AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Allez, viens boire un p'tit coup à la maison !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Pubs & Restaurants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Dim 11 Sep - 12:50



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison !
Δ feat Aislinn O’Riley




La rentrée scolaire, événement mondialement redouté de “tous”, sauf de moi. J’étais heureux de retrouver mes montagnes natales et bien que l’Auvergne reste chez moi, actuellement je me sens mieux au pensionnat. C’est là que se trouve mon amie Aislinn, première depuis des temps immémoriaux, ainsi qu’une petite poignées de personnes que j’apprécie sans pour autant partager une quelconque amitié, pour l’instant tout du moins. Les temps changent et moi aussi, mon propre père a failli ne pas me reconnaître. Bien sûr il n’a aucune connaissance de ce que j’ai vécu en Irlande, de ma possession et de mon voyage scolaire en Egypte, et il n’en saura jamais rien. Ce qui se passe à la salle 3.4 reste entre survivants de la salle 3.4, personne ne déroge à la règle.

Je me trouve sur le lit qui fût celui de mon père pendant son enfance et qui est désormais mieux le week-end, lorsque je me rend chez mes grands-parents. La chambre qui fût sienne au pub familial est restée intacte toutes ces années, c’est étrange de se trouver dans un lieu figé dans le temps mais cela me plaît comme ambiance, après tout j’ai bien visité l’Egypte antique. Je viens tout juste de rentrer de France et la rentrée vient de se dérouler à merveille, bien que mon projet de devenir stagiaire du professeur d’histoire ou de mythologie n’ayant pas encore abouti. J’ai pu revoir la blondinette et à l’occasion de nos retrouvailles nous avons reparlé de notre promesse de battle d’alcool et de son désir de vengeance, elle semble bien décidé à l’emporter cette fois. Je l’ai donc invitée à me rejoindre ce soir au pub et cela me stress énormément : première fois que j’invite quelqu’un. Qui plus est une femme et à portée de ma famille. J’aime mes grands-parents mais j’ai peur qu’ils fassent une bourde, qu’ils me fassent honte en se comportant étrangement avec elle, qu’ils s’imaginent des choses. Je les aient prévenus à cette intention, leur demandant d’agir comme si de rien n’était et ils se sont contentés de répondre positivement à ma demande, un sourire jusqu’aux oreilles. Je crains une humiliation publique mais je ne peux plus reculer, je ne dois pas reculer ! Le temps de l’hésitation et des regrets est derrière moi. En partie tout du moins.

Je me lève du lit et laisse tomber les vêtements au sol avant de me diriger vers la salle de bain. Me posant devant le miroir, je peux observer mon visage bourru. Les marques de mes aventures se sont ancrées dans ma peau, je ne peux plus prétendre à l’innocence d’un enfant, je fais plus adulte et dans certains cas ce n’est pas plus mal. Les préoccupations sont désormais mon lot, il faut s’y faire et les maîtriser. J’observe ma barbe avec fierté et assène quelques coups de ciseaux pour équilibrer un peu sur les côtés puis me passe de l’eau fraîche sur le visage.

Tu n’es pas mal dans ton genre, si j’avais été plus jeune je serai dans ton lit.

Eithne...

Je suis interloqué. Moi qui l’ai toujours considérée comme un être assexué de par son absence de corps et ce malgré sa petite crise amoureuse pour l’autre roux, n’arrive pas à mettre un mot sur l’état d’esprit dans lequel je me trouve. Elle est l’essence affaiblie d’une divinité d’un ancien temps, mais a-t-elle déjà eu son propre corps ? A-t-elle réellement eu des enfants ou alors les mythes ne sont que des mots pour renforcer sa nature immatérielle ? Quelle est la part de vérité dans les ténèbres qui l’entourent ? Je suis perdu.

Tu veux dire qu’un jour, toi aussi tu as…

Bah évidemment ! J’étais une femme magnifique, les hommes se battaient pour m’abreuver de leur semence et que j’enfante leur descendance, je suis la plus belle femme d’Irlande par essence, la Mère. Ton côté sombre m’aurait plu. Pour une nuit. Il y a moyen de sauver les meubles en ce qui te concerne, tu n’es pas si moche que tu ne le pense et cela plaira forcément à quelqu’un.

Je ne sais que dire… ce n’est pas dans tes habitudes d’offrir des compliments. Par contre mentir, surtout quand c’est dans ton intérêt… ça tu connais bien !

Pense ce que tu veux. La Mère, que dis-je, la plus belle femme d’Irlande n’a cure de tes remarques désobligeantes ! Je suis et je demeurerais, ce qui n’est pas ton cas.

Ne souhaitant pas poursuivre cette discussion perturbante avec ma folle de déesse, qui d’ailleurs s’est encore exprimée de façon peu conforme à sa propre nature, je ne la relance pas sur le sujet. Je me glisse dans la douche et ceci fait, je commence à me “faire beau”. Je déteste cette expression pour deux raisons : déjà cela inclut le fait que sans ça tu es indubitablement moche alors que j’ai tendance à préférer le charme naturel chez les femmes. Ensuite, ça défini l’élément comme une action à intention précise et je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas faire ça uniquement pour notre propre plaisir ou juste sans raison. Je veux prendre encore un peu plus soin de moi quelques chose, je le fais. Pas à chercher de raison ou d’excuse, je le veux alors je le fais ! Mais évidemment, faut que ça titille la coprolithe.

Tu fais ça pour Aislinn ? C’est rare que tu prenne autant soin de toi alors je ne pense pas que le hasard que cela arrive le soir où elle vient en soit un.

J’avais envie, c’est un hasard. C’est mal ?!

Non du tout, surtout si c’est pour tenter d’aguicher une belle blonde. Depuis 6 mois que nous partageons ce corps, je n’ai encore pu profiter d’aucun plaisir charnel, j’apprécierai que tu t’accouple.

Alors déjà pour commencer, c’est une amie et mon but n’est pas de la fourrer mais de m’amuser avec une chope à la main, de façon tout à fait innocente. Une amie ! Ensuite, le verbe accoupler n’est plus utilisé pour dénommer un acte purement sexuel ou de reproduction entre deux êtres humains, et ce depuis des siècles ! Met toi à la page mami ! Et pour finir, si ça te déplaît que je ne couche avec personne c’est mon affaire. Pas ma faute si personne ne semble de ton avis concernant mon corps, et puis ma personnalité… voilà.

Ce que vous pouvez être pénibles vous autres mortels à vous encombrer de détails futiles. Tu as envie alors fait.

Cela ne fonctionne pas comme ça, fin de l’histoire. Je te prierais de bien vouloir cesser de parler de ce sujet en particulier.

Ce n’est pas moi mais ton corps qui réclame. Je suis la voix !

Je suis profondément dépité. Qui me débarrassera de cette fichue gêneuse qui ne m’apporte rien de bien ?! Tout cela me déprime. Je m’empresse de me rhabiller pour descendre dans le pub et me positionner dans mon coin habituel, bien discret au fond de la pièce. Nous serons tranquilles et mes grands-parents ne pourront pas passer leur temps à me surveiller, c’est parfait ! Quelle heure est-il ? 19h ?! J’ai soif ! Je me précipite derrière le bar pour me remplir une “petite” chope de pressée et ceci fait, je retourne m’asseoir. Je ne devrais pas, non assurément, je ne devrais pas boire alors que ce qui m’attend n’est autre qu’un “duel”. Je ne devrais pas mais je stress terriblement, sentiment qui grandit de secondes en secondes et qui fait que désormais mes lèvres sont posées au bord de la chope, en contact avec la fine couche de mousse qui couvre ma bière. Si je bois trop, je lui accorde une victoire facile, je ne dois pas la sous-estimer ! Je ne dois pas commencer à boire tout seul ! Non, je ne dois pas… tant pis, je bois !



Oh ouais, viens boire un p’tit coup à la maison !:
 


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Dim 11 Sep - 18:18



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison !
Δ feat Harry Asulf O'Sullivan




J’avais passé mon samedi après-midi au pensionnat. C’était la rentrée et j’avais pris de nouvelles résolutions, enfin une surtout qui comptait pour moi. En effet, Hadès ne voulant pas me parler de mes capacités et de ce qui était lié à la possession j’avais décidé d’étudier le sujet. J’avais donc passé mon samedi dans la bibliothèque à la recherche d’informations sur le roi des Enfers et de tout ce qui touchait à la mythologie grecque. Je voyais aussi la dedans un point positif, mes notes en mythologie auraient peut-être tendance à remonter.
J’étais assise à une table, pianotant sur l’un des PC de la bibliothèque combinant les livres poussiéreux aux sites web pour mes recherches. Un ping sonore attira mon attention, c’était mon téléphone, que j’avais oublié de mettre en mode silence. Le regard courroucé d’une autre élève me fit comprendre que c’était une grave erreur de ma part.

*Elle va peut-être te tuer à coup de dictionnaire…*


Je pouffais mettant l’une de mes mains devant ma bouche sous le regard consterné de la miss je-sais-tout. Je sortis mon téléphone de mon sac regardant la raison de pourquoi il avait sonné. Un rappel sur l’écran m’avertissait que ce soir j’avais rendez-vous avec mon ami Harry.

*Me*de Me*de Me*de ! J’ai qu’une heure trente pour me préparer !*
*Oh… pauvre chouchoute !*

Je pris mes affaires en vitesses, serrant les livres de mythologie dans mes bras. Je sortis de la bibliothèque en petite foulée me dépêchant de rejoindre mon étage. J’entrai dans ma chambre en trombe, envoyant toute mes affaires sur mon lit. Aucun signes de Calypso dans la chambre ce qui voulait dire que j’avais champs libre pour me préparer.
Je filais dans la salle de bain, prenant une douche rapide me lavant les cheveux. Je n’avais pas besoin de passer des heures dessous j’avais été chez l’esthéticienne à Londres il y a deux semaine de là. Je sortis de la douche, essuyant la buée qui recouvrait le miroir de la salle de bain. Je me brossais rapidement les dents avant de me sécher les cheveux. Je décidais de les boucler de façon légère pour qu’ils retombent en une longue cascade blonde ondulée.

Je me m’occupais ensuite de me maquiller. Je fis un smocky eyes léger sur les yeux et unifiait mon teint. Je n’avais pas envie de trop me maquiller, je n’étais pas de sortie pour aller en boite ou dans une soirée upper. Le but ce soir était de tenir la distance sur le nombre de chope de bière que je pourrais descendre. Je mis donc du maquillage qui serait à toute épreuve.

Une fois devant ma penderie ce fut le même dilemme habituel.

*Qu’est-ce que je dois mettre ? Oh là là, cette robe ne va pas avec les chaussures que j’avais en tête… *
*Merci de cette imitation qui ne me correspond pas du tout.*

Je ris tout de même regardant la météo annoncée sur mon téléphone. C’était mi-septembre et le temps c’était rafraîchit. J’optais donc pour mon jeans bleu foncé, un top vert foncé avec un décolleté rond et mes bottines compensées Jimmy Choo.
Je regardais une dernière fois mon reflet dans le miroir accroché au mur. Je pris ma veste en cuir que je glissais sur mon épaule avant de me mettre un pchit de parfum. On ne sait jamais, j’allais peut-être tomber sur le prince charmant dans ce pub.

Je pris mon sac à main et me précipita dans le couloir pour sortir du pensionnat. Je croisais quelques élèves M. La plus part m’évitaient depuis le coup d’éclat d’Hadès. Dans un sens ce n’était pas si mal, je savais maintenant qui il me restait.
Je dévalais les escaliers quatre à quatre. Une fois dehors, je mis mes écouteurs dans mes oreilles mettant ma musique sur mode aléatoire. C’était donc le son de One Republic qui allait me mener jusqu’au bus. Bus qui si j’en croyais l’heure affiché sur mon téléphone arrivait dans 3 minutes.
Je fis de petites foulées jusqu’à l’arrêt de bus. J’y arrivais à temps pour faire signe au chauffeur de s’arrêter.

Le trajet passa assez rapidement. J’avais repérer quelques autres élèves du pensionnat dans le bus. Je ne devais pas être la seule de sortie ce soir. Je jouais sur mon téléphone, regardant les arrêts de bus défiler. Je regardais mon reflet dans la vitre et je décidais de mettre une touche de gloss sur mes lèvres.

*Voilà comme ça je suis sûre de me faire aborder au moins une fois ce soir*
*Tu a décidé de faire de piètre imitation de moi toute la soirée ?*
*Si ça t’énerves, sûrement*

Je secouais la tête, si j’avais le champion du monde de l’imitation dans la tête ça allait être une longue soirée. Peut-être qu’après 2 litres de bières je ne l’entendrai plus.  

Je descendis du bus remerciant le chauffeur d’un geste de la tête. Je sortis mon téléphone afin de regarder l’adresse que m’avais envoyé Harry. Ce n’était pas un pub que je connaissais mais le barbu m’avait assuré que ce serait bien. Je n’étais pas contre de découvrir un nouvel endroit, surtout si la bière était bonne.
Je passais devant la cathédrale, repensant momentanément à la fête de Pâques me demandant si celle d’Halloween serait autant mouvementée.

Je marchais environ 5 min avant de tourner dans une petite ruelle. Le pub se trouvait sur la droite. La façade était chaleureuse et une lumière accueillante passait à travers les vitres. Je rangeais mon téléphone dans mon sac passant une main dans mes boucles.

J’ouvris la porte pour découvrir un bar déjà bien peuplé. De nombreuses tables étaient occupées et des nombreuses voix et de multiples rires s’élevaient au travers de la salle. Je souris au barman qui me regardait un peu trop… gentiment ? J’haussais les épaules cherchant mon ami du regard.
Je repérais le jeune homme au fond du pub assis à une table un peu isolée. Je me dirigeais vers le fond en souriant jusqu’à arriver au niveau du jeune homme. Je lui fis un immense sourire, voyant une choppe déjà poser sur la table.

«Eh ! Salut ! Tu prends déjà de l’avance ?! Va falloir que je te rattrape ! »

Je fis un clin d’œil amusé a mon camarade avant de tirer la chaise restant et de m’y assoir croisant les jambes. Je fis signe à la serveuse, lui commandant la même chose que mon ami.

« Ça fait longtemps que tu es là ? »

Je remerciais d’un sourire la serveuse qui revint avec ma commande. Je lui tendis un billet lui disant de garder la différence, sans même regarder de quel billet il s’agissait. Ce soir je buvais au frais de mon cher père.

« Alors… dis-moi tout ! La rentrée ? Ça a bien débuté ? »





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Sam 17 Sep - 14:01



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley





- Eh ! Salut ! Tu prends déjà de l’avance ?! Va falloir que je te rattrape !

Cette voix… je lève instantanément les yeux de ma chope et voyant une cascade de cheveux blonds, un immense sourire et des yeux bleus, je ne peux plus douter un seul instant : il s’agit bel et bien de mon amie Aislinn. Le stress qui m’animait se change en profond trouble.

- Salut… Aislinn ! lui répondis-je en tentant de sourire sous ma barbe, mes yeux trahissant probablement mon trouble. Euh… oui j’ai commencé… un peu. J’avais soif. Ne te presse pas trop, je n’ai pas tant bu que ça avant ton arrivée, il ne faut pas non plus que l’on se mette minable en dix minutes. Si tu cherche les toilettes, c’est la porte là-bas !

Je pointe du doigt une petite porte située à une dizaine de mètres. Proche et bien placée, même bourré ça reste inaccessible. L’expérience qui parle ? C’est vous qui le dites.

Je la regarde commander la même chose que moi à la serveuse et comme je me suis servi moi-même, je me permet de lui faire gagner du temps :

- Euh Sandy, ce sera donc une pression Guiness pour la demoiselle, merci.

J’apprécie cette jeune femme, elle est de mon âge, bosseuse et plutôt mignonne mais néanmoins, elle semble gênée en ma présence. Tant pis, j’y suis habitué. Je me permet désormais de détailler légèrement mon amie blonde : bien qu’elle soit couverte pour un début septembre, elle est bien apprêtée et je me sens rougir en imaginant bêtement que cela soit pour notre soirée beuverie. Et je retombe lourdement sur Terre : je l’ai toujours vue dans un style soigné, elle aime tout simplement s’occuper d’elle. Je ne sais absolument pas comment lancer un semblant de réelle conversation, je ne suis jamais à l’aise avec une femme aussi un blanc s’installe.  

Allez fonce champion, ce gloss doit avoir un goût fruité !

Mais tu vas me lâcher, oui ou m***e ?!

M***e.

Un pli de contrariété vient s’apposer sur mon front, ce début de soirée s’avère catastrophique et j’en suis l’unique responsable. Quel piètre ami je suis !

- Ça fait longtemps que tu es là ?

Je cherche mes mots pour répondre à une question pourtant fort simple C’est à cet instant que Sandy revient et sert sèchement mon amie avant de s’éclipser, une lueur étrange dans le regard. Heureusement cette dernière n’a rien vu, il faudra que j’en touche deux mots à notre super serveuse nationale.

T’as vu le billet qu’elle lui a filé ?! Elle n’a même pas regardé et lui a laissé la monnaie ! T’as trouvé une princesse !

Dis pas de conneries… et puis cela ne nous regarde pas. Qu’est-ce que l’argent si ce n’est une porte vers les Enfers ?!

Toi, t’as été contaminé par Eithne !

Tu sais que t’es flippante quand tu parle de toi à la troisième personne ? Et puis en y repensant, les Enfers lui vont à ravir au vu de ses pouvoirs, ça ressemble bien à une intervention d’Hadès. Cette sensation dans l’avion...

- Alors… dis-moi tout ! La rentrée ? Ça a bien débuté ?

Je déglutis un instant, ferme les yeux et prend une lente inspiration. Je ne suis quand même pas minable au point de ne pas être en mesure de discuter avec ma seule et unique amie !

- Désolé pour ma petite absence, parfois je suis deux de tension. Je vis ici le week-end et sinon je suis arrivé il y a deux heures. Je ne faisais que me déstresser et m’hydrater depuis vingt minutes que je suis attablé. Et la rentrée…

Un sourire vient s’apposer sous ma barbe, témoignant de mon sentiment de satisfaction et de mon état d’esprit concernant ce sujet.

- Bah très bien en fait, ça fait plaisir de savoir que mes connaissances vont continuer de croître. Et puis… j’aime bien la nouvelle prof de mythologie. Et toi ? On ne s’est pas beaucoup vus en Egypte.

Je me saisis de ma chope et la vide d’un trait avant d’en commander une seconde.

- Pour commencer en beauté, il faut trinquer ! Et pour ça, chope pleine obligatoire ! N’oublie pas, les yeux dans les yeux sinon sept ans de malheurs sexuels !

J’éclate de rire avant de continuer :

- Enfin perso, ça changerait pas grand chose à ma vie mais passons. Ce soir sera joyeux ! m’écriais-je en levant ma nouvelle chope apportée par Ella, et ce à l’intention d’Aislinn.

HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mar 20 Sep - 16:47



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Harry "Asulf" O'Sullivan




Un blanc s’installa un moment entre Harry et moi. Je le regardais en buvant une gorgée de bière, prenant garde à ne pas faire disparaitre mon gloss trop rapidement… ou encore me créer une moustache avec la mousse.

- Désolé pour ma petite absence, parfois je suis deux de tension. Je vis ici le week-end et sinon je suis arrivé il y a deux heures. Je ne faisais que me déstresser et m’hydrater depuis vingt minutes que je suis attablé. Et la rentrée…

Oh, alors comme ça il ne vivait pas au pensionnat. Il devait connaitre le gérant du pub. Ou peut-être qu’il y travaillait ? Je notais mentalement de lui poser la question un peu plus tard afin d’élucider la question et d’en connaitre un peu plus sur la vie de mon camarade.
J’étais soulagée dans un sens de savoir qu’il n’était attablé que depuis une vingtaine de minutes. Si nous devions tenir toute la soirée c’était mieux qu’on soit à rapport égal. Et j’étais certaine d’être très mauvaise perdante si, par exemple, malgré deux litres d’avances sur moi il était en meilleure forme.

Je levais ensuite un sourcil étonné alors qu’il me racontait sa rentrée. M’expliquant que pour lui tout se passait à merveille et qu’il était bien content.
Personnellement j’étais dégoûtée que ce soit la reprise de cours. Je n’aimais pas aller en classe et encore moins devoir rester assise toute la journée à prendre des notes sur des sujets qui ne m’intéressaient pas… Je ne dis pas que quelques cours n’étaient pas bien. J’aimais la musique, et assez la mythologie. Mais l’école n’était pas une passion pour moi et j’étais impatiente de pouvoir terminer.

« La nouvelle prof ? »

Je passais une main dans mes cheveux réfléchissant. Je n’avais pas entendu dire qu’on avait une nouvelle enseignante.

*Comme il te parle du voyage en Egypte elle y était peut-être…*
*Ah oui ! La meuf qui avait un peu l’air à côté de ses pompes les premiers jours ? Bwarf je ne lui ai pas parlé…*

« Ahem oui la nouvelle prof ! Alors comment dire… je ne lui ai pas parlé et je ne suis pas aller en cours… enfin a quelque un mais la mythologie j’ai dû sécher… Alors je n’en pense rien pour le moment. On verra bien ! Mais contente qu’elle te convienne. On peut dire ce que l’on veut mais le prof fait beaucoup dans un cours. »

J’observais le jeune barbu se commander une nouvelle pinte. J’allais devoir rattraper mon verre de retard je le sentais. Je lui fis un sourire amusé alors qu’il m’adressait à nouveau la parole.

- Pour commencer en beauté, il faut trinquer ! Et pour ça, chope pleine obligatoire ! N’oublie pas, les yeux dans les yeux sinon sept ans de malheurs sexuels !

Je penchais en arrière morte de rire. Premièrement car vu les derniers temps avec Ethan… et les quelques autres garçons que j’avais fréquenté il me paraissait compliquer d’être malheureuse de ce côté-là. Ensuite, Harry avait un rire communicatif ce qui me mettais de bonne humeur.

« Eh bien je dois être plus chanceuse que toi de ce côté-là car je n’ai pas à me plaindre. »

Je levais ma choppe en direction du jeune homme faisant tinter mon verre contre le sien. Je faisais tout de même attention à regarder le barbu dans les yeux. Je ne croyais pas à ce genre de malédiction mais pas question de forcer la malchance. Je ne croyais pas aux dieux et tout quelques mois au paravent d’ailleurs alors sait-on jamais...

« Santé ! »

Je bu deux grande gorgée de bière la savourant. J’allais devoir calculer au fur et à mesure ce que je buvais si je voulais espérer battre mon camarade. Nous n’avions pas du tout la même carrure et de ce que j’avais compris il était lui aussi un bon buveur. Je me dis tout de même que si je finissais dans un état lamentable il saurait quelle adresse indiquer au taxi.

« Sinon… a pars les cours et les malheurs sexuels, je lui fis un clin d’œil, tu fais quoi de tes semaines ? Moi je viens de débuter au club de botanique. Bon à côté j’ai aussi le club de musique. Et en plus, je ne sais pas ce qu’il m’avait pris ce jour-là mais je me suis inscrite en tant que prof de danse pour tout ce qui est classique et contemporaine… Enfin j’aime ça mais on verra ce que donnent les premiers cours ! Et puis bien sûr à côté je vais faire la fête, ou du shopping … »

Je marquais une pause, lâchant un petit rire en regardant mon ami.

« Je suis désolée, je parle je parle et je ne te laisse pas en placer une ! »

Je bus une nouvelle gorgée de bière sortant ensuite mon téléphone de mon sac. Je l’avais senti vibrer préalablement et là c’était la musique de Dark Vador qui retentissait.

Je fis signe à mon ami de bien vouloir patienter trente seconde. Je me levais allant m’adosser à un mur au fond du bar, non loin d’Harry, avant de décrocher.

« Bonsoir cher père. »
« Aislinn… »

Je roulais des yeux en entendant le mépris dans sa voix.

« Dans deux semaines comme tu le sais c’est l’anniversaire de ta grand-mère. Je t’appelle pour te dire que tu n’es pas dans l’obligation de venir. Je te conseille même de rester au pensionnat. Je ne voudrais pas que tu fasses encore un cirque dont tu as le chic. De plus, vu que tes frères seront là je suis certain que ta présence ne manquera pas. »
« Non ! »

J’avais répondu un peu plus sèchement que prévu. Je gardais les yeux rivés devant moi, ruminant déjà de colère.

« Si tu acceptes, je ferais en sorte que ton piano soit envoyé, de plus 10'000 euro te seront transféré. »
« 15'000 et je veux pouvoir appeler Mamie le matin. »
« Bien, ta mère te salues. »

Et mon infâme de père raccrocha. Je soupirais en regardant le téléphone. Je ne savais pas pourquoi il me méprisait autant mais j’avais cherché d’avoir la réponse.
Je balayais mes sombres pensées d’un mouvement de tête avant d’aller me rassoir avec mon ami. Je lui fis un sourire avant de boire d’un coup le reste de ma choppe.

« Désolée, c’était mon géniteur… enfin bref. Et si on commandait une nouvelle tournée ? »

Je n’attendis pas la réponse de mon camarade, faisant déjà signe à une serveuse. Je lui fis un sourire lui commandant deux autre pintes, lui donnant directement l’argent. Après tout, je venais de me faire un petit paquet.

« Et l’Egypte, tu as trouvé comment ? C’est vrai qu’on s’est pas tant croisé que ça. »





[/quote]

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Lun 26 Sep - 0:57



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley




Elle est morte de rire ! Mais quand je dis morte de rire, c’est littéral ! Elle est penchée en arrière et rit à gorge déployée ! Je suis sidéré. Pour une fille joyeuse, ça elle est joyeuse ! Cependant, je ne l’avais encore jamais vue dans un tel état. Serait-ce mon petit rire qui l’amuse tant ? Je lui aurais transmis ma joie qu’elle aurait décuplé ? Faut dire qu’il est rare que je sois ainsi. Au final, je n’en sais strictement rien et honnêtement, je m’en carre la coquille ! Elle est joyeuse, je le suis aussi pour une fois, rien d’autre n’a d’importance ici.

- Eh bien je dois être plus chanceuse que toi de ce côté-là car je n’ai pas à me plaindre.

Tandis qu’elle lève sa chope et trinque, des pensées catholiques viennent s’immiscer dans les tréfonds de mon âme. D’après ses dires, elle a l’air de bien s’amuser, de jouir pleinement des plaisirs charnels. La bunny serveuse serait donc une chaude lapine ? A cette question, je baisse instinctivement les yeux vers son décolleté puis me ravise, les yeux pleins d’étoiles. Ce n’est pas poli.

Je le savais, elle est comme moi ! Enfin comme j’étais… Fonce et met fin au désert qu’est ta vie sexuelle ! Tu vas adorer, elle doit être douée !

Tais toi, tais toi… ce n’est pas parce que mes hormones me jouent des tours que je dois me comporter en animal. J’ai tenu jusqu’ici, je tiendrais encore. Elle n’est pas juste un corps, c’est bien plus. Elle est mon amie. Le reste n’a guère d’importance. Et depuis quand tu l’apprécie, toi qui voulait sa mort ?! Justifie au moins pourquoi tu change d’avis de façon drastique ! Bon, je préfère que ce soit dans ce sens que dans l’autre...

Je suis si profondément enfoui dans des pensées inavouables que j’ai sûrement raté un morceau de la conversation ! J’ai probablement rougi en plus, je passe encore une fois pour un profond abruti, mais ressaisis-toi bon sang de bonsoir !

- Sinon… a pars les cours et les malheurs sexuels, tu fais quoi de tes semaines ? Moi je viens de débuter au club de botanique. Bon à côté j’ai aussi le club de musique. Et en plus, je ne sais pas ce qu’il m’avait pris ce jour-là mais je me suis inscrite en tant que prof de danse pour tout ce qui est classique et contemporaine… Enfin j’aime ça mais on verra ce que donnent les premiers cours ! Et puis bien sûr à côté je vais faire la fête, ou du shopping …

Je la regarde dans les yeux et m’apprête à lui répondre mais encore une fois, je suis pris de court lorsqu’elle laisse échapper un petit rire et continue sur sa lancée :

- Je suis désolée, je parle je parle et je ne te laisse pas en placer une !

Elle prend une gorgée de plus. Sa chope descend tandis que la mienne stagne, quelle honte ! Oui, mais elle triche, je suis décontenancé par notre échange ! D’un seul coup et ce sans raison apparente, je la vois sortir son téléphone. Ce n’est qu’alors que retentit une sonnerie qui n’est autre que le thème de Dark Vador. Quelqu’un l’appelle, soit elle est fan de Star Wars, soit elle n’apprécie guère son interlocuteur ! C’est alors qu’elle me fait signe de patienter et qu’elle se lève avant de se poser contre un mur à une dizaine de mètres, puis qu’elle décroche. Ses lèvres bougent mais je ne peux saisir ce qu’elle dit, le seul mot que j’entend est le suivant : père.

C’est son père ! Il t’a grillé, il veut te tuer car tu veux coucher avec sa fille !

Inverse pas les rôles, c’est toi qui le veut !

Tu n’es pas insensible.

C’est vrai, réflexe purement biologique. Mais je sais me contrôler. Le corps et l’esprit sont deux entités parfaitement distinctes bien qu’étroitement liées.

Si tu pouvais être étroitement lié à...

- Non !

Je regarde intensément mon amie, elle roule des yeux et semble hors d’elle. Je m’inquiète mais je la vois continuer sa conversation malgré tout et en dehors de ce cri, je n’entend rien de plus. Je ne sais quoi penser de cette situation énigmatique, aussi je laisse mes yeux divaguer au hasard dans la salle jusqu’à ce que mon regard croise celui amusé d’Ella, ma grand-mère : elle me regarde avec un grand sourire.

Elle se fout de ma tronche ! Elle s’est placée là pour me surveiller ! Je ne mérite donc pas une quelconque tranquillité ?!

Calme toi Calimero, elle est juste contente de te voir avec une femme, une amie qui plus est, toi qui baigne dans la solitude.

Tien t’as retenu Calimero, alors comme ça la grande poétesse celtique apprécie les dessins animés ?

Ce petit personnage m’amuse, d’autant plus qu’il me fait énormément penser à toi.

Je décide de ne pas répondre à cela, et c’est à cet instant qu’Aislinn se rassoit, un sourire forcé sur les lèvres. Je laisse s’évaporer l’idée que je suis une bête de foire pour me concentrer sur l’instant présent. Je vois alors mon amie se saisir de sa chope et d’un geste fluide, verser le reste du contenu dans son gosier.

- Désolée, c’était mon géniteur… enfin bref. Et si on commandait une nouvelle tournée ?

Elle se tourne désormais vers Sandy et levant deux doigts, elle lui fait signe de nous resservir. Constatant l’état de ma propre chope, je l’enquille sans aucune pitié tandis que la blonde se tourne de nouveau vers moi.

- Et l’Egypte, tu as trouvé comment ? C’est vrai qu’on s’est pas tant croisé que ça.

Je la regarde fixement puis me lance à l’eau, enfin façon de parler ! Il faut bien que je sorte de ma léthargie stupide, à un moment.

- L’Egypte, j’ai adoré ! Tu connais ma passion pour l’histoire et la mythologie, alors contempler le passé de mes propres yeux… le vivre ! Exceptionnel !

Je baisse les yeux vers ma chope vide et la saisissant, je m’amuse à faire tinter le verre contre la table.

- Cela a largement outrepassé tous les petits… désagréments.

Je lève alors les yeux vers elle, croise son regard et d’un léger sourire emprunt de mon honnêteté, je pose ma main sur la sienne. Ce n’est qu’après moult hésitations que j’ai osé créer ce contact direct, dans l’unique but de la soutenir du mieux que je peux, lui transmettre un peu de ma “force”.

- Aislinn, je ne sais pas ce que vous vous êtes dit au téléphone mais je sens que cela t’a fait du mal et je le ressens au fond de moi car je n’aime pas te voir ainsi chagrinée. Je sais que malgré ces quelques mois on ne se connait pas tant que ça, mais s’il y a quoi que ce soit que je puisse faire pour te venir en aide alors je le ferai sans aucune hésitation ! Je ferai de mon mieux pour t’aider à soulager ta peine ! Tu m’as donné la force et la motivation pour me battre… je me suis rendu à une fête étudiante ! Tu imagine ? Le résultat de la soirée n’est pas ce qu’il y a de plus important, ce qui compte c’est d’avoir surpassé mes craintes et préjugés ! La prochaine sera meilleure.

Je passe mon pouce sur le dos de sa main, espérant que cela la réconforte d’une manière ou d’une autre.

- Tu sais quoi ? Je te propose un petit jeu : un shot d’absinthe en plus de notre chope actuelle. A celui qui ira le plus vite à boire les deux puis à réciter la phrase suivante sans que la langue ne fourche : les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archi sèches ?

J’éclate de rire à ma bêtise puis continue.

- Oseras-tu ? Tous les coups sont permis ! Le gagnant choisit un gage pour l’autre, pas le droit de se défiler.

Sans même regarder qui nous sert les chopes, je demande deux shot d’absinthe supplémentaires. Je me moque désormais de savoir que mes grands-parents m’observent en cachette, tout malaise s’est évaporé. Je me lâche, je vis réellement pour la première fois de ma vie sans me soucier du regard des autres. Je tend donc sa bière à Aislinn puis me saisit de la mienne et fait semblant de humer l’odeur de façon humouristique. Ma joie actuelle est-elle causée par les deux litres de Guiness que j’ai enquillé en l’espace d’une demie-heure ou alors par le fait que mon attention n’est pas focalisée sur ce que je bois ? Je n’en sais rien et une fois encore, je m’en fiche. Oui, je peux perdre ce défi. Cela serait la mort ? Non, je suis même curieux de voir quelle gage amusant elle me lancerait, je lui fais confiance sur ce point. Je vais probablement perdre de toute façon, j’ai un litre d’avance et bien qu’il m’en faille bien plus habituellement, je n’ai jamais bu dans une telle situation et nul doute qu’il faudra moins que mes six chopes habituelles pour être “bien”. Comment donc mon amie pourrait tenter de me déstabiliser davantage ? Et comment lui rendre la pareille ?

- Bah alors, tu as peur ?! Poule mouillée ! m’écriais-je avec un grand sourire.



HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mer 28 Sep - 18:54



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Harry "Asulf" O'Sullivan




J’étais contente de savoir que le voyage en Egypte avait plu à Harry. Au moins un des deux avait apprécié le périple. J’aurais comment dire… préférer me prélasser sur une plage au sud de l’Italie ou encore à Cuba. Tient, Cuba, oui c’était bien. Enfin, ça aurait été bien…
Je soupirais, résignée… J’espérais pouvoir me rattraper à Noël… j’avais besoin de vacances luxueuse.

Mon camarade décida ensuite de se soucier de ma conversation avec mon paternel. Je fronçais les sourcils, presque boudeuse. Je n’avais pas envie de discuter de ça. C’était un sujet désagréable, je n’avais pas prévu de gâcher la soirée avec ce genre de discutions.

Je lui fis un sourire alors qu’il passe sa main sur la mienne.

« Oh c’est bon tu sais. C’est le genre d’histoire habituelle avec mon père. C’est notre type de relation, celui qui hait le plus l’autre prend la main… »

Je marquais une pause en soupirant.

« Ça dure depuis toujours, on prend l’habitude avec le temps. »

J’écoute ensuite la proposition du barbu pour la continuation de la soirée. De l’absinthe ? Pourquoi pas. Je me dis tout de même que j’avais besoin de faire attention. Si on attaquait aussi tôt avec des shot je sentais que la soirée allait finir très mal.

« Okay j’accepte ! Prend garde tu vas finir par te faire avoir ! »

*Toi tu vas encore finir par vomir…*
*Pourquoi ? Enfin oui je pense, mais pourquoi ça t’étonne ?*
*Je ne sais même pas… Quoique je préfère encore ça a te voir à poil dans les bras de l’autre artiste.*
*Je peux m’arranger pour faire les deux.*

Je ris dans ma barbe, je savais comment l’énerver à force et quand il me cherchait je savais répondre. Au moins comme ça il me foutait la paix.

Une serveuse nous apporta nos shots. Je regardais la fée verte luire dans son vert. Ce n’était pas mon alcool préféré loin là, j’étais plus du genre tequila, ou rhum. Les alcools de pirates quoi. Enfin c’est ce que j’aimais penser tout du moins.

« Ah oui tu crois que j’ai la frousse ?! J’ai passé des semaines à faire non-stop la fête à Londres ou encore Paris. Mon estomac et mon foie sont conditionnés ! »


Je pris mon verre de bière le levant devant moi, un sourire carnassier sur les lèvres. Il voulait jouer ? On va jouer !

« Un… deux… TROIS ! »

Je bus ma choppe d’une traite, enchaînant avec le shot. Je tirais légèrement la grimace en tapant la table en reposant le petit verre dessus.

« Les… Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archi sèches ! »

Je regardais mon camarade un sourire triomphant sur le visage. Je n’avais aucune idée de qui avait fini en premier à vrai dire mais bon…

« Bon alors ! Maintenant on fait quoi ? Tu veux un autre shot ? »

Sans même attendre sa réponse je me levais me rendant directement au bar.

« Bonsoir ! Je voudrai un shot avec une moitié de jet 27, une moitié de Baileys et le tout saupoudré de cacao ! »

Le barman me regarda un peu bizarrement mais fini par me faire mes deux shots comme je lui avais demandé.

« Merci beaucoup »

Je lui donnais l’argent avant de repartir avec un sourire en direction du jeune homme barbu. Je m'asseyais lui tendant un des deux verre avant de rire devant sa mine déconfite.

« Tu vas voir ! Ces shot c’est une tuerie. Ok je sais ça n’a pas l’air excellent mais je buvais ça tout le temps quand j’étais à Londres. On ne dirait pas mais on y devient vite accro. Dans le bar où on allait ils appelaient ça un Taylor… Alors maintenant le pourquoi du comment … on a toujours été trop saoul pour demander. »


*Comme ça ne m’étonne pas venant de toi…*







◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Dim 23 Oct - 2:36



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley




- Ah oui tu crois que j’ai la frousse ?! J’ai passé des semaines à faire non-stop la fête à Londres ou encore Paris. Mon estomac et mon foie sont conditionnés !

Je suis rigoureusement amusé de la tournure que prend la soirée, de cette dualité amicale qui nous oppose et qui va nous mettre minable avec la cuvette sous le menton. Nulle surprise dans sa réponse, je n’aurais pas pu être étonné, impossible ! Aislinn gentille, Aislinn amicale mais aussi Aislinn fêtarde, tout ceci n’a rien d’incompatible !

Bon, tu veux bien te concentrer une minute ?! Si tu es trop dissipé tu vas finir saoul, déprimer et la soirée sera gâchée. Tu as le poids de mon espoir sur tes épaules.

Pas forcément déprimer, j’ai évolué un peu… et puis être saoul c’est bien parti, j’ai beau être encore loin de ma descente habituelle mais...

Mais tu es déboussolé alors fais attention bougre d’imbécile !

Une pointe de colère commence à germer en moi tandis que ma jeune amie lève sa chope devant elle, un sourire de prédatrice sur les lèvres. Elle semble vouloir m’attaquer, j’en viendrais presque à me protéger la gorge pour éviter un coup de griffe ! Bon heureusement, tout ça c’est dans ma tête et elle est juste confiante en ses capacités.

Nous trinquons pendant que je la regarde dans les yeux -traditions oblige- puis elle commence le décompte :

- Un… deux… TROIS !

Nous soulevons en même temps nos chopes et aussi sec, leur contenu est envoyé au fond du gosier, suivi de près des shots d’absinthe. Cette délicieuse boisson qui est néanmoins très forte vient délicatement me caresser le larynx, tandis que mon amie tire une tête de cent pieds de long. Apparemment, ce breuvage n’est pas à son goût !

- Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles fraîches, archi fraîches ?

- Les… Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archi sèches !

Bougre d’idiot, tu t’es trompé dans ta propre phrase ! Mais quel nul !

Comprenant ma bêtise et par là j’entend ma défaite minable, je prend un air dépité. Quel sera mon gage ?!

Je sais Eithne, j’aurais dû me concentrer… mais c’est pas forcément facile actuellement ! Et même si ma stupidité ici est avérée, si tu me dérange constamment ce sera pire !

- Bon alors ! Maintenant on fait quoi ? Tu veux un autre shot ?

Elle arbore un grand sourire et pourtant elle ne semble pas avoir remarqué ma défaite. Je suis un homme d’honneur aussi je subirais avec flegme ! Je me prépare d’ailleurs à le lui annoncer lorsque sans prévenir, elle se lève d’un coup et part au bar.

Mais qu’elle est impulsive !

Tu apprécie ce trait chez elle.

C’est vrai, c’est une boule d’énergie et ça me requinque, tu devrais essayer.

C’est le moment que choisit mon amie pour se rasseoir, deux shots étranges dans les mains.

C’est quoi cette boisson, mais dans quoi je me suis foiré moi encore ?!

Une jolie blonde !

Je suis dépité, heureusement Aislinn relance la discussion.

- Tu vas voir ! Ces shot c’est une tuerie. Ok je sais ça n’a pas l’air excellent mais je buvais ça tout le temps quand j’étais à Londres. On ne dirait pas mais on y devient vite accro. Dans le bar où on allait ils appelaient ça un Taylor… Alors maintenant le pourquoi du comment … on a toujours été trop saoul pour demander.

-  Le Taylor ? Ma foi, si c’est ton choix, je le boirais !

Nous trinquons une nouvelle fois puis je prend le temps de bien hummer le breuvage avant de l’envoyer direct dans le gosier. Le goût est fort et je n’ai pas l’habitude de boire les deux alcools que j’ai tout de même reconnu, et j’ai l’impression que certaines épices réhaussent l’effet. C’est sympa et ça change, c’est le principal ! J’aime quand ça tabasse bien la gorge. Je pose le verre sur la table d’un coup sec sans mesurer ma force et malheureusement, il explose. Si seulement je n’avais pas déjà bu autant j’aurais pu remarquer le morceau tranchant qui a tranché un peu dans le pouce, engourdis que je suis à ce stade. Je ne remarque même pas le sang qui coule sur la table.

-  Tu sais Aislinn, tu n’as pas fait attention mais j’ai perdu tout à l’heure, bêtement. J’ai beau connaître par coeur la phrase à répéter, j’étais trop dispersé et… j’ai remplacé le mot “sèche” par “fraîche”. Je suis trop honnête pour dissimuler la chose, cela m’aurait rongé toute la nuit. Enonce ton gage, je subirais avec honneur !

Ceci dit j’écarte d’un coup les bras, laissant mon torse sans protection de manière symbolique. Et du sang vient gicler jusqu’à la joue de ma camarade, une petite goutte. Je suis stupéfié par ceci et ne comprenant pas, je cherche partout d’où proviendrait le liquide avant de voir ma main ensanglantée.

-  Oh m***e, je me suis coupé comme un c*n et tu as du sang sur la joue ! Attends viens, je t'emmène te débarbouiller et je vais panser tout ça, sinon je vais me faire enguirlander par ma grand-mère à tout salir !

Me levant d’un coup, je l’attrape par la main -pour ma part celle qui est indemne- et la mène à l’étage dans une petite salle de bain rustique : une baignoire, un lavabo, un bidet et des placards, le tout dans un espace étriqué. Pas le grand luxe mais suffisant pour maintenir une bonne hygiène !

-  Tiens, je te laisse te débarbouiller je vais attendre un peu dehors, dis-je en sortant de la pièce.

Ceci fait, je m'assois sur mon lit, se trouvant dans la pièce d’à-côté. Courir dans les escaliers a remué le contenu de mon estomac et je suis -sans être trop loin- un peu saoul. J’aurais dû garder le contrôle de mon esprit, quel débutant ! Je suis pourtant un buveur chevronné, j’ai prouvé ma résistance maintes fois ! Et même si je ne ménage pas le niveau d’Aislinn, elle me bat trop facilement cela en est déconcertant !

Vas-y fonce, elle est dans la salle de bain !

Mais lâche-moi la grappe, bo**el ! Je fais ce que je veux, or je ne ne ficherais pas en l’air cette amitié juste pour céder à de vulgaires pulsions animales !

Mais te...

Ce que je veux ! Tiens d’ailleurs, rien que pour te contrarier, je vais me raser la barbe !

Non ! Mais abruti tu es bourré, tu ne sais pas ce que tu fais sinon jamais tu n’y aurais songé, tu vas le regretter !

Je le regrette déjà, dis-je en attrapant des ciseaux pour couper d’un coup un gros morceau de ma majestueuse barbe. Je ne suis pas ton esclave Eithne, ceci est mon corps !

Je continue mon ouvrage jusqu’à ce qu’il ne reste plus que quelques centimètres. Un seul, un petit, un MINUSCULE centimètre de barbe ! Pour les trois ans à venir, il est prohibé que mon regard tombe sur un miroir ! Pendant que j’étais affairé, du sang a coulé le long de mon bras et a goutté sur le sol, j’en ai même un peu sur le visage je parie ! Je m’essuie la main avec un mouchoir. Je sens comme un grondement qui monte en moi.

Quel abruti tu es ! Ce corps je revendique afin de le sauver de son actuel maître, stupide et borné !

Viens, je t’attends.

Je sens soudain une immense pression se faire sur mon esprit et je me concentre intensément. L’alcool m’handicape mais j’ai expérimenté mes pouvoirs pendant l’été et cela me permet de mieux cerner la déesse qui m’habite, et donc de mieux la contrer. Surtout depuis le festin chez Ramsès II ! La scission de nos esprits à ce moment-là a été si violente que chacun a légué une petite part de son être à l’autre.

Je suis mortel mais je suis en vie et cela, tu ne peux t’en vanter ! Je respire, mon coeur bat, mes poils se dressent, tu ne peux prétendre à tout cela, misérable que tu es ! Du néant tu proviens, au néant tu retourneras lorsque je mourrais, et cela dans l’attente d’un prochain hôte, mais d’ici-là tu te tiendras bien sagement !

Je pousse un grognement puis serrant les dents, je prend une longue inspiration et me concentre afin de chasser Eithne du poste de contrôle. J’aurais pu perdre la bataille mais elle n’ose pas forcer de peur de me tuer et de perdre ainsi ce corps, l’attente interminable l’effraie. Ces dieux sont dépendants des misérables que nous sommes.

Petit à petit, elle lâche prise, suite à quoi je fais appel à son essence pour en envelopper mon corps, me parant de son aura divine. J’ai bon coeur tout de même, bien que je fasse cela surtout pour lui montrer que je commence à “maîtriser” ses pouvoirs. Ceci fait et m’inquiétant du silence provenant de la salle de bain -à moins que ma lutte avec ma déesse m’ait rendu sourd à tout stimuli extérieur- j’ouvre les yeux et demande d’une voix forte :

- Aislinn, ça va ?!



HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mer 26 Oct - 18:10



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Harry Asulf O'Sullivan




-  Le Taylor ? Ma foi, si c’est ton choix, je le boirais !


Je trinquais avec Harry, le sourire aux lèvres. Rien que ce shot faisait que la soirée serait bonne. Pourquoi ? Car toutes les soirées ou j’en avais bu avait été mémorables. Enfin, justement pas. Car ça avait souvent fini en blackout. Mais en général il y avait aussi de la tequila, du gin, du rhum et compagnie. Et comme on le sait trop de mélange… enfin les photos des soirées étaient mémorables.

*Ivrogne.*
*Tu es jaloux c’est tout. Et pour un grec tu devrais être heureux que je sache faire la fête.*
*Si ca n’implique pas de type nu contre toi oui je m’estimerai heureux.*

Je me retins de pouffer. Hadès avait vraiment l’air choqué par mes soirées mouvementées. Je pensais qu’un dieu de la Grèce antique en aurait déjà vu pire. Bon là il fallait aussi dire que je ne lui laissais pas le choix et que du plus il ne profitait pas. Il était surement frustré.

Je décidais que c’était la solution au problème et me reconcentrais sur le barbu qui me surpris en explosant son verre sur la table.
Je lâchais un petit cri de surprise avant d’observer la main du jeune homme. Il avait dû avoir des éclats de verre qui s’y était planté. En effet, sa main saignait mais il n’avait pas l’air de l’avoir remarqué.

« Euh Harry. Ta main… »

Je n’eus malheureusement le loisir de continuer ma phrase car le jeune homme reprenait la parole.

-  Tu sais Aislinn, tu n’as pas fait attention mais j’ai perdu tout à l’heure, bêtement. J’ai beau connaître par coeur la phrase à répéter, j’étais trop dispersé et… j’ai remplacé le mot “sèche” par “fraîche”. Je suis trop honnête pour dissimuler la chose, cela m’aurait rongé toute la nuit. Enonce ton gage, je subirais avec honneur !

Je souris amusée. Je n’avais effectivement pas remarqué ce détail et j’avais convenu que nous étions à égalité. Cela changeait donc les choses. Je me mis à réfléchir à un gage lorsque je reçu des gouttelettes sur ma joue.
Je lançais un regard interrogateur pour comprendre ce qui était arrivé. Harry commença à jurer et à se confondre en excuse. S’il savait à quel point quelques gouttes de sang me faisaient peu d’effet. J’en avais vu des biens pires.  

Avant je n’ai pu répliquer que ça ne faisait rien mon camarade me pris par la main et m’entraina dans les étages dans le but de me nettoyer. C’était gentil mais une simple serviette aurait suffis. Je me laissais tout de même faire, je le trouvais amusant en légère panique comme ça.
Nous arrivâmes dans une salle de bain où il me laissa seule pour me laver le visage. Je pense que l’alcool l’avait déjà bien atteint. Pour me nettoyer la peau je n’avais pas besoin de me cacher ou autre. Je le laissais faire en rigolant légèrement.

Une fois la porte fermée je regardais autour de moi. C’était une petite salle de bain mais il y avait tout ce qu’il fallait. Je me dirigeais vers le lavabo, enclenchant l’eau chaude. J’avais une sainte horreur de l’eau froide. Attendant que l’eau monte à une température convenable j’observais mon reflet dans le miroir se situant au-dessus du lavabo. En effet, j’avais quelques gouttes de sang sur la joue gauche mais rien de dramatique.
Je passais mes doigts fins sous l’eau et décidait que ça irait comme ça. Je mis mes mains en coupe et rapprochais mon visage de la céramique du lavabo. Deux coup de mains plus tard sur ma joue et il n’y avait plus aucune trace.

J’envoyais un sourire satisfait à la glace qui s’évinça rapidement. J’avais réussis à me mettre de l’eau sur mon haut qui était plus mouillé que ce que j’aurais pensé. Je soupirais en le passant au-dessus de ma tête.

*Et après c’est l’autre qui est éméché mais toi tu ne sens même pas l’eau qui te coule dessus ?*
*Ouais ta gueule…*

Je sursautais lorsque j’entendis la voix d’Harry m’interpeller à travers la porte.

- Aislinn, ça va ?!

« Euh oui oui… Deux minutes s’il te plait. »

Et voilà ! Comment j’allais faire ? Je ne pouvais pas décemment porter le bout de tissus humide qui me servait préalablement de haut. Je regardais autour de moi, à la recherche d’un miracle. Mais aucun signe divin en vue. Pour une fois que j’aurais aimé avoir un coup de pouce.

« Enfaite… J’ai comme qui dirai un léger souci… Si j’ouvre la porte tu me promets de ne pas regarder ? »

Avant d’attendre sa réponse j’entrouvrais la porte pour ne laisser passer que ma tête et mes épaules.

« J’ai réussi à… Oh Harry ! Tu as fait quoi à ta barbe ? »


Je fis tout ce que je pu pour ne pas éclater de rire mais c’était peine perdue. Le taillage à la va vite n’était pas régulier du tout et ça lui donnait un air d’homme des cavernes.
Essuyant une larme au coin de mon œil je repris un minimum de sérieux.

« Alors je veux que tu saches que je me moque pas. J’ai un peu trop bu et ça m’a surpris. Mais lorsqu’elle sera taillée convenablement ça sera pas mal du tout. »

Je lui fis un sourire amicale avant de me rendre compte qu’avec toute cette histoire la porte c’était ouverte en grand, me laissant à la vue du jeune homme.
Je lâchais un cri et remontais mes mains rapidement pour aider mon soutient gorge à masquer ma poitrine. Je me cachais à nouveau derrière la porte.

*Qu’il remonte ses yeux lui !*

*Jaloux ou paternel ? Qui l’eut cru ?!*
*Mhpff*

« Bon… Comme je disais j’ai eu un souci avec de l’eau. Mon haut est trempé. On est deux pas doué il faut croire. »






◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mar 1 Nov - 17:25



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley





Chaud. Froid. Chaud. Froid. Je ne peux mettre de mot sur l’étrange sensation que je ressens lorsque je suis sous l’effet des pouvoirs divin de la plus belle femme d’Irlande. Je me sens plus léger, plus confiant, mieux dans ma peau. Comme si tout était mieux me concernant, à croire que je suis moi-même sensible au charisme surnaturel que j’obtiens à l’instant présent.


- Euh oui oui… Deux minutes s’il te plait, me répond la belle blonde, avec une pointe de panique dans la voix.


Je suis toujours debout dans la chambre, bras écarté comme si le fait de faire ce geste pouvait influer sur l'émanation divine m’englobant. Quelques pas me mènent dans le couloir, un quart de tour sur la droite et me voilà à un mètre de la salle de bain. Quelques secondes sont passées seulement lorsqu’elle s’exprime de nouveau à travers la porte.


- Enfaite… J’ai comme qui dirai un léger souci… Si j’ouvre la porte tu me promets de ne pas regarder ?


Je suis perplexe mais avant que je n’ai pu lui répondre favorablement, voilà que la porte s’ouvre pour laisser passer sa tête.


- J’ai réussi à… Oh Harry ! Tu as fait quoi à ta barbe ?


Elle éclate de rire. Mais pas un peu, elle est littéralement morte de rire, au point que la porte s’ouvre en grand dévoilant… une majestueuse poitrine compressée dans un petit soutien-gorge qui semble envieux de libérer ses deux otages. Mon regard se bloque sur ce spectacle, actuellement je ne suis plus Asulf mais seulement l’émanation de ses désirs cachés, de son instinct animal qui est depuis trop longtemps enfoui. La gêne est totale, mon visage prend une teinte bordeau et mes yeux brillent d’excitation. Je suis honteux mais mon corps tente de taire ce sentiment trop négatif à son goût et se focalise sur ce trésor. Mes oreilles perçoivent des mots mais cela passe loin, très loin au dessus de ma tête sans même approcher mon cortex cérébral. Une chaleur se développe et semble affronter la gêne glaciale qui m’empêche de me mouvoir ou de dire quoi que ce soit. Son rire est sûrement dû à mon état. Ou pas, je n’en sais rien et je ne suis pas en état d’y réfléchir. Jusqu’à ce que la fin d’une phrase vienne heurter ma conscience de plein fouet :


- […]ça sera pas mal du tout.


Pas mal du tout ? Qui, que, quoi ?! Mais de quoi parle-t-elle ? D’elle-même ? De ma barbe ? Ah oui ça doit être ça, et c’est sûrement pour ça qu’elle riait, mon état actuel m’a fait oublier ma co**erie précédente. Et apparemment, elle vient de saisir ce qui me rend si rouge, puisqu’elle pousse un petit cri aigu et se cache d’un coup derrière la porte tout en plaçant ses mains devant sa poitrine.


- Bon… Comme je disais j’ai eu un souci avec de l’eau. Mon haut est trempé. On est deux pas doué il faut croire.


Ah mais c’est pour ça qu’elle a retiré son haut ! Je comprend mieux ! Hélas, si la compréhension permet de résoudre des problèmes, cela ne résout pas celui que j’ai avec un certain instinct primaire. Je dois lui venir en aide, cela réparera un peu mon manque de contrôle, je l’espère. J’ai si peur qu’elle m’en veuille…


- Euh… oui oui Aislinn, je t’apporte de quoi te couvrir immédiatement ! Attend ici !


Je pars en courant dans la chambre et me jete sur l’armoire, ouvre la porte à la volée et fouille dans le peu de linge qui s’y trouve.


Me*de, il y a quasiment tout au pensionnat ! Je n’ai que quelques tee-shirts rapiécés et un peu spéciaux que je n’ai pas l’autorisation de porter en cours ! Bon, tant pis, je lui refile celui-là au moins elle pourra se cacher !
me dis-je à moi-même, habitué à ce qu’Eithne donne son avis sur mes choix.


Armé d’un tee-shirt noir orné d’un motif très spécial (un vidéaste Youtube belge bien connu qui danse en tenue de mère noël, le tout surplombé de la phrase suivante : tire mon pompon), je reviens à toute vitesse vers ma camarade et lui tend à travers l’ouverture de la porte. Je sais que dans l’état actuel je pourrais la voir avec le reflet du miroir, mais je me refuse de m’abaisser à un tel niveau de voyeurisme !

Aislinn, la vue de ton corps m'a vitrifié.
Insipide était ma vie avant de te connaître,
Sublime et indispensable est notre amitié.

La vue de ton corps a provoqué mon émoi,
Immense est ma honte de t'avoir contemplée.
Naturelle et instinctive fût ma réaction pardonne-moi,
Ne pas m'en tenir rigueur, je t'en serai gré.

Je laisse échapper un soupire craintif. Que vais-je devenir si elle m’en veut ?! Si elle m’abandonne, me considérant comme un affreux pervers, perdant ainsi sa seule amie ? En plus de ça, me voilà à m’exprimer en vers sans même m’en rendre compte ! Mais que se passe-t-il, jusqu’où vont aller les effets de la présence d’Eithne dans mon corps, sur ma propre personne ? Que va devenir Asulf ?! Vais-je être dévoré par l’esprit tourmenté de cette fichue déesse antique ?! Et surtout, quelles sont les conséquences de l’interruption instantanée et imprévue de notre union spirituelle lors du festin en Egypte ? Avons-nous échangé partiellement de personnalité ? Je dois le découvrir !


- Humiliation de ma personne rendrait équitable
Notre situation, je te propose de me faire subir
Si cela peut empêcher ta gêne de ressurgir.


Ceci dit, je me sens quelque peu étrange, un frisson me parcourir l’échine tandis que le pouvoir d’Eithne se propage -je n’avais même pas remarqué qu’il s’était évaporé- et va jusqu’à toucher Aislinn à travers la porte. Je me sens de nouveau enveloppé de l’aura divine tandis que l’immortelle se réveille en moi, me donnant le tournis avec ce déchaînement de puissance.


Vengeance est mienne, contemple ton impuissance face à mon pouvoir incommensurable ! Tu commence à avoir la tête qui tourne et c’est normal, c’est l’abus de pouvoir. Deux fois en cinq minutes que tu vois ton charisme augmenté, et ton amie qui se trouve désormais forcée de s’exprimer en vers. C’est comique je trouve, elle ne peut que t’en vouloir d’être ainsi enchaînée après ta conduite inqualifiable, elle pensera que tu tente de la contrôler d’une manière ou d’une autre. Je te ferai perdre ta seule amie et tu retourneras dans la solitude éternelle. Je serai ta geôlière jusqu’à ton dernier souffle ! Maintenant, je vais admirer la manière piteuse dont tu vas tenter de sauver la situation, minable que tu es !


Elle éclate de rire et se retire partiellement, mais conservant son pouvoir actif. Je manque de chuter aussi je me dois d’aller m’allonger.


- Aislinn… je vais m'asseoir un peu, j’ai la tête qui tourne… je suis désolé pour ce qui t’arrive je vais tenter de brider cette folle de déesse… pardonne-moi....


Chaque pas est laborieux mais je parviens tout de même jusqu’au lit, sur lequel je me laisse tomber sur le dos. Je ferme les yeux et tente de reprendre le contrôle, toujours englobé de l’énergie antique d’Eithne. Il faut que je libère mon amie de cet enchantement.


- Ais’ ça va ? Tu es condamnée à t’exprimer en vers jusqu’à ce que je reprenne le contrôle… désolé. Il faut que je trouve un moyen… un moyen de briser les chaînes qui m’entravent…






HRP Pouvoir:
 








◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mar 1 Nov - 22:22



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Harry Asulf O'Sullivan



Harry fini par sortir de sa torpeur, rouge comme une tomate. Je lui envoyais un sourire contrit alors qu’il partait en courant pour me cherche quelque chose pour me vêtir.  J’imaginais que c’était sa chambre qui se trouvait dans cette direction.

J’attendis un petit moment, écoutant les bruits qui provenait de la direction emprunté par le barbu précédemment. Il finit par réapparaitre un bout de tissu noir à la main. Je l’attrape et referme la porte derrière moi pour observer ce qu’il m’avait déniché.
Je regardais le motif du t-shirt ne sachant pas trop quoi en penser. Je n’avais pas trop le choix après tout.  Je soupirais légèrement avant qu’Harry ne reprenne la parole

Aislinn, la vue de ton corps m'a vitrifié.
Insipide était ma vie avant de te connaître,
Sublime et indispensable est notre amitié.

La vue de ton corps a provoqué mon émoi,
Immense est ma honte de t'avoir contemplée.
Naturelle et instinctive fût ma réaction pardonne-moi,
Ne pas m'en tenir rigueur, je t'en serai gré.

Pourquoi il parlait en vers d’un coup ? Je ne connaissais pas son côté poète, de plus c’était un peu hors situation si vous vouliez mon avis.
Tout en l’écoutant s’excuser je mis le t-shirt à l’envers effectuant un nœud sur le côté. J’avais comme ça un petit croc top sans motif. Ça me dépannerai jusqu’à la fin de soirée.
Alors que je m’apprêtais à sortir de la salle de bain je sentis une vague étrange me parcourir. Je me sentais étrange et la réaction d’Hadès me confirma que quelque chose d’anormal venait de se passer. J’avais sentis sa présence revenir, plus forte. Il était aux aguets de tout ce qui pourrait arriver.

Harry reprend alors la parole, m’indiquant qu’il retourne à sa chambre pour s’allonger, apparemment il ne se sent pas au mieux de sa forme. Du à l’alcool ou à la force qui m’avait submergé ?
Je m’adossais à la porte pour attendre que cette drôle de sensation disparaisse mais rien à faire, le temps défilait et rien de changeait.

- Ais’ ça va ? Tu es condamnée à t’exprimer en vers jusqu’à ce que je reprenne le contrôle… désolé. Il faut que je trouve un moyen… un moyen de briser les chaînes qui m’entravent…

J’hésitais entre rire ou hurler. C’était quoi ce fessier en culotte de cheval ?! Je sortis de la salle de bain ne prenant pas la peine de fermer la porte. Je me dirigeais dans la direction d’où provenait la voix d’Harry. Je fini par arrivé dans sa chambre. Je l’observais, allonger sur le lit. J’avais les mains sur les hanches et je ne savais pas trop par quoi commencer.

« Bon alors tu vas m’expliquer,
Je voudrais comprendre ce qui vient d’arriver. »

Je roulais des yeux en m’entendant formuler des rimes avant de poursuivre.

« Qui est donc cette divinité,
Qui me force à parler telle une demeurée ? »

Je soupirais, cette histoire allait vite m’agacer. Je fis un moment les cents pas dans la pièces en fixant le sol.

*Si je pouvais seulement agir et foutre une raclée à cette prétentieuse divinité !*

« Comment fait-on alors ?
Pour que tout cela s’arrête ?
Car j’ai le roi des morts,
Qui commence à me prendre la tête ! »

Je fini par m’assoir en tailleur au sol, les bras croisés sur ma poitrine telle une enfant boudeuse. Je n’aimais pas du tout cette situation, je voulais que tout cela cesse et cela tout de suite. Je consultais rapidement mon téléphone, il n’était pas tant tard que cela… super si au moins j’avais bu plus j’aurai pu trouver la situation cocasse.







◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Dim 6 Nov - 17:48



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley





Miséricorde, mais comment me sortir de cette guêpier ?! Comment échapper à la puissance ancestrale de cette folle qui m’entrave ?! Me voilà paralysé, à même le lit. Je suis pitoyable ainsi. Et mon amie qui se trouve forcée de s’exprimer en vers… voilà qui ne va pas la ravir, pour sûr ! Je dois trouver une solution, je vais trouver une solution !


Un bruit de porte et voilà que la jeune femme débarque devant moi à l’entrée de la chambre, les mains sur les hanches. Elle semble en colère.


- Bon alors tu vas m’expliquer,
Je voudrais comprendre ce qui vient d’arriver.


Je ne peux m’empêcher de laisser s’échapper un petit sourire. Malgré la fatalité de la situation, qu’elle doive ainsi faire acte de poésie a quelque chose de cocasse pour la petite blonde impulsive. Cependant, sa détresse est palpable et me remet sur le droit chemin.


- Qui est donc cette divinité,
Qui me force à parler telle une demeurée ?


J’ai du mal à bouger, cependant je suis encore capable de m’exprimer aussi je cherche mes mots pour lui expliquer la situation de la manière la plus rapide et claire.


- Comment fait-on alors ?
Pour que tout cela s’arrête ?
Car j’ai le roi des morts,
Qui commence à me prendre la tête !


Sa colère me frappe en plein coeur, je me dois de mettre fin à cette situation dans l’instant.


- Ce n’est nul autre qu’Eithne, porte-parole du panthéon celte et selon elle, plus belle femme d’Irlande. Une… poétesse. Qui n’a pas bien vécu les années de solitude. Et qui va… me lâcher les basques et retourner dormir bo**el !


Je serre les dents, ferme les yeux et me concentre. Je commence par rythmer ma respiration et imaginer mon corps entravé par de solides chaînes. Petit à petit je force sur une jambe, puis sur une autre. Je m’imagine chasser cette mégère du poste de contrôle pour la renvoyer dans les tréfonds, qu’elle ne puisse plus que s’exprimer.  


Lâche prise, démon ! Tu n’auras pas le contrôle sur mon corps, tu m’as assez causé de soucis maintenant, tu vas retourner à la place d’observatrice passive qui est la tienne. Et tu vas laisser tranquille Aislinn !


Jamais… je ne veux pas redevenir une moins que rien ! J’étais une déesse adulée par des millions de personnes et ce n’est pas un vulgaire mortel qui va me museler ! Je retrouverai mes camarades, mes enfants, mon mari...


Tu les retrouveras, si tu te calme ! Qui te dit qu’ils ne sont pas dans le corps d’un de mes camarades ? C’est le seul moyen que tu as de communiquer de nouveau avec eux, penses-y !


Instantanément, je passe à l’action et donne tout ce que j’ai pour reprendre le contrôle total de mon corps tandis que petit à petit, l’immortelle lâche prise. Toute bribe de pouvoir s’évapore alors et je me sens de nouveau libre, bien que ma respiration soit lourde et saccadée. J’ouvre de nouveau les yeux et m'assois. Ma camarade est assise en tailleur à même le sol et elle a les bras croisés. Elle semble boudeuse. Je lui souris alors et m’exprime de nouveau en tant qu’homme libre.


- Ne t’inquiète pas Ais’, tu n’as plus rien à craindre. Tu n’es plus sous l’effet de l’enchantement et tu peux donc t’exprimer librement.


Je me lève lentement et me place derrière elle, m’agenouille et la serre fort dans mes bras pour la réconforter et m’excuser. La chaleur que je dégage l’enveloppe et je reste quelque secondes sans bouger, les bras autour de son torse.


- Je suis désolé de t’avoir fait subir ça, je ferai bien plus attention désormais à ne pas me laisser posséder davantage, lui fût chuchoté à l’oreille, avant que je dépose un doux baiser sur sa joue droite et la serre de plus belle contre moi.


Je reste ainsi un certain temps avant de me lever et alors que j’entend en bas une musique douce, je lui tend la main avant de l’inviter à danser :


- Ceci a été éprouvant pour toi, je le conçois. Aussi je t’invite à partager cette danse. Je veux sauver cette soirée et me faire pardonner donc… voulez-vous m’accorder cette danse, gente dame ?!




HRP:
 








◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Dim 6 Nov - 21:22



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Harry Asulf O'Sullivan



J’écoute le barbu m’expliquer qu’il est possédé par une certaine Eithne. Au vu de mes supers connaissances en mythologie ça ne me disait rien. Heureusement pour moi, il développa sa réponse sur le fait que c’était une déesse celtes, une poète et blabla. En soit une gonzesse qui me tapait sur le système.

J’observe Harry qui apparemment commence à s’agacer lui aussi. Je ne sais pas pourquoi mais je sens qu’entre lui et sa divinité ce n’était pas l’amour fou… Ou en tout cas pas en ce moment. Le jeune homme avait fermé les yeux et semblait se concentré. Il avait intérêt à reprendre le contrôle car je sentais au fond de moi un Hadès bouillonnant. Il n’était pas le seul à ne pas apprécier la situation actuelle.
Au fur et à mesure je sens la drôle de sensation s’amenuiser jusqu’à disparaitre complètement. Je souris en me sentant à nouveau sous mon propre contrôle. J’observe le barbu, légèrement inquiète, toute cette histoire lui à demander pas mal d’énergie.

- Ne t’inquiète pas Ais’, tu n’as plus rien à craindre. Tu n’es plus sous l’effet de l’enchantement et tu peux donc t’exprimer librement.

« Ouais c’est cool je l’ai sentis »

Je l’observe se lever et se diriger dans ma direction se plaçant dans mon dos. Légèrement sur le qui-vive je me demande ce qu’il compte bien faire à présent. Je le sens me prendre dans ses bras et je me concentre pour ne pas me crisper trop. Je ne suis pas fan des effusions d’attention, encore moins quand on vient de me jeter un sort ou je ne sais quoi. Je le laissais cependant faire, peut-être qu’au final c’est lui qui en a besoin.

- Je suis désolé de t’avoir fait subir ça, je ferai bien plus attention désormais à ne pas me laisser posséder davantage


Je sentis les lèvres du barbu se poser sur ma joue et je ne pu réprimer un sourire au vue de la réaction d’Hadès.

*Mais il a du culot ce gamin ! Déjà il matte tes seins, en plus il te fait boire et il nous jette des envoutements et MAINTENANT il t’embrasse ?!*
*En soit pour le fait de boire c’était mon idée tu sais.*
*Là n’est plus la question !*
*Déstresse.*

Le jeune homme fini par se relever me tendant une main.


- Ceci a été éprouvant pour toi, je le conçois. Aussi je t’invite à partager cette danse. Je veux sauver cette soirée et me faire pardonner donc… voulez-vous m’accorder cette danse, gente dame ?!


*T’inquiète Hadès moi aussi je vais pratiquer un peu*

J’acquiesçais de la tête avant se saisir la main d’Harry, un sourire sur les lèvres. Une fois debout devant lui je fermais les yeux une seconde avant de les rouvrir, concentrée comme jamais. L’air s’était refroidis autour de nous et de l’air froid s’échappait de ma bouche. Accentuant ma pression sur le bras du jeune homme je lui envoyais le flux glacé de mon pouvoir dans les veines. Il était momentanément mort. Enfin lui, mais pas sa divinité.
Un regard glacé braquer dans le sien mon ton se fit plus glacial que jamais.

« Écoute-moi déesse de pacotille. Tente seulement de reprendre le contrôle sur lui ou encore d’user de tes pouvoirs sur moi et la mort ne sera pas que temporaire. Je suis la possédée d’Hadès et je ne me laisserai pas intimidée ! »


Alors qu’Harry reprenait doucement ses esprits je pris une mine paniquée avant de lui adresser un sourire soulagé.

« Oh mon dieu ! Harry ! Ca va ?! Je suis désolée ! J’ai pas fait exprès je ne contrôle pas non plus mes pouvoirs et… et Hadès était en colère… Je suis… pardon Harry. Ça va ? Tu n’as mal nulle part ? »


*Bien joué petite, on passera prochainement à la phase suivante pour ton apprentissage.*


Je positionnais une main devant ma bouche alors que j’affichais un air triste et désespérer. Intérieurement j’espérais que mon message était bien passé.





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Dim 13 Nov - 19:01



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley




Un sourire… OUI ! Elle accepte ! Merveilleux ! Je me sens moins stupide avec ma main tendue et mon invitation chevaleresque ! Un sourire se dessine même sur son doux visage tandis qu’elle se lève, tenant mon bras comme je le lui avais proposé. J’avais si peur qu’elle m’en veuille pour ce qu’il vient de se passer, que cela ait gâché la soirée, me faisant perdre ma chère amie de surcroît.

Se tenant face à moi, elle ferme alors les yeux. Pourquoi ? Je n’en sais strictement rien. De toute façon, la voilà qui les rouvre. La lueur que je peux y déceler est étrange, je ne peux me l’expliquer. Pas plus que l’air glacial qui nous entoure désormais, m’arrachant un violent frisson le long de l’échine. Je peux voir des volutes d’air frais qui sortent de sa bouche, comme en hiver. Mais nous sommes en intérieur et il fait une vingtaine de degrés, que se passe-t-il ?! Et voilà que sa prise sur mon bras s’accentue et que ses doigts froids sur ma peau laissent émaner une sensation glaciale qui se propage dans mon bras puis dans l’entièreté de mon corps. Je n’ai pas le temps de comprendre qu’un voile noir s’abat sur moi et que je me trouve à chuter dans le néant. Est-ce donc cela la mort ?!






Ténèbres m’entourent, ténèbres m’enveloppent. Sombre est cet instant, de même que ma vision. Que signifie cette brume glacée qui vient de mordre le barbu que j’habite, si ce n’est la mort ?! Ainsi est-il trépassé, ou bien me suis-je trompée ?! Sombres sont mes pensées, sombre est ma torpeur.

- Écoute-moi déesse de pacotille. Tente seulement de reprendre le contrôle sur lui ou encore d’user de tes pouvoirs sur moi et la mort ne sera pas que temporaire. Je suis la possédée d’Hadès et je ne me laisserai pas intimidée !

Ces mots vagues et lointains sonnent le glas sur ma majesté. Forte de mon incompréhension et de ma faiblesse, je me sens biaisée. Qui ose donc menacer celle par qui tous les celtes s’exprimaient, porteuse de la voix de tout un panthéon ?! Mon porteur a chu face à la mort éphémère, mes espoirs de retrouvailles aussi, s’il ne se relève pas immédiatement. Sois fort et relève toi, ne te laisse pas dévorer par le néant qui t’attend mais qui saura bien patienter quelques décennies.







Lumière. Voilà ce qui me vient à l’esprit tandis que je reprend conscience lentement, une chaleur rassurante revenant dans mon corps. Je me trouve allongé au sol et je n’ai aucune idée de ce qu’il vient de se passer ni même de combien de temps a duré ce blackout. J’étais debout face à Aislinn et me voilà par terre, mon amie se tenant au dessus de moi, un masque de panique peint sur le visage. J’ai la bouche pâteuse aussi je vais attendre un peu avant de lui demander des explications, d’autant que je me sens faible et que j’ai un léger tournis. Elle semble soulagée par mon retour mais j’ai moi-même du mal à l’être. Mais que m’est-il arrivé ?

Eithne… que s’est-il passé ? Je me sens étrange et j’ai un gros blackout, je ne me souviens de rien depuis qu’elle a pris ma main. Tu es immatérielle, tu as sûrement vu ou entendu quelque chose ? Ressenti ? Est-ce l’oeuvre du dieu qui habite mon amie ?!

Elle ne semble pas réagir aussi j’insiste.

Eithne… tu es là ?! Je sens ta présence mais tu ne dis rien et tu semble terrorisée. Explique-moi, bon sang !

Je suis perdu. Il vient de se passer quelque chose d’étrange et voilà que ma déesse est devenue totalement silencieuse. A-t-elle été affectée ou alors refuse-t-elle de me dire ce qu’il se passe ?! Miséricorde…

- Oh mon dieu ! Harry ! Ca va ?! Je suis désolée ! J’ai pas fait exprès je ne contrôle pas non plus mes pouvoirs et… et Hadès était en colère… Je suis… pardon Harry. Ça va ? Tu n’as mal nulle part ?

Voilà la réponse à ma question… elle a utilisé ses pouvoirs sur moi. Et Hadès… elle m’aurait congelé ? Ou tué… on peut s’attendre à tout de la part du seigneur du monde souterrain. Quand à la douleur, maintenant que j’y pense il me semble ressentir un pic de chaleur à l’arrière de la tête, sans doute dû à ma probable chute, celle qui m’a amené à être ainsi allongé. La main devant la bouche, mon amie semble apeurée bien que je décèle quelque chose d’étrange dans son regard. Cependant, il m’est impossible de le comprendre et je passe outre, n’étant pas en état de me questionner davantage.

- Ais’... va falloir que je reprenne mes esprits quelques instants avant de danser, je ne suis pas au top de la forme. Si tu le souhaite toujours, évidemment. Je ne dirais pas non à une petite pause, la dernière demie-heure ayant été… mouvementée. Tu peux m’aider à me relever, que je m’allonge quelques instants sur le lit ? Cela m’aidera à me resituer dans l’espace. Tu serais un amour.

Je la regarde plus en détail et malgré sa tenue étrange dûe au port de mon tee-shirt, elle reste très mignonne. J’ai une chance qu’une telle fille ait acceptée de devenir mon amie, elle est fidèle et attentionnée et je n’ai jamais à souffrir de l’ennui quand elle se tient à mes côtés. Une partie de moi lui est si reconnaissante que je me surprend à caresser du bout des doigts une mèche de cheveux qui se trouve à ma portée, tandis que de tendres pensées traversent mon esprit. Mon imagination échappe quelque peu à mon contrôle et voilà que l’image d’un doux baiser s’immisce devant mes yeux. La sensation fictive de ses douces lèvres sur les miennes… non, je dois me ressaisir, il est impensable d’embrasser une amie, aussi jolie soit-elle ! Je trahirais sa confiance et notre amitié, je détruirais notre relation ! Retourner à la solitude ? Jamais !

D’une main je saisis le bord du lit, de l’autre je cherche un soutien auprès de la jeune femme. Me lever je dois, me lever je vais !

- On va réussir à passer une bonne soirée, je te le promet ! Ah, au fait… joli décolleté ! lui dis-je finalement avec un sourire, l’encolure trop large du tee-shirt s’étant écartée me laissant ainsi une vue plongeante sur le paradis.

HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mer 16 Nov - 21:07



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Harry Asulf O'Sullivan



Je me penchais sur Harry qui se trouvait maintenant au sol. Je n’avais pas espérer tant lors de l’utilisation de mes pouvoirs. En effet, lorsque ça m’était arrivé avec Fergal et Alistair il était juste resté figé comme des statues. J’avais peut-être mis la dose un peu trop forte… Pour ma défense, je commençais à peine à maitriser cette facette-là de mes pouvoirs alors voilà… Bon ok, ça n’excusait en rien ce que je venais de faire même si j’aimais le penser… mais j’avais un message à passer.

J’étais aussi contente que mon petit tour fonctionne. Je n’avais pas vraiment eu l’occasion de m’exercer depuis qu’Hadès avait commencé à m’expliquer le fonctionnement de ce pouvoir. Quoique trouver un volontaire pour se faire tuer momentanément ça doit pas être facile… Même si dans ce pensionnat de fou on ne sait jamais.

Le jeune homme avait la mine légèrement pâle, même si après une mort temporaire je pense que c’était un peu normal. Il finit par prendre la parole d’une voix faiblarde.

- Ais’... va falloir que je reprenne mes esprits quelques instants avant de danser, je ne suis pas au top de la forme. Si tu le souhaite toujours, évidemment. Je ne dirais pas non à une petite pause, la dernière demie-heure ayant été… mouvementée. Tu peux m’aider à me relever, que je m’allonge quelques instants sur le lit ? Cela m’aidera à me resituer dans l’espace. Tu serais un amour.

Il semble ensuite se plonger dans ses pensées tout en me détaillant. Je lui envoyais un sourire compatissant en me positionnant vers le lit pour pouvoir lui servir d’appuis par la suite. Je me penchais un peu plus en avant lui permettant ainsi de pouvoir s’aider de mon épaule.
J’observais le semi barbu commencer à prendre appui sur le lit et je me rapprochais encore pour pouvoir l’aider au mieux.

- On va réussir à passer une bonne soirée, je te le promet ! Ah, au fait… joli décolleté !

Je baissais rapidement la tête pour voir de quoi il me causait. Et effectivement, avec ce t-shirt beaucoup trop grand je lui offrais, à nouveau, une jolie vue sur ma poitrine.
Je soupirais légèrement, plus pour moi-même que pour sa remarque. Je l’aidais ensuite à se relever pour qu’il ailler se mettre sur le lit.

Un fois cela fait. Je réajustais mon haut improvisé en me dénudant une épaule. De cette manière le décolleté ne devrait plus se faire la malle.

*Oui et comme ça j’éviterai de le tuer réellement cette fois…*

*Hadès, tu es jaloux ma parole !*

Je souris, amusée par la réaction d’Hadès. Il avait tendance à désapprouver mes relations avec les garçons mais c’était la première fois que je le voyais, enfin entendais, s’énerver sur le sujet. C’était étrange… mais ça flattais mon égo alors tant mieux.

« Euh écoute Harry… Tu n’as pas l’air au top… du coup je n’ai pas envie de t’embêter plus que ça… En plus Hadès est encore assez remonté alors j’ai peur de te blesser encore… »

Je marquais un temps en le fixant d’un air désolé.

« Enfin, je sais pas ce que tu en penses. »

Je penchais légèrement la tête en arrière et passais mes mains dans ma chevelure blonde pour la démêler. J’effectuais ensuite un mouvement de la tête pour faire voler mes cheveux avant de me reconcentrer sur mon ami.

« Ou si on continue je pense que ce serai pas mal qu’on ralentisse le rythme. Je n’ai pas envie de gagner notre petit jeu car tu t’es cogné la tête et que nos divinités t’ont mené la vie dure. »

*Je peux faire pire si tu veux...*


Je lui fis un clin d’œil avant de me rassoir en tailleur près du lit ou était maintenant installé mon camarade.






◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Dim 18 Déc - 21:12



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley




- On va réussir à passer une bonne soirée, je te le promet ! Ah, au fait… joli décolleté !

Ca y est, je l’ai dit. J’ai osé expliciter l’une des raisons de la divergence de mon regard ! Ohlala, quelle honte d’avoir fait un tel aveu ! Oui, je suis d’accord qu’il n’y a rien de grave ou réellement condamnable dans mes paroles, mais tout de même ! Elle ne m’en tiendra que peu rigueur je suppose, mais à mes yeux c’est tout sauf indolent ! Ce sont les plus petits remous qui font les plus grosses vagues.

Un soupire vient interrompre le flux inutile de pensées qui m’agitent, je reprend donc pleinement conscience tandis qu’elle termine de m’aider à m’allonger. Je me sens tout de suite mieux, le sang revenant peu à peu dans mes membres ankylosés par mon court séjour au sol. Enfin sol… c’est surtout le monde souterrain qui est à l’origine de mon malaise.

Ma chère amie réajuste son tee-shirt en dénudant une épaule puis me sourit, me rassurant sur sa réaction vis-à-vis de mon honteux coup d’oeil.

- Euh écoute Harry… tu n’as pas l’air au top… du coup je n’ai pas envie de t’embêter plus que ça… en plus Hadès est encore assez remonté alors j’ai peur de te blesser encore...

Son regard navré fait fondre le peu de glace qui demeurait sur mon coeur. Je ne peux décemment pas laisser mon amie dans un tel état de regret alors que je suis à l’origine de ce fiasco total. Cette soirée ne tombera pas à l’eau, je le jure ! Je remet en ordre mes pensées mais Aislinn est plus rapide.

- Enfin, je sais pas ce que tu en pense...

- Ce que j’en pense ?! J’en pense que malgré toutes les fois où j’ai frôlé la mort depuis mon arrivée au pensionnat, je suis encore de ce monde. Personne ne m’empêchera de passer une bonne soirée avec ma seule et unique amie, si chère à mon coeur, même si cet abruti s’appelle Asulf.

C’est courageux...

Insensible au mouvement de tête digne d’un mannequin L’Oréal, je me redresse sur les coudes et la regarde intensément.

- Ou si on continue, ce serait pas mal qu’on ralentisse le rythme. Je n’ai pas envie de gagner notre petit jeu car tu t’es cogné la tête et que nos divinités t’ont mené la vie dure.

Un clin d’oeil pour moi et la voilà assise en tailleur au bout du lit. On dirait un moine bouddhiste, mais elle a trop de cheveux pour ça.

Rassemblant les forces qui me reviennent petit à petit, je m’assois convenablement, la regardant avec un sourire involontaire avant de lui lancer une pique :

- Assise comme ça tu me fais penser à un moine bouddhiste, tu veux qu’on te rase la tête pour être plus raccord ?

Je rigole un peu et ça me fait beaucoup de bien, nul doute que je dois reprendre des couleurs.

- Dis Ais’, tu te souviens de ta première visite lorsque j’étais hôspitalisé ? Tu as profité de mes blessures pour gagner, pour prendre le dessus...

Je m’assois sur le bord du lit, les pieds solidement ancrés dans le sol.

- Ce jour-là, tu as gagné… je réclame vengeance !

Me saisissant d’un grand oreiller fort moelleux, je lui met en plein dans la tronche suite à un grand mouvement circulaire de sorte à la faire pencher vers le centre du lit. Je lui saute dessus et la bloque de mon corps pour mener une offensive de chatouilles sur ses flancs, abandonnant toute fierté personnelle. Un rire franc et joueur m’échappe.

- Le colonel barbe est de retour pour vous jouer un mauvais tour !


HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mar 3 Jan - 14:46



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Harry Asulf O'Sullivan



Harry fini par s’assoir sur le lit ayant tout de même l’air exténué. Il avait beau avoir envie que la soirée se poursuive, si il affichait cette mine encore un moment je mettrai les voiles. Il fallait dire que mon tour de magie l’avait laissé bien faiblard… mais je ne me laissais pas faire si facilement… et c’était un dommage collatéral.

- Assise comme ça tu me fais penser à un moine bouddhiste, tu veux qu’on te rase la tête pour être plus raccord ?

Je soulevais un sourcil inquisiteur en observant le barbu. Qu’il essaie seulement ! Ma chevelure blonde était l’une de mes fiertés, j’en prenais extrêmes soins et il n’y avait que les meilleurs coiffeurs du monde qui avait le droit d’y toucher. Ce ne serait surement pas lui qui en aurait le droit.

« Si tu me rases… Je te fais la promesse que toi, tu n’auras plus jamais un poil sur le visage. Jamais. »


J’insistais bien sur le dernier mot avant de secouer ma crinière dorée. Non mais ? De quel droit osait-il… franchement ?

Je décidais de ne pas m’étendre sur ce sujet de discorde alors que mon camarde lui riait de ses propres imbécilité. Au moins cela faisait rire l’un de nous. Je lui envoyais un sourire sarcastique lors qu’il changeait de sujet de discussion.

- Dis Ais’, tu te souviens de ta première visite lorsque j’étais hôspitalisé ? Tu as profité de mes blessures pour gagner, pour prendre le dessus...

J’hochais la tête mais je ne voyais pas vraiment la raison de ce rappel. Dans tous les cas, l’autres fois c’était lui qui avait commencé si je me souvenais bien.

- Ce jour-là, tu as gagné… je réclame vengeance !

Avant d’avoir eu le temps de réagir je me retrouvais un oreiller dans la figure. Je lachais un grognement, prête à donner suite à cet assaut mais Harry continua par des chatouilles. Malheureusement pour lui, je l’observais sans bouger.
- Le colonel barbe est de retour pour vous jouer un mauvais tour !

« Crois-tu seulement qu’une experte en art martiaux peut craindre les chatouilles ? »


Je lui lançais un sourire amusé avant de lui envoyer l’oreiller qui lui avait servi d’arme dans la tête.

« Et pour ce qui est de la barbe… on repassera hein ? »

J’éclatais de rire en observant son menton à présent dégarni. Après son délire du soir sa barbe en avait pris un sacré coup.

Je me relevais m’avançant vers la sortie de la pièce.

« Et si on retournait boire à présent que tu as repris des couleurs ? Pas que je m’ennuie mais de base j’ai une revanche à prendre moi aussi. Et je ne laisserai pas mon titre de buveuse en être entachée. »

*Mais met donc terme à cette soirée ! Il m’agace.*
*Le monde entier t’agace Hadès.*
*Oui mais lui plus que les autres.*

Je lâchais un petit rire, à l'attention d'Hadès. Il était bien grognon ce soir.

HRP:
 




◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Dim 15 Jan - 11:50



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley




- Crois-tu seulement qu’une experte en art martiaux peut craindre les chatouilles ?

Un sourire de la part de mon amie blonde et voilà qu’un objet fort moelleux de type oreiller vient heurter mon visage de plein fouet, me laissant choir sur le dos en plein milieu du lit. Un petit rire m’échappe.

- Et pour ce qui est de la barbe… on repassera hein ?

Cette phrase fait s’éteindre toute joie en moi. Mais qu’est-ce qui m’est passé par la tête tout à l’heure ?! Quel con… Je vais regretter pendant des mois, il ne me reste plus que quelques centimètres de barbe. Et quel chantier… Ma seule fierté qui jonche le sol de la chambre, me voilà dépouillé d’une part de moi-même. Les larmes montent aux yeux. Personne ne peut comprendre l’importance que revêt une telle parure de poils à mes yeux.

Je suis tellement absorbé par mes pensées que je n’ai pas remarqué que ma camarade s’est éloignée et se tient debout à l’entrée de la pièce.

- Et si on retournait boire à présent que tu as repris des couleurs ? Pas que je m’ennuie mais de base j’ai une revanche à prendre moi aussi. Et je ne laisserai pas mon titre de buveuse en être entachée.

Il me faut quelques secondes pour me ressaisir, période qui se termine par un petit rire de sa part. Elle se moque ? Non, elle doit juste converser avec son dieu. Mais comment rire en conversant avec un cinglé comme Hadès ?

- Si tu veux je connais un autre bar sympa à côté, thématique germanique on se croirait à l’Oktoberfest toute l’année. Danse, bière et nourriture, what else ? On y sera plus tranquilles. J’ai quelques économies, on aura de quoi tenir un peu. Ici ils ne me lâcheront pas, c’est la première fois que je ramène une femme. En fait, c’est la première fois que je ramène quelqu’un tout simplement. Mes grand parents sont gentils mais ils doivent penser à tort qu’on a couché ensembles et ils ne me lâcheront plus avec ça. Ils espèrent tant me voir heureux, me voir fonder une famille. Me voir vivre. Ils ne savent pas ce qui m’a rendu si sombre et ils ne le sauront jamais, mais ils refusent de lâcher l’affaire.

Je me lève et ouvrant la table de chevet, j’en extrait une boîte dans laquelle se trouvent mes économies. Je me saisis de quelques billets puis remet la tirelire à sa place avant de me tourner vers mon amie, une requête à lui soumettre.

- Dis Ais’... j’ai eu un coup de folie tout à l’heure, je ne sais absolument pas pourquoi je me suis ainsi défiguré. Pour t’amuser je crois. Avant qu’on parte, tu veux bien tailler un peu, que ce soit plus propre ? Egaliser un peu la longueur pour limiter la casse. Tu me rendrais un grand service car seul, ce serait l’hécatombe.

Deux pas dans sa direction et un regard de biche éplorée, je dois être une véritable vision de cauchemar pour elle.

- S’il te plaît Ais’... je ne peux demander ça qu’à mon Amie.



HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Dim 22 Jan - 15:56



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison !
Δ feat Harry Asulf O'Sullivan



J’attends un moment avant qu’Harry me réponde. Il doit être perdu dans ses pensées. J’espère que lui au moins n’a pas une divinité grognon qui boude dans sa tête.

Lorsqu’il reprend enfin la parole et me demande si je ne veux pas me rendre dans un autre bar. J’acquiesce de la tête alors qu’il m’explique que le thème du dit bar est l’Allemagne. Ce n’était pas tout à fait mon genre, étant plus habituée aux boites branchées de Berlin que les fêtes de comptoirs mais si cela plaisait au jeune homme autant y aller. Après tout, je venais quand même de le tuer, je pouvais faire un petit effort.
J’écoutais la suite de son explication m’indiquant que le bar où nous étions appartenait à ses grands-parents et que d’après lui, ils allaient penser que nous avions couché ensemble. Je pinçais les lèvres pour ne pas rire. Rien de méchant là-dedans mais il y avait autant de chance que je couche avec l’ex barbu que je devienne none. Je me confortais dans le fait que c’était une bonne idée de quitter ce lieu lorsqu’il rajouta le sujet de fonder une famille…. Je n’étais effectivement pas la personne idéale dans ce rôle.

J’observais ensuite le jeune homme se lever pour aller fouiller dans un tiroir. Du coin de l’œil je le vis prendre quelques billets, en prévision de nos futures consommations.
Lorsqu’il se retourna vers moi je vis dans ses yeux qu’il allait me demander une faveur. Je n’avais pas tort car quelques secondes plus tard mon camarde me demanda de lui rectifier sa barbe.

Je lâchais un rire mélodieux alors que je me rendais bien compte qu’il regrettait amèrement son acte passé. Ah l’alcool et ses dégâts…

*Tu t’y connais, je me trompe ?*
*Oui… mais en aucun cas je n’ai porté préjudice à mon apparence. A ma réputation par contre…*

J’haussais les épaules en repensant aux nombres de conneries que j’avais faites suite à des beuveries, que ce soit des garçons, des paris… mais au final c’est ce qui rendait les soirées intéressantes. Ou tout du moins c’est ce dont j’essayais de me convaincre.

- S’il te plaît Ais’... je ne peux demander ça qu’à mon Amie.

« Oui oui c’est bon je vais tenter d’égaliser le massacre, mais je ne promets rien hein. »


J’allais me saisir de la paire de ciseaux qui lui avait servi avant. Je me redirigeais vers lui une lueur malicieuse dans le regard.

« Assied toi par contre, car comme ça je ne vais pas arriver à grand-chose, tu es trop grand tu comprends. »

Je passais un moment à tenter de tailler la barbe de mon camarde. Je reculais puis recommençais pour m’assurer que c’était plus ou moins égal de chaque côté. Après un certain temps j’estimais que mon travail était terminer et que le résultat était plutôt potable. Je pourrai me recycler en barbier au cas où.

« Bon ça m’a pas l’air trop mal comme ça ! »

Je lui souris avant de reposer les ciseaux.

« Si ça te convient on pourra aller boire comme ça ! »





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Sam 4 Fév - 21:58



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley




Mais dans quel guêpier me suis-je encore fourré ?! Je devrais être soulagé que mon amie accepte ma demande peu orthodoxe qui consiste à rattraper ma barbe, ce chantier mal engagé. Et pourtant je ne me sens pas rassuré mais ai-je le choix ? Je ne suis absolument pas rassuré pour ainsi dire, et pour quelle raison ? Son manque total de confiance vis-à-vis d’un potentiel talent latent dans le domaine de la coiffure. Cela va être un massacre. Et puis cette lueur vicieuse dans son regard tandis qu’elle se saisit des ciseaux et s’approche, j’en ferme les yeux. Elle est mon amie et elle me rend un service, elle fera au mieux.

- Assied toi par contre, car comme ça je ne vais pas arriver à grand-chose, tu es trop grand tu comprends. *

D’un mouvement de hanche aussi ridicule que… charmant diront-nous, je propulse mon fessier sur le lit avec une violence qui me fait rebondir avant de retrouver un semblant de stabilité. Je plante donc mes pieds au sol et m’apprête à prier avant de me raviser. Je laisse donc mon amie travailler sans un mot durant de longues minutes. J’ai beau avoir fermé les yeux de peur, les temps de pause qu’elle prend pour observer le massacre avec du recul me rassurent : quels que soient ses talents en la matière, elle s’applique ! Quitte à n’avoir qu’une seule amie, je suis heureux que ce soit elle.

- Bon ça m’a pas l’air trop mal comme ça ! *

Un sourire et la voilà qui pose l’arme du crime sur le meuble. J’aimerai voir le résultat mais je ne dispose d’aucun miroir dans la pièce et je ne me sens pas la motivation d’aller dans la salle de bain malgré sa proximité. Posant une main sur le duvet qu’est devenue ma divine pilosité, je peux constater qu’elle est encore conséquente et semble égalisée. Mon amie ici présente a fait du bon travail.

- Si ça te convient on pourra aller boire comme ça !

- Je… oui. Mettons nous en route, mais d’abord...

D’un bond je me précipite vers l’armoire et enfile ma veste verte emblématique puis rabat la capuche sur mon visage. Je n’assume pas la perte de ma barbe.

Ainsi dissimulé je sors de la pièce discrètement tout en orientant légèrement mon amie en effleurant son dos de ma main, par peur de lui manquer de respect. Mes pas sont légers, je glisse délicatement sur le sol tel un malandrin, repoussant au plus tard le moment des réflexions désobligeantes et la réflexion à chaud concernant ma nouvelle barbe.

- Ais’, on va sortir discrètement, je ne veux pas que l’on nous voit.

Faisant le tour pour passer le plus éloigné du bar, marchant d’un pas léger mais qui se veut naturel, je tente d’adopter une posture qui se fond dans l’environnement. Arrivé à la porte, je me tourne et me saisit de la main de mon amie pour la tirer dehors lorsqu’une voix retentit derrière elle. Hélas, nous avons été remarqués.

- Harry ?! demande une voix féminine bien connue. C’est bien toi ? Mais qu’est-ce que...

Maudissant en silence l’échec de mon entreprise, je me tourne lentement vers Sandy qui se tient à quelques mètres de moi, suffisamment proche pour voir que je tiens la main de mon amie -bien qu’elle ne sache la raison qui m’a poussée à m’en saisir- ainsi que le raccourcissement inopiné de ma barbe. Ses yeux sont brillants, ce sont de véritables fontaines tant les larmes s’écoulent abondamment. Je suis nul…

Cette jeune fille ne mérite pas de voir celui que tu peux être dans tes sombres retranchements, il aurait mieux valu qu’elle se complaise à jamais dans ses illusions, dit la voix désincarnée et reconnaissable de ma déesse, après ces longues minutes de silence boudeur.

- Sandy… désolé.

Je recule puis prend la fuite comme un lâche devant ce spectacle désolant, ne sachant comment réagir dans une situation qui me dépasse totalement. Comment aurais-je pu deviner qu’elle réagirait ainsi ? Comment l’imbécile désormais lâche que je suis aurais pu déceler l’amour qu’elle semble me porter ?!

- Mais quel con ! dis-je à voix haute et à mon intention une fois dans la rue.

HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Lun 13 Fév - 21:17



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison !
Δ feat Harry Asulf O'Sullivan



Harry acquiesça sur mon idée de partir pour continuer à boire. Il se rua vers son armoire pour enfiler une veste verte et en rabattre la capuche sur sa tête. Olala, en voilà un qui n’assumais pas ses débuts de soirées… Je souris légèrement avant de me demander comment les gens faisaient pour vivre avec des penderies aussi petites. Dans l’apparemment que mes parents ont à Londres j’avais un dressing de la taille de la pièce dans laquelle nous étions… autant dire que je n’avais pas une petite garde-robe.
J’hausse finalement les épaules, ce n’était pas vraiment le sujet du jour.

Nous sortîmes de la pièce dans la pénombre alors que je me laissais diriger par mon ami dans les couloirs. Nous nous faisions discret, et je ne savais pas vraiment pourquoi. Je trouvais amusant de voir à quel point cela pouvait le gêner si nous tombions sur ses grands-parents.

- Ais’, on va sortir discrètement, je ne veux pas que l’on nous voie.

J’hochais la tête pour toute réponse. Cela confirmait ce que je pensais.

*Et toi ça t’amuse ? Il te touche, te charme et après a honte de toi. *
*Mais n’importe quoi ! Il est tout timide et puis ce n’est pas comme s’il s’était vraiment passé quelque chose. Au pire, c’est nous qui avons fait le pire…*
*Bon…*

Je soupirais, amusée par Hadès.
Je suis Harry dans le bar, alors que nous passions le plus loin possible du bar. Je jetais un dernier regard au bar, au moins c’était un endroit sympa, il devait passer de bon weekend ici.

Arrivé à la hauteur de la porte mon camarade me saisis par la main pour m’attirer dans l’air frai de la soirée. Le mouvement du jeune homme s’arrêta à mi-parcours alors qu’il se retournais vers une fille dans le bar.

- Harry ?! C’est bien toi ? Mais qu’est-ce que...


J’observe la jeune fille avec un sourire avant de me rendre compte de ce qu’elle pouvait bien penser. J’aurai eu tendance à éclater de rire si dans ses yeux je n’avais pas vu son cœur se briser. Je pinçais les lèvres, plutôt désolée de la situation.

- Sandy… désolé.

Harry sortis du bar en jurant allant se poster plus loin. Je regardais tour a tour les deux personnes alors que je me retrouvais au milieu. Je me rapprochais de la jeune fille dont les larmes n’avait pas arrêté de couler.

« Ecoutes, tu me croiras peut-être pas ou autre mais je veux te dire qu’avec le barbu. Là. A part de l’amitié et une montagne de mal entendu il n’y a rien. Pour ma part tu as le champ libre. »

Je lui adressais un sourire gêné, elle devait vraiment être accro pour se mettre a pleurer comme ca. Je lui fis une petite tape sur le bras avant de me diriger en sautillant vers Harry qui n’avait pas l’air dans son assiette. Décidément ce n’était pas notre soirée.

« Eh Don Juan ! Stress pas je lui ai parlé a ta serveuse. En tout cas elle sait qu’il n’y a rien entre toi et moi. A part ça, ç’est a toi de voir mon grand. »

Je lui fis un sourire avant de m’avancer dans les rues de Galway.

« Maintenant que j’ai vu chez toi, on va chez moi ! Direction les docks ! »

Les mains croisées dans les dos et sans me retourner je me dirigeais en direction de mon bar à moi, le O’Connaire. J’y étais tout le temps, pour tous les avantages qu’il offrait.

*Le barman en fait partis ?*

*Oh oui… surtout après la fermeture. *

Après quelques minutes de silence nous arrivions au port où les navires étaient amarrés. Je regardais la lune danser sur l’eau noire un instant avant de franchir les quelques mètres qui nous séparaient de l’entrée du bar.

« Aller Harry ! Tire pas la tête ! Ca va allez mieux ! »


Je poussais la porte du bar alors que le son d’une clochette annonçait l’entrée de nouveau clients.

Jaime, le barman, tourna la tête vers nous et je lui envoyais un sourire.

« Comme d’habitude princesse ? »

Je lui fis signe de me servir deux fois alors que je m’avançais vers une table qui était libre dans l’angle de la pièce. Je m’asseyais rapidement, attendant les bières commandées.

« Harry relax, ici y a pas plus cool. »






◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mer 8 Mar - 22:42



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley




- Eh Don Juan ! Stress pas je lui ai parlé a ta serveuse. En tout cas elle sait qu’il n’y a rien entre toi et moi. A part ça, ç’est a toi de voir mon grand, me rétorque Aislinn en me rejoignant à l'extérieur.

Un sourire comme à son habitude et la voilà qui s'avance dans la rue tandis que des larmes de honte commencent à rouler sur mes joues. Je me sens si sale, si impur… je ne peux partager la joie manifeste et habituelle de mon amie ici présente.

- Maintenant que j’ai vu chez toi, on va chez moi ! Direction les docks !

La voilà partie devant, les mains croisées dans le dos. Mais comment fait-elle pour être si insouciante, si joyeuse constamment ?! Nous marchons quelques longues minutes au cours desquelles je demeure silencieux et renfermé sur moi-même avant d’atteindre ce qui n'est autre que le port. La lune bien qu’aux trois quarts brille haut dans le ciel. Pendant tout le trajet, il me semblait entendre une petite voix dans ma tête qui répétait inlassablement le mot “lâche”, mais je ne saurais dire si c'est mon imagination ou ma déesse. Et je m'en fiche, car au fond c'est une triste vérité, je suis L CHE. Et pitoyable.

- Aller Harry ! Tire pas la tête ! Ca va allez mieux ! dit - elle une fois rendus devant un rade misérable mais dont l'intérieur lumineux et les rires sonores trompent la première -et mauvaise- impression.

Un bruit de clochette retentit à l'ouverture de la porte du O’Connaire, je suit mon amie vers l'inconnu. L'intérieur est plutôt chaleureux, les meubles et la structure sont en pin, l'endroit est construit de telle manière à placer le bar face à la pièce. Les billards et autres jeux se trouvent aux extrémités sans toutefois pouvoir échapper au regard inquisiteur du patron. La voix de celui - ci ne tarde d'ailleurs pas à retentir :

- Comme d'habitude princesse ? demande un jeune homme ténébreux et à la barbe naissante.

D'un signe simple Aislinn marque son approbation et se dirige vers un coin de la pièce pour enfin s'asseoir.

- Harry relax, ici y a pas plus cool.

Je finis par jeter un coup d'oeil circulaire pour observer l'environnement dans lequel je me trouve, puis déployant la totalité de mon courage, j’ôte finalement ma capuche. Je suis déjà imbibé de honte, nul besoin de rajouter l’impolitesse au tableau.

- J'espère que l'alcool est fort et bon marché car j'ai bien l'intention de me mettre minable. Si le cliché du comptoir portuaire s'avère réaliste, c'est parfait. Et oui, je n'ai jamais fichu les pieds dans un port, stupide pour quelqu'un qui vit sur une île, qui plus est face à l'océan.

Rapide coup d'oeil autour pour tenter de déceler une potentielle menace.

- Tu semble bien connaître les lieux, c'est vraiment sûr comme bar ? Bonsoir patron, combien la partie de billard ?

L'arrivée inopinée du barman m’a fait raviser mes inquiétudes aussi j'adopte une posture neutre tandis qu'il nous sert nos boissons. Il a l'air ma foi sympathique, mais je ne suis pas confiant vis à vis des inconnus.

- Deux dollars, fiston.  

- Merci.

Je me saisis de mon verre et sans même regarder ou me poser la question sur son contenu, je le vide d'une gorgée fort peu discrète. Je sors de ma poche quelques pièces et me lève en me tournant face à mon amie.

- Une petite partie ? Après vous mademoiselle. Un verre par défaite et trois gorgées par faute. Je n'ai jamais joué, met moi la pâtée !

HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mar 14 Mar - 21:53
Je souriais de loin à quelques têtes que je connaissais vaguement. A force de venir ici tous les weekends j’étais devenue, moi aussi, une habituée. Et entre habitués on finissait par avoir quelques discussions.

Harry fini enfin par enlever sa capuche, il n’avait toujours pas l’air d’avoir le méga moral. Je pinçais les lèvres, il n’allait pas non plus pleurer sur son sort tout la soirée non ? On était là pour s’amuser et puis dans le pire des cas j’espérais que l’alcool lui redonnerai un peu la forme.

Ce qu’il annonça par la suite, me demandant si l’alcool était cher me confirma ma deuxième option. Bon… ce n’était pas ce que j’avais en tête de base… Dans tous les cas il n’avait pas à se soucier pour l’argent. Jaime, comme à son habitude, mettrai le tout sur ma note. Après tout, il fallait bien dépenser les sous du paternel d’un moyen ou d’un autre.

A cette pensée je souris, mélange d’amertume et de condescendance. J’allais trouver un moyen de le faire douiller, j’en étais certaine.
Je secouais la tête pour changer de pensées, alors que le barbu avait l’air… inquiet ? On aurait dit qu’il était sur le qui-vive. Pourtant ce n’était pas comme si l’endroit était menaçant ou autre… Tant pis.

- Tu semble bien connaître les lieux, c'est vraiment sûr comme bar ? Bonsoir patron, combien la partie de billard ?

J’allais lui répondre quand Jaime arriva vers nous, posant les verres que je luis avant commandé. Je lui envoyais une œillade suggestive alors qu’il répondait à Harry sur le prix de la partie de billard.
Je me voyais bien finir la soirée en jouant avec lui sur le billard.

*Au billard non ?*

*Non non. Sur le billard. *
*Je désespère…*

Je souris, contente de moi avant de suivre Harry en direction du billard alors qu’il venait de boire son verre d’une traite. On n’était pas sortis de l’auberge.

Passant devant le billard j’hochais la tête pour accepter les règles qu’il m’imposait. Le pauvre… il allait se prendre la raclée de sa vie.
Je posais mon verre sur le bord du billard avant de me saisir d’une queue dont la taille me convenait. J’appliquais un peu de craie bleue sur le bout avant d’entreprendre de placer les boules sur le tapis du billard. C’était un billard anglais, donc avec des boules de deux couleurs et non à motifs comme l’américain.

« Alors si tu es prêt à perdre tant mieux. »


Je me penchais sur la table, m’avançant pour casser le jeu. Une boule rouge entra dans le coin supérieur gauche.

« Les jaunes pour toi du coup. »

Je lui envoyais un sourire carnacier avant d’enchainer avec trois boules supplémentaires. Lors de la quatrième la blanche rentra elle aussi. Je bu mes gorgées comme demandé avant de laisser le jeu à Harry.

« Mais pour te répondre, oui je connais bien ici. Je suis ici dès que je sors enfaite. Et a force j’ai sympathiser avec Jaime. Le barman. Du coup voilà. Mais l’alcool est de qualité et la musique est bonne. »

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Ven 7 Avr - 0:08



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley








Je vais être salement bourré. D'un genre nouveau, car je risque de ne pas me réveiller tout de suite. Ou pas du tout. Je ferais mieux d'aller repérer les docks pour voir où je passerai le reste de la nuit le temps de décuver, mais l'heure est au billard et je dois tenter de me changer les idées.

Mon amie s'est levée et posant son verre sur le billard, elle s'est saisie d'une queue après l'avoir bien observée et regardé la longueur. Elle appose ensuite à son extrémité de la craie tandis que pour ma part je prend la première queue qui vient. J'ai un peu d'expérience mais rien de bien folichon et je n'ai jamais cherché à savoir à quoi sert cette craie, ni même fait attention à la longueur de l'instrument.

Aislinn avait disposé les boules pendant ce temps et s'apprêtait à casser.

- Alors si tu es prêt à perdre tant mieux.

La voilà qui se penche au dessus de la table, casse le jeu et enquille direct une boule rouge. Je serai tenté de crier au coup de chance, mais j'ai bien vu la manière dont elle analyse le jeu, se déplace autour de la table et tire : elle a beaucoup d'expérience. Je vais me faire laminer.

- Les jaunes sont pour toi du coup.

J’acquiesce et capte son grand sourire, voilà qui est plaisant. Je ne me lasse pas de la joie dont elle émane et j'aimerai la partager mais je suis bien trop faible pour l'instant. Elle va devoir équilibrer tant que je n'aurais pas repris du poil de la bête. Oui, je vais réussir. Je DOIS réussir !

Pendant que je tentais de me forcer à accepter les bons côtés de ce monde à grand coups de claque mentale, mon amie avait réalisé une performance. Deux autres boules rouges avaient suivi, tandis que la quatrième emmenait dans ses filets une compagne imprévue : la boule blanche. Une faute pour madame et deux tirs pour moi, voilà qui est parfait ! Les gorgées punitives sont vite expédiées aussi elle me laisse la place.

- Mais pour te répondre,  oui je connais bien ici. Je suis ici dès que je sors enfaite. Et à force j'ai sympathisé avec Jaime. Le barman. Du coup voilà. Mais l'alcool est de qualité et la musique est bonne.

Elle répondait finalement à ma question, avec un petit retard non dommageable. J'avais eu tort de douter des lieux, elle connaît et s'y sent bien, je peux avoir confiance. Je me montrerai plus amical avec le fameux Jaime tout à l'heure, je n'aurais pas dû être si sec. Cette soirée est le début du renouveau. Encore. Mais cette fois c'est pour de vrai, je ne peux me laisser dévorer plus longtemps, d'autant que mes études vont en pâtir ainsi que mon futur. Je ne veux pas regarder dix ans plus tard et voir une loque larmoyante, cette image m'est insoutenable.

Je m'avance d'un grand pas et face à la table, je me met une bonne baffe en pleine tronche. Voilà qui va me réveiller !

- Attention, le maître entre dans la basse cours, dis-je en tentant de faire une plaisanterie malgré mon ton hors propos.

D'un mouvement de poignet je fais bondir la queue de billard haut et la rattrape puis me met à tourner autour de la table tel un chasseur face à sa proie. Ma maigre expérience n'est pas à l'origine d'un tel comportement, je fais juste n'importe quoi pour tenter de me détendre. La bêtise face à la douleur. Me mettant face à une boule jaune idéalement située près d'un trou, je me place et d'un coup sec marque le point.

- C'était facile je l'accorde.  Bon du coup, je vais en mettre une deuxième !

Je choisis de manière nonchalante une autre boule et sans prendre la peine de bien orienter mon tir, je frappe. Et échoue. La boule a rebondi sur le bord et est retournée dans le tas désordonné au centre de la table. Voilà qui m'apprendra à faire le c*n.

- Ou pas. Bon on va dire que c'était pour te laisser une chance de gagner, tu as vu je suis gentil !

Je tente un sourire mais ma douleur est probablement encore très visible au travers. Se lancer le défi de passer outre un profond mal être est noble mais bien trop hardu pour se faire d'un coup de baguette magique.

Je me recule pour laisser la place à mon amie avant de finalement m'avancer de nouveau et placer la queue de billard en barrière entre elle et la table, puis tourne la tête dans sa direction de manière sérieuse.

- Avant de t’atteler à une humiliation publique en bonne et due forme, il y a un rituel à observer. Les coutumes ont leur importance.

J'inspire lentement en fermant les yeux face à la table puis la regarde de nouveau et lui dit sobrement :

- Pour que tu obtienne le droit de tirer, il faut d'abord que je t'explique une règle stupide qu’on a créé dans un bar du centre ville. Lors du second tour, il devient possible de faire le “tir du poivrot”, qui n'est autre qu'un tir à une main, l'autre tenant une boisson qu'il faut boire au moment de l'impact. C'est généralement une catastrophe et ça permet de relancer la partie. Réussir à mettre une boule équivaut à 3 tours donnés en bonus, et l'adversaire se doit de boire une chope cul sec. Échouer n’a aucune conséquence sinon d'être passé pour un c*n ce qui n'a rien de dommageable.

Je baisse le bras et me recule en l'invitant solennellement à s'avancer.

- Alors tu as le courage de relever le défi ? Ou est-ce qu'une “dame” distinguée et sage comme toi a les foies ?

Je rigole un coup suite à cette provocation gratuite et amicale, sentant les ténèbres lâcher légèrement prise sur mon coeur. Je suis sur la bonne voie. J'ai totalement inventé cette règle futile mais plaisanter me fait du bien. Oui, je suis indéniablement sur la bonne voie, reste à continuer ainsi malgré la forte houle.

HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Mar 9 Mai - 20:30
Harry semble se ressaisir suite à mes paroles. Je suis tout de même horrifier de le voir se mettre une baffe en pleine figure. Peut-être allait-il falloir que je calme le jeune homme sur la boisson…

Cela étant il avait saisi à nouveau la queue de billard la faisant voler dans les airs. Heureusement pour lui il la rattrapait, assez habilement je dois dire. Il se mit à tourner autour de la table, d’une démarche assez féline. Cependant avec sa barbe et son état je n’arrivais pas à voir le prédateur qui pouvait sommeiller en lui.
Mon camarade fini par frapper une boule jaune, la faisant entrer avec un bruit sourd dans le trou béant du billard.


- C'était facile je l'accorde. Bon du coup, je vais en mettre une deuxième !


J’hochais la tête pour toute réponse. C’était une boule placée idéalement, j’aurai éclaté de rire s’il l’avait manqué à vrai dire.

Il enchaine directement, sans viser, avec une seconde boule mais loupe son tir. S’il avait réussi cela aurait surement été dû à la chance. Mais vous connaissez tous ce que l’on appelle « La chance du débutant ».

Je m’avance donc un sourire triomphant sur le visage, il allait se faire massacrer. Mais avant que je n’aie le temps de me positionner le barbu se place à nouveau entre moi et la table, tenant sa queue en guise de barrière.
Je l’observe, surprise. Que me faisait-il encore ?

- Avant de t’atteler à une humiliation publique en bonne et due forme, il y a un rituel à observer. Les coutumes ont leur importance.

Ah ? C’était donc ça ? Une tradition ? étrange venant de la part d’un débutant. J’inclinais la tête attendant la fameuse explication.

- Pour que tu obtienne le droit de tirer, il faut d'abord que je t'explique une règle stupide qu’on a créé dans un bar du centre ville. Lors du second tour, il devient possible de faire le “tir du poivrot”, qui n'est autre qu'un tir à une main, l'autre tenant une boisson qu'il faut boire au moment de l'impact. C'est généralement une catastrophe et ça permet de relancer la partie. Réussir à mettre une boule équivaut à 3 tours donnés en bonus, et l'adversaire se doit de boire une chope cul sec. Échouer n’a aucune conséquence sinon d'être passé pour un c*n ce qui n'a rien de dommageable.

Je ris alors qu’il me demandait si j’étais capable de relever le défi ou non. Tout en attenant qu’il me laisse la place devant la table.
Tournant autour de la table en cherchant le coup idéal je répondis à mon ami.

« Je relève toujours les défis. Toujours. »


Je saisis mon verre finalement de ma main gauche avant de m’appuyer sur le rebord du billard. La queue dans ma main droite je la plaçais, la main légèrement tremblante, pour aller frapper la boule blanche contre une boule bleue tout en buvant mon verre d’une traite.
J’avais suivis le mouvement de la boule et comme à mon attente elle était entrée dans le trou.

« Harry… mon très cher Harry… Je vais te donner un petit secret sur le billard… Si tu cherches qui est-ce qui se fait mener… c’est que c’est probablement toi qui se fait mener par le bout du nez. »


Je lui envoyais un sourire radieux. A vrai dire, son fameux « tir du poivrot » était fréquent à Londres et j’avais longtemps pu m’y entrainer. C’était donc le résultat de nombreuse beuverie… Mais ça, il n’avait pas vraiment à le savoir.

Je m’attelais ensuite à faire entrer les boules les unes après les autres, prenant même la peine d’annoncer à l’avance dans quel trou elles allaient atterrir.

« La noire dans le coin en haut au gauche. »


Avec un dernier coup, à moitié affalée sur le billard, mais toujours un pied au sol comme le veut les règles, je rentrais la boule avec un petit cri aigu de contentement.

« Et voilà gamin ! Pas trop frustré par la défaite ?! »

Me rendant compte que mon entrain était un peu exagéré je me raclais la gorge reprenant la parole plus calmement.

« Enfin, des années d’expériences surtout… pas très équitable j’avoue. »

HRP:
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison ! Lun 19 Juin - 22:51



Allez, viens boire un p’tit coup à la maison Δ feat Aislinn O’Riley








Je suis dans la m***e… elle va me laminer, je vais finir à quatre pattes dans la fange à rejeter mes tripes ! Mais bon, quand il faut il faut !

Son rire retentit quasiment en instantané à l'énonciation de mon défi. C'est déjà positif que de lui apporter la joie, je n'ai pas totalement perdu.

- Je relève toujours les défis. Toujours.

Avant que je n'ai le temps de répliquer, la voilà qui se saisit de son verre de sa main gauche puis s'appuyant sur le rebord du billard, elle positionne la queue dans le but de tirer d'une seule main. La gorgée est déjà à mi chemin vers le gosier lorsque la balle blanche envoie son amie bleue dans un trou.

- Miséricorde... fût le seul mot qui pu s'échapper après ce coup de maître de la part de mon amie.

- Harry… mon très cher Harry… Je vais te donner un petit secret sur le billard… Si tu cherches qui est-ce qui se fait mener… c’est que c’est probablement toi qui se fait mener par le bout du nez.

J'aurais pu subir avec douleur cette provocation, cependant le grand sourire qu'elle arbore me dissuade d'encaisser de travers la blague. Elle s'amuse et je dois en faire de même.

Je me tourne vers le barman et lui commande cinq chopes. Je dois m'en enfiler et je sais que cela n'est qu'un début, je gagne du temps en prévoyant ainsi.

- La rouge en haut à gauche, dit Aislinn avant d'envoyer la boule dans le trou prévu puis enchaîner sans discontinuer.

Je me saisis de la première chope à portée de main et la vide d'un trait en beuglant au moment où mon amie marque un autre point.

- Vas-y Aislinn, bousille moi !

Je ris aux éclats, rendu joyeusement et stupidement festif. Je me saisis d'une autre chope et la bois goulument tout en la regardant à moitié allongée sur le billard, envoyer dans le trou la dernière boule dans un petit cri. Inconsciemment mon regard dévie sur son beau derrière, mais je me ressaisis en finissant violemment la chope, garnissant ma défunte barbe d’un peu de mousse.

Il est beau le fier barbu,
Il est beau à se broyer la panse.
C'est donc ainsi en France ?
C'est donc ainsi qu'il devient moins bourru !

Mais qu'est ce que tu dis… et bon retour par minou au fait. Tu penses que tu vas finir bourrée en même temps que moi ? Ce serait drôôôle !

Je rigole à cette pensée tandis que ma camarade, dont les deux pieds ont retrouvé le plancher des vaches, me scande sa victoire avec un plaisir non dissimulé.

- Et voilà gamin ! Pas trop frustré par la défaite ?!

Je la regarde en levant l'un de mes lourds sourcils, mais avant que l'information n'atteigne une zone sèche de mon cerveau, la blondinette se racle la gorge et continue dans un calme forcé.

- Enfin, des années d’expériences surtout… pas très équitable j’avoue.

- Je savais que tu allais me rouler dessus… enfin au sens figé je veux dire, tu pense bien que je n'imaginais jamais que… enfin je me comprend, c'est déjà ça.

Je me saisis d'une troisième chope et lui montre les deux restantes.

- Si tu veux tu peux te servir, j'avais prévu de me les enfiler pour la défaite cuisante, je n'ai pas eu la foi… le foie… de compter. Canard.

Je me met à rire bêtement suite à ce trait d'humour navrant, je dois lui montrer un bien triste spectacle. C'est bien la première fois que j'ai l'alcool joyeux, c'est un anal à inscrire dans les jours. Surtout pour un dépressif.

Tu pars totalement en vrilles, à la volette. Tiens, ça me rappelle quelque chose...

Je lâche un rot bruyant et regarde mon amie Aislinn avant de m'exprimer d'une voix peu discrète.

- C'est Kaamelott ! A la volette ! Et je ne suis pas assez bourré pour me rappeler les paroles, souvenir trop lointain ! Ça va Aislinn ? J'espère ne pas trop te mettre dans une difficile position.

Je me penche sur le billard avant de vider ce qui restait de cette troisième chope.

- Mais que vas tu penser de moi, oh la la… que vas tu penser de moi Ail et fines et herbes, de son doux nom Slinn. Oh la la mais que je suis c*n...

HRP:
 





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Allez, viens boire un p'tit coup à la maison !
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Allez, viens boire un p'tit coup à la maison !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Allez, viens boire un p'tit coup à la maison !
» Allez viens boire un p'tit coup à la maison (ilyas&sarah)
» ♪♫ Allez, viens boire un p'tit coup au bar du coin ! ♫♪ (pv Naoki)
» morgan ≠ allez viens, on est bien bien bien bien.
» Allez viens boire un petit coup à la taverne ♫ Entre tante et neveu même si cette histoire n'est que balivernes ♫ [PV Maria]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Pubs & Restaurants-
Sauter vers: