AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Rencontre glacée [ft Gyula Eriksen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: RPG :: ◄ Le Parc :: ► Le bassin à carpes
MessageSujet: Rencontre glacée [ft Gyula Eriksen] Lun 6 Fév - 12:16
Le soir tombait sur le pensionnat et comme à mon habitude, j'étais sortie me promener au clair de lune. Cette dernière s'élevait au-dessus de moi éclairant mes pas de sa lumière argentée.

« Arthémis rayonne ce soir … Il est rare que la nuit soit si illuminée par cette petite. »

Je ne pris pas la peine de répondre à Nyx qui ne me parlait pas vraiment, mais qui se contentait de décrire ce qu'elle voyait. Elle avait déjà commenté les allées recouvertes d'une fine couche de neige et les lampadaire d'après elle inutile… On ne voit pas tous dans la nuit …

J'étais assez fatiguée malgré le sommeil que m'avait permis Nyx hier.

Cependant, j'avais eu une dure journée et plusieurs contrôles, dont au moins un raté. Les math n'avait jamais été mon fort et ceux depuis toujours. Je soupirai longuement en pensant à la triste note qui allait tomber quand le professeur aurait fini ses corrections.

J'arrivais près du petit étang où nageait en paix des carpes de toutes les couleurs, troublant de temps à autres la surface lise du miroir liquide. Le reflet du disque argenté donnait au paysage une touche surréaliste et fantastique. Je m'approchais calmement de l'eau et me penchai en avant pour effleurer la surface calme.

Les poissons m'offraient leur plus belle danse, tournant autour de mes doigts au rythme des vibrations que créaient mon toucher dans l'eau claire. Je suivais leurs mouvements, amusé, fasciné, complètement hypnotisait par leurs douce valse.  

Ayant envie moi aussi de danser, chose assez rare chez moi, je posai ma veste et mon écharpe bordeaux dans un coin et mit une musique , l'une de mes préférés. Les premières notes retentir et sans m'être échauffé je commençai ma danse, plus proche d'un enchaînement acrobatique que d'une réelle chorégraphie.

Je me défoulais à ma manière, les cheveux tournant aux grès de mes mouvements et ma jupe voltigeait autour de mes jambes laissant paraître parfois plus que ce qu'elle ne devrait.

J'avais un large sourire aux lèvres, je n'avais jamais réalisée que le cirque me manquait autant. La musique se termina paisiblement me laissant dans le silence calme de la nuit.

Je me laissai tomber sur la neige blanche, qui se perdit dans mes cheveux et qui humidifiait mes vêtements.

« Relève-toi et va t'habiller tu vas attraper la mort... »

La voix inquiète de Nyx me fit me relever doucement et obéissant à ses ordres emplis de bon-sens j'allai chercher ma veste près du petit lac.

Un craquement attira mon attention derrière moi, mais dans mon mouvement, sûrement trop rapide, je glissai sur la neige et tomba dans l'eau. J'étais complètement trempée, même mon écharpe restée sur la berge était mouillée…

« Fait attention, ça devient une habitude chez toi… »

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Erin: #669933
Nyx: #0000cc
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 240
Localisation : France
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre glacée [ft Gyula Eriksen] Lun 6 Fév - 19:35
Cela faisait presque une semaine que Gyula s'était réveillé dans l'infirmerie de l'académie avec un dieu dans sa tête. Freyr. Cela ne faisait que quelques jours qu'ils avaient trouvé des compromis pour que la vie soit plus facile pour les deux. Et les choses allaient mieux pour l'humain qui appréciait plus ses journées et se sentait moins épuisé.
Toutefois, la vie n'était pas rose du tout depuis son arrivée. Il avait l'impression que le karma ou le destin ou autre, s'acharnait contre lui. D'abord, il s'était retrouvé un dieu qui ne lui correspondait absolument pas, un dieu particulièrement énervant et fatiguant. Ensuite, il s'était rendu compte que la chambre qu'on lui avait attribué était une chambre avec trois colocataires... Bon, il ne s'attendait pas à du luxe étant donné qu'il avait refusé l'aide financière de ses parents et qu'il n'avait pas grand chose sur son compte. Mais il ne s'attendait pas à CA. Sa technique était d'aller rarement dans la chambre, sauf en cas de nécessité ultime comme dormir. Et même lorsqu'il devait aller se coucher, il faisait tout son possible pour rentrer quand ils étaient tous en train de dormir (en tout cas c'est ce qui lui semblait), fuyant même la chambre quand il entendait des voix.
C'est ce qu'il s'était passé en cette froide soirée. Il errait un peu partout où il pouvait, évitant du mieux qu'il pouvait le peu de personnes qui passait.

« Qu'est-ce qu'il fait bon !

Gyula sourit, pour une fois, il partageait l'avis du dieu, la fraîcheur de l'hiver mêlé à celle de la nuit était vraiment agréable. Pas autant qu'en Norvège...

- Rien ne sera aussi bon que notre vrai hiver !

L'humain ricana discrètement. La température devait être plus basse encore chez lui ! Penser ça lui rappela sa maison et la chalet familial dans lequel sa famille et lui allèrent souvent, surtout en hiver pour profiter de la quantité de neige qu'il y avait là-bas. Une vague de nostalgie l'envahit, il perdit son sourire et ralentit sa cadence.

- Ne te mets pas dans cet état, n'est-ce pas toi qui as voulu venir ici pour changer de vie ?

… Il n'avait pas tort. Le jeune homme passa ses mains froides sur son visage comme pour effacer ces souvenirs et passer à autre chose. A ce même moment, il sentit une sorte de vague de chaleur l'envahir, un frisson parcourut son corps et l'apaisa.

- T'étais pas obligé de faire ça, t'sais...
- Oh ! Tu as remarqué ?
- … Un peu trop, maintenant arrête, c'est presque embarrassant.

Le Norvégien se remit à marcher à son rythme habituel, c'est-à-dire rapidement alors que le dieu nordique arrêtait de penser à ses propres souvenirs qui réchauffait leur corps. Il ralentit en voyant le portail du parc, entra, espérant ne pas se faire prendre la main dans le sac. Personne n'était là à cette heure-ci, par ce pseudo-froid. C'était parfait. Il observa la nature qui l'entourait, il l'appréciait, elle le réconfortait. Il poussa une de ses mèches noires qui traînait devant ses yeux et poursuivit son chemin plus lentement, souhaitant prendre son temps. Il n'avait absolument pas hâte de rentrer du tout.
Alors qu'il s'aventurait près du bassin, il entendit quelque chose, en se rapprochant, il comprit que c'était de la musique. Il hésita à continuer son chemin, pendant quelques secondes à peine. Au mieux, c'était des personnes qui squattaient et qui l'ignoreraient, au pire il se retrouverait à l'infirmerie pour la deuxième fois, et ça lui ferait une excuse pour ne pas aller dans la chambre.
Il était sur le point de savoir à qui il avait à faire quand le bruit de quelque chose tombant dans l'eau résonna dans la nuit silencieuse. Il commença à s'inquiéter un peu, quel genre de racailles balançait des choses dans l'eau ?! Arrivé au bassin, il s'arrêta et remarqua qu'une fille était dans l'eau. La lune, qui éclairait plutôt bien ce soir-là, lui permettait de voir son impressionnante chevelure et vaguement son visage. Il ne s'attarda pas longtemps sur elle, il tourna la tête, regardant à droite et à gauche si elle était avec d'autres personnes, puis il se remit à marcher. Il n'y avait personne, ce n'était pas une raison pour rester avec elle, elle devait être folle pour aller dans l'eau.

- … Attends, tu fais quoi là ? Tu viens de voir une jeune femme en détresse ! Hé ! Va l'aider !

Gyula fronça les sourcils et répondit par la pensée en sachant que Freyr l'écoutait d'une manière ou d'une autre. J'vois pas pourquoi j'devrais faire ça. Elle peut très bien se démerder toute seule.

- Et si elle est tombée par accident ?!

C'est son problème...

- Elle va mourir de froid !

Rien à foutre. Au fur et à mesure qu'il s'éloignait, il sentait son mal de tête s'intensifier. Putain, Freyr ! Qu'est-ce qu'on avait dit ! Mais le dieu ne l'écouta pas et répliqua :

- Va aider cette fille et je te laisse tranquille. Au passage, dis-lui que Freyr veillera sur elle.

Gyula pesta. Il savait qu'il n'y avait rien à faire, que son dieu lui ferait la vie impossible s'il ignorait cette fille. Il retourna sur ses pas et s'approcha de la fille qui était dans l'eau. Il plongea un pied dans le bassin et lui tendit sa main, ne montrant aucune expression de sympathie.

- C'est bien, Eiríkr ! Maintenant demande-lui si elle va bien ! Oh, et en anglais bien sûr !
- Va te faire.

Lâcha-t-il sans s'en rendre compte. Heureusement pour lui, il ne s'adressait à son dieu qu'en norvégien, ce qui était le cas pour cette fois, parfois aussi en vieux norrois lorsqu'il avait la tête suffisamment reposée pour réfléchir au vocabulaire et aux déclinaisons. Il détourna son regard rouge de la fille, se désintéressant totalement d'elle et finit par dire dans un soupir, avec un accent norvégien très prononcé.

- Tu n'as rien ?

Il sentit toute la joie, l'excitation et la moquerie de Freyr, ce qui lui tapait sur le système. Il avait accentué son accent norvégien pour pouvoir couper à court la conversation en feignant ne pas la comprendre, si jamais il tombait sur une bavarde.

- T'es pas très sympa, Eiríkr. La pauvre... Je me demande comment elle est tombée !
- … 'Faut l'faire pour tomber dans l'eau comme ça...

Sans s'en rendre compte, il avait dit ça à haute voix et en anglais, avec son accent naturel.
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 365
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre glacée [ft Gyula Eriksen] Mer 8 Fév - 20:07
J'avais froids, très froids. J'avais l'impression qu'on m'enfonçait des aiguille sous la peau.

« Maintenent, t'es sure d'être malade... Bravo! »

Sous les reproches de Nyx, je commençai à sortir quand une main apparut devant moi accompagné d'une phrase dans un langage que je ne connaissais pas.

Je l'attrapai et sortis frissonnante de la marre glacée, les lèvres devenues bleu de froids et les cheveux gouttant derrière moi.

« Tu n'as rien ? »

La question m'étonna un peu. Il n'avait pas l'air très heureux de venir m'aider et je pensais qu'il repartirait une fois que j'étais sortie, il fallait croire que non …

« Euh … non ça va juste un peu froid »

Je lui souris doucement en retenant mes claquements de dents. Je l'observai et détaillai son apparence. Il était bien plus grand que moi et il m'intimidait un peu avec ses cheveux noirs et son regard dure et flamboyant. Il devait porter, comme le docteur Wright, des lentilles pour se donner un genre. Son accent du nord me fit sursautai et je relevai mes yeux vers les siens.

«  … 'Faut l'faire pour tomber dans l'eau comme ça... »

Je le regardais légèrement vexée.

« J'ai glissé sur une plaque de glace caché sous la neige, c'est tout… »

Je gonflais mes joues un peu comme une enfant qui essayait de se justifier alors qu'elle savait qu'elle avait tort. Je frissonnai encore en sentant mes muscles et mes extrémités s'engourdir.  

« Enfin merci beaucoup de m'avoir sortie de là »

Je ne pouvais plus cacher mes claquements de dents et mes tremblements qui tentaient vainement de me réchauffer.

« Je vais devoir te laisser avant de mourir de froid... »

J'eus un petit rire complètement décalé par rapport à la situation assez désastreuse. J'allais probablement finir ma semaine à l'infirmerie en compagnie du jeune médecin... Une baignade nocturne acheté, une semaine au lit gagné…

Je me retournai pour rentrer vers le pensionnat me tenant les bras pour tenter de gagner un peu de chaleur et lutant contre mes muscles anesthésier par le froid pour avancer. Malheureusement pour moi, mon corps décida que le sol était bien plus confortable que mon lit et mes genoux lâchèrent sous mon poids, me laissant tomber dans la neige. J'étais complètement frigorifiée.

« Euh … tu pourrais m'aider à me relever … j'y arrive pas … j'ai trop froid... »

Je le regardai tristement, j'avais horreur d'être incapable de faire quelque chose seule, ça m'énervait au plus haut point. Mais là je ne pouvais pas faire autrement...

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Erin: #669933
Nyx: #0000cc
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 240
Localisation : France
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre glacée [ft Gyula Eriksen] Ven 10 Fév - 13:18

Lorsqu'elle prit sa main, Gyula eut un frisson qui parcourut tout son corps. Elle était glacée. Il avait pu constater que l'eau était vraiment froide lorsqu'il avait plongé son pied dedans pour l'aider à sortir de là. L'air frais accentuait cette sensation et il sentait une brûlure au niveau de son mollet, malheureusement sa chaussure avait laissé passer de l'eau et son pied se frigorifiait avec le temps. Il s'imaginait donc bien ce qu'elle devait ressentir. Juste un peu froid ? Ma parole ! Elle est pire que moi...

- … Je crois que c'était ironique, Gyula.

Il ignora la remarque de son dieu, ne voulant pas s'attarder sur une conversation mentale alors qu'il devait gérer celle avec cette fille. Passer pour un fou ne le dérangeait pas tant que ça, mais bon, il était nouveau et il valait mieux éviter de se faire remarquer.
Alors qu'il était en pleine réflexion, il sentait le regard de l'autre sur lui. Il trouvait ça très désagréable, il n'aimait pas qu'on le dévisage de la sorte. Il n'aimait pas être au centre de l'attention. Freyr, lui, était particulièrement content. Non, « content » n'était pas le mot, il se sentait « supérieur » et « flatté ».

- Finalement, tu attires le regard des gens ~ Continue comme ça !

… Dans tes rêves... J'pense pas être son genre et j'ai vraiment pas envie que ce soit l'cas... Il la regarda droit dans les yeux, froidement, quand elle sortit son excuse qui lui semblait bidon. Il observa sa réaction, se retenant d'arquer un sourcil et de se moquer méchamment d'elle. C'est quoi ça ? Elle sait qu'elle est ridicule ?

- Eirikr, tu deviens vraiment méchant, là. La pauvre, elle a glissé dans l'eau glacée et en plus elle doit supporter ton mauvais caractère !

Il haussa un peu les épaules pour répondre à la remarque de Freyr dont il n'avait rien à faire. Il ignora son remerciement, après tout, il était adressé au dieu, pas à lui. Et il n'en voulait pas.
Il resta de marbre tandis qu'il l'observait. Ses lèvres étaient violettes et elle tremblait comme s'il y avait un tremblement de terre sous ses pieds. Il eut pitié d'elle et se dit qu'il allait attendre un peu, pour être sûr qu'elle pouvait marcher et rentrer sans problème.
Il comptait poursuivre sa promenade même si son pied s'engourdissait à cause du froid. Il trouvait très désagréable la sensation de sa chaussette mouillée sur sa peau, mais bon, c'était comme ça. Ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait à l'eau dans un froid glacial. Il était par ailleurs chanceux de ne pas être tombé en l'aidant. Il sortit de sa rêverie lorsqu'elle tomba par terre. Il la regarda avec étonnement.

« Euh … tu pourrais m'aider à me relever … j'y arrive pas … j'ai trop froid... »

Elle lui adressa un regard plein de tristesse et il se retint de pousser un soupir, il avait compris la situation avant qu'elle n'ait pu lui demander de l'aide. Sérieusement ?... Putain de karma de merde qui s'acharne sur moi... Il la jugea du regard un court instant avant de se décider à l'aider. Il avait vécu ça, lui aussi, en Norvège. Des amis ou sa famille l'avaient aidé la plupart du temps, mais il lui était arrivé d'être seul dans cette situation. Il savait ce que c'était, il savait que c'était horrible.
Il la regarda de la tête aux pieds, se demandant comment il allait faire ça. Il retira son sweat rouge, regrettant la douce chaleur qu'il lui procurait, et le balança en boule à côté d'elle. Il ajouta d'un ton détaché :

- Retire tes vêtements et mets ça à la place.
- Oh ! Je ne te savais pas aussi direct ~
- Ta gueule !

Lâcha-t-il sèchement. Il n'avait pas eu autant de chance qu'avant, il l'avait dit en anglais et assez fort. Ce dieu lui tapait sur les nerfs. Il poussa un soupir en se massant la tempe puis regarda la fille.

- … Oublie c'que je viens de dire, c'était pas pour toi.

Il n'essayait pas d'être gentil avec elle, simplement de mettre la situation au clair. Elle allait le prendre pour un fou, lui qui voulait éviter ça, il venait de se faire avoir. Mais les choses devaient se passer ainsi, soit. Il s'en foutait un peu.
Il s'approcha d'elle et s'accroupit en face d'elle.

- Dépêche-toi de te déshabiller. Si tu gardes tes fringues, tu vas mourir de froid. »

Il retira l'écharpe qu'elle avait. Elle était aussi trempée que sa propriétaire. Il retira aussitôt sa veste, voulant vérifier l'état de ses vêtements. Il constata que son uniforme lui collait à la peau et tendit les mains pour défaire sa chemise. Une vague de chaleur l'envahit et il comprit très vite d'où elle venait. Il tenta d'ignorer l'excitation de Freyr qui s'imaginait sans doute un tas de choses inutiles. Au moins ça me réchauffe... Il resta le plus neutre possible, après tout il n'avait pas d'arrière-pensées. Toutefois, ce qu'il ne savait pas c'est que son visage devenait rouge. Tu devrais te calmer, Freyr, je commence à étouffer... Mais le dieu ne l'écoutait plus, trop absorber par la situation.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 365
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre glacée [ft Gyula Eriksen] Ven 10 Fév - 18:20
Il me détailla du regard de bas en haut avant d'enlever son sweat rouge et de me le lancer.

« Retire tes vêtements et mets ça à la place. »

Pardon !?

J'attrapai l'habit et regardai le jeune homme avec étonnement. Son ordre m'avait laissé sans voix, je ne savais pas vraiment comment réagir.

« Ta gueule ! »

Il cria presque, me faisant sursauter. Je ne bougeai pas jugeant la situation, Nyx était aussi sur ses gardes de peur qu'il tente quelque chose.

« … Oublie c'que je viens de dire, c'était pas pour toi. »

Je me demandais s'il, lui aussi, était possédé par un dieu. Ce genre de réaction était fréquente chez un possédé, ou en tout cas chez moi. Ça m'était arrivé assez souvent depuis ma possession, on a l'impression de parler dans notre tête , mais en fait non ...

Je fus sortis de mes pensées par sa voix maintenant bien plus proche de moi, quand je rouvris les yeux, je le vis à quelque centimètre de moi.

« Dépêche-toi de te déshabiller. Si tu gardes tes fringues, tu vas mourir de froid. »

Il enleva mon écharpe et mon manteau avant d'avancer ses mains vers ma chemise maintenant transparente. Son contacte était chaud, il prenait un air neutre, mais son visage prenait des teinte cramoisie, tout comme le mien.

Je me reculai pour être hors de porter de ses mains baladeuses et je commençai à bégayer.

« Je… je peux faire ça toute seule… et puis … franchement… je ne vais pas me déshabiller devant toi … c'est... »

Plus je parlais, plus je rougissais.

« Je n'approuve pas ses méthodes, mais il a raison, tu ne dois pas rester comme ça, sinon tu vas tomber malade. »

« Mais ... »

« Tu fais ce qu'il dit ! C'est mieux! »

Je n'avais pas envie d'enlever mes vêtements face à un inconnu, mais je savais que Nyx et le pervers avait raison.

« Retourne toi ! »

Mon ton était autoritaire et aucune réplique n'était possible. J'attendis que le jeune homme se retourne et je défis les boutons de ma chemise et l'enleva en faisant bien attention qu'il reste retourné. Je la jetais presque par terre en compagnie de ma jupe. J'enfilai sa veste par-dessus mon collant et la ferma jusqu'en haut. Elle était bien trop grande pour moi, elle tombait à mi-cuisse et je dus remonter les manches pour apercevoir mes doigts.

« C'est bon… tu peux revenir... »

Mes joues étaient toujours rougis que ce soit par la gêne ou le froid, et mes lèvres étaient toujours violacées.

J'attrapai mes cheveux et les essora pour en extraire l'eau, je fis de même avant mes vêtements.

« Euh … merci … quand même… mais sache que je déteste qu'on s'approche trop de moi sans mon autorisation… Puis bon on déshabille pas les filles comme ça ... »

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Erin: #669933
Nyx: #0000cc
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 240
Localisation : France
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre glacée [ft Gyula Eriksen] Sam 11 Fév - 18:28

Alors qu'il avait commencé à déboutonner sa chemise, la fille s'écarta hors de sa portée. Gyula avait l'impression qu'elle venait de se rendre compte de « la situation ». Lui n'en avait rien à faire, voir son soutien-gorge à travers sa chemise transparente ne le dérangeait pas, il avait plus ou moins eu l'habitude entre sa sœur et ses amies. Quand elle se recula, il leva son regard sur son visage et constata qu'elle rougissait. Qu'est-ce qu'elle est allé s'imaginer...

- Un tas de choses sympathiques et agréables ~

… Mouais... Toi, calme-toi, j'ai trop chaud... Pourquoi tu ne penserais pas à ton père ou ta mère ? Le dieu ne lui répondit pas, ce qui fit esquisser un sourire amusé à l'humain. Sa température corporelle déclina, pas énormément, mais suffisamment pour être plus à l'aise.

« Je… je peux faire ça toute seule… et puis … franchement… je ne vais pas me déshabiller devant toi … c'est... »

Elle était gênée de se déshabiller devant lui ? Et en plus de ça elle lui donna un ordre ? Il lâcha un soupir, il ne bougea pas pendant un instant, puis se résigna à  se retourner et s'éloigner de quelques pas. Si ça pouvait faire en sorte qu'elle se grouille pour qu'ils puissent rentrer vite et qu'il puisse se débarrasser d'elle. En y réfléchissant un peu, il se dit aussi que chacun avait niveau de pudeur différent des autres.
Il ferma les yeux, entendant attentivement le bruit de ses vêtements. Il ignora toutes les remarques insultantes et ignobles que Freyr ainsi que le bruit des carpes qui passaient à la surface, faisant des clapotis. Le jeune homme prit de la neige entre ses mains et la frotta sur ses tempes, le temps que l'autre termine de se changer. Le froid apaisa son mal de tête et un peu plus la chaleur que lui avait procuré son dieu. Il poussa un soupir de bien-être et voulut que le temps s'arrête pour profiter de cette détente. Mais il s'arrêta brusquement quand elle lui indiqua qu'elle avait fini de se changer.
Il soupira encore, mais cette fois d'agacement. Il ouvrit les yeux et frotta ses mains sur son pantalon d'uniforme pour retirer la neige et sécher ses mains au passage. Il se leva et se retourna. Il la regarda de haut en bas. Elle est vraiment petite...

- C'est toi qui est grand ! Ah ! C'est un compliment, ne t'énerve pas !

Hm... Ouais... Il regarda ensuite les vêtements qu'elle avait retiré et hocha simplement la tête quand elle le remercia. Il attrapa ses vêtements, l'un après l'autre pour les essorer du mieux qu'il pouvait. Il les prit tous dans ses mains.

- Dans les cas extrêmes, c'pas un souci.

Répondit-il sèchement. Il allait s'approcher d'elle, mais s'arrêta pour regarder le parc un instant. Son regard avait été attiré par un éclat. Il ajouta d'une voix un peu plus calme :

- … T'as eu de la chance que j'passe par là...
- Deviendrais-tu gentil ??

Ferme-la une bonne fois pour toutes. Le parc était vraiment beau sous la neige, il s'en rendait compte qu'à ce moment-là. Les rayons de lune illuminaient le drap blanc, le faisant briller à certains minuscules endroits. Il remarqua le bruit des branches qui craquaient à cause de la couverture blanche qui les couvrait, on pouvait aussi entendre le bruit d'un tas qui tombait. Son visage s'adoucit et un léger sourire flotta sur son visage. Cela allait faire deux ans qu'il n'était pas rentré... Pendant un instant, il se sentait comme avant. Avant toute cette merde qui lui était tombée sur les bras. Le pensionnat, Freyr, les maux de tête, cette fille, son pied... Il se sentait « normal ». La sensation du vent sur son visage, l'odeur du froid, ses membres engourdis et humides...
La voix de Freyr résonna soudainement dans le silence qui s'était instauré.

- Eirikr, il y a une demoiselle en détresse qui n'attend que toi. Je sais que tu passes un moment agréable actuellement, mais si tu ne te dépêches pas elle va geler.

Sa voix était plutôt douce, pleine de compassion et sans le moindre soupçon de critique. Gyula ignora tout, le fait qu'il ne l'appelait pas par son prénom, qu'il n'était pas serviable, qu'il n'aimait pas son dieu ni le fait qu'il lui ordonne des choses, bien que là, ce n'était pas un ordre du tout. Il était comme anesthésié et se contenta de hocher doucement la tête. Il regarda la fille et s'accroupit en face d'elle, ses vêtements à la main.

- Tu penses pouvoir marcher si j't'aide ou 'faut que j'te porte ?

Il était toujours aussi froid et distant, mais plus calme. Il la regardait droit dans les yeux. Il réalisa grâce aux rayons de la lune qu'ils étaient bleus, il l'enviait presque d'avoir des yeux d'une si belle couleur. Son regard se posa sur sa chevelure qu'elle avait essoré, il en attrapa une mèche pour tâter leur taux d'humidité et la regarda de nouveau droit dans les yeux.

- T'as de quoi les attacher ? Ils sécheront plus vite. »

Il lâcha sa mèche, ne voulant pas déranger la « demoiselle » à qui il fallait toujours demander la permission. En tout cas, c'était comme ça qu'il l'avait perçu depuis sa remarque sur le fait qu'on ne déshabille pas une fille. Ça ne le dérangeait pas, lui. Il avait vu un nombre incalculable de personnes nues, hommes, femmes, vieux, enfants, adultes, adolescents. Peut-être que l'éducation en Irlande était vraiment différente. Il s'était attendu à ça, mais pas à un tel écart.


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 365
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
Rencontre glacée [ft Gyula Eriksen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ¤ Température glacée & Tempérament de feu ¤
» Enfer: Brûlant ou glacé?
» Aquali ,clan de la riviere glacée
» Miroir d'eau glacée [Coeur de Braise]
» Socle de glace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: RPG :: ◄ Le Parc :: ► Le bassin à carpes-
Sauter vers: