AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: RPG :: ◄ Le Complexe Sportif :: ► Complexe Sportif M :: Piscine Ma'
MessageSujet: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Sam 11 Fév - 20:45




Le jour s'était levé lentement, très lentement. Au rythme lent de l'hiver. Timidement, des rayons de soleil avait pointé leur nez à travers les nuages gris clairs qui couvraient le ciel. Ce n'était qu'en fin de matinée que le temps changea radicalement, que le soleil sortit et que le ciel se para de son habit bleu clair quelque peu taché de nuages blancs. Le brouillard matinal avait complètement disparu. Les températures n'étaient pourtant pas chaudes, loin de là. On était en hiver quand même !

L'air froid chatouillait les narines de Gyula. Il avait assisté à tout ce remue-ménage qui avait eu lieu ce matin-là. Il expulsait de la fumée à chaque fois qu'il expirait. Il était assis sur une branche d'un des arbres du parc de l'académie. Comme à son habitude, il s'était levée tôt et avait erré jusqu'à trouver l'endroit idéal : cette branche. Elle était assez épaisse pour supporter son poids et assez large pour qu'il puisse s'asseoir plus ou moins confortablement. Évidemment, il n'avait pas passé des heures et des heures dans la même position. Ses fesses lui faisaient mal malgré le changement régulier de position.
Il avait apprécié voir l'éveil de la nature. Fort heureusement pour lui, il était en week-end et ne craignait donc pas une quelconque absence. Bien que sécher des cours n'était pas un problème pour lui.
Il inspira profondément, faisant entrer un maximum d'air frais dans ses poumons avant de le relâcher en soupirant. Il sortit son portable, comme il l'avait fait à plusieurs reprises dans la matinée, et envoya des messages à des amis et au monstre a.k.a. Son petit-frère. Ce dernier s'inquiétait pour lui car il n'avait donné de nouvelles qu'à ses parents, et de manière très vague. L'envie de tout leur raconter était omniprésent, mais il se dit que ce ne serait pas une bonne idée. Et puis, qui le croirait s'il venait à dire qu'il avait un dieu nordique dans sa tête qui lui parlait non-stop ?.. Personne. Pas même son père. Comme il l'avait fait avec ses parents, il se contenta d'écrire que ça allait et qu'il ne devait pas s'inquiéter. Ce n'était pas un mensonge après tout, il allait ni bien, ni mal, il était entre les deux.
Il regarda un moment son écran sur lequel s'affichait la photo de profil de son frère, puis il le verrouilla et le fourra dans la poche de son sweat rouge.

« Ta famille s'inquiète vraiment pour toi... Tu devrais peut-être les contacter plus souvent. En tout cas, il est certain que tu ne peux rien dire à qui que ce soit, à moins d'être sûr que cette personne soit comme toi... Personne ne croira ce que tu leur auras dit et tu risques d'avoir des soucis à cause de ça. Il manquerait plus qu'ils allument un bûcher et te fassent brûler en public pour acte de sorcellerie ou encore qu'on te décapite...

Freyr n'intervenait jamais quand son humain contactait ses proches, il n'écoutait jamais ses pensées pendant ces moments. Il respectait au moins un peu son intimité à ce sujet. Gyula ricana un peu.

- On brûle plus et décapite plus les gens de nos jours ! Maint'nant, si j'dis que t'es dans la tête, on m'emmène à l'hôpital, on me drogue et je passerais le restant d'mes jours dans un lit !
- … C'est horrible ! Pourquoi feraient-ils une chose pareille ?
- Parce qu'ils penseront que j'suis fou et qu'il faut calmer ça avec des médocs...

Le dieu poussa quelques exclamations de terreur et d'inquiétude, marmonnant à plusieurs reprises qu'il ne fallait surtout pas se faire attraper. L'humain s'amusa de ça. Son dieu était tellement en décalage avec son époque !
Le jeune homme n'eut pas le temps de profiter de cet instant de satisfaction qu'il fut interrompu par le grognement de son ventre. Il posa sa main dessus et soupira :

- Déjà ?

Sous les encouragements du dieu solaire, le jeune norvégien descendit de la branche et alla rapidement se chercher à manger au self. Il mangea rapidement, n'appréciant pas être entouré d'autant de personnes et surtout de devoir supporter tout ce brouhaha en plus des commentaires du dieu nordique.
Une fois son ventre apaisé, il se mit à la recherche d'un endroit confortable pour digérer. Il marcha au tour des complexes autour de l'université à la recherche d'un endroit tranquille et peu fréquenté. Malheureusement, l'heure de midi était souvent le moment où les élèves et étudiants passaient leur temps dans leurs clubs. Mais ça avait aussi son avantage. S'ils étaient tous occupés à leurs occupations, cela signifiait qu'il y aurait peu de personnes à l'extérieur des bâtiments et que Gyula pouvait y passer une petite heure.
Il se retrouva tout d'abord devant le bâtiment des clubs, mais il ne trouva aucun spot intéressant, et le visage de certaines personnes l'énerva tellement qu'il s'en alla sous les reproches de son dieu qui ne comprenait pas son attitude. C'pas ma faute si j'aime pas leur tête ! En plus c'te con avait pas l'air d'vouloir bouger d'là !
Les critiques de Freyr fusaient toujours dans la tête de l'humain qui décida de complètement l'ignorer. Il se dirigea vers les complexes sportifs d'où sortaient divers sons de voix, de ballons, et autres que le Norvégien ne savait pas vraiment déterminer. Il tourna autour, trouvant le coin plus tôt sympathique. Mais l'endroit qui attira son attention était autour du complexe pour les élèves M. Bizarrement, la nature avait fait un beau travail !
Le jeune homme mit sa capuche sur sa tête, bien que le temps nécessitait aucunement le port d'une capuche ou d'un quelconque couvre-chef, puis il enfonça ses mains dans les poches de son jean noir. Il tourna trois fois autour du bâtiment dans lequel se trouvait la piscine. Il fallait bien qu'il s'assure qu'il n'y avait pas grand monde ! Il s'arrêta à l'endroit qu'il avait repéré et regarda à gauche et à droite, on n'était jamais trop sûr après tout !


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Dim 12 Fév - 18:50

 

Quand le soleil rencontre l'hiver

Gyula et Amelia


Samedi, le jour de la semaine que je préférais ! Après tout c'était un des seuls jours où je pouvais me focaliser sur ma passion principale : la natation. C'était aussi le jour où je ne me retrouvais pas seule dans la piscine et où je pouvais m'amuser avec mes camarades de clubs sans avoir à penser à aller en cours après.

Je regardais par la fenêtre pour pouvoir déterminer quelle tenue j'allais porter. Il était déjà 10h passé et c'était rare pour moi de me lever aussi tard aussi je m'empressais de me diriger vers ma garde-robe.

Ma déesse quant à elle semblait paisible, elle ne m'avait pas réveillé pensant probablement qu'en me laissant dormir j'oublierais d'aller au club. Et bien raté !

*Au moins j'aurais essayé ! Et puis regarde le temps qu'il fait on est en hiver alors pas besoin d'aller nager.

Bien qu'étant une déesse associée au froid, elle ne tenait pas tant que ça à ce que je me gèle dehors après un plongeon, par peur que je tombe malade et soit enfermée plusieurs jours d'affilés. À vrai dire, je pense que ça ne la dérangerait pas que j'attrape un rhume ou quelque chose de plus important comme la grippe, après tout elle me considérait comme une humaine je cite « un peu trop fragile ». Non ce qu'elle ne voulait pas c'était de se retrouver ELLE entre quatre murs alors qu'on pourrait se dégourdir les jambes à l'extérieur. Parfois je me disais qu'elle serait mieux si elle avait choisi un autre hôte même si cela m'attristais.

*Mais non voyons ! Bon d'accord tu as pleins de défauts comme celui de t'obstiner à passer le plus clair de ton temps dans l'eau mais au final t'es une humaine plutôt intéressante. Je pense.

*T'était pas obligé de rajouter ça, pensais-je

Enfin quoi qu'il en soit, je n'allais pas changer mes projets sous prétexte que madame Skadi ne voulait pas finir enfermée par maladie. Je décidais donc d'opter pour un collant noir plutôt chaud surmonté d'une jupe en tweed gris clair auxquels j'ajoutais une veste que je décrivais de type « football américain » bleu.

*Puisqu'on a un peu de temps avant d'aller manger, autant aller explorer le parc.

Je sentis que j'avais éveillé la curiosité de Skadi. Elle adorait se promener dans la nature et je la comprenais c'était apaisant. On sortit donc flâner dehors.

Le ciel ne semblait pas vouloir laisser transpercer le soleil aussi il régnait un air frais qui n'était pas trop dérangeant sachant que le printemps ne tarderait pas à montrer le bout de son nez. L'hiver était la saison préférée de ma déesse aussi elle ne se lassait pas de me raconter des anecdotes sur son domaine d'origine, lorsque les Dieux Nordiques avaient encore leur place parmi les hommes. Et elle ne lésinait pas sur la majestuosité de son foyer perdu. Les montagnes immenses toujours enneigés, les animaux sauvages qui vivaient près d'elle sans crainte de se faire abattre par un humain. Elle me décrivit aussi les lacs gelés qu'elle idolâtrait presque. Au final, je finis assise sur un banc à écouter ma divinité parler de son chez elle. C'était rare qu'elle s'éternise à parler de quelque chose alors je m'autorisais à jouer son jeu.

*J'aurais bien aimé voir ça, ça devait être splendide

*Oh mais attend je vais essayer quelque chose, ferme les yeux

Je regardais autour de moi ne sachant pas ce qui allait se passer mais ne voulant pas être interrompu par un inconnu avant de m'exécuter. Quelques longues secondes s'écoulèrent avant que je ne finisse par voir apparaître un paysage dans ma tête. Et le moins que l'on puisse dire c'était qu'il était à couper le souffle. Je restais silencieuse, admirant la nature à l'état pur. Je finis par me racler la gorge avant de lui dire qu'elle avait raison.

Sans voir passer le temps, on se retrouva vite en retard pour le repas. Une fois rendue au self, je me mis à engloutir de la nourriture, pressée par le temps. Je ne devais pas arriver en retard, jamais. Néanmoins je ne mangeais pas trop par peur de tout vomir dans l'eau, ce ne serait pas très glorieux. Je préférais me contenter d'emporter des Mikados pour après. Je m'étirais rapidement tel un chat et décidais d'aller ranger mon plateau pour rejoindre ma chambre. Je m'emparais de mon sac de sport en vitesse et me dirigeais vers les installations sportives des élèves M.

J'étais totalement relaxé après l'échange du matin avec Skadi et marchais donc d'un pas détendu.

*Si tu ne comptes pas être en retard, accélère le pas, me réprimanda-t-elle gentiment

Je le fis donc et finis par remonter la petite allée qui donnait sur mon endroit favoris.

*Tiens c'est bizarre y a quelqu'un dehors.

En effet, juste à côté du bâtiment il y avait un élève au sweat rouge capuche sur la tête. C'était étrange d'autant plus qu'il ne pleuvait pas. Je me dirigeais vers lui le plus normalement possible. On m'avait prévenu qu'il aurait peut être des élèves que je ne connaissais pas alors j'allais me présenter.

*Ne t'approche pas, il a l'air louche celui là

*C'est juste un élève de mon club il ne va rien me faire

Je souriais, Skadi n'aimait pas trop les humains mais ce n'était pas mon cas.

*Bon d'accord mais fait attention, au moindre faux mouvement je le gèle

*Je te rappelle que tu ne peux pas utiliser tes dons sans mon avis.

*Oui mais là n'est pas la question. Et puis tu as peut être raison, y a quelque chose qui m'intrigue chez lui

Quoi qu'il en soit je venais d'arriver derrière lui et comme il ne m'avait pas vu, je posais ma main libre sur son épaule.

« Salut ! Tu devrais entrer on va être en retard »

Relâchant son épaule pour ne pas que cela devienne gênant, je me tenais face à lui un sourire franc sur les lèvres.

« Oh pardon, moi c'est Amy »

Je lui tendis la main en attente qu'il la serre.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Il n'est pas d'hiver sans neige,
de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée.



Amy aborde les autres en #ED7F10 et Skadi repousse les humains en #26C4EC
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Ven 17 Fév - 0:44




La voie était libre. Le Norvégien en était sûr, il allait pouvoir se reposer. Enfin ! Il esquissa un sourire satisfait quand soudain, une main se posa sur son épaule, le faisant sursauter et se retourner d’un bond.

« Salut ! Tu devrais entrer on va être en retard »

Hein ? Elle m’veut quoi c’te gamine ?!  Il la regarda d’un air ahuri et mauvais.

« Oh pardon, moi c'est Amy »

Gyula la jugea de la tête aux pieds. Elle semblait plutôt jeune, sûrement plus jeune que lui et était rousse aux yeux bleus. Typique irlandais... Son sourire lui donnait de la nausée. Elle l’avait sûrement confondu… Ou peut-être pas. Elle resta plantée là et lui tendait même la main.
Il enfonça ses mains dans les poches de son sweat rouge, montrant très explicitement son refus de la saluer. Étrangement, son dieu n’avait rien dit. Pas le moindre commentaire sur la beauté de la jeune fille, ni sur le comportement du jeune Norvégien. Freyr ?

- Gyula, as-tu senti ça ?
- Quoi ?
- Quand elle t’a touché… Il y a quelque chose qui me semble familier en elle…
- … Comment ça “familier” ? Et “en elle”... Tu veux dire… un dieu ?
- Je n’en ai aucune idée…

Gyula soupira, ayant une idée. T’as dit qu’c’était quand elle m’a touché, nan ? Alors concentre-toi ! Il attrapa la main de la fille en la regardant droit dans les yeux.

- J’m’appelle Gyula.

Lâcha-t-il froidement. Il ne lâcha pas sa main, Freyr partagea son ressenti, mais aucun des deux était capable d’expliquer ce que c’était, ni pourquoi ils le ressentaient. Et si c'est parce qu'elle est Freyja ? À ce supposition, son cœur, ou plutôt celui du dieu nordique, se mit à battre plus fort et plus vite. Gyula inspira profondément pour se calmer. Il savait ce qu’il devait faire, après tout, il se devait de tenir la promesse qu'il avait faite au dieu. Il lâcha enfin la main de la fille et retira sa capuche, dévoilant ses cheveux teints en noir et ses oreilles percées.

- Pardon, je n’ai pas l’habitude de cette façon de saluer !

Il esquissa un sourire qui se voulait sympathique et ajouta sur le même ton neutre :

- Alors, Amy (c’est bien ça ?), on va être en retard, non ? On devrait se dépêcher.

Il prit sur lui et détendu son visage pour paraître encore un peu plus doux même si son humeur était massacrante. Même s'il pouvait sembler sûr de lui, il ne l'était pas au fond, ne sachant absolument pas pour quoi ils seraient en retard. Il tapota “amicalement” l’épaule de l’élève et dit d’un ton embarrassé :

- Par contre, je suis nouveau ici et je ne sais pas par où passer ! Tu veux bien me guider ?

Il esquissa un sourire, feignant toujours sa gentillesse. Il espérait du fond du cœur d’être tombé sur une fille idiote ou naïve, ou les deux. Ça lui faciliterait la tâche.

- Merci, Gyula… Pour tous ces efforts que tu fais pour moi… merci. »

Freyr partagea sa joie et sa chaleur, la répandit dans le corps de son humain, lui permettant de se détendre, de paraître plus naturel et de sourire plus naturellement. Ce dernier sourit intérieurement, reconnaissant envers le geste du dieu. Jamais il ne s'était imaginé qu'ils pourraient vivre un moment pareil. Un moment sans rancœur, sans moqueries, juste une entre-aide.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Sam 18 Fév - 21:31

 

Quand le soleil rencontre l'hiver

Gyula et Amelia


Ne m'ayant vraiment pas entendu arriver il avait sursauté à mon contact et m'avais lancé le regard le plus mauvais et ahuri du siècle.

*T'avais peut être raison en fait peut être qu'il est dangereux...

*Bien sûr que j'avais raison, maintenant on s'en va !

L'inconnu finit par enfoncer ses mains le plus profondément dans ses poches en évitant délibérément ma main tendue. Je ne m'en formalisais pas et continuais de lui tendre innocemment.

Dans ma tête ma déesse maudit cet humain ingrat qui me faisais passer pour une idiote. Je tentais de paraître neutre face à lui, après tout il devait lui aussi être possédé s'il était là mais on n'était jamais sûr à Immortalia.

Après quelques minutes je finis par grimacer un peu. Aller quoi c'était pas la mort de me serrer la main, si ? Je me repris et lui lançais un nouveau sourire. À moins de partir sans me parler il finirait bien par le faire. Finalement il s'exécuta en se présentant à moi.

« J’m’appelle Gyula. »

Il avait lâché ça presque comme si je le lui arrachait de la bouche.

*Enfin c'était pas trop tôt

Il conserva ma main dans la sienne sans visiblement vouloir la libérer.
Skadi était très silencieuse tout à coup aussi je la hélais intérieurement

*Tout va bien ?

*Je...Euh...Oui pardon. Tu ressens la même chose que moi ? Cette sensation. Elle m'est familière. Cela me rappelle des souvenirs mais je ne sais pas pourquoi.

Nous étions sereines toutes les deux comme si le contacte de sa main renfermait un secret inconnu. Il finit par soupirer avant de me relâcher de son étreinte. Je regrettais presque qu'il n'ait pas conservé ma main plus longtemps. Je la laissais donc retomber lourdement. Pendant ces quelques instants nous nous étions senti apaisées sans raison apparente.

Puis sans prévenir il changea de comportement. Allant même jusqu'à enlever sa capuche pour révéler ce qu'il cachait dessous.

Skadi se mise à me demander pourquoi les humains portaient d'étranges pendentifs à leurs oreilles. Au temps des Dieux ils se contentaient des colliers et bracelets. Pour elle c'était un outrage aux divinités passées et présentes.

*De mon vivant il serait déjà mort au moins deux fois. Je regrette presque que tu ne sois pas d'accord pour le geler ici.

*Le pauvre et puis même si ça te paraît étrange c'est très répandu de nos jours alors ne t'offusques pas pour un rien.

Gyula, ignorant notre lutte intérieure se reprit en s'excusant de ses mauvaises manières. Se justifiant par son manque d'habitude. Je ne savais pas trop si je devais le croire, à la base il avait eu l'air de ne pas vouloir le faire tout court. Néanmoins cela me fis réfléchir un peu. En s'adressant à moi j'avais entendu un accent assez étrange. Un peu comme venant d'un dialecte du nord.

Je haussais donc les épaules pour accepter ses excuses. Après tout ça m'étais égal, au moins il l'avait fait. Puis il m'offrit un sourire ce qui me permis me détendre face à ses manières un peu rudes.

*Ne te laisse pas avoir ! Souvient toi de ce que je t'ai appris ! Face à un prédateur il...

*Ne faut pas baisser sa garde, oui je sais

Je ricanais en pensé, elle était plutôt prévisible parfois. En même temps à me rabâcher la même chose trente-six fois ça rentrait.

« Alors, Amy (c’est bien ça ?), on va être en retard, non ? On devrait se dépêcher. »

Je me rendis enfin compte que par ma faute on allait se faire taper sur les doigts et ajoutais en vitesse.

« Oh oui pardon, j'ai tendance à me laisser distraire assez vite. »

Mon camarade répondit en me tapotant sur l'épaule tel un petit chien. Je le regardais de travers. Bon d'accord j'étais plus jeune mais quand même c'était assez irrespectueux envers une inconnue.

« Par contre, je suis nouveau ici et je ne sais pas par où passer ! Tu veux bien me guider ? »

Je l'attrapais par la main avant de le tirer à ma suite. Ça n'était pas nécessaire mais ma déesse était d'accord avec moi pour dire qu'on aimait bien la sensation que son touché nous offrait. Et même s'il était visiblement plus vieux que moi ça m'importais peu. Je le guidais donc vers la porte principale telle une petite fille.

« Je sais pas si tu as déjà fait partie d'un club mais c'est vraiment génial on est tous liés les uns aux autres et on progresse ensemble. Après quand y a des compétitions t'es pas obligé d'y participer si t'as pas envie donc c'est plutôt cool pour ceux qui ne veulent pas. »

Nous étions arrivé devant la fameuse porte et un détail finit par m'interloquer. Je relâchais à nouveau mon camarade et m'approchais pour lire le message affiché.

'La session de ce samedi est annulée, le coach étant souffrant -La Direction'

Je devais afficher une tête assez étonnée après tout il était rarement, voir quasiment jamais malade. Quoi qu'il en soit même s'il n'assurerait pas les cours la piscine serait probablement ouverte quand même. Je me retournais vers Gyula en lui montrant la pancarte.

« Bon ben même si le coach est absent je peux te faire visiter les lieux et on pourra s'entraîner ensemble si tu veux. »

N'attendant pas sa réponse, je revins sur mes pas et poussais les doubles portes avant de pénétrer dans la salle.



(c)LOKIA

HRP:
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Il n'est pas d'hiver sans neige,
de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée.



Amy aborde les autres en #ED7F10 et Skadi repousse les humains en #26C4EC
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Dim 19 Fév - 20:14




Le manque de « vraies » réactions satisfaisait le Norvégien qui espérait vraiment que c'était bon signe. Elle lui prit la main, il ne comprit pas et voulut retirer sa main de la sienne, mais il se retint, après tout c'était pour la bonne cause... Là encore, Freyr et lui ressentirent ce quelque-chose-indescriptible. C'était étrange et ça rendait fou de curiosité le dieu, même l'humain qui n'était pas du genre curieux mourait d'envie de savoir ce que c'était. Gyula était quasiment sûr qu'il avait affaire à une fille possédée par une divinité étant donné qu'elle l'emmenait dans le bâtiment réservé aux étudiants M.

« Je sais pas si tu as déjà fait partie d'un club mais c'est vraiment génial on est tous liés les uns aux autres et on progresse ensemble. Après quand y a des compétitions t'es pas obligé d'y participer si t'as pas envie donc c'est plutôt cool pour ceux qui ne veulent pas. »

… Un club ? Fy fæn* ! 'Manquait plus qu'ça... Gyula se retint de soupirer et se contenta de la suivre en souriant.

- J'étais dans un club y a quelques années d'ça.

Ajouta-t-il pour que ce monologue devienne au moins une conversation. Minime, mais quand même. Une fois devant la porte, elle lâcha sa main ce qui lui laissa une étrange sensation de vide, il s'était habitué à ressentir ce quelque-chose. Il entendait vaguement Freyr qui murmurait de choses à la recherche de réponse. En attendant, la fille lui annonça que le coach était absent et avant même qu'il puisse répondre quoique ce soit, elle ouvrit les portes qui menaient à... La piscine ?? L'odeur de l'eau et du chlore envahit les narines de l'étudiant qui entra timidement dans la salle. Il leva la tête pour regarder le cadre dans lequel ils se retrouvaient.
Gyula n'avait pas l'intention de nager, il ne le voulait pas et n'allait pas le faire, après tout, il n'avait pas prévu ce genre d'activité dans sa journée... Il se demanda comment faire pour la retenir de le pousser dans l'eau puis il se tourna vers elle et la regarda sérieusement.

- Ils sont où les vestiaires ?

Il avait pris un ton légèrement intéressé, presque curieux. Il espérait ne pas passer pour un pervers ou quelque chose dans le genre, mais surtout qu'elle l'y emmène. Il en avait déjà marre d'attendre et que Freyr ne trouve pas de réponses à ses questions. Il fallait mettre les choses au clair et il comptait le faire. Amy accepta et le guida. Une fois arrivés dans le vestiaire, il se mit bien en face d'elle et la fit reculer contre un mur. Il posa ses mains de chaque côté de sa tête pour éviter qu'elle s'en aille et la regarda fixement et encore plus sérieusement qu'avant.

- Amy... Je suppose que si tu vas dans le club ici c'est parce que tu es possédée, n'est-ce pas ?

Il ne tournait pas autour du pot, ça ne servait à rien. Il s'exprimait le plus clairement possible et essayait de ne pas mâcher ses mots pour qu'elle comprenne bien ce qu'il disait. Sa fausse sympathie avait presque disparu, il savait qu'il prenait un risque en discutant de ça ici, mais étant donné qu'ils étaient dans le complexe dédié aux élèves M, il se dit que ce devait être bon. Il espérait toutefois que personne ne viendrait les déranger. Il n'avait pas vraiment envie de rester dans cette position non plus, mais c'était la seule idée qu'il avait eu pour l'empêcher de fuir.

- Qu'est-ce que tu me fais ? A chaque fois qu'on se touche, je ressens quelque chose d'étrangement familier... T'es qui au juste ?

Freyr poussa une exclamation de surprise.

-Qu'est-ce que tu fais, Eirikr ?!
- J'fais en sorte qu'elle réponde.
- Et si elle était possédée par quelqu'un d'autre ? Tu ne sais même pas quels sont ses pouvoirs ! Elle pourrait les utiliser contre toi !
- Dans un lieu public ? Ça m'étonn'rait, au pire, tant pis, c'qui est fait est fait.
- Mais..
- Tant pis ! »

Le dieu ne rétorqua pas, à la surprise de l'humain, le silence planait entre eux, Gyula sentait que son dieu n'avait pas totalement désapprouvé sa manière de faire, il comptait donc continuer sur cette voie. En attendant, il ne quittait pas du regard Amy et attendait des explications claires et concises sur ce qu'il se passait à chaque fois qu'ils se touchaient et sur qui elle était.
Il voulait savoir si elle était bien Freyja mais il était partagé. Si elle était bien possédée par la jumelle de son dieu, ça répondrait à certaines questions et ça le soulagerait d'un poids. Mais en même temps, il se demandait ce qui arriverait une fois qu'ils la retrouveraient... Allait-il complètement prendre possession de son corps ? Ou allait-il juste faire comme durant leurs premiers jours ensemble ? Qu'est-ce qu'il lui ferait faire pour rester proche de sa sœur ? Les craintes et doutes du jeune Norvégien l'embrouillaient un peu, il essaya de se concentrer sur ce qu'il se passait mais ses interrogations flottaient toujours dans son esprit. Bizarrement, Freyr n'y avait pas non plus répondu, pourquoi ? Il inspira profondément et chassa ses questions le temps de mettre les choses à plat avec la rouquine.

Spoiler:
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Lun 20 Fév - 16:15

 

Quand le soleil rencontre l'hiver

Gyula et Amelia


On était donc entré et en regardant aux alentours j'avais pu me rendre compte qu'aucun autre membre du club n'était présent. Ils devaient probablement profiter du beau temps et de leur week end au lieu de s'enfermer comme nous.

« Ils sont où les vestiaires ? »

Je regardais mon camarade un peu étonnée par la question et trouvais qu'il avait une tête plutôt curieuse aussi je le guidais vers le lieu demandé, heureuse de pouvoir lui faire découvrir le coin.

« Là c'est les vestiaires des garçons et de l'autre côté.. »

Je fus coupé par Gyula se plantant en face de moi. Nous étions tout juste arrivé dans les vestiaires qu'il s'était jeté plus ou moins sur moi. Avant que je ne puisse réagir, il m'avait poussé contre le mur le plus proche et m'avais bloqué de ses bras de part et d'autre de ma tête. Sur le coup de la surprise j'en avais lâché mon sac qui avait atterri au sol dans un bruit sourd troublant le silence des lieux.

*Hmpf ! Il perd pas de temps celui-là.

Je sentais que cela faisait ricaner ma déesse qui trouvait qu'il se rattrapait un peu en me faisant des avances directes. De mon côté j'étais embarrassée et je devais certainement rougir sans le vouloir. Si quelqu'un nous voyait ainsi il pourrait y avoir méprise. Dans la position où ne nous trouvions je ne savais pas s'il allait m'embrasser ou me violer. À cette pensée, je déglutis bruyamment alors qu'il reprenait la parole.

« Amy... Je suppose que si tu vas dans le club ici c'est parce que tu es possédée, n'est-ce pas ? »

Oups, j'avais visiblement fait une erreur de jugement, il ne devait pas faire partie du club apparemment. Ne pouvant pas lui répondre sous le coup de l'intimidation, je me contentais d’acquiescer à sa question.

*C'est pour ça qu'il n'avait pas de sac avec lui. Il devait être là pour piéger la première imbécile venue.

*Merci ça m'aide beaucoup ça !

Je tentais de me reprendre, au moins je n'avais pas à me cacher puisqu'il posait la question il devait lui aussi être possédé. Cela expliquait peut-être la sensation étrange qui nous prenait lorsqu'il nous touchait. Peut-être avait-il lui aussi un Dieu Nordique dans sa tête.

« Qu'est-ce que tu me fais ? A chaque fois qu'on se touche, je ressens quelque chose d'étrangement familier... T'es qui au juste ? »

J'ouvrais la bouche pour lui répondre quelque chose mais n'osais pas parler. Il était bien trop proche de moi et avait pénétré mon espace personnel. Je la refermais donc avant de me reprendre à peu près en me raclant la gorge.

« Je..je sais pas...je pensais que ça venait de toi. »

Je cherchais du regard une échappatoire à ma situation mais n'en trouvais pas aussi je me contentais de poser les mains sur son torse en essayant de le repousser. Mais je n'y parvenais pas. Il ne bougeait même pas d'un cil. Je laissais donc mes bras dans cette position pour pouvoir trouver une faille et le repousser à un moment plus propice ou lorsqu'il baisserait sa garde.

« Peut-être que nos Dieux se connaissent ? »

À cette supposition, je fixais mon regard dans celui de Gyula et repris.

« Ma déesse est une Asgardienne alors... »

Je laissais ma phrase en suspens, si cela se trouvait il ne savait même pas de quoi je parlais. Je lui lançais donc un petit sourire d'excuse en espérant qu'il avait obtenu ce qu'il voulait et qu'il s'éloignerait au plus vite afin que je respire à nouveau correctement. Même si j'adorais aider les autres, je ne me rapprochais que rarement d'eux aussi près physiquement. Ça me mettais plus mal à l'aise qu'autre chose. D'autant plus que je ne savais toujours pas jusqu'où il allait aller avec moi.

Intérieurement, Skadi fulminait de rage. En colère qu'un humain si désagréable ait tant d'effet sur sa protégée. Elle le traitait même de tous les noms d'oiseaux qui lui passait.

*Aller on le gèle un peu et comme ça tu pourras t'éloigner de lui

Je refusais une fois de plus. Bon d'accord les arguments de ma déesse était de plus en plus convaincant mais je risquais de le blesser voir plus plutôt qu'autre chose. J'étais seulement intimidé, y avait pas mort d'homme pour le moment. Et puis tant qu'il ne tentait pas de s'en prendre à moi sexuellement je pouvais prendre sur moi.

*Ta gentillesse te perdra ma grande

Ne répondant pas à mon hôte, je repris la parole pour détendre l'atmosphère.

« Et toi ? Ta divinité elle vient d'où ? »



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Il n'est pas d'hiver sans neige,
de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée.



Amy aborde les autres en #ED7F10 et Skadi repousse les humains en #26C4EC
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Mar 21 Fév - 17:09




« Je..je sais pas...je pensais que ça venait de toi. »

Elle ne savait pas ?! Si ça venait ni de l'un ni de l'autre, qu'est-ce que c'était ?! Et puis n'était-elle pas censée savoir étant donné qu'elle semblait beaucoup mieux connaître cet endroit que lui ?! Gyula la regarda avec étonnement baissa la tête pendant quelques secondes en soupirant de déception. Il tressaillit lorsqu'elle posa ses mains sur torse, ne s'attendant pas à ce genre de contact. Qu'est-ce qu'elle fout ?! Il sentit une petite pression provenant de ses mains qui lui semblaient petites et en déduit qu'elle essayait de le pousser. En temps normal il se serait ouvertement moqué de sa faiblesse physique et aurait pleinement ri, mais là, la situation était trop particulière pour qu'il le fasse, il n'en avait même pas envie et l'idée ne lui était pas venu à l'esprit. Il ne bougea pas et son expression ne changeait pas d'un millimètre, tout son être dégageait une aura sérieuse. La supposition qu'elle fit confirma ses pensées. C'était donc possible que cette sensation soit due au fait qu'ils se connaissent. Le cœur de Freyr manqua un battement et accéléra les suivants, peut-être qu'ils avaient vu juste. Freyja... Il n'eut pas le temps de penser plus que ça à la déesse de la beauté que la rouquine ajouta :

« Ma déesse est une Asgardienne alors... »

Le Norvégien eut un frisson, une sorte de sensation d'excitation monta en lui, il se sentait près du but. Sa déesse ?! Freyr ! Une étrange joie accompagnait ses pensées, peut-être était-ce dû à l'idée de retrouvailles familiales qui faisaient un peu rêver l'humain qui souhaitait retrouver sa propre famille. Alors qu'il allait encourager son dieu, ce dernier lui coupa la parole.

- Stop.
- Hein ?
- C'est pas Freyja... Sa déesse est une « Asgardienne »... Une Ase ! … Freyja... Freyja et moi sommes des Vanes...

Le dieu semblait particulièrement déçu et triste, c'était la première fois qu'il s'exprimait sur ce ton, lui qui avait pour habitude d'être joyeux et positif, était à ce moment là profondément triste par cette mauvaise surprise. Gyula inspira pour essayer d'effacer toutes les sensations que lui faisait ressentir Yngvi(Freyr à cet instant et fronça les sourcils, réfléchissant à une solution. Peut-être qu'elle s'est trompée ? Peut-être qu'elle n'y connaît rien aux divinités nordiques? Et puis, au fond vous faites plus ou moins parti des Ases... Alors... Freyr soupira et lui murmura de faire comme bon lui semblait, même s'il ne croyait plus au fait que cette fille soit possédée par sa jumelle.
Il n'avait pas tort, non plus, il le savait. Des déesses nordiques il y en avait une grande quantité. Il énuméra dans sa tête le nom de chaque déesse avec qui il était lié, mais la liste s'avéra plutôt longue étant donné les rapports. Cette déesse pouvait être n'importe qui. Idunn, Frigg, Freyja, Sif, Hel... Il y en avait trop. Il suffisait qu'elle soit une déesse peu connue voire inconnue des humains... Il se découragea presque en pensant à ça et baissa son regard.
Il s'apprêta à faire un pas en arrière pour s'écarter d'Amy, mais il se retint à la dernière seconde, ses mains qu'elle avait gardé contre son torse lui indiquaient clairement qu'elle comptait le pousser, s'écarter ou même fuir. Il hésita un instant avant d'attraper fermement, mais sans lui faire mal, un de ses poignets et de s'écarter, laissant un peu plus d'espace entre eux pour plus de confort. Par sécurité, il garda son poignet dans sa main, réfléchissant à la sensation que ça lui procurait.

- Mon dieu et moi-même pensions la même chose... Sur le fait qu'il puisse connaître ta déesse. Si elle est nordique, ça se tient.

Il poussa un soupir en détournant son regard, son expression de visage s'adoucissant et devenant presque mélancolique par compassion pour sa divinité mais surtout parce que cette dernière l'avait envahi de sa tristesse. Il racla la gorge et reprit, répondant ainsi à la question qu'elle lui avait posé plus tôt :

- Disons que... Pour que tu puisses comprendre un peu, il est plus ou moins l'égal d'Apollon chez les grecs.

Ne t'méprends pas, t'es bien meilleur que c'te dieu, même si j'le connais pas ! Il voulait rassurer son dieu, le sachant susceptible et narcissique mais surtout lui remonter le moral. Mais ce dernier ne réagit pas à sa remarque, n'étant toujours pas remis de ses émotions, supposa l'étudiant. Il soupira pour la énième fois et ferma les yeux pendant quelques instants et se résigna alors à lui parler de lui.

- Ta déesse doit forcément le connaître, son nom est Freyr, aussi connu sous le nom d'Yngvir-Freyr. Il est le fils de Njord et a pour sœur jumelle Freyja. Il semblerait que sa mère soit la sœur de Njord, mais il ne m'a rien dit à ce sujet... Il a juste parlé de l'ex-femme de son père... Une géante du nom de Skadi.

Il avait fait en sorte de prononcer ses noms à l'anglaise pour qu'elle puisse comprendre. Raconter la vie de son dieu n'avait aucune pertinence en soi, Gyula le savait, mais il se dit que si ça permettait à cette fille de faire, de cette façon, un rapprochement entre sa déesse et Freyr, les choses iraient un peu plus vite.

- C'est qui ta déesse ? »

Finit-il par demander, trop impatient d'avoir une réponse et apaiser la peine de Freyr.
[/color]

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Jeu 23 Fév - 16:58

 

Quand le soleil rencontre l'hiver

Gyula et Amelia


Gyula avait alors baissé le regard ne sachant visiblement pas quoi faire de moi. Il se contenta donc de prendre mon poignet gauche dans la main, indiquant clairement que même s'il me laissait respirer on en avait pas encore terminé. J'avais dû paraître pour une imbécile face à lui mais au moins il essayait de faire redescendre le malaise instauré depuis qu'on était entré dans les vestiaires.

« Mon dieu et moi-même pensions la même chose... Sur le fait qu'il puisse connaître ta déesse. Si elle est nordique, ça se tient. »

En entendant cela je me reportais à Skadi pour voir ce qu'elle en pensait.

*Quelle que soit sa divinité il doit être d'Asgard aussi, sinon il ne l'aurait pas dit ainsi

*Je suis d'accord avec toi mais du coup il devait être proche de toi non ?

*Certainement mais je n'ai pas beaucoup d'indices pour trouver de qui il s'agit. Il peut être n'importe qui avec qui j'ai eu des rapports

Je m'étais mise à rougir gêné et elle se reprit rapidement.

*Non mais je veux dire qu'il ne peut pas avoir un Dieu lambda, on devait avoir un lien, quel qu'il soit. Mais une chose est sûre, si c'est Njörd je ne sais pas comment je vais réagir. Déjà son humain te traite plutôt passablement et vu comment je le déteste...

Elle laissa sa phrase en suspens mais j'en avais pas besoin de plus pour comprendre que ça irait mal pour lui. Je ressentais presque de la pitié pour mon camarade. Heureusement, elle ne pourrait pas user de ses pouvoirs sans moi. Par ailleurs il avait soupiré une fois de plus et avait paru nostalgique avant de m'annoncer que c'était l'équivalent d'Apollon pour les Nordiques.

J'avais beau me creuser la tête je ne voyais pas vraiment qui il était, mes connaissances en divinités s’arrêtant là où Skadi daignait m'en apprendre sur ses origines. Je me promis qu'une fois tout cela résolut, j'en apprendrais le plus possible sur le panthéon de ma déesse. Au moins pour ne pas passer pour une inculte comme ça devait être le cas.

Cela faisait quelques minutes que je n'entendais plus Skadi qui entendant ce que je pensais repris dans un soupir de soulagement.

*Ce n'est pas Njörd au moins. Au cas où tu n'aurais pas suivi. Alors si je ne me trompe pas -ce qui est rare- il est possédé par..

« Ta déesse doit forcément le connaître, son nom est Freyr, aussi connu sous le nom d'Yngvir-Freyr. Il est le fils de Njord et a pour sœur jumelle Freyja. Il semblerait que sa mère soit la sœur de Njord, mais il ne m'a rien dit à ce sujet... Il a juste parlé de l'ex-femme de son père... Une géante du nom de Skadi. »

Pour une fois Skadi semblait ravie d'apprendre que c'était Freyr dans l'hôte en face de nous. Elle trouvait également que la façon dont il avait prononcé le nom de tous ces Dieux étaient risibles quoi qu'elle le réprimanderait bien quand même.

Sachant enfin qui il était -à l'intérieur du moins- je voyais là une occasion de m'écarter de Gyula mais me ravisais au dernier moment. Aimant bien ce que cela nous procurait comme sensation. Je testais néanmoins la force de sa poigne et me rendis vite compte qu'il était bien plus fort que moi malgré mes entraînements aquatiques. Ce n'était pas très étonnant compte tenu de sa carrure bien plus imposante que la mienne.

« C'est qui ta déesse ? »

Je le fixais avant d'accéder à sa requête, il avait le droit de savoir.

« C'est Skadi, la belle-mère de Freyr à ce qu'il paraît. »

Maintenant qu'il avait eu ce qu'il voulait il me lâcherait probablement dans les minutes à suivre aussi je me décalais sur le côté et partis en marche arrière sans le quitter du regard pour récupérer mes affaires. Sauf que je n'avais pas prévu que mon sac soit si proche et je trébuchais sur la hanse de celui ci en emportant l'autre élève dans ma chute. Je criais de surprise un instant tout en fermant les yeux pendant notre brève chute puisqu'on ne se rattraperait à rien.

Une fois à terre je me permis d'ouvrir les paupières et me rendis compte que Gyula était étalé à moitié sur moi.

« Je suis désolé, c'était pas prévu. Tu ne t'es pas fait mal ? »

Je ne pouvais pas trop bouger pour le moment avec le poids qui me maintenait au sol mais tentais tout de même de croiser le regard du garçon. Je devais être en train de loucher mais au moins il avait l'air d'aller bien.

« Du coup tu veux pas te joindre à moi pour nager ? »

*Non mais sérieusement, tu le fais tomber et tout ce que tu trouves à lui demander c'est si il veut venir se baigner, non mais vraiment.

Skadi leva les yeux au ciel désespéré par le comportement de son humaine.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Il n'est pas d'hiver sans neige,
de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée.



Amy aborde les autres en #ED7F10 et Skadi repousse les humains en #26C4EC
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Sam 25 Fév - 19:31




Skadi ? La grande Skadi ?? Gyula ouvrit grand les yeux, son cœur (véritablement le sien cette fois-ci) se mit à battre à toute allure, il était impressionné de faire face à cette divinité dont il avait entendu tant d'histoires étant petit. Certes, elle n'égalait pas Tyr ou Thor, ni même Vidarr... Mais...  Skadi ! Bon sang... Si un jour j'avais pensé la rencontrer !... Freyr s'était réactivé aussitôt après avoir entendu le nom de sa belle-mère, une vague de joie l'envahit. Il s'écriait presque de joie, répétant le nom de la géante des montagnes. Certes, elle n'était pas sa tendre sœur, mais elle faisait parti de sa famille, des êtres qui lui étaient chers.
Ils n'eurent pas le temps de réagir plus que ça que la rouquine s'écarta et tomba emportant le Norvégien dans sa chute. Il n'avait même pas eu le temps d'essayer de s'agripper à quelque chose, et même s'il l'avait fait, rien autour d'eux n'aurait pu servir de prise, qu'il se retrouvait donc sur elle, en partie. Il resta immobile poussa un faible grognement, se remettant un peu de la chute.

« Je suis désolé, c'était pas prévu. Tu ne t'es pas fait mal ? »

Il fronça les sourcils et grommela se positionnant pour se redresser.

« Heureus'ment qu'tu l'as pas fait exprès ! 'Manqu'rait plus qu'ça.

Il soupira alors que Freyr rageait.

- Comment oses-tu parler à Skaði de cette façon ? Connais ta place, humain !
- … Je m'adressais pas à ta belle-mère, là...
- Parler à Amy, c'est parler à Skaði !

Gyula soupira une nouvelle fois avant de se redresser tant bien que mal. Il sentait une petite douleur au niveau de ses genoux et de ses paumes, mais rien de bien grave, simplement une gêne due à la chute.

- Hm... Ça devrait aller. Et toi, tu t'es pas fait mal ?

Il manquait largement de réel intérêt dans son intonation, après tout il s'en fichait un peu d'Amy, c'était Skaði qui l'intéressait un peu plus. Il était en train de se redresser lorsque son regard croisa celui de la fille. Il profita de la proximité de leurs visages pour la détailler, il avait déjà remarqué que ses bleus étaient bleus, mais il constata que leur couleur était plus intense que ce qu'il avait imaginé. Il resta ainsi, presque figé, pendant un instant, jusqu'à ce qu'elle lui demande s'il voulait nager avec elle. Hein ? Il ne bougea pas, se demandant pourquoi elle lui posait cette question, surtout maintenant puis il arqua un sourcil.

- Non.

Répondit-il plus ou moins spontanément. Il soupira en entendant les critiques et insultes de Freyr puis se redressa complètement pour ensuite s'asseoir à côté d'Amy. Il passa une main dans ses cheveux noirs, en profitant pour mettre une mèche gênante en arrière.

- De toutes façons, j'ai pas de maillot de bain.

Il se demanda de nouveau pourquoi elle lui posait une question pareille, ce à quoi le dieu nordique suggéra qu'elle se soit tapé la tête contre le sol. Il se glissa alors sur les fesses pour se rapprocher d'elle et tendit le bras pour caresser sa tête rousse.

- T'es pas tombée sur la tête au moins ?

Gyula pencha un peu la tête sur le côté et continua de frotter doucement ses cheveux roux. Son regard s'était adouci et montrait une petite lueur d'inquiétude, tout de même. Il ne voulait pas la porter jusqu'à l'infirmerie si elle s'était fait vraiment mal, par flemme plus que par égoïsme, et puis, il se disait que si elle s'était fait mal, sa déesse aurait aussi mal et c'était la dernière chose qu'il voulait. Il souhaitait tellement discuter avec cette divinité, apprendre à la connaître mieux. Il se sentait un peu comme un fan face à son idole, son cœur ne pouvait s'empêcher de battre à toute allure et des questions envahirent son esprit, mais ne sachant pas par laquelle commencer ni même s'il pouvait se permettre de lui en poser.

- Hum. Eirikr...

Entendre Freyr se racler la gorge et l'appeler fit soupirer l'humain, il n'avait pas envie de lui parler là tout de suite, il était beaucoup trop concentré et intéressé par Skadi.

- Quoi ?
- Je comprends ton intérêt pour ma belle-mère, mais... Comment oses-tu me faire ça ?! Regarde-toi, tu réagis comme une adolescente en chaleur envers elle alors qu'avec moi tu étais devenu un vrai Fenrir enragé !

Si Yngvi avait été en face de lui, Gyula lui aurait très certainement donné un coup de poing au visage. C'est quoi ces comparaisons merdiques ! J'suis pas une gamine en chaleur ! Il retira sa main des cheveux d'Amy, fronçant un peu les sourcil à cause des commentaires de son dieu qui se mit à faire un monologue pour justifier que son humain aurait dû réagir autrement à leur première « rencontre » et expliquant à quel point il était parfait et majestueux et beau et talentueux. Bref. Le Norvégien en avait marre et voulait étriper son dieu qui l'empêchait de se concentrer sur la situation actuelle.


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Dim 26 Fév - 13:18

 

Quand le soleil rencontre l'hiver

Gyula et Amelia


En réponse à sa chute, Guyla c'était mit à grogner, un peu comme quand on essaie de réveiller quelqu'un mais que ce quelqu'un refuse catégoriquement de bouger. Il avait alors entrepris de se relever avant de répondre.

« Heureus'ment qu'tu l'as pas fait exprès ! 'Manqu'rait plus qu'ça. »

Skadi rétorqua qu'il n'avait pas tort même si son ton laissait un peu à désirer. Je tentais de la rassurer en lui disant que c'était assez marrant comme répartit mais elle refusait de se laisser berner. C'était juste un humain insignifiant qui ne savait pas comment s'adresser à une déesse.

*C'est à moi qu'il s'adressait, je doute qu'il ait voulu te faire du tort

Pendant notre dialogue interne, il c'était mis à soupirer plusieurs fois en finissant par se redresser me laissant enfin libre de mes mouvements pour la première fois depuis plusieurs minutes. Décidément il aimait râler, peut être qu'il n'était pas satisfait de sa relation avec Freyr ou alors il en avait marre de moi, ce qui était tout aussi probable. Néanmoins je ne désirais pas plus que Skadi, m'éloigner d'eux aussi je me redressais tout en restant assez proche de lui.

« Hm... Ça devrait aller. Et toi, tu t'es pas fait mal ? »

On aurait pu croire qu'il aurait au moins fait preuve de condescendance mais non. Il avait visiblement dit ça par politesse mais cela m'étais égal, il avait demandé au moins. Je tâtais donc mes bras et mon dos. Seuls mes coudes était douloureux ce qui n'était pas étonnant vu la manière dont j'étais tombé mais il n'y avait rien de grave, j'aurais certainement un gros bleu sur chacun mais c'était tout. Je pris la parole pour rassurer Gyula même s'il s'en fichait.

« Moi aussi ça va, j'ai juste un peu mal aux coudes mais ça va passer. »

Il c'était alors mis à se relever complètement mais c'était stoppé dans son mouvement, arrêtant son visage face au mien. Je déglutis une fois de plus en me demandant ce qu'il allait faire cette fois. Mon regard était donc fixé au sien, attendant la prochaine sentence et le plus important en attendant de voir ce qu'il allait répondre à ma question vitale.

Alors que je m'attendais à tout, un « non » retentit dans le silence des vestiaires. Je lui renvoyais une moue renfrognée.

*Tu t'attendais vraiment à ce qu'il accepte ? Tu aurais dû te douter qu'il refuserait vu son comportement

*Ben je m'étais dit qu'il dirait oui pour se faire un peu pardonner mais j'avais tort apparemment

Mon camarade finit par réussir à se poser près de moi et je l'imitais avant de me poster face à lui. Mais étant contrarié par son refus, je ramenais mes genoux contre ma poitrine puis les enlaçaient de mes bras avant de terminer par poser ma tête sur mes genoux, en fixant pensivement Gyula qui remettait ses cheveux en place.

Je devais avoir une tête de chien battu puisqu'il tenta de se rattraper.

« De toutes façons, j'ai pas de maillot de bain. »

Un immense sourire fendit mon visage alors qu'une idée venait de me traverser l'esprit

*Non, n'y pense même pas

J'ignorais royalement ma déesse et me lançais.

« Ah mais ne t'en fais pas y toujours des maillots de rechange au cas où quelqu'un aurait oublié ses affaires. »

Il c'était mit à se rapprocher de moi en coulissant sur le carrelage puis vint me caresser la tête délicatement.

« T'es pas tombée sur la tête au moins ? »

*Tu vois, avec tes questions absurdes il pense que tu as une commotion cérébrale

Je l'entendais ricaner en se demandant comment j'allais me sortir de ce pétrin. Mais pour le moment, je restais silencieuse et laissais faire Gyula, appréciant le geste de sollicitude. Cela faisait longtemps que quelqu'un c'était inquiété pour moi et pour la première fois il avait un geste gentil envers nous, je n'allais pas briser ce moment en m'embourbant encore plus. Il avait incliné sa tête et semblait inquiet de ma santé.

*Et de la mienne bien sûr

Puis alors que je me faisais à ses câlineries, il retira précipitamment sa main probablement en réponse à une remarque de son dieu ou alors parce qu'il venait de se rendre compte de son geste qui jurait avec son caractère.

Quoi qu'il en soit le moment étant passé, je soupirais un peu et me levais enfin, époussetant ma tenue qui n'en avait pas besoin, c'était plus un geste de nervosité qu'autre chose.

« Attends moi ici je reviens. »

Puisqu'il avait réussi à atteindre son but à savoir qui était ma déesse, j'allais moi aussi atteindre le mien. Je le quittais quelques minutes, le temps de trouver le local où l'on stockait les affaires de rechange et me saisit de plusieurs maillots de bain pour garçons ne sachant pas quelle taille il faisait, et une paire de lunettes de piscine, puis retournait aux vestiaires en sifflotant le générique de Sherlock, la série. Aller savoir pourquoi, c'était la première musique qui m'étais venu après notre conversation.

*C'est pas pour briser tes rêves mais si avec ça tu ne le fait pas fuir c'est qu'il y a encore de l'espoir pour lui

*C'est un peu ma vengeance pour m'avoir plaqué contre le mur, mais bon s'il ne veut vraiment pas je ne vais pas le pousser dans l'eau non plus

J'arrivais enfin à destination et tendis mes trouvailles à Gyula qui allait probablement me regarder de travers.

« Voilà maintenant, t'as plus de raisons de refuser, comme je savais pas ta taille j'en ai pris trois différents. »

Je le fixais un air de défi traversant mes yeux.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Il n'est pas d'hiver sans neige,
de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée.



Amy aborde les autres en #ED7F10 et Skadi repousse les humains en #26C4EC
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Ven 3 Mar - 13:09




Pourquoi... Mais pourquoi cette fille était comme ça ? Il avait bien senti que quelque chose n'allait pas quand il lui avait sorti son excuse qui était pourtant bien véridique, une lueur dans son regard lui indiquait qu'il devait s'inquiéter. Bien qu'elle ait parlé de maillots de rechange, il s'était attendu à tout, vraiment tout, quand elle s'éclipsa, le laissant seul dans le vestiaire mais priait secrètement pour qu'aucune des possibilités soient correctes et surtout pour qu'elle ne trouve rien qui lui aille. Il l'avait entendu siffler en se rapprochant d'un pas gai et son inquiétude avait grandi. Il n'avait même pas pris la peine de se lever, trop dépité pour en avoir la force. Quand elle lui fit face avec les maillots de bain et les lunettes de plongée, il la dévisagea avec rancœur. Il s'était pourtant montré plus ou moins sympathique avant et avait réussi à cacher tout son réel ressenti des choses notamment sa colère pour l'avoir empêché de se détendre sous un arbre. Mais là, là, c'en était trop ! Il fronça les sourcils en la regardant froidement.

« Sérieusement ?...

Lâcha-t-il. Son ton était exactement le même que lorsqu'il s'était présenté : sec. Mais cette froideur était mélangée à la déception. Oui, il était particulièrement déçu, parce qu'il avait découvert qu'il pouvait s'adresser à Skaði et avait espéré qu'Amy l'aide, mais que elle avait définitivement tout cassé (l'ambiance et les espoirs de l'étudiant) avec son histoire de baignade dans la piscine vide de personnes. Déjà que l'ambiance en elle-même avait été bizarre entre le moment où il l'avait plaqué contre le mur, celui où il s'était retrouvé sur elle, et bientôt peut-être le fait de patauger naïvement, seuls, dans la piscine. Il n'était pas du genre à avoir des idées tordues (autrement appelées « perverses » par d'autres), mais là c'était vraiment trop gros pour qu'il puisse continuer. Et sans même parler de ça : il n'avait strictement aucune envie de nager aujourd'hui. Enfin, c'était rare qu'il l'ait, cette envie, sauf pendant les vacances d'été... Celles d'hiver aussi.. Les vacances plus généralement.

- Je comprends que tu ne veuilles pas nager, bien que ça déshonorerait mon nom et celui de mon père, mais fais un effort. Nous pourrons enfin discuter avec Skaði si tu acceptes.
- … J'peux très bien rester sur l'bord d'la piscine et discuter avec elle. Si elle veut patauger, qu'elle l'fasse, mais qu'elle m'entraîne pas avec elle !
- Ne rêves-tu pas de nager aux côtés d'une splendide demoiselle en maillot de bain ? C'est tellement séduisant ~
- … J'ai pas les mêmes idées qu'toi...
- C'est bien dommage !

Gyula poussa un soupir, son dieu avait vraiment les idées mal placées et ça l'exaspérait vraiment... Lui n'était pas le genre à s'intéresser à « ce genre de choses », non pas qu'il se forçait à ne pas y penser, mais simplement que ça ne lui venait jamais à l'esprit, peut-être était-ce par pure innocence ou tout bonnement parce qu'il n'en avait strictement rien à faire de ça. Mais là, même lui avait remarqué que ce qu'il s'était passé était « bizarre ». Il finit par se lever en poussant un petit grognement et se frotta doucement les genoux encore engourdis par le choc contre le sol. Il se redressa et s'approcha d'elle, sûrement trop mais ce n'était pas un problème pour lui, il laissa juste l'espace d'un avant-bras entre eux. Il la regarda de haut, les sourcils légèrement froncés. Son regard bleu déterminé lui indiquait qu'elle cherchait à le mettre au défis de plonger dans l'eau, probablement à la recherche d'une quelconque compensation. Mais pour le Norvégien, elle n'avait rien fait pour mériter une « récompense ». Il se rapprocha un peu plus et se courba légèrement pour resserrer l'écart entre leurs visages, il pouvait alors sentir sa respiration sur sa peau et leurs nez se frôlaient presque. Il ne la quittait pas du regard et sa froideur était presque figée sur son visage.

- Tu crois vraiment que j'vais nager ? Ecoute-moi bien, j'suis pas un d'tes petits copains de club avec qui tu vas barboter dès qu'vous voyez un coin d'eau. J'suis pas v'nu pour ça, ok ? Alors va ranger ces accessoires ridicules et r'viens pour qu'on discute encore un peu.

Son ton autoritaire surprit Freyr qui s'énerva contre son hôte. Comment avait-il s'adresser de cette manière à une demoiselle aussi innocente et mignonne qu'Amy et qui était, qui plus est, l'hôte de la géante des montagnes ?! L'étudiant s'écarta en poussa un soupir mêlé à un grognement tandis que son dieu continuait de s'indigner et même de l'insulter. Il rangea son orgueil de côté et se résigna à s'excuser, mais pas à la nageuse, mais à sa déesse. Il serra les dents un instant avant de tourner la tête, évitant le regard de la nageuse et dit d'un ton embarrassé, en vieux norrois cette fois-ci :

- Pardon, Skaði... J'espère que tu ne m'en veux pas, mais cette humaine me tape vraiment sur les nerfs... Je voulais te parler, à toi, pas à elle, mais je n'ai pas tellement le choix... Je comprends si tu ne veux pas m'adresser la parole maintenant, pardon...
- T'as plutôt intérêt à t'excuser, oui ! Et pas seulement à Skaði, mais aussi à son humaine !
- J'm'en fiche d'elle, j'veux juste parler à ta belle-mère.

Il se frotta doucement mais nerveusement la nuque, son regard fuyait encore celui de la rouquine tandis que ses oreilles rougissaient petit à petit, sans qu'il le remarque. Il poussa un autre soupir et continua de s'exprimer en vieux norrois, toujours avec des hésitations dans ses phrases étant donné qu'il ne maîtrisait pas cette langue presque antique :

- … Skaði... Freyr te salue et demande ton pardon pour ce que j'ai fait et dit. Je... Ferai ce que tu veux pour avoir ton pardon... »

Il baissa son regard à ses paroles. Il se sentait terriblement faible et humilié, mais en même temps son respect pour la géante était profond et sincère, il ne regrettait donc pas ses paroles bien qu'il n'était pas du tout sûr que ce soit une bonne chose. Heureus'ment qu'j'ai pas dit que j'ferais tout c'qu'elle veut...

- Pourquoi pas ?
- J'te réserve ce « privilège ».
- Eh ? Vraiment ??
- Non.

Freyr grommela, mécontent de la fausse-joie que lui avait fait son humain. Ce dernier mit ses mains dans ses poches et leva timidement son regard vers la petite rousse, attendant avec une certaine inquiétude la réponse de sa déesse. Il se demandait d'ailleurs si elle pourrait le comprendre parce qu'elle possédait une personne qui ne comprenait sûrement pas cette langue, mais il se dit que ça ne devait pas être un problème, en tout cas, il l'espérait vraiment car il n'avait aucune envie de se répéter et surtout de se rendre compréhensible envers l'élève.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Lun 13 Mar - 15:45

 

Quand le soleil rencontre l'hiver

Gyula et Amelia


Je m'étais attendu à ce que mon arrivée le rebute un peu mais pas à ce qu'il me dévisage ainsi, en boudant visiblement à mon attention.

« Sérieusement ?... »

Ne me laissant pas démonter face à tant de mauvaise foi, je hochais la tête. Il avait l'air aussi heureux que lorsque je l'avais abordé précédemment. Finissant par relever la tête, il me jaugea de toute sa hauteur. Je dus lever les yeux pour continuer de fixer les siens tellement il était grand par rapport à moi. C'est alors qu'il reprit une de ces techniques d'intimidations.

Gyula s'approcha fortement de moi, ne laissant qu'un infime espace entre nous. Il aurait déjà dû se rendre compte que même si ça me déstabilisais, je ne me laisserais pas marcher sur les pieds, et surtout pas quand il est question de natation. Jouant encore plus de sa taille pour m'impressionner, il avait rapproché son visage contre le mien, ne restant séparé que par le souffle de nos respirations. Okay, il avait vraiment l'air en colère ainsi.

« Tu crois vraiment que j'vais nager ? Ecoute-moi bien, j'suis pas un d'tes petits copains de club avec qui tu vas barboter dès qu'vous voyez un coin d'eau. J'suis pas v'nu pour ça, ok ? Alors va ranger ces accessoires ridicules et r'viens pour qu'on discute encore un peu. »

Face à l'impact de ses mots, je reculais d'un pas, ma tête montrant clairement que je n'avais pas beaucoup apprécié. Heureusement pour moi, cette fois ci rien n'avais entravé mon mouvement, autrement j'aurais eu l'air maligne à m'étaler pour un rien.

Guyla devait avoir compris puisqu'il recula à son tour en soupirant et grognant en même temps.
De mon côté, je gardais un silence de mort, qui deviendrais certainement inconfortable si cela durait trop longtemps. Je me mis à réfléchir à comment me sortir de cette -nouvelle- mauvaise passe. Bon d'accord j'y étais peut-être allé un peu fort en insistant mais il aurait pu rester courtois et refuser poliment, non ? Je devais être tombé sur le seul élève un peu grossier et pas du tout attentif aux sentiments des autres. C'était bien ma veine.

Probablement en réponse à quelque chose que Freyr lui avoua et non pas grâce à ma tête, il détourna le regard et se mit à parler une autre langue en fixant le mur.

Je clignais des yeux plusieurs fois. Quoi ? Il venait de me dire quelque chose ? Son intonation me rappelais vaguement les fois où Skadi se mettait à parler toute seule. D'ailleurs celle ci était très silencieuse. Pesant le pour et le contre de ce qu'il lui avait dit, elle finit par se retourner vers moi en traduisant.

*Il s'excuse pour la façon dont il m'a traité et souhaiterait me parler

*Mais alors pourquoi il ne l'a pas fait en anglais ?

Lui demandais-je curieuse.

*Bon il n'a pas dit que ça mais c'est tout ce que tu dois retenir, d'accord ? Si tu veux bien répéter ce que je vais te dire, ça serait bien.

Je me reportais vers mon camarade et récitais à voix haute pour Gyula. Bien sûr je ne lui parlais pas en vieux norois, n'y comprenant strictement rien et me contentant de l'anglais.

« 'Sache, humain, que s'adresser ainsi à mon hôte est un immense affront à ma personne, que tu t'en excuse ou non. J'accepterais tes justifications seulement quand tu te comporteras un peu mieux avec elle.' »

Toujours les objets tendu vers lui, je me sentais telle une marionnette mais cela ne me gênais pas puisque ma déesse me protégeait. Par ailleurs elle c'était arrêté pour écouter la suite de son dialogue et j'en profitais pour la remercier.

*Merci de veiller sur moi. Je sais que je ne suis pas tous les jours faciles comme c'est le cas avec Gyula, mais merci

*Tu sais, ce n'est pas parce que je n'aime pas les humains que ça vaut aussi pour toi. On est ensemble pour le meilleur et pour le pire alors il faut s'entraider. Et puis entre nous, je t'aime bien Amy.

Ne pouvant me retenir, des larmes se mirent à couler de mes joues, n'ayant rien à voir avec lui. Heureusement d'ailleurs que Gyula ne semblait pas faire attention à moi, sinon il penserait que c'était de sa faute. Je me retournais tout de même lui montrant mon dos avant de porte ma main vide à mes yeux pour empêcher les petites goutes de tomber.

*C'est la chose la plus gentille que tu ne m'aies jamais dite, merci Skadi

Je la sentais sourire, bienveillante envers cette humaine parfois trop fragile.

*Aller reprend toi, on a un humain à corriger

La boutade me fis sourire également et je finis par essuyer mes larmes sur ma manche avant de me retourner à nouveau vers Gyula.

*Tu vois, je fais bien de ne pas te dire de choses gentilles trop souvent sinon tu ne ferais que pleurer. Respire un bon coup et répète à nouveau.

Je m'exécutais, plus vraiment dans le coup, Skadi m'ayant distraite.

« 'Bonjour Freyr, heureuse de voir que tu es égal à toi même et je suis contente de te savoir ici, néanmoins il faudrait que tu tiennes un peu ton humain' »

J'essuyais les derniers restes de larmes tout en écoutant la suite de ce que ma déesse souhaitait partager. J'eus alors un sourire un peu cruel et fus fière d'elle avant de transmettre.

« 'Si tu acceptes de te soumettre au souhait d'Amelia, j'accepte de répondre à tes questions et de te parler. C'est donnant, donnant.' »

Reprenant du poil de la bête, je tendis à nouveau les maillots de bain ainsi que les lunettes à l'autre élève.

*Oh merci, merci, merci !!!

Bon cette fois c'était ma dernière chance de nager avec lui. Dis ainsi on aurait pu croire que j'avais le béguin pour cet abruti mais en réalité non. Je voulais surtout voir à quel point il voulait parler à ma déesse. S'il acceptait la situation, je n'aurais plus qu'à m'excuser pour l'y avoir forcé mais je ne reviendrais pas sur ma position. Je voulais nager et ce serait bien plus marrant à deux que toute seule.



(c)LOKIA


HRP:
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Il n'est pas d'hiver sans neige,
de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée.



Amy aborde les autres en #ED7F10 et Skadi repousse les humains en #26C4EC
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Ven 17 Mar - 13:52




Skaði se mit à parler, ou plutôt Amy répétait ce qu'elle disait. C'était donc ça de s'adresser à un dieu ! Le Norvégien était impressionné et excité, ce que son dieu n'apprécia pas forcément car il semblait l'oublier et le négliger. Toutefois, malgré son enjouement, il se sentait vraiment mal à ses paroles, il semblait l'avoir énervé ou en tout cas, il se rendait vraiment compte de l'insulte qu'il avait fait avec son comportement. Si cette fille n'avait pas été là, il se serait sans aucun doute prosterné et aurait prier ou quémander le pardon de la géante, mais sa fierté était trop importante pour le faire devant la rouquine. Il baissa son regard alors qu'il ressentait tout la joie du dieu solaire qui reconnaissait bien là celle qu'il avait si souvent côtoyé.

« Excuse-toi maintenant !
- Quoi ?
- Comment ça « quoi » ? Excuse-toi auprès de la jolie Amy !
- Dans tes rêves ! J'préfère mourir qu'm'excuser ! Elle m'remerciera plus tard quand elle saura que l'honnêt'té c'une bonne chose !
- Ah oui ?

La question n'en était pas une, mais Gyula ne s'en rendit compte que lorsque Freyr créa une pression, lui donnant mal à la tête. L'humain lâcha un grognement, certes la douleur était là, mais il avait commencé à s'y habitué depuis la Possession, il avait simplement l'impression d'être migraineux, sauf qu'il connaissait la raison de son mal de tête. Il grimaça un peu et remarqua que la jeune demoiselle venait de se retourner face à lui. Pourquoi s'était-elle tournée ? Est-ce qu'elle complotait encore quelque chose ? Il l'écouta parler, ou plutôt Skaði, et remarqua que ses yeux étaient humides. Elle avait pleuré ? Pourquoi ?

- A cause de toi, sale humain vulgaire et irrespectueux !
- Hé ! J'y suis pour rien si elle pleure ! 'Fin j'crois pas...

Il n'eut pas le temps de se plaindre de cette accusation sans preuve qu'il sentit la pression s'étendre sur son corps, l'engourdissant presque et accentuant son mal à la tête. Il avait l'impression que le dieu serrait son crâne entre ses mains et il ne put se retenir de se tenir la tête en se pliant et lâchant un gémissement mêlé à un grognement de douleur.

- Maintenant, excuse-toi et fais ce qu'elle te dit. J'ai très envie de parler à Skaði, tu ne t'imagines pas le nombre d'années qui se sont écoulées sans pouvoir parler à un proche. Mets ta fierté d'humain de côté et laisse-moi faire pour le reste.
- HELVETET FÆN ! Drittsek ! Stopp ka gjører du !*

Il avait crié, oubliant la présence de l'autre. Cette sensation de douleur qu'on ne peut pas vraiment appeler ça douleur puisque ce n'était pas comme lorsqu'on se cogne, blesse plus généralement, c'était vraiment une pression psychologique que lui mettait le dieu. Était-il en train d'essayer de le posséder ? Nei, nei, nei ! La peur envahit l'humain qui n'avait strictement pas envie de mourir. Il voulait vomir, crier, pleurer, mais rien. Il grimaçait, grognait de temps en temps, et se mit à murmurer :

- Éj skal gjøre nokke... Nokke... Nokke...**

Il répéta ce mot encore plusieurs fois avant de s'écrier encore en norvégien car la pression l'empêchait de vraiment réfléchir dans une autre langue :

- Unnskyld !! Unnskyld, Amy !!***

D'un coup, toute la pression qu'il avait ressenti se dissipa. Il entendit Freyr soupirer et s'énerver sur le temps qu'il lui a fallu pour finalement s'excuser. Les larmes étaient montées aux yeux de l'humain qui se frotta les yeux avant qu'elles ne ruissellent. Il haleta et tituba avant de se laisser tomber sur les genoux. Sa force l'avait quitté, il n'arrivait même plus à réfléchir correctement. Il avait l'impression d'avoir un bourdonnement constant dans sa tête. Son dieu lui parla avec une douceur qu'il ne lui avait jamais connu avant, il ne s'excusa pas pour autant de ce qu'il lui avait fait et il lui demanda simplement de parler pour lui. Incapable de se rebeller à cause de son manque d'énergie soudaine, il hocha doucement la tête et s'exécuta en anglais :

- Belle Skaði, ma chère et tendre Skaði. Je suis si heureux de t'entendre et de pouvoir te parler ! Je suis profondément navré des paroles et actes de cette ignoble créature mortelle. Le dompter requiert beaucoup d'énergie et j'en manque depuis la perte de mon corps. Je pense qu'il en va de même pour toi. Constate toutefois que ma force mentale est la même qu'autrefois et que cet humain me craint car je sais obtenir de lui ce que je veux.

Il s'arrêta un instant et se frotta de nouveau les yeux, comme s'il était fatigué, mais c'était sûrement pour se sentir  « vivant », sentir un touché, une sensation physique qui pouvait le ramener à la réalité.

- Mademoiselle Amy, mon humain s'est excusé, malheureusement pas dans votre langue, mais tout de même. Je m'excuse également, je n'ai pas su le tenir avant qu'il ne s'énerve complètement. Il est malpoli et irrespectueux, mais laissez-lui un peu de temps et vous saurez qu'il est bon au fond. Pour vous prouver que tout est arrangé : laissez-nous accepter votre proposition de nager. Que Njörðr soit avec nous !

Conclut-il. Il avait parlé sur un ton presque monotone, ajoutant de légères accentuations çà et là selon celles de Freyr. Sous les ordres de celui-ci, Gyula se leva et prit les maillots de bain et les lunettes de natation. Ses gestes étaient lents et mous, il n'était plus tellement lui-même, il avait perdu toute vivacité et assurance. Il traîna des pieds jusqu'aux vestiaires sans prendre la peine de fermer la porte, il se déshabilla et essaya les maillots de bain. Le premier était trop serré, il n'arrivait même pas à le monter plus haut que ses cuisses. Le second en revanche, avait réussi à monter mais il serrait un peu. Le second était beaucoup trop grand, et le quatrième allait parfaitement bien. Il ne prit même pas la peine de râler, de toutes façons ça n'aurait servi à rien. Freyr avait dit qu'ils nageraient et le Norvégien n'avait aucune envie d'expérimenter encore cette désagréable sensation. Il avait l'impression que tout devenait gris, monotone et déprimant. Il soupira et s'assit sur un des bancs, appuyant ses avants-bras sur ses cuisses nues, le regard vague.

- Allez, lève-toi ! On va s'amuser maintenant !

Le ton enjoué du dieu dégoûta l'étudiant qui ne répondit pas, se disant qu'au final il n'était qu'un pantin.

- J'aurais pu faire pire, tu sais.
- … J'suis censé t'remercier ?
- Probablement. Mais je ne m'attends pas à ce que tu le fasses. Je suis quand même content que tu aies changé d'avis~
- … Tu t'fous d'moi ?
- C'est toi qui parlais ~

L'humain en avait plus que ras-le-bol de tout ça, de la possession, de la rouquine, même de Skaði, il voulait juste se blottir dans ses draps et ne pas bouger ou bien être en face ses cactus et les observer, ce qu'il faisait souvent et qui avait le don de le détendre. Non. Il avait envie de rentrer chez lui, de voir sa famille, de vivre comme avant qu'il ne quitte la Norvège. Il voulait pouvoir enlacer sa mère et pleurer à chaudes larmes en lui répétant à quel point tout ça lui manquait. Il soupira et passa ses mains dans ses cheveux. Ce n'était pas le moment de déprimer ou d'avoir le mal du pays. Il sentait que son corps et son esprit se remettaient petit à petit du choc, il se leva, chancelant un peu puis se dirigea vers la piscine. Ses pas étaient plus sûrs et il traînait moins des pieds, il lança un regard noir à Amy. Tant pis si Skaði s'énervait, si Freyr s'énervait. Il avait juste « accepté » de nager, ni plus, ni moins.

- Bon.. On y va ? »

Une fois encore, son ton était froid, il n'allait pas lui pardonner tout ce qu'elle lui avait causé.


HRP:
Spoiler:
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Lun 20 Mar - 20:20

 

Quand le soleil rencontre l'hiver

Gyula et Amelia


Pendant que je reprenais de l'assurance, quelque-chose d'horrible se produisit sous mes yeux éberlués.

Gyula s'était plié en deux sous l'effet d'une douleur invisible, se serrant la tête comme si elle allait exploser d'elle même. De plus, il gémissait, souffrant violemment d'un mal que je ne comprenais pas. Il émit également des grognements qui signifiait clairement sa détresse.

Alors que je pensais notre marché conclut, je dus me résoudre à comprendre que cela arrivait à cause de ce que j'avais dit et fais un peu plus tôt.

« Oh non, qu'est ce que j'ai encore fait ? »

Skadi semblait apprécier le spectacle ce qui n'était pas étonnant compte tenu du fait que c'était une guerrière avant tout, privé de combat pendant des décennies. Si j'avais eu les idées claires, je l'aurais prise pour une folle bonne pour l'asile, mais là, la seule chose qui m'arrivais était une panique incontrôlable due à mon ignorance.

Je sursautais alors que mon camarade prenait la parole en hurlant. Qu'est ce qu'il disait ? Qu'est ce que j'avais fait ? Il nous fallait de l'aide, quelqu'un, vite.

Ma déesse se rendit compte de ce qu'il m'arrivais tout à coup et ne voulant pas que je lui fasse manquer un spectacle pareil m'expliqua que ce qui arrivait n'était pas de ma faute, mais de celle de Freyr qui essayé de se faire respecter. Apparemment il devenait têtu en présence de femmes d'après ce que je pus comprendre. Elle ne semblait pas le moins du monde désolé pour ce qui arrivait à Gyula mais s'en régalait plutôt.

Il fallait que j'agisse, ma déesse devenait assoiffée de sang et son Dieu n'était guère mieux. Toujours sous l'effet de la panique, je pris la parole maladroitement en essayant d'arrêter Freyr et en espérant ne pas aggraver la situation.

« Seigneur Freyr, ne lui faite pas de mal, je lui pardonne tout, arrêtez ce supplice, s'il vous plaît »

Je sanglotais presque à la fin de ma tirade, pourvu qu'il m'écoute. Néanmoins, Gyula semblait lutter avec acharnement contre son Dieu. Il était devenu très pâle et semblait sur le point de s'évanouir devant moi.

« Éj skal gjøre nokke... Nokke... Nokke... »

Skadi garda pour elle le signification de ces paroles, mais de toute façon je ne l'aurais pas écouté. Seulement en voyant qu'il s'était mis à murmurer, je me dis qu'il était à bout de souffle, prêt à tout lâcher.

Ne réfléchissant plus trop, je me glissais à genoux face à eux, priant pour que le Dieu de la fertilité m'écoute. Mes yeux devaient refléter l'affolement qui pesait sur ma conscience. Je lâchais alors mes trésors et repris sur le même ton.

« S'il vous plaît, stoppez ça, c'est aussi de ma faute, j'aurais dû être plus gentille et le laisser tranquille, je suis désolé Gyula. »

La fin de ma phrase s'était perdu dans un murmure désemparé alors qu'une nouvelle larme unique coulait sur ma joue.

Ma déesse n'avait pas trop apprécié que je supplie un autre Dieu qu'elle, même s'il s'agissait de Freyr, un membre de sa famille. Elle me fit comprendre qu'elle n'aurait jamais agit ainsi, du moins pas de son plein gré. Néanmoins face à ma détresse présente, elle avait tempéré sans trop de réussite, ses paroles.

*Regarde il semble aller mieux alors relèves toi, un peu de dignité tout de même !

Le regard perdu sur mon compagnon, j'avais essuyé ma larme doucement et m'étais relevé, prenant inconsciemment dans mes mains les maillots de bain et les lunettes.

C'est également à ce moment que Gyula avait craqué en essuyant également ses larmes tout en haletant, puis était tombé à genoux. J'allais m'approcher pour l'aider à se relever et voir s'il allait bien mais fût stoppé dans mon élan par Gyula qui reprenait la parole, comme absent.

« Belle Skaði, ma chère et tendre Skaði. Je suis si heureux de t'entendre et de pouvoir te parler ! Je suis profondément navré des paroles et actes de cette ignoble créature mortelle. Le dompter requiert beaucoup d'énergie et j'en manque depuis la perte de mon corps. Je pense qu'il en va de même pour toi. Constate toutefois que ma force mentale est la même qu'autrefois et que cet humain me craint car je sais obtenir de lui ce que je veux. »

Je n'avais pas tout de suite compris que c'était Freyr qui s'adressait à ma déesse. Avait-il prit possession de son corps ? Non, Gyula semblait fatigué mais toujours présent et aux ordres de Freyr.

*Mpf, voilà qui me paraît mieux. Ah, ce bon vieux Freyr ! Toujours prêt à donner de sa personne pour sauver la situation. Tu as de la chance que je ne sois pas comme lui, même si un peu de rivalité pour ce corps serait rafraîchissant.

Toujours sous le choc, je finis quand même par revenir petit à petit à moi, en entendant l'autre élève ou plutôt Freyr s'adresse à moi. Je ne pus que me résoudre à hocher la tête, ma gorge étant asséchée par la frayeur de voir ma nouvelle connaissance disparaître aux mains du Dieu.

Skadi eut l'air de se figer en entendant le nom de son ancien mari, mais ne répliqua pas pour ne pas offenser son beau-fils. Après tout il ne pouvait pas savoir qu'elle lui gardait rancune pour ce qui était arrivé, surtout avec leur cohabitation catastrophique.

Gyula, comme zombifié, avait récupéré les biens de l'établissement pour se rendre dans les vestiaires les plus proches. Omettant de fermer derrière lui, il entreprit d'essayer mes trouvailles sans remarquer que je voyais tout. J'aurais dû détourner le regard ou refermer la porte mais ne pus me résoudre à le quitter des yeux par peur qu'il s'effondre dans un coma d'où Freyr sortirait maître de son corps. Il n'y avait rien de sexuel dans mon geste, seulement de l'inquiétude pour lui.

Il finit par en trouver un à sa taille et ressortit pour se laisser glisser sur un banc. S'asseyant en se retenant par les cuisses pour ne pas tomber, il s'était mis à fixer le vide. Mais qu'est-ce qui m'avait pris, il paraissait détruit par ma faute. Enfin, il se redressa pour se diriger vers la piscine, me lançant un regard haineux. Je l'avais plus que mérité, aussi je baissais la tête, encaissant le coup de mon adversaire.

« Bon.. On y va ? »

Je m'étais reprise, un sourire fantôme flottant sur mes lèvres et m'étais approché calmement de Gyula. Sans rien demander, je le serrait dans mes bras, il n'aimerait probablement pas le geste, mais ça m'étais égal. Je ne savais pas comment me faire pardonner et avait franchi les derniers pas qui nous séparaient sans hésitation, même avec son regard lourd de reproche pesant sur moi.

« Je suis désolé. » murmurais-je.

Je restais quelques minutes ainsi, blotti contre lui puis finit par m'éloigner sans le regarder afin de récupérer mon sac. Tout comme moi, Skadi était très calme. Je ne disais plus rien, me contentant de porter le poids de ma culpabilité sur mes épaules.

Toujours la tête basse, je me rendis également dans un des vestiaires proche et repoussais la porte, la laissant délibérément entrebâillée alors que je me changeais. J'enfilais lentement mon maillot de bain sportif, deux pièces noir et bleu, conçu pour empêcher quoi que ce soit de bouger pendant que je nageais. En soit, c'était une brassière et un mini short qui m'allais parfaitement. Je soupirais en m'appuyant sur le mur à l'aide de mains, tentant d'extérioriser toutes les émotions accumulées et m'isolant au passage, puis sortis en laissant mes affaires derrière moi.

Je traversais les lieux dans un silence de mort, mes lunettes à la main et ma tête fixant le carrelage bleuté. Ne souhaitant pas regarder Gyula, je me faufilais à côté de lui pour me rendre près des bassins. Je longeais celui dont on se servait pour les compétitions avant d'arriver enfin aux plongeoirs. L'eau saurait me calmer au moins, ou alors elle me rafraîchirait l'esprit embrumé. Puis sans attendre, j'enfilais mes lunettes et effectuais un plongeon parfait.

Glissant par des gestes fluides sous l'eau cristalline, je restais quelques secondes immergées, appréciant le silence qu'elle m'offrait et le répit attendu. Je me décidais enfin à refaire surface et remontais pour faire face à la réalité de mes propres actions.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Il n'est pas d'hiver sans neige,
de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée.



Amy aborde les autres en #ED7F10 et Skadi repousse les humains en #26C4EC
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Sam 25 Mar - 18:15




Amy l'enlaça alors qu'il avait détourné son regard sur les bassins. Tout le corps de l'étudiant se contracta, de surprise, d'humiliation et de colère. La sensation familière qu'ils ressentaient à cause de leurs dieux le déstabilisait, le réconfortait mais l'agaçait énormément, elle lui rappelait trop la Géante et le Vane et donc ce que ce dernier venait de lui faire subir. Il lui adressa un regard sévère, plein de rancœur et de mépris. Il serra les dents et s'apprêta à violemment la repousser quand elle murmura une excuse. Son cœur se serra. Il ne savait plus s'il devait s'énerver ou se détendre et lui pardonner. Mais comment ? A cause d'elle, il avait subi une torture psychologique insupportable. Tout ça juste pour une excuse... Pour elle. Une fille qu'il connaissait à peine, pour qui il ne ressentait rien de spécial à part un peu de colère... Qu'avait-elle fait pour recevoir des excuses ? Rien. Certes, il ne s'était pas comporter de la meilleure des façons avec elle, mais il était comme ça... C'était injuste. Tout ça parce qu'elle était l'hôte de Skaði... Lui qui l'admirait tant commençait presque à la haïr.

« Haïr Skaði ? Tu as bien du cran, humain. C'est à croire que ça ne t'a pas suffit. Je connaissais tes tendances masochistes mais je ne pensais pas que c'était à ce point ! Tu es vraiment pitoyable, ce doit probablement être pour ça que tes parents t'ont laissé partir, tu souillais leur nom.

Gyula ignora tant bien que mal cette remarque blessante. Freyr n'avait pas à lui dire ce genre de choses, c'était injuste et sa colère était injustifiée. Non, il n'avait aucune raison de s'acharner comme ça sur lui. Il n'avait pas le droit de parler de sa famille comme ça... Il n'avait pas non plus le droit d'utiliser ses complexes pour le blesser..
L'humain réfléchissait encore à ce qu'il allait finalement faire entre accepter et refuser ses excuses quand elle s'écarta et prit ses affaires, allant aux vestiaires. Il la regarda partir, lâchant un soupir. Il resta planté là un instant, à regarder l'eau, perdu dans ses pensées ou plutôt dans une sorte de vide mental. Il se sentait presque attiré par le liquide limpide. Instinctivement, il se frotta les avant-bras, grattant quelques de ses fines marques déjà cicatrisées depuis longtemps. Il les regarda en continuant de se gratter nerveusement comme pour essayer de les rouvrir.

- Arrête ça.

Il n'écouta pas l'ordre de Freyr qui lui rappelait sa propre voix à chaque fois qu'il s'était ouvert les bras. Sa respiration s'accéléra et il continua de gratter frénétiquement ses cicatrices blanches quand il sursauta en se rendant compte du retour de la rouquine. Il cacha ses rougeurs avec ses mains, se rendant compte de ce qu'il avait fait. Une peur l'envahit. Encore. Mais cette fois ce n'était pas à cause de son dieu mais à cause de lui-même, de l'état second dans lequel il s'était retrouvé à l'instant. Il ne devait pas rechuter. Il avait pourtant cessé depuis quelques temps déjà.. Combien de temps au fait ? Il réfléchit rapidement et se rendit compte que ça faisait quelques mois qu'il ne s'était pas auto-mutilé. Il faut dire que son dieu lui avait changé les idées... Dans un sens.
L'étudiant regarda Amy et remarqua sa culpabilité à travers son comportement. En effet, elle ne le regardait pas, ne disait rien et gardait la tête baissée. Ça changeait de son comportement joyeux, dynamique et déterminé qu'elle lui avait montré quelques instants auparavant. De son côté, Yngvi-Freyr s'attardait sur sa tenue, faisant des remarques (déplacées pour l'humain) à ce sujet. Il dégoûtait vraiment son hôte qui avait encore moins la tête à accepter ce genre de commentaires qu'habituellement. La ferme... Ils la regardaient mettre ses lunettes et plonger, aucun des deux ne s'y connaissaient en natation mais trouvèrent son plongeon harmonieux. Elle resta un certain temps sous l'eau, le Norvégien craignait presque d'elle se noie mais à son plus grand soulagement, elle sortit sa tête de l'eau.

- Elle n'est pas comme toi. Tu le sais, n'est-ce pas ?

Il lâcha un soupir d'agacement, bien sûr qu'il le savait ! Une fille comme elle ne pouvait pas être comme lui, et bien heureusement. Il s'inquiétait toutefois pour elle, se sentant responsable de l'avoir mis dans cet état de culpabilité. Certes, il ne l'appréciait pas vraiment et lui en voulait, mais au fond, il savait que c'était aussi de sa faute si tout ça s'était produit. Il serra ses doigts sur sa peau rougie et se dirigea finalement vers le bassin de compétition où était l'élève. Il mit les lunettes de natation qu'il avait pris des mains d'Amy avant d'être allé se changer, ceci fait, il monta sur le plongeoir et sauta plusieurs fois légèrement puis une dernière fois franchement avant de plonger. Il ferma les yeux au moment de se retrouver dans l'eau.
Il resta sous l'eau un moment, il ne savait pas si c'était court ou long. Il se sentait bien dans ce milieu, à stagner sous la surface, étrangement le dieu solaire ne lui parla pas. Il garda les yeux bien  fermés, même s'il avait les lunettes, de peur que de l'eau filtre et irrite ses yeux alors qu'il avait ses lentilles. L'étudiant avait la sensation de se purifier, d'oublier ce qu'il s'était passé. D'oublier son dieu, son mal-être, sa peine et sa douleur. Celle qu'il avait aux avant-bras allait mieux, il sentait des légers picotements mais rien de bien dérangeant. Malheureusement, il savait que ça ne passerait pas inaperçu car ses rougeurs risquaient de rester marquées pendant un bon bout de temps.
Il sortit sa tête de l'eau, passa ses mains sur son visage pour retirer l'eau et plaquer ses cheveux noirs en arrière et inspira profondément comme si c'était sa première bouffée d'air depuis des années. Il retira ses lunettes, les remontant sur le dessus de sa tête et nagea vers la rouquine. Il n'exprimait ni colère, ni détente, il était juste... Impassible.

- Et maintenant ?

Il bougea lentement ses pieds pour rester sur place et garder sa position. Il profita qu'une mèche rousse soit collée sur la joue de la demoiselle pour la décaler d'un geste doux derrière son oreille. Effleurer ainsi sa peau du bout des doigts lui permit de ressentir légèrement l'étrange et familière sensation. Il ne pouvait pas nier qu'elle était agréable et réconfortante, qu'elle apaisait ses maux. Il se demanda si ce serait égoïste de sa part de vouloir continuer de ressentir cette sensation mais pour se rassurer, il se dit que ça ferait sans doute du bien à la demoiselle. Il hésitait quand même, après tout, vu l'attitude qu'il avait eu envers elle, il trouvait ça normal qu'elle refuse ce genre d'action.

- … Amy...

Il la regarda tandis qu'il murmurait son nom et sous l'eau, il attrapa sa main, la tenant dans la sienne. Le contact était toujours aussi agréable... Il détourna finalement son regard et lâcha un long soupir. Il serra les dents un instant avant de se détendre et de dire à voix presque basse.

- … Pardon...
- Oh ! Tu t'excuses par toi-même ! Fantastique !
- … J'ai pas su calmer Freyr...
- Quoi ?!
- … J'ai encore du mal à gérer ses humeurs... Et... Pardon de t'en avoir voulu pour ça...

Il sentit la colère de son dieu remonter lentement mais resta faible. Il savait qu'à la moindre fausse parole, son calvaire recommencerait, alors il mit sa rancœur de côté et inspira doucement avant de soupirer une nouvelle fois, plus détendu.

- … Pardon pour le reste aussi... J'suis comme ça d'habitude... Mais vu que tu es possédée par Skadi... Freyr n'a vraiment pas apprécié... »

Il baissa son regard sur la surface de l'eau, se sentant honteux, mal à l'aise et misérable. Au moins, il s'était excusé. Il ne s'attendait pas vraiment à recevoir des excuses, mais ça calmerait son dieu et ça détendrait sans doute Amy.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Mar 28 Mar - 19:05

 

Quand le soleil rencontre l'hiver

Gyula et Amelia


En surgissant de l'eau, je me rendis compte que j'avais atteint plus de la moitié de la longueur. Gyula n'était plus à l'endroit où il se trouvait précédemment et je me demandais un instant si il en avait profité pour me fuir. Je soupirais de tristesse et me retournais dans la vaste étendue pour le voir enfiler les lunettes et plonger après quelques rebonds sur le plongeoir. J'étais soulagé de voir qu'il avait décidé de rester et qui plus est de plonger également.

Malgré son visible désintéressement pour la natation, il avait fait un saut plutôt bien effectué qui avait réussi à m'arracher un sourire. Il était resté un peu sous l'eau, imitant mon geste précédent. À croire que ça l'aidait aussi à faire le vide ou tout du moins à m'oublier pendant un instant. Gyula avait finit par ressortir quelques mètres derrière moi et s'était essuyé le visage tout en, en profitant pour se recoiffer vite fait. Il avait ensuite relevé ses lunettes puis avait nagé paisiblement vers moi. Il n'aurait aucun mal à rejoindre le club s'il le souhaitait mais après ce qu'il s'était passé, je doutais qu'il en montre l'intention.

Il m'avait ensuite demandé ce que j'avais prévu pour la suite sans paraître intéressé pour autant. Je commençais à me dire qu'il était resté uniquement pour ne pas rompre sa promesse et m'étais mise à le fixer incertaine de la suite avant de prendre la parole.

« Tu sais, je ne voulais vraiment pas que ton Dieu réagisse ainsi, si j'avais su... »

Je m'arrêtais, incapable de continuer puis soupirais longuement avant de reprendre en détournant les yeux.

« Je voulais juste nager avec toi en pensant que ça nous rapprocherait peut-être. »

Je m'apprêtais à retirer également mes lunettes quand Gyula approcha sa main de mon visage. Je m'étais crispé attendant presque qu'il me frappe puis m'étais rendu compte qu'il remettait juste une de mes mèches en place. Je le laissais faire, voyant cela comme un geste affectueux voir tendre, en plus, la sensation engendrée par notre toucher me détendais légèrement.

J'eus alors une sorte déclic, depuis le début il ne m'avais voulu aucun mal. Il était juste un peu rustre par nature.

Comme en écho à mes pensées, il s'attendrit encore et se mit à chuchoter mon nom avant d'attraper ma main sous l'eau. Ce geste bien plus que toute parole me remonta le moral. À nous voir ainsi, on n'aurait jamais pu croire que l'on venait de se rencontrer.

Skadi qui était silencieuse depuis que j'étais entré dans l'eau se mise à soupirer d'exaspération.

*Je préférais nettement quand il se faisait martyriser par Freyr, c'était plus amusant.

Encore une fois, j'ignorais ma déesse et son appétit pour que le sang des humains coulent pour elle et me reportais sur Gyula.

Il avait terminé par détourner le regard une nouvelle fois. Je penchais la tête, ce côté un peu timide le rendait adorable. Mon camarade soupira et très doucement se mit à me parler en faisant de petite pause.

« … Pardon... J'ai pas su calmer Freyr… J'ai encore du mal à gérer ses humeurs... Et... Pardon de t'en avoir voulu pour ça... »

Je me mise alors à tirer doucement sur sa main pour qu'il se retourne puis hésitant un peu, je me décidais à lui sourire.

« Je suis désolé de t'avoir forcé à venir avec moi, j'aurais dû accepter ton refus et te laisser tranquille. »

Je descendis mon regard vers l'eau qui nous séparait pour me saisir de son autre main et remarquais alors que ses bras étaient rouges. Tout en battant des pieds en rythme avec lui pour rester au même niveau je m'étais alors rendu compte qu'ils n'étaient pas comme ça avant d'entrer dans l'eau.

« Qu'est ce qu'il t'arrive ? Tu es allergique au chlore ? »

Je devais lui paraître très inquiète puisque je l'étais réellement. Je me permis de lui faire sortir les bras de l'eau pour l'examiner. Hors les traces ne formaient pas de plaque mais était plutôt sous la forme de griffure. Je le regardais sans vraiment comprendre puis sans lui poser plus de question, je replongeais nos bras avant de frotter délicatement les cicatrices pour apaiser la douleur.

Intérieurement je sentais que Skadi était de nouveau captivé par Gyula mais elle n'émit aucun commentaire, se contentant d'observer. Bien.

« … Pardon pour le reste aussi... J'suis comme ça d'habitude... Mais vu que tu es possédée par Skadi... Freyr n'a vraiment pas apprécié... »

Alors si Freyr s'en était pris à lui, c'était parce qu'il tenait trop à Skadi ? D'accord mais de là à faire souffrir son hôte...

*Qu'est ce que tu veux ! C'est une merveilleuse façon de me prouver qu'il tient à moi. Et c'est tout à fait délicieux de sa part

Elle allait trop loin cette fois-ci et je m'emportais face à elle.

*Il a fait souffrir Gyula juste pour une raison stupide et tu t'en contre fiche !? Tu es horrible parfois !

*C'est juste un humain, ne t'énerves pas comme ça ! Soit plus gentille où je pourrais faire comme Freyr !

J'étais estomaqué par cette révélation, elle ne s'en était jamais prise à moi, du moins pas aussi fortement que ce qu'il venait d'arriver à Gyula. En temps normal elle me protégeait puisqu'il en allait de sa survit également mais elle avait visiblement bien caché son jeu depuis le début.

Elle soupira une énième fois et repris

*De toute façon je ne peux pas te blesser comme ça, je tiens à rester dans ce monde le plus longtemps possible. Je ne veux pas retourner dans l'oubli de la salle 3.4

Je me détachais de la conversation pour répondre à l'autre élève.

« Ce n'est pas grave, comme je ne te connaissais pas, je ne pouvais pas savoir que tu étais ainsi. En quelque sorte, c'est tout autant de ma faute alors pardon. »

Je reportais mon regard vers celui du nageur en train de fixer la surface. Il semblait s'y accrocher comme si sa vie en dépendait plus que tout autre chose. Il fallait que je détende l'atmosphère aussi je changeais de conversation.

« Tu as dû comprendre que j'aime la natation, et toi ? Tu as des passes temps ? À et si tu veux me poser des questions ou à Skadi vas-y. »

*Oui bien sûr, vas y humain

« Si tu veux on peut faire autre chose après, quelque que chose que tu aimerais plus ? »

J'essayais par là de m'excuser pour tout. J'avais presque envie de l'éclabousser pour qu'il ne fasse plus cette tête mais me retint pour ne pas qu'il le prenne mal.

Je me contentais plutôt de relâcher la prise que j'avais toujours sur ses bras et de me rapprocher du bord pour m'y appuyer en attendant ses réponses.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Il n'est pas d'hiver sans neige,
de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée.



Amy aborde les autres en #ED7F10 et Skadi repousse les humains en #26C4EC
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Dim 9 Avr - 14:11




Il la regarda fixement alors qu'elle lui expliquait ne pas avoir prévu la réaction de Freyr et n'avoir voulu que se rapprocher de lui. Il s'en doutait bien qu'elle n'avait pas souhaité ça, ou en tout cas il l'avait plus ou moins espéré, elle n'avait pas la tête à manigancer ce genre de choses ou à vouloir blesser autrui.
Le Norvégien ne fit pas attention quand elle se crispa alors qu'il approchait sa main pour décaler une de ses mèches pour la passer derrière son oreille. Ni qu'elle pencha un peu la tête quand il prit sa main dans la sienne. Il finit par s'excuser du comportement de Freyr et du sien, il sentit un mouvement dans sa main et se retrouva un peu plus face à elle, lui adressant un regard surpris. Elle lui sourit et il serra les dents. Il ne méritait pas ce sourire après ce qu'il lui avait fait. Il l'écouta s'excuser, presque étonné qu'elle le fasse, il en oublia sa rancœur, celle qu'il avait concernant le fait qu'elle l'avait empêché de se reposer tranquillement. Il esquissa très légèrement un sourire, un sourire presque triste mais content en même temps. Il la vit baisser son regard et posa le sien sur leurs mains, il remarqua alors que sa main était vraiment petite par rapport à la sienne et trouvait ça presque adorable. Mais il ne put s'attarder là-dessus qu'elle remarqua ses rougeurs et lui lançait un regard inquiet alors qu'elle lui demandait s'il avait des allergies. Une allergie, huh... Si seul'ment... Il baissa honteusement son regard alors qu'elle observait de plus près ses marques, priant qu'elle ne pose pas de questions. Il ne voulait pas parler de ça, il n'avait pas la tête à parler de sa tendance à s'entailler les bras, il ne voulait pas parler de cette part de lui qui lui faisait si peur. Son esprit vagabonda d'idée en idée, de questionnement en questionnement. A propos de lui-même, à propos des probables réactions d'Amy. Pourquoi faisait-il ça au juste ? Juste pour se soulager ? Pourquoi ne pouvait-il pas s'empêcher de le faire ? Est-ce qu'elle serait dégoûtée si elle l'apprenait ? Aurait-elle pitié ? Se moquerait-elle de lui ? Qu'est-ce que ça lui ferait au fond, une personne de plus ou de moins à penser ça de lui, ça ne changerait rien, non ?
Il tressaillit quand elle se mit à frotter doucement ses cicatrices. Il l'interrogea du regard, elle ne posait pas de questions, elle ne faisait pas de remarques... Elle tentait juste de l'aider et de l'apaiser, ou du moins c'est l'impression qu'il avait. Et il ne pouvait qu'apprécier ce geste.

« … C'est rien.

Se contenta-t-il de murmurer, presque incapable de la remercier correctement. Il soupira et poursuivit ses excuses pour le comportement de son dieu avant de poser son regard sur l'eau. Il se demanda comment il pouvait défendre le dieu nordique comme ça après ce qu'il lui avait fait et se dit que la Possession y était peut-être pour quelque chose, elle aurait peut-être créée en eux un lien invisible qui l'empêchait de totalement le haïr ? Non, quelque chose clochait. Il réfléchit un instant et se souvint. Freyr, le dieu que personne ne pouvait détester. Était-ce ça ? Est-ce que cette caractéristique l'empêchait de vraiment lui en vouloir ?

- Je ne pense pas que ce soit l'unique raison. Après tout, tu es aussi masochiste !

L'étudiant l'entendit ricaner et fronça légèrement les sourcils. Il commençait vraiment à lui taper sur les nerfs. Il n'était pas masochiste ! Enfin... Pas qu'il sache... Ses pensées se stoppèrent net quand la rouquine s'excusa de nouveau. Il releva son regard sur elle. Pourquoi est-ce qu'elle est aussi gentille ? Pour lui, elle n'avait aucune raison de l'être, surtout pas envers lui. Mais bon, au moins ils étaient quittes, ils s'étaient les deux excusés et pouvait reprendre leur conversation de façon plus neutre et moins agressive qu'elle ne l'avait été au début. C'était quand même facile de faire moins rude.

« Tu as dû comprendre que j'aime la natation, et toi ? Tu as des passes temps ? À et si tu veux me poser des questions ou à Skadi vas-y. »

Hein ? Il la regarda avec étonnement et une once de soulagement. Elle ne semblait pas reprendre mais plutôt recommencer. Ou en tout cas c'était l'impression que ses questions lui donnaient. Et il se réjouit de ça, un peu, mais c'était un bon début. Repartir sur un « bonjour, je m'appelle Gyula, je suis nouveau ici, complètement paumé, j'y comprends encore pas grand chose sur la possession, mais je crois qu'on a pas le choix » pouvait être un bon départ aussi. Il haussa légèrement les épaules pour répondre à ses propres pensées et lâcha un court soupir. Il réfléchit à ce qu'il pouvait lui répondre. Des passes-temps ?

- Tu pourrais lui dire que tu aiiiimes te couper les bras !
- La ferme...
- Quoi ? C'est un hobby comme un autre, non ?
- C'pas un hobby.

Marmonna-t-il. Il lâcha un grognement dédié à son dieu et se frotta la tête, toujours en pleine réflexion avant de regarder Amy dans les yeux et de finalement reprendre la parole.

- J'aime faire d'la boxe... 'fin... J'en f'sais... Et... J'aime bien m'occuper des plantes et des fleurs. J'aime manger. Ah, et j'collectionne le armes anciennes. 'Fin, j'en ai pas ici mais elles sont chez moi.

Elle voulait en savoir plus sur lui ? Autant presque tout lui dire. Au moins c'était fait. Au moins ils pourraient peut-être poursuivre sur autre chose comme ils venaient de le commencer. Les lunettes de plongée devenaient gênantes, il les retira donc complètement, les gardant dans sa main. Il jeta un coup d’œil rapide à ses rougeurs qui s'apaisaient peu à peu. Il posa de nouveau son regard sur la rouquine et ajouta :

- Au fait, chez moi c'en Norvège. T'as un accent pas d'ici toi non plus, j'dirais qu'tu viens... d’Écosse, nan ? Ou p't-être d'Angleterre ?

Essayer de faire la conversation : fait. Et il en était plus satisfait. Il n'était d'ailleurs pas très sûr de la provenance de son accent, il avait été quelques fois en Écosse, mais ça datait et il ne connaissait pas tellement l'accent anglais « pur », il savait pourtant qu'il l'avait souvent entendu. S'ajoutait à cela le fait qu'il était, de base, incapable de reconnaître certains accents communs de son propre pays. Bon, c'était différent étant donné qu'il y avait énormément de dialectes en Norvège, mais quand même !

« Si tu veux on peut faire autre chose après, quelque que chose que tu aimerais plus ? »

Elle voulait faire quelque chose qu'il aimait ? Il se contenta de hausser les épaules et sentit une sorte de vide quand elle lâcha enfin ses bras. Il avait d'ailleurs oublié le fait qu'elle les tenait, ayant apprécié la douce sensation que ça lui procurait. En tout cas, il la remercia mentalement, il se sentait un peu mieux maintenant.

- Ça m'dérange pas d'nager. D'toute façon j'sais pas c'qu'on peut faire ici...

Il s'écarta, voulant profiter un peu de l'espace qu'ils avaient, sans pour autant lui tourner le dos ou la quitter du regard.

- Au fait, c'pas grave pour Skadi... J'ai oublié c'que j'voulais lui dire...
- Ce n'est pas très sympathique de ta part, humain.Forcer l'audience avec Skaði et la rejeter comme ça maintenant que tu peux ? Tss. Tu as intérêt à rattraper ça !

Il se retourna finalement pour nager sans trop s'éloigner et acquiesça les paroles du dieu solaire en soupirant. T'inquiète pas... .
Il se dit qu'il aurait bien voulu oublier, mais il n'avait juste pas la tête à parler avec elle. Il lâcha une discrète exclamation, les rôles avaient fini par s'inverser. Il avait pourtant fait tout ça pour découvrir quelle divinité possédait la nageuse, pour pouvoir discuter avec la déesse, il avait clairement manifester son mépris pour la demoiselle. Et maintenant c'était avec elle qu'il voulait passer le temps, parler de tout et de n'importe quoi, enfin, d'autres choses que ce qui a été dit et fait avant cet instant présent, il voulait qu'elle l'aide à oublier tout ça. Ironique, huh... Il esquissa un sourire avant de se rapprocher et se tourner de nouveau vers elle, une expression détendue sur son visage.

- Sinon, t'aimes faire quoi à part nager ? »

Ce n'était donc pas tellement de la curiosité, juste un souhait discret de se changer encore plus les idées.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Jeu 4 Mai - 12:41

 

Quand le soleil rencontre l'hiver

Gyula et Amelia


Pour la première fois, je fus ravie d'avoir réussi à fermer ma bouche 5 minutes puisque Gyula avait baissé la tête dans une expression de honte un peu gênée. Il semblait vouloir se retrouver dans le trou le plus profond et le plus éloigné de moi qu'il existerait sur terre. Même s'il ne semblait pas fier de ce qu'il c'était fait subir, j'éludais une fois pour toute la question. En temps normal, je m'y serais donné à cœur joie pour trouver l'origine de ses pulsions et l'aider à s'en sortir mais je sentais que ce n'était vraiment pas le moment, peut être une autre fois.

Il avait repris en parlant tout bas

« … C'est rien. »

Son intonation me laissais penser qu'il souhaitait me rassurer tout en ce rassurant aussi. J'avais bien fait de changer de sujet juste après. D'ailleurs, mon camarade paraissait étonné de ce changement soudain mais également soulagé lui aussi de repartir à zéro.

« C'pas un hobby. » ajouta-t-il à ma question

Il devait certainement réfléchir avec l'aide de Freyr et quelle que soit l'idée de celui ci, cela ne plus pas à Gyula.

Étan enfin accoudé aux rebords du bassin, je dirigeais mon entière attention sur l'élève pensif qui prit enfin sa décision avant de me répondre.

Premièrement il aimait la boxe, je ne cachais pas une petite grimace à l'évocation de ce sport de combat. Je n'étais pas très fan de ces activités qui consiste à blesser les autres et même si on m'avouais que c'était pour apprendre à se défendre, je n'approuvais toujours pas et ne cautionnais pas car selon moi, il y aura toujours un moment ou quelqu'un prendrait un coup de travers voire pire. Non je n'aimais vraiment pas cela bien qu'au fond cela ne m'étonnais pas de lui. Cela devait l'aider à extérioriser toute cette haine dont il semblait rempli.

Je laissais donc passer d'un hochement de tête et me concentrais plutôt sur la deuxième chose qu'il évoqua. Il chérissait de s'occuper des plantes et des fleurs. Ça en revanche, et même si je n'y connaissais rien -bon d'accord, je savais reconnaître certaines plantes mais mes connaissances s'arrêtaient là- il fallait avouer que j'étais toujours captivé par leurs variétés et ce que les gens qui étaient à leurs petits soins arrivent à en faire. Je me souviendrais toujours du jour où j'avais vu un paysagiste s'occuper d'un buisson d'azalée fuchsia et le transformer et le métamorphoser en une cascade florale tombant au sol. Je partageais ce souvenir avec ma déesse en fermant les yeux pour recréer la scène. Ce jour là, j'avais ressenti une immense joie rien qu'en regardant la gerbe fraîchement taillé. Même Skadi semblait étonné par tant de beauté issue de ma mémoire. C'est sûrement pour cela que selon moi, les végétaux existent pour offrir des émotions positives au monde. Je conserve depuis peu un dahlia orangé et rouge aux bords blancs qui m'a été offert par ma mère lors des dernières fêtes de noël et qui me rend heureuse à chaque fois que je la vois puisqu'il me rappelle ma famille.

Revenant à moi, je fus surprise que Gyula aime également manger. On était pareil sur ce point et je finis par l'avouer avec un sourire complice.

« La nourriture c'est la vie, je te comprends. »

Il m'était alors revenu la dernière chose qu'il m'avait révélée, il collectionnait les armes anciennes ! Je me redressais contre le bord pour l'interroger un peu plus.

« C'est trop classe ! Quels genres d'armes ? Tu aurais des photos ? »

Bon même si j'aimais très peu la violence, et même si les armes avaient été créées pour tuer, je les adorais. Elles apportaient leur lots d'histoires et d'anecdotes qui offraient des leçons à ne pas reproduire mais qui étaient parfaites pour être raconté encore et encore. De plus, leur conception est passionnante, merveilleuse symbiose d'art et de science.

J'étais en admiration pour lui et avais réellement envie de les voir au moins en photos.

Alors que je tergiversais intérieurement, il avait retiré entièrement ses lunettes et tenta lui aussi une nouvelle approche. Essayant de deviner d'où je venais tout en m'expliquant qu'il venait de Norvège. Cela devait être pratique pour communiquer avec son Dieu au moins, la langue avait dû évoluer mais ça devait rester semblable et compréhensible.

« Je ne suis jamais allée en Norvège mais ça serait sympa à visiter, surtout avec une guide interne qui pourrait m'apprendre plein de choses. »

*Faut pas me le dire deux fois, tu sais où on part à nos prochaines vacances

*Tu crois qu'il accepterait de venir avec nous ? Ce serait plus amusant ensemble et puis il parle la langue c'est un plus

*Mpf si cet humain peut servir alors pourquoi pas

Je me demandais si c'était le bon moment pour m'incruster dans sa vie mais essaya tout de même tout en affirmant d'où je provenais.

« Et oui je viens d'Ecosse, mis à part l'accent c'est mes cheveux qui t'ont aidé à trouver non ? Au fait Skadi et moi on aimerait bien que tu nous fasses visiter ton pays un jour, si ça te va. »

Je lui souris attendant impatiemment sa réponse. Je barbotais toujours des pieds mais commençais à avoir des crampes au bras à me tenir à la bordure en carrelage. J'allais retourner nager sous peu, cela ne me ressemblait pas de rester sur le côté et ne rien faire.

En réponse à une de mes précédentes questions, il haussa les épaules et m'avoua ne pas trop savoir ce que l'on pouvait faire ici. Je réfléchis un instant mais me rendis compte que je ne savais pas trop non plus. Au moins s'il aimait la nature, on pouvait aller se promener dans le parc de l'établissement, ça lui ferait probablement plaisir.

Le second nageur s'éloigna un peu de moi pour nager sur le dos tout en m'observant toujours. Cela ressemblait vaguement à une invitation aussi je me détachais du coin où j'étais perché.

« Au fait, c'pas grave pour Skadi... J'ai oublié c'que j'voulais lui dire... »

J'essayais vraiment, mais vraiment de me retenir puis finis par pouffer de rire en mettant ma main devant ma bouche pour ne pas le vexer.

*C'est plutôt à moi d'être vexé oui ! Quel humain stupide

*Faut dire que tu as pas été sympa aussi

Alors qu'il se retournait pour nager, je m'éloignais également du bord de la piscine et le suivis sur le côté en lui laissant de l'espace. J'étais parti en une brasse tranquille sans me presser, passant la tête sous l'eau régulièrement. N'ayant pas remis mes lunettes, je préférais nager les yeux fermés pour sentir l'eau s'écouler sur moi à mesure que je progressais en cadence.

Je m'arrêtais d'un coup en entendant Gyula ou plutôt une phrase entrecoupée par mes immersions. Cela donnait quelque chose du genre :

« Sinon...faire quoi...nager ? »

Je me redressais et plissais les yeux pour le voir mais les refermaient assez vite à cause du chlore.

*Tu continues à nager sans lunettes même en sachant que les produits te font mal

*C'est mieux comme ça, plus authentique comme sensations, tu comprends ?

En réponse j'eus droit à un grognement un peu exaspéré.

Je me demandais un instant ce qu'il m'avait demandé mais déduisis rapidement qu'il m'avait certainement renvoyé ma question.

« J'adore lire, faire du shopping, apprendre des choses sur tout et sur rien. Après j'aime passer du temps avec les autres à et j'ai une passion cachée pour les cosplay et autres costumes. J'adore changer d'identité en changeant de vêtement et depuis peu je me mets à l'astronomie avec l'aide de Skadi. »

Je me stoppais dans mon élan, préférant ne pas le noyer d'informations qui si ça se trouvait ne l'intéressait pas vraiment.

Il était un peu plus loin sur ma gauche et je lui fis signe de me suivre sous les plongeoirs.

« Je te propose un truc, on fait une course dans la nage qu'on veut et le gagnant choisit notre prochaine activité ? »

Je repensais alors à mon idée précédente et la lui soumettais donc.

« Sinon on peut aller marcher dans le parc comme ça tu m'en apprendras un peu sur les plantes si tu veux ? »



(c)LOKIA

HRP:
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Il n'est pas d'hiver sans neige,
de printemps sans soleil,
et de joie sans être partagée.



Amy aborde les autres en #ED7F10 et Skadi repousse les humains en #26C4EC
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia] Jeu 3 Aoû - 10:02
Spoiler:
 


Quand le Soleil rencontre l'Hiver - ft. Amelia MacKenzie
La sensation de flottement était vraiment l’une des meilleures, elle permettait au Norvégien de se sentir bien, plus apaisé, elle l’aidait aussi à faire le vide dans son esprit comme si plus rien n’existait autour de lui. Il avait envie de se laisser aller et faire la planche, une des meilleures choses qui soit – à ses yeux – notamment parce qu’il se sentait débarrassé de tout, comme s’il était dans l’espace, enfin, c’est l’idée que ça lui donnait étant donné qu’il n’avait jamais mis les pieds dans l’univers et que l’envie d’y aller était loin d’être présente en lui. Autant mourir !
Il observa ses réactions alors qu’il énonçait les diverses choses qui le passionnaient, remarquant la petite grimace lorsqu’il parla de la boxe – il se dit d’ailleurs qu’elle devait être pacifiste ou qu’elle n’aimait simplement pas les affrontements. Il apprécia son commentaire sur la nourriture, esquissant un sourire et hochant légèrement la tête pour approuver. Oui, manger c’était la vie ! Qu’est-ce qu’il pourrait passer ses journées à manger des salmiakkit, de la gelée au citron ou plus généralement des spécialités norvégiennes ! Qu’est-ce que ça lui manquait ! S’il le pouvait, il ferait les menus de la cafétéria à base de ces aliments et pour sûr, il y mangerait tous les jours !
Contrairement à ses attentes, elle se redressa et semblait vraiment intéressée lorsqu’il mentionna sa précieuse collection d’armes. Alors comme ça elle aime pas la boxe, mais les armes c’bon ? Il ne pût se retenir de sourire pour amoindrir un ricanement.

« J’collectionne surtout les vieilles armes, celles des vikings mais aussi d’l’Antiquité et Moyen-Âge européen et j’ai quelques armes à feu. J’préfère quand même les haches vikings ! Et ouais, j’ai des photos, s’tu veux.

Son sourire s’élargit légèrement alors qu’il parlait de sa collection qu’il chérissait énormément. Ah ! Qu’est-ce que ses armes lui manquaient ! S’il le pouvait, il en aurait acheté d’autres en Irlande, mais posséder des armes dans le pensionnat était malheureusement (quoique, heureusement) interdit. Il dévia alors la conversation, la portant sur leurs origines, et apprécia son commentaire concernant sur la Norvège. Oui, elle devait y aller ! Ce pays – son pays – en valait le coup ! Elle répondit ensuite qu’elle provenait d’Ecosse et lui demanda si sa chevelure l’avait aidé avant d’ajouter que sa déesse et elle l’aimeraient comme guide si elles allaient en Norvège.

- Pas vraiment, en Irlande y a pas mal d’roux aussi !

Il ricana en sachant pertinemment que c’était un peu un cliché, c’était comme dire que tous les Norvégiens étaient grands, blonds aux yeux bleus, ce que le jeune adulte n’était pas vraiment. Il tendit ses bras en avant pour s’étirer avant de méditer un peu sur sa question pour ensuite hocher la tête.

- Ça m’va. J’aime faire découvrir mon pays. Tu m’dis quand t’veux et j’te montrerai c’qu’il faut voir !

L’idée d’être le guide de la grande Skadi le mettait pourtant un peu mal à l’aise à cause des événements précédents, mais il se sentait confiance car il connaissait des endroits splendides et aimait partager son intérêt pour son pays natal. Pouvoir en parler avec quelqu’un – surtout avec une personne aussi enthousiaste qu’Amy – ne pouvait que lui faire plaisir. Il l’observa nager et songea que c’était évident qu’elle fasse parti de ce club au vu de sa manière de se mouvoir dans l’eau. Alors qu’il venait d’admettre qu’il ne savait pas quelles activités ils pouvaient faire ici, il déclara ne pas se souvenir de ce qu’il voulait demander à la Géante des montagnes. Quelle surprise ce fût lorsqu’elle se retint de rire en mettant une main devant sa bouche. Il la regarda, les yeux écarquillés, ne s’étant absolument pas attendu à cette réaction. Il arqua un sourcil en se disant que cette fille était vraiment bizarre et se remit à nager et la regarda du coin de l’œil. Elle semblait vraiment douée dans ce qu’elle faisait, peut-être faisait-elle des compétitions ? Quand ils s’arrêtèrent, il remarqua que ses yeux étaient gênés pas l’eau et se dit qu’elle aurait vraiment dû remettre ses lunettes, mais bon, elle savait sans doute ce qu’elle faisait, après tout, elle s’y connaissait mieux que lui en natation !
C’est après quelques instants qu’elle se mit à mentionner plusieurs choses qu’elle aimait faire. Il l’écouta attentivement tandis que Freyr le questionna sur ce qu’était le « cosplay » mais son hôte n’en avait pas la moindre idée.

- C’quoi le cos… Cosplay, c’est ça ?.. J’connais quelques trucs d’astronomie, mon père m’a appris… C’vraiment cool et intéressant mais j’ai jamais vraiment tout suivi…

Il afficha un sourire un peu embarrassé, il trouvait ça captivant d’observer les étoiles et de s’y intéresser, mais il n’avait jamais été assez curieux en ce qui les concernait, ne trouvant pas forcément cela très utile dans la société actuelle. N’y avait-il pas des personnes qui travaillaient spécialement pour faire ça ? Elle le sortit de ses pensées en lui faisant signe de la suivre et en proposant une mini compétition avant de proposer une simple promenade dans le parc. Il ne bougea pas de sa position et se mit à ricaner.

- Même si j’acceptais, tu gagn’rais forcément la course !

Il nagea lentement en direction du bord et se hissa dessus avant de repasser ses mains dans sa chevelure noire puis de poser son regard sur elle.

- La prom’nade est une bonne idée !
- On dirait que tu retrouves ta forme d’avant.

Le Norvégien ne prit pas la peine de relever, il n’était pas encore en état, ni était assez sûr pour répliquer quoique ce soit au dieu nordique. Il balançait lentement ses pieds dans l’eau sans la quitter du regard, un sourire en coin de lèvres.

- J’veux bien d’montrer des plantes, par contre j’connais pas tous les noms anglais ! J’les connais en bokmål et en nynorsk… ‘fin en norvégien standard et en dialecte, et aussi en latin, mais pas beaucoup en anglais, j’espère qu’ça t’va quand même ?

Son regard était alors taquin. Il connaissait quand même beaucoup de noms en anglais, mais restait modeste car ils n’étaient pas sa spécialité et avait parfois tendance à en confondre ou oublier certains. Il fit craquer sa nuque en penchant sa tête d’un côté puis d’un autre, réfléchissant à plusieurs choses en même temps, son regard se posa sur ses avant-bras qui étaient beaucoup moins rouges qu’avant puis de nouveau sur la rouquine.

- Au fait, y a des serviettes dispo ici ? »

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#8A0886  
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 448
Localisation : Loin de la foule
Revenir en haut Aller en bas
Quand le Soleil rencontre l'Hiver [PV : Amelia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel
» Quand le soleil brillera, je me lèverai ~ Pétale de Muguet ||UC||
» Quand le soleil se lève sur les MONTS D’ARREE
» INTRIGUE : Quand s'endort l'hiver [Tous]
» Evoluer Bulbizarre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: RPG :: ◄ Le Complexe Sportif :: ► Complexe Sportif M :: Piscine Ma'-
Sauter vers: