AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Pubs & Restaurants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Sam 3 Juin - 23:48

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Ashton écouta l’explication de la jeune femme à propos de la déesse qui la possédait. Alors comme ça, c’était Bastet… L’homme eut un sourire et répliqua rapidement qu’il s’emmêlait toujours les pinceaux entre les deux noms et donc, leurs attributs. Bien sûr qu’il savait reconnaître une chatte et une lionne, voyons ! Artémis laissa échapper un ’Pas sûr.’ mais Ashton la rabroua immédiatement, un peu agacé. Surtout parce qu’il avait parié sur Sekhmet. Et que donc, il avait perdu contre la déesse. Coup dur pour son pauvre ego. ’Tu arrêtes donc d’embêter les femmes.’ Il marmonna son accord, mentalement, et elle cessa de parler, diffusant des ondes satisfaites. Tss.

Il sortit de ses pensées alors que la taquinerie de Joy parvenait à ses oreilles, et il lui lança un regard amusé. Il l’aimait bien, cette petite. D’ailleurs, elle paraissait en pleine réflexion, sans doute essayant de deviner l’identité de la divinité possédant Ashton. C’était pas bien difficile, et elle finit par faire un essai.

Artemis? Je ne vois qu'elle, Aphrodite m'a l'air trop... douce pour mal réagir à ça et puis... Se serait bizarre qu'elle n'aime pas les hommes non? Et elle est si reloue que ça?


Il éclata immédiatement de rire, attirant le regard de deux ou trois clients, installés non loin d’eux. Le blond savait très bien qu’il était observé, et il appréciait ça. Et puis, il se savait attirant – Artémis toussa – alors il laissa son corps se faire emporter par le rire, comme il le faisait naturellement. Il y avait des gens qui riaient statiquement, presque mécaniquement, mais le jardinier rigolait avec ses mains, son buste, tout son corps également.
Le silence retomba quelques instants sur le duo, et il se décida à répondre à l’interrogation de la demoiselle.

Trèèès chiante. Oh, si tu savais… C’est une féministe à l’extrême. Enfin, féministe… ça serait les insulter. Elle aime juste pas les hommes, mais je lui rends bien. Une relation fondée sur la haine mutuelle, c’est pas beau ça ?


Son ton était sarcastique, tandis que la déesse riait en arrière-plan. Au moins, ils étaient au moins d’accord sur une chose : ils se détestaient. Pourtant, ils n’arrivaient pas à vraiment admettre que leur relation s’était nettement améliorée, depuis. Ashton aurait préféré continuer de la haïr viscéralement. Il n’aimait pas l’idée de s’être accommodé à cette possession qui lui avait détruit sa dernière année de lycée. Qui l’avait rendu encore plus… méchant ? qu’auparavant. Bon, ça, il ne s’en plaignait pas.

Tu regrette d'être tombé sur elle? J'y pense, si tu pouvais choisir, tu aurais voulu avoir qui?


Il haussa un sourcil et son sourire se figea.

… Pardon ?


Son sourire s’était à présent mué en un rictus un peu amer. Il ne comprenait pas vraiment l’intérêt de cette question. Le motif derrière.
Il avait envie de rire, mais il s’en empêcha alors qu’il comprit que la jeune femme n’était pas en train de lui poser une question piège. Il s’humecta les lèvres, regarda autour de lui. Tous étaient revenus à leurs occupations. Un couple s’entretenait autour d’un café. Une famille parlait joyeusement. Le serveur de tout à l’heure repassa non loin et adressa un sourire au blond, qui releva légèrement les commissures de ses lèvres, sans pour autant pouvoir lui rendre un sourire digne de ce nom.
Merde alors, j’croyais qu’elle était pas conne.
’Tu sais, Ashton, personne n’a vraiment les mêmes relations avec sa divinité. C’est normal qu’elle ne comprenne pas forcément.’
Il se retint d’hocher la tête. Ça aurait semblé bizarre, étant donné le silence qui était venu se replacer dans leur conversation.
Quand même, j’croyais que… Oh et puis, toi, ferme-la ! J’suis sûr que tu dis ça juste pour la protéger. Elle est teeellement mignonne, et teeellement ton genre, hein ?
Artémis lui grogna dessus et le maudit, lui disant que c’était la dernière fois qu’elle tentait d’apaiser les choses. Il lui dit d’aller se faire foutre. Elle hurla et il faillit lâcher un juron. A la place, il soupira lourdement, ferma quelques secondes les yeux et lorsqu’il les rouvrit, il les avait directement rivés sur la demoiselle.

Il ouvrit la bouche et s’apprêtait à lui cracher sa réponse, mais il se rappela soudain qu’il avait fait un pari avec Artémis. Et qu’il avait perdu. Oh, shit. Il referma la bouche, presque lassé, et décida de rester soft. C’était de l’arnaque.

Ecoute, si j’avais pu choisir, j’aurais jamais mis les pieds à Immortalia. J’aurais jamais voulu en entendre parler. Parce que peut-être que pour toi, tout se passe bien dans ta petite caboche, mais y’a des gens qui ont pas très bien vécu la possession. J’vais pas dire que je suis passé par les Enfers pour arriver à ce que je suis aujourd’hui, mais faut pas s’voiler la face, c’était pas très très drôle. Donc ouais. Si j’avais pu choisir, j’aurais choisi la complète ignorance. Et, si j’avais pas pu choisir de rester quelqu’un de normal, j’aurais peut-être choisi l’annihilation.


Il se dit qu’un sourire n’aurait vraiment pas convenu à la situation, alors il resta de marbre.
’Tu es un menteur, garçon. Tu n’aurais jamais eu le courage de te tuer. Ou de me laisser te tuer. Tu es bien trop résistant’
J’sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose, ça.
’Mauvaise.’
J’en étais sûr.
Il soupira, baissa les yeux vers sa tasse de café vide, qui soudainement se fit emporter par une main. Ashton dirigea son regard vers le propriétaire de celle-ci et découvrit un serveur inconnu. Il sentit une pointe déception dans son corps. Dommage, l’autre était plutôt à son goût – mais d’après ce que le blond avait pu voir, Joy avait une touche. Dommage, de nouveau.

Il hocha cependant la tête, remerciant ainsi silencieusement le serveur et reporta son attention sur la charmante jeune femme.

Donc, à part ça, tu viens d’arriver à Immo ? Ça veut dire que t’as Bastet depuis peu de temps, non ? Ça va bien, avec elle ?


Il réussit à dessiner un sourire sur ses lèvres, se détendant doucement de nouveau. Ses épaules se relâchèrent et il décroisa ses jambes qu’il écarta légèrement, pour poser ses pieds bien à plat sur le sol.
Il était temps pour la demoiselle de se racheter, si elle le souhaitait.
’Elle ne t’a pas personnellement fait du mal. Tu es juste susceptible.
Il décida de garder le silence, fatigué, et la laissa ricaner avec satisfaction.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Jeu 22 Juin - 20:13
J'commande un déca, mais re-caféiné ♪
La jeune femme sourit en voyant Ashton éclater de rire après qu'elle ait répondu à sa question. Elle le regardait rire et participa aussi avant de se calmer et de se redresser, écoutant la réponse que le blond finit par prononcer. Ah oui, ça n'avait pas l'air d'être la grande joie en faite comme possession.

-Hé bien hé bien, ça doit être explosif par moment


Puis elle lui posa cette queston qui figea le joli sourire que le jeune homme avait. Ah merde, très très mauvaise question. Son sourire se transforma en rictus alors qu'il regarda les gens qu'il y avait dans le café pendant que la demoiselle tortilla ses doigts de gêne, même si maintenant la question était posée. Le silence qui s'installa était pesant et elle espérait presque qu'il ne réponde pas, qu'il oublie sa question maladroite et passe à autre chose. Sauf que non. Joy le vit ouvrir la bouche avant de la refermer et de répondre quelques secondes après. La miss l'écouta et s'attrista au fur et à mesure qu'il parlait. Note mental, ne plus jamais poser une question de ce genre. Elle ne le quittait pas des yeux tout du long et, quand il eut fini, lâcha un petit

-Désolée, ma question était maladroite...


*Hé t'en fais pas kitty, tu pouvais pas savoir. Tu as eu la chance de tomber sur une divinité sympathique et qui passe avec ton caractère. C'est pas de ta faute alors ne t'en veux pas trop d'accord?

-D'accord Bastet...

On mangera des macarons et on écrira de chansons pour te remonter le moral d'accord?*

La déesse savait ce qui pouvait rendre le sourire à sa petite possédée, puis elle n'aimait pas la sentir mal à l'aise et triste comme ça. Que dire maintenant? Que faire? Comment détendre cette ambiance qui s'était bien alourdi? La brunette ne fit pas plus attention que ça au serveur qui emporta leurs tasses, s'en fichant bien de lui avoir tapé dans l’œil. Là elle voulait juste qu'Ashton sourit à nouveau, que ses yeux brillent une nouvelle fois...

Il finit par lui poser quelques questions par rapport à son arrivée et sa relation avec Bastet. Un sourire se redessinait sur ses lèvres et il semblait se détendre. Joy lâcha un soupir discret, soulagée qu'il ne reste pas froid longtemps à cause de sa gaffe.

-Oui, il y a quelques semaines à peine. Disons que les débuts étaient bordélique, je voulais pas vraiment me retrouver avec quelqu'un en plus, je me trouvais très bien toute seule mais bon... Je me suis vite résignée et, quitte à passer un temps indéterminé avec elle, autant que se soit aussi agréable que possible.


Malgré tout, elle aussi avait regretté de s'être retrouvée avec une divinité dans sa tête et avait maudit ce pensionnat ainsi qu'elle même pour y avoir déposé les pieds. Joy avait refusé Bastet pendant... Une bonne semaine environ et les insomnies s'étaient poursuivies ainsi que les maux de têtes et autres conneries. Les débuts étaient bordéliques comme elle l'avait dit. Un soupir lassé traversa ses lèvres et son regard se perdit dans le vague quelques secondes alors qu'elle se rappelait sa vie avant, quand elle pouvait penser à tout et n'importe quoi sans que quelqu'un lui fasse de remarques. Elle aimait bien Bastet mais elle aimait aussi beaucoup sa solitude et sa vie privée. La elle n'en avait plus vraiment, certes la déesse ne fouillait jamais, mais elle la savait là et c'était dérangeant.

Joy se reprit rapidement et sourit à nouveau avant de regarder l'heure: il était déjà 16h30.

-Hé bien, le temps est passé vite! Tu veux continuer à parler ici ou tu veux faire autre chose?

ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Ven 23 Juin - 21:40

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Oui, effectivement sa question avait été terriblement maladroite.
Son manque d’expérience et de tact n’était pas pardonnable, malgré les remarques d’Artémis pour adoucir le tout. Il eut un sourire, cependant. C’était pas grave, elle allait lui servir d’amuse-bouche, rien que ça. C’était donnant-donnant, non ? Et malgré sa petite explication sur les débuts compliqués de la possession – mais celle-ci était un cauchemar pour tous – Ashton ne pouvait pas éteindre la flamme de ressentiment qui tremblotait à peine dans son cœur. Il ne voulait pas, en fait. Il aimait avoir cette étincelle négative, qui donnait lieu à un magnifique feu de mépris, de rancune, de cruauté. Sublime.

Il la regarda jeter un coup d’œil à l’heure, et l’entendit dire :

Hé bien, le temps est passé vite! Tu veux continuer à parler ici ou tu veux faire autre chose?


Il eut un sourire moins lumineux que d’habitude – il ne pouvait pas tout le temps faire des efforts tout le temps, quand même – et vérifia l’heure sur sa montre, son téléphone portable étant toujours sans vie, et un éclair étonné passa sans ses yeux. Il n’avait pas vu passer le temps. C’était drôle, il ne pensait pas prendre autant de plaisir avec cette demoiselle… C’était rare qu’il perde réellement de vue le temps qui filait à toute allure.

La flamme vacilla plusieurs fois de suite, à l’intérieur de lui, et Artémis s’en réjouit aussitôt. Toujours pour protéger ses poussins – femelles – n’est-ce pas ? Il retint une grimace. Il se faisait lentement entraîner par l’amour insensé de la divinité, et c’était carrément mal.  Il ne put que soupirer et tirer un peu sur son esprit pour l’éloigner de celui d’Artémis.

Puis, il songea à répondre à sa question, quand même. Réfléchissant quelques instants, ses yeux vagabondèrent le temps de la réflexion sur tout ce qui l’entourait. Tout ça le lassait, et c’était pas étonnant.

Ouais, j’en ai marre de parler ici. On s’casse.



Il fit signe à un serveur, qui arriva rapidement avec l’addition. Avec tout le café qu’ils avaient bu, il s’attendait à une somme plutôt élevée, mais il semblait que les prix n’étaient pas si élevés, sans pour autant être ridiculement bas. Il passa une main dans ses cheveux désormais secs. Il ne les coiffait jamais, et pour cause : ils étaient démêlés ET doux. Ça, c’était la classe.
Il jeta un coup d’œil à la jeune femme et lui offrit un sourire joyeux.

J’te laisse payer, mademoiselle ! Je t’attends devant.


Fourrant ses mains dans ses poches, il traversa la salle à la lumière tamisée et, saluant les employés, sortit et alla se camper à quelques pas de là. Un peu songeur, il sortit son téléphone et l’examina sans réel but, fixant de ses yeux un peu éteints l’écran sombre du smartphone à la batterie déchargée.
Dans sa tête ne cessait de parler Artémis. Le sentiment gênant et amer qui l’avait habité se dissipait peu à peu. Y était-elle pour quelque chose ? Sans nul doute. Elle complotait toujours pour lui faire ressentir l’exact opposé de ce qu’il souhaitait. Quelle connasse. Il eut un rire amusé, bas mais assez fort pour qu’un homme qui passait par là se retournât, un air suspicieux sur le visage. Ashton ne s’en soucia pas, habitué à ces réactions depuis qu’il avait Artémis avec lui. Il avait passé bien trop de temps à marmonner tout seul comme un vieux fou, à pester contre une personne invisible, ou à rire machiavéliquement devant une défaite que lui seul pouvait admirer. C’était pas de la sénilité. C’était pas de la schizophrénie. C’était pas de la folie.
Il eut un sourire ironique qu’il effaça rapidement de ses lèvres. Elle avait sans doute fini de payer.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Lun 3 Juil - 15:24
J'commande un déca, mais re-caféiné ♪
La miss le regardait et remarqua que son sourire était moins lumineux que depuis le début de l'aprés-midi. Lui en voulait-elle à cause de sa question complètement maladroite et pas forcément agréable? Elle avait complètement gaffé, elle le savait très bien et s'en voulait énormément. Joy n'aimait pas voir les gens tristes, en colères ou amers par sa faute. Après sa question, le silence s'intalla à nouveau et la jeune femme se tortillait les doigts sous la table, attendant de voir si Ashton allait lui répondre ou encore lui dire qu'il s'en allait et la laissait là. Mais rien de tout cela, il accepta juste de quitter le café avant de se lever et de sourire joyeusement, glissant au passage qu'il la laissait payer. Souriant tout aussi joyeusement, la brunette hocha la tête

-Oui! Je te rejoins après!

Le serveur arriva et elle paya rapidement tout les cafés et cappuccino qu'ils avaient bu en plus de leurs petites gourmandises. Comme elle s'en était doutée, le tout était assez cher. Mais bon, elle avait en grande partie passé de bons moments avec le blond donc le prix de tout ce qu'ils avaient bu était un moindre mal.

Une fois le tout payé, Joy remit son bonnet sur sa tête, son casque autour du cou et garda le livre à la main. Sa veste sur elle, la miss quitta le café en saluant les serveurs et serveuses qui passaient avant de s'étirer longuement une fois dehors. Maintenant la question du moment: que faire? De ses yeux de charbons, elle vit Ashton effacer un sourire bien vite. Elle le détailla rapidement de loin et sourit à son tour: c'est vrai qu'il a l'air tout à fait banal vu comme ça. Comme toutes les personnes possédés certainement. Sans se départir de son sourire, Joy s'aprocha du blondinet

-Well, que faire maintenant? Tu as une envie particulière, un endroit ou tu veux aller ou on marche juste?


Les mains croisés dans le dos, elle réfléchissait elle aussi à ce qu'ils pouvaient faire. Il y avait pas mal d'option en vrai: la salle d'arcade pas loin si il aimait jouer, sinon si il voulait juste marcher il y avait la page, la forêt ou la ville. Ils n'étaient pas sans option mais Joy pouvait difficilement départager, c'est pourquoi elle regardait Ashton en souriant, avant de proposer ses options

-Il y a la salle d'arcade pas loin si tu veux, sinon on peut aller marcher en ville, dans la forêt, à la plage ou ailleurs. Si tu as d'autres idées ne te gêne pas


Tout sourire, la miss bougea un peu la tête, faisant tomber une mèche juste devant ses yeux. Elle l'ignora avant de regarder au loin et de plisser les yeux. Sa vue qui lui faisait encore défaut. Joy soupira discrètement et fouilla dans une poche de sa veste avant d'en sortir des lunettes carrés aux bords arrondies à monture bordeaux. Tout de suite elle voyait mieux! C'était plus agréable que de plisser les yeux tout le temps pour voir ne serait-ce qu'une chose de nette.

[Hrp: désolée c'est pas très grand xx]
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Lun 10 Juil - 15:50

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Un peu distrait, le jeune homme regardait sans regarder les gens autour de lui, jusqu’à ce que la jeune femme refît son apparition, tranquillement, comme un papillon oisif qui se frayait un chemin au milieu d’une nuée agitée d’abeilles. Piètre analogie, mais il fallait s’en contenter.

Il la regarda approcher et le fantôme d’un sourire qui flottait sur ses lèvres se mua en une vraie courbe agréable, à la suite d’un sentiment de tendresse bien trop fort qui s’échappa de l’esprit d’Artémis. Arrête, s’te plaît, ça m’gêne. Elle ricana mais le flux d’émotions positives liées à la jeune femme se réduit à un filet, infime mais continu. Bon, on ne pouvait pas tout avoir, n’est-ce pas ? Ashton remarqua le joli sourire de la demoiselle et ne put s’empêcher d’apprécier la forme de ses lèvres. Son regard remonta sur ses yeux en amande puis sa vision s’élargit à son visage en entier. C’était fou comme un simple sourire pouvait éclairer une figure et, parfois, la sublimer, plus qu’elle ne l’était déjà. Tous les êtres humains sont beaux, à leur façon, Ashton ne cessait de se le dire et redire chaque jour. Bien sûr, il était vaaachement plus beaux que « les autres », mais ça ne les empêchait pas d’être carrément plus que potables. N’étant pas la plus humble des déesses, Artémis eut une sorte de sursaut appréciateur, lui rappelant cependant qu’elle-même était d’une beauté divine. Il n’en doutait pas. Y’avait qu’Héphaïstos pour être laid comme un pou. Il l’entendit glousser et reporta son attention sur la jeune femme se tenant en face de lui.
Joy lui proposait d’aller se promener, ou bien d’aller dans la salle d’arcade qui se trouvait dans le centre commercial. Son choix se fit au moment-même où elle prononça ces mots, mais il prit quand même le temps pour réfléchir. Il eut une expression songeuse alors qu’il pesait le pour et le contre de chaque situation, mais il n’eut pas à peser longtemps. La balance penchait inévitablement vers la première solution, of course. Le sourire qui s’était effacé le temps que la demoiselle prît la parole pour lui indiquer les deux options se reforma, et cette fois, il était naturel. Ce n’était pas une pulsion d’amour venant de chez la déesse, ou un contrôle de son esprit. C’était juste… lui.
Avant de répondre, il suivit du regard sa main qui extrada de la veste de la jeune femme ses lunettes, causant au blond une certaine surprise qu’elle ne parut pas remarquer, occupée à bien les positionner. Vous savez ce qu’on dit, les lunettes enlaidissent. Et pourtant… Le bordeaux de celles de Joy lui allait bien, fallait l’avouer.  

J’préfère me promener avec toi. Jouer n’a aucun attrait quand on est en si bonne compagnie.



Oups, là par contre, y’avait un peu d’Artémis dans les mots qu’il venait de prononcer… Mais il savait également, et ne rejeta donc pas la faute sur la déesse, qu’il pensait complètement ce qu’il venait de dire. Et puis, il n’était pas du genre à jouer. Non pas qu’il n’aimait pas ça, mais vous l’aurez compris, il était carrément plus attiré par les livres, les films et la musique, en termes de divertissement. Surtout les livres.
Mais, revenons à la question de départ. Etait-il en train de draguer ? Disons que faire des compliments n’était pas forcément un moyen de flirter. Disons qu’il fallait l’intention derrière les mots. Et là, bah… y’avait celle d’Artémis, bien évidemment, qui avait besoin de chouchouter et d’adorer toutes les demoiselles vierges – ’J’espère qu’elle l’est, ou bien je la renie et je la jette à mes chiens, bougonna-t-elle, frappée d’une inquiétude soudaine’ – mais Ashton n’avait pas d’idées derrière la tête alors qu’il avait prononcé ces paroles qui, dans ce cas, étaient empreintes d’une certaine innocence. Si on pouvait parler d’innocence quand il s’agissait d’Ashton Lucian Miller.

En plus d’avoir fait le mec galant et t’avoir laissé payer – mais c’est toi qui me l’avais assuré, pour ma défense – j’te laisse choisir le lieu où tu voudrais qu’on aille ! Comme tu l’as dit : adorable, un véritable petit ange.


Il eut un sourire en coin, ne la quittant pas du regard. Et puis, non pas que ça le dérangeât de laisser ses yeux traîner sur son visage. Elle avait un charme indéniable, et même s’il n’avait pas été submergé par les compliments et les émotions niaises d’Artémis, il y aurait sans doute été un peu, juste un peu, sensible. Bien sûr, il ne serait pas resté avec elle et l’aurait quitté après deux cafés. Il sentait bien quelle influence la déesse avait sur lui. Il savait qu’il n’agirait pas exactement comme ça, il se connaissait assez pour détecter un quelconque changement dans son attitude. Il le reprocha brièvement à la divinité, qui ne chercha pas à se défendre, assumant totalement sa part de responsabilité. Elle en était même fière, cette garce.
Il eut un léger soupir, sans doute imperceptible par Joy, et allait se mettre à avancer, quand l’alarme incendie se mit à hurler. Les gens tout autour se figèrent quelques instants, le temps de comprendre ce qui se passait, puis ceux les plus sensés se mirent à crier aux autres de rester calmes et de ne.
Surtout.
Pas.
Courir.

Viens on court ?


Ashton ne donnait aucun signe de panique, tandis que le personnel de chaque boutique attrapait l’extincteur le plus proche tout en demandant le plus paisiblement possible à ses clients de ne pas foutre le bordel. Le blond avait un sourire presque amusé et attrapa Joy par la main, la sienne enveloppant fermement mais en même temps presque délicatement. Entretemps, le système d’extinction automatique s’activait et de l’eau se déversait aussi aisément que dans une douche.

J’ai pas envie de rester coincé là-dedans en attendant qu’ils se rendent compte qu’il n’y a pas de feu. Ça doit être un pauv’ toqué qui a allumé une cigarette, ou bien une gamine qui a déclenché l’alarme pour le fun.


Il ne prit pas le temps d’expliquer à la jeune femme que c’était l’instinct d’Artémis qui lui permettait de savoir qu’il n’y avait pas de réel danger – et puis, ça ne sentait pas le cramé, et il n’y avait pas de fumée. Et au pire ! il y avait l’eau.

Sans prévenir, il se mit à courir, entraînant la demoiselle avec lui, slalomant entre les différentes personnes présentes sur leur chemin. Il faillit se rétamer sur l’eau étalée au sol, mais réussit à maintenir son rythme, ne lâchant pas Joy, traversant la pseudo foule sous les exclamations agacées ou effrayées des uns et des autres. Il ne put s’empêcher de rire, un rire clair et si naturel, à peine étouffé par les hurlements de l’alarme et le bruit des jets d’eau.
Le café était seulement au deuxième étage, et ils n’eurent qu’à descendre une volée de marches – Ashton la lâcha seulement à ce moment-là, histoire qu’ils ne se cassent pas la gueule tous les deux, et recaptura sa main une fois l’épreuve des escaliers passée – et sprinter en ligne droite pour sortir du centre commercial, sous le ciel nuageux mais paisible de Galway.
Il s’arrêta et, libérant la jeune femme, leva les deux bras en l’air en signe de victoire. Une fois de plus, il n’était pas essoufflé, et éclata d’un rire contenant toute sa joie et son amusement qui permit de le libérer de la tension qui l’avait habité durant quelques instants, dans le café. Les gens le fixèrent mais il avait le visage vers le ciel, encore complètement hilare. Il finit par se calmer et se tourner vers Joy avec un grand sourire, sans un mot pour une fois. Soit elle allait le frapper et l’insulter pour lui avoir fait subir ça, soit elle allait prendre tout ça très bien. Il existait sans doute une autre option, mais il n’en avait aucune idée sur le coup.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Lun 10 Juil - 18:34
j'commande un déca,mais re-caféiné ♫
La miss lui avait proposé quelques choix d’occupations maintenant qu'ils avaient fini le café. En attendant qu'il réponde, la brunette céda et mit ses lunettes, elle qui essayait de faire travailler ses yeux, ça ne faisait qu'empirer on dirait. Une fois ses verres mit, elle regarda le blond et sourit encore plus en voyant ses lèvres s'étirer, rougissant au passage quand elle remarqua qu'il avait regardé ses lèvres. Ahem, ne rien dire, ne pas paraître gênée. Trop tard. Fin bref, il finit par répondre et ce qu'il lui dit la fit rougir encore plus. Allons bon, elle était une si bonne compagnie? Innocente comme elle était, la miss prit ça pour un pur compliment tandis que sa déesse pensait que c'était de la drague. On sort rarement ce genre de phrase sans sous-entendu! Maintenant il fallait réfléchir à où ils allaient se balader. Ashton précisa qu'il lui laissait le choix, reprenant ses mots pour se définir. Elle rigola et hocha la tête

-En effet, il n'y a pas mieux pour te décrire! Dans ce cas la forêt ça te va?

On ne dirait pas, mais Joy était plus à se balader entre les arbres que sur la plage où il y avait plus de relou qu'autre chose. Elle commença à chercher la sortie dans sa tête, remarquant à peine le regard en coin qu'Ashton glissait sur elle. Bon,c 'était par où déjà? Par là ou... Par ici? Aaaah pourquoi est-ce qu'elle a un sens de l'orientation si médiocre!!??? Bon, autant y aller au pif non? La jeune femme allait faire un pas quand un sons perça ses oreilles. Gosh, pourquoi l'alarme est activée? Tout le monde resta sur place un instant avec que quelques uns lançaient aux autres de rester calmes et de ne pas c-... What? Elle rêve ou le blond venait tout juste de lui dire de courir? Elle le fixa un instant, il ne semblait pas paniquer, pas plus qu'elle, et avait même un sourire amusé pendant des employés se munissaient d'extincteur. Joy n'eut pas le temps de répondre que le jeune homme s'empara de sa main fermement et délicatement. Les joues rouges, elle se contenta de le suivre avant que l'eau ne commence à se déverser sur eux. Hochant la tête, elle se laissa guider par Ashton

-Sortons alors! J'ai pas envie de finir aussi trempée qu'une soupe!

Il se mit à courir, l'obligeant à le suivre et à éviter les personnes sur leur chemin qui poussaient des jurons indignés. Joy faisait attention à ne pas glisser sur l'eau et se retient de rire quand elle vit qu'Ashton avait failli se ramasser par terre. Elle l'entendit rire et fini par le suivre, le visage et les cheveux trempées alors qu'elle peinait à voir à travers ses lunettes couvertes de goutte d'eau. Ils descendirent des escaliers et le blond lâcha sa main le temps qu'ils les descendent. Elle le regretta presque, pseudo regret qui s'en alla quand il reprit sa main, la faisant sourire. Il ne restait plus qu'une ligne droite avant qu'ils ne sortent.

Une fois dehors, il la relâcha et elle reprit s'étira longuement avant de constater qu'elle était complètement trempée. Bah, elle séchera. A côté d'elle, Ashton leva les bras et rigola, il n'avait pas l'air essoufflé le moins du monde, et il était mort de rire. Fin, elle était mal placée pour juger, elle aussi était prise d'un fou rire, allez savoir pourquoi. a son tour, Joy se calma mais son sourire rayonnait de joie et d'amusement alors que le blond se tournait vers elle

-Hé bien hé bien! C'était drôle! Ca fait un moment que j'ai pas couru comme ça!

Elle se redressa et regarda autour d'elle avant de finir par essuyer ses lunettes, quelques mèches de cheveux mouillées s'étaient collées sur ses joues et une longue entre ses yeux qu'elle ne daigna pas retirer. Par contre, la brunette retira son bonnet et l'essora avant de regarder Ashton

-Alors, vers la forêt c'est par où? Je me suis toujours pas achetée un sens de l'orientation, j'en trouve pas des bien


Elle rit un peu, amusée par sa blague débile alors que Bastet s'amusait à lui lancer quelques remarques sur ce qu'elle avait pensé pendant qu'Ashton avait tenu sa main. Pour la faire taire, elle la menaça de ne plus lui parler, ce qui marcha, avant qu'elle regarde si son livre avait survécu. Ca va, un coup devant un ventilo devrait le faire revivre. La miss reposa ses yeux ténébreux vers le jeune homme, attendant qu'il lui indique vers où la forêt se trouvait avant qu'ils n'y aillent.
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Mer 12 Juil - 16:02

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Ashton l’entendit rire comme jamais il ne l’avait entendu rire – bon, le fait qu’il ne la connaissait que depuis le jour précédent limitait un peu les choses, il était vrai – avant qu’il ne se tourne vers elle, et ne fut donc pas surpris de rencontrer l’immense sourire qui éclairait son visage. Il n’avait pas besoin des paroles qu’elle prononça par la suite pour deviner son état d’esprit.

Content que cette petit balade de santé t’aie plu.


Ses yeux étaient rieurs et il profita de leur petite pause pour passer une main dans ses cheveux. Elle ressortit mouillée de la masse blonde, et il fut plus qu’heureux de maugréer contre les systèmes d’extinction automatiques, même s’il n’avait pas vraiment été trempé par ceux-ci. Effectivement, leur course avait été brève. Il avait connu pire, la fois où il s’était retrouvé en forêt juste avant qu’il ne plût des cordes pendant au moins une bonne heure. Il s’était retrouvé à poireauter sous un arbre qui ne le protégeait de presque rien du tout, en sweat-shirt jeans et doc martens. Pas le meilleur attirail, hein ? Il avait fini trempé jusqu’aux os et accompagné de plusieurs fous rires d’Artémis.

J’ai pris ma douche ce matin, c’est pas cool…


Il disait ça, mais bon, il s’en foutait un peu de ses cheveux. Tant qu’il en avait et qu’ils n’étaient pas trop moches, qu’ils se fassent tremper dans une averse ou qu’ils s’éclaircissent au soleil, il n’en avait rien à faire. Il poussa quand même un soupir, ébouriffant ses cheveux de ses deux mains pour y dégager le plus de gouttelettes possible.

Alors, vers la forêt c'est par où? Je me suis toujours pas achetée un sens de l'orientation, j'en trouve pas des bien.


Il eut un petit rire, appréciant le sens de l’humour de la demoiselle, et surtout son sens de l’auto-dérision. Il aimait bien les gens comme ça, qui n’avait aucun problème à se critiquer soi-même. Ashton y parvenait, bien sûr, mais à petite dose, et toujours en rigolant. Par contre, il ne supportait pas que les autres le fissent. Se foutre de sa propre gueule, d’accord, mais non, absolument impensable qu’on pût lui faire subir ça par quelqu’un d’autre.

Ah, pas assez bien pour toi ? C’est c’que je pensais, tu mets la barre carrément haut. Beaucoup plus haut que c’que t’as déjà. Tu fais la même avec tes potes et tes amours ?


Non, il n’avait pas pu s’en empêcher. Son expression était empreinte d’une certaine moquerie que son sourire agréable ne parvenait pas à déguiser. Un petit démon.

Tu es célibataire, j’crois ? C’est p’t’être pour ça, en plus de porter des gants de boxe, que tu l’es, tu penses pas ?


Il sentit une gifle l’atteindre à la joue et il se rendit compte, un peu médusé, que c’était sa propre main qui l’avait frappé. Wow. Il retint un rire nerveux.
Artémis, t’es sérieuse ?
Elle ne prit même pas la peine de lui répondre par des mots. Elle lui fit seulement comprendre qu’il avait mérité la baffe et qu’elle ne s’excuserait pas pour le contrôle momentané de sa main droite, qui lui faisait presque aussi mal que la joue du même côté. Il grimaça, encore un peu abasourdi, puis soupira. Il ne comptait pas s’excuser non plus.
Il jeta un coup d’œil à Joy, aussi brièvement que possible – il se sentait humilié, là – et se justifia rapidement.

Ça, c’était Artémis, si t’as pas capté. Ça arrive pas souvent, mais là, j’étais pas sur mes gardes.


Il eut un sourire un peu incertain mais son expression se mua en quelque chose de neutre et qui ne traduisait pas sa gêne temporaire. Satanée déesse. Il eut envie de grogner et d’expulser la divinité comme on jerte un coloc’ trop bruyant ou trop chiant en période de révisions, mais ce n’était pas aussi simple que ça, hein ? Ashton empêcha le rire nerveux de s’échapper de ses lèvres résolument closes. Du côté d’Artémis, elle était sacrément fière d’elle, tout en manifestant sa colère par des vagues noires qui allaient se cogner au mur que le blond maintenant debout depuis la possession. Bien sûr, cette barrière n’était pas tout le temps-là, il la laissait retomber parfois, quand ils étaient en période de paix – qui, bien que précaire, pouvait durer jusqu’à plusieurs jours – mais le mur n’était jamais loin, et Ashton pouvait l’ériger en quelques secondes, sans problème, comme… comme s’il cochait et décochait une fonction. Mur affiché, en place et solide. Et l’instant d’après, mur disparu, impalpable. Si ce n’était pas magnifique ?
Ashton sortit de ses pensées entremêlées et se mit à marcher sans vraiment faire attention, puis à son tour, son cerveau se remit en marche et sans s’arrêter, il prit la direction de la forêt.

C’est pas trop loin, à seulement dix minutes de là. Quinze pour les plus lents, je pense. Une fois, j’y suis allé en moins de huit minutes.


Il laissait les mots glisser hors de lui. Ce qu’il disait n’était pas important. Il faisait souvent ça, parler pour rien dire. Il aimait bien. Surtout que des fois, ça rendait ses interlocuteurs un peu confus. Trop de paroles embrouille, c’était connu. Surtout quand l’orateur parlait, parlait, parlait, se répétant, mais avec différentes combinaisons de mots à chaque fois. Les hommes politiques étaient vraiment bons pour ça.
Ashton fronça les sourcils et secoua un peu la tête, comme pour se débarrasser de ces pensées stupides. Il sentait le vent frais passer avec douceur sur sa joue dont il espérait que la couleur ne soit pas trop vive. Attendez ! il était quand même assez blanc, le coco. Alors une vilaine trace rouge… Surtout qu’Artémis n’y était pas allée de main morte – haha – et qu’en usant de la force du jardinier, disons 75% de celle-ci, ça pouvait faire assez mal. D’ailleurs, ça avait quand même bien claqué. Il soupira, mais n’admit pas ses torts. Elle n’avait aucun droit sur lui, non ? Elle n’avait pas à le rabrouer comme s’il était son fils, ou même son frère. Elle était juste un antique esprit en recherche d’un corps et qui s’était retrouvé-là parce que le dirlo avait pensé qu’Ashton représentait un bon sujet pour la possession. Quelle merde.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Mer 12 Juil - 16:44
J'commande un déca, mais re-caféiné ♫
[je passe à la deuxième personne, trop du mal avec al troisième maintenant xx]

Cette petite blague sur ton sens de l'orientation le fit rire et tu l'accompagna, riant également. Tu pouvais très bien te rabaisser sur ça, tu sais que ton sens de l'orientation laissait très clairement à désirer. Par contre ce qu'il dit te crispa un peu. Mettre la barre haute? Non, pas vraiment, tu ne fais pas le tri dans tes amis ni dans les potentiels prétendants. Tu allais répondre quand Ashton poursuivit par une autre question/remarque qui referma ta bouche. Ca, même si pour lui c'était très probablement de la taquinerie ou moquerie, c'était une remarque méchante, basse et blessante. Ok tu perdais toute féminité quand on sait que tu fais de la boxe, mais ce n'est pas une raison pour dire que c'est en parti à cause de ça que tu es célibataire.

Tu n'as pas eu le temps de répondre que tu vis la main du blond le gifler. Allons bon, il se frappe tout seule? Bastet glissa que c'était sa déesse très probablement qui avait fait ça. Possible oui. Il ria nerveusement et te regarda rapidement avant de confirmer ce que disait ta déesse.  Tu secoua la tête et, avec un sourire angélique tu finis par répondre

-Ce n'est rien. Et dis moi, toi tu es seul car tu ne prend jamais en considération l'autre avec tes remarques mesquines et que tu t'amuse à taper dans des sujets sensibles?


Oui, c'était probablement un coup bas aussi et il n'allait peut-être pas blessé quand sa remarque l'avait faite mais bon. Tu soupira discrètement et regarda ailleurs, l'écoutant ensuite d'une oreille distraite et commença à marcher vers la forêt. Ta divinité t'envoya quelques ondes de gentillesses et pesta un peu contre le blond

*Dire qu'il avait été assez sympa jusque là, il a fallu qu'il fasse ce genre de remarque!

-C'est rien Bas', t'en fais pas.

-Te fiche pas de moi Kitty, je sais bien que cette remarque t'as atteinte plus que tu ne le montre

-mn...*

Elle a raison et tu le sais. Tu te sentais seule ici, pourtant tu ne pense pas être exigeante ou quoi... Peut-être qu'il avait raison et que tu étais mal barrée pour te faire de nouveaux des amis et avoir un petit ami. Tu n'en sais rien et, derrière tes lunettes, ton regard se perd. Ta déesse te fis remarquer qu'Ashton avait quand même une belle marque rouge sur la joue, en plus il avait les mains et le visage mouillé, il a du avoir mal. Bah, Artémis l'avait frappé pour toi. Quoique tu ne l'aurai pas frappé, juste répondu comme tu l'avais fais.

Vous continuez de marcher jusqu'à ce que la forêt soit visible. Aller, ça va peut-être te changer les idées! Tranquillement et avec un petit sourire, tu avança un peu plus vite avant de t'engouffrer entre les arbres. Tu aimais le calme de ce genre d'endroit! Les yeux levés vers le ciel, tu ne vis pas ou tu mettais les pieds et te cassa royalement la gueule

-Aïe...


Tu te redresse en frottant ta tête avant de grimacer d'un coup, une douleur lancinante venant de faire surface à ta cheville droite. Gosh, elle était foulée? Tu n'espérais très sincèrement pas. Tu pris appuie sur un arbre et baissais les yeux vers ta jambe. Bon avec tes bas on voyait pas, parfait, puis tu n'avais pas trop mal, ça allait le faire! D'un signe de la main, tu signala à Ashton que ça allait et reprit sa marche en serrant un peu les dents. Aller, t'as vu pire que ça Joy, tu peux bien marcher normalement avec une cheville foulée non?
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Mer 12 Juil - 19:09

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Elle était carrément vexée – il le sentait – mais elle lui offrit un sourire angélique qu’il ne vit qu’à moitié, encore sous le choc de la claque qu’il s’était littéralement administrée lui-même.

Ce n'est rien. Et dis moi, toi tu es seul car tu ne prend jamais en considération l'autre avec tes remarques mesquines et que tu t'amuse à taper dans des sujets sensibles?


WOWOWOW. Il ouvrit grand les yeux et se mordilla la lèvre inférieure.

Touché*…


*dit en anglais (avec ce joli accent sexy parce que ça fait tout de suite mieux)
Il était carrément vexé. Il se renfrogna, mais, en même temps, il ne pouvait pas s’empêcher de sourire. Elle l’avait magnifiquement bien dépeint, en quelques mots. Elle était vraiment, vraiment intéressante. Et comme il l’avait remarqué plus tôt, elle avait du répondant, et ça c’était bon. Mais bon, son amour-propre venait de souffrir une attaque, alors il ne pouvait pas accorder tous les points à cette demoiselle. Il avait une certaine fierté – même s’il était très désabusé et cynique, même envers lui-même – à entretenir, s’il vous plaît.
Enfin.

Ils finirent par arriver sans encombre à l’endroit prévu, et sans surprise, l’ambiance était un peu plombée. Etrangement, ça mettait Ashton légèrement mal à l’aise – mais toujours un peu jubilant. On avait tenté de le remettre à sa place et ça avait quelque peu fonctionné. La claque d’Artémis lui avait fait perdre ses moyens, et la réplique de Joy l’avait bousculé, sans ménagement. Bien sûr qu’il l’avait mérité, mais ça ne voulait pas dire qu’il devait se sentir comme ça… Normalement, les remontrances – euphémisme – de la déesse lui glissaient dessus sans l’atteindre et il éprouvait toujours, toujours une vive satisfaction à chaque fois qu’il blessait quelqu’un. Il adorait être mesquin, et il était parfaitement au courant qu’il se comportait un peu – beaucoup – comme un connard.
Et le truc, là. C’était que Joy, à son tour, avait touché un point sensible, qui devenait de plus en plus douloureux. Il était seul. Pas seulement dans le domaine romantique – ça il arrivait à s’en foutre la plupart du temps – mais également dans la vie… de tous les jours. Il n’avait jamais vraiment eu d’amis. Pas vraiment de gens à qui faire confiance – le blond, de toute façon, n’accordait que très rarement la sienne – ni de gens qui lui faisaient confiance. Il était trop mauvais pour ça. Et pourtant il ne changeait pas, non. Parce que finalement, depuis l’adolescence, il vivait comme ça. Il avait bien sûr son groupe de potes avec qui il martyrisait ses camarades mais… Mais les liens se défont si rapidement. A l’entrée au lycée, il avait déjà perdu un tiers de sa bande, et il finit par éviter les tiers restants, une fois possédé. Il était inutile de préciser la raison de ce comportement, je me trompe ?

Bam.
Il revint à la réalité avec un sursaut et regarda d’abord sans comprendre la jeune femme à genoux par terre. Puis il comprit qu’elle était tombée, qu’elle avait sûrement trébuché et il allait faire une remarque déplaisante, mais le souvenir plutôt cuisant de sa double-humiliation l’en empêcha.
J’vous hais. Toutes les deux. Allez crever.
Artémis lui grogna d’arrêter de faire la victime, et lui rappela qu’il l’avait bien cherché, et il n’essaya pas de la contredire, sachant très bien au fond de lui qu’elle avait raison, sans toutefois l’admettre.

… ça va ?


Il en devenait carrément laconique, le blondinet.
Ashton, une lueur inquiète au fond des yeux, regarda la jeune femme s’appuyer à un arbre et examiner ses jambes. Oh merde merde merde il avait vraiment envie de dire de la merde, malgré tout. Mais y’avait comme un truc qui l’en empêchait. Sans réfléchir, il rejeta la faute sur Artémis. Plus tard, il se rendrait compte que c’était lui-même qui s’autocensurait. Mécanisme de défense, pour prévenir une autre remarque de la part de Joy ? Ou juste une preuve qu’il avait une conscience, comme tout le monde ?

Lorsqu’elle lui fit signe que tout allait bien et se remit à marcher, il se retrouva à fixer son dos alors qu’elle prenait lentement de la distance. Il examina ses mouvements, et crut remarquer un boitement, mais la seconde d’après, elle semblait marcher normalement. N’étant pas médecin, il ne pouvait pas déceler la crispation de son dos alors qu’elle cheminait dans le sentier tout tracé, foulé par des centaines de pieds chaque jour. Il fit la moue mais finit par la suivre, les mains dans les poches, regardant autour de lui. Il continuait d’éprouver ce léger malaise – bonjour conscience – malgré ce qui l’entourait. Néanmoins, la quasi-totalité de la tension qui habitait ses muscles disparut et il marcha d’un pas plus léger sur le sentier partiellement recouvert de feuilles de toutes sortes qui étouffaient le bruit de leurs pas.
Il hâta le pas pour se retrouver à l’arrière gauche de Joy.

C’était pas une mauvaise chute ? T’es sûre de vouloir continuer ?


Ses sourcils s’étaient froncés, et il ne quittait pas la demoiselle du regard alors qu’ils continuaient de s’enfoncer dans la forêt. Ne subsistait que le bruit du feuillage agité par le vent, les cris de divers animaux et les stridulations d’insectes variés.
Ashton avait beau proférer de vilaines choses, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter tout de même pour les gens plus ou moins en difficulté.

Tu veux pas examiner ça ?


Et il n’avait pas peur d’insister. Dans les cas comme ça, il valait toujours mieux insister, quitte à se faire hurler dessus et à se faire traiter de relou.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Mer 12 Juil - 20:59
J'commande un déca, mais re-caféiné ♫
[Kay me demande de te dire qu'elle répondra bientôt à votre rp, elle s'excuse du temps qu'elle prend >< et désolée c'est pas bien log QQ]

Tu le regardais ouvrir grand les yeux et se mordre la lèvre après que tu lui ai répondu. Il dit juste un touché avec un bel accent avant de se taire le reste du trajet. Hé bien, tu avais tapé dans un point sensible toi aussi. A retenir, sait-on jamais.

Vous étiez arrivés à la forêt et vous commenciez à prendre le sentier quand tu t'es joliment étalée par terre et foulée la cheville droite. Soyons franc, même quand on est habitué à la douleur, on grimace quand même. Et bien même si tu t'es pris des poings plus douloureux qu'une cheville foulée, tu douille quand même. Mais tu ne dis rien et reprend ta marche après que tu ai répondu à Ashton

-Oui t'en fais pas.


Tu parle! T'as la mâchoire qui se crispe un peu plu à chaque pas que tu fais et tu galère à marcher normalement sans boiter. L'air de la fille qui ne douille pas à chaque fois que son pied touche le sol, tu continua de marcher sur le sentier en regardant autour de toi. C'était quand même joli mine de rien! A noter pour revenir ici de temps en temps, même si tu allais te perdre pour retrouver le chemin. Les feuilles sur le sentier étouffaient les bruits de vos pas, raison pour laquelle tu ne t'attendais pas à entendre la voix du blond si près. tu sursauta un peu et te tourna vers lui en haussant un sourcil. Oui c'était une mauvaise chute et oui tu voulais continuer! Enfin...

-Je ne suis pas en sucre t'en fais pas. C'est gentil de t'inquiéter


Tu n'es peut-être pas en sucre mais ce n'est pas bon de continuer de marcher avec une cheville foulée. Elle peut doubler de volume, prendre encore plus de temps à guérir et te faire horriblement mal! Tu en perd quelques couleurs, déjà que tu n'en as pas beaucoup! Ash' insista en te demandant si tu ne voulais pas examiner ta cheville et tu allais lui sortir une réplique mordante avant que Bastet ne te coupe dans ton élan

*-T'as finir de faire ta tête de mule? Ok il t'a sorti une remarque immonde mais c'est pas une raison pour faire ta fière et continuer de marcher avec une cheville en vrac! Alors tu t'arrête et tu accepte son aide.

-Mais Bas je-

-Il n'y a pas de mais qui tienne. Tu t'arrête.*

Son ton n'admettait aucune réplique et tu soupira grandement avant de voir une souche qui était à une bonne vingtaine de mètre du sentier et tu t'y installa. Tu retira ta chaussure en grimaçant avant de passer à ton bas qui te fis encore plus grimacer. Une fois ces deux choses là poser à côté de toi, tu regarda ta cheville et fronca les sourcils: elle était bien enflée et un bleu avait fleurit à droite. Bon hé bien...

-C'est moche... Mais je n'ai pas vraiment envie de rentrer tout de suite, on reste un peu ici?


Tu voulais surtout te reposer et ne pas devoir faire demi-tour et te taper tout le chemin à pied avec ta cheville dans cet état! Souffler un peu ne te ferais pas de mal. Tranquillement, tu t'allongea à côté de la souche avant de regarder le ciel par delà les feuillage. Un petit courant d'air frais souffla et tu frémis à cause de tes vêtements mouillés. M'enfin, tu n'étais plus à un rhume près. Tu posa ton casque, ton bonnet et le livre à côté de toi ainsi que ton téléphone et, quand le blond s'y attendait le moins, tu le pris en photo avec un sourire amusé

-Ca me fera un souvenir de cette journée.


Tu ris et reposa ton téléphone, l'air insouciante, comme si tu avais déjà oublié la remarque mesquine qu'il t'avait dite.
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Jeu 13 Juil - 18:00
yop ! pour kay, no problem, j'attendrai le temps qu'il faudra. :D

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

La jeune femme lui répondait d’une voix tranquille, mais la certaine acuité d’Ashton lui permettait de sentir que malgré le ton dégagé qu’elle prenait, elle n’allait pas forcément bien. Il le percevait dans sa voix. Il ne pouvait pas vraiment l’expliquer, juste une… une sorte de tension, un tremblement qui n’était pas là avant. S’il ne savait pas lire la gestuelle ou la contraction des muscles, il faisait néanmoins très attention à la voix et aux yeux de ses interlocuteurs. Pas bête.
Après avoir posé sa dernière question, un peu pressante et traduisant sa légère inquiétude, Joy resta silencieuse. Le blond allait rouvrir la bouche pour la questionner, quand elle bifurqua et sortit du sentier. Il allait lui dire que ce n’était pas prudent de s’enfoncer dans la forêt, même si elle n’était pas si tortueuse que ça – et surtout, même si elle était avec lui – mais il la vit s’installer sur une souche d’arbre pour enlever sa chaussure puis son bas, une grimace barrant son joli visage. Il vrilla son regard sur sa cheville déjà enflée et accompagnée d’un bleu. Un soupir franchit la barrière de ses lèvres précédemment pincées alors que la demoiselle lui demandait si ça ne le dérangeait pas de rester un peu ici, pour l’instant.

Alors comme ça, tout va bien, hein ?


Il n’avait pas pu retenir cette remarque acerbe. Les entorses pouvaient vite s’aggraver, et marcher avec une toute fraîche n’était pas la meilleure chose à faire… En tant que sportive, il aurait cru que Joy le saurait. Ou peut-être elle aussi avait un brin trop de fierté pour s’avouer vaincue avec une stupide chute. Il soupira.

J’ai vraiment envie de te choper et de courir jusqu’à l’hôpital. J’pourrai y être en moins de vingt minutes. T’es pas croyable…


Il secoua la tête devant tant de stupidité, et la regarda s’allonger tranquillement. Malgré lui, une certaine tendresse se propagea dans son cœur et, une fois de plus, il cracha quelques insultes bien méritées à sa divinité. Quelle connasse. Elle essayait de l’attendrir avec ses vieux sentiments à la noix, alors que la situation ne pouvait qu’être sérieuse…
Perdu dans ses pensées, il revint à la réalité avec le bruit caractéristique émit lorsqu’on prenait une photo. Il ouvrit grand les yeux et se tourna vers Joy qui avait son portable à la main, rieuse.

Ca me fera un souvenir de cette journée.


Il soupira de nouveau – oh c’qu’il devenait vieux, l’Ashton ! – et se détourna, comme pour lui montrer qu’il n’était pas d’humeur à jouer.
’Bah alors, le minet a fini de chasser la souris ?’ C’était l’une des seules métaphores qu’elle connaisse. ’Est-ce parce que la grande méchante déesse Artémis est venue lui donner une bonne leçon ?’ Elle gloussa pendant qu’il se renfrognait, encore. Quel mauvais joueur !
Il souffla, repérant le ciel, réparti en tâches grises, à travers les innombrables feuilles d’arbres. A sa vue, sa respiration ralentit et il sentit une sérénité l’envahir, doucement, et une décision s’imposa à lui. Ne pas revoir la jeune femme allongée à même le sol. Artémis l’aimait beaucoup trop – et, au fond, il comprenait pourquoi – et puis, elle était trop… trop indépendante et joyeuse et imperméable pour qu’elle représentât un réel divertissement pour lui. Sauf lorsqu’il avait fait mouche, avec sa remarque son soi-disant manque de féminité. Mais l’instant d’après, il s’était pris deux grosses claques qui avaient fait quand même assez mal, malgré l’immense satisfaction qu’il tirait de ses remarques mesquines. Sa bouche se tordit en un rictus mécontent, et il fut heureux de tourner le dos à Joy. Pas question qu’elle vît une expression affreuse sur son magnifique visage. Il ferma les yeux, ses traits se détendirent et lorsque ses paupières se soulevèrent, il arborait de nouveau son sourire en coin. Ses yeux pétillaient un peu moins, mais tant qu’il y avait cette petite étincelle, tout allait bien. Artémis grogna, en lui disant de ne pas abandonner la fille, lui donnant des arguments carrément bidons. Il la laissa parler, se retournant pour faire de nouveau face à Joy. Son regard tomba immédiatement sur sa cheville blessée et l’inquiétude, bien que sourde, le gagna de nouveau et son sourire s’envola. Merde.

Quelle idée de continuer de marcher avec ça ? T’es sacrément insouciante, tu l’sais ? C’aurait pu être pire, j’suis sûre que t’aurais tracé ton chemin en serrant les dents et en disant 'non non ça va'. Sérieusement ! Tu devrais prendre soin de toi.


C’est ce qu’il disait à chaque personne autre que lui. Et c’était ce qu’il avait dit, en quelque sorte, la première fois qu’ils s’étaient rencontrés. A cette pensée, une nouvelle émotion s’ajouta à celle déjà installée en lui. Un sourire doux se forma sur ses lèvres et il alla s’asseoir sur la souche, son regard ne quittant pas la demoiselle.

D’ailleurs, comment vont tes mains ?


Il soupira et secoua la tête, de nouveau, mais cette fois, un certain amusement était empreint dans ses gestes, en plus d’un attendrissement croissant.

A chaque fois qu’on s’voit, bon ok ça fait seulement deux fois, mais à chaque fois, tu t’fais mal. J’dois te porter malchance.


Il eut un petit rire, mais d’un coup, les paroles de la demoiselle se remirent à résonner dans son esprit et son expression perdit de sa douceur, sans pour que ça soit flagrant non plus. Sa joue sembla lui faire mal, comme si la claque venait de partir, alors que ça devait faire bien un quart d’heure que ça c’était passé. Etait-ce une brûlure divine ? Artémis ricana et le rassura, infirmant cette drôle de question. Sentant très vivement son amour-propre blessé, il se dit qu’il ne pouvait pas rester silencieux à ce propos plus longtemps. Ce n’était… juste pas dans sa nature. Comme tout le monde, il avait des murs autour de ce qu’il avait à protéger dans son cœur – ok ça semblait carrément niais, mais tout le monde, tout le monde en avait, fallait pas le nier – mais la parcelle enfermée entre ces remparts immatériels était insignifiante. Il n’avait pas grand-chose à cacher, et ça l’arrangeait bien comme ça.

Ecoute, j’vais pas m’excuser pour c’que j’ai dit tout à l’heure. J’le pensais totalement, même si j’ai peut-être un peu exagéré pour rendre la chose encore plus désagréable. J’peux pas m’en empêcher. Des fois, ça sort tout seul, et pourtant, j’me rends compte que c’était totalement sincère. Ça veut pas dire que j’t’aime pas ou que j’te méprise.


Il sentait qu’il commençait à partir un peu loin, alors il fit une brève pause pour se recentrer, et en profita pour planter son regard dans celui de la jeune fille.

D’ailleurs, je me demandais si tu pensais vraiment c’que tu m’as dit, tout à l’heure.


Malgré tout ce sérieux, il avait gardé un ton presque léger. Il n’aimait pas verser dans la gravité, à part si c’était pour impressionner ses victimes. Ou quand c’était vraiment sérieux. Il n’avait été grave que pour des événements qui même aujourd’hui, semblaient garder toute leur émotion.
Ses yeux se brouillèrent pendant quelques secondes puis il s’extrada de force de ses souvenirs pour revenir dans le présent, se maudissant. Il se disait toujours de vivre dans le moment. Ne pas se faire engloutir par le passé. Ne pas se projeter dans l’avenir. Vivre dans le présent, sans réelles contraintes. Faire ce qu’on avait à faire, maintenant. Ne pas se lamenter de ses erreurs passées, ne pas tenter de prévoir ce qui ne pouvait être prévu. Vivre dans le moment présent, c’était tout ce qui comptait.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Jeu 13 Juil - 20:23
J'commande un déca, mais re-caféiné ♫
Tu l'entend soupirer après que tu ai retiré ta chaussure et ton bas, laissant voir ta cheville enflée et bleuie. Tu savais pourtant qu'il ne fallait pas continuer de forcer quand on s'est foulé quelque chose, combien de fois ton entraîneur te l'avait dit? Et pourtant, tu t'étais dis que ce n'étais rien et que ça allait passer. Tu parle, tu sentais la douleur qui pulsait dans ta cheville. Ce que dit Ash te fit rire et tu tira la langue, amusée

-Mais c'est que tu es sportif pour faire tout le chemin jusque l’hôpital en si peu de temps avec en plus quelqu'un sur le dos, on dirait pas


Puis tu l'avais pris en photo mais il n'avait rien dit. Avait-il perdu l'envie de s'amuser? Dommage, quoique c'était normal en soit avec les remarques qu'il s'était mangé et la claque que sa déesse lui avait collée. Tu fis la moue avant de te réallonger sur l'herbe, les yeux dirigés vers le ciel qui apercevait par delà les feuillages des arbres. Ca t'apaisais ce genre de spectacle et tu ferma les yeux, les mains croisées derrière ta tête. Tu te sentais bien là malgré tes vêtements mouillés et une partie de toi qui était encore blessée par cette remarque du blond. Tu ne savais pas si ce qu'il avait dit été vrai mais ça te rappelait une époque de ta vie que tu préférais oublier et enfouir bien loin dans ton esprit, cadenassé et laisser sombrer. Dieu que tu avais voulu remonté le temps pour faire en sorte que tu ne subisse pas ça. M'enfin, c'était fait...

La voix d'Ashton te retira de tes sombres pensées. Tu l'écouta avant de rire et de hausser les épaules

-Je sais, j'assume complètement, c'est vrai que j'aurai fais ça en effet, j'étais même partie pour le faire si Bastet ne m'avait engueulé et dit de me poser. Elle est têtue elle aussi

Tu le regarda et fut surprise de voir un sourire doux étiré ses lèvres. C'est qu'il était chou en faite quand il était comme ça. Joy ne pense pas à ça. Le blond secoua la tête après t'avoir demandé si tes amins allaient bien. Tu le laissais finir ce qu'il disait avant de répondre

-Oui ça va et écoute je suis pas contre, j'ai parfois des excès de chance, un peu de malchance pour équilibrer je suis pas contre

Tu ria avec lui avant que le silence ne s'installe à nouveau. Tu te perdis à nouveau dans la contemplation du ciel. Contemplation qu'Astion interrompit en reprenant la parole. Ah c'était par rapport à sa remarque. Tu tourna ta tête pour le regarder alors qu'il marquait une pause et te demanda si tu pensais ce que toi tu avais dis. Somme nous obliger de penser quand on ne fait que constater? Tu redirigea tes yeux vers le ciel, le visage neutre alors que tu réfléchissais, histoire de répondre honnêtement à la question. Si tu l'avais pensé, tu ne sais pas vraiment... Sur le coup, c'était l'envie de le blessé comme il t'avait blessé qui t'avais animé, peut-on dire que tu as pensé ce que tu as dis dans ce cas? Bonne question mais tu peux y répondre, tu es plus reposée, moins blessée et plus apte à répondre correctement... Si tu l'avais pensé...

-Un peu. Sur le coup j'avais voulu te vexé comme tu m'avais vexé. Et je ne m'en excuserais pas non plus, se serait bien bête. ensuite je ne m'attendais pas à des excuses de ta part et je n'ai pas non plus penser que tu ne m'appréciais pas du tout pour me dire des choses comme ça, t'en fais pas.


Ta voix trahissais tes émotions. Tu savais que c'était pas génial une fille qui fait de la boxe, que ça pouvait en faire reculer plus d'un, mais tu n'avais pas besoin de l'entendre de vive voix... Tout bas mais pas assez pour que l'homme n'entend pas, tu souffla

-Je sais bien que je suis seule...


Et tu n'aimais pas ça et même si tu commençais à t'y habituer, l'absence de personne à qui parler se faisait sentir. Bastet, c'était un autre cas, elle savait tout ou presque de toi et même si c'était marrant de parler avec elle, des fois tu avais besoin de voir, d'entendre de nouvelles personnes... Dieu que tu n'aime pas la solitude... Tu retira tes lunettes et posa ton bras sur tes yeux pour qu'ils ne te trahissent pas plus que ta voix. Inspirant un bon coup, tu fini par reprendre la parole, un semblant de sourire sur les lèvres

-Sinon le café t'as plus?


Un rayon de soleil traversa les feuillages et vous éclaira, faisant naître des reflets rouge dans les parties colorées de tes cheveux alors que tu attendais patiemment la réponse d'Ashton.
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Sam 15 Juil - 19:55

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Ashton attendait avec une certaine impatience inquiète la réponse de la jeune femme, qui semblait tarder un peu. Elle devait sans doute réfléchir. Bien sûr. Ce n’était pas quelque chose que l’on disait sans y songer un peu avant. Fallait pas être con, tout de même. Le blond baissa les yeux vers la cheville, pas très belle à voir, de Joy et se sentit glisser doucement dans la mélancolie. Il s’y sentit attiré comme s’il y avait un aimant invisible au fond du ravin qu’il surplombait avec une certaine lassitude. Avec difficulté, il s’arracha des bras de cette douce mélancolie et se retrouva de nouveau entouré d’arbres, assis à côté de Joy. Il réussit à garder un visage impassible, se faisant remonter les bretelles par Artémis. Elle ne voulait pas qu’il fît le con en présence de la demoiselle, surtout qu’il avait déjà fait de la merde un peu avant. Alors bon, ’garde une attitude correct, garçon !’
Il laissa échapper léger soupir, marque de son agacement par rapport aux remarques désobligeantes de la divinité, mais également par rapport sa… tentative ratée de se rouler dans sa tristesse et de s’y sentir bien entouré, par les ténèbres amies ? Les gens a-do-raient s’apitoyer sur leur sort. Comme s’ils étaient les seuls à souffrir. Comme si leur douleur dépassait l’entendement. Comme s’ils étaient de pauvres martyrs. Ah, les humains ! Ils étaient pitoyables.
Cependant, il éprouvait également un certain soulagement. Il avait échappé au gouffre. Il n’aurait pas imaginé la réaction de Joy s’il avait commencé à déprimer devant elle. De la pitié, peut-être ? Il détestait la pitié. Ça le mettait totalement en rogne.

Joy lui donna enfin sa réponse, qu’il écouta avec attention.
‘Un peu’ sincère. C’était pas très très clair. Mais avec les explications qu’elle lui donna, il comprit un peu mieux. Donc la première raison était de le vexer, mais derrière cette sorte de vengeance instinctive, il y avait du vrai. Il détourna le regard vers l’autre côté du sentier et soupira. Elle pensait vraiment qu’il était seul ? Ou bien avait-elle joué avec le hasard, espérant que sa remarque fît mouche ? Il espérait vraiment que ça fût la seconde solution. Il n’aimait pas qu’on devinât des choses à propos de lui aussi facilement. Ou peut-être l’avait-il glissé, à un moment, et elle l’avait inconsciemment enregistré ? Probable. Cette option-là lui plaisait également. Mais ça voudrait dire qu’il livrait des parts de lui aussi facilement, et ça, c’était pas chouette du tout. Ça prouvait qu’il était seul, qu’il n’avait personne à qui se livrer. Et il n’était pas le genre à écrire dans un carnet, non. Il ne disait pas que ce n’était pas utile pour se vider l’esprit, mais… non, pas pour lui.
Il avait remarqué son émotion, au fur et à mesure que les mots sortaient de sa bouche, et la réplique qu’elle prononça quelques secondes plus tard ne fut presque pas une surprise.

Je sais bien que je suis seule..


Et pourtant, il se sentit étrangement compatissant. Empathique. La solitude rapprochait, quel drôle de paradoxe. Il se mordilla la lèvre inférieure alors qu’elle posait son bras sur ses yeux. Cachait-elle des larmes ? Il imagina celles-ci rouler sur ses joues pâles, légèrement rosées, et terminer leur course dans ses cheveux sombres méchés de rouge éclatant. Il prit une soudaine inspiration qui lui bloqua la respiration une fraction de seconde.
Chaque personne avait sa propre histoire, ses propres démons intérieurs. Il l’avait entendu partout, et utilisait cette réflexion pour se dire que oui, finalement, tout le monde avait des failles, des faiblesses qu’il pouvait exploiter. Il avait commencé comme ça, avec la jeune femme. Il avait trouvé son point sensible et s’était amusé à tourner autour, depuis, pour enfin attaquer et tenter de faire autant de dégâts possibles. Comme dans un jeu. Ashton vivait dans un jeu continuel, celui de vivre sa vie tout en tentant de salir celle des autres. Je vous assure, ça occupe.
En tout cas, en voyant Joy comme ça, à ce moment précis, il se dit qu’il n’y avait pas que ça. Pas que les failles et les faiblesses. Il y avait juste la compassion envers autrui, l’indulgence qui empêchait les uns et les autres de faire une quelconque remarque blessante. Une fois, le blond avait lu qu’une jeune fille avait été marquée pendant toute son adolescence par la critique naïve mais mesquine d’un garçon qu’elle aimait énormément. Sur le coup, Ashton était tombé dans le déni. Parce qu’il se reconnaissait dans l’histoire. Il savait qu’il avait été cruel, dans ses années au collège. Mais il n’aimait pas songer aux conséquences. Il n’y s’était jamais plongé. Il se contentait de récolter la satisfaction que ce qu’il faisait lui procurait, et ça s’arrêtait là. Et pourtant, il savait, au fond…

Sinon le café t'as plus?


Il reprit ses esprits comme on se réveille d’un rêve un peu étrange : exténué et las. Il s’ébroua, passa une main sur son visage puis le leva vers le ciel qui laissait un rayon de Soleil se glisser à travers deux nuages. Sa peau fut effleurée par la douce chaleur de l’astre et il se sentit d’un coup un peu mieux. Il détestait se perdre dans ses pensées de cette façon-là. Ça ne résultait jamais à quelque chose de bien, ni de très heureux. Enfin.
Il se força à sourire – il y arrivait très bien ! Ça semblait quasi-naturel – et répondit, comme à son habitude, le plus honnêtement possible, tout en adoucissant quelque peu ses propos, comme il le faisait en de spéciales occasions. Soit, très rarement.  

C’était carrément bien ! Merci d’avoir payé, j’te revaudrai ça. J’ai bien aimé l’établissement en lui-même, il était… confortable. Et puis le café était bon. C’était pas le meilleur, mais… J’hésiterai pas à y retourner, j’pense. Et puis, j’pense que le truc qui a fait le charme du lieu et qui a rendu le rendez-vous plutôt cool, c’était toi. Sans arrière-pensée. T’es sympa. Un peu impulsive et toute gaie à propos d’un peu tout, mais sympa.


Wow, le truc avait pris une tournure un peu particulière. Parfois, Ashton se laissait parler, et ça donnait des trucs… comme ça. Toutes ces paroles venaient du cœur, bien sûr, comme toujours.

Un peu mal à l’aise à cause de l’état de Joy – elle semblait un peu instable, prête à basculer dans ce même gouffre, auquel Ashton avait réchappé – il laissa son regard se promener tout autour de lui, sans le poser plus de quelques secondes. Ses yeux finirent par rencontrer les pointes de ses mèches encore colorées, frappées par le Soleil qui perçait toujours à travers les nuages et le feuillage des arbres qui les surplombaient. Sa main descendit sans qu’il y réfléchisse vraiment et alla attraper une de ces mèches, et avant qu’il ne s’en rendît compte, il était assis en tailleur à même le sol, au niveau du buste de la jeune femme, et laissait ses doigts courir à travers la chevelure désormais sèche, et agréablement douce, de l’étudiante. Ses yeux s’agrandirent alors qu’il comprenait ce qu’il était en train de faire, il entendit Artémis ricaner sourdement.
J’te hais, putain.
’N’oublie pas de me dire merci…’
Il l’insulta mais ne put se résoudre à la traiter de tous les noms qu’il connaissait. La sérénité du moment ne le lui permettait pas.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Ven 21 Juil - 15:56
J'commande un déca, mais re-caféiné ♪
Que dire, que faire? Le silence s'installait, il semblait gênant et tu ne savais pas quoi dire? Tu n'aimais pas avouer que tu étais seule, après tout tu n'avais pas l'air d'être le genre de personne toujours seules dnas leurs coins. Tu es joyeuse, souriante, taquine et profite de pleins de choses tant que tu le pouvais. Tu croquais la vie à pleine dent même si parfois tu t'étouffais avec. Tu n'avais pas le profil des gens seuls et pourtant tu l'étais... C'est triste qu'une personne si joyeuse soit si seule non? Puis cette remarque que tu avais faite à Ash, tu ne savais pas qu'il était seul lui aussi, tu avais juste attaqué un point qui est souvent sensible chez les gens. Et c'était le cas chez lui. Tu nota ça dans un coin de ta tête, les bras toujours sur tes yeux alors que tes lunettes étaient posées à côté de toi.

Pour changer de sujet, tu lui avais demandé comment étais le café. Tu t'attendais à ce qu'il glisse une petite pique dans ses paroles et pourtant on dirait pas. Tu souris en coin quand Ash eut fini de parler et décalla un peu ton bras pour le regarder

-Merci Ash, tu as rendu tout ça pas mal aussi.


Tes yeux le détaillèrent pendant que le soleil vous éclairez et tu te dis qu'il était beau comme ça, au soleil avec les cheveux pleins de relfets. Tu avais presque envie d'y passer ta main pour voir si ils étaient aussi doux qu'ils en avaient l'air. Mais non, c'était peut-être pas le moment, ni à faire tout court. Bastet essaya de te changer les idées alors que tu te perdais dans tes pensées malgré ce qu'elle disait. Tu te demandais pourquoi tu étais seule comme ça, à partir de quand ça avait commencé. Peut-être quand tu es allée dans une école public et que les autres enfants se moquaient allègrement de toi. Possible oui. Pourtant tu essayais de ne plus t'arrêter à ça, d'oublier et d'accepter le fait que tu étais seule mais.. Soyons franc c'est dur. Personne n'aime être seul trop longtemps. Bastet était en quelque sorte une expection. Tu l'aimais beaucoup mais parler à d'autres gens te manquait...

Alors que tu te perdais dans tes réflexions, tu sentis une main caresser tes cheveux. Les sourcils hausser, tu décalla ton bras et vit Ashton assis en tailleur, sa main dans tes cheveux. Tu le fixa, intriguée avant de sourire un peu et de passer une main dans ses cheveux à lui, les caressant doucement

-Ils sont doux...


tu aimais le contact de sa tignasse blonde sous tes doigts et continuait de les caresser sans quitter Ash des yeux, ton petit sourire toujours aux lèvres. Bas' te lança une petite remarque et tu ne pris pas la peine d'y répondre, le moment était trop tranquille pour que tu veuille le briser en te préoccupant d'une petite remarque comme ça. Ta main dérivait de temps en temps et frôlait sa joue sans s'y attarder, de peur qu'il réagisse mal.

[hpr: désolée c'est pas très long ><]
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Mar 25 Juil - 2:10
hrp :
 

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Il devait l’avouer, il a-do-rait quand les gens l’appelaient par un surnom. De préférence ‘cool’. Et Ash, c’était commun mais… il aimait beaucoup. Il se sentait proche des autres, comme ça. Il se sentait un peu important, parce que lorsqu’on donne un surnom à quelqu’un, même un qui était simple, ça devait forcément signifier quelque chose, non ? Pas juste de la flemme ?
Il ne s’attarda pas là-dessus, plutôt submergé par l’incompréhension de son propre acte. Ou, éventuellement, la fausse incompréhension de son geste. Il savait pertinemment bien pourquoi il s’était mis à caresser doucement les cheveux de Joy. Déjà, y’avait Artémis qui jouait un graaand rôle là-dedans, et elle ne s’en cachait pas. Et puis, il y avait aussi sa propre empathie, qui comportait des parcelles de tendresse qui venait bien d’Ashton, et non pas de la déesse, ce qui démontrait son humanité par rapport à autrui. Il avait bel et bien un cœur et une âme, et souvent, les deux se mêlaient jusqu’à ne former qu’un grand et beau concept souvent remis en question par toutes sortes de gens.
Il commençait à se perdre dans ses pensées une nouvelle fois. La tempête dans son crâne avait cessé, et n’avait laissé derrière elle qu’un immense océan serein. La sensation de douceur contre ses doigts ne faisait qu’amplifier ce sentiment paisible qui l’habitait à présent. Il se sentait encore un peu tremblant intérieurement, mais ça allait mieux. De toute façon, ces sortes de crises ne duraient pas bien longtemps. Ashton trouvait bien une solution pour y réchapper et se détourner de tout l’amas noir, négatif et nocif, qui croissait et se recroquevillait sans cesse.

Le geste de Joy le sortit de sa pseudo rêverie et ses yeux s’écarquillèrent d’un étonnement tout innocent, contrastant avec l’attitude qu’il avait d’ordinaire. Il la laissa faire, aussi immobile qu’une statue de marbre. Qu’est-ce qui lui prenait ? Pourquoi ? Il entrouvrit la bouche mais resta silencieux devant la remarque qu’elle lui fit sur ses cheveux. Ah, doux ? C’était gentil… Ses lèvres se rejoignirent, histoire qu’il n’eût pas l’air d’un poisson sorti de l’eau, et il reprit la lente caresse des cheveux de la demoiselle. Le moment était étrange, il fallait l’avouer. Il ne s’attendait vraiment pas à ça. Son regard, jamais fuyant, se posa sur le visage de la jeune femme, et il la surprit en train de le regarder. Il n’en rougit pas – il n’était pas embarrassé pour ce genre de choses – et fut plutôt flatté. Il aimait qu’on le regardât, bien sûr. Il appréciait se sentir observé, le mieux était positivement. Ses yeux ambrés s’enfoncèrent dans le regard sombre de Joy. Il ne savait pas quoi y lire, mais maintint le contact visuel sans trop savoir pourquoi. La vie est emplie de mystères.
Lorsqu’il sentit sa main s’éloigner de sa crinière pour aller effleurer sa joue, il frémit involontairement. Ca faisait longtemps qu’on ne l’avait pas touché comme ça. Et pourtant, les dieux savaient comme il aimait ça, les contacts physiques ! Les tapes dans le dos, les embrassades, les baisers sur le front, la joue, partout, les doigts entremêlés… Il lui semblait qu’il transmettait l’amour qu’il avait à travers ces contacts anodins, plus qu’il ne pouvait le faire avec des mots. Il se mordilla la lèvre alors que la main de la jeune femme repartit dans ses cheveux, puis revint sur sa joue, ne s’y arrêtant pas, ne faisant que passer pour mieux s’en aller. Respirant calmement, il s’empêcha d’attraper la main de Joy pour y déposer, sur sa paume, sa joue à lui. C’était ce qu’il faisait, tout petit, avec sa mère. Il fermait les yeux et, son visage contre la main de sa maman, il respirait lentement et profitait autant qu’il le pouvait de ce contact qu’il savait temporaire.

Ashton s’extruda de ses souvenirs et se força à rester dans le présent. Mauvais, ça. Fallait pas qu’il partît. Fallait qu’il restât bien là, ancré dans le moment présent. Ne pas se perdre. Rester là. Il cligna des yeux plusieurs fois, rompant quelques instants le contact visuel qui avait déjà été perdu dès lors qu’il était parti dans sa mémoire, trouver ces passages de son enfance, et il posa son regard sur ses mains, toujours en train de jouer mécaniquement avec les cheveux de la demoiselle.

Les tiens sont doux aussi, je pensais pas parce que t’as fait des mèches, j’pensais qu’ils seraient rêches, mais t’as l’air d’en prendre quand même un peu soin… C’est inhabituel pour une boxeuse, non ?


Il fronça les sourcils, se crispa, et se reprit rapidement.

Je dis pas qu’c’est mal ! Uh… j’devrais arrêter de parler des fois.


Il eut un petit rire, empilant une ou deux pierres de plus sur le mur déjà haut entre la conscience d’Artémis et la sienne. Elle redevenait furieuse, signe qu’il avait encore gaffé, mais cette fois… c’était presque automatiquement. D’accord, c’était un peu une excuse pour son comportement pas très agréable, mais c’était également la vérité, à certains moments. Comme à celui-là. Il avait parlé sans réfléchir, une fois de plus, poussé par la personnalité qu’il avait construite, comme le mur, pierre par pierre. Enfin, dire qu’il avait été poussé par elle serait assez étrange… Disons qu’il suivait juste son propre proverbe personnel, qui lui dit de dire la vérité, et quasiment tout ce qui lui passe par la tête, tant pis si c’est méchant. Tant mieux, même !

Il se rendit compte que ses doigts s’étaient arrêtés, signe qu’il était sur trop de fronts à la fois. Il abandonna le mur mental, et laissa ses mains survoler les cheveux sombres de la jeune femme et monter jusqu’à la naissance de sa chevelure. Ses doigts rencontrèrent les ‘cheveux de bébé’, encore plus doux que le reste, mais s’arrêtèrent à là. Ashton connaissait la limite à ne pas franchir avec les inconnus ou même connaissances. Le visage ne se touchait pas, normalement. Avec les personnes ordinaires, en fait. Alors le bout de ses doigts ne fit qu’effleurer la peau à la naissance des cheveux de Joy, puis revinrent pour reprendre les caresses sur les longueurs.
’Il semblerait que Joy n’ait pas les mêmes limites que toi, garçon.’
Ouais, c’normal, on est pas tous pareil, t’sais. Tu devrais savoir ça.
Elle lui reprocha sa sècheresse, il lui rétorqua d’arrêter d’insinuer des choses. Elle se tut après avoir lâché un rire malicieux. Il soupira.

Autour d’eux, le feuillage s’agitait, traversé par le vent frais mais doux. On pouvait entendre des brindilles craquer sous les pattes d’animaux inoffensifs – surtout en présence d’Ashton et de sa divinité – et le bruit des ailes des oiseaux, prenant leur envol ça et là. La forêt était paisible, si calme qu’elle était le cadre idéal pour la situation actuelle.

DEV NERD GIRL



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Jeu 10 Aoû - 19:40
J'commande un déca, mais re-caféiné ♪
Tu ne savais pas pourquoi tu t'étais mise à effleurer sa joue aors que tu voulais juste caresser ses cheveux. La curioité peut-être? Ou une simple envie sortie de nul part? Allez savoir. Tu le regardais, de tes yeux de charbons, admirant une énième fois la couleur ambré de ses prunelles alors que tu continuais tes douces caresses dans sa chevelure de blé. Le conctact était agréable, c'était soyeux et ne te donnait pas du tout envie de retirer ta main. Pourtant tu allais devoir le faire, les contacts ne durent jamais bien longtemps, raison pour laquelle il faut en profiter tant qu'ils ne sont pas rompuent. Et tu en profitais, peut-être même trop? Après tout de simple connaissance ne sont pas censés toucher le visage de l'autre.

Puis tu le vis, enfin plutôt sentis, partir ailleurs, son esprit vagabondant sûrement loin d'ici. Tu l'ennuyais? Ou alors ce moment lui rappelait des choses? Il cligna des yeux avant de parler, froncer les sourcils et se reprendre. Ah, il avait peur de te vexer en faisant une remarque de ce genre maintenant? Tu le fixa quelques secondes avant de sourire et de poke sa joue doucement avec le bout de ton index

-Allons Ash, une remarque sur le peu de féminité que j'ai ne va pas me vexer comme tout à l'heure. Oui je prend soin de mes cheveux car justement je les colore très souvent. Pour me permettre ce genre de chose, faut bien que je prenne soin de mes cheveux.


Tu souris sans arrêter des caresses, enfonçant un peu plus tes doigts pour toucher la naissance de ses cheveux. C'était encore plus doux que le reste, c'est presque délicatement maintenant que tes doigts jouaient dans sa chevelure. Tu ne sentais plus les mains d'Ash bouger dans tes cheveux, trop occupé avec soi-même? Ou avec sa déesse? Bizarrement, Bastet se tenait tranquille, se contentant de regarder et ressentir sans faire le moindre commentaire, le moindre bruit, tu en oublierais presque sa présence. Mais tu savais qu'une fois rentrée à Immortalia, elle allait te faire des remarques et te taquiner. Et comme à ton habitude tu allais l'ignorer ou lui dire qu'elle se trompe. Mais c'était vraiment le cas? Tu appréciais Ashton malgré sa remarque de tout à l'heure. Il était drôle, joueur, piquant et avait de la réparti. Tu étais convaincu que tu allais t'amuser avec lui et que les discussions pouvaient aller loin, en bien comme en mal. Etait-ce vrai, ce que pouvait insinuer ta déesse? Non, ne te préoccupe pas de ça, laisse faire, profite et tu verras bien.

Puis tu sentis la main de Ash aller plus loin dans tes cheveux, froler la naissance des cheveux avant de revenir sur les longueurs tandis que, toi, tu continuais de caresser, toucher, froler son cuir chevelu. Tu entendais des petits craquements, le son du vent et les feuilles qui s'envolaient doucement. C'était si calme que ça semblait presque irréel. Pourtant tu étais bien là, à caresser les cheveux d'un homme qui était entre connaissance et ami pendant que lui jouait avec tes cheveux. Une scène qu'un peintre pourrait trouver idéale à faire sur une toile, un mélange de couleurs douces et apaisantes alors qu'il se dégagerait de la peinture un sentiment de... sérénité? Oui, tu te sentais sereine ici. Etrange, toi qui est si souvent méfiante dans les moments ou tu n'avais pas à l'être. Tu pourrais presque t'endormir là si...

*Joy regarde!! Une biche!!*

Bastet, dans son émerveillement, t'avais sorti de tes pensées pour que tu regarde l'animal gracieux qui était à côté de vous. Tu la regardais avec les yeux brillants d'une enfant, la détaillait alors que l'animal te jaugeait de ses yeux sombres, déterminant sûrement si tu étais une menace ou pas. Puis elle fit un pas, petit, vers vous deux, reniflant l'air alors que toi tu le retenais dans tes poumons, de peur qu'un simple souffle brise cette scène. Tu n'osais pas te tourner vers Ashton, pensant que la bche s'en irait dès que tu l'aura quitté des yeux. Tu ne pouvais même pas la quitter des yeux, l'animal était trop beau, trop gacieux et était arrivé si silencieusement que tu ne l'avais pas entendu. La lumière solaire créait de magnifique dégradé de couleur sur sa robe. C'était tellement que s'en était hypnotisant. Par réflexe, à cause de la surprise que Bastet t'avais provoqué, tu avais agrippé la main d'Ashton. Elle était douce, chaude et surtout plus grande que la tienne. Ta main avait l'air, contre toutes attentes, délicate. On ne croirait pas que tu fais de la boxe. Et poutant.

Tu finis par respirer, d'abord doucement puis normalement et tu te redressa tout aussi doucement tandis que la biche continuais de vous regarder alors que tes lèvres s'étiraient en un sourire enfantin et heureux. Tu souffle à Ash

-Elle est magnifique... On fait quoi?


Tu espérais que la biche vienne d'elle même chercher des caresses, qu'elle s'approche et s'installe contre vous, ou alors qu'elle joue un peu. Tu espérais pouvoir la toucher, toi qui croyais qu'elle n'était pas là tant c'était inattendu et sublime.
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Ven 11 Aoû - 23:26

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

L’instant de rêverie aurait pu durer une éternité, ça n’aurait pas dérangé Ashton. Est-ce que ça aurait dérangé la jeune femme allongée là ? Un simple coup d’œil à son visage permettait de répondre à cette question.

La situation était carrément étrange, mais plongé dans une sorte de torpeur, le blond ne s’en rendait pas vraiment compte. Un peu comme s’il était dans un rêve, et qu’il en acceptait chaque aspect bizarre. Il ne se méfiait de rien et ne doutait de rien. Il se contentait d’apprécier le contact des mains de Joy dans ses cheveux, et celui des siennes dans la chevelure sombre de la demoiselle. C’était agréable, et il n’avait à se soucier de rien d’autre. Il n’entendait pas les gloussements incontrôlés venant de la déesse dans sa tête, heureusement pour elle, comme pour lui. Ils se seraient entretués, sinon. Et Ashton aurait été presque embarrassé, fallait bien l’avouer.
Cependant, une pensée fusa dans l’esprit du blond, qui ouvrit grand les yeux au léger choc qu’elle produisit. C’était Artémis qui avait percé dans son espace personnel, produisant la sensation d’un ballon piqué par une aiguille. Pfiou !

Une biche, Ashton, une biche !

Le visage de l’homme se releva doucement et ses yeux rencontrèrent l’animal, s’approchant avec précaution d’eux. Elle était ravissante, ses grands yeux doux rivés sur le duo qu’ils formaient, sa robe parsemée de brun chatoyante sous la lumière filtrée par les feuilles des arbres environnants. Il ne pouvait la quitter du regard. Le moment était éphémère, n’est-ce pas ? Ne perdre aucune seconde du spectacle féérique qui se déroulait sous ses yeux. Sous leurs yeux. Il songea à Joy, et à ce moment précis, il sentit sa main attraper la sienne. Elle devait, elle aussi, avoir vu la biche. Etait-elle effrayée ? Elle n’en avait aucune raison. Machinalement, il fit glisser sa main de telle sorte que ce fût lui qui lui tenait la main, l’enveloppant avec une douceur non prévue.

La biche continuait de progresser vers eux, à petits pas. C’était étrange qu’elle fût seule, mais le troupeau ne devait sans doute pas être très loin. La petite curieuse devait s’être éloignée vers le sentier, explorant sans doute le territoire qui s’étalait sous ses pieds. Elle ne semblait pas avoir atteint la phase adulte, sans pour autant être encore très jeune. Une adolescente ? Cette supposition fit sourire Ashton, mais il resta complètement immobile, inquiet à l’idée de faire fuir l’animal.

Je te rappelle que tu es capable de la contrôler, garçon.

Il sembla se réveiller totalement du rêve dans lequel il avait été plongé. Il fut presque étonné de retrouver sa main liée à celle de Joy, et l’autre sur sa chevelure.

Ah ouais, c’vrai. Merci.

Il avait une grosse envie de se facepalmer. Juste une envie. Fallait pas qu’il effrayât la biche ou Joy.

Elle est magnifique... On fait quoi?


Il eut un sourire instantané. Au moins, ils étaient d’accord.
Artémis, de son côté, jubilait. Carrément. Elle était heureuse de la tournure que prenait la chose, mais se sentait en même temps assez mal. Parce que d’un côté, elle voulait garder Joy. Et de l’autre côté, elle ne voulait pas la laisser entre les griffes monstrueuses d’Ashton. Dur dilemme, hein ? Cette fois, le blond avait conscience des émotions de la déesse, débarrassé de l’ambiance envoûtante précédente, alors il percevait très bien son tiraillement qui le faisait bien rire – intérieurement.

Il lâcha la main de la jeune femme, gardant les yeux rivés sur la biche.

Admire, chaton.


Il retint un rire au surnom qu’il venait de lui donner, restant silencieux. Il détendit totalement son corps, souffla, se concentra tout en gardant son calme total. L’animal ne devait sentir que de la sérénité, et bien sûr, il maîtrisait mieux ses pouvoirs lorsqu’il était dans un état paisible. Ou bien quand l’adrénaline affluait dans ses veines, même si dans cette situation, c’était soit tous ses pouvoirs se bloquaient, soit ils fonctionnaient à merveille. Tout ou rien.

Il redressa son dos, plongeant ses yeux ambrés dans le brun velouté de la biche, eut un sourire qui se voulait rassurant et se mit à siffloter, insufflant de la douceur dans le son qui arriva presque instantanément aux oreilles de l’animal, qui se figea. La biche devait sans doute sentir le pouvoir d’Artémis, bien que faible. Ashton, ses yeux glissant un peu dans le vague et s’arrêtant de siffloter, connecta son esprit à celui de l’animal. Il lui fit comprendre qu’ils ne lui voulaient aucun mal, et qu’elle pouvait s’approcher sans crainte, sans un mot, mais avec des sensations et des images apaisantes. Le cervidé ne pouvait pas comprendre les mots humains, il fallait aller au plus simple, pour connaître une probabilité de réussite plus élevée.

Il revint pleinement à la réalité, et constata avec une grande satisfaction que la biche avait déjà fait quelques pas plus confiants vers eux, beaucoup plus détendue qu’à son arrivée. Un sourire vainqueur se dessina sur ses lèvres et il tendit lentement la main. S’approchant latéralement à Joy, et frontalement à lui, l’animal s’arrêta à quelques centimètres de la demoiselle et Ashton put passer sa main sur le haut de sa tête.

Et voilà l’travail. Fais attention à ne pas la brusquer non plus.


Sa main gratta la biche entre les deux oreilles, et il ressentit une vague de tendresse à la vue de cet animal sauvage profitant de ces caresses.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Sam 12 Aoû - 16:30
J'commande un déca, mais re-caféiné ♪
Tu sentis sa main glisser dans la tienne alors que tu ne quittais pas des yeux l'animal qui ressemblait à un mirage. La biche c'était arrêté à quelquel mètre de vous, encore méfiant. Tu avais demandé à Ash ce que vous pouviez faire. Tu ne pouvais pas voir son sourire mais tu l'entendais quand il te dit d'amirer. Le "chaton" te fis sourire aussi et tu regporta ton attention sur la biche avant d'entendre un sifflement. Il était doux, joli et agréable à entendre, tu te détendais aussi sans quitter le bel animal du regard.

Puis le sifflement s'arrêta et un léger silence s'installa. Tu allais finir par demander ce que tu devais admirer quand la biche s'approcha, semblant plus sûre, et s'arrêta devant Ash qui n'avait qu'à tendre la main pour la toucher. Les yeux écarquillés de joie, tu détaillais un peu plus amplement le cervidé, toute contente de l'avoir juste à côté de toi avant d'enfin te tourer vers le blond

-Hé bien, chapeau.


Tout doucement, tu tendis la main vers le flanc de la biche et la caressa, presque euphorique de pouvoir toucher la biche. Ses poils étaient tout doux, une merveille à toucher. Sur ton visage, on voyait clairement que tu étais comme une gamine qui venait de voir son cadeau pour noël. Vous restiez comme ça un moment alors que tu ne te laissais pas de caresser l'animal

*Impressionnant, c'est la première fois que j'en vois une si calme et si près

-Parce-que d'habitude elles ne le sont pas?

-Non, je m'amuse à les courir après de temps en temps donc elles se méfient.

-Bravo!

-D'ailleurs tu le laisse t'appeler chaton. Je croyais que tu n'aimais pas ce surnom

-Basteeeeeeeeeeeet


-Hihi*

Bastet ne semblait pas s'en vouloir, après tout c'était la déesse des chats, un peu compréhensible qu'elle se comporte comme tel de temps en temps. Un bruit un peu plus loin résonna et les oreilles de l'animal se dressèrent avant qu'elle ne s'en aille vers la source du bruit. Sûrement le reste du groupe qui l'appelait pour qu'ils partent, allez savoir. tu suivis la biche des yeux avant de t'étirer longuement

-On peut dire que c'était inattendu, merveilleux et inattendu. C'est la première fois que je vois une biche


Tu te tourna vers Ash et souris presque timidement

-Merci de m'avoir permis de la caresser. Elle avait le poil tout doux


Retour à la réalité et, légèrement soucieuse, de jeta un oeil à ta cheville foulée. Bon, elle n'avait pas changé: toujours enflée et bleutée. Tu allais devoir mettre de la crème dessus, heueusement que tu en avais. Tranquillement, tu te redressa et t'installa contre le tronc à côté du blondinet avant de lever les yeux vers le ciel qui commençait à se teinter d'orange

-On peut dire que cet après-midi se finit bien. Va pas trop falloir tarder à rentrer, à moins que tu veuille rester là encore un peu?


Tu le regarda du coin de l'oeil alors que tu remettais ton bas en grimaçant un peu. La chaussure n'allait pas être mise, tu aurais un peu trop mal, tu devras marcher à pied. Tant pis. Sans que ton sourire quitte tes lèvres, tu t'amusa à poke doucement la joue de Ash avec une lueur taquine dans les yeux.
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Mar 15 Aoû - 19:30

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Joy semblait émerveillée, au coup d’œil que le blond lui lança. Retour en enfance.

Il continua de gratter la biche entre les deux oreilles, la regardant fermer les yeux, tandis que la demoiselle lui caressait le flanc. Le moment était magique, il ne fallait pas se le cacher. Finalement, la biche les laissa pour s’enfoncer de nouveau dans la forêt, sans doute pour aller rejoindre son troupeau. Ashton laissa retomber sa main contre lui, un léger sourire aux lèvres. Il était heureux d’avoir pu caresser l’animal, la voir approcher sans crainte. Tout ça, grâce aux pouvoirs d’Artémis. Il se rendit compte qu’il ne les détestait pas, ces pouvoirs. Il se rendit compte qu’il ne détestait pas non plus la déesse, bien qu’on aurait pu le croire, parfois. Bien sûr, il continuait de haïr du fond du cœur le directeur, mais il ne rejetait pas la faute sur la divinité, et il finissait tant bien que mal à accepter presque totalement les pouvoirs qu’il avait acquis.

Contente qu’ils te plaisent.

Ah, tu m’dis pas ‘c’est mes pouvoirs, t’as pas l’droit de les utiliser, humain !’ ?

C’est pas plus mal que ça soit toi qui les possèdes. Tu ne t’en sers pas pour faire le mal.

Il garda la silence, un peu touché par les mots de la déesse.
Ses yeux dans le vague virent un sourire presque timide et il revint à la réalité.

Merci de m'avoir permis de la caresser. Elle avait le poil tout doux.


Son propre sourire se teinta d’une certaine tendresse à l’évocation de ce poil, en effet, doux. C’était génial, il comprenait le sentiment de Joy et acceptait ses remerciements avec une grande satisfaction. Il était carrément fier d’avoir réussi à faire ça. Les biches étaient plutôt flippées, normalement, alors les contrôler pour les faire approcher… C’était comme empêcher un ours d’aller pêcher. Bien que la comparaison était plutôt plate et sans saveur, l’idée était là.

Le regard d’Ashton suivit celui de Joy, et tomba sur la cheville toujours enflée de cette dernière. Argh, bien sûr, le problème était toujours là et ne s’était pas résolu. La jeune femme lui demanda s’il voulait encore rester, mais après avoir vu sa cheville, le blond ne souhaitait que son rétablissement. C’était moche, une entorse. Et surtout, ils avaient trop traîné. Elle aurait dû l’écouter, bon sang !
Il poussa un soupir et se passa une main – pas celle qui avait touché la biche – sur le visage, les sourcils levés.

Tu crois vraiment que j’veux encore m’attarder ici alors que t’as besoin de soins ? T’as pas l’sens des priorités, Joy.


Il resta un peu grave alors qu’elle lui enfonçait le doigt dans la joue, fronçant les sourcils. Elle semblait vouloir jouer, mais il ne la jugeait pas en état. Insouciante ! Il eut un petit soupir, de nouveau.

J’te porte ? Ça ira plus vite. Et puis, t’as sûrement mal. Fais pas la meuf qui ressent pas la douleur, s’te plaît.


Il la regardait, se sentant un peu trop responsable à son goût. Normalement, il ne se faisait même pas confiance, alors là, il faisait quasiment la morale à quelqu’un d’autre ? Il ne se reconnaissait pas, des fois.

Tu as encore un long chemin à faire pour devenir un adulte responsable, garçon.

D’où est-ce que tu sors ça, toi ? Et puis, qui te dit que j’veux être un adulte responsable ?

J’partage tes souvenirs, et tes parents sont des adultes responsables. J’en ai donc déduit, d’après ton comportement, que tu es très loin de leur ressembler, sur ce point-là. Et, qui ne voudrait pas être comme tes parents ? Stabilité financière, ménage heureux, jolie maison, parents modèles. En deux mots : la réussite.

Depuis quand tu parles comme ça, toi ? Il était déstabilisé.

Je me base seulement sur tes ressentis et la notion de vie parfaite à laquelle on t’a introduit.

Oh putain… Elle ne fit pas de commentaire, mais il put sentir sa satisfaction, teinté d’une certaine indignation par rapport au juron.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Mer 16 Aoû - 0:41
J'commande un déca, mais re-caféiné ♪
Tu rigola en l'entendais et secoua la tête. Ce n'est pas que tu n'avais pas le sens des priorités, c'est juste que...

-Je profite des bons moments quand ils viennent. Et celui-ci était particulièrement bien, ça aurait été un crime de le laisser passer. C'est si rare de voir une biche et encore plus de pouvoir la caresser. J'ai des priorités, mais pas forcément les même que les tiennes Ash


Un sourire aux lèvres, tu t'étais installée à côté de lui et tu t'amusais à le poke. Il ressemblait à un adulte trop sérieux et tu avais l'air d'être une gamine qui voulait s'amuser et profiter de la vie. Des contraires un peu. Tu haussa les épaules et répondit en toute franchise

-Je n'ai vraiment mal que si je m'appuie sur mon pied ou si je bouge trop vite la cheville. Sinon c'est supportable. Et si tu veux me porter vas-y, mais je ne suis pas légère

Bastet était bien contente que quelqu'un revienne à la réalité et s'occupe de cette cheville foulée. Sa possédée profitait parfois trop pour s'occuper d'elle même. Tranquillement, tu laissais Ashton te mettre sur son dos, l'aidant comme tu pouvais et passa tes bras autour de son cou, un sourire amusé collé aux lèvres, tes effets personnels dans les mains

-Ca va je ne suis pas trop lourde? Et tu compte vraiment m'emmener à l'hôpital pour une entorse? C'est chou de t'inquiéter mais faut pas en faire trop non plus, tu vas finir avec des cheveux blancs et se serait bien dommage.


Tu riais et t'amusais sans te soucier de ta cheville. Tu te souciais rarement de toi et de tes soucis en faite, ce qui faisait que tu avais l'air insouciante, inconsciente ou autre. La vie t'avait faite ainsi et tu réduisais tes problèmes pour que les autres ne s'inquiète pas. Tu n'aimais pas inquiéter les gens avec des choses que tu trouvais futile. Une cheville foulée ce n'était pas dramatique: de la crème, une atèle et hop! Comme si de rien n'était! En faire un plat ne servait à rien. Tu ne t’inquiétais pas pour toi, tu préférais te soucier des autres, laisser cette lueur inquiète dans tes yeux apparaître quand il s'agissait des gens que tu appréciais. Tu donnais trop pour peu recevoir, pourtant c'est une chose que tu allais difficilement pouvoir changer malgré ce que tu as vécu. Peut-être qu'un jour ça te servira de leçon, peut-être...

En attendant, tu étais sur le dos de Ash qui t'emmenait à l'hôpital à cause d'une mauvaise chute. C'était un peu gênant de sentir ses mains qui tenaient tes jambes mais bon, ça devait être soit ça, soit il te porte comme une princesse... Ou un sac à patate.. Ca aurait été drôle ça ! Tu ne pus retenir un petit rire et posa ton menton sur l'épaule de ton porteur, ton souffle frôlant son cou

-Désolée de t'inquiéter à cause de ma cheville, c'est pas vraiment génial pour finir un rendez vous


Tu ris jaune et te frotta la tête de ta main libre avant de remonter tes lunettes. Tu jeta un coup d'oeil au visage du blond et souris un peu

-Tu arrive à voir sans tes lunettes?


Après tout si il en avait ce n'était pas pour rien non?
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Ven 18 Aoû - 12:06

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Au grand soulagement d’Ashton, la jeune femme accepta de se laisser porter. Il n’aurait pas apprécié tenter de la convaincre à montrer sur son dos. C’aurait été chiant, et une perte de temps.

Il l’installa le mieux qu’il le put, avec son aide. D’accord, elle n’était pas légère, mais elle n’était pas lourde ! Il eut un léger sourire. Ah les filles ! Toujours à exagérer.

Et elle. Malgré une entorse, elle continuait à plaisanter et à vivre sa vie, comme si rien n’était arrivé. D’accord, c’était pas une blessure grave, mais… C’était pas rien, non plus. Ashton était sûr qu’il en aurait retrouvé en train de pleurer, recroquevillés sur le sol. Mais Joy… Joy, non. Elle avait l’air endurcie, mais y’avait une certaine… fragilité, en elle, qui adoucissait un peu l’impression qu’on avait d’elle une fois qu’on découvrait son caractère fort. Très fort, quand même. Peut-être qu’il voyait cette fragilité, maintenant qu’ils s’étaient, en quelque sorte, ouverts. Un peu. Juste un peu. Mais c’était déjà assez pour qu’il eût entrevu un peu du cœur de la demoiselle. C’était fou, comme les gens pouvaient cacher des choses, aussi facilement !

Bien sûr que j’t’emmène à l’hôpital pour ton entorse. T’as pas vu comme elle est moche ?


Il soupira, et sourit.

Et puis, même avec des cheveux blancs, je s’rais beau. Ça me donnerait même un certain charme.


Un petit rire s’échappa de ses lèvres et il replaça bien la jeune femme sur son dos. Celle-ci posa son menton sur son épaule, et lorsqu’elle eut un petit rire – à cause de sa remarque, ou d’autre chose ? – il sentit son souffle lui chatouiller le coup et il frémit. Elle s’excusa par rapport à sa cheville, et il répondit tranquillement que ce n’était rien, que ça pimentait un peu le truc. Elle finit par l’interroger sur ses lunettes. Ah, elle avait remarqué !

Ouaip, j’vois plutôt bien. J’suis seulement myope, donc c’est un peu flou dès que je regarde un peu loin, mais j’en ai pas besoin pour vivre.


Il songea à sa mère qui voulait absolument qu’il porte en permanence ses lunettes, pour ne pas qu’il s’abîmât les yeux.

Au lycée, j’en portais que pour aller en cours, et encore, je les oubliais souvent. J’ai pas une correction très élevée, donc c’est pas gênant pour la vie de tous les jours. Ma mère me répétait toujours d’les porter, elle s’inquiétait pour ma vue. Même aujourd’hui, elle m’envoie parfois des sms dans lesquelles elle m’dit de les mettre !


Il rigola. Penser à elle l’adoucissait carrément.

Le temps qu’il finît de parler, ils étaient sortis de la forêt. Ashton ne s’arrêta et se mit immédiatement en route pour l’hôpital. Eh oui, y’avait pas une seconde à perdre ! Il marchait d’un bon pas, maintenant fermement les jambes de la jeune femme, comptant sur elle pour bien se tenir. Sentir sa chaleur dans son dos le détendait étrangement, mais il n’en fit aucune remarque. Non, pas question.

Ne la fais surtout pas tomber.

J’vais l’faire si tu me donnes encore un ordre, comme ça j’aurais une vraie bonne raison de l’emmener à l’hosto.

Artémis grogna et le traita de cochon. Il eut un large sourire. Son esprit toujours empêtré de pensées diverses et variées le maintenant parfois distrait, alors, une conversation avec une divinité, en plus ? Au début, il ne savait pas où donner de la tête et les gens qui le croisaient pouvaient penser qu’il était dans la lune, et juste après sa possession, le peu de gens qui l’abordaient pouvaient croire à un ado avec un trouble du déficit de l’attention. Au fil du temps, il avait appris à contrôler un minimum tout ça, heureusement pour lui. Ses pensées fusaient toujours, mais il parvenait à les mettre de côté un instant.
Là, le silence qui se faisait du côté d’Artémis et de Joy lui permettait d’y voir assez clair, et, d’un coup, un truc dans son esprit le heurta de plein fouet et il ouvrit la bouche sans réfléchir.

J’connais un restaurant pas trop mal, ici, à Galway. Je t’y emmènerai, une prochaine fois, si tu veux bien.


Le tout dit naturellement. Il était souvent naturel. Sa voix était toujours la même, pleine de chaleur et tranquille.
Il n’arrivait pas à croire qu’il avait encore parlé sans réfléchir avant.

Vous avez une expression, non ? Tourner sa langue dans sa bouche ?

Expression française, ça. Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, pour éviter de dire des conneries. Heureusement pour moi, c’que je viens de sortir n’était pas trop con.

Non, je suis même assez contente que tu lui aies dit ça. J’avais envie de la revoir. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Incorrigible.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Ven 18 Aoû - 18:14
J'commande un déca, mais re-caféiné ♪
Tu étais bien, sur le dos d'Ashton. Il te tenait bien, assez pour que tu n'ai pas l'impression d'être lourde pour lui. Faut dire que les muscles c'est pas léger, moins que la graisse donc bon, tu avais peur qu'il ait du mal. Mais non, il ne semblait pas avoir le moindre soucis à te tenir porter sur son dos. Il confirma qu'il allait t'emmener à l'hôpital et tu ne pus t'empêcher de rire à nouveau

-J'ai eu pire tu sais. Si tu m'avais connu quand j'avais commencé la boxe, tu m'aurai emmené tout le temps à l'hôpital!


Puis tu tenta de l'imaginer les cheveux blancs. Ca serait bizarre n'empêche. Pas mal peut-être, mais bizarre.

-Moui, à tester un jour! Puis je me permet d'en douter pour le charme


Tu souris en coin alors que ta voix laissait transparaître ton humour joueuse. Malgré ta cheville qui lançait de temps en temps, tu t'amusais. Les bras autour de son cou, tu le laissa te réinstaller correctement alors que vous quittiez la forêt pendant qu'il parlait de sa mère. Tu remarqua qu'il avait l'air plus... Doux en parlant d'elle. C'est chou. Les gens vous regardaient, interloqués, avant de voir ta cheville et de grimacer. Tss, tous des fillettes, c'est qu'une cheville foulée, rien de grave. Un petit vent frais souleva vos cheveux.

-Tu as bien de la chance, moi ça a commencé par une petit myopie aussi, puis ma vue a baissé de plus en plus du coup je vois pas grand chose sans lunettes.


C'est vrai que tes verres étaient épais, si on regardait bien. Alors qu'il continuait à marcher d'un bon pas, Ash finit par parler d'un restaurant et te proposa d'y aller.  Tu cligna des yeux et rougit un peu avant de lancer sans pouvoir t'en empêcher

-Ohooo mais c'est que tu me propose un rencard?


Tu éclata de rire avant de poser ta tête contre son dos, toute souriante avant de recommencer à caresser ses cheveux

-Avec plaisir Ashton, on fera ça quand tu veux. Fin quand ma cheville sera mieux. C'est quel restaurant?


Se serait pas mal de savoir histoire de prévoir ta tenue à l'avance. Ou juste de savoir le resto, par curiosité. Peut-être que tu connaissais, même si tu es arrivée il y a peu. Tranquillement, fin à peu près, vous arrivez à l'hôpital. Tu trouvais ça un peu exagéré de t'emmener jusque là pour ça mais bon, il avait l'air aussi têtu que ta déesse  donc bon. D'ailleurs, celle-ci fini par se réveiller et glissa

*C'est vrai que ce qu'il t'a proposé ressemble à un rencard. Et toi qui es déjà en train de te triturer les méninges pour savoir quoi mettre !! Ahaha tu es trop chou chaton!

-Ne m'appelle pas comme ça, tu sais que je n'aime pas ce surnom

-Ah bon? Pourtant tu as laissé Ashton t'appeler comme ça, tu as même aimé l'entendre de le dire ma belle, ne mens pas

-Bastet!!!

-Hahahaha!! Adorable, vraiment!*

Tu gonfla un peu les joues avant de poker doucement la joue de Ash

-Du coup tu vas me laisser aux bons soins des médecins et infirmières ou m'accompagner dans cette dure épreuve ?


L'amusement dans ta voix était présent mais, en vrai, tu voulais qu'il reste encore un peu. Tu appréciais sa présence et puis il est sympa. Se serait dommage qu'il parte comme ça non ?
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Sam 19 Aoû - 14:11

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Sa réaction ne se fit pas attendre.

Ohooo mais c'est que tu me propose un rencard?


Il l’entendit éclater de rire en même temps qu’Artémis dans sa tête. Oh les sorcières.
Il la sentit poser sa joue contre son dos, diffusant une chaleur agréable, et jouer avec ses cheveux. En dehors de l’ambiance étrange de la forêt, il ne put s’empêcher de se dire que c’était presque déplacé. Mais, en tant que lui, il n’en avait presque rien à foutre. Ils se rencontraient pour la seconde fois, et elle lui caressait les cheveux en pleine rue ? Sans problème. En plus, il aimait bien, donc, pourquoi s’en priver ?
En attendant, elle n’avait toujours pas donné sa réponse, mais d’après son ton, ça n’allait sans doute pas être un refus.

Avec plaisir Ashton, on fera ça quand tu veux. Fin quand ma cheville sera mieux. C'est quel restaurant?


Il eut un sourire joyeux.

A la bonne franquette*.


*en français
Il rigola.

Un p’tit resto français pas trop mal. C’est un chef français, j’sais pas ce qui lui a pris de venir s’installer en Irlande, mais j’crois que ça a du succès. Y’a des éclairs.


Quoi, comment ça il tentait de l’appâter – alors qu’elle avait déjà dit oui – avec des pâtisseries ? Nope, pas du tout.

Du coup tu vas me laisser aux bons soins des médecins et infirmières ou m'accompagner dans cette dure épreuve ?


Il rit, réfléchissant en même temps. Bonne question, elle ne lui était pas venue à l’esprit. C’était pourtant important.
Ses yeux lui apprirent qu’ils approchaient de l’hôpital. En effet, ils n’étaient qu’à deux rues de là. Il ralentit un peu l’allure et remonta bien Joy sur son dos. Elle glissait un peu, mais c’était normal. Même un enfant de 5 ans glisserait.
Il réfléchissait encore. Ses pieds étaient en pilotage automatique.

Accepte ! Reste avec elle !

Oh ta gueule, viens pas tenter de m’injecter tes vieux sentiments pour que je prenne la décision que tu souhaites que je prenne.

Il l’imagina faire la moue alors qu’elle poussa un lourd soupir.

Fais comme tu le veux. Mais n’oublie pas, elle devra encore rentrer au pensionnat, avec son passage à l’hôpital. Veux-tu réellement la laisser prendre le bus toute seule, avec une entorse ?

Elle était terriblement chiante, mais elle avait raison, pour une fois. Un sourire amusé se dessina sur les lèvres d’Ashton, qui admettait mentalement la victoire de la déesse.

J’vais rester avec toi. Faut bien que quelqu’un s’assure que tu ne te refasses pas mal, de l’hôpital jusqu’au pensionnat. Et puis, tu l’as dit toi-même ! C’une dure épreuve. Si tu pleures, je s’rai là pour me pisser d’ssus en te regardant souffrir.


Il était hilarant, n’est-ce pas ? Son sourire ne s’était pas effacé, et s’agrandit même.

Ils débouchèrent sur une grande artère de la ville et tombèrent sur l’hôpital qui s’élevait en face d’eux. Le bâtiment blanc n’avait pas grand-chose pour plaire, mais c’était un endroit carrément pratique.

Voilà vot’ château, princesse.


Il rigola et, quelques secondes plus tard, ils entraient dans l’hôpital.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Sam 19 Aoû - 17:08
J'commande un déca, mais re-caféiné ♪
Il ne dit rien à ta petite taquinerie et te répondis en français quand tu demanda dans quel restaurant il voulait t'emmener. Par réflexe, dû à l'apprentissage des langues avec ta mère, tu répéta ce qu'il dit avec un accent anglais plutôt sexy

-A la bonne franquette?


Ce n'est quand il rigola que tu compris que c'était une blague. Bah quoi? Il peut y avoir des restos qui s'appellent comme ça! Ash répondit plus sérieusement et tu hocha la tête. C'est vrai qu'un français ici c'était drôle. Fin, peut-être qu'il aimait la découverte le cuistot, qui sait? Pour te convaincre un peu plus d'y aller malgré que tu ai déjà dis oui, la blond rajouta qu'il y avait des éclairs. Toute souriante, tu te redressa

-Des éclairs?! On y va quand tu veux!


Gourmande un jour, gourmande toujours non?

Tu lui avais demandé si il allait rester avec toi ou te laissais à l’hôpital. Un petit silence précédait sa réponse, silence qui te faisais un peu stresser. On sait pas, peut-être qu'il te lâchera comme un sac devant le bâtiment et qu'il s'en ira comme ça! Ashton répondit et tu ne pu t'empêcher d'éclater de rire en imaginant la scène. Tu riais beaucoup avec lui en tout cas, tant mieux, c'est plus agréable.

-Trop aimable! Ça serait comique quand même, j'en ris rien qu'en imaginant la scène!


Une fois en pleine ville, l'hôpital se rapprocha et Ash ne prit pas beaucoup de temps à arriver juste devant. Tu souris et rougis un peu au «princesse» mais ne dis rien. Une fois à l'intérieur, vous vous dirigez vers l'accueil et la jeune femme avec un air tout aimable et adorable leva ses yeux d'un beau bleu vers vous

-Bonjour, que puis-je pour...vous ?


Elle venait de voir ton entorse et tu souris, désolée, pendant qu'elle secoua la tête comme pour te dire que ce n'était rien

-Veuillez patienter un instant, je vais appeler quelqu'un pour qu'il s'occupe de votre amie, ou petite amie.


Tu écarquilla les yeux et secoua la tête, rouge de gêne

-N-n-non on est pas ensemble madame !


Elle ne dit rien et se contenta de sourire avant d'appeler quelqu'un. Tu cacha ton visage rouge pivoine contre le dos du blond alors que Bastet rigolait dans ta tête. Mais tu l'entendais moins car, à cause de la phrase de la femme de l'accueil, ton cœur avait prit un rythme un peu fou. Dieu, c'était qu'une blague et en plus c'était faux! Pas la peine de t'affoler comme ça ! Tu te calma tranquillement avec Bas' qui aurait pleurer de rire si elle avait pu

*Oooooh mon dieu c'était beau ! C'était trop beau ! Ta réaction était superbe Kitty !

-C'est bon t'as fini ? J'ai stressé c'est tout


-Stressé ? T'as paniqué oui!! Ahahaha !!!*


Et la voilà reparti. Tu soupira discrètement de lassitude et posa à nouveau ta tête sur l'épaule de Ashton, attendant que le médecin ou la médecin vienne s'occuper de ta cheville. Vous 'avez pas eu très longtemps à attendre et un jeune homme arriva avec un air tout aussi accueillant que la femme arriva. Il vous repéra bien vite et se présenta avant de vous emmener avec lui vers ce qui devait être son cabinet ou une salle pour les petites blessures dans le genre. Tu glissa à l'oreille de Ash

-Retiens toi de ne pas te faire dessus, ta dignité risquerait d'en prendre un coup.
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton] Mar 22 Aoû - 22:21
hrp :
 

j’commande un déca, mais re-caféiné ♪

joy & ashton

Ils se dirigèrent directement vers l’accueil, tenu par une charmante, très charmante demoiselle. Elle semblait appliquée, et lorsqu’elle leva les yeux vers le duo qu’ils formaient, Ashton rencontra des océans quand il s’attendait à voir des yeux. Elle jeta un coup d’œil à la cheville de Joy.

Veuillez patienter un instant, je vais appeler quelqu'un pour qu'il s'occupe de votre amie, ou petite amie.


Il ouvrit grand les yeux, la regardant avec stupeur pendant un court instant avant d’éclater de rire. Joy protesta, balbutiant quelque peu. Elle appela même la jeune femme « madame » ! Ashton réussit à contenir son hilarité, imaginant le visage empourpré de la demoiselle qu’il portait sur son dos. Gênée pour un rien ! Il finit par seulement sourire, totalement amusé, et c’est comme ça qu’il accueillit le médecin qui allait s’occuper de la jeune femme. Il ne semblait pas du genre rêche, alors le blond l’apprécia immédiatement. Il aimait les gens du corps médical, par rapport à leur métier, alors quand ils étaient sympathiques…

Retiens toi de ne pas te faire dessus, ta dignité risquerait d'en prendre un coup.


Il eut un petit rire.

T’en fais pas, j’vais pas mouiller mon pantalon pour toi.


Il lui jeta un bref coup d’œil, ne la voyant même pas en entier, puis redirigea son regard vers l’avant.

Ashton suivit le médecin jusqu’à une salle vide, avec deux lits vides, aussi blancs que les murs qui les entouraient. Le blond était un peu perturbé par toute cette blancheur, qui le mettait, en fait, presque mal à l’aise. C’était pas vraiment son truc, les hôpitaux. Peut-être le… traumatisme post-possession ? La petite semaine passée dans l’infirmerie ne lui avait pas laissé de très bons souvenirs.

A la demande du jeune homme, Ashton fit asseoir la demoiselle sur l’un des lits et se retira près du mur le plus proche. Il s’y appuya nonchalamment, ne quittant Joy des yeux que pour regarder le médecin, dont il apprécia la douceur des traits et la voix qui était carrément agréable à l’oreille.

Ce n’est pas une petite entorse que vous avez là, mademoiselle.


Ashton ricana.

C’est parce qu’elle n’a fait qu’à sa tête. Elle a continué de marcher après s’être fait mal, et elle a pas voulu aller soigner ça tout d’suite. Vous pouvez la gronder, peut-être qu’elle vous écoutera plus que moi.


Le médecin rit, jetant un coup d’œil au blond qui affichait un sourire satisfait, puis déclara que ce n’était pas vraiment son truc de faire la morale, et qu’en plus, il était nul pour ça.
Ashton ricana, une fois de plus. Quel gentil petit agneau !

Charcutez-la bien. J’vais me prendre un café. J’reviens vite pour te voir souffrir, chaton.


Il lui fit un clin d’œil, hilare. Il se foutait carrément de sa gueule, ouais. Il lui fit un signe de main et sortit dans le couloir. Il se rendit jusqu’au hall, où se trouvait une machine devant laquelle il se planta. Fouillant dans ses poches, il en sortit son porte-monnaie.

Quelques minutes plus tard, il était de retour dans le couloir, sirotant avec amour son café fumant, attendant de le finir pour retourner dans la salle.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
J'commande un déca, mais re-caféiné ♪[PV: Ashton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Pubs & Restaurants-
Sauter vers: