AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


A meeting which begins badly, very bad (Ft Natsume)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Le Parc :: ► Pelouse
MessageSujet: A meeting which begins badly, very bad (Ft Natsume) Ven 5 Mai - 17:19
A meeting which begins badly, very bad




Un livre plaqué sur le visage, les cheveux en bataille, je marchai d’un pas pressé sans même regarder ou je posai les pieds. Ainsi le drame arriva, sans même que je ne puisse l’arrêter ou du moins le limiter, il était hélas trop tard. Tout un parterre de fleurs était à présent annihiler, aucune n’avait été épargnée comme si j’avais délibérément cherché à les piétiner. J’observai ce terrible massacre, le livre abritant toujours mon visage, et sentit une forme dont l’aura semblait peu accueillante, s’approcher de moi. Comment en suis-je arriver là me dite vous ? Pourquoi un tel empressement ? Pourquoi le livre dissimulait ma tête ? Pour comprendre laissez-moi reprendre depuis le début, une heure avant le désastre.

                                             ***
Sur les conseils ou plutôt devrai-je dire sous la menace de ma sœur je me décidai à sortir de mon repère et me confronter au monde extérieur. C’est-à-dire aller sympathiser avec des élèves de mon âge, faire des sorties avec eux.. non, je plaisantais bien sûr. Mon programme consistait en réalité à trouver un coin tranquille (loin de tout le monde) ou je puisse m’installer confortablement (contre la souche d’un arbre par exemple) et finir mon livre. Ainsi après être sortie du dortoir, j’avançai en trottinant dans les couloirs du lycée sans me soucier de ce qui m’entourait. Grave erreur. En effet un élève s’était mis à me suivre, mais ça, je ne m’en aperçu qu’une fois à l’extérieur. Une fine pluie s’était mise à tomber lorsque je pénétrai dans le parc et voulant décoller les mèches qui s’étaient plaquées sur mon visage je pivotai légèrement et découvris à quelques mètres de moi, un garçon assez louche à mon goût.

*je le sens pas ce type, on lève les voiles !*

J’arquai un sourcil, amusée. Avait-elle déjà eu confiance en une personne appartenant au sexe masculin ? Non, jamais cela n’est arrivé et jamais cela ne se produira.
A peine avais-je repéré un arbre, propice à ma lecture, c’est-à-dire assez feuillu pour que la pluie ne vienne pas entraver ma détente, que je sentis une main se poser au creux de mes reins. Je me figeai sur place, n’osant pas même respirer.

« Alors beauté, on ne m’invite pas à sa petite promenade ? »

Ma peur fut rapidement remplacée par de la colère. Non mais pour qui se prenait il celui-là ? Je lui fis face et compris pour quoi il avait tellement confiance en lui, il n’était pas mal à regarder. Ne vous méprenais pas hein, ce n’est ni plus ni moins qu’un constat, je ne porte de toute façon pas un grand intérêt à cette singularité. Avant de prononcer le moindre mot, je retirai avec empressement sa main plantant au passage mes ongles dans sa chair, priant pour qu’il ressente la moindre petite douleur. Si c’était le cas, il n’en fit rien paraître.

« Je te conseille vivement d’aller faire la cour plus loin, je ne suis pas intéressée par les garçons présomptueux. »

*bien envoyé ! mais j’aurais ajouté une petite insulte du genre micromyxeux tu vois ?*

Le garçon parut quelque peu étonné par ma réaction, peut être pensait-il que j’étais une de ces filles faciles qui tombait, en un battement de cils, sous son charme. Et bien non, j’en suis fort désolée pour toi, mais ce n’est pas le genre de la maison comme dirait Atalante.

« On me résiste ? Ok, ça ne rendra la chose que plus délicieuse alors.. »

Abasourdie, je ne réfléchis pas et dès qu’il finit sa phrase lui balançai mon livre en plein dans la figure. Sonné à son tour (lui c’était plus compréhensible) le garçon porta la main à son visage qui, avait précédemment fit un quart de tour, et observa les pétales de sang qui s’était formées sur sa main. Il prononça, non, vociféra une insulte que je ne répéterais pas. Ensuite il s’empara de mes cheveux afin de m’attirer vers lui, je me débattais tant bien que mal mais voyant que cela n’avait aucun effet sur lui, je fis ma sauvage.. Oui bon je l’ai mordu quoi. Mes cheveux furent libérés de son emprise et je me préparais à me sauver, lorsque, encore une fois, il se saisit de moi, mais cette fois ci se furent mes bras qui en pâtirent. Il me fit lâcher mon livre et m’immobilisa les bras dans le dos. Incapable de lui assener le moindre coup, des larmes de rage commencèrent à me monter aux yeux. Diantre, comment allais-je bien pouvoir m’en sortir ? Ça m’apprendra à sortir aussi.. Sur les conseils avisés d’Attila, je balançai de toute mes forces ma tête en avant et percuta avec ma pommette son lobe frontal. Par miracle il tomba en arrière et hurla de douleur, je ne savais pas que je possédais autant de force, le fight club m’a finalement appris quelque chose. La sonnerie retentit et une petite vague d’élève, dont les cours se terminaient un peu tard en comparaison à mon emploi du temps de la journée, déferla peu à peu dans le parc. L’effet sur mon « agresseur » fut immédiat, il s’esbigna aussitôt, sans demander son reste. De peur, de honte ou peut être les deux il n’osa même pas se retourner et disparut dans le bâtiment. Je me demandai vraiment comment de telles personnes pouvaient exister, ce genre de comportement me semblait impensable et pourtant il en était la preuve vivante.

*aha ! je savais que tu avais aussi cette haine envers les hommes ancrée en toi, elle n’attendait que de sortir*

*Pour la énième fois, je n’ai pas cette rage en moi, alors cesse donc de m’embêter avec cela. Néanmoins, je reconnais que cette altercation va me rendre  méfiante.. *

Je restai un instant planté sur place, les bras ballants, puis récupérai mon livre qui jonchait sur le sol. Une chance qu’il n’ait rien eue, pas la moindre pliure ou autre dégradation ne l’avait souillé (excepté les gondolements dus à la pluie). Dans un second temps je réfléchis à plusieurs options qui s’offraient à moi : 1) rentrer dans ma chambre pour limiter le potentiel bleu sur ma joue et risquer ainsi de croiser Erin 2) aller à l’infirmerie, alias l’endroit que je déteste 3) éviter tout problème en allant faire ce pour quoi j’étais sortie. La solution n°3 fut adopté sans attendre, et je me remis en route vers un arbre repéré quelques instants plus tôt. Craignant un inopiné retour de Mr. je-me-crois-au-dessus-de-tout-car-j’ai-une-gueule-d’ange, j’accélérai la marche et choisis de cacher mon visage en entrouvrant le livre juste devant. De ce fait on ne voyait pas ma blessure (probablement superficielle mais présente) évitant par la même occasion toute potentielles questions à ce propos. Les bruits alentour m’étaient insupportables, une fille à la voie criarde s’estomaquer sans gêne tandis que le troupeau qui l’entourait frapper des mains telles des otaries, rien de plus horripilant. Bon, la suite vous la connaissez, nul besoin de réitérer. J’ajouterai malgré tout, que je m’attendais à voir apparaître le jardinier, son agacement ainsi serait justifié et je m’empresserai de m’excuser en le dédommageant de quelque façon que ce soit (n’allez pas vous imaginez ce que je n’ai pas dit bande de pervers).


lumos maxima

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ellyn trébuche et fait ami-ami avec le sol en #3333ff
Atalante vous traite d'alburostre en #999900
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 284
Localisation : Plongée dans un livre, loin de vous
Revenir en haut Aller en bas
A meeting which begins badly, very bad (Ft Natsume)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» Chambre de Natsume Part. 2
» Meeting Macron à Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Le Parc :: ► Pelouse-
Sauter vers: