AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


"Le dormeur du val"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: RPG :: ◄ Le Parc :: ► L'Herbe
MessageSujet: "Le dormeur du val" Lun 29 Mai - 18:09
Le dormeur du val


Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.


Les cheveux gorgés de soleil, il souriait tel un enfant malade. Une certaine quiétude se lisait sur son visage en amande et ses yeux clos semblaient s’animer sous ses rêveuses paupières. On aurait dit un séraphin dont la présence m’échappait. Une brise légère se leva, ainsi se propagèrent des ondulations transparentes sur ses vêtements mouvants.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.


Les deux tâches rouges en question ressortaient merveilleusement bien sur son paisible corps, inerte. Si l’on se fiait à son sourire, on déduirait sans attendre qu’un rêve, pour le moins agréable, défilait en symbiose avec son esprit. Il se mit à pleuviner légèrement, laissant aucune réaction de la part du soldat, toujours immuable. Sa bouche entrouverte s’abreuvait de cette eau de pluie, qui gouttait sur ses fines lèvres. Le fond sonore se composait d’un mélange de gazouillement des oiseaux associé aux douces gifles du vent. Des secondes, des minutes voire des heures s’écoulèrent et toujours le même spectacle était présent, cela en devenait maladif. J’en vint à penser à Lena, son corps aussi était dans une immobilité totale la dernière fois que je l’avais vu. Pourtant je ne voulais pas y croire, j’espérais qu’elle ouvrirais ses grands yeux et qu’elle me prendrait par la main pour que l’on retourne jouer dans les bois. Ce moment n’arriva jamais et je dus me résoudre à jeter un peu de terre sur sa prison mortuaire. J’avais supplié mes parents de partir tout de suite après, prétextant qu’il commençait à pleuvoir.  Interloqués ils m’assuraient qu’il n’y avait pas une seule goutte de pluie qui tombait, « si, il pleut », avais-je affirmé, et des larmes déferlèrent sur mes joues rosies par le froid.
       
                                                        ***

« Clic » ce simple petit son, anodin pour certain, venait de briser le charme dans lequel je m’étais engluée.  
Je demeurai interdite pendant un instant, le garçon avait remué. Fly you fool ? Non s’enfuir était puéril et me rendrait encore plus coupable que je ne l’étais. Mais d’ailleurs qu’avais-je fait au jute ? Je regardais interloquée mon portable avec lequel je venais « involontairement » de prendre une photo.

*c’bon, tu es vraiment parmi nous ?*, sembla s’impatienter Atalante.

*Que veux-tu dire par là ? J’ai toujours été présente.*  

La divinité émit un petit rire démoniaque puis une fois calmée m’expliqua la situation.

*alors non tu étais absente Ellyn, mais vraiment, j’ai essayé pourtant de te parler mais tu ne m’entendais pas, t’étais comme dans ta p’tite bulle à reluquer l’autre pauvre tâche comme si tu avais rencontré Eros (non pas que je sois d’accord avec ce que les gens pensent/disent de lui), j'ai hésité à prendre possession de ton corps, c’est pour dire à quelle point la situation était grave*

Un silence s’installa, et je me remémorais mon long moment de transe.

*le remède c’est de stopper un peu tes lectures, sérieux ça en devient dangereux pour ton mental*

*Facile à dire pour toi, sauvageonne qui ne lit jamais !*

*c’est pas faux, n’empêche qu’un de ces jours tu risques d’y passer à cause de ce passe-temps, tu veux que je te rappelle l’épisode de l’escalier ?*

*Merci, je vais m’en passer.*

Je devais vraiment être ailleurs car après une « seconde » observation rapide du jeune blond, je me rendis compte qu’il était tout sauf le dormeur du val. Il avait la bouche fermée, sa main droite était posée sur ses yeux tandis que l’autre se trouvait étendue le long de son corps. Et puis il paraissait tout simplement vivant ! Les narines frémirent lorsqu’un parfum de fleurs passa et les deux tâches rouges en question n’étaient autres que des pétales de coquelicots. Vraies, fausses ? Je ne pouvais le dire étant trop éloigné pour en juger.

« Ce sont des vraies ? », me demandai-je en étudiant les pétales.
 
Avais dit cela à haute voix ? Ne voulant le découvrir j’enchaînais ou plutôt commençais sur un galimatias d’excuse et de justification.

« Bonjour, euh désolée de vous avoir pris en photo sans votre autorisation, je .. je n’en avais pas le droit et d’ailleurs je m’excuse par la même occasion de vous avoir réveillé, hum .. je n’ai pas d’explication à vous fournir, c’est juste que de loin je trouvais que vous ressembliez au dormeur du val, mais maintenant que je me tiens devant vous, je me rends compte que j’avais tout faux, mon étrange comportement doit être dû au fait que je n’ai pas mangé ce matin, ou alors que je n’ai pas bien dormi cette nuit, sûrement une combinaison de ces deux facteurs en fait -baissant la tête vers son téléphone- oh vous voulez probablement que je l’efface -regardant attentivement la photo- en même temps je trouve qu’elle est plutôt bien prise .. »

Je repris mon souffle et attendis une réaction de sa part, puis paniquant un petit peu je tournai les talons. Deux mètres à peine parcourus, je me ravisai et revint à ma place initiale.

*’faudrait penser aussi à réduire ta consommation de café ..*

Sans ma dose de caféine je ne tiendrais pas toute une journée, restreindre n’était inéluctablement pas négociable. Je fus prise d’un léger vertige et me résolue à m'asseoir. Je sortis de mon petit sac à bandoulière une barre énergisante et la grignota lentement.

Spoiler:
 
 
lumos maxima

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ellyn trébuche et fait ami-ami avec le sol en #3333ff
Atalante vous traite d'alburostre en #999900
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 203
Localisation : Plongée dans un livre, loin de vous
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Le dormeur du val" Mer 21 Juin - 19:57
Le dormeur du Val696 mots

Tranquillement allongé sur l’herbe, tu profites des rayons du soleil sur ton visage. Tu n’as pas fais grand-chose de la journée mise à par dessiner, mais tu te sens étrangement fatigué. On se demande bien pourquoi avec un boulet qui te réveille presque tous les jours à cinq heures. Tu places ta main droite sur tes yeux, parce que le soleil c’est bien, mais ça pique les yeux tout de même. Tu respires lentement et profite de l’odeur de l’herbe, des fleurs… Tu te sens bien dans les endroits calmes. Comme tout le monde selon toi. Tu allais t’endormir quand le boulet en question refit son apparition.

~ Tu comptes flemmarder encore longtemps ? Je te rappelle qu’on a encore pleins de choses à faire aujourd’hui !

Tu l’ignores. Mais bien sûr, monsieur Apollon, n’abandonne pas comme ça. Il te bassine encore avec ses principes à la noix. Tu l’aimes bien hein, là n’est pas le problème, mais qu’est-ce qu’il est casse-pied !

~ Que veux-tu que je fasse, j’ai déjà finis le tableau que j’avais commencé.

~ Vas te faire des amis !

Certes, il n’avait pas tort, tu n’es pas asocial, mais il est vrai que tu as peu d’amis pour le moment. C’est qu’il te ferait presque douter et te relever. Mais non, tu tiens bon et reste allongé tranquillement. Il râle encore un petit peu, puis finalement se tait, voyant qu’il ne pourra pas avoir le dernier mot. Enfin une petite victoire. Satisfait, tu souris et sans t’en rendre tu es peu à peu entraîné dans un profond sommeil.

Tu rêves de choses vraiment étrange, tu voles, comme un oiseau, au dessus de paysages vraiment magnifiques, mais qui ne te disent rien. Sûrement que cette sensation te viens du vent qui souffle sur ton corps endormi. Tu ne sais pas, mais tu te fiches de ça, tu profites, puis tout d’un coup, tu ne voles plus, tu tombes. Cette sensation fragilise ton sommeil, puis dans ta chute tu entends un bruit bizarre, une sorte de « clic ». Ce son te réveille entièrement, et tu es maintenant pleinement conscient. Mais tu ne te lèves pas de suite, tu gardes les yeux fermés sous ta main, pour ne pas être éblouis par le soleil. Petit à petit tu retrouves tous tes esprits et tu sens bien qu’il y a quelqu’un près de toi. Pour le confirmer, tu enlèves ta main de devant ton visage et aperçois une jeune fille. Elle sors un tas d’excuses et d’explication, tellement vite que, mal réveillé encore, tu n’as même pas eu le temps d’en comprendre la moitié. Avant que tu ne puisse dire un mot, Apollon s’exprime.

~ Bon dieu, qu’elle parle beaucoup celle là ! Ça change de toi !

Tu soupires. Si tu ne t’entendais pas aussi bien avec lui, tu te demanderais vraiment s’il ne te déteste  pas. Elle avait dit quoi déjà ? Elle avait parlé du Dormeur du Val. Tu voyais à peu près de quoi parlait le poème mai sans plus. Et puis tu ne voyais pas la ressemblance avec toi en fait. Enfin bon, elle s’était ensuite demandé si elle devait effacer la photo. Tu lui souris.

« Si tu veux la garder tu peux, je peux juste la voir avant ? Ah et j’ai une idée ! Tu la gardes et je te prends comme modèle pour un de mes dessins, ça te va ? »

Si elle a une photo de toi, autant qu’elle soit bien. Tu la détailles de haut en bas. Elle est plutôt jolie. Des yeux verts, des cheveux roux éclatant. Le contraste entre les deux donne quelque chose de fascinant. Tu as déjà l’idée de ce que tu ferais comme dessins, sûrement quelque chose aux pastels. Il fallait déjà qu’elle accepte.

~  J’ai hâte de voir ce que tu donne quand tu dors, t’as intérêt à ne pas me faire honte !

S’en suivit un rire qui résonna dans toute ta tête. Tu souris, tu sais très bien qu’il sera satisfait de toute façon. Elle s’assit en face de toi et tu te redressa aussi.

« Mike, je suis en Terminale enchanté. »


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Mike parle en #000066
Apollon chante en #ff9900
avatar
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Le dormeur du val" Hier à 19:01
Le dormeur du val



Suite à sa demande, je lui montrais timidement la photo. Il avait accepté que je la garde mais en contrepartie je devais lui servir de modèle pour l’un de ses dessins. Un peu surprise au début j’avais rougi, puis finalement dodelinais de la tête en signe d’approbation. « Le garçon oubliera sûrement, je ne le recroiserai plus et ce projet de dessin ne verra ainsi jamais le jour », pensai-je. Le dormeur, redressé voyant que j’avais décidé de m’asseoir devant lui, engagea la conversation dans les formes.

« Mike, je suis en Terminale enchanté. »

*ne lui sers pas la main, et d’ailleurs tu ne devrais même pas lui donner ton nom, j’me méfis de ce genre de personnes qui ont l’air paisible alors qu’en fait un psychopathe se cache derrière ce sourire*

*Tu vois le mal partout Atalante et surtout auprès de le gente masculine.*

Ignorant à moitié les protestations de ma divinité, je choisis de lui donner à mon tour mon prénom.

« Ravie de te rencontrer Mike, moi c’est Ellyn et je suis en seconde. »

Ne sachant trop quoi dire je restais muette durant quelques instants, priant pour qu’il trouve un sujet de conversation et ainsi rompre ce silence. Une illumination s’offrit à moi, il a dit qu’il dessinait non ? Eh bien creusons tant que l’on a un peu de matière à gratter.

« Alors comme ça tu dessines ? Tu prends des cours ou c’est plus comme ça pour le plaisir ? Personnellement je fais quelques croquis mais cela reste occasionnel, ou alors j’aime bien représenter à travers la mine ce dont j’ai rêvé. »


J'ai toujours eu du mal à ne poser qu'une seule question à mon interlocuteur et ça depuis toute petite. Je suis avide de réponses je pense, le problème c'est que généralement ça fait fuir les gens, ils ont l'impression que je les harcèle.

*tu peux pas abréger ? on s’casse et on va courir, ce spécimen nous fait perdre notre temps à toutes les deux*

Je bénissais le ciel que personne d’autre que moi ait la chance/malheur (j’hésite à comment qualifier la chose) d’entendre ses paroles. Je souris pour montrer à Atalante que s’en aller de la sorte n’était en aucun cas négociable.

*non mais au moins recule toi, vous êtes trop proche là, j’peux pas cautionner ça !*

« La ferme Atalante, pestai-je en perdant patience, je ne peux supporter que tu me dictes ma conduite, tu n'es pas ma mère okay, alors laisse moi vivre et refoule un peu ta haine envers les hommes ! »

Bloodyhell, j’avais dit cela à voix haute ! Faisait-il parti des élèves possédés ou des gens normaux ? Au mieux il cohabite lui aussi avec une divinité et peut comprendre, au pire il me prend pour une sinoque et ça ne serait pas le premier à le faire.

J’observai sa réaction et guettai la venue d’une confirmation. J’avais discrètement croisé les doigts, et me tortillai d’un côté à l’autre nerveusement. Je risquais d’avoir de graves problèmes si ce n’était pas un possédé et qu’il venait à raconter à tout le pensionnat qu’une folle parlait à une personne qui n’existait pas.

Atalante n'avait plus donné signe de vie après que je l'ai remise à sa place. Peut-être était ce du fait que j'ai évoqué ma mère.. Elle avait deviné peu de temps après qu'elle fut insérée dans mon corps que ma figure maternelle n'était plus de ce monde. D'ailleurs m'étant renseignée sur ma divinité, car c'était de mon droit de savoir par qui exactement j'étais possédée, j'avais lu que selon la tradition arcadienne elle aurait été abandonnée à la naissance par son père qui ne voulait pas d'elle. Je n'avais jamais osé lui demander si cela était vrai mais le soupçonnais fortement, cela expliquerait en partie son caractère.
 
lumos maxima

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ellyn trébuche et fait ami-ami avec le sol en #3333ff
Atalante vous traite d'alburostre en #999900
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 203
Localisation : Plongée dans un livre, loin de vous
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Le dormeur du val" Hier à 20:13
Le dormeur du Val682 mots

Tu regardes la photo qu’elle te tends. Ça va, tu es bien dessus, tu as un visage tellement innocent que c’en est mignon. Apollon aussi semble satisfait, et en tant que dieu de la beauté masculine, tu es content qu’il t’approuve. Tu ne sais pas quoi dire maintenant, tu viens de lui faire une proposition un peu osée étant donné que c’est une parfaite inconnue, tu t’attends à ce qu’elle refuse, mais elle accepte finalement. Tu es content, c’est le premier modèle féminin que tu as depuis ton arrive ici. Tu n’as jamais osé demandé avant ça. C’est une preuve que ta timidité maladive s’atténue. Tu te présente à elle.

« Ravie de te rencontrer Mike, moi c’est Ellyn et je suis en seconde. »

Bien, voilà qui est fait. Maintenant tu ne sais plus quoi dire. Faire la conversation ce n’est pas vraiment ton truc. Tu aimes bien suivre les gens, mais tu t’impose rarement. Heureusement qu’Ellyn semble plus bavarde que toi. Elle se met à te poser des questions sur le dessin. Et puis elle te raconte qu’elle aussi fait des croquis, ou dessine ses rêves. C’est intéressant ça, tu n’y as jamais pensé à dessiner tes rêves.

~ C’est pas avec tes rêves ennuyants que tu pourras faire quelque chose de bien.

~ Merci Apollon, mais continues d’écrire tes poèmes et laisse moi discuter tranquille.

En ce moment, il écrit pas mal de poème sur la nature et tout ça, il est vachement inspiré par l’Irlande apparemment. Enfin bon, au moins il ne te dérange pas pendant ces temps là. Mais après c’est toi qui doit l’écouter en train de réciter ses écrits. Faut bien avouer qu’il est doué, c’est vrai, il a d’ailleurs le don de transmettre tout un tas d’émotions à travers ses poèmes.

~ Je te fais juste remarquer certaines choses, d’ailleurs tu ne devrais pas la laisser en plan en attendant une réponse, ce n’est pas très agréable pour elle je pense.


Il t’énerve à avoir souvent raison. Comme si c’est un spécialiste des relations humaines, alors qu’il n’est même pas humain ! Tu t’apprêtes donc à lui répondre, mais avant que tu ne puisse dire un mot elle se met à parler à une certaine Atalante. Elle dit quelque chose au sujet de la laisser tranquille et de haine envers les hommes. Au début, tu restes un peu perdu, tu ne comprends pas tout, puis tu te rappelle qu’Atalante est aussi issue de la mythologie grecque. Par contre aucun moyen de te rappeler qui c’est exactement. Faut bien avouer que malgré que tu sois possédé par un dieu grec, tes connaissances à ce sujet se limitent aux dieux de l’Olympe les plus connus. Tu lui souris comme pour la rassurer, car elle a l’air plutôt inquiète depuis qu’elle s’est énervée contre Atalante. Tu la comprends parfois ce n’est pas facile e partager son corps avec quelqu’un.

« On dirait qu’Atalante te cause des soucis. Pour répondre à ta question, je dessine depuis que je suis petit, j’ai pris des cours avant, mais j’ai arrêté parce que ça ne me convenait pas. Depuis, j’apprends tout seul. »

~ Atalante ? Par les dieux, on est pas tombé sur la meilleure là.


~ Comment ça ?

~ Tu ne sais pas ? Elle déteste les hommes.


Aïe, effectivement tu comprends mieux pourquoi elle prends la tête d’Ellyn actuellement. Puisqu’elle t’as accidentellement révélé qui avait pris possession de son corps, tu te dois au moins d’en faire de même, juste pour qu’elle se sente plus à l’aise. Enfin c’est du moins ce que tu aurais aimé qu’elle fasse si la situation était inversée.

« Ce ne doit pas être facile d’avoir une femme au fort caractère avec soi non ? Moi ça va, Apollon ne m’embête pas trop, sauf quand il s’agit de sortir rencontrer des gens. »

Le pire, c’est quand il veut que tu dragues, mais ça tu te gardes bien de le lui dire. De toute façon tu préfères les hommes, mais tu ne veux pas qu’elle pense que tu ne pense qu’à ça.


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Mike parle en #000066
Apollon chante en #ff9900
avatar
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Revenir en haut Aller en bas
"Le dormeur du val"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ALASKA - un étrange dormeur doit se réveiller...
» ⌂ DORMEUR
» Le dormeur du Val.
» Le dormeur ne doit pas se réveiller...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: RPG :: ◄ Le Parc :: ► L'Herbe-
Sauter vers: