AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Enchanté ? [Iahmes]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Pubs & Restaurants
MessageSujet: Enchanté ? [Iahmes] Mar 13 Juin - 19:13
-Mais qu’est-ce que tu veux que j’en fasse de ça ? Hé Oz’ réponds-moi, je t’ai déjà dit que j’aimais pas lire moi, puis ça a l’air ultra compliqué à comprendre en plus, pourquoi tu m’as fait acheter ça ?

D’un air résigné, notre ami le surveillant regardait le gros bouquin dont il avait fait l’acquisition le jour même. Un machin qui s’appelait dictionnaire des mythologies égyptiennes, ou quelque chose comme ça. Et qui avait beaucoup trop de pages à son goût, en plus d’être écrit en taille microscopique. Ça n’allait pas être un truc sur lequel il passerait un excellent moment. Mais Osiris dieu de l’au-delà et accessoirement colocataire de son esprit depuis maintenant deux semaines, en avait décidé ainsi. Et Ven n’avait pas encore réussi à le faire changer d’avis jusqu’ici.

L’affaire était la suivante; Osiris avait déjà remarqué que le niveau de culture générale de son hôte était plus que lamentable. Bien entendu, l’histoire égyptienne et la mythologie n’étaient pas épargnées, ce qui était inconcevable à ses yeux. Depuis quelques jours il s’était mis à dire que le prix à payer pour sa compagnie était une connaissance accrue au moins dans le domaine de la mythologie égyptienne. Mais comme c’était loin d’être le cas avec Ven, il avait pris une décision. Il décréta donc, un beau matin, que ses propres explications, ainsi que les rêves qu’il lui faisait faire, ne suffisaient plus. Il fallait passer à la vitesse supérieure pour rendre son hôte un peu moins inculte un jour. La vitesse supérieure, c’était les bouquins. Ces mêmes bouquins que Ven exécrait tant ils l’ennuyaient, et qu’il n’arrivait de toute manière pas à lire, sinon à une vitesse exaspérante. C’était loin d’être gagné, mais Osiris n’avait pas abandonné. Comme il n’avait toujours pas réussi à le traîner dans une bibliothèque, il espérait pouvoir lui faire mettre les pieds dans une librairie au plus vite, et ça avait été le cas aujourd’hui.

Aujourd’hui, c’était un samedi.
Comme la décision d’Osiris remontait à plus de trois jours, Ven avait naïvement pensé qu’il avait lâché l’affaire pour de bon. Dommage pour lui, mais il décida de faire des siennes ce jour-là.

Pourtant, c’était une joyeuse journée, même que Ven ne travaillait pas. Aussi, tout à fait logiquement, il décida d’aller faire un tour quelque part dans Galway. Y’avait bien Osiris qui insistait dans un coin de sa tête. Comme quoi aujourd’hui il pleuvait, et qu’il aurait mieux fait d’aller quelque part à l’intérieur, dans une bibliothèque si possible, plutôt que d’aller choper la crève à courir jusqu’au fin-fond de la ville, mais Ven n’en écouta pas un mot.
Du moins, pendant quelques heures.

Trois heures de l’après-midi sonnaient à peine, et voilà  que monsieur le surveillant, trempé de la tête aux pieds après une longue escapade dans le parc sous la pluie, passa devant une librairie. Il accéléra le pas, pour ne pas trop tenter l’autre, mais ce fut voué à l’échec.

-Arrête-toi.

-Oh tu parles enfin! Dis, t’as toujours pas répondu à ma question. Pourquoi est-ce que quand t’étais roi tu —

-Plus tard. Tu veux des réponses à toutes tes questions ? Alors tu vas me faire le plaisir d’apprendre par toi-même. Rentre dans cette boutique.

Même si ce n’est pas encore lui qui est aux commandes, je peux vous assurer qu’Osiris sait se montrer très convaincant quand il veut vraiment quelque chose. Il est super fort pour donner envie d’un truc que son hôte déteste.
Aussi, Ven ne tarda pas à se retrouver au beau milieu de la grande librairie, puis à en ressortir quelques temps après, un sac entre les mains.

-Oz’, tu crois que tout mon salaire va passer là maintenant ?

-Quand est-ce que tu vas enfin comprendre que je ne veux pas que tu m'appelles "Oz" ? Bon... On s’y met dès aujourd’hui ? Allez, rentre à la maison.

C’était pas dans les plans de Ven. Rentrer à la maison alors qu’il n’était guère plus de dix-huit heures ne l’enchantait pas trop.
Il n’écouta pas deux fois Osiris, et préféra aller voir ce qu’il y avait de nouveau sur la plage en profitant de la belle éclaircie qui se profilait à l’horizon. Mais cette belle éclaircie ne tarda pas à laisser place à une nouvelle pluie qui le força à décamper rapidement.

Et, comme en plus de donner froid cette maudite pluie commençait à tremper ses achats, il se mit à la recherche d’un abri. Pas la maison bien sûr. Pas encore, il était à peine 19 heures. Il restait encore plein de choses à faire avant d’aller se barricader pour lire des trucs.

Cet abri se présenta sous la forme d’un bar qui croisa sa route cinq minutes après. Bien que rester assis longtemps au même endroit ne le réjouissait pas énormément, il ne fit pas le difficile et y entra sans hésiter.

Voilà donc comment il se retrouva dans ledit bar !  

Sauf que cinq minutes passèrent et il commença à s’ennuyer profondément.
Non, décidément c’était pas marrant tout seul rien qu’avec Osiris, il aurait mieux fait de venir accompagné, mais ça ne lui avait pas traversé l’esprit. Toutefois, cette idée le quitta quand il avisa le sac posé à ses pieds.
Comme il ne voyait rien d’autre à faire et puisqu’il était curieux malgré tout, il y plongea la main pour en ressortir le gros livre qu’il regarda longuement.

-Par contre je ne pense pas que ce soit le meilleur endroit pour commencer à t’intéresser à la mythologie égyptienne. Tu m’écoutes ?

Trop occupé à tourner et retourner le bouquin dans tous les sens, il ne lui prêta aucune attention.
Osiris avait sans doute raison, un livre aussi énorme devait regorger d’histoire, mais il fallait passer par la lecture pour les connaître, ces histoires, ce qui était déjà nettement moins drôle.
En plus un bouquin qui s’appelle « dictionnaire », ça donne quand même pas trop envie.
Mais passons! Ignorant sa boisson aussi bien qu'Osiris pour le moment, il le feuilleta d’un air distrait.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Mar 27 Juin - 16:30


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas




Le rythme de la chanson semblait recouvrir le bruit des passants, les quelques petites rafales qui passaient et soulevaient les vêtements et les cheveux, faisant claquer tout cela dans un concert quelque peu spécial. Il avait mis le son assez fort, car il n'entendait déjà pas les paroles avec une pluie qui s'abattait aussi puissamment, et il dût se résigner à s'abriter sous la devanture d'un magasin en attendant que le nuage ne passe.
Le froid, le vent, l'humidité. Tout commençait à lui peser sur la conscience alors qu'il scrutait ce rideau de douche froide s'abattre, sans pitié, sur les passants. Il se frictionna les bras. Le sweat qu'il s'était acheté était épais mais pas adapté à une pluie torrentielle.
Se collant au mur du magasin, il attendit calmement que la tempête ne passe. Son œil noisette scrutait les flaques, quelque peu dépité. Il n'avait pas encore pu se faire une garde-robe digne de ce nom, adaptée à un tel climat.
Chez lui, les tempêtes se résumaient souvent beaucoup plus à du sable qu'à des douches glacées. Il n'était décidément pas fait pour le froid. Quelle idée avait-il eu d'accepter ce poste.

Les hommes d'ici ont bien du cran pour affronter le courroux de leur Père ! J'aimerais savoir quel dieu est responsable d'une telle puissance !

Lui par contre, la musique ne pouvait le recouvrir. Si cela continuait comme ça, il n'aurait certainement pas besoin de quelques jours d'acclimatation, mais bien de plusieurs mois.

Iâhmesu, m'écoutes-tu ?


Il n'avait même pas pu visiter l'établissement, quelques empêchements d'ordre administratif. Mais cela viendra, sans pour autant qu'il n'en ressente un quelconque entrain.

Qu'as-tu dans les oreilles ? Est-ce une magie qui m'interdit de te parler ?  Est-ce un sort qui te rend muet ? Est-c-...

- Seth, la ferme. Reprit-il, fronçant les sourcils, quelque peu excédé. Il ne s'était pas rendu compte qu'il l'avait dit à voix haute.
Il se renfrogna un peu plus lorsqu'il vit que quelques passants l'avaient regardé.

Ah, tu m'entends donc ! Qu'est-ce que ces choses-là ?


Des écouteurs, Seth. Ce sont des écouteurs. Ça sert à écouter de la musique !

Des … - il eut du mal à se rappeler du mot - soit. Et tu as des musiciens à l'intérieur ? Quelle magie puissante ! Mais quelle stature alors, pour imposer cela à tes musiciens. Jouent-ils convenablement, au moins ? Ils ne doivent pas être à leur aise dans ces petites choses.

Le doctorant évita de soupirer, mais il frotta frénétiquement ses doigts sur l'arrête de son nez. Il n'en pouvait déjà plus de ce dieu. Cela ne faisait que quelques jours, et c'était déjà de trop. Il ne pouvait certes pas le blâmer de ne pas connaître ce monde, après tout ce n'était pas le sien et il ne le voyait que pour la première fois depuis longtemps...
Néanmoins, il pouvait se dispenser de réciter des prières la nuit, ou de raconter ses rencontres nocturnes bien fructueuses.  De même, il pouvait éviter de lui parler toutes les secondes, son esprit ne pouvant guère se concentrer, ni faire le vide.

Iahmes s'était dit qu'en sortant un peu, il découvrirait des endroits intéressants et s'habituerait rapidement. La compagnie de cet esprit causait tout de même de sérieux problèmes d'adaptation.

La pluie cessa quelque peu, il décida de se relancer dans les ruelles de la ville pour pouvoir s'abriter dans un endroit plus confortable, avant que la tempête ne reprenne et qu'il ne se retrouve en son centre. Par chance, ce n'étaient pas les bars qui manquaient ici, et c'était peut-être la chose la plus agréable qu'il eut à découvrir. Des endroits festifs où la gaieté semblait avoir pris le dessus sur ce temps pourri. Peut-être que c'était leur façon à eux de se consoler ainsi ? En tout cas, il avait commencé à prendre un certain plaisir à s'y rendre.

Je me demande quel goût a la bière d'ici ? Nous, on ne buvait que cela. C'était d'ailleurs le meilleur breuvage du pays, avec le lait.

Si lui, par contre, pouvait éviter de communiquer, cela rendrait ses sorties plus tolérables. Entrant dans le premier sans vraiment y réfléchir, il s'était mis en tête que rentrer ce soir sans avoir bu un verre ne pouvait être de mise. Le vent s'était de nouveau levé, l'averse ne s'annonça pas et chuta sur toutes les victimes qui n'avaient pas pris de parapluie.

Il faisait bon ici. Il y avait cette chaleur qui lui rappela un peu de chez lui, mais à la fois totalement différente. Le barman salua d'un grand sourire.
Personne ne faisait vraiment attention à lui, alors qu'il séchait ses pieds sur le tapis d'entrée.
Ses épaules se détendirent, il soupira. Il y avait peut-être du bon à venir là, après tout. Il s'y ferait, oui. Sûrement.
Le brouhaha de quelques discussions ne cachaient pourtant pas la musique de fond, et le doctorant put sans peine enlever les écouteurs de ses oreilles. Il n'avait plus de frontière à instaurer entre lui et ce nouveau monde. Il les enroula calmement et les mit dans sa poche, se dirigeant jusqu'au comptoir. En passant près des tables, c'est là que ses yeux furent attirés par une couverture qu'il avait déjà vu, entre les mains d'une personne qui lui était totalement étrangère.
Un dictionnaire, n'est-ce pas ? Ce pavé là n'était guère utile pour un débutant. C'était même le pire des bouquins pour se donner envie d'en apprendre. Et pourtant, il était bien destiné aux débutants. Peut-être comme préservatif, était-il le plus efficace.

- Un dictionnaire ? Ce n'est pas le meilleur outil pour commencer. Il y en a des meilleurs et plus simplement écrit. Avait-il lancé, du haut de l'épaule de la personne alors qu'il s'était arrêté furtivement.

Mais se rendant compte qu'il entrait dans la vie intime des gens sans y être amené, il s'excusa rapidement et partit de son côté pour s'asseoir au bar. Il avait oublié que la vie ici était différente, il ne pouvait parler de tout et de rien comme cela sans que les européens ne le prennent mal. Du moins, c'était l'idée qu'il s'en était faite lorsqu'il avait voyagé à Londres ou à Paris. Quoique Paris soit un cas à part.

-Une pinte de Beamish, s'il vous plaît.

-Une Beamish, en pinte, c'est de suite !


Il régla la commande en s'installant au bar, fronçant les sourcils. Seth ne parlait plus. Le silence commença à l'inquiéter.

Seth ?

Il attendit.

...Seth ?

Il y a quelque chose.

Quelque chose ?
 Il ne comprenait.

Un air, dans ce bar, que je reconnais.

Un air ? …
il manqua de rire, si c'est la musique, je ne pense pas que tu l'aies déjà écout-...






__________________________________________

Notes :
Seth ne parle qu'en égyptien ancien.
Iahmes s'exprime seul en arabe, communique avec Seth en ancien égyptien, sinon parle anglais. Il a tout de même son accent malgré sa bonne élocution.



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Mer 5 Juil - 19:10
Après réflexion, il y avait bien une chose à laquelle pouvait vraiment servir ce gros dictionnaire. Ce serait toujours bien pour caler une porte qui claque ou une table qui bouge, mais il ne lui voyait plus d’autre utilité, ce qui était relativement dommage puisqu’il venait à peine de l’acheter. Il voulut encore s’en plaindre à Osiris, mais il savait que celui-ci chercherait une fois de plus à le convaincre de l’inverse.

Pourtant, le commun des mortels arrivait à s’intéresser à des machins écrits aussi petits, mais c’était loin d’être son cas, et si on lui avait dit qu’avoir une autre personne dans sa tête lui coûterait des lectures comme celles-là, il ne serait pas rentré aussi vite dans la salle bizarre. Mais à présent qu’il n’avait plus le choix, il était obligé de faire avec. Et, en y réfléchissant bien, sacrifier quelques heures pour d’horribles lectures, mais avoir toujours de la compagnie n’était pas du tout une mauvaise chose.

Et voilà que maintenant, Osiris ne parlait plus. Il devait avoir jugé que lui conseiller de quitter les lieux était la meilleure chose à  faire, et il ne reparlerait sans doute pas tant qu’il ne se serait pas exécuté. Ça n’enchanta pas son hôte, qui se retrouva alors complètement seul, avec un dictionnaire dont il ne savait plus quoi faire entre les mains. Il se mit à regarder tout autour de lui d’un air distrait en faisant passer ses doigts sur la couverture du livre avant de l’ouvrir à nouveau, de le refermer pour prendre une autre gorgée de bière, puis de tapoter ses ongles sur la couverture, à défaut de vraiment savoir quoi faire. Un dictionnaire. En quoi on pouvait s’amuser avec un dictionnaire? Sérieusement, même le mot en lui-même était déprimant. « Dictionnaire », ça faisait penser à un truc vieux et renfermé, qui donnait absolument pas envie.

Mais une voix se fit entendre, et interrompit le cours de ses pensées. Pendant un quart de seconde, il se dit que c’était Osiris, mais se rendit compte que ça venait de par-dessus son épaule. Non, c’était pas Osiris. Osiris parlait dans sa tête, et n’avait donc pas d’accent. C’était un autre quelqu’un, un homme. Un homme qui vint confirmer ses pensées en lui disant, grosso modo, que ce dictionnaire-là n’était pas le meilleur pour commencer.
Trop occupé à en informer directement Osiris, il prêta à peine attention à celui qui se tenait toujours derrière.

*Hé t’as vu Oz’ j’suis pas le seul à penser ça. Y’a même des gens que je ne connais pas qui viennent me dire que c’est une mauvaise idée de lire ton truc. T’as entendu hein ? Tu pourras pas dire que c’est que moi maintenant!*

C’est alors qu’il entendit celui qui était derrière son épaule s’excuser, et quand il se retourna, l’autre avait continué son chemin. De dos, il vit qu’il avait de drôles de cheveux blancs, à moins que ça ne soit l’éclairage des lieux qui ne lui confère cette teinte, ou bien qu’il ne soit plus vieux qu’il n’y paraisse.

Mais ça, c’était pas important. Ce qui l’était, en revanche, c’était que plusieurs choix se présentaient maintenant à lui.
Il pouvait toujours rester planté à sa table pour essayer de faire avouer à Osiris que c’était pas une bonne idée de s’amuser à lire des dictionnaires. Il pouvait tout bien aussi faire comme si rien ne s’était passé et continuer à fixer le dico jusqu’à qu’un miracle se produise, mais il oublia rapidement. Ou sinon, aller voir l’autre gars, ce qui lui permettrait de ne pas rester seul à cette table, et socialiser avec une personne autre que celle qui vivait dans sa tête, qui gardait le silence depuis trop longtemps.

Une seule seconde de réflexion lui suffit avant qu’il ne se lève précipitamment. Deux secondes de plus passèrent et il rangea le bouquin pas drôle dans son sac, avant de chercher du regard l’homme de tout à l’heure. Il n’était pas compliqué à retrouver; y'avait pas beaucoup de gens avec des cheveux si clairs qu’ils paraissaient blancs.
Il s’avança joyeusement vers lui, et c’est à ce moment qu’Osiris sortit enfin de son silence. Il tenta de dire un truc, mais avec le bruit environnant, ainsi que l’incapacité de Ven à se concentrer sur plus de deux choses, il ne put se faire entendre.

Fidèle à lui-même, Ven surgit juste à côté de l’autre gars, comme il le faisait à chaque fois. Certes, ça faisait sursauter plus d’une personne, mais il n’avait pas encore compris qu’il valait mieux arrêter, et ça faisait gagner du temps qu’on ne perdait pas à coup de « excusez-moi je suis désolé de vous importuner mais blablabla». Il ne laissa pas passer une seconde avant de se mettre à parler.

- Bonsoir! Hé j’ai une question! Je crois que c’est toi qui m’a dit y’a une minute que ce truc-là…

Il sortit le dictionnaire qu’il lui mit tout aussi rapidement sous le nez.

- Que ce truc-là, donc, c’était même pas une bonne idée pour commencer ? Héhéhé… tu sais quoi ? J’en étais sûr!  Je le savais, mais tout ça c’est à cause d’O—

* Tais-toi ! *

Oh, ça c’était Osiris  qu’il venait d’entendre dans un coin de sa tête, et qui profita d'avoir capté son attention pour continuer.

* Combien de fois vais-je devoir te reprendre là-dessus ? Qu’est-ce que tu comptais dire ? Que c’est le dieu qui vit dans ta tête qui te l’a ordonné ? Tu cherches à passer pour un fou ? *

Aussi, il passa à autre chose, comme si de rien était, et laissa sa phrase en suspens. Ça aurait duré bien plus longtemps s’il avait écouté Osiris jusqu’au bout qui lui rappelait maintenant les promesses faites au directeur et qui concernaient le silence sur toute l'affaire de la possession ou un truc du genre.

-Et du coup, moi, je sais pas ce que j’en fais de ça... À ton avis ? Je le garde et je le mets contre une porte qui grince ?

Autant habituer tout de suite son nouvel interlocuteur à son débit de parole; et il ne s’arrêta pas, enchaînant de plus belle.

-Mais toi, toi t’as l’air de t’y connaitre dans les livres, d'ailleurs je suis sûr que t'es bibliothécaire! Oui, c’est sûr, t’as réussi à deviner ce que c’était comme bouquin en le regardant même pas dix secondes. Alors je fais quoi ? Ah Je sais! Tu crois que tu pourrais me dire ce que je ferais mieux de lire alors ? Parce que de toute façon j’ai pas le choix, ’faut que je m’y mette vraiment !

*Et puis tu sauras sans doute mieux me conseiller que l’autre vieille personne qui me parle dans la tête * Mais ça, il se contenta de le penser très fort.

Hein ? La retenue et la politesse ? Non, ces trucs-là, ça n’existait pas chez Ven. D’ailleurs, il ne tarda pas à prendre place à côté de l’autre gars, parce que quitte à être collant, autant l’être à fond.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Dim 16 Juil - 16:26


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas




« Bonsoir! Hé j’ai une question! Je crois que c’est toi qui m’a dit y’a une minute que ce truc-là… »

Il s'était retourné brusquement, il avait légèrement tressailli. Il était vrai qu'il ne s'était pas attendu à ce que la personne ne le rejoigne, plutôt même le contraire. Alors, lorsque ses paroles débitèrent toutes des interrogations à n'en plus finir, il se demanda s'il avait bien fait. D'ailleurs, ce n'était plus Seth qui assaillait son esprit, mais son nouvel interlocuteur, qui, fier de trouver une raison à son conseil, lui présenta le fameux livre.
Pas de doute là-dessus, c'était vraiment celui qu'il déconseillerait à n'importe quelle personne qui voudrait débuter dans la chose. L'on pouvait même dire que la couverture agressait étrangement les yeux et l'esprit. Mais il n'eut pas le temps d'y répondre. La pipelette ne s'arrêtait plus.
Il se sentit désespéré, en lui, comme s'il se rendait compte que son entourage n'était constitué, ici, que de personne plus invasives les unes que les autres.

J'ai peut-être trouvé quelqu'un qui te ressemble...

Cependant, aucune réponse n'émana du dieu, qui demeura silencieux.
Allez, Iahmes, ce n'était qu'une autre culture, toujours plus ouverte, moins pointues sur certaines façons d'aborder. Non. Concrètement, c'était peut-être toi qui était trop calme et trop habitué à rester enfermé dans ton bureau, à feuilleter mille et un bouquins.
Aussi, le jeune doctorant ne se formalisa guère lorsque celui-ci s'installa près de lui sans lui en demander l'autorisation. Après tout, c'était bien lui et lui seul qui avait, même de manière aucunement intentionnelle, commencé cette conversation qui s'avérera plus que décisive. Du moins pour cette personne.

-Euh...

Il n'eut pas réellement le temps de répondre; ses questions surgissaient comme des flots trop longtemps endormis, se déversant, en trombes, dans l'eau calme d'un ruisseau. Il se demandait alors si c'était vraiment une bonne idée. Il ne connaissait personne ici, ce n'était pas plus mal s'il commençait à gagner quelques marques. Parler avec un inconnu n'était pas, pour lui, insurmontable.
Il sourit légèrement, de ce sourire gêné qui signifiait bien qu'il ne savait pas par où commencer, ni à quelle question donner une réponse; Peut-être que ce n'était que par envie de discuter qu'il demandait tout cela. Que c'était une occasion comme une autre d'aborder une nouvelle tête. Il ne se formalisa pas, et finalement se redressa un peu plus en lâchant le pied de sa pinte.

-Disons que je m'y connais... mais cela dépend de votre niveau et de ce que vous voulez apprendre...

Il scruta un moment le dictionnaire, le prit et le feuilleta. C'était bien évidemment pour la mythologie, pas besoin d'autant de superflus. Son œil unique réussissait à lire en diagonale, il reprit goût à analyser les descriptions. L'égyptien finit par soupirer, regarda scrupuleusement les notes de fin, puis lui écrit le tout sur un papier, une sorte de marque-page sans motifs.

-Si c'est pour les mythologies, il y a ceux-là. Ils sont courts, assez simples mais il y a tout ce qu'il faut. En général, ces éditions ne sont pas faites pour les experts, mais les amateurs peuvent les consulter sans être délaissés par des mots plus complexes.

Le professeur lui tendit le marque-page à présent rempli de références de livres et d'auteurs.

-Les trois premiers sont assez complets; les deux autres c'est plus sur le thème du mythe d'Osiris et de la Vache sacrée, mais souvent les gens aiment bien, c'est populaire, alors...

Il pencha la tête, plutôt curieux du personnage. Il n'avait ni le visage ni la carrure de quelqu'un qui se baignait dans les recherches, qu'elles soient égyptiennes ou mythologiques. Cela serait d'ailleurs un comble que de trouver un collègue si loin de chez lui, dans un pays tassé par le froid et la pluie. Il ne put s'empêcher, cependant, et toujours avec son calme habituel, de lui poser des questions comme pour essayer de trouver un point commun, comme pour se rassurer. Il n'était pas prêt de s'adapter dans ces cas, mais l'humain était plus grégaire que l'on ne pouvait le croire.

-Puis-je vous demander ce qui fait que cela vous intéresse tant ? Enfin, sans vous paraître désagréable, vous n'avez pourtant pas l'air de vouloir lire des pavés comme celui-ci – quoique je vous comprenne un tant soit peu !

Il ferma le livre, ce dictionnaire énorme qui pouvait très bien être utilisée comme enclume.

-Après tout, même moi je n'aurais pas dépensé mon argent pour ce truc...



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Mar 25 Juil - 15:03
Monsieur ne se remit pas en question une seule seconde. Non, pas même quand l’autre personne parut un peu gênée par cette tornade qui venait de débarquer. C'était pas comme s’il était capable de se rendre compte que son comportement était susceptible de mettre mal à l'aise, malgré ce qu’on lui en avait déjà dit. Disons seulement qu’il avait une manière bien à lui d’aborder les autres, et qu’il ne comptait pas changer de suite, d'où, entre autres, le tutoiement un peu intempestif. Être sérieux était de toute façon truc qui l’ennuyait horriblement.

Donc, le voilà qui s’était assis au côté de l’autre homme, le dictionnaire toujours entre les mains. Son interlocuteur forcé eut un sourire gêné et sembla hésiter un moment. De son côté, Ven, trop occupé à attendre ses réponses, ne prêtait plus aucune attention à Osiris, qu’il assommerait aussi de blabla, mais un peu plus tard. 
Et, enfin, après un moment qui lui paru être une éternité, les mots de l’autre se firent entendre; il répondit par l'affirmative.

-Ah ah! J’en étais sûr que tu t’y connaissais!

* J'aimerais bien te dire quelque chose, tu veux bien m'écouter cinq secondes? *

Nan, il ne pouvait pas écouter cinq secondes, trop occupé qu'il était à se concentrer sur son nouvel interlocuteur.
Hein ? Son niveau qu’il disait ? Oh, mais il n’avait pas de niveau, ou alors éventuellement un niveau tout médiocre rien que pour la lecture. Mais ça, il n’était pas obligé de le savoir non plus, alors il garda le silence. Quant à ce qu’il voudrait apprendre, il devait plutôt voir ça avec Osiris, mais Ven se doutait que le dieu ne le laisserait pas dire ça impunément.
Entre temps, le gars aux cheveux blancs lui avait pris le dictionnaire qu’il s'était mis à feuilleter. Le surveillant le regarda faire avec de grands yeux, s’attendant peut-être à ce qu’un miracle se produise. Mais le seul miracle auquel il put assister fut de voir l’autre homme prendre un stylo et écrire des trucs sur un bout de papier, ce qui était relativement pas drôle.

Quelques instants passèrent, et Ven en vint à la conclusion que c’était lassant de fixer une feuille sur laquelle un quelqu’un était en train d’écrire des trucs. Au lieu de ça, il se décida à commander une pinte de bière avant d’en revenir à ces histoires de mythologies égyptiennes. 

Oh, voilà que le bout de papier était maintenant tout recouvert d’écritures. L’autre homme se remit à parler. Écoutant d’une oreille, il hocha la tête, mais ne quitta pas le papier des yeux. Bien qu’il n’y avait pas vraiment de quoi être curieux, et qu’il aurait la réponse très bientôt, il pencha la tête sur le côté, espérant pouvoir réussir à lire ce qu’il y avait écrit. 

Mais une autre chose attira alors son attention. Cette chose, c’était les yeux de l’autre homme. Ou plutôt l’œil, puisqu’il n’en avait qu’un, et c’était bien ça qui l’intriguait. Il avait un bandeau, un bandeau noir, comme un cache-œil. La première idée qui lui vint à l’esprit fut celle d’un déguisement. Mais cet homme-là lui semblait trop sérieux pour être du genre à se déguiser, alors peut-être lui manquait-il vraiment un œil ? Malgré sa curiosité, et tout intrusif qu’il était, il se voyait mal lui demander s’il était un vrai borgne, alors il n'en dit pas un mot pour le moment.

Il lui tendit le papier annoté. Sans surprise, il y avait le titre de cinq bouquins inscrits dessus. Bien que les trois premiers étaient plus compliqués, les autres portaient sur des choses en particulier, du moins c'était ce qu'il venait de lui dire.

*Hé Oz’! Il te connait! *

* Il n’y a que toi qui ne me connais pas… *

Ven mit soigneusement le papier dans la première page du dictionnaire, en le faisant dépasser de quelques centimètres afin d’être sûr de ne pas l’oublier. 

-Merci beaucoup! Comme ça je suis même pas obligé de lire l’autre vieux dictionnaire, et ça, c’est une très très bonne nouvelle! 

Mais voilà qu’il lui posa une autre question. Une question qui lui valut de longues secondes de silence tant il ne sut pas quoi répondre. Hm ? Pourquoi il s’intéressait aux mythologies égyptiennes ? 

* Pourquoi je m’intéresse à ça Oz'? Je lui dit quoi ? *

* Ce que tu veux. *

Ce qui ne l'aida pas beaucoup.

* Mais je t'interdis de parler de moi *

Alors, les quelques secondes de silence se prolongèrent, tandis qu’il cherchait désespérément une réponse à peu près logique. Sauf qu’en dehors d’Osiris, il n’y avait pas de raison pour lesquelles il devait s’intéresser à tout  ça, et il le savait. Il savait aussi qu'il avait intérêt à trouver une idée très vite, ou alors à changer tout aussi rapidement de sujet, avant que l'autre homme ne se rende compte qu'un truc n'allait pas.

* J’peux attirer son attention autre part sinon. Genre je lui dis oh! Regarde par là-bas! Et puis là, je pars en mode ninja ? *

Pas de réponse de la part d'Osiris, alors il dut s’activer pour trouver quelque chose.

-C’est… c’est parce que j’ai pas le choix! Oui c’est ça! J’ai pas le choix du tout, c’est une personne que je connais qui m’a demandé de lire tout ça!  Parce que cette personne m'a dit que j'avais une culture générale plus que lamentable, et que je devais connaître plus de trucs sur la mythologie égyptienne! Voilà!

Il croisa les bras, ravi de son argument imparable. Osiris était loin d'être de cet avis, mais Osiris était rarement d’accord avec lui, aussi ne s’en inquiéta-t-il pas.

-Et toi ? T'es du genre à faire de la recherche pas vrai?

*Tu veux bien m’écouter dis ? Depuis tout à l’heure j’essaye de te dire qu’il y a un truc étrange —*

-Et au fait! Moi je m’appelle Venceslas! Mais tu peux m'appeler Ven ! Tout le monde m’appelle Ven!
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Ven 4 Aoû - 18:31


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas


Si la curiosité l'avait poussé à bout, s'il avait cherché dans ces paroles quelque chose de rassurant pour retrouver un semblant de normalité, il avait été tout aussi déçu lorsqu'il entendit la raison. Bien entendu, aucune expression dans ce sens ne trahit son visage, mais il devait reconnaître que ce n'était déjà pas un sujet passionnant pour tous, et qu'en plus c'était déjà pas mal d'en parler avec un inconnu.
Un inconnu du nom de Venceslas. Il se demandait d'ailleurs si c'était originaire d'ici.
Qu'avait-il espéré après tout ? Que quelqu'un d'autre lui dise "écoute, un dieu égyptien parle aussi dans ma tête, c'est fou non ?" "Nan mais sérieux ? Moi aussi !" "Wa, devenons potes de possédés ! " ( à imaginer avec des étoiles partout ). Non, jamais. C'était carrément improbable.
Là sur le coup, il aurait pu rire de sa propre bêtise. Il ne savait d'ailleurs pas si tous les professeurs étaient concernés, si les élèves en savaient quelque chose... si le reste du monde devait être silencieux face à ce genre d'absurdité. Car c'en était.
Et les professeurs du pensionnat, cela ne poussait pas comme des champignons.
Il n'avait pas besoin de pousser le sujet des mythologies plus loin que demandé. S'il y avait bien quelque chose qui pouvait stresser cette carrure plutôt visuellement assurée, c'était bien de gêner autrui avec des discours longs et fastidieux. S'il se lançait dans ce genre de conversation, on était sûr de l'y perdre à jamais. Ce n'était certainement pas de cette façon qu'il aurait pu attirer ses amis, en Égypte.
M'enfin, obliger quelqu'un à se cultiver avec la mythologie égyptienne... cela ne courait pas non plus les rues. Peut-être qu'au final, n'était-ce qu'un défi parmi tant d'autres que les amis se lancent sur un coup de tête, puis qui finissent par devenir sérieux. C'était du moins ce qu'il pensa sur le moment.
Avant de se souvenir que Seth ne communiquait plus depuis belle lurette. En un sens, il était plutôt content de ne plus l'entendre. De ne plus devoir supporter ses questions et ses harcèlements plus que douteux, mais le silence dans les pensées d'un être bavard étaient souvent mauvais signe.

-Enchanté, Ven... ? Osa-t-il alors, se disant que finalement les mœurs était bien différente, et que certaines manières n'étaient du coup plus à faire. Il lui tendit la main, une main assurée alors que son expression faciale se détendait. Une poigne ferme, mais douce. Moi c'est Iahmes, et effectivement, je suis plongé dans les études.

Des piles électriques, il en avait connu beaucoup. De la duracell à la scie-sauteuse. Ce n'était pas en soi quelque chose d'insurmontable, c'était plus une contrainte dû au changement climatique, horaire, culturel... bref, ce que toute personne censée aurait pu ne pas supporter – sauf si elle-même était de cette nature –.  
Ses meilleurs amis étaient de cette trempe-là, à sortir sans arrêt, à se fendre la poire sans se préoccuper des regards. En un sens il les lui rappelait, et il sentit une vague de déprime l'envahir. Loin de cet univers-là, arriverait-il vraiment à adapter sa vie ? Saurait-il comment faire face, sans jamais revenir chez lui ?
Tout ceci aurait eu une solution, s'il n'avait pas le facteur divin.

-Je viens seulement d'arriver ici, alors je connais très peu le coin. Vous êtes d'ici ?

Alors il se convainquit. De son œil unique et noisette il fixait cet homme en se disant que peut-être il n'était pas si mauvais que cela d'avoir un peu de compagnie. Et que certainement, il réussirait à lui expliquer ce que cette vie-là avait à offrir.
La musique du bar s'était arrêtée, un autre groupe avait fait son apparition. Quelques clients présents applaudirent, ils se présentèrent, et c'était reparti pour un autre style, calme et entraînant. C'était une ambiance qu'il commençait à apprécier. On ne les embêtait pas, tandis qu'ils discutaient. Et le barman, tranquille dans son coin, parfois à jeter des coups d'oeil pour vérifier que tout se passait bien, rangeait sa vaisselle au rythme de la mélodie.
Lorsque l'étudiant regarda par les fenêtres du lieu, comme pour vérifier le temps, l'orage n'avait fait que redoubler, et il avait soupiré comme dépité. Chez lui, la pluie avait du mal à venir, et ici, c'était l'overdose totale.

-Je ne sais pas comment vous faîtes pour vivre avec un temps pareil. Il fait beaucoup trop froid, aussi...

Il se retourna.

-Le moral, les vêtements... tout doit être moisi.



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Mar 15 Aoû - 17:29
Il s’était à peine présenté qu’Osiris revint à la charge. Non, il ne voulait toujours pas abandonner son idée de truc bizarre.

*Bon Oz’, arrête de me parler tout le temps. Tu me demandes souvent de te laisser tranquille, pour une fois que je veux bien profites-en. Je m’emmêle les pinceaux, moi, à parler à deux personnes en même temps, j’vais sûrement encore finir par faire une gaffe et tu vas pas être content...*

Osiris avait vite compris qu’il valait mieux ne rien dire dans ces moments-là, son hôte étant incapable de faire deux choses en même temps, aussi, il se décida à le laisser tranquille.

*C’est toi qui vois… Retiens seulement qu’il y a quelque chose de bizarre.*

Ven voulut répliquer que les choses bizarres étaient monnaie courante avec lui, la dernière en date étant le micro-onde de l'appartement, qui représentait encore pour Osiris un mystère à part entière. 
Qu’important donc pour le truc pas normal du moment, il lui demanderait ce que ça pouvait bien être plus tard, ça fera un sujet de conversation.

Entre temps, et après une poignée de main, l’autre se présenta à son tour. Il s’appelait Iahmes, et Ven eut un froncement de sourcil involontaire. En voilà un drôle de nom, pensa-t-il. Un nom qu’il n’avait jamais entendu avant, et qui ne semblait pas venir d'ici.

Ah, et il avait eu raison, l’autre était bien de ceux qui faisaient encore des études tardives, ceux qu’il avait toujours admirés, lui qui n’était pas allé plus loin que les premières années de lycée. 
Cependant, il en vint à la conclusion que le sujet du moment n’était pas le meilleur pour lui, et qu’il valait mieux changer au plus vite. Il ne détestait pas les études, il les aimait de très loin, mais exposer sa nullité flagrante et sa culture générale plus que catastrophique à quelqu’un ne le tentait pas. Alors il se creusa la tête pour trouver un autre sujet. Quelque chose de loin, très loin de tout ce qui se rapprochait de ces mythologies qui ne pouvaient que montrer à l’autre à quel point il ne connaissait rien. 

Heureusement pour lui, ce gars du nom de Iahmes  le devança, et il eut un léger soupir de soulagement quand il entendit sa question qui n’avait plus rien à voir avec le sujet d’avant. 
Et ses yeux s’illuminèrent. Il avait encore eu raison, l'autre ne venait pas d’ici. Qui plus est, en plus d'avoir un nom assez peu anglophone, Ven venait de se rendre compte qu'il avait aussi un accent. Mais alors une autre question se mit à le tarauder, lui et sa curiosité de fouine. D’où venait-il ? Quand il se rendit compte que Iahmes lui avait posé une question assez semblable, il abandonna ses interrogations pour lui répondre.

-Oh, moi ça fait déjà six mois que je suis là, donc oui je commence à bien connaître ici! Mais avant, j’ai vécu en Angleterre, alors je suis pas trop dépaysé. 

Ce n’était apparemment pas son cas à lui. Oh, et si il avait ce qu’on appelait le mal du pays ? Lui, qui n’était jamais partit trop loin, avait du mal à voir en quoi ça consistait mais pouvait largement concevoir que c'était des choses qui arrivaient. 

-Je sais! T’as le mal du pays en fait! C’est ça ? Mais dis, tu viens d’où ? 

Il en eut la confirmation juste après, quand il se mit à parler du temps qu’il faisait à Galway. 
Après réflexion, il venait sûrement d’un pays chaud, du moins, plus chaud qu’ici. Ça lui fit penser à quelqu’un d’autre, alors il esquissa un sourire.

*C’était pas toi qui m’avais dit ça aussi la toute première fois ? Tu crois qu'il peut venir du même endroit que toi ?*

*Oh, tu daignes enfin faire attention à moi ?*

Mais pas pour longtemps. 
Il revint aussitôt après vers son interlocuteur, à qui il n’avait toujours pas répondu. Certes, le temps ici était légèrement toujours gris et pourri, en témoignait l’orage de ce soir que Iahmes regardait d’un air dépité. 

-Nan mais faut pas croire, des fois il fait beau aussi. Regarde, le lundi dernier, je crois qu’il y a eu du soleil... Allez courage! C’est sûr que si t’as l’habitude de vivre dans un pays plus chaud, ça doit pas être facile... mais dis-toi que c’est comme une toute nouvelle vie qui commence! C’est super de voir tout plein de trucs nouveau, non ? Après, je peux pas te dire qu’ici ce sera mieux ou moins bien que là où tu vivais avant, pour ça, ce sera à toi de voir; mais je suis sûr que c’est pas en disant qu'ici c’est tout moisi que tu vas y arriver. Enfin je crois !

Chez Ven, le mot déprime n’existait pas. Et tout ce qui s’en rapprochait de près ou de loin non plus. Aussi, il avait un peu de mal à comprendre comment une toute nouvelle vie pouvait poser tant de problèmes, mais il décida de ne pas trop insister. Il avait depuis longtemps compris que si lui ne connaissait pas les coups de blues, c’était loin d’être le cas pour tous les autres, ce qui était quand même bien dommage. 

Pour le moment, il se concentra à nouveau sur son interlocuteur. 
C’était bien la première fois qu’il rencontrait quelqu’un qui étudiait la mythologie égyptienne, et il se mit à penser que cette personne devait en connaître beaucoup rien que sur l’autre qui squattait dans sa tête; il l’avait même déjà mentionné.
Si l’occasion s’en présentait, il pouvait toujours lui demander ce qu’il y avait à savoir sur Osiris; mais il fut directement stoppé par celui-là même qui répéta qu'il ferait mieux d'apprendre seul.
Soit, il n’insista pas, et passa directement à autre chose.

-Puis regarde, la pluie c’est pas une mauvaise chose!  Ça fait des flaques, on peut sauter dedans et c’est marrant!

Ah, mais ça c’était peut-être pas le truc à dire. Trop tard, c’était dit. Pas grave, c’était pas comme s’il faisait attention à ce qu’il disait.

-On peut dire que c’est ça qui fait le charme de l’Irlande en plus…

Hasarda-t-il pour se rattraper, avant de changer de sujet:

-Ah et au fait, t'as pas besoin de me vouvoyer, tu vois bien que moi je ne me gêne pas!
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Lun 4 Sep - 17:42


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas



D'Angleterre ? Effectivement cela ne pouvait pas autant le dépayser que lui. Du moins pas de la même façon. S'il avait pu au moins avoir un dieu plus accoutumé aux mœurs locales, il n'aurait pas eu à galérer longtemps non plus. Mais ce qui est fait est fait.
Il le fixa un instant, comme ahuri par une telle réponse. Il n'y avait pas à dire, dans ce visage et cette attitude, l'optimisme respirait à pleins poumons. Il se retrouvait, comme avant ce voyage, souriant également sans jamais pleurer. Il n'avait presque jamais pleuré de son existence. Introverti qu'il était, il avait pourtant réussi à s'ouvrir au monde et n'avait jamais eu peur d'assumer ses faiblesses.
Pourtant, lui qui donnait souvent des conseils aux autres, se retrouvait à présent devant le fait : il déprimait. Il n'avait pas besoin de déprimer. Il fallait voir la vie du bon côté du verre.
Alors il se mit à sourire, puis un rire léger s'échappa d'entre ses lèvres.
Peut-être que cela lui dérida le visage, lui détendit les muscles trop crispés de ce dernier. La voix de Seth finit par résonner dans son esprit.

Il était temps.

Il ne comprit pas. Il ne sut pas d'où elle venait exactement, mais elle s'évanouit aussi vite qu'elle était arrivée. Même s'il tenta de le faire sortir de son trou, comme un réfugié de son abri, il ne réussit qu'à l'enterrer un peu plus dans son mutisme. Cette attitude lui rappela la réaction qu'il avait depuis qu'il était arrivé, et il se mit à se requestionner. Devait-il vraiment se laisser aller ainsi, alors que l'avenir de ses recherches reposaient sur cette mutation ?

-Vous avez raison...

-Ah et au fait, t'as pas besoin de me parler aussi poliment, tu vois bien que moi je ne me gêne pas!

C'est vrai qu'il y avait mis les manières. C'était une question d'éducation pour lui, même si cela ne le gênait pas que les autres lui parlent plus naturellement. Il sourit de nouveau, hocha la tête. Il fallait bien un début à tout.

-C'est une habitude, mais je ferai attention.

Il redemanda une demi-pinte, puis regarda dehors avec une certaine envie mélangée à de l'appréhension. Il ne pouvait s'empêcher de voir le mauvais côté de cette pluie, mais le bon était au moins qu'il avait pu faire une bonne rencontre.  

-En six mois, tu as bien dû faire le tour de la ville et avoir déjà quelques habitudes... si tu n'as pas d'imprévus, ça te dirait de faire un tour ? J'étais en train de prendre mes repères quand je me suis fait surprendre par l'orage...

En ce moment il n'avait pas le cœur à rentrer, comme s'il s'inventait des excuses pour ne pas se retrouver seul et isolé dans cet appartement. Il était vrai qu'en présence du dieu du désordre et de l'orage, il était difficile de vouloir rester seul.
Peut-être que le temps l'habituerait à tout cela.
En attendant, il préférait oublier qu'il était un professeur à la solde d'un pensionnat qui, certainement, l'utiliserait à d'autres fins : après tout, pourquoi faire posséder un professeur si ce n'était pas pour ce genre de choses ? Il espérait seulement que ce serait uniquement de l'ordre de recherches théoriques et non expérimentales. Il ne voulait pas faire partie d'un groupe de cobayes.

-La seule chose que j'ai pu fouiller, c'était une boutique ! Quand je suis arrivé, j'étais en t-shirt et je n'avais pas même un pull !





avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Ven 15 Sep - 11:33
Il avait donc compris que ce Iahmes était déprimé à cause de cet endroit tout gris, car ça ne ressemblait pas à là où il avait l’habitude de vivre avant.
C’était une chose qui était encore inconnue à Ven, déprimer après avoir quitté un endroit dans lequel on avait déjà passé un certain temps. Lui, il aimait la nouveauté. Plus il s’éloignait de son Angleterre natale, mieux il était. Certes, c’était un peu dommage d’avoir atterri dans un pensionnat comme celui-ci, où le directeur lui avait clairement fait comprendre plus d’une fois qu’il pouvait dire adieu à son envie d’aller voir ailleurs, mais qu’importait. Tout lui allait, tant qu’il restait le plus loin possible de Nottingham, même devoir cohabiter avec un dieu qui parlait dans sa tête.

Fidèle à lui-même, devant une personne qui déprimait, Ven se sentait inutile s’il n’essayait pas au moins de lui remonter le moral. Aujourd’hui ne fit pas exception à la règle. D’autant plus que déprimer pour un truc qu’on ne pouvait plus trop changer dans le présent ne servait à rien de son point de vue.
Oh tiens, d'ailleurs l’autre se mit à sourire, c’était déjà un bon début.
Toutefois, le problème était le suivant: avoir quelqu’un d’aussi poli face à lui n’était pas dans ses habitudes, alors il ne tarda pas à lui faire remarquer qu’il n’y avait pas besoin de lui parler ainsi. Ça le mettait plus mal à l’aise qu’autre chose. Certes, le pensionnat l’obligeait à faire des efforts de ce côté-là, mais ce n’était sûrement pas une raison pour continuer même en dehors de celui-ci. Lui, qui avait pour habitude d’aller droit au but, ne comprendrait sans doute jamais rien à toutes ces politesses qui, selon lui, ne servaient qu’à faire perdre du temps.

Les minutes passaient, et on entendait encore les battements de la pluie sur les vitres.
C’est vrai qu’un mauvais temps comme celui-là ne donnait pas forcément envie d’être joyeux, mais Iahmes n’allait pas tarder à s’y faire. La pluie tombait à peu près dix mois sur douze ici, et c’était sans compter les orages, alors il n’aurait pas d’autres choix que de s’y habituer.
Mais on en prenait rapidement l’habitude, du moins le croyait-il. Et il était mille fois plus facile de se protéger de la pluie que de rester au soleil pendant des heures, même si ce n’était que son avis. Lui n’avait jamais été un grand ami du soleil. Ce dernier, non content de donner chaud et de fatiguer trop vite, vous faisait toujours finir avec de vieilles brûlures toutes rouges qui faisaient mal et qui prenaient trop longtemps à partir; il en était venu à la conclusion que la pluie était mille fois plus agréable.

Iahmes regardait toujours dehors, même si c’était d’un air moins blasé que tout à l’heure.
Ce n’était qu’un orage, ça devait se dissiper facilement, pensa le surveillant. Et plus vite ça se dissiperait, plus vite il serait dehors. Parce que rester assis là, c’était bien gentil, mais pour quelqu’un comme lui, qui n’aimait que bouger, ça devenait rapidement ennuyeux, et l’idée de sortir dehors le taraudait depuis déjà un moment. Mais dans ce cas-là, il restait encore à savoir ce qu’il dirait à son interlocuteur pour pouvoir le quitter et partir en trombe dès lors que la pluie aurait cessé.  

Il n’eut pas besoin d’y réfléchir longtemps. Ce fut Iahmes qui le sortit de ses hésitations, en lui demandant s’il avait le temps de faire un tour dehors. Comme il n’avait pas encore ses repères dans la ville, ça ne pouvait que l’aider.
Les yeux de Ven s’illuminèrent. Un tour dehors ? Un tour dehors, ça voulait dire se lever et bouger d’ici, et pour ça, il était plus que partant !

* Non. *

* Oz — *

* Osiris *

* Osiris, tu m’avais promis que tu me laisserais un peu tranquille... *

* Et toi, que tu allais te mettre sérieusement à étudier *

* Oui mais là, tu vois, je peux plus. C’pas ma faute si tu m’as fait choisir le mauvais livre, puis j’ai pas envie de m’enfermer à la maison pour galérer à lire des trucs. Et j’ai fini d’aller au lycée, alors j’ai plus trop besoin d’étudier, t’es sûr que t’aurais pas préféré posséder un élève ? *

* Tu te fiches de moi? *

-Oh oui bonne idée! Allons dehors! De toute façon c’est mort, je pourrais pas commencer à lire ce soir, alors j‘accepte volontiers!

Ce qui, dit en passant, n’était pas pour lui déplaire.

-Puis l’orage ne devrait pas tarder à finir.

Du moins, il l’espérait. Résolu à ignorer Osiris pour un peu de temps, ce qui ne pouvait pas lui faire de mal, il se concentra à nouveau sur son interlocuteur.

-Tu sais, ici ce n’est pas une très très grande ville, alors je pense que tes repères, tu devrais les avoir assez rapidement. Et en plus tu parles la langue, il n’y aura aucun problème!

Prendre ses repères dans une ville comme celle-là n’était pas aussi compliqué que ça y paraissait, et si lui s’y était fait rapidement, ça devait être le cas pour tout le monde.

Mais déjà, il était curieux sur un autre sujet. Iahmes lui avait dit qu’il était plongé dans les études. Pendant un moment, une idée lui traversa l’esprit. Peut-être était-il lui aussi au pensionnat ? Ça aurait été marrant de rencontrer quelqu’un du pensionnat ici, d’autant plus que ce quelqu’un connaissait la mythologie égyptienne. C’était peut-être plausible, et puis qui sait, peut-être même qu’il était lui aussi de mèche dans les idées bizarres du directeur.
Il ouvrit la bouche, prêt à le lui demander, avant de se souvenir de la promesse qu’il avait déjà faite trop de fois au directeur. La fermer le plus possible sur tout ce qui concernait les choses bizarres de pensionnat.
Pas grave, il se contenta de demander autre chose.

-En tout cas, merci encore de m’avoir conseillé pour les livres! Mais dis-moi, pourquoi tu avais besoin de venir ici si tu étudies la mythologie égyptienne ? L’Égypte et l’Irlande, ça n’a pas trop de rapport si ?

Des questions, toujours des questions, Ven ne s’en lassait jamais.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Lun 2 Oct - 21:52


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas


Un sourire étira de nouveau ses lèvres, ses paupières se détendirent. Il avait suffi de parler un peu, et voilà qu'il se retrouvait à être le même qu'avant. Iahmes ne pouvait décidément pas rester seul. Il dépendait de son environnement, des autres. Il dépendait de cette présence, alors qu'on le disait renfermé : il n'en était rien.
Une personne aussi calme que lui, absorbée par ses recherches, ne signifiait pas le reniement total de la société où de l'espèce humaine. Il y avait cru. Après tout, changer de monde, venir ici pour enseigner des choses qu'il était préférable d'enseigner dans son pays... tout cela n'avait plus de sens. Il avait suffi de ce seul contact pour qu'il redevienne celui qu'il était avant de poser le pied dans l'avion.

-Je te fais confiance en ce cas.

Ces repères, si c'était dans une ville aussi petite, certes il en aurait assez vite. Ce qui était plus compliqué, c'était peut-être le reste. Et se faire accepter par autrui.
D'ailleurs, pour commencer, il pourrait demander à s'acheter un téléphone. C'était plutôt utile ces choses-là, et il n'avait pas pu emmener le sien. Payer une nouvelle fois un smartphone n'était pas dans ses projets. Si tirer les vers du nez de l'administration pouvait le dédommager...
Si les nuages ne se dissipaient pas pour autant, ils arrêtèrent de déverser leurs gouttes sur le monde avec générosité, pour laisser place à un calme interrompu, ça et là, par les quelques gouttelettes rebelles des toits, l'orage ne gronda plus et installa une ambiance assez fraîche qu'il devait à présent reconnaître comme étant l'odeur spécifique de ce bois, de ces rues, de ces maisons.

-Il n'y a pas de quoi, c'est mon domaine.

Il avait fini sa seconde demi-pinte lorsqu'ils purent le remarquer avec soulagement. L'humidité risquait certainement de rendre les affaires plus compliqué, lors du ménage, mais il devait s'en contenter.

-Non, j'avoue. Du moins, je ne peux pas tellement expliqué le lien, je ne le comprends pas moi-même. On m'a appelé un beau jour pour venir enseigner ici ce domaine en échange d'aide pour le financement de mes recherches, et me voici.

Il se leva, salua le barman et se dit qu'il devait faire meilleur dehors. Un peu d'air frais, maintenant qu'il avait chaud de cette bière, ne faisait pas plus mal.

-Mais en soi, j'avais ce qu'il me fallait là où j'étais. On fait des choix en fonction de ce qui nous arrive dessus, non ?

Il n'en était pas lui-même convaincu, mais cela donnait un sens à ses décisions. Et puis son père l'avait tellement poussé à le faire, il ne pouvait pas abandonner après tout ce qu'il avait fait.
En ouvrant la porte, l'air s'engouffra, souleva sa veste et ses cheveux. La brise faisait un bien fou; il se sentait revigoré. Mais c'était peut-être plus grâce à son interlocuteur.

Personnellement, je préférais l'orage.

Parfois, il entendait ce genre de phrase dans un recoin de son esprit, comme s'il voulait intervenir. Puis plus rien. Comme l'on chatouille la curiosité sans en donner un apaisement quelconque. Il aurait certainement deux trois mots à échanger avec lui, plus tard.

-Toi, par contre, tu semblais galérer ! Dit-il en se marrant un peu. Il y avait de la légèreté dans sa remarque, aucune moquerie. Tu avais vraiment besoin d'acheter un aussi gros livre ? C'est quand même plutôt cher pour ce que c'est...

Il n'était pas à la bonne place pour parler du prix des livres. Après tout, il était le premier à en dépenser sans plus compter, mais il ne pouvait pas non plus prendre son exemple pour celui des autres. Il était chercheurs : il n'avait pas le choix.

-Si tu en as tant besoin que cela, je peux t'en prêter. J'ai de quoi remplir une bibliothèque. Cela t'évitera de dépenser.

Là, quelques nuages se dispersèrent, mais restèrent campés sur leurs positions. Autour, les magasins étaient déjà fermés, un certain calme régnait; l'air frais entrait dans les poumons, il rajusta son écharpe jusqu'au menton. Se frictionner les bras, les mains : il s'habituerait à tout ça.


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Jeu 19 Oct - 21:07
Oh tiens, voilà que maintenant, Osiris faisait la tête. Ou alors il faisait le mort; comme il le faisait très souvent lorsqu’il était vexé. Vexé de quoi ? C'était une bonne question. Ven pensait avoir compris qu’il était légèrement susceptible. Il le comprit même très vite, dès les premiers jours. Ça avait été la même chose quand Osiris avait appris que son idiot d’hôte ignorait jusqu’à son existence dans l’Egypte antique. D’ailleurs, en y repensant, c’était peut-être dû à ça. Peut-être que quand on était le dieu de l’au-delà, on avait parfois le droit de perdre patience face aux humains.

N’empêche, c’était moyennement drôle, cette manie qu’il avait de faire comme s’il n’existait plus pendant un temps indéterminé. Au début de la cohabitation forcée, Ven avait pensé que c’était cool et que ça faisait comme une pause dans un truc pour lequel il n’avait eu aucun choix. Mais en fait non, c’était pas drôle, c’était bizarre et ça faisait comme un vide. Forcément, à force d’avoir quelqu’un d’autre dans vos pensées, le jour comme la nuit, sans aucun répit, on finit par s’y habituer, bien malgré soi, et si ce quelqu’un s’en va, il y a comme un drôle de manque. Du moins pour son cas à lui. Aussi, pendant un court moment, Ven, qui avait cherché jusque là à avoir un peu de silence de sa part, pour mieux se concentrer sur l’autre, voulut appeler Osiris. Il le fit une première fois, ça ne servit à rien. Il essaya à nouveau, en prenant bien soin de ne pas l’appeler « Oz’ », mais ce fut encore voué à l’échec.

*Hé mais qu’est-ce que j’ai dit ? Hein ? Dis-le-moi au moins. Nan parce que là ça fait bizarre quand même, j’ai l’impression de ne plus avoir personne dans la tête, j’aime pas trop ça.*

Mais nan, toujours rien.
Bon, soit. Monsieur le surveillant aurait encore pu continuer longtemps ainsi, avant de se rappeler qu’il avait un interlocuteur, et que ce dernier n’allait sans doute pas tarder à trouver ça bizarre s’il continuait à garder le silence.
Entre temps, Iahmes répondit à sa question. Comment s’était-il retrouvé en Irlande, lui qui étudiait l’Egypte antique, ou quelque chose qui y ressemblait ? Apparemment, c’était une histoire de financement pour ce qu’il appelait un projet d’études, mais effectivement, il n’y avait pas de rapport direct entre des études sur l’Egypte et Galway.

La pluie avait déjà cessé, et peu de temps après, ils furent dehors.
Ce n’était plus de la pluie, c’était du vent. Le surveillant s’en rendit compte plus tard, il avait dû faire marche arrière juste un moment, le temps de récupérer le gros bouquin qu’il avait oublié pour revenir tout de suite.
Le soleil commençait à décliner sérieusement, et bien qu’il ne pleuvait plus, les nuages étaient restés à leur place, prêts à arroser de nouveau la ville. C’était le temps habituel ici, aussi n’y prêta-t-il pas plus d’attention. Il boutonna son blouson, la température avait baissé, et regarda devant lui.

Il hocha la tête en entendant les mots de Iahmes. Il ne pouvait qu’être d’accord, on faisait en fonction des choix qui arrivaient, c’était même comme ça que lui, et sans doute beaucoup d’autres, s’étaient retrouvés ici.
Mais, rapidement, la conversation tourna à nouveau autour des livres. Ces mêmes livres sur lesquels il galérait comme pas possible, pour reprendre les mots de Iahmes.

-En fait, c’est parce que j’aime pas lire. Mais alors pas du tout! Je crois que j’ai dû mettre les pieds dans une librairie trois fois dans ma vie, alors j’y connais vraiment rien.

*Mais la mythologie égyptienne et tous les trucs du genre c’est teeeeeeellement intéressant que je pense que ça ne sera pas un problème!*


*Bien essayé, mais ça ne marchera pas.*

Rassuré d’avoir entendu sa voix, il n’y fit pas plus attention pour l’instant.
Hein ? Lui prêter des livres ?  Ses yeux s’illuminèrent, c’est sûr que ça l’aiderait pas mal.

-C’est vrai ? Oh oui, je t’avoue que ça m’arrangerait beaucoup, ça m’éviterait de retourner dans cet horrible endroit qu’est la librairie!

Sauf que c’était peut-être pas la chose à dire face à quelqu’un qui semblait aimer les livres. Fidèle à lui-même, il y avait pensé trop tard. Aussi, il chercha rapidement un moyen de  se rattraper, pour ne pas passer pour un intolérant des librairies.

-Mais je crois que c’est un endroit horrible seulement pour moi, en fait, je voulais pas dire que c’était un endroit tout nul hein.

Il savait tellement peu taire ce qu’il pensait que, depuis le temps, il avait pris l’habitude de devoir se rattraper ainsi.
Et maintenant ? Que faire ?  Déjà, il ne pleuvait plus. Certes, il ne faisait pas non plus très chaud mais c’était supportable. Et de toute façon, ça faisait du bien d’être dehors, après être resté dans de temps dans le bar.
Iahmes l’avait dit lui aussi, il voulait faire un tour. Aussi, Ven eut une idée.

-Dis-moi, qu’est-ce que tu connais de la ville ? Il y a un endroit particulier où tu veux aller ? Moi ça m’est égal, et de toute façon, je suis sûr que je connais déjà tout alors c’est toi qui choisis !

Et puis ça ne lui ferait pas de mal de se rendre un peu utile.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Sam 21 Oct - 16:25


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas


Iahmes se mit à rire. De ce rire avec lequel il riait rarement depuis qu'il avait posé le pied dans ce pays de pluie. Non, bien entendu. Il n'avait pas relevé le côté négatif de sa remarque. À dire vrai, c'était même plutôt amusant de savoir que les lieux comme les bibliothèques pouvaient faire fuir plus d'un. Mais il ne pouvait que se l'admettre : même pour lui, certaines d'entre elles étaient plus repoussantes que sa bibliothèque. Il ne s'en formalisa pas et lui fit signe de main.

-Ne t'inquiète pas pour ça.

Et le tour était joué. S'il était né dans une famille plutôt plongée dans les recherches, cela ne voulait pas pour autant dire que tous aimaient lire. Chercher et lire, c'était encore deux choses différentes. Mais lui, il aimait lire. De ces livres ennuyants où l'on pouvait en ressortir maintes références et explications, définitions et philosophies. Jusqu'au plus pur roman à fleur bleue, que personne n'aurait jamais cru le chercheur capable de lire.
Ce n'était pas pour cela qu'il dénigrait ceux qui n'aimaient pas. Il en avait déjà côtoyé, ses meilleurs amis, ce groupe auquel il avait appartenu, faisait également partie de ce genre de personnes. Et jamais, ô grand jamais il n'avait eu un rapport condescendant ou dénigrant. L'on peut dire, qu'il s'en fichait éperdument.
N'était-il pas lui-même un inculte dans d'autres domaines ?

-Eh bien, je n'en sais rien. À dire vrai, vu l'heure, il ne doit pas y avoir beaucoup de trucs d'ouverts. Enfin, outre les bars.

Le silence du dieu finit par le perturber. Lui qui était de coutume très bavard, faisait planer un silence qui ne lui ressemblait pas. Était-il en train d'analyser les personnages, la situation ? Sentait-il quelque chose qu'il ne pouvait voir ? Toutes ces questions lui traversèrent l'esprit, mais il ne put s'empêcher de le questionner à tout va. Il en avait assez de ce comportement. Et à la fois, il voulait qu'il se taise à jamais.

Seth, c'est bon, tu peux parler. Depuis tout à l'heure tu es silencieux... qu'est-ce qui se passe ?

Toujours rien. Le silence sembla lourd, pour une fois. Mais ceci gâcha son humeur.

Bon, fais comme tu veux, mais ne viens pas te plaindre plus tard !


Mine de rien, cela lui faisait quelques vacances. Et si cela pouvait continuer ainsi, il serait tranquille jusqu'à la fin de ses jours. Si c'était avec Venceslas qu'il se comportait ainsi, alors il s'arrangerait pour toujours traîner avec lui.
Il n'empêche, que la raison le perturbait et la curiosité l'atteignait au plus haut point.
D'ailleurs, était-ce même possible qu'un dieu arrive à se taire sans penser ? Sans que l'on puisse entendre ses propres pensées ? Il eut comme un doute. Alors, ils pouvaient s'interdire de penser seulement pour que l'on ne puisse plus les entendre ? Leurs pouvoirs lui semblèrent hors de portée; totalement au-dessus des lois de la nature. Après tout ils restaient des dieux, non ?

-En plus, je peux très mal te demander un endroit particulier, vu que je ne connais rien. Outre la boutique de vêtements au coin de ma rue... heureusement que je suis tombé sur une charmante personne.

Il se mit à sourire, il remit sa veste correctement ainsi que ses gants fraîchement achetés. Il n'avait pas encore grand chose mais il avait pu s'acheter le minimum pour survivre à l'humidité. Là, il aurait bien voulu flâner à la plage en maillot de bain, mais c'était carrément impossible avec le temps qu'il faisait. Il n'était même pas sûr que la température de l'eau lui donne envie.

-Je me disais... niveau piscine, ça se passe comment ici ? Je n'ai pas encore pu voir de zone sportive, mais vu que c'est une grande ville, il doit y en avoir, non ?

Il ne pleuvait plus, quelques gouttes découlaient des toits. Certaines, tout en continuant leur voyage dans les gouttières ou les égouts, faisaient entendre leur ruissellement qui annonçait la fin de la pluie diluvienne. Les odeurs montaient à son nez alors qu'ils s'étaient engagé dans une rue, cette odeur de bois de chêne, frêne et autres sapins. Il était étrange d'avoir ce parfum dans les narines qui remontait, doucement, avec la brise fraîche d'un temps d'automne. En un sens, il se mit à apprécier l'ambiance et se demandait si ces saisons étaient aussi flagrantes que le disaient les européens.
Chez lui, le temps était constamment chaud et sec. Bien entendu, sauf périodes des crues du Nil.
Les mains dans les poches, le col remonté et l'écharpe bien fournie, il suivait son nouveau camarade de parlote.

-Je t'ai pas demandé d'ailleurs... qu'as-tu fait pour te retrouver ici ?




avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Jeu 26 Oct - 17:19
Son interlocuteur ne sembla pas tenir compte de sa remarque. C'était déjà ça de gagné. Cependant, il ferait mieux d’apprendre à ne pas parler tout le temps si vite. Ça lui jouait des tours et ça continuerait ainsi jusqu’au moment où il apprendrait à ne plus dire tout ce qui lui passait par la tête. Le problème étant qu’il ne s’imaginait pas réfléchir avant de parler. Personne ne faisait ça, si ? Ça faisait perdre plein de temps pour rien. Et la vie serait moins drôle, s’il fallait réfléchir à chaque phrase qu’on allait dire pour ne pas avoir peur de vexer les autres. Ça lui semblait tout de même beaucoup mieux de dire tout ce qui lui passait dans la tête en temps voulu; et faire autrement ne marcherait sans doute jamais avec lui, autant ne pas essayer. Sinon, il y avait toujours le moyen de demander à Osiris, à chaque fois, si telle ou telle chose pouvait être dite, mais il doutait que ce dernier soit d’accord pour jouer à ça, et de toute façon, ça deviendrait très vite barbant. Et pour faire un truc pareil, il faudrait déjà qu’Oz’ s’arrête de bouder, ce qui ne semblait pas gagné. D’autant qu’il ne savait toujours pas ce qui l’avait mis dans cet état. Était-ce dû au fait qu’à lui aussi, il avait dit un truc qu’il ne fallait pas ? Peut-être, sans doute. Si en plus il devait faire attention à ce qu’il pensait pour ne pas le vexer lui non plus, la vie deviendrait très triste, et c’était hors de question.

Mais maintenant, la question c’était où aller. Comme venait de le dire Iahmes, il n’y avait plus beaucoup de trucs ouverts à cette heure-là. Et les bars, c’était bien gentil, mais ça signifiait s’enfermer dans un endroit et y rester assis en s’ennuyant un peu, alors autant les éviter.
En soi, il avait beaucoup d’idées. Toutes aussi stupides les unes que les autres. Mais il doutait que Iahmes ne le suive dans ces dernières. Tiens, par exemple, là, c’était l’heure où on fermait les parcs. Et depuis quelques jours, notre ami le surveillant se demandait ce que ça faisait, d’y aller dans ces parcs alors qu’ils étaient fermés. Ça faisait sans doute rien du tout, on est d’accord et Osiris se tuait aussi à le lui dire, mais escalader la grille et tout, ça lui semblait marrant alors il s’était promis d’essayer. Des idées de ce genre-là, dans lesquelles il était sûr qu’à peu près personne ne le suivrait, et pour lesquelles il avait appris qu’il valait mieux garder le silence.

Donc, comme l’avait dit Iahmes, il n’y avait plus trop d’endroit où aller. Et ça avait été stupide de lui demander ça alors qu’il ne connaissait pas la ville, mais ça ne lui traversa l’esprit que lorsque l’autre lui dit de lui-même.

*Ça te dit pas de chercher une idée à peu près normale avec moi ? *

Toujours rien.
Pas grave, il trouverait bien tout seul.

-Hein ? Une piscine à Galway ? Attends voir…

Il se creusa la tête. Piscine, complexe sportif et compagnie, il y en avait, il en était sûr, mais la question c’était de savoir où ces trucs-là se trouvaient.

-Ah si! Je sais! La piscine municipale, c’est quoi son nom déjà…? Ah voilà! Leisure Land! Oui je crois que c’est ça! Même que c’est pas loin de Salthill Park. Tu vois où c’est ? C’est un peu loin du centre-ville, vaut mieux pas y aller à pied, surtout quand il fait ce temps-là… Je sais aussi qu’il y a un complexe sportif, par contre je sais pas s’il y a une piscine dans celui-ci. Il est plus près d’ici, sur Distillery Road, je crois. Tu veux que je te montre ? C’est pas loin d’ici.

Les salles de sport, malgré son côté mille fois trop hyperactif, il n’aimait pas ça. Aussi n’avait-il jamais pris la peine d’y aller depuis qu’il était arrivé à Galway, et ne prendrait sans doute jamais la peine de le faire. Il courait déjà bien assez dans toute la ville et au pensionnat pour être exempté de salle de sport. Mais ça ne l’empêchait pas de savoir où ces dernières se trouvaient.

Il y eut ensuite une autre question. Une question sur laquelle il valait mieux réfléchir avant de répondre. Comment il s’était retrouvé ici ? Il prit une grande inspiration, s’apprêta à répondre, mais les mots ne dépassèrent pas ses lèvres.

* Fais attention à ce que tu vas dire. *

C’était à cause de la lettre, qu’il s’était retrouvé ici. Mais c’était aussi à cause de la lettre qu’il avait eu Osiris dans la tête. Et ça, c’était hors de question d’en parler, il l’avait bien compris.

-C’est pour le boulot, que je me suis retrouvé là. Je travaille dans un pensionnat pas loin d’ici.

Il se tut un moment avant de reprendre.

-Mais moi, j’aime bien changer d’endroit souvent, je crois que je suis comme les oiseaux migrateurs! Enfin j’étais parce que maintenant, je ne risque pas de partir!

* Tu en dis trop. *

Soit, il n’en dit pas plus. Et, sous les ordres d’Osiris, il dut trouver un nouveau sujet de conversation, pour éviter de s’enfoncer d’avantage. Comme ça, très vite. Alors il balada son regard sur le paysage, et sur les rives du Corrib. Une seule idée lui vint à l'esprit. Ça n’allait pas faire un super sujet de conversation, mais qu’importait.

-Tiens, je vais m’improviser guide touristique sur le chemin! Là, tu vois, c’est la rivière, ou le fleuve, j'ai jamais compris la différence, du Corrib!

Certes, il y avait mieux, mais c’était déjà pas mal. Et tant que ça pouvait éloigner la conversation d’un sujet sur lequel il n’était pas sûr de ce dont il pouvait parler, tout allait bien.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Dim 29 Oct - 12:16


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas

Le futur professeur sembla soulagé d'entendre les noms de rues, content de savoir qu'il aurait de quoi s'occuper, avant de pouvoir faire classe à tous les élèves. Il adorait nager, c'était une de ses plus grandes passions depuis qu'il était petit. Tout ça, parce que le Nil en crue, dangereux, pouvait les noyer sans aucune pitié. Et ses parents s'étaient ruinés pour pouvoir lui enseigner les bases.
Alors savoir qu'il y avait une piscine pas loin le réconfortait, en un sens. Il pourrait y passer son temps libre, autrement que faire du footing tous les matins passé quatre ou cinq heures, comme un damné qui essaie d'extérioriser son mal-être.

-Pourquoi pas ? Ça me permettra de savoir où cela se trouve !

La tentation était trop grande. Il voulait voir à quoi ressemblait la bâtisse. Mais il ne s'attendait certainement pas à ce que cette sensation, brûlante, étrange, ne se manifeste de nouveau. Il fronça légèrement les sourcils, concentré sur ses pensées; il se souvenait de cette sensation, qui le démangeait, le tiraillait. C'était le dieu, en lui, qui cogitait. À sa façon. À la différence, qu'il ne pouvait dissimuler ses pensées de lui.

Guide-le, reste avec lui. Parle de ce qui pourrait l'intéresser. Fais-le parler.

Hein ? Quoi ? Iahmes se trouva totalement désemparé. Il ne savait pas quoi répondre à une telle incitation. Qu'avait-il en tête ? Qu'est-ce qu'il sous-entendait par là ? On aurait dit un stalker, prêt à fondre sur sa proie. Pourquoi s'en prendre ainsi à Venceslas ?
L'organe qui lui servait à pomper le sang, se serra de la même façon, cette fois-ci par inquiétude. Il avait peur. Terriblement peur de ce dieu. Il avait beau connaître ce que tous disaient de lui depuis l'antiquité, il avait une peur bleue de lui. Pas de lui en lui-même, non. Qu'il veuille faire du mal, oui. Qu'il veuille faire du mal et en plus de cela, qu'il réussisse à s'emparer de son corps, insidieusement.
Alors il se contractait, se concentrait sur cette possession : il ne se laisserait pas faire.
Il n'avait qu'à moitié écouté, mais il se mit à rire à sa proposition de guide touristique. L'idée sembla lui plaire, et c'était tout à fait à son caractère. C'était tout de même étrange comme cet homme qu'il venait juste de rencontrer lui remontait le moral à ses dépends. Cette joie de vivre, il ne l'avait côtoyée qu'il y a un petit bout de temps, aux côtés de Salem, Nadim et Malik. Entre autres.
Il avait été trop emporté par ses soubresauts motivés, ses tonalités enjouées.
Que lorsqu'il comprit, il s'arrêta net sur le chemin.

Quoi ?! Pensionnat ?! Ai-je bien entendu ??

Fais-le parler, je te dis !!

Hein ? Tu savais ? Mais comment … ? Mais pourquoi tu m'as rien dit ? … est-ce que c'est le pensionnat que l'on a en tête pour autant ?...

Tu ne sauras pas si tu ne lui demandes pas.

Raaah, tu ne me sers à rien, Dieu Rouge !!


Comment ?! C'est à moi de te dire ça, humain !

Mais Iahmes n'avait pas fait attention à ses dernières paroles. Il avait attrapé l'épaule de son interlocuteur avec surprise, l'avait à demi retourné dans sa direction. Ses yeux écarquillés, son expression faciale, traduisaient tout de l'homme qui souhaitait vivement que cette information soit vraie et surtout … concordante.

-A... Attend !

Ce n'était pas possible. Ce ne pouvait être que la même école, non ? Combien y en avait-il ici ?  Était-il au moins sûr que c'était CE pensionnat ? Il risquait de faire une maladroite erreur, mais il n'avait pas le choix.
Il ne se reprit pas, comme il le faisait souvent. Il avait gardé cette main sur son épaule, comme s'il voulait que Venceslas ne s'enfuie pas. Il ne voulait pas qu'il s'échappe de son emprise. Il devait savoir. Il devait être sûr.
Si c'était ce pensionnat, il ne pouvait être que content. Il ne pouvait qu'être soulagé. Même s'il n'était pas en classe M. Il s'en enquerrait pour savoir si c'était vraiment le cas. Si ça ne l'était pas, tant pis. Il avait au moins essayé. Il s'en convainquait.

-Tu as parlé de pensionnat, non ? Moi aussi je travaille dans un pensionnat ! C'est celui d'Immortalia ?

Je t'avais dit de lui poser des questions, mais je ne pensais pas que tu serais aussi direct... rétorqua le dieu enfoui en lui, comme choqué de cette approche. Il ne s'était peut-être pas attendu à voir un Iahmes aussi spontané, au vu de son introversion soudaine, depuis qu'il l'avait possédé. Mais il était curieux, lui aussi. Il savait qu'il y avait quelque chose d'étrange dans cet interlocuteur. Il savait qu'il était lié à lui.
Malgré tout, dieu qu'il était, il préférait rester en retrait et scruter.
La sensation qu'il avait à l'échine n'était que désagréable et fortuite. Pourtant, il la connaissait. Il la ressentait au plus profond de ses entrailles. Il savait qu'il la connaissait et qu'il voulait l'étrangler, cette sensation. S'il avait été à la place de son possesseur, il aurait certainement plissé les yeux, aurait ruminé et reniflé. Il lui aurait serré l'épaule jusqu'à planter ses griffes dans la chair. Il aurait été plus curieux et rentre-dedans. Tous les instincts du Dieu Rouge, du dieu du désert se seraient mis en alerte.
Mais il faisait bonne figure.
Car il aurait très certainement sa propre réponse.





avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Jeu 2 Nov - 11:39
Il regarda discrètement Iahmes. Celui-ci ne semblait pas avoir relevé ses paroles. Du moins, il n'en parla plus, mais ça en revenait au même. Aussi, il n'y avait pas besoin de s'attarder trop longtemps là-dessus. Autant même ne pas s'y attarder du tout. Il décida d’oublier cette histoire de pensionnat, et en revint à son idée. Ah oui, s’improviser guide touristique sur le chemin. Avec quelque chose comme ça, il n'y avait pas moyen de faire des gaffes; c'était mieux de continuer là-dessus.

Ils longeaient encore la rive du Corrib à ce moment. Parfait, mais que dire d'autre ? Pour être guide touristique, Ven se rendit compte qu'il fallait connaître tout plein de choses. Des trucs qu'il n'était, tout compte fait, pas vraiment sûr de connaître.

*Tu sais pas faire ça, toi, guide touristique ?*

Osiris ne daigna même pas répondre. Il allait donc devoir se débrouiller tout seul.
Voyons voyons… Ah, il était presque sûr qu'à droite, par là-bas, il y avait un musée. Il en avait entendu parler un jour, mais lui-même n’y avait jamais mis les pieds. Ou peut-être que c'était plus loin, il n'était plus trop sûr. Sinon, il pouvait toujours faire le guide touristique des boulangeries et des marchands de crêpes, sur ça il avait moins de problèmes. Mais est-ce que ça n'allait pas être bizarre, et excessivement ennuyeux, de jouer au guide touristique ? Oh, ça n'avait pas d’importance tant que Iahmes ne revenait pas à la question d’avant.
Guide touristique de boulangeries, donc… Ravi de son idée, il s'apprêta à parler mais n'en eut pas le temps.

Peut-être qu'ils s’étaient trompés de chemin, parce que son interlocuteur l'attrapa par l'épaule. Tiens, bizarre, il était persuadé que c’était par là. Et comment Iahmes pouvait savoir quel était le bon chemin, lui qui ne connaissait pas la ville ? Bizarre de bizarre, songea-t-il. Est-ce que c'était encore lié à la question d'avant ? Non, non sûrement pas, du moins selon Ven. Non, ça faisait bien trop longtemps que la conversation était passée à autre chose.
N'empêche, c’était étrange. Même Osiris devait trouver qu'il y avait un truc qui clochait, puisqu'il semblait rester à l'affût. Ven, quant à lui, pencha la tête sur le côté, les yeux ronds. Pourquoi attendre ? Et surtout, pourquoi son interlocuteur avait-il l'air aussi pressé d’un coup ?

* Je suis pourtant sûr que c'est par là… à moins qu’il connaisse un autre chemin *

Il en vint à la conclusion que c'était ça. Que ça ne pouvait pas être autre chose, de toute façon. En tout cas, rien qui pouvait être lié à ce qu'il lui avait demandé avant.

Mais finalement si. On était en plein dedans, c'était même beaucoup, beaucoup trop lié au dialogue d'avant. Il serra les dents et cessa un moment de sourire. C'était la pire question du monde.

Pourtant, il aurait dû en être heureux. C’était rare, et super cool, de rencontrer un nouveau collègue hors du travail. En soit, ça l'était, mais ça l'aurait été encore plus si l'on n'avait pas été à Immortalia. C’était sur ça que ça se compliquait. Mais il suffisait alors de faire comme s’il ne voyait pas de quoi il parlait Oui, c’était le mieux à faire, et il n'y aurait plus besoin de revenir là-dessus par la suite. Encore fallait-il être convaincant dans son mensonge, ce qui était loin d’être facile pour lui.

-Euh… N—

* Non ? Tu ne travailles plus là-bas ? *

* Le directeur va me tuer si je parle trop, si tu ne le fais pas avant. *

La première réponse qu'il donna à Iahmes fut un grand silence. De ceux qui s’éternisent, qui durent vraiment trop longtemps. Il resta un long moment figé, comme s'il n’avait pas du tout compris la question.

* Il y travaille aussi. *

* Mais je peux pas lui dire que oui ! Qu’est-ce que je fais s'il me pose des questions après ? *

* Il y travaille aussi. Ça change beaucoup de choses. Dis-lui la vérité. *

* Mais...  *

* Fais ce que je te dis. Ne discute pas. *

C'était à ne plus rien y comprendre. Même Osiris devenait bizarre. Jusque dans le pensionnat, même devant la classe des M, il veillait à ce qu'il évite de dire trop de bêtises. Pourquoi vouloir lui en faire en parler maintenant, au beau milieu de Galway?

* Tu crois qu'il est aussi chez les M ? *

* Arrête de penser, réponds-lui. *

Et là aussi, il y avait quelque chose d’inhabituel; le fait que le dieu s’intéresse trop à son interlocuteur. Même s’il y avait une infime possibilité qu'il soit possédé comme lui, ça ne changeait rien. Osiris n'avait jamais manifesté autant d'intérêt devant les élèves de la section M, pourquoi se réveillait-il maintenant ?

-Ou… Oui… oui c’est bien là-bas... Tu travailles au même endroit que moi du coup ? C’est marrant ça, je suis ravi de l’apprendre!

* Voilà! T’es content Oz'? Maintenant on passe très vite à autre chose et comme ça on évitera pour de bon les catastrophes! *

Osiris n'était pas de cet avis, bien qu'il ne lui en dit pas un mot. Mais il savait, ou plutôt sentait, qu'il y avait quelque chose. Qu’Osiris restait à l’affût d'il ne savait quoi. Lui aussi restait curieux. Trouver un collègue du pensionnat ici était certes sympathique, mais ça voulait surtout dire qu'il y avait une chance qu'il soit dans la même galère que lui. Il aurait bien aimé lui parler de ça, mais la peur de dire un truc qu'il devait taire était trop grande pour qu'il l'ouvre sur ce sujet.
Il fit un pas en arrière, en scrutant son visage. Il ne l'avait jamais vu au pensionnat. Du moins, pas dans la classe M que lui était chargé de surveiller. Voilà qui répondait à sa question. Et pourtant, Osiris restait aux aguets; et n’avait pas besoin de mots pour lui faire comprendre que la discussion était loin d'être finie.
Aussi, Ven garda le silence. Du moins, pour le moment. La situation était trop bizarre pour qu'il pense à continuer son chemin en parlant de tout et de rien. Il se contenta de rester à sa place; pour attendre quelque chose. Quoi ? C'était une autre question. Peut-être qu'Osiris avait une idée, lui.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Mar 7 Nov - 16:19


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas



-Attend...

Iahmêssu... enchaîna le dieu, au creux de ses tempes, fais attention à ce que tu dis.

Iahmes avait le cœur qui battait. Était-ce vraiment possible ? Était-il possible que ce soit le même, et en plus, la même section ? Il voulait le savoir. Il voulait même tout dire. Était-ce également pour cela que Seth était resté silencieux depuis le début, alors que lui, bavard qu'il était, ne s'était pas empêché pour écourter ses nuits ? Il aurait au moins pu le lui dire, qu'il puisse avancer dans cette vie misérablement soudaine et nouvelle.
Il s'était arrêté, n'avait pas continué. Il y avait quelques gouttes qui menaçaient de tomber, à nouveau, sur le sol goudronneux et pavé de la ville. Il n'avait pas encore mis sa capuche. Ses mains, hors des poches, se demandaient ce qu'elles devaient faire sous le commandement de son cerveau, mais ce dernier n'avait pas répondu. Il ne répondait plus.
Devait-il vraiment oser le lui demander ? Risquerait-il quelque chose ? Il avait peur d'être surveillé. Il savait qu'il n'avait pas le droit d'en parler mais.
Les classes M étaient connues. Plus parce qu'elles étaient considérées comme classes de surdoués, que parce qu'elles possédaient des dieux. Il pouvait commencer par là. Il ne serait pas arrêté parce qu'il disait qu'il enseignait aux M. Mais parce qu'il était sous l'emprise d'un dieu. Qu'est-ce qu'il aurait préféré que les choses soient plus simples !

-En fait...

Il se mit à sourire, légèrement, relevant la tête avec un espoir dans les yeux. Oui, vraiment. Il espérait que Venceslas, aussi énergique qu'il soit, devienne un ami avec qui il pouvait parler de cette possession. Il voulait être dans la même situation, l'impliquer dans ses ressentis, expulser ce mal-être. Et l'inconscience mêlée à l'innocence de Venceslas devenait une bouffée d'air dont il avait toujours eu besoin. Il lui rappelait Malik. Et en même temps il était différent.

-Je travaille pour les classes M. Tu sais, les classes de « surdoués ».

Les surdoués, ce sont ceux qui réfléchissent et qui n'acceptent pas les demandes de personnes qu'ils ne connaissent pas.
Le dieu n'avait pas mâché ses mots. Il savait qu'il était visé par ses propos, mais il faisait comme si de rien n'était. Ce n'était pas maintenant qu'il réussirait à le déstabiliser. Il se demandait si un jour il réussirait à s'adapter au caractère changeant d'une telle présence divine, et de ses paroles épineuses, coupantes. Certainement pas. Une part de lui l'espérait cependant, histoire de pouvoir dormir paisiblement, comme avant.
Le futur professeur ne savait comment continuer la conversation. Il craignait de faire une bourde, et à la fois de trop faire pour pas grand chose. Le vent se leva un peu plus, il commença à marcher tranquillement, poursuivre cette route pour qu'ils puissent faire comme si de rien n'était. Il n'allait pas en faire un drame, tout de même.
Alors ses chaussures heurtèrent la surface d'une flaque d'eau, sans qu'il s'en inquiète, à mesure qu'il poursuivait.

-Si tu travailles là-bas, on va pouvoir se croiser, non ? Je n'exerce qu'à la rentrée, prochainement.



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Ven 17 Nov - 0:09
Il eut beau se creuser la tête, il ne voyait vraiment pas comment faire dévier la conversation une fois de plus. Et c'était bien embêtant, parce que sur ce sujet-là, il n'était vraiment pas à son aise. Il n'était plus sûr de ce qu'il était autorisé à dire et de ce qu'il devait taire, et même s'il le savait, il y avait de fortes chances pour qu'il commette une gaffe, ce qui en revenait au même.
Mais surtout, il était quasiment sûr de ne pas jamais avoir vu Iahmes dans la section des M. Ça voulait donc bien dire qu'il devait travailler pour l'autre section. S'il venait lui aussi de chez les M, s'il en avait la certitude, ça aurait été plus simple. S'il sortait droit de la section M, ça voulait dire qu’il en connaissait les secrets, et que lui n'aurait pas eu besoin de garder le silence là-dessus.
Mais, comme il n'en était pas sûr, la meilleure chose à faire était de ne pas parler des M, et l'affaire était réglée. Et quoi qu'il en soit, il voyait mal ce que l'autre pouvait lui demander de plus maintenant qu'il savait qu'ils bossaient tous deux au même endroit. Non, c'était sûr que la conversation allait maintenant passer à autre chose, sans même qu'il n'ait besoin d'inventer un truc bizarre pour cela.
Et d'ailleurs, autant continuer à marcher, parce que rester planté l’un devant l’autre ne réglerait rien à l’histoire. Il reprit donc son chemin, suivi de Iahmes.

* Finalement je m'en sors pas trop mal hein ? T'as vu, je lui ai même pas parlé des M, franchement je suis fier de moi! *

* Parle-lui des M *

* Quoi ? *

Et pourtant, il avait bien compris. Oui, Osiris voulait qu’il parle des M. Alors que c'était aussi lui qui passait son temps à lui faire la morale parce qu'il parlait beaucoup trop. Ven' fronça les sourcils; il y avait quelque chose de pas du tout logique. On ne passait pas d’un extrême à l'autre si facilement, pourquoi est-ce qu'il avait subitement décidé qu'il pouvait en parler maintenant ?

* Je ne te demande pas de raconter toute ta vie dans la section M, et encore moins de lui parler de moi. Demande-lui seulement ce qu'il connaît de la classe M, ce sera un bon début. *

* Un bon début à quoi ? *

Il n'y eut pas de réponse.
Ven' eut bien peur d'être largué sur ce coup-là. Il décida de garder le silence, bien qu'Osiris continuât à l’exhorter, ajoutant finalement qu’il n'y échapperait pas bien longtemps. Si lui ne le demandait pas, il y avait de fortes chances pour que ce soit son interlocuteur qui le fasse. Ven', sûr qu'ils en avaient enfin terminé avec ça, ne fut pas de cet avis, jusqu'au moment où les mots de l'autre se firent en effet entendre.

Encore une fois, il était tombé à côté de la plaque. C’était bien des M dont on parlait encore. À croire qu'ils se passaient le mot pour rester indéfiniment sur le même sujet. Mais la question était un tout petit peu différente de ce à quoi il s’attendait. Il ne lui demandait pas s’il connaissait les classes des M, il lui dit qu'il y travaillait carrément. C’était même plus qu’un peu différent, si bien que Ven' s'arrêta d'un coup, tourna vivement la tête et le regarda à nouveau dans les yeux.

-C’est vrai ?!

Et l'autre d’ajouter qu'il commencerait à travailler après la rentrée, et qu'ils se croiseraient peut-être là-bas. Le surveillant n'en écouta rien, il était resté sur les mots "classes des M", qui résonnaient encore dans son esprit.

-Mais attends attends, ça veut dire que toi aussi tu connais le… la… la pièce magique du directeur… ?

* S’il fait vraiment partie des classes de M, j'ai le droit de parler de ça Oz’ ? *

* Ça ne sert à rien de parler et de me demander après... *

Comme le dieu n'avait pas cherché à le faire taire, ça devait être bon.
De toute façon, s’il était vraiment de la classe des M, il saurait dans doute de quoi il voulait parler. Et sinon… il aurait juste eut l’air idiot en lui parlant de salle magique, mais ça, ce n'était pas très important. Et le directeur n'avait jamais interdit de parler de ça entre ceux qui avaient fait un tour dans cette drôle de salle n’est-ce pas ? Peut-être que si, et qu'il avait oublié, mais il ne pouvait plus faire marche arrière.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Jeu 23 Nov - 9:44


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas


Puis il le vit se retourner brusquement, plus qu'intrigué. Le futur professeur avait écarquillé les yeux, s'était arrêté sur sa lancée. Son expression faciale déterminait l'intérêt et la joie, mais n'était-il pas en train de se fourvoyer ? Cette soudaine nouvelle lui avait peut-être rappelé quelque chose et n'était pas du même ordre que s'il avait été dans la même section... non ?
Et comme à l'instant où il avait commencé à lui parler, qu'il avait compris le caractère de cet homme aux innombrables questions qu'il lui avait posées, il n'avait pas eu le temps de répondre quoi que ce soit que tout s'enchaîna.
Hein ? Une salle magique ? Le directeur ? …
Il y eut un blanc dans sa tête. Au début, il ne comprenait pas vraiment puis, comme par magie, tout se lia à cette salle. La fameuse salle où il avait pénétré, hagard, tandis qu'on lui disait que tout allait bien, que tout se passerait bien. Il se souvint du tournis qu'il avait eu, de la dose de médicaments qu'il avait dû ingurgité pour on ne sait quelle raison – d'ailleurs il ne savait même plus si cela se confondait avec l'après. Il se souvint de l'infirmière et de son joli sourire méthodique "Ah, je savais bien que c'était une coloration" !

La salle 3.4 ! s'exclama le Dieu Rouge.

Il y eut comme un haut le cœur, il se retint en posant sa main sur le torse. Même Seth parut chamboulé dans son esprit, puisqu'il entendit sa vague protestation nauséeuse.

Pardon, pardon... s'excusa-t-il pour une fois.

Il ne pensait pas que se souvenir de la chambre 3.4 aurait eu cet effet sur sa conscience. Mais il s'en souvenait, avec des bribes étranges comme si la moitié avait été effacée intentionnellement. En réalité, personne ne pourrait oublier, de soi-même, une possession. C'était impossible.
Mais-...
Le directeur et la salle magique ? Cela ne pouvait être que ça. Il en était convaincu.
Il sourit puis brusquement se mit à rire à sa bêtise. Seth le lui confirma dans ses tempes. Cette personne était possédée, cela ne pouvait qu'expliquer tout cela.
Cette conviction le frappa de plein fouet, d'autant que s'il se trompait, il risquait de mourir. De quelle façon, il ne savait, mais il risquait sa peau. Bah. Au point où il en était, autant s'achever bien comme il le fallait. De toute façon il n'avait jamais vraiment été convaincu par cette vie, à présent chamboulée par un dieu. Tout ce qu'il espérait, c'était de ne pas tuer son père après sa mort. Le reste, il n'avait aucune attache et aucun désir de poursuivre. N'était-il pas une coquille vide, reflétant l'image que sa famille avait toujours voulue de lui ?

-La salle magique ! S'exclama-t-il en riant, puis il toussota, pardon. C'est juste...

Il tenta de se reprendre. C'était la première fois qu'il riait depuis longtemps. Même si ce n'était qu'un rire nerveux, il avait l'impression qu'il extirpait toutes ses pensées, tout son mal. C'était un rire libérateur qui le confirma dans son mal-être. Puis il se souvint qu'il riait souvent, avant. Qu'il avait eu des amis pour cela. Mais qu'ils n'étaient plus à ses côtés. Qu'il allait devoir s'en refaire, qu'il devait se reconstruire. Enfin, s'il réussissait à ne pas se faire tuer.
Il finit par se reprendre, prendre contenance.

-Tu as quelqu'un dans la tête, n'est-ce pas ? Demanda-t-il de but en blanc, à voix basse pour éviter de se faire entendre.

Il avait souri, ses cheveux blancs, noirs aux racines, bataillaient pour prendre la meilleure place sur sa tête, fouettés par une bourrasque froide. Elle lui donnait des frissons. Ses muscles se contractaient. Il n'aimait décidément ni le froid, ni l'humidité. Dans cette demi obscurité, on n'arrivait même pas à distinguer sa peau mat, plutôt foncée même.

-J'ai aussi traversé cette salle "magique".

Il avait même caché ses mains dans ses poches. C'est qu'il n'avait pas encore pu acheter de gants, et il sentait le froid dans la moindre des interstices. Pourtant il souriait toujours. Il ne pensait plus au froid mordant, ni au crachin qui se déversait sur eux avec animosité. Ni aux vagues qui heurtaient, au loin, le port de la ville. Ni même au sel qui se déposait sur sa chevelure et sur sa peau, et qui, vicieux, irriterait certainement son lavage matinal. Non, tout cela n'était que fioritures à côté.

-Je suis aussi possédé. Dit-il à demi-voix, alors que les premières gouttes commencèrent à retomber.

Iahmêssu. Est-ce bien certain de dire cela de la sorte ?

Mais Iahmes n'écoutait pas. Si Seth restait aux aguets, le futur professeur fixait son homologue de son œil unique. Dans sa pupille, brillait l'envie qu'il soit pareil à lui. Brillait le désir de partager des choses qu'il n'aurait pu partager autrement.
Il avait envie que cela évolue.

Mais après ? Que faisait-on dans ces cas-là ?



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Dim 3 Déc - 15:49
Il savait qu'il avait promis au directeur de garder le silence sur tous les secrets du pensionnat. Il savait aussi qu'en parler pouvait lui attirer de gros problèmes. Mais, dans le cas où on se retrouvait face à quelqu'un qui semblait être pareil, ça devait sûrement faire exception. Sans doute. Et sinon, dans le cas où il se trompait vraiment, il n'avait parlé que de salle magique, ce qui pouvait facilement être confondu avec autre chose.
Mais à quoi ça servait de penser et de repenser sans cesse à ça ? Si Iahmes faisait partie de la section des M, c'était qu'il avait forcément un dieu dans la tête. Et que donc il connaissait la salle magique. Ça, c’était une bonne nouvelle. Il ne remarqua pas que la perspective de penser à cette drôle de salle bizarre ne semblait pas faire énormément plaisir à Iahmes. Il était, pour sa part, trop occupé à se dire que c'était quand même super de trouver quelqu'un de possédé comme lui au beau milieu de Galway, ce qui le mit d'une meilleure humeur encore.

- C'est vrai hein ? Hein ? J'ai raison ?

Il trouvait que la réponse prenait trop de temps à venir. Il n'était déjà pas patient en temps normal, mais cette réponse-là, il avait vraiment envie de l'avoir très vite. Sauf qu'à part poser la main sur son torse comme s'il avait un haut-le-cœur et qu'il allait être malade, Iahmes ne faisait rien.
Il y eut encore quelques instants de silence, puis son interlocuteur parla enfin.

- Oui oui, la salle magique, tu sais, celle où on ne comprend rien à ce qu'il se passe.  

Ils semblaient toutefois parler de la même chose. Oui, il savait ce qu'était la salle magique, sinon il n'aurait pas réagi comme ça.
En voilà une bonne nouvelle ! Il était donc bel et bien face à quelqu'un qui avait un autre quelqu'un dans sa tête.
Mais alors, la véritable discussion ne faisait que commencer ! Parce que ça voulait dire qu'il y avait tout plein d'autres choses, sur lesquelles il devait habituellement garder le silence, dont il pouvait parler avec Iahmes !
Ravi, Ven' prit une grande inspiration, et s'apprêta à lui demander de qui il avait hérité au fin fond de son esprit, bien qu'il y ait que peu de chances pour qu'il sache vraiment de qui il s'agissait tant le domaine des dieux était un truc toujours inconnu pour lui.
Mais Iahmes, devait être au courant que tout ça, c'était des trucs secrets, puisqu'il se mit à parler à voix basse. Il lui demanda si lui aussi avait une personne dans l'esprit. Ven répondit par un grand hochement de tête en un immense sourire. Puis l'autre ajouta que lui aussi avait traversé cette drôle de salle et que donc oui, il était possédé. Toujours avec une demi-voix, comme s'il craignait qu'on ne l'entende.

* Ce que tu devrais faire aussi, au lieu de crier sur tous les toits. *

Comme ce n'était pas du tout important, il écouta à peine, préférant privilégier sa toute nouvelle découverte.
Donc, la personne qu'il avait en face de lui était aussi possédée. Très bien, mais qu'est-ce qu'il fallait faire alors ? Oh, il n'y avait pas tout plein de solutions, et la seule qu'il voyait, était la suivante : C'était une super bonne nouvelle que d'apprendre ça, donc il fallait en être content, voilà tout.

- Cool ! C'est super ! Je pensais pas rencontrer un autre quelqu'un possédé ! Pas en plein de milieu de la ville en tout cas ! C'est la première fois que ça m'arrive ! Y'a des gens qui disent que le monde est petit, alors ça doit être pour ça…

* J'ignore s'il est d'accord avec le fait que ce soit  "super", et d'ailleurs toi non plus tu n'en es pas toujours enchanté… *

 - Mais moi, je suis sûr que t'as de la chance. Bah oui, parce que t'as l'air de lire tout plein de choses, alors ton dieu à toi, il ne doit pas t'embêter avec ça. Ah ! Et je veux savoir son nom ! C'est qui ? Je peux savoir ? Je suis sûr que je connais pas, mais c’est pas grave, je veux savoir quand même ! Moi j'en ai un qui s’appelle —

Mais il ne put dire la suite, Osiris avait décidé de venir jouer les rabat-joie.
Ça arrivait parfois qu'il parvienne à le couper dans ses phrases, et qu'il se retrouve à ne rien dire pendant un quart de seconde, même si après, il reprenait de plus belle.

* Attends. *

Pourquoi attendre ? Il n'en savait rien, mais il décida de le faire tant bien que mal maintenant qu'il avait été coupé, pour avoir une réponse avant d'enchaîner.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Mer 6 Déc - 11:13


ENCHANTÉ ?
feat. Venceslas


Non c'est vrai. Pas en ville. Pas après l'avoir rencontré de cette façon, en lui disant que le livre qu'il avait entre les mains était totalement pourri – enfin, pas de cette manière, mais l'intention y était.  Il aurait peut-être pu penser à un échange quelconque, un truc du style « ah super, salut ! ». Mais de là à voir quelqu'un qui aurait pu être un collègue, en plus d'un camarade de marche, il n'aurait certainement pas cru à cette blague.

-Oui, le monde est petit. Dit-il avec un sourire.

Il ne savait pas s'il devait vraiment se fier au destin ou se fier à lui-même. Dans cette histoire, trop de choses se retrouvaient liées. En un sens, elles avaient toutes trouver leur point de convergence : le Pensionnat.
Le professeur l'écoutait, mais sentit l'interruption étrange. Il n'avait pas compris la chose, puis il fit rapidement le lien. Ah, c'est vrai. Lui aussi devait écouter les paroles d'une divinité qui pouvait lui conseiller sur telle ou telle chose. Il le supposait. Car dans ses tympans, résonnait encore la voix de Seth et son attention animée par la curiosité. Avec cette sensation, il aurait certainement vu le dieu comme un chat aux pupilles dilatées.

-À dire vrai, il ne me laisse pas vraiment tranquille, je ne sais pas si on peut parler de « chance ». Ces livres que je croyais utiles, me paraissent dérisoires à présent... avait-il repris, l'oeil perdu dans le vague, sur cette tempête qui se profilait. Ses cheveux en bataille frappaient parfois son visage, le vent se faisait fort, puis se calmait par à-coups. Il passa sa main, chaude et chauffée par sa poche, sur son front à présent glacé, pour essuyer quelques gouttes qui s'y accumulaient.
Les sifflements passaient sur ses oreilles, il croyait entendre le hurlement d'un vent différent. Ce vent à l'odeur d'iode et de terre labourée. Cette odeur de poisson et de bateaux amarrés.
Puis il fit le rapprochement. Le livre, la mythologie égyptienne. Le dictionnaire qui ne lui servait à rien. Les paroles, vagues, de son interlocuteur tantôt, « c’est une personne que je connais qui m’a demandé de lire tout ça!  », qui souhaitait dissimuler la véracité de ses recherches. Il fit le lien avec une rapidité due à ses capacités de recherche, la lucidité qu'il avait acquises au travers de ses études.
« Parce que cette personne m'a dit que j'avais une culture générale plus que lamentable, et que je devais connaître plus de trucs sur la mythologie égyptienne! »
Le lien parut plus clair pour lui.

Un dieu égyptien ?
Un dieu égyptien !

Avaient-ils pensé tous deux, en même temps. Si c'était le cas, cela voudrait dire que Seth était influencé par son aura, d'une quelconque façon. Voilà pourquoi il se comportait de la sorte, sans qu'il ne puisse lui expliquer.

Était-ce pour cela ?

Je ne sais...

-Tu possèdes un dieu égyptien ? Demanda-t-il, sans vraiment réfléchir. Il était plutôt emballé, le cœur battant de plus en plus. Pourtant, sur son visage, rien ne laissait transparaître une telle excitation. Iahmes était compliqué en expressions faciales, mais cela ne cachait pas son enthousiasme au travers de chacune de ses paroles. C'est qu'il avait toujours aimé d'autres dieux. Il avait adulé Anubis quand il était petit. Il avait été terrassé par la beauté d'Hathor dans sa jeunesse, et à présent, il lui tardait de rencontrer son dieu favori. Le seul et l'unique. Alors savoir qu'il existait certainement, peut-être au creux des tempes de Venceslas, anima son cœur d'une curiosité nouvelle.

-C'est à cause de ton dico, là... justifia-t-il sa trouvaille, en se demandant si Ven faisait cette tête à cause de ce qu'il avait dit. Il sourit simplement. Le mien aussi est égyptien. Pas celui que j'aurais souhaité... voire, tout l'opposé.

Sauf si c'était Nephtys. Seth grogna.

Oui, eh bien, humain, je ne t'ai guère choisi non plus !

-D'ailleurs, ce n'est pas le plus apprécié du panthéon. Peut-être que celui que tu as en esprit ne le tolérera pas non plus. Était-ce possible pour les dieux de communiquer ? De s'apprécier de nouveau ? De changer leurs habitudes ? Il fit une pause, alors que les nuages ne se distinguaient plus. Il y avait juste une masse énorme dans le ciel, tous s'étaient fondus en un seul et unique amas noir et gris. Cette scène lui faisait penser idéalement à ce dieu. Il y avait tout qui lui faisait penser à Seth, dieu de la discorde et des tempêtes. Et pour toi ?





avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes] Dim 10 Déc - 10:57
C'était peut-être un peu étrange qu'Osiris l'ait fait taire ainsi. Ça arrivait parfois, mais c'était dans les cas où il manquait de dire quelque chose qui pouvait compromettre la promesse qu'il avait dû faire au pensionnat. Ici, il n'y avait pas de danger, puisqu'ils avaient maintenant la certitude que l'autre était bel et bien aussi un possédé. Pourquoi donc n'aurait-il pas le droit de lui parler de la personne qu'il avait dans le fond de l'esprit ? Il lui avait semblé comprendre qu'Osiris était relativement connu parmi les dieux égyptiens, alors peut-être que Iahmes le connaissait ?
Mais non, Oz' décidait de venir embêter le monde en l'empêchant de parler. Sans même dire pourquoi, malgré le fait que Ven' le harcelait pour avoir une raison. Il avait seulement dit d'attendre. Mais Ven' n'aimait pas du tout attendre. Et attendre quoi ? Que son interlocuteur et futur collègue dise qui il avait dans la tête ? Certes, il avait vraiment très envie de le savoir, mais il avait tout aussi envie de lui dire qui lui avait dans la tête.
Entre-temps, Iahmes demanda s'il avait hérité d'un dieu Égyptien.

- Oooooh ! Comment t'as su ?

Décidément, c'était magique, mais peut-être que ça n'aurait pas dû l'étonner, pour quelqu'un qui venait d'un pensionnat magique. Il se mit à réfléchir un petit moment, cogitant pour savoir comment il pouvait l'avoir deviné. Il voulut demander à Osiris mais celui-ci ne lui répondait toujours pas et il décida d'abandonner.
Il eut la réponse un tout petit instant après. C'était à cause du dictionnaire qu'il feuilletait tout à l'heure. Ah certes, ça expliquait. Mais comment faisait-il pour se souvenir des trucs comme ça ? Lui avait déjà oublié qu'il se trimbalait encore le dictionnaire avec lui…
Bref, en un sourire, Iahmes ajouta qu'il avait lui aussi un dieu Égyptien, mais que s'il avait pu en choisir un autre, il ne se serait pas gêné, en gros. Il voulut rappliquer, lui demander encore très vite de qui il s'agissait, et si Osiris le connaissait, mais ce dernier capta son attention pour tenter de faire distraction.

* Alors comme ça les autres possédés ont plus de chance puisqu'ils n'ont pas un dieu qui cherche à les cultiver ? *

 * Euh… oui… ? *

* Quelle chance, en effet…*

Ce fut une pique ironique, même si Ven' ne le comprit pas. Osiris avait de toute façon atteint son but en le faisant taire quelques secondes pour éviter qu'il ne dise autre chose.
Et donc, Iahmes se remit à parler. Comme quoi il avait un dieu que personne n'aimait dans tout le panthéon Égyptien et que ça allait peut-être être le cas pour Osiris. Ven' fit de grands yeux étonnés, quand il entendit le nom de Seth.
Seth ? Oh tiens, ça ne lui disait rien du tout…  Il secoua légèrement la tête.

- Oups, je le connais pas du tout du tout. Tu es sûr que c'est un dieu Égyptien ? Oz' ne m'en a jamais parlé…

* Oz', c'est qui Seth ? Tu connais ? Moi non. C'est bizarre, j'étais persuadé que tu savais tous les trucs sur l'Égypte. Oh attends! Je vais aller voir dans le dictionnaire ! Ça va prendre trois heures à lire un truc pareil mais c'est pas grave, je veux quand même savoir. *

Osiris ne lui répondit pas. Vraiment pas du tout.
Il le relança une fois, il le relança deux fois, puis une troisième et une quatrième et même une cinquième mais ça ne servit à rien. Il décida donc d'aller fouiller dans son sac pour y trouver le dictionnaire quand enfin, sa voix se fit entendre.

* Repose ce dictionnaire, ce n'est pas le moment pour la lecture. *

 * Mais alors c'est qui Seth ? *

Comme ça durait trop longtemps pour lui, et il décida de passer à autre chose.

- Moi, moi j'ai dans la tête Oz' ! J'ai déjà vu des images sur lesquelles c'est un monsieur tout vert, mais je sais pas s'il est comme ça en vrai. Même que c'est le dieu de… de... ah attend je sais, il me l'a fait apprendre par cœur… ah oui ! Le dieu qui règne sur l'Ame… heu… l'Amati je crois.

* O-si-ris. Les hommes m'ont donné beaucoup de noms, mais toi, tu te contenteras d'Osiris. Et je ne règne pas sur l'amati mais sur l'Amenti. *

Ven fit un grand sourire à son interlocuteur.

- Mais je crois qu'Oz' ne connait pas ton dieu qui s'apelle Seth, il ne m'en a jamais parlé.

* Pas encore. *
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Enchanté ? [Iahmes]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Enchanté ? [Iahmes]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Pubs & Restaurants-
Sauter vers: