AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Rencontres Fortuites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Périphérie - Monde :: ◄ Knocksouth, Comté de Galway :: ► Pâturages
MessageSujet: Rencontres Fortuites Jeu 22 Juin - 18:53


Rencontres fortuites
avec Ashton L. Miller


Depuis le début de la semaine, je n'avais même pas pris le temps d'aller un seul footing ni même d'y penser et là, c'était plus possible. On était samedi matin, donc pas de cours, matinée libre, c'est l'occasion ! Il doit être aux environs de 9h30 quand j'enfile mon débardeur gris et mon bermuda noir, je mets les pieds dans mes baskets et sort de la chambre. Je déroule les écouteurs de mon Ipod et les incruste dans mes oreilles puis marche jusqu'à la sortie du pensionnat.

Je commence donc avec une chanson pour partir à petites foulées et tranquillement arriver à prendre un rythme un peu plus soutenu. Au bout d'un petit quart d'heure à courir dans le village, j'estime avoir un assez bon rythme pour prendre de grandes foulées et me dirige vers les pâturages. Des grandes étendues de verdures, c'est un peu dépaysant tout ça.

Ce n'est pas très dépaysant, on est à quelques minutes d'Immortalia. Je trouve que c'est une bonne idée de faire du sport cependant. Mais tu cours pour aller où ? Quel est le but ?

Le but c'est d'améliorer son endurance, je fais un assez long parcours et ce régulièrement, ça me permet de tenir plus longtemps et d'éviter d'être essoufflé rapidement en faisant quoi que ce soit. Et si, c'est franchement dépaysant. Regarde par toi même.

Je m'arrête un peu plus loin pour faire quelques étirements, retire mes écouteurs pour avoir un peu de calme, et laisse le champ libre à Tyr pour qu'il voit à quoi ressemble Londres et dans quels paysage j'ai vécu. La grande ville, le quartier de Soho, Picadilly Circus, les rues de la ville, la Tamise qui passe sous les ponts... Je pousse un long soupire et marche quelques minutes, jusqu'à tomber sur un enclos avec des vaches.

Rien de spécial vous me direz, mais pour un mec qui a jamais quitté Londres, j'en ai jamais vu d'aussi près. Il y en avait une juste là, au bord de l'enclos. Je jauge un peu la bête mais elle est assez concentrée sur le fait de brouter le pâturage pour ne pas fuir si je tente une approche. Je vais y aller doucement, on sait jamais. Je tends alors le bras vers l'animal, tout doucement, pour essayer de caresser son dos. Elle était vraiment tout près, espérons qu'elle ne s'enfuit pas.



pour Meyu Chat (Merci Flynnou :3)


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Nolan parle en 009999 et Tyr en 003366


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 327
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites Jeu 22 Juin - 22:44

rencontres fortuites

nolan & ashton

Ashton avait une pensée pour tous les petits gens faibles qui avaient des allergies et qui étaient au pensionnat, ou même aux alentours. Au collège, il se souvenait avoir participé à ces sortes de classes vertes, et une fois, ils s’étaient retrouvés en pleine campagne. Le nombre de personnes allergiques – sans doute au pollen, au foin, à la paille… toutes ces choses-là – l’avait aussi bien étonné qu’amusé. Les pauvres chous. Il se rappelait avoir vendu des mouchoirs à ceux au point culminant de leur crise d’allergie, et il ne pouvait s’empêcher de ricaner intérieurement à chaque fois qu’il y pensait, et Artémis le suivait, contente de tous les actes de mesquinerie possibles, surtout si les hommes en étaient les victimes. Ha-ha. Hilarant, maintenant, hein ? Pas du tout prévisible non plus, n’est-ce pas ? Ok, on arrête le sarcasme.

Ashton, les mains dans les poches, regardait le ciel clair, parsemé de filets de coton immaculé, défiler et fut rapidement coupé dans son observation amoureuse du bleu sublime par un rat des champs, filant quasiment sous ses roues. Il sursauta, poussa un juron et regarda l’animal bondir et disparaître entre dans le champ de blé à sa droite, et contre toute attente, un sourire s’épanouit sur ses lèvres. Artémis venait juste de lui dire que cette insignifiante bestiole détalait pour retrouver le plus vite possible ses petits. Comment le savait-elle ? Il n’en avait aucune idée. ’Tu ne pourras jamais avoir mes formidables dons.’ Il soupira, l’envoya balader. Il ne demandait pas à les avoir.

Retirant les mains de ses poches pour les reposer sur les guidons de son vélo, il ne put contenir un bâillement – sa divinité le traita de faible – puis se frotta les yeux pour enfin passer une main dans ses cheveux, geste devenu habituel et complètement mécanique. Non, ce n’était pas juste qu’il faisait son intéressant, bien que c’était son genre. Totalement. Même lui ne pouvait pas le nier. Egocentrique et un poil narcissique ? Il en était absolument conscient, pas de problème pour l’avouer.

’Tu sais que si j’avais un corps, j’aurais pu faire du vélo sans les mains, tout comme toi, mais aussi les yeux fermés et de dos. Je dis ça, je dis rien.’ Depuis qu’elle avait appris cette expression à la con, il la supportait encore moins.
Ecoute, j’suis pas surhumain, MOI. Il me faut juste encore de l’entraînement.
’Pfeuh, arrête de te chercher des excuses. Tu es juste inférieur à moi, il n’y a rien d’autre à dire.’
Il n’était pas du genre à abandonner, mais devant une cause perdue… Il fallait le reconnaître, rien ne servait de parler. Elle était bien décidée à n’entendre que ce qu’elle voulait, c’est-à-dire, une reddition complète de la part d’Ashton. Ce qui n’arriverait jamais.

Elle fêtait sa victoire, chantant en grec ancien, alors que le blond ne cessait de pédaler. Il venait des collines, là où il avait dormi – d’où la présence d’un sac un peu plus rempli que d’habitude – et était parti pour pédaler au moins toute la matinée entre les champs et les pâturages. Et le truc plutôt cool, c’était qu’avec le pouvoir absolument génial d’Artémis, il pouvait aisément accomplir ce qu’il avait entreprit.

Il fit encore un ou deux kilomètres à une bonne allure, puis ralentit progressivement alors qu’il approchait de l’enclos des vaches. Toutes les parcelles destinées aux animaux étaient toujours assez éloignées, et changeaient assez souvent, pour laisser le temps à l’herbe de repousser correctement sans être agressée par les ruminants. Etant donné la période durant laquelle les jolies vachettes étaient installées dans l’enclos s’allongeait, il ne savait pas s’il pourrait profiter encore longtemps de leur présence. Alors, puisqu’il passait devant, autant s’arrêter et leur parler un peu, non ?
’T’es gaga.’
Où est-c’que t’as entendu cette expression, toi ?
’Une série que tu regardes.’
Il soupira, vaguement amusé. Voilà l’impact que les séries qu’il matait avait sur la déesse antique.

Il se savait proche, alors ralentissant de plus en plus, il mit les mains dans ses poches, de nouveau, appréciant le vent sur son visage, se sentant tellement libre. La campagne était quasiment déserte – à part les deux voitures qui avaient failli le renverser – et, s’il aimait la compagnie des autres, il adorait également cette solitude qui procurait joie et sérénité. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il arriva au début de l’enclos, mais ses yeux se posèrent sur un individu qui lui était absolument inconnu. Il s’arrêta avec douceur et sauta de son vélo, le tenant à une main et le faisant avancer avec lui, en direction de ce garçon blond qui semblait sur le point de caresser la vache la plus proche de la barrière. Il remarqua immédiatement sa tenue de sport. Un sportif, alors ! Bien. Etirant ses lèvres en un sourire sympathique, il continua de cheminer vers lui et ne s’arrêta qu’à deux bons mètres de l’individu.
’Tue-le.’
Il ne prit pas en compte l’intervention parfaitement inutile d’Artémis, et à la place, prit la parole.

Elles sont belles, hein ?


Il ne mentait pas. Il n’aimait pas ça, de toute façon. Surtout que ces bovins étaient carrément charmants. Des vaches à lait, s’il ne se trompait pas. Toutes tachetées, elles broutaient comme machinalement, se remplissant le ventre pour se vider de leur lait par la suite. Leurs yeux étaient mornes, et leur corps entouré de mouches qu’elles chassaient à l’aide de leur queue, qui fouettait l’air au niveau de leur arrière-train. Et pourtant, elles étaient belles.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites Ven 28 Juil - 11:57


Rencontres fortuites
avec Ashton L. Miller


Ma main n'était plus qu'à quelques millimètres du bovidé. J'y étais presque. Quand ils entrèrent en contact avec le cuir l'animal, je sentais ses poils m'effleurer le bout des doigts. Sa peau était épaisse, mais assez douce comparé à l'idée que je m'en faisais. Un bruit de chaîne de vélo se faisait entendre assez près. Sûrement quelqu'un en balade, mais je ne détournai pas le regard de l'animal.

"Elles sont belles, hein ? "

Sa peau tressauta sous ma main et elle s'écarta du bord de l'enclos pour rejoindre ses congénères pour s'allonger au sol. Belles ? Elles étaient assez imposantes en terme de taille mais pas disgracieuses, leur cuir était assez dur quoique assez doux au toucher finalement... Elles avaient de grands yeux noirs assez inexpressifs mais les tâches qui parsemaient leur cuir les rendaient toutes différentes les unes des autres et c'était assez harmonieux. Je posa les coudes sur la barrière en bois et continuai de regarder le bétail tout en m'adressant à mon interlocuteur.

Si on oublie les mouches et les odeurs, elles sont assez jolies ouais...

Jolies ? Ca n'est que du bétail, il n'y a pas de quoi s'attendrir devant. Les chevaux, eux, sont majestueux et de fidèles destriers !

En attendant, sans bétail t'aurais été affamé, et puis tes chevaux là, ils me font flipper.

Je lâcha un long soupir. Oui, j'avais peur des chevaux. En voir un ruer juste sous mon nez quand j'étais petit à un spectacle de cirque avait suffit à me faire crier de surprise et à faire couler quelques larmes sur mes joues. Rien d'extraordinaire, mais le choc avait laissé place à une peur assez prononcée de l'animal en question. Plus ils se tenaient loin de moi, mieux je me portais. A Londres, ça allait, on les évitait assez facilement. A la campagne, nul doute que leur rencontre serait inévitable. J'entendais un petit rire de mon possesseur au sein de mon crâne et je soupirai une nouvelle fois. Lui aussi avait bien dû avoir des peurs, non ? Même si c'est un Dieu. Et ce mec là, il doit en avoir aussi, sûrement. Enfin, à cogiter comme ça et discuter mentalement avec Tyr, il finirait par croire que je suis pas net. je me tournais vers lui et son sourire était assez engageant, et m'en faut peu pour discuter avec les gens.

T'es du coin ? Fin, sûrement pour venir se balader ici, vu que c'est assez paumé comme endroit. Mais faire du vélo ou courir dans ces champs, c'est quand même agréable, tu trouves pas ?

Un léger sourire se dessinait sur mon visage, un sourire qui se voulait engageant et confiant, pour le mettre à l'aise et engager la discussion. Il avait l'air sumpa, et puis, bizarrement, j'avais un peu l'impression de me voir moi plus tard et en plus grand. Il avait des lunettes et de grands yeux marrons, mais on avait la même tignasse et sa tête me faisait un peu penser à la mienne. Fin bref, c'est un peu chelou, vu qu'on a que les cheveux de pareil, mais c'est juste une impression. Et puis vu qu'il me ressemble, j'ai le droit de dire qu'il est classe, vu que je le suis. Mais ptete pas autant que moi, on va pas abuser non plus.

Ah ! Je me disais que tu devenais gentil, mais je te retrouves bien là, Nolan Bates. Modeste à souhait ! Tu en serai presque aussi imbu de toi-même que certains Dieux que j'ai connus... et qui sont morts.

L'estime de soi, c'est important!

Je souriait à sa fausse menace et replongea mon regard sur les bovins, pour éviter que le grand mec à côté ne me prenne pour un fou. Sourire devant les vaches, ça passerait crème. Surtout après les avoir complimenté.


pour Meyu Chat (Merci Flynnou :3)


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Nolan parle en 009999 et Tyr en 003366


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 327
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites Dim 30 Juil - 16:29

rencontres fortuites

nolan & ashton

Ashton vit l’inconnu sursauter et il réprima un rire, qui resta à l’état de sourire. Ce n’était pas son intention de départ, mais ça restait drôle. Enfin. Il effaça rapidement l’amusement de son visage, ne voulant pas que l’autre se vexât. Quand même, ils venaient de se rencontrer, Ashton avait un bon sentiment à son propos, alors ne pas tout foirer dès le début !

’Ca ne te ressemble pas, pourtant.’

J’aime qu’on m’apprécie, tout d’même, alors j’fais des efforts.

’Tout s’explique…’

L’inconnu finit par s’appuyer contre la barrière et lui répondre, sans pour autant lui jeter un regard. Le jardinier se mordilla la lèvre inférieure, un peu offensé. Lorsqu’on rencontrait quelqu’un, la moindre des choses était de regarder la personne, non ? Ou, au moins, de montrer un signe de respect, ou je ne sais quoi ? En tout cas, l’homme, lui, rendait toujours un regard à son interlocuteur, quel qu’il fût. Question de politesse, ou manière de mieux juger sa proie ? L’interrogation restait en suspens.
Les mouches et l’odeur, ouais. C’était flagrant, mais Ashton n’y avait pas vraiment pensé. Il mettait parfois du fumier pour remplacer l’engrais, alors l’odeur ne l’avait pas vraiment frappé. Les mouches, par contre, étaient parfaitement visibles, voletant et se posant sur la tête et la croupe des animaux, rendant le spectacle assez répugnant.

L’inconnu en tenue de sport se tourna – enfin ! – vers lui, et, lui offrant un sourire tout aussi sympathique que celui d’Ashton, il se mit à le questionner tranquillement, dans l’attitude d’un mec qui n’avait aucune difficulté à parler aux gens, même à ceux qu’il ne connaissait pas. Et le jardinier, lui, aimait bien ça. La vague d’appréciation qu’il avait ressentie en devinant qu’il était un sportif, et qu’il semblait aimer les vaches, refit son apparition. Il l’aimait bien, c’était décidé. Il espérait juste que le blondinet ne ferait rien qui lui ferait regretter cette première impression.

T'es du coin ? Fin, sûrement pour venir se balader ici, vu que c'est assez paumé comme endroit. Mais faire du vélo ou courir dans ces champs, c'est quand même agréable, tu trouves pas ?


Le sourire d’Ashton s’élargit légèrement.

Ouais, c’est tranquille, ici, c’un endroit où t’as l’air coupé du monde. Y’a pas beaucoup d’voitures qui y passent, les passants y sont rares… C’est un petit bout d’paradis, en fait.


Il eut un petit rire joyeux, puis songea à répondre à sa question et à en poser une à son tour.

Mais ouais, sinon, j’suis du coin. J’travaille au pensionnat d’à côté, Immortalia. T’es un étudiant là-bas ? Ou t’es à Galway ? Bien qu’ça fasse un peu loin, Galway, d’ici…


Il prit le temps de réfléchir un peu. A pied – même en courant – ça faisait une petite trotte, quand même. Si le garçon venait de là-bas, il avait beaucoup de courage.

Ashton avait regardé le garçon sans vraiment le regarder, alors il prit le temps de l’observer, alors qu’il avait reporté son attention sur les vaches, qui ne semblaient pas gênées par leur présence.
Des cheveux blonds légèrement ondulés, presque dorés sous le Soleil, un visage avenant avec beaucoup de charme, des yeux… verts ? étaient-ils verts ? Passons. Il était carrément beau, en fait. Ashton, malgré la bonne opinion qu’il avait de lui, ne put s’empêcher de sentir l’esprit de compétition monter, de nouveau. Comme à chaque fois qu’il rencontrait un blond.

’Et puis, celui-là te ressemble, donc tu as raison de te sentir comme ça. Je te suggère de le tuer, comme ça, tu resteras le mâle dominant blond.’

Ça fonctionne pas comme ça en société humaine, Artémis…

’Je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler par mon nom. Emploie « ma reine », ou « madame » si tu veux me parler.’

Il soupira discrètement.

Ta gueule.

Il reporta toute son attention sur l’inconnu-qui-n’allait-bientôt-plus-l’être, songeant à lui-même lorsqu’il était au lycée. Ouais, s’il faisait marcher son imagination, il aurait pu s’y méprendre. Le garçon aurait pu être lui en… en première ? terminale ? Dur à deviner, les gamins ne faisaient tellement pas leur âge… Enfin, là n’était pas la question. Il lui ressemblait, d’accord, mais seulement à cause des cheveux et de la taille. Sinon, le mec courait le matin dans la campagne, alors qu’Ashton était une personne terriblement flemmarde. Bien sûr, on l’aurait vu dormir à la belle étoile, et faire du vélo entre les champs, on aurait dit ‘mais non ! Il est sportif ! Et déterminé !’ mais en réalité, l’âme d’un paresseux sommeillait en lui. En plus de celle d’Artémis. Et de la sienne. Ça faisait trois. C’était beaucoup, trois, quand même.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites Lun 21 Aoû - 22:04


Rencontres fortuites
avec Ashton L. Miller


Le grand blond répond à ma question, et je ne peux qu’approuver ses dires. Même si j’aime énormément Londres, les quartiers animés, faire la fête et tout ça, ce petit coin paumé est vraiment libérateur et on peut faire le vide, respirer, se retrouver avec soi-même… et son Dieu. La campagne et les champs, c’est un endroit ou on peut faire ce qu’on veut sans être jugés vu qu’il y a personne dans le coin. Personne pour nous scruter du regard de haut en bas, et juger sur l’apparence, ça fait du bien...

Ouais, un vrai petit bout de paradis...

Je sourit bêtement en regardant les vaches, perdu dans mes pensées. Elle est bien simple leur vie, manger, boire, dormir, et ça recommence. Son rire me sort un peu de ma rêverie et je l’écoute, le regard toujours dirigé vers le bétail qui broute sans concession.

Mais ouais, sinon, j’suis du coin. J’travaille au pensionnat d’à côté, Immortalia. T’es un étudiant là-bas ? Ou t’es à Galway ? Bien qu’ça fasse un peu loin, Galway, d’ici…

A Immortalia ? Je bloque un peu sur place. C’est vrai qu’on est pas loin, mais je sais pas pourquoi j’ai pas pensé qu’il pouvait être de là-bas lui aussi. Je l’y ai jamais vu encore, je me demandes ce qu’il fait comme boulot. Et… s’il bosse là bas, il est au courant pour les possessions ?

Ne lui pose pas la question, il ne faut pas aborder le sujet.

Mais Tyr, peut-être qu’il sait ? Ou qu’il est possédé aussi? Imagine, il a peut-être un dieu que tu connais ! Et puis, même si c’est pas un des Asgardiens, ce serait quand même une personne avec qui discuter et...

Tu pars trop vite en besogne, Nolan. N’espère pas trop de choses, il n’est peut-être qu’un simple humain. D’ailleurs, tu devrais peut-être revoir tes manières et répondre à sa question. Tu ne t’es même pas présenté.

C’est vrai que je suis parti un peu trop dans mes pensées encore une fois. Je vais rectifier tout ça. Je frotte mon front pour éponger la sueur avec mon bracelet en éponge, et me décolle de la barrière pour m’approcher de lui.

Tu as visé juste ! je suis arrivé à Immortalia en septembre dernier et, à la rentrée, je passe en première. Je ne t’ai jamais vu là bas, tu y fais quel travail ? Oh et désolé, j’oublie mes manières. Je me présente, Nolan Bates, et toi ?

Je lui tends ma main droite, pour le saluer, et affiche un franc sourire. Il a l’air sympa, et puis si il est aussi sur à Immortalia, on se recroisera peut-être. Autant se concentrer sur le moment présent et on verra comment ça se passe !  


pour Meyu Chat (Merci Flynnou :3)


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Nolan parle en 009999 et Tyr en 003366


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 327
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites Ven 1 Sep - 19:57

rencontres fortuites

nolan & ashton

Le jardinier, dont le regard s’était perdu quelque part entre l’enclos des vaches et son esprit en bazar, revint pleinement à la réalité en détectant un mouvement dans son champ de vision.

C’était le garçon qui s’était arraché à sa contemplation des animaux. Il s’était rapproché d’Ashton, et même de près, il était toujours aussi charmant. Ashton ne put se dire, de nouveau, qu’il ressemblait à celui qu’il était au lycée. Des gens lui tournaient-ils autour ? Une réponse négative était incongrue. Bien sûr que le gamin était populaire ! Ashton l’était, malgré ses remarques mesquines et son caractère de chien pas apprivoisé. Un loup. Un caractère de loup ? Ouais, un peu. Mais ne nous éloignons pas du sujet. Il fallait dire qu’Ashton, au lycée, avait été courtisé – ouais ouais – par tous types de personnes. Non, pas un énorme nombre de gens, mais… Assez pour que son égo ait enflé. Juste légèrement.

Le lycéen prit la parole, tirant complètement Ashton de ses pensées, une nouvelle fois.

Tu as visé juste ! je suis arrivé à Immortalia en septembre dernier et, à la rentrée, je passe en première. Je ne t’ai jamais vu là bas, tu y fais quel travail ? Oh et désolé, j’oublie mes manières. Je me présente, Nolan Bates, et toi ?


Le regard du blond s’aiguisa, alors qu’il serrait avec un grand sourire la main de son interlocuteur. Alors comme ça, il était à Immortalia. Etait-il un possédé ? Le jardinier n’en savait rien. Mais en tout cas, si c’était le cas, ce n’était pas une divinité étroitement apparentée à Artémis. Cette dernière l’aurait senti, sinon. M’enfin, le but n’était pas de forcément deviner la nature de l’étudiant, même si Ashton en avait trèèès envie. Il adorait savoir. N ou M ? Quel panthéon ? Il avait carrément envie de le connaître, juste pour connaître les détails croustillants de son histoire. Il était affamé de ce qui forgeait l’âme des gens. Se voir confier des secrets, un honneur et un bon dessert !

Tu me dégoûtes.

Oh, comme si j’le savais pas déjà ! Laisse-moi, Artémis.

Petit imbécile, tu ne payes rien pour attendre.

Encore une expression que tu as intégré en entendant les gens parler ? C’est bieeeen, ma petite Artémis ! Tu t’ouvres au monde ! Tu t’instruis ! Peut-être qu’un jour, tu sortiras de ton état archaïque et que tu seras un peu moins conne.

Elle faillit l’assommer avec une insulte qui devait dater de l’Antiquité, et se mit à l’invectiver de noms d’oiseaux. Il ferma les yeux une petite seconde pour remettre en place sa barrière anti-divinité puis souleva ses paupières. Il avait aisément gardé son expression joyeuse. Que voulez-vous ? C’était une expérience de vétéran, ça ! Ne pas broncher tandis qu’une tempête divine s’annonçait dans son esprit, c’était pas du niveau débutant. Et Ashton avait dépassé ce stade depuis un bon bout de temps, heureusement pour lui.

Il avait lâché la main dudit Nolan après l’avoir gentiment secouée et, les mains dans les poches – pour changer –, il s’était placé de telle sorte que si son vélo, posé contre la barrière de l’enclos, basculait vers lui, il pourrait le rattraper seulement avec son corps. Ingénieux, oui oui, il le savait très bien. Ha-ha.

Bon courage pour ta rentrée du coup ! C’est pas toujours facile, surtout quand on vient d’arriver. Moi c’est Ashton, j’suis le jardinier. C’est pas glorieux, mais ça m’permet de subvenir à mes besoins.  


Il eut un petit rire pas très amusé. Il ne disait que la vérité. Le métier qu’il avait n’était pas celui rêvé par tous, loin de là. C’était en fait misérable et pitoyable, du point de vue de certains. Ce n’était que les ratés qui finissaient jardiniers, gardiens, pions, concierges, ces métiers du genre miteux.

Et puis, c’est un truc que j’aime bien faire, m’occuper des plantes et tout. C’pas une passion mais… ça m’dérange pas. Bon, quand j’vivais chez mes parents, j’prenais soin du jardin, mais à Immo… C’est plus un jardin, c’est carrément un parc. Ça fait un peu plus de boulot, mais j’suis payé pour ça.


Une nouvelle fois, il était sincère. Pourquoi ne le serait-il pas ?

Il était également curieux. Il ne pouvait réfréner ce sentiment, et la question s’échappa de ses lèvres avant que sa voix intérieure de la raison ne se manifeste. Enfin, elle ne s’était pas faite entendre depuis pas mal de temps, donc ç’aurait été surprenant qu’elle vienne lui faire la morale dans un moment pareil.

Au fait, t’es chez les élèves normaux ? Si oui, oublie cette question, elle est pas importante.


Il sourit, de son sourire habituel, plein de chaleur. Il aurait pu être l’hôte d’Apollon, avec un sourire pareil. Dommage, c’était Artémis qu’il devait se coltiner. Mais bon, c’était peut-être mieux que d’entendre un dieu déclamer des vers à longueur de journée, non ?

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites Jeu 14 Sep - 0:38


Rencontres fortuites
avec Ashton L. Miller


Le grand blond me serre la main en me rendant mon sourire puis plonge les mains dans ses poches en allant se placer près de la barrière avec son vélo, le posant contre l’enclos des vaches.

Bon courage pour ta rentrée du coup ! C’est pas toujours facile, surtout quand on vient d’arriver. Moi c’est Ashton, j’suis le jardinier. C’est pas glorieux, mais ça m’permet de subvenir à mes besoins.

Son rire sonne à moitié faux, et vu ses paroles précédentes, il est clair qu’il se dévalorise. Ce n'est pas parce que mes parents sont avocats ou patron d’entreprise, qu’ils gagnent peut-être trop bien leur vie et que j’ai pas à me soucier de l’argent, que je me moque des métiers moins prestigieux. Jardinier, c’est vachement physique comme boulot, surtout quand on connaît la taille du parc d’Immortalia. Je n’imagine même pas le temps qu’il doit y passer, à tondre la pelouse, tailler les haies et les arbres, entretenir les plantes et tout ça. Il a du courage. Je lui souris chaleureusement et avec empathie, puis continue de l’écouter sans l’interrompre :

Et puis, c’est un truc que j’aime bien faire, m’occuper des plantes et tout. C’pas une passion mais… ça m’dérange pas. Bon, quand j’vivais chez mes parents, j’prenais soin du jardin, mais à Immo… C’est plus un jardin, c’est carrément un parc. Ça fait un peu plus de boulot, mais j’suis payé pour ça

Merci bien pour la rentrée, mais ça devrait aller. J’ai eu le temps de m’intégrer l’an dernier, faut juste que je m’adapte au changement de classe et aux nouvelles têtes que j’y découvrirai. Et puis, ne te dénigre pas. C’est cool jardinier, il n’y a pas de sot métier. Tu l’as dit toi-même, c’est du boulot. En tout cas, il est vachement agréable le parc. J’aime bien traîner là-bas de temps en temps pour lire, écouter de la musique et me poser un peu.

Fourrant mes mains dans les poches, j’en profite pour sortir mon IPod et enrouler mes écouteurs autour. Ils étaient resté autour de mon cou et ça commence à m’embêter, je n'ai pas envie d’avoir à les remettre en place au moindre mouvement. Je fourre mon IPod bien enroulé dans ma poche et retourne m’appuyer le dos contre la barrière, à côté d’Ashton le jardinier.
Au fait, t’es chez les élèves normaux ? Si oui, oublie cette question, elle est pas importante.

Il me pose la question que je voulais lui poser plus tôt, pile-poil ce qui travaillait ma curiosité depuis tout à l’heure à l’évocation d’Immortalia. Je me suis retenu, freiné et ravisé par Tyr, mais vu qu’il me le demande avec un sourire aussi engageant, je ne peux pas faire autrement que de lui répondre.

Tu vas directement lui dire que c’est moi qui te possède ? Peut-être que tu pourrais lui donner ton panthéon et attendre de connaître le sien, ou alors lui demander son dieu avant ?

Tu sembles contrarié, aurais-tu peur que ce soit quelqu’un avec qui tu ne t’entends pas ? Si c’était un dieu Nordique, j’aurais senti quelque chose en lui serrant la main, non ?

Non, ça n’arrive qu’avec quelqu’un de ma famille, ou quelqu’un qui m’est proche

Bon, alors si le dieu de la stratégie me demande de faire une question détournée, autant lui faire plaisir. En tout cas, il prend un risque en demandant ça, un élève normal et curieux chercherait à creuser non ? Enfin bref, il est bien tombé, et je suis curieux de savoir qui est avec nous en ce moment alors je ne vais pas tergiverser. Je lance à Ashton un sourire malicieux et lui réponds avec entrain :

Non en effet, je ne suis pas un élève normal. Si tu poses ce genre de question risquée, j’imagine que toi aussi, tu as fait un tour par la pièce préférée du Directeur. À qui dois-je l’honneur ?



pour Meyu Chat (Merci Flynnou :3)


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Nolan parle en 009999 et Tyr en 003366


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 327
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites Dim 1 Oct - 20:08
hrp :
 


rencontres fortuites

nolan & ashton

Ashton ne put s’empêcher d’être surpris par les paroles du garçon. De vue, il semblait être un mec qui ne se souciait pas vraiment aux autres – même si plus il lui parlait, plus il se disait que ce n’était qu’une stupide première impression – alors, quand il lui fit part de son avis sur le métier d’Ashton, celui-ci eut un sourire appréciateur, surtout au compliment qu’il lui lâcha. Ça faisait toujours plaisir !
L’étudiant sembla étudier la question du jardinier, signe évident qu’il ne faisait pas partie du commun des mortels. Le pauvre. Sa réponse fut presque inutile, mais Ashton apprécia le léger sarcasme qu’il employa. En voilà un qui marquait de plus en plus de points.

Non en effet, je ne suis pas un élève normal. Si tu poses ce genre de question risquée, j’imagine que toi aussi, tu as fait un tour par la pièce préférée du Directeur. À qui dois-je l’honneur ?


Ashton eut un sourire amusé. Tout de suite, il supposait qu’il était possédé. Ils étaient tous comme ça, ces p’tits cons de M. A la connaissance du blond, il n’y avait pas de règlement affiché dans le lycée précisant que tous les membres du personnel étaient des hôtes, eux aussi, bien que la probabilité était élevée. En plus, un simple jardinier ! Les jardiniers n’étaient pas conviés aux repas du dirlo et n’étaient pas considérés comme assez importants pour être au courant de toutes les histoires du pensionnat. Cependant, à Immortalia plus que dans un autre établissement, tous les membres du personnel étaient dans le coup. Enfin, « dans le coup », pas vraiment. Ils n’étaient pas associés au directeur pour empoisonner la vie des étudiants. Ils étaient juste complètement soumis au chef de l’établissement, puisqu’ils étaient possédés. Et que le directeur faisait peser sur tous ceux de leur sorte une gentille menace de mort – elle était sous-entendue, bien entendu, il ne fallait pas faire trop peur aux gens voyons !

Ashton eut donc ce petit rire amusé qui est de souffler par le nez et se sourire et regarda le jeune homme en face de lui. Il aimait son entrain. Il aimait ce qu’il dégageait. Avec lui, pas question de commencer à parler tout de suite de tous les mauvais côtés de la possession. C’était plutôt l’heure de se divertir un peu !

La pièce préférée du Directeur ? Ça a failli devenir ma nouvelle chambre, à l’époque !


Son sourire s’agrandit. Quel con il était.

Tu veux vraiment savoir qui est-ce qui squatte dans mon corps ?


Il laissa échapper un rire – un vrai – et, sortant une main de sa poche, se la passa dans les cheveux – encore son habitude – et les ébouriffa sans trop faire attention, avant de ranger sa main d’où il l’avait sortie. Son regard, pendant ce temps, s’était échappé vers le ciel bleu, mais il revint rapidement sur Nolan, une lueur joueuse y brillant.

J’te propose de jouer à un qui-suis-je. En quelque sorte. Chacun son tour, on s’pose une question, et le premier qui a trouvé peut demander un truc à l’autre. T’es partant ? On peut l’faire en rentrant au pensionnat, si ça t’dérange pas. J’ai pas envie de rester à poireauter ici devant ces vaches, aussi jolies qu’elles soient.


Même s’il avait demandé l’avis du garçon, il n’attendit pas sa réponse pour attraper son vélo par le guidon, prêt à partir.

DEV NERD GIRL


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites Sam 7 Oct - 19:01


Rencontres fortuites
avec Ashton L. Miller



Ma déduction était peut-être un peu hâtive mais, s’il connaît l’existence des M, c’est surement qu’il en est un, non ? Tous les profs et membres du personnel sont obligés d'être au courant, sinon gérer les élèves M serait compliqué. J’imagine bien le Directeur avoir fait passer tout ce petit monde dans sa salle 3.4, histoire de les avoir sous contrôle... Et puis, avoir un Dieu avec eux leur donne surement des pouvoirs qui doivent les aider à gerer tout le monde ou faciliter leur travail. Tyr me confirme que “de ce qu’il en sait”, c’est fortement possible que ce soit le cas et le rire amusé du jardinier me dit que j’ai peut-être tapé dans le mille...

- La pièce préférée du Directeur ? Ça a failli devenir ma nouvelle chambre, à l’époque ! Tu veux vraiment savoir qui est-ce qui squatte dans mon corps ?

J’accompagne son rire du mien après l’avoir écouté. Personne n’aimerait rester plus de cinq minutes dans cette pièce, alors y dormir… Sa question suivante me confirme que j’ai bien visé juste. Il est donc lui aussi possédé par une divinité de la fameuse salle du directeur.. Je range l’Ipod désormais enroulé des écouteurs dans ma poche et regarde le grand blond se passer la main dans les cheveux.

- J’veux bien savoir ouais, j’suis curieux.

Curieux c’est bien le mot, j’espère que ça n’occasionnera pas d’ennuis
Oh ca va ca risque rien, on parle c’est tout. C’est pas comme si je lui demandais de vivre ensemble non plus, on aura pas sa divinité sur le dos toute l’année. C’est juste qu’il est sympa alors j’veux apprendre à le connaître.
Tu as raison. C'est juste que j'aimerai éviter certains dieux, Loki par exemple. Fais comme tu le sens, après tout c'est un hôte et pas le dieu lui-même, donc devrait bien se passer peu importe qui le possède. Il a l'air de t'apprécier lui aussi.

Mon sourire s'élargit en entendant les derniers mots de Tyr et en voyant Ashton se retourner vers moi avec une lueur joueuse dans le regard. Ce genre de regard, avec une étincelle de malice, j’adore voir ça chez les gens. Surement parce que je l’ai moi aussi et que ça annonce souvent un peu d’action ou de piment dans la conversation.

- J’te propose de jouer à un qui-suis-je. En quelque sorte. Chacun son tour, on s’pose une question, et le premier qui a trouvé peut demander un truc à l’autre. T’es partant ? On peut l’faire en rentrant au pensionnat, si ça t’dérange pas. J’ai pas envie de rester à poireauter ici devant ces vaches, aussi jolies qu’elles soient.

- Un jeu ... J’suis carrément partant ! En plus avec gratification à la fin, ça donne un peu de défi.

Je lui lance un petit regard joueur et, le voyant attraper son vélo, je m’abaisse pour resserrer les lacets de mes baskets. Une fois fait, je me redresse prêt à y aller. Je ne sais pas s’il veut y aller en marchant ou s’il préfère rouler et que je cours à côté. Après tout, j’faisais un footing à la base alors c’est pas ça qui me dérangerait. Quoiqu’il en soit, j’arrive à ses côtés après avoir jeté un dernier regard à l’enclos des vaches, puis reporte mon attention sur lui.

- Je te suis du coup, à la marche ou en courant si tu veux rouler un peu, y’a pas de souci pour moi. C’est parti pour ton p’tit jeu, et vu que je suis le plus jeune je me permets de commencer lui dis-je avec un clin d’oeil.

Après tout, c’est toujours comme ça dans les règles des jeu de société non ? Et puis il a pas précisé alors j’saute sur l’occasion de prendre l’avantage !

Tu ne perds pas une occasion toi décidement...
Jamais, tu sais bien.

- Alors… P'têtre commencer par le panthéon... Hm... Egyptien ?

Lis moiii :
 


pour Meyu Chat (Merci Flynnou :3)


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Nolan parle en 009999 et Tyr en 003366


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 327
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites Jeu 2 Nov - 17:13

rencontres fortuites

nolan & ashton

Décidément, le garçon ne le décevait pas. Bien. Il le sentait bien, c’petit. Il n’avait pas hésité à accepter pour le jeu, mais Ashton s’en était douté : il ne semblait pas avoir très froid aux yeux, vu les questions qu’il lui avait posées juste avant. La lueur qui brillait dans les yeux verts de l’étudiant trouvait sa jumelle dans ceux du jardinier, et celui-ci sentit Artémis frissonner.

Oh, la bichette a peur ? On forme un beau duo, hein ?

Il te ressemble beaucoup, en effet. Et ne m’appelle pas bichette.

Un sourire amusé se dessina sur les lèvres d’Ashton en réponse à la réplique de la déesse. Il ne s’aventura pas à rire. Ce n’était pas parce qu’il semblait en bons termes avec Nolan qu’il allait se mettre à agir comme un possédé – ce qu’il était, cependant. Il souhaitait conserver une certaine crédibilité, voyons !

Je te suis du coup, à la marche ou en courant si tu veux rouler un peu, y’a pas de souci pour moi. C’est parti pour ton p’tit jeu, et vu que je suis le plus jeune je me permets de commencer.


Ashton éclata de rire au clin d’œil du blond et à sa remarque.

Ca profite de son âge seulement quand ça t’arrange, hein ?


Il le comprenait. Toujours se servir de tout. Fallait être stratégique. Par contre, c’était pas très arrangeant pour Ashton. Souvent, dans les jeux comme ça, ceux qui commençaient avaient plus de chance de gagner – ou, du moins, si leur niveau était à peu près le même, et dans cette situation, ça semblait être le cas. Il ne soupira pas, mais eut un grand sourire à la place. Ça corsait le truc !

Nan j’vais marcher. On est pas si loin, et j’aime bien réfléchir tranquillement. Le challenge aurait été plus compliqué si toi tu courais et que je roulais, mais on va rester soft.


Ça aurait été drôle, quand même.

Alors… P'têtre commencer par le panthéon... Hm... Egyptien ?


C’était parti pour toute une série de « poker face souriante ». Dur dur pour lui, hein ? Il était tellement expressif du visage qu’il n’était pas fait pour jouer au poker, ouais. Il se trahissait tout seul, et très rapidement. Artémis le lui reprocha, et Ashton fut quelque peu étonné par ce qu’il sentait de son côté : elle voulait absolument gagner. Ou, plutôt, elle voulait qu’Ashton gagnât. D’où lui venait cet esprit-là ? D’accord, elle avait toujours eu l’esprit de compétition assez fort – suffisait de regarder sur internet son histoire et là, on comprenait bien – mais, l’idée de « s’allier » à lui ? Il voulut la taquiner mais il se retint à la pensée qu’elle pourrait lui être utile.

Le sourire sur son visage n’avait pas vacillé, et il prit une expression songeuse. Rien qu’une façade, puisque la question était plutôt simple et qu’il n’avait pas à user de stratagèmes et à bien choisir ses mots pour ne pas donner trop vite la réponse à Nolan – du moins, il n’avait pas encore à le faire.

C’pas les Egyptiens, non ! J’ai rien contre le sable, le soleil et les pyramides, par contre. C’est carrément majestueux. Je sais pas si t’as vu, mais maintenant, si tu regardes le Caire, ça détruit complètement l’image de l’Egypte que la plupart des gens ont. Y’a des buildings – pas beaucoup, mais quand même – et… c’est juste, moderne quoi. Et moi qui me représentais l’Egypte comme des étendues immenses de sable avec des gens de profil, en sandale et en jupe.


La lueur malicieuse dansait dans ses yeux ambrés et il eut un rire. Ne pas juste donner la réponse, mais blablater un peu, c’était ce qu’il préférait. Que ça ne fût pas un simple interrogatoire, mais un vrai échange.

’fin bref, à moi ! Alors… bah on va partir sur le panthéon aussi, alors. C’est chiant que tu sois pas en uniforme, là, ça m’aurait arrangé. Bon… j’dirais… les celtes ? J’connais pas grand monde là-dedans mais j’pense qu’ils sont plutôt cools.


Il attendit sa réponse – négative, bien sûr, quelle avait été la probabilité qu’il eût eu bon du premier coup ? – et reçut sa question. Divinité chinoise ? Ashton sourit.

J’ai eu du mal, au début, avec les divinités chinoises. ‘fin, c’est l’zodiaque, quoi ! Encore, les autres panthéons, ça restait… acceptable. Mais l’esprit d’un lapin ou d’un tigre ? Etrange. Enfin, la réponse est non, ma divinité est pas chez les Chinois !


Cela faisait déjà cinq minutes qu’ils marchaient, d’un bon pas. Sans doute arriveraient-ils dans un peu moins de trente minutes, sauf s’ils s’arrêtaient en route – pourquoi ? y’avait beaucoup de raisons.
Ashton réfléchissait au panthéon qu’il choisirait. Il se dit d’abord que les probabilités qu’il soit des Rives du Nil étaient très faibles, puisqu’il les avait proposés en premier : on ne propose jamais en premier la chose qu’on essaie de cacher, d’ordinaire. Bien sûr, Ashton pouvait se tromper, mais ça restait un raisonnement logique qu’il décida de garder. Il finit donc par passer en revue les gens qu’il avait déjà rencontrés, et avant qu’il ne pût y réfléchir un peu mieux, la question s’échappa de ses lèvres. Il put sentir le regard noir d’Artémis sur lui.

Les Nordiques, peut-être ?


Il entendit Artémis grogner et il retint un rire un peu nerveux. Ouais, les Eternels Asgard. C’était pas le choix le plus aléatoire, mais Gyula était apparu dans son esprit sans qu’il ne pût s’en empêcher. En attendant la réponse de l’étudiant, et sa prochaine question, il leva ses yeux vers le ciel et effaça le Norvégien de son esprit. La beauté du ciel le calma, tout comme elle apaisa la déesse dans son corps.

S’énerver pour des choses aussi futiles, voyons ! Restons civilisés et hâtons-nous de gagner.

Elle ne lui répondit pas, mais il perçut son consentement. Son sourire joueur revint étirer ses lèvres et il reposa son regard sur Nolan.

DEV NERD GIRL



hrp :
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontres Fortuites
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Rencontres Fortuites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Étranges retrouvailles fortuites

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Périphérie - Monde :: ◄ Knocksouth, Comté de Galway :: ► Pâturages-
Sauter vers: