AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Les joies du jardinage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Le Parc
MessageSujet: Les joies du jardinage Sam 29 Juil - 12:44


les joies du jardinage

sherley & ashton


C’était une blague. Ça DEVAIT être une blague.
Ashton ne pouvait pas quitter ses pauvres fleurs des yeux. Elles étaient é… écra… écrasées. Et à moitié arrachées. C’était pas possible.
Même Artémis était atterrée devant le triste spectacle.

Le jardinier s’était levé de bonne heure – même étant un loir, il avait le sens des responsabilités – et s’était tranquillement préparé à sa journée de travail. Celui-ci pouvait parfois être répétitif, mais l’homme aimait la nature et être à l’extérieur. Quoi de mieux que le métier qu’il avait décroché ici, alors ? Songeant à ce qui l’attendait, un sourire s’était dessiné sur ses lèvres et il avait quitté sa chambre pour aller prendre un petit déjeuner purement anglais – c’était les habitudes, que voulez-vous… – et retourna finir de se préparer, avec un peu plus d’empressement. Il voulait faire le tour du parc pour vérifier que tout allait comme il fallait, et ça, il souhaitait le faire tranquillement, ne pas être dérangé par trop d’étudiants qui pourraient involontairement cacher des zones qui nécessitaient un entretien plus poussé. Enfin bref, il enfila sa tenue de jardinier – pas glamour, mais il s’y sentait étrangement bien – et sortit du bâtiment. Il commença son inspection près de la cabane à outils, et chemina sans trop se presser, les mains dans les poches, ses yeux scannant avec attention chaque parcelle se trouvant sous ses yeux.
Tout allait très bien, jusqu’au lieu du carnage.

Il s’agissait d’un endroit proche de la limite de l’enceinte d’Immortalia, qui communiquait avec une forêt, non loin de là. A cet endroit, pas de grilles en fer forgé, mais un simple grillage qui…

« UN TROU ! »

Un trou. Dans le grillage. Le matériau avait dû s’abîmer, avec le temps, et comme peu de gens passaient par là, la grille s’était trouée sans que personne ne s’en aperçût. Ou sinon, c’était un p’tit con qui s’était amusé à couper les anneaux pour créer une ouverture dans la grille, sans doute dans le but de pouvoir aller et venir dans le pensionnat à sa guise. Le trou, bien que béant, se trouvait derrière une rangée de buissons épais, devant lesquels poussaient lesdites fleurs – rip – alors il était quand même assez bien camouflé, pour un œil qui n’était pas scrutateur. Mais Ashton ne l’aurait peut-être pas remarqué, si les fleurs devant n’avaient pas été piétinées de la sorte.

Le blond soupira, s’accroupit près des pauvres plantes, et sentit immédiatement une drôle d’odeur.
’Ah, ça c’est un renard !’
T’es en train de me dire qu’un renard est entré ICI ? J’vais m’faire défoncer si l’dirlo l’apprend… Mais la bestiole est venue, s’est roulée dans les plantes, a creusé un peu, puis est repartie ?
’Ecoute, ça je ne sais pas. Mais ça arrive qu’ils aient un comportement un peu bizarre.’
Ashton soupira. Super.

Petit aparté.
Artémis, lorsqu’il s’agissait d’animaux sauvages, de plantes et d’arbres, devenait tout de suite plus douce, moins hargneuse. Le blond avait bien fait de choisir ce métier-là, et il le constatait à chaque fois. Au moins une bonne décision dans sa vie…

Les yeux du jardinier examinèrent encore quelques instants le tas de fleurs, dont la moitié était sorties de terre, puis il se releva, repéra l’endroit pour savoir exactement où revenir, puis continua son tour du parc.
A part pour deux trois trous dans l’herbe et les rosiers près de l’observatoire à tailler, rien de grave n’était à signaler, grâce au ciel. Ashton eut un soupir de soulagement en se dirigeant vers la cabane à outils précédemment mentionnée. Il y sortit des outils – obviously – qu’il mit, pour les plus grands, dans un sac de transport à la forme rectangulaire, qu’il porterait sur une épaule, et pour les plus petits, dans les poches de son uniforme – pouvait-on appeler sa tenue un uniforme ? –, récupéra par la même occasion quelques petits sachets de graines et mit quelques pelletées d’engrais dans un sac facilement transportable, ou en tout cas, plus pratique que les gros trucs de vingt kilogrammes.

Soupirant cette fois de dépit, à la pensée des fleurs, il se mit en route, de nouveau, transportant le matériel nécessaire pour redonner une apparence correcte au parterre défoncé.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 311
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage Mer 2 Aoû - 1:47
J’ai décidé de me promener dans le parc pour reposer mon cerveau, après une courte nuit qui s’est continué dans des devoirs irréalisable pour un cerveau épuisé. J’ai mes écouteurs et mon mp3 aux oreilles.

-Dis, Sherley? Pourquoi t’as pas décidé de continuer a bosser sur ce devoir?
-Parce que… J’ai pas envie de briser mes meubles
-Ha! D’accord! C’est pour ça que tu te promènes dans le parc?
Oui, je me promène dans le parc pour ça. L’air frais calme toujours, non?

Hathor se retient de me répondre, je le sais. Normalement, elle veut toujours avoir le dernier mot, même s’il n’y a plus rien a dire… Bref… Je profite de ma musique en avançant tranquillement dans le parc, normalement vide d’élève, parce qu’il est quand même tôt. Les élèves préfèrent souvent dormir ou rester dans leurs chambres. Il doit être… je dirais 6h00 passé. J’ai des difficultés a dormir ces temps-ci… en fait, surtout parce qu’avoir une déesse dans ma tête me stresse légèrement… je continue de marcher, en regardant le beau jardin, ce qui me donne l’idée de retourner me coucher au risque de rater mon premier cours du matin.

-Ce n’est pas une bonne idée de retourner dormir, t’es dure a réveiller…
-Pas besoin de me le dire, Hathor, je l’ai compris…

Je fais une moue agacé, en donnant un coup de pied dans une pierre, puis j’avance en marchand plus durement.

-J’ai besoin de dormir… Tu me réveilleras quand quelqu’un me verra, Hathor. S’il-te-plait…
-Je vais essayer, mais je ne te promet pas de réussir a te réveiller, si tu es si épuisé…
-Je vais essayer de juste relaxer, alors.. peut-être que ça m’aidera

Je soupire en avançant et en baillant, puis je m’assis sur de l’herbe près des fleurs, sans pour autant m’asseoir dessus. Je suis de nouveau proche du dortoir et je vois des élèves commencer a venir dans le parc… Espérons qu’ils ne me voient pas… Mon regard se promène entre chaque fleur, me relaxant encore plus. Je me sens tellement fatigué que je me couche sans prendre soin de ne pas écraser les fleurs avec ma tête. Désolé, monsieur le jardinier.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage Jeu 3 Aoû - 15:49


les joies du jardinage

sherley & ashton


C’était la deuxième fois qu’il faisait le trajet de la cabane à outil jusqu’au lieu du crime, alors, cette fois-là, il trouvait que c’est quand même long. Et une fois de plus, il se rendait compte que ce parc était assez… immense. Pour un parc appartenant à une école. Institution de prestige, peut-être que le statut d’Immortalia jouait sur la grandeur de ses terrains… Ashton ne savait pas quand est-ce que le pensionnat avait été construit, mais il savait cependant que l’actuel directeur n’était pas le premier – c’était logique, l’établissement était un minimum ancien, tout de même. Tout cela ne le menait à rien, s’il y réfléchissait. Il ne savait pas si ledit dirlo était celui qui avait commencé cet étrange projet de possession, ou s’il ne faisait que perpétuer les conneries des autres avant lui. Le mystère autour de ce personnage restait toujours aussi épais… D’ailleurs, le blond ne savait même pas s’il était possédé.

Continuant de cheminer vers sa destination, Ashton se mettait à spéculer sur l’identité de la divinité dans le corps du directeur, s’il y en avait une. Forcément un dieu puissant. Un dieu suprême, qui lui donnerait les indications à suivre pour mener à bien ce projet ? Donc, peut-être une divinité extérieure à tous les panthéons présents dans le pensionnat ? Le cerveau du jardinier travaillait avec fureur, mettant et démontant des scénarios et des hypothèses, le divertissant totalement. Même Artémis s’y mettait, râlant sur sa connaissance pas très avancée sur les autres panthéons – fallait dire qu’elle était quand même très égocentrique, comme la plupart des dieux – et disant qu’elle aimerait bien savoir qui et pourquoi, elle aussi. Ce fut à ce moment qu’Ashton se rendit compte – une nouvelle fois – que les divinités ne savaient pas pourquoi elles étaient dans des corps inconnus. Enfin, elles savaient que c’était un moyen de survivre dans ce nouveau monde, mais elles n’en savaient pas plus. Ou bien c’était juste Artémis qui était complètement ignorante sur ce point-là.

Il allait user de son imagination parfois débordante pour pousser la réflexion – qui était devenue carrément invraisemblable – jusqu’au bout quand il aperçut quelqu’un allongé près de la scène de crime. La première pensée qu’il eut était qu’il avait de nouveau affaire à ce drôle d’étudiant roux, puis, continuant de se rapprocher, il vit qu’il s’agissait en fait d’une fille aux cheveux bruns. Ouais. Pas trop la même chose.

’Ne lui fais pas de mal.’

JE. SAIS. Il soupira. Elle le soûlait, à lui dire ça à chaque fois qu’il croisait une fille.

Il finit par arriver à l’endroit prévu, y posa ses sacs et jeta un coup d’œil à la demoiselle, à quelques mètres à droite des fleurs assassinées. Elle dormait, comme l’attestait ses yeux clos, son corps détendu et sa poitrine qui se soulevait et s’abaissait régulièrement. Il soupira. Devait-il la réveiller et lui dire de roupiller plus loin, parce qu’il devait travailler et qu’il n’avait pas envie de lui foutre de la terre dans les cheveux, ou pouvait-il se mettre à bosser sans problème, s’il faisait un minimum attention ?

’Laisse-la dormir et continue de la regarder, elle est magnifique, plongée dans le sommeil.’

Tu m’soûles et t'es cheloue.

Il secoua la tête, soupira de nouveau et arracha son regard de la demoiselle, s’attirant les foudres – mais n’était-ce pas déjà fait depuis longtemps ? – d’Artémis.  

Il ouvrit le sac contenant les outils et, enfilant ses gants, se mit à sortir de terre les pauvres fleurs. Il en tenait un bouquet – façon de parler – à la main quand il se rendit enfin compte qu’il n’avait pas apporté de brouette.

Oh, quelle merde putain…

’Tu l’as mérité.’

Il lui lança quelques insultes préalablement trempées dans son amertume et se releva après avoir laissé les fleurs sur le sol, à côté du sac d’engrais. Il se frotta les mains, enlevant le peu de terre qui était sur ses gants. Il était pas doué, vraiment.

Il regarda aux alentours, ne vit pas de brouette, se dit ‘tant pis’ et partit en courant vers la cabane à outils. Encore une fois.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 311
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage Ven 11 Aoû - 14:10
Pendant mon sommeil, Hathor n’a pas arrêté de me dire qu’il faut que je me lève, où je vais avoir des problèmes. L’avantage quand je dors et qu’elle décide de me parler quand même, je peux lui hurler dessus sans réellement crier…

-Réveilles-toi!
-Laisse-moi dormir encore un peu…
-Faut te réveiller!
-LÂCHES-MOI!
-Tum’as demandé de te réveiller si quelqu’un te voyais! Et le Jardinier t’a vu!
-T’aurais pas pu le dire plus tôt ?!?!?!?!!

Je me lève d’un coup, en ouvrant les yeux et en observant autours de moi. Il n’y a personne… Je soupire en me levant et en époussetant mon uniforme. Hathor… Il n’y a personne…

-Il vient de partir! Je te le jure!
-Bref, il est parti… Je n’ai pas a m’inquiéter, donc… Avoue que tu voulais juste que je me lève, Hathor!
-Bien sûre que non! Il y avait vraiment quelqu’un
-Mais oui! Et je suis possédé par Bastet avec ça!

Je continue ridiculement de me disputer avec Hathor jusqu’à ce que le jardinier arrive à côté de moi, une brouette a la main. Mon premier réflexe est de lâcher un petit rire nerveux en me frottant l’arrièr de la tête.

-Coucou, monsieur Millier…

Je détourne le regard, honteuse.


-Je te l’avais dit!
-Rha! La ferme!

Oups… pourvu qu’il ne pense pas que c‘est a lui que j’ai dit ça…

gomen!:
 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage Dim 13 Aoû - 23:19
Spoiler:
 



les joies du jardinage

sherley & ashton


Ashton fit l’aller-retour en cinq minutes. Il voulut s’applaudir mais, poussant la brouette à deux mains, il aperçut l’étudiante, semblant parler avec quelqu’un. Sauf qu’il n’y avait personne. Il plissa les yeux. Il n’avait pas fait attention à son uniforme, mais il supposa qu’il s’agissait d’une possédée. Restait juste à savoir à quel panthéon elle appartenait, même si c’était accessoire.

Il s’approcha jusqu’à ralentir et arrêter sa brouette à côté de ses outils déjà déposés au sol. Il se tourna ensuite vers l’étudiante, histoire de ne pas l’ignorer, mais celle-ci fut plus rapide. Elle le salua poliment, avec un petit rire qui semblait nerveux et pas volontaire. Est-ce que c’était sa présence qui l’embarrassait ? Il sourit en la regardant se frotter l’arrière du crâne, songeant à la taquiner. Elle avait pas l’air très à l’aise, la demoiselle, tout de même.

« Salut ! »

Il allait lui poser de simples questions, voulant savoir ce qu’elle fichait là à cette heure plutôt… pas très tardive, mais elle s’exclama assez violemment, le regard détourné.

« Rha! La ferme! »

Il haussa les sourcils. Elle ne s’adressait pas à lui, il espérait bien. Sinon, il la giflait et lui conseillait de ne plus le refaire.

Si tu fais ça, j’hurle. Sans interruption. Pendant au moins toute la journée.

Il ne l’écouta pas, réfléchissant. Pourquoi lui dirait-elle ça, de toute façon ? Il ne trouvait aucune raison, à part s’il avait parlé trop fort et qu’elle avait un mal de crâne terrible. Mais elle ne semblait pas vraiment souffrir.
Autre possibilité : elle conversait gentiment avec sa divinité.

Le regard d’Ashton tomba sur la cravate jaune – un joli jaune, pas trop pétant, un peu doré – de la jeune fille en face de lui. Tiens, une Egyptienne… Qui pouvait-elle bien avoir dans sa tête ?

Tu devrais lui poser les questions que tu voulais poser au départ, pour commencer, au lieu de te perdre dans tes réflexions, garçon.

Ngh ngh ngh.

Elle lui reprocha sa puérilité et il la rembarra rapidement, mais appliqua ses conseils. Elle ne perdait pas de vue les choses, c’était parfois utile.

« On va dire que j’ai pas entendu c’que tu viens de crier, mad’moiselle. En tant que jardinier très vigilant, j’me dois de te demander c’que tu faisais ici à dormir, à quoi… six heures trente du matin ? Vu tes vêtements, t’es pas ici depuis un bon bout de temps, et puis, j’t’ai pas vu quand j’ai fait le tour du parc, donc en soit, ça confirme c’que j’ai dit. »

Il fit une courte pause, un sourire chaleureux sur les lèvres, comme à son habitude.

« Et, à c’que je vois, t’es des rives du Nil. C’est pas prudent, t’sais, de s’écrier des choses comme ça. Faut que tu t’contrôles, si tu veux pas avoir des ennuis avec les élèves normaux. Imagine, j’aurais pas été au courant, pour les possessions ? T’aurais pu être dans la merde. »

Sa simple observation sur son appartenance à ce panthéon s’était muée en morale. Artémis éclata de rire, lui faisant remarquer qu’il ne faisait vraiment pas attention à ce qu’il disait avant de l’avoir dit. Lui-même grommela, intérieurement, à propos de ce qu’il appelait sa transformation en vrai adulte. Quelle merde, hein ! Il conservait, cependant, une certaine légèreté propre aux enfants, une certaine innocente franchise – seulement parfois – qu’il ne forçait en rien.

Il croisa les bras, la regardant avec un visage qui, contre toute attente, n’arborait pas une expression si sérieuse que ça. Ashton n’aimait pas vraiment être totalement grave. Alors, toujours, un petit sourire qui dégelait un peu le tout, quand il disait quelque chose de sérieux.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 311
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage Mar 15 Aoû - 1:53
Bon, a date, je ne me fait pas chicanner, juste interrogé… Jusqu’à ce qu’il remarque dans quelle classe je suis…

Merde... je me fais réprimander… et pas parce que je dormais sur les fleurs de monsieur Millier, mais parce que je parle encore avec Hathor a voix haute… et je ne crois aps qu’il ait aimé la ‘’la ferme’’…

-Heum… Je n’arrivais pas a dormir et je voulais juste relaxer… j’ai finit par m’endormir, désolé

J’hausse les épaules avec un sourire désolé, puis je baisse le regard quelques secondes.

-Et pour le fait que tu ne caches pas que je suis dans ta tête?
-Hathor… arrête… Je menace en chuchotant tellement bas, qu’on ne devrait pas m’avoir entendu… normalement
-Je dois te rappeler que tu ne peux pas trop me faire grand-chose?
-La ferme… Je chuchote en serrant les dents

Après une bonne respiration, je relève mon regard déterminé vers M. Millier. Ne pas monter qu’on se sent intimidé ou apeuré, c’est la meilleure manière pour instaurer une relation amicale fiable, come dirais ma mère.

-Je ne ferais attention, monsieur… Si vous voulez, je peux vous aider a restaurer les plantes? Je sais que j’en ai écrasé en m’endormant…

-Tu vas planter tes mains dans la terre?

Oui et?...

-Tiens, tu l’as juste pensé cette fois?

Yep! Tu entends quand même ce que je pense, non?

Hathor ne réponds pas et elle n’as pas le temps de me répondre que je mets toute mon attention sur le membre du personnel en face de moi

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage Mer 16 Aoû - 23:54


les joies du jardinage

sherley & ashton


La jeune fille lui expliqua qu’elle s’était endormie, alors qu’elle voulait juste se détendre dans l’herbe. Il eut un léger sourire. Le sommeil appelait toujours aux pires moments, huh ? Il ne pouvait pas vraiment dire qu’il connaissait ce genre de situations, puisqu’une fois levé, il ne se rendormait pas de sitôt. C’était un loir, oui d’accord, mais pas tout le long de la journée. Et ce qui était drôle, c’était qu’il avait toujours de l’énergie à revendre une fois sorti du lit.

Elle lui fit un sourire désolé puis baissa les yeux quelques instants. Etait-elle réellement intimidée ? Il ne comprenait pas vraiment cette attitude et restait pensif. Il entendit un murmure. Son regard descendit vers les lèvres de la demoiselle. Ouaip, c’était bien elle qui parlait. Sans doute à sa divinité. Gooosh elle n’écoutait donc pas ce qu’il disait ? Elle était vraiment… agaçante. Il n’y avait pas d’autres mots.
En effet, Ashton n’aimait pas les gens dont le regard était fuyant. C’était vraiment quelque chose qu’il n’appréciait pas. Et puis, les gens à qui il faisait la morale – ce n’était pas tous les jours qu’il la faisait – mais qui ne l’écoutaient pas, ou qui ne semblaient pas s’intéresser à ce qu’il disait.
Il allait lui en faire la remarque lorsqu’elle releva les yeux, dans lesquels il put lire une sorte de détermination. Oh, alors comme ça, elle était plus assurée ? Si elle continuait dans ce sens-là, peut-être qu’il ne la ferait pas dégager avec des coups de pied au cul.

« Si vous voulez, je peux vous aider a restaurer les plantes? Je sais que j’en ai écrasé en m’endormant… »

Tout compte fait, si, il allait la chasser à coups de pompe aux fesses.

Il jeta un coup d’œil à l’endroit où elle s’était allongée. Effectivement, quelques tulipes étaient pliées. Pas toutes, heureusement. Il aurait assassiné la jeune fille, si elle avait détruit son travail. Quand il disait que les élèves n’avaient aucune considération pour le boulot qu’il faisait !
Artémis, de son côté, semblait partagée entre la fureur et la tendresse. Un mélange de ‘la pauvre fille n’a pas fait exprès’ et ‘ELLE VA GOÛTER A LA COLERE DIVINE, PROFANATRICE DE LA NATURE’.

Ashton avait perdu son sourire et soupira, passant une main sur son visage. Si tôt le matin et déjà des problèmes ! Il détestait sa vie.

« T’aurais pas pu te mettre un peu plus loin des fleurs pour dormir ? C’est pas malin, j’ai plus de boulot qu’prévu, maintenant. »

Il était ennuyé. Il n’aimait vraiment pas qu’on piétine son travail – haha – alors, bon, il n’accueillait pas tout ça avec joie, non non non.
Il jeta un coup d’œil au visage de l’étudiante, sceptique.

« Tu penses pouvoir me donner un coup d’main ? J’ai pas envie que tu m’aides si c’est pour tout bousiller en même temps. »

Dans les moments comme ça, sa franchise était inconsciente. C’était ça qui était beau.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 311
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage Lun 30 Oct - 22:16
Non, mais il croit quoi, lui?! Déjà que je me suis excusé, c’est assez! Je sens mon visage faire une expression agacé, pendant qu’Hathor me parle…

-Si tu dis simplement que tu ne sais pas jardiner, tu pourra ne pas te salir les mains inutilement pour quelqu’un qui doute de toi…

C’est quoi ton problème, Hathor?

-J’essaie juste de te calmer, moi! Pas obligé de t’énerver encore plus!

C’est ça que tu appelles me calmer? J’appelle m’énerver, moi!

-Tu t’énerve toujours pour un oui ou pour un non!

Hathor… Tu m’énerve!

Je prends une grande inspiration, puis tente de garder une expression neutre, mais j’ai plutôt un sourire énervé, je crois… Surtout avec Hathor qui n’arrête pas de me critiquer…

-Il n’est jamais trop tard pour apprendre, monsieur! J’ai quand une logique de base, mais je ne m’y connais pas énormément en agriculture…

-Ça fait deux fois de suite que tu avoues que tu n’es pas parfaite! Tu t’améliore!

… La ferme, Hathor! Tu m’énerve!

-Je sais… C’est parce que tu ne peux pas te comparer a une déesse… JE suis parfaite… pas toi!

Personne n’est parfait… pas même les dieux!

Je soupire d’énervement, puis j’essaie de me calmer pour pouvoir sembler un peu plus amicale… Faut vraiment que je mette plus d’effort sur mon côté colérique. Après tout, s’il est d’accord pour que je l’aide, faudra que je sois de meilleur humeur…
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage Dim 19 Nov - 0:08



les joies du jardinage

sherley & ashton


Le visage de la jeune fille se tordit en une expression grimacée. Ouch, ce qu’il venait de lui dire ne devait pas lui avoir plu… Mais qu’est-ce qu’il en avait à foutre, après tout ? C’était elle la coupable dans tout ça. Si elle boudait parce qu’il avait dit la vérité, ça ne ferait qu’une raison de plus pour la chasser à coup de pelles et de râteaux. Allez hop, du débarras !

Du côté d’Artémis, c’était toujours très mitigé. Comment pardonner à une jeune fille qui n’avait pas eu l’intelligence de se rendre compte que dans un parc, il y avait des fleurs et que les fleurs, c’était fragile ? Ashton l’entendait tempêter dans sa tête et, s’il trouvait ça drôle, ça commençait à bien faire.

’Ferme-la un peu, Artémis, tu veux bien ? Et j’te demande pas ton avis, en fait.’

Elle se mit à lui crier dessus sans vergogne. C’était sûr qu’elle préférait gueuler sur un mec plutôt qu’à propos d’une douce et vierge jeune fille, n’est-ce pas ? Il pinça les lèvres, à la fois irrité par la jeune fille, et à la fois agressé par la divinité. Mais bon, il allait gérer tout ça comme il le pouvait, comme à son habitude.

« Il n’est jamais trop tard pour apprendre, monsieur! J’ai quand une logique de base, mais je ne m’y connais pas énormément en agriculture… »

Il la regarda sans rien dire au début. Son sourire évoquait une épreuve difficile qui se déroulait en elle, il était extrêmement crispé et surtout, plein d’agacement. Sans doute à son égard, ce qu’Ashton ne comprenait qu’à moitié. Ça devait être également sous l’action de la divinité que la jeune fille abritait, que celle-ci semblait aussi… énervée.
Il finit par reprendre la parole, continuant de ne pas mesurer ses mots. Le risque de créer une dispute ne lui venait même pas à l’esprit – ou en tout cas, il y était carrément indifférent.

« Si j’avais eu besoin d’un assistant, je l’aurai demandé au directeur. Mais si j’peux prendre un bénévole pas trop maladroit, j’dis pas non. Par contre, tu m’as pas l’air très… habile. Sans vouloir te vexer, bien entendu. J’suis pas prof, j’suis pas tuteur non plus. J’aurais bien voulu t’apprendre des choses, mais pas dans cette situation-là. Alors je pense que tu peux juste filer. »

Il lui parlait à moitié comme à un enfant, à moitié comme à un adulte. Il ne se foutait pas de sa gueule, il était juste comme ça naturellement. Tout ce qu’Artémis détestait de tout son être immatériel. Elle lui demanda – lui hurla, pour être plus exact – d’arrêter de tourmenter la demoiselle.
Sans surprise, il l’ignora. Que pouvait faire cette harpie contre lui ? Il retint un ricanement aux quelques insultes prises au hasard dans la liste très courte de la divinité, puis reporta son attention sur l’élève.

« En plus, les cours vont bientôt commencer. Tu devrais pas sécher. »

Il disait ça, mais lui n’était pas mieux, si on remontait à l’époque où il était au lycée. Il séchait un cours sur cinq, avec comme prétextes des trucs comme « j’ai déjà étudié ça tout seul » ou « j’me sens pas bien, j’ai vu trop de cons aujourd’hui » et, le plus classique, « j’ai la flemme ». Ah, un bel élève !



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 311
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage Mar 30 Jan - 18:04
Là, ça me vexe un peu! Il ne faut jamais se fier aux apparence, non mais! SI je n’étais pas légèrement plus mature, je gonflerais les joues, mais je me retiens et prends une grande respiration pour me calmer, avant de sourire malaisant. Il a raison, par contre… Je ne suis pas très habile et il n’est pas prof, ce n’est pas son travail de m’apprendre des trucs…

- T’es pas vexé pour ce qu’il pensait? Sérieusement?

Mouais, bon… ça va! Arrête de me juger, Hathor!

-d’accord, d’accord… Je ne peux pas toujours te comparer a moi, après tout…

Je me retiens de soupirer d’agacement, me reconcentrant sur mon interlocuteur. Le Jardinier me rappelle que les cours vont bientôt commencer, ce qui fait que je sursaute en comprenant que je vais être en retard, puis je lui dit simplement que je vais partir en cours et que s’il pense a un truc que je puisse faire pour me racheter, je traîne souvent le matin dans le coin. Je ne lui laisse pas le temps de répondre que je pars a la course pour mon premier cours. Désolé, M’sieur!

vraiment désolé:
 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les joies du jardinage
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Les joies du jardinage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les joies du Jardinage [Selenda]
» « L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines. » [Livre II - Terminé]
» Quizz jardinage.
» Les joies de la maternité ! ♥
» Il n'y as pas que des joies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Le Parc-
Sauter vers: