AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Mascarade ! [PV Nolan Bates]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Pensionnat :: ◄ Premier étage :: ► Salles de classe
MessageSujet: Mascarade ! [PV Nolan Bates] Lun 11 Sep - 22:42

Mascarade !
Avec Nolan Bates

Cela fait 3 semaines que les cours ont repris. Rien de neuf à l’horizon : une école reste une école. Un cours reste un cours. C’est barbant au possible. Et même pire avec un Nono dans la tête qui vous fait la morale chaque seconde. Sans parlé de son côté école, qui me tape sur les nerfs. Il voudrait qu’à chaque cours je vérifie le contenu de la poubelle pour vérifier le tri. Non mais sérieux ! Comme si je n’avais que ça à faire…
*ça te prendrait jusque 2 minutes à chaque fin de cours !*
*Soit 2 minutes de trop
bouffées sur mes 10 minutes d’intercours
ou 20 minutes de pauses !*

*Mais tu ne fais que danser pendant ses pauses ! Tu peux très bien danser en vérifiant le tri des déchets !*
*Si tu continues,
je vais refaire couler l’eau non-stop
à chaque brossage de dents,
soit 3 fois 10 minutes par jour !*


Oh ne croyez pas, la communication s’améliore entre nous deux. Mais je suis bien plus têtue que lui et maître de mon corps. Il n’a pas le dernier mot, pas souvent en tout cas.

Revenons au cours ! C’est vendredi. Dernière après-midi de cours. Yahou ! Ce soir je vais retravailler ma chorégraphie avec Aislinn et j’ai tout le weekend pour danser.
*Encore et toujours ! Tu ne peux pas sortir avec tes camarades, aller t’amuser comme tous les jeunes de ton âge ?*

*Je peux mais je ne veux pas !*


Je n’ai en effet pas cherché à me lier à qui que soit. C’était assez simple pendant le mois d’août, où il y avait peu de monde et je ne m’attardais jamais après les cours de remise à niveau ennuyant à mourir. Mais depuis la rentrée, forcément les classes sont plus fournies et plus nombreuses.
Bien sûr il y en a qui ont essayé de m’aborder. Je me suis contentée de grogner ou mettre vite fin à la conversation. Bonjour, salut, à demain. C’est bien suffisant. Pas besoin de palabrer.
Je m’installe seule au fond de la classe et met mon sac sur la chaise à mes côtés pour démotiver toute tentative de rapprochement. Aux pauses, je me sauve aux toilettes ou dans un coin des bâtiments où peu traine. J’y ai un peu de place pour répéter. Ou bien je retourne dans ma piole.

Bien sûr tout le monde me prend pour une demeurée, élèves comme prof. Ça les amuse de me traiter de redoublante. S’ils savaient comme ça m’éclate. Evidemment nous n’avons pas encore d’évaluations, alors ils n’ont toujours pas compris que je ne suis pas redoublante par manque de capacités intellectuelles. Le petit génie que je suis malgré moi est très loin d’être larguée en cours et je ne compte pas démolir mon bulletin de notes. Car c’est le rare moyen de négociation que j’ai avec mes géniteurs.
Par contre, je ne compte pas améliorer mon comportement. Et pour l’instant, je suis extrêmement sage, qu’ils ne se plaignent pas. Mais comme je m’emmerde toujours autant en cours, j’ai l’air de ne pas suivre et planer pour la classe. Faut dire que je ne pense qu’à une chose : mes chorégraphies, je les modifie, je les améliore, je les répète mentalement. Puis je cours les mettre en pratique dès que l’heure de la sortie arrive.

Les professeurs sont relativement sympas dans l’ensemble. Certains ont essayé de me parler pour comprendre les raisons de mes « absences répétées non justifiées » de l’an dernier. L’expression de la mort ! Ecole buissonnière encore ça ferait bohème mais là ça me fait toujours éclater de rire. Ouais j’ai séché 6 mois de cours et ça m’a valu une obligation de redoubler dans ce pensionnat. Leur sympathie est appréciable mais je ne ferais quand même plus confiance à personne, sauf peut-être Ais qui semble bien me comprendre. Mais ce n’est pas pour ça que je vais leur raconter mes raisons.

Je n’ai pas encore osée sécher. Enfin non « oser » n’est pas le terme. Je me fous des règles, ça ne va pas me traumatiser. Disons que Njörd est un bon négociateur et que pour le moment je consens à être une sage petite élève du fond de la classe près du radiateur des cancres. Mais ça risque de ne pas durer si les cours ne deviennent pas rapidement plus passionnant.

*Si tu parlais avec tes camarades, ça serait plus vivant et sympa.*

* Et si la lune quittait son orbite,
ça serait sympa aussi !
Plus de marées mon coco !*

*Tu dis vraiment n’importe quoi, quand t’as décidée de ne pas faire d’efforts !*
*Je me préserve Nono !
Je me préserve !*


En même temps, ma classe ne sort pas de l’ordinaire. Il y a les populaires et extraverties face à la bande de timides ou peu sociables.
Pour la seconde caste, je peux vous citer l’étrange Ashly, la fille aux cheveux violets ou je ne sais pas trop définir la couleur. Il y a Ellyn aussi. Rappelez-vous la fille que j’ai fait tomber dans la boue. Bah c’est Ellyn, elle est dans ma classe. Et elle a une jumelle en plus. Bon la sœur, Erin, semble plus encline à la discussion qu’Ellyn, ce qui ne me ravie pas. J’avoue que la rouquine est mignonne sans boue, mais ce que je préfère c’est sa « non–envie de faire amie-amie ». Notre accord de non-divulgation est tacite et silencieux. Je me dis qu’elle n’a peut-être même pas dû en parler à Erin. Enfin bref, il y a quelques cas comme moi qui n’ont pas envie de s’extérioriser, et puis il y a les populaires, les sociables et les pimbêches. Il faut de tout pour faire un monde…

Et j’ai à quelques mètres de moi un exemple du beau gosse qui le sait et en abuse devant moi. A vomir. Blond aux yeux verts, musclés, sûr de lui, sûr de son sex-appeal, il en abuse largement. 3 semaines que je le vois de loin, 3 semaines qu’il me fatigue. Le portrait craché de mon ex, une fois le masque tombé.

Ah ! Ellyn a foutu un pain à ce blondinet quand il a voulu être un peu trop entreprenant ! J’adore cette fille, même si on ne se parle pas plus que ça.


Vendredi, dernier cours de l’après-midi. On attend le prof qui devrait arriver dans 5 ou 10 minutes. Ce n’est pas le roi de la ponctualité mais j’aime bien ses cours. L’anglais et la littérature ont toujours été mon cours préféré, c’est peut-être celui où je suis le plus attentive.
En attendant, je me suis assise à l’écart au sol en grignotant des Mikados. J’ai mes écouteurs sur les oreilles comme d’habitude, je décale toujours un peu pour écouter l’air de rien, histoire de ne pas louper une info important, genre le cours annulé.
*C’est beau de rêver, petite !*
*Tu verras, qu’un jour ça sera le cas !


Donc dans ma position je répète mes chorégraphies de danse. Bon, vu de l’extérieur, ils doivent tous me prendre pour une cinglée atteint d’Alzheimer. J’agite les bras et parfois les jambes, pour répéter mentalement et un peu corporellement les mouvements de mes chorés. Qu’ils me prennent pour une folle, je m’en fous royalement. J’en entends régulièrement ricaner mais je les ignore.
Mais quand le troupeau de Bécasse accoure en appelant Nolan, je ne peux plus me concentrer. Elles paillent, pire qu’une bande de vautour sur un cadavre. L’image est peu avenante, mais c’est tellement ça. Nolan, c’est le beau gosse qui le sait et en abuse dont je parlais tout à l’heure.
« Nolan chérie, tu es si beau aujourd’hui »
« Oh oui ce jean te met tellement en valeur »
« Oh Nolan, joyeux anniversaire »
Et gnagna, et gnagna, … c’est navrant et saoulant. Ça me débecte.

C’est donc son anniversaire ? Bah qu’il ne compte pas sur moi pour lui souhaiter. Personne ne pense jamais au mien, je ne vois pas pourquoi je penserai à celui des autres. Et puis moins je lui parle, mieux je me porte. Monsieur j’aime faire chavirer les demoiselles n’a aucune chance avec moi.
Ce qui m’étonne c’est de ne pas l’entendre plus que ça. Il les remercie mais sans plus. Son visage semble blasé. C’est qu’il commence à fatiguer de ses multiples conquêtes le blondinet ?

Ça me fait sourire. Qu’il se démerde avec sa bande de pétasse ! Je mets du coup mon casque bien comme il faut pour vraiment m’isoler de ses piaillements de crécelles. Je ferme les yeux, inclinant ma tête contre le mur, je m’imprègne totalement de ma musique pour visualiser ma chorégraphie. J’attrape à l’aveugle un mikado dans sa boite et le grignote tranquillement.

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 281
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mascarade ! [PV Nolan Bates] Dim 17 Sep - 17:17


Mascarade !
avec Laureleï Donnely


Vendredi 22 Septembre, 7h30

Le réveil sur mon téléphone sonne et Tyr l’accompagne en me souhaitant un joyeux anniversaire. Après l’avoir remercié, j’arrête l’alarme et constate que j’ai déjà plusieurs messages et notifications pour me souhaiter ma fête. Eh ben dis donc, ils ont été sur le qui-vive ! Minuit pile, dans la nuit et tôt ce matin, c’est gentil d’avoir pensé à moi. Je les remercierai ce soir, tout faire d’un coup, ce sera plus simple. J’vais juste lire tout ça pendant que je peux traîner au lit quelques minutes. Je parcoure tout ça avec un léger sourire sur les lèvres puis remercie mes parents par texto, sinon ma mère va me harceler de messages et d’appels pour être sûre que j’ai bien reçu ses voeux et que tout va bien. Surtout pour savoir si ça va en fait. Pourquoi ? Eh bien parce que l’an dernier, ce n'était pas trop la joie.

On est arrivé en septembre en Irlande, mois qui s’est résumé à école-weekend de déménagement, et mon anniversaire s’est résumé à rester à la maison le week-end pour déballer les cartons avant de retourner au pensionnat. Pas que ce soit ennuyeux, mais comparé aux autres anniversaires, c’était clairement le cas. J’aurais préféré de loin le fêter comme chaque année, avec ma famille et mes amis. Josh et Peter me manquaient, mais par-dessus tout, c’est ma tête à claques de cousin qui me rendait nostalgique. Je n’ai pas pu rentrer chez mes parents depuis Juin à cause de la possession, trop récente d’après le directeur, et en Angleterre ça fait tellement longtemps qu’il ne vaut mieux pas compter. Declan devait venir à la maison parentale à Galway pendant les vacances, mais avec tout ce qui c’est passé, j’ai dû rester à Immortalia et on a donc annulé. Ca m’étonne quand même de ne pas avoir eu de message de sa part. D’habitude, il est le premier à me le souhaiter. M’enfin, tant pis. Je me lève de mon lit et prends mes affaires pour la journée, dont un jean foncé et une chemise blanche dans l’armoire et pars me laver et m’habiller. Je reviens dans la chambre, passe la cravate verte distinctive des possédés Nordiques autour de mon cou et la noue parfaitement. Je démêle rapidement mes cheveux en passant ma main dedans, histoire de les coiffer comme d’habitude, coiffé décoiffé quoi, et c’est parti pour une journée de cours comme les autres…

Vendredi 22 Septembre, pause de l’après-midi

Les cours se sont passés comme depuis la rentrée, tout le monde est fidèle à soi-même, même les pimbêches… qui arrivent droit sur moi alors que j’ai à peine eu le temps de sortir de la classe. Je m’adosse contre le mur près de la porte et soupire avant de leur sourire faussement quand elles arrivent à ma hauteur. Je les écoute s’extasier et leur réponds sans vraiment d’entrain en plongeant mes mains dans mes poches.

"Même pas envie d’en profiter ?"

"Non, elles me donnent mal à la tête à piailler comme ça. Je n'ai pas le moral pour les supporter là."

"La journée est bientôt finie, tu pourras aller te défouler ou te poser sous ton arbre."

Aller au parc ouais, c’est probablement ce que je ferai, c’est même sûr à 100% s’il ne se met pas à pleuvoir. En tout cas, je n’irai pas imposer mon humeur maussade à Aislinn dans le dojo. Bzz Bzz...Je n’écoutes plus qu’à moitié les trois filles qui me tiennent la grappe quand mon téléphone se met à vibrer. Encore un message sûrement, j’verrai plus tard. Bzz Bzz...Bzz Bzz... Ce n'est pas un message ça. Je sors mon portable rapidement de ma poche et mon air blasé se transforme rapidement en un air satisfait quand je vois le nom affiché sur l’écran. Je porte le téléphone à mon oreille et écarte les demoiselles, retirant le bras de l’une d’elle qui s'était aggripée au mien.

"Tiens tiens, je me demandais si j’allais avoir de tes nouvelles !"

Je marche quelques pas, l’autre main toujours dans la poche de mon jean et parcours le couloir du regard, tombant alors sur Laureleï. Coincidence ? J’esquisse un sourire et marche jusque là où elle se trouve. Je lui pique un Mikado sans m'en cacher, attirant même son attention en tapotant sur son épaule pour la remercier en lui montrant l'objet de ma convoitise. Je recule de quelques pas pour m'adosser au mur en face avant qu'elle ai le temps de se lever et je continue de discuter avec mon cher cousin.

- Hé oh, tu sais très bien que je te le souhaite toujours alors commence pas à-...
"Ca va, j’te taquine Devil D, t’en ferai autant si je ratais ton anniv ! Bref, on se voit quand ? Ca fait un bail..."



pour Meyu Chat (Merci Flynnou :3)


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Nolan parle en 009999 et Tyr en 003366


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 334
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mascarade ! [PV Nolan Bates] Lun 18 Sep - 17:08

Mascarade !
Avec Nolan Bates

Je suis dans mes pensées à écouter « psycho » de Muse, je me refais tout Muse d’ailleurs ! J’ai tellement hâte de découvrir la chorégraphie qu’Aislinn nous a concocté. La musique dépote ! J’adore ! Et bizarrement assise ainsi les yeux fermés, tête contre le mur je finis par être zen et calme. Même Nono se tait, bien qu’il ne comprenne pas que ce genre de « musique boum boum assourdissante », comme il dit, puisse me calmer.

Je sursaute quand quelqu’un me tapote l’épaule. Ouvrant les yeux, j’hallucine ! Non seulement, c’est le blondinet mesquin, mais en plus il m’a piqué un mikado. Et le pire c’est qu’il s’en vente avec son air narquois de minauderie habituel ! Je me redresse vivement en abaissant mes écouteurs.

- HEY ! Te gêne pas ! Branleur des beaux quartiers ! T’as pas de quoi t’en payer ?

Non mais, en plus il est au téléphone, et ne doit même pas m’avoir entendu. Regardez-moi cet air de conquérant de merde ! Il croit que je fais partie de son harem de pimbêches qui lui cède tout ? Et quand je dis tout, c’est vraiment tout ! Il se fourre le doigt dans l’œil, ce pauvre dégénéré de l’entre-jambe !
En l’instant, si mes yeux étaient des fusils laser, il grillerait instantanément et longtemps parce que je ferai durer le plaisir. Du blondinet en brochettes ? ça ne vous dit pas les pimbêches à voix de crécelle ?

*Chez toi, le calme est vraiment surfait. T’as déjà dépassé 10 minutes consécutive de calme ?*
*Bah quoi ?
Il m’a piqué un mikado
sans même demandé
ce connard de blond
fils à papa qui se croit tout permis !*

*Wouah ! Tu ne crois pas que tu t’énerves pour une bricole ?*
*La ferme Nono !
Je ne suis pas d’humeur !*


Vu que ce voleur n’a pas l’air de réagir, je décide d’agir. Je range mon paquet de mikado et tombe les écouteurs sur les épaules. Le prof ne devrait pas tarder de toute façon.
Mais du coup, j’entends sa conversation, enfin les réponses qu’il donne à son interlocuteur, vu qu’il est à 1,50 mètres grand max de moi.

"Ça va, j’te taquine Devil D, t’en ferai autant si je ratais ton anniv ! Bref, on se voit quand ? Ça fait un bail..."

Là je bloque ! DEVIL D !! J’ai pas entendu ça depuis… plus de 10 mois… C’est une blague ! C’est impossible ! Ça serait trop gros !
Mon sang bouillonne.

*Laureleï, calme toi, petite ! Tu vas finir par faire un infarctus ! C’est peut être juste une coïncidence.*
*Grosse coïncidence !*

*Bah c’est possible ! Tu sais très bien que c’est pas le surnom que tous ses potes lui donnent. C’est plutôt « DD » non ?*
*Mouais.*

*Alors si ce garçon le connait, ce qui serait vraiment un gros coup du sort, je pense qu’il l’appellerait comme tous ses autres potes, non ? Tu dis toi-même qu’il n’acceptait ce surnom que de sa petite sœur. *
*Pas faux… Mais quand même…*

*Ecoute, Leï. Tu n’aimes pas ce Nolan, parce qu’il profite de sa notoriété auprès des demoiselles et parce qu’il est blond. Tu fais des amalgames, là ! *
*Je me fie à ce que je vois et j’entends !*

*Sauf que tu ne vois et n’entends que ce qui t’intéresse et arrange ta vision des choses... surtout quand il s’agit d’un beau gosse blond charmeur…*
*Je me fie à ce que je vois et j’entends*

*Et tu ne vois et n’entends pas tout… Je te rappelle que tu ne les as pas vu venir tes deux amis… *

Le coup bas ! Mon cœur se serre, mon estomac se noue. Je sais qu’il n’a pas tort, que je suis trop impulsive, surtout quand il s’agit de Beau Gosse Blond Dragueur. Mais quand même… Je réfléchis rapidement alors que Nolan continue de papoter l’air de rien.

*D’accord, je n’extrapole pas.
C’est peut être une groupie en chaleur…
je n’ose même pas imaginer ce qu’il lui fait pour l’appeler ainsi !
Mais je vérifierai bien un de ces jours.
Et hors de question que j’m’en fasse un ami.
Et pas question non plus, que
je laisse passer le vol de mikado !*


Nono soupire mais je m’en fous royalement. Assise, je déplie les jambes et m’avance d’un bond de fesses vers lui pour gagner 30 cm. Je ne compte pas louper mon coup à cause d’une jambe trop courte. En appui sur mes coudes, je lui donne un bon coup de pied dans le mollet droit, histoire qu’il ait un bon bleu et se rappelle mon bon souvenir !

- J’te parle péquenaud !

Rien à foutre qu’il soit en grande conversation de charmeur. Je me lève telle un chat prêt à bondir avec grâce et me plante devant lui. Corps droit, bras croisés sur la poitrine, regard de tueuse.

- Tu me dois un mikado, petit con ! T’as appris la politesse dans une pochette surprise ? Papa maman t’ont pas payé de cours de bonne conduite ?

J’ai envie de le dégommer ! Passer mes nerfs sur lui, ça me ferait peut être du bien ?

*Calme toi ! Il n’a pas à payer pour ce que tes amis t’ont fait. Tu ne le connais même pas. *
*Et je n’ai pas du tout l’intention
de le connaître plus !
Sûre qu’il a déjà dû
faire pareil à ses ex !*

*N’extrapole pas, Laureleï ! *

Nono me fatigue là. Mais dégommer est peut-être une bonne idée. Je vais peut-être essayer un peu la boxe ou un truc du genre. Je pourrais coller leur photos sur le sac de frappe, ça fera peut-être passer un peu ma rage.

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 281
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mascarade ! [PV Nolan Bates] Lun 2 Oct - 17:33


Mascarade !
avec Laureleï Donnely


J’entends a moitié Laureleï râler en face de moi. Je ne l’écoute pas, fait un geste de la main pour lui dire de se calmer et que je suis occupé puis croque un bout du mikado de la blondinette. Toujours adossé au mur en face d’elle, je continue ma conversation en faisant abstraction de sa présence et de son agitation. J'ai enfin le coup de fil que je voulais, elle va pas faire son caprice maintenant.

- Je sais pas, tu penses rentrer chez tes parents pour les prochaines vacances ? J'ai rien de prévu alors j'peux passer dans le coin.
- Hm.. Ouais ça doit pouvoir se faire. J’pense pouvoir m’arranger.
- Ce serait bien ouais! Mais te leurre pas, tu vas le sentir passer. Ça t’apprendra à annuler un été avec ton super cousin.
- Ouhhh, j’en ai des frisson- Hé mais! Elle est sérieuse là ?
- Hein ? Qui ?

- J’te parle péquenaud !

"Je crois qu’elle est en colère.
" Ouais, bah elle va pas l’être longtemps."

Je décolle mon téléphone et lance un regard fourbe à Laurelei qui vient de me frapper dans le mollet comme ça, tranquille. Bon j’ai pas mal, il en faudrait plus pour ça, mais pour qui elle se prend sérieux ? Je frotte le bas de mon pantalon, là où elle a donné son coup, sans la quitter des yeux pendant qu’elle se lève face à moi.

- Qu’est ce qui te prends là ?

- Tu me dois un mikado, petit con ! T’as appris la politesse dans une pochette surprise ? Papa maman t’ont pas payé de cours de bonne conduite ?

- Tu peux parler. Couper les gens au téléphone et les insulter, c’est loin d’être poli, tu sais. Pas jojo tout ça, surtout pour une fille de grands avocats. Tu permets ?

Je lui fait un grand sourire, et reprends le téléphone à l’oreille en soupirant paisiblement :

- J’te rappelle plus tard Devil D. Un truc à gérer.
- Encore un petit coeur que t’a mis en miette ?
- A toute.
- Mais je veux sav-

Je raccroche et remets le téléphone dans la poche arrière de mon jean. Elle se rend compte qu’elle s’énerve pour rien quand même ? J’hausse un sourcil et baisse mon regard sur elle, tenant la moitié de mikado restante en l’air entre mes doigts :

- C’est juste pour ça que tu pètes un cable ? J’prends rien sans rien, tu l’aurait eu plus tard ton mikado de remboursement.

Je plisse les yeux et lui dit d’une voix calme et apaisante :

- Frapper gratuitement par contre, je cautionne pas. Faut apprendre à te contrôler miss, ça pourrait t’attirer des ennuis.

La sonnerie retentit dans le couloir et le professeur arrive hâtivement, presque en retard. Il ouvre la salle et les élèves commencent à s’y engouffrer. Je fait un clin d’oeil à Laurelei, un grand sourire satisfait, puis finit le mikado pour fourrer mes mains dans mes poches et rentrer dans la classe.



pour Meyu Chat (Merci Flynnou :3)


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Nolan parle en 009999 et Tyr en 003366


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 334
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mascarade ! [PV Nolan Bates] Mar 3 Oct - 21:12

Mascarade !
Avec Nolan Bates
HAN ! Mais comment il sait pour mes parents ?
Je suis bouche bée. Stupéfaite certes, mais je boue à l’intérieur.
*Reste calme. Il y a sûrement une raison valable de le savoir.*
*Laquelle ?*

*Ce n’est pas un secret d’état...*
*Mais je ne parle jamais d’eux…*

*Sur les fiches d’identité que vous demandent les prof en début d’année, tu as du l’écrire, non ?*
*Oui…*

*Il a peut être lue une de ces fiches en les ramassant pour le prof.*
*Sale fouineur !*


Je fusille à nouveau du regard le blondinet prétentieux. Mais il répète un mot qui me fait frémir… « Dévil D »

*…et te déstabilise. Ça va aller cocotte. C’est qu’une coïncidence.*
*Coïncidence ? C’est trop là quand même !*

*Ça arrive, Laureleï. Et puis il a été élu délégué de classe en début de semaine. Il a sûrement un topo administratif de chacun des élèves, non ?*
*Je ne sais pas… peut-être…*


Je ne peux qu’admettre que les hypothèses de Njörd sont possibles. Mais ce n’est pas pour ça que ça me calme et me rassure.
*Vraiment un sale fouineur !*


Nolan a raccroché et me toise, tout prétentieux qu’il est. Le voilà qui veux me faire une leçon de morale ! Je suis furax et ne contrôle plus ma colère. Un vent envole ma chevelure et la sienne.

*Respire, inspire ! Leï, refait-le encore une fois.*

Je ferme les yeux et m’exécute, consciente que si je perds le contrôle de mes pouvoirs ça va barder pour moi.
La sonnerie ! Je sursaute et tout le monde suit le prof avec entrain. Le petit con se complet dans sa mesquinerie en m’adressant un clin d’œil avec son petit sourire satisfait insupportable, avant d’engloutir mon mikado et suivre ses potes.

*Ce n’est qu’un mikado, Leï. Calme toi, s’il te plait.*
*Oui, mais, c’est
vraiment un gros con !*

* Leï, ignore-le. C’est toi qui me dis souvent qu’on répond aux imbéciles par le silence, non ? Alors applique ce principe, encore une fois. Pour ce coup, c’est pleinement justifié.*

Voilà que Nono est d’accord avec moi ! Etonnamment, me sentant moins seule dans ma colère bouillonnante, ça a l’effet de m’apaiser un peu. J’entre et ignore totalement les autres. Oh ! Je ne suis pas du genre « tête baissée, regard fuyant ». Non ! J’ai le port altier d’une danseuse déterminée. La tête haute, je fixe ma place sans me soucier de bousculer légèrement un ou deux camarades qui trainent à dégager l’allée. Pas grave, ils commencent à s’y habituer. Je suis la fille associable, brusque et peu sympa. Limite, ils doivent croire que je suis atteinte du syndrome d’Asperger. M’en fous en fait !

Je prends ma place contre le mur, posant mon sac sur le bureau à la place du voisin que je ne veux pas. Je déballe mes affaires et m’apprête à écouter le cours. J’aime bien ce prof, il est toujours un peu speed, parfois à l’ouest, mais ça doit venir de son énergie et sa passion. Il adore nous parler livres et littérature. J’aime beaucoup sa vision des choses en plus. On a 2 heures avec lui, mais franchement même sans la pause, je trouve que ça passe vite. Un des rares cours que j’apprécie vraiment.
Enfin, que j’appréciais jusqu’à cet instant où le prof nous annonce un devoir sur table en binôme. La poisse !

- Alors vous aller devoir écrire en binôme une scène de théâtre où s'affrontent deux personnages contemporains ; l'un dénonce une pratique sociale, l'autre la justifie.

Il ajoute des consignes :
• Les prénoms seront inventés.
• Chaque personnage prononcera une dizaine de répliques.
• Vous utiliserez une phrase de chaque type : la phrase déclarative, la phrase injonctive, la phrase interrogative, la phrase exclamative.
• Vous indiquerez au moins trois didascalies. Indications scéniques destinées à la représentation (écrites en italique). Elles concernent le jeu des personnages (mimiques, gestes...), le lieu où la scène se passe, sur l'époque, le décor, etc…
• Vous penserez à insérez quelques interjections : Ah ! Oh ! Hé !...
• Vous soignerez la ponctuation et la présentation. ( ! ; : , . )
• A rendre au prochain cours, mais vous avez 2 heures pour profiter de ma présence.

Soit dans 2 jours… Bordel ! Moi qui voulais répéter ce soir…
Je déprime d’emblée. Un travail à faire, long et pas franchement très intéressant, et en plus avec une personne de ma classe.

Mais le pire était à venir. Le prof nous annonce avoir décidé de mélanger les élèves pour « varier les affinités ». Concept débile, soit dit en passant. Donc il a défini la composition de chaque binôme et leur sujet, histoire qu’on ne passe pas deux heures à chercher la pratique sociale qu’on souhaite aborder.

- Nolan et Laureleï, vous travaillerez sur le téléphone en pratique sociale d’aujourd’hui.

Je manque une respiration là. Déjà le téléphone… bon dieu ce qu’on s’en fout… c’est vraiment un truc auquel je n’adhère pas du tout avec ma génération. Mais bosser avec ce prétentieux ? Hein ! Mais non !

- Monsieur, tout sauf lui, s’il vous plait !

Oh ! Ma voix n’est pas suppliante, juste désabusée. Et bien sûr, tous ces imbéciles éclatent de rire, jusqu’à ce que je les fusille du regard.

- Laureleï, tu es trop en retrait. Nolan est le plus sociable, et votre délégué. Au contraire, votre binôme est parfait. Et puis vous êtes mes deux meilleurs élèves alors je ne doute pas que votre travail sera très bien.

Je soupire de désespoir, cette fois.

*Voit ça comme une occasion d’être à pied d’égalité face à lui.*
*Je ne le vois pas
DU TOUT comme ça !*


J’ai surtout une furieuse envie de me défouler sur ce petit con. J’ai trop l’impression de voir… Declan… Et puis la personne qu’il a appelé au téléphone tout à l’heure… « Devil D »… Je n’arrive pas à croire à une coïncidence.

*Leï, certes, c’est un petit prétentieux. Mais, même si je n’approuve pas son comportement volage, il ne t’a jamais abordé de manière inconvenante.*
*On dit draguer, Nono…
Manquerait plus que ça !
Il aurait reçu mon poing
pour toute réponse.*

*Je te croyais « anti-violence ».*
*Faut croire que
dans toutes convictions,
il y a une exception.
La mienne est en train de
venir vers moi avec son air
suffisant insupportable.*

*Essaye de te concentrer uniquement sur le devoir. .*

Je vais essayer, mais je sens que ça va être dur !

Avant que Nolan, ne s’approche de trop, je lui lance clairement mes règles.

- Aucun sous-entendu personnel. Aucune blague dont tu as le secret. On fait le boulot sur les deux heures pour être tranquille ! Et je n’ai aucun argument positif à fournir pour cette pratique sociale totalement débile.

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 281
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mascarade ! [PV Nolan Bates]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Mascarade ! [PV Nolan Bates]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Mascarade
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Samuel Nolan
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Nolan | I will always survive.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Pensionnat :: ◄ Premier étage :: ► Salles de classe-
Sauter vers: