AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Timing Parfait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Pubs & Restaurants
MessageSujet: Timing Parfait Mer 13 Sep - 1:00


Timing parfait
avec Ashly Nylstroom


Samedi 16 septembre, 18h15

Je n'ai qu'une envie, c'est sortir de ce café. La fin d'après-midi s'annonçait bien pourtant : rendez-vous à 17h45 ici même, avec la jolie nana croisée ce matin en ville et qui ne voulait pas attendre pour qu'on se revoie. Mignon comme intention, mais là, j'me demande si ce n'est pas plutôt une maniaque du contrôle. Je suis arrivé à l'heure prévue, mais c'est limite si la minute de retard n'a pas été un drame. Elle a tenu le crachoir au serveur pour savoir si son jus de fruits était pressé et avec des fruits bio et non traités, et tout le tralala alors que ce pauvre serveur n'a fait que servir ce qu'il avait en stock. Et là, ça fait un bon moment qu'elle me détaille son shopping de l'après-midi, les histoires de ses copines et de son chat. Qu'est-ce que j'en ai à foutre de tout ça moi, sérieux ? Coude posé sur la table, je hoche la tête et acquiesce sans vraiment l'écouter, préférant privilégier la vue à l'ouïe. Il y a au moins son physique qui rattrape le reste sinon j'me serai déjà tiré. J'attrape mon diabolo menthe et le sirote en attendant qu'elle passe à un sujet plus intéressant.

On est obligé de rester là ?

Ce n'est pas toi qui m'as dit d'écouter un peu plus les gens ?

Hmpf...

J'reste encore un peu juste pour que tu retiennes la leçon, mais j'te rassure, j'ai autant que toi envie de me barrer. J'attends juste le bon moment.

Et blablabla et blablabla, elle a un débit de parole affolant, je n'arrive même pas à comprendre ce qu'elle me raconte. Je lève les yeux en soupirant et me laisse tomber contre le dossier de ma chaise, mettant mes mains dans mes poches. A chaque question elle part dans un monologue, j'préfère pas en poser d'autres. J'ai assez donné.

Bzzz Bzzz... Hm ? Bzzz Bzzz...

Wow, elle m'a tellement perdu avec sa discussion que j'ai même pas calculé que mon téléphone vibrait. Je le sors de ma poche et le passe au-dessus de la table pour voir de qui viennent les messages et les lire, sans me préoccuper de la réaction de ma cavalière. Tiens tiens, Ashly Nylstroom.

Si quelqu'un m'avait dit qu'on allait se retrouver en classe ensemble, possédés tout les deux et qu'on s'entendrait pas trop mal, j'aurai rit au nez de la personne. Faut dire ce qui est, elle est du genre à rester dans son coin, parler à personne et ce n'est pas le genre de fille avec qui je pensais m'entendre. Parce que bon, je ne vais pas dire qu'on est potes, mais on se taquine pas mal et on se le rend bien. Elle était déja avec moi en seconde N, et on s'est retrouvés à la rentrée. Elle a de la répartie et ne manque pas l'occasion d'en placer une. Et là, elle en place une belle. J'avais dû annuler notre partie de jeux vidéo en salle commune pour venir au rendez-vous, ce qu'elle a accepté de remettre à plus tard. Elle avait dû trouver autre chose à faire, mais là elle me demandait si j'étais toujours à Galway pour venir à son secours. Apparemment le même problème que moi : bloquée dans un café avec une pimbêche. Même LA pimbêche. De l'aide? Avec plaisir...

J'esquisse un sourire et, réalisant que son café n'est qu'à 2 minutes à peine de celui où je suis, lui réponds par SMS un "Bouge pas, j'arrive". Je me lève de table en laissant un billet pour payer l'addition, puis m'excuses auprès de ma propre pimbêche en lui expliquant que je devais aller aider quelqu'un, ce qui était vrai en soi. J'enfile ma veste et sort du café sans me retourner, partant pour le café où Nylstroom se trouve. Je pousse la porte et la cherche du regard, pour vite la repérer avec sa couleur de cheveux. Je m'approche jusqu'à arriver à son niveau et fait un grand sourire à Ashly et la fille en face d'elle.

Excusez moi de couper court à votre petit tête-à-tête entre filles, j'imagine que vous aviez des tas de choses à vous dire mais ça fait une demi-heure que je la cherche. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour sa petite-amie ? Hein ? Tu viens ma belle ?

Je fais un clin d'œil langoureux à Ashly, sachant très bien qu'elle déteste. Mais bon, faut bien jouer le jeu et ça m'amuse d'en remettre une couche. Elle ronchonnera tout à l'heure. Je l'entraîne vers l'extérieur du café une fois qu'elle a fait ses adieux à l'autre pimbêche, Sharpey. Puis nous marchons ensemble en direction de l'arrêt de bus : direction le pensionnat.

Mission sauvetage réussi ! Acclame ton héros Ashly! Fais-moi plaisir !



pour Meyu Chat (Merci Flynnou :3)


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Nolan parle en 009999 et Tyr en 003366


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 332
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Timing Parfait Lun 18 Sep - 23:10
Timing Parfait

Samedi 16 septembre

Qu’est-ce que je fous là ? Pourquoi faut-il toujours, que quand un plan pue la merdasse à trois kilomètres, j’y plonge sans aucuns soucis ? Putain, je commence à me dire que Dio n’avait pas si tors que ça, en me disant que j’étais bien plus naïve que je ne le faisais croire. Je le sens mal. Tellement mal. Pourtant, vu que ça vient d’elle, j’aurais dû m’en douter.

Voilà quelques jours que le scandale entre miss princesse peste de télé réalité et moi-même avait éclaté. Notre « prise de bec » s’était finit dans un mélodrame impossible et pour être honnête avec vous, j’étais bien saoulée de toute cette connerie. La princesse peste de télé réalité en question était une dénommée Sharpey Brady, un cliché sur patte de la connasse de pom-pom-girl du lycée si vous voulez mon avis. D’apparence douce, gentille, belle, intelligente bref c’est l’idole de toute les filles et ses grands yeux bleus et sa chevelure blonde lui donne un petit air innocent à la Candy. On lui donnerait le bon dieu sans concession. Sauf que voilà, cette pimbêche est comme toutes les pimbêches un peu trop sûres d’elles : égocentrique au possible. C’est simple, je pense que pour elle, tout lui est dû. Je ne connais pas sa vie et je m’en fous mais, ça ne m’étonnerais pas de savoir que c’est une pétasse pourrie gâtée fifille à son papa. Enfin, dans tous les cas, ce cliché ambulant jouait de son image de gamine modèle pour mettre dans son lit Nolan, sauf que bah, d’après ce qu’il m’en dit, il n’en avait rien à foutre. Mais alors vraiment pas. C’est peut-être l’ignorance royale qu’il lui portait ou la jalousie de voir une nana de seconde zone lui parler sans mouiller la culotte (oui je me respecte) mais cette demoiselle avait, semble-t-il, décidé de faire de moi son souffre-douleur officiel. Apparemment, ma petite menace de lui faire la tête au carrée ne lui faisait plus peur… Sa cervelle d’huitre a peut-être capté que la violence ne serait pas sans conséquence pour moi et ma scolarité. Enfin, ça c’est le topo.

Vous pensez qu’on en reste-là ? Pas du tout. Puisque pas plus tard que ce matin, Sharpey (ce nom quoi…) est venue frapper à ma porte pour me proposer un café… Ouais, vous avez bien entendu. Soit disant pour mettre à plat la situation. Soit disant qu’elle regrettait d’avoir lancé toutes ces choses sur moi et qu’elle voulait repartir sur de bonnes bases. Ouais, j’aurais dû sentir l’arnaque. Mais voilà, trop bon, trop con. Contre l’avis de Dio, j’ai décidé d’y aller. Je me disais, qu’après tout, il y avait peut-être un fond de sincérité dans ses paroles… Qu’est-ce que je me suis foirée. Voilà plus d’une heure qu’elle me tenait la jambe. Ça avait pourtant bien commencé, mais très vite son petit ton mielleux c’était vu condescendant. Madame n’avait pas peur, madame connaissait du monde de ce qu’elle me disait. Madame essayait de me faire doucement comprendre qu’elle connaissait mieux mes sentiments que moi et que si j’agissais comme ça, c’était parce que j’aimais l’autre Don Juan MST Man. Putain… Mais elle ne veut pas se la sortir de la tête, sa connerie, là. Voilà qu’elle tente de jouer la psy. Elle me manipule là ? Elle tente de me faire manger dans sa main ? Mais meuf, ça ne marche pas comme ça. Damm, j’ai envie de l’exploser… Mais je ne peux pas. D’une part parce qu’on est pas seules et de deux parce qu’elle n’a pas tort sur un point… Lui casser la gueule me foutras encore plus dans la merde. Putain qu’elle me saoule.

« Hm, je ne te cache pas que cette jeune femme n’a pas l’air d’être de bonne compagnie. On peut partir ? »
« J’aimerais Dio, j’aimerais. »
«  Tu peux toujours appeler Nolan ? » Ah ? J’avoue, il pique ma curiosité là. « Et bien, je ne suis pas un expert, mais de toute évidence elle ne nous lâchera pas et nous avons peu d’arguments pour lui faire fermer son moulin à parole. M’est d’avis que la surprendre, en lui donnant le contraire de ce qu’elle attend, est notre meilleure chance de sortie. »

Oh. Oooooh. C’est lâche, méchant, mesquin et horriblement immature… J’adore. Je souris intérieurement et prétexte une envie pressante pour m’éclipser au toilette et pianoter le message suivant : « T’es toujours avec n°95 ? J’ai notre grande amie Sharpey qui m’a prise en otage dans un café à l’angle de la rue du glacier. Faut croire que te fréquenter me rend peste, j’ai envie de lui rendre la monnaie de sa pièce. Tu viens lui donner le coup de grâce ? ». Je rigole d’avance.

Et mon plan machiavélique n’a pas besoin de plus d’une dizaine de minutes pour se réaliser. En voyant Bates franchir la porte du café je commence à jubiler et en voyant la tronche que tire Sharpey, j’avoue, intérieurement je me sens bi-Attends quoi ? Mais… Mais… MAIS NON. Oh merde. Je vois le visage de la blonde se décomposer, une lueur effarée dans yeux.

- « A-Alors vous êtes… ? Tous les deux ? »

J’irais bien lui hurler que non mais Dio me hurle de ne pas foutre en l’air ma couverture et que Nolan avait bien fait… DES CONNERIES ! Putain… Ma vie va tellement être un enfer si je rentre dans le jeu de Don Juan. Mais d’un autre côté, l’idée de la blesser m’est tout bonnement jouissive. Damm, je suis vraiment une connasse.

- « Pardon, c’est que t’as l’air sympa et on ne voulait pas te blesser, tu vois ? »

J’irais en enfer pour ça. Enfin, qui se ressemble s’assemble, je suppose ? D’un côté je m’en veux, de l’autre je me sens un peu sale, parce qu’au fond, j’ai adoré voir ses petits yeux bleus se remplirent d’autres choses que des pleurs forcés. On quitte le café et ne sorte de mes lèvres, qu’un soupir exaspéré.

- « Youpiiiiiiiiii ! Profite de ton heure de gloire chevalier du MST. » Je lève les yeux vers lui en pointant d’un geste nonchalant le café. « Parce que toi et moi on vient de signer notre arrêt de mort. Dans une demi-heure, la moitié d’Immortalia pensera que nos games sur overwatch sont une excuse bidon pour s’envoyer furieusement en l’air dans nos piaules. »

Et pitié, je veux pas entendre ce genre de chose sur notre compte. D’autant plus que je ne suis pas à l’aise avec l’idée d’embraquer Nolan dans mes conneries.

- « Navrée, je t’entraîne dans une spirale d’emmerde. Bigre que c’est compliqué les nanas, pour ça que je ne pourrais jamais être lesbienne. »

Dio est mort de rire… Moi nettement moins.


© 2981 12289 0

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



► Ashly te grogne dessus en #cdc5a1
PrésentationJournal rpsSuivit persoInventaire
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 76
Localisation : Dans un trou sombre =w=
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Timing Parfait Mar 3 Oct - 22:46


Timing parfait
avec Ashly Nylstroom



Je suis entré dans le bar, ai rejoint directement le spectacle et ai fait mon entrée sur scène. Et une jolie entrée apparemment, vu la tête de Sharpey. Son visage se décompose et sa voix devient toute hésitante.

A-Alors vous êtes… ? Tous les deux ?

Aie, elle n’a pas dû apprécier. T’y es allé un peu fort, non ?

Ashly voulait que je vienne asséner le coup de grâce? Bah voilà y’avait qu’à demander. En plus elle suit le mouvement alors..

Je lance un clin d’oeil langoureux à Ashly pour jouer le jeu et attends qu’elle prenne ses affaires avant de l'entraîner dehors.

Nolan Bates, toujours prêt à rendre service… C’était quand même bien envoyé. Elle est un peu trop collante, je ne sais pas comment tu fais pour la supporter dans les couloirs.

Je fais abstraction de sa présence et je pense à autre chose, en oubliant pas d’hocher la tete vaguement pour lui faire croire que je lui réponds. Elle se fait la discussion toute seule et j’ai pu grand chose à faire.

Pas très respectueux, mais c’est mérité. Tu as un sacré sang-froid quand même..

Je souris en entendant les derniers mots de Tyr et le “Youpiiii” d’Ashly, puis continue d’avancer en croisant les mains derrière ma tête. Je fais abstraction du surnom débile dont elle m’affuble, pas besoin de relever. J’’suis pas désespéré au point de risquer ce genre de problèmes et je fais attention à moi. “Sortez couvert”, comme ils disent. Enfin si, jréponds juste pour le "chevalier" en levant les bras au ciel et en scandant comme Scar :
- Incontesté. Respecté. Salué. Le seul dieu vivant qu'on acclame !

La suite de ses paroles me faire rire :

- Ahah, s’envoyer furieusement en l’air dans nos piaules ? j’hausse un sourcil en la regardant d’un air taquin Ca te passe souvent par la tête ce genre de choses ? Ca va, j'déconne.

Arrivés à l’arrêt de bus, je l’attrape doucement par le bras pour lui faire face quand je l’entend s’excuser. M'entraîner dans une spirale d’emmerde ? C’est pas elle le problème et puis faut pas qu’elle s’en fasse pour moi. Je la regarde dans les yeux et lui dit d’un ton sincère :

- Oh moi ça va, t’inquiètes. Qu’ils se fassent des films, j’ai pas de compte à rendre. Si tu préfère être tranquille et éviter tout ça, j’te ferai une belle rupture en salle commune. C’est pas comme si on s’envoyait jamais des piques toute façon.

Je lui relache le bras et m’adosse au panneau d’arrêt de bus, glissant mes mains dans mes poches. Le bus arrive quelques secondes plus tard, s’arrête devant nous et je laisse Ashly passer devant avant de monter à mon tour. On prend nos tickets et on s’asseoit vers le milieu du bus, sur des places face à face. Je lui lance un clin d’oeil en parlant :

- Petite game d’Overwatch en arrivant ?

Je rigole en voyant sa réaction et reprend aussitôt.

- Une vraie, t’inquiètes. J'amènerai ma play, mais tu fournis les chips et compagnie. J’sais que t’as ce qu'il faut dans ta chambre. En plus t’as pas de coloc contrairement à moi, donc on fait ça dans la tienne.



pour Meyu Chat (Merci Flynnou :3)


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Nolan parle en 009999 et Tyr en 003366


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 332
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Timing Parfait Dim 8 Oct - 21:58
Timing Parfait

Je lève les yeux vers lui dans une grimace dégoutée. Vous savez, un peu la même tronche que vous tirez quand vous rentrez d’une dure journée de travail pour trouver dans votre assiette un vieux plat de courgettes cuites avec des gésiers de canard. Oui, voilà, exactement cette même tête là.

- « Erk. Je dirais même plus : Erk. »

Simple, concis. Bien évidemment, je me doute bien qu’il rigole et je vous dirais même : encore heureux. Nan, parce que les parties de jambes en l’air, croyez-le ou non, mais je ne passe pas ma vie à y penser. Je ne sais pas, je veux bien croire que ça plaise, qu’on en tire du plaisir, mais de là à ne penser qu’à ça. C’est aussi en parti pour ça que je regrette amèrement ma petite vengeance contre Sharpey. Il y aura des conséquences et comme cette blondasse ne pense qu’à satisfaire les pulsions venant d’entre ses cuisses vous pouvez être sûr que les rumeurs iront de bon train. En ce qui concerne les autres, meh, je vais mettre tout le monde dans un même sac mais nombreux sont les ados à se concentrer sur l’aspect charnel d’une relation… Damm. Je crois que j’ai envie de vomir rien que d’y penser.

« C’est tout de même étrange cette répulsion que tu as sur le sexe. »
«  Quoi ? Tu ne vas pas t’y mettre, toi aussi ? »
« Nan mais, des gens chastes j’en connais, j’en ai dévergondé plus d’un ! Hahahaha ! Mais je pensais qu’avec l’avancement des mœurs, tout ça, vous seriez plus libre sur le sujet. »
« C’est pas tellement ça le problème. Je ne dis pas que faire l’amour c’est cracra et tout. Je n’ai pas cinq ans. C’est juste que… Meh, c’est quelque chose d’intime et de personnel et je ne comprends pas pourquoi la plupart des gens veulent mettre ça au premier plan. Avec qui tu couches, comment, pourquoi, ça ne regarde que toi et ton partenaire. Je n’aime pas l’idée qu’on m’invente une vie sexuelle et qu’on la mette en avant contre mon grès. Puis, surtout, je n’aime pas l’idée qu’on embarque des proches dans ces histoires-là. J’ai horreur des commères. »
« Hanw, ma petite Lyly t’es une fille bien, en fait ! »
« … Comment ça en fait ? »

Je lâche un soupir lasse. Il y a des jours où je regrette ma vie solitaire et silencieuse dans ma chambre, chez les parents. Maintenant, j’héberge une espèce d’énergumène excité à la Drucker. M’enfin, dire que ça n’a que des désavantages serait un gros mensonge. Les excuses que je balance à Nolan le font réagir et j’en suis un peu surprise. J’aurais pensé qu’il s’en serait ouvertement foutu mais… Meh, nan. J’hausse un sourcil en écoutant son idée. Une rupture ? Devant tout le monde ?

- « Tu te rends compte que si on se fait un mélodrame public et que Sharpey en entend parler tu seras bon pour de te la coltiner H24 de nouveau ? » Et je pèse quelque peu mes mots. « Ta bonté d’âme t’honore. Qui aurait pu croire que le noble et grand Nolan Bates sacrifierait sa tranquillité pour un de ses sujets. » Fis-je en haussant les épaules d’un air sarcastique.

On se pose sur l’arrêt de bus sans rien ajouter de plus mais j’avoue lui être reconnaissante. Je ne suis pas à l’aise avec l’idée d’être pointée du doigt et même si son idée ferait grand bruit sur le coup, je sais qu’elle se tassera bien vite pour mettre sur le devant de la scène d’autres rumeurs à la con. Après tout, que Nolan plaque une fille, ce n’est pas nouveau. J’avoue même que l’idée de jouer la comédie devant Sharpey me fait rire, l’idée même qu’elle ait pu imaginer une seule seconde quelque chose entre lui et moi me fout des crampes d’estomacs tant c’est hilarant. La pauvre doit être réellement désespérée pour voir des histoires d’amours partout. Sa vie doit être triste.  Le bus arrive bien vite et on finit par monter dedans. Je pose sur un siège et colle mon crâne contre la vite en regardant d’un œil distrait le paysage urbain qui défile quand Nolan ouvre la bouche et… Pardon ? J’ouvre de grands yeux avec un air dégouté en l’entendant sous-entendre qu’on c-Ah. Oh. Je me sens bête.

- « T’es con. » Fis-je en prenant un air faussement vexé avant d’afficher un sourire moqueur. « Ooooooh. Le petit padawan a encore envie de se prendre une raclée par tata Mercy ? » J’avoue, c’est lâche. Je ne devrais pas faire autant référence à ce superbe kill que je lui ai donné avec Mercy. Tué par un support, maître des soins. Si ça ce n’est pas insultant. Je ricane un peu en voyant la tronche qu’il tire puis sourit doucement avant de reprendre. « Je te réserve une place, t’inquiète. Cependant, Winter Is Comming et je ne dois pas gaspiller mes réserves pour la longue nuit alors je te refile mon reste de chips barbecue. Mais, si t’es sage et que tu me ramène du thé jaune en passant je t’ouvrirais peut-être un paquet moutarde ou crème oignon. Faut mériter les meilleurs goûts. »

On continue notre petit voyage en papotant de tout et de rien aussi calmement et méchamment que d’habitude (comprenez là qu’on s’insulte gentiment à coup de « mocheté » « bite sur patte » « Emo de mes couilles » « Justin Bieber eco + ») jusqu’à ce qu’on arrive à destination. Passé l’entrée du dortoir je laisse mon camarade partir de son côté pendant que je file dans ma piaule passer quelque chose de nettement plus confortable que ma tenue du moment et aussi en profiter pour grignoter quelques chips moutarde en allumant ma console. Je passe un pyjama des plus ridicule (comprenez un débardeur Calimero avec un shirt de nuit nounours) pour traîner tranquille et check rapidement mes mails en attendant que l’autre blondasse arrive. Blondasse qui ne tarde pas à entrer comme-ci elle était chez elle.

- « T’as mon thé, au moins ? »

©️ 2981 12289 0

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



► Ashly te grogne dessus en #cdc5a1
PrésentationJournal rpsSuivit persoInventaire
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 76
Localisation : Dans un trou sombre =w=
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Timing Parfait
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Timing Parfait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un dîner presque parfait
» Un Monde Parfait
» Un dîner presque parfait
» parfait par joelle
» "Un dîner presque parfait" [pv Kanoë]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Pubs & Restaurants-
Sauter vers: