AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Why do you break my training ? [PV Amélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Le Parc
MessageSujet: Why do you break my training ? [PV Amélia] Mer 13 Sep - 22:46

Why do you break my training ?
avec Amelia MacKenzie
Cela fait quelques jours seulement que les cours officiels ont repris et je m’ennuie déjà. Ça promet une année ennuyeuse. Je ne vois vraiment pas à quoi m’ont servi ces cours de rattrapage. Le pire c’est qu’on a des cours en plus à cause de cette possession. Mais bon au moins les cours sur la maitrise des pouvoirs semblent me servir, celui sur les langues mortes, j’y crois moins…
Cette année sera par contre très riche côté danse avec cette prof qui semble vouloir me pousser plus haut. Finalement je vais peut-être remercier mes géniteurs de m’avoir inscrit de force ici. Du coup, je passe beaucoup de temps à travailler mentalement mes chorégraphies pendant les cours. Et dès qu’ils sont finis, je me dépêche de trouver un lieu pour les répéter physiquement

*C’est limite jour et nuit, quand même ! Tu risques de t’épuiser si tu ne ralentis pas un peu le rythme !*
*Pantouflard !*


Je danse beaucoup certes, mais je ne saurais pas faire autrement. Et il faut bien que je m’occupe !

*Je préfère quand tu t’occupes en lisant. C’est moins fatigant !*
*Ce n’est pas toi qui bouge mais moi.
Donc arrêtes de te plaindre,
vieux loup de mer pantouflard !*


Ma relation avec Nono est devenue bizarre. Ce n’est pas à proprement dit conflictuel. Il ne cherche pas à me contrôler (et heureusement !). Mais il veut me convaincre de toutes ses idéologies écologiques. Par exemple, quand je danse la nuit : il râle parce que ça m’oblige à allumer les lumières. Je ne suis pas anti-écologie, même bien au contraire. Mais là ça commence à m’agacer. Il n’a pas de limite pour me taper sur le système. Alors je me sers de ça pour le faire taire. Je le menace de faire couler l’eau plus que nécessaire quand je me lave ou de jeter mes papiers de bonbons dans le parc. Bon ce n’est pas mon genre, mais il a bien compris que je suis capable de tout, notamment braver les interdits ou mes principes, quand je suis contrariée.
Ok ! Ok ! Je ne suis pas une méchante au fond, mais quand même ! Ne me faites pas chier, où vous allez trouver plus chieuse que vous ! Et surtout, je tiens à ma paix et danser sans interruptions.
Les gens autour de moi commencent à le comprendre. La plupart du temps, je les ignore quand ils essayent de me parler ou me questionner sur mon incessante énergie à danser. Quand ils sont un peu plus insistants, je grogne et leur fait vite comprendre que je ne suis pas disposée à la discussion. Il y a de tout. Les mecs dragueurs lourdingues qui n’ont qu’une envie…, les pimbêches à la voix de crécelle qui te donnent des milliers de pseudo-compliments sans avoir conscience du boulot que c’est, les filles qui semblent juste curieuses ou admiratives mais sincères. Sauf que je ne fais plus confiance à personne et ça n’est pas près de changer.
Côté pouvoir, je me suis améliorée et j’arrive à faire une légère brise volontairement un coup sur deux. J’ai aussi réussi à faire buller l’eau dans le lavabo plusieurs fois. Mais je n’arrive pas à me concentrer longtemps sur cet élément. Et surtout, je suis souvent à fleur de peau. Je cauchemarde toujours de ma noyade et mon ex est toujours présent. Ce qui m’horripile grandement. Le pire c’est que dans ma classe, il y a un mec qui a parfois ses mimiques. Je ne le supporte pas. Il est en plus le bourreau des cœurs de ses dames, c’est navrant. J’ai vraiment du mal à comprendre comment on peut être en pamoison devant un gars qui ne s’intéresse qu’à te mettre dans son lit, enfin s’il utilise un lit pour ses petites affaires…

*Tu sais petite, il va falloir prendre conscience que ce garçon n’est peut-être pas aussi vil que ton ex petit copain.*
*Bah voyons !*

*Au moins il ne cache pas ses intentions !*
*Mouais, ce n’est pas
une gloire quand même.*

*Je te l’accorde. Mais tu pourrais au moins reconnaitre qu’il te fait penser à ton ex, parce que tu es encore amoureuse de ce petit con. Le cœur a ses raisons que la raison ignore.*
*oh là ! Du calme Nono !
Il est clair que
je ne ressens plus rien
pour ce salaud, hormis de la haine !
Et pas la peine de me citer
Blaise Pascal pour me faire
penser comme toi.*

*Ce n’est pas ce que je veux, Laureleï. Tu es blessée et malheureuse. Si tu ouvrais les yeux sur tes vrais sentiments, ça t’aiderait à faire ton deuil de cet amour qui était faux, tout comme de cette amitié bafouée.*
*Idée foireuse !
Mêles-toi de tes
sentiments à toi.*


Je reviens sur ce que j’ai dit. Notre relation peut devenir conflictuelle s’il continue à insister lourdement sur le sujet. Je n’ai pas besoin de leçons de morale, pas besoin de mêle-tout, pas besoin d’amis. Foutez-moi la paix et je ferais pareil pour vous. Laissez-moi danser tranquillement.


Aujourd’hui, j’ai fini les cours à 14 h. C’est exceptionnel, un prof a eu une urgence et on a eu un devoir à faire pour le prochain cours. La plupart sont restés en étude, d’autres sont à leurs clubs. Je pense aussi que j’aurai bien le temps de faire ce devoir plus tard. Là je veux profiter du soleil. Et oui ! Pas de pluie depuis 2 jours, un record ! Du coup ça me donne envie de m’entrainer dehors. J’aime sentir l’air frais sur mon visage quand je danse.
Et puis la salle de danse est prise jusque 21h par l’autre cours de danse. Il y a bien les salles de sports mais elles sont aussi prises d’assauts les après-midi, je n’y suis jamais tranquille. Par contre dans un coin du parc, j’ai trouvé un endroit en retrait où il y a un plancher devant une maisonnette d’une pièce en ruine. Elle a été désaffectée et ne contient plus que des murs de pierre béants de trous où se trouvaient les fenêtres et portes. Ça devait être une sorte de cabane à jardin. Les couples viennent souvent s’y bécoter mais j’ai envahi la place avant eux aujourd’hui. Le plancher devait être une sorte de terrasse. Il n’est pas parfait, mais résistant. Et puis c’est nettement mieux que le béton pour ne pas user trop rapidement mes chaussons.
Je sais que j’ai environ deux heures de tranquillité avant la sortie de toutes les classes. Il est vrai que je passe peu inaperçue à danser partout tout le temps, mais ce n’est pas pour ça que je suis populaire. Il y a quelques élèves qui viennent voir ici si je danse, quand il fait beau. Ils semblent apprécier mes prestations, et pourtant ils n’ont pas la musique puisque je ne la diffuse que dans mon casque. J’avoue qu’avoir des spectateurs enjoués me fait plaisir, mais je ne cherche pas la popularité ou leur admiration. Je les remercie d’un hochement de tête la plupart du temps, sans plus. Je dois rester concentrer.

Sortie de cours, je suis passée rapidement dans ma chambre jetant mon sac sur mon lit et retirant ma tenue de cours. J’ai souvent mes collants blancs et un justaucorps de danse sous mon uniforme. Ça me fait gagner du temps. Je préfère être en retard au cours du matin ou de reprise de l’après-midi que de louper 10 minutes de danse. Je largue mon uniforme sur la chaise et enfile ma robe de danse blanche par-dessus mon « justau » rose pâle. J’ai besoin de répéter mes chorégraphies de danse classique pour les présenter à Aisslin, alors je mets mes pointes. Mais bien sûr danser dehors risque de les foutre en l’air alors j’ai inventé un système grâce à la souplesse des converses basses. Au-dessus de mes pointes, je mets donc mes baskets blanches spéciales danse classique. Cette astuce est une de mes inventions mais sûrement que d’autres passionnés ont déjà dû le faire. Eviter de bousiller mes chaussons à chaque fois que je fais des pointes en extérieur me permet de danser plus longtemps. Pas que je manque d’argent pour m’en acheter, mais ici il n’y a pas de magasins de ce genre dans le coin. Avoir des chaussons de qualité est important. Je dois les commander et ça met des jours pour arriver. En plus il faut les faire ces pointes, c’est long et douloureux. Alors Système D !

Aujourd’hui j’ai donc envie de danser façon classique avec quelques mouvements modernes sur des musiques de mon époque. Ceux sont des chorégraphies que j’ai inventées cette année sur des chansons classiques ou moderne et pop.
Je m’installe dans ce recoin isolé où en effet il n’y a personne à l’horizon. Après un échauffement de 40 minutes pour étirer tous mes muscles et assurer qu’ils sont bien chauds pour tous les mouvements que je vais leur imposer, j’entame ma première chorégraphie. La température est clémente. Il ne fait pas froid quand on bouge bien. Alors j’abandonne mes jambières et mon gilet, pour ne garder que ma robe et ma tenue de danseuse classique. Mes cheveux sont juste maintenus par mes pinces habituelles. Je ne fais pas forcément de chignon, surtout depuis que je les ai coupés. Bon ils ont bien poussés en 2 mois et m’arrivent sur les épaules. Mais ça ne me gêne pas, et ça fait partie de la grâce d’une danseuse, l’envolée des mèches de cheveux au gré des mouvements de tête.

Toujours aucun curieux, ce qui me va bien comme ça. J’entame donc ma première chorégraphie. C’est du pur classique car j’ai choisi « Le clair de Lune » de Debussy. Mais ça reste du classique moderne pour moi.

Vidéo de la choré:
 



Je la danse 3 fois de suite. Il y a quelques loupés, sur mon premier essai, mais les deux suivants sont pas mal à mon sens. Je suis assez satisfaite de moi. Quelques curieux se sont installés sur l’herbe. Je ne les entends pas avec mon casque, mais je leur fais un signe de tête quand je les vois applaudir.

Cela fait déjà 1h30 que je m’entraine. Il est temps que je passe à la chorégraphie suivante. C’est aussi du classique, une musique qui ressemble au classique mais qui est une valse. J’aime beaucoup la danser et j’espère qu’elle plaira à Aislinn.

Musique : la valse d’Amélie Poulain de Yann Tiersen
Vidéo de la choré:
 


Cette musique m’émeut toujours, j’en suis imprégnée jusqu’au plus profond de mon être.

Codage par Libella sur Graphiorum



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 281
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Why do you break my training ? [PV Amélia] Jeu 9 Nov - 17:13


Why do you break my training ?

feat Laureleï





Une rencontre imprévue entre deux anciens amants et les jeunes filles qui en sont possédées

Je quittais le bâtiment de cours ayant attendu ce moment depuis le matin. Cela faisait plusieurs jours que j’avais quitté ma famille et bien content de mes résultats toujours excellent et de mon enthousiasme quant à Immortalia, ils avaient décidé de m’envoyer un petit cadeau.

Et voilà que j’allais enfin pouvoir l’ouvrir. Sans même rejoindre ma chambre, je me jetais sur le premier banc de libre et posais mon sac dessus pour en sortir le petit colis portant un message.

« On savait que tu louchais dessus à la boutique alors le voilà enfin dans tes mains. On t’aime fort, Keryan & John »

Ils ne signaient jamais par « Papa et maman » mais je ne leur en voulais pas, ils faisaient attention à moi maintenant alors je l’acceptais.

J’avais une bonne idée de ce que contenait la boîte mais ayant tout de même une part de doute car je craquais facilement sur tous les livres que je croisais, je refermais la carte et la posais sur mon sac.

Je le fixais quelques instants puis ressentant l’impatience de ma déesse qui pourtant n’aimait pas vraiment quand je lisais je ricanais intérieurement et la faisais patienter encore pour l’embêter.

Puis n’y tenant plus, j’ouvris le carton à l’aide de la clé de ma chambre et ouvris les battants de celui-ci me laissant découvrir un emballage pourpre surmonté d’une chouette en argent symbole de la librairie de mes parents. Délicatement, j’écartais le papier et sortis le livre caché derrière.

C’était la nouvelle réédition de « L’étrange cas du docteur Jekyll et de mister Hyde » de Robert Louis Stevenson. Je caressais la couverture reliée rouge de la main. On en faisait plus des livres comme ça, même des livres qui n’étaient pas reliés d’ailleurs. Maintenant les gens avaient tous sur leur appareil numérique et très peu d’entre nous continuaient à l’ancienne.

Prenant 5 minutes, je récupérais mon téléphone dans ma poche et envoyais un message à ma famille pour les remercier avant de le remettre à sa place.

Il fallait que je trouve l’endroit parfait pour redécouvrir cette histoire mondialement connue et j’avais de la chance car le ciel laissait apparaître un splendide soleil sur le Pensionnat.

Mais je n’allais pas rester dans ce lieu de passage trop bruyant, non il fallait trouver un lieu tranquille pour le dévorer convenablement.

Suivant un groupe de quelques personnes, mes pas me dirigèrent vers le parc attenant à l’établissement et sans prévenir, je ressentis immédiatement un sentiment familier. Sentiment qui sur le coup ne me revenait pas en mémoire. Je haussais les épaules, cela reviendrait bien à un moment.

Quoi qu’il en soit il faisait beau et j’adorais lire à l’extérieur, c’était une de mes activités favorites, qui me rendaient heureuses même si je le suis déjà.

Malheureusement, je me rends vite compte que je ne suis pas la seule à avoir décidé de profiter du coin de verdure. Beaucoup de personnes sont avachi dans l’herbe et ils sont pour la plus part bruyants. Certains jouent au foot et d’autres encore discutent gaiement et passionnément. Je grimaçais en pensant que j’allais probablement devoir rentrer pour avoir un peu de calme. Mais il fallait que je fasse le tour avant de m’avouer vaincu.

Suivant toujours le sentiment qui m’étreint, je m’enfonce plus profondément dans le parc et les personnes se font de plus en plus rares. Là plus loin il y a même une jeune fille vêtue d’une robe blanche qui danse incroyablement bien sur une musique qu’elle seule peut entendre grâce à son casque. Derrière elle trône une petite cabane en ruine et je sais que c’est ici que je veux m’arrêter lire. C’est un endroit charmant parfaitement comme je le souhaite et en plus seul quelques personnes sont là et ne font pas beaucoup de bruit. La plupart admirent la virtuose qui virevolte, les autres lisent ou révisent.

Je la regarde donc et applaudi à la fin de sa chorégraphie avant de remarquer un arbre seul au pied duquel je vais m’asseoir. Détournant le regard de la demoiselle, je me concentre sur le livre que j’ai en main.

Tournant une page, puis deux, je soupir fortement. Malgré les conditions idylliques qui sont réunies, je n’arrive pas à me concentrer sur mon livre car ma déesse m’envoie des ondes agitées.

Prenant soin de caler ma page avec la ficelle verte qui sert de marque page, je referme mon roman et me détourne vers Skadi visiblement excité.

*Tu sais pour une fois que j’ai trouvé un moment paisible, c’est pas très sympa de me déranger

Reposant les yeux sur la petite blonde, je me rends compte que le sentiment de tout à l’heure me ronge plus fort et je me décide à demander ce qu’il se passe.

*C’est toi qui fais ça ?

Mais bien sûr elle ne me répond pas de suite, attendant visiblement que je me rende compte de ma bêtise.

*Quoi enfin ?

*Tu ne te souviens vraiment pas ?

*Non je suis juste stupide, raillais-je ironiquement

Skadi soupira d’exaspération puis reprit

*C’est le même sentiment que lorsqu’on a rencontré Gyula et Freyr

Et là ça me saute aux yeux, mais oui bien sûr ! Comment avais-je pu oublier cette sensation si agréable. Même si cette fois elle est aussi un peu chargée d’électricité.

*Tu crois que quelqu’un de ton panthéon est ici ? Mais qui ?

*La ballerine, c’est obligatoirement elle ! Allons le vérifier

Je levais les yeux au ciel et repris

*Je lui dis quoi ? 'Salut, est-ce que tu es possédé par un Dieu Nordique ?' Au cas où tu ne l’avais pas remarqué, on n’est pas seul et si ça se trouve elle ne fait même pas partie des M

*Soit pas pessimiste, vas-y

Ok, ok. Je lève les mains en signe de soumission de toute façon elle me laissera pas lire et range mon recueil dans mon sac avant de me lever pour épousseter ma jupe en laine grise et mon collant noir.
Je remis mon trench coat et mon écharpe bleu marine en place puis me dirigeait vers l’acrobate.

« Euh salut ! »

Vent monumental ajouté aux regards désapprobateurs du public. Je me raclais la gorge et saisit l’occasion d’un moment plus calme pour attraper le bras de l’élève.

La même sensation de chaleur qu’avec Gyula traversa ma main et je lui souris en la voyant me regarder. Il y avait aussi eu comme de l’électricité statique à notre touché, étrange.

« Je sais qu’on ne se connaît pas mais comme tu as du le sentir, je ne suis pas seule non plus. »

Dans le meilleur des cas elle comprendrait le sous-entendu et sinon, elle me prendrait pour une folle, ce qui ne me changerait pas de certains que j’avais abordé et qui était réticent à me parler.


HRP:
 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Why do you break my training ? [PV Amélia] Dim 3 Déc - 17:57

Why do you break my training ?
avec Amelia MacKenzie

Je danse profondément imprégnée par cette musique et cette chorégraphie. Les larmes coulent doucement sans que j’y fasse vraiment attention. Je ne prête également aucune attention aux étudiants qui s’installent autour et me regardent ou pas. J’évolue sur tout le plancher.
Je vois bien une ombre un moment donné, mais n’y prête pas  attention plus que ça. Je sens Njörd s’agiter, mais il ne dit rien. Je me concentre, je suis le rythme de la musique et appui chacun de mes mouvements pour les rendre fluide.

Soudain on me saisit au bras. Je m’arrête d’un air atterré. Une fille me regarde avec un sourire grand comme la lune. Une rousse au visage de poupon. Je ne l’a connais pas. Elle veut quoi ?

*J’ai une drôle de sensation. Je crois que c’est une M, peut-être bien du même panthéon. Je suis curieux de savoir qui la possède.*
*Rha ! Mais je m’en fous moi !*


Je retire mon casque et la fille confirme. Je ne lui adresse clairement pas un sourire. Mon visage devient froid. J’essuie mes quelques larmes.
Je la surplombe d’un petit peu, elle est plus petite que moi, mais semble animée d’un aplomb que je n’ai pas. Déjà aborder une inconnue comme ça, juste à cause d’un ‘pressentiment’, c’est pas du tout le comportement que j’aurai. Mais là elle m’a mise en colère. M’interrompre dans ma choré juste parce qu’elle veut savoir si je suis une M. Enfin c’est ce que je comprends de sa question bizarroïde.

- Quoi ? Non, je ne te connais pas c’est sûr. Montres-moi ta cravate ! Tu l’as oublié ?

*Tu pourrais être un peu plus aimable, Leï.*
*Attends !
C’est toi qui me met en garde
de ne pas révéler ta présence
à n’importe qui.*


Je dégage mon bras et retourne à mon sac. Comme à mon habitude, ma cravate est accrochée à celui-ci. Si elle a un doute, elle peut le voir. Moi aussi je veux une preuve. Je ne vais plus me faire surprendre comme mes précédentes rencontres.
Je prends une serviette pour m’essuyer, et je bois un peu pour m’hydrater. J’entends quelques personnes huer la fille qui m’a interrompue. Je souris un peu gênée. Je fais un petit signe à ces personnes pour les remercier. Je compte bien reprendre ma danse, une fois que la parasite retournera à son occupation.

*Leï ! Tu es infernale ! Le bénéfice du doute tu connais ?*

Njörd prend son ton autoritaire. Mais je ne m’ébranle pas. Ne pas faire confiance, c’est me protéger.

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 281
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Why do you break my training ? [PV Amélia] Ven 8 Déc - 15:54


Why do you break my training ?

feat Laureleï





Une rencontre imprévue entre deux anciens amants et les jeunes filles qui en sont possédées

La jeune fille est surprise que je l’arrête mais il faut dire que c’est ultra malpoli, merci Skadi pour la première impression.

Cette dernière se contente de m’envoyer des ondes de joies qui me détendent un peu. Je la laissais en paix et me reportais sur la blonde devant moi.

En la regardant retirer son casque et me fixer je me rends compte qu’elle me surplombe de plusieurs centimètres mais cela ne m’intimide pas, j’ai l’habitude d’être un peu petite par rapport aux autres. La seule chose qui me déstabilise un peu c’est qu’elle a vraiment l’air mécontente de me voir.

L’étudiante essuya alors quelques larmes que je n’avais absolument pas remarqué et pour me faire un peu pardonner, je fais une moue gênée du visage puis lui attrape un mouchoir que je lui tends dans le silence ne souhaitant pas m’enfoncer davantage.

« Quoi ? Non, je ne te connais pas c’est sûr. Montres-moi ta cravate ! Tu l’as oublié ? »

Sa réponse hâtive prouve qu’elle ne veut qu’une seule chose, mon départ. Puis toujours avec son regard à glacer le sang, elle dégage son bras, que je n’avais pas lâché, un peu brusquement et s’éloigne vers son sac pour me montrer sa cravate. C’est bizarre de l’accrocher ici mais bon pourquoi pas ?

La voyant attendre ma « preuve d’appartenance », un peu comme dans une secte, j’ouvris mon manteau et relevais mon écharpe pour lui montrer mon uniforme encore dessous. Heureusement que je ne m’étais pas changé en sortant des cours.

Puis pour être fidèle à mes habitudes, je souris de plus belle car ma déesse avait raison.

*Bien sûr, maintenant demande lui avec qui elle cohabite !

*Oui maîtresse, répondis-je ironiquement en ricanant intérieurement

Pendant que je discutais ou plutôt me faisais commander par Skadi, la fille fit une pause en s’essuyant et en buvant un peu. La regardant faire, je me rendis compte que le public était en train de me huer aussi je rougis de honte, mais ma camarade elle sourit enfin, c’était un petit sourire timide mais s’en était un.

Voyant cela comme un encouragement, je me lançais à nouveau en lui tendant ma main

« Je m’appelle Amelia, Amelia MacKenzie, et toi ? »

Patientant pour voir sa réaction, je repris avec encore plus d’enthousiasme tout en chuchotant.

« Skadi vous salut tous les deux ou toutes les deux. »

Sans lui poser de questions directes (j’avais de l’entraînement pour faire parler ceux qui ne le souhaitent pas), j’espérais qu’elle me révèlerait le nom de son hôte ou tout du moins son nom à elle pour commencer.

Skadi elle, trépignait dans ma tête, voulant savoir quel autre Dieu de son panthéon était en « vie ».

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Why do you break my training ? [PV Amélia] Mar 12 Déc - 13:31

Why do you break my training ?
avec Amelia MacKenzie
Je sais que je suis du genre ‘ultra-méfiante’ et ‘mal aimable’. Ça énerve Njörd qui fait tout pour m’inciter à socialiser. Mais je ne suis pas comme ça sans raison, et il le sait. Et puis, les circonstances actuelles m’incitent à faire encore plus attention. Je ne dois pas révéler ma possession sous peine d’être condamnée à mort. Et j’ai failli plusieurs fois. Alors aujourd’hui je suis vraiment, mais vraiment, prudente.
Cette fille débarque, m’interrompt, et me demande qui me possède. Elle est folle, je crois. Est-ce qu’on aborde les gens ainsi ? Je ne crois pas.

*C’est vrai qu’elle est un peu sans gêne, mais tu exagères un peu, Leï.*

*si peu…
Tu préfères que
je cris à l’assistance que
tu me possèdes
malgré moi ?


Nono me laisse tranquille. J’observe et écoute la folle rouquine. Elle me montre sa cravate avec un sourire enjôleur. Qu’elle ne croit pas m’amadouer avec ça, j’en ai vu d’autres.

Alors que je finis de m’hydrater et signifier à mon public que tout va bien, l’intrue s’avance, se présente et me tend la main. Je crois que mon regard écarquillé ne cache pas mon grand étonnement. C’est quoi ce phénomène ?

J’hésite puis lui serre la main assez mollement.

- Laureleï…

Elle n’a pas besoin de plus. Mais j’ai à peine chuchoté mon prénom qu’elle me sort le nom de son dieu l’air de rien. Je ne pensais pas pouvoir être encore plus surprise, mais cette fille semble regorger d’énergie stupéfiante.

*DEESSE, Leï. Skadi est la déesse de l’Hiver et la chasse. Elle est assez têtue et directive. Reste sur tes gardes. Je ne sais pas à quel niveau cette jeune fille garde le contrôle d’elle-même.*

*Ok ! merci.
Mais ne t’inquiètes pas,
je ne comptais pas être sociable.


Pour une fois que Njörd ne me pousse pas à tomber dans les bras de mon interlocuteur, je ne vais pas lui rappeler qu’il veut à tout prix que je socialise.

*Je peux lui réveler ton identité ?


*Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée.*

Je sens une inquiétude réelle. C’est bizarre, Njörd n’est jamais comme ça.

*qu’est-ce que tu me caches ?


*C’est ma femme…*

Njörd soupire dépité. J’éclate de rire. C’est plus fort que moi. Je le savais père de Freyr et Freyja, mais je ne l’avais jamais imaginé marié. Je sais que ce n’est pas très cohérent, mais je suis sincère. Et l’imaginer marié à une femme directive, c’est le pompon.

D’un air malicieux, je fixe la rouquine qui forcément ne comprend pas ma réaction.

- Je crois que nos parasites ont un lien de parenté.

Ne perdant pas contenance, je fais comme elle. Je lui tend la main à mon tour pour la saluer.

- Laureleï Donnely, possédée par Njörd, mari de ta déesse il semblerait.


Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 281
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Why do you break my training ? [PV Amélia]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Why do you break my training ? [PV Amélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» Training hélécine samedi
» Break It Down [Swann Neige]
» training de genk
» how to break a heart (avery)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Le Parc-
Sauter vers: