AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Sortie lèche-vitrine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Boutiques
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Sortie lèche-vitrine Ven 22 Sep - 22:43
Non, non, non. Ça n’allait pas du tout! Comment est-ce que j’étais censée être une femme accomplie, heureuse et souriante si tous mes vêtements me déplaisaient? Il fallait absolument remédier à la situation. C’était le week-end, les cours allaient tout juste recommencer, j’avais du temps et de la volonté, rien ne m’empêchait d’aller regarder en ville si un morceau ou deux pouvaient me tenter, non?

On va à Galway aujourd’hui, j’ai besoin de nouveaux vêtements. Je ne vais pas nécessairement en acheter, rajoutai-je en sentant monter une indignation de sa part, je vais simplement aller regarder si quelque chose me plaît.

J’imagine que tu sais que tu es en train de te mentir présentement? Ça fera comme chaque fois que tu dis que tu vas ‘’Regarder si un livre t’intéresse’’ à la librairie et que tu ressors avec tellement de livres que tu éprouves des difficultés à les transporter tous. Et que tu te plains que tu es fatiguée parce que tu as dû marcher jusqu’à chez toi avec un aussi lourd fardeau. Et que tu rajoutes que tu n’as pas la tête à étudier, pour par la suite t’enfermer dans ta chambre à lire tes ‘’romans’’ pendant toute une journée. À chaque fois que tu vas faire ta lécheuse de vitrines, on perd un temps précieux Ashlotte. Sache que je n’approuve pas ta décision.

Tu n’es jamais d’accord avec quoi que ce soit qui n’est pas décidé par le Grand Thôt en personne, je ne m’en fais plus vraiment avec ton opinion malheureusement.

Il marmonnait une liste de mots qui devaient exprimer son mécontentement, mais je n’y portais plus vraiment attention depuis un certain moment, comme c’était son habitude de ne jamais appuyer tout ce qui n’était pas relié de très près avec l’étude et l’apprentissage. Tant pis, me disais-je en m’habillant. Des bas longs rayés noirs et blancs, une robe jaune à bretelles larges avec des motifs gris brodés sur l’estomac et un grand chapeau de paille avec un ruban bleu. J’allais éviter les insolations mais tout de même profiter du soleil qui pointait son nez à l’horizon. Comme je n’avais pas l’intention de courir, j’enfilais mes ballerines et lançais un goûter dans mon sac à dos avant de me diriger vers l’extérieur.

En marchant à une bonne vitesse, je mis environ 3h à me rendre à la ville. Le soleil était déjà haut dans le ciel et j’estimais qu’il devait être tout près de 10h30 si je me fiais à sa position.

10h27. Mais c’est quand même une approximation satisfaisante pour une néophyte. Bien joué.

Je rêve ou tu viens de me complimenter?

Je félicite lorsqu’il me semble y avoir une amélioration. Il faut croire que tu ne progresses pas suffisamment pour m’impressionner Ashlotte.

Ouch. Je veux bien croire que je ne suis pas la meilleure, mais de là à dire que je ne m’améliore pas du tout?

Est-ce qu’il disait vrai? Je fais mon possible à tous les jours pour me coucher en étant une meilleure personne qu’à mon lever, mais est-ce suffisant? Et si au fond mes idéaux d’amélioration n’étaient pas vraiment pour le mieux? Si je devenais une pire personne à force d’essayer de changer? Est-ce que j’ai plafonné en tant qu’être humain peut-être? Qu’est-ce qui empêche que…

«Salut ma belle, ça te dirait de venir faire un tour chez moi?»

Je fus sortie de mes pensées par cette interpellation. Un homme dans la début trentaine traversait la rue et s’avançait vers moi. Il avait l’air charmant, veston, pantalon propre, cheveux bien peignés, chemise blanche, cravate, soulier noirs fraîchement cirés, une belle rangée de dents blanches dans une bouche étirée en un sourire confiant. Je fis mine de ne pas l’avoir entendu, mais il devait bien me parler à moi puisque la rue était pratiquement vide. Je rougis légèrement mais je continuais à marcher.

«Hey, je te parle, répond moi au moins ma jolie.»

Toujours en continuant à marcher, je répondis d’une voix tremblante :

«Non… heum… merci. C’est… heum… c’est gentil.»

Mais il continuait à approcher, même si j’avais accéléré le pas.

«Allez, je veux simplement discuter. Viens chez moi et on prend un bon café.»

Réponds-lui un simple ″Non″, d’une voix assurée et il s’en ira.

Plus facile à dire qu’à faire, même si dans ce cas-ci, ce qu’il y avait à faire c’était de dire quelque chose. Je ramassai toute la confiance que j’avais, je me retournai pour lui faire face et je lui dis un «Non» en le regardant dans les yeux, pour essayer de le défier. Mais alors que je le regardais, son regard changea. Son visage charmant devint très vite effrayant, il n’avait pas l’air de spécialement bien prendre mon refus. Il attrapa mon bras et me dis à voix basse :

«Ce n’était pas une question. Tu viens et tu ne cries pas.»

J’étais complètement figée. Il me tira avec lui et je n’eus d’autre choix que de le suivre. Je marchais à côté de lui, complètement silencieuse, incapable de penser à quoi que ce soit.

Ashlotte, réveille-toi! Tu dois t’en aller! Je ne sais pas ce qu’il te veut, mais je sais que tu ne dois pas avoir envie de le découvrir. Sauve-toi en courant, crie, fait quelque chose!

J’aurais vraiment aimé, mais mon corps ne réagissait pas. Mes yeux se remplissaient d’eau et je voyais de moins en moins bien. J’aperçus une tache rouge un peu plus loin. Des cheveux. Ellyn?

Soudain remplie d’espoir, je m’apprêtais à l’interpeler quand on allait passer à côté lorsqu’il m’apparut clair que ce n’étais pas Ellyn. Ses cheveux étaient trop longs et elle était plus petite.

«Salut… heum… El…odie… heum… comment tu-vas? Et… heum… tes… heum… leçons de… heum… Karaté… heum… tu en es… heum… rendue où?»

L’homme qui me tenait s’immobilisa et me lança un regard noir, mais je faisais mon possible pour me concentrer sur autre chose. Tout ce que je pouvais faire c’était de regarder la rouquine avec un regard suppliant et les yeux pleins d’eau. Je ne pouvais rien dire de plus, mais j’espérais qu’elle allait pouvoir au moins m’aider un peu. Dans le pire des cas, elle aurait une description de moi et de mon assaillant. C’était une mince consolation, mais c’était mieux que rien j’imagine.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Sam 23 Sep - 2:05



Sortie lèche-vitrine
Im-po-ssible... C'était absolument impossible de commencer l'année comme ça ! Oui, je sais ce que vous allez me dire, les poings sur les hanches: "Sheila, t'exagères, tu peux bien tenir avec tes vêtements actuels !". Alors de 1, non ce n'est pas envisageable et de 2, la valise de vêtements que ma mère aurait dû m'envoyer n'est jamais arrivée à destination... Problème de transport peut être ? Je préfère croire cette version à vrai dire... Quoi qu'il en soit, c'était évident que j'allais faire quelques emplettes. Et puis je venais tout juste d'être possédée par un esprit, j'allais donc atterrir dans la classe de Première M. Ne me dites pas qu'il est interdit de fêter ça avec deux ou trois nouveaux vêtements !

*Est-ce une absolue nécessité ? *

La voix grave de mon cher colocataire venait de me faire sursauter. Pooouh il faut vraiment que je m'y habitue... Mais en même temps c'était tellement bizarre d'entendre quelqu'un parler dans ma tête tout en sachant que ça ne venait pas de moi. J'aurai encore besoin de temps avant de ne plus être déboussolée.

*Ne t'en fais pas, je sais ce que je fais !*

*Allons bon...*

Je sentais Pogogo soupirer sans même s'en cacher. Il avait ce petit air supérieur qui agacerait à peu près tout le monde de normal mais pour cette situation précise, ça ne me dérangeait pas. Il ne m'avait pas rabaissé ou insulté alors je pouvais passer l'éponge.
...
Vous avez butté sur "Pogogo" avouez ? Bon, histoire de vous situer, le Pogona est un petit lézard tout mignon à mon sens. Vous sentez le lien ? Dragon... Lézard... Bon je vois que vous avez saisit ! Et je trouvais que "Pogogo" était plus amusant que Pogona, voilà vous savez toute l'histoire...
Palpitante ma vie, hein ?

Il devait être environs 10h20-25. Le soleil était déjà pas mal haut dans le ciel et me cognait la tête. C'est vrai qu'on n'avait pas encore repris les cours, donc, étant toujours en été, je ne devrais pas m'étonner que sa lumière chauffe assez fort. Logique. Bravo Sheila ! Bientôt tu vas nous apprendre que l'eau ça mouille ! Je soupirai pour moi même (et Pogogo aussi au passage). Il fallait vraiment que mon cerveau ce calme...
Je marchais d'un pas rapide dans les rues de... Heu comment c'était son nom déjà ? Glaway ? Galway ? Bon je n'ai pas une très bonne mémoire et le fait d'être ici depuis un an ne m'aide pas plus à m'en rappeler. Vous noterez également que ça a le don de ficher en l'air ma narration.
Bref ! Je voulais aller où déjà ? Ha oui ! Les boutiques de fringues...

*Sheila, un peu d'organisation ! Regarde autour de toi et ose me dire que tu n'es pas perdue...*

Pogogo venait de me tirer de mes pensées avec son timbre de voix autoritaire. Je suis d'ailleurs presque sûre que, s'il était devant moi, il me ferrait les gros yeux. Je m’apprêtai à rétorquer mais il me prit de court.

*Tu devrais sortir un peu la tête des nuages*

*Je ne fais pas exprès ! Hé puis d'abord, qui te dis que je ne voulais pas visiter un peu la ville ?*

Je regardai autour de moi. La ruelle dans laquelle je me trouvais n'était pas vraiment la plus touristique qu'il soit, je vous l'accorde. Étroite, plutôt sombre, c'était typiquement la ruelle de type "agression clichée" qu'on pouvait voir dans des films, séries ou dessins animés. Si je suis sûre que vous voyer de quoi je parle. Tout ça pour dire que mon argument venait de tomber à l'eau...

Je ne pus m'attarder plus sur l'analyse des lieux car je sentis Long (le vrai nom de Pogogo) changer d'attitude. Il semblait... sur le qui-vive ? Mon intuition me disait de rester prudente et comme mon intuition avait très rarement tord, je décidai de la suivre et de me mettre sur mes gardes immédiatement.
Je me crispai légèrement quand j'entendis derrière moi une voix masculine parler à une fille. Ils ne devaient pas être très loin de moi et je comprenais vaguement ce qu'ils disaient. Pas de doute possible, c'était une agression ! Mais pourquoi fallait-il que je sois devin et que ce dont j'avais pensé se réalise ?!

*Sheila ! Action, réaction !*

Long me provoqua un nouveau sursaut. Je sentais ce qu'il voulait que je fasse mais je ne bougeai pas.

*Je sais ce que tu vas me dire mais que veux-tu que je fasse ? Je suis toute petite, pas très forte et en manque totale de plan...*

*Si tu refuse de lui venir en aide, je te considèrerai indigne de moi et de ma grandeur ! Sache que le Dragon défend toujours les plus faibles !*

Je comptais répliquer mais me ravisai. Un peu de courage que diable ! Il avait parfaitement raison, je devais faire quelque chose sinon je n'oserai plus me regarder dans un miroir. Après tout, si j'étais dans la même situation que cette fille, j'aimerai qu'on vienne m'aider. Je balayai rapidement la rue du regard. Personne. J'étais donc la seule à pouvoir stopper ce goujat ! Oui bon, je ne m'imaginai pas grand chose non plus, je n'étais pas la mieux placée pour lui faire une prise de catch mais je pouvais toujours tenter quelque chose.

J'étais sur le point de me retourner pour aller à leur rencontre quand le jeune fille me prit de court et m'interpella d'une petite voix tremblante.

«Salut… heum… El…odie… heum… comment tu-vas? Et… heum… tes… heum… leçons de… heum… Karaté… heum… tu en es… heum… rendue où?»

Je la regardai en ouvrant de grands yeux. Je ne pensais pas qu'elle aurait le cran de lancer cet appel à l'aide dans sa situation. L'homme la tenait par le bras en lui lançant des regards noirs et pouvait se montrer violent à tout moment. Elle me regardait avec ses yeux embués et suppliants, espérant que je réponde à sa demande. Et moi qui voulait me faire oublier et ne pas réagir tout à l'heure ! J'avais vraiment honte d'avoir pensé ça ! Quoi qu'il en soit, elle semblait au maximum de ce qu'elle pouvait faire pour assurer son sauvetage, c'était alors à moi d'assurer le reste et c'est ce que je comptais faire.
J'eus un moment de réaction pendant lequel je ne bougeai pas. Peut être qu'elle aura peur que je fasse comme si je de rien n'était mais tant pis, il fallait que je réorganise mes pensées ( et vite ! Pour ne pas la faire attendre la pauvre). Bon elle avait décidé de jouer le jeu de la connaissance. Elle m'avait appelé Elodie, c'est ça ? Elle avait parlé de mes "leçons de Karaté" aussi. Très bien, je vais jouer là dessus ! Je ne sais pas si c'était fait exprès mais sa tirade me donnera plus de crédibilité. J'empoignai mon téléphone portable dans ma poche avant de m'approcher et de m'écrier:

" Marie ! Je ne t'avais pas vu qu'est ce que tu fabriques ici ? " Je répondais ensuite à sa question en espérant faire perde un peu de confiance en lui à cet individu douteux, toujours cramponné à son bras "Ho tu sais, pas facile tout les jours la ceinture noire. Entre les compétitions et les entrainements qui deviennent de plus en plus durs... "

J'attrapai alors la jeune fille par son autre bras de libre pour la tirer vers moi tout en sortant mon téléphone de ma poche.
Clic ! C'était dans la boite ! Je venais de prendre l'homme en photo tout en reculant pour mettre une distance de sécurité entre nous. Je voulais qu'il sente qu'il n'avait plus la situation en main. Je renchéris pour lui faire perdre toute envie de s'approcher de nous.

"Ho la jolie photo ! Je suis sûre que la police appréciera votre tête." Je marquai un temps de pause pour lui laisser le temps de bien comprendre ce que je sous-entendais puis je repris, bien sûr, je pourrai facilement l'effacer si vous nous faites le plaisir de dégager !

Bon, vu comme ça je semblais sûre de moi et, merci mon dieu, je suis connu pour être bonne actrice mais qu'est ce que j'avais la trouille en réalité ! Mon ventre était totalement noué et je suppliais l'homme de lâcher l'affaire en mon for intérieur. Après tout, s'il me provoquait en duel pour voir ce que valaient mes "talents" de Karaté, j'étais FI-CHUE ! Je ne m'étais jamais battue et là j'étais face à ce qu'on pouvait appeler une montagne pour les gens qui font moins d'1m53 comme moi.

Je resserrais ma main qui tenait le bras de la jeune fille pour tenter d'arrêter le tremblement qui se manifestait. Il fallait que j'efface toutes traces pouvant donner l'impression que j'avais peur et en l'occurrence, trembler des mains devait être la pire chose quand on voulait donner l'impression d'être sûre de soi. Mon autre main crispée sur mon téléphone et mes yeux vairons toujours plantés dans ceux de l'homme. D'ailleurs, je savais que la particularité de mes yeux me donnait un regard assez spécial et j'espérais que ça ajoute un plus à ma tentative d'intimidation... Que voulez vous, on tente de se rassurer avec tout ce qu'on trouve !

Je sentais Long près de moi comme pour me donner du courage ou pour donner plus de "force" à mon aura. Il y avait quand même un dragon dans mon corps, ce n'était pas rien ! Je ne connais pas encore très bien ces histoires de possessions mais peut être que de l'extérieur ça ajoutait un petit plus ? Et là maintenant, qu'est ce que j'espérais avoir plus de charisme !

J'entendis soudain la voix chaude du Dragon résonner pour me rassurer.

*Tout ira bien.*
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Dim 24 Sep - 0:16
La jeune femme se tenait devant moi, les yeux grands ouverts. Probablement qu’elle ne comprendrait pas ma situation, je ne pouvais lui fournir aucune information. Si ça se trouvait, elle allait penser que je l’avais confondu avec quelqu’un d’autre, je ne connaissais même pas son nom. Et même si elle avait compris, rien ne garantissait qu’elle fût capable de faire quoi que ce soit. Elle donnait l’impression de s’apprêter à partir à la course mais, à ma grande surprise, elle joua le jeu et me répondit, ce qui eut comme effet de réduire la force avec laquelle l’homme me tenait.

" Marie ! Je ne t'avais pas vu qu'est ce que tu fabriques ici ? " L’homme relâcha encore un peu mon bras "Ho tu sais, pas facile tout les jours la ceinture noirs. Entre les compétitions et les entrainements qui deviennent de plus en plus durs... "

J’étais prête à m’enfuir, mais je ne voulais pas non plus laisser la jeune fille seule avec cet énergumène. Sans avertir, elle tira mon bras et me sortir des griffes de mon ravisseur. Elle s’imposa entre moi et l’homme. S’imposer étant un bien grand mot, elle n’était pas bien imposante, mais le geste n’en demeurait pas moins extrêmement courageux.

"Ho la jolie photo ! Je suis sûre que la police appréciera votre tête. Bien sûr, je pourrai facilement l'effacée si vous nous faites le plaisir de dégager !"

Incroyable, sa vivacité d’esprit en situation de crise était vraiment quelque chose de remarquable. Il fallait simplement espérer que ça découragerait l’homme et qu’il s’en irait. Sinon, il pouvait très bien revenir à la charge pour lui enlever le téléphone, et à en juger par les tremblements dans sa main qui tenait mon bras, l’assurance qu’elle dégageait n’était qu’une façade.

Au travers de mes yeux embués, je voyais l’hésitation dans le visage de l’homme. Il n’avait pas encore commis de ‘’Crime grave’’, le mieux pour lui était de s’en aller, à mon avis. Mais une fois qu’elle est acculée, la bête devient imprévisible. Il restait devant nous, le temps semblait suspendu tellement tout était immobile. Puis soudain, il tourna les talons, couru jusqu’au coin de la ruelle pour rejoindre une rue et disparu.

Le stress que j’éprouvais fit soudainement place à un grand vide et rapidement, je me mis à sangloter violemment. C’était beaucoup trop d’émotions beaucoup trop fortes beaucoup trop tôt dans la journée. Je pleurais et pleurais et pleurais, incontrôlable.

C’est bien, tu as été parfaite Ashlotte. Tu remercieras la jeune femme lorsque tu iras mieux. Prends le temps qu’il te faut. Laisse sortir ces mauvaises émotions.

J’agrippais ma sauveuse dans mes bras en pleurant, la tête sur son épaule. J’allais mouiller ses vêtements, mais c’était le dernier de mes soucis présentement. Comme si je venais tout juste de comprendre à quel point tout aurait pu mal tourner, le danger auquel je venais d’échapper, la chance que je venais d’avoir, il fallait que toutes ces émotions sortent de moi.

«Je… voulais juste… aller… avoir… regarder… une nouvelle… robe… pourquoi… j’aurais dû… je suis… désolée… je… » Le tout ponctué de sanglots et de reniflements.

Combien de temps j’avais pleuré? Peut-être trente seconde et peut-être cinq minutes, je n’aurais su dire. Toujours est-il que lorsque j’eus terminé, je relevai ma tête pour me rendre compte que je pleurais sur l’épaule d’une inconnue, et je m’en sentis tout à coup extrêmement gênée.

«Je… heum… désolé… heum… je… heum… je m’appelle Ashlotte?»

En me présentant, je n’avais plus pleuré sur l’épaule d’une inconnue, non?

«Merci pour… heum… de m’avoir… heum… pour ce que… heum… tu as fait. C’est… heum… très gentil de… heum… m’avoir sauvée.»

Je souriais du mieux que je pouvais, avec les yeux rougis, le visage tout humide de mes pleurs et le nez presque bouché. Je devais faire peur à voir, mais je voulais exprimer ma gratitude.

Demande-lui si tu peux faire quelque chose pour la remercier. Je pense qu’elle a mérité au moins un petit breuvage pour t’avoir sauvé la vie.

«Comment je… heum… pourrais… heum… te rendre… heum… te remercier?»

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Dim 24 Sep - 2:43



Sortie lèche-vitrine
Tu t'en vas ? Tu t'en vas pas ? Aller, décide toi !
Cette attente face à l'individu était véritablement insupportable. Je ne sais pas trop combien de temps il s'écoulait mais ça me semblait tellement long... Tellement long que j'aurai pu avoir le temps de faire mes emplettes et rentrer à l'internat.
L'homme continuait de me scruter, hésitant. Petit à petit j'avais l'impression que sa confiance en lui diminuait. Allait-il enfin laisser tomber cette affaire ? Faites que oui ! Je ne pourrai pas tenir cette position de "sauveuse" encore très longtemps, je sentais mes nerfs sur le points de lâcher.

Oui... Oui ! Il tournait les talons et les fit claquer contre le sol dallé pour prendre la fuite !

Je le gardais à l’œil et suivais le moindre de ses mouvements jusqu'à ce qu'il quitte cette ruelle pour finalement disparaitre. Même si le danger était écarté, c'était pour moi comme un ultime acte de sécurité. De peur qu'il revienne peut être ?

*Du calme Sheila, il est parti. Cesses d'imaginer des idioties !*

Bizarrement, j'appréciais la remontrance de Long. Même s'il le faisait passer pour un agacement, il essayer de me rassurer. A sa façon certes, mais c'était toujours mieux que rien...
Je regardais le bout de la ruelle duquel l'agresseur avait disparu. Effectivement, tout était redevenu calme. Un calme si réconfortant que toute la pression se relâcha dans un souffle. Il fallait que je prenne de grande respiration pour me sentir mieux...

*Merci Pogogo d'avoir été près de moi.*

*Un peu de respect jeune fille ! Je te prierai de ne pas m'affubler de ce surnom ridicule !*

Pogogo continuait de ruminer dans sa barbe tandis que moi, sa réaction m'amusait. C'était presque nerveux en fait... J'avoue que là, maintenant, je ne savais pas trop me situer au niveau émotionnel. J'imagine que ça devait être un mélange de pleins de choses comme le stress, le soulagement et la fierté d'avoir tenu tête à un homme de cette taille et doté d'intentions malveillantes avec ça. D'ailleurs, c'était étrange mais, pendant un tiers de secondes j'eus presque envie de pleurer.

Je ne pus m'attarder plus longtemps sur cette pensée que je sentis la jeune fille me prendre énergiquement dans ses bras en sanglotant. Enfin sangloter était peut être un peu faible... Je dirai plutôt qu'elle ne pouvait même pas contrôler ses pleurs ! Je posai ma main sur sa tête pour la lui tapoter quand elle balbutia entre deux sanglots:

«Je… voulais juste… aller… avoir… regarder… une nouvelle… robe… pourquoi… j’aurais dû… je suis… désolée… je… »

La tête sur mon épaule, me serrant toujours dans ses bras, je ne me rendais pas compte du temps qui passait mais une chose était sûre, elle a du avoir la peur de sa vie. Et au fond, j'étais vraiment très fière et heureuse d'avoir pu l'aider. La savoir en sécurité me remplissait de joie et me rassurait. Vous imaginez si je l'avais laissé passer sans même essayer de l'aider ? Je me serai sentis tellement nulle et coupable ! Mais au final tout s'est bien passé, il n'y a pas eu de violences physiques et nous sommes toutes les deux indemnes ! Lui porter secours était vraiment la bonne solution, j'en étais persuadée.
Bravo Sheila, pour le coup tu as géré !

*Trop de fierté tue la fierté.*

Long venait encore de me couper dans mes élans de joies après la tempête (comment ça ce n'est pas la bonne expression ?) ! Ça lui allait bien de tenir ce genre de propos, tiens ! Lui qui pétait toujours plus haut que son c..

*Dis donc petite impertinente ! Montre un peu de distinction envers le plus grand des signes du zodiac !*

*D'accord ! Pardon, pardon...*

De toute façon si je ne lui présentais pas mes "plus plates" excuses, il continuerait de tambouriner dans ma tête et je n'avais pas vraiment besoin de ça actuellement...

Je sentis soudain le poids sur mon épaule s'alléger et la jeune fille m'interpeller une nouvelle fois pour se présenter puis enchaina directement:

«Merci pour… heum… de m’avoir… heum… pour ce que… heum… tu as fait. C’est… heum… très gentil de… heum… m’avoir sauvée.»

Mon visage se détendit pour lui afficher une large sourire

"Ton amie Élodie, toujours là pour t'aider ! Je ponctuai ma phrase d'un clin d’œil puis repris, Enfin en vérité je m'appelle Sheila.

Ashlotte tentait de sourire, les yeux encore rouges. Mais quelle sotte ! Elle venait de pleurer bien comme il faut et sans mouchoir ça allait être pénible pour elle. Je tâtais mes poches mais je ne trouvais rien.. Quel échec... Bon tant pis, on pourrait toujours en trouver dans une boutique, non ?

«Comment je… heum… pourrais… heum… te rendre… heum… te remercier?»

Ha ? Elle voulait me remercier ? Je réfléchis un instant sans trop de résultats. De tout façon je ne l'avais pas aider pour espérer avoir quelque chose en retour, j'avais surtout agis au feeling. Comme d'habitude en fait !

"Comment tu pourrais me remercier ? Ben en disant "merci" pardi ! Je souris de plus belle, presque amusée par ma propre réponse, Bon ! On va d'abord aller chercher des mouchoirs et après que dirais-tu de se poser pour manger une glace ? Après toutes ces émotions j'ai besoin de sucre sinon je vais me retrouver dans les chaussettes...

Oui, parfaitement, une glace. Ne me dites pas que ce n'est pas le moment au contraire... C'est parfaitement le moment ! Rien de tel quand on a vécu quelque chose de désagréable. Tiens par exemple, c'est connu de manger des glaces après une rupture DONC mon argument est valide !

Je sentais Long soupirer... Encore.
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Mer 27 Sep - 2:19
Elle me répondit en me faisant un clin d’oeil:

"Ton amie Élodie, toujours là pour t'aider! Enfin en vérité je m'appelle Sheila. "

Sa réplique réussi à m’arracher un petit rire au travers de mes reniflements. Elle avait une jolie voix, quand elle n’était pas en train de menacer un agresseur. Je lui avais demandé comment je pouvais la remercier, et elle me répondit avec un ton extrêmement naturel, en souriant :

"Comment tu pourrais me remercier ? Ben en disant "merci" pardi ! Bon ! On va d'abord aller chercher des mouchoirs et après que dirais-tu de se poser pour manger une glace ? Après toutes ces émotions j'ai besoin de sucre sinon je vais me retrouver dans les chaussettes... "

Les mots coulaient de sa bouche, tout semblait si simple pour elle, si naturel, je l’enviais vraiment. Elle semblait heureuse de parler. Elle n’avait pas peur de se faire pointer du doigt, de recevoir des yeux ronds ou bien qu’on se moque d’elle, elle était en pleine possession de ses moyens.

Si tu veux apprendre à être comme elle, passe du temps avec elle. Je ne sais pas pourquoi tu voudrais aller suçoter un cube d’eau congelée, mais si c’est une activité que vous pouvez apprécier ensemble, et bien soit. Va avec elle, observe-la et essaie de comprendre ces secrets, ce qu’elle a de plus que toi.

C’est simple ce qu’elle a de plus que moi : De l’expérience et de l’assurance. C’est facile parler si on sait à l’avance que les gens ne grinceront pas des dents dès qu’on ouvre la bouche. Je sais que tout ce que je devrais faire c’est d’essayer de trouver des personnes qui tolèrent de m’écouter parler, mais il n’y en a pas des tonnes. Et je sais aussi que tu vas dire que je peux pratiquer devant le miroir, mais ce n’est pas la même chose. Un jour je serai capable Thôt, je t’en fais la promesse, mais pour l’instant c’est difficile pour moi. Entre temps, j’aimerais bien apprendre à la connaître même si ce n’est pas pour lui ‘’Voler ses secrets’’. Et en passant, une glace est une friandise glacée à base de crème, tu verras. L’art de la réfrigération n’était pas encore tout à fait au point à ton époque, j’en conviens.

«Je… heum… on… heum… oui on… heum… on pourrait… heum… manger une glace. Je suis… heum… je sais où… heum… il y a une boutique… heum… où on vend de la glace. Heum… Tu peux… heum… suis-moi… heum… si tu veux.»

Je lui souris et me dirigeai vers le côté opposé que l’homme avait choisi. On allait se rallonger un peu, mais je souhaitais tout de même mettre le plus de distance entre moi et cet événement. On avait quelques minutes de marche avant d’y être et je ne voulais pas que le silence s’installe et soit dur à briser, alors j’y allai pour des questions.

«Heum… Quel est ton… heum… quel âge as-tu? Et… heum… merci de m’avoir… heum… sauvée. Encore. Et… heum… qu’est-ce que… heum… faisais-tu… heum… dans cette ruelle? C’est… heum… je ne m’en plains… heum… je suis contente que… heum… si tu n’avais pas été là… heum… c’est gentil de m’avoir… heum… merci encore.»

Ashlotte, des phrases courtes. Tu as la fâcheuse tendance de donner l’impression d’accuser tout tes interlocuteurs quand tu les questionnes. Commence par des phrases courtes et lorsque tu seras plus à l’aise, tu pourras y insérer des termes plus éloquents, des parenthèses, des sous-phrases; tout ce que ton cœur pourra souhaiter et que ton cerveau pourra créer. Un jour, tu seras à mon niveau, j’en suis certain. Mais entre-temps, contente toi de la base et évolue à partir du commencement. Tu dois apprendre à marcher avant de courir, petite.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Mer 27 Sep - 14:44



Sortie lèche-vitrine
Super, ma petite plaisanterie accompagnée d'un clin d’œil semblait avoir fait son effet. Même si ce n'était pas grand chose, réussir à la faire rire était plutôt agréable. Déjà parce que ça prouve que mes blagues ne sont pas si mauvaises que ça, ensuite parce que ça démontre d'une altercation agréablement partagée (sans compter la situation) et enfin parce qu'après des émotions fortes, le rire était un bon remède à mon sens.

Suite à ma proposition de manger une glace, elle resta d'abord un instant immobile, à me jauger. Peut être que maintenant que le danger était passé, elle prenait le temps de décortiquer ma tête ? Légitime en fait. C'est vrai, chaque fois qu'on rencontre une nouvelle personne on ne peut s'empêcher de s'attarder sur le physique et ensuite apprendre à la connaître. Ne faites pas genre, je suis sûre que vous l'avez déjà fait aussi ! Et puis c'est normal en un sens, la personne est face à nous alors évidemment on va la regarder sinon ça serait totalement irrespectueux ! Enfin sauf si l'on est aveugle ou qu'on ne témoigne pas trop d'attention à son interlocuteur... Mais moi je parle en règle générale là.
Bref !
Durant ce court instant que certaines personnes pourraient qualifier de "malaise" (qui n'en était pas un d'après moi), j'en profitai également pour regarder un peu comment Ashlotte était faite. Première remarque, et pas des moindres, sa grande taille. Enfin, quoi qu'elle renvoyait quelque chose d'assez étrange... Je ne suis pas sûre mais elle semblait être une personne plutôt timide et avec sa mèche mangeant la moitié de son visage et ses yeux qui s'attardaient très souvent sur le sol, elle pouvait sembler plus petite que sa vrai taille. Ce phénomène de "l'invisible" comme je l'appelle consiste à se faire oublier et sembler moins imposant que sa carrure réelle...
Enfin tout ça pour dire que j'avais plutôt l'impression de converser avec sa poitrine (qui devait être en partie la cause de son agression si vous voulez mon avis)... Un bon mètre soixante-quinze minimum en somme !

*A observer sa poitrine, tu n'es pas mieux que son agresseur...*

La remarque déplacée de Pogogo venait de me mettre mal à l'aise alors que je n'avais aucunes pensées "bizarres" à la base. Je ne pus m'empêcher de rougir de gêne avant de détourner mon regard de... l'objet du délit.. (oui j'ai pas trouvé d'autre appellation) pour répliquer en balbutiant (je n'imaginais même pas que c'était possible en pensées d'ailleurs !).

*M-mais pas du tout Long ! J-je.. enfin tu vois.. je ne pensais pas du tout à des choses bizarres ! En puis.. Enfin.. En plus ? Oui bon, on est entre filles, ok ? Pour commencer, ne me compares pas à ce goujat et puis d'abord c'est pas ma faute si je suis petite, d'accord ?!*

*Ta taille ne justifie rien. Tu devrais plutôt lever la tête pour ne pas la déranger.*

D'habitude, j'ai besoin de gesticuler quand j'argumente ou que je parle en règle générale et le fait que ça se passe dans ma tête ne faisait pas exception. Sans m'en rendre compte, je commençai à m'agiter mais de façon plus modérée qu'en temps normal. De toute façon cette conversation était gênante alors je suivis son conseil et relevai la tête en vitesse. Pour penser à autre chose, je me raccrochai à ses cheveux ou plus particulièrement à sa frange.
Il me vient soudainement une idée... Et si je la lui attachais avec un élastique et que je la faisais tenir en équilibre sur sa tête en forme de poireau pour dégager son œil droit ? Ça serait drôlement rigolo !

*N'y pense même pas. Bien qu'il s'agisse de ton imagination douteuse, cette jeune fille n'est pas une tête à coiffer.*

*Mais laisse moi tranquille avec mon imagination "douteuse" ! Je n'allais pas le faire, enfin ! On vient à peine de se rencontrer...*

Non mais pour qui me prenait-il ? Il pensait sérieusement que j'allais faire ce genre de gamineries dans la réalité ? « Oui, bonjour, on vient de se rencontrer mais je me permets de te faire des coiffures ridicules parce que c'est rigolo... u.u » La bonne blague ! Enfin, ça en faisait rire un, au moins... Pogogo ne se cachait pas vraiment de l'amusement que lui procuraient ses remarques successives.
Je soupirai en mon for intérieur tout en regardant plus sérieusement Ashlotte. C'était plutôt une jolie fille en fait ! Dommage qu'elle dissimule ses atouts...  Avant de pouvoir continuer ma réflexion, elle accepta mon invitation avec une phrase construite de façon... ma foi, intéressante.
Elle bégayait beaucoup et semblait changer d'idée de formulation en cours de route ce qui créait des phrases un petit peu difficiles à comprendre pour mon intelligence réduite...

*Je ne pensais pas qu'il était possible de s'insulter soi-même de façon si violente. Je dois avouer que je suis impressionné...*

*Je sais, j'ai beaucoup de talent ! *

*Ce n'était pas un compliment pour tout dire.*

J'avais décidé de jouer la carte de l'ironie, je préférais donc en rester là pour ne pas lancer une nouvelle prise de tête et remarquai qu'Ashlotte se déplaçait. Je la suivais donc, elle qui connaissait une boutique de glace.
Sur le trajet, elle entama la conversation. Elle n'avait sans doute pas envie de créer un malaise, enfin je suppose...

«Heum… Quel est ton… heum… quel âge as-tu? Et… heum… merci de m’avoir… heum… sauvée. Encore. Et… heum… qu’est-ce que… heum… faisais-tu… heum… dans cette ruelle? C’est… heum… je ne m’en plains… heum… je suis contente que… heum… si tu n’avais pas été là… heum… c’est gentil de m’avoir… heum… merci encore.»

Alors, alors, alors... Deux petites secondes que j'analyse les questions qu'elle me posait. Moi je marchais au feeling, mémoire kinesthésique tout ça, donc reformer des puzzles de phrases dans ma tête sans support papier était pas très facile... Autant dire que j'avais un cerveau lent (badoum tchi ! Vous avez compris le jeu de mot ? Anyway...)

"J'ai eu mes 17 ans en Janvier, et toi ? Je pris un temps pour réfléchir. Qu'est ce que je faisais dans cette ruelle déjà ? Ha oui c'est vrai ! Alors en fait, à la base, je voulais faire un petit tour dans les boutiques de vêtements mais je me suis perdue ha ha..."
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Sam 30 Sep - 23:35
Elle était drôlement souriante, cette jeune fille. Toujours avec un sourire aux lèvres, elle avait l’air si sereine, un peu comme si elle était constamment émerveillée par ce qui l’entoure. Elle émanait la joie de vivre, je le ressentais en moi, elle me rendait plus paisible. Plus le temps passait, et on se connaissait depuis une dizaine de minutes à peine, plus j’avais l’impression que je voulais devenir comme elle.

Elle semblait passer par une gamme d’émotions sans vraiment que j’aie besoin de l’aider. Elle me regardait et détournait le regard en rougissant, un instant après elle souriait, plus tard elle avait l’air extrêmement pensive. Définitivement, cette jeune fille était très mystérieuse.

"J'ai eu mes 17 ans en Janvier, et toi? Alors en fait, à la base, je voulais faire un petit tour dans les boutiques de vêtements mais je me suis perdue ha ha..."

Ça par exemple, pour une coïncidence, s’en est une belle. Tu n’auras même pas besoin de chercher un prétexte pour passer du temps avec elle après votre douceur glacée, vous alliez faire la même chose l’une et l’autre. Il suffira d’aller goûter du verre toutes les deux ensemble.

Encore une fois, ‘’Faire du lèche-vitrine’’ est une expression qui signifie qu’on va regarder dans les boutiques sans nécessairement acheter tout ce qui nous plaît. Et oui, c’est une très bonne idée, je vais l’y inviter après notre glace.

«Moi aussi j’ai… heum… le même âge… heum… 17 ans. Mais… heum… je suis née en Avril. Pas en Janvier. Parce que toi… heum… tu as dit… heum… j’ai dit… heum… moi aussi mais… heum… »

Je ne finis même pas ma phrase, c’était devenue comme une zone sinistrée et je n’avais plus envie d’y retourner pour essayer de sauver ce qui pouvait l’être, j’allais la laisser mourir. C’était mieux pour tout le monde. Je me contentais de rougir à mon tour, sans trop savoir comment remplir le silence. Je continuais de marcher en regardant le sol, on était presque rendues, il suffisait d’attendre d’avoir un petit quelque chose à manger pour n’avoir plus à parler. Une fois la bouche pleine, le silence était acceptable, non?

Des phrases courtes, contente toi de réponses concises. Concentre-toi Ashlotte, tu c’est pas en train d’écrire, c’est plus simple de répondre par quelques mots que de tenter d’élaborer des explications pour tout ce que tu dis.

Oui je sais! Désolée, je sais que tu le répètes souvent, mais les idées se bousculent dans ma tête. Ce n’est pas après toi que je suis fâchée, je devrais réussir mais j’échoue toujours. Je ne suis pas assez bonne pour toi Thôt, pourquoi est-ce que tu m’as possédée moi? Tout le monde sait parler, sauf moi, et c’est si important pour toi, je le sais, alors pourquoi moi? N’importe qui d’autre aurait fait l’affaire!

Je n’eus aucune réponse. Il n’était même pas en train de réfléchir à une réponse, il avait simplement repoussée ma question d’un revers de la main. C’était sa pire manie. Lorsque quelque chose était trop trivial pour lui, il ne répondait pas, jusqu’à ce que je trouve la réponse par moi-même. Mais quelque chose me disait que je n’allais pas trouver une explication satisfaisante de sitôt.

Est-ce que c’était un procédé au hasard peut-être? Aucun dieu sain d’esprit n’aurait pu me choisir pour être son hôte. Or, s’il y avait bien un dieu qui devait avoir pris absolument tous les facteurs imaginables en compte, c’était bien Thôt. Calculateur, stoïque, rationnel, logique, réfléchi, tout ce qu’on peut dire pour décrire le dieu du savoir absolu. Je ne peux pas vraiment croire qu’il aurait pu dire ‘’Hmmm, celle-là a des jolis cheveux, je la possède elle’’.

Mes pieds nous avaient guidées jusqu’au kiosque de glaces, une toute petite boutique jaune sur le coin d’une rue. Je n’avais jamais goûté leurs produits, mais en même temps j’avais rarement été déçue par de la glace. Je mis de côté mes pensées pour commander une glace à la vanille toute simple et je chuchotai à la dame que j’allais payer pour Sheila aussi. C’était très peu, mais je considérais que ma vie valait bien un cornet de crème glacée. Avec un peu de chance, elle ne s’obstinerait pas avec moi, les argumentations n’étaient pas mon fort.

J’allais prendre place sur la terrasse en attendant que Sheila eût fait son choix. Entre temps, j’en profitai pour sortir un cahier de mon sac, ainsi qu’un stylo mauve. Je commençai à y inscrire ma journée tranquillement, en mangeant ma glace en même temps. C’était une activité que je gardais pour le soir avant de me coucher habituellement, mais les émotions et les souvenirs étaient encore frais, je ne voulais pas que le temps les altère ou les atténue, je voulais pouvoir écrire le tout le plus fidèlement possible à la réalité. Je continuai jusqu’à temps que Sheila me rejoigne.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Dim 1 Oct - 20:10



Sortie lèche-vitrine
Durant un petit instant Ashlotte semblait pensive. Peut être qu'elle analysait m'a réponse ou qu'elle essayait d'organiser ses pensées pour renchérir ? Je pencherai plutôt pour la deuxième option puisque, effectivement, elle me répondit quelques secondes plus tard.

«Moi aussi j’ai… heum… le même âge… heum… 17 ans. Mais… heum… je suis née en Avril. Pas en Janvier.»

J'espère qu'elle ne le prendra pas mal mais, à presque chaque "heum", je ne pouvais m'empêcher de froncer légèrement les sourcils. Comme si ce simple petit mot ajoutait un travail incommensurable à mon cerveau pour comprendre la phrase. Ne vous en faites pas pour moi, j'ai récupéré grossièrement toutes les informations importantes. D'ailleurs ! L'une d'elle me choqua particulièrement ! C'est une fille d'Avril (vous avez compris la référence musicale ? Une fille d'Avril, Laurent Voulzy, tout ça ? Bref...) ! Ce qui signifie... qu'elle est plus jeune que moi ?! Ah mais c'est pas vrai je vais finir par désespérer de ma taille et de mes "atouts" !

*Les jeunes filles ont décidément des préoccupations que je ne saisirai sans doute jamais.*

Je soupirai, légèrement attristée.
*C'est normal Long tu n'es pas une fille mais un dragon ! De toute façon avec ton statu d'esprit, il n'y a pas grands choses qui doit te faire perdre confiance en toi...*

*Il est vrai que je ne manque pas de confiance en moi. En effet, je suis le plus grand des signes du Zodiaque chinois, il est donc normal que je m'estime beaucoup ! Il était encore en train de se vanter mais bizarrement, ça n'avait pas le même ton que d'habitude. Il marqua un petit temps de pause avant de reprendre, en ce qui te concerne, je ne vois pas de quoi tu te plaints. Ton charme ne réside pas dans ces atouts dont tu parlais tout à l'heure ! Tu as beaucoup d'armes de ton côté alors ressaisis toi un peu ! T'entendre complexer sur quelque chose qui n'a pas lieu d'être me déçoit grandement, et ça ne te ressemble pas !*

Je rêve ou Long venait de me faire un compliment ! Et pas un petit compliment avec ça. Mais le plus gentil qu'il puisse me faire ! Enfin, avec une formulation un peu rustre mais en même temps ça me faisait tellement plaisir que je me mis à sourire.

*Ho Long... C'est tellement gentil ce que tu me dis là !*

*Pff... Il t'en faut peu, vraiment. Et garde bien cela en tête: je ne suis pas gentil, seulement je n'ai aucune envie de supporter tes idées dépressives.*

*Tu y vas un peu fort Long, ce n'est pas de la dépression mais juste un petit coup de mou ! Enfin bref, ça va mieux maintenant.*

*Bien. Je te conseillerai maintenant de te concentrer sur ce que te dit ton interlocutrice si tu ne veux pas sembler impolie.*

Le rappel à l'ordre du dragon me permit de me concentrer à nouveau sur ce qu'Ashlotte disait. Et de la concentration, j'en avait bien besoin. Sa phrase me parvenait encore une fois en pièce détachée...

«Parce que toi… heum… tu as dit… heum… j’ai dit… heum… moi aussi mais… heum… »

Elle continuait de parler non sans difficultés. Un peu perdue dans ses propres paroles, elle décida de ne pas venir à bout de sa phrase. Je mis ça sur le compte des fortes émotions encore présentes... Enfin j'imagine qu'elle pouvait tout à fait être encore sous le choc que cet évenement pas si lointain que ça.
Elle semblait décidément très sensible comme jeune fille. Timide, voire fragile... Je ressentis une sorte de tendresse particulière pour elle et je ne pus m'empêcher de vouloir la protéger. Ironique, non ? Elle qui me dépassait d'une bonne tête et pourtant je voulais prendre soin d'elle. Je ne savais pas trop si c'était les restes de mon "sauvetage" qui me faisait ressentir ce genre de sentiments mais ce n'était pas très grave dans le fond !
Quoi qu'il en soit, j'étais résolue à rester avec elle encore quelques temps. D'ailleurs, si Ashlotte était d'accord, j'aimerai pouvoir la raccompagner jusqu'à sa maison. Je serais plus tranquille comme ça...
Même si je n'était pas au centre de l'agression, ça m'avait quand même marqué cette aventure !

Ashlotte avait accéléré le pas en regardant encore le sol. Elle semblait pressée d'arriver au magasin de glace. Après tout, peut être qu'elle n'avait pas envie de me parler ? Ce n'est pas parce que je lui était venue en aide qu'elle allait forcément m'apprécie... Ou peut être que d'avoir pleuré dans mes bras l'avais plus embarrassé que je ne l'avais imaginé ? Non parce que, personnellement, je trouvais que c'était une réaction tout à fait normal mais peut être que ça l'avait gêné au fond.

Au coin d'une rue, un petit Kiosque jaune faisait l'angle et Ashlotte mit fit signe qu'il s'agissait du magasin de glace dont elle avait parlé. Bon, en jetant un simple coup d’œil à l'enseigne, j'aurai pu le deviner quand même. On pouvait difficilement se tromper quand on lisait "Le glacier de Galway" avec des dessins de crèmes glacées pour encadrer le tout.
Ashlotte me devança pour commander sa glace puis fila s'assoir à une table. Décidément, elle n'avait pas l'air de vouloir bavarder avec moi... Tant pis, ce n'est pas ça qui allait m'arrêter ! Bon, je commande d'abord ma glace et ensuite je vais lui taper la causette que ça lui plaise ou non.

"Je vous dois combien pour une glace à la framboise ?" demandai-je à la commerçante.

"Rien, votre amie a payé pour vous."

Alors ça c'était inattendu ! Je crois bien me souvenir lui avoir dit qu'elle ne me devait rien, je ne m'y attendais pas vraiment. J'irais la rembourser tout à l'heure.

*Je m'abstiendrai si j'étais toi. Si elle vient de te payer ta part c'est qu'elle en avait envie. C'est une façon de te remercier et de payer sa dette. Il serait mal vu de la rembourser. De plus, elle risquerait d'être vexée que tu ne lui autorise pas même cette compensation. En résumé, j'y réfléchirai si j'étais toi.*

Long avait parfaitement raison ! N'empêche, avec lui dans ma tête pour me conseiller (pour ne pas dire m'ordonner), je devais vraiment sembler plus mature que je ne l'étais ! Je ravalai donc cette idée pour rejoindre Ashlotte avec ma glace. Je remarquai également qu'elle était en train d'écrire sur une calepin avec un stylo mauve tout à fait mignon. Très girly tout ça !  

"Ho tu écris ? Au fait merci pour ma glace Lottie ! Je peux t'appeler Lottie, ça ne te dérange pas ? Au fait, tu as des cheveux super jolis ! J'aimerai bien que les miens poussent un peu plus pour les avoir aussi long mais je crois que je suis au maximum... Dommage ! M'enfin bon, je ne vais pas me plaindre non plus. Tiens maintenant que j'y pense, tu vas peut être rire mais je t'aurai plutôt donné 18 ans. Enfin je ne dis pas que tu fais plus vielle que ton âge mais plutôt que tu semble plus mature. C'est un compliment ! "

*Sheila, arrête de l'inonder de questions !*

C'est vrai que je m'étais peu être un peu emportée... J'arrêtai donc mon flots de parole pour prendre le temps de m'asseoir et donner une coup de langue dans ma glace en la fixant dans les yeux.
Oui c'était une mauvaise manie que j'avais: fixer les gens des les yeux. Et pourtant je sais très bien que je devrais m'abstenir à cause de mes yeux vairons qui peuvent éventuellement perturber mais c'était plus fort que moi. Je devrai travailler là dessus à l'avenir...
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Mer 4 Oct - 3:53
Sheila n’était même pas encore assise qu’elle commençait à me bombarder avec une quantité absolument phénoménale de questions. J’avais horreur des gens qui parlaient beaucoup, mais elle, elle donnait l’impression de ne même pas avoir besoin de respirer tellement elle questionnait sans arrêt. Si dans les premières secondes je fus complètement prise au dépourvus, Thôt me ramena très vite à l’ordre :

Prends des notes Ashlotte. Ça te permettra d’organiser tes pensées et de répondre à ses questions une-à-une. Si tu ne veux pas entrecouper ton journal de gribouillis, tourne à la dernière page et sers-t’en pour inscrire tes conversations.

"Ho tu écris ? Au fait merci pour ma glace Lottie ! Je peux t'appeler Lottie, ça ne te dérange pas ? Au fait, tu as des cheveux super jolis ! J'aimerai bien que les miens poussent un peu plus pour les avoir aussi long mais je crois que je suis au maximum... Dommage ! M'enfin bon, je ne vais pas me plaindre non plus. Tiens maintenant que j'y pense, tu vas peut être rire mais je t'aurai plutôt donné 18 ans. Enfin je ne dis pas que tu fais plus vielle que ton âge mais plutôt que tu semble plus mature. C'est un compliment ! "

Sans trop d’efforts, je continuai à écrire pendant que Sheila parlait, ne griffonnant que des mots qui représentaient l’idée générale de chacune des questions qu’elle m’avait posée, sous forme de liste. Je continuais à la regarder pendant que je notais pour ne pas être impolie, mais lorsqu’elle eût fini de parler, elle planta son regard dans le mien et je ne pus même pas m’empêcher de détourner la tête.

Déjà qu’à la base, regarder les gens dans les yeux me mettait énormément mal à l’aise, son regard avait un quelque chose de disons… surnaturel. Ses yeux étaient dépareillés, l’un brun et l’autre plus doré. En tant que tel, c’était spécial, mais ce n’était pas la raison de mon malaise : Il y avait quelque chose dans son regard, quelque chose d’insistant. J’avais l’impression qu’elle pouvait voir en moi, comme si mes yeux étaient une fenêtre ouverte, comme si elle perçait mon âme simplement en me regardant. Elle gardait sa mine si joviale et innocente, mais ses yeux détonnaient dans son visage, comme si ce n’était pas réellement les siens. Je continuais à regarder ma glace en organisant mes idées dans mon cahier avant de répondre. Ça ne devait pas avoir apparu être beaucoup plus long qu’une réponse normale, j’écrivais plutôt vite après tout.

«J’écris ma journée. D’habitude je ne fais ça que… heum… avant de me coucher. Aujourd’hui, ça a été un peu spécial disons, ça ne m’arrive pas fréquemment de me faire… heum… attaquer dans la rue. Et… heum… merci pour mes cheveux, merci de dire que je semble mature, ça me fait plaisir pour la glace et c’est bien dommage pour tes cheveux, en effet.» Au fur et à mesure que je répondais à ses questions, je cochais sur ma page, mes réponses et ses questions. Le tout devait passer presque inaperçu, écrire était comme une seconde nature pour moi. «Je te verrais bien avec les cheveux… heum… un peu plus long. Et pour être honnête… heum… j’aurais aussi pensé que tu étais plus jeune. Pas que tu sembles immature, loin de là mais… heum… disons que ta taille porte à confusion.»

J’avais la dernière question à laquelle je n’avais pas encore répondue, je l’entourais sur ma feuille en souriant pour moi-même.

Mais c’est une amélioration tout simplement colossale! Ta syntaxe était parfaite, ton vocabulaire était correct et ton niveau d’hésitation a baissé considérablement. Tout ça parce que tu as pris la peine d’arranger tes idées préalablement. Il faut absolument que tu répètes cette formule à partir de maintenant. Mais pourquoi est-ce que tu continues à encercler sur ta feuille?

C’est le surnom qu’elle m’a donné. Lottie. Ça me fait rend heureuse, vraiment très heureuse. Les gens ne prennent généralement pas la peine de créer des surnoms, ils y vont avec un diminutif d’habitude. Je n’ai pas été proche de beaucoup de gens, mais ceux avec qui j’ai été assez proche m’ont tous appelé ‘’Ash’’. Je trouve que, de un, ça sonne énormément masculin, de deux, c’est uniquement un diminutif et, de trois, c’est le mot Anglais pour cendre. Ça vient toucher une corde sensible parce que j’ai l’impression que ma personnalité est terne et grisâtre et, comme des cendres, qu’elle salit ceux autour de moi. Je n’aime pas me faire rappeler ce détail à chaque fois que quelqu’un s’adresse à moi. Ce qu’elle a fait, Sheila, c’est de me créer un surnom, qu’elle seule me donne. Elle a pris la peine de créer quelque chose pour moi et ça représente vraiment beaucoup pour moi. C’est un peu flou à expliquer, mais ça me rend heureuse et c’est ce qui compte, non? Et en passant, ce n’est pas toujours possible ou ‘’correct’’ d’écrire pendant que quelqu’un nous parle Thôt.

J’ai arrêté d’essayer de comprendre vos émotions humaines, elle sont définitivement soit trop complexes ou trop simples pour moi, mais toujours est-il qu’elles sont hors des limites de ma compréhension. Je peux toutefois juger si tes explications sont censées. Je te laisse éprouver tout ce que tu veux, mais je te demanderai toujours des explications rationnelles à tes émotions, sois prête à défendre ce que tu ressens.

C’était un bien drôle de concept, mais j’imagine que je suis prête à satisfaire sa demande, je suis une fille quand même plus ou moins rationnelle. J’écrivais, je faisais des flèches, des lignes, j’entourais, j’encadrais. Ça devait ressembler à un plan de stratégie offensive en temps de guerre, mais je n’avais même pas à le regarder. Le simple fait de mettre mes idées sur le papier que j’aimais tant me procurait un bien fou et une assurance que je ne me connaissais pas. J’arrivais à former des phrases complètes sans trop chercher mes mots. Ça n’améliorait pas ma voix, mais ça devait drôlement faciliter la compréhension de la pauvre Sheila qui semblait avoir tellement de difficultés à me déchiffrer depuis qu’on se connaissait. Depuis quelques minutes.

J’avais presque terminé mon cornet de glace, le silence qui durait depuis que je lui avais répondu commençait à être légèrement malaisant, je décidai donc de le briser :

«Et… heum… j’adorerais que tu m’appelles Lottie. Ça me ferait énormément plaisir.» Je levai les yeux de ma glace pour lui sourire, un sourire sincère. «Aussi… heum… j’étais venue au village avec l’idée de regarder pour une nouvelle robe ou deux, est-ce que… heum… tu voudrais m’accompagner? Je ne connais pas beaucoup les boutiques de vêtements dans le coin.»

Ça me gênait vraiment beaucoup d’inviter Sheila, je sentais mes joues se teinter de rouge. Pourtant, j’avais la nette impression qu’elle allait accepter énergiquement, mais malgré tout, je ne pouvais m’empêcher de me sentir intimidée par son regard. Même si sa tête ne m’arrivait même pas au menton. J’espérais aussi qu’elle connaissait quelque endroits où on vendait des robes, sinon nous allions avoir à errer dans les rues jusqu’à tomber sur une boutique par hasard.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Jeu 5 Oct - 1:18



Sortie lèche-vitrine
Tout au long de mon inondation de questions, je remarquai qu'Ashlotte écrivait tout un tas d'idées organisées à l'aide d'une liste. Même si elle continuait de me regarder, pendant un instant je me demandais si elle m'écoutait on non. A la fin de mon discourt, elle détourna le regard, semblait gênée. J'étais sur le point de reporter mon attention sur ma glace pour donner l'impression de faire quelque chose et non d'affronter un vent assez terrible. Enfin j'exagère un peu à vrai dire. Elle ne mit pas tant de temps à répondre mais griffonner sur un cahier était assez étrange comme impression. Le problème venait peut être de moi ? J'avais l'habitude de parler et de m'exprimer sans problèmes mais peut être qu'Ashlotte avait besoin d'un support écrit ?

«J’écris ma journée. D’habitude je ne fais ça que… heum… avant de me coucher. Aujourd’hui, ça a été un peu spécial disons, ça ne m’arrive pas fréquemment de me faire… heum… attaquer dans la rue. Et… heum… merci pour mes cheveux, merci de dire que je semble mature, ça me fait plaisir pour la glace et c’est bien dommage pour tes cheveux, en effet. Je te verrais bien avec les cheveux… heum… un peu plus long. Et pour être honnête… heum… j’aurais aussi pensé que tu étais plus jeune. Pas que tu sembles immature, loin de là mais… heum… disons que ta taille porte à confusion.»

Je souriais en entendant sa réponse. C'est peut être un peu bête mais j'étais contente de l'entendre parler aussi longtemps avec aussi peu d'hésitations. J'avais mis son bégaiement sur le compte du choc provoqué par l'agression alors l'entendre s'exprimer de cette façon prouvait que l'émotion commençait à passer et donc qu'elle allait mieux. Enfin, je sais que ce genre d’événement peut énormément marquer dans une vie mais au moins elle reprenait du poil de la bête ! C'est grâce à la glace, ça je vous le dis ! Vous voyez que j'ai eus une bonne idée ?

Dans sa réponse, Ashlotte énonçait ma taille. Ma petite taille... J'avoue que ça m'attrista un peu. Même si j'avais l'habitude qu'on me fasse remarquer que j'étais pas bien grande, je ne pouvais m'empêcher de ressentir le même petit agacement dû à la récurrence de ce commentaire. Ce n'était pas contre la personne bien sûre mais bon, ça n'étais jamais agréable d'être rajeunie à chaque nouvelle rencontre. Je sais ce que vous allez dire "mais plus tard, quand tu serras vielle, hé bien tu auras l'air un peu plus jeune c'est pas plus mal !". Mouais, admettons. Enfin, je me rassure comme je peux avec cette devise: tout ce qui est petit est mignon !

*Tu devrais assumer ce que tu es plutôt que de trouver des excuses. Tu ne pourras pas modeler ton corps tel que tu en as envie et tu ne pourras pas non plus l'échanger avec celui de quelqu'un d'autre. Tes complexes sont inutiles à ton propre épanouissement alors soit fière de qui tu es et de ce à quoi tu ressemble !*

*Woah... Je ne sais pas ce qu'il t'arrive aujourd'hui mais tu n'arrêtes pas de... me remonter le moral ! Merci Long.* Bien que toujours un peu ferme et autoritaire dans ses propos, ça me faisait vraiment plaisir qu'il essaye de me donner confiance en ma petite taille.

*Ce n'est pas pour te faire plaisir que je dis ça. Seulement, je pense qu'il est important que mon hôte s'impose pour paraitre aussi impressionnant et sûr que moi. Mon honneur est en jeu ! *

*D'accord, d'accord. Je vais voir ce que je peux faire.*

Après notre petit échange, mon attention fut attirée par les yeux ou plutôt l’œil d'Ashlotte. Il était d'un bleu magnifique ! Dommage qu'elle en cache un sur deux... J'avoue que, pendant un instant, mon cerveau était vide.
Ashlotte me réveilla en poursuivant la conversation.

«Et… heum… j’adorerais que tu m’appelles Lottie. Ça me ferait énormément plaisir. Aussi… heum… j’étais venue au village avec l’idée de regarder pour une nouvelle robe ou deux, est-ce que… heum… tu voudrais m’accompagner? Je ne connais pas beaucoup les boutiques de vêtements dans le coin.»

Mais quelle gourde ! Je lui avais carrément mis un vent là ! Franchement Sheila, t'es pas douée... Je sursautai presque pour reprendre mes esprits. Ashlotte me souriait sincèrement et je remarquais qu'elle avait presque finit sa glace tandis que j'avais à peine commencé. Décalage notable donc...

"Pardon, j'ai beugué sur tes yeux ! Ils ont vraiment une très jolie couleur !" Je continuai de sourire presque inconsciemment en poursuivant ma réponse. Le fait qu'elle accepte mon surnom me faisait plaisir. Après tout, ça voulait dire qu'elle m'appréciait assez pour m'autoriser à me montrer familière avec elle. "C'est fort d'écrire autant, moi je n'y arriverais pas ha ha... Bon, en tout cas on espère ne plus être embêtées dans la rue ! C'est pas correct tout ça... " Je marquai un temps de pause avant d'aborder le sujet de ma taille. Je décidai de la rassurer, "Ho, ne t'en fais pas ! On me dit tout le temps que je suis petite, je commence à être habituée qu'on me rajeunisse." Bon, ma réplique commençait à être un peu longue mais tant pis, je vais au moins finir de répondre, "bon, si j'ai le feu vert alors je vais encore t'appeler plein de fois comme ça !" Je lui fis un clin d’œil pour ponctuer ma phrase et je calmai enfin mon flot de parole.

Je crois que j'avais répondu à tout... Ha non mince ! Sa proposition de shopping, suis-je bête !

"Avec grand plaisir ! C'est top le shopping entre amie et puis ça fait de la compagnie, on peut papoter, apprendre à se connaitre. Bref, vraiment bon comme moyen pour tisser des liens !"

Je remarquai que Lottie rougissait en détournant quelque fois le regard. Tiens ? Qu'est ce que j'avais dis ? Quelque chose de bizarre peut être ?

*Ton regard Sheila, elle fuit ton regard. Souvient toi que tes yeux sont un peu spéciaux... Vraiment aucune jugeote ma parole !*

Mais oui ! Quelle idiote je fais ! Vraiment aucun tact... Même si c'était dans ma nature de fixer les gens ça pouvait devenir embarrassant pour eux. Il faut vraiment que je travaille là-dessus...

Je posai mon coude sur la table tout en montant ma main à ma joue pour qu'elle me fasse tourner la tête afin de regarder ailleurs. Un peu comme si mon bras avait une vie à part, qu'il appartenait à quelqu'un d'autre et qu'il m'obligeait à détourner le regard.

"Heu... Tu sais si mon regard te dérange il faut me le dire. Je ne me rends pas compte quand je fixe les gens et je sais qu'avec la particularité de mes yeux ça peut déranger. Bref, n'hésite pas à me le dire si je te mets mal à l'aise ! "

Je ne voulais pas que ma réplique la gêne encore plus alors je fis bien attention de le dire sur un ton gentil et avec le sourire.
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Sam 7 Oct - 5:52
Lorsque je mentionnai sa grandeur, Sheila paru s’attrister momentanément. J’essayai instantanément de m’excuser auprès d’elle, mais elle me répondit et je perdis aussitôt le fil de mes pensées.

"Pardon, j'ai beugué sur tes yeux ! Ils ont vraiment une très jolie couleur ! C'est fort d'écrire autant, moi je n'y arriverais pas ha ha... Bon, en tout cas on espère ne plus être embêtées dans la rue ! C'est pas correct tout ça... Ho, ne t'en fais pas ! On me dit tout le temps que je suis petite, je commence à être habituée qu'on me rajeunisse. Bon, si j'ai le feu vert alors je vais encore t'appeler plein de fois comme ça !"

J’ouvrai la bouche, je la refermai et l’ouvrai encore seulement pour me faire interrompre à nouveau, cette fois par Thôt.

C’est le genre de sujet qui peut être sensible pour certaines personnes Ashlotte. Dans le futur, il vaudrait mieux éviter de lui parler de sa taille, même si elle dit le contraire. Ce n’est pas tout le monde qui a la génétique pour dépasser les autres d’une tête.

Tu connais la génétique toi? La civilisation égyptienne était beaucoup plus avancée que je le croyais alors.

Tu as vraiment de la difficulté à le concept de ‘’Je possède absolument tout le savoir’’, c’est-ce pas?

Le commentaire sur mes yeux me fit rougir et je détournai le regard encore un peu, si bien qu’à présent je regardais les souliers des gens assis à la table voisine. Malgré moi, je souris tout de même un peu. Ce n’était jamais désagréable de se faire complimenter, mais je n’avais jamais la moindre idée de comment on pouvait bien répondre à un compliment excepté en étant gênée.

"Avec grand plaisir ! C'est top le shopping entre amie et puis ça fait de la compagnie, on peut papoter, apprendre à se connaitre. Bref, vraiment bon comme moyen pour tisser des liens !"

Je devais ressembler à une écrevisse tellement je me sentais rougir.

Qu’est-ce que tu as? Est-ce que c’est le soleil qui t’affecte ainsi? Est-ce que tu te sens assoiffée, étourdie, irritable, confuse, faible, fatiguée, lég…

Je suis simplement gênée Thôt, je ne suis pas en train de mourir. C’est juste que… Elle a dit que nous étions amies. Ça représente beaucoup pour moi tu sais. Elle me laisse finir mes phrases, elle est gentille et elle est souriante. Elle parle beaucoup, mais elle a une jolie voix. Et on va aller ensemble pour chercher des robes, peut-être que cette journée va se terminer mieux qu’elle a débutée.

Et alors que je m’apprêtais à lui dire que j’étais très heureuse qu’on puisse passer le reste de la journée ensemble, elle rajouta :

"Heu... Tu sais si mon regard te dérange il faut me le dire. Je ne me rends pas compte quand je fixe les gens et je sais qu'avec la particularité de mes yeux ça peut déranger. Bref, n'hésite pas à me le dire si je te mets mal à l'aise ! "

Je ne savais pas trop quoi répondre, ce n’était pas vraiment sa faute à elle, j’avais plus l’impression que j’étais moi-même la coupable de mon propre malaise.

«Non c’est… heum… tu peux me regarder si tu veux… heum… je trouve que tes jolis sont yeux. Heum… J’ai de… heum… je n’aime pas regarder… heum… les gens dans les yeux. »

Je baissais la tête encore un peu, honteuse.

Tu n’as pas à avoir honte de ce que tu es. Assume toutes les facettes de ta personnalité, parce que tu ne serais pas toi s’il t’en manquait des parties. Travailles sur ce que tu veux changer, mais ne regrette jamais d’être toi, Ashlotte.

Avec le temps, on aurait dit que Thôt avait appris à s’adapter à ma personnalité. Là où au début il m’aurait dénigré ou se serait moqué de moi, il essayait de m’encourager et de me conseiller. J’attendais que Sheila termine sa glace en écrivant encore un peu dans mon cahier. Elle ne mangeait pas rapidement, probablement parce qu’elle était souvent occupée à parler, et j’étais de plus en plus à l’aise à laisser un silence entre nous, alors je ne renchéris pas.

Lorsqu’elle eût terminé, je rangeai mes effets dans mon sac et je me levai, avant de me rendre compte que je ne savais pas du tout par où on devait se diriger. Je tournai un peu sur place en essayant de repérer une enseigne non-loin qui aurait indiqué l’emplacement d’une boutique, mais en vain. Je me tournai alors vers Sheila, le regard plein d’espoir, espérant qu’elle allait prendre les devants.

«Si tu sais où on va… heum… je te suis.»

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Sam 7 Oct - 18:02



Sortie lèche-vitrine
Voir Lottie rougir de cette façon m'amusait. Elle était si rouge que je pourrai facilement la comparer à une fraise ou bien à la pomme de Blanche Neige. Je ne sais pas vous mais je trouve ça mignon ! Enfin je ne devrais quand même faire un peu attention, je voyais bien qu'elle était mal à l'aise et je ne voulais pas la gêner plus qu'elle ne l'était. C'est pour ça que j'ai tourné la tête pour arrêter de la dévisager ! Je me concentrer sur ma glace pour essayer de la rattraper (elle avait déjà finit et je ne voulais pas non plus la faire attendre trop longtemps....)

«Non c’est… heum… tu peux me regarder si tu veux… heum… je trouve que tes jolis sont yeux. Heum… J’ai de… heum… je n’aime pas regarder… heum… les gens dans les yeux. »

Tiens ? Elle avait de nouveau un peu de mal à s'exprimer. Peut être que ce n'était pas le choc de l'agression qui lui avait fait perdre ses mots ? Ashlotte avait vraiment quelque chose de très timide en elle, c'était peut être du à ça ?
D'ailleurs ! Est ce qu'elle venait de dire que "mes jolies sont yeux" ? Oui bon j'imagine bien qu'elle voulait le faire dans l'autre sens mais je ne pu m'empêcher de sourire. C'était vraiment chou et elle me faisait un compliment en plus ! Mais ça ne devait tout de même pas être très drôle tous les jours... Si tant est qu'elle parlait comme ça tout les jours...

*Je suggère de lui demander directement.*

*De quoi ?*

*Mais ma parole tu es vraiment trop distraite ! Je te parle bien sur de sa façon de s'exprimer ! Elle bégaie comme une enfant de cinq ans et n'est pas capable d'aligner deux mots. DEUX MOTS ! Une forte émotion lié à un choc peu effectivement perturber mais de ce niveau, c'est du jamais vu ! *

*Dis donc vieux serpent mal luné !! On se calme ok ?! Je te signale que tu parles d'une de mes amies là !! Un peu de respect non mais ho !*

*Je pourrais exiger la même chose venant de toi !! Ne me compare JAMAIS à un "vieux serpent mal luné" ! Est-ce bien claire ? Et puis je tiens à préciser que tu ne la connais que depuis une heure ou deux maximum ! En toute logique, ce n'est pas encore une amie !*

*De quoi je me mêle ?! Fiche moi la paix, je parle avec Ashlotte !*

Le Dragon grincheux grogna agressivement pendant que je sentais de la colère m'envahir. Non mais sérieusement, qu'il s'occupe de ses oignons ! Ce n'est pas la faute d'Ashlotte si elle a du mal à s'exprimer, après tout je ne connais pas sa vie ou ce qu'elle a pu vivre.
Je laissais un instant de silence pour me concentrer sur ma glace et me calmer. Après tout je ne pouvais pas me permettre d'être énervée avec Lottie, ça lui donnerait l'impression d'une lunatique hystérique ! D'ailleurs elle profita de ce moment pour griffonner à nouveau dans son calepin.
Au vu de sa petite difficulté orale, le silence devait lui faire du bien. Je la laissais donc souffler un peu après la conversation que j'avais un peu imposé et savoura les dernières particules de ma glace. Cette crème sucrée me permit de retrouver rapidement ma bonne humeur, j'avais bien fais de ne pas la manger trop vite pour pouvoir contrecarrer l'intervention "Dragon bourrin".
Après avoir finis ma douceur sucrée, Lottie rangea ses affaires dans son sac. Très organisée cette jeune fille ! Oui bon vous m'excuserez, j'ai peut être entrevu le contenu de sa besace... C'est pas un crime, si ?
Moi je réagis moins vite, toujours assise sur ma chaise je la regardais se lever et tourner plusieurs fois sur elle même le regard au loin. Elle semblait chercher quelque chose... Elle s'arrêta finalement sur moi, ses yeux bleus brillant d'espoir, pour ajouter:

«Si tu sais où on va… heum… je te suis.»

De quoi ? Houla, elle espérait que je serve de guide alors que je m'étais perdue dès que mes pieds étaient entrés en contact avec les pavés de la ville ! Bon, je cois bien que nous avons un léger problème... Bien qu'ayant déjà passé un an à l'internat je ne me souvenais jamais des itinéraires... En fait, c'était plutôt mes amies qui me guidaient dans ce dédale...
Légendaire mon sens de l'orientation, n'est ce pas ?

Enfin, il fallait bien que je trouve une solution ! Sinon je pourrai dire adieu à notre moment shopping fraichement programmé !
J'attrapai mon sac qui était restait pendant le long de ma chaise pour le faire glisser sur mon épaule. Je regardai Lottie d'un air désolé avant de prendre la parole.

"Heum... Tu sais je suis pas très douée pour me repérer. J'ai même plutôt tendance à me perdre..."

Je ne finis pas ma phrase, le regard attirée par le toit d'un bâtiment de deux étages. Tiens tiens... Il me vient une idée tout d'un coup ! Ça me paraissait tellement évident que je ne pensais même pas que ça puisse inquiéter Lottie ou non. Je continuais finalement ma réplique en me rapprochant du bâtiment en question, lui lançant un sourire complice.

"Mais j'ai peut être une idée !"

J'étais maintenant face au mur de pierre de la bâtisse, l'examinant. La façade n'était pas lisse, les rebords de fenêtre proéminents... Je remarquais aussi pleines d'autres prises !
Je regardais rapidement les alentours, vérifiant qu'il n'y avait pas trop de monde puis je me reculai, pris mon élan et hop ! En un bond je m'accrochai à la façade. Les prise étaient vraiment super ! Un véritable régale à escalader ! En seulement quelques bonds je me retrouvai sur le toit. Très bien, de là j'ai une belle vu pour faire mon repérage !
Je scrutais l'horizon des yeux, à la recherche d'une enseigne de magasin de vêtement. Grace à la hauteur, j'en trouvai une très facilement.

J'étais sur le point de redescendre mais j'aurais du mal à trouver mon chemin d'en bas. Il valait mieux que je m'approche de la boutique en la gardant en visuel. Je décidais donc d'y aller par route aérienne.
Je me penchai par dessus le bord et fis des signes à Lottie pour attirer son attention.

"Cible repérée !! Je te guide de là haut, suis moi ! " Je ponctuai ma phrase d'un sourire, heureuse d'avoir trouvé un magasin puis me redressa pour commencer à marcher. Je longeai le bord en tendant un bras pour que Lottie puisse me voir d'en bas.
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Mer 18 Oct - 23:58
"Heum... Tu sais je suis pas très douée pour me repérer. J'ai même plutôt tendance à me perdre..."

Je l’avais effectivement trouvée dans une ruelle alors qu’elle cherchait justement des boutiques de vêtements. Et je lui avais demandé le chemin. Recette extrêmement gagnante à mon avis. Alors que je cherchais une solution de rechange, comme de demander des indications à un inconnu, elle me dit avoir une idée. Elle regardait un bâtiment et touchait les pierres comme si elle s’apprêtait à passer au travers. J’avais vraiment l’impression qu’elle voulait faire un tour de magie. Elle regardait autour pour voir si les gens la surveillaient.

Thôt? Est-ce qu’il existe un dieu qui peut passer au travers des murs? Ou peut-être voir au travers des surfaces? À 17 ans, elle est peut-être étudiante au collège, rien n’empêche qu’elle soit possédée aussi.

Je sais qu’Hathor était l’œil d’Horus et qu’on disait d’elle que sa vision était parfaite, mais j’ignore si ça lui permettrait de voir au travers de la pierre. Par contre, ma connaissance sur les autres panthéons est assez limitée, alors il n’est pas impossible que…

Mais elle s’élança et escalada le mur, avec autant de facilité qu’un singe.

Et un dieu singe, ça existe?

Pas dans les dieux Égyptiens.

Il semblait irrité, aussi je décidai d’arrêter de le questionner sur les autres dieux. Je devais d’ailleurs me concentrer à garder ma boucher fermée, j’étais vraiment impressionnée par ses prouesses de grimpeuse. En quelques secondes, elle se retrouva sur le toit d’un bâtiment à deux étages. Je n’avais pas la moindre idée de l’utilité de la manœuvre par contre. Elle réapparu quelques instants plus tard avec un sourire immense accroché à ses lèvres

"Cible repérée !! Je te guide de là-haut, suis moi!"

«Mais comment …»

Je n’eus cependant pas le loisir de terminer ma phrase parce qu’elle commençait à s’éloigner, un bras à l’extérieur du bâtiment. Pour que je la suive? Ce n’était probablement pas pour garder son équilibre. Je décidai donc de la suivre. C’était un peu inhabituel pour moi de regarder en l’air pour avancer, aussi les gens qui me croisaient devaient bien se demander ce que je pouvais bien faire à regarder successivement au sol puis au ciel, mais j’étais tellement concentrée à essayer de garder une ligne de vue sur la main de Sheila que je n’avais pas bien le temps d’y porter attention. À quelques reprises, elle dû sauter du toit d’un bâtiment à un autre et mon cœur s’arrêtait, le court instant pendant lequel elle s’éclipsait de mon champ de vision paraissant beaucoup plus long qu’il ne devait l’être réellement. Mais chaque fois, son bras ressortait sur le côté, ce qui m’indiquait qu’elle devait être tombée sur ses pieds. Ou sur ses mains, pour ce que j’en savais, elle devait être aussi agile pour se déplacer sur ses membres supérieurs, je n’aurais pas été surprise si elle m’avait guidée avec un de ses pieds.

Mais à un moment, plus aucun signe d’elle. Elle avait échappé à mon regard pendant une seconde à peine, le temps que je me fasse bousculer par un homme barbu, et elle n’était plus là. Perdue, je restais sur place à scruter les toits, mais rien. Où était-elle rendue? Je n’avais pas la moindre idée d’où j’étais rendue ni du chemin que j’avais emprunté pour me rendre. Je sentais le stress monter en moi rapidement et j’avais besoin de me calmer.

Appelle la Ashlotte, elle ne peut pas être bien loin, elle va t’entendre et venir te chercher, contrôle-toi, détend-toi.

Je ne suis pas capable de parler fort Thôt.

Je ne te demande pas de crier Ashlotte, il faut simplement parler un peu plus fort qu’à l’habitude.

Je ne peux pas.

Bien sûr que tu peux, il faut juste donner un peu de…

Non Thôt! Ce n’est pas physiquement possible pour moi! Je suis incapable de parler plus fort que le niveau auquel je peux avoir une conversation avec les gens! Le simple fait de parler me demande un effort colossal et m’épuise au plus haut point. Je ne t’en parle pas parce que je sais que tu es content des progrès que je fais, mais je ne peux simplement pas parler plus fort, pas du tout.

Il y eut un moment de silence très lourd, pendant lequel je continuais de chercher ma nouvelle amie, sans succès.

Je ne savais pas. Tu devrais partager ce genre d’informations avec moi Ashlotte, d’avantage je te comprends, plus je…

Tu ne sais pas ce que c’est, de vivre avec toi. Tu exiges la perfection Thôt, rien de moins, à chaque instant, de toutes les facettes de ma personnalité. Je sais que c’est probablement facile pour toi d’exceller dans tout, mais moi j’ai besoin de pratiquer les champs dans lesquels j’ai des lacunes. Je ne veux pas te décevoir, jamais, j’essaie du mieux que je peux de te rendre fier de moi, de t’impressionner, de te satisfaire, même simplement d’éviter de t’embarrasser, chaque jour, chaque instant. Je ne peux pas te montrer de faiblesses, je ne me pardonnerais pas te désappointer plus que je ne le fais déjà. Je passe le plus clair de mon temps à admettre que j’ai tors et à m’excuser, mais je voudrais qu’un jour, on soit des égaux. Et comme je sais que tu ne t’abaisseras pas à mon niveau, je n’ai d’autres choix que de me hisser au tien, je fais constamment des efforts pour y arriver. Laisse-moi du temps et je te promets que j’y arriverai, mais entre-temps, je n’ai pas besoin que tu me prennes en pitié.

Ashlotte…

Émotive, à fleur de peau, perdue et stressée, je me tenais là, au beau milieu de nulle part, seule. La seule chose dont j’avais envie en ce moment, c’était de pleurer. Mais je faisais mon possible pour éviter de laisser couler mes larmes en public, lorsque c’était faisable. Ça n’aurait pas spécialement amélioré mon sort non plus, alors je me retenais.

«Sheila…» murmurai-je, en regardant mes pieds.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Jeu 19 Oct - 1:44



Sortie lèche-vitrine
Bon, le trajet n'était pas extrêmement long mais il y avait bien une petit trotte quand même... Je faisais donc mon petit bonhomme de chemin, sans oublier d'indiquer ma position à Lottie avec ma technique du bras que je venait d'inventer (je devrais la nommer, ça aurait plus d'impact à l'avenir...) mais je jetais tout de même quelques coups d’œil de temps à autre. Après l'évènement de toute à l'heure, je n'aimais pas la savoir en bas toute seule mais en même temps, je n'avais pas assez de mémoire visuelle pour élaborer un itinéraire depuis le sol. Cependant, est ce que mes inquiétudes étaient justifiées ? Après tout, Lottie était une grande fille, et puis je n'étais pas bien loin.
Je la voyais avancer d'un pas peu assuré mais elle tenait mon rythme sans problèmes. Quoi que, parfois ralentit par les quelques passants qui pouvaient la bousculer. Raaah si je les avais entre quatre yeux, je leur dirai bien ma manière de penser parce que niveau éducation c'était pas terrible ! Non mais sérieusement, c'est vraiment nul de foncer dans une petite jeune fille sans même s'excuser après ! J'ai comme l'impression qu'à notre époque, il y a de la politesse qui se perd...

*Tout à fait d'accord*

Je sentais, bizarrement, comme une pointe d'ironie dans sa voix. Hum... Il devait encore faire allusion à mes petits moments d'irrespect que je pouvais avoir envers lui. Enfin, c'est lui qui les voit comme ça, je n'y peux pas grand chose... Il finira par s'y habituer, j'en suis sûre ! Enfin... j'espère. Sinon je sens déjà venir à moi de merveilleux jours, pleins d'amusement et de profonde harmonie ! Ceci étant bien évidemment de l'ironie. Non mais vous imaginez si nous nous battions tout le temps lui et moi ?! Non non non non non, ça ne serait pas supportable.
Bref ! Je ne relevais pas mais Long semblait tout de même agacé... Ah oui ! C'est vrai qu'il est dans ma tête et qu'il suit tout le développement de ma pensé, le bougre... Bon hé bien tant pis, au moins il sait à quoi s'en tenir. Je m'excusai tout de même dans un soupir histoire d'enrayer immédiatement le début d'une potentielle dispute.
Le Dragon reçu plutôt bien ces excuses, à ma plus grande surprise. Il semblait carrément de bonne humeur en fait ! Peut être parce que, bien que très tranquille, je m'étais autorisé à une petite séance de parcourt.
Je l'avoue, faire le funambule sur les toits faisait parti de mes sensations préférées !

Je jetai un nouveau coup d’œil à ma nouvelle amie et constatai qu'elle n'était plus là ! Ah non ! Ça va pas du tout ! J'avais détourné mon attention à peine quelque temps et j'avais réussi à la perdre..
Paniquée, je me penchai par dessus le bord pour la chercher, je l'appelai également mais ne reçu aucune réponse. Je fis le tour du toit pour changer d'angle de vu mais ne la voyais pas !
Merde !

*Surveille ton langage, jeune fille ! Crois tu réellement qu'Edan aurait..*

*Ah non ! Ne me parle pas d'Edan maintenant, je suis suffisamment en stress d'avoir perdu Lottie de vue ! Et si jamais elle m'avait perdu de vu et qu'elle était toute seule au milieu de la foule ?! Et si elle avait fait une autre mauvaise rencontre ?! Et si elle avait était obligé de suivre un autre bonhomme louche ?! Non non non, il faut que je la retrouve, là, maintenant ! Sinon j'aurai l'impression de l'avoir abandonné dans la ville ! J'espère qu'elle n'a rien.. Mais si..*

Je ne finissais pas ma phrase, coupée dans mon élan par Long qui fronçait les sourcils et m'adressa de son ton autoritaire:

*Silence ! Pour commencer calme toi et procède logiquement sans te laisser gagner par la panique. Elle ne peut pas être très loin alors cherche mieux.*

J'étais totalement séchée. Arrêtée net dans mes inquiétudes. Je repris une grande inspiration et continuai de respirer calmement pour m'apaiser. Une fois cette étape passée, je suivis le conseil du Dragon: procéder logiquement.
Je regardais les toits des maisons m'entourant pour refaire dans ma tête le chemin que j'avais emprunté. Je revins donc sur mes pas, sautant sur le toit que javais précédemment traversé puis je sautai sur un autre. toujours les yeux rivés sur les rues pour chercher Lottie, je ne vis pas la cheminée qui approchait dangereusement de moi. Enfin, c'était peut être moi qui marchais d'un pas un peu trop vif tout compte fait... Je me heurtai à ce pilier ce qui me déséquilibra. Malheureusement, je me trouvais beaucoup trop près du bord. Je manquai de tomber dans le vide et poussa même un petit cris de surprise mais je me rattrapai au commanditaire de cette tentative de meurtre à la dernière seconde. C'était passé à un cheveux de la chute...

*Tu devrais faire plus attention à ce qui t'entoure plutôt que d'être dans la lune.*

*Je n'étais PAS dans la lune, j'étais seulement concentrée !*

*Si concentrée que tu n'as pas remarqué ton amie au bout de la rue...*

*Ho excuses moi, j'étais juste occupée à manquer de mourir ! Je marquai un temps de pause. Qu'est ce qu'il venait de dire ? Je réalisais tout d'un coup, Lottie est là ?!*

Toujours à moitié dans le vide ayant comme seul sécurité mes bras qui me gardaient accrochée à la cheminée, je tournai la tête pour essayer de trouver la jeune fille. Je la localisai assez vite au milieu des quelques passants. Elle semblait lever les yeux. Peut être avait-elle entendu mon petit cris de tout à l'heure ? Je décidai de l'appeler par son surnom pour qu'elle puisse m'identifier.

"LOTTIE ! EN HAUT !"

Une fois ma position indiquée je la vis lever encore la tête. J'espère qu'elle me trouvera rapidement. En attendant, il fallait que je remonte pour ne plus être en danger. Si je lâchais, je tombais et risquerai un bon gros bobo...
Sans trop de problèmes, je me hissai sur le toit puis évaluai une nouvelle fois les distances qui me séparaient du sol puis celle me séparant du magasin. Bon, nous touchions au but, je devrai pouvoir m'en sortir même depuis les rues.

De nouveau en sécurité, je pouvais maintenant aborder ma descente sans dangers. J'assurai d'abord mes prises puis me lançai le long du mur. Prudemment mais rapidement, je me retrouvai sur la terre ferme. Une fois en bas je me mis à courir dans la direction de Lottie. Je la voyais juste en face, à seulement quelques mètre de moi. J'allongeai ma foulée pour la rejoindre plus vite puis, dans le prolongement de mon élan, je l'attrapai dans mes bras.
Déjà, ça me permit de stopper ma course de petit boulet de canon et en plus, ça me rassurait de pouvoir la toucher, vérifier qu'elle était réellement là.

"J'ai cru que je t'avais perdu dans la foule, j'ai eu la trouille ! "

Oui, vous trouverez peut être ça excessif de me jeter dans ses bras comme ça mais que voulez-vous ? J'étais très tactile de base et en plus j'avais vraiment eu une sacrée angoisse. C'est ma manière de relâcher la pression, je fais des câlins. Et très franchement, la pression était pas mal montée en l'espace d'un court instant. De toute façon, ce genre de frayeur est incontrôlée et totalement inexplicable voire ridicule ! Mais ça n'avait absolument aucune importance pour moi. J'étais juste contente de l'avoir retrouvée.
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Lun 23 Oct - 21:04
"LOTTIE ! EN HAUT !"

C’était la voix de Sheila, ça ne faisait aucun doute. Je me retournai pour la voir suspendue dans les airs, les bras accrochés sur une corniche, ce qui expliquait probablement pourquoi sa voix semblait un peu paniquée. Instinctivement, je me rapprochai d’elle pour l’attraper si jamais elle chutait, mais j’étais vraiment beaucoup trop loin pour espérer la rejoindre si le pire se produisait.

Même si elle chute elle n’en mourra pas, ne t’en fait pas. Si on estime son poids à 55 kg, que sa densité osseuse est normale et en utilisant la constante de gravité terrestre à la 45e latitude, en ignorant la résistance de l’air, elle devrait tomber av…

Thôt! Ce n’est pas le temps! Tu feras tes calculs plus tard, entre temps j’aimerais bien qu’elle ne se casse même pas un ongle.

Mais à mon grand soulagement, elle se hissa par elle-même sur le toit sans trop de problème, avant de disparaître de mon regard quelques instants plus tard. C’était définitivement une journée remplie en émotions fortes. Je m’accordai quelques secondes pour reprendre mon calme avant de réaliser que j’étais exactement au même point que dans la minute précédente : Je n’avais plus la moindre idée d’où était Sheila. Perplexe, je commençais à envisager de monter moi-même sur les toits lorsque j’entendis des bruits de pas rapides qui se dirigeaient vers moi. Je baissai les yeux pour apercevoir que quelqu’un fonçait sur moi et j’eus à peine le temps de reculer un pied pour la stabilité que la personne tentait de me plaquer au sol.

Du moins, c’est ce que je croyais, jusqu’à ce que je comprenne que la personne en question était Sheila.

"J'ai cru que je t'avais perdu dans la foule, j'ai eu la trouille ! "

Elle me serait si fort dans ses bras, la pauvre. J’avais eu peur pour elle, mais elle devait avoir eue la frousse de sa vie alors qu’elle pendait du toit. Je ne savais pas vraiment comment réagir, mais elle semblait avoir besoin de cet instant, comme un enfant a besoin de se faire rassurer par ses parents après être tombé dans les cailloux, j’imagine. Après quelques instants, elle ne semblait pas avoir envie de me lâcher et j’étais de plus en plus mal à l’aise. Je lui tapotai la tête en murmurant des paroles que je voulais réconfortantes :

«C’est bon… heum… ça va aller j’imagine. Je… heum… je suis là. Ça va… heum… passer. »

Je n’appréciais pas spécialement les contacts physiques, mais Sheila dégageait un petit quelque chose sur lequel je ne savais pas mettre le doigt.

De l’innocence. Même moi je le ressens, cette jeune fille est comme une enfant dans un corps… Bon, elle est quand même dans un corps plutôt enfantin, mais elle semble si naïve. Elle me fait penser à toi Ashlotte, vous vous ressemblez beaucoup au niveau psychologique. C’est probablement pour ça que tu arrives à tolérer de sa part des choses que tu n’accepterais pas s’ils venaient de parfaits inconnus. Je te rappelle que tu t’es toi-même jetée dans ses bras quelques instants seulement après que vous vous soyez rencontrées. Laisse lui le temps qu’elle a besoin, et essaie d’être un peu plus ‘’amicale’’ dans tes contacts.

Comme toujours, il avait raison. J’appuyai une main dans son dos pour la serrer à mon tour et je faisais passer mon autre main dans ses cheveux. J’étais un peu embarrassée parce que sa tête arrivait directement sur ma poitrine, mais j’étais bien décidée de ne rien laisser transparaître, outre mon rougissement habituel.

«Prends le temps qu’il faut»

Je levai la tête pour voir que les gens nous regardaient avec beaucoup de jugement, mais encore une fois, je ne fis que rougir, je ne baissai pas la tête cette fois. Je regardai autour pour voir essayer de déterminer où nous pouvions bien être, j’imaginais facilement que Sheila ne devait pas non plus avoir envie de retourner sur les toits pour servir de guide après avoir failli tomber. Et juste là, au coin de la rue, il y avait un enseigne qui indiquait ‘’Rue principale’’ avec une flèche vers la droite. J’avais bon espoir qu’il puisse y avoir des boutiques de vêtements. J’en parlerai avec Sheila quand elle aura terminé son accolade. Entre temps, je me rappelai que nous avions le même âge et même, qu’elle était légèrement plus vieille que moi, alors que la seule image que nous devions projeter était celle d’une mère et de sa fille.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Mer 25 Oct - 21:01



Sortie lèche-vitrine
Je tenais fermement Lottie dans mes bras, serrant encore plus fort pour l'empêcher de m'échapper. Fort heureusement, elle n'avait pas été emportée par mon élan et nous avait évité une belle chute ! De mon côté, ma tête avait été rattrapée par des "amortisseurs naturels" ce qui me préserva du moindre choc. Je ne pensais pas une seule seconde que cette position puisse être gênante, après tout, on était entre fille ! Ce n'est pas comme si cette partie de notre anatomie m'était inconnue. En réalité je n'imaginais pas non plus que Lottie puisse être mal à l'aise puisque moi-même je n'avais aucunes pensées malsaines contrairement à Long qui ricanait silencieusement dans un coin de ma tête...

Lottie me tapotait gentiment le haut du crâne, signe qu'elle voulait me rassurer puis ajouta avec ses petites hésitations qui semblaient habituelles.

«C’est bon… heum… ça va aller j’imagine. Je… heum… je suis là. Ça va… heum… passer. »

C'était maladroit mais je trouvais ça terriblement mignon. Comme si elle ne savait pas trop comment s'y prendre mais qu'elle voulait tout de même faire un effort. C'est peut être rien mais ça me faisait vraiment plaisir ! Après tout, ça voulait dire qu'elle m'appréciait, non ?
J'avais besoin d'un petit temps pour me remettre de mes émotions mais constater que Lottie me soutenait me faisait plaisir, c'était vraiment un sentiment agréable. Je me sentais bien dans ses bras... Enfin, en règle générale je me sens bien dans les bras de tout le monde ! Les câlins ont vraiment quelque chose de thérapeutique je trouve... Oui bon après il y avait bien des exceptions ! Je me sentirais mal à l'aise si je n'aimais vraiment pas la personne ou bien qu'elle ne sentait pas bon. En effet, il faut savoir que j'ai une certaine fixette sur les odeurs. Même si ça peut paraitre bizarre, je suis très sensible du nez alors je ne supporte pas être à côté de quelqu'un qui.. n'a pas une très bonne hygiène disons... Ce qui signifie que, si je vous fais un câlin, c'est bon signe ! Plus c'est long, plus vous sentez bon ! Vous saisissez le délire ? Un peu spécial, je vous l'accorde...
Enfin, en l'occurrence, Lottie sentait très bon alors ça me donnait encore plus envie de rester dans sa présence.

Elle entoura mon dos avec un bras pour me serrer aussi contre elle puis passa une main dans mes cheveux. Ce dernier geste me fit d'ailleurs immédiatement passer dans un état de bien-être difficilement imaginable, à la limite de la somnolence. Elle ne le savait pas mais elle venait de mettre inconsciemment la main sur mon point faible (c'est la cas de le dire !). Toucher, tripoter, caresser ou tout simplement passer la main dans mes cheveux m'enveloppait toujours dans une sensation agréable que j'avais du mal à décrire. Je dirais même que ce phénomène pouvait me rendre vulnérable...
Je vous rassure, si je me passais la main dans les cheveux ça ne me faisait pas cet effet mais si c'était une autre personne qui le faisait et que j'appréciais un minimum, j'étais partie. Et à chaque fois, j'avais vraiment du mal à lutter !

«Prends le temps qu’il faut»

La voix de Lottie résonnait à mes oreilles ce qui me berça encore plus. Je relâchai un peu mon accolade, laissant ma nouvelle amie me soutenir et rougis d'aise. Je me sentais bordée par une énergie sécurisante ce qui m'apaisa totalement.
Je pensais soudainement à Edan. Est ce que cette sensation que je ressentais actuellement était la même qu'il pouvait avoir lorsque je l'enlaçais ? La sensation qu'il serait protégé dans les bras de sa grande sœur ? Cette pensée me rendit nostalgique mais heureuse à la fois. J'avais l'impression de mieux le comprendre de jour en jour même s'il... n'était plus là.

Combien de temps s'était-il écoulé ? Quand j'étais dans cet état, je n'en avait absolument aucune idée ! Je voulais rester encore un peu comme ça mais Long m’interrompit en ricanant à nouveau... Il devait bien sentir que je n'avais aucune ambiguïté quant à la situation mais il se sentait apparemment dans l'obligation de me taquiner. Je comptais ne pas prêter attention à lui mais il ne me laissa pas ce luxe...

*Un doute soudain m'envahit quant à ton orientation sexuelle...*

*Mais qu'est ce que tu racontes Pogogo ? Je ne vois pas le rapport, Lottie ne me drague pas et moi non plus. Je suis juste en train de lui faire un câlin... Je me sens bien dans ses bras, c'est tout.*

*Oui c'est cela... Et sinon, comment trouves-tu les coussins sur lesquels te reposes ton visage depuis tout à l'heure ? Confortables ?*

Je sentais le rougissement monter jusqu'à mes oreilles. Ce n'est pas la position qui me gênait le plus mais plutôt la réflexion du Dragon.
Je décollai ma tête de Lottie un instant, le regard encore devant moi, hésitante. Je pris conscience du mal être que je pouvais procurer à la jeune fille et ça me titiller un peu. Mais, en même temps, je ne voulais pas me laisser déranger par ce que me racontait Long. Toujours sous l'effet anesthésique que me procuraient les caresses dans mes cheveux, je me laissais retomber mollement sur Lottie, resserrant à nouveau mon étreinte. Un peu comme si elle était... une peluche !

Rien à faire, si elle continuait les papouilles dans mes cheveux j'allais encore ressembler à un mollusque pendant un bout de temps ! Je fis donc en sorte de la prévenir d'une voix un peu endormie et étouffée par... "des obstacles" couvrants légèrement ma bouche.

"C'est vraiment trop bien les caresses dans les cheveux... Mais je risque de continuer à somnoler si tu n'arrêtes pas... C'est pas contre toi, hein ? J'adore qu'on me tripote la tête mais je peux pas m’empêcher de me retrouver dans.. cet état... "

Il fallait bien mettre fin à ce moment si l'on voulait faire nos emplettes...

*Tu devrais faire preuve d'un peu plus de tenue lorsque tu apparais en publique ! *

Long me fit sursauter. Tout d'un coup je réalisais en tournant la tête, que les passants nous regardaient bizarrement. Je me sentis d'un coup assaillie par un sentiment de gêne mais n'arrivai pas à réagir dans la seconde, encore un peu endormie par le câlin...
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Jeu 26 Oct - 4:39
Elle semblait devenir de plus en plus molle à chaque instant, comme si elle s’apprêtait à tomber endormie d’une seconde à l’autre. Au moins, elle avait l’air de s’être calmée, c’était au moins ça de bien. Elle resta comme ça une bonne minute au moins, avant de commencer à relâcher son étreinte. Quand elle commença à se décoller, j’imaginais bien qu’elle avait eu sa dose d’amour et je m’apprêtais à lui indiquer que la rue principale se trouvait juste au coin, mais à mon grand étonnement, elle se laissa tomber encore sur moi et me serra encore plus fort dans ses petits bras.

J’étais de plus en plus mal à l’aise qu’elle s’appuie ainsi sur mon buste. Je savais que ce n’était pas malicieux, ni même intentionnel, mais je ne pouvais m’empêcher de me dire que j’aurais préféré qu’elle soit légèrement plus grande pour éviter ce désagrément. Je patientai encore un peu plus, et lorsque je fus prête à lui demander combien de temps elle avait besoin encore, elle m’annonça :

"C'est vraiment trop bien les caresses dans les cheveux... Mais je risque de continuer à somnoler si tu n'arrêtes pas... C'est pas contre toi, hein ? J'adore qu'on me tripote la tête mais je peux pas m’empêcher de me retrouver dans… cet état... "

Est-ce que tu as ce handicap toi aussi?

Franchement Thôt, c’est loin d’être un handicap, c’est un mécanisme naturel du corps humain. Elle se sent à l’aise, son corps relâche des hormones pour qu’elle se calme. Comme j’ai joué dans son cuir chevelu, chose qu’elle a probablement vécue alors qu’elle était toute jeune, son corps a aussi relâché des hormones pour qu’elle ressente de la joie. Résultat : Elle se retrouve dans une situation de bien-être de laquelle elle n’a pas envie de sortir.

Mais tu n’es pas sa mère, Ashlotte.

Je sais figure toi, mais peut-être que je ressemble à sa mère, ou que mon touché ressemble à celui de sa mère, ou que je sens un peu comme sa maman, ou bien… Laisse tomber, ce n’est pas important. Je ne pus m’empêcher de rougir encore un peu plus. Peut-être cette position lui rappelait-elle son enfance.

Tranquillement, je ralentis le rythme avec lequel je passais ma main dans sa chevelure, jusqu’à arrêter complètement. Lentement, je glissai une main dans son dos et une derrière sa tête et je me reculai, en m’assurant qu’elle soit en état de rester debout. Lorsqu’il m’apparût qu’elle était capable de se tenir debout par elle-même, je la lâchai avant de lui faire un sourire calme.

«Avertis-moi si… heum… la prochaine fois que tu as… heum… besoin de… heum… ce genre de chose. Si… heum… il y a une prochaine fois. Sinon… heum… » Je pointais le coin de la rue. «C’est la rue principale. Heum… Il doit y avoir des boutiques… heum… de vêtements. Je crois.»

Je m’assurai que Sheila me suivait avant de commencer à me diriger vers la rue principale. Est-ce que je devais engager la conversation? Probablement. Allons-y!

«Parle-moi de toi.» J’entendais déjà Thôt se plaindre que je devais être plus précise. «Est-ce que… heum… tu aimes… heum… faire des… heum… des choses?»

Encore une fois, félicitations pour la précision de ta question, elle va être extrêmement intéressée à te répondre.

Pour toute réponse, je regardai le sol, encore une fois complètement déçue de la qualité de mes talents de conversation.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Dim 29 Oct - 14:24



Sortie lèche-vitrine
J'ai bien fais d'exposer ma faiblesse à Lottie, de cette façon, elle pouvait s'adapter en conséquence et dans ce cas précis, arrêter les caresses dans mes cheveux. Le rythme ralenti lentement jusqu'à s'arrêter totalement. Elle se décolla ensuite de moi en gardant tout de même un contact physique, voulant m'empêcher de tomber si mon état de somnolence était trop avancé. Ce geste me toucha. Ayant toujours eu un rôle d'ainé, j'avais toujours eu ces mêmes réflexes de grande sœur avec à peu près tout mes amis. Oui enfin, étant donné mon caractère, ça ne ressemblait peut être pas à une figure protectrice et rassurante comme on peut voir mais je faisais la grande sœur à ma manière. Pour notre rencontre avec Lottie, je dirais avoir endossé cette charge en la tirant des griffes de ce goujat et tout ce qui s'en suivit mais, j'avais l'impression que les rôles s'inversaient maintenant ! C'était plutôt agréable en réalité de se faire materner ! Je songeai d'un coup, que ça faisait longtemps que je n'avais pas eu de câlin de ma mère... Décidément, il faudra trouver un moyen de se remettre en bon terme un de ces jours !

Enfin bref, si l'on pouvait toutes les deux prendre soins l'une de l'autre en alternant c'était plutôt sympa. En réalité, cette idée me faisait plaisir et je ne pus m'empêcher de sourire en rougissant.
Le fait d'être debout me faisait remonter mon énergie et je me donna deux claques sur les joues en simultané pour me réveiller entièrement. Bon ! Il était temps de se ressaisir ! D'ailleurs Long approuvait. Je pense qu'il n'aimait vraiment pas me savoir à l'état de mollusque...

Lottie me lâcha en m'adressant un sourire tout en douceur.

«Avertis-moi si… heum… la prochaine fois que tu as… heum… besoin de… heum… ce genre de chose. Si… heum… il y a une prochaine fois. Sinon… heum… »

Décidément, cette fille était vraiment trop chou ! Elle avait l'air toute timide et d'une gentillesse extrême ! Elle m'offrait même de renouveler les câlins à l'avenir si j'en avais envie. De ce côté là elle peut compter sur moi, je ne vais pas me gêner !
Elle m'indiquait ensuite une direction pour me montrer que la rue principale semblait proche tout comme les boutiques de vêtements. J’acquiesçai en lui faisant part de mes observations aérienne. Effectivement, nous avions repéré le même endroit pour notre shopping !
Je me sentis soudainement extrêmement mal à l'aise, remarquant les panneaux qui indiquaient les rues. Mais quelle débile ! J'aurai très bien pu suivre ces foutus panneaux ou même demander à quelqu'un au lieu de me donner en spectacle en faisant le petit singe ! Long soupirait, donnant raison à cette analyse logique mais semblait tout de même satisfait d'avoir ressenti au travers mes sensations le vents et l'air en hauteur. Bon, au moins je faisais un heureux, ce n'était pas si mal.

Lottie se mit en mouvement, vérifiant que je lui emboite le pas. Elle avait prit l'initiative de guider notre marche alors je la suivis un trottinant, les mains derrière le dos. J'étais sur le point d'engager la conversation, voulant faire plus ample connaissance, apprendre quels étaient ses goûts, ses passions ou encore les informations de base comme par exemple où est ce qu'elle vivait, si elle étudiait ici ou non, et pleins d'autre petites choses du même type.

*Demande lui pourquoi elle ne sait pas parler correctement. Sa manière de s'exprimer m'horripile au plus au point ! Je ne comprends que la moitié de ce qu'elle cherche à dire ce qui a le don de m'agacer et de me laisser perplexe. De plus, elle ne fait pas souvent l'effort de nous regarder dans les yeux et baisse constamment le regard comme si elle était soumise. Prouver sa subordination face à un dieu est toujours plaisant mais il y a plusieurs degrés de mesure. Une personne faible n'est pas digne de demeurer à nos côtés.*

Ce que Long me dit me provoqua un moment d'absence. Totalement éberluée par ce qu'il venait de me dire, je restais sans voix, croyant que je venais de rêver ce que j'avais entendu. Je me pinçai pour en avoir le cœur net ce qui me prouva que je n'avais pas halluciné ! Comment pouvait-il être si cassant ?! Il n'était même pas en présence directe avec Lottie, alors comment pouvait-il dire ça ?! Ça devait être de la méchanceté, je ne voyais que ça ! Ou bien... Une question me taraudait l'esprit... Serait-il possible qu'il soit jaloux ? Jaloux que je reporte toute mon attention sur ma nouvelle amie et non sur lui ?

*Pff.*

Hum, j'avais peut être mis la main sur la bonne réponse.. Profitant de ma découverte, je renchéris avec vigueur.

*JE choisis qui est "digne" de devenir mon ami ou non et JE choisis de la manière à adopter en société. Désolée Long, mais je n'ai pas la même façon de penser que toi. Donc, non seulement je ne vais pas lui demander d'où vient son problème de bégaiement, mais en plus j'ai déjà décidé d'être amie avec elle. Mais ça ne veut pas dire que je ne te porte pas d'attention alors s'il te plait, laisse à Lottie une chance.*

Je n'entendis pas de réponse. Le Dragon semblait des plus vexés et ne devait pas vouloir étendre cette conversation. Cependant, je sentais tout de même monter en lui de la colère... Je détournai mon attention pour ne pas être parasitée par sa mauvaise humeur mais en même temps j'étais un peu triste qu'on se dispute encore. Moi je l'aimais bien cet esprit ! Mais pourquoi fallait-il qu'il dise ce genre de chose ? Il y avait vraiment des fois où je ne le comprenais pas...  

Lottie me sortit de mes pensées en engageant la conversation, demandant de lui parler de moi, et si "j'aimais faire des choses". Cette phrase me fit sourire puisque, tout être humain normal aimait faire des choses logiquement, la question était plutôt "quelles choses j'aimais faire". En ce qui me concernait, je trouvais que son langage renforçait sa "chouitude" ! C'était vraiment mignon quand elle s'exprimait.

"Houlà, vaste question ! Mais au moins c'est très libre, ça va me permettre de monopoliser la prise de parole ! Ha ha, je plaisante. Je réfléchis un instant pour lui donner une réponse convenable et repris, comme tu as pu le voir j'aime beaucoup grimper, d'ailleurs je fais du parcourt. Mais ma véritable passion c'est la danse ! J'en fais depuis l'age de 6 ans et j'espère bien un jour en faire mon métier ! Hum... Sinon de façon moins profonde, ma couleur préférée est le rouge ou le orange, je trouve qu'elles reflètent bien mon caractère et puis j'aime leurs côté pepsi et énergique. J'aime beaucoup faire du shopping, bouger ou être avec des amis. Je ne peux pas rester trop longtemps sans rien faire pour tout dire. Après j'avoue que j'adore chanter sous la douche mais mieux vaut ne pas m'entendre dans ces moments là. Une véritable casserole je t'explique même pas ! Je repensai à mon petit frère et me remémorai pleins de souvenirs... Je ne pus m'empêcher d'en parler en souriant. J'aimais beaucoup que mon petit frère me montre ses dessins et quand il me mettait en scène sur papier. Il adorait me dessiner en train de danser, c'était vraiment mignon ! J'aimais beaucoup jouer avec lui aussi ou même quand il me réprimandait parce qu'il me trouvait "trop grossière". Mais ce que j'aimais le plus faire c'était partir à la chasse au trésor avec lui ! Tu sais quand on découvre un nouveau lieu et qu'on se fait un devoir de tout explorer ? Et bien nous on faisait toujours ça ! Mais en plus de visiter l'intégralité de l'endroit on s'imaginait que les parents étaient des méchants alors il fallait tout faire sans être repérer ! C'était vraiment drôle ! D'ailleurs, c'est un peu resté chez moi ce côté aventureux."

Je laissai ma phrase en suspends étant prise dans l'un de mes souvenirs...
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Lun 30 Oct - 3:04
"Houlà, vaste question ! Mais au moins c'est très libre, ça va me permettre de monopoliser la prise de parole ! Ha ha, je plaisante. Comme tu as pu le voir j'aime beaucoup grimper, d'ailleurs je fais du parcourt. Mais ma véritable passion c'est la danse ! J'en fais depuis l'age de 6 ans et j'espère bien un jour en faire mon métier ! Hum... Sinon de façon moins profonde…

Elle parlait et parlait et parlait et j’avais beaucoup de difficultés à tout comprendre. J’essayais de formuler des réponses dans ma tête au fur et à mesure mais aussitôt elle repartait sur d’autres choses, je perdais mes idées et je ne savais plus quoi dire, si bien que je tombai dans une espèce de transe où je n’entendais que certain mots. Elle parlait du parcourt, de la danse, de cuisine, de son frère, de trésor, d’aventure et soudain, elle tomba très silencieuse. J’espérais vraiment qu’elle ne m’avait pas posé de questions parce que j’aurais eu l’air vraiment très rude de ne pas l’avoir écoutée. Ce n’était pas que je n’avais pas essayé en fait.

Elle n’a rien dit de vraiment pertinent. Elle a terminé en disant qu’elle avait conservé un goût pour l’aventure, contente toi de dire ‘’Oui, j’ai cru voir’’ et de sourire, elle va être heureuse et vous allez pouvoir passer à autre choses.

Tu me sauves la vie, mais j’ai quand même l’impression de lui avoir manqué de respect. J’aurais aimé comprendre tout ce qu’elle a dit.

Là-dessus, je ne peux pas vraiment te blâmer, ses pensées n’avaient pas vraiment de suite logique, elle a parlé vraiment beaucoup de divers sujets, un peu comme tu lui as demandé et elle sautait du cheval à la poule.

Tu ne peux pas changer les animaux Thôt, c’est toujours ‘’Du coq à l’âne’’ dans cette expression. Mais belle tentative.

«J’ai… heum… je n’ai pas tout saisi mais… heum… tu as gardé ton goût pour l’aventure. Je… heum… je peux le confirmer.» J’agrémentai le tout d’un sourire.

Par quoi est-ce qu’elle voulait commencer? On aurait pu aller voir des chemises, des pyjamas, des vêtements pour l’automne qui était à nos portes ou l’hiver qui n’allait pas tarder à suivre, des robes, des accessoires, du maquillage, des…

Ashlotte, qu’est-ce que toi tu as envie de faire en premier?

J’aurais voulu aller regarder pour des robes, pas nécessairement en acheter mais, j’aime bien les robes tu sais.

Alors proposes-lui. Tu n’es pas obligée de toujours faire plaisir à tout le monde Ashlotte, tu ne dois pas oublier que la personne la plus importante dans ta vie, c’est censé être toi.

Étais-je encore obligée de dire qu’il avait raison?

«Il y a… heum… cette boutique que je voudrais voir. » Je pointai une boutique. ‘’Les folies de Galway’’. Ça sonnait prometteur, j’avais peut-être envie de faire des folies justement. «Heum… pour les robes. J’aime les robes. Mais… heum… on peut regarder autres choses après. Si tu veux.»

Je m’approchai donc de la porte et l’ouvrai pour Sheila.

C’est bien que tu sois plus assertive de temps à autre. C’est bien aussi de t’assurer que les gens que tu côtois se sentent écoutés et respectés. Comme pour la plupart des aspect de la vie humaine, tout est une question d’équilibre.

Il était bien gentil au fond. C’est sa manie de vouloir avoir l’air impressionnant qui était problématique, à mon avis.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Mer 1 Nov - 16:49



Sortie lèche-vitrine
Pendant un instant, il me semble avoir eu un blanc comme si j'étais aspirée par le flot de mes propres pensées. Avoir parlé d'Edan faisait inévitablement ressurgir de précieux souvenirs et je ne pus m'empêcher de fixer sa gourmette qui brillait à mon poignet.
Je le revoyais me sourire avec son visage gentil et innocent. Bizarrement j'avais l'impression de l'avoir vu hier tant son souvenir était encré en moi. Enfin, je sais très bien que c'était faux ! Malgré tout, cette sensation me rassurait. je ne sais pas pourquoi mais ça avait le dont de m'apaiser...
Beaucoup de gens qui ont perdu un proche se sentent triste ou déprimé lorsqu'ils pensent à ce dernier pourtant je ne le vivait pas de la même façon. En ce qui me concernait, lorsque je pensais à Edan j'étais heureuse parce que je me rappelais des bons moments passés avec lui et même si ce n'était que dans ma tête, j'avais l'impression qu'il me soutenait toujours autant que lorsque nous étions enfants. Si je traversais un mauvais instant, il suffisait que je pense à lui pour me sentir enveloppée d'une douce chaleur qui m'aidait à rester forte ! Mais peut être que c'était anormal ? Je me questionnais souvent sur les deux points de vus que nous avions ma mère et moi mais je n'arrivais toujours pas à la comprendre. J'aimerai bien qu'on puisse se poser un jour et discuter un peu de tout ça, calmement.

Je soupirai pour moi-même puis posai le regard sur Lottie, elle marchait tranquillement, ses cheveux se balançant derrière son dos et je trouvais sa silhouette réconfortante. Je ne saurais dire pourquoi mais elle avait un petit quelque chose qui me faisait penser à une maman ce qui me mettait en confiance. Oui enfin ce n'est pas très difficiles pour me mettre en confiance mais là il y avait un truc en plus.
Tu as vu Edan ? Je me suis encore faite une nouvelle amie ! Si seulement...

La voix de Lottie me tira hors de mes pensées, m'empêchant d'achever ma réflexion.  

«J’ai… heum… je n’ai pas tout saisi mais… heum… tu as gardé ton goût pour l’aventure. Je… heum… je peux le confirmer.»

Elle me sourit en guise de ponctuation ce qui me fit faire de même. Apparemment elle n'avais pas trop relevé l'histoire de mon frère, tant mieux. Ce n'est pas que je veux cacher ce qui est arrivé mais ce n'est jamais agréable d'en parler. Si on me pose des questions j'y répondrai sans problèmes mais je ne vais pas non plus le crier sur tout les toits ! Enfin bref, je m'égare...

Je lui adressai un haussement d'épaule toujours avec mon même sourire pour lui signifier que je ne pouvais lutter contre ce désir d'aventure puis accéléra le pas afin de me mettre à son niveau.
Lottie semblait songeuse. Peut être était-elle perdue dans ses pensées comme je l'étais tout à l'heure ?

*Peut être n'a-t-elle pas écouté un traitre mot de ce que tu lui as dit ? Non seulement elle ne répond qu'à la dernière de tes phrases mais en plus la voilà qui sombre dans une réflexion qui te met inévitablement à l'écart. Je ne veux pas sembler rabat-joie mais il y a de fortes chances qu'elle veuille uniquement s’acquitter de la dette qu'elle a envers toi et non devenir ton amie.*

*Elle n'a pas de "dette" Pogogo, je ne suis pas allée l'aider dans le but d'avoir quelque chose en retour ! Et puis, elle n'a pas repoussé mon câlin et me propose de faire les boutiques avec elle. Ça me suffit pour lui faire confiance...*

*Puisque tu sembles avoir quelques problèmes de mémoire je vais me répéter: ne me surnomme PAS de la sorte ! Je te prierais de me vouer le respect que je mérite ! Mais pour revenir à ce que tu disais, tu es beaucoup trop naïve, Sheila ! Les gens peuvent se servir de toi comme ils veulent parce que tu es beaucoup trop gentille et totalement innocente. Alors tu devrais faire un peu plus attention. Si ça se trouve, plusieurs de tes soi-disant amis se servent déjà de toi sans que tu ne le saches.*

Long commençait vraiment à me gonfler ! J'avais l'impression qu'il me faisait la leçon exactement comme ma mère ! Ils devraient bien s'entendre ces deux là...

*Tu vois vraiment le mal partout...*

*Je fais preuve de réalisme et de prudence. Je ne dis ça que pour te protéger.* Finit-il par dire dans sa barbe. Il semblait en avoir terminé avec cette conversation et s'en alla se caler dans un coin, observant tous les faits et gestes de Lottie et moi-même.

Vraiment têtu ce Dragon... Enfin bon, ce petit dialogue passé, je me reconcentrai sur mon moment shopping avec ma nouvelle amie. Je comptais d'ailleurs lui demander ce qu'elle aimerai voir d'abord mais elle me coupa l'herbe sous le pied en me proposant de faire du repérage parmi les robes. Elle avait même déjà choisis la boutique ! Parfais, ça fait économiser de la salive et puis de toute façon en matière d'habits j'aime tout !
Je regardais plus attentivement la vitrine que Lottie me pointait du doigt, ayant comme une impression de déjà vu... Hum, j'y suis sans doute allée avec mes amies l'an dernier. Je ne vois que ça !

Lottie alla m'ouvrir, je m'empressai donc d'entrer pour ne pas l'obliger à tenir la porte indéfiniment.

"Les robes ? C'est parfais ! Allons y gaiement !"

Maintenant que j'y pense, il me semble qu'elle avait mentionné les robes juste après notre rencontre... Hum oui je crois bien que c'était le cas.
Je fonçai donc au rayon des robes en regardant un peu partout autour de moi. Ma curiosité prenait toujours autant le dessus quand j'étais dans un magasin de vêtements, c'est digue ! Je fouillais déjà dans les différentes robes exposées et en tirai deux vers moi dans l'intention de les essayer.
Je fis des signes de main à Lottie pour l'inciter à me rejoindre. J'étais curieuse de voir qu'est ce qu'elle aimait et choisirait dans tout ce qu'il y avait en rayon...
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Sam 4 Nov - 4:43
"Les robes ? C'est parfais ! Allons y gaiement !"

Toujours le même entrain que d’habitude, j’aurais pu lui proposer d’aller recueillir des déchets dans la rue et elle aurait probablement été aussi enjouée. Ça avait un petit quelque chose de rafraîchissant, contrairement à d’autres personnes avec qui tout semble être une corvée, elle semblait tout simplement prête à faire quoi que ce soit pour passer le temps. Elle passa devant moi et se dirigea comme une fusée vers le fond de la boutique.

Ne sachant trop à quoi j’avais affaire, j’explorais tranquillement la boutique jusqu’à ce que Sheila me fasse de grands signes pour m’inviter à la rejoindre. Elle avait trouvé instantanément les robes, c’était impressionnant. Elle avait déjà commencé à trouver des robes qu’elle voulait essayer.

Est-ce que tu crois qu’il existe un dieu qui permette de connaître l’emplacement d’un certain type d’objets dans un nouvel endroit Thôt?

J’ignore si tu es sérieuse, mais non, ça n’existe pas. Sinon je n’ai pas envie de rencontrer un dieu avec de tel pouvoir j’ai l’impression.

Habituellement, j’avais de la difficulté à me trouver des robes qui pouvaient me plaire ET me faire à la fois. Mes proportions n’étaient pas ce qu’il y avait de plus standard : Ou bien ce qui me faisait sur la longueur était extrêmement large de partout, ou bien les robes qui pouvaient épouser mes formes se trouvaient à être vraiment trop courtes à mon goût. Je ne voulais rien de moulant non plus, mais je ne voulais pas donner l’impression de porter une robe découpée dans une poche de pommes de terres. J’avais un penchant pour les couleurs vraiment vives, sans pour autant que ce soit un critère de refus catégorique. Le tissus de la robe jouait pour beaucoup, il ne fallait pas que ça fasse ‘’Robe de bal’’ ni ‘’T-shirt vraiment beaucoup trop long’’. Et par-dessus tout, l’élément qui brisait le plus d’achats pour moi : Le prix. Je n’avais pas de difficultés à mettre l’argent nécessaire pour me procurer quelque chose dont j’avais vraiment besoin, par contre le concept de ‘’Besoin’’ pouvait facilement changer selon mon humeur.

Avec toutes ces règles en tête, je déambulais entre les présentoirs de robes, accompagnée par le bruit de mes pas et les commentaires de Thôt.

Au moins, tu sais ce que tu veux. Avec autant de critères de sélection, tu devrais probablement faire toi-même tes vêtements ou bien demander à une spécialiste de te faire le tout sur mesure.

Tu ne comprends rien au magasinage Thôt. C’est toute l’expérience qui rend la chose intéressante. Si je me trouve une robe aujourd’hui, ce sera ‘’La robe de la journée où j’ai rencontré Sheila’’. Il y a aussi toute la dimension de hasard et de destin, le coup de foudre avec  le vêtement si tu préfères, parce qu’il faut que je ressente que la robe est faite pour moi, qu’elle attire mon œil, qu’elle ‘’M’appelle’’. L’espoir qu’à chaque nouvelle boutique, il y a un trésor qui n’attend que moi pour mener une vie remplie. L’idée que ce soit le début d’une aventure, que je sois sur le point de découvrir un vêtement avec lequel je vais me bâtir une multitude de souvenirs. Peut-être que lorsque je la porterai, cette robe captera l’œil de quelqu’un d’autre et que j’éclairerai sa journée ainsi. On ne sait jamais ce que le destin nous réserve, alors j’essaie de donner à chaque moment son plein potentiel.

Je me retrouvais à sourire pour moi-même en passant les mains sur les étalages de vêtements. Je n’avais pas vraiment réalisé tout ce que ça représentait pour moi avant d’avoir à l’expliquer. Peut-être que c’est ce qu’il cherchait à faire en me proposant la couture? Est-ce que je devais dire qu’il avait raison même s’il avait eu tort? J’étais un peu perdue dans mes pensées, je ne voyais pas vraiment ce qu’il se passait autour, mais rien ne me sautait à l’œil, alors je ne mis pas plus d’efforts que ça pour ressortir de mon absence momentanée.

Est-ce que Sheila m’attendait? Elle avait abandonné ses signes de bras, mais pendant combien de temps les avait-elle fait avant d’arrêter? Je n’aurais su dire. Je devais bien avoir fait le tour de la partie la plus susceptible de contenir des vêtements à ma taille, mais j’étais bredouille. Sheila était un peu plus loin, je décidai donc d’aller la rejoindre, m’arrêtant à quelque pas d’elle, le regard dans les rayons. Dans un étalage de robes ternes, une seule ressortait du lot. Cette robe ne me faisait définitivement pas, mais peut-être aurait-elle plue à Sheila?

Je l’attrapai, doucement, pour la voir en entier. Bonne grandeur et bonne taille. Probablement. Qu’est-ce que je connaissais de ses goûts en couleur, en termes de tissus ou de confort? Absolument rien. Mais il y avait quelque chose qui avait mis cette robe sur mon chemin, elle dépassait les autres comme pour dire ‘’Allez, regarde-moi, admire ma beauté et sois en émerveillée!’’. Une très jolie robe rayée bleu et blanche en grosses bandes horizontales avec des manches très courtes, un peu plus longues que les épaules. Pas trop décolletée, ça ne semblait pas être son style. Pas trop courte, pratique pour courir sur les toits et pas trop longue, pratique pour éviter qu’elle reste accrochée lorsqu’elle allait faire ses manœuvres de petit singe acrobatique. Légèrement resserrée au-dessus de la taille, ça mettrait sa silhouette en valeur. Et en plus de tout ça, elle avait des poches!

Je l’apportai à Sheila, toute fière, le sourire aux lèvres.

«Regarde! Moi je n’ai rien mais… heum… j’ai trouvé ça quand même. Pour toi. Heum… si tu veux peut-être… heum… l’essayer. Tout est trop… heum… trop petit pour moi… heum… je pense.»

Je la lui tendis en espérant qu’elle partage mes idées de ce qui pouvait faire une jolie robe.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Dim 5 Nov - 20:06



Sortie lèche-vitrine
Lottie semblait m'avoir remarqué entre les rayonnages. Je stoppai donc mes signes insistants pour me concentrer à nouveau sur les vêtements mais aussi parce qu'avec l'exercice que j'avais fais tout à l'heure je commençais franchement à avoir mal aux bras !
Je fredonnais une petit air joyeux tout en baladant mes doigts sur les différents tissus, cherchant si d'autres robes pourraient me plaire. Au final j'étais plutôt difficile... même si je prenais un peu de tout j'étais certaine de ne pas acheter la moitié des articles que j'avais en mains ! Mais le simple fait de pouvoir tout essayer et de faire mon petit défilé était une idée qui me plaisait. Après tout, on était là pour s'amuser et c'est ce que je comptais faire !
Je tournai sur moi même pour changer de point de vu et regarder les accessoires et plus particulièrement les écharpes, foulards et autres vêtements pouvant couvrir mon cou. J'étais du style frileuse en hiver alors autant anticiper dès maintenant !

Je fis glisser quelque articles en plus sur mon bras avant de chercher à nouveau Lottie du regard. Elle ne m'avait toujours pas rejoint et je commençais à me demander ce qu'elle fourbicotait ! Hum ? Comment ça ce mot n'existe pas ? En tout cas, moi, je le trouve très parlant et puis c'est beaucoup plus drôle à dire que de simplement utiliser le verbe "fabriquer" ! Bref, là n'est pas le sujet...

Elle semblait assez rêveuse en regardant les vêtements, prenant son temps pour tout observer. Un sourire se dessina sur ses lèvres ce qui me fit particulièrement plaisir. Je ne sais pas pourquoi mais ça me faisait ça à chaque fois que je voyait quelqu'un heureux. Ça vous semblera sans doute stupide mais que voulez vous, c'est ça être un Bisounours !
Entre deux pensées je remarquai la façon qu'avait Lottie de regarder les vêtements. Elle avait l'air tellement consciencieuse et exigeante qu'elle ne prenait rien. Je souris, amusée. Décidément, nos fonctionnements étaient totalement différents ! Cette idée me plaisait bien. J'ai toujours pensé que la diversité faisait la richesse et c'est exactement comme ça que je voyais notre relation à Lottie et moi. Une amitié qui permet d'apporter à l'une comme à l'autre.
Ce petit trait de "sagesse" semblait avoir plu au Dragon. Apparemment il aimait quand je voyais les choses de façon plus mature qu'à mon habitude même si ce n'était pas non plus très fréquent. J'appréciais tout de même ce petit moment où je me sentais estimée par mon dieu pour la simple et bonne raison qu'on était en désaccord sur pas mal de sujets. Vous comprendrez donc à quel point je chérie ces instants d'entente parfaite.

Je reportai une nouvelle fois mon regard sur Lottie pour me situer. Elle venait de faire le tour d'un étalage et se dirigeait maintenant vers moi mais s'arrêta avant de m'atteindre. Elle fixait un tas de robes ternes comme si elle était appelée par une force quasiment surnaturelle. Peut être avait-elle trouvé quelque chose qui lui plaisait finalement ?
Elle extirpa une robe du lot avec la plus grande des précautions puis la regarda comme si elle venait de trouver un trésor. Cependant, je remarquai qu'elle était bien trop petite pour elle tant au niveau de la taille qu'au niveau des mensurations... Je ne comprenais pas trop pourquoi elle l'avait prise ni pourquoi elle la gardait dans les mains mais j'imagine qu'elle avait ses raisons.
Après une grande réflexion à analyser la totalité du vêtement, elle vint vers moi le sourire aux lèvres.

«Regarde! Moi je n’ai rien mais… heum… j’ai trouvé ça quand même. Pour toi. Heum… si tu veux peut-être… heum… l’essayer. Tout est trop… heum… trop petit pour moi… heum… je pense.»

Oh ? Ah ! Elle l'avait prise pour moi ?
Long se mit à pouffer de rire et ajouta d'un ton railleur:

*Comme si tu manquais de tenues à essayer ! *

J'ignorai le Dragon ne voulant pas afficher un air pensif et détaillai un peu la robe. Ce n'était pas le style que j'aurai essayé mais elle semblait tellement fière de sa trouvaille que je la pris pour la poser sur le tas d'habits prévu pour les essayages. Même si je n'aurais pas pris la robe de moi même je ne la détestais pas, je trouvais même la forme jolie ! Je préfère donc d'abord l'essayer avant de juger.

Je me mis à sourire en ajoutant:

« Merci Lottie ! Je vais finir mon défilé par ta robe ! Et sinon, toi tu ne trouve rien ? »

En même temps que j'avais posé la question j'invitai la jeune fille à me suivre aux cabines d'essayages. Il était temps de voir ce que toutes ces tenues donnaient sur moi !

Refermant le rideau de la cabine, j'accrochai les cintres au porte manteau prévu à cet effet et posait le reste des tenues sur le banc. J'enlevai à peine mon tee-shirt qu'un doute m'envahit...

*Heum Long ?*

*Qu'y a-t-il ? Plus vite tu te seras changée, plus vite nous en aurons finit avec ce petit jeu... J'avoue ne vraiment pas comprendre l’intérêt d'essayer tout le magasin. J'ose même ajouter que cela ne me provoque que de l'ennui...*

*C'est très utile tu sais. Il ne faut jamais acheter un vêtements sans l'essayer ! Enfin bref, ce n'est pas ce que je voulais dire à la base... Dis, est ce que tu peux éviter de me regarder ?*

Le Dragon prit un petit temps de réflexion avant de répondre en ricanant.
*Je ne te croyais pas si pudique... Mais soit, je consens à accéder à ta requête. *

Rassurée, je me permis donc de faire mes essayages l'esprit tranquille. A chaque fois que j'avais une nouvelle tenue sur le dos je sortais de la cabine pour faire mon petit one man show !
En règles générale tout m'allait bien grâce à ma corpulence que je définirais d'assez "passe partout" ou "normale pour une fille" même s'il y avait évidement des habits que je portais mieux que d'autres. Le seul soucis qui pouvait vraiment survenir était lorsque ma poitrine n'était pas assez développée pour certains décolletés... Mouais.. Bon, de toute façon si je voyais mon soutif dans le miroir j'évitais de sortir m’exhiber devant Lottie. Mais pour le reste je lui demandais toujours son avis !

Je regardai enfin la robe qu'elle m'avait apporté. The last one ! Jusque là je m'étais bien amusée, trouvant tantôt des ensembles qui me plaisaient plus que d'autres mais mes essayages touchaient à leur fin. Je me demandais vraiment ce que la robe de Lottie pourrait donner sur moi...
Curieuse, j'enfilai donc le vêtement et me regardai dans la glace en tournant. Contrairement à ce que j'aurai imaginé, elle m'allait vraiment bien ! Lottie avait l’œil, dis donc ! Au début j'étais un peu réticente mais plus je me regardais avec, plus je l'appréciais. Les larges rayures bleues et blanches type marin donnaient quelque chose que je trouvais rafraichissant par rapport à ce que j'avais déjà dans ma garde-robe.
Je sortais de ma cabine en souriant à Lottie puis fis un petit tour sur moi même.

« Comment tu me trouves ? »
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Sam 11 Nov - 8:25
Elle avait déjà des piles de vêtements dans ses bras, je me sentis soudain un peu bête. Elle n’avait pas besoin de moi pour l’aider à se trouver quoi que ce soit. Il y avait même des vêtements plus chauds et des foulards, l’été tirait à sa fin après tout, elle ne devait probablement pas se chercher de robe. J’étais prête à m’excuser quand elle me prit la robe des mains en souriant.

« Merci Lottie ! Je vais finir mon défilé par ta robe ! Et sinon, toi tu ne trouve rien ? »

Elle se dirigeait vers les cabines, m’invitant à faire de même. Elle allait faire un défilé?

Elle veut avoir ton avis Ashlotte. Ça semble être un rituel important pour les gens de votre âge. Après tout, il est question d’avoir l’approbation des pairs, ça a toujours été un enjeu considérable, peu importe l’époque. Il suffit que tu lui dises quelles tenues lui donneront davantage de possibilité de s’accoupler, par rapport à vos standards de beauté et vos normes pour ce qui est de l’attraction physique.

Mais pourquoi tu parles d’accouplement???

C’est le but de tout ça, non? Votre accoutrement accentue vos atouts, augmentant d’une part vos chances de vous faire remarquer par les mâles et d’autre part votre confiance en vous, ce qui vous démarque encore plus des autres femelles, faisant de vous des partenaires idéales pour la procréation. Vous êtes dans la tranche d’âge où les femmes sont fertiles après tout.

J’avais si chaud tout à coup, j’avais l’impression d’avoir attrapé un coup de soleil. Je ne pouvais pas oublier ce que Thôt venait de me dire, mais il fallait quand même que je donne mon appréciation des tenues de Sheila. Après son discours, je ne pouvais m’empêcher de penser que ‘’grâce’’ à moi, Sheila allait peut-être se faire remarquer par un garçon et tomber enceinte, par ma faute. Je ne pouvais pas non plus lui dire que je trouvais belles les tenues qui ne lui rendaient pas honneur, j’étais incapable de mentir. Que faire?

Elle sortait de la cabine déjà et j’étais vraiment stressée, mais aussitôt que je vis l’air innocent sur son visage, toutes les idées malsaines que Thôt m’avait encrées dans la tête disparurent aussitôt. Elle était maître de son destin après tout, ce n’était pas ma robe qui allait la mettre enceinte non plus. Je me contentais de lui répondre par des signes de tête ou bien le pouce en l’air ou en bas. En fait, tout lui faisait plutôt bien, mais certain morceaux mettaient mieux ses yeux en valeur, ou bien rendaient plus honneur à sa silhouette ou même sa grandeur. Somme toutes, j’approuvais les vêtements qui lui faisaient mieux que les autres.

Puis elle sortit avec ma robe en faisant un tour sur elle-même, faisant virevolter les pans du vêtement.

« Comment tu me trouves ?»

Comment je la trouvais? Parfaite. Les dimensions étaient parfaites, pas de décolleté avec les manches assez longues pour couvrir toutes ses épaules. Les couleurs étaient parfaites, pas trop voyantes pour passer inaperçue dans une foule mais pas trop terne pour s’harmoniser avec sa joie de vivre. La longueur était parfaite, pas trop courte pour être malaisante et pas trop longue pour être encombrante. La coupe était parfaite, accentuant l’espèce de naïveté et de candeur que dégageait déjà Sheila. La robe était parfaite sur Sheila et Sheila était parfaite dans cette robe. Ça me rendait vraiment très heureuse d’avoir pu aider à lier les deux ensemble.

«C’est parfait» Dis-je en souriant. «Et… heum… il y a des… heum… des poches aussi.» Je mimais le mouvement de frotter mes mains sur mes hanches pour qu’elle voit où elles étaient. «J’ai eu… heum… une espèce d’intuition… heum… en la voyant. Et… heum… c’est très pratique d’avoir… heum… d’avoir des poches. Mais… heum… pour répondre à ta question… heum… je ne trouve rien. Peut-être… heum… la prochaine boutique.»

J’attendais qu’elle se rhabille et qu’elle décide ce qu’elle allait prendre. Je regardais encore un peu partout mais rien ne me tapais dans l’œil, alors je patientai encore un peu qu’elle termine de régler ses achats avant de me diriger vers l’extérieur.

Le ciel s’était drôlement assombri pour le peu de temps que nous avions passé à l’intérieur. Peut-être dans la prochaine heure mais peut-être aussi dans les prochaines minutes, une chose était certaine : Il allait pleuvoir bientôt. Pointant une autre boutique qui semblait pouvoir combler notre envie de shopping, je pris encore une fois les devants. Alors qu’on marchait, je décidai de lancer un petit défi à Sheila.

«Comme je t’ai trouvée une robe… heum… essaie de m’en trouver une à ton tour.»

Franchement, ça sonnait pratiquement comme une menace. Elle va avoir l’impression qu’elle te doit quelque chose. Le ton sur lequel tu t’exprimes et la tournure de tes phrases compte pour beaucoup dans le message que tu tentes de convoyer Ashlotte, essaie de penser à tout cela lorsque tu communiques.

Je décidai donc de me reprendre :

«Comme ça… heum… ça fera comme un jeu. Heum… Peut-être plus comme… heum… comme un défi.»

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Dim 12 Nov - 16:18



Sortie lèche-vitrine
Lottie me regardait presque en écarquillant les yeux lorsque je sortis avec sa robe. Apparemment je faisais mon petit effet dans ce vêtement !
Je lui demandais comment elle me trouvait puis elle se mit à sourire sincèrement. Elle semblait tellement heureuse de me voir habillée de cette façon que je ne pus m'empêcher de sourire à mon tour.

«C’est parfait. Et… heum… il y a des… heum… des poches aussi.» Elle mimait le mouvement des poches sur ses propres hanches pour m'indiquer leur emplacement. «J’ai eu… heum… une espèce d’intuition… heum… en la voyant. Et… heum… c’est très pratique d’avoir… heum… d’avoir des poches. Mais… heum… pour répondre à ta question… heum… je ne trouve rien. Peut-être… heum… la prochaine boutique.»

Je baissai le regard en même temps qu'elle me désignait les poches pour constater leur existence. Étant très tactile, je me devais de fourrer mes mains dedans pour mieux sentir le tissus puis regardai à nouveau la jeune fille.

-Tu as bien fais d'écouter ton intuition, je l'aime beaucoup, dis-je en désignant la robe qui m'habillait puis haussai les épaules, oui, rien ne presse. Si ce n'est pas dans cette boutique que tu trouveras, ça sera dans une autre ! C'est pas plus compliqué que ça. Je tirai le rideau de la cabine dans le but d'entrer mais me retournai avant, juste le temps que je fasse mon choix et je te rejoins.

J'entrai finalement en refermant le rideau derrière moi et me rhabilla rapidement. Je mis ensuite une main à mon menton en grande réflexion devant les tenues que j'avais un peu éparpillé partout dans la cabine... J'hésitais entre plusieurs vêtements à vrai dire. Enfin, pour la robe de Lottie j'étais sûre de moi mais pour le reste il me fallait réfléchir un petit moment. Afin de m'aider dans mon choix, je me remémorai mon petit défilé et les réactions de mon amie pour chaque habit. Finalement j'optai pour deux autres tenues en plus de la "robe finale" et ressortis enfin de la cabine d'essayage.

*Enfin, c'est terminé ! Je commençais très sérieusement à m'ennuyer à mourir... J'oserai même dire que garder le silence et les yeux fermés si longtemps auraient pu me mettre de mauvaise humeur. Tu as de la chance aujourd'hui, jeune fille ! Ta séance de parcourt m'a permis d'accéder à ta requête sans broncher. J'espère que tu te rends compte de l'immense générosité dont je fis preuve à ton égard. Sois reconnaissante !*

Hé bien ! Même si cette escapade sur les toits était totalement débile étant donné que j'aurais très bien pu demander mon chemin à quelqu'un, elle m'avait permit de rendre le Dragon heureux pour la journée ! Et ça, ça valait de l'or ! C'est si rare pour Long de se dérider un peu que je n'allais pas me plaindre ! Bon, il restait tout de même prétentieux mais au moins il n'était pas ronchon. Je décidai donc de lui témoigner ma reconnaissance pour entretenir sa bonne humeur.

*Merci beaucoup Long, j'apprécie vraiment ce que tu as fais, c'était prévenant et généreux.*

Ma petite réplique semblait avoir fait mouche. Tandis que le Dragon se sentait flatté et se mit à sourire d'orgueil, je me glissai jusqu'à la caisse pour régler. J'avais suffisamment fait attendre Lottie et je voulais la rejoindre en vitesse.

Sacs en main, je sortais de la boutique en compagnie de la jeune fille et levai immédiatement le nez au ciel. J'avais sentit un petit frisson dans mes épaules ce qui ne voulait dire qu'une chose: il allait pleuvoir. De ce côté là j'ai pas mal d'intuition et quand j'ai un frisson à cet endroit, ça m'annonçait toujours de la pluie. Je sais, c'est bizarre mais plutôt pratique ! Mieux que Monsieur Météo ! Enfin bref, bien que mon corps m'avait envoyé quelques signaux, je scrutais tout de même le ciel pour en avoir le cœur net et constatai à quel point il s'était assombrit. Mouais... Pourquoi fallait-il que ça arrive maintenant ? On passait un super moment, c'était vraiment pas de chance... Enfin, j'avais tout de même une veste sur le dos ce qui me permettra de m’abriter au cas où. De ce côté là, je remerciais le fait d'être frileuse et d'avoir prévu de quoi faire même s'il faisait grand soleil à l'heure où j'étais partie. En revanche pour ce qui était de Lottie... Je regardai son accoutrement de haut en bas et confirmais ce que je pensais: elle n'était pas vraiment habillée très chaudement. Enfin, heureusement qu'elle avait un chapeau, c'était déjà ça de prit !

Elle me pointa une boutique du doigt, prenant une nouvelle fois l'initiative de diriger notre sortie shopping ce qui nous fit avancer vers le bâtiment. Avant d'entrer elle m'adressa sur un petit ton de défi:

«Comme je t’ai trouvée une robe… heum… essaie de m’en trouver une à ton tour.»

Oh ? J'aimais bien l'idée ! Va pour ce défi ! Enfin... ce qu'elle ne savais pas vraiment c'est que, pendant qu'elle était près de l'entrée, j'avais fais mes petites magouilles à la caisse... J'allais ouvrir la bouche pour répondre à son challenge mais elle ajouta avec une petite pointe de malaise:

«Comme ça… heum… ça fera comme un jeu. Heum… Peut-être plus comme… heum… comme un défi.»

Je me mis à sourire. Lottie avait peut être peur que je prenne mal sa première phrase ? Elle était vraiment trop chou... Je lui adressai un clin d’œil avant de répondre.

« Challenge, accepted ! »

J'attrapai ensuite le poignet de Lottie pour la forcer à s'arrêter puis montai sur le rebord du trottoir afin d'être un peu plus à sa hauteur et passai ma main dans ses cheveux juste au dessus de son oreille gauche.

« En fait, je t'ai déjà trouvé quelque chose. »

Je venais de lui accrocher dans sa chevelure une petite barrette argentée en forme d'aile. Elle m'avait tapé dans l’œil parce qu'elle ne ressemblait pas à une simple pince à cheveux mais plutôt à un vrai bijou. Mais ce qui m'avais le plus attiré c'était les petites finitions aux reflets bleutés qui s'assortissaient parfaitement aux yeux de Lottie.
Je lui adressais un sourire puis me remis en route pour ne pas lui laisser le temps de contester mon cadeau.

« Bon alors, on y va ? Ta robe ne se trouvera pas toute seule ! »

Je venais d'entrer dans la boutique en m'assurant qu'elle me suivait toujours et me mis en quête d'une tenue appropriée. Je pourrais même pousser le défi plus loin et essayer de trouver une robe qui pourrait s'harmoniser avec la barrette !

Bon, au travail !
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 216
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine Ven 17 Nov - 8:41
Elle me répondit avec un grand sourire aux lèvres ainsi qu’un clin d’œil :

« Challenge, accepted ! »

Au moins, elle n’avait pas eu l’air d’avoir été insultée ou de se sentir obligée, c’était ça de bien. Je m’entendais de mieux en mieux avec la petite Sheila. On aurait dit qu’elle me comprenait, qu’elle ne cherchait pas à me brusquer et qu’elle était prête à ralentir son rythme pour aller au mien. Elle donnait l’impression de toujours vouloir courir, danser, chanter, crier, bouger, mais elle marchait avec moi et elle était capable de garder les silences quand il le fallait. Avec toutes ces pensées en tête, je souriais, lorsque je fus soudainement tirée, à la fois de mes pensées et physiquement, par Sheila.

Elle m’arrêta et grimpa devant moi. J’imaginais qu’elle avait besoin d’une autre séance de câlinage et même si je lui avais demandé de m’avertir, je ne savais pas trop comment ça fonctionnait dans sa tête; peut-être était-ce une espèce de besoin soudain. Aussi, quand elle passa sa main dans mes cheveux, je supposais que c’était dans le but de passer ses petits bras autour de moi, jusqu’à ce qu’elle me dise :

« En fait, je t'ai déjà trouvé quelque chose. »

Un peu confuse, je la regardais s’éloigner vers la boutique, sans vraiment comprendre ce qui venait de se passer.

Elle vient d’accrocher quelque chose dans ta chevelure. Il serait probablement de mise de la remercier.

Je n’avais vraiment été au courant de rien, je me rapprochai de la vitrine pour voir mon reflet. Dans mes cheveux, au-dessus de mon oreille gauche, une petite aile brillait. J’ignorais si elle avait été façonnée à la main, mais elle était vraiment très bien détaillée, on voyait bien les plumes. La vitre ne rendait pas vraiment honneur à la couleur, mais ça semblait être du métal gris brillant. De l’argent peut-être? Je me dis que j’allais regarder la teinte une fois à l’intérieur mais entre temps, j’étais extrêmement émue.

« Bon alors, on y va ? Ta robe ne se trouvera pas toute seule ! »

Encore une fois, elle me sortit de mes pensées. J’aurais voulu la serrer dans mes bras pour dire ce que les mots pris dans ma gorge ne pouvaient exprimer, mais elle s’éloignait vers la boutique. Je pressai le pas silencieusement, les yeux pleins d’eau, jusqu’à mettre la main sur l’épaule de Sheila. Je la retournai vers moi et me penchai un peu pour l’enlacer sans l’étouffer dans ma poitrine. J’espérais ne pas être en train de la serrer trop fort, mais je mettais vraiment toutes mes émotions dans cette étreinte.

«Merci», je lui chuchotais à l’oreille, la voix encore plus tremblotante qu’à l’habitude. «Merci, merci, merci beaucoup… merci Sheila…»

Est-ce que ça va?

C’est la première fois que quelqu’un me fait un cadeau. Je ne sais même pas pourquoi ça me rend aussi émotive. Elle a pris la peine de la choisir pour moi, on s’est rencontrées il y a une heure à peine et déjà j’ai l’impression qu’elle me connaît. Tu sais que c’est difficile pour moi de me faire des amis, mais c’est si facile avec Sheila.

Justement, je ne t’ai jamais vue pleurer de joie auparavant, j’aurais imaginé qu’il aurait fallu un événement un peu plus… substantiel pour provoquer ce genre de réaction chez toi.

C’est une aile Thôt. Comme les ailes d’un ange. Elle m’a sauvé de je ne sais quoi aujourd’hui, et elle m’a donné une aile, ça représente beaucoup pour moi. C’est comme si cette aile allait me protéger à partir de maintenant, en souvenir de notre journée. L’aile d’un ange gardien.

Tu accordes beaucoup de vertus à un simple morceau de métal Ashlotte. Tu donnes à des objets des propriétés qu’ils n’ont pas, en te basant sur ton impression du moment. Tu es consciente que ce morceau de ferraille ne te protégera contre rien physiquement?

N’ayant pas envie de commencer cette discussion avec Thôt à ce moment précis, je décidai de l’envoyer en arrière-plan en lui promettant de continuer cette conversation dans le futur.

«Je la porterai toujours. Promis.» dis-je, la voix incertaine, mais sans bégayer. Mes larmes étaient restées dans mes yeux et n’avaient pas coulées, ce dont je me félicitais. Si j’avais à pleurer sur les vêtements de quelqu’un, j’essayais de me limiter à une seule fois par jour hein. J’essuyai donc le tout avec mon avant-bras avant de relâcher mon emprise sur Sheila et de me relever. Probablement que le commis de la boutique devait nous regarder comme deux folles à lier, mais ça m’était égal. Je m’approchai du miroir le plus près pour observer mon cadeau plus en détail. Je remarquai que le métal présentait un reflet bleu qui ressortait vraiment intensément quand l’éclairage le frappait avec le bon angle. Raison de plus pour toujours la porter, la couleur était semblable à celle de mes yeux.

Je finis par me promener tranquillement dans les allées, sans vraiment regarder quoi que ce soit, encore trop heureuse de mon nouveau cadeau porte-bonheur, jetant de temps à autres un regard à Sheila pour m’assurer que tout allait bien de son côté.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ashlotte tente de communiquer avec vous en #0066ff
Thôt aimerait beaucoup mieux être en train d'apprendre en #ff6633
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
En ligne
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie lèche-vitrine
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sortie lèche-vitrine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Lèche vitrine ... Ou pas !
» Lèche-vitrine
» intrigue 2 + du lèche vitrine ?
» Lèche la vitrine [PV September]
» Sortie de Nausicaä en Blu-Ray au Japon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville :: ► Boutiques-
Sauter vers: