AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


"L'erreur est humaine..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Le Parc :: ► Le bassin à carpes
MessageSujet: "L'erreur est humaine..." Sam 7 Oct - 22:49



"L'erreur est humaine..."
La musique douce qui faisait danser les carpes dans le basin s'estompa.
Je soufflais calmement, reprenant petit à petit une respiration normale. Je venais de boucler la chorégraphie sur laquelle je travaillais depuis maintenant un petit bout de temps, sous le regard attentif des rainettes qui bordaient l'étang. Je n'avais vraiment pas vu le temps passer et pour cause, le jour commençait déjà a s'éteindre.
Je me redressai dans un étirement, me laissant distraire par l'horizon. Le soleil était déjà assez bas pour que les arbres, les bâtiment ou les dernières personnes flânant encre dehors soient semblables à des ombres chinoises. Un vent léger portait une odeur sucrée tandis qu'il faisait s'animer quelques branches sur la toile flamboyante du paysage.

Je me sentais satisfaite de ma journée ! Après tout, je n'avais eu droit qu'à une succession d'événements plus appréciables les uns que les autres et, pour clôturer le tout, j'avais pu m'accorder une petite danse les pieds dans l'herbe fraîche. Plutôt sympa, non ?

Je décelai chez le Dragon une certaine envie de s'exprimer. Et mon ressenti ne me trompait pas ! A peine quelque secondes suivirent ma réflexion avant qu'il ne prenne la parole.

*Sheila, il serait temps de rentrer. Tu as eu l'occasion de te défouler mais il est absolument exclu que tu passes outre le couvre-feu ! *

*Ne t'en fais pas Pogogo, il ne fait pas encore nuit noir, j'ai du temps avant le couvre-feu... *

*Il me semble t'avoir déjà donné mon avis sur ton petit surnom ridicule ! Je te demanderai donc une nouvelle fois de ne pas m'en affubler et de me montrer un peu de respect jeune fille !*

*Oui oui...* Je préférais laisser trainer, comme à chaque fois qu'il se mettait à tiquer sur son petit surnom. En plus ce n'était pas méchant mais affectueux ! Je crois malheureusement que c'est quelque chose qui le dépasse ou qu'il ne comprendra jamais...

Je soupirai, légèrement amusée par ces interactions devenues routinières.
La nuit caressait de plus en plus la cime des arbres et un frisson parcourut ma colonne vertébrale. Bon, il est temps pour moi de retrouver ma chambre et de prendre une bonne douche bien chaude !
D'une démarche légèrement moins énergique que d'habitude, je regagnai les couloirs de l'internat. Il y avait encore pas mal d'élèves qui rodaient, profitant sûrement des derniers instants avant le couvre-feu. Je tournai la clef dans la serrure pour entrer dans ma chambre. Eireen était toujours là, silencieuse, tandis que j'indiquai bruyamment ma présence en trébuchant sur l'un de mes sacs trainant à l'entrée. Le petit renard sage face à une sorte de piaf maladroit en train de se gameler à l'atterrissage quoi. Vous la voyez l'image ? Je sais ce que vous avez envi de dire: "Ha bah bravo Sheila ! Ça t'apprendra à laisser traîner tes affaires !" quelque chose comme ça, non ?
Enfin, c'est vrai que je m'étais promise de le ranger en rentrant... Au moins je ne l'oublierais pas celui là ! Ce vil manant qui fut l'instigateur de ma rencontre avec le sol (alors, il faut savoir que, quand je suis énervée, je peux me laisser aller à des élans lyriques pour accentuer l'effet dramatique...) !
Je le ramassai pour le poser sur mon lit, je verrai ça plus tard. Comment ça je reporte encore mon rangement ? Pas du tout, c'est un choix stratégique ! Vous ne voyez pas le rapport ? Oui bon écoutez, je ne vais pas non plus tout vous expliquer...
Bref !
Je pris de quoi me changer pour filer à la douche (vous m'excuserez mais je ne vais pas vous détailler l’événement hein). Après m'être mise en pyjama, je regagnai mon lit pour m'affaler dessus tout en bazardant le sac quelque part au pied de mon armoire.
Stratégique je vous dis !

Je levai mon poignet comme par réflexe pour regarder la petite gourmette argenté de mon frère. Ma surprise fut des plus totale lorsque je m'aperçus qu'elle n'était plus là, laissant mon avant bras totalement vierge.
Non non non, où est ce qu'elle était passée ?!! Je me redressai sèchement sur mon lit scrutant ma partie de chambre. Attendez que je me souvienne... Ha si c'est vrai, je l'avais retiré avant de danser de peur de le perdre dans le bassin à carpes. Ensuite je l'avais mis dans ma petite sacoche et puis... Je l'avais oublié là-bas !!! Non mais je rêve, quelle cruche !

*J'imagine que je ne pourrai te dissuader d'aller la récupérer ?*

*AUCUNE CHANCE !*

*Inutile de crier de la sorte, je t'entends on ne peut mieux ! Mais je n'aurais qu'une chose à dire: le couvre-feu Sheila, le couvre-feu !* Je sentais le Dragon me regarder en fronçant ses sourcils broussailleux.

*J'ai compris Long ! Je vais faire vite.*

Une coup d’œil à l'horloge électrique sur ma table de nuit me permit de me situer dans le temps. 21h03. Il me restait une heure pour accomplir ma mission !
Oui enfin d'abord je devrais juste grignoter quelque minutes de plus pour me rhabiller. Je n'allais quand même pas sortir en pyjama !
Des vêtement en main je me jetai à nouveau dans la salle de bain pour ressortir presque aussitôt. Enfilant mes chaussure à la vitesse de l'éclair je lançai à Eireen que je sortais. Sans attendre son approbation j'avais déjà claqué la porte et dévalai les escaliers de l'internat vitesse grand V !
Et puis je songeai à ce que je pouvais renvoyé à ma colocataire. Vous imaginez ? Elle a été témoin de mes allers retours sans même savoir quelle mouche m'avait piqué. Elle devait me prendre pour une hystérique ou tout simplement une fille bizarrement énergique ou énergiquement bizarre, au choix.
J'ouvrai la porte de l'internat avec une telle vivacité que j'eus presque l'impression de l'arracher. Un froid insistant me claqua dans la figure tandis que je posai un pied dehors comme pour m'inciter à rester à l'abri.
Je ne regardais pas autour de moi, sachant où je devais aller et fonça jusqu'au bassin. Il faisait nuit depuis quelque minutes déjà. Décidément, ça va vite !
Guidée par la lumière de mon portable, j'arrivais enfin à l'endroit fatidique. Moi dramatique ? Jamais voyons...

Ainsi, prise d'une frénésie que je ne saurai définir, je me retrouvai à quatre pattes en train de balayer le moindre brin d'herbe d'un revers main. Il fallait que je retrouve cette satanée sacoche !
Au bout de plusieurs minutes de recherches déchainées je ne mettais toujours pas la main sur l'objet de ma quête ! Mais c'est pas possible ça !
Je me redressai pour réfléchir un instant. Bon. J'étais peut être allé un peu vite en besogne... Maintenant que j'y pensais, rien ne me disait que j'étais du bon côté de l'étang... Arf je devais vraiment avoir l'air bête !
Bon, on se calme, on prend une grande bouffée d'air et, on fait le tour du bassin. Je me levai et m'apprêtai à mettre en œuvre ma nouvelle stratégie de recherche (puisque je vous dis depuis tout à l'heure que je suis une véritable tacticienne !) mais je fus attirée par un bruit qui venait d'une vingtaine de mettre, étouffé par les buissons.

*Tu as entendu ça ?*

*Oui, et ? Cela doit-il m'inquiéter ou au contraire puis-je compter sur ton bon sens pour ne pas te laisser perturber par ce petit bruit insignifiant ?*

Je penchai la tête, suivant le son qui me parvenait. Curieuse, je ne pus m'empêcher de m'approcher pour savoir de quoi il s'agissait...

*Sheila, le couvre-feu ! Tu nous fais perdre du temps !*

*Ne t'en fais pas, je sais ce que je fais !*

*Tu sais rarement ce que tu fais, alors permet moi de douter jeune fille...*

Je ne prêtai pas attention à la remarque du Dragon, m'approchant encore un peu. C'était plus fort que moi, je voulais savoir...
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 268
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Lun 9 Oct - 22:23
L'erreur est humaine...



Le souffle court j’arrivai devant la porte, mais trébuchai bien comme il faut sur le palier. Usual. Encore à terre je massai mon épaule endolorie, précédemment écrasée par tout mon être. De nouveaux sur pied, je saisis la poignée et la tournai doucement, espérant ne pas tomber sur Erin. That was lame. Assise sur son lit, le nez dans un livre sur les fleurs, elle s’en décolla en m’entendant entrer. Ciel ! Je n’avais pas pensé à construire un mensonge de toute pièce pendant mon trajet de retour, Erin savait que je finissais plus tôt aujourd’hui.

*tu peux lui expliquer simplement ce qu’il s’est passé, y’a pas mort d’homme*

*Je ne préfère pas, tu sais comment elle est, toujours à ce faire du souci pour moi, n’en rajoutons pas.*

Je me dirigeai vers mon lit comme si de rien n’était, posant mon sac et sortant quelques affaires de ce dernier. Bien évidemment je n’allais pas échapper à l’ultime question : « Où étais-tu ? ». Je pivotai vers elle, tentant d’arborant un visage neutre et non coupable.

« Oh euh je suis simplement allée courir, je deviens de plus endurante tu sais. »
Un goût acre emplit ma bouche, je n’aimais pas mentir à Erin.

Ma réponse due la satisfaire car l’interrogatoire s’arrêta là, j’enchainai néanmoins à mon tour, je devais faire des efforts de communications même avec ma propre sœur. Je sais, c’est désolant.

« Lecture intéressante, demandais-je, as-tu des choses à m’apprendre ? »

Ainsi se termina l’après-midi, Erin me parlant du langage des fleurs et moi travaillant mon anglais, l’écoutant d’une oreille attentive. Mes devoirs enfin finis, je regardai ma collection de livres, tous lu et relus une bonne dizaine de fois. Je pensais à Ashlotte et à sa proposition, je ne lui avais emprunté qu’un seul livre (très bon roman soit dit en passant) mais n’osai lui en prendre un autre, tant pis. Je fis glisser mes doigts sur les tranches d’ouvrage, les yeux fermés puis après quelques secondes stoppai mon avancée. Mes paupières se soulevèrent et je pris the chosen one. Bien installée sur mon lit, j’ouvris le livre et commençai à lire ce début que je connaissais désormais par cœur. Je vous mets les premières phrases pour vous aider à deviner.

In my younger and more vulnerable years my father gave me some advice that I’ve been turning over in my mind ever since.
« Whenever you feel like criticizing any one, » he told me, « just remember that all the people in this world haven’t had the advantages that you’ve had ».


Voilà si avec ça vous ne devinez pas, tant pis, ne comptez pas sur moi pour vous donner le titre de l’ouvrage. Ma lecture s’avançait et j’eus le loisir d’observer à la dérobée le jour décliner, à présent il devait être tard. Je me sentais tout d’un coup bizarre, comme victime d’un empressement soudain. De quoi ? Je n’en avais pas la moindre idée. Cependant après y songer plus sérieusement, la réponse me parut évidente. Atalante. Cette dernière ne pouvait retenir son envie de sortir faire un peu d’exercice, ce matin j’étais trop fatiguée pour aller courir à six heures mais je lui avais promis de le faire dans l’après-midi, cependant mon petit contretemps avec Nolan me fit faillir à mon devoir.

*C’est bon, on va sortir un peu, sinon je sens que tu vas m’empêcher de dormir ce soir.*

Je me levai du lit, posai l’ouvrage sur ma table de nuit et enfilai une petite veste. Je préviens Erin de la situation et sortis de la chambre, sans même avoir pris la peine de regarder l’heure.

*pas longtemps hein mais juste histoire de tu vois*

Je dévalai les escaliers ratant la dernière marche mais réussit malgré tout à me réceptionner sur les pieds. Une fois hors du dortoir je m’arrêtai un instant, inspirant l’odeur fraîche du soir. Je choisis de traverser le parc jusqu’au bassin à carpes, rarement j’y trouvais des élèves. Pressant le pas, j’arrivai rapidement près du bassin en question, les yeux levés vers le ciel, je les fermais un instant et inévitablement trébuchai sur un ODPI (Objet De Provenance Inconnue).

*bah alors t’en avais pas assez ?*

Le visage enfouit dans l’herbe, je proliférai quelques injures à l’égard d’Atalante. Je me relevai tant bien que mal, excédée d’être tombée autant de fois aujourd’hui. La chose sur laquelle j’avais trébuché s’avérait être une sacoche. Encore un objet perdu, j’en trouvais régulièrement lorsque je m’accordais ces sorties nocturnes, il finirait comme les autres, remit aux objets trouvés.

*Écrasée par un réacteur d’avion, ou avaler du verre pilé ?*

*réacteur sans hésiter, empalée par un javelot lors d’une séance de sport ou tombée dans une bouche d’égout pour ne jamais en ressortir ?*

*Javelot, tu le sais très bien.*

*toujours pas partie cette phobie des clo..*

*Ose le dire et je te frapperais d’anathème*, la coupai-je énervée

Atalante ne put résister à la tentation et le répéta sans discontinuer.

« Je vais t’annihiler ! », lui criai-je sans remarquer que je venais de dire cela à voix haute.

Du bruit non loin de moi vint capter mon attention. M’espionnait-on ? Je m’étais immobilisée réfléchissant à la situation. Je me disais que cela pouvait très bien être un animal qui passait par là, mais en même temps je sentais comme une présence, une présence humaine. A pas feutrés je m’avançai vers ce bruit qui me semblait provenir de derrière un arbre. Je surgis à côté de ce dit arbre mais ne vis personne. Are you kidding me ? Je devais avoir rêvé dans ce cas..  cependant j’avais toujours cette horrible sensation d’être observée. Appuyée contre le tronc je scrutai l’obscurité environnante, si seulement Nyx me possédait..

*t’es sérieuse ?! moi aussi je peux être utile, tien t’as qu’à regarder parterre d’éventuelles branches cassées, trace de pas ce que tu veux, c’est pas l’autre déesse qui l’aurait su ça !*

*Excuse-moi, ce n’était pas dans l’intention de te blesser.*

Je m’accroupis comme conseillé et étudiais le sol. Sur la gauche on pouvait voir quelques fleurs piétinées, mais rien de plus, la terre n’était pas assez humide ce soir. Avec un peu d’appréhension je continuai mon chemin sur la gauche puis entendis de nouveau quelque chose, comme un frôlement. Sans réfléchir, à tâtons, je me munis d’une pierre que je lançai sur le côté droit d’où provenait le son. Cela fait, je m’élançai vers le côté inverse, espérant coincer le sycophante. Cela n’y coupa pas puisque je tomba nez à nez avec .. non en fait cette expression ne convient pas du tout étant donné que l’espion en question se trouvait être plus petit que moi.
lumos maxima

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ellyn trébuche et fait ami-ami avec le sol en #3333ff
Atalante vous traite d'alburostre en #999900
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 315
Localisation : Plongée dans un livre, loin de vous
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Mar 10 Oct - 1:53



"L'erreur est humaine..."
Il me semblait apercevoir une silhouette à une poignée de mètres seulement. Sans doute un élève en pleine escapade nocturne... Un peu comme moi quoi. Oui enfin, on ne devait pas avoir les mêmes raisons qui nous poussaient à sortir à cette heure. En tout cas je l'espérais pour lui. Vous imaginez si tout le monde faisait une "ballade de nuit" pour cause d'objets perdus ou oubliés ? Vraiment triste...

Je décidai de m'approcher. Étant quelqu'un de sociable je...

*L'heure n'est pas au copinage Sheila ! Le couvre-feu jeune fille !*

*C'est bon j'ai compris ! Je ne voulais pas "copiner" mais lui demander s'il n'avait pas trouvé ma sacoche... C'est pour nous faire gagner du temps que je fais ça et donc respecter les valeurs que tu m'imposes...*

*Qui te dit qu'il s'agisse d'un garçon ?*

*Quoi ? Rien mais dans le cas général on met au masculin.* Vous avez vu comme il change de sujet ? C'est pour avoir le dernier mot, ça j'en suis sûre. Têtu le bougre...

Je laissais Long continuer de se jeter des fleurs pour me concentrer sur le monde réel. Et oui, je n'ai pas besoin de l'écouter pour être sûre qu'il se flatte lui même. Ça marche pour 90% des cas. vous ne me croyez pas ? Très bien, écoutons un peu ce qu'il raconte...

*... Mais je t'accorde que l'homme est supérieur à la femme et le Dragon supérieur à l'homme ce qui revient à dire que..*

Je crois qu'on n'a pas besoin d'en entendre plus, on a ce qu'on voulait. Vous saisissez mieux ce que je disais plus haut ? Oui c'est pénible des fois mais bon, je commence à m'habituer alors je laisse couler en lui répondant "oui, oui, c'est bien..." En fait, c'est à peu près ce qu'on dit lorsque notre ami bourré nous raconte n'importe quoi parce qu'il perd la boule... Ben là c'est un peu pareil.
Bref !
Je m'avançai encore un peu histoire d'effectuer ma stratégie initiale et entamer la conversation avec cet élève. Je m’apprêtai à ouvrir la bouche lorsque je l'entendis prendre agressivement la parole pour lancer dans ma direction:

« Je vais t’annihiler ! »

Je me figeai sur place. M'avait-elle remarqué (Ha oui parce que c'était une voix féminine au passage. Long 1; Sheila 0...) ? Quoi qu'il en soit, je retenais mon souffle pour de me faire encore plus petite que je ne l'étais déjà. Je ne sais pas pourquoi mais je la sentais moyen cette histoire finalement...

*Là, tu vois bien qu'il y a quelqu'un ! Ah, quand je pense que tu ne me croyais pas ! Tu as bien entendu comme moi ? J'entendis le Dragon soupirer et poursuivis légèrement plus hésitante, heum... annihiler c'est pas très bien, si ?*

*Sheila... Il s'agit d'une menace de mort.*

Aucune chance ! Aucune chance que j'aille parler à cet individu aux pulsions meurtrières ! J'avais encore mon instinct de survie tout à fait fonctionnel !
Je restai d'abord immobile, espérant me faire oublier. Je regardai rapidement autour de moi pour analyser mon environnement un peu de la même manière qu'au parcourt puis reculai un pied. J'attendais quelque seconde pour reculer l'autre afin de rester discrète. Oui enfin si elle m'avait repéré, elle m'avait repéré... Donc la meilleure tactique aurait été de partir en courant directement ! Pourtant elle ne venait pas encore vers moi donc je devais encore avoir une marge de manœuvre et...
"Crack"
"Crack" ? Comment ça "crack" ?! Je regardai sous le pieds que je venais de reculer. Dites moi que c'est une blague... Marcher sur une brindille comme une empotée ça n'arrivait QUE à cette blonde un peu bébête qui essaye d'échapper à un psychopathe dans les films d'horreur ! Et d'ailleurs, c'est la première à mourir au passage !
Mais quelle nulle ! Elle allait me repérer ! Enfin, heureusement je n'étais pas blonde, ni.. Je sentais Long se mettre a ricaner, anticipant ce que j'allais penser..
Je disais donc ! Je n'étais ni blonde, ni bébête DONC je ne craignais ri... Mais arrête de dire n'importe quoi Sheila !!! Les cheveux ne sont pas un critère déterminant si on te tue ou pas !! Et puis c'est quoi cette discrimination capillaire ??!
Raaaah c'est bon je me rassure comme je peux, ok ! Et là je me parle à moi-même... Non, je ne suis pas schizophrène, je vais parfaitement bien ! J'ai paniqué, okay ? Enfin intérieurement du moins...

Je me réfugiai derrière un arbre avec la légèreté d'un chat (merci la danse et le parcourt !) et mis mes mains devant ma bouche pour éviter d'émettre le moindre son inattendu. Je jetai un œil timide en direction de ma poursuivante.

*Elle ne te poursuit pas, elle veut seulement te faire disparaitre.*

*Merci Long ! Encouragement placé avec un timing impeccable !*

Non mais sérieusement, il pensait vraiment me rassurer avec ça ? Ha mais non c'est vrai... Long n'était PAS rassurant de nature ! Excusez moi très cher, j'eus espéré que cela puisse en être autrement lorsqu'une situation fort délicate survienne sans crier gare ! Là, un nouvel élan littéraire ! Ce qui veut dire si vous avez bien suivis... que je suis énervée, paniquée, agitée ! Sur les nerfs pour faire plus court.

Je suivais la silhouette du regard et... bingo ! Elle était en train de me chercher ! Alors Long, qui c'est qui avait raison ? Cette réjouissance ne fut pas bien longue... En effet, je me rendis compte que, non seulement elle en voulait à ma vie mais en plus elle me poursuivait maintenant !

*Tu es trop excessive...*

*Elle m'a ciré ses pulsions meurtrières ! Ça me suffit à me coller la trouille !*

*Non seulement elle pouvait s'adresser à quelqu'un d'autre mais en plus il n'y a aucune raison qu'un meurtre se passe dans l'enceinte de l’académie*

*On est possédés par des Dieux dans ce campus ! Peut être qu'elle a un Dieu méchant comme... Hadès !*

*Pourquoi ce Dieu en particulier ?*

J'attendais un peu, légèrement gênée par la référence que j'allais sortir comme exemple mais tant pis, parce que, à cause de lui Megara elle meurt dans le disney...

Le Dragon eut un moment de ce que j'appelle "Wait... What ?" avant de se mettre à ricaner et de me laisser dans ma crainte d'être trouvée.

Je la surveillais toujours et la vit se rapprocher de ma cachette ! Shit, shit, shit ! Oui bon, pardon pour la grossièreté mais ça passe mieux en anglais, non ? Non. Bon laissez tomber.
Je me décalai sur le côté opposé d'où venait ma poursuivante et attendit qu'elle soit assez près pour faire le tour de l'arbre et l'esquiver. Elle était d'un côté du tronc et regarda pile à l'endroit où j'étais il y a quelques secondes tandis que je la dépassai pour m'enfuir dans son dos.
Elle eut un instant de déception où elle resta fixée sur mon ex-cachette (désolée, tout est finis entre nous, tu ne m'as pas assez bien caché...) avant de s’accroupir pour chercher mes traces. Une véritable chasseuse en plus de ça ! Quelque chose me dis que je ne m'en dépatouillerai pas si facilement...

*Pourquoi ne rentres-tu pas à ta chambre tout simplement ?*

*J'aimerai bien mais je te rappelle qu'on a une mission ! Malheureusement, j'ai comme l'impression qu'il va falloir vaincre le boss final pour looter l'item...*

*Ton langage ne me parle absolument pas...*

Il comprend rien... Allons bon ! Ça aurait été avec plaisir de lui expliquer le vocabulaire de base du gaming mais là j'ai pas le temps.

Avant même de pouvoir me trouver une autre cachette, un pierre atterrit sur ma droite. J'étais repérée ! Plus le temps de se la jouer James Bond, il fallait que je déguerpisse !
Ni une, ni deux je pris mes jambes à mon cou du côté opposé d'où venait ce projectile funeste. J'entendais les bruits de course de la jeune fille. J'accélérai pour la semer.
Soudain, une forme me barra la route (oui bon vous m'excuserez mais avec la luminosité elle me faisait plutôt l'effet d'un Pokémon sauvage non identifiable surgissant devant moi plutôt que d'une jeune fille normale) !
Elle avait anticipé que je m'enfuirai par là ! Décidément elle est maline la bougre...

Je m'arrêtai net en poussant un petit cris de stupeur. Pour le moment elle ne semblait pas agressive mais comme ça faisait une seconde que j'étais face à elle, ce n'était pas vraiment la référence du siècle. Je me sentais coincée et appelai à l'aide mon Dragon.

*Long.. Long ! Elle m'a coincé, je fais quoi ? Je veux pas mourir !*

*Attaque !*

D'habitude j'étais contre la violence mais, prise de panique et dans l'impossibilité de réfléchir par moi-même je me raccrochai au conseil de ma divinité.
Je lui lançai une droite, assez gauche...
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 268
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Sam 21 Oct - 14:59
L'erreur est humaine...



La personne émit un cri de stupeur, ce qui me surpris un peu. Espionner n’était pas sans risque, elle devait savoir qu’il y avait une possibilité que je la repère, étant donnée son incroyable discrétion. Mais peut-être était-ce une ruse ? Je n’eus le temps de réfléchir plus longtemps car la jeune fille tenta de me frapper. Il faut quand même reconnaître que cette personne avait du cran, attaquer sans attendre, pas tout le monde l’aurait fait. Mais c’était tout, elle ne mit pas assez de force et de rapidité dans son geste, si bien qu’il me fut aisé d’esquiver. Cela étant fait je me plaçai avec une rapidité digne d’un guépard (je ne mésuse pas du tout de ce mot) derrière elle, ayant à présent l’avantage j’essayai une technique apprise au fight club : le Full Nelson. Ainsi je glissai mes bras sous ses aisselles et les joint sans trop forcer car mon but n’était pas de lui faire mal, pour l’instant.

*je vois que tu progresses, maintenant place à l’interrogatoire !*

Je rapprochai ma bouche de son oreille et lui fit comprendre que toute tentative était inutile, et que si elle esquissait le moindre geste, ses vertèbres en pâtiraient. Bon j’exagérais peut-être un peu, cependant je voulais lui faire comprendre que je ne plaisantais pas du tout.

« Pourquoi diable est ce que vous m’espionnez ? Est-ce le Directeur qui vous envoie ? Ou venez-vous de l’extérieur ? »

*toujours obligée de poser plusieurs questions à la fois, la pauvre elle doit même plus se souvenir de la première*

*Oui bon c’est moi qui agis physiquement alors ne remets pas en doute ma technique pour obtenir des informations.*

Le silence de la jeune fille ne me disait rien de positif, peut être devrai-je la lâcher. Je décidai plutôt de l’observer, assez difficilement vu la position que j’adoptais. Rien de notable à relever concernant sa tenue, si ce n’est que, ne possédant pas l’uniforme du lycée, il m’était difficile de croire qu’elle venait du pensionnat. Ses cheveux roux couvraient ses épaules, elles-mêmes assez frêles. Une fine pluie se mit à tomber, formant de petites bulles d’eau sur mes cheveux, je renversai légèrement la tête en arrière, laissant les gouttes rouler sur mon pâle visage.

« J’ai les moyens de vous faire parler vous savez », dis-je d’un ton menaçant après avoir relevé la tête.

En réalité je n’allais pas lui faire de mal ne sachant pourquoi elle se trouvait là, cependant l’effrayer ne me semblait pas être une option déplaisante, peut être allais-je obtenir un fructueux résultat, peut-être pas.  

*elle a besoin de deux graines d’ellébore sérieux, s’attaquer à nous revient au suicide*

Je ne puis me retenir de rire suite à l’emploi de cette expression, nous pensait-elle sincèrement invincibles ? Certes je possède certains atouts mais il ne faudrait pas exagérer tout de même. Atalante aux commandes ? Vous pouvez êtes sûr qu’en moins d’une heure le pensionnat deviendra un établissement pour jeunes filles, et le sol jonché de corps masculins, sans vie ou rendant leur dernier soupir.  

*Si tu pouvais agir physiquement oui, mais en l’occurrence ce n’est pas le cas.*

La prise commençait à me fatiguer, de plus la pluie rendait mes membres glissants et mal assurés si bien que je me résolus à abandonner ma technique de contrôle apprise au catch. Tout en la libérant, d’une main, je la poussai lestement en avant, envisageant un possible revers de situation. Les bras à présent relâchés, je cherchai des yeux la sacoche que j’avais laissé au sol pour me faciliter l’immobilisation passée.  Une fois que je l’eus repéré, je m’en saisis rapidement, vérifiant que Little Red Hen ne tentait aucune attaque. Cela étant fait je m’éloignai un peu d’elle et me plantai sur mes deux pieds dans l’herbe humide, dérapant un petit peu (ma maladresse aura raison de moi). La regardant droit dans les yeux je notifiai enfin la couleur peu habituelle de ces yeux. Celui de droite, noisette, celui de gauche ambré, avouez que cela n’est pas ce que l’on pourrait qualifier de trivial. Je souris intérieurement, trouvant son regard particulier mais dans le bon sens du terme.

« Well ce n’est pas que votre compagnie me déplaît mais je dois y aller, dis-je tout en désignant la fameuse sacoche, cette dernière va pouvoir rejoindre les objets trouvés et j’espère retrouver son propriétaire. Ne vous avisez pas de me suivre, je vous le dis dans votre propre intérêt, vous pourriez y perdre un bras. Si jamais je vous revois dans les parages j’en informerais le corps enseignant, alors un conseil : disparaissez. »

Cela étant dit je pivotai et m’éloignai à grandes enjambées, voulant au plus vite vérifier si le lycée était encore ouvert. Des filaments aqueux battaient mon visage durant ma progression, je ne me retournai pas, convaincue que le jeune fille ne tenterait pas de me suivre une nouvelle fois.

lumos maxima

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ellyn trébuche et fait ami-ami avec le sol en #3333ff
Atalante vous traite d'alburostre en #999900
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 315
Localisation : Plongée dans un livre, loin de vous
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Mar 24 Oct - 16:54



"L'erreur est humaine..."
J'avais essayé de frapper l'individu mais que c'était-il passé ensuite ? Tout est allé très vite.
En l'espace de quelques secondes, je sentais une pression sur le haut de mon corps qui me coupa le souffle et m'immobilisa totalement. Je crois bien qu'elle était passée derrière moi et m'avait agrippé avec une prise de catch ! J'aurais du m'en douter... Si elle menaçait de me tuer, évidemment qu'elle devait avoir les capacités de le faire ! Mais par contre, comment avait-elle réussi à esquiver et passer dans mon dos aussi vite ?! J'avoue n'avoir rien compris à ma vie...

*Sors de là Sheila et règle lui son compte !*

*Tu sais bien que je ne sais pas me battre ! Engager le combat était la pire idée du monde ! Maintenant elle à la possibilité d'en finir sans problèmes ! *

Je voulais me dégager mais la jeune fille (ou plutôt Hulk ! Elle a vraiment une force que je n'aurais pas soupçonné !) m'adressa la parole en approchant sa bouche de mon oreille mais aussi en resserrant un peu son étreinte. Pas de doute possible, elle voulait me faire comprendre que je risquais gros si je tentais quoi que ce soit. Un frisson parcourra ma colonne vertébrale.

« Pourquoi diable est ce que vous m’espionnez ? Est-ce le Directeur qui vous envoie ? Ou venez-vous de l’extérieur ? »

Attendez... Quoi ? C'était quoi son histoire d'espionnage ? Et qu'est ce que le directeur venait faire là-dedans ? Si je viens de l'extérieur ? Houla... Je ne comprenais vraiment rien à ce qu'elle racontait ! Et puis ça lui allait bien de dire des choses sans queue ni tête alors que c'était ELLE qui voulait ma mort à la base ! Je n'étais qu'une pauvre victime usant de légitime défense !

Une pluie douce se mit à caresser mes cheveux. Je n'étais pas énormément habillée, je commençais à avoir froid et me sentir de plus en plus vulnérable et bien évidemment, c'est ce moment que choisit mon assaillante pour reprendre son discourt de menace.

« J’ai les moyens de vous faire parler vous savez »

Un classique ! Cliché, mais plutôt efficace. Je voulais lui répondre, je voulais m'expliquer mais aucuns mots ne sortaient de ma bouche. Je dois bien l'avouer, elle me faisait peur cette fille ! Avec son ton menaçant, la force avec laquelle elle me paralysait et pour couronner le tout, cette pluie fine qui renforçait le dramatisme de la scène ! En temps normal j'aurai trouvé ça amusant toute cette succession de clichés mais, étant en position de faiblesse, je n'avais aucune envie de rire.

La pluie faisait bien son travaille. On était de plus en plus mouillées et je sentais les membres de la jeune fille devenir glissants à mesure qu'elle me parlait. Vous avez sans doute pensé à la même chose que moi... En profiter pour tenter une évasion ! Je n'eus même pas à passer à l'action que la pression devenait plus légère jusqu'à disparaitre totalement. Je me sentis poussée vers l'avant puis me retournai. Elle venait de me relâcher ? Décidément, son comportement était des plus étranges...
Elle avait tout de même mit une bonne distance de sécurité entre nous. Peut être avait-elle un peu peur de moi ? Après tout, je n'avais pas hésité à lancer, en vain, un coup de poing.

*Voilà ta chance Sheila !*

*Quoi ? Non, Long ! Je n'essaie plus rien de stupide ! Je vais plutôt m'expliquer avec elle, on trouvera sans doute un terrain d'entente... Enfin, j'espère.*

Je fis un pas en avant puis réalisa que cette fille tenait MA sacoche dans les mains. Elle me regardait dans les yeux, bien plantée sur ses jambes, toujours aussi confiante. Mais qu'est ce qu'elle voulait à la fin ?!
Je la regardai, d'abord étonnée, ne comprenant pas cette situation.

« Well ce n’est pas que votre compagnie me déplaît mais je dois y aller, elle me désignait mon sac en poursuivant, cette dernière va pouvoir rejoindre les objets trouvés et j’espère retrouver son propriétaire. Ne vous avisez pas de me suivre, je vous le dis dans votre propre intérêt, vous pourriez y perdre un bras. Si jamais je vous revois dans les parages j’en informerais le corps enseignant, alors un conseil : disparaissez. »

Non mais oh ! Qu'elle veuille me tuer, ok. Qu'elle teste des prises de catch sur moi, d'accord. Qu'elle décide de m'épargner, si elle veut. Par contre ! Qu'elle me chipe ma sacoche sous mon nez alors que la gourmette de mon frère était dedans c'était totalement HORS DE QUESTION !
Tout à l'heure je ne cherchais qu'à me défendre, je suis passée par toute une gamme d'émotion mais là, elle m'avait énervé ! Perdre un bras ? Et puis quoi encore ! Disparaitre ? Tu te fous le doigt dans l’œil ma cocotte !

Elle s'éloigna sans même se retourner, croyant sûrement que je prendrais ses menaces au sérieux. Elle avait déjà fait plusieurs mètres sous la pluie qui s'épaississait légèrement, mettant encore plus de distance entre nous. Je m'élançai au pas de course pour la rattraper. Pour le coup, j'étais remontée et j'avais l'impression que ça me donnait de la force. Bizarre ? Depuis quand avais-je autant de colère en moi ? Je me demande si Long n'y est pas pour quelque chose, tiens..
Je tentais de lui demander en vain. Son silence était éloquent ! Pas de doute, il avait bel et bien amplifié mes émotions ! Peut être pour me donner la hargne et que je me batte sérieusement ? Non, il faut que je me calme tout de suite sinon je vais empirer les cho..

Je ne finissais pas ma pensée, trébuchant sur une racine. Foutu cliché ! Combien y en aurait-il ce soir ?!
Je venais de m'étendre de tout mon long par terre parcourant ainsi le dernier mètre qui me séparait de la jeune fille. Ni une ni deux, j’agrippais ses jambes pour l'empêcher d'aller plus loin.

« Halte là ! Je ne te laisserai pas faire un pas de plus avec MA sacoche ! »

La jeune fille se retourna ce qui me fit perdre soudainement mon assurance. Je me souvins de sa toute première menace de mort qui me mit immédiatement en état de stresse. Je continuais en balbutiant:

« J-je n'ai aucune envie de perdre un bras, j'aimerais juste trouver une terrain d'entente !  Si tu me rends ma sacoche je rentrerais au dortoir et te laisserais tranquille mais... je ne veux pas mourir ! Abandonne ton idée de m’annihiler s'il te plais !! »

Le cris du désespoir, littéralement. Je devais être totalement lamentable à me faire trainer par terre sur le sol qui commençait à devenir boueux mais je ne pensais même pas à me relever. Comme ça, s'il lui venait l'envie de me taper je serais déjà au sol et je pourrais me rouler en boule pour mieux encaisser...
Et puis le ridicule ne tue pas ! A la limite je préfère jouer cette carte plutôt que celle de l'agressivité que j'ai faillis sortir tout à l'heure.
Reste à voir quel effet ça provoquera...
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 268
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Mer 25 Oct - 22:52
L'erreur est humaine...



J’étais à présent à une certaine distance du lieu d’altercation lorsque je l’entendis fouler le sol humide à ma suite, sans grande discrétion. Je ne m’arrêtai pas, attendant qu’elle soit plus près pour que je puisse tenter quoi que ce soit. Je pouvais l’immobiliser une seconde fois, mais si elle persistait à me suivre je me verrais dans l’obligation de l’assommer. J’espérais ne pas être obligée d’avoir recours à la seconde option, ne voulant pas me retrouver avec un corps inconscient sur les bras.  Soudainement, alors que je jetai un coup d’œil pour vérifier sa position, je la vis osciller puis s’étaler sur le parterre, et enfin s’agripper désespérément à mes jambes. Je me stabilisai tant bien que mal, tempêtant par la même occasion, agacée par ma poursuivante. Cette dernière héla tout en déclarant que la sacoche était la sienne, comprenez que j’ai du mal à la croire après qu’elle ait essayé de me frapper. La jeune fille semblait être moins sûre d’elle lorsque mon regard dur s’attarda sur son visage. Son visage m’apparut comme familier, l’aurais-je déjà croisé quelque part ?

*coriace celle-là !*

*Coriace mais surtout horripilante, serait-ce trop lui demander de me laisser tranquille et de vaquer à ses occupations à l’extérieur du pensionnat ?*

*je pense qu’elle t’aime bien, c’est pour ça qu’elle s’accroche à toi*

J’affichai un rictus, suite à la remarque de mon héroïne. Puis reportai mon attention sur l’indésirable.

« J-je n'ai aucune envie de perdre un bras, j'aimerais juste trouver un terrain d'entente !  Si tu me rends ma sacoche je rentrerais au dortoir et te laisserais tranquille mais... je ne veux pas mourir ! Abandonne ton idée de m’annihiler s'il te plait !! », gémit-elle avec désappointement.

Bloodyhell. Je me sentis mal, terriblement mal. Jamais il n’y avait eu d’histoire d’espionnage, juste une pauvre élève errant à la recherche de son sac. De plus elle pensait que je m’étais adressé à elle, lorsque j’avais menacé Atalante, sa peur de moi était légitime. Pensait-elle vraiment que j’allais mettre fin à ses jours ? Étais-je si effrayante que ça ? Je vous avoue que je ne préférais pas connaître la réponse.

*il n’est si bon cheval qui ne bronche*

*Merci d’en rajouter, j’ai compris, je me suis trompée à son sujet.*

For Christ’s sake ! Bien sûr que je l’avais déjà vu, nous sommes dans la même classe. Bien que je me mette toujours au fond, que je ne parle à personne, j’ai dû la voir, ne serait-ce que brièvement. D’ailleurs voyez, je suis tellement invisible dans la classe que Little Red Hen ne m’a reconnu non plus ce soir.

*tu vas lui dire ?*

*Tu divagues ? Je préfère rester à ses yeux comme la-tarée-qui-profère-des-menaces-et-qui-l’immobilise-sans-raisons.*


Amenée à résipiscence, je ne souhaitais pas non plus paraître affable tout d’un coup, ainsi je ne m’excusais pas sur le champ.

« Avant tout, j’apprécierai que vous daigniez me libérer de vos bras. », répondis-je platement.

Mes jambes à présent vacantes, je reculai de la masse à terre et m’éclaircis la gorge.

« Je vous prie de bien vouloir m’excuser, il semblerait qu’un quiproquo ait eu lieu. Je ne vous veux aucun de mal, la menace que j’ai proférée n’était pas à votre attention, soyez en assuré. Etant donné que vous êtes le propriétaire je vous remets cette sacoche. », joignant le geste à la parole, je lui délivrai son dû.  

Supposant que ma mission était accomplie je l’aidai par politesse à se relever et non par gentillesse, ne pouvant m’empêcher d’arborer une mine désapprobatrice, à la vue de la position qu’elle adoptait. J’admirai son courage, mais il y avait des limites tout de même. Omettant la présence de l’élève, je me mis à réfléchir sur la suite des évènements. Si j’étais sortie au départ c’était pour courir, cependant je n’en ressentais plus l’envie à présent. Quelques exercices suffiraient amplement, Atalante pouvait comprendre aussi que mon corps n’était pas toujours à sa disposition.  La pluie s’intensifiait, comme pour renforcer ma décision, je m’essuyai du revers de la main mon visage mouillé.

*on pourra toujours reporter à demain matin*

Reconnaissante je le remerciais, consciente de ce que la course représentait pour elle. Je lui proposais à la place de comme à l’accoutumée, frapper contre un arbre. J’ajoutai un petit bonus, en lui disant qu’elle pouvait imaginer que l’endroit où j’allais rudoyer, n’était autre que Nolan. L’effet fut réussi, elle exaltait de joie, on aurait dit que c’était noël avant l’heure. Je m’étirai rapidement, ce qui me prodigua beaucoup de bien. Je repérai ma cible à quelques mètres et m’y dirigeai ne me souciant plus de Little Red Hen. Je caressai l’arbre, vérifiant sa solidité et si son enveloppe de protection était assez résistante. Par enveloppe j’entends écorce. Je scrutai ma main qui n’avait pas entièrement cicatrisée depuis l’altercation devant le stade. J’haussai les épaules, indifférente, puis commençai à me défouler sur le tronc.

*dans le doute vérifie p’t’être  que la petite rousse soit partie, voire qu’elle aille pas nous dénoncer*

*Détends toi Atalante, tu as bien vu l’expression sur son visage non ? Je peux te garantir qu’on ne la reverra pas de sitôt.*

J’abattis mes poings de plus en plus fort sur la plante ligneuse, encouragée par les cris insatiables de ma colocataire permanente. Les bouts d’écorces volaient sur les côtés et je sentais peu à peu mon épiderme se déchirer.

lumos maxima

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ellyn trébuche et fait ami-ami avec le sol en #3333ff
Atalante vous traite d'alburostre en #999900
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 315
Localisation : Plongée dans un livre, loin de vous
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Sam 28 Oct - 0:24



"L'erreur est humaine..."
En plus de son visage dur, la jeune fille semblait me dévisager... Peut être me détaillait-elle ? J'avoue avoir détourné rapidement le regard, l'espace d'un instant puis décidai de la fixer également. Ce n'était pas le moment de montrer des signes de faiblesses si je voulais être convaincante ! Heum... Oui bon, je vous prierez d’oublier ma position actuelle qui consiste à agripper désespérément ses jambes, étalée sur le sol boueux. Vous verrez, en faisant abstraction de ce petit détail, l'illusion sera parfaite !

Je soupirai intérieurement en même temps que le Dragon. Inutile de se voiler la face, j'étais dans la position la plus lamentable qu'il soit. J'en avais conscience, Long me le confirmait et Hurlk enfonçait le tout. Bref, tous les éléments étaient réunis pour que je me sente mal à l'aise... Cependant, je n'étais pas dans l'idée de céder à la honte ! Je serais forte jusqu'au bout ! Il s'agissait de ma sacoche tout de même...

*Relève-toi Sheila et fais lui face ! Montre lui que tu ne plaisante pas malgré... ton entrée en scène.*

Apparemment, Long était plutôt remonté. Je pense qu'il prenait très mal le fait que je puisse être si peu crédible... Après tout, en tant qu'hôte du plus grand signe du zodiaque, je veux bien comprendre qu'il exigeait un minimum de présence afin de lui être digne. Enfin, j'avais tout de même du mal à déterminer le destinataire de son agacement... En temps normal, il aurait reporté le tout sur moi et dans cette situation je l'aurais plus que compris ! Cependant, il me semblait également en colère contre la jeune fille... Il paraissait ne pas apprécier son rictus. De ce côté là j'étais au même point que le Dragon: j'avais du mal à analyser ce que cette expression signifiait.
Je comptais m’exécuter mais la voleuse de sacoche changea d'air pour adopter un visage légèrement mal à l'aise. Ah, ça y est, ma posture avait finit par la gêner tant elle était ridicule. Ok Hulk, je veux bien te comprendre, je ne suis pas vraiment exposée à mon meilleur jour...

« Avant tout, j’apprécierai que vous daigniez me libérer de vos bras. »

Son ton semblait s'être radoucit mais en même temps restait très strict.
J'obéis immédiatement, presque au garde à vous, lâchant les jambes de la jeune fille. Je commençais à me redresser jusqu'à m'assoir en écoutant la suite de son discourt.

« Je vous prie de bien vouloir m’excuser, il semblerait qu’un quiproquo ait eu lieu. Je ne vous veux aucun de mal, la menace que j’ai proférée n’était pas à votre attention, soyez en assuré. Étant donné que vous êtes le propriétaire je vous remets cette sacoche. »  

Ah ? Elle s'excusait ? J'avoue tomber des nues suite à sa réplique. Alors comme ça, elle n'avait aucune pulsion meurtrière contre moi ? J'avais tout inventé ? Oui enfin, tout de même, elle aurait pu éviter d'exprimer à voix haute son énervement, on n'en serait pas là ! Quoi que, sans elle je n'aurais peut être pas retrouvé ma sacoche. Finalement, j'étais venu à bout du Boss final sans avoir à combattre et, en plus de ça, je lootais l'item !
Je lui étais reconnaissante d'avoir retrouvé ma sacoche et me sentais soulagée qu'il ne s'agisse que d'un quiproquo ! Enfin, ça ne m'expliquait pas non plus son comportement de chasseuse mais bon, on va dire qu'elle était juste curieuse d'avoir entendu du bruit...

Je récupérai l'objet au centre de mon attention puis Hulk m'aida à me relever. Elle était plutôt gentille tout compte faits ! Bien que ses paroles restaient froides et strictes, elle m'avait aidé à me relever, rendu ma sacoche et éclaircit ce regrettable malentendu. Malgré la première impression, ma foi, assez mauvaise des deux côtés, on pourra peut être repartir sur de bonnes bases ?

*Tu es trop indulgente, Sheila. Tu devrais montrer plus de réticence à l’égard de cette jeune fille ou du moins demeurer plus méfiante. Nous ne sommes pas à l’abri d'un retournement de situation où d'une attitude agressive.*

*Et toi tu es trop défiant, Long. C'est vrai qu'au début on a toutes les deux agit de façon stupide et à cause de ça on s'est inquiétées. Mais maintenant que le mystère est résolu, on devrait repartir du bon pied ! En tout cas, ça serait plus sympa et puis ça dissipera toutes particules restantes d'énervement !*

*Je ne suis pas un érudit des sciences mais je suis prêt à parier que l’énervement n'est pas fait de matière mais découle plutôt d'une émotion.*

*Oui bon, tu m'as comprise ! T'es taquin ce soir, à jouer sur les mots !*

Je me dépoussiérai les mains mais décidai de ne pas tenter le nettoyage de mes vêtements. Si je commençais à frotter la boue j'allais l’étaler et achever l'hygiène de mes mains, poignets ou peut importe du moment que ça faisait partie de mes bras.  
Je me précipitai pour vérifier le contenu de mon sac et... sauvée ! La gourmette d'Edan était à sa place. Bien, très bien, grand soulagement. Je l’accrochai à mon poignet puis constatai que les feuilles volantes de ma sacoche étaient froissées. Quelqu'un a du marcher dessus... Heureusement, la petite chaine argentée était intacte, c'est tout ce qui comptait.

Je remarquai que l'ex-boss final semblait avoir une absence. Peut être réfléchissait-elle ? Mais à quoi ? C'était une excellente question Watson ! Avant de pouvoir y répondre, la jeune fille s'étira et se détourna de moi pour foncer sans hésitation vers un arbre. Enfin, je suppose que ce végétal était sa cible étant donné que rien d'autre n'était sur la trajectoire de sa course.
Effectivement, j'avais vu juste, elle s'arrêta devant le tronc puis... elle le tabassait ?! Très bien, j'ai du louper un épisode... Qu'est ce que ce pauvre arbre lui avait-il fait ? A moins que notre petite altercation l'avait plus agacé que je n'avait imaginé ?

Timidement je m'approchai en glissant ma sacoche sur mon épaule. Je constatai par la même occasion que le martellement de la jeune fille faisait gicler l'écorce d'une force que je n'aurais soupçonné ! Je restais là, les mains dans mon dos, observant d'abord les poings de Hulk qui n'avaient pas l'air en très bon état... Quoi que, avec tous ces nouveaux éléments, je pouvais affirmer avec certitude que le surnom "Hulk" lui allait à ravir !
Je regardais ensuite ses habits et, à en juger par sa cravate, elle était chez les Grecs. Je remontai ensuite jusqu'à son visage et ressentit un impression étrange. Une sensation de déjà vu...

*Dis, Long ? On ne l'aurait pas déjà croisé quelque part ?*

*Sans doute dans le dortoir ou plus simplement en classe.*

*Elle est dans ma classe ?*

Long haussait les épaules, me laissant me débrouiller avec mes questionnements. Le pire c'est que j'étais sûre qu'il connaissait la réponse ! Ah les esprits de nos jours...

J'attendais patiemment que Hulk finisse de terrasser son adversaire avant de tenter une approche. Je n'aimerais pas la quitter sans rien dire parce que, déjà, c'était malpoli, et en plus j'étais décidé à ne pas laisser la relation aussi mal qu'elle avait commencé.

« Merci pour ma sacoche, j'avoue que j'ai vraiment eu peur de l'avoir perdu. Enfin bon, grâce à toi j'ai pu la récupérer donc, encore merci. Je voulais aussi m'excuser pour avoir essayé de te frapper ! Long m'a dit d'attaquer et comme une idiote je l'ai écouté... Enfin tu sais ce que c'est les Dragons chinois, c'est plutôt agressi.. non, je rectifiai mon adjectif, sentant les sourcils de Long se froncer, combattant plutôt. A la limite je suis plutôt contente que tu m'es immobilisée ! Franchement, je me serais sentie mal si je t'avais touché alors que c'était un malentendu. Tu as une sacrée force au passage, je suis plutôt impressionnée ! Enfin bref, moi c'est Sheila ! Sheila McElroy. Je tendais la main pour lui proposer de la serrer avec un sourire, est ce qu'on ne serait pas dans la même classe par hasard ? Il me semble t'avoir déjà vu maintenant que je regarde mieux ton visage... »
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 268
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Jeu 2 Nov - 23:23
L'erreur est humaine...



I look inside myself and see my heart is black
I see my red door and I must have it painted black
Maybe then I'll fade away and not have to face the facts
It's not easy facing up when your whole world is black


Couvrant les cris de mon héroïne, la musique défilait dans ma tête sans discontinuer. Frissonnant à cause de la pluie, j’avais mis fin à mon acharnement, vérifiant par ailleurs l’état de l’arbre. Ce dernier paressait ne pas avoir trop souffert, son système étant quelque peu fragilisé, mais sans plus de dommages. Sentant une présence je me retournais et trouvais avec mécontentement la fille de tout à l’heure. Je soupirai doucement, voulant me retirer au plus vite.

« Merci pour ma sacoche, j'avoue que j'ai vraiment eu peur de l'avoir perdu. Enfin bon, grâce à toi j'ai pu la récupérer donc, encore merci. Je voulais aussi m'excuser pour avoir essayé de te frapper ! Long m'a dit d'attaquer et comme une idiote je l'ai écouté... Enfin tu sais ce que c'est les Dragons chinois, c'est plutôt agressi.. non, combattant plutôt. A la limite je suis plutôt contente que tu m'es immobilisée ! Franchement, je me serais sentie mal si je t'avais touché alors que c'était un malentendu. Tu as une sacrée force au passage, je suis plutôt impressionnée ! Enfin bref, moi c'est Sheila ! Sheila McElroy. Elle me tendit sa main tout en souriant. Est ce qu'on ne serait pas dans la même classe par hasard ? Il me semble t'avoir déjà vu maintenant que je regarde mieux ton visage... »

Bloodyhell, je n’allais certainement pas m’en sortir. Je pensais clore rapidement la conversation, prétextant une asthénie. Cependant me rappelant ma mission, je notai bien dans mon esprit les informations données, et prévoyais de lui en soutirer le plus possible.

*bah dis donc, sur ce point vous vous ressemblez, t’as beau pas beaucoup échanger avec les gens quand tu t’y mets, c’est affreux, tu nous sors des tirades, par contre elle s’exprime mieux que toi, pas niveaux vocabulaire hein, tu en as clairement plus qu’elle mais elle n’hésite pas et se perd pas dans ses questions*

*Se ressembler ? J’émis intérieurement un rire sarcastique. Eh bien tu n’avais qu’à la choisir dans ce cas, au lieu de posséder un tel déchet.*

J’étais facilement irritable en ce moment, forcément ça remarque m’avait quelque peu déplu.

*roooooooh ça va, j’veux dire bien sûr que tes malaises et ta faible musculature ne sont pas très attrayants mais bon, au final maintenant ça va, tu te nourris mieux et tu commences à prendre du muscle, je me plains pas de t’avoir c’est tout le contraire en fait et puis de toute façon j’ai pas eu la possibilité de choisir*

Elle savait se rattraper. Bon si vous suivez à peu près mon histoire avec Atalante, vous avez pu constater que nous n’étions pas du genre à faire d’effusions d’amour, loin de là. Sur ce point nous nous ressemblions beaucoup toutes les deux, être affective était une chose inconnue pour nous si bien que proférer des menaces nous semblait plus naturel. Tout ceci pour dire que lorsqu’elle prononça la phrase suivante : « je ne me plains pas de t’avoir c’est tout le contraire », comprenait que cela me perturba quelque peu mais en même temps me prodigua une sorte de chaleur au cœur, oui malgré que my heart is black, comme dit dans la chanson. Ensuite elle m’apprit que les divinités n’avaient pu choisir les corps dans lesquels elles allaient résider, une information de plus à ajouter dans mes notes.

*Hmm c’est vrai qu’avec moi tu t’en sors pas trop mal, je n’ose imaginer le sort réservé à une personne de sexe masculin.*

*c’est simple, j’l’aurais décapité*

Je souris me rappelant les premiers mots qu’elle prononça à mon égard après avoir élu domicile dans mon corps.

« Enchantée, lui dis-je tout en lui serrant la main rapidement. Moi c’est Aberline, dis-je en reculant un peu. En effet nous sommes dans la même classe, je ne t’ai pas reconnu tout de suite à cause de l’obscurité. »

*ah maintenant tu la tutoies ? et tu lui dis pas ton prénom ?*

*Eh bien oui, étant donné que nous sommes dans la même classe et que par conséquent elle n’est pas une inconnue, je me permets ce genre de familiarité. Concernant le prénom je ne préfère pas, je ne souhaite pas qu’elle se dise que maintenant que je ne suis plus une menace on peut être amie.*

« Tu fais donc partie des Constellations d’Orient. Long tu dis ? J’imagine que tes pouvoirs doivent être assez exceptionnels, me trompe-je ? Tu arrives à les contrôler ? »

*tu vois ? toujours plein questions.. tu peux pas te contenter d’une seule sérieux*

*J’extirpe le plus de renseignements possible, je fais ça pour Ashlotte alors arrête de renauder.*

Je tressaillais en crescendo, toussant de façon discrète pour ne pas gêner mon interlocutrice. « Fichtre », pensais-je, sentant que j’allais tomber malade. J’avais l’habitude, ayant un système immunitaire faible, cependant l’idée de rester cloîtrée au lit ne me plaisais guère. Je vous laisse imaginer la joie d’Atalante lorsque je suis souffrante, une vraie partie de plaisir je vous assure.

« Hmm ça te dérange si on rentre ? Je ne souhaite pas attraper froid. »

lumos maxima

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ellyn trébuche et fait ami-ami avec le sol en #3333ff
Atalante vous traite d'alburostre en #999900
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 315
Localisation : Plongée dans un livre, loin de vous
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Jeu 9 Nov - 0:19



"L'erreur est humaine..."
J'attendais, toujours la main tendue vers la jeune fille. Très franchement, voyant l'expression qu'elle affichait, je m'attendais à me recevoir un bon gros vent... Elle avait l'air assez agacée et j'avais du mal à savoir pourquoi. Bon, ok, j'avais essayé de lui mettre un coup de poing dans la figure mais au final elle n'avait rien et je m'étais excusée !

*La réflexion est un bon outil lorsque l'on se pose des questions. Je préconise un petit temps pour prendre en compte les indices qui nous sont proposés et d'émettre une hypothèse logique et un peu plus crédible que la tienne.*

Je marquai un instant de pause, étonnée. Non seulement Pogogo ne réagissait pas comme ça d'habitude mais surtout il n'avait jamais vraiment porté d'importance aux gens que je fréquentais. Pourquoi ça serait différent avec Hulk ? Peut être qu'il s'intéressait à elle ? Mais la question était pourquoi ? A moins que ce soit moi qui me fasse des films...

*Très bien Sherlock, on commence par quoi ?*

*Par le commencement, évidemment. Tandis que le Dragon s'éclaircissait la gorge, je soupirais intérieurement, constatant qu'il commençait à ce la jouer, premièrement, nous l'avons trouvé en train de se balader seule, de nuit. Soit elle avait perdue quelque chose comme toi, soit elle aime la solitude. Personnellement je pencherais plutôt pour la seconde option... Deuxièmement, tu ne l'as pas reconnu ce qui veut dire que, bien que faisait partie de la même classe, vous ne vous êtes pas parlé.*

*Normal, j'ai pas encore eu le temps d'aller voir tout le monde... Et puis je ne suis pas sûre d'être dans sa classe.*

Ignorant ma dernière phrase, il continua de sa voix grave,*cela signifie également qu'elle n'est pas venue vers toi ce qui renforce mon idée qu'elle puisse être quelqu'un de solitaire. Troisièmement, elle n'a pas hésité à frapper contre un arbre avec la nervosité d'un écureuil ayant bu trop de café*

*Ha ha ha ! J'adore ton image ! Un écureuil dopé au café ! Faudrait que je la ressorte celle-là...*

Le Dragon poussa d'abord un long soupir avant de poursuivre, *pour finir, elle avait l'air agacée quand elle t'a vu.*

*C'est pas une observation ça. C'est justement la question que je me posais !*

*Laisse moi finir, tu veux ?! Il se racla la gorge dans un grognement, ma conclusion est donc la suivante. Tu es face à une personne solitaire, sans doute à fleur de peau qui a envie qu'on la laisse en paix. Néanmoins c'est une personne polie qui sait faire preuve d'éducation.*

*Tout ça pour ça ? Tu aurais pu me le dire directement au lieu de jouer les Hercule Poirot !*

Long commençait à s'énerver en me traitant d'ingrate et d'impertinente. Très bien, s'il le dis ! En attendant il m'avait fait perdre un temps fou ! Je venais de me perdre dans mes pensées un peu trop longtemps à mon goût et avait besoin de me reconcentrer sur mon interlocutrice pour ne pas lui paraitre impolie.
Elle m'aida d'ailleurs à reprendre mes esprits en me serrant furtivement la main en plus de se présenter et de confirmer que nous étions dans la même classe. Ah ! Autant pour moi, elle ne m'a pas laissait poiroter dans le vide finalement. Je fus forcée d'admettre que Long avait raison sur ce point, elle était polie.

Lorsqu'elle me serra la main je sentie que sa peau n'était pas en bonne état. Je n'étais pas tout à fait sûre tout à l'heure puisqu'elle était en pleine action mais là je n'avais aucun doutes !
Elle venait de reculer mettant une distance de sécurité entre nous mais je ne pouvais pas rester comme ça. J'avançai d'un pas et lui attrapai le poignet pour examiner le dos de sa main et constater les dégâts.

« Mon dieu, tes mains ! Il faut faire quelque chose, je te laisse pas dans cet état ! »

Je ne pu continuer mes observations qu'elle se dégagea pour tousser discrètement. Effectivement, elle n'avait pas vraiment l'air d'apprécier les contacts... Mouais, bon tant pis, c'est fait.

« Hmm ça te dérange si on rentre ? Je ne souhaite pas attraper froid. »

Hum ? Oh ! Maintenant qu'elle le disait, je remarquai qu'il pleuvait depuis tout à l'heure. Non seulement ça n'avait pas arrêté mais en plus ça s'était amplifié... Je levai légèrement le nez et tournai mes paumes de mains vers le ciel comme si ma sensation de froid et mes frissons ne suffisaient pas à me confirmer la présence de la pluie.
Je secouai la tête pour expulser un peu d'eau puis regardai à nouveau la jeune fille qui frissonnait légèrement. Elle avait totalement raison, ce n'était pas le bon moment pour s'attarder dehors ! En plus Long commençait à me presser pour que je rentre sans dépasser le couvre feu...

Je m’étirai pour remettre mes muscles en fonction puis pointai derrière moi avec mon pouce pour inviter Aberline à me suivre.

« Bon, je te propose de passer dans ma chambre. J'ai ce qu'il faut pour soigner à peu près tout et n'importe quoi. Comme j'ai une certaine aversion pour tout ce qui est hôpitaux, infirmeries, médecins et tout le bazar j'ai toujours ce qu'il faut avec moi pour me soigner toute seule. »

N'allez pas vous faire des idées, je ne tente pas un rapprochement comme ça. Si je lui propose de passer dans ma chambre plutôt que d'aller à l'infirmerie c'est pour plusieurs raisons.
1) Ayant peur de cet endroit, ce n'est pas moi qui vais proposer d'aller là-bas
2) Je n'aurais pas vraiment le courage d'y aller de toute façon...
3) On nous demanderait sans doute ce qu'on faisait dehors à cette heure ci et allez expliquer la situation bizarre de notre rencontre !
4) Il fallait que je me change... Non parce que la mode gadoue très peu pour moi !

Je tournai donc les talons pour rejoindre le dortoir en jetant plusieurs fois des coups d’œil par dessus mon épaule. Je vérifie comme je peux qu'elle me suive, excusez moi de ne pas être équipée de rétroviseurs...
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 268
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Lun 1 Jan - 17:52
L'erreur est humaine...



Vérifiant mes dires, Little Red Hen souleva ses mains en direction du ciel, laissant des gouttes transparentes s’écraser silencieusement sur ses paumes.
Cela me rappela une photographie en noir et blanc. Une petite fille, la tête tournée vers le ciel parsemé de nuages pluvieux, les paumes levées, les doigts écartés. Son nez légèrement retroussé avec la bouche entrouverte, comme si elle attendait quelque chose. Sheila n’est pas une petite fille vous allez me dire, en effet mais il faut reconnaitre qu’elle a un comportement assez enfantin parfois, cela ressort notamment dans sa manière de parler.

*ahurie de Chaillot ! elle avait pas remarqué depuis tout ce temps qu’il pleuvait !*

« Bon, je te propose de passer dans ma chambre. J'ai ce qu'il faut pour soigner à peu près tout et n'importe quoi. Comme j'ai une certaine aversion pour tout ce qui est hôpitaux, infirmeries, médecins et tout le bazar j'ai toujours ce qu'il faut avec moi pour me soigner toute seule. »


Je n’avais pas relevé la remarque faite par Little Red Hen plus tôt concernant l’aspect de mes mains, j’aurais dû. La proposition était sympathique, pour des gens dans le besoin, ce n’était pas mon cas. Mes mains bien qu’un peu abîmées ne se trouvaient pas non plus dans un état lamentable et puis je pouvais très bien me soigner toute seule, son aide ne m’était pas nécessaire. Elle partit en tête avant que je n’aie pu lui répondre, évidemment les conventions devaient lui être étrangères. Lorsque l’on fait une proposition on attend la réponse de l’autre personne, en toute logique. Je la suivis jusqu’à l’intérieur du bâtiment puis la héla doucement.

« Eh ! Je ne vais certainement pas te suivre dans ta chambre, d’ailleurs la moindre des choses aurait été de patienter quelques secondes supplémentaires afin que je puisse répondre à ta proposition, nevermind.. De plus mes mains vont bien, j’ai l’habitude, je possède de quoi les soigner si besoin est. »

Je croisai les bras, m’arrêtant pour lui montrer que je ne plaisantai pas. Atalante me poussait à y aller, justifiant ses propos en citant le cas « Ashlotte ». Elle marquait un point, certes, cependant je ne connaissais pas cette fille et souhaitais en rester là. Je me trouvais dans une sorte d’impasse, je réfléchis un moment, penchant la tête sur le côté, puis trouvai un compromis.

« Me rincer les mains suffirait, déclarai-je, je n’ai que des éraflures, les douches sont pourvues de robinets. »

J’attendais une réaction de sa part, espérant qu’elle n’aller pas insister davantage.

*c’est vraiment ton opposé cette fille, toujours pleine d’entrain et souriante, (un peu rossignol d’Arcadie..)*

*Tout ce que j’abhorre en fait.*

*Erin est comme ça, c’est pas pour autant que tu ne l’aimes pas hein*

*C’est différent, Melo est ma jumelle, je l’aimerais quoi qu’il arrive. Je pense que je déteste les gens comme Sheila car ils m’apparaissent ‘faux’. Arborant toujours un sourire, mettant en exergue le côté optimiste. Ou alors tout ça est dans ma tête, I’m a weirdo, incapable de se fondre dans le moule qu’est le monde.*

*’faut de tout pour faire un monde non ?*


Sa question restant en suspens, noyée dans le silence.
 
lumos maxima

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Ellyn trébuche et fait ami-ami avec le sol en #3333ff
Atalante vous traite d'alburostre en #999900
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 315
Localisation : Plongée dans un livre, loin de vous
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..." Ven 5 Jan - 18:53



"L'erreur est humaine..."
Je n'avais pas vraiment attendu la réponse de la jeune fille. Ça lui semblera sans doute malpoli. Tant pis.
Il commençait à se faire tard, il pleuvait et mon Dragon me pressait pour que je rentre ! Chaque seconde de perdue... est une seconde de perdue, justement ! Merci cap'taine obvious... Bref, je n'avais pas trop envie de poiroter sous la pluie. Déjà parce que je suis frileuse mais surtout parce qu'Aberline commençait à tousser. Ça serait bête qu'elle choppe froid.

*Quand bien même, tu nous fais passer pour des malotrus !*

*Je ME fais passer pour une malotrue, nuance.*

Le Dragon soupira, sachant ce à quoi je pensais. Il désapprouvait légèrement la manière mais il ne pouvait qu'admettre que ça marchait. Décidant de me laisser mener ma barque tel que je le voulait, il se tut. Et puis je sentais son soulagement de me savoir en direction du dortoir, sacoche en main. L'objectif de la soirée avait été atteint et il me restait encore quelques minutes avant que le couvre-feu ne retentisse. D'une certaine manière, ses exigences sont respectées.

Une fois dans le bâtiment, je tournai une énième fois la tête pour m'assurer que la rouquine me suivait toujours. Je lui souris, voyant que c'était le cas puis elle m'interpella, l'air légèrement mécontent (ce qui ne me surprit qu'à moitié pour tout dire).

« Eh ! Je ne vais certainement pas te suivre dans ta chambre, d’ailleurs la moindre des choses aurait été de patienter quelques secondes supplémentaires afin que je puisse répondre à ta proposition, nevermind.. De plus mes mains vont bien, j’ai l’habitude, je possède de quoi les soigner si besoin est. »

Je me tournai vers elle pour répondre. Évidemment, comme prédit par Long, elle me prenait pour une personne malpolie. Elle semble même très catégorique dans ses propos. C'est drôle, son visage assez doux donnerait plutôt l'impression d'une personne "timide" ou toute gentille. Enfin, étant donné les premiers mots que nous avons échangé couplés à une prise de catch, je n'avais aucun doute sur sa force de caractère. Et même si elle me faisait un peu peur, ça me plaisait ! Je suis sûre qu'au fond, c'est une belle personne.
Assez amusée par la situation, je pris d'abord un ton de rigolade en exagérant légèrement mon jeu. Je mis même mes mains sur mon cœur comme si je venais de me prendre un coup.

« Aoutch ! Tu ne mâches pas tes mots, dis-je avant de rigoler. Je récupérai ensuite mon sérieux sans perdre mon sourire. Je voulais qu'elle comprenne que je n'avais pas d'animosité envers elle, je vais être tout à fait honnête avec toi, dans tout les cas je ne pense pas que j'aurais eu une réponse positive... Et même si c'était pour me réprimander, tu m'as suivis en fin de compte. Alors pour moi, c'est mission accomplie ! »

Long releva ensuite la dernière phrase de la jeune fille avec une pointe d'envie. Son côté combatif et indépendant lui plaisait apparemment beaucoup. Tu le dis si t'es pas content de me posséder, hein ? Je soupirai en mon for intérieur. Mais d'une certaine façon, j'étais d'accord avec lui. L'énergie qui se dégage de la rouquine a quelque chose de fort et fier. Je ne saurai pas trop la décrire mais une chose est sûre, j'ai comme l'impression d'être un petit être fragile à côté d'elle.
Par réflexe, je tripotai la gourmette argentée de mon frère comme si elle m'apporterait du soutient après quoi Aberline affirma que les douches étaient les plus appropriées au problème. C'est une bonne idée, de toute façon il faut que je me débarbouille et que je me lave les mains aussi.

« Ok ça me va ! Vas-y, je te rejoins dans deux secondes le temps de récupérer des vêtements. »

Une fois accordées, je tournai les talons pour aller en vitesse dans ma chambre. Se rincer les mains peut être rapide, je n'aimerait pas qu'elle parte vite fait bien fait avant même de pouvoir la rejoindre ! Même si cette pensée trottait dans ma tête, j'avais envie de faire confiance à cette fille. C'est étrange comme je m'accroche... J'aurai très bien pu couper court à ce début de relation puisqu'elle semble, elle, n'avoir envie que de ça.

*Il est vrai que je ne te cerne pas. Quel intérêt y a-t-il à vouloir connaître cette personne qui, soit dit en passant, a menacé de te briser les vertèbres ?*

*Ha ha ! Je ne pense pas qu'elle m'aurait fait du mal. Sinon elle ne se serait pas embêté à me parler. Mais c'est vrai qu'elle m'a fait peur au début ! Et quand elle a frappé sur l'arbre, aussi.*

Même si le Dragon ne voulait pas le montrer ou le reconnaître, il était tout de même protecteur avec ce corps qui lui permettait de "vivre". Si cette fille n'avait pas fait preuve de répartie et de force de caractère, je pense qu'il l'aurait détesté.
Il ne fit pas plus de commentaires mais, pour une fois que lui me laissait tranquille, j'avais envie de parler un peu. Une pensée s'imposait à mon esprit et j'avais envie de la lui partager comme si cela me permettrait de me sentir mieux.

*Tu sais Long, sa façon de mettre de la distance, d'être froide... Je trouve que ça ressemble à une protection. Ou à une carapace si tu préfères.*

*Et ?*

*J'aurai pu être comme ça aussi. Après.. cet événement. J'aurai pu décider de me renfermer, de ne plus aller vers les autres.*

*Où veux-tu en venir ?*

Je ne sais pas si c'était voulu pour me réconforter mais le Dragon fit en sorte de diriger mes pensées sur moi et Aberline plutôt que sur mon petit frère.
Je réfléchis. Moi même je n'avais pas d'idée précise de ce que je voulais mais j'avais une certitude que je ne pouvais ignorer.

Secouant la tête, je déverrouillai ma porte de chambre pour me glisser à l'intérieur. Les lumières étaient éteintes et je devinais qu'Eireen dormait déjà. M'aidant de l’éclairage offert par mon portable, je récupérai rapidement des vêtements puis un désinfectant. C'est bien de se rincer les mains mais mieux vaut plus de précautions que pas assez !
Je retournai vers les douches au pas de course, priant pour que la miss soit encore là.
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 268
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "L'erreur est humaine..."
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
"L'erreur est humaine..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [TERMINE] "L'erreur est humaine mais surtout pardonnable" [Sam & Ashley]
» marc, mon ami, tu as commis une erreur:::
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Le Hobbit, une espèce humaine différente de l'homme moderne.
» Des missiles nucléaires volent ils par erreur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Le Parc :: ► Le bassin à carpes-
Sauter vers: