AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


N'est-ce qu'une simple blessure ? [PV Nika L. Iélanov]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Pensionnat :: ◄ Rez-de-chaussée :: ► L'infirmerie
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: N'est-ce qu'une simple blessure ? [PV Nika L. Iélanov] Lun 12 Nov - 19:31

 

 


 
✙ L’espoir fait vivre ✙


 Ne pouvant retarder plus longtemps l’injection, je respire un grand coup et approche l’aiguille. Répétant mentalement ma routine si bien apprise, je place quatre doigts en travers du muscle en positionnant l’auriculaire sur l’acromion, l’os sous la clavicule. Ceci marque la base d’un triangle imaginaire inversé. La pointe  du  triangle  se  trouve  au  niveau  de  la  ligne  passant par l’angle de l’aisselle, il m’est plus facile de repérer la zone d’injection. Poussant un lourd soupir qui m’aide quelque peu à calmer mon rythme cardiaque, je jette un rapide coup d’œil à mon patient. Mordant ma lèvre inférieur, je presse avec le plus de douceur possible entre mes doigts le muscle deltoïde, et pique perpendiculairement à la peau, à un angle de 90°. Le mouvement rapide diminue la douleur.

  Tirant  sur  le  piston  en  aspirant  pour  vérifier  si du  sang  apparaît  dans  la seringue, si tel est le cas, je devrai préparer une autre injection. Heureusement, je ne signal rien d'alarmant, j'appuie donc lentement sur le piston de la seringue pour en faire sortir l’agent antibactérien. Me tournant de nouveau vers le jeune homme, je vérifie qu’il ne réagisse pas violemment, ne manquerait plus que j’ai raté ma cible en ayant touché une artère ou un vaisseau sanguin et qu’il tombe en arrêt cardiorespiratoire. Le Directeur n’apprécierait certainement pas de voir un de ses petits protégés possédés mourir à cause de mon incompétence.

  Une fois la solution totalement injecté, j’attends 10 secondes pour une meilleure absorption du produit, puis retire doucement l’aiguille dans l’axe en pressant presque aussitôt le point d’injection avec un tampon sec. J’en profite pour analyser la température de la peau atour de la zone : elle est de couleur normal sans excès de température. C’est bon signe, je redoutais une réaction allergique.
 

Tout va bien aller à partir de maintenant Nika,
tu n’as plus qu’à surveiller son état.

Je n’ai pas encore terminé,
je dois m’occuper de son poignet.

 

Tu te sentiras mieux sous peu, Bсе будет хорошо, я обещаю1. Repose-toi maintenant, tu l’as bien mérité. Je vais veiller sur toi, tu es en sécurité ici.

  Je note rapidement l’heure à laquelle j’ai procédé au traitement, les informations seront notées sur ma collecte de données. Tendrement, je remonte la couverture sur le petit corps frêle de mon malade, évitant de l’exposer à l’air froid. Réalisant que j’ai toujours mes gants, je me lève en prenant mon matériel souillé et me dirige vers la boite de sécurité pour m’en débarrasser.


Ça ne s’est pas trop mal passé,
j’ai déjà vu bien pire comme intervention.


  Je ne réponds pas, préférant regarder le rythme régulier de la respiration de Yuki. Je sais bien qu’il y a pire, mais pour moi ce n’était pas tant le mal physique que psychologique que je redoutais. Encore une fois, un chagrin immense m’envahi quand je repense aux images qui m’ont assailli. Plus que tout au monde je ne souhaite pas lui faire revivre ce désespoir.




_____________________Notes_______________________
1. « Tout ira bien, c'est promis. »
 



#CC6699 : Nika ~  |  ~ Freyja : #E08E79

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Dreams weight nothing
RP ~ PRÉSENTATION ~ LIENS
Nika L. Iélanov

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur http://immortalia.forumactif.org/t1555-kindness-isnt-weakness-it
Messages : 56
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'est-ce qu'une simple blessure ? [PV Nika L. Iélanov] Mar 13 Nov - 4:29



Suis-je fait pour vivre ?


Outre la compresse, je sentis les gants en plastique passer sur ma peau. C’était froid et désagréable. Je n’aimais pas cette sensation mais je ne dis rien. Je ne gémis pas non plus, tout comme je ne bougeai pas. Je n’en avais pas la force. J’en mettais déjà beaucoup trop dans le simple fait de respirer. C’était quoi une “pneumonie” ? Etait-ce ce qui m’empêchait de respirer, qui me fatiguait ? Je n’en savais rien et j’avais trop l’impression d’être dans ces moments de solitude et de faiblesses. Je n’aimais pas ça. C’était une période triste. Aussi triste que lorsque Toueris ne me parlait pas. A moins que je ne l’entendais simplement pas ? Quoique cela ne changeait pas grand-chose au fait que je ne parvenais pas à l’entendre. Ce n’était pas la première fois, mais cela me donnait l’impression de perdre quelque chose d’important. Un sentiment étrange que je n’aurais su nommer ou décrire. Et alors que je voulais dormir, cela me faisait réfléchir tout en respirant plus ou moins avec difficultés, m’empêchant de tousser le temps que j’étais avec quelqu’un.

La voix de l’adulte à mes côtés sonna doucement à côté de moi. Elle disait des mots qu’on n’avait jamais dit pour moi en plus de mots que je ne comprenais pas du tout. Encore ces mots… C’était quoi ? Que voulaient-ils dire ? Et… la “sécurité”... ? Comment devais-je me sentir si “rien de mal pouvait arriver” ? Je ne comprenais que la moitié des paroles qui m’étaient dites et Elle n’était pas là pour m’expliquer. Elle n’était pas là pour me faire la morale. Pas même alors que j’aurais pu l’écouter sans broncher. Enfin… Si. Peut-être un peu. Peut-être… Mais sans aucun doute moins que lorsque j’étais en pleine forme. Pourtant, j’avais tellement besoin d’elle. J’avais toujours eu besoin d’elle. Si elle venait à m’abandonner, je ne savais pas ce que j’allais pouvoir faire. Je ne voulais pas être seul…

La chaleur enveloppa mon corps tremblant sous le poids des températures contraires qui se battaient. Puis, dans mon champ de vision, la dame s’en alla avec ce qu’elle avait utilisé pour me piquer. Je ne fis pas attention à ce qu’elle fit par la suite, ne voulant bouger. On ne m’obligeait pas à le faire pour la toute première fois. On s’occupait de moi et se préoccupait de moi. C’était ce que m’avait dit ma Déesse et il semblait que c’était réellement le cas… Etait-ce vraiment ainsi ? C’était tellement différent de ce que j’avais vécu jusque-là que je ne comprenais pas pourquoi, comment…
Doucement, tremblant, je pris le pan le plus proche de la couverture qui me couvrait, et je la ramenai plus contre moi. J’avais mal au ventre, mais j’étais sûr que ça allait passer. Comme lorsque mes parents me punissaient. C’était pareil. La douleur allait s’atténuer doucement, après un long moment. Ce serait difficile au début, mais c’était tout. J’en étais persuadé.

Somnolant, je fermais les yeux pour les rouvrir régulièrement. Je n’étais pas spécialement sur mes gardes, mais il m’arrivait de tousser de temps en temps. Dans ces moments-là, il me semblait que mon corps se déchirait de toute part et le pire était au niveau de la poitrine et du ventre. Ce dernier ne me laissait aucun répit. Je parvins néanmoins à rester calme le temps de pouvoir entendre deux sonneries. Deux heures, environ, passèrent donc avant que je commence à m’agiter en gémissant de plus en plus. Allongé en chien de fusil la plupart du temps, il m’arrivait de passer à la position foetale en espérant que ça irait mieux. Mais ce n’était pas le cas. J’avais tellement mal… L’envie de pleurer me prit malgré moi alors que je tenais inutilement mon ventre. En fait, plus le temps passait, pire c’était. J’avais l’impression que la douleur montait de plus en plus dans mon corps. Au point que lorsque la troisième heure sembla être passée, j’avais l’impression qu’elle atteignait mon épaule gauche. Et, n’en pouvant plus, je me mis à appeler aussi plaintivement que de façon peu audible :

- Ni… ka… *trr* Ni… ka… 助けて1


Notes HRP:
 


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

Yuki Nakamura

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 194
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'est-ce qu'une simple blessure ? [PV Nika L. Iélanov] Lun 17 Déc - 17:32





✙ L’espoir fait vivre ✙


J e reviens vers mon patient, une compresse humide en main pour l’appliquer tendrement sur son front. Tirant une chaise à proximité du petit lit, je m’assois à son chevet en essuyant la moiteur sur la peau de son visage. Sans cesser de lui prodiguer des paroles apaisantes, alternant entre l’anglais et le russe, je lui caresse les cheveux avec tendresse. En alternance, je m’assurais que son dos était bien soutenu par les oreillers de façon à surélever légèrement sa poitrine. L’important est qu’il reste confortable et puisse se reposer.

 Les effets de la pénicilline étant assez rapide, ses voies respiratoires seront en mesure de laisser passer d’avantage d’air vers ses poumons, lui permettant de libérer cette sensation d’oppression qu’il devant sans aucun doute ressentir. Je ne quittai pas ma garde, me relevant occasionnellement pour réadapter le linge à la bonne température. Pas trop froid pour causer un choc à sa peau, pas trop chaud non plus pour faire monter sa température. Profitant du fait que Yuki somnolait, je posais une attelle amovible à son poignet. En gaine rigide noire toute simple, laissant son pouce libre et qui devra être porté de façon permanente, diurne et nocturne, pendant une période allant de deux à trois mois. Au moins, il garde une certaine liberté de mouvement avec sa main durant le temps du traitement.


Nika, je crois qu’il s’agite.


 En effet, je remarque la crispation dans les traits de son visage. Son corps se recroqueville également sur lui-même, cherchant à concentrer ses membres à un seul endroit. La douleur semble venir de son abdomen. Les contusions sur son ventre sont-elles plus importante que je ne l’aurais imaginée ? Une sueur froide me glace l’échine à cette pensée. Non, je dois rester calme. L’appel à peine audible de mon blessé m’échappe presque tellement le son de mon propre cœur affolé bat dans mes tempes.
 

Je suis là, je suis près de toi.

 J’affiche un sourire apaisant, même si je sais que c’est bien peu pour soulager sa douleur. J’entends les reproches de Freyja dans mon esprit.


Je ne peux pas faire grand-chose hélas,
le Directeur ne me permet de garder des analgésiques
au sein de l’établissement.

On ne peut quand même pas rester
sans rien faire et le regarder souffrir !

Je suis d’accord avec toi Freyja,
mais que veux-tu que je fasse ?
Je ne possède pas les médicaments adéquats,
sans oublier que M. Wright n’est pas à son bureau en ce moment.

Il y a bien une chose…

Laquelle ?

Tu peux le transformer en animal.
En un mammifère qui ne ressent pas la douleur
et qui lui permettra de reprendre des forces l’esprit tranquille,
même si ce n’est qu’un court moment.

As-tu perdu la tête ?!

Nika, soit logique !
Tu viens toi-même de dire que tu ne peux rien faire
pour lui médicalement parlant.
La seule et unique chose possible,
c’est d’utiliser tes pouvoirs pour le soigner.


 Je ne dis rien, réfléchissant aux paroles de la déesse. Devrais-je vraiment utiliser mes pouvoirs ? Qu’en pensera Yuki ? Sera t’il en colère contre moi ? Cherchera-t’il à fuir ma présence ? Me détestera-t’il ? Est-ce que cela fera réellement une différence sur son état de santé ?





#CC6699 : Nika ~  |  ~ Freyja : #E08E79

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Dreams weight nothing
RP ~ PRÉSENTATION ~ LIENS
Nika L. Iélanov

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur http://immortalia.forumactif.org/t1555-kindness-isnt-weakness-it
Messages : 56
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'est-ce qu'une simple blessure ? [PV Nika L. Iélanov] Mer 19 Déc - 22:55



Suis-je fait pour vivre ?


Pendant que je somnolais, je sentais un tissu humide passer sur mon visage.Cela me fit énormément de bien sans que je comprenne pourquoi. Mais, également, je ne cherchai pas à comprendre plus que cela. Je n’en avais pas la force. Je ne m’en sentais pas capable. Alors, je profitai qu'on me laisse faire pour simplement me laisser porter. L'infirmière restait douce, calme, gentille avec moi. A aucun moment elle ne me frappa ou ne me donna l’impression que ce que je faisais était mal. Depuis le début, elle était comme ça. Comme mes amies, elle me disait que j’avais le droit d’être comme j’étais. La sensation qui en résultait était étrangement agréable. Presque gênante, mais agréable. En plus de cela, elle me parlait régulièrement, veillait sur moi, formait un cocon invisible de sécurité. Tout cela m’était si inconnu. Pourtant, je n'avais plus peur. J’avais… confiance ?

À un moment donné, je sentis qu'on manipulait mon poignet douloureux.J’eus mal, mais ce n’était pas assez fort pour que je me sente en danger ou vraiment mal. Pas comme lorsque mon ventre se mit à devenir une gêne constante et impossible à supporter. Non, là je sentis seulement de la résistance, du tissu entourer mon poignet et le contact de l'infirmière qui faisait tout pour ne pas me déranger.

Et lorsque vint la douleur insupportable et mon appel à l’aide elle me dit qu’elle était là, près de moi. Je ne saisis pas tous les mots, mais l'intonation de sa voix et sa proximité me rassurèrent un peu. Malheureusement, le silence suivit et la douleur continuait son chemin. Ne me sentant pas de parler de nouveau, anglais et japonais se mélangeant inlassablement malgré tous mes efforts pour les démêler. Alors, doucement, très lentement, tenant toujours mon ventre de ma main blessée, je tendis l’autre vers Nika pour prendre sa blouse ou, si elle était à portée, sa main. Je lui faisais confiance. C’était ce que je pensais. Je ne savais pas ce qui allait m’arriver, mais une chose était sûre, je n'aimais pas ce qui était en train de m’arriver. Cela me faisait extrêmement peur. Allais-je mourir ? … Est-ce que ça allait passer ? J'espérais que ça allait passer. Mais, en attendant, j’avais l’impression que j'allais exploser.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

Yuki Nakamura

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 194
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'est-ce qu'une simple blessure ? [PV Nika L. Iélanov]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
N'est-ce qu'une simple blessure ? [PV Nika L. Iélanov]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Edmonton (blessure Horcoff)
» Simple Plan
» Crumble simple.
» Une blessure anodine pendant un simple partie de chasse |Destin ♥
» [Guide] Le charpentier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Pensionnat :: ◄ Rez-de-chaussée :: ► L'infirmerie-
Sauter vers: