AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


La beauté des fleurs nous attirent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Le Parc
MessageSujet: La beauté des fleurs nous attirent Dim 12 Nov - 12:14
La beauté des fleurs nous attirent
Aujourd'hui était une journée tranquille pour toi, tu avais juste un cours de français pour d'égyptiens. Avec Bastet c'était assez facile, elle t'aidait pour la prononciation des mots et complétait les explications du prof quand tu ne comprenais pas. C'est pratique mine de rien d'avoir une déesse égyptienne! Tu avais donc tout l'après-midi de libre et avait décidé de enfin rendre visite à Ash dans le parc. Ton téléphone à la main, tu tapota ton message

♫J'ai tout mon après-midi de libre, du coup je vais venir te tenir compagnie!♫


Une fois envoyé, tu t'étira longuement et rangea ton portable dans la sacoche qui pendait contre ta cuisse droite. Aujourd'hui tu avais opté pour robe simple qui moulait le haut et s'évasait un peu à partir de la taille pour finir à peine au dessus des genoux. Elle était bordeaux avec quelques motifs noir dessus. Tes jambes étaient couvertes de collants noirs opaques et tu étais chaussée de bottines qui passaient très bien avec ta robe. Pour une fois, tu avais attaché tes cheveux en un chignon un peu grossier, laissant une fine mèche noire retomber au milieu de ton visage. Une veste en cuir sur le dos, tu marchais dans les couloirs en tripatouillant ton pendentif en forme de plume avant de te diriger vers le parc.

Bon, maintenant il fallait le trouver et le parc n'était pas petit du tout. Bon, aller Joy! Bastet t'encouragea un peu et te proposais plusieurs endroits à regarder pendant que tu vagabondais dans la verdure. Ash, où es tu? C'est la question que tu te posais tout en admirant la beauté de l'endroit. Tu t'arrêtais même parfois pour regarder quelques fleurs en particulier

-Il fait du bon travaille ici! C'est vraiment sublime!


Ta déesse approuva avant de te lancer avec une teinte narquoise dans ses propos

*Mais dis moi, c'est la première fois que je te vois en robe, tu es sublime comme ça! Tu as une arrière pensée ou?

Du tout, et je nie, avec mon atèle y a rien de sublime

Si, ses collants affinent tes jambes et cette robe est superbe sur toi. Habille toi comme ça plus souvent, conseil de femme


Mouais*


C'est vrai que tu met rarement des robes mais ce matin tu avais juste... Envie, pour une fois.
Même si ton atèle cassait un peu ta tenue, c'était pas bien grave. Puis si tu le l'avait pas et que Ash que le remarquait, tu te ferais engueuler. Quoique Bas' t'aurai engueulé dès le début et forcé à mettre cet objet des enfers.

Tu repris ta recherche du jardinier en guettant ton téléphone de temps en temps, mais la beauté des lieux t'aspira rapidement et tu fini par tout simplement te perdre à contempler les fleurs. Un buisson de rose attira ton attention et tu y trotta comme tu pouvais avant de te pencher en les regardant

-Elles sont magnifiques...


Leurs pétales étaient d'un rouge comparable à un rubis et doux au touché. Tu t'accroupi et regardais les fleurs en rêvant romantisme, pour une fois. Tu adorais les roses, surtout les rouges, tu aimais leur odeur et leur beauté malgré les épines. Pour peu, tu pourrais en prendre une et la garder pour toi mais tu doute que Ash apprécie. D'ailleurs, en parlant de lui, il est où?
Tu avais presque oublié que tu étais venue pour lui et non juste pour les fleurs. Bon, vu que chercher e marche pas, autant l'appeler non? Tu te relève et remet bien ta veste avant de l'appeler

-Aaaaaaash!!!???


Allez savoir si il va te répondre dans l'immédiat en criant presque lui aussi, ou si il va t'entendre déjà. Tu le rappellera au pire. L'oreille tendue, tu repris ta marche, attendant de voir si il allait te répondre ou surgir de nul part.
ft. Ashton
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Dim 19 Nov - 1:00
La beauté des fleurs nous attire
Il faisait carrément frais aujourd’hui, fallait pas s’le cacher.

Ashton, habitué aux températures basses et du genre à préférer le froid à la chaleur, ne frémissait pas, mais il voyait de loin quelques élèves grelotter comme s’il faisait moins trois degrés. Sérieusement, ils exagéraient. Il faisait pas SI froid que ça, si ? Le jardinier soupira, résista à l’envie de passer sa main droite dans ses cheveux. Valait mieux éviter. Ses mains étaient couvertes de terre et, fallait s’y attendre, gelées. Il ne le sentait pas pour autant et continuait de recouvrir le trou qu’il avait creusé de terre. Ne demandez pas ce qu’il faisait, c’était pas important. En tout cas, il finit par obtenir un joli plant, bien ancré dans le sol et prêt à déployer ses racines et à piquer des nutriments à notre mère la terre. Passons.

Il se remit debout et sentit, dans la poche de son jean, son portable vibrer. Ce n’était pas tous les jours qu’il le mettait en vibreur, et quand il le faisait, il recevait des messages. Si la vie n’était pas belle ! Non, pour de vrai, Ashton n’en avait rien à faire, de recevoir des notifications ou pas. Il n’était pas très branché réseaux sociaux et tout ça. Il était présent partout, mais actif nulle part, au grand damne des gens qui chercheraient à en savoir plus sur lui via les réseaux. Dommage !

’Je ne sais pas si je m’y ferai, à ces choses portables que, vous les jeunes, vous utilisez sans cesse.’

’Pourquoi tu m’inclus dans le lot, connasse ?’

Et hop, une autre crise de colère provoquée ! C’était généralement comme ça que chaque dispute commençait. Très très souvent de la faute d’Ashton, qui disait un truc à ne pas dire à Artémis mais qu’il adorait faire, malgré tout. Son visage se fendit en un sourire presque hilare aux vilains mots qu’elle proférait dans sa tête. Ah bah si c’était pas violent !

Il frotta distraitement ses mains sur son habit de jardinier – vert, pour être original – et ramassa le peu d’outils qu’il avait rapporté avec lui, avant de prendre le chemin du petit débarras de jardinier où il allait tout ranger. Flemme de travailler, il avait décidé qu’il finissait sa journée. Ce qui était bien, c’était que le directeur ne le surveillait pas tant que ça, niveau travail et horaires. Et puis, il était de toute façon censé se gérer tout seul : le dirlo ne voyait que les résultats, et ça lui suffisait sans doute amplement. Du moment qu’il pouvait, dans tous les cas, garder un œil sur Ashton.

Bref, le jardinier finit par arriver au cabanon où il laissa avec soin ses outils – il n’allait quand même pas les foutre pelle-mêle ! Il ferma à clé – précaution qu’il prenait depuis le début – et s’étira, avant de se souvenir qu’il avait reçu un message. Il jeta un coup d’œil à son téléphone et ne put s’empêcher de sourire largement.

’Joy !’

’Content de voir qu’on a la même réaction.’

Pour une fois, il ne blaguait pas.
Se passant une main dans les cheveux – il s’était lavé les mains au robinet placé dans le débarras – il se demanda bien où est-ce qu’elle pouvait être. Il ne l’avait pas croisée, mais le parc était gigantesque, ce n’était donc pas surprenant… Soupirant, mais sentant un agréable sentiment se propager dans son corps – sans doute à cause de cette harpie d’Artémis – il se mit à la recherche de Joy Adams.

’Dépêche-toi ou elle va perdre patience et partir.’

’Bon, Artémis, j’sais que t’es IMPATIENTE de la voir, mais calme tes ardeurs s’te plaît, j’ai pas envie d’lui sauter dessus quand je la verrai.’

Elle le traita de grossier personnage – vraiment – mais finit par se taire, au grand soulagement d’Ashton. C’était pas qu’il en avait marre d’entendre sans cesse une voix parler, parler, parler dans sa tête, mais… Ouais, il en avait assez.

Il se balada dans le parc, allant là où ses pieds le guidaient, et, il semblait que ses pieds fussent attirés par Joy puisqu’il l’entendit crier. Son cœur bondit, croyant à un appel au secours – ‘ARTEMIS ARRÊTE DE STRESSER TU ME FAIS STRESSER’ – mais il reconnut le mot qu’elle criait. C’était en fait le surnom qu’elle lui avait donné. Pas très original, mais on allait faire avec.

Les mains dans les poches, il se dirigea vers l’origine du bruit qui, après un bosquet d’arbre et deux trois buissons, fit son apparition dans le champ de vision d’Ashton. De nouveau, son cœur fit un bond, mais pas de peur.

’Je te promets, Artémis, si tu continues de ressentir ces… trucs à cette intensité-là, j’demande à me faire exorciser.’

Elle prit la peine de s’excuser mais ne semblait pas très désolée. Il grogna, serra les dents, vida sa tête, calma les battements de son cœur – si Artémis avait eu un corps, ça serait son cœur à elle qui aurait fait autant de boum boum – et marcha à grands pas vers la jeune femme, l’observant de haut en bas - ou plutôt de bas en haut - en même temps.

Il devait l’avouer, elle était joliment habillée. Le bordeaux lui allait bien, mais une robe en automne ? Bon, elle ne semblait pas si légère que ça, alors c’était pardonnable, et puis, elle portait des collants. Il remarqua l’atèle et eut un sourire satisfait. Son regard remonta et glissa sur les cheveux de la jeune fille. Le rouge disparaissait de la masse ébène, ce qu’il regrettait mais… Ca n’enlevait rien à son charme.

’Artémis…’

’Désolée, désolée !’
Elle ne l’était pas. Il le sentait. Il passa outre.

Retirant une main de sa poche, il lui fit coucou avec un grand sourire, et quand il se jugea assez près pour qu’elle l’entendît sans qu’il n’hurlât, il prit la parole, un sourire taquin aux lèvres.

« Alors comme ça, ça sèche pour venir me voir ? »

Il dévora les derniers mètres qu’il restait et s’arrêta près de Joy et, histoire de s’amuser de la surprendre, lui fit la bise, comme le bon Français qu’il était devenu.

« J’blague, j’ai bien reçu ton message. Comment tu vas ? »

Son sourire était devenu plus chaleureux et moins amusé. Il gardait son regard sur elle, pas trop du genre à normalement détourner le regard. Ça pouvait en gêner certains, mais bon. On ne changeait pas les bonnes habitudes.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Dim 19 Nov - 1:46
La beauté des fleurs nous attirent
Tu avais arrêté de contempler les roses et avais appelé Ash, en espérant qu'il réponde ou qu'il t'entende. Seul le silence suivit et tu te frotta la tête en te demandant si tu devais réitérer l'appelle ou pas. Ou alors lui envoyer un message? Bah, laisse lui un peu de temps. Les mains dans le dos, tu marcha un peu avant de loucher sur la mèche qui tombait entre tes yeux. Le rouge n'y était presque plus, il serait temps de faire une autre couleur peut-être.

*Fais des mèches jaunes comme le sable! Ou alors violette clair! Oh non ambre!*

Tu réfléchissais et imaginais chaque couleur sur toi et, avant que tu ne puisse répondre, tu vis quelqu'un venir. C'était Ashton. Sans pouvoir t'en empêcher, tu souris largement, laissant clairement voir que tu étais contente de le voir. Il se rapprocha et parla, te faisant rire

-Je préfère me perdre ici que d'aller en cours, même si je n'en ai pas


Tu le lui avais bien dit sur ton message donc soit il rigolait, soit il ne l'avait pas lu. Le blond se rapprocha encore jusqu'à être à quelques mètres à peine et te fit la bise. Surprise, tu cligna des yeux et rosit, très pu habituée à ce genre de salutation. Un vague souvenir de ta mère t'expliquant comment était la france te revient et tu te repris

-J'avais compris t'en fais pas. Très bien merci, même si cette atèle m'empêche de faire pas mal de chose. Fin je préfère la mettre sinon je me fais doublement engueuler


Autant par lui que par Bas', il fallait bien que quelques personnes se préoccupent de toi quand tu ne le faisais pas non? Tu te perdis à le regarder, plus particulièrement ses yeux pour ne pas changer, et pensa une énième fois qu'ils étaient beaux. Au même moment, tu répondis à Bastet

*Je prendrais ambre pour ma prochaine teinture

On se demande pourquoi Kitty*

Tu ne releva pas et elle ricana. Presque à contre cœur, tu arrêta d'admirer ses yeux et te rappela de quelques chose. Tranquillement, tu farfouilla dans ta petite sacoche et en sortit une belle pomme rouge que tu proposa à Ash

-Tiens ! J'avais un p'tit creux avant de venir dans le parc alors j'ai pris de quoi grignoter un peu.


Une pomme d'un joli vert trônait dans ton autre main et après que Ash ait pris l'autre pomme, tu croqua dans la tienne en te tournant vers les roses. Il n'y a pas à dire, elles sont sublimes. C'est d'ailleurs ce que tu allais dire, une fois ton morceau de pomme fini

-Elles sont vraiment belles, comme toutes les fleurs ici. Tu es vraiment tout seul à t'occuper du parc?


Enfin, tout seul, pas vraiment si on compte Artémis mais elle n'est pas physiquement là donc bon. En tout cas, c'est vraiment du bon boulot si il gère tout ça tout seul, cet endroit est vraiment sublime et te fera revenir plus souvent. Mais pour ça il faudrait déjà que tu ne t'y perde pas.

Une idée germa dans ton esprit et, un sourire en coin, tu te tourna vers Ash en faisant légèrement tourner ta robe

-Tu me fais un peu visiter ? A moins que tu ne préfère prendre racine ici et devenir une fleur ?


Il serait une très belle fleur si jamais il en devenait une. Tu irais la regarder tout les jours. Même si ça ne risque pas d'arriver. Redescend de ton petit nuage, tu t'attache trop vite à cet homme. Profite plutôt, avant de te perdre dans des idées et dans ton imagination farfelue, sinon tu risque de gâcher le peu de temps que tu peux avoir avec lui.
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Dim 3 Déc - 19:58
La beauté des fleurs nous attire
Ashton ne put qu’apprécier la jolie couleur rose qui s’étalait sur les joues de la jeune femme, et pas seulement dû au froid. Il semblerait que la meilleure technique d’intimidation fût la bise. Bravo les Français ! L’homme ne la quittait pas des yeux, comme à son habitude, pendant qu’elle répondait à sa question. Se faire doublement engueuler, on se demandait par qui. Il eut un petit rire, songeant à la déesse habitant le corps de Joy. Elle était drôlement attentionnée, ça devait être sympathique pour la jeune femme. Le blond eut une sorte de pincement au cœur, qui ne dura pas. Qu’Artémis se souciât de sa santé ne l’importait pas. Il n’avait pas besoin d’elle et n’aurait jamais besoin d’elle, point final.

Ashton vit Joy le regarder, sans embarras. Elle le fixa quelques secondes dans les yeux avant de se détourner. Il eut un sourire en coin. Ce n’était pas tous les jours qu’on le regardait comme ça. La demoiselle était mignonne, et il aimait avoir de l’attention. Peut-être allait-il la garder près de lui un bon moment, histoire de flatter son ego ? Il entendit Artémis le menacer et il entreprit d’effacer l’idée de son esprit pour éviter que la déesse ne pète un câble, et en même temps, il ressentit comme de la culpabilité par rapport à la pensée qu’il venait d’avoir. Etait-ce l’influence d’Artémis, ou est-ce que cela venait-il de lui-même ? Devenait-il bon, généreux et raisonnable ? Il ricana intérieurement. Sans doute pas.

La jeune femme sembla se souvenir de quelque chose et sortit deux pommes. Ashton les regarda avec une agréable surprise. Lui avait-il dit qu’il adorait les pommes ? Il ne pensait pas. Elle avait sans doute pris les fruits selon ses envies à elle. Il prit la verte – l’acidité le tentait plus à ce moment-là – et remercia d’une voix pleine de chaleur la jeune femme, avant de croquer dans la pomme. Parfaite. Pendant qu’il dégustait le fruit, il écouta Joy faire l’éloge du parc, et par extension, son éloge à lui. Il finit sa bouchée et lui sourit, fier et satisfait.

« Merci ! Je crois que je peux demander à avoir un assistant, dans l’genre saisonnier, mais je suis pas du genre à déléguer mes tâches à quelqu’un en qui j’ai pas forcément confiance. J’aime bien mon parc comme il est, et puis, c’est vrai qu’il est grand mais grâce à Artémis, je peux m’en occuper sans trop faire de pause, et il y a des choses que tu peux laisser pousser sans t’en occuper assez souvent, donc ça facilite les choses. Mais oui, j’fais du bon travail. »

Bah quoi ? Il avait le droit d’être fier de lui et de se féliciter lui-même.

Joy se tourna vers lui, souriante. Ashton baissa les yeux sur sa robe qui avait un peu enflé dans le mouvement qu’elle avait fait. C’était une chose sans doute étrange à admettre, mais il aimait les effets de la vitesse sur les habits. Il remonta son regard sur le visage de la jeune femme, qui s’était mise à parler.

« Tu me fais un peu visiter ? A moins que tu ne préfère prendre racine ici et devenir une fleur ? »

Il rigola. Il aimait cette image, parce qu’il aimait les fleurs. Il aimait également qu’on parle de lui, alors boum, combo ! Décidément, il adorait parler avec cette jeune femme.

« En tant que fleur, j’aurais besoin d’un soleil comme toi. Enfin ! Marchons, marchons. Te faire visiter est un peu exagéré, je suis pas aussi bon guide que jardinier, mais je suppose qu’on peut juste se promener tranquillement. Ça te va ? »

Il n’attendit pas sa réponse pour commencer à avancer, dans une direction au hasard. Il se retourna vers elle, marchant à reculons, un sourire aux lèvres. Il espérait juste ne pas se prendre un arbre ou un buisson, mais normalement, il n’y avait que de l’herbe derrière lui. Artémis se mit à prier ses confrères pour qu’une plante se mettre sur le chemin d’Ashton et il lui dit de la fermer, exaspéré. Il reporta son attention sur Joy, ses yeux ambrés examinant de nouveau l’étudiante.

« J’aime bien ta robe, au fait. Elle te va bien. Sinon, t’es venue de quel côté ? Histoire qu’on aille dans la direction opposée. »

Quand même ! Il n’allait pas la faire marcher là où elle avait déjà cheminé pour venir ici. Il ne savait pas s’ils auraient le temps de faire le tour du parc, surtout s’ils prenaient leur temps, mais ça encore, c’était accessoire. Il lui semblait que la visite du parc ne fût pas le plus important. Le seul fait de marcher ensemble devait sans doute ravir la jeune femme, non ?

’Pourquoi tentes-tu de deviner son état d’esprit ? Peut-être veut-elle juste visiter le parc, et puisque tu es le jardinier, elle t’a pris comme guide, parce que tu es celui qui le connaît le mieux.’

’Sans doute, mais j’aime me donner de l’importance, en tant que personne, et pas en tant que jardinier. Et puis, ça se voit, elle m’aime bien ! Sinon, elle ne m’aurait pas invité au café, la dernière fois.’

’Mais tu as été tellement ingrat que je me demande si elle pense toujours la même chose.’

’Vu qu’elle est venue me voir, là, réfute complètement ta théorie.’

Artémis ne devait sans doute plus rien avoir à dire, alors elle se tut. 1-0 pour le blondinet !

Ashton prit finalement la direction opposée à celle que lui indiquait Joy, marchant tranquillement. Le vent ne soufflait que légèrement, apportant cependant de la fraîcheur à leur aventure. Regardant devant lui plutôt qu’à côté, où se trouvait Joy, il lui posa une question qui venait de lui traverser l’esprit.

« Comment ça s’fait que t’aies pas cours, du coup ? »

Il finit par lui lancer un coup d’œil, un léger sourire aux lèvres.


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Dim 10 Déc - 15:31
La beauté des fleurs nous attirent
Tu écouta Ashton parler après que tu ai flatté son travaille. C'est vrai qu'avec sa déesse ça devait être plus facile. Tu hocha la tête comme seule réponse, souriant en peu quand il se flatta lui même. Bah, il pouvait bien se le permettre. Tu lui avais ensuite proposer entre une visite et prendre racine pour devenir une fleur. Il rigola, te faisant sourire un peu plus, avant de répondre. Tu te frotta la tête, à la fois flattée et gênée par ce qu'il venait de dire. Toi, un soleil? Vraiment?

-Un soleil vraiment? C'est gentil, même si je ne pense pas être aussi lumineuse que lui et je suis complètement pour une promenade!


Ou alors il disait ça dans un autre sens mais tu préférais ne pas prendre en compte cette probabilité. De tes yeux de charbons, tu regardais le jardinier marcher à reculons e toute tranquillité. Heureusement qu'il n'y avait rien derrière lui, sinon la scène aurait pu être comique. Ta pomme rouge à la main, tu croqua dedans avant de lui suivre. Il te complimenta sur ta robe, te faisant rougir -il faudrait que tu arrête de rougir si facilement- avant de demander par où tu étais arrivée. Tu termina ta bouchée avant de regarder autour de toi pour te repérer et de montrer le chemin

-De là, mais j'ai marché un peu au hasard dans le jardin. Et merci pour le compliment


Ce n'était pas dramatique si tu repassais à des endroits où tu étais déjà venue étant donnée qu'à ce moment là tu étais plus absorbée à chercher Ash qu'à regarder autour de toi. Tu suivis le blond en regardant le jardin, le trouvant de plus en plus beau.

Puis ton ami te posa une question, en soit logique, et tu arrêta ta pomme que tu allais croquer à quelques millimètres de ta bouche pour lui répondre

-Hé bien j'ai des heures de libres, ça m'arrive rarement d'en avoir alors j'en profite. Techniquement elles sont sensées être mise à profit pour étudier, réviser et tout ce qui suis mais je me débrouille bien en ce moment alors je me permets. Pourquoi, tu vas m'engueuler et m'envoyer à la bibliothèque bosser ?


Tu le fixer, un sourire accroché au coin de tes lèvres avant que tu ne croque ta pomme, que tu avais presque finie d'ailleurs.

-Et toi, tu avais fais quoi comme étude ici?


C'est vrai ça, il faisait quoi comme étude avant de devenir jardinier ? Non pas qu'il avait l'air de s'en plaindre mais tu étais curieuse sur son parcours. Tu attendais sa réponse avant de voir un nouveau buisson de rose. Toute souriante comme la romantique que tu es, tu t'en approcha pour mieux les voir

-Elles sont vraiment belles. J'hésite à t'en piquer une pour la garder mais si je fais ça, la fleur se fanera trop vite. . . Ca me fera passer plus souvent, tu risque de me subir même quand tu travaille


Tu rigola et lui tira la langue, amusée, avant de te relever et de finir ta pomme. Où la mettre maintenant ? Tu ne te rappelais pas avoir vu de poubelle dans le parc et tu n'allais pas te permettre de la jeter, surtout pas devant Ash! N'ayant pas d'autre choix, tu garda le trognon dans ta main et poka le blond avec ton autre main

-Dis, tu as des fleurs, plantes particulières ou rare ici?


Tu adorais voir des choses rare alors si il y en avait dans ce jardin, tu serais plus que ravie d'aller les voir!

[hrp: désolée si ce n'est pas très long, j'epsère que tu as de quoi répondre ><]
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Mar 2 Jan - 22:08


La beauté des fleurs nous attire
Ils se mirent donc en route. Ashton n’avait pas d’idée précise quant au chemin qu’ils prendraient mais il laissait faire son corps. Ses pieds le conduiraient bien quelque part !

Une main dans la poche de sa parka, l’attitude de l’homme était toujours aussi nonchalante. Tranquillement, il cheminait à côté de l’étudiante, qui finit par lui répondre qu’elle avait des heures de libre.

« Ah ces étudiants ! Toujours là à rien faire, et on s’demande comment ils font pour réussir. »

Il rigola, et ajouta, répondant à la question-qui-n’en-était-pas-vraiment-une de Joy :

« Ouais, j’te botterai le cul à coups de pompes pour que t’ailles étudier, si seulement je me souciais de ta scolarité. Tu fais c’que tu veux, voyons, t’es assez grande ! »

Il croisa les yeux de la jeune femme et son sourire s’intensifia, automatiquement. Il souriait toujours quand il regardait quelqu’un, drôle d’automatisme, non ? Elle croqua dans sa pomme et Ashton, lent en ce qui concernait de bouffer, pensa à continuer la sienne.
’Délicieuse.’
’Comme cette jeune fille.’
’Perverse.’
Artémis lui demanda gentiment d’aller mourir et Ashton ne put que refuser. Il reporta son attention sur la demoiselle quand celle-ci le questionna sur les études qu’il avait fait à Immortalia. Le visage du blond prit une expression d’amusement tirant sur une grimace. Ah, les souvenirs terribles qu’il avait du lycée ! Superbe. Et même, ses études supérieures n’avaient pas été du gâteau non plus. Fallait tomber sur une bonne divinité, tant qu’à faire ! En fait, ce n’était pas vraiment le fait d’être possédé qui dérangeait réellement, c’était plutôt le dieu qui prenait possession de vous qui posait problème. Regardez Joy ! Elle avait l’air bien avec Bastet. A son âge – quel âge avait-elle, déjà ? – l’homme n’aurait pas pu paraître aussi… enjoué, naturel, en bonne santé. S’il se souvenait bien, il était pâle – plus qu’il ne l’était déjà naturellement – et parlait beaucoup moins qu’avant. Bien sûr, il continuait d’être une mauvaise langue tout en étant aussi doux qu’un agneau, mais… il n’était plus le même. Plus solitaire, l’envie de vomir qui le suivait, cette étrange impression d’être constamment surveillé, et puis, bien sûr, la voix qui ne voulait pas se taire dans son crâne. Joyeux, tout ça !
Ashton cligna des yeux, revenant à lui.
’C’est bon, tu n’as phasé que quelques secondes.’
Il fut rassuré par la remarque de la déesse et s’empressa de répondre. Il n’avait aucune intention de laisser voir à Joy qu’il avait replongé dans ses souvenirs. Et si elle posait des questions ? Son côté rationnel lui répondit immédiatement qu’il n’aurait qu’à la rembarrer. Bonne idée, côté rationnel.

« Y’avait pas d’université au moment où j’étudiais ici ! Mais j’étais plutôt intéressé les matières linguistiques et la littérature. J’me sentais un peu oppressé ici donc j’suis parti en France, faire tout plein d’études différentes, mais aucune d’entre elles ne m’a réussi donc j’suis revenu et le dirlo m’a laissé prendre le poste de jardinier. Pratique d’être un possédé, hein ? »

Il lui fit un clin d’œil, tout à fait ironique. La voyant partir vers des rosiers plantés non loin, il la suivit avec un léger sourire, heureux de la voir s’extasier devant les plantes. Il l’écouta parler, toujours avec le même sourire. Il se disait qu’elle n’était vraiment pas ce qu’elle avait l’air. D’apparence, elle semblait plutôt calme, presque froide, distante. Mais dès qu’elle se mettait à parler, on sentait son enthousiasme et son énergie se voyait sur son visage, dans les gestes qu’elle avait. C’était étonnant, comme les gens pouvaient bien cacher leur jeu. Ashton aimait et détestait cette caractéristique qu’avaient les humains. D’un côté, il aimait être surpris, tomber sur de nouvelles choses, de nouvelles personnes, les découvrir, les analyser et s’amuser avec eux. Mais d’un autre côté, être pris au dépourvu, c’était pas forcément très agréable. Mais il arrivait plutôt bien à improviser, dans ces cas-là. Il pouvait toujours se rattraper.

La jeune femme finit par lui demander s’il n’y avait pas des plantes particulières, ou même rares, dans le parc. Immédiatement, Ashton répondit, « Dans la serre ! Mais c’est pas vraiment dans le parc, en fait. » puis se mit à réfléchir, tout en prenant la direction d’un regroupement de plantes à fleurs qu’il savait non loin de là où ils se trouvaient. Le ciel était d’un gris doux, dû aux nuages qui formaient comme un lit et qui ne laissaient passer que de rares rayons de Soleil. Le vent soufflait toujours un peu, glacial. La température semblait rester constante, ce qui rassurait Ashton. Si elle descendait encore, ses plantes mourraient, alors bon…

« J’ai de la bruyère, de différentes espèces, mais j’ai préféré les planter en bordure du terrain donc à moins qu’on ne passe dix ans dans ce parc, tu ne les verras pas forcément aujourd’hui. Sinon, j’ai du mimosa de Paris ! Le nom m’a fait rire et m’a rappelé mes années en France. J’en ai mis près de l’observatoire, et à quelques autres endroits. J’ai un arbre fruitier assez intéressant, dont j’me souviens plus du nom, merde… Bref, j’ai pas mal de plantes qui, en fait, sont pas si particulières, ni rares, mais j’les aime bien. »

Il eut un petit rire. C’était la vérité. Tout ce qu’il avait cité n’avait rien d’extraordinaire, alors il ne savait plus quoi montrer à la jeune femme.
Ils atteignirent cependant le petit bosquet. Il y avait planté deux arbustes, frêles mais en bonne croissante, entourés de lavandes qui côtoyaient des rhododendrons, encore assez bas. Ashton entreprit d’expliquer, dans les grandes lignes, quelles étaient les plantes et comment il s’en occupait. Artémis lui donnait des informations complémentaires et parfois, je dis bien parfois, utiles, que l’homme insérait dans ses explications. Il s’exprimait clairement, sans hésitations, et un sourire illuminait son visage. Il parlait avec les mains, l’une tenant toujours sa pomme à moitié mangée.
Il finit de parler. D’ailleurs, vous ne l’entendrez jamais s’excuser d’avoir trop parlé, d’avoir été trop passionné. De toute façon, pourquoi le faire ? Ce n’était pas un tort. Pour Ashton, les gens qui n’étaient passionnés par rien étaient fades. Pas dignes de son attention – à part pour les embêter un peu.
Enfin bon, c’était bien beau qu’il parle beaucoup, mais il s’intéressait un peu à Joy, lui. Et Artémis. Et puis, il voulait en apprendre plus sur la jeune femme. Collecter des informations et décider de quoi faire après, c’était sa technique habituelle. Alors il sourit à l’étudiante et, s’éloignant du massif, prit une direction au hasard, à une allure raisonnable. Il aimait se balader tranquillement, en plus en bonne compagnie !

« Et toi du coup, tu fais quoi comme études ? Je crois pas que tu me l’aies déjà dit… »

Il avait vaguement fouillé dans son esprit, mais s’il ne s’en rappelait pas, c’était vraiment qu’il n’avait pas été attentif à ce moment-là. Ça lui arrivait, parfois. Pas souvent, par contre. Regardant devant lui, il croqua dans le fruit et finit par le terminer. Il avait remarqué que la jeune femme avait également fini sa pomme, et il entreprit de chercher des yeux une poubelle. Il y en avait un peu partout dans le parc, pour ainsi éviter que les étudiants ne laissent traîner n’importe où leurs déchets. Ashton trouvait, bien entendu, des papiers, des emballages, des clopes un peu partout, mais il se disait que ça serait encore pire s’il n’y avait pas autant de poubelles. Merci à celui qui y avait pensé !

Il en aperçut une assez rapidement et fit signe à Joy. Se dirigeant vers la poubelle, il y balança sa pomme, s’étira, remercia de nouveau l’étudiante pour son cadeau et ils reprirent leur chemin.

« Au fait, ça te dérange pas de marcher avec l’attelle ? Au pire, je te porterai, comme la dernière fois, mais je préfère éviter. C’est pas que t’es lourde, mais… »

Il lui lança un regard taquin. En réalité, il n’avait rien contre le fait de la prendre sur son dos si besoin. Quel prince charmant !

Autour d’eux, le parc était presque désert. Une poignée d’étudiants était éparpillée dans le domaine entier. Certains marchaient, d’autres dessinaient, lisaient, ou bien parlaient et rigolaient. Cependant, l’heure et la météo n’aidaient pas : beaucoup avaient cours, et ceux qui séchaient ou avaient des heures de trous – comme Joy – préféraient rester à l’intérieur, où le chauffage était toujours plus apprécié que la bise d’hiver. Ça se comprenait !



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Jeu 25 Jan - 1:08
La beauté des fleurs nous attirent
Tu expliquais pourquoi tu étais libre tout l'aprem et la remarque de Ash te fis hausser un sourcil avant qu'il n'enchaîne, te faisant rire. Il n'avait pas tord pour le coup. Tu croqua dans ta pomme avec plaisir tout en regardant le jardin autour de toi : il était bien, bien entretenue et tu étais en bonne compagnie, tu ne pouvais clairement pas demander mieux. Pendant que tu te perdais à contempler ce qui s'étendait sous tes yeux, tu ne remarqua pas Ash qui se perdait lui dans ses pensées et ses souvenirs probablement.

Tu ne le remarqua que quand il revenait à lui pour répondre à ta question. Attentive, tu l'écouta avant de hocher la tête

-C'est vrai, il n'y a pas que des mauvais côtés.


Puis tu avais vu des rosiers et t'étais précipitée vers eux pour les admirer de plus près et les sentir, toute souriante et joyeuse. Tu aimais cette fleur, la rose. Elle était belle, avait plusieurs couleurs toutes aussi belles les unes que les autres, même si tu les préférais d'un joli rouge passion, et leurs pétales étaient doux au touché. Tu adorais les roses rouges qui étaient aussi un signe de romantisme pour toi et comme tu as un faible pour ça, obligatoirement cette fleur était sublime à tes yeux.

Tu te redressa et demanda au jardinier si il n'avait pas des plantes rares. Il répondit aussitôt : dans la serre, mais de ce que tu savais ce n'était pas vraiment dans le jardin. Il commença à marcher et tu le suivis alors que le temps restait toujours aussi gris et le vent aussi froid. Heureusement que tu n'étais pas frileuse et assez bien couverte. Le blond énonça les plantes qu'il avait et tu écouta, enregistrant comme tu pouvais tout ce qu'il te disais. Une fois devant un bosquet que tu trouvais joli. Ash sorti à nouveau tout un flux d'information par rapport à ses plantes et comment il s'en occupait. La encore tu retiens autant que possible tout en admirant le petit coin dans lequel vous étiez. C'était vraiment intéressant et cela se voyait à ta têt.

Ash fini de parler avant de te sourire et de prendre une autre direction, complètement au pif suivit d'une question sur tes études. C'est vrai que tu ne le lui a pas dit dans quoi tu étudiais.

-Je suis en troisième année de licence de musique.


Ton ami remarqua ta pomme finie dans ta main et chercha probablement une poubelle des yeux. Poubelle qu'il trouva rapidement car il te fit un signe et tu le suivi pour jeter ton trognon de pomme. Vous repreniez votre route avant qu'il ne te demande si ce n'était pas dérangeant de marcher avec l'attelle. Ton expression dépitée et ton soupir parlaient pour toi

-Si c'est dérangeant, je ne peux pas marcher correctement et si je tente de l'enlever on m'engueule. Et si je tente de persister pour l'enlever j'ai un début de mal de crâne. J'adore cette attelle, t'imagine pas. Et non tu me porte pas


Tu tira la langue en riant avant de t'étirer longuement et de reprendre ton chemin. Quelques étudiants avec des heures de libres se baladaient ici et là mais vu le froid qu'il y avait, la quasi totalité des feignasses préféraient rester au chaud dans l'établissement, compréhensible. Un souffle froid frôla ta nuque et tu frémis en rentrant la tête dans les épaules

-Gnn les courants d'air froid comme ça. Tu n'as pas froid toi à force de travailler dehors ?


C'est vrai ça, il travaillait tout le temps dehors, il n'avait pas froid à la longue ? Ou alors il s'était habitué? Va savoir. Tu continua de marcher avec lui avant de taper dans tes mains en te rappelant quelques chose

-J'y pense ! J'ai commencé à faire un dessin de toi, tu veux le voir ? J'aimerai quelques détails aussi pour mieux dessiner artémis si ça te dérange pas


Tu t'apprêtais déjà à sortir ton téléphone avec la photo du dessin représentant Ashton. Il manquait la couleur, à part au niveau des yeux. Il avait cette couleur ambré qui te fait si souvent perdre le fil de tes pensées quand tu la contemplais, même si sur le dessin ce n'était pas pareil que les yeux d'Ashton en vrai, ils restaient très ressemblant.

[hrp : désolée pour le temps d'attente et ma réponse, désolée désolée désolée ><]
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Lun 19 Fév - 20:56


La beauté des fleurs nous attire
Les deux mains dans les poches, Ashton était toujours aussi détendu. C’était le genre de personnes qui semblait avoir sans cesse cette assurance inébranlable qui pouvait en impressionner certains. C’était vrai qu’il irradiait de la confiance, mais également de la nonchalance – ce qui avait irrité bon nombre de professeurs de lycée. Mais que pouvions-nous y faire ?

Ashton souriait tranquillement, mais même avec calme, on pouvait sentir toute son énergie. Il était à la fois au repos mais sur le qui-vive. Comme un félin couché sur le flanc, qui vous regarde passer avec les yeux à demi fermés, comment savoir s’il allait vous sauter dessus ou non ? (Belle métaphore, n’est-ce pas ?)

Joy lui répondit qu’elle était en licence de musique. Musique ! Le sourire du blond s’étira, illuminant son visage. On sentait l’intérêt croître en lui, et si on regardait attentivement au fond de ses yeux, on y voyait une certaine excitation presque candide. Un enfant, au fond !

« Génial ! Quel instrument ? Tu en joues plusieurs ? Est-ce que tu chantes ? Tu veux devenir pro ? »

Dans sa voix transparaissait tout son intérêt pour ce qu’elle faisait. Parfois, il était possible qu’il posât des questions sans être extrêmement intéressé, mais d’autres fois, comme celle-ci, il avait réellement envie de savoir. Bien sûr, il cherchait à obtenir des infos sur un peu tout le monde pour posséder au moins un moyen de pression sur les gens qu’il connaissait, mais ça s’arrêtait souvent à là. Joy, néanmoins, éveillait son attention. Elle s’était démarquée dès le départ, c’était sans doute la raison pour laquelle il lui portait cet intérêt particulier. Et sûrement à cause d’Artémis, aussi.

’Oui c’est ça, il s’agit toujours de ma faute !’

’Ose avouer que tu n’as pas essayé de m’influencer.’

Silence radio. Ashton, 1. Artémis, 0. Il ricana intérieurement et revint à Joy.

« Si c'est dérangeant, je ne peux pas marcher correctement et si je tente de l'enlever on m'engueule. Et si je tente de persister pour l'enlever j'ai un début de mal de crâne. J'adore cette attelle, t'imagine pas. Et non tu me porte pas »

Elle lui tira la langue et rigola. Elle s’étira et Ashton songea immédiatement à la déesse qui la possédait. C’était vrai que Joy avait cette attitude un peu féline – même quand elle cassait la gueule de petits cons – qui, se demandait Ashton, découlait de sa cohabitation avec Bastet, ou qui la caractérisait déjà avant ?

Le ciel gardait cette teinte grise, et malgré l’heure, tout était baigné d’une lumière terne. Quand l’on n’a pas de Soleil, il faut en créer hein, n’est-ce pas ? Ashton était une étoile, un astre lumineux et chaleureux à lui seul. Les gens lumineux attirent bien souvent les autres. Ashton était comme un feu auquel allaient se brûler les papillons. Qui allait être le prochain Icare, s’approchant du Soleil jusqu’à en perdre ses ailes ?

La jeune femme demanda à Ashton s’il n’avait pas froid, à force de travailler dehors. Il lui sourit joyeusement, lui répondit qu’il s’habillait en conséquence et que lorsqu’il jardinait, il ne se rendait parfois pas compte du froid qui gagnait ses pieds et ses mains, et ce n’était qu’une fois rentré qu’il souffrait terriblement – le passage du froid glacial à l’air chaud du pensionnat était extrêmement douloureux pour ses membres gelés. Il ajouta qu’il sortait, de toute façon, beaucoup moins qu’en été, donc ça allait.

Où allaient-ils, par ailleurs ? Les pieds d’Ashton leur faisaient emprunter le chemin qui faisait un parcours circulaire autour de l’observatoire, à peu près au milieu du parc. Ils passaient entre des bosquets verts et des bouquets d’arbres sans feuilles, mais semblaient plus absorbés par leur discussion que par ce qui les entouraient. Et puis, Ashton connaissait déjà le parc sur le bout de ses doigts. Il était capable de s’y repérer la nuit juste avec la forme des buissons et la largeur du sentier. Et s’il n’y avait pas de sentier, il n’avait qu’à trouver la lumière plus ou moins lointaine de l’observatoire ou du pensionnat. Il y avait toujours des lumières allumées.

D’un coup, Joy tapa dans ses mains et se tourna vers lui, s’arrêtant. Il se stoppa également, la regardant avec un sourire amusé. Qu’avait-elle à lui montrer d’intéressant ?

« J'y pense ! J'ai commencé à faire un dessin de toi, tu veux le voir ? J'aimerai quelques détails aussi pour mieux dessiner artémis si ça te dérange pas. »

Un sourire fendit son visage. Il était flatté.

« Un dessin de moi ? Bien sûr que j’veux le voir ! »

Elle avait déjà sorti son téléphone, alors il se mit à ses côtés et se pencha sur elle pour observer le dessin. Il était agréablement ressemblant. Ashton n’essaya pas de cacher le sourire qui étira ses lèvres. Il était heureux d’avoir été le modèle d’une dessinatrice si talentueuse. Ça complimentait son égo, ce qui était absolument ce qui le satisfaisait.
Il se redressa, tapota sur l’épaule de Joy et la félicita, puis la remercia.

Artémis, de son côté, lui rappela qu’elle avait parlé d’un dessin d’elle. Il rigola à cette intervention, adouci par le dessin.

« Alors, pour Artémis… Elle change d’apparence comme elle le souhaite mais j’crois qu’elle a un truc type. »

Il prit un instant pour rassembler ses pensées, et laisser le temps à Artémis de se décrire elle-même. Les yeux légèrement dans le vague, Ashton reprit la parole, écoutant d’une oreille la déesse et parlant en même temps.

« Blonde, mais pas n’importe quel blond. Un blond presque polaire. J’crois que c’est pour illustrer sa nature froide envers les hommes mais- ok ok j’arrête. Elle aime les attacher en faisant une couronne avec des nattes. Hmm, des yeux verts avec du doré à l’intérieur, tu vois de quoi je parle ? C’est des yeux magnifiques. Sa peau est nacrée, blanche mais pas si blanc que ça – désolé c’est pas précis. Elle n’est pas si grande que ça, un mètre soixante-dix environ, élancée et pas fine. Sa musculature est sèche, un peu comme moi. »

Il revint complètement à lui et offrit un sourire chaleureux à l’étudiante.

« Tu veux d’autres détails ? D’après c’que j’ai pu voir, elle fait au moins du C- »

Il s’arrêta d’un coup, grimaça et se prit la tête d’une main avant d’éclater de rire. Il se frotta l’arrière du crâne, toujours un peu sonné par l’explosion du côté de la déesse. Il aimait aller au-delà des limites, mais il fallait parfois qu’il en payât le prix. Ça valait le coup, n’empêche.


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Mer 28 Fév - 22:34
La beauté des fleurs nous attirent
Quand tu lui dis que tu étais en licence de musique, tu sentis l'intérêt d'Ashton croître et il te posa plusieurs questions avec un grand sourire. Tu en ris, voyant l'étincelle qui brillait dans ses yeux, avant de lui répondre, touchée par l'intérêt qu'il te portait

-Je me focalise sur la guitare mais je joue aussi du piano, enfin pas comme une pro, je connais principalement mes chansons préférées. Je chante aussi et devenir pro est une idée.


C'est vrai que c'était une possibilité parmi d'autre, de devenir pro. Sinon tu avais aussi prof de musique qui était intéressant pour toi. Il te faudrait y réfléchir plus amplement.

Vous continuez de marcher en silence, tranquillement entre les plantes et les fleurs qui bordaient le chemin. Il n'y a pas à dire, ce jardin est réellement magnifique. Du coin de l'oeil, tu regarda Ashton qui, avec ce ciel gris, pouvait être comme un petit soleil. Après tout il était chaleureux, énergique et blond, il pouvait très bien faire le soleil secondaire non? Bastet ria un peu et tu souris légèrement avant de parler un peu soleil avec ta déesse. Elle te partagea des histoires que tu ne connaissais pas et, en retour, tu lui partagea la plus connue : celle d'icare. Qui ne connait pas cet homme qui a voulu voler, avec ses ailes d'argiles et de plumes. Cet homme qui a volé si haut et si près du soleil que ses ailes ont fondus et qu'il a fait une chute mortelle. Il est allé vers le plus inaccessible.

*Un peu comme toi avec Ashton.

Bastet... La comparaison est exagérée la non ? Il n'est pas si inaccessible que ça, de un, et ensuite je ne compte pas me l'approprier.

Mouais, sois un peu plus honnête de temps en temps. Tu en pince pour lui, tu ne peux pas me le cacher, alors sois au moins honnête avec moi s'il te plaît kitty.

Oui maman...

Tu es pas croyable des fois

Je suis humaine avec une déesse égyptienne qui partage ma tête et qui me donne des pouvoirs. A partir de là j'en tiens une couche niveau pas croyable tu sais.*

Ton amie ne rajouta rien et tu te rappela du dessin du beau blond que tu avais fait. Naturellement, tu lui proposa de le regarder, sortant déjà ton téléphone en anticipant le « oui » qu'il allait te dire. Rapidement, tu chercha son dessin parmi ceux que tu as pu faire avant de le laisser le regarder. Il prit le temps de regarder ton œuvre avant de te tapoter l'épaule et de te remercier et féliciter. Puis il prit le temps pour te répondre par rapport à Artemis.

Le temps qu'il en parle avec elle, tu ouvris un bloc note sur ton téléphone, les pouces prêts à taper ce que tes oreilles allaient entendre. Dès que le jardinier ouvrit la bouche et commença à parler, tu pianota rapidement -merci l'expérience- les détails important comme la couleur des cheveux, celle des yeux, son physique et sa taille. Tu omis le dernier détail d'Ashton qui grimaça quelques secondes après l'avoir dit. Ah, sa déesse n'a pas aimé, logique. Tu en ris et rangea ton téléphone

-Merci pour les détails, j'ai de quoi faire maintenant quand j'aurai du temps libre! Je vous remontrerais vos dessins quand ils seront complètement finis. Pour Artemis se sera plus approximatif que pour toi car je ne l'ai jamais concrètement vu et les images données dans les livres sont rarement les même, donc désolée d'avance si ce n'est pas 100% ressemblant, comme la plupart des dessins de dieux.

*Sauf le mien*

-Sauf celui de Bastet. Et de Rê. Je peux te dire que pour les faire ces deux là, j'ai pris des heures et au moins 4 ou 5 crayons tant elle était à cheval sur les détails.

*Comme si j'allais te laisser mal me dessiner, moi et Rê ! Non mais c'est la meilleure celle là !

D'ailleurs il faudra que tu m'explique ton lien, concrètement, avec Rê. Parce-que selon les histoire, c'est soit ton père, soit ton mari. Puis si un nouvel élève est possédé par lui, tu le saura ?

Je pense oui. Et notre lien restera secret miss

Mon dieu...*

Tu soupira, un peu blasée, avant de regarder autour de toi

-On a bien marché en fait ! On continue ou petite pause ?


L'observatoire n'était pas trop loin et la verdure s'étendait autour de vous. Une goutte d'eau tomba sur ton épaule, suivit d'une autre qui tomba sur le bout de ton nez puis de plusieurs autres qui tombèrent rapidement.

-Voilà qu'il pleut, mince ! On se met à l'abri à l'observatoire ?


C'était l'abri le plus proche, votre balade vous ayant assez éloigné des couloirs pour que vous puissiez vous y réfugier. Ou alors si mais vous finiriez trempés jusqu'aux os. L'observatoire était préférable.
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Sam 3 Mar - 22:11


La beauté des fleurs nous attire
Comme il s’y attendait, Joy rigola à sa réaction. Non pas qu’il faisait exprès d’être un humoriste très talentueux, ’et possédé’, mais il fallait avouer qu’il aimait faire rire les gens. Etait-ce parce que la plupart du temps, il les faisait pleurer ? Hmmm peut-être bien, c’était à voir. Artémis le traita de sans-cœur mais il lui rappela immédiatement qui était le dieu, entre les deux, et qui était le plus cruel. Comme toujours, elle fut blessée dans son amour propre. Oh, quelle fragile !

’Je dois préciser que toi, tu le fais parce que c’est drôle. Moi, je n’ai juste pas la même perception que les humains. Tu penses que je suis cruelle, mais je suis juste une déesse. Je suis supérieure à vous, c’est pourquoi je me permets de vous punir de temps à autres. Toi, tu es un humain, tu n’es pas mieux que les autres. Tu ne vaux pas mieux, gamin.’

Ashton resta silencieux. Il avait écouté attentivement, et bizarrement, les mots lui manquaient. Il fronça légèrement les sourcils. Pas de réplique à lancer à la magnifique figure d’Artémis. Pas de blague méchante. Il pinça les lèvres, presque désorienté, se promit d’y réfléchir une prochaine fois et, sans répondre à la divinité, il reporta son attention ébranlée sur la jeune femme qui était… elle était en train de lui dire qu’elle lui remontrerait les dessins plus tard. Ashton lui sourit joyeusement, feignant aussi bien qu’il le pouvait qu’il était en parfaite maîtrise. Artémis devait avoir été clémente, sur ce coup, car ignorer une divinité n’était pas sans risque, mais elle n’avait pas contrattaqué. Peut-être comprenait-elle le désarroi dans lequel ses paroles l’avaient plongé, peut-être parce qu’elle-même, lorsqu’elle avait compris tout cela, était passée par cette même phase. Ou peut-être était-elle partie dormir, fatiguée des conneries de son hôte – qui s’était pourtant assez bien conduit avec Joy.

Celle-ci le fit d’ailleurs rire en lui racontant des détails sur la création des dessins de Bastet et de Rê. Naturellement, son corps se détendit et il mit totalement de côté la pseudo-conversation qu’il avait eue avec Artémis. Ses yeux suivaient du regard les traits fins de la jeune Asiatique, tandis qu’il la devinait dans un entretien avec sa divinité – les yeux un peu dans le vague en étaient les premiers signes. Il se surprit à apprécier son visage, tandis que la déesse de la Chasse, sortie de son hibernation, jetait des confettis dans son cerveau en criant « victoire ! Il l’a avoué ! » - elle ne jetait pas vraiment des confettis, mais c’était comme qu’il la représentait. Il exagérait souvent : Artémis n’était peut-être pas le genre de personnes à faire ce genre de choses. N’était-elle pas une femme posée ? Ah non, ça ressemblait plus à du Athéna ça… Muai, peut-être bien qu’Artémis était du genre à lancer des confettis et à éclater des ballons. Pourquoi pas ?

Un sourire étira ses lèvres pendant qu’il revenait à Joy, qui lui proposait de choisir entre continuer à marcher et une pause. Il ne sentait pas de fatigue dans les jambes – merci Dame Artémis – mais il se souvint tout d’un coup que la demoiselle avait une attelle. Ah mince. Crotte.

« Désolé, j’avais oublié que tu étais blessée ! Et qu’une attelle est pas forcément très confortable pour marcher. Et depuis tout à l’heure j’te promène dans le parc, sans penser à toi. J’me traiterais de stupide si je l’étais vraiment, mais sur ce coup-là j’ai pas été attentif. »

Promis, il ne jouait pas la comédie. Il était sincèrement désolé de son erreur. Mais pas de ne pas penser à autre chose qu’à lui. Ah, ça, il n’allait jamais s’en excuser ! Être égocentrique, c’était carrément son truc. Mais couplé à une forme d’altruisme, ça pouvait en perturber certains.

Ashton se passa une main dans les cheveux, regardant autour de lui histoire de trouver un endroit où s’arrêter. Quelle heure était-il ? Même en scrutant le ciel, on n’apercevait pas vraiment le Soleil, qui se cachait toujours derrière l’épaisse couche nuageuse.

’Ah bah alors, ton frérot s’cache ?’
Un soupir se fit entendre du côté d’Artémis. Elle eut le bon sens de ne pas répondre.

Alors qu’il avait toujours le nez en l’air, une goutte vint s’écraser sur son front et il grimaça, surtout de surprise. Joy fit par la suite la remarque qu’il pleuvait – parfaite synchronisation, petite ! – et il hocha la tête. Il n’était pas vraiment dépité, mais ça coupait court à leur promenade. M’enfin, de toute façon, ils avaient prévu de faire une pause, qui marquait sans nul doute la fin de leur petite balade.

Il n’eut pas à réfléchir longuement avant de lui répondre.

« Direction l’observatoire ! En route mademoiselle ! »

Il se tourna vers elle avec un grand sourire et sans la prévenir, se pencha et glissa ses bras derrière ses genoux et dans son dos, pour la soulever. Il n’était pas délicat, mais faisait quand même attention. Il la serra assez contre lui pour s’assurer qu’elle ne basculerait pas et se mit à trottiner en direction de l’observatoire, à une centaine de mètres de là. La pluie se mettait à tomber de plus en plus fort, dans un crescendo terrible, et Ashton ne pouvait s’empêcher d’en rire. Les situations catastrophiques lui insufflaient une hilarité étrange.

L’observatoire était encore ouvert. Ashton n’en avait pas les clés, c’était le gardien qui s’en chargeait. Heureusement pour eux, il n’avait qu’à pousser de l’épaule la porte et ils se réfugièrent au sec dans le bâtiment. Il reposa la jeune femme à terre, s’assurant qu’elle se remette bien sur ses pieds et alluma la lumière en actionnant un interrupteur placé à côté de la porte.

Il n'allait pas souvent là-dedans - en partie à cause des cons qui choisissaient cet endroit pour se rouler des pelles - mais c'était un sacré bâtiment. Haut de plusieurs mètres, circulaire, il était composé de deux étages, le plus haut étant réservé à l’observation par les télescopes dernier cri. Celui du bas était séparé en deux demi-cercles : une pièce qui abritait un laboratoire et un atelier - et des toilettes - l'autre qui était celle dans laquelle les deux se trouvaient actuellement. Il s’agissait d'une sorte de hall d’entrée, avec un canapé, une lampe droite et une table basse avec des revues étalées dessus. Il y avait  un escalier qui rejoignait le rez-de-chaussée au premier étage. L’ensemble donnait une vraie impression de modernité qui était sans doute ce qui rebutait inconsciemment le jardinier, plutôt habitué à des choses plus traditionnelles et pittoresques. Cependant, c'était un bel observatoire qu'ils avaient, très bien équipé et qui faisait sans doute la joie des férus d’astronomie.

Après avoir jeté un coup d'oeil à ce qui l’entourait, il reposa son regard sur la jeune femme, qui n’avait pas l'air très touchée par la pluie. Par contre, le vent l’avait bien décoiffée. Ashton laissa échapper un petit rire et se rapprocha d’elle pour remettre en place ses cheveux sombres.

« Voilà mam’zelle ! Coiffeur personnel vingt-quatre heures sur vingt-quatre, à votre service. »

Il lui fit un clin d'oeil et se recula d’un pas, ne la quittant pas des yeux. Un sourire illuminait son visage dans la lumière douce de la lampe accrochée au plafond. C'était sans doute l’hilarité de la course sous la pluie qui tardait à s’effacer. Il ne prit pas en compte la remarque d’Artémis, qui lui glissa que c'était parce qu’il la regardait et qu'elle était si belle qu’il ne pouvait pas s’empêcher d'être empli de joie. Il lui demanda cependant de se taire, très poliment (’Ta gueule, femme’), n’abandonnant pas l’idée de la faire taire par rapport à Joy. Un jour peut-être ?  


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Sam 10 Mar - 13:25
La beauté des fleurs nous attirent
Quand tu proposa à Ash de continuer ou de faire une pause, il se rendit compte que tu avais une attelle et que, oui, ce n'était pas pratique de marcher avec, ça te dérangeait et te ralentissait plus qu'autre chose. Le blond s'excusa platement d'avoir oublié ce léger détail avant de chercher un endroit ou vous pourriez vous asseoir. Tu souris, touchée par ses excuses plus que sincères, avant de l'aider à chercher. La pluie coupa court à toute recherche et vous obligea à vous abriter. Ton ami opta pour l'observatoire et, sans crier gare, te porta comme une princesse en te serrant contre lui. Un petit cri s'échappa de tes lèvres alors qu'il trottait vers le bâtiment. Un petit sourire content apparut sur ton visage pendant que tu profitais d'être dans les bras de Ash. Il ouvrit la porte de l'observatoire, la chance était de votre côté pour une fois, et il te posa avant d'allumer la lumière.

De tes yeux sombres, tu regardais l'intérieur du bâtiment avec un grand sourire, le trouvant juste sublime. Oui tu n'étais jamais allée dedans, c'est pour ça que tu as cette tête d'ébahie. Tu étais tellement occupée à regarder autour de toi que tu remarqua à peine le jardinier qui te recoiffait correctement. Ce n'est que quand il parla que tu te tourna vers lui et sourit en coin

-Coiffeur personnel hein ? Donc si j'ai besoin de toi un dimanche soir à 22h30 tu viendra ?


Un rire franchit ensuite tes lèvres avant que tu ne commence à marcher dans l'observatoire, remarquant au passage que le blond était tout sourire en te regardant

-C'est pas mal ici, j'aurai du venir plus tôt, moi qui aime les étoiles ! Et tu m'as l'air bien content dis moi, c'est à cause de la pluie ?


Tu les aimais, ses étoiles qui brillaient haut dans le ciel de chaque nuit, qui semblaient à la fois inaccessible et à porter de main, ses étoiles qui t'avaient vu dans tes pires moments. Oui, tu les aimais même si tu ne les connaissais pas toutes. Du coin de l'oeil, tu continuais de regarder Ash en te demandant pourquoi il était si heureux. Peut-être à cause de la pluie, lui qui a rit quand c'est arrivé. Oui possible, ça serait étonnant qu'il sourit parce-qu'il te regarde simplement. Dehors, la pluie tombait de plus en plus fort et tu te laissa tomber sur un siège non loin de la, un peu fatiguée d'avoir marché avec cette objet des enfers.

-On risque d'être ici un moment vu comme il pleut. Autant en profiter pour faire plus ample connaissance non ? Je ne connais pas grand chose de toi en vrai.


Tu tapota le siège à côté de toi avec un grand sourire, attendant qu'il y prenne place avant e te tourner vers lui et de réfléchir à quelle question tu allais lui poser. La première qui apparut dans ton esprit fut la première à franchir la barrière de tes lèvres

-Qu'est-ce que tu aime ? Que ce soit en nourriture, en boisson, en livre ect. Dis moi tout.


Dans tes yeux on pouvait voir cette lueur de curiosité qui grandissait. Oui cet homme était un mystère pour toi. Il était à la fois égocentrique -de ce que tu avais pu voir- mais était par moment altruiste. Il était gentil mais brutal par moment dans ses propos. Il vie les points sensibles comme si il voulait briser, tu en as fais l'expérience la dernière fois au café. Pourtant, tu le trouvais sympathique dans le fond, tu voulais le connaître plus, rentrer dans son cercle d'amis proche, voir plus si possibilité mais ça c'est à garder secret au fond de ton cœur. Tu te contentera de ce que tu pourra avoir auprès de lui.
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Sam 17 Mar - 15:41


La beauté des fleurs nous attire
La jeune femme avait examiné l'endroit de ses yeux sombres - ’Aussi sombres que ton âme, si tu en as une.’ - et n'avait pas l'air d'être dérangée par Ashton, qui s'était mis à la recoiffer sans gêne. Elle semblait découvrir l'endroit, ce qui n'était pas forcément surprenant. Peu d'élèves s’amusaient à se promener dans le parc, et peu d’élèves allaient donc rendre visite aux étoiles, dans ce bâtiment solitaire.

Bien qu’il voyait Joy comme quelqu'un d’assez terre-à-terre à cause de sa pratique de la boxe, il avait senti, déjà à plusieurs reprises, qu'elle avait des côtés plus rêveurs et aériens. C'était drôle de rencontrer un petit paradoxe comme ça. Mais, lui-même en étant un, ça ne le dérangeait pas plus que ça.

Elle finit par se tourner vers lui, un sourire aux lèvres. Lui-même avait gardé le sien, qui plissait un peu le coin de ses yeux.

« Coiffeur personnel hein ? Donc si j'ai besoin de toi un dimanche soir à 22h30 tu viendra ? »

Il rigola, remettant les mains dans ses poches.

« Si je m’introduis dans ta chambre, à 22h30 ou à 8h du matin, je me ferai taper dessus par le directeur, et par plein d'autres gens, alors je préfère éviter. Donc coiffeur personnel mais pas à domicile haha ! »

Il continuait de sourire, son regard alternant entre Joy et leur environnement. C'était que l’observatoire était fascinant ! Il n'était pas énorme mais quand même assez grand pour être impressionnant. Et dire qu'on pouvait aller admirer les étoiles !

« C'est pas mal ici, j'aurai du venir plus tôt, moi qui aime les étoiles ! Et tu m'as l'air bien content dis moi, c'est à cause de la pluie ? »

Il eut un petit rire et haussa les épaules, toujours aussi détendu.

« Ouais, la pluie et le fait que ça ait commencé d'un coup. La situation était drôle, aussi. J'ai l'impression de ne faire que te porter depuis la dernière fois. En plus d'être coiffeur, j’suis porteur ! Si c'est pas de l’exploitation ça... »

Il lâcha un autre rire amusé puis rejoignit Joy et s’asseya sur le siège qu’elle lui proposait.. Alors comme ça elle était curieuse à propos de lui ? Il ne pouvait s'empêcher de sourire. Ça lui faisait carrément plaisir qu'on s’intéressât à lui. Manquait plus qu’elle lui demandât le secret de sa beauté et qu'elle tombât amoureuse de lui pour que son ego fût pleinement satisfait. Artémis lui fit part de sa désapprobation en grommelant des insultes - adressées à Ashton, bien entendu - mais le blond faisait mine de ne rien entendre. Il savait bien qu’elle ne voulait pas que la jeune femme se rapproche trop de lui - pour sa sécurité, à ce qu’elle disait - mais en même temps, il sentait qu’elle était enchantée à l’idée de passer du temps avec elle. Sans être à la hauteur d’une divinité, il semblait qu’Artémis avait une assez haute estime de Joy. D’une part, parce que c’était une fille. D’autre part, parce qu’elle ferait une excellente chasseresse. Et il y avait sans doute d’autres raisons qu’Ashton ne pouvait deviner.

Le blond s’était confortablement installé, il avait retiré son manteau et s’était tourné à moitié vers Joy, à côté de lui. Elle était en train de réfléchir, sans doute à une question. Il aimait ça. Qu’on lui posât des questions sur lui. Lui lui lui, toujours ! Rien n’était plus intéressant que sa personne, non ? Ah, sauf les autres, qui pouvaient peut-être rivaliser avec son importance à lui. Oui, il aimait en savoir plus sur les autres, creuser dans leur passé et deviner leur avenir, un hobby bien à lui ! Cependant, sans être introverti, c’était un genre de loup solitaire. Pendant son adolescence, il le cachait, car un mec populaire n’était pas un mec seul ! Il s’était alors entouré de petits cons qu’il supportait comme il le pouvait. Ils l’aimaient bien et l’admiraient sûrement - pour sa capacité à détruire certains en deux mots - ce qui rendait la chose plus facile. Mais maintenant qu’il était “grand”, il ne se sentait plus obligé de se créer un groupe. Il était seul et le vivait très bien, tout en conversant de temps à autres avec ceux qui croisaient sa route.

Joy le sortit de ses pensées avec une question plutôt générale.

« Qu'est-ce que tu aime ? Que ce soit en nourriture, en boisson, en livre ect. Dis moi tout. »

Un nouveau sourire étira les lèvres d’Ashton. Il s’accouda au dossier du siège, tournant complètement son buste vers son interlocutrice, le temps de réfléchir à sa réponse pendant quelques secondes. Ce n’était pas une question piège, ni quoi que ce soit, alors il n’avait pas à y penser pendant très longtemps. Après avoir jeté un coup d’oeil au plafond, sans but précis, il reposa ses yeux sur la jeune femme, créature si simple et pourtant délicieusement complexe ! Il avait encore de quoi s’amuser. Mais pour l’instant, c’était de lui qu’on parlait, alors autant en profiter.

« J’aime les fruits et les légumes plus que tout. Je suis pas végétarien ou quoi, par contre. Au  fait, t’as fait l’bon choix tout à l’heure, en apportant des pommes ! »

Une autre façon de la remercier encore une fois pour l’encas. Il reprit.

« Je bois essentiellement du thé, j’ai aussi un petit faible pour le café - comme t’as pu le constater pendant notre dernière rencontre. J’sais pas si je te l’ai déjà dit mais je suis Anglais ! Du coup, mon amour pour le thé doit venir de mes origines haha ! Je bois de l’alcool mais pas si souvent que ça. Mais si tu veux m’entraîner dans un bar, j’dis pas non, surtout si c’est toi qui paies. »

Il eut un petit rire. Il ne disait que la vérité, là. Pourquoi mentir, de toute façon ? Il se rappelait qu’il se bourrait souvent la gueule, au lycée, mais qu’il avait arrêté depuis sa possession. Il était terrifié à l’idée de perdre le contrôle, alors il s’abstenait de perdre la tête. C’était plus sûr comme ça.

« Hm, sinon, côté lecture, j’lis de tout. Tout ce que je trouve intéressant, en fait ! J’me rappelle, quand j’étais gamin, j’ai eu une période animaux. Je lisais des livres pour enfants sur les animaux et leurs caractéristiques, un peu comme un documentaire pour gamins mis sur papier. C’était vachement intéressant, n’empêche ! »

Aahhh, parler de lui le détendait tellement ! Il était également heureux de l’attention que lui portait la jeune femme. Si ce n’était pas flatteur ! Il lui sourit une nouvelle fois, et se décida à lui poser quelques questions en retour, histoire de la remercier un peu - même si c’était complètement normal de s’intéresser au blond, non ?

« Et toi ? J’connais un peu tes hobbies, mais à part ça… Tiens, parle-moi de ta famille. »

Juste après avoir parlé, il se rendit compte que la famille pouvait être un sujet sensible. En ayant une normale, Ashton n’y pensait pas forcément, mais le nombre de personnes qu’il avait rencontrées qui avaient une famille difficile et qui se crispaient dès qu’on en parlait ! Alors, souhaitant quand même savoir, le blond regardait Joy, guettant une réaction quelconque de sa part. Si ça se passait mal, il n’aurait qu’à réorienter la conversation.  

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Sam 17 Mar - 18:03
La beauté des fleurs nous attirent
Le jeune homme rit à ta phrase et rectifia un peu, te faisant hausser les épaules l'air de dire «Dommage». Puis tu lui avais demandé si c'était à cause de la pluie qu'il était joyeux et répondit avant de te faire rire. C'est vrai qu'il te porte souvent. Tu pris ton air le plus innocent pour répondre

-Enfin, je ne fais pas exprès. Puis là je pouvais très bien marcher. J'aurai fini trempé, certes, mais je pouvais marcher, tu as décidé de me porter de ton propre chef.


Un sourire en coin, tu alla ensuite t'installer avant d'inviter Ashton à faire de même pour que vous puissiez faire connaissance, le temps que la pluie se calme un peu. Tu commença par une question basique toute simple : ce qu'il aime. Il te répondit et tu pris soin de bien retenir tout ce qui était important. Tu souris un peu plus à sa remarque par rapport à l'alcool

-Un jour peut-être, on verra bien


Tu écouta la suite qui ne te surpris pas vraiment, tu avais deviné qu'il aimait les livres. Ash se décida ensuite à te poser une question et tu rosis à l'idée qu'il puisse assez s'intéresser à toi pour ça. Il voulait en savoir plus sur ta famille. En soit il n'y avait pas grand chose à dire dessus. Elle était simple, composée uniquement de ta mère, ton père et toi -aux dernières nouvelles-et tu l'aimais beaucoup, même si vous vous êtes pris la tête et que ce n'était pas simple avec tes parents, tu as gardé de bon contact avec. C'est donc avec un sourire nostalgique que tu répondis à Ash

-Ma mère est japonaise, comme le laisse deviner ma figure au traits japonais, et mon père est irlandais. Ils vivent à Londres actuellement. Je suis fille unique aux dernières nouvelles et c'est tout. Je ne connais pas grand monde du côté de mon père comme de ma mère.


Tu réfléchis à une question en tentant d'ignorer celles que Bas' te proposais. C'était un peu trop comme question ça : « quel est ton genre de fille? ». Non, il est pas bête et il va venir à la possibilité qu'il te plaît et que tu tente de savoir si toi tu lui plaît. Non non et non, pas cette question. Ta déesse soupira et te laissa cogiter toute seule. Ah celle-ci peut-être..

-Quels sont les adjectifs qui te définissent le mieux d'après toi ? Et pourquoi ?


C'était intéressant de savoir comment les gens se voient et pourquoi. Tu le voyais plutôt sympathique malgré tout, mais lui comment se voyait-il ? Si ça ce trouve, il se déteste. Mmmh non, il en a pas l'air. Mais ne dit-on pas que les apparences sont souvent trompeuses ? Si. Tu ne peux pas être sûre à 100% de ce que tu avance, il te fallait encore du temps et de l'observation pour être certaine. Fort heureusement, la pluie t'offrait du temps et tu pouvais l'observer, autant en profiter non ?

[hpr : Désolée c'est pas trop long, j'espère que tu as de quoi répondre ><]
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Dim 25 Mar - 19:31


hrp :
 

La beauté des fleurs nous attire
Au grand soulagement d’Artémis, qui s’y connaissait en parents difficiles - enfin, surtout sa belle-mère - Joy ne semblait pas avoir de problème avec les siens. C’était tout de même avec un sourire qui semblait nostalgique qu’elle répondit à la question d’Ashton. Celui-ci continuait de la regarder, tranquillement, se demandant quelle pouvait être l’histoire qui se cachait derrière cette expression.

Joy lui donna donc une réponse, satisfaisante de premier abord, mais qui laissait penser qu’elle laissait les détails de côté. Peut-être pensait-elle le déranger, à parler en long et en large de sa famille ? Mais justement, c’était ce qu’il voulait ! En connaître plus sur elle, pouvoir en déduire des éléments de sa personnalité. Analyser les gens par rapport à leur passé, c’était ça la partie intéressante d’une relation, non ?

’Non, c’est juste toi qui es extrêmement étrange, garçon.’

’Merci.’

Il décida de la laisser tranquille de ce côté pour l’instant, se contentant d’une petite remarque gentille. Pour une fois.

« À Londres ? Bon choix. Si j’rentre voir mes parents, je passerai les voir, tu me donneras l’adresse. »

Il lui fit un clin d’oeil et eut un petit rire. Blaguait-il ? Au fond, ça l’intéressait, de rencontrer les parents de la jeune fille. Il verrait bien d’où venait cette joie de vivre, cette insouciance et ce joli visage.

Artémis ricana.
’Va t’faire foutre, toi !’
Elle partit dans un fou rire joyeux, mais Ashton était trop agacé par ses agissements pour la suivre dans son hilarité. Au fil du temps, ils s’étaient habitués l’un à l’autre, bien qu’une certaine antipathie persistait, et il était déjà arrivé que les deux rigolent pour les mêmes choses ou tombent d’accord. Ça les étonnait chaque fois tous les deux sans que ça ne les dérange.

Le regard d’Ashton, qui s’était posé sur les fenêtres dégoulinantes d’eau, se reporta sur le visage de la jeune femme, pensif. Sans doute cherchait-elle une autre question. Un sourire étira les lèvres du blond. Décidément, il aimait cet interrogatoire ! Ca ressemblait à un peu à un speed dating. Il se rappelait en avoir fait un, au collège ou au lycée. Un truc qui n’avait abouti à rien du côté d’Ashton, enfin, du point de vue des organisateurs. De celui de l’adolescent qu’il était, cet événement avait été l’occasion de faire pleurer les gens ou les faire sortir de leurs gonds dans un temps record. Ah, quels bons souvenirs !

Finalement, Joy trouva une question qui sembla la contenter.

« Quels sont les adjectifs qui te définissent le mieux d'après toi ? Et pourquoi ?  »

Le visage du jardinier revêtit une expression un peu étonnée. Il ne s’attendait pas vraiment à cette question, mais elle ne lui déplaisait pas. Il sourit un peu plus largement et n’eut pas à réfléchir longtemps pour trouver ses adjectifs. Il n’était pas comme ceux qui ne savaient pas qui ils étaient - ce qu’il trouvait triste, par ailleurs. Non, il se connaissait, s’admirait et s’aimait, ce qui faisait sa force. Le bras toujours appuyé sur le dossier de son siège, il était détendu, dans son élément. Dans son élément, il l’était toujours ! La Terre entière était son terrain de jeu.

« Je reconnais être égocentrique doublé d’un poil de narcissisme. Artémis me le répète bien assez pour l’avoir enregistré, et puis, je m’en rends bien compte ! Mais c’est pas le plus important. Je suis charismatique, faut pas se le cacher. Je plais aux gens et ils m’admirent. J’suis aussi talentueux - sauf dans tous les domaines d’art - et intelligent ! Là haut (il pointa son cerveau de sa main libre) et puis aussi, émotionnellement. On pourrait peut-être dire qu’en plus d’être fort à l’école, je suis pas trop mal dans la manipulation aussi, enfin, ça, c’est surtout les mauvaises langues qui le disent. Hm... Une autre de mes qualités : persévérant. J’abandonne pas l’affaire avant d’avoir obtenu ce que je veux. Sauf si, vraiment, la proie se débat trop ou que je risque de m’enliser pendant un bon moment. D’où l’intelligence dont je te parlais, haha ! »

Ah, qu’est-ce qu’il était satisfait de parler de lui aussi positivement. Il appuya sa joue sur son bras posé sur le dossier de son siège, et souria à la jeune femme devant lui. L’idée qu’elle avait eu de poser des questions était l’une des plus pertinentes qu’elle eût jamais eu, en présence d’Ashton.

« Et toi alors ? Des adjectifs pour te qualifier ? »

De nouveau, ses yeux ambrés ne quittaient pas le visage de Joy. Comment se décrirait-elle ? Serait-elle honnête ? Beaucoup de gens mentaient par rapport à eux-même, ils se mentaient à eux et au monde. Ashton n’attendait rien de la jeune femme. Qu’elle fût franche ou non, ça en dirait long sur elle de toute façon.
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Mar 27 Mar - 9:21
La beauté des fleurs nous attirent
Il avait posé une question sur ta famille simple et tu avais répondu simplement. En même temps pourquoi s'embêter de détails quand on peut faire simple et direct? Ashton parla par rapport à leur lieu d'habitation -Londres- et tu rigola en l'entendant

-Ils vont très probablement se poser des questions si tu fais ça et seraient capable de te prendre pour mon petit ami, faut faire gaffe avec ce genre de chose


C'est vrai, tes parents étaient capables de ça. En même temps un jeune homme qui se pointe soudainement comme ça devant chez vous en disant qu'il votre fille, c'est l'une des premières idées qui peut venir.

Après une longue réflexion, tu lui demanda ensuite les adjectifs qu'il utiliserait pour sa qualifier et pourquoi. Il eut l'air étonné de ta question mais répondit avec un grand sourire. Il avait l'air de bien aimé qu'on parle de lui. Sans trop prendre de temps pour réfléchir, il te répondit et tu mémorisa tout ce qui était important. Égocentrique et narcissique tu l'avais vu ça. Tu l'écouta et sourit au fur et à mesure qu'il se jetait des fleurs. Il avait l'air de bien s'aimer c'est vrai. Enfin, tu avais retenu le principal et te permis une petite pique avec ton sourire en coin

-Tu as oublié modeste aussi

Ash te retourna ensuite la question et, en réfléchissant rapidement, tu t'installa un peu plus face à lui, les jambes croisées. En soit trouver des adjectifs qui te définissent ce n'est pas compliqués.

-En tout premier je suis joyeuse, ça se voit et c'est évident. Ensuite je suis gentille quand je connais la personne en face de moi. Taquine, parce-que ce n'est pas drôle une relation amicale ou amoureuse où il n'y a pas de taquinerie ou d'amusement. Mmmh -elle tapota son menton de son index- Je trouve pas d'adjectif pour ça mais j'ai du mal à exprimer ce que je ressens ou pense par moment, je fonctionne beaucoup sur le feeling. Il y a têtue qui rentre dans la liste, franche, sarcastique mais pas tout le temps et protectrice. C'est les grandes lignes, le reste c'est des petites choses qui ne se voient qu'occasionnellement ou avec certaines personnes.


Comme ta jalousie ou ton esprit libre. On ne les voit pas tout le temps, mais quand ils sont là on ne peut pas les rater. Tu es expressive, impossible de cacher ce que tu peux ressentir ou penser. Puis même tu n'en a pas envie. Pourquoi cacher tout ça? C'est inutile de ton point de vue, une perte de temps. Tu préférais tout dire, être comme tu es plutôt que de te coller à ce que les gens veulent que tu sois. Ce n'est pas pour toi.

*C'est pour ça que je t'adore Kitty

Merci Bas*

Tu t'étira longuement avant de lever les yeux vers le plafond

-Une question, une question... Vas-y pose en une toi plutôt. On va faire chacun son tour pour ça. Et reprendre la question de l'autre ne compte pas.


Tu parle de quand il t'a retourné la question par rapport aux adjectifs, c'est certes une question qui peut donner des réponses utiles, mais qui manque d'imagination quand elle est juste reprise. C'est donc bien installée dans ton siège et les bras croisés sous ta poitrine que tu attendais une question de Ash avec un sourire amusée.

[hrp: T'inquiète, désolée aussi pour ma réponse assez courte ><]
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Jeu 5 Avr - 19:46
hrp :
 



La beauté des fleurs nous attire
La jeune femme le prévint que ses parents pourraient le prendre pour son petit ami s’il se pointait comme ça chez eux, et Ashton se contenta de sourire, amusé, et de hausser les épaules. Ce n’était pas dérangeant. Qu’ils pensaient qu’il était stupide ou incompétent, ça aurait pu l’agacer, mais, petit copain de quelqu’un ? En fonction des gens, c’était presque flatteur, non ? Il eut envie de ricaner mais se retint, se contentant de regarder Joy, tandis que le temps passait et que la pluie continuait de tomber.

Elle finit par se décrire elle-même et Ashton l’écouta attentivement. Il enregistrait tout, un fin sourire aux lèvres. Joyeuse, gentille, taquine, têtue, franche, sarcastique, protectrice… Elle avait également du mal à mettre des mots sur ce qu’elle ressentait, mais elle avait l’air de ressentir à fond, en tout cas. C’était bien les gens comme ça, qui vivaient pleinement. Le blond était satisfait de sa réponse, qui paraissait complète et honnête. C’était bien à ça que ressemblait Joy, enfin, de ce qu’il avait pu observer.

Il se rendit compte que ça ne faisait vraiment pas longtemps qu’ils se connaissaient. Ils n’avaient pas beaucoup parlé non plus, mais un lien semblait s’être tissé entre eux, ou du moins, le début d’un lien. C’était une relation qu’Ashton appréciait, sans qu’elle ne lui fût vitale. Il s’amusait comme il pouvait avec elle, mais parfois, il se surprenait à aimer passer du temps avec la jeune femme sans arrière-pensée qui venait envenimer la chose - enfin, du point de vue d’Artémis. Ashton sourit puis, sentant la satisfaction de la déesse, se sentit comme piégé. Il regarda ailleurs un court moment, histoire d’ordonner à la divinité d’arrêter de le surveiller comme ça, ce à quoi elle répondit qu’elle n’avait pas d’autre choix, ils partageaient le même corps ! Bon sang, il ne comprenait jamais rien celui-là…

Ashton était néanmoins toujours très maître de lui-même. Que ses sentiments n’aillent pas dans la direction qu’il avait imaginée ne le déboussolait pas réellement. D’accord, il commençait à avoir une certaine affection pour la jeune femme, mais ça ne contrecarrait en rien sa volonté. Non pas sa nature, mais sa volonté, car ce n’était en fait pas par nature qu’Ashton était si cruel. Il avait développé un mécanisme de survie durant son adolescence, et on ne se débarrasse pas ça si facilement. C’était tellement ancré en lui que, qui sait ? ça resterait à jamais dans son être, étroitement lié à sa nature profonde qui était bonne et lumineuse. Bien sûr, il y avait des taches d’ombre dans cette âme dorée. Il avait des défauts qui existaient depuis toujours et qu’il n’avait pas pris la peine de corriger.

Trêve de bavardage ! C’était à Joy de poser sa question.

« Une question, une question... Vas-y pose en une toi plutôt. On va faire chacun son tour pour ça. Et reprendre la question de l'autre ne compte pas. »

Il fit la moue puis rigola un peu. Quelle maline. Il dût réfléchir quelques instants à une bonne question. Le plus simple était de se demander ce qu’il souhaitait savoir à propos d’elle. Ne faisant pas dans la dentelle, il n’avait aucune gêne à poser des questions assez personnelles. Même, la réaction de ses interlocuteurs l’amusait plus qu’autre chose, donc ça en valait la peine, même si la personne refusait de répondre, le traitant de connard, de fouineur et qualifiant ses interrogations de débiles et déplacées.

Ses yeux glissèrent de nouveau jusqu’à la fenêtre, par laquelle on ne voyait que le paysage flou, à cause de la pluie ruisselante sur la vitre. La lumière du jour déclinait, à cause des nuages noirs qui déversaient ce qu’ils avaient emmagasiné depuis le matin. Son regard revint ensuite sur Joy, qui attendait toujours qu’il lui posât sa question. Finalement, celle-ci vint à lui, aussi naturellement qu’une pensée.

’Ashton, non.’

« Tu as déjà eu le coeur brisé ? »

Oups, trop tard.

De l’intérieur, Ashton était terriblement fier de lui. Aaah, le nombre de fois qu’il faisait quelque chose qu’Artémis ne voulait pas qu’il fasse ! Mais cette fois-là était hilarante. Quoi, elle voulait protéger sa petite ? C’était pas une question du genre qui allait la tuer, voyons. Et puis, elle aussi devait vouloir savoir, au fond, non ? Un coeur en miette, c’était ça qui caractérisait quelqu’un ! C’est avec les blessures qu’on apprend à se soigner. C’est en tombant qu’on se relève. C’est en échouant qu’on finit par y arriver. C’est grâce à tous les obstacles que la vie fout devant soi qu’on se construit et qu’on s’individualise. Au départ, tout le monde est con et naïf. Et puis, au fil des années, tout le monde fait l’expérience de choses différentes qui finissent par définir ce qu’on est ; non pas que ce qui nous arrive nous dicte notre nature, mais ça participe principalement à nourrir notre identité. C’est comme des cicatrices : elles peuvent nous identifier mais notre être ne s’y limite pas. On est tellement plus que nos erreurs, nos blessures, nos coeurs brisés.
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Mar 10 Avr - 15:59
La beauté des fleurs nous attirent
Tu avais répondu à ta propre question, étant aussi honnête que possible et ça semblait satisfaire le blond. Tant mieux mais, d'un côté, tu n'aurai pas menti sur toi même, ça n'aurait servi à rien et vu comme il est observateur, il aurait vite remarqué que tu avais menti.

Puis tu avais réfléchi à une question avant de dire au jardinier d'en poser une et que reposer les même ne comptait pas. Il réfléchit quelques secondes en regardant par l'une des vitre du bâtiment avant de demander soudainement si tu avais déjà eu le cœur brisé. Ah, tu ne t'attendais pas à une question comme ça et la surprise se voyait sur ton visage. Tu te repris et réfléchis réellement à la question. Mmmh le cœur brisé ? De ce que tu te rappelle, pas vraiment, tu n'as eu que des amourettes d'ados, jamais grands choses de bien sérieux.

-Non, je n'ai jamais eu de relation assez... sérieuse pour avoir le cœur brisé.


Tu ne te justifia pas plus, et puis de toute façon si il voulait savoir pourquoi, Ash le demandera avec son tact légendaire. Avec Bastet, tu réfléchis ensuite à une autre question en remontant tes lunettes avant de sourire en coin

-Pour rester dans ce domaine, as-tu déjà vraiment aimé quelqu'un ?


Tu te retiens de rajouter «en dehors de toi» histoire de ne pas sortir la pique de trop. Quoique il n'avait pas l'air de prendre mal grand chose mais bon, tu restais un minimum correct. Maintenant, tu le regardais avec tes grands yeux de curieuse en attendant sa réponse. C'est vrai, tu voulais savoir si il avait déjà aimé car, après tout, c'est beau l'amour et savoir que Ash a déjà aimé ça te rassurerais un peu sur le fait qu'il ne fait pas que s'amuser avec les gens.

*C'est surtout pour savoir si il y a possibilité qu'il t'aime ou pas Kitty

Chhht*

La déesse ne rajouta rien mais avait tapé dans le mille. En effet, tu voulais le savoir ça aussi car il commençait à vraiment te plaire le jardinier. Et les cons qui sortent «ouais mais vous vous connaissez à peine» tu les gifle. Un coup de foudre se fait rapidement généralement, comme l'amour peut apparaître au bout de 3 jours comme de 5 mois ou plus. Le temps ne compte pas dans ses choses là. La romantique en toi aimait penser ce genre de chose et voir la vie sous cet angle mais il te fallait être un minimum réaliste.

Tu perdis ton air rêveur et reviens à la réalité en regardant Ashton avec un petit sourire, attendant avec un peu de hâte sa réponse.
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Mer 18 Avr - 17:10


La beauté des fleurs nous attire
Elle semblait surprise par sa question. Tant mieux ! La surprise était ce qui pimentait le mieux une discussion, une relation, une situation. Ashton sourit alors qu’elle paraissait réfléchir avant de répondre. S’il devinait bien, elle lui répondrait honnêtement. Il comptait sur elle pour le faire. En effet, pourquoi cacher une partie de son âme alors qu’on l’avait déjà si exposée ? Joy était de ces gens qui étaient comparables à un livre ouvert. Bien sûr, elle gardait sa part de mystère, mais se laissait feuilleter sans que l’on ne rencontre de difficultés. Ou peut-être était-elle juste comme ça avec Ashton ? Artémis lui demanda d’arrêter de se prendre pour le centre du monde et il lui répondit gentiment qu’il ne se prenait pas pour le centre du monde, mais qu’il l’était. Elle soupira et laissa tomber.

Joy avait fini de réfléchir. Elle ne semblait pas bouleversée, alors Ashton put prévoir sa réponse, quelque peu déçu.

« Non, je n'ai jamais eu de relation assez... sérieuse pour avoir le cœur brisé. »

Il eut un sourire. Vraiment ? Avec ce qu’il connaissait d’elle, il ne pouvait pas vraiment avoir cette impression de “oui c’est vrai” ou “non elle ment”. Mais, il avait vraiment le sentiment qu’elle ne lui mentait pas. Pourquoi le ferait-elle, de toute façon ?
Il la regarda attentivement. Pas de coeur brisé, mais le poids d’une solitude sur ses épaules. Il se mit à imaginer sa vie. Une adolescence tranquille, des aventures ici et là mais rien de durable. D’où la solitude qu’elle semblait traîner depuis si longtemps. Il se l’imagina en protagoniste d’un livre dramatique et son sourire réapparut, emporté par son esprit.

Il sortit de ses pensées à la question qu’elle lui posa. Il garda ses questions à lui pour plus tard et écouta ce qu’elle avait à lui demander.

« Pour rester dans ce domaine, as-tu déjà vraiment aimé quelqu'un ? »

Son visage revêtit une expression étonnée. Les rôles étaient inversés. Il se mit à rire. Quelle drôle de question ! Bien sûr que-

’Garçon, elle a dit “vraiment”.’

Il s’arrêta de rire, il ne garda qu’un sourire sur ses lèvres, mais ce sourire-là était déjà en train de s’effacer. Il détourna le regard. Les fenêtres devenaient son refuge. Il se mit à réfléchir. Cette question le plaçait dans une position de faiblesse. Elle demandait à ce qu’il recherche au fond de lui, à fouiller dans son passé. Or, même si Ashton était quelqu’un de franc et d’ouvert, il ne portait pas son coeur à découvert en permanence. Il soupira, sourit, regarda en l’air et se replaça bien au fond de son siège.

’Tu me fais rire..’

’Je sais.’

Il revint à la réalité et tourna la tête vers Joy.

« Est-ce que j’ai vraiment aimé quelqu’un ? Hm… A part moi-même, je dirais mes parents. Ils m’ont tout donné, surtout ma mère. J’arrêterai jamais de vénérer ma mère. Si tu la connaissais ! Tu la respecterais tellement. »

Il avait un grand sourire. Il sentait son coeur s’emplir de gratitude, et l’ambre de ses yeux prit une teinte douce et tendre. Quel enfant ! Il reprit.

« A part ça… Comme toi, j’ai eu des relations pas forcément sérieuses. Je sais pas si c’est de ma faute ou de la faute des autres. Ou même de celle d’Artémis. J’ai eu une relation qui a duré pas mal de temps, après le lycée, en France, mais c’est quoi, vraiment aimer, au fond ? Regarde, maintenant, je peux regarder derrière moi avec seulement un pincement au coeur. Est-ce que ça veut dire que ce n’était pas un réel amour ? Est-ce que les êtres humains peuvent vraiment aimer ? »

Il s’embarquait dans des réflexions un peu trop poussées pour la discussion qu’ils avaient. Ce qui avait commencé sur un ton léger se transformait en un questionnement philosophique, qui n’avait sans doute pas lieu d’être. Il sourit à Joy.

« C’est quoi, pour toi, l’amour ? En te basant sur ces relations pas sérieuses que t’as eues, c’est sur quels critères que tu peux les qualifier de la sorte ? »

De nouveau, il la regardait. Simplement, sans lourdeur, sans sous-entendus. Il avait juste ses yeux posés sur elle, manifestant ainsi sa pleine attention. Ashton était fort pour ce genre de trucs : faire comprendre aux gens qu’il les écoutait, pour qu’ils se sentent bien, importants. Pour leur dire que leur voix à eux comptait, elle aussi. Ou bien, il pouvait également complètement saper la confiance de ses interlocuteurs, les rendre confus, leur faire perdre leurs moyens et les rabaisser plus bas que terre. Le pouvoir des mots et des gestes !
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Lun 23 Avr - 0:28
La beauté des fleurs nous attirent
Ashton sourit en entendant ta réponse et ne dit rien. Bah, il n'avait pas grand chose à dire par rapport à ça de toute façon. Tu lui posa ensuite une question, toujours en rapport avec l'amour et il ria avant de s'arrêter d'un coup et de perdre bien vite son sourire. Allons bon, cette question était-elle mauvaise ? Pendant quelques secondes, tu pris un air inquiet en le regardant détourner les yeux vers la fenêtre. Le silence planait alors que tu te demandais si tu avais gaffé ou pas.

Puis il parla enfin après avoir soupiré et s'être remis bien sur son siège. Le début de sa phrase te fit sourire et tu l'écoutais, retenant tout ce qui était important. Il avait l'air heureux, vraiment heureux, en parlant de ses parents, particulièrement de sa mère

-Je n'en doute pas.


Il parla ensuite de relations qu'il a eut, pas très sérieuses comme une apparemment longue avant de s'en aller sur des réflexion qui te faisait réfléchir et oser un sourcil. Bah, en soit, à partir du moment où on ressent des sentiments, on peut aimer, enfin tu ne te casse pas souvent la tête sur ce genre de question étant donné que tu fonctionne beaucoup au feeling et à l'instinct. Il te regarde et te pose une question qui te forçait à réfléchir. Ce que c'était l'amour pour toi ? Tu allais avoir du mal à le décrire. Les sourcils froncés, tu cherchais des mots pour formuler ce que tu pensais, ce que tu imaginais. C'est compliqué un peu et Bastet t'aida un peu, même si elle préférait que cette réponse vienne entièrement de toi car, elle était curieuse de savoir ta réponse.

Ton côté romantique que tu n'assume pas trop fit doucement surface alors que tu te décida à finalement répondre

-Ce n'était pas transcendant, je ne m'imaginais jamais très loin dans le futur avec eux. On ne se comprenait pas vraiment, on se montrait pas si souvent qu'on s'aimait. Je n'étais pas emportée par l'amour avec le cœur qui bat à cent à l'heure quand je les voyais. Nan, c'était que des amourettes... Rien de puissant, de fort mais aussi de doux et tendre comme j'imagine une vraie relation. Ce n'était pas le genre de relation que je rêve d'avoir


Tu souris un peu en t'imaginant ta relation idéale : toi et un homme que tu aime, vous vous chamaillez, vous vous aimez, vous vous écoutez, vous vous comprenez et vous avez des petites attentions mignonnes l'un envers l'autre. Bien sûr il y aura des hauts et des bas mais vous vous aimerez tellement que vous passerez au-delà. Il te fera des baises mains surprise, t'offrira des roses sans raisons, par simple envie. Tu rosis en pensant à tout ça et te repris en calmant ton romantisme.

Distraitement, tu enroula une mèche de cheveux autour de ton doigt

-A moi de poser une question donc... Mmh...


Les yeux plissés, tu réfléchissais avant d'en trouver une qui était pas mal

-Qu'est-ce que tu déteste vraiment ? Que se soit chez les gens, au quotidien et tout.


Il avait l'air de tellement s'en fiche de tout que, par moment, tu te demandais si les choses pouvaient l'atteindre. Tu avais donc posé cette question pour le savoir, curieuse comme tu es. Tu voulais le connaître sous toutes les coutures, voir toutes ses facettes et cette question allait t'y aider un petit peu.
ft. Ashton

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent Sam 28 Avr - 23:24


La beauté des fleurs nous attire
Allez, faisons la un peu réfléchir ! Il sourit devant ses sourcils froncés. Il aimait les gens qui n’usaient pas de leur cervelle, mais ceux qui utilisaient ce qu’ils avaient là-haut ? Ils étaient fantastiques. Ils réfléchissaient, se torturaient l’esprit, tournaient en rond dans leurs pensées… Ashton aimait ces gens-là. Ceux qui trouvaient tout de suite la solution l’ennuyaient quelque peu, sans pour autant qu’il soit désintéressé.

Il la laissa élaborer sa réponse en paix. Dans le silence qui s’installait, on pouvait juste entendre la pluie. Elle frappait le toit du bâtiment et se faisait entendre à travers les fenêtres. Le jour ne déclinait pas encore, mais le blond savait qu’il ne fallait pas attendre longtemps avant le coucher de soleil. Celui-ci se ferait d’ailleurs sans que l’on s’en aperçoive, à cause de la pluie et des nuages.

Joy finit par reprendre la parole, et le blond se tourna vers elle et lui offrit toute son attention. Artémis, elle, bougonnait, demandait pourquoi est-ce qu’ils parlaient d’amour. L’amour mortel, quelle stupidité ! L’amour tout court, bon sang que c’était idiot. Artémis était contre les hommes, contre l’amour, contre tout. Elle accordait tout son être à l’émulation, à la fidélité et à toutes ces bonnes vertus. Quelle drôle de déesse, hein ? Elle n’était pas là à batifoler, puisqu’elle avait juré de garder la virginité éternelle. Ashton ne pensait pas que ça soit fâcheux. Il lui avait demandé une fois si elle était asexuelle, et elle lui avait répondu qu’elle réfléchirait à la question et qu’elle lui ferait part de sa réponse. Il était assez curieux de celle-ci. Serait-il plus proche de la divinité qu’il ne le pensait ?
Enfin ! Ecoutons Joy.

Celle-ci, d’abord presque hésitante, finit par laisser paraître une part d’elle, qui amusa Ashton. Ah, les romantiques ! De beaux idéalistes, la tête dans les nuages, des étoiles pleins les yeux… Le jardinier la regarda en souriant. Alors, elle n’avait jamais trouvé le “grand” amour ? Les sentiments, ça ne se commande pas… Et puis, il se reconnaissait dans ses mots, quand elle parlait d’amourettes et d’histoires sans suite. Il en avait eues pas mal lui-même, et, de même, n’en avait pas été affecté. Bien sûr, il y avait eu lui, mais…

Ashton sortit de ses pensées. Il remarqua le sourire de la jeune femme et il crut d’abord qu’elle se moquait d’elle, mais il comprit bien vite qu’elle était encore en train de rêver du prince charmant. Eh chérie, l’homme de tes rêves n’existe pas. Déçue ? Il sourit, amusé. Pas question de lui sortir quelque chose comme ça, elle le bafferait et elle le laisserait en plan, tout seul, dans cet observatoire. Non pas qu’il n’aimait pas l’endroit, mais… Mais c’était mieux avec la jeune femme. Tout en continuant de la contempler, il se disait qu’il aurait un malin plaisir à la faire sortir de ses gongs, mais pas sûre qu’elle revienne vers lui s’il le faisait… Peut-être une ou deux fois. Mais après, elle comprendrait qu’il ne faisait que jouer. Et là, cette magnifique source de divertissement disparaîtrait. Beaucoup trop dommage, non ? Artémis grogna et l’avertit. S’il faisait quoi que ce fût à Joy… Il se détourna de la jeune femme pour reprendre son calme en regardant les fenêtres sur lesquelles de la buée s’était formée, à cause de la différence de température entre les deux milieux. Artémis était hilarante ! Si elle croyait avoir le pouvoir de le faire plier, elle se trompait grandement. “Ou presque…” lui murmura une petite voix dans son esprit - ce n’était pas la déesse. Il se mordilla la lèvre inférieure, niant toujours le fait que la déesse puisse l’influencer à certains moments.

Il revint à Joy, qui venait de lui trouver une nouvelle question.

« Qu'est-ce que tu déteste vraiment ? Que se soit chez les gens, au quotidien et tout. »

Il haussa les sourcils. C’était drôle comme son visage exprimait assez ouvertement ses émotions. Sauf quand il s’amusait avec ses proies, manipulant et se jouant d’elles. Là, il avait l’air aussi sympathique que tout autre personne ordinaire. Loup déguisé en agneau, dont seuls les yeux trahissaient l’esprit fourbe.

La question de Joy était une bonne question. Que détestait-il de tout son coeur ? De toute son âme ? Il ne mit pas longtemps à trouver un premier élément de réponse, mais voulant en donner une complète, il resta silencieux, le temps de réfléchir encore un peu. C’était drôle, il ne trouvait pas grand chose. Ici, la liste était courte, mais évoquait des choses, des personnes, qui lui retournaient le coeur et l’estomac. Impossible d’y penser sans sentir le sang dans ses veines se glacer et ses muscles se contracter. C’était pour ça qu’il préférait ne pas trop y songer. Il ne comprenait pas les gens qui parlaient sans cesse de ceux qu’ils n’aimaient pas, qui ne faisaient que sortir du négatif de leur sale bouche. Égayez-vous ! Parlez de ce que vous aimez ! La vie n’en sera que plus belle, moins amère ! Bon, d’accord, Ashton parlait parfois assez mal de certaines personnes, dans leur dos ou en face, mais… souvent, ce n’était pas qu’il ne les aimait pas. Il n’avait pas d’affection pour elles, d’accord, mais il ne les détestait pas. C’était juste… du divertissement. Rien de plus. Détester quelqu’un, c’était lui donner du pouvoir. Or, Ashton était celui qui en avait, alors pourquoi en donner ? Il préférait le garder pour lui. Sauf pour certaines choses qu’il ne pouvait pas vraiment contrôler…

« Ce que je déteste par dessus tout, en ce moment et depuis un petit bout de temps, c’est la possession divine, le dirlo, ce connard. Je hais toutes ces… manigances, cette torture mentale. Tu te rends compte ? Ils n’ont même pas demandé la permission ! Et voilà que tu t’retrouves avec un dieu dans ta tête, surprise ! »

Artémis lui lança un avertissement, non pas pour lui dire qu’il devrait être honoré d’être l’hôte d’un dieu - même si elle le pensait - mais pour lui dire de ne pas s’emporter. Ca ne servait à rien de s’énerver en présence de la jeune femme. Même la déesse le savait : ça pourrirait extrêmement l’atmosphère.

« Hm… Sinon, je ne sais pas si je les déteste vraiment, mais je ne supporte pas les gens qui harcèlent les autres. Les gosses de riches, les petites racailles, les gens qui se prennent pour les rois du monde et qui se donnent l’autorisation d’aller maltraiter les autres, une année entière, deux ans, trois ans, toujours les mêmes, en faisant d’eux la tête de turc de la classe. Et même, dans notre société d’adultes : le harcèlement sexuel, dans les rues, au travail, partout. Ca a toujours été là, et ça continue de se propager, et ça me dégoûte. »

Ashton avait beau être un connard, il avait des principes et était plutôt droit d’esprit sur ce coup-là.
Il soupira un bon coup, jeta un coup d’oeil aux fenêtres mais revint rapidement sur Joy. Il lui sourit.

« Je me suis peut-être un peu emporté. »

Il ne s’excusa pas. Pourquoi le ferait-il ?

« A moi de poser la question, du coup. Hm… Tu as des rêves ? Des rêves de gosse, tes rêves actuels, même les plus fous. »

Il la regarda avec attention. Divulguer ce genre de choses pouvait être difficile pour certaines personnes. Comment réagirait la jeune femme ?
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

#6699ff // #9966ff

merci à gyugyu pour l'ava ! <3
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La beauté des fleurs nous attirent
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La beauté des fleurs nous attirent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Si seulement on avait su s'aimer. Les fleurs auraient été plus roses et nous peut-être plus heureux... [PV Jack]
» Les opposés s'attirent... ou se déchirent [Jason]
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Le Parc-
Sauter vers: