AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


T'as du flair ! [PV : Venceslas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Pensionnat :: ◄ Rez-de-chaussée :: ► Bureau du CPE
MessageSujet: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Mar 26 Déc - 3:23



T'as du
flair !






Numa regarda inlassablement le ciel à travers la fenêtre du couloir. Cette journée semblait assez interminable, pourtant elle n’était pas plus terrible que les jours précédents.

N’ayant pas cours, la demoiselle était vêtue d’une chemise blanche et d’un simple jean noir. Ses cheveux d’ébènes aux étranges reflets bleus étaient lâchés, ainsi que sa mèche qui cachait éternellement son œil droit. Son ruban noué à sa tête était la seule touche de couleur qu’elle portait aujourd’hui. Sa singulière simplicité lorsqu’elle ne portait pas l’uniforme la rendait étrangement plus mature, comme si elle était en Terminal ou en début d’université. Au contraire de la plus part de ses camarades qui semblaient tous avoir 15 ans. La seule chose qui la trahissait vraiment était son visage de poupée dissimulée sous sa longue chevelure.
Ce qui était assez pratique pour qu’on la laisse en paix et qu’on ne lui pose pas trop de questions lorsqu’elle trainait dans les couloirs le soir, sachant que la française est incapable de mentir.

Sa récente lassitude était surement due aux festivités de Noël. La rendant bien morose. Elle n’avait toujours pas digérée que son père ne soit pas venu lui rendre visite pour son anniversaire, et donc accessoirement Noël. Des fêtes censées de pas être célébrer seule.
Il aurait pus l’appeler tout de même … Comme si envoyer un simple colis allait tout combler. Décidément, il était encore plus paumé que sa fille.

*Tu ne veux pas aller dessiner ?*

Numa ne répondit pas à sa divinité. Elle ignorait un peu tout le monde en ce moment. En temps normal la jeune brune parlait peu, voir rarement, mais ces temps si elle n’ouvrait la bouche que pour manger, dans le grand désespoir de l’esprit du chien qui croyait voir de l’amélioration sur son hôte avant cet événement.

Aujourd’hui, Numa ne faisait que trainer dans les couloirs, longeant les murs pour ne pas déranger les personnes qui circulaient. Elle devrait trouver une occupation, autre que le dessin et la lecture. Se remettre au sport ? La course à pied peut-être ?
La jeune française finit par s’arrêter devant le bureau du CPE et regarder quelques élèves se faire disputer. Ils avaient de la peinture rouge et verte des pieds à la tête et des sortes de confettis de milliers de couleurs collés sur eux. Ils ressemblaient à des lutins, ou des sapins de Noël ainsi tâchés. Et malgré le fait de se faire disputer, ils semblaient tous sourires, même les adultes, comme si cela n’avait aucune importance tant ils s’étaient amusés.

Numa les enviait un peu. Elle aimerait bien sourire comme eux. A croire que c’est facile …
La demoiselle allait reprendre tranquillement son errance lorsqu’elle vit un adulte venir vers elle. Sûrement un surveillant. Sûrement parce qu’elle n’avait jamais eut de problèmes avec le pensionnat et n’était jamais entrée dans le bureau du CPE ou du directeur. Elle ne connaissait aucun  surveillant. Et il était évidant qu’à cette heure et cette période, les professeurs avaient filés loin de leurs maudits et horribles élèves pour passer de bonnes journées.
Ce n’était pas l’homme en lui-même qui intriguait la demoiselle mais la petite chose qui dépassait de sa poche. Etrangement, Numa avait un air de déjà vu. Et l’odeur peu présente, mais présente tout de même, de lys, ne trompait pas. Avec ses pouvoirs, son odorat surdéveloppé avait parfois du bon.
Son carnet de poche qu’elle avait perdu avant halloween ! Elle ne l’avait jamais retrouvé !
Sans réfléchir, Numa interpella l’adulte de sa voix douce et calme, le visage éternellement inexpressif :

_Excusez moi.

Mais après quoi elle se mit à réfléchir. Pourquoi un adulte aurait gardé un objet perdu pendant tout ce temps ? Peut-être qu’il en faisait un usage personnelle à présent ? Il restait au moins la moitié du carnet lorsqu’elle la perdue. Peut-être qu’il ne fallait mieux pas lui demander de lui rendre. Et peut-être que ce n’était pas le sien, tout simplement, n’importe qui pouvait perdre son carnet de poche.

*Tu en connais beaucoup qui se balade avec un carnet de poche toute la journée comme si c’était ses clés de chambre ? Avec ton odeur dessus ?*

Gõu avait marqué un point. Mais Numa hésita tout de même. Même si ces dessins n’avaient rien de choquant, ça la gênait de penser que quelqu’un aurait pu les voir. Elle était désireuse de récupérer son bien, mais nier était beaucoup moins gênant.
Toujours avec calme et sans expression, elle eut un mouvement de recul, résignée.

_Non rien. Pardon.



HRP:
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Dim 31 Déc - 15:17
Comme les vacances de noël étaient arrivées, le pensionnat était devenu tout vide. La plupart des élèves, du moins ceux qui n'étaient pas dans la section M, avaient quitté les lieux pour passer les fêtes avec leur famille. C'était bien la première fois que Ven' voyait le pensionnat aussi vide. Ça en devenait tout triste, maintenant que le tumulte des élèves pendant l'intercours ne rythmait plus les couloirs. Même les professeurs avaient déserté l'endroit ; il n'y avait guère que les surveillants comme lui qui avaient été obligés de rester. Si certains de ses collègues voyaient ça comme une grande injustice que leur faisait le directeur, lui en était absolument ravi. Il était, de toute manière, ravi pour absolument tout, alors ça ne changeait pas vraiment de l'habituel. Là où la plupart des autres surveillants voyaient ces jours en plus comme d'interminables prises de tête avec des élèves déchaînés par les fêtes, lui s'émerveillait de ce qu'absolument toute la section M soit restée sur les lieux, même si Osiris se tuait à lui dire que c'était normal et que le directeur ne se risquerait pas à mettre dehors des élèves possédés. Le seul problème était donc que les couloirs, sans la présence des élèves dits normaux, étaient tout de même vraiment vides. Et lui n'aimait pas ce qui était vide et silencieux, alors comment faire ?
Depuis quelques jours, il cogitait, cherchait activement comment il pouvait faire pour rendre le pensionnat plus joyeux. Il cherchait du mieux qu'il le pouvait, tentant parfois de se faire aider par Osiris qui avait décidé de ne pas s'abaisser à ça.
Ce jour-là, on était juste après les fêtes, et il travaillait toujours. Il courait le pensionnat, comme à son habitude, à la recherche d'un truc à faire pour enjoliver un peu le vide. Mais aujourd'hui, il n'eut pas besoin de chercher bien longtemps, des élèves s'en étaient déjà occupés pour lui.

Juste après la pause du midi, il arriva joyeusement dans le bureau des surveillants. Plusieurs de ses collègues y étaient déjà, mais ce n'était pas eux qui interpellèrent Ven. Ce qui attira directement son regard furent les quelques élèves qui étaient là. Ce n'était pas une bonne nouvelle de trouver des élèves ici ; ça signifiait qu'ils étaient en train de se faire passer un savon par les adultes, chose que lui s'arrangeait toujours pour ne pas faire. Il n'aimait pas quand des élèves étaient là, il était obligé de prendre un air sérieux et d'approuver les dires de ses collègues, c'était définitivement pas drôle. Mais aujourd'hui, c'était quelque chose de vraiment spécial.

* Tu peux me dire ce qu'ils cherchent à faire ainsi vêtus… ? *

Les yeux de Ven s'illuminèrent. Ces élèves-là semblaient être déguisés en monstres verts avec plein de confettis.

- Des sapins ! Vous êtes déguisés en sapin de noël !

Un regard désapprobateur des autres surveillants lui fit regagner le silence, alors il se mit dans le fond de la pièce pour éviter d'attirer l'attention vers lui. Se déguiser en sapin, c'était vraiment la meilleure idée du siècle ! Plus que des engueulades, ces élèves méritaient des applaudissements, mais il ne valait mieux pas intervenir avec les autres collègues.

* Contrairement à toi, ils savent faire leur travail jusqu'au bout, eux. *

Mais il n'écoutait pas. Il était trop occupé à s'empêcher de rire pour rétorquer. Non, décidément, ces élèves tout peinturlurés et couverts de confettis étaient la meilleure chose qu'il avait vue en cette journée. Chaque nouveau regard vers eux lui donnait irrépressiblement l'envie d'éclater de rire, et même se mordre la lèvre jusqu'au sang ne parvenait pas à l'en empêcher. Pour éviter qu'on ne lui passe un savon à son tour, il sortit du bureau, avec la discrétion d'une ombre.
Une fois dehors, il lui sembla entendre une voix, mais fut, dans un premier moment trop occupé à ricaner, puis à rire plus fort, ne pouvant plus s'arrêter, essayant tant bien que mal d'étouffer ses éclats pour ne pas attirer l'attention de ses collègues malgré la porte désormais fermée.

* Et sinon, la jeune fille que tu as juste devant toi t'a interpellé. *

Il posa son regard sur cette dernière. Une élève qu'il avait déjà vue dans la section des M, mais à qui il n'avait encore jamais parlé.

- Oui ? Tu m'as appelé ? Oh je sais, tu es venue pour voir ces élèves déguisés en sapin de noël ? Rassure-moi, toi aussi tu trouves ça super drôle hein ? Parce que là-dedans, personne ne sourit du tout, alors que c'est la meilleure idée du monde ! Qu'est-ce que tu en penses ?

* Si tu veux mon avis, elle n'en a rien à faire. Elle t'a bien appelé pour une raison non ? *

Mais ces mots-là ne furent absolument pas entendus par Ven'.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Dim 31 Déc - 16:33
_Non rien. Pardon.

Heureusement, ou malheureusement, l’adulte semblait occuper à étouffer ses rires. Ça ne devait pas être facile de faire valoir son autorité lorsque les bêtises des adolescents étaient amusantes. Surtout lorsqu’il y avait ses collègues et que le lieu devait représenter le sérieux et la droiture de l’éducation. Ses lèvres tiraient vraiment sur ses joues, comme si l’adulte allait lâcher un puissant rire à tout moment mais se retenait avec la plus grande force possible. Après un bref instant, l’aîné finit par remarquer sa discrète jeune élève.

_Oui ? Tu m'as appelé ? Oh je sais, tu es venue pour voir ces élèves déguisés en sapin de noël ? Rassure-moi, toi aussi tu trouves ça super drôle hein ? Parce que là-dedans, personne ne sourit du tout, alors que c'est la meilleure idée du monde ! Qu'est-ce que tu en penses ?

*Hein ?!* pensèrent l'esprit du chien et Numa en choeur

S'il était possible qu'un ange passe dans un esprit, alors un ange passa dans celui de Numa, laissant cette dernière et sa divinité un peu perdues. Mais ils se reprirent assez rapidement, surtout la divinité chinoise.

*Mais ... Mais cet homme est génial ! Il a tout à fait raison ! Les sapins de Noël ! Hilarant ! Je l’aime déjà !*

Contrairement à sa divinité, Numa était déstabilisée face à tant … de … simplicité ?
Les yeux de la jeune fille se mirent à cligner face à son étonnement, étant la seule chose qui bougeait sur son visage éternellement inexpressif. Cet homme semblait venir d’un autre monde, il lui parlait comme s’ils se connaissaient, limite comme s'ils étaient amis. Il avait un visage si naïf en cet instant que cela en était presque contagieux. Sans penser à mal, il avait un coté enfantin, sous sa petite barbe de trois jours qui a sûrement comme but de le rendre plus mature dans son physique.
La jeune française dû rester silencieuse un moment, rassemblant ses idées et quittant sa phase choque, réfléchissant toujours avant de parler.

_Oui c’est amusant. Mais je n’étais pas venue pour ça, je ne faisais que passer.


Les yeux de Numa descendirent instantanément sur ce carnet dépassant malicieusement de la poche de l'homme. Elle ne pouvait plus vraiment faire marche arrière, si ? C’était dans ces moments là que la jeune fille aimerait se téléporter ou devenir invisible. Ou arrêter le temps pour fuir tranquillement.

*Aller, il a l’air très gentil ce garçon, tu peux lui demander sans soucis.*

Ça semblait tellement facile lorsque c’était l’esprit du chien qui le disait. Pourtant la difficulté était bien présente. Gõu restait un chien ; sociale, joueur, adorant le contact et la compagnie des hommes, contrairement à son hôte. Ce n'était pas une question d'être gentil ou non.
Le regard de la brune revient vers le visage de son ainé et elle continua de sa voix naturellement calme et douce :

_Même s’ils ne le montrent pas, ils ont dû trouver ça amusant également.

L’esprit du chien se mit à soupirer devant la lâcheté de sa jeune hôte. En temps normal Numa était plus courageuse. Vraiment plus courageuse. Elle avait aidé une fille ensanglantée à se rendre à l’infirmerie, remballer des élèves qui se moquait de son camarade de classe, visiter une maison hantée sans faire demi-tour, faire face à une fille qui était sur le point de la frapper, participer à une activité où ils n’y avaient que de hauts sportifs malgré son corps chétif, mais demander un simple carnet semblait être une tâche insurmontable !
Comme quoi les humains étaient bien étranges.

*Je ne suis pas contre que tu sympathises en tant normal, mais là je ne te reconnais pas.*

Numa non plus ne se reconnaissait pas. Elle ne tournait jamais autour du pot habituellement. C'était le genre de personne à filer droit, que ça soit en paroles ou en actes. Mais le visage trop gentil et enjoué de cet adulte la déstabilisait beaucoup. Etrangement, ça la faisait presque fuir tellement elle ne savait pas s’y prendre. Mais d’un autre coté, elle ne voulait pas faire de peine à ce genre de personnes ; gentils et sans malveillance.
L'esprit du chien commençait à douter de l'état mental de son hôte, elle était peut-être encore plus affectée qu'il ne le pensait.

_De mon avis.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Ven 5 Jan - 18:45
La question qui se posait maintenant, c'était pourquoi Osiris restait de marbre. Pourquoi semblait-il faire le mort alors que la vue de ces drôles sapins aurait dû le faire éclater de rire ? Après tout, qui n'aurait pas éclaté de rire face à ça ? Il se demandait bien pourquoi ses collègues restaient plantés avec les sourcils froncés et en prenant leur grosse voix alors que la meilleure chose à faire était encore de trouver ça amusant. Avec qui pourrait-il partager cette merveilleuse découverte ? Avec la première personne qu'il croiserait, et qui s'avéra être cette jeune élève avec une drôle de mèche sur le visage. Il faudrait aussi lui demander pourquoi elle l'avait appelé, mais pour l'instant, ce n'était pas le plus important. Le plus important, c'était de s'assurer que cette dernière était elle aussi au courant de ce qui se passait dans ce bureau. C'était ça la priorité. Osiris était de l'avis qu'elle s'en fichait pas mal, mais Ven' était sûr que ça ne pouvait pas être le cas. Qui pouvait ne pas s'intéresser à quelque chose d'aussi drôle ?
Il eut la réponse quelques instants après. Certes, la jeune fille trouvait aussi cela très marrant, mais elle n'était pas venue pour ça, dit-elle, et d'ailleurs, elle ne faisait que passer.

* Mais j'avais raison ! Tu vois, elle aussi elle trouve aussi ça très drôle ! Y'a bien que toi et les autres surveillants qui ne rient pas de ça *

Osiris ne répondit pas, et la jeune fille continua de parler : bien que les autres ne riaient pas, ils devaient sûrement trouver ça tout aussi drôle que lui.

- Tu crois ? Mais alors comment ils font pour ne pas en rire ?

C'était décidément très étrange. À quoi ça servait de trouver ça marrant mais de ne le dire à personne et de faire les gros yeux ? Le mystère restait entier.

* Peut-être que je devrais aller leur demander s'ils trouvent vraiment ça drôle tu ne crois pas ? Comme ça on serait fixés... *

En se rendant compte qu'il était sérieux et qu'il s'apprêtait à retourner dans le bureau, Osiris décida d'intervenir.

* Arrête ça tout de suite. Ne sais-tu plus faire ton travail ? Tu es pourtant le premier à accourir même quand on ne t'appelle pas. Demande-lui ce dont elle a besoin.*

Ah oui ; la jeune fille voulait lui demander quelque chose. Il tourna à nouveau la tête vers elle, curieux de savoir. Mais avant cela, il y avait plus important.

- En tout cas, je suis très content que tu me dises que toi aussi tu trouves ça drôle, ça me rassure de ne pas être le seul à rire pour ça ! Maintenant dis-moi, pourquoi est-ce que tu m'as appelé ?

L'idée que l'élève ne cherchait qu'à récupérer son carnet à dessin, le même que celui qu'il avait dans la poche, ne lui traversa même pas l'esprit. Ce carnet, il l'avait trouvé un peu avant Halloween, et il s'était émerveillé pendant un bon mois sur les dessins qui s'y trouvaient. Il était aussi, pendant le même mois, parti à la recherche de la personne à qui ça pouvait appartenir, mais sans succès. Depuis la fin novembre, il désespérait de retrouver l'auteur de ces dessins. Et, comme son ancien carnet, celui où on l'obligeait à noter les absences et les retards, était déjà tout gribouillé, il avait utilisé celui-là. Qui lui servait aussi de pages à griffonner et raturer quand il ne savait pas quoi faire d'autre ou quand il cherchait à ne pas oublier quelque chose. Ce fut ce qui arriva aujourd'hui. Oubliant totalement ce qu'il venait de lui dire, il parla de plus belle.

- Oh je sais ! Je vais les dessiner ! Parce que je crois que je n'ai pas le droit de prendre des photos, et si je les dessine pas, dans longtemps je les aurai oublié et je ne saurai même plus pourquoi ils étaient si drôles. En voilà une bonne idée ! Tu veux m'aider ?

Il crut entendre Osiris soupirer, à moins que ça ne soit son imagination qui ne lui jouait des tours. Mais qu'importait, il sortit de sa poche le carnet sans plus savoir que c'était ce que fixait la plus jeune depuis un moment.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Sam 6 Jan - 19:05
_De mon avis.
_Tu crois ? Mais alors comment ils font pour ne pas en rire ?

Numa aurait bien répondu « c’est leur travail. » mais ça n’aurait pas été très gentil pour le surveillant qui ne pouvait s’empêcher de sourire. La jeune fille se contenta d’hausser les épaules, avide de paroles. La méchanceté gratuite ce n’était pas dans son genre et le mensonge non plus, alors autant ne rien dire.
L’homme regarda une nouvelle fois la scène et commença à s’y rendre, oubliant complètement son élève.
Il semblait très volatile comme personne, à se faire distraire par un papillon alors qu’il y aurait la guerre en face de lui.
Mais il sembla se souvenir de la présence de la jeune fille et se tourna de nouveau vers elle.

_En tout cas, je suis très content que tu me dises que toi aussi tu trouves ça drôle, ça me rassure de ne pas être le seul à rire pour ça ! Maintenant dis-moi, pourquoi est-ce que tu m'as appelé ?

Rire pour ça ? Numa n’était pas du tout en train de rire, mais parce qu’elle ne savait pas le faire. Comme si les muscles de son visage n’avaient jamais appris à le faire. Malgré tout, elle trouvait ça drôle, c’était vrai.
Les yeux de Numa se baladèrent un peu partout, essayant de réfléchir très rapidement à une réponse appropriée sans paraître ingrate ou impolie.

* Numa, il ne va pas te manger.*

Non c’était certain. Mais les relations humaines n’étaient pas le point fort de Numa. Elle était partagée entre l’espoir et l’abandon.
Numa prit un instant le temps de regarder l’homme pendant qu’il était occupé à observer les élèves tâchés.
Il avait clairement un air ahuris, naïf comme un enfant. Un sourire innocent et insouciant à la fois. Ses cheveux blonds, ondulés, comme un rideau de soie clair aux caresses du vent, était noué sur ses épaules. De beaux yeux bleus clairs, comme celui de Numa, ornés son visage. Un bleu printanier qui lui donnait un air encore plus candide qu’il n’avait déjà. L’homme était vraiment grand et élancé. Sa corpulence donnait l’impression qu’il était encore plus grand vu de loin. Pourtant, son gabarit ne laissait pas le doute que sa musculature était peu existante et qu’il ne pourrait pas séparer deux élèves qui se taperaient dessus. Ou alors il cachait bien son jeu. A vrai dire, il ressemblait plus à un étudiant immature qu’à un surveillant responsable et autoritaire. D’ailleurs, qu’elle autorité pouvait-il avoir avec un tel un sourire figé sur le visage ?
Etrange personnage, il fallait l’avouer.

_Oh je sais ! Je vais les dessiner ! Parce que je crois que je n'ai pas le droit de prendre des photos, et si je les dessine pas, dans longtemps je les aurai oublié et je ne saurai même plus pourquoi ils étaient si drôles. En voilà une bonne idée ! Tu veux m'aider ?

Numa ne bougea pas mais une nouvelle fois ses yeux se mirent à cligner. L’aider à dessiner ? C’était possible d’aider à dessiner ? Et puis est-ce qu’il savait dessiner au moins, ce monsieur ?
Numa se reprit rapidement. En vérité, elle n’avait plus vraiment gout à dessiner depuis un moment, elle voulait juste errer dans but, mais en voyant les pages s’ouvrir, c’était comme si la petite flemme au fond du cœur de Numa commençait à s’agrandir. Le dessin et regarder le ciel étaient certainement les seules choses qu’elle pourrait faire du matin au soir sans jamais ce lasser.
L’esprit du chien encouragea son hôte à accepter. Et il ne fallut pas longtemps pour que son envie de dessiner ne revienne pour la pousser à accepter également.
Elle répondit de sa voix naturellement calme :

_D’accord.

Numa se rapprocha de l’adulte avec entrain, même si son visage ne le montrait pas. Et sortit son stylo quatre couleurs de sa poche arrière. Si elle se baladait toujours avec son carnet, il fallait bien qu’elle ait un stylo pour pouvoir dessiner.
Mais lorsqu’elle arriva près de l’adulte, elle sentit sa présence et fit un pas en arrière. La proximité ne lui était un élément guère familier.

_Quel est votre style de dessin ?

Numa s'arrêta un instant avant de réfléchir. Au delà du style de dessin, s'il lui avait demandé de l'aider, ça voulait peut-être dire qu'il ne savait pas très bien dessiner. Voir, qu'il ne savait pas dessiner du tout ...

_Vous dessinez bien ?

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Mar 9 Jan - 22:48
Aussi ravi de son idée qu'on pouvait l'être, voire même encore plus, il sortit le carnet de sa poche. Ah oui, mais comment dessiner sans crayon ? Il savait pourtant qu'il fallait toujours en avoir un sur soi, ça permettait d'éviter de se retrouver dans des situations comme celles-là qui se répétaient plus d'une fois dans la journée, mais il ne le faisait jamais. Rien ne l'empêchait de retourner encore une fois dans son bureau pour se servir, mais il savait qu'il ne pouvait pas compter sur sa discrétion à toute épreuve pour cela. D'autant plus que ses collègues n'en avaient sûrement pas terminé avec les élèves, et on lui ferait encore les gros yeux pour rien ; autant rester ici.
Osiris, quant à lui, avait décidé d'abandonner. Son hôte était si borné qu'il pouvait bien répéter la même chose en boucle ou tenter toute la persuasion du monde, sans que ça ne fasse bouger la situation d'un pouce. Il garda alors le silence, observant la scène malgré tout. La jeune fille finirait bien par lui demander ce dont elle avait besoin, et ça le sortirait sans doute de ses lubies.
Mais, pour le moment, cette dernière approuva son idée.

- Super !

Ven' n'aimait pas faire les choses seul, avoir quelqu'un à côté était toujours mieux. Qui plus est, la jeune fille avait entre ses mains quelque chose de vraiment utile pour le dessin et qu'il cherchait désespérément depuis quelques instants. Un stylo ! Maintenant, il ne restait plus qu'à trouver une table, ou un truc contre lequel s'appuyer. Mais il n'y avait pas de tables ici, au beau milieu du couloir. Les tables, elles étaient très loin, enfermées dans les salles de classe, en vacances elles-aussi. Sauf qu'il en fallait beaucoup plus pour l'arrêter.

- Regarde, on va se mettre là ! Comme ça on les reverra passer tout à l'heure !

Là, c'était juste par terre, pas loin de la porte. C'est à ce moment-là que la plus jeune lui posa une question à laquelle il ne sut pas répondre. Un style de dessin ? Qu'est-ce que ça voulait dire ? Pour avoir un style dessin, il fallait déjà savoir dessiner non ?

* D'où l'intérêt de réfléchir à ce qu'on dit avant de parler. *

Mais, juste après, la jeune fille posa une autre question. Une beaucoup plus simple, et qu'il préférait de loin. S'il dessinait bien ? Si faire un trait et quatre bâtons pour dessiner quelqu'un signifiait bien dessiner, il était professionnel en la matière. Sinon, ça laissait légèrement à désirer.

- Euh… non… ? Enfin ça dépend, moi je trouve que je dessine très bien, mais je crois que je suis tout seul à penser ça. C'est sûr qu'en comparaison de dessins comme ça – Dit-il en lui montrant les premières pages du carnet, celles sur lesquelles on avait déjà griffonné lorsqu'il l'avait trouvé –  eh ben je suis complètement nul !

Il ouvrit ensuite le carnet à une page blanche, avant de poser les yeux sur le stylo que tenait toujours la jeune élève.

- Mais le problème c'est que tous mes crayons sont dans mon bureau, alors tu crois que je peux t'emprunter le tien s'il te plait ? Sauf si tu veux commencer à dessiner !
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Jeu 11 Jan - 3:08
_Vous dessinez bien ?

L’homme n’avait pas l’air d’avoir bien compris sa première question sur son style de dessin. Ce qui ne commençait guère bien. Il ne devait pas être de ces personnes qui s’intéressaient au maniement du crayon, donc.
Numa suivit l’homme du regard qui alla s’assoir à même le sol. Inconscient, comme si cela était normal de s'asseoir dans le couloir, devant le bureau du CPE remplis de ses collègues, avec une élève, pendant les vacances de Noël.
Normal. Tout était normal.
Mais en observant son aîné, la jeuen française trouvait qu'il commençait presque à ressembler à un étudiant en art avec son air immature et son carnet de poche. Il lui manquait juste le carton à dessin et les grandes et incontournables feuilles A3.

_Euh… non… ? Enfin ça dépend, moi je trouve que je dessine très bien, mais je crois que je suis tout seul à penser ça. C'est sûr qu'en comparaison de dessins comme ça ... eh ben je suis complètement nul !

Numa regarda sur le coté lorsqu’il montra ses dessins. Plus de toute, c’était bel et bien son carnet. Et c’était très gênant à présent. Elle ne pouvait plus lui dire que c'était si après un si gentil compliment. Et puis, elle ne dessinait pas si bien que ça …

*Mouais … tu rendrais jaloux n'importe quel peintre.*

L’esprit du chien soupira. Il aimerait bien que son hôte puisse reconnaître sa valeur. Et le plus tôt serait le mieux. La confiance qu’elle gagnerait envers elle-même ne pourra être que bénéfique pour le restant de sa vie. En attendant, il ne se berçait pas d'illusions. Numa était l'adolescente type qui n'avait aucune confiance en elle et qui croyait que tout les malheurs sur Terre était de sa faute. Elle finirait bien par mûrir de ce point de vue là, en attendant, elle avait bien d'autres qualités très appréciables qui empêchait le chien de la réprimander à chaque fois qu'elle manquait de confiance en elle.

Le blond ouvrit le carnet à une page blanche avant de lever les yeux vers la main de Numa. Celle-ci ne le quittait pas des yeux, intriguée par ce drôle de personnage.

_Mais le problème c'est que tous mes crayons sont dans mon bureau, alors tu crois que je peux t'emprunter le tien s'il te plait ? Sauf si tu veux commencer à dessiner !

Numa ne réfléchit pas longtemps et tendit le stylo à l'adulte maintenant assis par terre. Elle l’intima de sa voix calme :

_Je vous en prie.

Puis, lorsque ce dernier le prit, Numa me mit à côté de lui, à une distance assez raisonnable pour son confort personnel tout en pouvant voir l'œuvre du surveillant. Elle releva un peu sa chemise blanche pour ne pas s'asseoir dessus avant de poser ses fesses que le sol. Les élèves payaient assez cher le pensionna pour que l’établissement soit d’une propreté remarquable, mais la brune n’allait pas prendre le risque de froisser sa ravissante chemise blanche en dentelle.
Assise, elle releva ses genoux à sa poitrine, ses pieds se rejoignaient inconsciemment, marque de sa timidité. Il était incroyable que son corps entier ait beaucoup plus d’expressions que son visage. Il y avait quelque chose d’incohérent.

Lorsque le surveillant commença à griffonner avec l'encre noire du stylo, Numa ne comprit pas vraiment ce qu'il essayait de faire.  Le maintien de son stylo était trop brutal. Son trait trop épais et indélicat. Bon, parfois les artistes bruts font de belles choses, mais cet homme était loin d’être un artiste, ça se voyait. Le stylo noir était apprécié pour des statues ou des photos, des choses qui ne bougeait pas. Cet homme n'allait jamais pouvoir dessiner correctement les proportions sans que le dessin ne devienne illisible par la suite.
L’esprit du chien trouvait cela très amusant. Numa n’avait pas la critique facile, surtout en matière de dessin, mais elle commençait à comprendre qu’il y avait des gens vraiment, vraiment, vraiment pas fais pour ça.

Doucement, pour ne pas brusquer l’élan du blond dans sa lancée de futur étudiant du Louvre, Numa vint agripper de ses fins doigts le haut du stylo, le forçant à arrêter de massacrer cette pauvre feuille.
Son regard croisa celui de l'homme et elle se justifia, sans hausser le ton, toujours avec calme et douceur :

_Il vaut mieux dessiner en vert pour la construction et les lignes de forces puis repasser en noir les traits finaux. La qualité du vert c'est qu'il se confond plus facilement avec la feuille alors on peut faire pleins de traits. Ils ne seront perçu que comme des éléments graphiques par la suite.

*Numa … Tu penses vraiment qu’il a compris un traitre mot de ce que tu viens de lui dire ? Tu as vu la tête qu’il a tiré quand tu lui a parlé de style de dessin ?*

L’esprit du chien n’avait pas tord. Elle devait utiliser des mots pour simple pour cet homme.
La demoiselle rassembla rapidement ses idées avant de reprendre, certaines que ces mots là seront plus facile à comprendre :

_Le mieux serait de dessiner le brouillon en vert et repasser en noir, bleu ou rouge après.

Puis n Numa relâcha le stylo comme si rien ne s'était jamais passé. Regardant ce qu'allait faire cet homme avec le conseil qu'elle venait de lui offrir.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Lun 15 Jan - 14:18
Ça commençait mal, ça commençait même très mal, ce dessin, mais pas pour Ven' qui avait le don de trouver tout ce qu'il dessinait absolument magnifique. Même quand ce n'était pas le cas, et d'ailleurs ça ne l'était que très rarement, pour ne pas dire jamais.
Le dessin, dans son cas plutôt un assemblage de traits qui ressemblait plus ou moins à du dessin, c'était amusant parce que ça ne prenait pas beaucoup de temps. On faisait un trait, on en faisant deux puis trois, voire quatre pour les jours de grand ennui, on coloriait le tout et puis on passait très vite à autre chose parce que sinon c'est trop barbant. Et ce n'était pas Osiris qui allait l'aider, il venait de lui dire qu'il ne comptait même pas s'abaisser à des choses aussi inutiles.

Une fois que la plus jeune lui eut tendu le crayon, il commença à griffonner, après un rapide merci. Sans même faire attention à la couleur utilisée, non, ça ne servait à rien ces choses-là. La première fut la bonne sans qu'il ne s'en inquiète. Mais ça ne semblait pas être le cas de l'élève qui avait pris place à ses côtés. Celle-ci regardait d'un œil, sa mine semblait se décomposer à mesure que le surveillant grattait la feuille. Toutefois, ce dernier ne remarqua rien.
Voyons voyons, se dit-il. Déjà, quand on dessine, on commence par la tête, et donc on fait un cercle. Après, très logiquement, on s'occupe des yeux, du nez puis de la bouche. Il allait le faire, il l'aurait fait, si la main de la jeune élève ne s'était pas posée sur le bout du crayon.  
Surprit, le surveillant stoppa en plein milieu de son trait, avant de la regarder. Et alors, elle se mit à parler. Elle parla d'abord de la couleur verte, c'était sûr, puis aussi de traits finaux, et de machin truc graphique. Il y eut un silence, Ven' voulut chercher du côté d'Osiris qui avait peut-être compris quelque chose, mais ce dernier ne prit même pas la peine de répondre.

- Mais du coup je fais quoi ? Le vert c'est pas plutôt pour colorier après ?

Alors la jeune élève reprit. En des termes plus compréhensibles. Ça n'avait rien à voir avec le coloriage ou quoi que ce soit du même genre, elle disait seulement que l'ébauche devait être faite en vert. Mais pour cela, il fallait déjà qu'il y en ait une, d'ébauche. Lui préférait, et de loin, dessiner directement, ne pas perdre de temps pour éviter de s'ennuyer puis finir très vite.
Après quoi, elle relâcha le stylo, et il fut à nouveau libre de dessiner.

- Heu… D'accord…

L'élève semblait s'y connaître mille fois plus que lui. S'il avait été un peu plus futé, il aurait pensé que ce n'était pas non plus très compliqué mais passons. Il leva momentanément le stylo, réfléchissant à ce qu'il pouvait bien faire pour écouter les conseils de l'élève tout en allant le plus vite possible. De ce qu'il avait compris, il fallait donc qu'il dessine en vert. Soit, il enclencha donc la couleur avant de reprendre son œuvre. Osiris, de son côté, espérait que la jeune fille ne croyait pas qu'un tel conseil le rendrait ostensiblement meilleur; la seule différence qu'il y eut fut que le dessin était en vert, rien de plus. Et donc beaucoup moins visible, ce qui l'avait forcé à appuyer plus, et à trouer la feuille à un endroit. Ça n'avait pas duré plus de trois minutes, ce qui était déjà bien trop long pour y passer plus de temps.

- Super ! Je trouve que c'est super ! Merci pour ton conseil ! Regarde, c'est super bien !

Mais de là à savoir si ça l'était vraiment, super, c'était une autre question.

- Et toi ? Tu veux dessiner toi aussi ? T'as l'air d'être super douée, montre-moi !  
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Lun 15 Jan - 16:07
_Heu… D'accord…

L’adulte semblait un peu perdu lorsque son attention se reporta sur le carnet.
Le visage de Numa resta inexpressive. Seul son œil gauche se mit à cligner en regardant le visage enfantin du surveillant en voyant ce qu’il faisait.

C’était une catastrophe ! Elle n’avait jamais vu ça de sa vie ! Bon ok, elle ne regardait jamais les autres dessiner, juste le final des œuvres, mais quand même, c’était une catastrophe !
L’esprit du chien ria gentiment dans la tête de la jeune brune qui se demandait ce qu’elle avait fait au bon Dieu pour mériter ça ! Mais ce qui l’empêchait de dire à cet homme qu’il devait absolument renoncer à ses rêves de gloire dans le milieu artistique, était l’innocence qu’il avait dans son sourire. Ça le rendait affreusement idiot, mais attendrissant en même temps. Et puis il était gentil et patient avec elle, ce qui n’était pas le cas de tout le monde. En temps normal, le visage vide et le peu de conversation qu’offrait la demoiselle décourageait les gens, rapidement.

_Super ! Je trouve que c'est super ! Merci pour ton conseil ! Regarde, c'est super bien !


La conscience de Numa s’envola progressivement de son corps, l’abandonnant à ce monde sas saveur, sous les rires de sa divinité. Heureusement que rien de paraissait sur son visage de poupée, ça aurait pu être vexant pour le blond. Les sentiments de Numa et Gõu étaient en total contradiction à cet instant, l’une était désespérée, l’autre au bord de la crise de rire. Au moins, ça enchantait l’esprit du chien, lui qui avait de la peine pour son hôte pas plus loin qu’une heure, sa joie de vivre venait de revenir à une vitesse ahurissante.
Numa avait les yeux rivés sur le trou dans la feuille. Elle n’avait qu’une envie, c’était déchirer la page et le faire recommencer le surveillant jusqu’à ce qu’il y arrive.

_Et toi ? Tu veux dessiner toi aussi ? T'as l'air d'être super douée, montre-moi !

Le regard de Numa alla se plonger dans celui de l’adulte. Elle n’allait pas le lui dire, mais un enfant de 6 ans serait plus doué que lui.
Doucement, Numa prit le carnet qu’elle calla sur ses genoux relever pour s’en servir comme support, puis, elle prit le stylo avec la même délicatesse. Que pouvait-elle dessiner en moins de 5 minutes ? Parce que, vu ce qu’avait effectué le surveillant tantôt, c’était un grand impatient. Elle aurait pu reproduire le groupe d’élèves dans la salle de CPE, mais ça ne serait pas correct pour l’adulte qui était tout de même fière de lui.

La tête de Numa tourna de gauche à droite, cherchant un sujet rapide et un minimum intéressant.
En soit, tout semblait intéressant, la porte de la salle d’en face, le reflet des murs sur le sol, la perspective du couloir, le jeu de lumières. Mais ce n’était pas des sujets qui pourraient passionner d’autres personnes que les intéressés en art.
La cadette finit par se tourner vers l’adulte. Voilà un sujet facile.

Numa tourna tout son corps vers le blond, commença à tracer rapidement les lignes de forces et de constructions. Elle devait être rapide, parce qu’elle était presque certaine que ce modèle ne resterait pas en place très longtemps.
Elle plaça rapidement les éléments de son visage, toujours au stylo vert, ne se souciant absolument pas des traits disgracieux qu’offrait le rough (brouillon). Ses yeux allèrent très vite entre le model et le dessin, sa main aussi était rapide.

Lorsque son dessin lui semblait satisfaisant, elle releva plusieurs fois la tête vers le surveillant pour comparer le placement de ses traits et le modèle.
Finalement, elle changea de couleur pour l’encre noir afin de repasser délicatement sur les traits finaux et faire les ombres. La dessinatrice utilisa ensuite le bleu pour faire les yeux de l’adulte. Même si ce n’était pas le même bleu, puisse que l’homme avait les yeux d’un doux bleu de printemps, et que l’encre était un bleu marine, ça donnait une touche de couleurs à ce dessin et accentuait le regard de ce dernier.

Une fois terminée, Numa étendit ses jolies jambes pour que le carnet soit parallèle au sol, elle baissa la tête vers le carnet et prit sa mèche qu’elle écarta légèrement afin que ses deux yeux voient parfaitement le dessin.
La jeune femme fit en sorte d’avoir la tête bien basse pour que l’adulte ne voit pas la couleur de son autre œil. C’était son grand secret.
Après avoir scruté quelques instants son croquis, elle remit sa mèche en place. Elle pouvait faire mieux, vraiment, c’était nul. Le pauvre ne méritait pas une telle horreur !
L’esprit du chien soupira dans la tête de Numa. Désespéré par le manque de confiance de cette jeune femme au grand talent. Elle apprendrait à s’aimer un jour, il y croyait.

Numa releva la tête, éternellement inexpressive, et tendit doucement le carnet au surveillant, lui affirmant de sa voix calme :

_Je ne suis pas « super douée », comme vous dites, mais j’espère que ça vous plait.



HRP:
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Dim 4 Fév - 20:04
Il n'avait jamais rien fait d'aussi beau, décidément, la jeune fille était de très bon conseil, bien qu'il n'ait toujours pas compris pourquoi il avait fallu faire les traits en vert et non en noir. Quelques mauvaises langues auraient dit qu'en vert, l'horreur qu'il venait de dessiner était moins voyante et épargnait davantage le regard, mais passons. La jeune élève ne laissait rien paraître, sous son visage inexpressif, et c'était peut-être mieux ainsi. L'idée qu'elle devait mourir intérieurement en voyant une telle horreur ne lui traversa pas l'esprit une seconde tant il était fier de son œuvre.

Mais il avait tout griffonné en deux minutes, et il trouvait déjà ça bien trop long. En tendant le carnet à la jeune fille, pour qu'elle dessine à son tour, il s'attendait à ce que ce soit terminé aussi vite. Quant à Osiris, pour qui la situation était particulièrement inintéressante, il garda le silence de longues minutes sans qu'il ne puisse l'en faire sortir. Ven' ignorait encore que le grand dieu suprême de l'Au-delà se demandait parfois ce qu'il faisait dans un esprit pareil, qui parvenait à penser en un quart de secondes à un milliard de choses toutes sans intérêt. Il lui faisait penser à un courant d'air.

À son tour, la jeune fille prit le carnet ainsi que le stylo. Il était clair, dans l'esprit de Ven, qu'elle se mettrait à dessiner les élèves déguisés. C'était du moins ce qu'il avait demandé et pensé implicitement. D'ailleurs, ce n'était pas comme s'il y avait autre chose à dessiner ici, à part des vieux murs pas du tout intéressants.  Aussi, quand la jeune fille se mit à gribouiller, le carnet contre ses genoux de manière à ce qu'il ne puisse pas voir, dans le sens opposé d'où se trouvaient les élèves, il fut surpris. Peut-être qu'elle voulait les faire de mémoire ? Wah, ça c'était impressionnant, il avait vraiment hâte de voir le résultat. Ce résultat qui prit tout de même un peu de temps à se faire. Du moins pour lui et sa capacité de concentration n'excédant pas la minute. D'ailleurs, il ne comprenait pas pourquoi la plus jeune levait de temps à autre le regard vers lui. Peut-être vérifiait-elle qu'il ne parte pas faire autre chose entre temps ? C'était vrai qu'il avait déjà eu un millier d'idées dans la tête à réaliser depuis qu'elle s'était mise à dessiner, mais il avait réussi à se tenir, comme il avait appris à le faire pour ne pas courir sur le système de tout le monde.

Et enfin, de longs et de très longs instants après, la voix de la plus jeune se fit enfin entendre. Comme quoi elle n'était pas super douée pour le dessin, mais elle lui tendit le carnet.
Finalement, elle avait décidé de ne pas dessiner les élèves sapins. À première vue, il fronça les sourcils.

- Oh ? Tu n'as pas dessiné les élèves finalement ? Qu'est-ce que c'est ?

Osiris eut alors la confirmation que son hôte pouvait être, par moments, complètement stupide. Quelques secondes passèrent, et ça ne fut qu'une fois que le surveillant eût mis le carnet à l'endroit qu'il comprit que ce dessin-là n'était autre que lui.

- C'est… moi … ? Ah oui ! C'est moi ! Oh, comme c'est drôle !

Et le voilà qui se remit à rire pour la énième fois.

- Mais je comprends pas… pourquoi tu dis que t'es pas douée ? C'est ressemblant et tout, alors c'est pas vrai ! Moi je trouve même que t'es très très douée !

Il aurait continué si la porte située juste à côté d'eux ne s'était ouverte. Tête basse, sans même leur prêter attention, les élèves en vert passèrent dans le couloir. Les autres surveillants les avaient sans doute punis, pour qu'ils tirent une tête pareille. Le regard de Ven' croisa celui de l'un de ses collègues, qui haussa un sourcil en le voyant assis par terre, mais sans rien dire. Le blond travaillait là depuis plus d'un an, ils commençaient à y être habitués. Toujours occupé avec la plus jeune, il ne lui prêta pas attention plus longtemps.

- Un jour tu ne voudrais pas m'apprendre à dessiner ?

C'est alors qu'Osiris sortit enfin de son silence.

* Tu ne remarques rien entre ce dessin-là et ceux qui se trouvaient au début du carnet ? *

Le dieu avait déjà compris que la possesseuse de ce carnet perdu depuis des mois n'était autre que la jeune fille. Mais encore fallait-il convaincre son hôte.

Spoiler:
 
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Dim 11 Fév - 17:53



T'as du flair !








_Je ne suis pas « super douée », comme vous dites, mais j’espère que ça vous plait.


L’adulte semblait perplexe en prenant le carnet. Sans doute que la jeune femme avait très mal dessiné la personne en face d’elle. A cette pensée, sa divinité lui donne un petit claque mentale pour lui faire sortir cette idée de la tête.


*Il n’y a que toi, les jaloux et les imbéciles pour ne pas reconnaitre ton talent.*


*En soi … il ne l’est pas un peu ? Simplet ?*


L’esprit du chien émit un certain silence sous les mots de son hôte. Certes, il ne pouvait pas défendre cet humain sous ce point de vue. Il y avait mieux comme modèle d’intelligence.


_Oh ? Tu n'as pas dessiné les élèves finalement ? Qu'est-ce que c'est ?


Il l’avait pris à l’envers … Non quand même pas … si … Non d’un Ba Xian …
L’esprit du chien émit un long soupire de désespoir aux mots de l’adulte. Il était vraiment drôle, mais oui, il manquait de jugeote. Gõu se mit à plaindre la divinité de cet homme, si du moins il était possédé, sinon, il plaignait juste ses pauvres parents qui ont dû le supporter une bonne partie de leur vie.


_C'est… moi … ? Ah oui ! C'est moi ! Oh, comme c'est drôle !


*Il est vraiment stupide*
pensèrent en chœur la française et la divinité chinoise.

C’était vraiment la première fois qu’ils pensaient à la même chose en même temps deux fois en une journée. Tous deux ne savaient pas si c’était parce que c’était une évidence ou alors ils commençaient à vraiment se rapprocher. Numa ne chercha pas plus loin et conclut que c’était la première option alors que l’esprit du chien espérait tout de même que ce soit la deuxième, même si la première était vraiment beaucoup plus logique.

Au moins, l’étrange personnage aux apparences de Prince Charming se mit à rire.
Prince Charming ? Intéressant. Ça serait son petit surnom en attendant de connaitre son véritable nom ; « Charming ». Même s’il n’avait vraiment rien de charmant, entendons nous bien là-dessus …


_Mais je comprends pas… pourquoi tu dis que t'es pas douée ? C'est ressemblant et tout, alors c'est pas vrai ! Moi je trouve même que t'es très très douée !


Au moins, même simplet, il arrivait tout de même à avoir des mots qui plaisaient à l’esprit du chien. Des mots qui, malheureusement, n’atteignaient pas son hôte. Celle-ci ne bougea pas, ne répondit pas non plus, se contentant de regarder le surveillant.
Et elle n’eut pas besoin de faire des efforts pour cela puisse que les élèves qui se faisaient engeuler quittèrent lu bureau du CPE. Numa porta son attention aux surveillants dans la pièce dont l’un qui les regarda pendant un instant.


_Un jour tu ne voudrais pas m'apprendre à dessiner ?


Le regard de Numa fuyait entre les deux surveillants. Elle était prête à lui sortir qu’il était trop impatient et volatile pour apprendre l’art du dessin, mais la jeune femme ne voulait pas le dénigrer devant ses collègues maintenant que la porte était grande ouverte.
Se taire était la meilleure option.


*Bon, je suppose que c’était le mieux à faire en effet. Mais répond-lui tout de même quelque chose.*


Répondre, oui, mais quoi ? Numa n’allait pas lui mentir et lui dire qu’il finirait par devenir un dieu des arts. Elle pourrait lui apprendre à dessiner, mais il lui faudrait certainement deux vies pour dessiner potablement bien.


_Vous ne deviendrez jamais un bon dessinateur.


*Mouais, tu aurais pu trouver mieux quand même.*


_Mais je peux vous apprendre à dessiner des choses simples.


La demoiselle prit le stylo et dessina en quelques secondes un chat en chibi. Simple, rapide, efficace, ce qui semblait correspondre à l’adulte en face d’elle. Elle n’était pas très douée dès qu’il fallait simplifier les proportions mais elle s’en sortait très bien. Alors qu’elle inondait la page d’autres chibi sans que le carnet ne quitte les mains du surveillant, la demoiselle se demanda comment Charming avait-il fait pour être embauché en tant que surveillant, pour des élèves spéciaux en plus ?


*Les mystères de la vie*


*Je suis sûr que tu sais des choses*


*Toute les divinités savent quelque chose.*


Un jour la lycéenne lui ferait craché le morceau, elle en était certaine. Elle refusait de passer sa vie dans le mystère, ce pensionna en avait trop, à commencer par une salle renfermant des dieux de différentes cultures.


_Dites-moi, j’aimerais savoir …


*Je suis content que ton investigation te sorte de ta morose. Mais à trop fouiner il va t'arriver des ennuis. Et profiter de l'insouciance d'autrui c'est pas joli*


*Je ne fais que demander s'il est possédé. *


*Mouais. N'oublie pas que je lis en toi. Même si c'est innocent, au fond de toi tu aimerais qu'il te déballe tout les secrets d'Immortalia. Mais je te le répète, chaque chose en son temps.*


_Etes vous aller dans la salle 3.4?










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia





HRP:
 

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Jeu 22 Fév - 16:54
* Quoi… ? Mais on s'en fiche que ses dessins ressemblent à ceux qu'il y avait sur les premières pages, de toute façon j'ai jamais retrouvé la personne qui l'avait perdu, ce carnet. Si ça se trouve, c'était un alien qui est retourné sur sa planète entre-temps, ça expliquerait tout *

Osiris soupira dans le fond de son esprit, mais Ven' passa à une chose beaucoup plus importante, à savoir attendre sa réponse. Réponse qui mit quand même beaucoup de temps à arriver. Apparemment, la jeune fille semblait plus amusée par l'idée de balader son regard entre lui et l'autre surveillant qui s'était stoppé un moment, la tête tournée vers eux. Pourquoi donc ? Il n'en avait aucune idée, et n'avait de toute façon pas le temps de réfléchir. Il n'avait jamais le temps de réfléchir de toute manière, c'était trop long et infiniment ennuyeux.

Le silence recommença à se faire un peu trop présent à son goût, et alors il dut penser à ce qu'il pouvait dire d'autre, on ne pouvait décidément pas se taire plus de dix secondes comme ça, c'était beaucoup trop vide. Un très long moment de quelques secondes passa, et l'autre surveillant quitta les lieux, retourna dans le bureau en fermant la porte derrière lui. Et, comme par magie, la jeune élève reprit la parole. En lui disant qu'il ne serait jamais un bon dessinateur.

- Ah bon ? Oh, c'est pas grave tu sais. C'est pas pour être un bon dessinateur que je veux apprendre à dessiner, c'est parce que ça a l'air marrant !

La jeune fille reprit juste après. Certes, il ne deviendrait certainement pas divinement doué, mais elle pouvait tout de même lui apprendre à faire des trucs simples. C'est alors qu'elle se mit à dessiner un drôle de chat sur la page du carnet. Un avec une grande tête et des gros yeux, puis un corps tout petit.

- Ça aussi j'aime bien ! C'est trop marrant ! Et en plus c'est moins long à dessiner, ce qui est beaucoup mieux tu ne trouves pas ?

Osiris, de son côté, désespérait de lui faire comprendre ce que lui avait déjà compris. Si le carnet était bel et bien à la jeune fille, il fallait le lui rendre, mais c'était sans compter sur Ven' et son esprit mille fois trop distrait.
Cette dernière continuait à dessiner sur le carnet tandis que le surveillant regardait attentivement le crayon bouger et gribouiller sur la feuille. Comment faisait-elle pour dessiner si vite et si bien ? Peut-être avait-elle des pouvoirs magiques, à moins que ça ne soit lui qui était exceptionnellement pas doué…
Perdu dans l'admiration de la feuille, il resta quelques secondes sans dire un mot après que la jeune fille se remit à parler. Il leva les yeux de la feuille quand cette dernière lui parla d'une étrange salle.

- Hein ? La salle 3.4 ?

Et le voilà qui se mit à cogiter. Ça lui disait pourtant quelque chose, mais rien dans l'immédiat ne lui venait à l'esprit.

-Oh, je ne sais pas, je suis allé dans vraiment beaucoup de salles depuis que je travaille ici tu sais, alors je ne me souviens pas de tout...

Il ne pouvait pas compter sur Osiris là-dessus. Ce dernier n'aimait pas se perdre en explication sur ladite salle, et préférait que son hôte garde le silence là-dessus. La jeune fille faisait pourtant partie de la classe M, il l'avait déjà vue à travers les yeux de Ven, mais il valait mieux éviter de faire dire à son hôte des choses qu'il ne fallait pas.
Mais son Ven' réfléchissait durement. Il avait déjà entendu, ce numéro, mais où…

- La salle 3.4... La salle 3.4... La salle …du directeur… ? Ah oui !! C'est ça, j'ai trouvé ! La salle 3.4, c'est la salle du directeur hein ?

Osiris parvint à le faire taire juste après cela.

* Tu es fou ? Tu veux que tout le couloir soit au courant ? Je ne pourrai rien faire si tu te mets le directeur à dos en parlant trop, je te l'ai déjà dit.*

- Oui oui oui, j'y suis déjà allé ! Et toi aussi pas vrai ? Parce que tu fais partie des élèves de la classe M, du coup t'y es forcément allée ! Trop bien ! Mais quand même, je trouve que le directeur est un peu nul d'avoir menti, tu ne pense pas ? Moi, il m'a raconté que c'était une salle super magique et tout, mais en fait c'était pas le cas du tout ! Mais c'est pas grave, moi j'adore rencontrer des gens qui y sont aussi allés ! Et d'ailleurs je t'ai même pas demandé ton nom ! Moi c'est Ven' !

* Et tu ne prends même plus le temps de le prononcer entièrement ? *

Mais tant qu'il ne parlait pas de la salle 3.4 et de ses secrets, même s'il n'y connaissait pas grand-chose non plus, tout allait bien. Son hôte passait souvent du coq à l'âne dans une même conversation, mais c'était bien pratique dans ces cas-là. Osiris restait toutefois à l'écoute du moindre mot de la jeune fille. Lui espérait que cette dernière abandonne l'idée de parler de la salle du directeur.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Dim 4 Mar - 16:39



T'as du flair !








_Etes vous aller dans la salle 3.4?


Il ne fallut pas longtemps pour que l’adulte ne lui réponde :


_ La salle 3.4... La salle 3.4... La salle …du directeur… ? Ah oui !! C'est ça, j'ai trouvé ! La salle 3.4, c'est la salle du directeur hein ?


*Il est moins bête que je ne le croyais*

*Ou il a une divinité intelligente. D’ailleurs, pourquoi tu ne m’empêches pas d’en parler ?*

*La faute n’est pas d’en parler, c’est important de rencontrer des personnes qui sont comme toi. Ça aide à se sentir moins seul, comprendre certains choses qui n’arrivent qu’à vous : vos pouvoirs, votre secret, votre condition, votre nouvelle vie. Je te reproche simplement ta curiosité mal placée. Je veux te protéger mais tu te mets en danger toute seule.*


Afin de répondre à Charming, Numa acquiesça doucement. Les gestes de la demoiselle étaient vraiment en totale contradiction avec la vivacité de son interlocuteur. Au même titre que leurs expressions faciales, entre l’un qui ne pouvait s’empêcher de sourire innocemment et l’autre dont le visage ne laissait rien transparaitre. A quoi donc pouvaient-ils ressembler dans une vue extérieure ?


_Oui oui oui, j'y suis déjà allé ! Et toi aussi pas vrai ? Parce que tu fais partie des élèves de la classe M, du coup t'y es forcément allée ! Trop bien ! Mais quand même, je trouve que le directeur est un peu nul d'avoir menti, tu ne pense pas ? Moi, il m'a raconté que c'était une salle super magique et tout, mais en fait c'était pas le cas du tout ! Mais c'est pas grave, moi j'adore rencontrer des gens qui y sont aussi allés ! Et d'ailleurs je t'ai même pas demandé ton nom ! Moi c'est Ven' !


Charming s’appelait donc Ven’. Très bien.
Et il parlait vraiment, vraiment beaucoup. Numa s’excusait intérieurement de ne pouvoir lui rendre autant de mots qu’il ne lui en offrait, ça faisait des années qu’elle n’arrivait pas à aligner plus de trois phrases sans s’arrêter. Mais la jeune lycéenne ne pouvait pas expliquer ses maux, surtout à cet homme. Il ne comprenait pas. L’adulte avait l’esprit tellement libre que la jeune femme doutait qu’il ait connu des malheurs qui l’ont réellement profondément blessé.
Mais peut-être se trompait-elle et que ce si grand sourire naïf renfermait bien plus d’histoires qu’il ne laissait penser.
Cependant, elle aimerait tout de même savoir ce qui le rendait si heureux et pourrait-elle avoir le même sourire que lui, un jour ?

Numa ne savait pas si elle devait être amusée de la naïveté de cet homme, ou désespérée. Une salle magique, vraiment ? Quel âge avait-il pour croire à ce genre de chose ?
La française pensa rapidement à son entrée dans la salle 3.4. En fait, elle était seulement docile et avait suivit le directeur qui le lui avait simplement demandé. C’était le soir de son arrivé au pensionnat. Elle avait juste eut le temps de poser sa valise qu’elle fut convoquée chez le directeur qui l’emmena dans cette étrange pièce. Evidemment, lorsqu’il ouvrit les portes et que la pièce était entièrement plongée dans le noir, elle eut beaucoup de réticence mais n’aurait jamais pensé qu’un vieil homme, tenant une école réputée, allait la vendre à des divinités.
Mais pourquoi elle ? Le jour de son arrivé, il ne l’a connaissait pas, il s’était seulement entretenu avec son père pour l’inscription et avait échangé des formules de politesse avec sa future étudiante. Alors « Pourquoi ? » était une question légitime auquel elle aimerait avoir des réponses. Et malheureusement, ce n’était pas Charming qui allait les lui offrir, apparemment.


_Je m’appelle Numa. Enchantée.


*Enchantée ? Vraiment ?*


Eh oui, vraiment. Même si ledit Ven’ vivait dans un monde de paillettes et d’arc-en-ciel, un peu trop éloigner du monde sombre et froid de l’adolescente, elle lui trouvait de la sympathie.  Il ne semblait pas être le genre de personne à juger les autres par leur physique, ou leur caractère. Et c’était une vertu que la demoiselle appréciait beaucoup chez les autres, une vertu qu’elle avait malheureusement eut peu l’occasion de connaitre chez ses semblables.


*Je t’avais bien dis que ça allait changer. Tu as rencontré plein de bons humains ici ; Sheila, Yuki, l’infirmière. Dis moi si je me trompe, mais ils ont été gentils et ont fait attention à toi.*


La demoiselle ne répondit pas à sa divinité. En effet, elle avait rencontré du monde, rien qu’à son escapade dans la maison hantée, mais, finalement, ils sont peu à lui avoir prêté attention et ne pas l’avoir confondu avec le décor. La lycéenne en avait l’habitude, elle n’en voulait à personne. Malgré tout, il y avait tout de même des personnes différentes, c’est vrai. Et c’était agréable.

Laissant l’esprit du chien avec les pensées intimes de son hôte qui n’avait aucun secret pour lui, Numa reporta toute son attention à Charming en face d’elle. Même si elle connaissait son nom à présent, elle trouvait ce surnom assez amusant. Il faudra juste faire attention à ne pas le dire à voix haute, à l’avenir.
Malgré l’amusement que Numa échangeait avec sa divinité, son visage restait impassible et sa voix tout aussi calme.


_Comment savez-vous que je fais partie de la classe M ?


Il était clair que Ven’ l’avait deviné bien avant qu’elle ne lui parle de la salle renfermant des dieux oubliés. Peut-être était-il plus intelligent qu’il ne laissait le montrer.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Dim 11 Mar - 12:25
C'est alors que la jeune fille lui demanda comment il avait deviné qu'elle était de la classe des M. Ven' ouvrit de grands yeux. Rien n'était plus simple; les élèves venant des classes M étaient beaucoup moins nombreux que les autres, et plus facilement reconnaissables. D'autant plus que le Directeur l'avait particulièrement collé à la surveillance des M, puisqu'il était lui aussi possédé. Puis il avait une bonne mémoire des visages, sous ses airs d'éternel naïf, sans oublier qu'Osiris était à ses côtés, et que peu de choses lui échappaient, bien qu'il se taisait souvent sur ce sujet pour éviter que son hôte ne parle trop.

* Fais attention à ce que tu dis. *

Ven' prêta à peine attention à ces mots qui revenaient bien trop souvent à son goût. Il avait, de toute manière, déjà compris qu'on ne lui laissait pas le choix, et qu'il avait tout intérêt à se taire au maximum s'il ne voulait pas avoir de gros ennuis. Selon lui, c'était quand même très dommage, parce qu'une chose comme celle-là aurait mérité d'être racontée à absolument tout le monde. Dommage que le directeur ne soit pas de son avis.

- Hé ben parce que tu en fais partie de la section M, c'est comme ça que je le sais. Ce que je veux dire, c'est que moi je suis souvent chargé de les surveiller, les classes M, alors forcément, je retiens les têtes, parce que je sais que les gens qui sont dans cette section ont aussi un autre quelqu'un dans la tête, c'est super simple tu vois ?

Le carnet de dessin lui tomba des mains à ce moment tant il n'y prêtait plus attention, incapable qu'il était de se focaliser sur deux choses en même temps. Il s'en rendit à peine compte, trop focalisé sur la conversation. Bien qu'il veillait encore à ce qu'il n'en dise pas trop, Osiris ne disait rien pour le moment, ce qui lui donnait encore plus envie de parler.

- Et puis en plus c'est toi qui as commencé à parler de la salle bizarre, alors tu ne pouvais que la connaître.

* Les autres élèves la connaissent aussi, ils n'y sont seulement pas allés et ne savent pas ce qui s'y trouve.*

Mais il ne l'écoutait pas. Une autre chose mille fois plus intéressante venait de lui traverser l'esprit. Si cette jeune fille était allée en salle 3.4, elle avait elle aussi une divinité dans la tête. Il adorait demander de qui les autres avaient hérité. Sauf que, comme il parlait fort et que tout le monde l'entendait à des kilomètres à la ronde, il avait compris depuis longtemps qu'il valait mieux éviter de le faire quand le couloir était trop plein, ce qui expliquait pourquoi il n'en parlait pas trop souvent. Mais ce jour-là, le couloir n'était pas plein du tout, personne ne les écoutait, et il était vraiment très curieux. Toutefois, il parla sur le ton du secret, pour éviter d'entendre les protestations d'Osiris

- Hé… tu crois que j'ai le droit de savoir qui tu as dans la tête ? Moi, si tu veux savoir, j'en ai un qu'on appelle Osiris, celui qui règne sur le monde de l'au-delà et qui préside à la cérémonie du jugement des âmes, en gros.

N'allez pas croire qu'il avait dit ça de lui-même, Osiris lui soufflait dans l'esprit ce qu'il fallait dire pour se faire comprendre, sinon la demoiselle aurait juste eu droit au "monsieur tout vert qui est mort mais pas trop quand même", ce qui était déjà nettement moins compréhensible.
Mais qu'importait. Trop curieux de connaître le dieu que la jeune fille avait dans sa tête, il attendait tant bien que mal, espérant que cette dernière lui réponde vite.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Sam 17 Mar - 22:08



T’as du flair !








_Comment savez-vous que je fais partie de la classe M ?


_Hé ben parce que tu en fais partie de la section M, c'est comme ça que je le sais. Ce que je veux dire, c'est que moi je suis souvent chargé de les surveiller, les classes M, alors forcément, je retiens les têtes, parce que je sais que les gens qui sont dans cette section ont aussi un autre quelqu'un dans la tête, c'est super simple tu vois ?


Malgré son visage sans émotion, la demoiselle était tout de même étonnée. Elle se fondait dans la masse et ne pensait pas que quelqu’un lui prêterait attention au point de retenir son visage.

_Et puis en plus c'est toi qui as commencé à parler de la salle bizarre, alors tu ne pouvais que la connaître.


Ou alors il était perspicace finalement.

_Hé … tu crois que j'ai le droit de savoir qui tu as dans la tête ? Moi, si tu veux savoir, j'en ai un qu'on appelle Osiris, celui qui règne sur le monde de l'au-delà et qui préside à la cérémonie du jugement des âmes, en gros.


Etant absolument fan de mythologie, et ceci étant sa matière préférée, Numa savait parfaitement qui était Osiris, elle n’avait pas besoin du « en gros ». La jeune femme pourrait faire une biographie résumée de ce dieu, du moins ce qu’elle avait appris sur lui dans les livres. Peut-être que c’était faux, mais dans ce cas là, le professeur de Mythologie aurait tout de suite démentie que tout ce qu’ils avaient appris était mensonge.

Alors, Osiris était bien l’un des rois d’Egypte, initialement dieu de la fertilité et de la végétation qui meurt et renait, représentant le cycle de la vie, puis dieu des morts et de la résurrection à la vie éternelle, à la fois maitre, protecteur et juge des défunts. La demoiselle avait du respect pour ce dieu, mais davantage pour sa femme qui a dû chercher tout ses morceaux pour le ressusciter. De toute évidence, la demoiselle avait toujours plus de respects pour les déesses battantes ou maternelles. L’esprit du chien ne dit rien mais se doutait que cette préférence était un manque cruel de maternité.

Afin de répondre à l’adulte, la lycéenne dit simplement, de sa voix calme :

_Gõu, esprit du chien du Panthéon chinois.


*Sympa, tu pourrais dire un peu plus, tout de même.*


*Il n’y a rien à dire sur toi.*


*C’est faux !*


*Dis moi, ce que je dois dire dans ce cas*


*…*


*… Tu vois ?*


*Je sens beaucoup d’irrespect.*


_Mes hommages au dieu Osiris.


Numa inclina légèrement la tête en avant en guise de respect, pour accompagner ses paroles. Avec Yuki et sa déesse Toueris, Ven’ est la deuxième personne possédée par une divinité égyptienne que la demoiselle rencontrait, ou du moins, qui a osé lui dire ce qu’elle était possédée.


_Cela ne doit pas être tout les jours faciles de surveiller des M.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Dim 1 Avr - 17:21
Les yeux ronds, il se demandait déjà qui la jeune fille pouvait bien avoir dans la tête. Tout aussi niais et stupide qu'il était, il arrivait à penser à un millier de choses en un temps record, si bien qu'il fit très vite le tour de tous ceux qu'il connaissait. Mais sans réponse de sa part, ça allait être difficile de deviner tout seul.
Oh, et si elle aussi était possédée par un dieu égyptien ? Ça aurait été vraiment très drôle, et sans doute qu'Osiris aurait pu raconter tout plein de choses dessus, comme il le faisait à chaque fois. Ou alors il aurait trouvé tout seul, mais dans tous les cas il était en terrain plus connu avec le panthéon égyptien.
Hm ? Le panthéon chinois ? Ça existait ? Oh tiens, voilà quelque chose qu'il ne connaissait pas du tout. Avait-il déjà connu un autre élève ou bien l'un de ses collègues qui avait dans la tête un dieu chinois ? Non, il ne se souvenait de personne, à moins qu'il n'ait oublié. Donc, un étrange esprit qui s'appelait Gôu et qui était un chien ? Soudain son esprit s'illumina.

- L'esprit du chien ? Vraiment ? Ça veut dire que tu as un chien dans la tête c'est ça ?

Osiris rappliqua rapidement. Non, elle n'était sûrement pas possédée par un chien. Ça rejoignait un peu le cas de cet autre élève que le surveillant disait possédé par l'esprit d'un hippopotame.

- Ah oui! J'ai compris ! C'est comme un autre élève que je connais et qui a un hippopotame dans la tête en fait !  Quel pensionnat magique, vraiment !

Le dieu de l'au-delà décida d'abandonner à ce moment, et le laissa se débrouiller tout seul pendant un moment, se disant qu'il n'interviendrait que si Ven' oubliait de rendre le carnet à sa propriétaire, ce qui avait de fortes chances de se produire.
De son côté, son hôte était encore occupé à s'extasier sur l'esprit du chien. Plongé dans ses pensées, il revint brusquement à la réalité quand la jeune fille se remit à parler.

- Oui oui, moi aussi je donne mes hommages au dieu des esprits des chiens !

Dit-il absolument ravi, ne se doutant pas que ce n'était pas vraiment l'esprit du dieu des chiens. Il avait pris de bonnes semaines avant d'intégrer ce sur quoi Osiris régnait vraiment, alors il y avait peu de chances qu'il retienne parfaitement l'appellation d'un dieu qu'il ne connaissait que depuis quelques secondes. N'empêche, c'était quand même très étrange d'avoir pour dieu un chien, ça devait être très dur pour comprendre ce qu'il disait s'il ne parlait qu'en aboiement, mais passons.
C'est alors que Numa se remit à parler. En disait que surveiller des M toute la journée ne devait pas être facile.

- Ah bon ? Moi je trouve que c'est très marrant ! J'aime bien surveiller des élèves, ça permet de bouger partout dans le pensionnat, c'est mille fois mieux que de rester assis toujours au même endroit sans rien faire, je suis sûr que c'est beaucoup plus dur que de devoir aller en cours tous les jours, tu ne penses pas ? Je trouve que les élèves ont beaucoup plus de courage que moi !

* Rends-lui ce carnet, il lui appartient. *

Il haussa les sourcils, et posa les yeux sur le carnet. Vraiment ?

- Pfff, décidément, Oz' dit vraiment du n'importe quoi. Il m'a dit que ce carnet, il était à toi, mais c'est même pas vrai, sinon tu me l'aurais déjà demandé, non ?

Le dieu dans son esprit, lui prêta à peine attention. Il était bien trop au-dessus de ça pour se vexer aux mots d'un mortel. Légèrement idiot de surcroît.
Il se contenta seulement de voir comment la jeune interlocutrice du surveillant allait réagir.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Dim 1 Avr - 22:12



T’as du flair !






_Cela ne doit pas être tout les jours faciles de surveiller des M.


Numa écoutait son interlocuteur alors que l’esprit du chien pestait dans sa barbe. « dieu des esprits des chiens ». Il aura vraiment tout entendu. C’était soit un dieu, soit un esprit, il ne pouvait pas être les deux à la fois ! C’était n’importe quoi !

Dans tout les cas, les deux complices étaient assez d’accord pour savoir que l’« hippopotame » ne devait être que la déesse Toueris. Il n’y avait pas d’hippopotame dans le panthéon chinois, il n’y en avait pas non plus dans le panthéon celte d’après la mémoire de la jeune femme. Ou alors elle n’était pas au courant. De toute manière, il n’y avait que les dieux égyptiens qui étaient représentés par du zoomorphisme.

_Ah bon ? Moi je trouve que c'est très marrant ! J'aime bien surveiller des élèves, ça permet de bouger partout dans le pensionnat, c'est mille fois mieux que de rester assis toujours au même endroit sans rien faire, je suis sûr que c'est beaucoup plus dur que de devoir aller en cours tous les jours, tu ne penses pas ? Je trouve que les élèves ont beaucoup plus de courage que moi !


Numa écoutait Charming avec attention, mais il parlait vraiment beaucoup. A coté, les trois phrases de la lycéenne ne valaient pas grand-chose.
Au moins, l’adulte avait l’air d’apprécier son métier, c’était plaisant à entendre. Et qu’il n’avait pas dû être un bon élève qui aimait les cours, studieux, c’est chose là. Il avait peut-être même des troubles de l’attention …
Non, il avait certainement des troubles de l’attention.
Mais la demoiselle ne pouvait décemment pas le juger. Même s’il n’était pas très futé, il semblait bien plus heureux que la plus part des personnes foulant ce couloir. Et c’était agréable. Ça lui changeait des personnes comme elle, moroses, seules, perdues dans leur vie, dans leur esprit. Même si Charming brillait de paillette et d’arc-en-ciel, au moins il brillait. Aucune once de noirceur ne semblait pouvoir ternir ce visage enfantin.

_Pfff, décidément, Oz' dit vraiment du n'importe quoi. Il m'a dit que ce carnet, il était à toi, mais c'est même pas vrai, sinon tu me l'aurais déjà demandé, non ?


Après un soupire las, l’esprit du chien émit de sa voix grave dans l’esprit de la demoiselle :

*Tu ne peux plus te défiler, petite louve.*


Numa émit un long soupire à son tour, en posant son regard vers le sol. Son expression inexistante, demeura, inexistante, mais elle ressentait bien beaucoup de gêne face à ce qu’elle allait avouer.
Le relationnel n’était pas du tout son fort, mais demander à récupérer son bien ne devait pas être une mauvaise chose, ni mauvaise, ni impoli. De plus, Ven’ semblait être une personne compréhensive, dans un monde de bisounours, qui n’allait pas le lui reprocher. De toute manière, elle était incapable de mentir. Elle pourrait se taire, simplement, et changer de sujet. Mais la demoiselle avait abordé l’adulte pour ça, il serait peut-être temps qu’elle accomplisse son objectif. Un objectif dont les deux divinités des hôtes essayaient de la faire atteindre, apparemment

_Si … c’est le mien.


La demoiselle se doutait que l’adulte allait débiter un flot de parole juste après ces mots, alors elle le devança, expliquant :

_J’ai voulu vous le dire tout à l’heure, mais je n’en ai pas eut le courage. Ça ne me dérange pas que vous le gardiez. Mais j’aimerais bien récupérer mes dessins …


Gênée au plus haut point, Numa baisa légèrement la tête, se cachant le plus possible dans ses longs cheveux d’ébène, sentant une étrange chaleur sur ses joues d’un naturel blanchâtre.









(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Ven 27 Avr - 0:08
Il se demandait encore pourquoi Oz' lui avait dit une chose pareille. Il avait depuis longtemps conclu que ce carnet n'était à personne. Ou alors il faisait un bien piètre détective. Mais il n'était sûrement pas à la demoiselle. Si ça avait été le cas, elle se serait déjà manifestée non ? Elle avait le carnet sous les yeux depuis plusieurs minutes, s'il avait vraiment été à elle, elle le lui aurait dit d'une manière ou d'une autre. Mais alors pourquoi Osiris insistait pour qu'il le lui rende, s'il ne lui appartenait pas ? Que c'était compliqué… Peut-être voulait-il lui faire un cadeau ?

* Je ne te demande pas de comprendre, je te demande juste de lui rendre son carnet. *

Mais ça ne l'avançait pas plus. Comment Osiris pouvait-il en être sûr alors que lui n'avait rien vu venir ? Était-ce parce que c'était un dieu et que les dieux faisaient des trucs magiques ? Peut-être qu'il avait réussi à parler avec l'esprit du chien que la miss avait dans la tête, et que c'était ce dernier qui le lui avait dit? Non, pas possible, Oz' ne parlait pas en aboiement, lui…

* Stop. Arrête. Ne te fatigues pas, tu réfléchis trop quand il n'y a pas besoin, mais pas assez quand il le faut. Rends-lui ce qui lui appartient et c'est tout. *

Il tourna à nouveau la tête vers la jeune fille, et cette dernière se mit à parler quelques instants après. Sûrement pour dire non, que c'était du grand n'importe quoi et qu'Osiris aurait mieux fait de se taire. 
Mais, quand ses mots résonnèrent à ses oreilles, il se rendit compte que ce n'était pas du tout ça. Et que, cette fois encore, il avait été à côté de la plaque. Osiris ne lui dit pas un mot et ne prit pas la peine d'enfoncer sa victoire. Il valait mieux que ça, et ça n'aurait que retardé la conversation de son hôte et de la jeune fille.

Et cette dernière de continuer, sans lui laisser le temps de parler. Oui, ce carnet était bien à elle. Elle n'avait seulement pas eu le courage de le lui dire avant. Ven' haussa les sourcils. Pas le courage ? C'était possible ça ? Il n'eut pas le temps d'y réfléchir trop longtemps puisque la plus jeune enchaînait. Elle voulait seulement récupérer ses dessins, mais il pouvait garder le reste pour lui. Très bien, mais lui en était resté à la première phrase.

- D'accord, mais pourquoi tu n'avais pas le courage de me le dire avant ? J'ai pas compris...

Mais il n'y avait pas grand-chose à comprendre. La jeune fille était sûrement timide, voilà tout. Chose qui était inconcevable pour lui car il ne l'était pas; il n'était pas du genre à chercher très loin.
Il se gratta la tête en cherchant attentivement. Non décidément, il ne comprenait pas du tout. Mais il n'y avait pas besoin de chercher longtemps. Ça ne faisait que faire perdre du temps, ce qui ne servait à rien.
Et sinon, qu'avait-elle dit ? Peut-être aurait-il dû écouter au lieu de trop penser…

* Les dessins, elle veut récupérer ses dessins. *

Ah oui, c'était ça. Pas de problèmes là-dessus, il empoigna à nouveau le carnet avant de l'ouvrir aux pages qui étaient déjà griffonnées.

- C'est super que tu me dises que je peux le garder, ce carnet, en fait j'ai noté plein de choses dedans, parce que tu vois, c'est moi qui suis en charge de noter les noms des élèves qui s'absentent trop souvent, alors c'est pour ça que ça m'arrange de garder les autres pages, sinon ça aurait été vraiment plus compliqué, j'aurai du toouut recopier sur une autre feuille et ça aurait pris des heure j'en suis sûr, et en plus j'ai pas de feuilles sur moi, ah mais si, y'a ton carnet c'est vrai, d'ailleurs attends, je vais essayer de bien enlever les feuilles pour pas tout abîmer…

Il continua de parler longtemps, comme s'il n'allait jamais s'arrêter. Pendant ce temps, ses mains s'affairaient à enlever tout doucement les pages de dessin. Mais ses mains n'avaient jamais été très adroites, il dût s'y reprendre à plusieurs fois pour réussir à enlever un dessin. Déchiré en deux. Alors il se tut enfin, au beau milieu d'une phrase.

- Ah zut ! Ohlalala.... je crois que j'aurai pas dû faire ça en fait… Je suis désolé…

Des deux mains, il referma le carnet qu'il lui tendit rapidement.

- Tiens ! Reprends-le vite parce que sinon je vais tous les déchirer sans le vouloir, et après tu risques de ne pas être contente, ce serait dommage, alors je te rends tout ! 

Mais ça n'arrangeait rien au problème du dessin déchiré.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Lun 7 Mai - 16:29



T'as du flair !








_D'accord, mais pourquoi tu n'avais pas le courage de me le dire avant ? J'ai pas compris...


L’explication allait être longue et compliqué, pour les deux. Charming ne semblait pas comprendre grand-chose de toute évidence, à par si on lui expliquer clairement, avec des phrases simples et courtes tant sa concentration était réduite à celle d’un enfant de bas âge.
Alors, Numa abandonna avant même d’avoir commencé la bataille. Il allait devoir se passer d’explication de sa part sur sa timidité.
Il ne restait plus qu’à espérer que sa divinité, qui était bien plus perspicace que le blondinet, allait lui expliquer les choses comme il fallait. S’il avait deviné que le carnet était celui de la française, ça ne semblait pas sorcier de parler de la timidité.
Quoique …
Charming et sa compréhension d’un enfant de bas âge … il ne fallait pas l’oublier ça.

Le blond ouvrit le cahier aux premières pages, où se trouvait les dessins.

_C'est super que tu me dises que je peux le garder, ce carnet, en fait j'ai noté plein de choses dedans, parce que tu vois, c'est moi qui suis en charge de noter les noms des élèves qui s'absentent trop souvent, alors c'est pour ça que ça m'arrange de garder les autres pages, sinon ça aurait été vraiment plus compliqué, j'aurai du toouut recopier sur une autre feuille et ça aurait pris des heure j'en suis sûr, et [blablabla …]


Et sa phrase continua. Il parlait vraiment beaucoup. Dix ou quinze fois plus que la demoiselle, c’était assez facile de parler davantage, mais tout de même. Les yeux de la brune allèrent vers le carnet où l’adulte utilisait malhabilement ses mains. Il y allait doucement mais il n’utilisait pas une bonne méthode pour déparer le papier du carnet. Il allait déchirait la page s’il continuait à …
Trop tard.

_Ah zut ! Ohlalala.... je crois que j'aurai pas dû faire ça en fait… Je suis désolé…


*J’aurais du m’en douter …*


*Ne lui en veux pas, ça partait d’une bonne attention. Il était important ce croquis là ?*


*Non, c’était des esquisses de mouvement pour mon tableau. Mais le bruit d’une feuille déchirer me donne la chair de poule.*


Il fallait dire que dans son enfance, les enfants les moins tendre avec elle s’amusait souvent à déchirer ses dessins, surtout ceux dont elle était le plus fière. C’était méchant. C’était gratuit. C’était douloureux. Et ça ne lui donnait absolument pas envie de les montrer par la suite. Mais Ven ne l’avait certainement pas fait exprès, cela se lisait sur son visage simplet.

_Tiens ! Reprends-le vite parce que sinon je vais tous les déchirer sans le vouloir, et après tu risques de ne pas être contente, ce serait dommage, alors je te rends tout !


Numa agrippa doucement le cahier. Et l’ouvrit sur la première page où elle commença à séparer délicatement la page du carnet.

_Je ne m’énerve pas souvent. Il m’en faut beaucoup.


C’était un grand fait. De toute façon qu’elle soit joyeuse, malheureuse, en colère ou excité, rien ne se lisait sur son visage de poupée.
Tout en parlant, Numa continua à séparer ses pages de croquis de leur support d’origine.

_Vous non plus j’ai l’impression. Je ne sais pas comment vous faites  pour être toujours de bonne humeur, mais c’est bien.


Habile de ses fins doigts, Numa arriva rapidement à la moitié de son ouvrage, posant toujours délicatement ses feuilles sur le cotés.


_Je vais vous le laisser. Ça sera comme un cadeau pour la nouvelle année.


*Au moins, il a l’air de t’avoir un peu remonté le moral.*









(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas] Ven 18 Mai - 12:35
Maintenant, il restait à savoir si la jeune fille allait s'énerver. Ça aurait été dommage, parce qu'elle était gentille, et il aimait bien les personnes gentilles. Il les préférait largement aux gens qui s'énervaient tout le temps et qui finissaient par crier dans tous les sens.

Et voilà encore une gaffe de faite. Ce n'était pas comme si de telles choses étaient rares. Bien au contraire, ça arrivait dix fois dans la même journée, et les jours où il se tenait tranquille tenaient de la légende. Mais ses autres bêtises, pour la plupart, ne concernaient que lui. Ça allait de la très classique chute dans les escaliers aux objets en tout genre qui lui appartenait, de préférence en porcelaine, et qui se retrouvaient au sol. Ce n'était pas un problème en soi, il n'allait pas s'énerver contre lui-même. Quand ça le concernait beaucoup moins, comme aujourd'hui, et qu'il parvenait à pourrir involontairement les affaires des autres, le cas devenait un peu plus compliqué. Allez savoir pourquoi, mais les autres n'aiment pas qu'on vienne abîmer leurs affaires. Ça compliquait un peu la situation, aussi attendait-il, en regardant la demoiselle avec de grands yeux. Comment celle-ci allait réagir ? Se mettrait-elle en colère, partirait-elle en boudant ? Toutes les options étaient possibles, il ne restait plus qu'à parier. À moins qu'elle ne fasse rien de tout ça et qu'elle ne garde son calme tout en le maudissant intérieurement. À choisir, il préférait la troisième option.

La jeune fille prit le cahier de ses deux mains et l'ouvrit, sans doute pour continuer ce que lui avait lamentablement raté. De la même voix calme et neutre, elle affirma qu'elle ne s'énervait pas souvent, et qu'il lui en faudrait bien plus que ça.

- Oh, c'est vrai ?

Ouf, voilà une très bonne nouvelle ! Il eut un grand sourire en regardant à nouveau la jeune fille. Elle lui semblait certes un peu trop calme - après tout qui ne paraissait pas calme à côté de lui - mais elle avait bon caractère. D'autres élèves moins patients seraient partis en criant pour moins que ça, il le savait.
Il hocha la tête en entendant ses paroles, toujours avec le même sourire.

- C'est parce que je sais pas faire, ne pas être de bonne humeur !

Et lui aussi, il trouvait ça très bien. Tout le monde n'était malheureusement pas de son avis. Osiris, pour ne citer que lui, avait du mal à accepter cette étrange façon de penser. Il se demandait encore comment il faisait pour se réjouir de tout sans jamais s'arrêter. Des élèves qui se battent ? Un qui s'est blessé à en saigner, ou que sais-je d'autre ? Il gardait toujours le sourire, au point de faire croire qu'il ne déchantait jamais.
Entre temps, la jeune fille; qui était mille fois plus douée que lui; lui tendit le carnet duquel elle venait d'enlever ses dessins, ajoutant que c'était comme un cadeau pour la nouvelle année. Ven' prit le cahier entre ses mains, et ouvrit de grands yeux.

- Comment ? Un cadeau tu dis ?

Il regarda longuement ledit carnet comme si quelque chose de merveilleux venait de se produire.

- Olala, mais c'est vraiment gentil ça ! Merci merci merci !

* Qu'est-ce qui te met d'aussi bonne humeur ? C'est seulement un carnet vide… *

Oui, mais c'était un cadeau. Et les cadeaux, qu'importe ce que c'était, sont toujours géniaux.

- C'est un super cadeau de début d'année, je suis vraiment très content ! Et alors moi, en cadeau de retour, on va dire que je t'offre tes dessins ! Comme ça moi aussi je te fais un cadeau, par ce que sinon je ne sais pas quoi t'offrir…

* Tu ne peux pas lui offrir quelque chose qui lui appartient déjà, réfléchis un peu. *

Ven ne lui prêta aucune attention, trop content qu'il était avec ce carnet qu'il avait pourtant depuis déjà six mois.
Mais déjà, des surveillants commençaient à sortir du bureau, et à lui lancer des regards surpris et empressés. Oh, mince, il n'aurait sûrement pas le temps de rester éternellement assis dans le couloir…
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Membre du personnel
Membre du personnel
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: T'as du flair ! [PV : Venceslas]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
T'as du flair ! [PV : Venceslas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Pensionnat :: ◄ Rez-de-chaussée :: ► Bureau du CPE-
Sauter vers: