AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Dortoirs des garçons :: ► Chambres des garçons :: Chambre 216
MessageSujet: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mar 16 Jan - 2:03






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

J'avais croisé Numa pas plus tard qu'hier dans les couloirs. D'une certaine façon, ça m'a rappelé ce jour riche en rebondissements où j'avais rencontré Yuki durant mon heure de perm' mais ça m'a fait un peu bizarre de ne pas l'avoir vu avec elle ou bien dans les parages. C'est pourquoi j'avais demandé un peu des nouvelles et appris que le jeune homme n'était pas venu en cours pendant quelque temps. Enfin quelque temps, c'était vite dit. Apparemment, ça durait depuis un bon mois, au moins. Enfin de ce que j'ai entendu.
Forcément que je me suis inquiétée ! Ben quand même ! La première fois qu'on s'est parlés ça a finit sur le toit avec des envies de suicides donc le savoir absent n'était pas très rassurant. Bref, ça me travaillait cette histoire.

Bon, je me fais peut-être des idées aussi. Possible qu'il ait chopé froid ! Il devait être habitué à des températures un peu plus élevées avec le Japon. Ouep ouep. Ici, il fait souvent froid et moche, chose que j'ai des fois du mal à supporter. je l'avoue, je dois être une fausse Irlandaise... Enfin bref, le fait est que je me retrouve en pleine exploration des rues de Galway pour trouver de quoi "remplir mon panier". J'avais bien envie de rendre une petite visite à Kinou mais il était exclut que j'arrive les mains vides !
Par chance, j'avais un emplois du temps plutôt léger aujourd'hui et je finissais relativement tôt ce qui me permis de me rendre en ville faire des petites emplettes. J'aurai aussi largement le temps de rentrer et de passer un moment avec Kinou avant le couvre-feu qui obnubilait tant le Dragon. Il ronchonnait déjà dans ma tête, affirmant que je perdais du temps à faire l'aller-retour entre le pensionnat et Galway et qu'il serait peut être mieux que je révise mes cours.

Je soupirai. Vrai que je devrais mettre un p'tit coup de boost dans les maths. Enfin, j'avais tout de même une marge de manœuvre avant de me retrouver vraiment dans le pétrin et puis je jugeais plus important de prendre des nouvelles d'une personne potentiellement instable pour ce qui est de la vie et la mort mais surtout que j'appréciais. De toute façon je suis presque sûre que Long essaye de me persuader de ne pas voir ce garçon. Il le trouve "trop faible" et d'une certaine manière, je pense que mon petit coup de mou à pleurer dans les toilettes lui est resté entre la gorge. C'est plutôt mignon de se préoccuper de moi (même s'il ne l'admettra jamais totalement) mais reporter la faute sur Yuki me paraissait un peu exagéré.

*Arrête d'interpréter veux-tu ! Ce comportement n'est pas convenable.*

*Je n'interprète rien du tout, je constate. Nuance.*

Argumentant encore un peu avec Long, mon regard fut finalement attiré par un petit étal de fleurs après quoi je renvoyai la divinité dans un coin de ma tête pour regarder ce qui était proposé. Comme nous nous rapprochions de l'hiver, pas mal de variétés n'étaient pas disponibles puisque pas encore fleuries mais je trouvais tout de même mon bonheur ! J'optai pour un bouquet d'hellébores dans les tons de rose clair et de blanc. J'aimais bien l'ensemble qui renvoyait quelque chose de très doux ! En plus, la forme se rapprochait un peu des fleurs de cerisiers si connues au Japon. Enfin je me trompe peut-être. Si ça se trouve ce n'est pas si proche que ça mais j'avais tout de même l'impression qu'il y avait un petit air. Et avec les couleurs choisies, c'était d'autant plus ressemblant. Enfin, j'espère que ça lui plaira.

Je flânai encore un peu dans les rues, achetant de temps à autre une petite babiole que je jugeai absolument nécessaire puis que je fourrai dans mon panier.
Long me réprimandait souvent lorsqu'il voyait mes achats. Disant que je devrais mettre mon argent dans autre chose mais ça, ça me regarde. Si j'ai envie d'acheter un truc, je l’achète, c'est pas plus compliqué que ça. Enfin dans la mesure de mon argent de poche tout de même. Je ne suis pas inconsciente !

Je manquai de me perdre pour rejoindre l'arrêt de bus. Comme d'habitude quoi... Enfin, j'arrivai finalement à ma destination mais j'allais devoir attendre le véhicule pendant plusieurs minutes avant de pouvoir rentrer... J'en profitai pour converser avec Long même s'il n'avait pas vraiment l'air ravi de parler de "tout et de rien". D'après lui, on ne devrait discuter que si c'est utile ou nécessaire. Alors imaginez comme je peux me faire jeter si je sors "oh, il fait beau aujourd'hui".
Bref.
Je montai enfin dans le bus et me laissai porter jusqu'au pensionnat en rêvassant, vérifiant de temps en temps que mon panier contenait toujours ce que j'avais acheté, observant les passagers et essayant de faire la conversation avec le Dragon. C'est plus fort que moi, j'ai besoin de parler.

Arrivée à Immortalia, je fonçai d'un pas rapide dans les couloirs du dortoirs. Évidemment, je me dirigeai du côté des chambres des garçons. Ne connaissant pas celle où Kinou logeait, j'entrepris de frapper à toutes les portes.
Me postant finalement devant le numéro 216, je réfléchis un instant. J'avais déjà entendu ce nombre quelque part... Oh mais bien sûr ! C'est la chambre de Nolan, mon coussin ! J'ai bien envie de le voir, même si nous étions en cours il y a quelques heures à peine. Bon, Kinou ne mourra pas si je le fais patienter encore quelques minutes. Je toquai contre la porte puis posai la main sur la poignée. Tiens ? C'est ouvert ?

Je me glissai dans la pièce, m'attendant à voir Nolan mais il n'en était rien. Il a du sortir (et oublier de fermer à clé au passage !) et avait laissé son colocataire seul dans la chambre. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je m’aperçus qu'il s'agissait de Kinou ! Il était sur le lit, allongé. Je crois qu'il m'a entendu toquer puisqu'il me regardait.
Je m'annonçai sans attendre pour ne pas le laisser dans l'incompréhension.

- Kinou ! Ça tombe bien, c'est toi que je cherchais ! J'ai toqué à toutes les portes des garçons et comme celle-ci était ouverte je me suis permise d'entrer ha ha ! J'espère que je ne te dérange pas.

Je posai le panier d'osier sur le bureau et m'approchai du lit avec le bouquet de fleurs dans les mains. Je ne voyais pas de vase alors je préférai l'offrir directement au principal intéressé.

- J'ai appris que tu avais été absent longtemps des cours alors je voulais prendre de tes nouvelles. Je sais que c'est un peu cliché, mais c'est pour toi.

Je lui tendais le bouquet en lui adressant mon sourire habituel et remarquai, en même temps qu'il le prenait, qu'une atèle couvrait son poignet droit. Mince. On dirait bien qu'il est blessé. J'espère que ce n'est pas trop grave...  

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mar 16 Jan - 18:27



“Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation.”


Je sortais enfin de l’infirmerie. Cela faisait quelques temps que j’y étais pour diverses raisons médicales et, malgré que je me sois sentis mieux qu’ailleurs, j’avais envie de bouger un peu. Le passage de la pièce que je commençais à connaître par coeur et le couloir fut rude tant je retrouvai mes instincts de fuite perpétuelle. Certes, les autres devaient être en cours, mais on n’était jamais trop prudent. Qui sait ce qui m’attendait au détour d’un couloir ou en passant le pas d’une porte ? Je n’avais pas oublié ce qui, à la base, m’avait mené là. Rien que d’y penser je me sentais très mal…

Habillé d’un jean légèrement usé par endroit, un tee-shirt blanc et une veste un peu trop grande pour moi noire avec quelques bandes rouges, baskets simples aux pieds, je finis par dire au revoir à l’infirmière qui m’avait donné beaucoup de conseils et recommandations. Par exemple, je ne devais pas faire d’efforts physiques pendant quelques temps et venir la voir régulièrement pour mon poignet qui était toujours emprisonné dans une atelle. Cette dernière laissait libre mon pouce et mon coude, mais me gênait pour beaucoup de choses… Je n’en avais cependant pas parlé, m'accoutumant simplement à ma situation en espérant que ce serait bientôt terminé. Dans le couloir, j’avançais lentement, avec prudence, guettant le moindre bruit qui serait le signal d’un danger pour moi. Régulièrement, Toueris me rappelait la nécessité de ne pas faire de bêtises, de faire ce que l’infirmière m’avait dit, mais entre me faire frapper encore une fois et courir, qu’est-ce qui était le mieux.

Après un long parcours jusqu’à la chambre 216 que je partageais avec une personne certainement mille fois plus sociable que moi, mais avec qui je n’avais jamais discuté, j’arrivai enfin à destination. J’ouvris la porte difficilement et entrai dans la pièce vide de présence humaine. Cela me rassura grandement et me permit de me détendre un peu en fermant la porte derrière moi. Et, cela fait, j’allai m’asseoir sur mon lit, terriblement fatigué. Le fait d’avoir été tendu tout le long du chemin m’avait comme pompé mon énergie avec une vitesse vertigineuse. Je me laissai donc tomber sur le côtés avant de ramener mes mains cachées dans mes manches vers mon visages. J’avais envie de dormir, mais j’en avais également peur… Et s’ils revenaient ? Personne n’était là pour veiller sur moi, cette fois. Nika-san n’était pas avec moi. Pourtant, sans m’en rendre compte, je m’endormis doucement alors que Toueris chantonnait une chanson de sa connaissance.

Le temps qui s’était passé ? Je n’en avais pas la moindre idée. Dans tous les cas, un bruit venait de me réveiller d’un coup. Je n’avais pas bougé d’un pouce et ne bougeais toujours pas alors que mon regard se posait sur la porte qui s’ouvrait. Pendant un court instant, je crus que les ennuis recommençaient et que, cette fois, j’y passerais peut-être puisque personne ne viendrait avant un moment. Pourtant, il n’en fut rien. La personne qui entra était l’amie de Numa-san, une des personnes qui disait vouloir mon bien et devenir mon “amie”. De ce qu’elle me montra et me dit, elle sembla très contente de me voir, comme si je lui avais manquée. Enfin, c’était ce qu’il me semblait comprendre, tout en pensant que c’était impossible. Comment aurais-je pu manquer à qui que ce soit ?

*Aurais-tu oublié ce que t’a dis Numa quand tu l’a retrouvée dans les escaliers ?*

Non. Je m’en rappelais que trop bien… C’était même pour ça que je m’étais accroché alors que j’avais énormément de mal à respirer et que j’étais mort de douleur pendant tout le temps que j’avais passé à l’infirmerie. D’ailleurs, la rousse semblait avoir appris que j’étais “absent” sans en connaître les raisons. Etait-ce un bien ou un mal ?
Alors qu’elle posait son panier sur mon bureau, je me relevai en utilisant seulement mon bras valide par peur de la douleur que je pourrais ressentir dans le cas contraire. Puis, elle me tendit un bouquet de fleurs. Me retenant de me frotter les yeux à cause du sommeil, je dégageai mes mains pour prendre le bouquet. Je ne connaissais pas ces fleurs malgré leur ressemblance avec les fleurs de cerisier japonais. Que fallait-il que j’en fasse ? Que devais-je faire ? Je ne comprenais même pas pourquoi elle semblait s’inquiéter pour moi...

*Et si tu commençais pas la remercier ?*


- … Merci, fis-je doucement en caressant avec précaution les pétales de fleurs de ma main droite engourdie.

Mais cela fait… que devais-je faire ? C’était bien la première fois qu’on venait me visiter de cette façon. Je ne savais pas du tout comment agir ou réagir. J’avais même peur de la vexer d’une façon ou d’une autre bien que je le niais totalement face à ma déesse. Par plusieurs fois, je tentai de dire ou demander quelque chose, mais j’avortai toujours mes essais en pensant que ce n’était pas bien. Comment en aurait-il été autrement… ?


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mar 23 Jan - 23:40






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

J'observais Kinou tranquillement. Comme la dernière fois, il ne me regardait pas vraiment dans les yeux et préférait détourner le regard. Il avait l'air de porter une attention particulière au bouquet que je lui avait offert, j'étais même étonnée de voir avec quelle douceur il caressait les pétales de fleurs. Ce geste est sans doute insignifiant mais il me permet d'y voir un peu plus clair. Je décèle en lui une sorte de sensibilité indescriptible, à la limite de la fragilité. Comme c'est rare de croiser des garçons si délicats ! De nos jours, on a plutôt droit à des brutes de décoffrage ! Dixit le violenteur de portes... Penser à lui me fit soupirer intérieurement. Un tel barbare devrait être interdit d'école ! Beaucoup trop dangereux ! Vous imaginez tous ce qui pourraient se casser ? Les portes, les chaises, les tables et je ne vous parle même pas du matos de physique-chimie ! Ouais toute la verrerie là. Le truc bien pénible qui se brise si tu souffle un peu trop fort dessus. Mais bon, il faut admettre que mélanger des produits dans un bécher est plutôt marrant ! Surtout si ça change de couleur ou que ça fait de la fumée ! Oui bon j'avoue, des fois j'ai tendance à expérimenter sans suivre le protocole... C'est plutôt drôle, je fais des découvertes intéressantes ! Maintenant je sais qu'il ne faut PAS mettre du sodium dans de l'eau sous peine d'une explosion à la figure ! Enfin bref, pourquoi je parle de TP de chimie moi ? Hum...

*Tu me fatigues...*

*Aide moi au lieu de ronchonner.*

*Dois-je te rappeler à qui tu t'adresses ainsi jeune fille ? Je ne te dois absolument rien. C'est à moi de décider de la façon dont je t'aborde. Il n'est pas de ton droit de m'ordonner quoi que ce soit.*

Sérieux. Je crois que je vais finir par craquer... C'est trop lui demander de faire au moins quelques efforts pour que la cohabitation se passe bien ?
Je me gratte la nuque machinalement. Je ne pas m'en rends pas trop compte, mais je fais souvent ça quand quelque chose m'agace. Surtout lorsque ça n'a rien à voir avec la personne en face. Je ne montre rien qui puisse donner l'idée que je suis énervée pour éviter les malentendus mais comme j'ai besoin d'extérioriser, mon corps a prit ce petit tic. Oui bon en gros je me gratte la nuque quoi.

- … Merci.

Kinou avait récupéré mon attention que j'avais momentanément perdu (merci Pogogo !) avec sa petite voix toute timide. Je lui avait déjà demandé ça sur le toit mais... je me demande vraiment si je lui fais peur. Enfin, du peu que j'ai vu, il semble agir comme ça avec Numa aussi. Peut-être qu'il est tout simplement craintif ? Enfin, quoi qu'il en soit, je le sens mal à l'aise. J'ai comme l'impression qu'il aimerait tenter de communiquer mais abandonne l'idée en court de route.
Je lui laissai un peu de temps sans rien dire histoire de voir s'il se décidait à prendre la parole ou bien au contraire à garder le silence. Finalement, je décidai de m'asseoir sur le lit en levant doucement la main pour lui caresser le haut de la tête. S'il a du mal avec les mots, autant faire parler les gestes ! Apparemment, il est embarrassé et j'aimerais lui montrer que tout va bien, qu'il peut se détendre. Que voulez-vous ? Réflexe de grande sœur...

- Tu t'es fais mal au poignet ? Demandai-je en retirant ma main de son crâne, c'est pour ça que tu as du t'absenter ? J'espère que ce n'est pas trop grave...

Je restais attentive à sa réponse tendis que Long essayait d'attirer mon attention. C'est étrange, j'ai vraiment l'impression qu'il est... bizarre quand je parle avec d'autres garçons. Enfin avec tout le monde en général en fait ! Mais avec les garçons particulièrement... Comme quoi ils ne sont pas dignes d'être appelés "hommes" ou bien qu'ils sont trop faibles. Et avec Kinou, il s'en donne à cœur joie ! Mais laisse-le tranquille ce pauvre enfant... Heureusement qu'il ne peut pas parler au travers mes lèvres sinon je pense que je me ferrai plus d'ennemis qu'autre chose.
Oh !
Mais c'est ça ! Oooooooh ! Il est jaloux ! Roh j'te jure ! Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer.. de rire ! Vraiment, ce Dragon ne cesse de me surprendre !
Évidemment, vous connaissez sûrement la suite: et vas-y qu'il nie tout en bloc, et vas-y qu'il y va à coup de contres-arguments, et vas-y qu'il me traite de tout les noms.

Je ne peux m'empêcher de sourire. Sa réaction prouve que j'ai mis le doigt sur quelque chose ! Ah là là, il y a des fois où je me trouve génial quand même. Entendre la réaction de Long suivit de ce discours plus que bancal est un spectacle que je n'aurai loupé pour rien au monde !

Malgré tous mes efforts, je ne pu m'empêcher de lâcher un petit rire mais me repris presque immédiatement.

- Excuse-moi Kinou ! Je lui désignai mon front d'un doigt, Long me fait une scène dans ma tête et... c'est vraiment drôle !

Il ne fallu pas longtemps au Dragon pour se vexer de mon annonce public disant qu'il ronchonnait après moi. D'ailleurs, il ne se fit pas prier pour me faire remarquer mon impolitesse. Je me redressai donc en fermant les yeux puis posai une main sur ma poitrine tandis que je tendais l'autre en signe de promesse. Un peu comme les scouts en fait.

- Oui, Long, excuse moi de t'avoir manqué de respect. Ce qui est dans ma tête, reste dans ma tête. Parole de scouts !

J'avoue, j'aime bien le titiller. Je n'ai pas pu m'empêcher d'attiser un peu en me moquant clairement de lui. Enfin, à défaut de le calmer, j'espère que mon petit numéro amusera un peu Kinou.
Je me levai ensuite du lit en m'étirant puis retournai près de mon panier que j'avais abandonné plus tôt. Il réserve quelques petites surprises au garçon qui, j'espère, lui plairont.

- Est-ce que tu as faim ? J'ai réussi à dégoter des Irish cookies ! Je les aurai bien fait mais je n'ai pas eu le temps avec les cours. Mais si ça te plaît, prochaine fois je pâtisse !


Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mer 24 Jan - 5:38



“Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation.”


Plus mes tentatives de parler se multipliaient, plus ma crainte d’atteindre les limites de sa patience augmentait. Je finis donc par fermer définitivement la bouche et baisser la tête en espérant qu’elle ne serait pas fâchée contre moi. Déjà qu’apparemment Numa n’était pas comme je l’avais espéré…

*Il ne faut pas que tu prêtes attention à ce qui se dit dans les couloirs, Yuki. Ce genre de dires ne sont généralement pas véridiques.*

Pourtant je ne pouvais pas m’empêcher d’y penser en me demandant si c’était la vérité et, par la même occasion, me demander si la jeune femme rousse face à moi était pareil qu’elle. Alors quand cette dernière vint s’asseoir à côté de moi, sur mon lit, et posa une main sur le sommet de ma tête, je ne pus m’empêcher de me recroqueviller sur moi-même en fermant les yeux, attendant la douleur. Pourtant, il n’en fut rien puisque c’est un geste de l’infirmière que je sentis sur mes cheveux. Doucement, je rouvris les yeux et me détendis légèrement sans pour autant parvenir à regarder mon invitée. Cette dernière me demanda si c’était à cause de mon poignet que j’avais dû m’absenter aussi longtemps, disant espérer que ce n’était pas trop grave. J’allais lui répondre d’un signe de tête quand Toueris me fit part qu’il valait mieux lui donner une réponse bien plus complète que ça, un peu comme j’avais fait avec ma camarade de classe.

Angoissé par la pensée de parler de ce qui m’étais arrivé sur les toits, je tentais de trouver rapidement une alternative avant de répondre :

- J’étais aussi malade. Euh… je ne sais plus comment ça se prononce…

Il ne fallut pas longtemps avant que mon interlocutrice émette un rire que je ne compris pas du tout. Pourtant, il me fit mal, comme s’il me blessait. La jeune femme s’excusa tout de suite, avant même que j’ai pu penser quoi que ce soit qui puisse ressemblait à une hypothèse de ce qu’il se passait. Apparemment elle se débattait avec son dragon et cela la faisait rire. Je ne devais pas être normal puisque je n’arrivais pas à comprendre pourquoi, comment ou pour quelles obscures raisons elle ne craignait pas la colère de son hôte. Pire que cela à mes yeux, elle alla chercher cette dernière par elle-même ! Cela eut au moins le mérite de tourner mes yeux grands écarquillés vers elle pour une des rares premières fois. Heureusement, il me sembla qu’elle ne le vit pas puisqu’elle se leva en s’étirant avant d’aller à son panier. Me rendant alors compte que je l’observais toujours avec ahurissement, je baissai le regard, empli de honte et de gêne.

*Si elle vient à le savoir, je suis certain qu’elle sera en colère…*

*Et pourquoi ça ?*

*...*

*Pourquoi serait-elle en colère alors que tu n’as fait que la regarder ?*

*Pourquoi ne le serait-elle pas ?*


Me privant inconsciemment d’une réponse de ma déesse, la jeune femme me demanda si j’avais faim en ajoutant qu’elle avait trouvé des cookies. Toueris fut très intéressée par la suite alors que je cherchais à comprendre ce qu’étaient des “Irish cookies”. Enfin, jusqu’à ce qu’on me demande de me concentrer à nouveau sur la question qui m’était posée et d’y répondre, ce que je ne parvins pas à faire. Encore une fois, ce que je voulais dire touchait une corde sensible que je ne voulais pas aborder par fuite.

*Il faut tout de même que tu lui dises quelque chose.*

Détournant alors une peu plus le regard, je fis d’une voix légèrement enrouée :

- Désolé, je n’ai pas très faim…

Ce qui fut très rapidement démentis par mon propre estomac qui gargouilla doucement, me faisant rougir au passage tant je me sentais gêné et honteux.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Jeu 25 Jan - 0:47






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

J'attrapai la anse du panier et commençai déjà à farfouiller dedans en attendant la réponse de Kinou. Encore une fois, il prenait un petit temps avant de me faire part de ses pensées.

- Désolé, je n’ai pas très faim…

Je me retournai pour l'observer. Il avait le regard en biais ce qui me donnait l'impression qu'il ne voulait tout simplement pas avoir affaire avec moi. Ça m'attristait un peu mais en même temps, je ne peux pas le forcer à faire quoi que se soit s'il ne veut pas. Je m’apprêtai à laisser tomber lorsque j'entendis son ventre lui réclamer à manger. Kinou rougissait de gêne tandis que je souriais d'amusement. Il se contredit tout seul. Pour le coup que je n'ai rien fait !
Toute contente d'avoir trouvé un moyen de me raccrocher au garçon et ainsi prolonger notre petite entrevue, je m'approchai en trottinant.

- On dirait que ton ventre n'est pas d'accord avec tes paroles ! Bon, il faut remédier à ça hein !

Je m'assis une nouvelle fois sur le lit en posant le panier sur le sol. Je me penchai ensuite pour récupérer les biscuits et poser la boite sur mes genoux avant de l'ouvrir. Voir leurs formes de trèfles à quatre feuilles avec cette fine couche verte sur le dessus pour rappeler la couleur de la plante me replongea en enfance. Je me souviens qu'il y en avait toujours chez mamie et papy lorsqu'on leur rendait visite mais aussi pour la Saint Patrick. Je me souviens à quel point Edan aimait en manger et qu'il en réclamait souvent à maman. C'est d'ailleurs pour ça que je m'étais mise à la cuisine ! Ah ! On en a passé des heures à jouer avec la farine ! Bon, heureusement que maman était là pour nous cadrer quand même. Sinon je n'ose même pas imaginer l'état des fourneaux...

*Comment ce fait-il que je te vois si peu cuisiner dans ce cas ?*

*Je n'ai pas le temps en ce moment... Et puis je n'ai pas vraiment de cuisine et d'ingrédients à disposition ! Dommage, j'espère que je ne vais pas perdre la main à force.*

C'est vrai que ça fait un moment que je n'ai pas eu l'occasion de mettre la main à la pâte. Je dois avouer que ça me manque un peu... En plus j'ai rencontré tellement de gens depuis le début d'année ! Ça me donne une raison encore plus valable pour cuisiner ! Ça pourrait faire de petites après-midi goûter très sympas ! A plusieurs autour d'une table, des biscuits dans une assiette, en pleins dans une discussion. Bonne idée ça ! A garder dans un coin de la tête.  
Je reportai mon attention sur Kinou, heureuse de lui faire partager les gâteaux de mon enfance.

- Ça, ça a vraiment bercé mon enfance ! C'est un peu comme des cookies mais au lieu d'avoir du chocolat, y a des raisins secs et du cumin. Bon, c'est peut-être un peu spécial quand on ne connaît pas mais j'espère que tu aimeras !

Je tendais la boîte vers lui pour lui proposer de choisir lequel lui faisait le plus envie. Même si les gâteaux sont tous identiques, j'aime bien avoir la sensation de choisir L’ÉLU ! Celui qui a l'air le meilleur et qui le sera en bouche ! Enfin vous voyez l'idée, je suis sûre que vous le faites aussi ! Bref, tout ça pour dire que j'attendais que Kinou se serve avant de chopper ce fameux élu et commencer à le grignoter.
Le goût de l'enfance. Purement et simplement. Je revoyais mon petit frère debout sur sa chaise, les mains appuyées sur la table et un sourire radieux sur le visage alors que ma mère amenait les cookies sur le dessous de plat en céramique. Inconsciemment, je me mis à sourire doucement face à cette image nostalgique.

*Sheila, action réaction.*

Je sursautai après l'appel soudain du Dragon. Il m'a fait peur avec sa grosse voix grave ! Qu'est-ce qui se passe encore ? Je ne fais que manger des gâteaux...

*Tu es immobile à fixer ce biscuit depuis plusieurs minutes. Le japonais commence à se demander ce qu'il t'arrive. Vois comme il te regarde.*

Je me redressai un peu pour tourner la tête vers Kinou. Son regard étonné voulait tout dire... Pourtant j'ai l'impression que mon absence a duré seulement quelques secondes ! J'ai bugé pendant combien de temps au juste ? Je m'empressai de le rassurer en gesticulant.

- Ah ne t'en fais pas ! Je ne le fais pas souvent mais j'étais en train de réfléchir, ha ha ! Je me disais que j'avais eu de la chance de trouver ces biscuits, ils sont plutôt en vitrine au alentour de la Saint Patrick. Au fait, est-ce que ça te plait ?

Je mis rapidement de côté les pensées que j'avais pour mon frère. Je ne voulais pas mettre Kinou encore plus mal à l'aise qu'il ne l'était déjà et puis il valait mieux que je me concentre sur l'instant présent.

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Jeu 25 Jan - 5:19



“Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation.”


S’approchant à nouveau de moi, ce que j’entendis par ses pas sur le sol, elle me fit part de ce que je savais déjà, mais également qu’il fallait remédier à cela. Pour une raison qui m’échappait, je ne parvenais pas à me convaincre qu’il fallait essayer de manger, que j’ai réussis à le faire ou non à l’infirmerie. A mes yeux, cela n’avait absolument rien à voir et j’avais la crainte que tout recommence comme avant. Toueris tentait de me persuader que ce ne serait pas le cas quand j’aperçus ma camarade s’asseoir à côté de moi. Je ne savais pas quoi en penser… Pourquoi cela ne serait-il pas comme avant ? Mais d’un autre côté, me laissait-on vraiment le choix maintenant que mon corps avait réagit ? D’ailleurs, avant que je ne sois à l’infirmerie, ça ne le faisait pas. Pourquoi ?

*Je pense que c’était parce que tu étais tellement habitué à ne pas manger que ton corps ne réclamait plus. Maintenant que tu t’es sustenté plus régulièrement et mieux, ton corps demande les nutriments dont il a besoin pour te faire bouger, réfléchir entre bien d’autres choses.*


Le panier de la jeune femme avait été posé sur le sol pour qu’elle puisse chercher une boîte à l’intérieur qui fut posée sur ses genoux quand elle l’eut trouvée. Légèrement prit par les dires de ma déesse, j’observai distraitement les faits et gestes qu’elle faisait avec une forme de grâce. Enfin… jusqu’à ce qu’elle se tourne vers moi pour me parler un peu du fait qu’elle connaissait ces biscuits depuis très longtemps. Son regard sur moi alors qu’elle me donnait plus de précisions et espérait que j’aimerais malgré que cela soit “spécial quand on ne connaît pas” me parut assez scrutateur. C’était comme si je n’avais plus le droit de fuir. Alors, quand elle me tendit la boîte pleine de gâteaux en forme de trèfles à quatre feuilles verts, je tendis une main timide pour prendre le premier qui venait. Le tenant à deux mains, à nouveau droit, je le regardai en prononçant par habitude :

- Itadakimasu…

Du coin de l’oeil, comme j’avais appris à le faire pour surveiller mes arrières, je vis la jeune fille fouiller dans la boîte pour en tirer un cookie qu’elle semblait tenir comme un trophée. Puis, pendant un moment, elle ne bougea plus. Sur le coup je n’en fis pas cas. Mais quand je me rendis compte que ça durait, je me tournai à nouveau vers elle et pensai même à lui tapoter l’épaule pour ramener son attention. Je ramenai cependant bien rapidement ma main à moi quand je m’aperçus qu’elle bougeait à nouveau. De toute façon, aurais-je eu le courage d’aller jusqu’au bout de mon geste ? Moi-même je ne le savais pas…

Se rendant certainement compte qu’elle avait été “absente’” un petit bout de temps, ou son dieu le lui ayant dit, elle m’expliqua qu’elle était en train de réfléchir. Puis, comme pour changer de sujet tout simplement, elle me fit part qu’elle était contente d’avoir trouvé ces gâteaux qui se faisaient essentiellement en un jour spécial. Ne connaissant pas les coutumes irlandaises, je ne compris pas vraiment et Toueris ne voulu pas m’en dire plus, préférant que je me renseigne par moi-même. Et quand il me fut demandé si j’aimais, je regardai à nouveau celui que je tenais entre mes mains, un peu comme si j’étais en duel avec. Finalement, je parvins à me convaincre de croquer dedans. Effectivement, c’était spécial. A vrai dire, étant en réapprentissage du goût des aliments, je ne sus dire si j’aimais ou non. en tous les cas, c’était bien différent de ce qui avait pu me nourrir bien des fois dans mon enfance et j’en fus comme soulagé au point que des larmes roulèrent sur mes joues maigres. Les essuyant à l’aide de ma manche, je fis doucement :

- Pardon… Gomen...


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Ven 26 Jan - 0:24






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

Après m'être ressaisie, j'avais un peu changé de sujet en demandant à Kinou s'il aimait les cookies. Je remarquai par la même occasion qu'il n'avait pas encore touché au biscuit et qu'il entreprit un duel de regard avec ce dernier. Il se décida finalement à croquer dedans tandis que j'observai et surtout attendais sa réaction avec impatience. C'est pour moi une grande joie de faire partager l'un de mes meilleurs souvenir d'enfance au niveau culinaire alors forcément que j'ai hâte de connaître sa réponse. J'avoue, j'espère vraiment qu'il aimera. Étant donné que j'en faisais souvent pour faire plaisir à mon frère, je suis un peu devenue "spécialiste" dans ce domaine. Et s'il aime, je pourrai lui apporter un petit ballotin de temps en temps (si j'arrive à trouver une cuisine pour faire tout ça) !

C'est alors qu'il se mit à pleurer. J'écarquillai les yeux face à sa réaction plus qu'inattendue. Est-ce que... j'avais dis quelque chose qui lui avait fait de la peine ? Ou bien il trouvait le gâteau si mauvais que ça lui arrachait des larmes ? Ou bien peut être qu'il était content ?
Je commençai à paniquer, ne sachant pas quoi faire face à ce garçon en pleurs. Heum... Mouchoir ! Trouver un mouchoir ! Je fouillai mes poches puis me rapatriai sur le panier n'ayant rien trouver dans ma veste. Rah mais c'est pas vrai ! J'avais pris pleins de choses mais je n'avais même pas été foutue de prendre un paquet de kleenex !

- Pardon… Gomen...

Je me redressai en entendant ses excuses et l'observai gentiment. Pourquoi est-ce qu'il me demandait pardon ? Ah, je le savais, il n'aime pas les biscuits ! Bon tant pis, y en aura plus pour moi !
Je renchéris sur le ton de la rigolade.

- Ha ha ha ! C'était si mauvais ? Bon, la prochaine fois j'essayerai de taper dans du chocolat, c'est plus classique ! Je me mis ensuite à réfléchir à voix haute en portant une main à mon menton, hum... Tiens ça me donne une idée ! Je devrai tester de faire des vrais cookies avec du chocolat. Ça ne doit pas être bien différent de ma recette des Irish cookies. Ouep, je devrai pouvoir me débrouiller !

Long commençait à s'impatienter. Je savais déjà qu'il n'appréciait pas trop la présence de Kinou alors forcément, il n'avait aucune envie de m'entendre préparer des plans pour partager d'autres instants avec lui.
Oh... Ooooooh ! Mais c'est que ça me donne une idée encore meilleure ! Sans s'en rendre compte, le Dragon venait de me faire penser à quelque chose de génialissime ! A son plus grand dam, j'entrevis une nouvelle possibilité de passer du temps avec Kinou ! Roh là là, mais c'est que les idées fusent ici ! Purée, je me sens forte !

Sans attendre, je partageai ma pensée avec le garçon, un sourire rayonnant sur mon visage:

- Oh j'ai une meilleure idée ! Je sens que ça va te plaire. Je pris un petit temps pour m'éclaircir la gorge et ainsi faire planer un peu plus de suspens avant d'ajouter, je m'occupe de trouver une cuisine accessible et quand c'est fait je t'appelle ! Ça te dirait de pâtisser avec moi ?

Fière et enthousiasmée par mon idée, je souris de plus bel. C'est vraiment un bon moment en perspective ! Et puis, quoi de plus satisfaisant que de manger un plat que l'on a préparé ? Mais là c'était encore mieux parce qu'on le ferrait tout les deux.

*Tiens toi tranquille, veux-tu ? Dois-je te rappeler qu'il est pourvu d'une atèle ? J'espère que tu comprends ce que cela veut dire...*

Mais quelle idiote ! C'est vrai ça, y a l'atèle ! Ce qui signifie qu'il est blessé mais aussi que la cuisine risque de devenir problématique pour lui. Bon c'est pas trop grave, on n'est pas obligé de le faire là, tout de suite. Je préférais rassurer le garçon en lui disant qu'on n'étais pas pressé, que ça pouvait bien sûr attendre qu'il soit rétabli, après tout, on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre. Avec ce garçon, mieux valait user de douceur que de force pour l'approcher. Bon... Moi qui suis très énergique c'est assez difficile de me tempérer. Sachant que Kinou est quelqu'un de plutôt fragile, je fais de mon mieux pour ne pas trop le brusquer même si des fois j'ai l'impression de monopoliser la parole. Cette pensée m'amusait légèrement. Ah sacrée moi... Il faut que je me calme.

Hors rp:
 
 

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Ven 26 Jan - 15:19



“Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation.”


Il fut évident qu’il y eut méprise quand ma senpai me demanda si c’était si mauvais que ça. Il n’en était rien, mais je n’eue pas le temps de le lui dire puisque, le temps que je trouve mes mots, elle annonça que la prochaine fois elle tenterait de me faire goûter des cookies au chocolat, dit “plus classiques”. Elle entreprit par la suite de parler d’une idée qu’elle avait eut. Finissant ma bouchée sans trop de difficultés par rapport à ce que j’avais eu l’habitude d’avoir, je repris une bouchée de mon biscuit distraitement. Je ne savais pas trop sur quoi je devais me concentrer, étant donné qu’elle ne semblait pas me parler directement. Enfin, pas jusqu’après un temps de pause pendant lequel j’en profitai pour prendre une autre bouchée de mon cookie pour le mâcher lentement, où elle me fit part de ce qu’elle pensait être une meilleure idée : elle me proposait de pâtisser avec elle.

*C’est une super bonne idée ça ! Non seulement c’est du temps en moins que tu passeras seul à broyer du noir, mais en plus ce serait intéressant de voir comment tu te débrouillerais dans une cuisine.*

Toueris était tellement enjouée par cette idée, comme si elle était celle qui était invitée à l’activité, que je n’osais pas vraiment dire non. Pourtant, avant que je puisse répondre, d’une façon ou d’une autre, ma déesse freina brusquement sa joie pour émettre un “contre ordre” :

*Ah mais avec ton attelle ça ne va pas être possible ! Mince… En plus ça risque de prendre un peu de temps avant que tu puisses faire ce genre d’activités… C’est dommage, cela aurait été tellement bien pour toi, surtout en ce moment.*

Voulait-elle parler du fait que j’étais toujours en danger à cause de ces garçons qui voulaient me faire la peau alors que je ne leur avais rien demandé ? Ou bien pensait-elle à ce que nous avions entendu dans les couloirs ? Parlant de ça, était-il vraiment possible que Numa ait voulu me tromper de la sorte ? Quel serait son but ? Etait-ce pour ça qu’elle était venue me voir à l’infirmerie ? Pourtant elle semblait être sincère durant tout la durée de sa visite. Mais, d’un autre côté, cela n’entrait-il pas dans son jeu ?
En me posant toutes ces questions sur ces dires de couloirs, dont certains me concernaient également, je n’écoutai ni ma déesse, ni la jeune femme à côté de moi. Puis, finalement, je posai mes poignets sur mes genoux, réfléchissant à mes paroles, avant de demander avec un air perdu alors que j’essayais de garder le plus possible contenance :

- Tu as demandé à Numa si elle voulait le faire aussi ?

*Pourquoi cette question, Yuki ? Tu voudrais qu’elle soit là, ou non ?*

A vrai dire, je ne le savais pas moi-même. Je ne savais plus quoi penser et la douleur émanant d’anciennes blessures en train de se rouvrir m’empêchaient de trouver la force de trouver mes réponses. Tout comme pour le fait que les traitements que j’avais subi au Japon furent normal ou non, je craignais que trouver une réponse m’enfonce plus qu’autre chose, donc mette un terme à ce qui venait à peine de commencer en rencontrant les deux filles. La fin de l’espoir qui m’animait depuis peu. Et s’il n’y avait plus d’espoir...


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Ven 26 Jan - 16:54






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

Finalement je remarquai que Kinou finissait son biscuit sans broncher. Je me suis peut-être trompée ? Il devait mieux aimer que ce que j'avais pensé. C'est plutôt bon signe ça ! Mais alors pourquoi avait-il pleuré ? C'était LA question qui me perturbait le plus. Vraiment, je ne voyais pas. Je supposais néanmoins que ça devait être en rapport avec une expérience passée ou bien un événement marquant de sa vie. Après tout, je ne connaissais pas ce qu'il avait vécu, je n'avait donc aucun moyen d'interpréter correctement ce que signifiaient ses larmes. Je préférais mettre tous ses questionnements de côté. Si un simple biscuits pouvait le faire pleurer, alors autant ne pas poser de questions trop personnelles ou trop douloureuses.
J'entendais le Dragon se raclait la gorge avant de me faire remarquer que, plus que le biscuit, l'on pouvait imaginer que la vie de Kinou avait été difficile en se basant sur le fait qu'il ait eu envie de mettre fin à ses jours. Remarque pertinente Long ! J'avoue que, pendant un instant, je n'y avais plus pensé. Ouep, il doit vraiment y avoir que moi pour omettre un détail si important ! Tiens, d'ailleurs ! Je remarque qu'à chaque fois qu'il est question de bouffe, ça met Kinou dans des états pas possible. Il pleure pour un biscuit, quand je propose de manger une glace il fonce sur le toit... C'est bon ! Je sais, je sais ! Mon raisonnement semble complètement stupide, j'ai bien conscience qu'il n'a pas voulu se suicider à cause d'une crème glacée. Mais je préfère penser ça plutôt que d'imaginer que ce violenteur de porte ait pu lui faire du mal.
Enfin, ce n'est pas comme si le garçon pouvait fouiller dans ma tête. Et heureusement ! Sauf s'il avait un pouvoir de télépathie auquel cas toutes les surprises que j'avais prévu étaient fichues !

*Encore une fois... Est-ce réellement la chose la plus terrifiante ? S'il peut réellement lire dans tes pensées, il est des choses bien plus intimes auxquelles il pourrait avoir accès.*

*Il connaît déjà mon histoire je ne vois pas ce qu'il y a de plus. Et puis vraiment ! S'il peut deviner les surprises que je lui ai réservé, il n'y a plus aucun intérêt ! C'est très grave, tu ne te rends pas compte ! Le principe même d'une surprise c'est de surprendre la personne en face ! S'il connaît déjà tout, ça perd toute son efficacité ! Il n'aura pas des paillettes dans les yeux ou d'excitation en découvrant ce que je lui réserve ! Non vraiment, j'espère qu'il n'est pas télépathe !*

Je remarquai ensuite que Kinou avait posé ses poignets sur ses genoux, l'air songeur. Oh non, ça y est... Il a entendu mes pensées, je suis cramée ! Peut-être qu'il réfléchit à la meilleure manière de me taquiner ? Non, on parle de Kinou là ! Je ne pense pas qu'il soit du genre fripon... Il a plutôt l'air de chercher ce qu'il pourrait dire. Enfin, j'imagine. C'est naturel de vouloir relancer la conversation pour éviter un blanc gênant de s'immiscer entre nous, non ? A moins qu'il ne préfère rester dans le silence et qu'il se demande simplement s'il n'a pas oublié de fermer le four. Un truc du genre. Mais non, qu'est-ce que tu racontes encore Sheila ?! Il n'a pas de four dans sa chambre ! Tu te fais encore des films... CALME-TOI SÉRIEUX ! Je me sens pas calme du tout là ! Faut que je respire, j'ai pas l'habitude d'être face à un silence malaisant. Sur le toit ça ne m'avait pas autant touché parce que c'était une situation de crise mais là, dans un moment banale, ça me fait bizarre. Bon ne panique pas Sheila, il est juste timide... A moins qu'il ne m'aime pas ! Ou bien alors.. JE PANIQUE !

*Cesse tes enfantillages une bonne fois pour toute ! Je t'ordonne de faire taire ces idées idiotes ! S'entendre penser est devenu impossible ! A défaut de t'éloigner de cet enfant faible, je te prierai de faire quelque efforts pour mon propre confort.*

La claque de Long me permit de reprendre mes esprits même si ce n'était pas forcément la manière la plus agréable de procéder... Mais bon, comme quoi j'en avais besoin.
Pourquoi j'ai commencé à paniquer déjà ? Rah là là, je ne suis vraiment pas douée...

- Tu as demandé à Numa si elle voulait le faire aussi ?

Hum ? De quoi parlait-il ? Ah oui ! De la proposition de pâtisser sans doute.

- Oh, j'avoue que je te l'ai proposé sur un coup de tête. Je suis assez spontanée comme fille, ha ha ! Mais si tu veux j'envoie un message à Numa pour lui parler de l'idée. On pourra pâtisser à trois, ça sera encore mieux !

Joignant le geste à la parole, je commençais déjà à tapoter sur l'écran tactile de mon téléphone. Une fois le message envoyé, je rangeai le portable dans ma poche et posai la boîte de cookies sur le lit entre moi et Kinou. Je lui proposai également de se resservir quand il le voulait puis plongeai vers l'intérieur de mon panier. J'en sortis un petit coffret en bois sur lequel était dessiné quatre chevaux, chacun sur fond de couleurs différentes. J'agitais légèrement la boite avec un sourire aux lèvres.

- Tu connais le jeu des petits chevaux ? On fait une partie ?  

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Sam 27 Jan - 5:18



“Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation.”


Le doute se faisait toujours en moi. Pourtant ma question devait vraiment faire croire que j’avais la véritable envie de voir Numa pâtisser avec nous puisque c’est ainsi que mon interlocutrice le compris. Et, même elle semblait me laisser le choix dans sa phrase, elle prit son téléphone et tapota rapidement dessus. Je n’avais jamais eu d’appareil de ce genre de ma vie, ni tenu entre mes mains. Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ?

Lorsqu’elle eut termina, elle rangea son téléphone et posa la boîte à cookie sur mon lit en me précisant que si j’en avais envie, je pouvais toujours en prendre. Cela fait, elle replongea dans son panier, à ses pieds, pour y chercher quelque chose. La regardant faire, je pris une énième bouchée de mon cookie. Je me sentais câler, ce qui ne plut pas vraiment à Toueris. Pour ma part, je trouvais déjà bien le fait que j’ai pu en manger un alors qu’avant je ne pouvais presque rien avaler. J’évitais cependant le débat que ma déesse était prête à débuter à ce sujet, en partie grâce à Sheila qui me montra un coffret en bois coloré. La tenant comme une trouvaille précieuse, la jeune femme me demanda si je connaissais le jeu des petits chevaux et si je voulais y jouer. N’ayant touché à aucun jeu de ma vie, je secouai la tête de droite à gauche doucement avant de reprendre sur les conseils divins qui me furent donnés :

- Je n’y ai jamais joué…

D’un certain côté, j’avais extrêmement envie de tenter au moins une partie, mais il me vint en mémoire le sort que j’avais subi rien que pour avoir tenté de faire tourner une toupie qu’on venait de me prêter. Je détournai donc de la boîte mon regard alors que je prenais dans la poche de ma veste le porte-clé que m’avait donné Numa. Malgré ce que je pouvais entendre ou comprendre qui soit contre moi, je ne pouvais pas m’empêcher de le garder comme un talisman protecteur. Cela ne serait pas plus efficace que ma barrière défaillante, sans aucun doute, mais je n’arrivais pas à penser autrement en regardant la jolie peluche de chien.

*Au lieu de te tourmenter, pourquoi n’acceptes-tu pas tout simplement de faire une partie avec elle ? Tes parents ne sont pas là pour t’en empêcher et tant que je serais avec toi ils ne pourront rien contre toi. Tu es protégé, désormais.*

Etait-ce vrai ? Certainement, si elle le disait. Pourtant, pourquoi me restait-il cet affreux doute en moi ? Pourquoi souhaitais-je autant avoir des réponses plus claires sur certains points pour pouvoir avancer ? Comme ma relation réelle avec ma camarade de classe, par exemple…

Doucement, je ramenai mon regard sur le jeu, non sans une certaine crainte que je cherchai à cacher à l’extérieur. Puis, j’observai l’expression de joie de la rousse. Elle avait vraiment un joli sourire qui raviva doucement la petite lueur d’espoir que j’avais en moi : si Numa et elle étaient amies, c’est que Numa ne devait pas être comme on le prétendait. N’est-ce pas ? Rien ne me le garantissait, mais sur le moment j’eus vraiment très  envie d’y croire et de faire un pas en avant. Je demandai donc sans la regarder directement :

- C’est quoi le but du jeu ?


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mar 30 Jan - 20:34






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

Après avoir proposé de jouer à un jeu de société, le jeune garçon observa consciencieusement le coffret de bois avant de secouer négativement la tête. Peut-être n'avait-il pas envie de partager une partie de petits chevaux. Après tout, il est possible qu'il n'aime pas. Flûte de zut, je n'ai que ça. Enfin, c'est déjà pas mal...

- Je n’y ai jamais joué…

Ah okay ! Fausse alerte, il n'a juste jamais touché à ce jeu ! Bon, c'est parfait. Il pourra découvrir ! Je suis très heureuse de pouvoir partager avec lui l'un de mes jeux préférés. Que dis-je ? C'est bien plus qu'un simple jeu ! C'est un faiseur de souvenirs ! Chaque fois que je partage un moment, autour d'une table, avec des biscuits et ce jeu, j'ai l'impression de me faire de nouveau souvenirs de joies. J'aimerai en avoir avec Kinou, lui qui ressemble tant à mon petit frère.

Lui, détourna la tête, l'air morose. Est-ce qu'il se sens mal de n'avoir jamais joué à ce jeu ? Mais y a pas de raisons pourtant ! J'espère qu'il ne croit pas que je le juge...

*Pourtant, il y aurait de quoi faire. Avec un comportement aussi faible, ce ne serait pas une surprise que des gens puissent poser un jugement sur lui. L'on a l'impression que sa tension est aussi basse que le fond d'un terrier de lapin ! Secoue-moi un peu ce soit disant "homme" ! *

*Long, on en a déjà parlé... Laisse-moi gérer comme je veux, je me débrouille plutôt bien pour l'instant.*

Il est évident que nos avis divergent mais je ne peux tout de même pas céder aux caprices du Dragon. J'ai bien compris qu'il ne tient pas du tout Kinou en estime mais malheureusement pour lui, je ne m'empêcherai pas de passer du temps avec le garçon seulement pour être en accord avec une divinité un poil trop exigeante à mon goût.
Pendant que j'essayais de tempérer un peu le Dragon, Kinou avait sortit un petit porte-clé avec un chien blanc et noir accroché. C'est drôle mais en le voyant ça me fit penser à Numa qui est possédée par l'esprit du chien ! . . . Pas la peine de grogner Long, je ne peux rien y faire si j'aime être avec elle et si elle cohabite avec un esprit que tu n'aimes pas...

D'ailleurs en parlant de Numa, mon téléphone se mit à vibrer dans ma poche. Discrètement, je me saisis de l'appareil pour jeter un coup d’œil au message que je venais de recevoir. Oh ? Alors comme ça le club de cuisine est laissé à l'abandon ? C'est bon ça ! Solution trouvée en un clin d’œil, bien joué coupine ! En l'espace de deux-trois pianotages sur mon clavier tactile je finalisais mon message avant de l'envoyer.
De nouveau une vibration ? Hé bien, c'est rapide ! Je parcoure rapidement l'écran des yeux puis range le portable. Bon, d'habitude j'aime bien envoyer des bisous ou des smiley mais avec le message que m'a envoyé Numa j'imagine que je peux très bien la laisser clore la conversation. Et puis, ce n'est déjà pas très poli de textoter sous le nez de Kinou alors autant ne pas trop faire trainer. Et le fait qu'il soit toujours en pleine contemplation méditative de son porte-clé n'est pas une excuse pour faire autre chose à côté.

L'importance que le garçon semblait porter à ce petit objet a quelque chose d'attendrissant. Un peu comme un enfant trouvant du réconfort auprès d'une peluche. D'ailleurs en parlant de peluche, faut pas que je zappe, ça serait dommage. Je gardai bien au chaud dans un coin de ma tête une sorte d'alarme imaginaire pour ne pas oublier ce que j'avais prévu pour la suite.

Mon attention fut de nouveau sollicitée par Kinou qui s'était tourné vers moi entre temps. Doucement, il venait de me demander quelles étaient les règles du jeu de petits chevaux que je tenais toujours dans les mains. Tout en prenant la parole pour éclairer sa lanterne, je commençai à sortir le plateau du coffret pour l'installer sur le lit.

- Il s'agit d'une course entre les participants. Chacun choisit sa couleur et doit ensuite faire avancer ses chevaux le plus rapidement possible pour faire un tour complet de plateau. Pour savoir de combien de cases on peut avancer, on lance le dès. Pour que nos chevaux puissent sortir de leur écurie, il faut obligatoirement faire un six avec le dès. Le six permet aussi de relancer le dès, ce qui est très pratique pour avancer rapidement. Dernière chose, si ton cheval atterrit sur la même case que le mien, tu "manges" mon cheval qui est renvoyé à la case départ. Ça fait tout de suite plus de challenge comme ça, hein ? Ha ha, ça me rappelle que je me fais tout le temps bouffer ! Je ne sais pas comment mes amis se débrouillent mais ils me renvoient presque toujours à la case départ. Enfin bref, tu verras, c'est très fun !

Je lui adressai un nouveau sourire, très enthousiaste à l'idée de commencer la partie.

- Quelle couleur veux-tu ?

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mar 30 Jan - 23:24



“Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation.”


Tout le long de ma contemplation de mon cadeau de Noël, ce fut le silence total. Ce dernier me permit de percevoir des vibrations sans que je cherche réellement d’où ça provenait. Je n’étais pas tant curieux que cela et ne voulais pas déranger qui que ce soit. D’autant plus qu’il fallait que je réfléchisse par rapport à ce jeu qui m’était proposé. Dilemne qui s’était déjà posé avec Numa : pouvais-je me permettre d’accepter de faire ce qui m’avait toujours été interdit ou valait-il mieux que je reste prudent ? Sur les conseils de Toueris, je finis par accepter timidement de tenter une partie en espérant de tout coeur qu’elle ne soit pas gâchée par quelque chose ou quelqu’un.

Déballant le jeu, la jeune femme se mit à m’expliquer le but du jeu et les quelques règles à connaître. Pour m’aider alors que je butais sur certains mots, ma déesse, qui avait déjà eu l’occasion de jouer à travers un de mes prédécesseurs, m’envoya des images explicatives du jeu en prononçant à nouveau les mots. Grâce à cela, je n’eue pas à demander de plus amples explications. Pour autant, je ne voulus pas remercier ma divinités, ne souhaitant pas accepter le fait que j’eus besoin de son aide pour quelque chose d’aussi simple. Connaissant très bien mon mode de pensée et le fait que je n’étais pas prêt à accepter pas mal de choses, elle ne s’offusqua nullement de cela, se promettant simplement d’en parler plus tard avec moi, quand je serais seul.

Le plateau prêt et les explications faites, j’eue le droit à un sourire de mon interlocutrice qui me demanda la couleur que j’avais. Le choix se faisait entre rouge, bleu, vert et jaune. Mon hésitation se fit quelques rapides minutes entre le bleu et le jaune mais, finalement, c’est d’un geste timide que je pris un des petits chevaux de couleur chaude. Non seulement cela me faisait penser à la couleur de mon panthéon, mais en plus ce n’était pas signe de douloureux souvenirs comme le rouge… ou le blanc.
Observant attentivement les faits et gestes de mon invitée, je me mis à la copier pour apprendre à placer mes pions. Les images données par ma déesse avaient beau être utiles, elles étaient bien trop fugaces à cause du soucis d’appartenance pour qu’elles me soient réellement utiles. Finalement, lorsque tout fut en place, les chevaux dans les “écuries” ou “case départ”, nous prîmes chacun un dé que nous lançâmes chacun notre tour. Au quatrième coup, je parvins enfin à sortir un de mes petits chevaux sur la première case. Il me fut alors expliqué que c’était encore à moi de jouer. Je fis alors 2, ce qui me permit d’avancer de deux cases. Je laissai alors ma camarade jouer à son tour.

Il s’agissait d’une course, mais où était donc l’arrivée ? Cette question se faisait de plus en plus présente dans mon esprit sans que je parvienne à l’exprimer. Je n’osais pas, espérant seulement que j’allais peut-être avoir la réponse le moment venu.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Ven 2 Fév - 0:17






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

Par politesse, je laissai Kinou choisir en premier sa couleur même si, en mon for intérieur, j'espérai qu'il n'opterait pas pour le rouge. C'est ma couleur fétiche, évidemment que j'ai envie de la prendre ! Je ne sais pas pourquoi mais j'ai simplement l'impression qu'en prenant ma couleur préférée j'aurai plus de chance. Après tout, le but du jeu est de gagner ! Bien sûr, le but est également que les joueurs s'amusent mais un peu d'esprit de compétition ne peut pas faire de mal.

*Si tu faisais preuve de plus d'esprit de compétition chaque jours, il nous serait plus facile de briller ! Souviens-toi que tu es habitée par le Dragon et qu'en tant que telle, tu te dois d'être reconnu pour ton charisme et non pour ta naïveté !*

Je me gratte légèrement la nuque, agacée par ces paroles. Comme souvent en fait... En plus ce n'est pas vrai ! Je ne suis pas "trop naïve" ! Enfin... je crois ? Bref, quoi qu'il en soit, je préférai garder cette conversation en tête et la reporter à plus tard. Ce n'est pas le moment de me disputer avec lui alors que je commence à peine à sentir Kinou s'ouvrir un peu. Je n'aimerai pas gâcher ce moment en ne faisant plus attention à lui.

Timidement, il optait pour la couleur jaune ce qui me permit de prendre, non sans un immense plaisir, les chevaux rouges. J'installai rapidement mes pions sur le plateau tandis que Kinou copiait mes mouvements. Je le laissai commencer avec la partie déjà parce que c'est moi qui me suis invitée alors c'est la moindre des choses et puis de toute façon, honneur au plus jeune. On lançait tour à tour nos dés et au quatrième coup, Kinou ouvrit la marche en sortant l'un de ses pions.  
Raaaaaah c'est pas possible ! Trois-quatre tour qu'il avance alors que je suis encore bloquée à la case départ ! Pour me donner plus de chance d’obtenir le bon résultat, je me mis à secouer le dé dans ma main en répétant comme une incantation avant de la lâcher.

- Aller les six !! Aller les six !! ... Yeeeeeeees ! Enfin !

La preuve que ça marche ! Demandez et il vous sera donné !
Je sortais donc l'un de mes chevaux en levant le poing en signe de victoire. Ok Sheila, concentre-toi ! Tu n'as sorti qu'un seul pion pour l'instant... Donnez-moi un gros chiffre... un gros chiffre... un gros... 1... Oh come on ! C'est à peine si mon cheval marche avec une jambe boiteuse là ! Bon tant pis. Doucement mais sûrement comme on dit ! Go go go pour la suite !

La partie se déroulait et je remarquai que Kinou avait de l'avance sur moi. Lui avait déjà sorti ses deux pions depuis quelque temps alors que je venais à peine de bouger mon deuxième.

- Au fait, Numa passera après le dîner pour te ramener les cours. Elle nous souhaite une bonne fin d'après midi.

Ce qui est bien avec les petits chevaux c'est qu'il suffit d'avancer nos pions au rythme des dés. Autant dire que ça ne demande pas énormément de capacité stratégique et donc nous permet de papoter sans perdre le fil de la partie. Par exemple, si l'on jouait au échecs ça serait vite devenu plus compliqué...
En même temps que je réfléchissais vaguement aux avantages de ce jeu sur les échecs, je chopai un biscuits pour le gober presque inconsciemment. Aïe... Tiens c'est bizarre j'ai l'impression que.. Aïe, aïe, aïe ! Je me mis a tousser violemment en portant ma main près de ma gorge et en me penchant en avant.

Comment mourir bêtement par le professeur Sheila... Prenez un gâteau et avalez le n'importe comment. Rapide et efficace, non ?

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Ven 2 Fév - 5:25



“Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation.”


Le fait d’avoir sortit un de mes pions ne m’avait donné absolument aucune joie, comme si cela n’avait aucune importance. Pour la jeune femme face à moi, ce fut totalement différent : non seulement elle parut triste de ne pas pouvoir bouger, mais en plus elle demanda au dé de faire un six. Cela me parut extrêmement étrange, un dé étant un objet inanimé sans aucune volonté propre. Je ne fis cependant pas part du fond de ma pensée, observant seulement le résultat de cette prière étrange. En découvrant que sa demande avait été réalisée, je ne pus qu’ouvrir de grands yeux de surprise pendant quelques secondes. Comment cela pouvait-il être possible ? Y avait-il un être supérieur libre l’ayant aidée ? …

*Si c’est le cas, j’aurais nettement préféré qu’il vienne en aide pour des trucs plus important qu’un simple jeu. A moins qu’il y ait une règle que je ne connais pas encore… ?*

*Non, il n’y a rien de tout ça, Yuki. C’est simplement que Sheila a eut de la chance.*


Ne comprenant pas cette notion et son fonctionnement, je préférai abandonner l’idée, tout bonnement. A la place, je la regardai recommencer à jouer. On voyait nettement quand elle était contente ou non, ses gestes parlant très simplement pour elle. Quoique, quand elle avait levé son bras au-dessus de sa tête, c’est grâce à Toueris que je parvins à ne pas réagir par le danger que je pressentais. Mais non, elle ne me fit absolument rien, si ce ne fut me regarder en souriant et m’expliquer, au bout d’un moment, qu’il valait mieux sortir mes pions au fur et à mesure.

Malgré les réactions de ma camarade face à moi, la partie se fit dans le silence. En même temps, je ne me sentais pas du tout de parler “de tout et de rien”. Je ne savais même pas quel genre de sujet aborder. Alors, assis en m’appuyant de ma main valide (en faisant comme si de l’autre) sur une de mes jambes, je regardais le plateau pour observer ce qui se faisait et comment avançaient les pions.

Ce fut finalement mon adversaire qui engagea la conversation, me faisant part de la venue de Numa après le dîner. Je ressentis alors un mix de pensées et d’émotions qui m’arrêtèrent dans mon lancer de dé. J’avais la joie de la voir me tenir compagnie, surtout qu’elle me donnait mes cours sans que je lui demande présentés très agréablement. Je voulais la voir même si je soutenais le contraire face à ma déesse. Mais ne serait-elle pas en colère contre moi pour lui avoir apporté des ennuis ? Il fallait être réaliste : si on entendait des horreurs dans les couloirs c’était à cause qu’on nous avait vus ensembles et qu’ils voulaient nous nuire de toutes les façons possibles.

*Quelle bande de petits cons ! Si un jour je les attrape, je leur ferais passer un très mauvais quart d’heure, quitte à les enfermer dans une pièce pour ça !*

Comme coupée du reste du monde, Toueris continua à rager toute seule, me donnant la migraine au passage. Elle détester les personnes faisant du mal aux autres juste par plaisir, ou même par vengeance. Nous ne savions pas les raisons de cette bande de garçons, mais cela ne rendait pas l’expérience plus simple pour autant. Surtout que les suiveurs ne cherchaient pas midi à quatorze heures pour faire pareil. Je le savais depuis toujours et c’est pour ça que je parvenais autant à cacher les émotions négatives qui m’étreignaient à chaque fois que j’y pensais.

Me sortant de mes pensées plus négatives que positives, j’entendis la jeune femme avoir une violente quinte de toux. Elle était différente de la mienne et ne savait pas trop ce qu’il se passait. Rapidement, ma divinité lâcha l’affaire des brigands martyriseurs pour me faire part que comme elle tenait un cookie dans sa main elle devait être en train de s’étouffer. Elle me fit part alors que j’avais deux choix : la soutenir en tapotant doucement son dos pour l’aider, ou attendre tout simplement que ça se passe. Par peur, et parce que je ne savais pas ce qui était le mieux, j’amorçai plusieurs fois des gestes plus ou moins discrets pour aller l’aider, mais je n’y parvins finalement pas, ne pouvant que la regarder tenter de se débattre avec son cookie. Puis, j’eus comme une idée. Me rappelant qu’en toussant j’avais eu une grande envie de boire, je me levai en faisant attention à mon poignet droit et allait rapidement chercher de l’eau dans la salle de bain. Pour cela, je pris mon gobelet que je lavai avant de le remplir d’eau fraîche que je lui amenai sans parvenir à la regarder directement avant de lui tendre sans un mot.

*Sois donc un peu plus loquace que ça… Tu verras, ce sera grandement apprécié.*

En mon for intérieur, je me demandais “Pour qui ?” mais n’écoutai pas la réponse de ma déesse et ne suivi pas non plus son conseil.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Lun 5 Fév - 17:55






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

Ma gorge me brûlait de plus en plus, me faisant monter les larmes. C'est dingue ce qu'un simple petit bout de gâteau peut être dangereux ! "La petite bête va pas manger la grosse". Quelle expression débile... Non seulement c'est la grosse bête qui vient de manger la petite mais c'est justement en faisant ça que la grosse bête est en train de mourir ! Vraiment, c'est ridicule ce qui est en train de se passer.
Mare d'être coincée en train de m'étouffer ! Non mais oh, tu penses que tu vas m'avoir, cookie ?! Il m'en faut plus pour me tuer ! Je tapai contre ma poitrine pour le forcer à sortir tout en toussant de plus bel. Puis je sentais petit à petit que ma douleur se calmait ce qui me permit de récupérer mon souffle. D'abord rapidement puis le rythme ralentit jusqu'à ce que je puisse respirer normalement. Je restais un instant comme ça, à faire des respirations tranquilles puis je me redressai pour remarquer que Kinou se tenait à côté de moi et me tendait un verre d'eau. D'un revers de main, j'essuyai la petite larme qui avait humidifié mon œil avant de prendre le gobelet. J'adressai un sourire de remerciement au garçon avant de boire consciencieusement l'eau fraîche qu'il m'avait apporté. Oh mon dieu, je revis... On ne s'en rend pas compte en temps normal, mais c'est vraiment incroyable comme l'eau peut être importante ! Déjà parce qu'on en a besoin pour vivre mais en plus, dans ce genre de situation, sa fraîcheur est vraiment apaisante.

*Tu comprends donc à quel point je suis important pour vous autres, petits humains ! Après tout, je suis celui qui vous offre l'eau !*

Et c'est repartie... Le "roi des Cieux" recommence avec son récital... C'est bon, j'ai compris Long ! Tu es le plus beau, le plus grand, le plus fort. On peut passer ? ... Génial... Surtout ne m'écoute pas, hein. Bon, pendant que le Dragon vante ses mérites de divinité apportant l'eau aux humains, je reportai mon attention sur Kinou en finissant mon verre.

- Merci beaucoup ! Tu m'as sauvé la vie Kinou ! Je suppose qu'on est quitte maintenant.

Je lui adressai un sourire en me levant du lit. C'est vrai que je n'aurais peut-être pas du faire référence à l’événement du toit mais ça m'avait échappé alors c'est trop tard pour regretter... Tant pis. J'espère seulement que ça ne lui rappellera pas trop de mauvais souvenirs. Vraiment, j'ai l'impression que tout se passe bien depuis que je suis arrivée alors ça serait bête de gâcher ce moment. Mais en même temps, il saura qu'il ne me doit rien et que je ne lui demande rien. C'est déjà pas mal. Je sais que certaines personnes peuvent se sentir redevable pour une aide ou peut importe quel service mais je n'ai pas envie que lui se sente obligé de me "remercier". Ça me met mal à l'aise ce genre de situation... J'ai l'impression que l'autre n'est pas libre de ses mouvements.
Enfin bref.
Je tapotai gentiment l'épaule du garçon en lui rendant son gobelet après quoi je m'étirais.

- Bon ! On la finit cette partie ? Faut que je mette les bouchées doubles si je veux rattraper tes chevaux ! On dirait que tu as beaucoup de chance dans tes lancers de dés, veinard.

Je ponctuai ma phrase d'un clin d’œil avant de retourner m'asseoir sur le lit. D'un geste de main, je l'invitai à faire de même puis regardai mon morceau de cookie. Est-ce que je le tente maintenant ? Oh et puis zut ! De toute façon, maintenant ou plus tard je vais le manger alors bon.
Je mis ce qu'il restait du biscuit dans ma bouche et fis bien attention pour le mâcher. J'ai moyennement envie de m'étrangler une deuxième fois...

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mar 6 Fév - 4:42



Ce qu’un homme

ne dit pas est le sel de la

conversation.
Sans que j’ai besoin de l’aider, Sheila parvint à se décoincer ce qu’elle avait avalé de travers et se calmer. Touris me fit une remarque peu agréable, déçue par mon comportement, mais je n’eus pas à me concentrer bien longtemps dessus puisque la jeune femme prit mon gobelet en souriant. Puis, sûrement en faisant attention de ne pas s’étrangler à nouveau, elle bu. Elle semblait si heureuse d’avoir pu avoir un verre d’eau que je me demandai si j’avais été si inutile. Quoiqu’il en soit au fond, ma déesse ne semblait pas prête à me faire de cadeau suite à mon incompétence à aider une personne en danger et, quand je fus remercié, elle me fit part du fond de sa pensée avant de se poser dans un coin de mon esprit :

*Elle au moins sait remercier une personne quand il le faut, et elle le fait bien.*


Etais-je si mauvais que cela dans les relations avec les paires ? Méritai-je tant d’irritation de la part de ma déesse frustrée par mon attitude ? Ah moins qu’elle ne se soit inquiétée pour mon invitée plus que ce que je le pensais ? Je n’en étais pas certain, mais il me semblait que cela soit une grande possibilité, bien que ce soit extrêmement douloureux. Bien plus que le fait qu’on me rappelle que j’avais faillit sauter des toits. A moins que ce soit cela qui avait tant irrité Toueris ? Le fait de se rappeler la façon dont je lui avais parlé et le risque de me perdre ? Certes, le risque que j’accède à mes pensées noires n’était pas totalement écarté mais… tout de même… Etait-ce une raison pour me traiter de la sorte ?

A nouveau bien, la jeune femme aux cheveux roux me proposa de continuer notre partie, ajoutant qu’avec la chance que je semblais avoir aux dés il fallait qu’elle redouble d’efforts pour rattraper mon avance. Personnellement, je ne parvenais pas à voir si c’était réellement le cas ou si elle disait cela juste pour me faire plaisir. Néanmoins, je posai le gobelet qui m’avait été rendu sur mon bureau pour ensuite m’asseoir à nouveau sur le lit. Faisant cela, je pensais aux gestes qu’elle avait envers moi. Je ne les comprenais pas vraiment, même s’il était évident qu’ils n’avaient rien de nocifs pour moi. Mais, dans ce cas, que voulaient-ils dire ? Numa aussi commençait à avoir ce genre de gestes… Et Toueris qui refusait totalement de me les traduire…

*Ah… L’infirmière aussi me le faisait… Mais… est-ce que ça voudrait dire la même chose ou… *


*Bon ! Arrêtes donc de penser à ça et concentre-toi sur le jeu. C’est à ton tour de jouer je te rappelle.*


Ne montrant pas combien la déesse venait de me blesser en étant si froide, je pris les dés et les lançai pour continuer la partie. Je ne pouvais-m’empêcher de penser, surtout avec ce qui était en train de se passer.

En réalité, ce qui irritait tant Toueris n’était pas mon attitude, mais plus la jalousie. Elle se sentait inutile pour aider les autres quand il y avait besoin (me voir si inactif n’ayant rien arrangé par la suite) et le fait de ne pas pouvoir me câliner, me caresser les cheveux ou autres la rendait plus jalouse encore. Lui volait-on son rôle de mère ? Elle savait bien que non, mais cela n’enlevait en rien la douleur de l’inactivité. Après tout, elle était même incapable de me protéger contre une bande de petits cons, ne pouvant être que spectatrice.

Alors que la partie avançait, je ne parvenais pas à sentir la morosité qui m’entreignait partir. Bien au contraire, elle persistait encore alors que la jeune femme face à moi était pleine de joie de vivre… J’avais très envie de lui demander comment elle faisait, mais je ne parvins pas à me faire une raison, ne faisant finalement que des tentatives rapidement avortées. Encore une fois...
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mer 7 Fév - 21:08






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

Durant toute la fin de la partie, Long avait tourné en rond dans ma tête, sans rien dire. Bien évidemment, je me suis un peu inquiétée pour lui... C'est la première fois qu'il me fait un truc pareil ! D'habitude, il aime glisser de petites réflexions par-ci, par-là pour me rappeler qu'il existe ou bien pour parler un peu. Il ne se l'avouera peut être jamais, mais en fin de compte, il aime bien papoter ce gros serpent capricieux ! Enfin, c'est toujours assez difficile de le cerner puisqu'il ne dit jamais vraiment le fond de sa pensée. Disons qu'il a énormément trop de fierté pour se permettre de reconnaître qu'il m'aime bien.
Bref ! Dans tout les cas, malgré mes efforts pour garder un contact oral avec lui, il continuait sa ronde en me remballant. Sérieusement, il commence à me faire peur ! J'espère que tout va bien... J'ai du le vexer ou bien l'agacer à un moment donné...

Le bruit du dé qui rebondit sur le plateau me tira de mes réflexions. J'observai le résultat et écarquillai les yeux. Encore un six ?? C'est dingue comme ce garçon a de la chance ! Je dois me rendre à l'évidence, je vais perdre si ça continu comme ça. Bon, tant pis, on trouvera bien un autre moment pour une revanche...

*Ah non !*

Je sursautai si fort que j'avais presque fait un bond sur le lit. Mon dieu, qu'il m'a fait peur ! Je mis même une main à ma poitrine en soupirant histoire de faire passer l'émotion tant ça m'avait surprit. J'avoue, je ne m'attendais pas à ça. Déjà parce qu'il était resté silencieux depuis un bon bout de temps et en plus parce que je ne vois vraiment pas où est le problème de revoir Kinou. Ah moins que... Oh ? Oooooh ! Il est jaloux ! Jaloux, jaloux le Dragon ! Mais bien sûr, tout s'explique ! Il tourne en rond... Il me remballe... En fait, s'est juste qu'il s'ennuie et qu'il n'aime pas Kinou. C'est pour ça qu'il veut qu'on s'en aille ! En plus, il doit avoir l'impression que je le délaisse pour reporter toute mon attention sur le jeune garçon. Roh Long... C'est mignon et bête à la fois !

*Je ne répondrai pas à ces provocations. Mais le fait est que tu aurais très bien pu faire un peu d'exercice dehors plutôt que de rester enfermée avec un être tellement faible qu'il n'est même pas capable de s'exprimer. De plus, je tiens à signaler la futilité de ce jeu auquel tu sembles attacher tant d'importance. Tout est dicté par le hasard, il n'est rien que tu puisses décider ! Tu dois simplement suivre bêtement ce qu'indique ces petits cubes. Inutile. Tu aurais pu opter pour une activité servant à développer ton intelligence ou bien t'obligeant à réfléchir comme le jeu de Go ou bien le Mah-jong.*

*Il ne faudrait pas quatre joueurs pour le Mah-jong ?*

*Une bonne façon de ne pas rester coincé avec un personnage aussi mou. Regarde-le avec son regard en biais et sa tête baissée ! L'on croirait qu'il vient de se faire réprimander par un général sévère ! De plus, sa pâleur signal un manque évident de soleil et de nourriture ! Impossible de l'avoir en estime.*

*Long... S'il te plaît, c'est pas cool de dire ça... En plus on ne sait pas ce qu'il a vécu alors on ne peut pas juger.*

*Peu m'importe ce qu'il a vécu, un Tofu reste un Tofu.*

Un Tofu ? Houlà, je ne sais pas si je dois rire face à ce surnom totalement ridicule ou si je dois me sentir vexée pour Kinou qui, je tiens à le rappeler, n'a rien demandé...
Je mis fin à la discussion assez rapidement puisque je commençais à sentir sa colère monter et, on ne va pas se mentir, je n'ai aucune envie de me battre contre un Dragon énervé et devoir en plus gérer l'animation avec Kinou.
Je posai mon regard sur lui, observant sa passivité. Ça me fait tellement mal de l'admettre mais c'est vrai que "Tofu" pourrait presque coller... Bon ! Aller, stoppe Sheila ! On n'est pas là pour raconter des bêtises mais pour jouer ! Je lançai le dé, décidée à rattraper mon retard. Je me demande d'ailleurs si le fait que je perde n'agacerait pas encore plus le Dragon. "Perdre face à un Tofu, tu me fais honte !" Voilà ce qu'il risquerait de me dire à la fin de la partie. Un petit ricanement de sa part me fit vite comprendre que j'avais vu juste. Ah, j'te jure ! Vraiment incorrigible...

Jusqu'à ce que ma défaite arrive, je m'occupai de faire la conversation avec Kinou. Bien sûr, il n'est pas très bavard comme garçon mais ce n'est pas bien grave, au moins ça permet de créer des liens tout doucement.
Une fois que la partie prit fin, je rangeai approximativement le plateau ainsi que les pions dans le coffret.

- Wouah Kinou ! J'ai jamais vu autant de six dans une même partie de petits chevaux ! C'est fou la chance que tu as eu ! Tu devrais peut être songer à jouer au loto, lui dis-je avec un clin d’œil, en tout cas c'était vraiment chouette ! Et puis, comme tu as gagné cette fois, ça me ferra une excuse pour revenir te voir. Il me faut une revanche ha ha !

Je me levai du lit en m'étirant avant de glisser le jeu dans mon panier. J'attrapai ensuite un petit quelque chose que je pris bien soin de cacher dans mon dos pour ne pas que Kinou le vois. Je repris ensuite sur le ton de la plaisanterie:

- Bon, comme tu as été bien sage, tu as débloqué l'item légendaire ! Attention les yeux, je ne le referai sans doute pas souvent !

Sans attendre, j'allai me planquer au pied du lit puis fit dépasser la tête d'un ours en peluche. Je commençai par lui faire bouger une patte pour le faire dire "coucou" à la manière d'une marionnette. Je fis bien attention de me baisser au maximum pour que l'illusion soit parfaite puis je montai un peu plus la peluche pour qu'on puisse voir son corps. Je le fit ensuite se dandiner légèrement pour donner l'impression que c'était lui qui parlait.

- Konichiwa Kinou ! Hajimemashite, watashi no namae wa Kibou desu. Yoroshiku onegaishimasu !

Cachée derrière le pied du lit, je lisais difficilement le papier de note que j'avais préparé grâce à internet. Merci Google traduction ! Enfin, il n'empêche que j'avais du mal avec la prononciation et je butais sur pas mal de syllabes. C'est atroce, il doit rien comprendre...

- Tomodachi ni naritai !

Je continuai d'agiter la petite patte de l'ours puis finit par redresser la tête et poser mes bras sur le lit en souriant.

- Je suis vraiment désolée, mon accent doit être terrible. Tu n'as pas du comprendre grand chose ha ha ha ! Enfin bref, je te l'offre. Je me suis permise de l'appeler Kibou. Si je ne me trompe pas ça veut dire "espoir" et puis ça ressemble un peu à Kinou. Bien sûr, tu peux le renommer si ça ne te plaît pas.

Je tendais donc Kibou au garçon toujours autant souriante. C'était un peu le clou du spectacle de ce que j'avais prévu et j'espère vraiment que ça lui fait plaisir. En plus sa langue est pas facile, j'ai vraiment eu du mal à sortir cette réplique... J'espère qu'il appréciera l'effort et qu'il ne sera pas offensé du massacre linguistique auquel il a assisté !

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Jeu 8 Fév - 0:28



Ce qu’un homme

ne dit pas est le sel de la

conversation.
Lentement mais sûrement, le jeu continua lorsque nous eûmes tous deux repris nos places. Il me semblait jouer bien plus qu’elle, ce qui me parut bien trop injuste. Au point que, malgré moi, j’en vins à détester la règle prétextant que lorsque nous faisions un six nous devions rejouer. Au départ, j’eus un peu peur qu’elle me déteste de gagner alors que c’était ma première partie et/ou que j’ai plus de chance qu’elle. Après tout, lorsqu’on appréciait un jeu autant qu’elle le prétendait, on n’aimait pas perdre, n’est-ce pas ? Pourtant, elle resta totalement positive, se montrant totalement enjouée pour moi. Dommage que je ne compris pas tout ce qu’elle me dit, comme par exemple par rapport au “loto”. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Et… une “revanche” ? Je n’osais pas du tout lui demander de peur de me trouver encore plus bête que je devais le paraître déjà.


*Et si au lieu de te concentrer sur ça tu gardait à l’esprit le fait que l’entendre rire te rend plus léger ?*


*C’est faux !*



*Je t’assure que c’est vrai. Je le ressens rien qu’en restant en retrait, alors ne viens pas me dire le contraire.*

Une bataille entre ma déesse et moi débuta alors, m’empêchant de regarder réellement mon invitée et ce qu’elle faisait. Ce fut à peine si je remarquai qu’elle avait rangé le jeu et s’était étirée face à moi. Ce fut sa voix enjouée m’annonçant que j’avais débloqué quelque chose qui me concentra à nouveau sur la réalité. Personne n’avait “gagné” le débat, bien que Toueris ait sans doute bien plus d’arguments que moi sur le moment. De toute façon, elle me laissa à nouveau seul face à une nouvelle situation : Sheila se levait en prétendant qu’elle ne ferait pas toujours quelque chose après avoir fouillé dans son panier en osier. Jusqu’à ce qu’elle soit cachée derrière le pied de mon lit, elle avait caché ses mains dans son dos. Je découvris de quoi il s’agissait quand la tête d’un ours en peluche dépassa du cadre de lit.
Attentivement, j’écoutai le japonais prononcé par la jeune femme. Certes, je sentais qu’elle n’était pas à l’aise et qu’elle avait des soucis de prononciation, mais j’appréciais tellement l’effort que j’en fus comme scotché. En plus de ça, ce n’était pas pour me dire du mal, mais bien pour prononcer des paroles que je n’avais entendu qu’en anglais jusque-là. Je ne savais pas du tout comment qualifier ce qui arrivait. Encore une fois, c’était une nouveauté qui me laissait presque démuni.

Sortant de sa cachette, la peluche en main, Sheila s’excusa pour sa prononciation. Puis, me tendant l’ours, elle me fit part qu’il était pour moi, comme Numa quand elle m’avait offert mon cadeau, à la différence que cette fois rien n’était emballé. Je ne m’arrêtai cependant pas sur ce genre de détail qui, de toute façon, ne me paraissait pas du tout important. Le nom qui était donné, par contre, me fut bien plus précieux. Espoir… C’était bien quelque chose que je n’osais pas trop avoir malgré les changements qui se passaient depuis quelques temps. Certes, j’en avais, mais je préférais fermer les yeux dessus. Pourquoi ? Pour ne pas être plus blessé que je l’avais déjà été.

Doucement, je tendis les bras, le porte-clé pendant à un de mes doigts, et je pris l’ours en peluche que je serrai contre moi en ignorant la douleur que je ressentai un peu à cause de la pression. Kibou… Je ne comptais pas le renommer sans penser aux raisons qui me poussaient à vouloir garder cette nomination. Le front sur la tête de mon nouveau bien, je souris avec des larmes aux yeux alors que je prononçai difficilement :


Arigato gozaimasu.


Sur le coup, je voulu ajouter que cela m’avait fait énormément plaisir, mais je n’y parvins pas. Pourquoi pensais-je cela ? Ce n’était pas logique. Qu’était-ce donc le plaisir, d’abord ? Toueris ne me répondit toujours pas, peut-être pour garder de la conversation, ou des arguments, pour plus tard. De toute façon, il me vint rapidement un réflexion qui me fit perdre mon sourire. Posant mon regard sur la jeune femme, cachant ma bouche sur la peluche comme pour étouffer ma voix, je demandai :


Ça aussi c’est… un cadeau de Noël ?


Ne connaissant pas les traditions de cette fête, si on pouvait avoir des cadeaux après ou autres, mais surtout parce que le seul cadeau que j’avais eu jusque là était pour cette occasion, je me sentais un peu perdu.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mer 14 Fév - 3:03






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

Kinou tendit doucement les mains pour attraper l'ours en peluche. Je dépliai un peu plus mes bras pour lui faciliter la tâche et lui éviter de trop se pencher pour le récupérer. Un fois en main, il ramena la peluche jusque son visage pour le serrer contre lui. Un sourire timide mais sincère s'esquissa sur son visage frêle tandis que ses yeux s'humidifiaient.
J'écarquillai légèrement les yeux en redressant la tête. Je.. Je l'ai fais pleuré ? Entre les cookies et le nounours, j’enchaîne les gaffes on dirait... Je commençais à me sentir mal lorsque les remerciements du garçon dissipèrent mes doutes. Enfin, si je me souviens bien de ce que j'ai tapé dans google traduction, "arigato" c'est pour "merci". Oui j'avais fait cette recherche dans le doute. Enfin bref, le fait est que ça me permet de me détendre en continuant de regarder Kinou étreindre son nouveau compagnon. Je remarquai aussi qu'il avait toujours son petit porte-clé pendant à l'un de ses doigts. Il devait être important pour lui. Depuis que je suis là, il ne l'a pas quitté...

Le regard plus doux que d'habitude, je me mis aussi à sourire gentiment. C'est plus fort que moi, mon cœur se sent proche de ce garçon. Mais pas seulement sur le plan de l'amitié. C'est bien plus que ça... La ressemblance avec Edan me met dans un état de tendresse et en même temps de mélancolie. Je ne sais pas trop comment gérer ça... J'aimerai pouvoir confier ce sentiment à Kinou mais j'ai peur de le perturber plus qu'autre chose, alors je préfère me taire et continuer à le regarder avec douceur. Peut-être qu'un jour je me permettrais de lui parler de cette ressemblance troublante ? Mais pour l'instant, on ne se connaît pas assez pour que je me le permette, il me trouverait bizarre.

Je soupirais intérieurement face à cette réflexion. J'ai si peu l'habitude de garder les choses pour moi que je me sens bizarre avant même de l'avoir mis en pratique... Vraiment, ça serait pas mal si je pouvais travailler un peu sur cette facette de ma personnalité. Déjà parce que c'est pénible à vivre mais aussi parce que ça serait bieeeeeeeeen plus simple de garder les secrets. Fiouh ! D'ailleurs ça me rappelle que, jusque là, je ne me suis pas trop mal débrouillée ! Ha ha ha, je suis quelqu'un de confiance en fait ! Même si ça me fait bizarre de ne pas pouvoir divulguer une information, je reste assez fidèle à ma parole. Je peux être fière de moi.

*S'il était possible d'arrêter de se lancer des fleurs je me porterais mieux. Merci.*

Oh, mon dieu ! Avec le silence qu'il y avait dans ma tête depuis quelque temps, j'en étais presque venue à oublier le Dragon. Il a été drôlement patient pour une fois. Peut-être a-t-il senti la charge d'émotion portée par cet instant entre moi et Kinou ? J'apprécie qu'il l'ait respecté.
Je reportai rapidement mon attention sur le garçon. Le regard toujours aussi doux et attendrie par la scène qui s'offrait à moi, je resongeais à la toute première peluche que j'avais offert à Edan.

- Ça aussi c’est… un cadeau de Noël ?

Le garçon avait légèrement étouffé ses paroles en cachant sa bouche derrière la tête de Kibou et me regardait en attendant ma réponse.
Je fermai un instant les yeux en souriant de plus bel, trouvant la question mignonne, puis me levai pour retourner m'asseoir sur le lit. J'avais besoin de me trouver plus près de lui pour... pour quoi au juste ? Je n'en étais pas tout à fait sûre... Mais je voulais lui faire un câlin.

- Si c'est un cadeau de Noël, je suis très en retard ! Ha ha ha ! Enfin... Tu sais, je n'ai pas besoin de raison pour te faire un cadeau. J'ai simplement vu cet ours en vitrine et j'ai eu le coup de cœur en pensant à toi. C'est pas plus compliqué que ça.

Je me tournai légèrement face à lui en posant une main sur le matelas pour m'éviter de basculer puis, doucement, je levai l'autre vers son visage. Délicatement, je fis glisser mon index sous l'un de ses yeux pour lui essuyer une larme. J'osais à peine l'effleurer de peur de lui faire mal. C'est dingue comme une seule personne peut autant changer notre comportement... Je suis tellement plus "bourinasse" en temps normal ! Et pourtant, avec certains, je me montre beaucoup plus douce. Ça doit être le côté "grande sœur" qui ressort... Comme quoi, c'est comme le vélo ! Ça ne s'oublie pas !

Je regardai encore un fois son petit air fragile et retira ma main pour me frotter l'arrière de la tête.

- Dis Kinou ? Heum... Ça va peut-être te paraître étrange mais.. est-ce que tu me permets de te prendre dans mes bras ?

Le sourire légèrement embarrassé par ma question, je continuais néanmoins à le regarder gentiment. C'est plus fort que moi, il faut que je lui fasse un câlin.


Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mer 14 Fév - 4:57



Ce qu’un homme

ne dit pas est le sel de la

conversation.
En fermant les yeux, Sheila sourit comme si elle se rappelait de quelque chose d’attendrissant. Je ne comprenais pas vraiment cela puisque je n’en avais jamais eu ou fait l’expérience. Ce fut Toueris qui me fit part, pensivement, de cela en étant certaine que c’était ma réaction avec le nounours qui la faisait réagir comme ça puisque même elle l’avait fait. Pourtant, elles n’étaient pas pareil… Si ? Je n’arrivais pas à comprendre tout cela, à démêler les seules envies de ma déesse avec la réalité, surtout quand il s’agissait d’une première fois. Cela me rendait extrêmement confus au final.

Les yeux à nouveau ouvert, se levant pour s’approcher de moi, la jeune femme me fit part de son retard s’il s’agissait d’un cadeau de Noël et que, finalement, elle avait juste eu envie de me l’offrir en le voyant en vitrine. Reportant mon regard sur Kibou, je me rendis compte combien je ne comprenais pas ce qu’elle voulait dire. Non seulement je n’avais jamais eu envie de faire un cadeau à qui que ce soit, mais en plus Numa avait été la première personne à m’en offrir un pour une occasion qui se disait spéciale. Etais-je une mauvaise personne pour tout cela ?


*Pourquoi le serais-tu ?*


Je n’en avais aucune idée réellement. Pourtant je me disais que si on me frappait depuis que j’étais petit, entre autres choses, qu’on ne m’avait fait vivre aucun événement comme à un enfant normal, c’était qu’il y avait une raison. Et quelle meilleure raison que celle-là ? Certes, elle m’attristait puisqu’elle était extrêmement douloureuse mine de rien, mais n’était-ce pas le but de ceux qui me voulaient du mal ?


*Arrêtes donc d’y penser, Yuki. Il est autre chose sur laquelle tu peux te concentrer.*

J’allais lui demander de quoi elle parlait quand je sentis un contact sur ma joue. Surpris, je fis comme un bond en me tournant vers Sheila assise à côté de moi. Elle n’avait rien fait de mal, mais peu accoutumé à ce genre de geste doux, j’avais été très surpris. De plus, je ne l’avais pas du tout sentie s’asseoir à mes côtés. Serrant contre moi l’ours en peluche, je me forçai de ne plus bouger pour la laisser faire malgré mes craintes qui me faisaient fermer les yeux.

Lorsque ce fut fini, que les contacts ne se firent plus sentir sur mes joues, je rouvris les yeux en paraissant me détendre et regardai la jeune femme rousse. Cette dernière se frottait la tête alors qu’elle me demandait si elle pouvait me prendre dans ses bras.


Dans tes bras ? Qu’est-ce que… ?


*Comme toi avec Numa quand elle pleurait.* me répondit Toueris comme pour gagner du temps. *Elle veut te faire un câlin, comme cette fois-là à l’infirmerie. Je t’assure que tu ne crains absolument rien.*

Comme en réponse à la déesse, je pensai qu’il s’agissait alors d’un mouvement que j’avais eu en comprenant plus ou moins ce qui se passait. J’avais vu en ma camarade de classe de la tristesse et un geste similaire à ce que je faisais quand j’avais peur de quelqu’un. J’avais donc tenté de faire en sorte de la rassurer sur le coup de l’instinct. Mais là, pourquoi voulait-elle me prendre dans ses bras ? Je ne comprenais pas. Je ne voyais pas ce qui lui donnait cette envie, étant donné que je ne pleurais pas et n’avais pas de gestes de peur.


*Hum hum !*


Le toussotement de la divinité Egyptienne me fit comprendre que j’avais tort. Pourtant, comme j’avais eu tellement pire, je ne lui accordai pas cela. Elle me fit alors part qu’il serait au moins bien que je réponde à mon invitée qui attendait patiemment depuis une ou deux bonnes minutes alors que je regardais dans le vide en réfléchissant. Levant les yeux vers elle, je me rendis compte combien c’était vrai et, par honte et gêne, je pris ma mèche devant mes yeux comme pour me cacher (un peu le geste qu’on aurait avec une casquette) et je répondis doucement, rougissant légèrement :


Je… je ne comprends pas trop pourquoi… mais si tu veux.

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Sam 24 Fév - 20:31






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

Lorsque j'avais approché ma main de son visage, Kinou avait sursauté. Il ferma même les yeux. Redoublant de douceur pour ne pas paraître agressive ou bien lui faire mal, je continuais mon geste pour lui essuyer sa petite larme.
En retirant ma main, le garçon s'autorisa à rouvrir les yeux. Il avait l'air de se détendre un peu et me regardait de ses yeux innocents. Décidément, il me fait vraiment penser à Edan. C'est d'ailleurs pour ça que je lui demandai si je pouvais le prendre dans mes bras. Il ne comprendra sûrement pas et me trouvera sans doute bizarre. Tant pis ! Le ridicule n'a jamais tué (dieu merci sinon je serai déjà morte...) !
Long m'adresse un petit ricanement de son timbre grave. Je soupire, sachant très bien où il veut en venir... Est-ce réellement une absolue nécessité de me rappeler cet événement ? C'est bon, je sais très bien que la première approche avec Hulk était catastrophique ! Pas la peine de remuer le couteau dans la plaie...

*Enfin, d'une certaine façon, si le ridicule avait tué je me serais sans doute retrouvé dans le corps d'un individu un peu plus digne de ma grandeur... Saches que, contrairement à toi j'ai de l'honneur ! Te montrer si ridicule en publique contribue inévitablement à me nuire ! Alors je te prierai de bien vouloir respecter un tant soit peu la magnificence que j'incarne.*

*T'es méchant Pogogo...*

*A peine ai-je parlé de respect que tu oses m'appeler par ce surnom stupide ! Écoute-moi bien jeune fille, se retrouver au sol et agripper les jambes d'une adolescente pour lui forcer à te rendre une sacoche est parfaitement déraisonnable ! Tu t'es laissée traîner dans la boue, tirée par sa marche... Permets-moi de désespérer quant à ta capacité à réfléchir logiquement. Ah, que tu me fatigues par moment !*

Je reste un instant interdite. Je ne sais vraiment pas comment le prendre... Ça me blesse un peu tout de même. J'aimerai bien qu'il arrête de me casser tout le temps ! C'est pénible à la longue... Et j'avoue que la claque qu'il vient de me donner n'est pas très bien reçue.
Je soupire, un peu triste de ne pas pouvoir m'entendre avec le Dragon pour le moment. Enfin, c'est peut-être sa façon de se venger ? Depuis le début il me demande de partir et comme je ne l'écoute pas il est peut-être fâché ? Mais ce n'est pas une raison pour m'attaquer comme ça ! Franchement !

- Dans tes bras ? Qu’est-ce que… ?

Kinou avait l'air dans la plus totale des incompréhensions tandis que je parvenais, grâce à son petit timbre doux, à chasser Long dans un coin de ma tête pour me reconcentrer sur la vie réelle.
Ah ? C'est bien ce que j'avais prédit, il me trouve étrange. Il n'avait d'ailleurs pas finit sa phrase, sans doute interrompu par sa déesse. Il me semble qu'il s'agissait d'une Égyptienne. Hmmm... Toueris je crois ? Je me souviens que lui ou Numa avait parlé d’hippopotame...

Une voire deux bonnes minutes s'écoulèrent durant lesquelles Kinou resta figé à fixer le vide. Peut-être pesait-il le pour et le contre à accéder à ma demande ? J'espère qu'il me dira oui ! Enfin, en attendant, je ne bougeai pas. Ça ne sert à rien de le presser à répondre et puis en théorie je n'ai pas  d'obligation.
Quoique... L'idée de travailler mes maths s'imposa à mon esprit... Long, s'il te plais, laisse moi tranquille. Je sais que j'ai besoin d'entraînement mais ce n'est pas non plus urgentissime !
Je posai une nouvelle fois un regard bienveillant sur le garçon. Il avait effectivement l'air de subir un débat intérieur assez puissant. Puis, finalement, il me regarda en tirant une mèche de sa frange pour tenter de dissimuler son visage rougi de honte et de gêne.

- Je… je ne comprends pas trop pourquoi… mais si tu veux.

Récupérant immédiatement mon plus beau sourire, je le remercie d'un mouvement de tête avant de me rapprocher pour le prendre dans mes bras. Son corps frêle tenait terriblement facilement dans mon étreinte et je ressentais le besoin de le serrer un peu plus fort contre moi. Comme s'il risquait de glisser hors de ma protection.
Je ferme les yeux. Cette sensation me rappelle celle que j'avais lorsque je prenais mon frère dans mes bras. Non, pas tout à fait. Son odeur est différente. Il dégage une léger parfum de vanille. Moi qui suis gourmande je ne peux qu'approuver ! Attirée par son odeur, je me blottis un peu plus contre lui sans ouvrir les yeux.

Hum... Je me sens bien.

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Mar 27 Fév - 16:09



Ce qu’un homme

ne dit pas est le sel de la

conversation.
Le silence perdura, comme très souvent, après que j'eu dis ce que je pensais. Pourtant, ce ne fut pas sans qu'il n’y ait rien de fait puisque je sentis des bras chaleureux me serrer. Au début, je crus que ce fut très mauvais pour moi, qu'il allait falloir que je fuis. Pourtant, Toueris intervint très rapidement pour me calmer et me montrer les détails qui faisaient que je ne craignais absolument rien. Pour cela, elle alla même jusqu’à me faire des comparaisons très imagées avec mon passé douloureux. Bien que les premières minutes furent difficiles, il fallait avouer que la suite n’en fut que plus positive puisque je parvins à me calmer lentement. Sheila me serrait certes fort contre elle, mais elle se contentait de cela, ne bougeant pas du tout. Ce dernier élément fut exactement le détail qui m’empêcha de céder à la panique à de réfléchir. Est-ce que j’en profitais pour autant ? Je n’en fus pas certain, attendant presque des explications sur ce qu’il se passait.

Voyant que sans cela il était pratiquement certain que je ne me détendrais pas plus, Toueris fit ressentir sa présence que je pus définir comme étant un nuage chaleureux et doux, puis m’expliqua doucement :

*Les câlins ne sont pas toujours pour ce que tu as vécu mon petit Yuki. Souviens-toi de ceux que te faisait Nika, quand tu étais à l’infirmerie. Quand ils sont comme ça, et comme ceux de Sheila, ils sont là pour montrer une affection comme l’amitié, la fraternité et peuvent aussi être utilisés comme un moyen de consoler ou rassurer son prochain. Tes parents ne faisaient pas cela, mais, en ce moment, c’est exactement ce qui arrive : Nika voulait te rassurer, tu as souhaité consoler Numa à l’infirmerie et Sheila cherche certainement à simplement te montrer son affection.*

Cessant totalement de chercher un moyen de partir, de me libérer, je me détendis un minimum en réfléchissant aux paroles de ma déesse. J’étais comme soufflé face à sa définition complète et… totalement différente de tout ce que je connaissais. Etait-ce seulement possible ? Apparemment oui puisqu’elle m’avait donné des faits que j’avais moi-même vécus pour me le prouver. Mais, alors…


*Qu’est-ce que l’amitié exactement… ?*


*Mmh… J’ai bien une définition à te donner, mais j’aimerais beaucoup que tu poses la question à Sheila ou Numa. Peut-être que comme ça tu pourras voir leur manière de penser par ce biais.*

De cela, je n’en fus pas du tout convaincu, quoiqu’elle puisse ajouter pour tenter de me faire changer d’avis. Après tout, qu’est-ce qui me faisait croire qu’elles ne me mentiraient pas ?

*Et qu’est-ce qui te fait croire que je ne te mens pas ? Qu’est-ce qui te donne autant confiance en moi ? Non pas que ça ne me fasse pas plaisir, bien au contraire, mais j’aimerais bien pouvoir comprendre comment elles pourraient avoir ta confiance…*

Je sentis la sincérité de ma déesse qui me traversa douloureusement, faisant naître un petite larme au coin d’un de mes yeux. Si seulement je le savais… Je ressentais les émotions de Toueris, ce qui devait grandement aider à ce que je lui fasse confiance, mais ce n’était pas le cas des autres. Je ne pouvais pas me défaire de ce que j’avais vécu en sachant que cela pouvait se répéter, comme cela semblait être le cas avec Numa. Tout cela, j’en fis part à ma déesse qui n’insista pas, m’invitant simplement à suivre son conseil lorsque je serais prêt.

Au bout d’un moment, ce qui engloba la longue conversation que je venais d’avoir en plus de quelques instants supplémentaires, je restai sans bouger dans les bras de Sheila avant de bouger légèrement à cause de la douleur qui commençait à vraiment me gêner. Je n’avais pas oublié que j’étais encore blessé, pas totalement guéri, mais je ne savais pas comment l’avouer sans montrer mes faiblesses. Je repoussai donc doucement la jeune femme comme si j’en avais juste assez d’être enfermé ainsi. En réalité, ce n’était pas le cas et je regrettai très rapidement la chaleur des bras de la jeune femme. Que lui dire, donc… ?

Merci… pour tout, fis-je sans recevoir d’aide, la tête baissée pour ne pas montrer que je n’avais que très peu d’assurance.

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Jeu 8 Mar - 22:22






"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"

Au début, je sentais Kinou assez crispé. En même temps j'aurai du m'y attendre vu le long moment d'hésitation dont il eu besoin pour accepter mon câlin. Et puis il me semble que les japonais ne sont pas très tactiles. Je devrais m’estimer heureuse qu'il m'accorde cette faveur. Ça veut dire qu'il m'apprécie, non ? Je souris à cette idée en fermant les yeux. C'est bien simple, aimer une personne et savoir qu'elle nous aime en retour est un sentiment tellement agréable que je le souhaite à tout le monde.

*Certains ne méritent pas autant de gentillesse Sheila. Le monde n'est pas aussi beau que tu aimerais le voir.*

Je sais qu'il veut me protéger de la dureté du monde ou du moins m'y préparer mais étant donné ce que j'ai déjà vécu et traversé je trouve ça légèrement déplacé... Il m'agace un peu quand il ne prend pas en compte mes souvenirs ou mes sentiments mais en même temps son attention me touche d'une certaine façon. Il me fait penser à un père. Sévère et exigent, certes. Mais qui ne souhaite qu'une chose, protéger. Enfin, malgré tout, j'ai besoin d'exprimer mon point de vu sans pour autant me montrer agressive. Je suis tellement bien dans l'ambiance du câlin que je ne veux pas tout gâcher avec une dispute.

*Tu sais Long, je pense qu'il est important de croire en l'humanité. Après tout, si nous-même ne le faisons pas, qui le ferait ?*

Le Dragon resta interdit, ne sachant que répondre. Pour une fois, j'avais l'impression qu'il reconsidérait son opinion et qu'il était même fier de moi. Et ça me faisait si plaisir de sentir de l'affection de la part de cet être légendaire que je reportai cette joie sur Kinou en le serrant un peu plus fort contre moi.
Il avait l'air de se détendre un peu à un moment. C'est rassurant, ça veut dire qu'il se sent bien. J'imagine. Quoique, au bout d'un moment, il commence à légèrement s'agiter pour me pousser doucement. Il devait avoir sa dose d'affection. Je le laissai me décoller de lui sans opposer de résistance et lui adressai un sourire, reconnaissante de ce moment agréable.

- Merci… pour tout, me dit-il en baissant la tête comme s'il était embarrassé.

Hum ? Bizarre il me semblait pourtant qu'il passait un bon moment... Sans trop me prendre la tête sur son air gêné, je décidai de lui répondre le plus naturellement du monde.

- C'est normal entre amis !

Je me levai du lit en m’étirant une nouvelle fois. Je pense qu'il est temps pour moi de partir. Il commence à se faire tard et je ne veux pas le déranger plus longtemps. En plus, Long se faisait un devoir de me rappeler telle une horloge parlante que je devais me mettre à mon travail. Bon, il n'avait pas tord en un sens mais j'avais quand même de la marge ! Après tout, on est vendredi et le week-end me permettrait de boucler mes devoirs de la semaine prochaine. Bon, c'est vrai ! Je n'avais aucune envie de m'y mettre ! Le petit moment avec Kinou m'avait donné un regain d'énergie et je n'avais qu'une idée, l'utiliser ! Faire un truc qui bouge quoi. Du parkour ou bien de la danse. J'ai cette chorégraphie que je dois réviser un peu. Certains passages sont compliqués et j'ai encore besoin d'entraînement. D'ailleurs, dans les deux cas je sentais Long intéressé... Comme quoi il se ravise rapidement quand il s'agit de quelque chose qu'il aime !

Je regardai mon petit panier d'osier et décidai de ne pas remettre la boite de cookie dedans. Vu le physique assez fin - maigre - de Kinou, ça ne pourra pas lui faire de mal de manger un peu. Et puis comme ça il y en aura aussi pour mon coussin d'amour - pardon, Nolan. Bref, ils en profiteraient tout les deux. D'ailleurs je suis un peu déçue de ne pas avoir croiser mon camarade de classe. On avait finit assez tôt aujourd'hui et jusqu'à preuve du contraire, on a les même horaires. Qu'est-ce qu'il peut bien fabriquer ? Bon après tout il avait peut-être des choses à faire ou bien aimait-il simplement se balader ? Bref, il est pas là quoi. Dommage.  

J'adressai un regard au garçon avant d'empoigner mon panier.

- Bon, je ne vais pas te déranger plus longtemps. Tu as sans doute besoin de te reposer ! Enfin bref, si tu as besoin de quoi que se soit je suis à la chambre 115 ou je peux te donner mon numéro de téléphone aussi.

En même temps que je lui donnai toutes les informations, je rassemblai le peu d'affaires que j'avais laissé dans sa chambre ne lui laissant que l'ours en peluche et les biscuits.

- Je te laisse les cookies ! Ils ont eu l'air de te plaire et puis comme ça Nolan pourra en manger. Tu savais qu'on était dans la même classe ? C'est dommage qu'il n'ai pas été là, on aurait partagé ce petit moment tout les trois. Mais bon, en même temps ça m'a permit de profiter de toi alors c'est cool !

Je souris de plus bel avant de me diriger vers la porte.

- On se refera ça !  

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre" Lun 12 Mar - 0:49



Ce qu’un homme

ne dit pas est le sel de la

conversation.
Très spontanément, Sheila répondit à mes remerciements avec une joie qui lui était propre, déclarant que c’était normal entre amis. Je ne compris pas pourquoi Toueris sauta littéralement de joie dans mon esprit. Pour moi, ces mots devaient faire partie d’us et coutumes, de politesses, qu’on disait dans ce pays pour montrer qu’on acceptait la gratitude. Je ne pouvais pas encore voir le mot “ami” comme étant sincère. Encore moins quand celle qui m’avait proposé d’être la mienne était l’objet de nouveaux doutes malgré les paroles de ma déesse trop optimiste à mon goût. Mais que pouvais-je faire pour délier la vérité du mensonge alors que je venais à peine de retrouver ma chambre, ma liberté de me mouvoir ? Pour le coup, j’avais seulement envie de dormir malgré les réponses de la déesse égyptienne à ma question, comme si celles-ci coulaient de source. Je regardai donc simplement mon invitée surprise reprendre ses affaires, me laissant l’ours que je tenais encore dans mes bras et la boîte de cookies qui reposait tranquillement sur mon lit.

L’évidence que la jeune femme aux cheveux rouges allait partir se faisait de plus en plus présente au fur et à mesure que le temps passait. Je n’avais pas envie d’être seul tant la peur d’avoir de mauvaises surprises se faisait ressentir, mais je ne pouvais pas la retenir. Je ne pouvais pas la forcer à rester à mes côtés. Puis, pourquoi voulais-je tant de la compagnie ? La solitude ne m’avait jamais posé de problèmes jusque-là. Alors pourquoi cela changeait-il ?

*Es-tu si aveugle que tu ne vois pas que tu tiens à ces personnes ? Numa et Sheila ont été douces, affectueuses et attentionnées avec toi et il me semble que tu as beaucoup apprécié cela. N’est-ce pas pour cela que la solitude te paraît plus douloureuse ? Yuki, soit sincère et penses-y. Je suis certaine que tu peux voir que ta vision de l’être humain change doucement, mais sûrement, même si tu ne veux pas l’accepter.*

Je regardais la jeune femme qui avait désormais son panier au bras alors que ces paroles me transperçaient douloureusement. Je n’en montrai cependant rien, balayant cela en me persuadant momentanément que rien de cela n’était vrai. Cela me permit de me concentrer sur les prochaines paroles qui me furent dites : Sheila partait pour me laisser me reposer. Elle me donna néanmoins le numéro de sa chambre et me proposa que nous échangions nos numéros de téléphone. Alors, quand elle prit le reste qu’elle semblait avoir oublié, je me sentis forcé de lui avouer :


Je n’ai pas de téléphone… ça ne sert donc à rien de me donner ton numéro.


*Espèce de brute.*


Toueris n’était pas contente de mes mots, je le ressentais. Pourtant, n’était-ce pas elle qui voulait que je dise ce que je pensais ou ce qui était important ? N’était-elle pas contente de mes efforts ? Je ne comprenais pas et j’attendis des explications qui ne viendraient que plus tard dans la soirée. En attendant, ma concentration fut portée par les dernières paroles de la rousse qui me laissait les cookies en pensant que je les partagerais avec mon colocataire. Je n’avais encore jamais parlé avec lui, ne serait-ce parce que je ne voulais pas m’approcher des potentiels dangers, mais aussi parce que je ne savais pas comment m’y prendre. En tous les cas, elle semblait bien s’entendre avec lui et je me demandais si c’était parce qu’ils étaient camarades de classe. Je n’osais cependant pas poser la question, la jugeant bien trop personnelle au grand damne de ma colocataire spirituelle.

Je ne tardais pas à me retrouver seul avec cette dernière, interdit. Comment ça on allait refaire “ça” ? Qu’avait-elle en tête ? Lentement, je lâchais la pression qui était montée en flèche, allant jusqu’à me laisser tomber en arrière sur mon lit, Kibou serré contre moi. Que pouvais-je faire ? Que devais-je faire ? La fatigue revenait à la charge, mais je ne pouvais pas dormir : j’avais bien trop d’interrogations et de choses à traiter avec Toueris pour me permettre de me relâcher. Pourtant, alors que je discutais silencieusement, je m’endormis profondément sans avoir bougé depuis le départ de la jeune femme. La peur, la tristesse, la solitude et le désespoir avaient été comme engloutis par de nouveaux sentiments et l’espoir, le même qu’avec Numa, qu’un jour je puisse être comme tout le monde, heureux, entouré de bonnes personnes et aider mon entourage…

FIN

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
"On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Dortoirs des garçons :: ► Chambres des garçons :: Chambre 216-
Sauter vers: