AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Promesse tenue ? [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Pensionnat :: ◄ Rez-de-chaussée :: ► L'infirmerie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Mer 31 Jan - 13:05



“Le malheur peut être un pont vers le bonheur.”


La jeune femme appartenant au panthéon chinois sembla hésitante, voire intimidée par la tâche qui lui était confiée. Toueris ne s’attendait pas à une réponse claire ou immédiate. Pas sur le coup en tous les cas. Après tout, elle savait pertinemment que la timidité et la prudence étaient au moins les deux grands points communs qui m’unissaient à elle, que je le veuille ou non. C’est d’ailleurs pour cela que je m’entendais peut-être bien avec elle, parce qu’elle avait ainsi une meilleure compréhension de ma façon de penser à travers mes gestes. Elle comptait d’ailleurs sur cela pour demander de cette façon une amitié qui aurait pu simplement se construire seule. Ma déesse avait juste la crainte que je la refuse en bloc et que cela me nuise dans le futur.

Patiente, la divinité égyptienne observa son interlocutrice qui semblait plongée dans de profondes réflexions. Elle ne voulait en aucun cas brusquer sa réflexion. Surtout qu’il ne s’agissait pas d’un ordre ou d’une prophétie (chose qu’elle était incapable de faire en réalité), mais bien un souhait de sa part, une simple requête. Sa façon d’agir n’était pas celle d’une déesse, mais plutôt celle d’une mère souhaitant le mieux pour son enfant. Vers qui se tourner pour développer l’espoir qui naissait en mon coeur ? Comment éviter que je me replie sur moi-même à la moindre épreuve ? Elle pouvait me raisonner un minimum, mais ne pouvait absolument rien faire dans le cas où je ferais la sourde oreille. Un peu comme lors de cette journée sur le toit. Certes, elle n’avait pas du tout compris le sens de mes paroles, mais avait bien saisie le fait qu’elle devait se taire sans quoi j’allais faire une bêtise. Sans doute que cet épisode était ce qui lui donnait de telles craintes, la poussant à demander de l’aide.

La petite semblait tourmentée dans sa façon de tourner ses bague. Toueris espéra que l’esprit du chien parviendrait à l’aider, que ce soit en allant dans son sens ou non. Elle ne voulait pas détruire cette enfant non plus. Insister en cas de refus n’était pas dans ses plans, mais espérait avoir vu juste en décelant un amitié naissante entre nous. Alors, quand la jeune fille la regarda à nouveau avec une détermination qui se fit connaître dans sa façon de parler, et lui fit part de son envie d’honorer sa demande, la déesse se trouva émue. Souriante de soulagement, elle posa ma main non blessée sur mon sternum en fermant les yeux, et garda le silence un petit instant, comme pour faire passer sa joie intense afin de rester calme pour mon bien. Puis, rouvrant les yeux, elle regarda Numa avec gratitude en lui répondant avec une infinie douceur :

- Je te remercie infiniment, Numa. Je ne veux pas que tu ailles au-delà de tes moyens en voulant respecter tes promesses. Personnellement, je sais que tu as également ta propre vie à gérer et des problèmes à résoudre, pouvant t’empêcher d’être aux côtés de Yuki. Alors ne t’en fais pas : être pris par cela n’est en aucun cas “briser une promesse”.

La jeune femme allait-elle comprendre le sens de ses paroles ? Avait-elle raison en pensant que son interlocutrice avait besoin d’être rassurée à ce propos ? Peut-être ne le saurait-elle jamais. Elle sentait que mon corps atteignait ses limites et qu’il était temps de lui laisser le repos qu’il demandait depuis un moment. Elle sourit donc gentiment en annonçant son départ :

- Je vais rendre à Yuki la place qui lui revient le droit. Certainement qu’il dormira encore. J’espère que ma demande ne t’aura pas trop tourmentée : ce n’était pas mon but, sache-le. A bientôt, petite Numa.

Laissant encore un instant à la jeune fille pour éviter d’être trop brusque, elle laissa mon corps se poser totalement sur les coussins et sous la couverture prêtée par Nika en fermant les yeux. Puis, cela fait, elle procéda au même processus que lors de la possession, mais dans le sens inverse. Doucement pour ne pas me réveiller, elle retourna à la place qu’elle m’avait légué le temps de sa conversation avec ma camarade de classe.

Ainsi, comme l’avait prédit Toueris, quand je fus de retour à ma place, je dormais profondément. Combien de temps cela allait-il durer ? Personne ne pouvait le deviner, à moins d’avoir un pouvoir de prescience.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Mer 31 Jan - 20:16



Promesse tenue ?






_Je ferais de mon mieux pour honorerer la confiance que vous placez en moi.


Yuki, ou plutôt la déesse Toueris, sourit une nouvelle fois. Numa commençait presque à s’habituer à ce visage si affectueux et souriant. Ça allait très bien au jeune homme, même si ce n’était pas lui. Mais ce sourire était si tendre et affectueux ... Un peu comme celui de l'infirmière.
Est-ce que si Gõu faisait une possession totale, il pourrait la faire sourire comme ça ?


*Ahah, ça ferait trop mal à tes joues*  se moqua gentiment l’esprit du chien qui avait complètement mis de coté sa jalousie.


_Je te remercie infiniment, Numa. Je ne veux pas que tu ailles au-delà de tes moyens en voulant respecter tes promesses. Personnellement, je sais que tu as également ta propre vie à gérer et des problèmes à résoudre, pouvant t’empêcher d’être aux côtés de Yuki. Alors ne t’en fais pas : être pris par cela n’est en aucun cas “briser une promesse”.



La demoiselle baissa les yeux. Même si Yuki ne l’avait pas remarqué, ou ne comprenait pas, malheureusement, les émotions dans ses gestes et son seul œil visible n’avait pas échappé à la déesse maternelle. Elle avait un peu honte d'avoir montré de la faiblesse, mais ce qui était fait est fait, maintenant elle ne devait plus y penser et essayé de ne pas s'en vouloir pour l'état de son ... "ami" ?


_Je vais rendre à Yuki la place qui lui revient le droit. Certainement qu’il dormira encore. J’espère que ma demande ne t’aura pas trop tourmentée : ce n’était pas mon but, sache-le. A bientôt, petite Numa.


Et la déesse recoucha totalement le corps meurtri de son hôte avant de plonger dans un profond sommeil.
« Petite Numa » … même l’esprit du chien ne l’appelait pas comme ça. C’était vraiment … plaisant, en vérité. Même si ces mots étaient sortis de la voix du japonais, ils n’avaient pas la même intonation, le même rythme. Quelque part, c’était un peu un soulagement et elle était assez fière de pouvoir reconnaitre son camarade de classe de sa déesse.

Numa revint près du jeune endormi et lui caressa tendrement les cheveux comme elle l’avait fais tout à l’heure, avec un peu moins de timidité, mais tout aussi tendrement. Elle lui laissa son manteau le temps de sa visite, le maintenant au chaud.

L’infirmière revient avec un goûté et offrit un thé et des biscuits à la demoiselle, papotant tranquillement le temps que le japonais se réveille. Même si la brune avait peu de conversation, elle apprécia tout de même ce moment.
Numa resta à l’infirmerie une bonne partie de la journée et promit à Yuki de revenir le voir demain après les cours.


~ LE LENDEMAIN  ~


Lorsque Numa revint à l’infirmerie le lendemain, la gentille madame Iélanov lui donna une nouvelle fois une collation. La brune prit le temps de discuter un peu avec celle-ci, ne pouvant refuser l’hospitalité qu’on lui accordait avec tant de gentillesse. Peut-être qu’avec le temps, la lycéenne réussirait à regarder la jolie dame dans ces beaux yeux ardoises. Chaque instant passé en compagnie de l’adulte lui était réconfortant et Numa ne pouvait plus se doutait que la présence de cette femme ici n’était pas pour espionner ses élèves à l’intention de cet affreux directeur.
Puis, la brune alla dans le coin où se trouvaient les lits, laissant Yuki se réveiller doucement. Elle avait un cahier, assez conséquent, dans les mains.


_Salut Yuki


La demoiselle n’allait pas lui demander comment il se sentait aujourd’hui. Elle ne voulait pas lui rappeler sa condition et son état, le mieux qu’elle pouvait faire était de le visiter comme si tout allait bien.
Peut-être que le garçon aurait voulu, au contraire, que Numa lui demande « comment vas-tu aujourd’hui ? », mais à sa place, la française n’aurait pas voulu, et espérait que Yuki soit comme elle à ce niveau là.

La demoiselle posa ses yeux sur le cahier qu’elle avait entre les mains. Elle espérait qu’elle avait bien tout recopié.


*Vu la nuit que tu m’as faite, oui, oui et oui ! Tu as bien tout noté, ton écrire est totalement lisible et tu as tout mis en anglais !*

*J’ai tendance à mettre des mots en français quand j’écris.*

*Numa, je te promets que je vais te faire une possession totale et t’emmener grimper sur un arbre en chantant des vieilles chansons chinoises si tu n’arrêtes pas tout de suite de t’en faire. Maintenant, permet moi de rattraper la nuit affreusement courte que tu m’as faites. Pas de pensées noires, pas de pensées longues et par pitié pas de sentiments trop intense !*

*Excuse moi …*


L’esprit du chien se tut un instant, laissant l’irritation s’envoler face à la douceur de son hôte. Il ne l’avouerait sans doute jamais, mais elle était trop gentille et mignonne pour qu’il lui en veuille longtemps. A ses yeux, c’était encore une enfant, il n’aurait pas dû être aussi sévère.
Plus calmement, Gõu lui répondit :


*… ça ne fait rien. Réveille moi au besoin.*


Sur ces paroles, la présence du chien se dissipa totalement dans l’esprit de la demoiselle.
Le pauvre … son hôte ne lui laissait pas vraiment de répits. En tant normal, la divinité chinoise était très compréhensif lorsqu’elle faisait des insomnies, appréciant leurs balades nocturnes après ses cauchemars. Elle s’excusait en lui chantant de douces perceuses pour l’endormir pendant qu’elle marchait près du bassin à carpes.
Seulement, hier, elle ne chantait pas et se concentrait à recopier tout ses cours depuis un mois et demi avec une jolie écriture lisible dans un parfait anglais, pour le jeune homme en convalescence. Et ça, l’esprit du chien n’avait pas apprécié. Si son hôte était habituée à dormir peu, pour l’esprit du chien, c’était affligeant !

Numa tendit le gros cahier pratiquement remplis d’une belle écriture manuscrite tout en rondeur et en finesse. La jeune lycéenne avait séparé chaque matière par des petits post’it de couleurs qui ressortaient du cahier. Sans le vouloir, son coté studieuse ressortait par la simple vision de ce cahier très bien organisé. Des paragraphes, des alinéas, différentes couleurs, des schémas, des résultats encadrés en rouge, etc. C’était presque un peu trop propre pour une lycéenne.



_Je t’ai écris les cours que tu as raté depuis ton absence. J’espère que tu réussiras à me relire.






(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Jeu 1 Fév - 5:02



“Le malheur peut être un pont vers le bonheur.”


J’avais peine à me souvenir ce qu’il s’était passé juste avant le départ de Numa. La peur qui s’était progressivement installée, faisant partir le sommeil, était comme ancrée, prenant la place sur ce qu’il s’était passé alors que j’émergeais doucement de mon brouillard. Heureusement, la présence de Nika qui était venue ensuite me donner mes traitements, entre autres, m’avait calmé avant que l’idée de me lever pour trouver un endroit dans lequel je me sentirais en sécurité devienne une obsession insoutenable.

Ainsi, le lendemain, je n’attendais personne en particulier, pensant qu’étant désormais certainement rassurée sur mon état, ma camarade de classe ne viendrait pas. Pourtant, quand je me réveillai enfin de ma mauvaise nuit emplie de cauchemars, j’entendis des voix venant d’à côté. Au début, ce fut Toueris qui me fit part du retour de la jeune femme, ce que je ne crus pas un seul instant. pourtant, je fus bien obligé de l’admettre lorsque je reconnus la gentillesse et la douceur de sa voix sur la fin de sa conversation avec l’infirmière, et surtout quand elle s’approcha pour venir à mes côtés. Répondant à sa salutation par un mouvement de tête, peu habitué à ce qu’on vienne ainsi vers moi encore, je l’observai sans pour autant me montrer insistant. Dans ses mains, elle tenait un gros cahier duquel semblait dépasser des morceaux de papiers colorés. Qu’est-ce que cela bien être ?

*Certainement pas te frapper, si tu veux mon avis.*

La tentative de plaisanterie à demi-sérieuse de ma déesse fut à des années lumière de me faire rire ou sourire. C’était, à mes yeux, de très mauvais goût, et je me demandais comment on pouvait penser à dire des choses pareilles. Elle se garda bien de me répondre, préférant se rattraper d’une autre manière :

*Plus sérieusement, je pense qu’elle l’a fait spécialement pour toi. La preuve serait ses petits yeux par rapport à d’habitude, qui montrent qu’elle a passé une nuit trop courte. Un peu comme toi, en fait.*

Ne comprenant pas vraiment ce qu’elle voulait dire, je ne répondis pas préférant tenter de trouver la différence dans ses yeux par rapport à la veille. Malheureusement je n’étais pas du tout habitué à ce genre d’exercice et les “petits yeux” de Numa devaient être comme imperceptibles. J’abandonnai donc l’idée de comprendre ce que ma déesse avait voulu dire, préférant me concentrer sur ce que ma camarade de classe voulait me dire.

Me tendant le cahier, elle me fit part qu’elle avait recopié tous les cours que j’avais ratés par mon absence et qu’elle espérait que je saurais la relire. Grandement surpris par le fait que Toueris ait raison et qu’on ait ainsi travaillé pour moi, je murmurai silencieusement un “merci” en prenant à deux mains ce qui m’était tendu. Le fait de prendre avec mon bras blessé, auquel était accroché par mon majeur mon porte-clé, me fit assez mal pour me tirer une grimace. J’attendis néanmoins qu’elle le lâche en réprimant cette dernière avant de poser le lourd cahier sur mes genoux. Et, doucement, je l’ouvris sans savoir à quoi m’attendre.

A l’intérieur, la fine écriture arrondie relatait de cours dans une présentation agréable. En allant plus loin, je pus constater que les papiers colorés étaient là pour séparer chaque matière des autres. Beaucoup d’émotions montèrent en moi sans que je sache laquelle était la plus forte, feuilletant doucement le cahier.

*Pourquoi ne la regarderais-tu pas pour la remercier avec plus de voix ? Au moins pour lui montrer ta gratitude.*

*Je n’y arriverais pas…*

*Bien sûr que tu vas y arriver. Je n’en doute pas une seule seconde.*


Je mis bien quelques instants, tous gestes arrêtés, avant de parvenir à trouver un semblant de courage pour lever la tête vers ma camarade de classe. Malgré mon envie de pleurer, mes yeux n’étaient pas pleins de larmes, cette fois. Un sacré miracle, même si je n’en disais rien. Puis, sans parvenir à lever les yeux vers ceux de mon invités, je lui dis doucement en caressant la petite peluche toujours accrochée à mon doigt :

- M-merci… Je… je ne sais pas quoi dire. C’est la première fois que…

Je ne parvins pas à terminer ma phrase. Honteux et ne souhaitant pas me remémorer ce qui avait pu se passer au Japon, je préférais ne rien dire du tout. Cela fit râler Toueris qui prétendait que cela ne se faisait pas, que Numa n’était pas dans ma tête et ne pouvant donc pas deviner ce à quoi je penser. Pourtant, malgré le mal de tête qu’elle me donnait à insister de la sorte, je ne continuai pas ma phrase, l’oubliant même, ce qui l’énerva un peu plus encore.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Ven 2 Fév - 18:34



Promesse tenue ?







_Je t’ai écris les cours que tu as raté depuis ton absence. J’espère que tu réussiras à me relire.


Yuki prit le cahier des deux mains et émit une grimace. Il avait mal quelque part ? Peut-être que Numa aurait du lui poser sur les genoux et non attendre qu’il prenne le cahier de lui-même. Elle essayait de ne pas trop penser à cause de la divinité chinoise qui s’était endormis dans l’esprit de la demoiselle. Mais c’était un exercice vraiment difficile pour la jeune femme que de taire ses questions et sentiments intérieurs.
La demoiselle remarqua que Yuki tenait son porte clé dans sa main prise dans une attelle et la caressait discrètement. Même si rien ne paraissait sur le visage de la brune et qu’elle essayait vraiment de réprimer ce sentiment qui montait en elle pour ne pas réveiller l’esprit du chien, elle était vraiment heureuse que Yuki ait adopté ce porte clé. Elle qui pensait qu’il ne l’aimait pas vraiment, qu’il avait juste apprécié le fait que ça soit un cadeau et non le cadeau en lui-même.
L’esprit du chien avait raison, une fois de plus.


_M-merci… Je… je ne sais pas quoi dire. C’est la première fois que…



Ça semblait être souvent des premières fois pour le jeune homme. Personne ne lui a pris les cours lorsqu’il était absent ?
Remarque, Numa non plus … Son meilleur ami, ayant un an de plus qu’elle n’était pas dans sa classe, et ne lui a donc jamais pris les cours lorsqu’elle manquait l’école. Mais la demoiselle a toujours été débrouillarde, sa perspicacité et son intelligence lui ont toujours permis d’être une bonne élève sans avoir besoin des autres pour y arriver.
Après quelques instants, voyant bien que Yuki ne finirait jamais sa phrase, la jeune femme prit la parole, comme si de rien n’était :


_De rien. Ça me fait très plaisir.


Certes, des notes n’étaient pas forcement le meilleur cadeau à apporter à une personne en convalescence. Numa aurait peut-être du venir avec des fleurs et des sucreries, mais elle ne savait pas vraiment ce qui était bon et convenable de faire. Elle n’avait jamais eut de personne blessé ou malade à visiter, autrefois.

Malgré le fais d’être en bonne compagnie, la demoiselle avait une irrépressible envie de prendre le jeune homme et d'aller le promener dehors, sentir le vent contre sa peau et l'odeur de l'herbe humide qui ressortait vivement après la pluie. Numa détestait rester à l'intérieur.
La brune était bien obligé pour les cours mais la minute d'après elle se retrouvait à traverser le parc ou y rester selon son degré d'overdose. Là, la jeune femme n'avait pas quitté le bâtiment depuis le début de la journée, ça devenait problématique.
Numa sentit l'esprit du chien remuer de gène par ses désirs qui semblaient devenir trop insistant. Elle devait vite faire quelque chose avant que Gõu ne se réveille, ne voulant pas irriter d’avantage le chien, apparemment de mauvais poil, sans mauvais jeu de mot.
La jeune femme s'exprima :


_Excuse moi juste une minute.


Pour ne pas aggravée la santé déjà abîmé du jeune homme, Numa retira son manteau et le posa une nouvelle fois sur le corps meurtri du patient, pour ne pas qu’il n’attrape plus de mal qu’il n’avait déjà, avant se rendre à la fenêtre la plus éloignée de Yuki et l'entrouvrir. Assez pour que son visage de poupée se fasse tendrement caresser par la brise de ce début de fin d'après-midi. Respirant l'air pur de la liberté, Numa ferma les yeux, comme si elle était en pleine béatitude.
L’air frais … c’était si agréable. Heureusement que la lycéenne pouvait voir le ciel et sentir le vent sur son visage ou elle aurait eut l’impression d’être dans une prison.
C'était vraiment agréable.

Dans ces moments là Numa était comparable à un oiseau. Certains oiseaux perdaient ou ternissaient leur pelage une fois enfermés ou séparés des siens. Numa n'avait malheureusement pas de pelage et son inexpression ne pouvait pas montrer qu'elle dépérissait intérieurement.
Mais lorsqu’elle fermait les yeux pour se revigorer et apaiser son esprit, il y avait un certain charme sur son visage qui révélait une âme en paix.

La demoiselle finit par se retourner vers le garçon avant de fermer la fenêtre. Ses yeux dérivèrent sur le ciel immensément gris, comme la représentation d'un vieux sage, et y restèrent quelques instants encore. Numa pouvait contempler l’étendu céleste durant des heures durant, mais cette occupation serait davantage apprécié plus tard, ce soir peut-être.
Numa retourna auprès du jeune homme, s’asseyant au bord du lit de ce dernier et regarda les jolies mèches claires qui venaient tomber avec délicatesse sur les yeux du blessé.


_J'aime beaucoup regarder le ciel.



C'était certainement la première fois que Numa parlait d'elle sans l'aide de sa divinité. Mise à par dire à Yuki que sa matière préférée était la mythologie, jamais elle ne lui avait parlé de ce qu'elle aimait, d'elle, de ses rêves, de ses souhaits. C'était assez étrange d'ailleurs, pour la lycéenne, de parler d'elle sans que ça soit une question. Pour mettre fin à sa rétrospection, elle demanda au japonais :


_Et toi ? Il y a quelque chose que tu aimes en particulier ?









(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Sam 3 Fév - 5:28



“Le malheur peut être un pont vers le bonheur.”


Malgré tous les dires de ma déesse ne semblant pas remarquer qu’elle me donnait la migraine, ma camarade de classe semblait avoir très bien compris ce que j’essayais de lui dire. La preuve étant sa réponse, ajoutant que cela lui faisait “très plaisir”, quoi que cela veuille dire.

Pour cacher mon trouble comme mes pensées, je regardais encore le carnet en priant qu’il n’y ait absolument rien pour me nuir à l’intérieur. Après tout, même si j’appréciais sa présence, je ne parvenais pas à faire totalement confiance à Numa. Il en était de même pour son amie ou l’infirmière, sur certains côtés. Puis, pendant ma contemplation, ma camarade de classe me demanda de l’excuser avant de me couvrir de son manteau comme la veille. Un peu surpris par tout cela, je ne vis pas vraiment la jeune femme s’éloigner de mon chevet, ne m’en rendant compte qu’en entendant la fenêtre de l’infirmerie s’ouvrir. En voyant qu’elle prenait ainsi l’air, je me demandais si elle étouffait avec moi, ou s’il y avait autre chose. Mécontente de mon comportement, Toueris ne daigna pas me répondre autrement que par le silence, ce qui ne me gêna  pas tant que ça. Après tout, je ne lui avais pas posé mes questions directement.

Ne la voyant pas bouger, je n’osai pas la regarder trop longtemps, de peur qu’elle n’apprécie pas. J’étais persuadé qu’elle faisait ça parce qu’elle avait besoin d’un moment rien qu’à elle, sans personne pour la déranger. Pas même moi. Je ne voulais lui enlever cela impunément. Baissant donc le regard, je repris le feuilletage du cahier qui m’avait été donné en caressant ma peluche, ne laissant que mes mains dépasser du manteau de Numa pour cela.

En revenant vers moi, les yeux toujours plus ou moins rivés vers l’immensité du ciel, ma binôme me fit part qu’elle aimait beaucoup regarder cela. Je ne comprenais pas pourquoi, n’ayant jamais vraiment levé le nez du sol. J’avais la crainte de m’ouvrir et d’en être puni, encore et encore. Mais le plus dur, au moment présent, résida dans le fait de répondre à la question qui me fut posée : qu’est-ce que j’aimais. Suivit alors un melting pot de pensées positives et négatives qui me laissèrent immobile pendant un long moment. Je ne savais pas du tout quoi lui répondre, ne sachant pas vraiment ce que j’aimais.

*Je suis persuadée que tu as une petite idée.*

Toueris avait dit cela comme si elle avait totalement oublié mon refus de continuer ma phrase par une bonne partie de mauvaise foi. Bien que j’aurai dû me trouver encouragé par cela, je ne parvins pas à trouver la force de trouver la force de le dire. Après tout, comment allait-elle le prendre ? Me poserait-elle des questions sur mes raisons ? Mordant ma lèvre inférieure, je tentai de prendre une décision avec toute la lenteur qui ma caractérisait bien que ce fut une chose que je détestais.

- Je… jusqu’à présent… j’adorais le silence. Ne pas entendre de bruit, de paroles ou autres… Mais maintenant… Non. Oublies ce que j'ai dit.

Le silence était sécuritaire. C’était ce qui m’avait permit, jusqu’à mon arrivée ici, de savoir si j’étais en danger ou non malgré quelques ratés. Mais là, je savais que cela avait changé, que ce n’était plus le cas. Les paroles de ma déesse n’avaient donc pour moi aucun sens et j’en étais assez troublé. Et... Comment avouer totalement cela à ma camarade de classe ? Elle ne comprendrait certainement pas.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Sam 3 Fév - 23:15



Promesse tenue ?




_Et toi ? Il y a quelque chose que tu aimes en particulier ?


Yuki resta silencieux un long moment. C’était un duo vraiment calme. Ce qui était plutôt pratique pour l’esprit du chien en sommeil. Un être plus extravertie aurait été difficile à gérer émotionnellement et aurait sans aucun doute mit une gêne dans la rivière d’émotions intérieur de Numa, et donc perturbé le sommeil du chien.


_Je… jusqu’à présent… j’adorais le silence. Ne pas entendre de bruit, de paroles ou autres… Mais maintenant… Non. Oublies ce que j'ai dit.


Numa ferma légèrement les yeux avant de les porter à ceux de son camarade.
Le silence ?
C’était assez énigmatique. Est-ce que cela voulait dire que maintenant qu’il avait connu la chaleur humaine, il ne voulait pas la quitter ? Est-ce vraiment le silence qu’il n’aimait plus et non la solitude ?
Les réflexions de la demoiselle ne durèrent pas longtemps cette fois, n’oubliant pas que l’esprit du chien essayait de se reposer à l’intérieur de son hôte.
La jeune fille agrippa doucement le manteau posé sur le corps blessé de son camarade de classe pour fouiller dans ses poches et sortir son téléphone. Le fond de son écran afficha un magnifique couché de soleil alors qu’elle allait dans son dossier de musique. Numa n’avait que des musiques dont elle connaissait la langue ; français, anglais et portugais. Elle n’aimait pas écouter une chanson qu’elle ne comprenait pas malgré le rythme et la musique. Ou alors en instrumentale, mais dans ce cas là ce n’est plus une chanson. Simplement parce qu’elle aimait les chanter.
Numa aimait beaucoup chanter, mais tout comme ses dessins, peu de personnes eurent le loisir de l’entendre. Pourtant, personne ne pouvait prétendre que sa voix n’était pas charmante, douce et paisible. L’esprit du chien était honoré et chanceux de pouvoir entendre cette petite sirène assez régulièrement.

Numa roula don dossier pour prendre une chanson au hasard. Elle ne savait pas s’il était mieux pour Yuki d’écouter de l’anglais pour comprendre les paroles, mais finit tout de même par mettre une chanson dans sa langue natale pour la faire découvrir au jeune homme.


_Je pense qu’il y a quelque chose d’universelle que tout le monde aime. La musique.


Puis, la demoiselle activa la chanson, pas trop fort pour ne pas déranger la gentille infirmière qui travaillait à coté, mais assez pour qu’elle soit entendu par les deux lycéens.


L’esprit du chien se mit à remuer dans son sommeil, alors Numa se mit à chanter doucement dans sa tête pour aider sa divinité chinoise à faire de doux rêves.




_Tu as aimé ? Du moins la musique, je me doute que tu n’as pas du comprendre les paroles.






(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Dim 4 Fév - 0:14



“Le malheur peut être un pont vers le bonheur.”


Mon coeur et mon esprit étaient tourmentés par les doutes qui m’assaillaient douloureusement depuis que j’avais tenté d’avouer ce que je pensais réellement. Je n’aimais pas me sentir comme cela et j’étais persuadé qu’il valait mieux se mentir à soi même que ressentir ça. Avais-je raison ou tort, Toueris et moi n’entrâmes pas dans le débat qui risquait de nous animer si nous venions à en discuter. Nous savions tous deux que nous n’arriverions pas à nous entendre sur ce point. Pas sur le moment, en tous les cas. Le sujet fut donc mis en suspend jusqu’à ce que l’un de nous veuille l’aborder à un meilleur moment que celui-là.

Lorsque Numa agrippa son manteau, je crus sur le coup qu’elle comptait le reprendre pour s’en aller sans dire un mot. Cela n’aurait pas été la première fois que quelqu’un le ferait, lassé de moi, et certainement pas la dernière. Mais il n’en fut absolument rien, puisqu’elle me laissa couvert, prenant simplement un téléphone portable dans sa poche. Je n’avais encore jamais tenu ce genre d’appareil entre mes mains de ma vie. A quoi cela m’aurait-il servit de toute façon ? En tous les cas, cela m’empêcha totalement de savoir ce que pouvait bien faire la jeune femme ou d’émettre une ou deux hypothèses. Un téléphone étant fait pour téléphoner, à la base, je ne voyais pas trop en quoi elle en aurait besoin sur le coup… Donc, quand elle me parla de musique, je ne pus m’empêcher de me demander quel était le rapport. Je ne comprenais pas du tout où elle voulait en venir, ce qu’elle voulait dire… rien.

*Je ne pense pas que tu aies besoin de comprendre sur le coup. Sois patient, les réponses viendront petit à petit.*

Comme pour donner raison à ma déesse, ma binôme fit sortir de son téléphone un son à la fois agréable, mélodieux et déplaisant. Je n’appréciais que peu le fait que les voix se superposent de cette façon en entamant un rythme pourtant si doux. Il me semblait que sans cela, je pourrais apprécier plus facilement cette musique. J’en avais écouté si peu… Souvent, cela avait été pour les étudier, donc la façon d’écouter n’avait rien à voir, me poussant à ne pas les apprécier à leur juste valeur. Le pire étant que je ne pouvais pas changer les choses en les écoutant autrement puisque je n’en avais pas le droit. Mais quoi que je pense de celle qui tournait doucement à ce moment-là, je l’écoutai attentivement, comme si j’avais quelque chose à comprendre.

A la fin, Numa me demanda ce que j’en avais pensé, comprenant totalement que je n’avais certainement pas dû comprendre les paroles, ce qui était le cas. J’avais une idée assez précise de ce que me faisait ressentir cette chanson, mais j’avais peur de le dire. Je ne voulais pas ressentir encore ces doutes me ronger sans cesse.

*Pourquoi crains-tu autant de donner ton avis ? Elle n’est pas comme eux : elle t’écoutera et essaiera de comprendre ce que tu ressens. C’est pour ça qu’elle te demande. Il n’y a pas de mauvaise réponse, alors tu n’as pas à avoir peur.*

Toueris tentait de m’encourager, mais elle me donnait plus l’impression de me pousser vers sa façon de penser. Etait-ce le cas, ou était-elle simplement maladroite ? Je n’osais même pas lui faire part de cette impression qui serait sans nul doute mal prit. Surtout qu’elle faisait visiblement de son mieux pour mon bien. Elle l’avait toujours fait…

- Je…

Détournant le regard de ma camarade, ne serait-ce pour avoir un peu plus de facilités pour dire ce que je pensais, je refis une tentative pour répondre à sa question :

- La mélodie est pas mal… Dommage que les voix gâchent tout…

*Pas mal ? Tu l’as adorée, oui. Il faut vraiment que tu arrêtes de dire le contraire de ce que tu penses.*

*...*

*Et que tu répondes quand on te parle, ce serait tout aussi bien.*


Ne répondant toujours pas à la déesse, je préférais tenter de me concentrer sur ma respiration qui redevenait quelque peu difficile et douloureuse. Sans doute que j’allais bientôt avoir envie de tousser, mais je n’étais toujours pas prêt à le faire sans y être réellement obligé. Je fis donc comme si de rien n’était, attendant ma sentence pour avoir dit plus ou moins ce que je pensais.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Dim 4 Fév - 1:19



Promesse tenue ?







_Tu as aimé ? Du moins la musique, je me doute que tu n’as pas du comprendre les paroles.


Yuki prit un temps de réflexion, avant de lâcher un « je » timide et intimidé. Numa aimait beaucoup cette chanson, et toutes les chansons de cet homme en vérité. Ce chanteur avait bercé son enfance avec Joe Dassin. Grâce à eux et son père, elle n’a jamais perdue son français malgré qu’elle n’ait vécu plus dans des pays anglophone que francophone. Aucune nostalgie, tout les pays visités furent une mauvaise expérience. Seulement l’Alabama. Mais si elle y retournerait maintenant, elle ne retrouverait pas ses « amis », ni son ancienne baby-sitter, ses gentils voisins. Elle ne les reconnaitrait pas, et eux non plus. Numa préférait ne jamais y retourner et en garder un bon souvenir.

Les pensées de la brune prirent rapidement fin lorsque Yuki dévia son regard. Numa le suivit des yeux sans relever le geste. Parfois, la lycéenne se demandait si elle était si intimidante que ça. Mais il ne fallait pas oublier que le garçon semblait avoir beaucoup de première fois et un lourd passé, elle ne devait pas être sévère, ni envers lui, ni envers elle. Puis, le jeune homme répondit finalement :


_La mélodie est pas mal… Dommage que les voix gâchent tout…


Numa ne répondit pas tout de suite. La demoiselle trouvait la réponse du jeune homme un peu froide. Mais c’était de sa faute ; elle avait posé une question, il avait répondu avec sincérité. C’était une bonne chose les personnes qui ne tournaient pas autour du pot, c’était moins agaçant.
Sans répondre à la critique du japonais, la jeune lycéenne fit défiler une nouvelle fois l’écran de son téléphone à la recherche d’une chanson anglophone cette fois, pour que son camarade de classe puisse profiter de ses connaissances bilingues pour comprendre les paroles. Il y en avait tellement. Mais finit par s’arrêter sur une musique et se remémora les paroles, les trouvant touchantes.


_D’accord, je vais t’en mettre une autre, après tu choisiras. D’accord ?


Sans attendre la réponse du blessé, Numa lança la musique.



Une musique qu’elle affectionnait sans savoir pourquoi. Peut-être la musique, peut-être les paroles. Peut-être les voix des chanteurs qu’elle affectionnait personnellement. Ou peut-être un tout.
Dans tout les cas, cette chanson la fit sourire intérieurement, lui rappelant de doux souvenirs.

« Je veux passer ma vie à t’aimer, si c’est tout ce que je peux faire dans ma vie. » ça serait tellement beau de l’entendre et de le dire. Numa le savait qu’elle était une grande sentimentale, même si son visage ne la dénonçait pas, ses dessins, ses goûts musicaux et parfois même son comportement la trahissait.

Lorsque la musique se termina, Numa était encore un peu dans la lune, puis doucement, elle reporta son attention sur le jeune homme et lui reformula une nouvelle question :


_Celle-ci, tu as aimé ?








(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Dim 4 Fév - 9:42



Le malheur

peut être un pont vers le bonheur.
A nouveau, le silence revint, m’obligeant à diriger mon regard à nouveau sur mon interlocutrice pour me rassurer. Etait-elle fâchée ? A moins que ce soit la tristesse qui étreignait son coeur par ma faute ? Etais-je coupable de quelque chose ? Je me rendis compte, en la regardant à nouveau, que je n’étais pas du tout capable de le savoir puisque cela ne se voyait pas sur son visage.

*Pourtant, il est des signes qu’elle montre qui ne trompent pas. Personnellement, je saurais le dire.*


*Pourquoi ne m’aides-tu pas dans ce cas ?*


*Parce que si je t’aide, tu n’apprendras jamais réellement. Tu me l’as prouvé plusieurs fois. Je souhaites t’aider à avancer du mieux possible, mais j’ai la très nette impression que je serais un meilleur soutien que professeur.*

Les paroles de ma déesse me firent mal. J’eus la nette impression que tout cela était ma faute, et qu’à cause de cela il allait falloir que je me débrouille seule. Bien entendu, ce n’était en aucun cas ce qu’elle avait dit, mais je ne pouvais pas vraiment le deviner.
Tout en essayant de cacher ma peine et de garder mon calme face à la panique qui me gagnais, je me mis à observer Numa qui regardait à nouveau son téléphone en me prévenant qu’elle allait mettre une autre chanson. L’espoir se fit alors une petite place parmi mes autres émotions, telle la flamme fragile d’une bougie. Allais-je aimer ? Ou détester ? Il semblait que je n’allais pas tarder à le savoir.

Au début, les bruit qui sortirent précédèrent la musique qui se révéla beaucoup plus douce que ce à quoi j’avais au début penser. La faute au fouet qui claqua, me rappelant des souvenir peu enviés par qui que ce soit. Fut-ce pour autant une agréable surprise ? Je ne sus réellement le dire : la chanson était très jolie avec deux voix se complétant très joliment. Je tentai cependant de comprendre au moins les paroles répétées pour savoir de quoi cela parlait un peu. Finalement, le verdict fut étrange puisque j’adorais la chanson, mais cela me donna terriblement envie de pleurer, n’ayant jamais eu personne pour m’aimer. En avais-je trop demandé ?

*Non, Yuki… Il ne faut pas que tu crois cela. Il n’en est rien.*

Je ne sus quoi répondre à Toueris tentant de me consoler ou à ma camarade de classe souhaitant savoir si j’avais apprécié la chanson. Malheureusement, même en étant honnête, je ne savais pas quoi lui répondre ou ce que je ressentais réellement. J’amenais donc ma main valide sur mon coeur en regardant dans le vide. Je tentai une première fois de faire part de mes sentiments, mais je n’y parvins pas au grand désarrois de la déesse de la maternité. Elle ne disait rien, mais je ressentais un peu de ses émotions, ce qui pouvait parfois être douloureux, comme à ce moment-là. Ce ne fut en aucun cas une aide pour que je puisse répondre à la question qui m’était posée.

Tu peux… la remettre une nouvelle fois, s’il te plaît ?


*Tu réponds encore à une question par une autre.*

La remarque de Toueris ne me laissa pas indifférent, mais je ne lui répondis pas pour autant : il était hors de question que je fasse part de mes doutes. Je n’avais pas assez confiance et je ne voulais pas la blesser par des paroles qui pourraient, ensuite, me nuire. Cela ne valait pas la peine.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Dim 4 Fév - 17:25



Promesse tenue ?







_Celle-ci, tu as aimé ?


La demoiselle offrit toute son attention à son camarade de classe après ses paroles. Ce dernier resta immobile et silencieux pendant un temps. Méditant certainement sur ce qu’il venait d’écouter. Vraisemblablement, il ne connaissait pas la chanson. Peut-être que le film n’avait pas étendu sa notoriété jusqu’au japon. Et les chanteurs non plus. Même si la chanteuse était assez connus dans le monde. Ou du moins en Australie, ça s’était une évidence, et en France tout de même un peu.  
Il mit la main au niveau de sa poitrine. Numa ne comprenait pas vraiment si c’était un geste significatif d’une émotion qu’il ressentait ou alors c’était autre chose.


_Tu peux… la remettre une nouvelle fois, s’il te plaît ?


Numa alla s’installer à coté du blessé cette fois, faisant attention à le pas le toucher pour ne pas lui faire de mal. La jeune femme laissa ses jambes pendre vers le sol pour ne pas mettre ses chaussures sur le lit. Elle cala son dos à la tête du lit et porta son téléphone entre son camarade de classe et elle pour que ce dernier voit son écran.
Elle appuya sur la touche play et la musique redémarra.

Sur son écran il n’y avait que des ondulations qui se modelaient par rapport aux timbres des voix, comme un enregistrement audio. Les ondulations prenaient différentes couleurs assez hypnotisantes.
La jeune femme ferma doucement les yeux pour apprécier cette mélodie et les délicieuses paroles qui l’accompagnaient.





Lorsque la musique se termina, Numa ouvrit doucement les yeux, comme tirer d’un délicat songe, puis tendit son téléphone à la main non blessé du jeune homme.


_Vas-y, à ton tour de choisir.









(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Lun 5 Fév - 5:35



Le malheur

peut être un pont vers le bonheur.
Je me faisais gronder par Toueris quand Numa se leva pour s’approcher de moi. Je ne m’en rendis donc pas compte tout de suite, le découvrant au moment où elle était sur le point de s’asseoir sur le matelas, près de moi. Sur le coup, je ne compris pas du tout ce qu’il se passait et je pris un peu peur. Je n’eus, heureusement, aucun mouvement brusque qui aurait pu réveiller une douleur très peu bienvenue, me laissant presque le temps de voir quelles étaient les intentions de ma camarades de classe.

Voyant que ma réaction était différente du reste du temps, ma déesse pensa qu’elle avait vu juste et que cela était vraiment une bonne chose d’avoir parlé à Numa pour lui faire part de son souhait de nous voir amis. Elle ne me le dirait certainement pas, mais l’espoir qu’elle faisait naître en moi était sans doute la raison à la baisse du nombre de fuites face aux nouveautés. Mes réponses aussi se faisaient plus sincères, comme si j’en avais assez de mentir. Certes, je gardais une grosse part de déni, mais c’était là déjà un pas en avant qu’elle n’avait pas osé espérer, ne me sentant pas prêt à avancer. Dire qu’elle n’avait pas osé penser que l’espoir serait ce qui me ferait avancer… Doucement, certes, mais avancer tout de même !

Doucement et précautionneusement, Numa s’assit donc à côté de moi, laissant ses jambes pendre dans le vide et s’adossant comme moi. Personnellement, je ne compris pas vraiment ce que cela signifiait, pourquoi elle faisait cela, surtout une fois la peur passée. Raisonner ne semblait vraiment pas fait pour moi… Pourtant, je ne dis rien, écoutant simplement avec un certain calme devançant mes doutes la chanson qu’elle venait de remettre. Entre les deux qu’elle m’avait fait écouter, c’était sans nul doute la plus jolie. Je n’étais cependant pas un expert en la matière et ne comprenait sans doute pas pourquoi elle était tant appréciée. C’était pire concernant ceux qui chantaient, mais je préférai ne pas m’étendre sur ce sujet pour le moment. Je n’étais pas en état et il était évident que le moment présent était bien plus important que le reste.

Lorsque la chanson se termina, je n’avais toujours pas compris ce que signifiaient exactement les paroles et le sentiment qui me donnait envie de pleurer. Je n’eue cependant pas vraiment le temps de m’exprimer d’une façon ou d’une autre à ce propos vu que je fus mis face à un autre problème : Numa me tendait son téléphone en me disant que c’était mon tour de choisir la musique que je souhaitais écouter. Sur le coup, je la regardai avec de grands yeux de surprise. Je ne savais pas me servir de ce genre d’appareil, n’y ayant jamais touché de ma vie.

Voyant que je n’avancerais pas seul cette fois, Toueris prit les choses en main, elle m’encouragea à le prendre en m’expliquant au mieux comment cela fonctionnait. elle n’en avait jamais touché non plus, mais avait eu l’occasion de voir un ou plusieurs de mes prédécesseurs s’en servir. Je pris donc l’objet avec hésitation avant de faire timidement glisser mon doigt sur l’écran illuminé. J’avais peur de laisser des traces, malgré le fait que ma divinité me fasse part que c’était normal, que cela ne fonctionnait pas autrement. Mais, de toute façon, par une fausse manipulation, une musique se mit en route. Ce n’était clairement pas de l’anglais et je ne parvins pas à comprendre le titre affiché :


Cette chanson fut, à mes oreilles, si douce, si belle, que je ne sus si le sens était vraiment celui que j’espérais. Mais pouvais-je demander. J’hésitai un moment avant de tendre le téléphone à sa propriétaire :

Peux tu… Me dire ce que signifie cette chanson, s’il te plaît ?


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Mar 6 Fév - 22:18



Promesse tenue ?



_Vas-y, à ton tour de choisir.


Numa n’avait pas vraiment laissé le choix au jeune homme. Elle savait que si elle l’avait fait, il aurait refusé. Comme elle le pensait, Yuki agrippa l’appareil avec hésitation. Le japonais avait l’air d’avoir du mal à comprendre le fonctionnement du téléphone tactile. En le regardant, Numa ne pouvait s’empêchait de se poser des questions. Modérant tout de même la vitesse de ses pensées pour ne pas troubler la divinité chinoise qui sommeillait en elle. C’était un exercice vraiment compliqué. Cacher ses sentiments était une chose, faire le vide dans sa tête en était une autre.
Heureusement, ce fut la nouvelle mélodie qui sortie la demoiselle de ses songes.

C’était « Mon Fils Ma Bataille » de Daniel Balavoine.

Numa écouta la chanson, se contentant d’imaginer les couleurs, les tableaux, les scènes, les gens que lui inspirait la mélodie. Etrangement, cette chanson lui évoquait une triste pluie, et à la fois un puissant orage qui tranche les nuages pour laissait passer le soleil.
Les pères se battent pour leurs enfants.
Les mères aussi.
Peut-être … Elle ne pouvait pas le savoir …


_Peux tu… Me dire ce que signifie cette chanson, s’il te plaît ?


La jeune femme  avait complètement oublié qu’elle avait cette chanson dans son répertoire. Il fallait dire que dès que ça parlait de parents, elle avait du mal. Elle aurait préféré que sa mère se batte pour sa garde, mais au moins qu’elle soit toujours en vie.
Cette pensée poignante et triste fit remuer l’esprit du chien qui grogna légèrement.
Oups.

Numa ferma les yeux pendant un instant en posant son doigt devant sa bouche à l’intention de son camarade de classe. Il fallait qu’elle fasse le vide dans son esprit pour ne pas réveiller l’esprit du chien.

Intérieurement, Numa se mit à voir un ciel aux milles couleurs, et semblait entendre une jolie voix lui chanter une comptine de sa terre natale. Une voix féminine, douce, maternelle. Cette chanson était certainement la seule chose qu’elle se rappelait de ses basses années passées avec sa tante. Elle avait oublié les sourires, les visages, les odeurs des bons moments à leurs cotés, mais elle n’a jamais oublié cette douce mélodie qui l’endormait tout les soirs lorsqu’elle était enfant.
C’était ça, ce souvenir, qui la calmait lors de ses hybridations.

Lorqu’elle sentit la présence du chien disparaitre à nouveau dans son esprit, Numa ouvrit doucement les yeux pour regarder son camarade dans ses iris noisettes. Puis, doucement, elle expliqua :


_Excuse moi … Je dois te sembler étrange depuis tout à l’heure, mais Gõu est en train de dormir. Si  je pense trop ou que mes émotions sont trop fortes, ça le réveille. Je ne sais pas si c’est votre cas également avec la déesse Toueris.


Numa s’arrêta de parler pendant un instant avant de répondre à la question de Yuki posée précédemment.


_La chanson, c’est un père qui se bat pour garder son fils après un divorce. Il dit que les lois, les juges, sa femme, les autres, personne ne pourra l’empêcher d’avoir la garde de son enfant. Qu’il va se battre pour son fils.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Mer 7 Fév - 5:41



Le malheur

peut être un pont vers le bonheur.
Tout comme je le lui avais fait plusieurs fois, Numa ne me répondit pas tout de suite. Cependant, je ne sus si elle était sur ses gardes parce qu’elle avait entendu quelque chose qui m’avait échappé ou si elle réfléchissait. C’était un mystère total alors que le silence s’installait lentement. J’eus alors envie de le couper en mettant une autre chanson, mais je ne le fis pas au cas où cela dérangerait ma camarade. Ce n’était clairement pas mon but et je ne voulais pas non plus rater les explications que j’avais demandées.

Quelques minutes passèrent sans que je sache quoi faire, jusqu’à ce que la voix calme de la jeune femme brise le silence. Pour cela, elle avait retiré son doigt de ses lèvres et avait posé son regard sur moi. Je n’eus pas tout de suite une réponse à propos de la chanson puisqu’elle préféra me préciser autre chose : sa divinité dormait en elle, ce qui l’obligeait à faire attention à sa façon de penser. Toueris s’accoutumant assez bien à mon rythme de vie pourtant peuplé de cauchemars, je n’avais pas vraiment à me soucier de cela. Je faisais cependant parfois attention pour éviter qu’elle et moi n’engagions une dispute relatant de nos différents points de vue, puisqu’aucun de nous ne voudrait céder.

Une fois qu’elle m’eut fait part de cela, Numa reprit le sujet principal de notre conversation et m’expliqua le thème de la chanson que nous avions écoutée. Entendre qu’un père pouvait se battre pour son fils remua quelque chose en moi de douloureux et me fit penser à beaucoup de questions.

Pourquoi veut-il se battre ainsi pour son fils ? demandais-je distraitement dans un murmure.


N’ayant clairement pas de bons exemples d’amour paternel, je ne pouvais clairement pas penser que cela soit possible. Les “papa” avaient de grandes mains pour taper et faire mal et des intentions qui plaçaient leurs envies et celles de leur femme avant le bien-être de leurs enfants. Quoi que j’avais pu observer l’exact contraire sur le chemin de l’école, ce qui m’avait maintes fois brisé le coeur. Pourquoi devais-je tant souffrir ? Qu’avais-je fais de mal pour me trouver dans une situation qui m’avait brisé pendant tant d’années ? Et même maintenant… Qu’avais-je fait de mal pour qu’on m’en veuille au point de me torturer et me mettre dans l’état dans lequel j’étais encore un mois après ?

Ces pensées me traversant alors que Toueris gardait le silence pour une raison que je ne parvenais pas à cerner, je baissai le regard qui devenait de plus en plus morose. Je ne savais pas s’il était judicieux de garder le silence sur le fond de ma pensée, alors que la veille elle m’avait proposé de lui parler en cas de besoin, mais je ne parvenais pas à me faire une raison. Je ne parvenais pas à me dire que mes parents ne pourraient pas savoir ce que j’avais fait derrière leur dos. Après tout, dès qu’ils avaient un doute ils me jugeaient coupable, alors pourquoi en serait-il autrement à ce jour ? C’était insensé...
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Mer 7 Fév - 19:56



Promesse tenue ?







_La chanson, c’est un père qui se bat pour garder son fils après un divorce. Il dit que les lois, les juges, sa femme, les autres, personne ne pourra l’empêcher d’avoir la garde de son enfant. Qu’il va se battre pour son fils.


_Pourquoi veut-il se battre ainsi pour son fils ?


Numa ne savait pas si Yuki n’avait pas compris le concept de divorce ou celui de l’amour paternel. Et elle préféra expliquer les deux que de laisser l’adolescent dans l’ignorance :


_Lorsque deux personnes mariées se séparent, il faut un droit de garde sur le ou les enfants. Si les parents ne sont pas d’accord, ils se battent au tribunal, devant des juges.


Numa tourna la tête pour regarder droit devant elle, réfléchissant à ses explications. Il ne fallait pas non plus dires n’importe quoi. Elle avait bien compris que Yuki avait de sérieux problèmes avec ses parents. Evidemment, elle ne savait ô combien était le degré de gravité, mais savait que c’était assez grave pour rendre un enfant très craintif, affreusement docile et tristement seul.

Dans ces moments là, la jeune femme voulait prendre le garçon dans ses bras et lui montrer cet aspect de la vie qu’aimerait lui montrer la déesse Toueris. Mais Numa n’était certainement pas la personne qui pourrait prendre qui que se soit contre elle et montrer ses sentiments.
Peut-être un jour.
Peut-être jamais.


_Ce n’est pas donné à tout le monde. Mais la plupart des pères se battent pour leurs enfants parce qu’ils les aiment.


Numa émit un silencieux soupire. Elle aurait aimé mesurer ses mots, pour ne pas faire de peine à son camarade de classe. Mais il n’y avait pas vraiment de moyens d’être délicat dans ce genre d’explications. Elle espérait juste ne lui faire pas trop de mal en lui disant ça. Aucun enfants ne méritent de ne pas être chéris, que ce soit par ses parents ou ses tuteurs.


_Je n’ai pas vraiment de moyens de comparaison, à par mon père. Mais je sais que tout ce qu’il fait, il le fait pour mon bien, même si je ne comprends pas tout. Et je sais aussi qu’il m’aime de tout son cœur.


A ces mots, Numa se mit à jouer avec sa bague noire, se visualisant intérieurement le visage de son père. Un visage aussi blanc que le sien, des cheveux aussi noirs que les siens, et malgré ses minces sourires, des yeux ardoise immensément tristes.
Il était toujours triste. Numa ne l’avait jamais connu autrement, hormis sur les photos du temps où sa défunte femme était encore en vie.
Pourtant, malgré la tristesse qui rongeant son cœur, ses absences, ses silences, il a toujours été très aimant envers sa fille unique. Et c’est ce qui comptait, n’est-ce pas ?


_Je suppose que les mères aussi aiment leurs enfants,
émit faiblement la rêveuse en continuant à faire tourner doucement sa bague autour de son pouce.









(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Mer 7 Fév - 22:47



Le malheur

peut être un pont vers le bonheur.
Doucement, comme pour me laisser le temps d’intégrer et comprendre les informations qu’elle me donnait, Numa m’expliqua le concepte du divorce, mot que je n’avais encore pas appris en anglais. Je n’avais même jamais réellement entendu parlé de cette pratique chez mes parents, notamment parce que la complicité de mes parents était bien trop forte pour qu’une telle possibilité soit plausible. D’ailleurs, dans le cas contraire, il était impossible que l’un des deux veuille réellement de moi… A moins qu’ils aient besoin de leur jouet ? Rien que l’idée me fit frissonner sous le manteau de la jeune femme qui aborda la réponse que j’attendais réellement en lui posant ma question. Pour cela, elle me fit part que la plupart des pères aimaient leur enfant, bien que ce ne fut pas donné à tout le monde. Pour me le prouver, sans doute, elle me fit part de son expérience, me parlant du sien qui, selon elle, faisait tout pour son bien même si elle ne saisissait pas toujours les raisons.

Ecoutant les paroles de ma camarade de classe, je regardai le plafond en essayant de comprendre ce qu’était que l’amour d’un père pour son enfant, en vérité. Malheureusement, les seules images qui me venaient à l’évocation de ce mot furent les plus difficiles à gérer émotionnellement pour moi. Si c’était réellement cela, comment pouvait-on l’apprécier ? Comment pouvait-on considérer ça comme étant bien ?


*Non, Yuki. Ce que tu as vécu n’a rien de l’amour parental dont te parle Numa. Cela n’a rien à voir, je te l’assure.*

La question de ce que cela pouvait bien être, dans ce cas, me torturait, mais je ne posai pas la question. Je ne voulais pas entendre la réponse, de peur de jalouser les autres plus que cela pouvait déjà être le cas. Après tout, pourquoi auraient-ils pu avoir ce qu’on m’avait toujours refusé ? Pourquoi avais-je été tant puni ? Avais-je fait tant de mal dans une vie antérieure ou étant petit sans que je m’en rappelle ? Cela me paraissait comme absurde, mais c’était là les seules explications que je voyais. A moins que ce qu’ils m’avaient fait subir était le seul moyen pour eux de montrer leur “amour” ? Non… C’était impossible. Je ne pouvais pas le croire… A moins que… J’étais si perdu que j’avais bien des difficultés à démêler le vrai du faux, voire même à réfléchir simplement.

Finalement, ce fut la déclaration que fit Numa qui me sortit du tourbillon infernal qui me portait jusque dans les enfers de la douleur. Ce ne fut pas beaucoup plus agréable, mais toujours mieux puisque cela me permit de me concentrer sur une seule question. La réponse me parut même évidente. Tant et si bien que Toueris n’eut pas besoin de me pousser pour que j’exprime le fond de ma pensée sans vraiment de filtres :


Si elles sont comme les papas, alors je suppose qu’elle sont capables d’aimer comme de faire du mal…

Je ne savais pas du tout comment elle prendrait mes paroles. Je ne savais même pas si j’avais raison ou tord. Que savais-je de l’amour maternel alors qu’à mes yeux il était plus inexistant qu’autre chose ? Comment pouvais-je dire de telles choses alors que je ne pensais pas possible l’existence même de l’amour ?


Gomen… Je n’aurais pas dû dire ça…

Attendant ma sentence avec crainte, je posai mon regard sur un point non loin de mes pieds en me forçant de ne pas regarder si un coup allait arriver. Je voulais croire que ça n’allait pas arriver, pourtant je ne pouvais m’empêcher d’être persuadé que mes espoirs étaient vains.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Mer 7 Fév - 23:41



Promesse tenue ?







_Je suppose que les mères aussi aiment leurs enfants.


Numa n’eut pas à attendre longtemps pour avoir une réponse de son camarade cette fois-ci. Ce dernier parla comme si c’était une évidence :


_Si elles sont comme les papas, alors je suppose qu’elles sont capables d’aimer comme de faire du mal …


Le geste de Numa s’arrêta aussitôt. Ses yeux étaient toujours braqués devant elle, mais ces simples mots entrainèrent son esprit ailleurs.
Les mères font mal ?

C’est vrai …

De loin que la brune se souvienne, c’était toujours les mères des parents qui la regardaient comme si la petite était un monstre. C’était elles qui disaient à leurs enfants de ne pas l’approcher. C’était elles qui expliquaient à leur enfants que la française était une orpheline. Comment les enfants pouvaient savoir ce qu’elle ne disait pas ? Pourquoi est-ce qu’ils étaient si méchants avec elle ?
Les mères … des vipères. Des commères. Du poison.
Chez les animaux, la mère défend ses petits avec férocités, ou les abandonnes. Les humains sont pareils. En pire.


_Gomen… Je n’aurais pas dû dire ça…


Numa était toujours figée, ne se rendant pas compte que son camarade s’était crispé à ses cotés. Elle ne se rendit pas compte également que ses griffes étaient sorties. La française baignait dans un flot d’émotions négatives de son enfance.

Sans mère, à regarder celles des autres. A se faire juger par elle.

Pour Numa, un père était un être aimant, mais elle ne savait pas ce qu’était qu’une mère. Elle avait toujours bu les paroles de son père qui lui disait que sa défunte mère aurait aimé sa fille encore plus que lui, qu’elle l’aurait tant aimé, tant chéri, aurait été si fière.
Mais est-ce seulement vrai ?
Peut-être qu’elle aurait eut honte d’avoir une anomalie telle que Numa. Blafarde aux yeux bicolores, incapable de tenir ses promesses, incapable d’aller aux bouts de ses gestes, défaitiste, faible, lâche.

Alors que les yeux de Numa étaient submergés par un voile translucide que ses yeux n’aillaient pas tardé à abandonner, L’esprit du chien était bien réveillé et sentait que quelque chose n’allait pas dans l’âme de son hôte. Un peu somnolent, il demanda :


*Petite louve ? Tout va bien ?*


Mais la demoiselle ne répondit pas, entendant les rire moqueurs des enfants de son enfance. Entendant ces femmes faire des messes-basses, la traitant de sorcière, d’orpheline, d’assassine, anomalie, étrange, maudite.
Numa entendait ces murmures comme si c’était Yuki qui les chuchotait. Elle voyait leur visage comme si c’était hier. Elle sentait leurs souffles. Elle sentait leurs regards.
Et c’était affreusement douloureux.


*Numa, tu te transformes ! Calme-toi ! Qu’est-ce qui t’as pris de parler de mères, tu sais très bien que tu finis toujours comme ça !*


Mais oui … pourquoi ? Pourquoi rien que le fait d’évoquer le mot « maman » lu faisait tant de mal ? Une personne qu’elle n’a jamais connue qui évoquait une tristesse sans fondement. Pourquoi elle n’eut pas le droit de l’avoir connu ne serait-ce que quelques heures ? Pourquoi cette femme n’a jamais pu la tenir contre elle ? Pourquoi Numa n’a-t-elle jamais vu entendre le battement de son cœur ? Sentir son parfum ? Toucher son visage ? L’enlacer ? Recevoir des baisers de sa part ?

Sans s’en rendre compte, la jeune lycéenne avait déjà ses crocs et ses oreilles de husky de sortis. Il ne manquait que sa queue pour une hybridation complète et elle entrerait en crise d’angoisse.
Il fallait à tout prit éviter ça, mais l’esprit du chien ne pouvait plus faire grand-chose à présent, hormis lui parler, sachant très bien que ces mots ne l’atteindraient pas lorsqu’elle pensait à sa mère.


*Numa, Yuki à besoin de toi. Je t’en prie, ce n’est pas le moment de te transformer.*


La demoiselle se laissa glisser le long du lit pour s’assoir sur le sol, dos au lit, le visage enfouie dans ses genoux, les poings serrer, entourant ses jambes. Elle ferma les yeux et laissa échapper une larme de chaque œil pendant que personne ne pouvait la voir.


*Petite louve … je sais que tu as mal, mais tu es venue ici pour devenir amie avec Yuki, n’est-ce pas ? Tu as été parfaite, vraiment. Je te demande d’être encore un petit peu forte, rien que le temps de ta visite à ses cotés. Après, on ira regarder ces poissons que tu aimes temps autant que tu voudras. Sois présente pour lui. Tu peux le faire.*


Les mots de Gõu n’étaient pas à la hauteur de ses espérances. Ils ne calmèrent pas la jeune femme, mais elle les avaient tout de même entendu et compris, ce qui freina sa transformation.

L’esprit du chien savait que Numa n’avait aucune estime d’elle, que le moyen de la faire avancer était par le biais des autres, de ceux qu’elle aimait. La lycéenne ne ferait rien pour elle, elle pourrait se laisser mourir que ça ne la dérangerait pas. Mais en revanche, elle ne laisserait personne en détresse. C’était à la fois sa force et sa faiblesse.

Numa se mit à respirer doucement, essayant de se calmer et revenir à un état humain.
Toujours ses oreilles d’husky dressées sur sa tête, elle s’exprima, un peu faiblement mais sans laisser comprendre qu’elle versait des larmes, à l’intention de son camarade de classe :


_Accorde moi cinq minutes … je t’en prie …











(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Jeu 8 Fév - 16:47



Le malheur

peut être un pont vers le bonheur.
Pendant un long moment, le silence se fit une place de roi entre la jeune femme et moi. Cette dernière ne bougeait pas non plus, me laissant dans une sorte d’attente désagréable. J’avais fait quelque chose de mal. C’était évident. Il était donc normal qu’elle me punisse d’une façon ou d’une autre. Pourtant, rien ne vint contre moi, me rendant de plus en plus perplexe. Mais ce qui rendit cette perplexité plus grande encore fut de sentir son corps descendre du lit, me faisant tourner la tête en sa direction. C’est alors que je pus constater les signes identiques que sur le toit : des oreilles de chien, des transformations au niveau de son visage, que je ne vis que partiellement, juste le temps qu’elle prenne la même position que moi quand j’allais mal. Comme le jour où je m’étais endormi dans sa chambre. Il fut de plus en plus certain que je l’avais blessé et ma culpabilité s’en fit que plus blessante, plus forte également. Que pouvais-je donc faire pour expier mon pêché ?

Loin de la douceur dont elle avait toujours fait preuve jusque là, mais à des années lumière de la froideur ou la douleur à laquelle je m’étais attendu, la jeune femme me fit part qu’elle avait besoin de cinq minutes. Mais pour quoi faire ? Ne comprenant pas cela, mais persuadé qu’elle allait mal, je mis de côté mon état physique malgré les protestations de Toueris, je me relevai en usant essentiellement de ma main valide. La douleur que je ressentis au nouveau de mon abdomen me coupa le souffle, mais je fis comme si de rien n’était. Je ne voulais pas créer de l’inquiétude en montrant ma faiblesse, ni même générer de la colère. Mais il fallait que je descende du lit pour me mettre à sa hauteur. Alors, avec des gestes lents pour éviter de faire un faux mouvement, d’aller au-delà de mes faibles forces ou autres, je sortis de mes couvertures, laissant également le manteau de Numa sur le lit, mais gardant le porte-clé accroché à mon doigt. Puis, sans toucher ma camarade toujours au sol, je posai mes pieds au sol et allai me placer face à elle. C’est ainsi que je vis quelques larmes qui mouillaient son visage, me déchirant le coeur. J’avais vraiment fait une très grosse bêtise… Je m’en voulais grandement. A cause de cela, et pour la remercier pour tout ce qu’elle avait fait pour moi, je tendis les bras et suivis mon instinct en la prenant contre moi. Ignorant mes douleurs, mon envie de tousser, le froid me faisant frissonner et ses possibles protestations, je la gardai ainsi contre moi et lui dis doucement à l’oreille en laissant mes émotions prendre le dessus, me faisant pleurer :


Je suis… désolé. Vraiment désolé… Je n’aurais pas dû dire ça alors que la seule chose que je connais de la famille est… C’est…


*Ne te force pas à le dire si tu n’y arrives pas. Elle comprendra certainement. Par contre, je t’en prie, respire !*

Pris par mes fortes émotions, et à cause du fait que mes poumons étaient grandement prits, j’avais de grandes difficultés à prendre de l’air en une respiration et en parlant j’avais comme oublié que c’était important. Me refusant de tousser, je tentai de simplement faire comme avant que je sois malade, bien que je sache que ce ne soit pas suffisant, Toueris tentant d’insister pour que je me libère les poumons rapidement, que ce n’était pas grave si on me voyait tousser. Je ne l’écoutai pas. Je ne pouvais pas croire que ce ne soit pas grave.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Sam 10 Fév - 0:46



Promesse tenue ?







_Accorde moi cinq minutes … je t’en prie …


Peut-être que cinq n’allait pas être suffisant. Peut-être lui en fallait-il dix, trente, une heure ? Pour se calmer et revenir à son état d’origine. Ce pouvoir était vraiment incontrôlable et handicapant.

Soit Numa arrivait à se calmer et arrivait à camoufler ses éléments changeant de son corps assez rapidement. Soit ses émotions l’entrainaient dans une hybridation douloureuse comme si on lui arrachait tout les organes. Ou alors elle se retrouvait dans cette phase incomplète, où elle n’avait mal qu’à son cœur fragile, mais impossible de retourner à son apparence humaine.
Cette dernière phase était la plus problématique, étant donné qu’elle pouvait durer des heures, au moins, à sa phase terminale d’hybridation, elle s’évanouissait et reprenait son apparence humaine dans son léger coma.
Mais Numa ne pouvait pas se permettre de faire une crise d’angoisse à coté de Yuki et de l’infirmière, malheureusement, il y avait des maux qu’elle avait du mal à apaiser dans son esprit.

Doucement, elle sentit que le garçon se glissait hors de son lit pour se mettre en face d’elle. Numa leva la tête, oubliant son visage humide qu’elle ne montrait jamais à personnes. Ses oreilles étaient couchés comme ceux d’un chien battu et elle n’osait pas regarder Yuki, c’était bien assez honteux et douloureux comme ça.

Avec une infinie douceur, le japonais se rapprocha de la demoiselle et l’entoura de ses fins bras.

Pourquoi … Comment … Qu’est-ce que … ?

Numa ne savait pas trop comment se comporter et se figea. Elle ne s’attendait pas vraiment à recevoir ce genre de geste affectif, surtout de la part de Yuki, lui si distant et craintif. C’était étrange, une étreinte.
La demoiselle ressentait l’aura de Yuki se mélanger à la sienne, la maigreur de ses bras enveloppant son buste, ses cheveux clairs caressant doucement sa joue.
Ce qui aurait du la répugner lui était étrangement réconfortant.


_Je suis… désolé. Vraiment désolé… Je n’aurais pas dû dire ça alors que la seule chose que je connais de la famille est… C’est…


Toujours crispée, Numa sentit des frissons étranges lui parcourir le corps alors que ses mots lui étaient murmurés dans le creux de son oreille. Son être entier lui disait de se détacher du japonais et de s’enfuir en courant. Mais en même temps, c’était si chaleureux et sincère, qu’elle n’osait pas bouger, pourtant elle aimerait tellement lui rendre son étreinte.
Elle ne savait pas si c’était elle ou Yuki avait resserré sa douce pression, laissant le cœur battant de la demoiselle accélérer devant cette affection dont elle n’avait plus l’habitude.


*Gõu … peux-tu m’aider ?*


L’esprit du chien se mit à sourire en et pour son hôte. Il ‘n’attendait que ça et en était très heureux.

Doucement, l’esprit du chien aida son hôte à porter ses bras sur le dos du jeune homme pour lui rentre son étreinte. L’esprit du chien du garder possession des mains de sa protégée pour ne pas qu’elle les utilise pour repousser violemment le jeune homme par habitude.
Jusque là elle n’avait enlacé que son père et son meilleur ami. Le dos de Yuki était différent. Il était nettement plus fin, moins large. Mais assez pour recouvrir sa camarade de son maigre corps.
Son odeur de vanille et de santal était agréable. Ses cheveux contre sa joue étaient une sensation qu’elle avait oubliée. Et son souffle, faible, était tout de même aussi doux que le lycéen.


_Tu n’as rien fais de mal, je te le promets.


Numa ferma les yeux, appréciant l’odeur de son camarade envahissant ses poumons, comme un baume au cœur. C’était peut-être la première et la dernière fois qu’elle aurait le courage et la volonté de le prendre dans les bras, il fallait qu’elle profite de ce moment.
Avec l’aide de sa divinité, la française massa doucement le maitre dos de son camarade de classe.


_Je ne voulais pas te faire de peine, excuse moi.


Sans s’y attendre, Numa retrouva peut à peu sa forme humaine. Ce qui aurait du la déranger lui était finalement bénéfique. Serait-ce le cas à l’avenir ? Ou était-ce exceptionnel ? Une douce attention pouvait réellement calmer son hybridation ?


*Numa, tu ne veux pas lui expliquer les véritables raisons de tes larmes ?*


*Non … je ne suis pas encore prête. Lui non plus.*


_Yuki … je ne pourrais jamais réparer ton passé ni changer ta famille. Mais si tu l’acceptes, je pourrais être ton amie.


*Je suis très fière de toi ... ma petite louve ...*













(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Sam 10 Fév - 17:43



Le malheur

peut être un pont vers le bonheur.
Je sus combien de temps je restai ainsi, comme incapable de bouger alors que je tentais de recommencer à respirer en écoutant les conseils de ma déesse. Quoique… je me refusais encore et toujours à tousser pour libérer mes poumons, chose qui allait finir par m’étouffer à force. Je n’avais pas besoin d’avoir des connaissances médicales pour le savoir, malheureusement.

Alors que je tentais de me concentrer pour éviter de manquer d’air, et accessoirement de penser à quelles pouvaient être les conséquences de mon acte envers ma camarade, je sentis avec surprise quelque chose m’entourer doucement. J’avais l’impression que c’était les bras de Numa qui entouraient mon corps amaigris par la malnutrition, mais je ne parvenais pas à m’en convaincre tant j’étais persuadé que cela était impossible. C’était bien trop doux pour que je puisse le mériter. Pourtant, je dus me rendre à l’évidence quand j’entendis sa jolie voix féminine me murmurer que je n’avais rien fait de mal. Elle m’en faisait même la promesse. Je ne demandais qu’à la croire, mais comment cela pouvait-il être possible ? C’était à cause de mes paroles qu’elle pleurait, non ? Je l’avais bien vu que son visage était trempé par des larmes. Pourtant… Pourtant rien dans ses gestes ou ses mots elle ne me le faisait payer. Je ne le comprenais pas. C’était si différent. Mais à part le pays dans lequel j’étais, qu’est-ce qui changeait ? Qu’est-ce qui faisait que je faisais face à moins de situations douloureuses hormis les passages à tabac journaliers ?

Laissant Numa s’excuser de m’avoir fait de la peine, je tentai avec nombre de difficultés de trouver les bons mots pour exprimer ce à quoi je pensais. Ce n’était pas simple, loin de là. Surtout que ma pneumonie commençait à me mener la vie dure. Etait-ce l’heure de mon traitement ? Ou était-ce parce que je n’étais plus au chaud sous mes couvertures ? Je n’en savais rien au fond… et ce n’était pas ce à quoi je voulais réfléchir.
Finalement, c’est lorsqu’elle me fit la proposition d’être mon amie que je me détachai d’elle. La respiration sifflante, je laissai mes mains se poser sur mes genoux et mon regard sur ces dernière alors que je tentais de trouver l’air suffisant pour demander :

- Je ne comprends pas… Pourquoi… ? Pourquoi es-tu si gentille avec moi ? … Pourquoi tout es si différent ? … Je ne comprends… pas.


Parler finis par m’obliger à avoir ma quinte de toux grasse pour libérer mes poumons. Maudissant mon corps qui, pourtant, combattait la maladie pour me maintenir en vie le plus longtemps possible, je tentais par tous les moyens d’abréger ce moment. Je ne devais pas montrer que j’étais aussi faible. On allait me le reprocher, c’était certain.

*Ces personnes ne t’ont jamais fait payer le fait que tu étais malade. Nika te l’a prouvé pendant tout le temps que tu étais ici. Quant à Numa, elle a montré sa patience à maintes reprises. Pourquoi veux-tu que cela change ?*


*Pourquoi ça ne changerait pas ?*


*Parce que l’être humain a beau avoir ses défaults, tous tes pairs ne sont pas comme tes parents. Leurs attitudes ne sont pas universelles et je t’assure qu’accepter de faire confiance à certaines personnes te serait plus que bénéfique.*

Incapable de me rendre compte combien ces paroles pouvaient être un apport important de cet espoir grandissant en mon coeur, j’attrapai une mèche de mes cheveux devant mes yeux de ma main valide, comme pour tenter de me cacher.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Sam 10 Fév - 22:32



Promesse tenue ?








_Yuki … je ne pourrais jamais réparer ton passé ni changer ta famille. Mais si tu l’acceptes, je pourrais être ton amie.


A ces mots, Yuki retira ses bras du petit corps de sa camarade et s’appuya sur ses genoux, ne regardant absolument pas la brune. Cette dernière en profita pour nettoyer son visage humide d’un coup de manche, retrouvant sa face lisse de toutes expressions.
Le souffle du japonais était faible, comme coincer au fond de sa gorge. Il mit un temps pour trouver la force de formuler sa phrase et la demoiselle lui accorda tout le temps qu’il lui fallait pour cela.


_Je ne comprends pas… Pourquoi… ? Pourquoi es-tu si gentille avec moi ? … Pourquoi tout es si différent ? … Je ne comprends… pas.


Après ses efforts, le japonais se mit à tousser, pour dégager sa gorge. Les sourcils de Numa se crispèrent pendant une fraction de secondes en regardant le garçon.
Différent ?


*Pas dans le sens que tu penses, Numa. Ce n’est pas toi qui es différente, mais c’est lui qui est perdu. Aide le à retourner dans son lit avant de lui répondre.*


La demoiselle s’exécuta. Doucement, Numa agrippa les mains du jeune homme pour l’aider à se relever afin qu’il retourne à son lit.
Elle ne savait toujours pas pourquoi il l’avait prise dans ses bras, et ne le saura sans doute jamais puisse qu’elle ne voulait pas lui poser la question. Ça fera partie des mystères de la vie.
Lorsque le garçon fut de nouveau dans son lit, la brune lui remit son drap et son manteau sur lui.


*C’est mignon, on dirait une maman louve.*


Numa s’arrêta un instant, avant de terminer son geste et venir s’asseoir en face du blessé. Elle ne savait pas si elle avait le comportement d’une maman ou d’une grande sœur, elle ne savait pas du tout comment se comportaient les mères et les ainés d’une famille. Mais elle voulait vraiment être amie avec Yuki, et pour elle, les amis prenaient soins des uns et des autres.
Numa porta sa main vers le visage de son camarade de classe pour dégager les mèches claires sur son visage. Mais étrangement, elle se résigna. La jeune femme n’avait pas eut de mal à avoir de contact avec le japonais jusque là, hormis le prendre dans ses bras. C’était peut-être trop à présent.
Et même si les deux divinités habitants les lycéens disaient le contraire, la brune s’en voulait tout de même de l’état du jeune homme.


_Pourquoi devrais-je être méchante ? La méchanceté ça ne fait que blesser les autres.


La demoiselle émit une profonde inspiration en jouant avec sa bague noire.
Pourquoi n’arrivait-elle pas à être méchante ou même indifférente après tout ce qu’on lui a fait subir ? La brune se demandait si ce n’était pas du pur masochisme.
La jeune lycéenne avait arrêté de faire confiance aux autres, certes, mais jamais arrêter d’être bienveillante, c’était en elle, qu’elle le voulait ou non.


_Je n’ai pas la réponse à cette question, je suis désolée.


Numa s’arrêta un moment, alors que sa main droite continuait à faire tourner sa bague autour de son pouce.
Pourquoi ? C’était la question qu’elle n’arrêtait pas de se poser.
Pourquoi était-ce différent ici ? Pourquoi les gens n’étaient pas comme les autres ? Pourquoi avait-elle été choisie pour abriter l’esprit du chien en elle ? Pourquoi le panthéon chinois ? Pourquoi ? Pourquoi après 15 ans d’existence à marcher sur la Terre, se retrouvait-elle en Irlande à devoir terminer sa vie avec une voix dans sa tête ?


_Mais, si cette différence te plait, tu devrais l’apprécier et l’accepter, tu ne penses pas ?


Numa se tourna vers son camarade de classe et plongea son seul œil visible dans les siens avant de lui tendre sa main pâle.


_Ça te plairait qu’on aille trouver la réponse, ensemble ?








(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Dim 11 Fév - 0:24



Le malheur

peut être un pont vers le bonheur.
La réponse à mes questions ne vint pas, comme si ce n’était pas le bon moment pour que je l’entende. Pourtant, il devait y avoir autre chose puisque, quand j’eus retrouvé mon souffle, Numa me proposa son aide pour me relever. Pour cela, elle m’avait délicatement pris les mains en se levant elle-même. Cependant, elle dût me soutenir un peu plus lorsqu’il fut évident que j’avais des difficultés à me remettre sur mes jambes. La cause n’était autre que le manque de forces et les douleurs qui parcouraient mon abdomens. Les lésions, comme mes côtes endommagées, ne m’aidaient pas à supporter le fait d’être meurtris malheureusement. Il fut bien quelques moments, pendant mon enfance, où je fus dans un état comme celui-ci, voire pire, mais je n’avais jamais eu le droit à un peu de considération, devant faire comme si tout allait bien. Souvent, cela s’était mal terminé pour moi. Alors qu’avant personne ne s’en était inquiété plus que cela, j’étais désormais comme… couvé et protégé par des personnes qui me connaissaient peu, voire pas du tout. C’était cette différence que je ne comprenais pas. Qu’est-ce qui changeait mis à part le pays ? Qu’est-ce qui rendait ces situations similaire si différentes pour que les comportements envers moi soient si fracturés ?

Différentes questions allaient et venaient dans mon esprit, me torturant lentement, alors que ma camarade de classe m’aidait à remonter sur le lit que j’avais quitté. Puis, comme l’avait déjà fait l’infirmière avant elle, elle me couvrit de mes couvertures avant d’ajouter son manteau sur mon corps frêle. Les yeux fermés pour me concentrer sur la récupération après l’effort, ce qui se révéla un peu plus ardu qu’à l’accoutumée, je ne me rendis pas vraiment compte de l’hésitation de Numa dans ses gestes. Par contre, j’entendis très bien la réponse qu’elle me donna, me faisant ouvrir les yeux pour la regarder. Assise face à moi, elle semblait dire qu’elle ne pouvait pas être méchante car ça blessait les autres. Mais dans quel sens ? Elle même ne connaissait pas la réponse à ce genre de questions. Elle me l’avoua sans détours. Je n’en fus que plus perdu et déboussolé.

Longuement, je me mis à regarder le plafond comme si ce dernier pouvait m’apporter toutes les solutions que je recherchais sans me blesser. Pourtant, il resta terriblement silencieux et froid, contrairement à la jeune femme à côté de moi qui me fit part de sa pensée que je pensais profonde. Cette dernière me fit tourner la tête vers elle avec un air surpris, ne serait-ce parce que je ne m’attendais pas du tout à ce qu’on me dise ce genre de choses un jour.


*Si… cette différence me plaît… ?*


Silencieuse, Toueris me laissa cogiter seul. Après tout, si je venais à prendre la main qu’on me tendait, ce serait pour moi un premier pas vers l’acceptation de ce que j’étais et de ce que j’avais vécu. J’aurais beau le nier, cela ne changerait rien à ce fait qui lui ferait tout bonnement énormément plaisir. Elle ne voulait cependant pas me forcer à quoi que ce soit. Après tout, à quoi cela servirait-il si cela ne venait pas de moi ?

Pour ma part, je savais que je ne pouvais pas prétendre que ces changements me déplaisaient. Au contraire, j’aimais beaucoup la douceur dont on avait fait preuve à mon égard. Je ne pouvais cependant pas m’empêcher de ressentir des craintes quant à la durée de ceux-ci. Partagé entre mes envies, mes peurs, mes doutes et la joie provoquée par les propositions de la jeune femme, je sortis ma main avec hésitation de sous les couvertures.

… Est-ce que ça veut dire… que je ne serais plus seul… ? demandais-je comme pour chercher une confirmation à l’espoir qui grandissait en moi depuis quelques temps.

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Dim 11 Fév - 16:25



Promesse tenue ?








_Ça te plairait qu’on aille trouver la réponse, ensemble ?


Une nouvelle fois, Yuki semblait perdu. La demoiselle voyait bien que tout ça semblait nouveau pour lui. Elle ne se doutait pas de tout ce que le garçon avait traversé et vécu, elle essayait pourtant, mais ça semblait dépasser tout ce qu’elle croyait. Et plus elle y pensait, plus elle était tentée de faire émanciper l’adolescent pour qu’il ne croise plus jamais ses parents et qu’il ne retourne pas dans son pays natal qu’il déteste tant. Mais la jeune lycéenne ne savait pas à quel point la situation était grave et à quel point elle pouvait le devenir.
Peut-être un jour Yuki se confirait-il à quelqu’un pour alléger son cœur, que se soit la petite brune ou une autre personne en qui il va placer sa confiance. La française n’en avait cure d’être l’oreille attentive du garçon, tant qu’il en avait une  pour lui. Numa espérait qu’il trouverait cette personne, bientôt, s’il ne l’avait toujours pas rencontré.


_… Est-ce que ça veut dire… que je ne serais plus seul… ?


L’expression si neutre de la jeune femme ne changea pas. Pourtant, elle était à la fois triste et attendrit devant ce garçon. Elle avait l’impression de se voir, de voir ce qu’elle ressentait et qu’elle ne montrait pas. Une envie d’être aimée et protégée, de n’être plus seule.
Sans quitter les yeux noisette du blessé, la demoiselle acquiesça doucement et répondit :


_Tu n’es plus seul.


*Et toi non plus ma petite louve, tu n’es plus seule.*


Numa ne répondit pas à sa divinité, toute son attention était tournée vers son camarade de classe, ou son nouvel ami, peut-être ?

La jeune femme n’était plus vraiment seule depuis que l’esprit du chien était entré dans sa vie. Leur début avait été catastrophique, comme imposer à un enfant de manger des légumes. Et même si Gõu n’était que dans son esprit, qu’elle ne pouvait pas le voir, qu’il ne pouvait pas être présent physiquement, il était là. Là pour la soutenir, pour lui remonter le moral, pour l’emmener dans le droit chemin. Il était là pour s’inquiéter pour elle, il faisait attention à elle, à ses désirs, ses envies, ses besoins. Numa s’en rendait compte chaque jour depuis qu’elle avait accepté cette cohabitation.
Une pensée qui rendit la divinité chinoise folle de joie, mais ce dernier se contenta de sourire de bonheur dans l’esprit de son hôte. Il y avait des choses qui n’avaient pas besoin de mots.

Numa ne bougea pas sa main, attendant que le japonais vienne s’y loger, et continua de sa voix naturellement calme :


_Je resterais ton binôme et avec toi autant de temps que tu le voudras.












(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Dim 11 Fév - 21:22



Le malheur

peut être un pont vers le bonheur.
J’avais beaucoup de mal à comprendre ce que signifiait “être ami”. A quoi correspondait donc l’amitié ? N’ayant vécu pratiquement que l’abandon à cause de la solitude imposée par mes parents et la haine qu’un ou plusieurs éléments inconnus provoquaient contre moi. Il s’agissait de ce qui faisait naître des tonnes d’incompréhensions et, entre beaucoup d’autres choses, de la méfiance envers mes paires. Avais-je tort ou raison ? Cela n’était finalement que je le cadet de mes soucis, surtout à ce moment où la discussion avec Numa atteignait une étape importante de ma vie. C’était une impression que j’avais, bien que je ne sache pas du tout d’où elle me venait.

Regardant ma camarade de classe avec beaucoup d’appréhension, j’attendis sa réponse à ma question extrêmement hésitante et pleine de cet espoir incontrôlable que je n’osais pas prendre en compte. Et quand elle acquiesça, me répondant que je n’étais plus seul, je me mordis la lèvre inférieure en ne sachant pas trop si je pouvais la croire sans me poser de questions. Je voulais lui faire confiance, mais j’avais extrêmement peur qu’en faisant cela tout change, encore une fois. Comme toutes ces fois où on m’avait tendu la main avant de me traiter comme un étranger. Comment faire face à une expérience similaire ?

Face à mon silence et mon hésitation persistants, la jeune femme dû vouloir me rassurer, en tous les cas c’est ce que compris Toueris, puisqu’elle me déclara que c’était en grande partie ma volonté qui me liait à elle. Je ne compris pas vraiment comment cela se faisait, mais ce ne fut pas ce sur quoi je me concentrai. Même inconsciemment, je gardai cette phrase en tête pour m’aider à prendre la main qu’elle me tendait depuis déjà quelques minutes qui devaient lui paraître bien longues.


*Une preuve qu’elle ne te ment pas : si cela avait été le cas, cela ferait un moment qu’elle l’aurait retirée. Tu ne crois pas ?*


Ne souhaitant pas répondre à ma déesse bienveillante, je continuai à discuter avec mon invitée jusqu’à ce qu’elle s’en aille pour passer sa soirée comme elle l’entendait. C’était déjà tellement inespérée de la voir là alors que je ne lui avais même pas dit au revoir la veille… Ou même… Comment décrire ce sentiment qui naissait en mon coeur, aussi douloureux qu’incroyable ?

~ Quelques jours plus tard, peu après le dîner ~

Les jours qui suivirent la proposition de Numa d’être mon amie, elle revint me voir après les cours. Ce n’était jamais à la même heure, mais ce n’était pas grave étant donné que c’était déjà super d’avoir un peu de compagnie. Je commençais à vraiment m’habituer à la voir et pouvoir me détendre en sa présence. Les “premières fois” me rendaient toujours nerveux, mais à part ça, je parvenais petit à petit à parler normalement à ses côtés.

Pourtant, malgré cela, je ne souhaitais pas qu’elle vienne après le dîner. Je ne parvenais toujours pas à manger normalement, laissant toujours mon assiette quasiment pleine. Et, ce jour-là, je me sentis mal en attendant sa venue, partagé entre cela et l’irrésistible envie d’avoir sa présence à mes côtés même pour une petite heure.Le regard détourné de la bouillie de riz qui m’avait été préparée, j’essayais de voir dans le ciel ce qui pouvait tant plaire à ma camarade de classe.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Lun 12 Fév - 14:20



Promesse tenue ?








Numa pressa le pas dans les couloirs. Callach l’avait retenu dans le centre à cause d’une chèvre sauvage un peu trop agressive. Numa était très heureuse d’avoir pu aider son tuteur et d’avoir pu apprivoiser, un peu, l’animal, mais sa journée termina un peu tard fatalement. Mais en y regardant bien, elle préférait finir un peu tard et ne pas croiser Niel que terminer à l’heure prévue et avoir le droit à une remarque assez désobligeante de ce dernier.

En rentrant au pensionna, la jeune femme avait entrepris de diner rapidement avant d’aller se laver et se changer, sentant certainement le furet ou le blaireau mouillé. Ces petits monstres s’étaient essuyés sur elle après leur bain, comme si elle était une serviette. Sheron avait dit que c’était affectif, qu’ils l’empreignaient de leur odeur pour montrer leur affection. Pour montrer leur appartenance oui ! En mode « C’est ma soigneuse à moi », ou « mon humaine à moi », au choix.
Au moins, ce passage avait bien fait rire l’esprit du chien. Même s’il n’avait rien contre les animaux, il préférait la compagnie de ses pairs canins ou des humains. Les journées aux centres lui paraissaient donc d’une lenteur incommensurable, ce qui était une épreuve douloureuse pour une divinité.

Lavée et changée, la lycéenne sentait bon le lys. Numa prit rapidement une chemise à dentelle noir avec un jean serré gris clair. Elle troqua son gilet fétiche trop odorant contre un chandail bleu de Prusse aux nuances lapis-lazulis. La française semblait plus mature et féminine dans ses vêtements de tout les jours, loin de son uniforme scolaire.
En y pensant, peut-être que son camarade de classe ne l’avait jamais vu dans ses tenues quotidiennes. Bon, ce n’était pas si choquant tout de même.
Elle agrippa rapidement son manteau avant de sortir de sa chambre.

La demoiselle dû traverser le parc, le ciel bien sombre à cette heure-ci. Si Numa n’était pas pressée, elle se serait bien arrêtée pour contempler cette beauté céleste qu’était le ciel, mais Yuki l’attendait surement. Su moins, la brune espérait au fond d’elle qu’il l’attendait. Il avait l’air tellement plus enjoué a chaque de ses visites. Evidemment, il ne le montrait pas, ne souriait pas à sa vue, mais elle voyait bien que son regard noisette brillait légèrement lorsqu’elle le visitait.

Comme à son habitude, la demoiselle frappa doucement à la porte, attendant d’être invitée à entrer par l’infirmière. Et comme toujours, Numa prit quelques minutes avec l’adorable petite dame, qui lui offrait thé et gâteau comme si elle était une enfant à gâter. Cette fois-ci, la française du faire un effort pour manger au moins un gâteau, sortant tout juste de son diné. Heureusement le thé l’aidait à mâcher. Thé auquel elle commençait à s’habituer, même si elle préférait de loin les bons laits chauds avec du chocolat. La conversation des deux femmes dura moins longtemps qu’à l’accoutumé, la lycéenne ne voulant pas rester trop tard pour laisser son camarade de classe se reposer par la suite.

Après avoir remercié l’infirmière de sa gentille hospitalité, elle se leva doucement pour ne pas ressentir de remous dans son estomac un peu trop remplis et alla à la rencontre de son camarade de classe à sa place habituelle.
La jeune femme lui intima de sa voix naturellement calme :


_Salut Yuki. Excuse-moi, je viens un peu tard.


Numa retira son manteau d’hiver qu’elle posa au pied du lit du jeune homme avant de venir à ses cotés, s’asseyant en face de lui, sur le lit. Elle avait perdu l’habitude de s’asseoir sur l’assise à coté du lit, offrant une proximité plus amical entre les deux adolescents.












(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE] Lun 12 Fév - 16:25



Le malheur

peut être un pont vers le bonheur.
Peu importe le temps que je pris pour observer le ciel, je ne compris pas vraiment ce qu’elle aimait tant dans le fait de regarder cette immense ouverture vers un monde inaccessible. D’ailleurs, que pouvait-il y avoir là-bas ? Le monde de Toueris et autres Dieux ? Un endroit où je pourrais vivre sans douleurs ou peines ?

*Si tu suivais un peu plus les cours de sciences, tu le saurais certainement.*



*Plutôt mourir qu’apprendre cette matière !*


*Ne dis pas ça… Penses à toutes les personnes que tu laisserais derrière toi en faisant cela. Numa, Sheila, et certainement Nika aussi. Elles seraient sans doute extrêmement tristes que tu aies quitté ce monde sans avoir pu trouver ta place, sans avoir pu découvrir les joies de la vie. Quant à moi… sincèrement, j’aurais l’impression de perdre un autre de mes enfants.*

Je ne compris pas très bien ce que voulu dire ma déesse par là, étant donné que les notions parents et enfants n’étaient guère proches de la réalité. Ma vision des relations les entourant était même des plus sombres, ce qui ne rendait pas simple la compréhension entre cette protectrice de la maternité et moi. D’où nos nombreuses disputes, entre autres. Mais je n’eus pas à y réfléchir plus que cela : avant que je puisse répondre, j’entendis des bruits de pas s’approcher de mon lit. En tournant la tête en cette direction, je découvris ma camarade de classe joliment habillée. Je n’y connaissais pas grand-chose en vêtements, mais cela n’empêchait pas que je la trouvais vraiment très jolie.

Avec cette conversation, j’en avais presque oublié sa possible venue. Sa visite ne me dérangeait pas du tout, au contraire. J’étais très content de la voir, mais entrapercevoir mon diner du coin de l’oeil fit monter en moi des craintes et doutes. Je ne sus vraiment quoi penser ou comment réagir pour cacher le fait que je ne comptais pas manger. Je dus cependant mettre la question de côté afin de me concentrer sur Numa à qui je souris très discrètement alors qu’elle s’excusait. Je lui répondis même doucement en la sentant s’asseoir près de mes jambes :

Ce n’est pas grave. J’aime bien quand tu viens me voir…



*Ah ! Contente que tu dises ce que tu penses vraiment.*

Gêné par les paroles de ma déesse, mais également pour éviter d’avoir en pleine ligne de mire mon repas qui refroidissait, je détournai le regard en attrapant la mèche de cheveux devant mes yeux. Sans que je m’en rende compte, ce geste était devenu de plus en plus fréquent, démontrant ainsi ma gêne. En gros, c’était le genre de geste que j’avais toujours évité pour ne pas avoir droit à des questions piège qui me mènerait inévitablement à des coups. Avec Numa, je savais qu’il n’en serait rien à présent.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promesse tenue ? [TERMINE]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Promesse tenue ? [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Une promesse tenue [Rakuzan Satochi]
» Une promesse non tenue...
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Tenue
» Plus d'espoir des retrouver des survivants de La Promesse Collège Evangélique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Pensionnat :: ◄ Rez-de-chaussée :: ► L'infirmerie-
Sauter vers: