AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Le Parc :: ► Pelouse
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Ven 26 Jan - 20:44

Une route peut prendre mille directions,
la vérité n'en connaît qu'une.




Ce pays est vraiment froid …

Il lui restait un peu de temps à la demoiselle avant d'aller travailler au centre. Même si pour la jeune femme ce n’était pas vraiment un travail, c’était très loin d’être pénible même.

Là-bas il n'y avait que des animaux et des personnes bienveillantes. Pas de dieux, pas d’adolescents, pas de cours, pas de regards en coin. Dawn ne semblait pas être au courant de ces rumeurs à ce propos, ou du moins elle avait la décence ou la maturité de ne pas en parler à sa jeune collègue.
Numa chassa d’ailleurs la pensée de ces rumeurs pour se rappeler que Sheron avait ramené un renard sauvage et apprendrait à Numa à l'approcher sans l'effrayer. Elle n’avait jamais caressé de renard de sa vie.

Aujourd’hui Numa était habillé avec un ravissant chemisier noir à dentelles et un jean gris, avec des bottines à talon épais qui remontait jusqu’au milieu de ses mollets, sous son gilet blanc et son chaud et confortable manteau d’hiver. Numa avait un certain style plus mature et féminin que lorsqu'elle portait l'uniforme scolaire. Ce qui n’aidait pas à lui donner son âge malgré son visage de poupée caché sous son rideau de cheveux d’ébènes.

Un roman ouvert dans ses mains rafraîchit, écrit dans sa langue natale, les yeux vairons de Numa regardèrent l'immensité du ciel, appréciant le calme du week-end.
La plupart des étudiants étaient en ville à ce moment de la semaine, et peu de personnes traînaient dehors avec un temps aussi frais. Pourtant, le ciel était agréable. Même s’il était gris,  dirait le commun des mortels. Mais Numa ne voyait pas du gris. Au delà de cette couleur nuancée de blanc et noir, il y avait toute les couleurs de l'arc en ciel,  des tourbillons de mauve se mélangeant à du bleu pâle, cachés derrière les nuages en formes d'animaux. Le soleil ne traversait pas bien les nuages,  mais assez pour illuminer la terre et toucher les arbres sans feuilles de l'hiver.
La musique sortant des écouteurs de la demoiselle résonnait dans ses oreilles pour lui faire quitter ce monde encore plus rapidement et aussi loin qu’elle le pouvait, quelque part sur les nuages, à découvrir ce qu’il y avait au-delà. Elle se mit même à fredonner, ce qui avait le don d'apaiser sa divinité qui aimait beaucoup la voix douce et apaisante de sa jeune hôte.

Mais la paix de la jeune femme ne dura pas, car elle sentit une présence s'approcher d'elle et se figea, mettant fin à sa mélodie. En plus de ne jamais chanter devant qui que ce soit, Numa se méfiait des présences à présent. Les élevés qui venaient la voir étaient pour lui demander, moqueur, si elle avait réellement cramé sa baraque avec sa famille dedans, mais la plupart n'attendait pas la réponse et partaient en riant et  la traitant de tarée. Les plus méchants essayaient de soulever ses cheveux pour vérifier, mais la concernée ne se laissait pas faire, refusant qu’on la touche. Evidement, ce comportement n’aidait pas à faire taire ces messes-basses. De plus, Numa montrait tellement d'indifférence face à ces gens, pour se protéger, mais c'était blessant dans le fond.
Ayant déjà connue cette situation, avec de la chance, cette rumeur allait passer à une autre dans un ou deux mois, peut être trois. Ce genre de choses ne s’éternisait pas et les humains, surtout les adolescents, se lassaient rapidement si on ne leur donnait pas de matière pour se concentrer et jouer.

Numa regarda derrière son épaule et sentit une odeur familière d'acacia qui venait vivement, comme pressée.
La jeune française soupira doucement et mit une carte de vœux qu'elle avait reçu au nouvel an en guise de marque page. La jeune femme aimait beaucoup cette carte et préférait la regarder à chaque fois qu’elle ouvrait son livre plutôt que de la laisser mourir au fond de son tiroir. La carte était ravissante et même si elle était solennelle, elle était remplie de gentillesse et d’agréables souhaits.

Numa termina sa phrase avant de fermer le gros livre écrit en français. Cela l’entraina dans une question intérieure et la demoiselle se dit que l'irlandaise ne devait pas être au courant de ses origines.
D'ailleurs, qui pouvait deviner que Numa était française ? Accent américain, nom de famille étrange avec un prénom sorti d’on ne sait où ?
Numa se comparait souvent aux croisés chez les animaux. Communément appelés des bâtards. Et encore, chez les animaux ont pouvait distinguer leur origines en faisant attention. Mais Numa n’avait pas de racine et n’admettrait jamais qu’elle ressemblait à sa défunte mère. Elle préférait croire qu’elle ressemblait énormément à son père pour être le plus porche de lui.

Une fois le livre fermé avec un nouveau soupire, Numa retira ses écouteurs et se leva en se tournant pour faire face à l’arrivante.
La brune regarda son ainé de bas en haut. Sheila n'avait pas l'air si heureuse de voir la demoiselle, pourtant elle était venue à elle.
Numa réfléchit assez rapidement, sachant que la rousse allait certainement parler avant la cadette. Il a fallut donc trois mois pour que cette rumeur monte aux oreilles de sa "sœur de panthéon", et qu'elle comprenne que "la fille en seconde aux longs cheveux noir" était Numa.

*Peut être qu'elle vient pour t’emmener manger une glace ?*


L’esprit du chien voulait relativiser, mais que se soit lui ou Numa, ces deux là n’étaient pas stupide. La jeune femme aurait bien aimé que sa divinité ait raison. Mais Sheila était un être sociale et avait certainement pleins d'amis,  ce genre de personne était facilement au courant des rumeurs, qu’elles soient fondées ou non. Et si sa camarade voulait aller manger une glace, elle aurait envoyé un message à la brune au lieu de la chercher dans le pensionnat.
Numa espérait profondément se tromper et passer une bonne fin de matinée. Elle plongea son œil visible dans ceux vairons de la rouquine avant d’émettre de sa voix naturellement calme :

_Oui ?

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Lun 29 Jan - 20:49


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





Je me gratte la nuque. A chaque fois que je suis agacée, je ne peux pas m'en empêcher... Il faut vraiment que je fasse quelque chose pour ce petit tic de gestuel ! A force de le faire, je ne m'en rends plus compte et ça va finir par jouer contre moi.
Enfin d'une certaine façon, c'est plutôt normal que je sois énervée ! Ça va faire bien un bon mois qu'on me rabâche les oreilles avec une rumeur totalement abracadabrante et voilà que j'apprends que ça concerne ma coupine rouge ! Au début je n'y faisais pas trop attention mais ces derniers temps c'est vraiment devenu un sujet récurent chez pas mal de mes amies. A croire qu'elles aiment les histoires horribles... Moi qui est vécu la perte d'un membre de ma famille, j'ai tendance à ne pas plaisanter avec ça, mais bon en même temps je ne peux pas leur en vouloir, elles répètent simplement ce qu'elle ont entendu.
J'ai quand même du mal à y croire. Depuis le début en fait. On ne va pas se mentir, cette histoire est toute de même un peu grosse ! Comment une enfant aurait pu mettre le feu à sa maison avec ses parents dedans ?! Aucun enfant au monde ne pourrait faire ça ! Perdre quelqu'un est bien trop douloureux pour s'amuser à provoquer un assassinat !

Enfin, depuis peu j'ai entendu plus de précisions sur cette rumeur. Apparemment l'enfant en question serait une fille de seconde avec des cheveux noirs et une longue mèche permettant de cacher le côté droit de son visage. Cela servirait à dissimuler son crime étant donné qu'elle se serait brûlée à cet endroit.
Alors, au début je n'avait pas fait trop attention et puis un jour je me suis mise à méditer dessus. Fille de seconde M ? Grande mèche sur le visage ? Cheveux noirs ? . . . Oh mon dieu ! Numa ! Cette rumeur parle de Numa ?!

Je marchai d'un pas décidé. La première chose que j'avais fait fut de toquer à sa porte de chambre pour aller lui parler mais elle était vide. Tant pis, ce n'est pas ça qui va m'arrêter ! Il faut que je la vois, là, tout de suite. Je ne suis pas d'accord avec ces dires de couloirs ! C'est absolument impossible que Numa ait fait une chose pareille ! Elle est tellement gentille... Je suis sûre qu'elle ne ferrait pas de mal à une mouche.

*Comptes-tu lui demander directement si elle a effectivement commit ce crime ? Cela ne prouve-t-il pas ton doute quant à son innocence ?*

*Je ne doute pas d'elle enfin ! Ne dis pas de bêtises ! Mais il faut que j'en ai le cœur net pour que ça me donne le feu vert.*

Oui alors, vous me trouverez sans doute excessive mais j'ai préparé de quoi contrer cette rumeur grotesque ! Et puis, si elle doit subir les mauvaises langues de sa classe, c'est mon rôle d'aller lui apporter mon soutient. Je ne peux pas la laisser toute seule dans un moment pareil. Enfin, elle a l'esprit du Chien, heureusement. Et Kinou aussi.
Je pris un instant pour me calmer. Si j'arrive aussi remontée, elle risque de prendre peur. Pire, elle pourrait croire que je doute d'elle. Je regardai un instant le ciel gris d'Irlande. Toujours aussi capricieux toi ! C'est trop demander que d'avoir un peu de soleil plutôt que des gros nuages foncés ? Enfin... J'avais de quoi faire pour ne pas me laisser toucher par le froid. Entre ma veste, mon manteau et mes longue botte noires, autant dire que je ne laissais aucune surface de peau à l'air libre. Sauf mon visage. Merci de ne pas m'imaginer avec une cagoule ridicule sur la tête ! Quoi que, j'avais tout de même une écharpe qui remontait jusqu'à mon nez. S'il y a bien une chose que je déteste c'est avoir le nez froid ! Pareil pour les oreilles ! Je suis sensible...

Je frottai mes mains entre elles avant de reprendre ma marche. J'ai déjà vérifié pas mal d'endroits, je commence à être à court d'idée...

*Le bassin à carpes. Tu l'as consciencieusement évité depuis l'amorce de tes recherches... Je tiens également à signaler qu'elle y était à Halloween.*

*Tu te souviens de ça toi ?*

*Tâche de t'adresser à moi avec un peu plus de respect d'autant plus lorsque je daigne partager mon génie avec ta petite personne insignifiante.*

Moi qui croyait qu'on avait enfin trouvé des façons de communiquer... Et puis je sais pertinemment qu'il n'essaye pas de m'aider. Non, lui tout ce qu'il veut c'est aller dire deux mots à Numa. Avec cette rumeur dans les couloirs, autant dire que le panthéon chinois en prend un coup et ça, il ne l'accepte pas.
Je soupirai intérieurement tout en réfléchissant. Même si nos motivations sont différentes, au moins Long m'aide un peu pour une fois.
Le bassin à carpes donc ? Brrrr. J'en garde un très mauvais souvenir... Mais il avait peut être raison ? Ça serait vraiment dommage de ne pas y aller et de la louper seulement pour contredire le Dragon. Résignée, je décide finalement de tourner les talons en direction du fameux point d'eau.

1-0 pour Long.. Il avait raison, Numa est bien là.

Assise sur un banc avec ses écouteurs sur les oreilles, elle s'occupe avec un bouquin. Plutôt imposant le machin ! Je suis nulle pour les estimations mais je peux dire avec certitude que je n'aurais jamais le courage de lire un livre aussi gros...
Je m'approchai doucement de la jeune fille qui semblait avoir remarqué ma venue. Elle referma les page de l'ouvrage avant de se tourner vers moi.

- Oui ?

Même si sa voix était très calme et toujours aussi douce que d'habitude, ce simple petit mot me serra le cœur. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai le sentiment qu'elle n'est pas très heureuse de me voir... Peut-être qu'elle est tout simplement à bout de nerfs à cause de cette rumeur ? Je me sens mal de venir la voir pour ça. Je ne devrais pas en rajouter... Mais en même temps je ne pouvais pas rester comme ça, avec cette question qui me trotte dans la tête. Avant de me lancer, je pris une inspiration pour calmer mon stresse.

- Salut Numa, tu vas bien ? Je marquai un petit temps de pause pour me laisser le temps de peser le pour et le contre mais me décidai finalement à faire ce pourquoi j'étais venue, écoutes, je vais être franche avec toi. J'ai entendu des rumeurs circuler et te concernant dernièrement. Je n'y crois pas mais je ne veux rien faire sans entendre de ta bouche que c'est faux. Alors ... heum... Ce n'est pas vrai, n'est-ce pas ?

Je me balançai légèrement d'une jambe à l'autre, assez gênée de lui poser cette question. J'ai un peu peur qu'elle me pense comme les autres et je sais que je peux être maladroite... J'espère qu'elle ne le prendra pas mal...


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mar 30 Jan - 1:17
_Oui ?

Numa était froide. Ce qui semblait habituelle chez cette jeune lycéenne. Pourtant, cette fois, elle était vraiment froide. La française était prête à entendre ce qu’elle ne voulait pas entendre de la bouche d’une des seules personnes qu’elle appréciait dans ce triste monde. Entendre que Sheila n’avait pas confiance en la brune. Entendre cette question qu’on n’arrêtait pas de lui poser depuis quelque temps, avec ce ton interrogateur à la fois inquiet et méprisant.
Froide … c’était le seul moyen pour Numa de se protéger et ne pas montrer les blessures que ressentait son cœur à chaque fois qu’on posait les yeux sur elle. Elle ne pensait pas que des événements aussi méprisant allaient la poursuivre jusqu'ici, en Irlande, à Immortalia.

La française ne détacha ses yeux de l’arrivante. Sheila émit un profond soupire, comme pour se préparer à parler, avant de lui demander de sa voix d’habitude si enjouée :

_Salut Numa, tu vas bien ?

La rouquine prit une pause alors que Numa ne répondit pas. La brune n’hochait même pas la tête en guise de réponse. Ça se voyait que Sheila n’était pas à l’aise, même sa voix la trahissait. La brune n’avait plus aucune doute sur la venue de l’irlandaise et attendait que la sentence tombe.

Le visage de Numa demeura figé et son regard distant. Ce regard qu’elle offrait aux inconnus. Un regard qu’elle n’avait pourtant jamais eut pour Sheila. Bienveillante à leur première rencontre, complices à leurs autres moments passés ensemble, la rouquine n’avait certainement jamais connu ce regard  froid qui semblait hurler « Laisse-moi tranquille ! » venant de sa sœur de panthéon.
Pourquoi maintenant ? Pourquoi Numa sentait le besoin de se protéger à présent ?

Pour la cadette, la réponse était incertaine. Pour l’esprit du chien, qui la connaissait mieux qu’elle ne se connaissait, la réponse était là, évidente, comme une lumière dans la nuit. Numa ne se protégeait pas elle. Elle protégeait Sheila …

_Ecoutes, je vais être franche avec toi. J'ai entendu des rumeurs circuler et te concernant dernièrement. Je n'y crois pas mais je ne veux rien faire sans entendre de ta bouche que c'est faux. Alors ... heum... Ce n'est pas vrai, n'est-ce pas ?

Sans répondre, les yeux de Numa descendirent le long du petit corps de la rouquine jusqu’à ses jambes. Elle se dandinait comme une petite fille timide qui demandait une pâtisserie à un adulte inconnu. Puis son regard remonta vers les yeux vairons de sa camarade.

Au fond, Numa était heureuse que Sheila ne croit pas ces mensonges, qu’elle ne pense pas que sa cadette soit une monstrueuse psychopathe pyromane. Ça lui faisait du baume au cœur. Le regard froid de la brune eut une lueur d'espoir et de reconnaissance. Mais …
« Je ne veux rien faire sans entendre de ta bouche que c'est faux » voulait dire que Sheila allait s’en mêler ? Qu’à cause de Numa elle aurait des ennuis ? Le visage  de la brune se tourna un moment vers le sol, rassemblant ses idées.

Puis, sans relever la tête, l’unique œil visible de la jeune femme alla rencontrer le regard de Sheila. Dans cet angle, Numa avait une expression de mépris. Elle le savait. Cependant, sa voix resta toujours aussi calme malgré ses efforts pour paraitre froide envers l’irlandaise :

_Et si c’était vrai ?

*Numa, non !*

_Si j’avais vraiment tué toute ma famille, dans un feu, de joie que j’aurais provoqué ?

*Qu’est-ce que tu fais ?!*

Les mains de Numa se crispèrent sur son livre. Elle ne savait pas mentir, mais son souhait de protéger Sheila était sincère et l’animait à cet instant. Si la petite s’en mêlait, ça ferait une nouvelle victime. Une nouvelle personne qui allait souffrir.  Une nouvelle personne à qui Numa s’était attachée. Et la brune ne voulait pas.
Numa ne voulait pas que le sourire de ce petit rayon de soleil soit terni par la bêtise humaine. Ce joli rayon de soleil, si gentille, si attachante. Même si Numa trouvait qu’elle ne le méritait pas, Sheila la voyait comme son amie, et la française en était vraiment heureuse. C’était la première fois qu’une fille de son âge était si gentille avec elle, croyait en elle et cherchait à être son amie sans l’utiliser. Sa soeur spirituelle ...
C’était peut-être naturel ou simple pour la petite rousse d’être ainsi et de donner autant de joie autour d’elle, mais pour Numa c’était une chose si importante à ses yeux que son petit cœur fragile se recollait doucement après toute ces années et les efforts qu'elle avait fait pour tenir debout. Seulement, la jeune femme préférait que Sheila la déteste plutôt que de la faire souffrir ou la voir souffrir.

*Je la protège*

_Que ferais-tu ?


Numa releva la tête pour regarder un bref instant Sheila. Le beau bleu printanier qui ornait les iris de son œil gauche semblait être plus sombre, comme un bleu tournant vers la nuit, ou la pluie, était l’expression de la tristesse qui rongeait son être, alors qu’elle ne pouvait pas l’exprimer. Aucune larme, aucune expression, aucun signe de ce que la jeune française ressentait. Pourtant, ce qui était invisible existait réellement.
L’esprit du chien grogna, partagé entre incompréhension et colère :

*Tu te rends malheureuse pour rien ! Tu t’es mis un pensionna à dos pour aider un garçon que tu apprécie, mais tu refuses qu’on fasse de même pour toi ? Pourquoi est-ce que tu ne laisse pas Sheila t’aider ?!*

Numa ne répondit pas à sa divinité, le laissant lire en elle, comme il savait si bien le faire. La brune avait l’habitude qu’on la voit comme un monstre de foire. Elle ne voulait pas que Sheila subisse la même chose. Et que pouvait-elle faire pour la protéger hormis l’éloigner de la source du problème ?

Doucement, sans un mot de plus, Numa marcha, contournant la jeune irlandaise et commençant à partir. Elle serra fermement son livre contre sa poitrine, le regard voilé par des larmes qui voulaient couler mais que ses yeux empêchaient de s’enfuir. Afin de rester forte, la brune se répéta mille et une fois dans sa tête que c’était pour protéger Sheila …

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mar 30 Jan - 3:10


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





Un blanc. Juste un blanc. Je viens à peine de poser ma question que j'ai déjà l'impression de le regretter... Je sens le stress monter en moi à chaque seconde qui s'écoule... Je ne doute pas de Numa. Jamais je ne douterai d'elle. Mais imaginer qu'elle me pense capable de croire à ces sottises m'angoisse beaucoup. Je n'ai pas envie de perdre son amitié pour quelque chose comme ça. Numa est une fille si distante, c'est déjà une grande chance d'avoir pu m'approcher de si près alors il n'est pas question de faire un faux pas. Mais en même temps, je ne peux pas changer ma façon d'être pour lui plaire, ça ne serait pas honnête. Je suis curieuse et assez "pied dans le plat", c'est comme ça, je n'y peux rien.

Je croisai son regard. Tellement froid... Est-ce qu'elle veut vraiment que je m'en aille ? Désolée Numa, pas tant que je n'aurais pas de réponse !
Comme pour exaucer mon vœux, la jeune fille prit enfin la parole en changeant légèrement son angle de vu. J'avais presque l'impression qu'elle me méprisait de là...

- Et si c’était vrai ? Si j’avais vraiment tué toute ma famille, dans un feu, de joie que j’aurais provoqué ?

Incompréhension la plus totale.

Je fronçai les sourcils en entendant cette réponse. Qu'est-ce qu'elle cherche à me dire ? Elle ne m'a pas vraiment répondu là, n'est-ce pas ? Pourquoi ne me dit-elle pas simplement ce qu'il se passe ? Je ne suis pas là pour la juger ou bien me moquer d'elle. Alors pourquoi elle me dit ça ? Je ne suis pas assez digne de confiance ? J'ai l'impression d'être rejeté sans savoir ce que j'ai bien pu faire de mal... Je cherche à l'aider, pas à lui nuire.

*Elle fait honte à notre panthéon ! Laisse mes paroles guider les tiennes, il me faut lui parler !*

Pendant que j'étais restée stupéfaite, le Dragon avait déjà commencé à s'énerver. Savoir que l'une des possédées du zodiaque puisse faire preuve de si peu d'honneur le mettait hors de lui. Il ne la tenait déjà pas énormément en estime à cause de l'esprit du Chien mais là, je sens que cette goutte d'eau fait déborder son vase de tolérance.
Il faut que je me calme pour ne pas me laisser submerger par mes émotions sinon je serais vulnérable et il risquerait de reproduire le même phénomène qu'avec le violenteur de porte...

*Ce n'est pas normal qu'elle me dise ça. Non seulement ça ne répond pas à la question mais en plus ça m'envoie balader. Ça ne ressemble pas à Numa de faire ça...*

- Que ferais-tu ?

La voix cristalline de ma sœur de panthéon me tira hors de mes pensées. Pourquoi est-ce qu'elle me pose encore une question ? Elle veut peut-être me tester... Ce n'est pas un jeu, bon sang ! Arrête de tourner autour du pot et soit honnête avec moi ! Autant que je le suis avec toi !
C'est ce que j'aurai aimé lui dire mais je ne pouvais pas y aller aussi fort. Et je suis encore sous le coup de la surprise alors j'ai du mal à mettre en route mes cordes vocales. Aller Sheila ! C'est tout de même pas si difficile de prendre la parole ! Tu le fais tout le temps !
J'ouvrai la bouche mais voir le regard de Numa me stoppa net. Elle avait l'air tellement... triste. Cette expression de détresse me fendit le cœur. Ça rime à quoi ce que tu me fais là ? Pourquoi tu me repousse et semble m'appeler à l'aide en même temps ? Je ne comprends pas...

Sans même me laisser le temps de répondre à sa question, la jeune fille passa à côté de moi pour s'en aller en silence. Son livre serré contre sa poitrine et ses yeux baissés. Et moi je restais là, sur place l'espace d'une demi-seconde en me demandant ce qu'il m'arrivait.

*Sheila ! Action, réaction !*

La voix du Dragon me tomba sur le crâne comme un marteau de fer pour me faire réagir. Je me tournai en vitesse et attraper le poignet de Numa. Long a raison, je ne peux pas me laisser impressionner par ça ou rester coite de stupéfaction. Et puis, si je ne fais rien maintenant, alors tout les tours que j'avais fait dans ce pensionna pour la trouver et m'expliquer avec elle n'auraient servi à rien ! J'ai décrété que je lui viendrai en aide alors je me devais d'aller au bout de ma décision ! Déjà parce que j'aurai honte si je n'essaye même pas, aussi parce qu'il était question d'une de mes amies et enfin parce que je déshonorerai la mentalité de Long. Il faut que j'agisse si je veux faire bouger les choses. Je ne peux pas la laisser partir.

- Numa !

Je la tenais plus fermement pour ne pas qu'elle m'échappe. Il est hors de question qu'elle parte de cette façon !

- Tu te rends compte de ce que tu me dis ? Tu ne peux pas me laisser comme ça. Je veux t'aider tu sais...

Je repris une grande inspiration avant de reprendre. J'avais besoin de ce moment pour organiser mes idées mais je me dépêchai de reprendre pour ne pas lui laisser le temps de "marchander". Le plus sincèrement du monde, je posai mon regard sur elle.

- Et même si c'était vrai, je ne peux pas croire que ça ait été volontaire ! Je te fais confiance et je n'ai pas peur de toi ou de continuer à te côtoyer malgré les mauvaises langues ! Tu es une personne si gentille. Fiable et honnête. Je ne pense pas que tu ferrais du mal intentionnellement. Voilà comment je te vois.

A cet instant, je ne savais pas si j'étais énervée ou bien triste qu'elle ne se rende pas compte de l'affection que je lui porte. Je sentais ma gorge se nouer légèrement m'empêchant de renchérir immédiatement.

- Et la réponse que tu me donnes... J'ai l'impression que tu cherches à me repousser. Alors, si c'est la cas pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu me regardes avec des yeux si tristes ?

Vraiment, je ne comprends pas.
Je ne pensais pas que je lui dirais tant de choses mais il faut croire que j'en avais besoin. Au moins elle sait à quoi s'en tenir... Cette histoire de rumeur est très sérieuse et je n'ai aucune envie de la prendre à la légère. Mais est-ce que les mots que j'ai choisis étaient les bons ? Tout ce que je peux faire maintenant c'est attendre sa réponse en espérant qu'elle accepte de s'ouvrir, ne serait-ce qu'un petit peu...


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mar 30 Jan - 20:22
Alors qu’elle commençait à quitter le bassin à carpes, pour errer elle ne sait où dans le pensionnat, à la recherche d’un coin tranquille sûrement, Numa sentit une force prendre fermement son poignet, tant et si bien qu’elle lâcha son livre dans un sursaut qui alla s’écraser contre l’herbe fraiche de la pelouse.

_Numa !

La brune se retourna pour regarder le sujet qui emprisonnait son poignet. Poignet qui se fit davantage serrer par la rouquine alors que la brune n’opposa aucune résistance. Numa n’aimait pas, mais vraiment pas du tout cette proximité, surtout avec un geste si brutal et surprenant.
La jeune femme se figea de peur. De mauvais souvenirs commencèrent peu à peu à englober son esprit. L’empêcher de bouger ou de fuir. Englober fermement ses poignets, parfois ses chevilles. Ça ne servait à rien de se débattre lorsqu’ils étaient plusieurs et surtout lorsqu’on avait un gabarit si faible.
Pourquoi lorsqu’elle opposait de la résistance, ces horribles enfants prenaient plus de plaisir ? Pourquoi tant de sadisme ?
Lâche-moi, s’il te plait …

Où est-il ? Pourquoi sa présence n’est pas là ? Où est donc cette main si chauleuse qui la protège ?

*Numa, calme toi, ce n’est que Sheila, elle ne te fera pas de mal !*

Les yeux de la française étaient obstrués par de noires pensées, mais l’esprit du chien la maintenait sur terre afin que son hôte écoute ce qu’avait à dire la rouquine.

_Tu te rends compte de ce que tu me dis ? Tu ne peux pas me laisser comme ça. Je veux t'aider tu sais... Et même si c'était vrai, je ne peux pas croire que ça ait été volontaire ! Je te fais confiance et je n'ai pas peur de toi ou de continuer à te côtoyer malgré les mauvaises langues ! Tu es une personne si gentille. Fiable et honnête. Je ne pense pas que tu ferrais du mal intentionnellement. Voilà comment je te vois.

Eternellement inexpressive, l’œil visible de Numa devint cependant de plus en plus foncé sous le voile translucide qui ne cessait de s’épaissir sans exploser pour laisser fuir les larmes qu’elle retenait avec force et habitude. Elle ne savait pas si elle ressentait de la peine ou de la joie. La peine que Sheila insiste pour s’embarquer dans une mésaventure ou la joie d’avoir le sentiment d’être apprécié pour ce qu’elle était. Les deux peut-être. Cependant, la française ressentait une autre émotion, qui ne dominait heureusement pas son être ; la peur. La prise de Sheila lui faisait peur, mais ça, la petite rousse ne pouvait pas le deviner. La proximité. Sentir cette petite main bloquer la sienne, l’odeur de Sheila englober les narines de Numa. Une odeur pourtant appréciée en tant normal. Pas cette fois.
Trop près.
Trop serré.
Lâche-moi, s’il te plait … s’il te plait …

Sheila gloussa, comme si sa gorge était prise, avant de terminer :

_Et la réponse que tu me donnes... J'ai l'impression que tu cherches à me repousser. Alors, si c'est le cas pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu me regardes avec des yeux si tristes ?

A ces mots, enroulés d’émotions, étrangement, Numa avait envie de se réfugier dans les bras de la petite rouquine autant qu’elle voulait les fuir. Ce n’était pas la faute de Sheila si le cœur de la française était blessé. Ce n’était pas non plus la faute de Numa.
Pour se protéger, et protéger ce faible cœur meurtri, la brune avait appris à ne rien exprimer sur son visage, retenir ses larmes, mais parfois, c’était difficile … Le plus difficile était de les ressentir malgré tout. L’essentiel est invisible pour les yeux …

Numa leva sa main libre vers le visage de la petite rousse, voulant effleurer la frange couleur d’aube de sa sœur de panthéon. Cette jolie couleur rosé qui n’appartenait qu’à Sheila. Mais à quelques centimètres, elle se ravisa. Cependant, la française remplaça ce geste par des mots :

_Sheila … La place du soleil n’est pas dans l’obscurité.

Une nouvelle fois, Numa sortit des paroles énigmatiques, comme elle l’avait fais pour Yuki, lorsqu’elle parlait sans réfléchir. La brune ne s’en rendait compte qu’après avoir terminé ses phrases malheureusement. Comme pour son camarade de classe, la française voulut s’exprimer avec des mots plus clair, mais l’esprit du chien l’arrêta.

*Numa ne cherche pas à justifier ton acte. Si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour moi. Dis la vérité à Sheila, je t’en prie. Elle a le droit de savoir qu’elle n’a pas tord à ton sujet. A savoir, qui tu es vraiment.*
*Et qui suis-je ?*
*Une petite louve perdue qui ne demande qu’à trouver sa meute.*

L’esprit du chien savait parler à son hôte. Lui faire imaginer ce qu’il ressentait. Numa était plus sensible aux images qu’aux belles paroles. Les mots n’avaient pas de sens sans actes.
Ne dis pas à une personne que tu tiens à elle, prouve lui.
Ne dis pas que tu le feras, fais le.
Ne promet rien que tu ne tiendras pas.
Sur ces points, Gõu et Numa étaient entièrement d’accord. Mais parfois, il fallait s’exprimer pour que l’autre puisse comprendre. Parfois, les mots étaient beaucoup plus puissants que les gestes. Et les mots de Sheila semblaient tellement puissants en cet instant.

La française émit un long soupire. Puis, doucement, Numa passa sa main libre sous les cheveux qui hantent son visage, ferma son œil droit et remonta toute sa mèche, laissant son visage de poupée à découvert. Elle avait la peau lisse et les joues rebondies par la rondeur de son visage, un petit nez légèrement retrousser, une petite bouche avec des lèvres fines et colorées par rapport à sa peau d’une extrême blancheur. La brune avait de très grands yeux par rapport aux autres éléments de son visage, malgré que l’un soit fermé. Sans mèches pour cacher ce joli visage, Numa faisait à présent son âge et dégageait même une innocence enfantine. Elle qui paraissait toujours plus mature.

_La vérité, c’est que je n’ai jamais brûlé ni maison, ni famille.

Sur ces mots, la demoiselle lâcha ses cheveux qui reprirent leur place initiale. Elle arrangea tout de même sa mèche avant d’ouvrir son œil sous son rideau d’ébène. Les yeux de Numa passèrent de son poignet emprisonné au regard de Sheila.

_Est-ce que tu peux me lâcher, s’il te plait ? … ça fait mal.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Jeu 1 Fév - 18:46


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





La gorge nouée, j'ose à peine respirer de peur que sa réponse m'envoie une nouvelle fois balader. Je ne comprends pas bien pourquoi est-ce qu'elle me repousse... Je sais que subir des rumeurs n'est pas très amusant... C'est d'ailleurs dans ces moments là qu'on a le plus besoin de soutient. Alors pourquoi est-ce qu'elle reste toute seule, assise sur un banc, à supporter ? Et pourquoi personne ne va la voir pour lui demander si elle va bien ? Ce n'est pas normal ça... Je ne comprendrai jamais ces jeunes qui s'amusent avec des rumeurs aussi graves ! Aucun savoir vivre ! Aucune bienveillance ! J'ai beau m'obstiner à croire que chacun de nous possède une part de lumière, il y a tout de même des fois où je suis agacée de ne voir que la part d'ombre... Je ne veux surtout pas que Numa tombe dans l'obscurité alors qu'elle se démène à prendre un chemin lumineux... Même si elle est plutôt froide comme fille, elle n'a rien de malveillant et je peux clairement voir qu'elle fait de son mieux pour ne pas s'enfermer dans les ténèbres. Il suffit de voir sa façon de vouloir aider Yuki ou bien sa gentillesse (et surtout sa patience) envers moi. Et si à des moments elle trébuche et risquerait de couler, je veux être là pour la rattraper ! Je refuse que ses efforts soient réduits à néant par de stupides racontages niveau maternelle !

Numa semblait m'écouter d'un œil inexpressif, comme toujours. Malgré son expression qu'elle voulait sans doute neutre, elle ne pouvait pas tromper mon intuition. Quand je la regarde, j'ai simplement l'impression qu'elle est triste. J'espère vraiment avoir utilisé les bons mots. Si je n'arrive à rien maintenant, je ne pourrai pas prétendre l'aider à l'avenir.

*Tu ne peux aider une personne qui ne le désir pas. Résigne-toi et laisse-la gérer ses propres problèmes. C'est en affrontant seuls nos démons que l'on devient plus fort !*

Les paroles de Long semblaient emplies de sagesse. Et d'un autre côté, j'avais la sensation qu'il ne voulait pas s'embarrasser d'un "poids" et préférait que je ne porte mon attention que sur lui. Est-ce qu'il pouvait être sage et égoïste à la fois ? Ou bien était-il vraiment sincère ? A moins qui ne maquille ses propres envies par un enseignements soit-disant pertinent pour obtenir ce qu'il veut ? Je soupirai en mon for intérieur. Comment déchiffrer les véritables intentions du Dragon sans me faire taper sur les doigts ?
Assistant en direct à mes questionnements intérieurs, ce dernier décida de ne plus rien dire pour ne me donner aucune réponse claire. Sérieusement Long... Ça t'amuse de me voir patauger dans la semoule ?

Un mouvement de la part de Numa récupéra mon attention. Elle venait de lever sa main et l'approchait de mon visage. Oh ? Ooooooh ! Un petit contact ! Oui ! Ça veut dire que mes paroles l'ont touché et qu'elle m'apprécie ! Enfin j'imagine. Je ne suis pas dans sa tête non plus.
Toute contente à l'idée de recevoir une petite marque d'affection de la part de la jeune fille, je me mis à sourire mais mes espoirs tombèrent finalement en poussière quand elle se figea à quelques centimètres de ma frange. Elle se ravisait. Mais fooooouh ! C'est pas juste, ça va faire deux fois qu'elle interrompt son geste ! Bon la dernière fois ce n'était pas de sa faute étant donné que le violenteur de porte l'avait stoppé mais là.. là, y a rien qui t'en empêche ! Come on girl ! Vas au bout de ton envie, je ne demande que ça, un petit contact venant de toi !

-Sheila … La place du soleil n’est pas dans l’obscurité.

J'écarquillai légèrement les yeux, perplexe face à sa réponse. Est-ce que... Est-ce qu'elle parle de nous ? Et donc... Le soleil ce serait moi et l'obscurité serait la situation dans laquelle elle est ou bien elle-même, directement ? Non, quand même pas... Me comparer au soleil serait un peu trop... Je ne suis pas si brillante, si ? Enfin je veux dire, agir comme je le fais est un comportement normal ! Je ne vois pas en quoi je mériterai d'être appelée de cette façon. Je me grattai l'arrière de la tête en réfléchissant à cette phrase qu'elle me donnait pour réponse tandis qu'elle passait sa main sous sa longue mèche noire. Doucement, elle découvrit son visage qui semblait d'un coup plus jeune et si doux. On aurait dit qu'elle s'était lavée avec du lait tant sa peau semblait lisse et blanche. Je la dévorais du regard sans m'en rendre compte, étudiant chaque parcelle de son visage. J'avais tellement l'habitude de la voir avec sa mèche que ça me faisait vraiment bizarre.

Mais pourquoi ferme-t-elle sont œil ? Est-ce qu'il lui fait mal ? Je ne me questionnai pas plus longtemps pour écouter attentivement la jeune fille qui m'affirmait qu'elle n'avait brûlé ni maison, ni famille après quoi elle laissa retomber sa mèche. Ah ! Je le savais ! Je savais bien que ces rumeurs étaient fausses ! Non mais oh ! C'est que je commence à la connaître Numa ! Jamais elle n'aurait fait ça et elle ne l'a justement PAS fait ! Dans vos faces bande de vilains lanceurs de rumeurs !

- Est-ce que tu peux me lâcher, s’il te plaît ? … ça fait mal.

Je lâchai immédiatement ma sœur de panthéon après sa demande. Mince, quelle idiote je suis ! Mal à l'aise, je me confondis en excuse tout en gesticulant comme si ça rendrait mes propos plus convaincants.

- Ah ! Je suis vraiment désolée ! Je ne voulais pas te faire mal ! Enfin ce n'était vraiment pas mon but hein. Pardon, je suis un peu brutale et maladroite sans m'en rendre compte. Enfin bref, désolée.

Je me frotte l'arrière du crâne en rougissant légèrement de gène. Je me sens un peu bête de lui avoir serré si fort le poignet alors que j'aurai pu simplement le tenir. J'imagine qu'à ce moment là, j'ai eu peur qu'elle s'en aille...
Puis je croisai les bras avant de reprendre.

- En tout cas j'ai bien fais de continuer à croire en ton innocence malgré ta réponse ! C'est que t'aurais presque réussis à me mettre le doute ! Faut pas faire ça coupine, tu sais que je suis un peu bête...

Je soupirai avant d'appuyer un doigt contre son front.

- Et pour revenir sur ton histoire de soleil... Je ne sais pas si tu parlais de nous et donc que tu me disais subtilement de ne pas m'approcher de toi mais il faut que tu saches une chose, c'est de l'obscurité que jaillit la lumière !

Je retirai ma main de son front en lui adressant un sourire, sincèrement heureuse de savoir que les rumeurs n'étaient pas vraies.

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mar 6 Fév - 19:14



Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





_Est-ce que tu peux me lâcher, s’il te plait ? … ça fait mal.


A ces mots, Sheila lâcha immédiatement la brune qui se frotta machinalement le poignet. Numa n’avait pas de trace sur sa peau blanche, la rouquine n’était pas une brute épaisse, mais c’était comme un geste pour retirer tout trace de contact avec l’irlandaise. Et parce que la prise de son poignet n’était vraiment pas de bons souvenirs.
On ne lui avait plus prit le poignet depuis qu’elle avait rencontré son meilleur ami, toujours là pour la défendre, comme un bouclier indestructible. Mais ici, en Irlande, la jeune française n’avait pas son bouclier et, malheureusement, ressentait parfois le besoin d’en avoir un.


_Ah ! Je suis vraiment désolée ! Je ne voulais pas te faire mal ! Enfin ce n'était vraiment pas mon but hein. Pardon, je suis un peu brutale et maladroite sans m'en rendre compte. Enfin bref, désolée.


Numa ne répondit rien, elle ne fit aucun autre mouvement que le frottement à son poignet en observant l’hôte du dragon. Sheila se frotta la tête et ses joues prirent une légère teinte rosée, comme si elle avait froid.


*Mais non voyons, elle est gênée.*

*Gênée ?*

*De t’avoir fais mal. Tu as encore beaucoup à apprendre sur les humains.*


Numa ne poursuivit pas la conversation avec sa divinité. Elle savait bien que certains sentiments lui échappait, la gêne, la jalousie, la rancune, et bien d’autres dont elle connaissait le sens, mais n’avait jamais ressentis.
La française finit par redonner toute son attention à Sheila après les dires de l’esprit du chien.


_En tout cas j'ai bien fais de continuer à croire en ton innocence malgré ta réponse ! C'est que t'aurais presque réussis à me mettre le doute ! Faut pas faire ça coupine, tu sais que je suis un peu bête...


Numa baissa les yeux, un peu honteuse. La brune ne pensait pas à mal, ses intentions étaient pures, vraiment. Mais la française avait du mal à exprimer ses sentiments, et les exprimer n’étaient peut-être pas une bonne chose si elle ne voulait pas que Sheila s’implique.
Sans prévenir, Sheila vint appuyer un doigt sur le front couleur de lune de sa camarade de panthéon. Numa aurait du avoir le réflexe de s’éloigner, mais son corps ne prit aucune autodéfense face à la petite rousse, et la brune resta là, plantée comme un piqué, à regarder la rouquine.


_Et pour revenir sur ton histoire de soleil... Je ne sais pas si tu parlais de nous et donc que tu me disais subtilement de ne pas m'approcher de toi mais il faut que tu saches une chose, c'est de l'obscurité que jaillit la lumière !


Ces mots furent suivis d’un grand sourire et Sheila retira son doigt du front de Numa. La brune regarda sa camarade en clignant plusieurs fois des yeux, ne sachant rien faire d’autre des éléments de son visage. Numa aurait vraiment voulu rendre son sourire à sa gentille camarade.
Avec un grand effort, la brune essaya de plisser ses lèvres pour que ses commissures se lèvent. Mais tout ce qu’il se passait était que ses lèvres tremblotaient comme si la cadette était irritée.
La demoiselle abandonna au bout de quelques secondes, voyant bien que c’était inutile d’essayer de sourire.

Numa ramassa son livre dont certaines pages ont légèrement mangé le sol. Elle ramassa également sa jolie carte et fut heureuse qu'elle ne fût pas abîmée. Elle remit la carte à sa page de lecture avant de remettre les pages correctement, répondant tout de même à la jeune rouquine :


_Si tu étais bête, tu aurais fait comme les autres, à croire ces gamineries. Tu es intelligente au contraire.


Numa continuait de remettre les pages correctement pour qu’ils reprennent leur forme d’origine. Le livre était bien épais, et sous son poids, les pauvres pages n’ont pas pus résister.


_Je ne veux pas qu'il t'arrive quoique ce soit parce que tu as voulu m'aider. Ce n'est qu'une rumeur. Les rumeurs passent plus vite qu'on ne le pense, je t’assure.


Finalement, Numa referma son livre remit en ordre et le serra contre elle des deux mains pour le pas le perdre de nouveau. Le livre en lui-même n’était pas très important, elle pourrait le racheter, mais la carte à l’intérieur lui était précieuse.
La brune leva les yeux vers ceux vairons de la rouquine et continua de sa voix naturellement calme :


_Alors, ne t'en fais pas pour moi ... ça me fait plaisir que tu sois venue me voir. Mais tu devrais plutôt t’inquiéter pour Yuki, c’est lui le plus touché dans l’histoire.






(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mar 13 Fév - 22:32


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





Ma camarade de panthéon se frottait le poignet machinalement après que je l'ai lâché. Mince... J'ai vraiment du lui faire mal. J'ai serré si fort que ça ? Non. Quand même pas ! Si ? Je n'ai pas tant de force que ça... Ou bien c'est Numa qui est fragile ? Pas à ce point tout de même.
Long coupa mes questionnements avec un puissant soupire. Visiblement, mon inquiétude pour Numa lui passait par dessus la tête. Non, c'est plus que ça. Il est carrément agacé par l'état dans lequel je me mets. Bon, peut être qu'il a raison et qu'il n'y a pas tant besoin de s'inquiéter.

La petite intervention du dragon me permit de me détendre et de prendre la parole. A mesure que je parlais, la jeune fille baissait les yeux, détournait le regard ou se crispait légèrement sur place. Je m'y prends si mal que ça ? D'habitude je fais plus facilement mouche... Faut croire que la situation est plus grave que ce que j'aurai pensé. Ou du moins elle l'est pour Numa. Mais tant pis, ce n'est pas ça qui va m'arrêter. Il faut qu'elle sache ce que je pense, qu'elle sache qu'elle n'est pas seule.
Je clôturais ma réplique par une phrase qui m'était venue toute seule comme si elle avait coulé de ma bouche. Et j'avoue, je suis plutôt fière de ce que j'ai dit. "C'est de l'obscurité que jaillit la lumière"... Ouais, ça claque ! Faudrait que je la note quelque part pour ne pas l'oublier...

*S'il te plais... On se concentre !*

*Ah ! Oui ! Pardon...*

Je redonnai mon attention à mon amie et remarquai que ses lèvres tremblotaient. Ne me dites pas que je m'y prends réellement si mal que ça ! J'ai dis quelque chose qui l'a énervé ? Fooouh... Moi qui trouvais ma phrase percutante, je suis triste qu'elle ait si peu d'impact...
Avant de prendre la parole, Numa ramassa son gros livre qui était tombé lorsque je l'avais rattrapé. Aïe ! C'est peut-être ça qui l'a irrité ? A cause de moi son livre à fait une rencontre des plus douloureuses avec le sol...

- Si tu étais bête, tu aurais fait comme les autres, à croire ces gamineries. Tu es intelligente au contraire.

Je l'écoutais en inclinant légèrement la tête sur le côté, dans l'attente qu'elle continue. J'avais le sentiment qu'elle n'avait pas finit de parler et je ne comptais pas lui couper la parole.
Elle replaçait consciencieusement les pages du bouquin sans me regarder. Est-ce qu'elle est mal à l'aise ? Mince, j'espère pas. Moi qui n'a qu'une envie c'est qu'elle se sent bien...
Mais c'est vrai qu'elle n'est pas facile à aborder cette fille. Un vrai petit renard qu'il faut apprivoiser. Enfin, jusque là, mes approches avaient plutôt bien marché. Du moins, assez pour que je puisse lui parler et qu'elle puisse me répondre sans retenues. Donc, ce n'est certainement pas maintenant que je vais changer. Je sais que les rumeurs sont désagréables et que Numa doit se sentir mal mais je ne compte pas la ménager pour autant. Pas dans le sens où je deviendrais méchante avec elle, loin de moi l'idée ! Mais je tiens à rester égale à moi-même, ne pas la plaindre et ne pas devenir toute mielleuse en allant dans son sens, je trouve ça... beurk ! Juste beurk. Déjà parce que ça ne l'aidera pas mais en plus parce qu'elle pourrait juste avoir l'impression que je me fiche de sa figure.

- Je ne veux pas qu'il t'arrive quoique ce soit parce que tu as voulu m'aider. Ce n'est qu'une rumeur. Les rumeurs passent plus vite qu'on ne le pense, je t’assure.

De ? Oh... Elle veut me protéger ? Ah non coupine ! C'est par fairplay ça ! Franchement ça joue sur les sentiments là. Non, je ne suis pas d'accord. J'allais ouvrir la bouche pour répliquer mais la jeune fille referma son livre et me regarda enfin dans les yeux.

- Alors, ne t'en fais pas pour moi ... ça me fait plaisir que tu sois venue me voir. Mais tu devrais plutôt t’inquiéter pour Yuki, c’est lui le plus touché dans l’histoire.

Je rêve... Bon, il est temps de remettre les points sur les -i...
Je croisai mes bras derrière ma tête pour lui permettre de se reposer dessus et procédai par ordre chronologique pour ma réponse.

- Je ne suis pas intelligente coupine, c'est simplement de l'intuition.

Je soupirai un moment en repensant à son envie de me protéger. Ça part d'un bon sentiment et je suis vraiment touchée qu'elle tienne assez à moi pour me vouloir tout ce bien mais avec ce que j'ai déjà vécu, j'estime que je suis capable de me défendre. Je ne suis absolument pas vexée mais je me dois de rectifier ma coupine rouge.

- Il ne m'arrivera rien si je t'aide Numa. Et puis, il m'en faut bien plus pour m'abattre ! Ha ha ha, je suis une battante ! Enfin, ça me fait plaisir que tu veuilles me protéger mais si tu as pu ressentir cette envie, tu peux imaginer que j'ai la même. Et c'est normal ! Après tout, on est "sœurs". Je ponctuai ma phrase d'un sourire en décroisant les bras pour poser mes mains sur mes hanches avant de reprendre, et concernant Kinou, je vais souvent le voir alors ne t'en fais pas. Là, on parle de toi, et ce n'est pas parce que tu me dis être moins touchée que tu dois être mise à l'écart ! Ça non ! Je pris ensuite un ton de rigolade en haussant les épaules et en hochant la tête à plusieurs reprise, il y a du Sheila pour tout le monde, points d'inquiétudes !

*Serait-ce trop te demander de rester sérieuse plus de trois minutes ?*

*Faut bien détendre un peu l'atmosphère...*

C'est vrai que c'est peut être mal à propos mais je ne peux pas m'en empêcher... Je suis obligée de rendre la situation plus légère qu'elle ne l'est. Sinon ça nous plomberait tous ! Il faut bien que quelqu'un soit optimiste, non ?


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Dim 18 Fév - 22:35



Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.








_Alors, ne t'en fais pas pour moi ... ça me fait plaisir que tu sois venue me voir. Mais tu devrais plutôt t’inquiéter pour Yuki, c’est lui le plus touché dans l’histoire.


Sheila regarda sa camarade sans que la française ne puisse vraiment comprendre ce que le visage de la rouquine voulait exprimer. La française était assez perdue à présent et sa capacité d’observation était troublée par son esprit confus.


_Je ne suis pas intelligente coupine, c'est simplement de l'intuition.


*Cette fille doit avoir des gênes de canin.*


Si c’était de l'intuition, alors Sheila avait une très bonne intuition. Et de la modestie. A cet instant, Numa ne pouvait pas le savoir, mais l’esprit du chien était très heureux que son hôte ait pu rencontrer cette demoiselle, malgré le fait qu’elle soit possédée par l’esprit du dragon. Il sentait que sa petite Numa avait une alliée de taille pour cette histoire, mais également toute celles qui suivront cette mésaventure.

Quand à la demoiselle en question, elle était partagée entre beaucoup d’émotions, malgré tout, aucune d’elles ne s’afficha sur son visage d’une blancheur hivernale. Cependant, son œil visible ne se détacha pas du visage rassurant de la petite rousse.


_Il ne m'arrivera rien si je t'aide Numa. Et puis, il m'en faut bien plus pour m'abattre ! Ha ha ha, je suis une battante ! Enfin, ça me fait plaisir que tu veuilles me protéger mais si tu as pu ressentir cette envie, tu peux imaginer que j'ai la même.


*Et toc*


_Et c'est normal ! Après tout, on est "sœurs". Et concernant Kinou, je vais souvent le voir alors ne t'en fais pas. Là, on parle de toi, et ce n'est pas parce que tu me dis être moins touchée que tu dois être mise à l'écart ! Ça non ! Il y a du Sheila pour tout le monde, points d'inquiétudes !


Numa pencha légèrement la tête sur le coté. Elle aurait tellement aimé prendre Sheila dans ses bras avec un grand sourire, la remerciant, comme une personne normale l’aurait fait à ce moment. Mais elle ne l’était pas vraiment, normale.


*Un jour tu y arriveras, ne t’en fais pas.*


L’esprit du chien mettait de grande espérance en son hôte. Il ne doutait pas que sa protégée deviendrait la plus belle fleur de ce jardin. Il aimerait que le monde la voit comme il la voyait, au-delà de ses défauts et de son passé. Il aimerait que le monde voit la merveilleuse jeune femme qu’elle était. Au moins, il y avait la petite irlandaise pour voir à quel point le cœur de Numa était beau. Même fissuré en petits morceaux il restait très beau.

Après un silence assez long pour ceux qui n’était pas habitué à la cadette, Numa s’exprima finalement, la voix calme et apaisante malgré les émotions qu’elle ressentait :


_Je ne peux rien faire contre des bruits de couloirs. Contre tout un lycée.


C’était une évidence. Personne n’était de son coté, hormis Sheila. La brune n’était même pas certaine que Yuki ait confiance en elle. Même si elle lui emmenait ses devoirs, ils étaient moins complices que lorsqu’elle le visitait à l’infirmerie. Peut-être était-ce simplement elle qui mettait de la distance entre eux par peur ? Ou était-ce le garçon qui n’avait vraiment plus confiance en sa camarade de classe ?

Les bruits de couloir … ça les amusaient tous. C’était certainement le meilleur passe-temps pour les humains que les rumeurs et les bouc-émissaires, surtout ceux qui ne peuvent pas se défendre. Encore un défaut de l’humanité que la jeune femme détestait atrocement. Et ce n’était certainement pas avec ça qu’elle se mettrait à changer. Si c’était pour devenir comme eux, la brune préférait rester seule, sans larmes, sans sourire.

La jeune lycéenne baissa la tête dans un soupire, avant de murmurer, pour elle, mais le calme permettait que ses paroles puisse être entendu :


_Je ne suis pas assez forte pour me dresser contre ça.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Jeu 8 Mar - 2:29


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





Suite à ma réplique, Numa pencha la tête sur le côté. Elle n'avait pas l'air très amusé par ma blague... Ni énervée. Ni réconfortée. Elle semblait plutôt étonnée... Enfin après tout qu'est-ce que j'en sais ? Son visage est toujours si calme que j'en viendrais presque à me demander si les rumeurs la concernent vraiment !
Mais trêve de tergiversions ! C'est vraiment pas le moment de se dire "oh ben c'est marrant mais depuis le temps que je la connais je remarque que maintenant son côté impassible gné.. !". Je soupire intérieurement, me trouvant stupide. C'est vrai qu'elle a toujours eu cet air détaché, pourtant j'ai l'impression qu'elle cogite beaucoup cette fille. Depuis notre rencontre elle m'a toujours supporté et n'a jamais rechigné à passer du temps avec moi donc elle doit bien m'aimer ! D'ailleurs, encore aujourd'hui, elle ne s'est pas enfuie en courant alors que j'abordais le sujet délicat (même si je l'en ai un peu empêché mais bon, passons). Puisque j'ai réussit à lui soutirer des informations, il est hors de question de m'arrêter en si bon chemin ! Je ferrai quelque chose pour l'aider, évidemment ! J'avais même déjà prévu le coup ! Alors oui, ça vous paraîtra bizarre ou excessif mais j'avais déjà imprimé pas mal de papiers avec un "avis à la population" pour leur dire de ne pas croire à cette rumeur débile ! C'est dans ma chambre, manque plus qu'à les placarder un peu partout dans l'établissement et voilà !

*Cette démarche est ridicule. Tu risquerais même d'envenimer la situation en entrant dans le jeu de ces vermines.*

*C'est quitte ou double, non ?*

Quoique... Après réflexion il avait peut-être raison ? Je ne peux pas prendre le risque d'empirer les choses. Je ne sais pas à quel point la situation affecte Numa, je ne peux pas me permettre de lui imposer d'avantage. Mais il me faut tout de même trouver une solution ! J'en sais trop pour rester les bras croisés !
Je sens Long essayer d'attirer mon attention. Il a sans doute une idée... Mais le connaissant, ça ne sera sûrement pas quelque chose dans la douceur ou pacifique, il est bien trop guerrier pour ça. Je décide donc de l'ignorer gentiment pour ne pas le vexer, quitte à lui demander de l'aide si je suis vraiment dans une impasse.

- Je ne peux rien faire contre des bruits de couloirs. Contre tout un lycée.

Numa me sortit de mon débat intérieur avec sa réponse pleine de résignation. Pendant un court instant je me retrouvais bouche bée face à la tristesse que je sentais dans sa voix. Comment faire pour la réconforter ? Je n'ai qu'un envie, la prendre dans mes bras. Mais je la vois baisser la tête, soupirant comme si elle s'était résolue à ne pas lutter.

- Je ne suis pas assez forte pour me dresser contre ça.

Cette réplique me serre le cœur. Oh non coupine... Si tu abandonnes ils auront gagné. Il ne faut pas t'avouer vaincue ! Tu as le droit de trébucher, de tomber même ! Mais après ce que je t'ai dis tu devrais savoir qu'il y a quelqu'un pour te rattraper ou te porter si c'est nécessaire ! Alors ne te laisse pas abattre, je suis là !
C'est exactement les mots que j'aurai aimé lui dire mais bizarrement ils ne sortirent pas de ma bouche. Comme si je me trouvais face à une âme fragile que j'avais peur de briser.

*Ce n'est pas le moment de te laisse attrister ! Ne te pose pas de questions et fais ce que tu sais faire de mieux ! Ne me fais pas regretter de t'avoir suivit dans cette histoire ! Mon hôte n'est pas une petite nature...*

Encore une fois, le Dragon décida de me mettre une claque plutôt que d'y aller en douceur. Soit. Même si ce n'est pas forcément agréable de se faire engueuler même dans les moments délicats, il faut avouer que ça marche... D'ailleurs je sentais déjà Pogogo prendre pour acquis mes aveux... J'espère qu'il ne va pas s'en servir comme excuse pour continuer de me secouer.
Enfin bref ! Un nouvel éclair d'énergie me traversa pour me redonner un coup d'optimiste. Il fallait bien ça pour lutter contre la déprime ! J'aime penser que la tristesse est comme la neige: elle fond aux premiers rayons de soleil. Et puisqu'elle l'a dit tout à l'heure, parlons-en du soleil. Ça me va d'être le sien si ça peut l'aider dans cette histoire ! Et en tant que tel, je me dois d'incarner la lumière. Long a raison au final, je ne peux pas me permettre de me laisser abattre !

- Numa, tu n'es pas seule ! Peut-être que c'est dur de te dresser contre tout ça mais je te soutiendrai toujours ! Je peux t'aider ! C'est mon rôle en tant que membre du conseil des élèves. Ces rumeurs sont de l'ordre du harcèlement et je ne peux pas laisser passer ça ! On trouvera des solutions, je peux te l'assurer. Je peux même passer dans ta classe pour lancer un avertissement. Enfin il faudra d'abord que j'en discute avec les professeurs mais ça pourra se faire.

Je ponctuai ma phrase d'un clin d’œil et de mon sourire habituel. Je n'y avais pas vraiment réfléchit mais au final une solution m'était venue toute seule, comme si elle avait coulé de ma bouche.

- Enfin bref, quoi qu'il en soit on trouvera à se débrouiller !

Je m'approchai un peu d'elle tandis que je parlais. L'envie grandissait en moi et je ne pouvais pas la refouler...

- Alors ne te laisses pas abattre, d'accord ?

J'avançais encore d'un pas pour me retrouver toute proche d'elle et, doucement, je la pris dans mes bras. Je savais que les mots pouvaient parfois être dérisoires mais les gestes eux ne mentaient pas. Je voulais lui montrer toute ma sincérité et toute mon affection par cette étreinte qui, je l'espère, la réconfortera. Je ne suis pas forcément douée dans les mots, je peux être maladroite à cause de mon impulsivité, mais l'amour que je porte pour mes amis est tellement fort qu'un simple contact me permet de le leur transmettre. Je souhaite que Numa le ressente. Je la serre un peu plus contre moi en lui adressant doucement à son oreille:

- Laisse-moi être ton soleil...


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Dim 18 Mar - 17:38



Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une








_Je ne suis pas assez forte pour me dresser contre ça.



Numa releva les yeux vers ceux vairons de sa camarade. Le regard de Sheila semblait trahir ses sentiments. Elle semblait compatir. Ce n’était pas étonnant, elle semblait avoir le cœur sur la main cette petite tête rousse. Numa se contenta de continuer de regarder la demoiselle, le visage impassible et la voix précieuse.

_Numa, tu n'es pas seule ! Peut-être que c'est dur de te dresser contre tout ça mais je te soutiendrai toujours ! Je peux t'aider ! C'est mon rôle en tant que membre du conseil des élèves. Ces rumeurs sont de l'ordre du harcèlement et je ne peux pas laisser passer ça ! On trouvera des solutions, je peux te l'assurer. Je peux même passer dans ta classe pour lancer un avertissement. Enfin il faudra d'abord que j'en discute avec les professeurs mais ça pourra se faire.


Si seulement c’était si simple. Un petit message et tout allait s’arranger ? C’était aussi simple que ça ?

*Tu sais petite louve, les humains de ton âge sont peut-être stupides mais ils ont tout de même un cœur. Peut-être que leur faire ouvrir les yeux feront cesser tout ça. Sheila a raison. La solution a ce problème est peut-être aussi simple que ça.*


_Enfin bref, quoi qu'il en soit on trouvera à se débrouiller ! … Alors ne te laisses pas abattre, d'accord ?


Sheila s’était approchée de la brune, cette dernière était trop préoccupée par ses pensées pour se soucier de la proximité de sa camarade à son égard. Elle fut tirée trop tard de sa rêverie, lorsqu’elle sentit des bras passer autour des siens pour l’entourer, collant son corps contre celui de Sheila. Les cheveux d’aube de sa camarde lui chatouilla la joue avec tendresse. Ses mains posées innocemment sur son dos la pressaient avec affection. L’odeur d’acacia venant de l’irlandaise commençait à inonder les narines de la brune.

L’esprit de la jeune française se retrouva plonger dans le noir, vide, silencieux. Son être entier cessa de respirer, son cœur arrêta de battre, ses poumons arrêtèrent de travailler.

_Laisse-moi être ton soleil...


Puis, un battement de cœur. Un autre. Ses poumons se remirent à fonctionner mais avec une lenteur de mourant. Son cœur battant se mit à cogner violement contre sa poitrine alors que son corps entier était figé, incapable de bouger. Ses yeux restèrent ouverts sur la tête de celle qui l’avait prise dans ses bras, incapable de se refermer.

*Lâche moi !*


Les ongles de la cadette se transformèrent lentement en griffes alors que ses crocs prenaient forment à l’intérieur de sa bouche.

*Numa, calme toi !*


Mais la peur grandissait lentement dans l’esprit de la jeune française. Elle ne savait pas pourquoi, mais ce geste la terrifiait venant de Sheila.

*Lâche moi !*


*Contrôle toi !*


*LACHE MOI !*


Les oreilles de la française se métamorphosaient progressivement en ceux d’un husky, le noir profond de ses poils de confondaient avec ceux de sa chevelure d'ébène.
Numa était bloquée entre les sentiments de peur, de stresse mais sentait néanmoins du réconfort devant cette chaleur humaine. Ce n’était pas la première fois qu’on la prenait dans ses bras. Mais elle avait l’impression que c'était la première fois qu’une fille lui faisait une étreinte. C'était quelque chose d'inconnue et un terrain effrayant.
Pourquoi pouvait-elle recevoir une accolade de Yuki mais pas Sheila ? C'était pourtant la même chaleur humaine, la même bonté.
Pourquoi ?

*Tu vois la petite Sheila comme un soleil brûlant. Tu as peur de tout ce qui brille. Je sais ce que tu penses, mais tu n’es pas vouée à rester dans l’ombre pour toujours. Il ne faut pas. Je vais t'aider. Mais tu vas devoir te calmer.*


*Je suis terrifiée …*


*Je le sais. Je le sens. Mais Sheila ne t’abandonnera pas et ne te fera pas de mal. Et tu ne lui feras aucun mal non plus à rester à ses cotés. Ais confiance en elle. Et ais confiance en moi.*


Doucement, comme avec Yuki, l’esprit du chien prit le contrôle des bras de son hôte et fit poser les mains de celle-ci sur le dos de Sheila. Il espérait que ceci allait aider Numa à se détendre et stopper sa transformation.

*Tu vois, tu ne brûle pas.*


C’était vrai. Numa ne la ternissait pas et Sheila ne la brulait pas. Au contraire, sa chaleur était sereine et réconfortante. Comme un doux soleil de printemps traversant les feuilles des arbres. Cette odeur d’acacia rappelait de merveilleux paysages accueillants dont la beauté semblait éternelle.
Comme le pensait la divinité chinoise, la transformation de Numa s’arrêta avant qu’elle ne soit complète. Sa queue n’était pas apparut, mais elle ne retrouva cependant pas sa forme humaine, restant bloquée avec ses griffes, ses crocs et des oreilles.
Doucement, reprenant ses esprits avec l’aide de sa divinité, Numa murmura doucement, à l’intention de la rouquine :

_Merci Sheila ...


Même si le visage de la demoiselle était impassible et sa voix d’un calme olympien, ses oreilles de husky était couchées comme un petit chien mort de trouille. Il serait bon qu’elle retrouve vite sa forme humaine avant que quelqu’un ne la voit. Ou alors qu’elle mette sa capuche pour cacher ça.


_Tes mots me font réellement plaisir … Mais tu devrais me lâcher. Je commence à me transformer.









(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Sam 24 Mar - 2:03


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





Un geste, une parole, puis le silence. Je n'arrive pas à savoir à quel point mon action a touché Numa. Je doute pendant un instant. Pourquoi elle ne dit rien ? Pourquoi elle ne bouge pas ? Est-ce qu'elle est en colère ? Ou bien elle ne comprend pas mon geste ? Je la sers un peu plus dans mes bras pour faire taire mes questionnements. Tout ce que je veux pour le moment c'est qu'elle sache que je suis là pour elle. Tout ce que je veux c'est la sentir contre moi.
Je ferme les yeux, a respiration se ralentie et l'odeur de Numa me berce. Je me sens bien. Et en même temps, une sorte de malaise persiste. Elle est figée, pire, elle se crispe. Est-ce que je lui fais mal ? Mince... Je devrais me calmer... Il y a déjà eu le poignet en plus ! J'espère que je ne serre pas trop fort... Je n'ai pas tant de force que ça quand même, si ?
Je préfère ne pas bouger de peur de tout gâcher. Attendant une réponse, une réaction, j'en profite pour réfléchir. Je ne sais pas vraiment qui sont les commanditaires de tout ça en fin de compte... Il faudrait que je le sache. De cette façon, on pourra mieux cibler la contre-attaque. Et même si ça me fait mal de l'admettre, il va bien falloir contre-attaquer. J'aimerai commencer par la méthode douce mais je me demande si ça va marcher. Je suis persuadée que tout le monde a un cœur mais des fois ce n'est pas facile de faire ressortir ce qu'il y a de bon chez les gens... Il me faudrait beaucoup plus de temps à leur contact. Temps que je n'ai pas... Entre les cours, les examens et tout le bazar - sans compter qu'on n'est pas dans la même classe - je ne pourrai pas agir autant que je le voudrais. Il nous faut soit une solution immédiate, soit la possibilité d'agir - chose qui ne risque pas d'être accordé par la direction -...

*Ceux qui on fait du mal à Numa doivent être les mêmes qui s'en prennent à Yuki. Je suppute que le "violenteur de porte" en fasse partie.*

*Qu'est ce qui te fait dire ça ?*

*Question de logique. Souviens-toi de la réaction du japonais après l'avoir simplement vu. Et souviens-toi toutes tes hypothèses ce jour là. Et souviens-toi aussi l'expression de son visage lorsque tu l'as menacé.*

*Je dirais surtout que c'est toi qui l'a menacé... Mais je pense que tu as raison. Dans ce genre d'histoire faut pas chercher bien loin. Je pense qu..*

Mes pensées se coupèrent d'un coup, laissant ma tête vide un moment.
Elle... Elle me rend mon câlin ? Je ne rêve pas ? Non, ce n'est pas mon imagination. Elle m'enlace vraiment. Je sens la pression de ses bras sur mon dos et son souffle un peu plus proche de moi. Elle a longuement hésité mais elle m'a quand même montré son affection. Je suis tellement contente ! C'est peut-être idiot mais je me mets à sourire. Je rougis même. Je commence à connaitre Numa et je ne pense pas me tromper en affirmant que les contacts c'est pas vraiment son truc. Je sais qu'elle m'apprécie mais je vois aussi qu'elle met toujours une distance entre nous. Elle ne m'a jamais accordé de contact affectueux ou bien en avait amorcé sans aboutir. J'avoue, en l'étreignant j'avais un peu peur qu'elle n'accepte pas. Qu'elle me repousse. Mais j'ai quand même voulu tenter parce que c'est ce que j'aurai aimé qu'on fasse si j'avais été dans sa situation. Et de toute façon, qui ne tente rien n'a rien !
Mais là, non seulement elle ne me repousse pas mais en plus elle me répond positivement. C'est agréable et rassurant à la fois. Ça me donne la sensation qu'un nouveau pas nous a rapproché. Le chemin est bien sûr loin d'être finit mais je me contente de ça aujourd'hui. Après tout, les plus longs voyages commencent par un seul pas.

- Merci Sheila ...

Je souris encore plus, sincèrement heureuse qu'elle prenne bien tout ce que je lui ai dit et tout ce que j'ai fait jusque ici. Enfin, il n'y a pas de raison qu'elle m'en veuille puisque je ne pense pas avoir été méchante mais en avoir la certitude est réconfortant.
Je hoche la tête pour lui signaler que j'ai entendu ses remerciements mais aussi pour affirmer que c'est normal.

- Tes mots me font réellement plaisir … Mais tu devrais me lâcher. Je commence à me transformer.

Hum ? Pendant un quart de seconde je crois bien avoir eu un bug puis je réalisai de quoi elle parlait. Mince ! Elle se transforme en hybride ! C'est à cause des émotions fortes qu'on change d'apparence, non ? Est-ce qu'elle est profondément touchée par ce que je lui ai dit ? Ou bien extrêmement contente ? Bizarre... J'aurai plutôt dis que c'est les émotions fortes pas forcément positives qui nous font perdre le contrôle. En tout cas c'est ce qu'il s'est passé avec moi dans le couloir... Mais je me trompe peut-être.
Immédiatement, je la lâche pour la laisser respirer et puis je la regarde. Des petites oreilles de chiens s'étaient dressées sur sa tête. Enfin, elle sont plutôt baissées comme lorsque les chiens se font réprimander après avoir fait une bêtise. Est-ce qu'elle a peur de moi ? Pourtant elle vient de me dire que mes mots lui faisaient plaisir... Je ne comprends pas trop là.
Mais tant pis ! L'heure n'est pas à la compréhension mais plutôt à l'action !
Je lui souris de plus bel et lui donne deux caresses sur les oreilles - absolument trop choupis et toutes douces au passage - tout en ajoutant d'une voix légère:

- C'est tellement chou ! J'aimerai bien avoir les mêmes ! La seule fois où je me suis transformée je ressemblais plutôt à un monstre...

*Que dois-je en conclure ?* Renchérit tout de suite le Dragon d'un ton accusateur.

*Heu... Rien du tout.*

Maladroitement, je coupais court à ce début de discussion qui serait très vite parti en débat interminable. Je ne veux pas qu'il se sente vexé mais en même temps je ne peux pas lui mentir et affirmer que j'aurai préféré des pouvoirs plus mignon. Bref, j'opte pour le silence. D'ailleurs je change aussi de sujet avec Numa pour revenir à la discussion principale.

- Enfin bref, revenons à nos moutons. Écoute Coupine, je ne suis pas sûre de ce que j'avance alors je vais avoir besoin de ton aide. Peut-être que tu en sais plus que moi ? Je repris lentement ma respiration pour me donner le temps d'organiser mes idées avant de reprendre, est-ce que Kinou a des problèmes avec des gens de ta classe ? Est-ce que ce qu'il vit a un rapport avec ces rumeurs ? Et est-ce que le violenteur de porte qu'on a croisé dans le couloir ce jour là y est pour quelque chose dans les deux affaires ? Il y en a d'autres ?

*Nous avons les moyens de vous faire parler.*

Je sursaute d'un seul coup, stoppant mon discours par la même occasion. Je rêve ou Long vient de faire de l'humour ? Et sur un ton tellement linéaire qu'on aurait pu croire que ce n'était même pas une blague. Où est-ce qu'il a entendu ça ? Dans un film que j'ai regardé peut-être.
J'essaye de reporter mon attention sur Numa le plus rapidement que possible pour attendre ses réponses mais l'intervention du Dragon m'a vraiment déstabilisée. Faut croire qu'on en découvre tout les jours !


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Dim 1 Avr - 2:20



Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.








_Tes mots me font réellement plaisir … Mais tu devrais me lâcher. Je commence à me transformer.


Heureusement, Sheila respecta la demande de la demoiselle et la lâcha. Mais la rouquine se mit à observé la brune. Cette dernière ne montrait absolument rien sur son visage, cependant, ses oreilles trahissaient ses sentiments. C’était un élément de son corps qu’elle n’avait pas entrainé durant ces dernières années. Jamais elle n’aurais cru qu’elle allait se transformer en mis chien-mis humaine et que ses oreilles parleraient pour elle. Il manquait juste des yeux larmoyant pour ressembler à un chien battu …

Alors que la brune se croyait « sauver » des marques d’affections de la rousse, Sheila vint caresser les oreilles de la française. Ces dernières restèrent couchées alors que la demoiselle porta son livre à sa poitrine et se crispa en sentant les petites mains de son aîné lui toucher cette partie de son anatomie. C’était étrange, même si ses oreilles étaient différentes, elles semblaient beaucoup plus sensible que lorsqu’elles sont sous formes humaine. Pas simplement au niveau de l’ouïe, mais également au touché.

_C'est tellement chou ! J'aimerai bien avoir les mêmes ! La seule fois où je me suis transformée je ressemblais plutôt à un monstre...


La demoiselle ne releva pas. Elle n’avait pas trouvé que la rousse ressemblait à un monstre … C’était juste très surprenant, ces petites écailles et ces yeux de chats …

Afin d’éviter d’être vue, mais également pour échapper à une nouvelle marque d’affection de Sheila, Numa mit sa capuche pour cacher ses oreilles qui ne voulaient pas retourner à la normale. Après cette étreinte et le fait que Sheila lui ait tripoté les oreilles, la française se doutait que ça allait prendre un certain temps avant que son corps ne redevienne complètement humain.

_Enfin bref, revenons à nos moutons. Écoute Coupine, je ne suis pas sûre de ce que j'avance alors je vais avoir besoin de ton aide. Peut-être que tu en sais plus que moi ?... est-ce que Kinou a des problèmes avec des gens de ta classe ? Est-ce que ce qu'il vit a un rapport avec ces rumeurs ? Et est-ce que le violenteur de porte qu'on a croisé dans le couloir ce jour là y est pour quelque chose dans les deux affaires ? Il y en a d'autres ?


Machinalement, Numa se retourna pour vérifier qu’elles n’étaient pas observées. Personne n’irait espionner deux étudiantes en pleins papotage dans le froid de l’hiver, mais Numa avait toujours était d’une prudence qui frôlait la paranoïa.

*S’il y avait eut une autre personne, tu l’aurais senti arrivé. Tu as peur de tout révéler à Sheila ?*


*Non je … Je suis certaine que Sheila peut aider Yuki … mais je …*


Un silence régna dans l’esprit de la jeune femme, un silence qui régna également entre elle et Sheila. La brune avait les yeux rivés sur le sol, observant ses pieds légèrement joint. Un signe de timidité apparent sur sa personne, si fin et léger qu’il fallait vraiment l’observer pour le voir.
Mais ce silence, l’esprit du chien le compris rapidement. Il sourit intérieurement et parla d’une voix rassurante, bien qu’elle soit grave. Une voix sage qui aiguillait plus d’une fois la jeune lycéenne.

*Il ne faut pas que tu ais peur pour Sheila. Regarde là. Elle est forte. Et habitée par l’esprit du Dragon. Je me doute qu’elle se laisse faire, et je pense qu’elle est trop appréciée pour qu’on lui fasse un mauvais coup. Ensemble, vous trouverez une solution. Et je ne t’abandonne pas.*


Numa remercia silencieusement sa divinité. Il disait ce qu’elle avait besoin d’entendre. Même si pour ça il fouillait en elle, il était rassurant. Il avait toujours été là pour elle et se sentir ainsi soutenu, même seulement spirituellement, l’aidait à avancer.
La demoiselle releva la tête vers Sheila et lui répondit, toujours avec calme :

_Oui. Yuki a des problèmes avec trois garçons de la classe. Un trio avec une tête au devant.


Numa dut s’arrêter un instant. Elle respira profondément.
Fais un effort ! Tu peux faire plus de trois phrases tout de même !

_Ces rumeurs, sur lui, sur moi, je suis certaine que ce sont leurs œuvres. Je ne sais pas pourquoi, mais ils ont pris Yuki comme souffre douleur. S’il est allé à l’infirmerie, c’est par eux, j’en suis certaine. Et Yuki refuse de les dénoncer, je ne sais pas pourquoi. Je …


Numa eut la gorge nouée. Non pas par les révélations qu’elle faisait mais par sont débit de paroles qu’elle se forçait à avoir, mais également ce qu’elle imaginait. Si Yuki ne faisait rien … ces garçons l’ont tout de même envoyé à moitié mort à l’infirmerie. Certes, si ça avait été si grave, il serait allé à l’hôpital, cependant, Numa le revit, là, étendu sur le lit de l’infirmerie, si faible …
Alors si ça continuait … jusqu’où iraient ces garçons ? Jusqu’où irait le silence de Yuki ? Quand est-ce que cette histoire allait se finir ? Pourquoi tout ça avait même commencé ?


_Qu’est-ce que je dois faire ?









(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mer 4 Avr - 23:29


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





Juste avant ma ribambelle de questions, Numa avait prit le temps de mettre sa capuche pour cacher ses oreilles. J'imagine. Enfin bref, ce n'était pas trop important même si je comprenais son message qui ne devais être autre que "arrête de me poupouiller". Il faut vraiment que je me calme avec mes marques d'affections... Surtout s'agissant de Numa qui n'avait pas l'air très.. tactile. Quoi qu'il en soit, je me promis mentalement de faire quelques efforts pour ne pas la brusquer puis attendis sa réponse.
Elle se retourna, comme dans les films d'espionnage lorsqu'un informateur s'apprête à livrer des renseignements clés pour le reste du scénario. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que ça sera le cas dans notre situation. Après tout, j'étais à deux doigt de toucher aux profondeurs de cette histoire de rumeur. Il faut que j'y arrive. Que je creuse et que je trouve. Je ne laisserai personne faire de mal à mes amis ! C'est une promesse que je me fais et que je leur dirai en face si l'occasion se présente.

L'air curieuse, brûlante d'en savoir plus, j'attendais que Numa veuille bien me confier ce qu'elle savait. Un long, très long silence plana qui réussirait presque à me mettre mal à l'aise si je n'étais pas si intriguée par ce qu'elle pouvait bien connaitre. Puis je remarquai que mon amie avait le regard braqué sur le sol. Est-ce que... Est-ce qu'elle avait peur de quelque chose ? Personne ne l'avait menacé au moins ? Sait-on jamais, dans dans histoire de rumeurs et de jeu de pouvoirs il est possible que les "victimes" soit menacées de telles ou telles choses pour ne pas parler. J'espère pas... Les gens n'iraient tout de même pas aussi loin pour... rien ? Parce qu'après tout, ce n'était que de la méchanceté gratuite. Je ne pense pas Numa capable de faire quelque chose d'atroce au point de se mettre toute seule dans cette situation. Non, pour moi elle est innocente en tout point. Je ne crois pas une seule seconde qu'elle ait mérité ces rumeurs ! Et c'est pour ça que je vais l'aider. Au même titre que Kinou d'ailleurs !

*Il est vrai que ces crapules ne peuvent demeurer impunies ! La contre-attaque se doit d'être spectaculaire pour en faire un exemple !* s'emporta le Dragon de sa voix puissante.

Je me grattai la nuque, nerveuse. J'ai du mal quand il parle comme ça, je le trouve trop... radical dans ses propos. C'est vrai que ces élèves avaient fait et font encore du mal. Beaucoup plus de mal que je dois imaginer. Mais je suis pour la douceur... Je veux croire qu'il y a du bon en chacun de nous, même si ça ne se voit pas. On a tous le droit à une seconde chance, non ? J'étais prête à en donner aux violenteurs de portes s'ils présentaient des excuses en bonnes et dues formes et s'ils promettaient de ne plus jamais faire de mal à qui que se soit.

*Tes conditions ne seront jamais respectées. La voie de l'ombre est bien plus facile à prendre que celle de la lumière et ceux qui y ont goûté trop longtemps ne peuvent souvent pas s'en défaire. Le monde est comme ça, il te faudra apprendre à vivre avec.* Trancha-t-il d'une voix sèche et intransigeante.

Long avait une avis bien arrêté sur la question. Il avait sans doute raison sur certains points mais moi... Je ne voulais pas y croire. Je veux juste croire au monde qu'aimait mon petit frère. Je veux juste croire qu'il puisse être merveilleux, regorgeant de mystère et de beauté. Serais-je trop... idéaliste ? Comme pour répondre à ma question, Numa prit enfin la parole pour m'apprendre que Yuki avait bel et bien des problèmes avec non pas un mais trois garçons de sa classe et qui sont sûrement responsables du séjour à l'infirmerie de jeune garçon. Ils seraient même à l'origine de ces rumeurs.
J'écarquillai les yeux, ne sachant que répondre l'espace d'un instant. Autant de méchanceté par si peu de personnes c'est... Vraiment décevant. Je baissai la tête, l'air profondément contrariée de voir mes idées être piétinées comme ça.

- Qu’est-ce que je dois faire ?

La petite voix de mon amie me ramena immédiatement à la raison. Aller, c'est pas le moment de se laisser aller ! J'ai dis que je voulais être son soleil et je le serai ! Je ne peux pas me permettre de me laisser abattre par ce détail. Et puis je ne suis presque pas touchée à côté de Numa et Kinou, ça serait le comble que ce soit moi qui déprime ! Non mais, oh ! On se ressaisit Sheila !
D'un coup sec, je me donnai deux claques en simultanées sur mes joues pour booster ma motivation.

- Qu'est-ce qu'on doit faire, avais-je corrigé avant de récupérer mon sourire, t'en fais pas coupine ! Chaque problème à sa solution. On trouvera la notre ! Pour commencer allons voir Kinou, on arrivera peut-être à lui parler. Si on a des noms on peut signaler les élèves, ils seront surveillés et auront des avertissements. Leurs familles seront sûrement informées aussi.

Je sentais un certain optimise remonter la pente alors que j'énumérais enfin des idées un peu plus positives. On va bien finir par le voir ce bout du tunnel !
Je me mis déjà en marche pour rejoindre la chambre du jeune garçon puis me retournai pour regarder Numa et lui adresser un sourire tout en portant une main à ma poitrine en signe d'engagement solennel.

- Je ne suis peut-être pas bien grande. Je ne dois pas avoir l'air très costaud mais je te promets que ça ne m'empêchera pas de t'aider. Je ne laisserai plus personnes vous blesser. Ni toi, ni Kinou, ni aucun de mes amis ! Est-ce que tu me fais confiance ?

Pourquoi avais-je lancé ça au fait ? Je ne suis pas tout à faire sûr mais mon cœur a parlé tout seul. J'espère seulement que Numa accepteras mon début de plan et qu'elle me suivras.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Ven 6 Avr - 20:48



Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une








_Qu’est-ce que je dois faire ?


A ces mots, Sheila se gifla, donnant un haussement de sourcils à la jeune française. Mais ce geste semblait avoir, comme par magie, donné une soudaine charge de motivation, de détermination et de courage à la petite Sheila.

_Qu'est-ce qu'on doit faire, t'en fais pas coupine ! Chaque problème à sa solution. On trouvera la notre ! Pour commencer allons voir Kinou, on arrivera peut-être à lui parler. Si on a des noms on peut signaler les élèves, ils seront surveillés et auront des avertissements. Leurs familles seront sûrement informées aussi.


C’est vrai. Autant essayé de tenter quelque chose puise que la situation de pouvait pas empirer. Même si au fond, Numa n’aimait pas vraiment cette perspective. Elle n’a jamais essayé de se défendre autrefois, pour toute les choses qu’on lui a fait, les humiliations qu’on lui a fait subir, cette méchanceté gratuite qu’on les enfants, et les humains. Mais le fait que ce ne soit pas elle la victime lui donnait une certaine volonté de se rebeller et de se défendre.

Numa ne se sentait ni forte, ni courage, ni importante. Pas assez pour qu’on lui voue de l’intérêt. Ni une parole, ni un regard. Mais ce n’était pas parce qu’elle n’en valait pas la peine que Yuki n’en valait pas la peine non plus, elle ferait cela pour lui, oui. Pour lui, elle essaierait d’être forte, courageuse et importante. Pour l’aider, le sauver et après, s’il en ait ainsi, elle redeviendrait la petit fleur fragile et sans intérêt qu’elle est au fond d’elle.

Des paroles bien dures que l’esprit du chien désapprouvait. Mais ce n’était pas le moment de froisser son hôte, il aurait bien l’occasion de lui dire le fond de sa pensée plus tard dans la journée, dès que cette histoire sera terminée.

Sheila se mit à marcher vers le bâtiment annexe, toujours aussi déterminée. C’était … beau … tant de lumière dans ses yeux. Des yeux différents mais une même lueur, une lueur intense et vive, comme le feu ardent d’un dragon qui brulait si intensément dans son cœur qu’il montait à ses prunelles.

Numa était baignée d’admiration pour la jeune lycéenne.

La rouquine finit par se retourner et sourit à sa cadette qui avait toujours le même visage inexpressif et son livre serré contre elle.
Sheila se frappa la poitrine, comme si elle jurait sur son honneur et sa vie.

_Je ne suis peut-être pas bien grande. Je ne dois pas avoir l'air très costaud mais je te promets que ça ne m'empêchera pas de t'aider. Je ne laisserai plus personnes vous blesser. Ni toi, ni Kinou, ni aucun de mes amis ! Est-ce que tu me fais confiance ?


Numa regarda Sheila dans un grand silence.
Le regard à demi caché de la brune se dirigea vers cette main posée sur le cœur de sa soeur de panthéon.
Elle aurait aimé la lui prendre comme un signe de sa confiance envers l’irlandaise. Englober cette main si chaleureuse et porteuse d’une bougie qui éclaire le chemin des âmes perdues. Si elle pouvait, si elle arrêtait d’avoir peur des autres, l’aurait-elle fait ?
Immortalia lui avait montré une autre facette des humains avec Sheila, Yuki, madame Iélanov, Ven, et d’autres encore qui ont pu se montrer bienveillant envers elle.
Cependant … il y avait encore trop de noirceurs autour de la brune, la preuve avec les bourreaux de Yuki, tous ces lycéens qui s’amusaient avec ces rumeurs. Des moqueries, des humiliations, de la méchanceté. Il y avait trop de ténèbres pour si peu de lumière.

Num qui avait rarement confiance en qui que se soit, c’était une chose qui lui semblait étrange de l’offrir ainsi à une personne qu’elle connaissait peu, finalement. Mais Sheila avait un sourire et une âme qui semblait porter la peine pour l’emmener au loin.

*Tu veux que je t’aide à lui prendre la main, Numa ?*


La jeune femme demeura encore silencieuse. Pour sa divinité et également l’irlandaise qui devait s’impatienter. Allait-elle partir sans la brune si elle persistait dans son silence ?
Numa n’allait pas laissé tomber Yuki. Mais pouvait-elle vraiment faire confiance en Sheila ? Elle aimerait, elle le voulait mais …

*Numa ?*


*Mon âme vacille entre mon cœur et ma raison. Tel une toupille qui roule et ne sait pas où s’arrêtera son chemin.*


*Mais tu as confiance en Sheila, n’est-ce pas ? Et en moi ?*


La demoiselle baissa les yeux un instant. Peut-être allait-elle regretter plus tard. Mais elle avait déjà beaucoup de regret, un de plus n’allait pas changer ce qu’elle était à présent.
Numa releva ses yeux vers le regard vairon de la rouquine. Son visage était aussi inexpressif qu’à son habitude et elle affirma :

_Tu as toute ma confiance.


Ce n’était pas que pour Sheila, elle le disait également pour son compagnon. Elle leur faisait confiance, à tout les deux. Si, ensemble, tous ensembles, ils pouvaient sortir Yuki de cette roue infernal et elle-même par cette occasion, alors, il n’y avait pas à hésiter.


Les deux lycéennes se rendirent alors dans les dortoirs des garçons pour frapper à la porte du jeune camarade de classe de la brune. Numa se mit derrière Sheila, en retrait, toujours son livre en main qu’elle serrait fortement contre sa poitrine, avec beaucoup d’aprioris. Cette histoire avait mis une certaine tension énigmatique entre le japonais et la française, que la demoiselle ne saurait expliquer.
Avant que la porte ne s’ouvre, la brune se rapprocha de son ainée pour lui affirmer :


_Il vaut mieux que je te laisse parler Sheila, tu sauras bien mieux t’exprimer que moi.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Dim 8 Avr - 16:19


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





Encore et toujours le silence. Je devrais commencer à m'habituer depuis le temps... Mais ça me faisait toujours un peu bizarre. C'est vrai que, me concernant, je réponds toujours très vite à mon interlocuteur mais j'ai rencontré des personnes qui ne sont pas tout à fait comme moi. Numa et Yuki par exemple. Ils ne sont pas très bavards de base mais s'agissant d'un dialogue autant dire qu'ils aiment bien faire planer le suspense ! Enfin, je ne leur en veux pas. Je sais qu'ils sont ce genre de personnes à beaucoup réfléchir. Et même si Numa laisse ma tirade presque tomber dans le vide, je sais bien qu'elle finira par la rattraper une fois que son cerveau sera moins en ébullition.
J'avais gardé ma main contre mon cœur pendant tout ce temps d'attente, le regard braqué sur elle, un sourire aux lèvres. Même si je dois sembler trop optimiste et que je sais que ça peut énerver, je ne veux pas me départir de ce sentiment. Après tout, j'ai promis à Numa d'être son soleil et je me dois d'accomplir ce rôle. Oui c'est vrai, ça peut sembler prétentieux. Certains diront que je suis égocentrique... Mais peu importe ! Si ça peut aider mon amie alors je brillerai autant que possible pour faire s'enfuir les ténèbres au loin. Pour ne plus qu'elle ait peur. Pour qu'elle se sente bien. Cette obscurité qui semble vouloir s'accrocher à elle, je la ferrai lâcher de force s'il le faut ! Je l'ai décidé, c'est comme ça, je suis têtue. Pour le meilleur comme pour le pire...

*Sais-tu à quel point les êtres lumineux peuvent souffrir de l'obscurité ? Es-tu sûre de vouloir emprunter cette voie ?* Interrogea le Dragon comme s'il me testait.

En un sens, il a raison... Je sais qu'il y a beaucoup de mal autour de moi. Et je sais aussi que s'aventurer sur ce chemin ne me laisse pas le droit à l'erreur sous peine de sombrer. Mais je sais que ça n'arrivera pas ! J'ai connu des épreuves difficiles et jusque là je m'en suis toujours relevée alors je continuerai à le faire ! Et puis, j'ai rencontré pleins de petites lumières qui seront là pour m'aider. Lottie, Joy, Eireen. Je sais que je peux compter sur elles. Et il y a aussi tellement de personnes qui ne demandent qu'à scintiller. Je le sens bien, elles ont en elles cette petite étincelle fragile qui pourrait s'éteindre en un souffle ou bien devenir une merveilleuse lumière. Numa, Kinou, Leï, Ellyn, Nolan. Si vous en avez envie, je vous aiderai à préserver cette lueur qui brille en vous et à la faire grandir.
J'ai fait mon choix à l'instant même où je suis allée voir Numa pour lui parler et je ne compte pas revenir dessus.

*Tu sais Long, je pense sincèrement que chaque personne à du bon en elle. C'est vrai, je suis peut-être idéaliste. Et il est très possible que je traverse des moments difficiles en allant vers cette direction. Que ce soit douloureux... Mais je veux continuer à me battre pour rendre le monde un peu plus beau chaque jour. Ma décision est sans appel !*

*L'obscurité est contagieuse...*

*La lumière aussi.*

Numa persistait dans son silence, baissant un instant les yeux. J'eus presque une hésitation à ce moment là. Devrais-je aller vers elle et lui prendre la main ? Non, j'avais déjà largement abusé des contacts physiques avec elle. Je me contentai donc d'attendre. Je sens bien que Numa est craintive, je ne veux pas la brusquer en lui faisant part de toutes mes pensées alors je me montrai patiente jusqu'à ce qu'elle veuille bien s'ouvrir un peu à moi. Après tout, je ne peux pas la forcer à quoi que ce soit...

- Tu as toute ma confiance, dit-elle simplement en relevant les yeux vers moi. Comme d'habitude, son expression restait neutre mais j'avais l'impression que ses paroles étaient bien plus puissantes que son visage ne laissait paraître.

Je me remis en marche une fois que Numa soit arrivée à ma hauteur pour aller jusqu'à la chambre de Kinou. Même si j'aime beaucoup Nolan, cette fois-ci j'espère qu'il ne soit pas là pour que nous puissions parler au jeune garçon sans barrières. C'est un sujet délicat, il est normal de ne pas le partager avec tout le monde.
Une fois devant la porte, je frappai doucement tandis que Numa se reculait légèrement. Je tournai la tête vers elle, me demandant si elle avait finalement envie de renoncer.

- Il vaut mieux que je te laisse parler Sheila, tu sauras bien mieux t’exprimer que moi, m'adressa-t-elle en se rapprochant légèrement de moi.

Son livre serré contre sa poitrine, sa position de retrait et sa demande me laissaient perplexe. Est-ce qu'il était arrivé quelque chose entre les deux lycéens ? Pourquoi Numa me déléguait la parole ? Certes, je suis bien plus bavarde que ma coupine mais elle connait Kinou mieux que moi, non ? Enfin, l'heure n'est pas au questionnement. Mon rôle d'ainée est de les aider autant que possible et si elle ne se sentait pas d'affronter Kinou alors je le ferrai.
J'adressai alors un sourire à Numa ponctué d'un clin d’œil pour lui faire comprendre que je m'en chargeai, qu'elle ne s'en fasse pas et surtout que je ne lui demandais pas d'explications. Après tout, c'est peut-être personnel...

Puis je me retournai vers la porte à l'instant où cette dernière s'ouvrit. C'était Kinou qui venait nous accueillir.

- Salut Kinou ! Comment tu vas ? demandai-je avant de reprendre sur un petit ton léger, désolée, je n'ai pas de cookie aujourd'hui.

Après coup, je me demande si la situation se prêtait réellement à la plaisanterie... Mais en même temps, je n'ai pas envie de plomber l'ambiance plus qu'elle ne l'est déjà. Si j'agis comme j'ai l'habitude de le faire, Kinou pourra garder ses repères avec moi et ça me permettra peut-être d'accéder plus facilement à lui. Je veux rester la grande sœur fiable et optimiste sur laquelle on peut compter alors je ne peux pas me permettre d'aborder le garçon avec une tête de six pieds de long. Vous seriez rassurés si quelqu'un venait vous voir avec une tête d’enterrement ? Non. On ne va pas se mentir.

- Est-ce qu'on peut rentrer ?


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Dim 8 Avr - 17:26



Une rencontre n'est que

le commencement d'une séparation.
Depuis quelques temps, Sheila venait régulièrement me rendre visite, comme le jour de ma sortie de l’infirmerie. Je voyais également Numa pendant les cours. Au début, j’avais la volonté de me rapprocher d’elles, ce qui marchait relativement bien avec la première puisque nous nous retrouvions toujours dans ma chambre. Malheureusement, les rumeurs que j’avais perçues, me mettant un doute sur ce qu’il se passait avec ma camarade de classe, s’intensifièrent autant que l’animosité qui était dirigée vers ma personne.

Tout comme au Japon, j’eus la très nette impression que l’école entière m’en voulait, me fuyait, m’insultait. Certes, je ne retrouvais pas de punaises ou de lames de rasoirs dans mes chaussures puisqu’on n’en changeait pas, et mon bureau n’était pas sale ou totalement détérioré puisque nous n’avions pas de salle ou de table prédéfinies, mais ce que j’entendais en était un équivalent. On disait que j’étais maudit, que si on m’approchait ou me regardait droit dans les yeux on tomberait malade, voire mourrait. Cela me donna l’impression d’être un shinigami (ange de la mort) alors que je n’étais pas capable d’une telle chose. Sans parler que, comme j’étais un étudiant M, donc ayant une divinité et des pouvoirs, mes semblables y croyaient plus encore, rendant ma solitude plus forte qu’elle ne l’était déjà. Cette situation devenait insupportable, même si je l’avais moyennement cherché aux yeux de Toueris. Pour elle, si je n’avais pas eu ce comportement de solitaire, alors les autres n’y auraient pas autant cru. Encore une fois, je ne voulus pas lui donner raison…

Mais, dans mon coeur, le pire n’était peut-être pas ça puisque je devais compter d’autres rumeurs. Ces dernières concernaient Numa, le fait qu’elle se cachait un oeil, les raisons qui pourraient la pousser à faire cela. Je n’en croyais pas un mot, pensant plutôt que j’étais encore la cause de la souffrance de ceux qui voulaient se rapprocher de moi. Par contre, que devais-je penser du fait qu’elle faisait semblant d’être mon amie ? Etait-elle comme ces personnes qui m’avaient tourné le dos alors que je commençais à m’ouvrir à eux ? Rien que cette histoire me ferma totalement, même à ma déesse bienveillante. Sérieusement… pourquoi le malheur que j’avais vécu au Japon devait se rejouer en Irlande se alors que j’avais juste voulu fuir toute cette souffrance ?

Profitant que nous n’avions pas cours, je décidai de regarder un peu les courriers que j’avais reçus, autre que ceux que j’avais ramassés sur mon lit, les carte de bonne année (même si je ne savais pas trop ce que cela signifiait). Confus, je les avais précieusement rangées dans une pochette rangée au milieu de mes livres de cours pour les cacher. Il n’en était pas de même pour les courriers qui avaient été soigneusement posés sur mon bureau avec une écriture que j’avais reconnue. Certes, l’enveloppe n’était pas en kanji, mais ce qu’il y avait à l’intérieur… Tremblant, j’avais découvert le contenu en sentant mon coeur et mon âme se déchirer, saigner et se meurtrir. Quand est-ce que tout cela allait cesser ? Surtout qu’il n’y en avait pas qu’une dans le même genre ! Une avec des photos que je me promis de brûler dès que possible, une autre avec une lame assez grande pour que je me coupe l’indexe à l’ouverture, ou encore avec des cachets que je ne connaissais que trop bien qui finirent à la poubelle avec l’enveloppe pour les cacher… A quoi pensaient donc mes parents en faisant de telles choses ? Leur jouet leur manquait-il au point qu’ils se devaient de me traumatiser encore plus à distance ?

J’étais en train de lire la dernière lettre, encore accompagnée de photos que j’avais déchirées et posées sur le reste du tas de feuilles maudites, quand on frappa à la porte de ma chambre. Comme il y avait un silence de mort depuis un moment, je ne m’étais pas attendu à recevoir de la visite. Pas comme ça en tous cas. Du coup, j’eue un sursaut avant de mettre tout ça dans mon tiroir, en vrac. Il était hors de question que quelqu’un le voit ! Cela me prit une bonne minute avant que j’aille, totalement apeuré, ouvrir très légèrement la porte, juste assez pour qu’on voit que c’était moi dans l’embrasure et que je puisse apercevoir Sheila et Numa. La seconde était en retrait alors que la première entreprit de me saluer avec beaucoup de joie… avant de m’annoncer qu’elle n’avait pas de cookies. Au fond, ce n’était pas grave : vu ce que je venais de lire depuis quelques heures, l’envie de manger m’était totalement passée. Je haussai donc les épaules en répondant d’une voix rauque, presque morne :


C’est pas grave…


Puis, quand elle me demanda si elles pouvaient entrer, j’attendis quelques secondes comme pour vérifier que nous serions bien seuls avant de hocher silencieusement la tête et leur ouvrir la porte. Je ne savais pas quoi dire ou quoi faire, étant donné que leur visite ne semblait pas être comme celles de Sheila à l’accoutumée. Je fermai donc la porte lorsqu’elles furent dans la chambre et m’appuyai dessus avant de leur demander, très peu rassuré :

Que se passe-t-il ?

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 192
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Lun 9 Avr - 23:42



Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une







_Il vaut mieux que je te laisse parler Sheila, tu sauras bien mieux t’exprimer que moi.


Pour lui répondre, Sheila lui adressa un sourire avec un clin d’œil. Cela se voulait certainement rassurant. Numa aurait du être rassurée, mais pourtant, rester devant cette porte lui faisait un drôle d’effet.
Il fallut un certain temps avant que la porte ne s’ouvre sur le propriétaire de la chambre. S’entrouvrir serait un mot plus juste.

_ Salut Kinou ! Comment tu vas ?  Désolée, je n'ai pas de cookie aujourd'hui.


Numa ne comprenait pas vraiment de quoi Sheila parlait, mais il ne fallait pas être ingénieur pour deviner que la rouquine rendait souvent visite au japonais.

_C’est pas grave…


_ Est-ce qu'on peut rentrer ?


Toujours aussi méfiant, Yuki vérifia qu’il pouvait laisser passer les filles avant d’ouvrir en grand sa porte et les inviter à entrer.
Numa hésita un moment mais suivit tout de même Sheila dans la chambre du garçon. La demoiselle trouvait toujours que la chambre de Yuki était plus petite que la sienne. Mais c’était normal, puisse qu’il avait un colocataire.
Numa avait vraiment mis du temps pour déplacer tout les meubles afin que son espace vital soit le plus dégagé possible. Mais le jour où elle devra accueillir une colocataire … Il lui faudrait une bonne semaine pour tout mettre en état.

Malgré que la lycéenne ait encore ses oreilles de chien, incapable de se calmer, Numa retira tout de même sa capuche. Il était impoli d’être couvert en intérieur. Et de toute façon, les deux lycéens présent l’avaient déjà vu en plein crise d’hybridation, alors de simples oreilles n’allaient certainement pas les affoler. Seulement, la position de celles-ci, couchée, indiquait clairement le malaise qui régnait en la demoiselle, malgré l’absence d’émotions sur son visage couleur de lune.

_ Que se passe-t-il ?


Numa regarda Sheila, avant de faire un pas en arrière, machinalement. Il était convenu que Sheila prendrait parole. Et c’était elle qui avait une idée. Mais aussi … Yuki allait rapidement comprendre que Numa avait raconté tout ces problèmes à la rouquine.
Allait-il lui en vouloir d’avoir parlé ?
Ou d’avoir tout compris sans jamais rein faire ?

*Si les choses s’arrangent, il devrait plutôt te remercier.*


*Si elles ne s’arrangent pas ?*


*De toute façon, ça ne pourrait pas être pire, tu ne penses pas ? Si tu ne peux pas tomber plus bas, tu ne peux que remonter. Dans cette pièce il n’y a pas un, ni trois, mais bien six esprits qui peuvent réfléchir à une solution.*


L’esprit du chien n’avait pas tord.  Avec autant de cerveau, il était impossible que rien ne se passe après cette journée.

*Bon, cinq, si on ne compte pas le Dragon.*


*Gõu !*


*Non, vraiment, cet être prétentieux ne voudra certainement pas fouler le problème des humains.*


*Je suis certaine qu’il n’est pas aussi mauvais que tu ne veux me le faire croire. Tu as bien dis qu’il avait ralenti sa course pour aider un village qui brulait, n’es-ce pas ?*


*… Rappelle moi de ne plus te parler de cette course.*


Sans lâcher son livre, Numa alla tripoter ses bagues de sa main opposée, tendis que sa divinité essayait de la rassurer tant bien que mal.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mar 10 Avr - 18:55


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





Bon. La situation a l'air.. tendue. En soi le comportement de Kinou ne changeait pas trop de d'habitude. Toujours aussi méfiant en ouvrant la porte avec sa petite mine inquiète et cette hésitation à nous laisser entrer. Mais il y avait quelque chose dans l'air qui me titillait. Un je ne sais quoi qui semblait différent. Numa se mettait bien trop en retrait, chose qui me paraissait un peu.. bizarre. Enfin, c'est vrai qu'elle a toujours été très distante avec les autres mais là c'était juste.. bizarre. Ouep, je ne sais pas comment le dire autrement mais mon intuition ne me trompe jamais alors autant l'écouter. Je décidai de détendre un peu l'atmosphère en adressant un sourire à mes deux amis pour leur montrer qu'ils n'avaient rien à craindre et qu'ils étaient en sécurité avec moi. Bon, ok je dis pas que si y a vraiment un mec qui débarque je pourrai le mettre K.O avec un German Suplex mais vous saisissez l'idée.

Je pénétrai finalement dans la chambre suivie de Numa tandis que Yuki refermai consciencieusement la porte avant de s'appuyer dessus. Premier constat: Nolan était absent, bonne nouvelle. Deuxième constats: Mon dieu, Kinou a vraiment l'air très peu rassuré... Serait-il arrivé quelque chose cette semaine ? A première vu il n'a pas l'air d'avoir de bleus ou de blessures sur le visage mais je ne pouvais pas le garantir pour le reste de son corps. Enfin, je ne pourrai pas vérifier quoi que ce soit en fait. Je ne vais tout de même pas me jeter sur lui pour lui retirer ses fringues ! Trop direct comme première approche... Un poil forceur...
Malgré tout, je ne pouvais réprimer une sorte de feu intérieur me brûler toute entière. C'est vrai que depuis les révélations de mon amie un sentiment montait en moi. Celui d'une grande sœur protectrice qui ne supporte pas l'idée même que son petit frère puisse se faire maltraiter. Physiquement ou oralement. Impensable ! Inacceptable ! Bref, je n'avais qu'une envie: le prendre dans mes bras. Mais l'heure n'était pas au poupouillage ! Ce n'est pas ça qui arrangera quoi que ce soit ! Il faut prendre ce moment pour se poser et parler de ce qui ne va pas. Trouver des solutions, lui montrer enfin un peu d'espoir. Je le sortirai de là, coûte que coûte ! Il doit bien y avoir un moyen..

- Que se passe-t-il ? demanda-t-il de sa petite voix tandis que Numa recula pour me laisser en première ligne.

J'affichai un regard rassurant pour y aller en douceur. J'ai bien l'impression que je devrai mener la barque et puis c'est mon rôle de temporiser un peu la situation. Numa avait retiré sa capuche, laissant transparaître les doutes et la peur qui l’assaillaient tandis que le regard de Kinou restait fuyant. Qu'est-ce qu'ils ont ? On dirait presque qu'ils ne veulent pas se voir... Décidément, rien n'allait dans cette journée... Bien ! A moi de faire pencher la balance ! Si eux sont pessimistes, je serai optimiste pour trois !
J'allais m'asseoir sur le lit, tranquillement, avant de lever le nez en l'air, signe que je réfléchissais. C'est vrai, je n'ai pas demandé la permission de m'emparer du matelas mais depuis le temps que je viens j'ai commencé à prendre des petites aises... Je sais, c'est mal. Enfin, tant que ça ne dérange pas Kinou c'est le principale. Actuellement je me permets un petit temps de réflexion pour trouver la meilleure façon d'aborder le sujet. Direct ? Sous-entendu ? Arg. Je suis pas très douée pour le subtil... Et en même temps j'ai l'impression que ça pourrait être la bonne manière de faire.

- Hum... Par quoi commencer..? pensais-je à voix haute, me parlant à moi-même, avant de récupérer sur un début d'idée, tu savais que je fais partie du conseil des élèves, Kinou ? Alors disons que je suis chargée de faire un petit sondage auprès des élèves. Je dois juste vérifier que tout ce passe bien et qu'il n'y a aucuns problèmes avec un ou plusieurs professeurs, une divinité mais aussi avec les autres élèves. Enfin bref, je voulais donc savoir si tu avais envie de me dire quoi que ce soit, en bien comme en mauvais.

Ma voix ne laissait place à aucune doute, sûre de ce qu'elle disait. Je sais être une bonne actrice et je n'allais pas m'en priver. Je sais ce que vous pensez, je ne devrais peut-être pas choisir ce mensonge mais au pire je n'ai pas vraiment affirmé que je disais la vérité. "Alors disons que", le sens de la phrase est hypothétique. Donc en théorie, je n'ai donc pas affirmé que c'était vrai. Subtil. Vicieux peut-être. Tant pis, si ça peut aider à mettre le garçon en confiance sans lui faire peur...

*Le mensonge est un vice...*

Ah ben tient, il pense comme vous... C'est bon, plus tard les reproches ! Et puis du moment que ça marche..

*Mais pas du tout* m'offusquai-je faussement en exagérant sur chaque syllabe avant de reprendre sur un ton plus neutre pour argumenter *Le mensonge peut être terriblement bénéfique si on l'utilise pour faire le bien. C'est comme n'importe quoi en fait. Un couteau par exemple. Dans l'idée c'est une arme, donc destiné à blesser les gens MAIS si on décide de l'utiliser pour délivrer une personne qui se serait retrouvée prisonnière de corde alors on fait une bonne usage du couteau !*

Je sentis le Dragon prendre un grand temps d'hésitation, ne sachant se situer entre l'acceptation de mes propos ou l'exaspération.

*Trop de films...*

*Oui alors en parlant de films ! Ça aussi ce n'est que mensonges ! Après tout l'acteur va se faire appeler, je ne sais pas moi, Bernard ! Et pourtant son vrai nom c'est Rudolf, admettons, mais pour son rôle il doit mentir sur son identité et être Bernard à nos yeux... Et puis les scénarios aussi ne sont pas vrais, juste romancés ou inventés.. Enfin bref ! Je me perds !*

Je pris une inspiration pour calmer mon cerveau en ébullition. Mais après tout, je pense que ce n'est pas si mal de mentir dans cette situation. De cette façon j'apporte le sujet plus en douceur sans brusquer le garçon sûrement fragilisé par ce qu'il vit. J'espère qu'il voudra bien m'en parler comme ça. Sinon je devrais être plus directe...


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mer 11 Avr - 13:38



Une rencontre n'est que

le commencement d'une séparation.
Comme à l’accoutumée, Sheila prit ses aises et alla s’asseoir sur mon lit. Tant qu’elle ne m’obligeait pas à faire de même, cela ne me dérangeait pas plus que cela. Néanmoins, l’ambiance était lourde, le silence pesant. Il était certain qu’elles n’étaient pas venues dans le but de me distraire. Non… c’était différent de l’accoutumée, quand mon aînée venait me rendre visite. Rien qu’à la voir réfléchir alors que je lui avais demandé la raison de leur venue était comme une preuve, même si je n’en dis rien. Même la présence d’oreilles de chien sur la tête de Numa, qui étaient baissées, ne me rassura pas vraiment.

Pourtant, elle laissa entendre qu’elle avait plutôt beaucoup de choses à me dire. Sans doute au point de ne pas savoir par quel bout prendre le ou les problème(s) qu’elle voulait aborder. Néanmoins, elle ne mit pas longtemps avant de reprendre en me faisant part qu’elle faisait partie du conseil des élèves. Elle me demanda alors si j’avais des soucis avec quelqu’un ou pas, prétendant que c’était pour un sondage. Mais, si tel était le cas, je ne voyais pas pourquoi Numa tirait une tête pareille. Puis… faisait-elle partie du conseil des élèves, elle aussi ?Cela me semblait comme étrange… Non, la situation en elle-même était extrêmement étrange.


*De toute façon, si j’en parle, que pourraient-elles faire ?*



*Si tu n’en parles pas, qui pourra faire quoi que ce soit ? Ne sois pas bête. En gardant tout pour toi, seule moi, qui reste impuissante dans le monde physique, saura ce que te font ces gamins jour après jour.*



*Il y a la possibilité que…*



*Tu es encore en train de te tromper de période spatio-temporelle : nous ne sommes pas au Japon, pas dans la même école et encore moins dans tes jeunes années. Yuki, même s’il existe des similarités entre ici et ton pays natal, il faut que tu comprennes que rien n’est totalement pareil pour une bonne et simple raison : les moeurs sont différents, la tolérance également, tout comme l’influence d’autrui. Ton passé ne t’a pas rattrapé, c’est toi qui voit des similarités dans chaque situation qui te ramènent de mauvais souvenirs. Alors, à toi de changer ton futur pour qu’il ne soit pas semblable à ce que tu redoutes tant.*

Les paroles de Toueris me firent réfléchir plus encore que je ne l’aurais fait seul, le regard parcourant le sol, comme si je voulais en vérifier les moindres recoins en un temps record. Pourtant, je ne bougeai pas, silencieux comme une carpe. Que faire ? Pour moi, dire que je vivais un enfer revenait à faire apparaître l’enfer par le biais d’une pluie de coups, d’insultes et autres choses plus ou moins dures à supporter émotionnellement. Quoique, physiquement ce n’était pas facile non plus…

Finalement, je décidai de faire fi des conseils de ma déesse et de faire comme si de rien n’était :


Il n’y a rien à signaler, si c’est comme ça que vous dites.


En vérité, je savais qu’elles ne seraient pas dupes, que si elles étaient venues toutes les deux c’était parce qu’elles se doutaient de quelque chose. Surtout que Numa m’avait vu à l’infirmerie et en avait parlé au moins brièvement à Sheila. Mais, s’il s’agissait bel et bien de questions pour un sondage, il était hors de question que je raconte quoi que ce soit. Puis… qui sait quelles sortes d’ennuis j’allais attirer, sur les autres comme sur ma propre personne, en dévoilant des noms ou ce qui m’était fait ? Un poignet cassé, une pneumonie et autres blessures… cela suffisait, même si je savais que je ne verrais pas la fin de tout cela avant un moment…
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 192
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Dim 15 Avr - 0:42



Comme un petit oiseau qui se serait cassé une aile …








_Hum... Par quoi commencer...? Tu savais que je fais partie du conseil des élèves, Kinou ? Alors disons que je suis chargée de faire un petit sondage auprès des élèves. Je dois juste vérifier que tout ce passe bien et qu'il n'y a aucuns problèmes avec un ou plusieurs professeurs, une divinité mais aussi avec les autres élèves. Enfin bref, je voulais donc savoir si tu avais envie de me dire quoi que ce soit, en bien comme en mauvais.




Elle ment ?

L’esprit du chien se crispa dans l’âme de la jeune femme dont les oreilles se dressèrent aussi droit que des piliers, comme si le froissement de Gõu en avait prit possession.
Numa savait que sa divinité avait horreur du mensonge. Il détestait ça. C’était même la pire chose au monde. Pour l’esprit de l’Honnêteté, c’était inadmissible.

* Calme-toi. Ça ne sert à rien de montrer les crocs.*


*J’ai puni mes hôtes lorsqu’ils mentaient. Si je ne leur pardonnais pas à eux, pourquoi le ferais-je envers une humaine qui ne m’appartiens pas ?*


« Appartiens » n’étais pas le mot juste, mais Numa comprenait ce qu’il voulait dire. Elle sentait ses poils se redresser comme un chien prêt à bondir pour s’imposer.

*Je ne peux laisser une telle perversité prendre possession de cette pièce.*


Bien que l’esprit du chien était mécontent, la lycéenne à la peau de lune savait qu’il ne prendrait pas possession de son corps, c’était une règle qu’ils s’étaient imposés entre eux. A part si Numa était en danger, il ne prendrait jamais possession d’elle sans son accord. Et il ne l’avait pas.
Seulement, la demoiselle avait l’impression qu’un grognement canin allait sortir de sa bouche. Rapidement, elle mit une main sur ses lèvres et retint quelques instants sa respiration pour qu’aucun son ne sorte de ses cordes vocales.

A cet instant, l’esprit du chien compris qu’il devait se calmer et respira profondément, même si l’acte de Sheila devait être « lavé ». Le grognement coincé au fond de la gorge de la jeune femme disparut et celle-ci se remit à respirer doucement. Afin de se calmer totalement, l’esprit du chien se retira dans un coin de l’esprit de son hôte. Il disparut tant et si bien que Numa ne sentit plus sa présence. C’était à la fois effrayant et libérateur, elle qui avait pris l’habitude d’avoir cette présence mystique près d’elle.

Il était plus facile de calmer une petite humaine fragile et mortelle plutôt qu’une divinité dont les convictions étaient bafouées. Elle espérait tout de même que son affection pour Sheila n’allait pas en pâtir. Gõu pardonnait à ses hôtes, certes, mais aux autres ? S’il faisait la part des choses, il comprendrait qu’elle faisait ça pour faire parler le japonais, même si la méthode n’était pas forcement pour lui plaire.

_Il n’y a rien à signaler, si c’est comme ça que vous dites.


Des dires qui n’avaient rien d’étonnant.
Yuki n’a jamais rien dis jusqu’à présent, ça n’allait pas changer de si tôt. Il avait le syndrome de stockholm. Il défendrait ses agresseurs, niant l’existence de problèmes, même pour Sheila qui était son amie.

Les yeux de Numa passèrent de Sheila à Yuki. Elle ne savait pas si elle devait intervenir pour brusquer le jeune homme et elle se sentait toujours aussi tendue. Mais ce qui était certain, c’était qu’elle ne pouvait pas mentir comme Sheila, parce que Gõu l’en empêcherait certainement, et qu’elle n’y arrivait tout simplement pas. La dernière fois qu’elle avait menti, elle devait avoir huit ans, depuis, elle a préféré le silence au mensonge. Elle n’avait pas grand-chose pour elle, elle ne voulait pas non plus être une menteuse. Maintenant mentir lui était impossible, physiquement comme mentalement.

Quoiqu’il en soit, elle ne pouvait pas laissez Yuki se taire.

_Moi j’ai quelque chose à signaler.


Numa serra fermement son livre contre elle en faisant deux pas vers le duo. Elle ne savait pas où cela allait mener ce qu’elle allait dire, mais peut-être que ses mots réveilleraient le jeune homme et le pousserait à révéler la vérité, ou du moins une partie.
Lorsque ses pas s’arrêtèrent, ses oreilles redevinrent peu à peu humaines. Son stresse la quittait pour laisser place à une grande détermination, celle d’aider le jeune homme.

_Des personnes de la classe ont émis des rumeurs à mon sujet. Une disant que j’avais tué ma famille dans un feu que j’aurais moi-même causé. C’est du harcèlement et interdit que se soit à l’école ou dans la vie de tous les jours.


Tout au long de son discours, la demoiselle reprit peu à peu sa totale forme humaine, ses crocs redevinrent des canines humaines et ses griffes des ongles.
Numa n’avait pas démentie la réelle nature de leur passage dans cette chambre. Elle avait seulement dit la vérité, sans rien révéler sur le jeune homme. Il ne fallait pas le brusquer, il était tel un animal méfiant et apeuré. Comme ces animaux du centre. Il fallait s’approcher de lui avec délicatesse, sans mouvement brusque, sans arrière pensée. Sincère, doux, patient.
Comme un petit oiseau qui se serait cassé une aile …


_Tu ne penses pas, Yuki ?









(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mar 17 Avr - 23:28


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.





Quelques secondes -minutes ?- s'écoulèrent alors que j'avais finit ma réplique. En soi je n'étais pas forcément fière de ma méthode mais je n'en avais pas honte non plus. Disons que du moment qu'elle est efficace je ne vois pas pourquoi je cracherai dessus. J'attendais avec impatience la réponse de Kinou pour savoir si j'avais fait le bon choix ou si je devrai revoir ma stratégie. Et puis c'est vrai que je voulais aussi entendre que ça n'allait pas de sa bouche même si je ne me faisais pas trop d'illusions. Je nourrissais cet espoir d'arriver à atteindre le japonais malgré la difficulté que je pouvais avoir à le raisonner parfois... Il suffit de se rappeler de notre petite conversation sur le toit pour me rendre compte que je n'arrivais pas toujours à le toucher. Enfin, depuis mes visites régulières je sens que quelque chose commence à se tisser entre nous alors je compte dessus pour faire avancer cette histoire inadmissible. Kinou prit enfin la parole, me répondant par la négative alors que j'essayais de ne pas laisser transparaitre ma petite déception sur mon visage. Je faisais appelle à mes talents d'actrice pour garder une expression neutre jusqu'à lui adresser un sourire. Je commence à connaitre Kinou, il lui faut de la douceur, de la patience. Sinon il pourrait se braquer encore plus.

Je me mis alors à réfléchir pour trouver une alternative et contourner ce mur que le garçon semblait vouloir dresser entre lui et moi. Peut-être que je devrais lui dire que j'ai mentit ? Que je viens en tant qu'amie et que je veux seulement l'aider ? Peut-être que je devrais lui dire que je sais déjà pour les brutes de sa classe ? Non. Il se sentirait acculé et continuerai sans doute à nier. Je lançai un regard furtif à Numa qui évaluait la situation, les oreilles dressées sur sa tête, avant de reporter mon attention sur le garçon.
C'est alors qu'un événement inattendu se produisit, tandis que j'allais reprendre la parole Numa me devança.

- Moi j’ai quelque chose à signaler, intervint-elle en s'avançant vers nous, Des personnes de la classe ont émis des rumeurs à mon sujet. Une disant que j’avais tué ma famille dans un feu que j’aurais moi-même causé. C’est du harcèlement et interdit que se soit à l’école ou dans la vie de tous les jours.

Je tournai la tête vers elle, étonnée de sa prise de parole soudaine puis une expression profondément mécontente fusa sur mon visage l'espace de quelques instants. Même si elle m'avait déjà dit tout ça je ne pouvais m'empêcher d'être énervée. C'est vrai, c'est injuste qu'elle subisse ça ! Inadmissible, je ne suis pas d'accord. Ça m'agace vraiment cette histoire ! Mais c'est pour ça que je dois me calmer pour mieux y remédier. Calme Sheila, calme. voilà, respire, c'est bien, tu sais respirer.

*Sheila, ce n'est pas le moment de faire du Yoga* soupira le Dragon en essayant de garder un minimum de crédibilité pour leur duo.

*Je fais pas de Yoga, je respire juste.* protestai-je.

*Hé bien arrête ça.*

*De respirer ? Mais tu veux que je meurs ?! N'importe quoi toi ! C'est important de respirer, tu le sais ça ? Enfin je sais même pas pourquoi je débat là-dessus... *

*Au moins tu serais réellement plus calme..* Dit-il avant de se retirer dans un coin de ma tête, croisant les bras et observant ma façon de gérer la situation. Je suis presque sûre qu'il me juge...

Je reportai mon attention sur Numa pour commencer, constatant qu'elle avait reprit une apparence parfaitement normale alors qu'elle adressait une petite question à Kinou pour le faire se sentir concerné sûrement. Je ne sais pas trop quoi faire actuellement. J'avais comme l'impression qu'elle se confrontait directement mais en douceur avec le garçon pour m'aider et le faire réagir et pourtant je ne savais pas comment embrayer pour la suite. Je tournai la tête vers Kinou pour essayer de déceler un semblant de réaction mais je le voyais regarder le sol alors ce n'était pas vraiment facile de lire sur son visage.
Je posai mes mains sur le lit pour m'appuyer dessus et pris finalement la parole en faveur de Numa pour commencer, décidant de laisser à Kinou le temps de réfléchir sur ce qui a été dit.

- C'est inadmissible ! Bon, il va falloir remédier à ça. Est-ce que tu sais qui a lancé ces rumeurs sur toi coupine ?

Commençons par ça. Si Numa commence à parler des violenteurs de porte, ça donnera peut-être un déclique à Kinou même si j'ai comme l'impression qu'on risque d'avoir quelques difficultés à obtenir des noms de sa part... Mais il ne faut pas perdre espoir ! J'ai confiance en Numa. J'ai confiance en Kinou. Je sais qu'on trouvera une solution, ensemble.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mer 18 Avr - 3:16



Une rencontre n'est que

le commencement d'une séparation.
La réponse que je donnais aux filles ne plut vraiment pas à Toueris qui n’hésita pas à me faire part de son avis. Je ne l’écoutai cependant qu’à moitié, guettant tout reproche ou autre réactions venant de Sheila ou Numa. Sincèrement, la dernière chose que je souhaitais était qu’elles aient des ennuis par ma faute. Puis, si en même temps mon silence pouvait me protéger d’une nouvelle rancune qui pourrait attiser encore plus les coups que je subissais déjà, cela était une bonne chose à mes yeux.

*Ce que je vis maintenant est déjà bien moins par rapport à ce que j’ai pu vivre alors…*


*Mais est-ce une bonne raison de ne pas vouloir mieux ?* me demanda ma déesse qui ne voulait pas lâcher le morceaux.


Comme si elle était du même avis que ma déesse, ma camarade de classe prit la parole pour faire part qu’elle avait quelque chose à dire, sans doute par rapport à la conversation. Sinon elle ne serait pas là, n’est-ce pas ? Je n’en savais rien. Et vu les révélations qu’elle fit, je ne pus y réfléchir bien longtemps. Mon regard toujours figé près de mes pieds, je fermai les poings contre la porte en bois de ma chambre, m’affligeant les pires insultes en japonais que je connaissais. J’avais tellement l’impression que c’était ma faute, surtout sachant que c’était bel et bien mes bourreaux les initiateurs de tout ceci.

*Je n’ai pas l’impression qu’elle pense que ce qui se passe est ta faute. Je pense surtout qu’elle essaie de te dire que ce que vous subissez tous les deux n’est pas normal. Peut-être même aimerait-elle que tu suives son exemple.*

Sheila continua même sur cette lancée, comme si elle était totalement inconsciente de ce qu’elle encourait. Cela me faisait extrêmement peur. Heureusement que nous étions seuls… Qui sait ce qu’elle pourraient subir si leur manoeuvre venait à se savoir ?

*Yuki, nous ne sommes pas au Japon, je te l'ai déjà dit des milliers de fois. Tout n’est pas pareil. Tu l’as toi-même avoué il y a quelques minutes.*

Ne l’écoutant pas, peu envieux de partir dans un tel débat à ce moment précis, je me concentrai sur les deux filles qui semblaient sur la même longueur d’onde. Je me sentais si mal à l’aise et si apeuré de ce que mes paroles auraient pour conséquences que j’avais bien des difficultés à trouver mes mots. Pourtant, l’idée était là, précise et claire. Que me fallait-il de plus pour parvenir à l’exprimer ? Certainement un peu de temps, mais me rappeler que Sheila venait de demander des noms sembla me suffire puisque je me mis à parler en relevant partiellement la tête alors que j’avais seulement envie de me faire tout petit dans un coin :

Et une fois que tu auras les noms, comment comptes-tu vous protéger ? Comment comptes-tu t’y prendre pour mettre un terme à cette histoire ?


Quel était mon but ? Là, comme ça, on aurait pu se dire que je cherchais à leur ouvrir les yeux mais, pour moi, ce n’était pas vraiment ça. Non, il y avait autre chose. Si seulement je parvenais à mettre le doigt sur la façon de le nommer… En tous les cas, j’espérais grandement qu’elles comprendraient mes dires et qu’elles arrêteraient de creuser de la sorte. Peut-être même se contenteraient-elle de s’éloigner de moi qui n’était qu’un poison pour elles. Sans doute était-ce mieux ainsi… De cette façon, la haine ne les poursuivrait plus, se tournant simplement contre moi.

*Arrête donc ton char, Yuki. Nous savons tous les deux que la chose que tu crains le plus c’est de les perdre toutes les deux comme toutes les personnes que tu as vu te tourner le dos sans raison par le passé.*


*Mais elles seraient plus en sécurité sans moi…*


*A d’autres ! Il y aura toujours des personnes pour trouver amusant de torturer Numa, qu’elle soit ou non proche de toi. Arrêtes donc de tout prendre sur tes épaules et de vouloir protéger tout le monde à tes dépends. Penses un peu à comment te rendre heureux pour une fois.*

Gardant cela pour moi, je me demandai l’espace d’un instant : qu’est-ce qu’était être heureux ?
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 192
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Ven 20 Avr - 1:11



Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une








_Tu ne penses pas, Yuki ?


Est-ce qu’elle confrontait Yuki à la réalité ? Evidemment. Restait à savoir si le jeune homme allait réagir ou rester passif. C’était maintenant ou jamais pour lui. S’il ne disait rien maintenant, il n’allait jamais rien avouer par la suite.

*Numa, il y atout de même une question que tu ne t’es pas posé. Si toi, on t’avait tendu une main amical autrefois, donner la possibilité de dénoncer tes tortionnaires. Et-ce que tu l’aurais fait ?*


Numa se figea, tant physiquement que dans son esprit. La demoiselle ne comprenait pas pourquoi l’esprit du chien ne se manifestait que maintenant. Surtout pour lui rappeler ses faiblesses et son passé dont elle essayait de ne pas y penser chaque jour durant.

*Je ne suis pas là pour te rappeler des souvenirs douloureux, tu le fais très bien toute seule. Je me demande seulement, ce que toi tu aurais fais. Après tout, tout à l’heure, tu as faillis envoyer Sheila s’en retourner, pour la protéger. Yuki pourrait faire ainsi, pour vous protéger également. Tu ne peux pas lui en vouloir de ne rien dire.*


C’est différent …

*Je ne vois pas en quoi. Vous êtes confronter à des humains en surnombres et brutaux. Tu penses que ça ne peux pas être pire pour Yuki. Mais lorsque c’était toi à sa place, tu te taisais aussi par peur que se soit pire. Tu es la mieux placée pour le comprendre. Alors, comprend le.*


_C'est inadmissible ! Bon, il va falloir remédier à ça. Est-ce que tu sais qui a lancé ces rumeurs sur toi coupine ?


Numa reporta  son attention à sa camarade de panthéon. Elle était si absorbé dans la conversation avec sa divinité, qu’elle s’était contenté de fixé le japonais, laissant un corps figé et un esprit ailleurs.

La française allait avouer que c’était des garçons de sa classe, mais le japonais la devança :

_Et une fois que tu auras les noms, comment comptes-tu vous protéger ? Comment comptes-tu t’y prendre pour mettre un terme à cette histoire ?


Il fallait se douter que le jeune homme allait rester braqué. Mais sa divinité chinoise avait raison. Ele comprenait Yuki. Et puisse qu’elle le comprenait, elle savait également qu’elle ne pouvait pas lui lancer la vérité en pleine figure. Il se braquerait et fuirait.

*Dis moi Gõu … est-ce que … qu’est-ce que j’aurais fais à la place de Yuki ? Si on m’avait aidé ? Qu’est-ce que j’aurais fait ?*


*On t’a aidé. Pour une autre raison, mais on t’a aidé. Et maintenant tu passes ton temps à essayer d’aider les autres à ton tour. Je suis certaine qu’il est fier de toi. Parce que moi je le suis.*


Une chaleur réconfortante s’empara doucement du cœur de la jeune femme.
Elle avait bon espoir que Yuki fasse comme elle. Non. Qu’il fasse mieux qu’elle. Qu’il décide de se lever et d’affronter ses problèmes de front. Pour cela il avait simplement besoin d’aide et de soutient. Deux choses que Numa et Sheila pouvait lui offrir.

_Toutes les choses ont une fin, Yuki.


Cette fois-ci c’était à Sheila de parler. Si elle avait un plan, c’était maintenant ou jamais qu’elle devait l’exposer.


_Mais parfois il faut la provoquer.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 218
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Ven 20 Avr - 23:57


"D'âme à âme"





Le processus est en route. Bien que mon plan gardait tout de même des contours un peu flous, je savais ce que je voulais. Nous sommes venues jusqu'ici pour aider le jeune garçon, pour avoir des noms. Et je ne compte plus reculer maintenant. J'aurai ces noms. D'une manière ou d'une autre...
Mon attention était braquée sur ma camarade de panthéon, persuadée que Kinou ne se mêlerait pas à la parole. Aussi, ma surprise n'en fut que plus grande lorsqu'il se fendit de quelques mots. Je me tournai pour le regarder et me concentrer sur ses paroles.

- Et une fois que tu auras les noms, comment comptes-tu vous protéger ? Comment comptes-tu t’y prendre pour mettre un terme à cette histoire ? lança-t-il avec très peu d'assurance. Sa voix trahissait ses craintes et ses angoisses..

Je l'observai un instant, l'air détendu. C'est vrai, il a raison. Je n'avais pas de garantie de subir ou non des attaques si je me mêlais de cette histoire. Après tout, ils n'ont pas hésité à insulter Numa pour la seule raison qu'elle côtoyait Kinou. A moins qu'il n'y ait d'autres raisons ? Enfin bref. Effectivement je dois prendre en compte cette éventualité mais bizarrement je me sens forte. Intouchable. Comme si ce que j'avais décidé de faire était le bon choix.. J'allais reprendre la parole mais ma coupine me devança.

- Toutes les choses ont une fin, Yuki. Mais parfois il faut la provoquer, fit-elle avec une certaine détermination. Puis elle ne dit plus rien...

Ok coupine, j'ai compris. C'est à moi de parler. Un petit sourire aux lèvres, je lui adressai un regard de confiance avant de le tourner sur Kinou. Il avait l'air tellement fragile adossé à cette porte comme s'il pourrait tomber... J'ai envie qu'il se lève. Qu'il se sente fort. Je veux qu'il soit fier d'être qui il est. Je veux qu'il prenne du plaisir à aller en cours. Je ne veux pas qu'il survive. Je veux qu'il vive ! Et s'il a besoin d'aide pour ça alors je la lui apporterai. Comme pour Numa, je me promets d'être son soleil à lui aussi. Je gardai cependant pour moi cette promesse tacite dont il pourrait avoir peur avant de me lever du lit pour lui faire face.

- Écoute Kinou je vais être honnête avec toi.. Tout à l'heure j'ai mentit, je ne suis pas venue pour un sondage. Excuse-moi, je voulais juste y aller en douceur. Mais puisque le sujet est lancé je ne veux pas continuer à te raconter des salades et que tu l'apprennes par des biais détournés plus tard, entamai-je le plus sincèrement du monde.

C'est vrai, nous avions commencé à tisser des liens et même si je l'aime déjà beaucoup, je sais que de son côté, sa confiance est fragile. Je ne veux pas risquer de perdre son amitié pour quelque chose de stupide. Je ne perdais cependant pas mon assurance, avouer un mensonge ne suffisait pas à me mettre assez mal à l'aise pour me déstabiliser. Et puis, ce n'est pas le plus important. Il ne faut pas que je perde de vu notre objectif. Je me raclai légèrement la gorge avant de faire un pas vers lui.

- Je sais que ta confiance envers nous est un peu fragile Kinou alors, si tu me le permets, je vais te dire franchement ce qu'il se passe, fis-je en prenant des gants, Comme tu le sais, Numa a subit du harcèlement sous forme de rumeurs et d'insultes..

Je reportai d'abord la discussion sur Numa puisqu'il n'avait pas encore avoué quoi que se soit même s'il commençait à sous-entendre des choses. Seulement... Sans mentir, j'ai vraiment du mal à dire cette phrase sans serrer les points. C'est rare dans ma vie, mais là.. je suis furieuse.

- Et comme je te l'ai dis, je fais partie du conseil des élèves. Alors c'est mon rôle de lui venir en aide. Mais aussi.. de te venir en aide, dis-je avant de marquer une petite pause. Je venais de franchir la limite en parlant maintenant de lui. J'espère que ça ira. Je repris une inspiration pour récupérer la conversation, Si nous sommes venues Numa et moi c'est dans ce but. Je suis au courant que tu as des problèmes avec des garçons de ta classe. Je suis aussi au courant que ce sont les mêmes qui ont lancé les rumeurs sur Numa. Je ne peux pas rester sans rien faire, c'est impossible. Donc, quand j'aurai les noms, j'utiliserai mon titre du conseil des élèves pour les faire parvenir au directeur et exiger des mesures pour que ça cesse. Ce genre de comportement est quelque chose de grave qui n'est pas prit à la légère, crois-moi. La direction ferra quelque chose.

A mesure que je parlais, je sentais le feu de la colère bouillonner et la lumière de l'espoir resplendir en moi. Du calme. Il faut que tu te calme. Sheila. Si tu leur montre ça, ils pourraient avoir peur.

- Et s'il y a besoin, je viendrai tout les jours à vos heures de sortie de cours pour m'assurer que personne ne vous fasse du mal. Je suis pas bien grande mais je pense pouvoir assurer la fonction de garde du corps, tentai-je dans une pointe d'humour avant de retrouver un semblant de sérieux, quant à moi, je suis plus forte que j'en ai l'air. Tu sais je fais de la danse de haut niveau en plus du parkour, j'ai déjà était cassée de partout et pourtant je suis toujours vivante ha ha. Alors contre des garçons, il ne peut rien m'arriver. Après tout, je suis Sheila McElroy, l'hôte de l'esprit du Dragon !

Mais qu'est-ce que je raconte comme bêtises ? Comme si ça allait le rassurer...

*Bien parlé ! Il ne peut rien t'arriver tant que je suis avec moi ! Ne suis-je pas le maitre des cieux ?* s'emporta-t-il en gonflant sa poitrine de fierté et d'assurance.

C'est étrange mais.. l'intervention de Long me fit me sentir plus forte encore en l'espace d'une seconde. Et je sentais cette assurance se dessiner sur mon visage en plus d'un sourire. Je tendais alors la même main que j'avais déjà tendu à Kinou lorsque nous étions sur le toit. Cette fois là, il ne me l'avait pas prise mais je souhaite. Non. Je veux que ce soit différent aujourd'hui.

- S'il te plaît Kinou.. Je veux vraiment que tu puisses vivre. Que tu te sentes bien. Je sais que tu as des craintes et des peurs et je sais que ce n'est pas facile pour toi.. Mais je ne peux rien faire tant que tu ne me laisse pas t'aider.. Alors, je t'en supplie.. Ne refuse pas la main d'une amie.

Je crois bien ne jamais avoir été aussi franche de ma vie.. Ou du moins pas de cette façon. Mon cœur, mon corps et mon âme vibraient à l'unisson suite à cet élan de pur sincérité. Et j'aimerai tellement pouvoir toucher Kinou de ma lumière. Parler de cœur à cœur. D'âme à âme.


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 271
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» ♣ Liste des matières et options
» Une simple rumeur peut prendre des proportions effrayantes... PV Harry P. |RP cloturé|
» [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw)
» Lydia ϟ Quand mille personnes prennent la route, il en faut une pour prendre la tête.
» L'automne en mille morceaux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Le Parc :: ► Pelouse-
Sauter vers: