AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Une rencontre, une réconciliation et l'amitié [Pv Numa de Rell]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Périphérie - Monde :: ◄ Galway - Ouest
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Une rencontre, une réconciliation et l'amitié [Pv Numa de Rell] Lun 16 Avr - 14:10



Une rencontre, une réconciliation et l'amitié








_Même si je ne suis pas très expressive, que je ne n'exprime pas non plus ce que je ressens, j'ai de l'affection pour toi, Yuki. J'aimerais qu'on soit amis. Mais je ne pourrais l'être que si tu le veux également.


Numa n’attendait pas vraiment de réponse, surtout que Yuki était dans un gros chagrin. Elle lui laissa le temps qu’il fallait pour lui parler.

_Je n’aurais jamais avoué ça… à quelqu’un d’autre qu’une amie. Mais, je me rends compte que j’ai encore bien trop de “secrets” pour être digne d’être ton ami…


Ce n’était pas vrai. Tout le monde avait ses secrets, pour sa famille, pour ses amis, pour tous. Elle-même n’avait jamais rien dis à son père de son mal être et ce qui lui arrivait à l’école durant son enfance. Elle cachait sa cohabitation avec un esprit à son meilleur ami. Et elle n’a jamais montré son œil droit à personne au pensionna.
La lycéenne avait énormément de secret. Certain qu’elle dévoilera peut-être un jour, mais beaucoup resteront ses secret à elle. Ses mystères. Ces événements de sa vie qui l’ont conduit à ce qu’elle est devenue. Pourquoi ? Pour beaucoup trop de raisons. La peur, le chagrin, la confiance, …

Numa s’accrocha à ce triste sourire que lui offrait son camarade de classe. Elle ne savait pas vraiment comment l’interpréter. Mais la brune comprenait ce que ressentait le jeune homme, se sentir « indigne » d’être l’ami de quelqu’un. Elle avait le même sentiment avec Sheila. La lycéenne ne ferait que ternir son éclat et sa brillance à être près d’elle, même si la rousse semblait convaincue du contraire. C’était plus facile d’être avec des personnes aussi seules et perdues qu’elle plutôt que de s’approcher d’une lumière aveuglante mais terriblement chaleureuse.

_J’ai vu que tu avais remarqué ma blessure avant qu’on parte. En fait… au parc, j’ai rencontré celui qui m’en voulait au point de me faire vivre le … “harcèlement” par les autres. Je ne sais pas trop ce que je lui ai fait… enfin … il m’a dit que je lui avais volé sa vie et que, à cause de ça, il me haïssait. Il m’a même dit qu’il aurait préféré que je ne sois jamais venu au monde. Ce n’est pas la première fois qu’on me le dit, mais c’est toujours bien plus douloureux qu’une pauvre blessure physique …


Numa comprenait parfaitement ce que voulait dire Yuki. Même si personne n’était jamais venue la voir directement pour le lui dire, l’insulter de sorcière, maudite, insinuer qu’elle avait tué sa mère et d’autres choses bien trop cruel pour une enfant, la demoiselle les avait tous reçu en plein cœur jusqu’à ce que ce dernier soit trop brisé pour être recollé. A la place de quoi, il fallut qu’elle construise un mur pour le protéger.
Numa ouvrit la bouche, vouant avouer qu’elle comprenait, qu’elle avait vécu la même chose. Mais elle se résigna. Ça n’allait pas aider le jeune homme de lui dire qu’elle avait vécu cela également. Elle devait être forte, pour lui.

*Il n’y a donc pas de méchanceté gratuite.*


Numa leva légèrement les yeux ; comment ça ?

*Son bourreau lui a dit qu’il lui a volé sa vie. Ça veut dire énormément de choses. Il s’en prend à Yuki pour une raison. Peut-être pas une bonne raison, mais une raison tout de même. Je pense qu’il faudrait creuser.*


*Tu veux que moi, avec mon un mètre soixante et mes quelques kilos, j’aille affronter trois garçons plus grand et plus fort que moi ?*


*Tu allais finir par le faire, autant que je surveille tes arrières.*


Décidément, l’esprit du chien la connaissait. Numa allait bien finir par aller voir ces trois horribles personnes pour leur faire face. Elle ne savait pas quand mais les deux complices savaient parfaitement que son désir de protéger le japonais allait devenir tellement intense que la peur allait la quitter. Même si elle ne connaissait pas bien les pouvoirs de ces garçons, la demoiselle savait qu’ils étaient dans le même panier ; venus cette année, personne ne savait bien les utiliser. Mais contrairement à eux, la divinité chinoise savait très bien utiliser les pouvoirs de ses hôtes, malgré qu’il avait très peu d’expérience avec le corps de Numa, elle pouvait compter sur Gõu pour lui prêter main forte.

*Le mieux serait que tu emmène Yuki avec toi. Il faut qu’il sache le problème avant qu’il ne soit trop tard.*


*Trop tard pour quoi ?*


*… Tu comprendras vite. Aller, dis le lui.*


_Yuki, je vais te demander une chose qui va être très compliqué. Il faudrait qu’on confronte les garçons pour savoir pourquoi ils sont comme ça avec toi. Je sais que c’est effrayant, mais peut-être qu’en comprenant pourquoi, on pourra discuter avec eux et les raisonner.


Numa lâcha le jeune homme mais resta tout de même à sa hauteur. Elle encra son œil printanier dans ceux de Yuki. Toujours calmement, elle continua :


_Je peux comprendre que tu ne veuilles pas, peut-être que ça ne changera rien au final. Mais si tu le fais, je ne t’abandonnerais pas, je te le promets.


*Mouais, tu pourrais lui dire aussi que s’il ne le fait pas, tu iras t’en charger toute seule ?*


*C’est une information qu’il n’a pas besoin de savoir …*










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 206
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre, une réconciliation et l'amitié [Pv Numa de Rell] Mar 17 Avr - 3:25



Une rencontre n'est que

le commencement d'une séparation.
J’avais beaucoup de difficultés à tenir mon regard sur celui de ma camarade de classe. Après tout, je n’y étais pas habitué, puni ou tout simplement frappé si je venais à le faire, j’avais tout simplement prit l’habitude du contraire. Du coup, seule la main de Numa gardait ma position de tête levée sans que mes yeux parviennent à totalement suivre le mouvement, bougeant souvent plus que de raison. En cet instant de silence, alors que je venais d’avouer ce qu’il s’était passé pour que je sois blessé, c’était même pire que tout. Ainsi, je ne vis pas ce qu’elle faisait, les hésitations qui semblaient la prendre silencieusement. Je n’étais pas réellement égoïste au point de ne pas vouloir m’en préoccuper. Non… Cela n’avait absolument rien à voir. Je n’y arrivais tout simplement pas tant cette nouveauté était difficile à prendre en main.

Désormais, hormis les petites cachotteries un peu moins importantes concernant le traitement que je subissais au Japon, et notamment à l’école, il ne restait que le pire à avouer : le traitement que me faisait subir mes parents. Rien qu'effleurer l’idée me faisait paniquer. Sentant sans doute que je ne parvenais pas à me calmer ou trouver une solution par moi-même, Toueris revint enfin vers moi, calme et protectrice comme lors des premiers jours :

*Calmes-toi, mon petit Yuki. Tu as fais déjà de très gros efforts pour avouer tout ça, ce qui représente au moins un tiers de ta vie et de ta souffrance. Tu as le droit de taire ce que t’ont fait tes parents pour le moment, à condition que tu en parles avec quelqu’un un jour, bien entendu.*


*Peu importe la raison, cette personne n’aura pas une réaction…*


*Si mes souvenirs sont bons, me coupa ma déesse, l’infirmière semblait avoir vu quelque chose. Peut-être que je me trompe, mais cela pourrait expliquer son changement d’attitude juste avant que tu paniques, tout comme tes “révélations” de ce jour-là. Ne penses-tu pas que ce serait bien de vérifier ?*

Je n’eus pas le temps de lui répondre, ou même de réfléchir à la question, mon attention étant reportée sur Numa qui me fit une suggestion. Il semblait qu’elle avait déjà une petite idée de la réaction que j’allais avoir puisqu’elle me fit savoir que je n’allais certainement pas apprécier ce qu’elle dirait.


*Je n’aime pas ça…*


Ma déesse ne répondit pas, me laissant écouter ma camarade de classe qui prétendait qu’il faudrait que j’aille voir mes bourreaux pour leur demander la raison de leurs gestes, de leur haine. Elle ajouta qu’elle comprenait que l’idée puisse me déplaire, certainement parce que je détournais totalement la tête qu’elle avait lâchée, et me fit part que si je venais à accepter elle resterait à mes côtés.


*Tu as déjà une idée de ce que tu vas lui répondre, n’est-ce pas ?*



*Je n’arrive pas… à accepter que cela soit possible…*


*Alors précise-le lui. Je suis certaine qu’elle comprendra. Puis, ça remplacera très bien les secrets concernant tes parents. Tu ne crois pas ?*


Doucement encouragé par Toueris, comme si cette dernière avait eu besoin que je me rapproche de Numa pour regagner son calme, je pris une grande inspiration. Cela avait pour but de me donner du courage, mais également tenter d’éviter de faire de l’hyperventilation. Puis, doucement, je repris la parole d’une voix cassée :

Ce n’est pas la peine… Dans sa rage il m’a tout expliqué. Je n’arrive juste pas à le concevoir… C’est comme si ça brisait un autre de mes piliers. Je vais finir dingue… soufflais-je en reposant mon front sur mes genoux, comme désespéré.

De tous les piliers sur lesquels je m’étais élevé durant mon enfance, il ne me restait que le fait que ce que mes parents m’avaient fait était “normal”. Les raisons étaient diverses, mais la finalité toujours la même. Je ne savais pas ce que j’allais faire ou devenir si on venait à me déclarer formellement que tout cela n’était pas vrai, que ce n’était pas “normal”. Déjà que le “harcèlement” ne l’était apparemment pas… Je me trouvais, depuis cette révélation, comme sur le une lame de rasoir, prêt à sombrer dans l’abîme du désespoir.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre, une réconciliation et l'amitié [Pv Numa de Rell] Mer 18 Avr - 14:14



Une rencontre, une réconciliation et l'amitié








_Je peux comprendre que tu ne veuilles pas, peut-être que ça ne changera rien au final. Mais si tu le fais, je ne t’abandonnerais pas, je te le promets.


Yuki émit de profonde respiration. Devant certainement se remettre de tout ça. Numa devait également digérer les aveux de son … ami ?

Elle savait pertinemment que le harcèlement scolaire était une chose répandue dans le monde, qu’elle n’était pas la seule victime de la Terre. Mais c’était étrange de rencontrer une personne qui savait parfaitement ce qu’elle ressentait, ce qu’elle avait vécu. Evidemment, il y avait forcement des choses différentes, puisse que Yuki était un garçon, il était certain qu’il y avait des choses qu’elle avait échappé, comme les violences physiques. Heureusement, grâce à ça, elle a toujours pu cacher son mal être à son père. Mais plus le temps passait, plus elle se disait que sa vie aurait pu être plus heureuse si elle avait dénoncé ces horribles enfants et les atrocités qu’elle subissait.
Mais en même temps, la demoiselle n’aurait sans doute jamais rencontré son meilleur ami, et rien que pour ça, elle n’aurait rien changé à sa triste enfance.

_ Ce n’est pas la peine… Dans sa rage il m’a tout expliqué. Je n’arrive juste pas à le concevoir… C’est comme si ça brisait un autre de mes piliers. Je vais finir dingue…


Yuki posa de nouveau sa tête sur ses genoux.
Numa regarda le jeune homme, ne sachant plus quoi faire. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu’il voulait dire par « pilier », l’esprit du chien émit l’hypothèse que c’était les éléments qui l’empêchaient de perdre pieds. Comme la famille, les amis, les études, ces choses là. Mais Numa ne comprenait toujours pas. En quoi ce garçon détruisait-il un pilier ?
Bien qu’elle se questionnait, qu’elle ne comprenait pas, Numa voyait bien que Yuki n’était pas prêt à l’avouer, sinon il l’aurait fait depuis longtemps. Et elle respectait cela.

*Tu vas quand même aller leur parler ... à ces trois garçons ?*


Numa resta silencieuse. Elle avait envie de savoir, trop curieuse, et peut-être qu’elle pourrait comprendre pourquoi, bien qu’elle savait que les humains pouvaient se montrer cruel sans grand motif. Avaient-ils des motifs, ceux de son enfance ?
Maintenant qu’ils étaient plus grands, regrettaient-ils ? Ou s’amusent-ils toujours de leur cruauté enfantine ?

Cependant, les bourreaux de Yuki l’ont quand même tabassé presque à mort, c'est loin, plus loin que le harcèlement d'adolescents. Il y avait vraiment un problème au fond de leur cœur à ces trois-là. On ne faisait pas tant de mal à une personne juste pour avoir un souffre douleur. Comment le directeur a pu leur donner une divinité ? Cet homme est vraiment inconscient ...

*Tu seras là pour me défendre, Gõu ?*


L’esprit du chien esquissa un sourire dans le fond intérieur de son hôte. Doucement, il prit possession de sa main pour la porter à son épaule opposée, comme il le faisait à chaque fois, comme une étreinte, puisse qu’il ne pouvait pas la toucher directement.

*Je ne t’abandonnerais jamais. Jamais. Ma petite louve.*


Jamais.
Il lui avait promis. Il la garderait en vie, l’aiderait à trouver le chemin du bonheur et ne la laisserait jamais tombé, même dans les moments difficiles. Et l’esprit de l’honnêteté ne mentait jamais.

L’esprit du chien libéra son hôte qui posa cette même main, hésitante, sur la tête du jeune homme. En silence, elle entrelaça ses doigts avec les mèches claires de Yuki et lui caressa doucement l’arrière de la tête.
Leur silence était si long. Mais c’était les leurs. Ils en avaient besoin.

_Il y a des choses que je ne peux pas comprendre, je suis désolée. Mais si tu le peux, ne serait-il pas agréable de te construire d’autres piliers ? Plus solide, plus fort, qui ne tomberont jamais ?


Numa vint déposer doucement son front sur la tête du japonais, lui assurant sa présence, son soutien et sa fidélité sans faille. Si seulement elle pouvait faire plus …

_Ça va aller Yuki. Tout va bien se passer.


Même si elle n’en était pas certaine, rien ne pouvait être pire. Les choses allaient changer, avec l’aide de Sheila, ce n’était qu’une question de temps. Ces garçons n’allaient pas s’en sortir comme des princes. Ils allaient payer leurs actes, d’une quelconque façon. Numa ne savait pas laquelle, mais elle était certaine qu’une fois que la direction aurait constaté les dégâts, ces adolescents méprisables n’allaient plus jamais approcher de Yuki.
Numa se détacha du jeune homme pour se lever, prenant sa main du garçon pour qu’il fasse de même.


_Et si on allait voir le petit chien ? Il doit être impatient de te revoir.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 206
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre, une réconciliation et l'amitié [Pv Numa de Rell] Sam 21 Avr - 10:43



Une rencontre n'est que

le commencement d'une séparation.
Je ne savais pas du tout quoi penser de ce que j’avais appris. Être échangé à la naissance pour ensuite vivre avec des personnes qui me détestaient. Être ainsi frappé, insulté et pire encore sans vouloir comprendre que ce n’était pas normal. Et comme à l’école où dans la rue rien ne changeait réellement, c’était plus simple de croire que c’était de ma faute (ce que proclamaient mes parents devant les autres adultes) ou normal. Mais, depuis quelques mois, absolument tout avait changé. Les adultes semblaient se montrer compréhensifs, cherchaient à me montrer que le monde n’était pas contre moi sans me le dire directement. Toueris, quant à elle, me guidait de sorte à ce que je me lie aux autres, me confie. C’était un exercice très difficile puisqu’il m’obligeait à accepter les faits que j’avais jusqu'ici niés.

La tête posée sur mes genoux, je ne bougeais pas. Je n’arrivais plus à réfléchir de façon correcte malgré le silence environnant. Cela parce que tout se mélangeait : présent, passé, espoirs, peurs… Un méli-mélo sans queue ni tête qui m’empêchait de construire des phrases ayant plus de deux mots alignés. Après tout, accepter que des personnes m’avaient gardés à leurs côtés juste pour me faire du mal… c’était beaucoup trop pour mon cœur fragile. Rien que la compréhension que se faire martyriser par autrui avait puisé dans mes ressources. Et même si le temps passait depuis cette révélation, je ne parvenais pas encore à m’en remettre.

Ainsi, je ne pus raconter à Numa ce que l’initiateur de toutes mes souffrances depuis des mois m’avait révélé. Je ne savais pas ce que je pouvais bien attendre. Numa ne pouvait pas savoir mieux que moi, c’était certain. Alors, quand elle caressa l’arrière de ma tête en me faisant part qu’elle ne comprenait pas tout, je ne pus que penser que c’était “normal”. J’allais même lui répondre en esquissant un sourire discret et involontaire. Je n’en eu cependant pas vraiment le temps, la jeune femme me faisant part que je pouvais construire de nouveaux piliers, avec de nouvelles bases.


*Mais sur quoi dois-je me baser ? Tout ce que je connais n’a rien à voir avec la réalité.*


Mes réflexions ne s’arrêtèrent pas là. Certes, j’avais encore des doutes qui subsistaient concernant l’amitié, mais en écoutant ma camarade de classe, j’avais de plus en plus envie d’y croire. Sheila n’était pas innocente non plus dans cette envie. Pourtant, pouvais-je en faire un pilier alors que beaucoup m’avaient trahis sur cette notion ? Puisque je me parlais en japonais sans vraiment y penser, Toueris ne pu me donner son point de vue. Ni même me faire de leçon de morale si tel avait été son but. De toute façon, la présence de la brune rendait le processus plus doux, moins douloureux. J’en vins même à me demander si c’était cela qu’on appelait “la force de l’amitié” alors que je relevais la tête.


Et si on allait voir le petit chien ? Il doit être impatient de te revoir.


Sur le coup, je ne compris pas ce qu’elle voulu me dire. Puis, me rappelant enfin pourquoi nous étions ici réellement, je me sentis aussi bête que honteux, et le rouge me monter aux joues. Ne souhaitant pas que mes émotions se sentent dans le son de ma voix, je répond avant tout par un signe de tête positif. Nous nous levages donc. C’était là que je sentis les fourmis dans mes jambes, signe que la position m’avait coupé ma circulation du sang pendant un moment. Pourquoi ne l’avais-je pas sentis plus tôt ? Je n’en avais pas. La moindre idée…

Après m’être difficilement débarrassé de cette sensation de picotement désagréable dans les jambes en les frottant brièvement comme si je dépoussiérai négligemment mon pantalon, j’allai rejoindre mon amie (même si utiliser ce mot ne m’était pas encore familier ou positif). Tout cela m’avait permit de reprendre un minimum de contenance, assez pour que je puisse lui demander en tenant le temps d’un instant la mèche devant mes yeux :


Tu me guides ?


De toute manière, je ne connaissais pas assez l’endroit pour savoir où je devais aller pour trouver mon chiot. Elle n’avait donc pas vraiment le choix. Moi non plus, par extension, je n’avais d’autres choix que de la suivre. Ce que je fis en essayant de ne pas me montrer trop nerveux. Pourtant je n’eue de cesse de surveiller les alentours pendant tout le trajet.

*Cesse donc de t’agiter de la sorte. Ces personnes ne vont pas te manger. D’ailleurs, comme te le disait Dawn tout à l’heure, si Numa leur fait confiance c’est qu’ils ne sont pas un danger pour toi. *



*Ah parce que tu étais là à ce moment-là ? Tu n’étais pas partie ? *



*Comment aurais-je pu faire ?*



*Je ne ressentais plus du tout ta présence… *


*Je suis liée à toi, ton esprit. Même si je le voulais, je ne pourrais pas partir. Heureusement d’ailleurs puisque c’est à tes côtés que je pourrais le mieux te protéger. *


Me protéger… Ce n’était pas la première fois qu’on me le disait, surtout depuis cette histoire de harcèlement. J’avais de plus en plus la sensation de n’être qu’un être d’une fragilité extrême. D’un certain côté, je ne pouvais pas le nier… Mais c’était tout aussi difficile à accepter que cette histoire d‘échange.

Après un moment de marche, nous entrâmes dans une salle dans laquelle était toiletté le chiot que j’avais ramené. Ce dernier semblait bien plus énergique et heureux qu’avec moi, certainement aux anges qu’on s’occupe enfin de lui. C’était au point qu’il bougeait dans tous les sens, la langue pendue. En regardant ce spectacle magnifique, je ressentis un pincement au cœur douloureux et une grosse boule de colère et tristesse se former en moi. Cela aurait dû être à moi de faire tout ça, quitte à ce qu’on m’apprenne, mais c’était à moi de rendre ce chiot heureux. Pourquoi ne parvenais-je jamais à faire ce que je souhaitais ? D’autant plus qu’il ne se tourna pas vers nous lors de notre entrée. Pourquoi ?
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 182
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre, une réconciliation et l'amitié [Pv Numa de Rell] Hier à 17:54



Une rencontre, une réconciliation et l'amitié








_Et si on allait voir le petit chien ? Il doit être impatient de te revoir.


_Tu me guides ?


Numa acquiesça et entraina le jeune homme à sa suite à travers les couloirs jusqu’à une salle de toilettage. La pièce était assez grande, et comme toute les autres pièces, très lumineuse par ses grande fenêtre. Les employés, comme les animaux, n’aiment pas se sentir enfermés, c’était très agréable, mais ça avait un effet de serre en été assez effroyable.
Dans la pièce, il n’y avait que Sheron. Numa s’attendait à voir Iseult, ou même Dawn qui aurait beaucoup aimé toiletter un nouveau compagnon. Le petit chien semblait heureux. Mais Numa ne trouvait pas cela anodin, tout les animaux semblaient heureux en compagnie de l’irlandais, il avait vraiment un don avec eux.
Ni le chien, ni l’humain n’avait remarqué la présence des adolescents. Numa fit un pas en avant, appelant son collègue :

_Sheron ?


Le jeune homme se tourna vers le duo qui venait d’entrer avant que le petit chien continuait à jouer avec le jet d’eau que tenait l’adulte. Après tout, ce petit être était un bébé, et il n’avait pas du être lavé depuis … très longtemps.

_Ce n’est pas Iseult qui s’occupe du petit chien ?


Sheron reporta son attention sur le chien pour couper l’eau. La boule de poil était tout de même toujours excitée. Il se secoua pour se sécher. Heureusement, il était dans une sorte de baignoire, et n’en mis pas partout avec sa petite taille. Le roux agrippa une serviette pour se sécher les mains en regardant les arrivants pour répondre.

_Elle a dû partir après lui avoir fait les vaccins. Je viens à peine de le rincer, vous voulez terminer ?


Sur ces mots, il regardait Yuki. Numa suivit son regard. Elle ne comprit pas tout de suite mais sa divinité nota la perspicacité de son collègue. Numa ne voyait rien de changé, mais l’esprit du chien nota la posture du jeune homme crispé, comme mécontent. Peut-être aurait-il aimé qu’on l’attendre pour faire les vaccins et le lavé ?
Ce qui était certain, c’était que Sheron, lui, savait très bien ce qui se passait et la jeune lycéenne savait qu’il avait un très bon instinct.
Pour ne pas que le chien fasse n’importe quoi, Sheron porta l’animal par la peau du cou, comme les animaux avec leur progénitures et le tendis à Numa. La demoiselle remonta ses manches et prit le chiot humide entre ses mains. Ce dernier remua frénétiquement la queue lorsque Numa le prit dans ses mains.
Il était vraiment mignon.

_Je te laisse la salle. Le mieux serait de lui mettre un box au début et lorsqu’il sera dressé, on lui mettra un panier au self avec Peluche, comme ça il pourra se promener dans le centre et dans la cours.


Ça avait quelque chose de logique. Numa espérait seulement qu’ils auraient le temps de le dresser. Même si elle se doutait que les employés du centre, et même Iseult, allaient faire en sorte que le petit chien puisse gambader sans faire de bêtises, c’était un dressage en soi. De plus, jusque là, il semblait bien docile et sage, il n’avait pas aboyé après Peluche, il n’avait mordu personne et semblait très doux et câlin. Il fallait juste espérer qu’il ne change pas trop en grandissant.

_C’est ironique, quand on pense qu’on est passé à l’année du chien en février. Vous avez pensez à un nom pour le petit ?


Numa eut un sursaut alors que sa divinité s’affolait dans son esprit. Gõu s’imagina les pires scénarios, se disant que le roux avait deviné que Numa était l’hôte de l’esprit du chien et qu’il essayait de le lui faire subtilement comprendre.

*Tu es un peu parano. Je veux bien que Sheron soit perspicace, mais il reste logique. Et ça, être possédé par une divinité, ce n’est absolument pas logique, ni rationnel.*


Malgré tout, Gõu restait extrêmement tendu. Tant et si bien, qu’à cause de lui, elle allait finir par faire sortir ses griffes. Elle savait que l’esprit du chien avait peut que le secret de son hôte soit percé à jour par des non possédés, parce que les conséquences étaient affreuses, mais il n’y avait pas mort d’hommes, Sheron n’avait pas pu deviner ce genre de chose.

Pour la demoiselle, le meilleur moyen de se faire repéré et de faire des choses inhabituelles, alors, elle allait se contenter d’un hochement de tête. Tout allait bien se passer, pas d’affolement.

Et ainsi, la française fit un hochement de tête. Sheron sourit aux adolescents avant de frotter la tête du chiot et s’en aller pour retourner à son propre travaille. Une fois de nouveau seuls, la lycéenne regarda la bouille du petit chien dont la langue était sortit, toujours heureux d’avoir joué avec de l’eau. Mais son pelage restait très poisseux et collant, vu qu’il n’avait été que rincé. Sheron avait disposé les produits adéquats sur le rebord de la baignoire.
Ce roux était vraiment ordonné en plus d’être perspicace.

Numa tendit les bras vers Yuki pour qu’il prenne le chien.


_Allons finir sa toilette. Mais Sheron a raison, tu as pensé à un nom ?









(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 206
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre, une réconciliation et l'amitié [Pv Numa de Rell]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Une rencontre, une réconciliation et l'amitié [Pv Numa de Rell]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]
» Amitié animale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Périphérie - Monde :: ◄ Galway - Ouest-
Sauter vers: