AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


"Il n'y a pas de rose sans épines"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Dortoirs des filles :: ► Chambres des filles :: Chambre 113
MessageSujet: "Il n'y a pas de rose sans épines" Dim 4 Mar - 0:43



"Il n'y a pas de rose sans épines"
Une semaine. Une toute petite semaine s'était écoulée depuis toute cette histoire. C'est bizarre, j'ai l'impression que c'était hier... Enfin, le fait est que j'avais passé la semaine à agir normalement, à galérer avec mes cours de math, à passer du temps avec les gens de ma classe. Je ne pensais vraiment pas que mon action aurait eu autant d'impact ! Jamais je ne l'aurai imaginé.
Il y avait des rumeurs qui s'étaient répandues dans les couloirs sur Numa. Je ne les avais pas trop remarqué au début mais quand on entend dire qu'une personne a fait cramé sa maison avec ses parents dedans évidement qu'on va le retenir. Imaginez ma réaction quand j'ai appris qu'il s'agissait de mon amie ! Je n'y ai pas cru, bien sûr ! J'ai bien fait d'aller la voir pour éclaircir un peu les choses... D'ailleurs, ça m'a permis de savoir un peu mieux ce qui se tramait dans la classe de seconde M. J'avais déjà soupçonné le violenteur de porte d’embêter Kinou mais là j'avais découvert que, non seulement ils étaient trois, mais en plus de martyriser un pauvre garçon, ils répandaient de fausses rumeurs sur mon amie ! Alors là c'est non ! Je n'accepte pas ! Je m'étais immédiatement lancée dans une mission de sauvetage à la seconde même où j'appris ce qu'il en était.
Oui, c'est moi qui ai pris la décision... J'aurai peut-être du rester à l'écart ? Mais quand on sait ce qu'il se passe, il est tout bonnement impossible de rester sans rien faire. Kinou avait finit à l'infirmerie et Numa se retrouvait isolée et insultée. Il était de mon devoir de les aider, non ? En tant que membre du conseil des élèves. Mais surtout, en tant qu'amie.

Je marchai dans les couloirs juste après être sortie de cours. Il y a pas mal d'élèves aujourd'hui... C'est dingue, j'ai l'impression que leur masse a doublé ! Ou peut-être qu'ils sont juste pressés d'aller en week-end et donc se bousculent plus que d'habitude pour sortir rapidement ?
Enfin bref.
Ce matin, j'avais pris des nouvelles quant à l'évolution de la situation pour savoir si le petit groupe de racailles s'était calmé. Comment ça ? Ils ne viennent plus en cours ? Ils ont étaient renvoyés ? Au début je n'avais pas vraiment cru à ça mais force est de constater que je ne croisais aucuns de ces individus dans les couloirs ou dans leur classe.
Au début je pensais que ce n'était pas très grave, qu'ils trouveront une nouvelle école pour les accueillir et puis il y a eu mon cours d'histoires pendant lequel je me suis retrouvée prise dans une intense réflexion. J'avais comme ce vague souvenir concernant ma condition de possédée. Ce vague souvenir dans lequel le directeur expliquait les règles à respecter et les risques d'aller à leur encontre. Si je me souviens bien, être renvoyé revient à une annihilation. Est-ce que ça veut dire que ces jeunes sont... morts ?  

*Ils n'étaient rien de plus que de vulgaires crapules ! Leurs actions ne devaient pas rester impunies et je sais que tu penses de même. Sinon tu ne te serais jamais mise dans une telle colère ce jour là.*

Long énonçait ce jour un peu mouvementé où j'avais rencontré Kinou pour la première fois. C'est vrai que j'avais vu rouge quand ce violenteur de porte avait dénigré Numa sous mon nez... J'avais effectivement tenu un discours assez violent pour leur assurer que leurs actions "ne resteraient pas impunies" mais ces mots ne m'ont jamais totalement appartenu. Je reste persuadée que le Dragon avait parlé à travers moi à ce moment là...

*Arrêtes ! Je n'ai jamais voulu ça...*

Je n'ai pas de preuve que ce soit vrai mais mon intuition me pousse à croire que je n'ai pas tord. Je me sens mal. Tellement mal. Je ne sais pas quoi faire. Dans ces moments là j'ai besoin de voir quelqu'un, de parler. Numa ? Non, je ne veux pas la voir pour le moment. Elle est trop impliquée...
J'essayais de trier mes pensées pour en faire sortir une bonne idée mais je n'y arrivais pas. C'est difficile de réfléchir lorsque une sorte de mal de cœur nous envahit. Que quelqu'un me vienne en aide...!
Joy.
Je sursautai un instant, plantée dans le couloirs. Son nom m'est apparu tout seul. Comme si on m'avait envoyé la solution à mon mal être.
Ni une ni deux, j'empoignai mon téléphone pour lui envoyer un texto et lui demander si je pouvais la rejoindre dans sa chambre. Il était 17h30 et je n'avais aucune garantie qu'elle ait finit les cours mais sa réponse positive me procura du soulagement. Elle avait tout de suite deviné que quelque chose n'allait pas... Tellement perspicace. Enfin d'un côté, j'avais presque oublié la politesse en allant directement au but sans mettre de smiley. C'est vrai que ça ne me ressemble pas.
Je lui répondis seulement que j'avais besoin d'un câlin. J'avoue, je n'ai pas trop envie de raconter ce qu'il se passe par texto.
Nouveau message. Elle me propose du chocolat chaud. Cette fille est parfaite ! Je suis tellement heureuse de l'avoir pour amie que j'ai envie de pleurer. A vrai dire je ne sais pas trop si c'est la joie de sentir un soutient ou bien la culpabilité d'avoir mené l'opération jusqu'au bout. Après tout, c'est moi qui ai pris la décision de dénoncer ces jeunes. C'est moi qui suis responsable...

*Sheila. Action, réaction.*

Le Dragon ne pouvait pas s'empêcher d'être autoritaire... Je sais qu'il me dit ça pour me pousser à aller voir Joy plus rapidement et ainsi aller mieux mais quand je suis dans cet état là, je n'ai qu'une envie, qu'il mette un peu plus de formes. Un peu plus de douceur.

Je prenais donc la direction de la chambre de Joy. Durant tout le trajet j'essayai de positiver pour ne pas lui offrir une tête déprimée quand elle m'ouvrira la porte mais j'avais du mal à relativiser actuellement. Bon tant pis... Elle sait que je viens pour trouver du réconfort alors elle ne m'en voudra pas si j'ai l'air pas bien.
Je me postai face à la porte de sa chambre et levai la main pour toquer. Je restai néanmoins un petit instant sans bouger, hésitante. En même temps je ne voulais pas la déranger trop longtemps...
Une petite odeur de chocolat se glissa sous mon nez. Elle doit m'attendre.
Je pris une grande inspiration avant de frapper contre sa porte.

- Joy ? C'est moi.

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Sam 10 Mar - 13:43
Il n'y a pas de rose sans épines
16h30, tu venais de finir les cours. Pour une fois que tu finissais plus tôt, tu allais pouvoir t'adonner à tes petites activités comme la guitare, ou bien finir ton dessin de Ashton. Mmmh c'était tentant. Tout sourire, tu t'en alla vers ta chambre et te changea pour adopter une tenue plus confortable. Un débardeur large et un sarouel fera parfaitement l'affaire. Assise dans ton lit, ton carnet de dessin sur tes jambes et ton crayon à la main, tu continua ton dessin avec application et minutie. Ce n'est que quand ton téléphone vibra que tu te rendit compte que tu avais passé du temps sur juste les cheveux. Trois quart d'heure pour être plus précis.

Tu jeta un coup d'oeil à ton téléphone et vit un message de sheila. Allons bon, que se passait-il ? Rien qu'en voyant le message, tu te doutais que ça n'allait pas. Tu lui répondis de suite avant d'attendre sa réponse. Réponse qui arriva assez rapidement. Elle te demanda un câlin. Tu lui proposa mieux : venir en parler dans ta chambre avec un bon chocolat chaud. Tu te leva aussitôt, enfilant tes converses avant de quitter rapidement ta chambre pour aller vers les cuisines pour faire tes chocolats. Heureusement que tu t'entendais bien avec la cuisinière car elle te laissa faire tes boissons sans soucis. Tu fis les chocolats bien chauds avec un peu de chantilly, des marshmallows et du caramel dans le fond des tasses. Tu remonta aussi vite que possible en faisant attention à ne rien renverser.

Quand tu arriva devant ta chambre, tu vis ton amie juste devant et tu souris

-Je suis la Shei. Vas-y entre, il y a personne, la fille qui occupe la chambre avec moi est toujours en cours.


Tu la laissa ouvrir la porte, ayant les mains prises, et entra à sa suite avant de fermer avec ton pied. Tu posa les tasses sur ton bureau, invita Shei à s'installer sur ton lit pendant que tu t'installa à qualifourchon sur ta chaise.

-Vas-y raconte moi ce qui ne va pas miss.


Tu la fixais avec ouceur à travers les verres de tes lunettes noires, tes cheveux aux mèches ambres étaient remontés en un chignon bordélique laissant tomber quelques mèches par-ci par-là. Les bras posés sur le haut du dos de la chaise, tu attendais que ton amie raconte son histoire, vide son sac pour que tu puisse l'écouter et être la pour elle. Tranquillement, tu lui tendis l'une des tasses de chocolat avec un sourire attentionné avant de prendre l'autre pour boire une gorgée

-Bois, ça va te faire du bien


De loin, on aurait une grande sœur qui s'occupe de sa petite sœur et, au fond, c'est un peu comme ça que tu la voyais : une adorable petite sœur qui avait besoin de toi, la de suite maintenant. Tu attendais donc qu'elle se lance pour te dire ce qui lui pesait sur le cœur.
ft. Sheila

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Sam 10 Mar - 19:46



"Il n'y a pas de rose sans épines"
J'avais attendu quelque temps devant la porte sans avoir de réponse. Étrange. Joy m'avait-elle entendu ? Ou bien était-elle sortie ? Je m'apprêtais à recommencer mon action quand j'entendis sa voix rassurante près de moi.

- Je suis la Shei. Vas-y entre, il y a personne, la fille qui occupe la chambre avec moi est toujours en cours.

Je sursautai presque, surprise. La tête prise par mes pensées je n'avais pas fait attention aux bruits du couloir et n'avais pas remarqué que Joy s'approchait. Je tournais la tête pour lui adresser un sourire embarrassé. Malgré sa présence apaisante, j'ai du mal à relativiser. J'ai pourtant envie de ne pas trop l'inquiéter, de lui offrir un sourire sincère mais je n'y arrive pas. J'essaie de me rassurer en me disant que c'est déjà mieux que rien même si je ne suis pas très convaincue.
Je remarque ensuite du coin de l’œil les deux tasses de chocolats dans ses mains. Elle est adorable... Ah mais c'est vrai qu'elle m'a demandé d'entrer ! C'est dingue, j'ai l'impression que mon cerveau marche au ralentit... Avec un peu de retard, j'ouvre la porte et entre, suivie de mon amie qui referme la porte du pied. Elle m'invite ensuite à m'asseoir sur le lit tandis qu'elle prend la chaise de son bureau. J'aurai bien aimé l'avoir plus près de moi mais je ne rechigne pas.

- Vas-y raconte moi ce qui ne va pas miss.

"Ce qui ne va pas". Oui ça ne va pas. Et ça m'énerve. Je sais que je suis capable d'encaisser beaucoup alors me sentir si affectée m'irrite. M'attriste. Je ne sais pas trop en fait... Je baisse légèrement la tête en détournant le regard. Je sais que Joy s'attend à ce que je lui dise ce qu'il se passe et je pesais m'y être préparée durant le trajet, formant des phrases dans ma tête, imaginant ce que je dirai, réfléchissant à l'ordre de mes mots. Et pourtant j'ai la gorge nouée. Toute ma réflexion relativement organisée s'est envolée et je me retrouve là, comme une idiote, à ne pas savoir par quoi commencer.

- Bois, ça va te faire du bien.

C'est Joy qui brisa le silence. Elle devait sentir ma détresse et me tendait l'une des tasses de chocolat comme pour me réconforter alors que je n'avais encore rien dit. Touchée par son attention, j'esquissai un nouveau sourire un peu plus sincère que celui de tout à l'heure. Empli de reconnaissance même. J'acceptai la boisson chaude et l'observai un petit instant. Tout à l'heure je ne l'avais pas remarqué mais elle y avait mit de la chantilly et des marshmallows. Comment ai-je pu passer à côté de ce détail ? Décidément, ma tête est vraiment ailleurs...
Je bois une gorgée en fermant les yeux pour me concentrer seulement sur le gout sucré du chocolat mélangé à la crème et même au caramel qui devait se trouver au fond de la tasse. C'est peut-être un peu bête mais sentir cette chaleur a tendance à me réconforter.

*Te sens-tu mieux ?*

*Je pense, oui.*

Long a l'air de se sentir mal à l'aise. Il m'a rarement vu comme ça, je peux comprendre qu'il soit légèrement déboussolé et son inquiétude me touche. J'ai l'impression de le sentir s'adoucir plus le temps passe et franchement, c'est reposant.
Je relevai la tête pour regarder la jeune femme, toujours dans l'attente. Je la trouve bien patiente... Elle est vraiment parfaite. Un sourire attentionné sur les lèvres et le regard doux derrière ses lunettes, j'ai la sensation de voir une grande sœur, juste en face de moi. Et je sentais une émotion me serrer la poitrine tandis que des larmes montaient à mes yeux. Je ne sais pas trop ce qui me provoque ça mais une chose est sûre... je suis tellement contente et reconnaissante d'avoir Joy dans ma vie !
Je repris une gorgée de chocolat. Ce n'est pas ma boisson préférée pour rien. Elle a vraiment le dont d'apaiser mes émotions instables. Ma gorge se dénoua petit à petit et j'arrivai enfin à prendre la parole.

- Je crois que.. j'ai fais quelque chose de grave. Je ne sais pas si j'ai bien fait d'agir... J'aurai peut-être du rester de côté. Je posai une main sur mon visage comme si j’étais prise d'un mal de tête ou bien que je tentais de dissimuler mes sentiments troublés. Non, je ne pouvais pas rester sans rien faire ! Et pourtant je ne sais pas... J'ai du mal à savoir quelle était la bonne solution...

Doucement, je sentais le Dragon m'appeler alors que je luttais contre mes émotions grandissantes.

*Sheila, calme-toi. Pense à Joy, elle ne va rien comprendre. Prends le temps et commence par le début.*

Je me figeai. Presque sonnée par tant de prévenance de la part de Long. Comme quoi, il est capable s'il le veut. Et savoir ça me rassurait, comme si je sentais notre relation s'améliorer.
Enfin, il avait raison. Joy ne doit rien comprendre à ce que je dis, pire, ça pourrait l'inquiéter encore plus. Je pris une grande inspiration pour me ressaisir.

- Excuse-moi. J'ai l'esprit un peu embrouillé, dis-je dans un petit rire nerveux, moi qui croyais être douée pour m'exprimer...

Je tourne encore autour du pot. Ça ne me ressemble décidément pas ! Légèrement agacée par mon comportement je soupire lourdement en fermant les yeux. Aller Sheila, arrête de tergiverser et parle une bonne fois pour toute ! Ça ne peut pas te faire de mal de dire ce qui ne va pas. Dire ce que tu as sur le cœur.
Finalement je me redressai avant de me lancer, enfin.

- J'ai des amis en Seconde M qui ont eu des petits problèmes avec un groupe de trois élèves. Yuki s'est fait martyriser et a même finit à l'infirmerie tandis que Numa a subit des rumeurs horribles... Je ne pouvais pas laisser passer ça. Quelle d'amie aurai-je été si je les avais laissé être harcelés ? Et puis c'est mon rôle en tant que membre du conseil des élèves de les protéger alors... Alors j'ai dénoncé le groupe à la direction et...

Je marquai un temps de pause en pensant à ce que j'avais appris plus tôt et ce que ça impliquait.

- Ils ont tous les trois été renvoyés.

J'avais parlé dans un murmure presque inaudible à cause de l'émotion qui remontait. Repenser à ça et le dire à haute voix me faisait tellement mal dans la poitrine que j'agrippai mon haut comme si ça aiderait à calmer la douleur. Mais je n'arrivais pas à la contenir malgré mes efforts.
Je me mis à pleurer silencieusement. Complètement figée.

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Mer 14 Mar - 12:56
Il n'y a pas de rose sans épines
Shei avait l'air complètement ailleurs et, soucieuse, tu l'invitais dans ta chambre pour qu'elle puisse te dire ce qui n'allait pas. Une fois toute deux installées, tu lui demanda ce qui n'allait pas mais ton amie semblait incapable d'en parler dans l'immédiat. Hé bien, c'est grave à ce point ? Tu lui proposa donc l'une des deux tasses en souriant pour la détendre un peu et, peut-être, dénouée sa langue. Elle accepta avec un sourire un peu plus sincère que le premier avant d'en boire quelques gorgées sous ton regard doux.

La miss finit par parler, même si c'était pas clair. Ok elle a fait quelque chose de grave, mais quoi ? Envoyer un élève à l’hôpital ? En rendre un borgne ?

*Que tu es violente Kitty

Non, je dresse une liste de chose grave qu'on peut se faire entre élève*

Shei' s'excusa de pas être clair avant de raconter l'histoire. D'accord elle a défendu des amies à elle et a dénoncé les trois idiots puis ils se sont faits virer. Tu ne saisissais pas trop jusqu'à ce que Bas' intervienne

*Si tu te fais virer en étant un possédé, tu te fais annihiler.

Ah....*

Tu comprenais mieux maintenant. Puis la rouquine qui pleurait en face de toi. Aussitôt, tu quitta ta chaise pour t'asseoir à côté d'elle et la prendre dans tes bras avant de caresser doucement ses cheveux pour la calmer. Tu ne savais pas vraiment quoi dire. Après tout si ils s'étaient vraiment faits annihiler, comme la dit Bastet, tu ne pouvais plus faire grand chose. Puis ce n'était pas la faute de ton amie, elle a fait quelque chose de bien en aidant ses amies à elle, elle ne pouvait pas se douter de la suite...

-Ca va aller miss, ça va aller... Je me doute que c'est dur mais sache que tu n'es pas responsable, tu ne te doutais pas qu'ils allaient se faire renvoyer, tu voulais juste aider quelqu'un qui avait besoin de toi. Ne culpabilise pas pour quelque chose qui n'est pas de ton fait. Tu n'as pas choisi de les virer pas vrai ? Tu voulais juste les signaler c'est tout... Ne met pas ça sur ton dos


Tu la repris dans tes bras et la berça doucement en chantant la même chanson que tu avais chanter quand vous vous étiez rencontrées en utilisant un peu du pouvoir de Bastet pour détendre ton amie. Tu te sentais mal pour elle, mais ce n'était pas de sa faute si ils se sont faits virés. Elle voulait aider, rien de plus, qu'elle ne se flagelle pas pour quelque chose qui n'était pas de son fait.

[hpr: désolée c'est court mais j'espère t'avoir donné de quoi écrire :D]
ft. Sheila

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Mer 14 Mar - 21:23



"Il n'y a pas de rose sans épines"
Je me sens prisonnière d'un étau. Incapable de bouger. Incapable de réfléchir normalement. Et pourtant, mes pensées fusent à une vitesse qui me fait presque peur. Ma main toujours resserrée sur mon tee-shirt, je n'arrive pas à stopper mes larmes.
Ce n'est peut-être pas si mal ? J'irai peut-être mieux après avoir pleuré un bon coup ? Et en même temps je n'ai pas envie de me retrouver dans cet état devant Joy. C'est bizarre... Elle m'a déjà vu pleurer, je ne devrais pas avoir honte. Et puis, c'est moi qui suis allée vers elle en quête d'affection. Comme le réflexe d'une petite fille cherchant à être protégée par sa grande sœur.

Il faut que tu te calme Sheila.
Respire.
Comment on respire déjà ?

Plus les secondes passaient, plus je me sentais prise de sanglots qui m'empêchaient de respirer normalement. En tout cas c'est l'impression que j'ai. C'est vraiment étrange quand une émotion si forte nous enveloppe et semble détériorer nos sens... Ça fait vraiment un bout de temps que je ne me suis pas sentie aussi vulnérable...  
Je me recroqueville légèrement en baissant la tête, comme si quelque chose de lourd pesait sur mes épaule ou que je voulais me protéger. Me protéger de quoi ? De la culpabilité ? De la peine ? Je ne sais pas trop en fait...

Puis, alors que je me débattais contre mes propres pensées, je sentis comme une chaleur. Les bras de Joy m’enveloppèrent d'une étreinte rassurante tandis que sa main glissait doucement sur mes cheveux. Je ne l'avais pas vu ni entendu arriver mais elle était là. Près de moi. Et, à l'heure actuelle, c'est tout ce que je demande. C'est tout ce dont j'ai besoin.
Je pose la tasse de chocolat chaud sur la petite table de nuit avant de m'agripper à mon amie. Je veux qu'elle me protège. Qu'elle m'épaule. Qu'elle m'évite de tomber. Peut-être... Peut-être que si je reste dans ses bras, je serais capable de continuer à me tenir debout ?

-Ça va aller miss, ça va aller... Je me doute que c'est dur mais sache que tu n'es pas responsable, tu ne te doutais pas qu'ils allaient se faire renvoyer, tu voulais juste aider quelqu'un qui avait besoin de toi. Ne culpabilise pas pour quelque chose qui n'est pas de ton fait. Tu n'as pas choisi de les virer pas vrai ? Tu voulais juste les signaler c'est tout... Ne met pas ça sur ton dos.

Long était resté spectateur depuis quelques temps mais le discours de Joy lui plaisait. Il avait envie d'appuyer ses dires. De me demander de ne pas me mettre dans cet état ou du moins de me calmer mais je le stoppe. J'ai juste envie qu'il me laisse tranquille pour le moment. Je sais que Joy est quelqu'un de mature, que ses paroles sont sans doutes justes mais j'ai du mal à les entendre. C'est vrai, je n'ai jamais voulu ça. C'est vrai, je ne pouvais pas savoir ce qu'il se passerait. Mais en même temps, si je n'avais rien dis, si j'étais restée dans le silence, rien ne leur serait arrivé. Ils étaient tout les trois des sales types mais ils ne méritaient pas ça. Tout le monde à le droit à une deuxième chance, non ? Ce n'est pas juste...

La voix de Joy s'élève doucement tandis qu'elle me sert un peu plus contre elle. Tiens ? Cette chanson me dit quelque chose... C'est celle qu'elle a chanté le jour de notre rencontre. Un frisson me parcourt les épaules. Je le sens, elle utilise le pouvoir de Bastet. C'est la même sensation qui m'avait envahit ce jour là.

Ferme les yeux.
Écoute.
Respire.

La mer d'émotion qui grondait dans ma poitrine semble s’apaiser un peu. Les vagues sont moins hautes. L'eau plus calme.
Je me blottis encore plus dans les bras de Joy, cachant ma tête dans sa poitrine. Je me sens mieux à son contact. J'ai l'impression d'être enveloppée d'un bouclier indestructible. Réconfortant. Protecteur. Rassurant. Je me laisse porter par la chanson, comme bercée par une énergie douce et chaleureuse. Cette fois-ci, je ne pense pas à mon frère. Je pense à Kinou. A Numa. Il faut que je ne pense qu'à eux. C'est pour les aider et les protéger que j'ai agis. Grâce à ça, ils pourront dormir tranquille.
Mais j'ai beau faire tourner ces mots en boucle dans ma tête, je n'arrive pas à chasser l'image de ces trois violenteurs de porte comme je les avais appelé. Oui, ils étaient rustres. Idiots. Violent. Têtes à claques. Inconscients. Mais ils étaient humains. Eux aussi avaient le droit de vivre. C'est horrible comme dilemme...

J'attends que la voix de Joy s'estompe avant de reprendre la parole. Enfin, je reste d'abord un moment dans le silence. J'hésite un peu. J'aimerai dire tout ce que j'ai sur le cœur. Tout ce qui me tracasse. Mais je n'ai pas envie d'embêter Joy trop longtemps. Et puis, elle m'a déjà dit ce qu'elle pensait, son discours ne changera peut-être pas... Elle est si gentille, je ne veux pas abuser.

*Parle Sheila. Dans le cas contraire, tu auras du mal à passer à autre chose. Je commence à te connaître.*

Est-ce que le Dragon m'encourage ? C'est tellement rare... Ça me fait plaisir et en même temps je suis triste que ça n'arrive que dans les moments difficiles. Mais il n'a pas tord. Si je garde pour moi ce qui me chagrine je risque de ne pas le digérer.
Mes pleurs se calment sans s'arrêter totalement. Je respire doucement.

- Tout ce qu'il s'est passé... J'aurai aimé que ça soit autrement. Que la solution soit plus douce et que tout le monde y trouve son compte. Je sais que ce n'est pas de ma faute si la direction a prit ces mesures. Mais.. J'ai quand même l'impression d'avoir une grande part de responsabilité dans cette affaire.

Je marque un temps de pause pour ne pas faire remonter l'émotion trop vite. Le chant de Joy m'a permit de m'apaiser et de structurer ma pensée, je ne veux pas gâcher ça. Je me décolle légèrement d'elle pour parler plus distinctement mais évite son regard.

- Après tout, c'est moi qui ai mit en place cette idée. C'est moi qui ai convaincu Numa et Kinou de l'appliquer. C'est moi qui suis allée prévenir la direction. Ces trois là, ils étaient bêtes et violents mais ils ne méritaient pas la..

Je me coupe dans ma phrase, n'arrivant pas à prononcer ce mot. L'émotion commence à remonter. C'est pas vrai... Je prends mes yeux dans une main pour contenir les larmes. J'ai l'impression que chaque mots prononcé est susceptible de me faire retomber et en même temps, j'ai besoin d'aller au bout de mon discours. Tout ce que j'ai en travers la gorge, j'ai besoin que ça sorte.

- Ils avaient sûrement des parents et des amis. Je sais ce que ça fait de perdre un proche... Je ne le souhaite à personne. Mais j'ai l'impression de l'avoir imposé à trois familles...

Je me sens de plus en plus fragile d'un coup. Joy est à côté, toute proche de moi mais ce n'est pas assez. J'ai de nouveau besoin de sentir son étreinte. Je me colle à elle pour qu'elle m'enlace.

- Je ne veux faire de mal à personne, la vie est trop précieuse....

Hors Rp:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Sam 17 Mar - 17:21
Il n'y a pas de rose sans épines
Tu serrais Shei dans tes bras en chantant cette chanson qu'elle avait aimé. Tu voulais la rassurer, lui faire comprendre qu'elle n'avait pas une si grande part de responsabilité dans cette affaire, l'épauler. Quand tu termina ta chanson, tu continuais de caresser encore un peu ses cheveux avant de la lâcher légèrement. Tu voulais pouvoir l'entendre si elle parlait. Ce n'est qu'après un silence qu'elle reprit la parole en pleurant moins. Attentive, tu l'écouta tout du long.

C'est vrai qu'ils ne méritaient probablement pas ça et qu'ils avaient une famille chacun, c'est vrai qu'une solution plus douce aurait été mieux... Mais c'est vrai aussi que la vie est injuste, faite de dilemme cornélien et semer d’embûche. Ton amie n'avait que deux choix : aider ses amies ou les laisser se faire maltraiter. Elle a choisi et elle n'a pas fini de faire des choix dans sa vie. A la fin, la rouquine se blottit à nouveau contre toi et tu l'entoura de tes bras avant de parler

-Je comprend miss, c'est vrai que c'est dur mais la direction a ses raisons pour faire ça, probablement pour éviter tout risque par rapport aux possessions. Puis tu étais face à un dilemme cornélien et tu as choisi tes amis, ne regrette pas ça. La vie est souvent injuste Shei et est parsemée de dilemme et de choix complexes...


Tu ferma à demi les yeux avant de reprendre

-Il faut assumer ses choix, savoir pourquoi on les a fait et te protéger. Tu es encore fragile Sheila, je suis désolée pour toi que tu ai du faire un choix comme ça... Puis tu sais, prudente comme elle en a l'air, la direction ne va probablement pas laisser ça comme ça, elle s'occupera de leurs familles, leur faire oublier ou quelque chose comme ça. C'est triste mais ils ne souffriront pas de la perte de leurs enfants


C'est vrai, la pauvre était encore jeune, elle ne méritait pas d'avoir la mort de trois crétins sur la conscience. Et ça t'étonnerais que le pensionnat laisse les choses comme ça sinon plus grand monde viendrait étudier ici. Ils doivent s'occuper de ça de leur côté.

C'est triste, tu n'as pas les mots pour la soulager alors tu te contente de la prendre dans tes bras et de la bercer un peu en caressant ses cheveux. D'un côté, agir comme ça c'est probablement mieux que de parler, tu avais l'impression que là les mots étaient superflus, qu'elle avait besoin que tu sois la physiquement pour elle.

-Je suis là pour toi miss, ne porte pas ça toute seule


Tu l'invitais à alléger son fardeau, à le partager un peu plus avec toi. Tu voulais l'aider car ça te fendais le cœur de la voir dans cet état. D'un côté ça l'endurcira mais de l'autre c'est douloureux et elle peut mettre du temps avant de se remettre complètement de ça. Tu la sentais encore pleurer contre toi et tu l'enveloppas un peu plus de tes bras, comme pour la cacher du monde le temps qu'elle retrouve le sourire, comme pour lui dire que tu es là, que tu la soutiens peu importe ce qu'il peut se passer. Tu es là pour elle.

[HRP : C'est encore une fois un peu court mais j'espère que tu as de quoi écrire avec ça \o\]
ft. Sheila

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Lun 19 Mar - 18:47



"Il n'y a pas de rose sans épines"
Joy m'enveloppa de ses bras alors que je continuais de pleurer. C'est bête et tout simple à la fois mais je me sens un peu mieux quand une personne m'enlace et me caresse les cheveux. J'aimerai bien rester comme ça pendant des heures et en même temps je n'ai pas vraiment envie de l'embêter trop longtemps. Ah... Quand le cœur et la raison s'opposent tout nous semble compliqué. Je me sens un peu soulagée d'avoir vidé mon sac et en même temps ça ne fait pas disparaître totalement mes émotions. J'aurai bien aimé ne jamais revivre ce genre de situations... Mais je me connais, j'arriverai à passer outre même si ce n'est pas facile. Enfin, je l'espère... Quand mon petit frère nous a quitté, je n'ai jamais ressenti de culpabilité mais plutôt une intense tristesse. Là c'est l'inverse. Quel est le sentiment le plus puissant entre les deux ? Quel est celui qui fait le plus de dégâts ? En mon for intérieur, j'espérai que ce soit la tristesse. Si j'avais réussi à aller de l'avant malgré elle, je devrais y arriver avec la culpabilité, non ?

Je veux relativiser, positiver mais j'ai tellement de mal actuellement. C'est pénible... Ça m'agace...

-Je comprend miss, c'est vrai que c'est dur mais la direction a ses raisons pour faire ça, probablement pour éviter tout risque par rapport aux possessions. Puis tu étais face à un dilemme cornélien et tu as choisi tes amis, ne regrette pas ça. La vie est souvent injuste Shei et est parsemée de dilemmes et de choix complexes...

Dilemmes. Choix complexes. Je n'ai pas envie de choisir. Je veux juste avoir une vie normale. Facile. Heureuse. Est-ce que c'est égoïste ? Est-ce que c'est immature ? Ça me fatigue de réfléchir, je n'ai pas l'habitude... Je suis juste en colère pour le moment. En colère contre la direction qui a prit cette décision. En colère contre leurs idées stupides de possessions. En colère contre moi-même qui ai décidé d'y aller. Je sais que Long est assez mécontent actuellement. Il doit se sentir rejeté. Mais en même temps je sens qu'il a aussi de la rancœur envers le directeur pour l'avoir mit dans cette situation.  

- Il faut assumer ses choix, savoir pourquoi on les a fait et te protéger. Tu es encore fragile Sheila, je suis désolée pour toi que tu ai du faire un choix comme ça... Puis tu sais, prudente comme elle en a l'air, la direction ne va probablement pas laisser ça comme ça, elle s'occupera de leurs familles, leur faire oublier ou quelque chose comme ça. C'est triste mais ils ne souffriront pas de la perte de leurs enfants.

C'est vrai, je suis fragile. Beaucoup plus fragile que je ne le pensais. J'aurai pourtant voulu être plus détachée et me prétendre forte mais visiblement ce n'est pas possible. Excuse-moi Edan... Je t'avais promis de toujours faire de mon mieux et d'aller de l'avant mais je pense que je vais faire une petite pause. Seulement pour quelque temps.
Je sentais Joy me bercer doucement en caressant mes cheveux. Concentre-toi sur ça Sheila. Concentre-toi. Même si tu adhères de moins en moins à cette histoire de possession, même si tu viens de vivre quelque chose de difficile et même si tu as un peu peur de regarder vers l'avenir, tu as des amis sur qui compter. Ils seront là pour toi, pour t'aider à te relever. Ils te soutiendront et te feront sourire. Alors, calme-toi, tout ira mieux bientôt.

Joy reprit la parole comme pour confirmer ma réflexion intérieur. Elle m'affirmait qu'elle était là pour moi et que je n'avais pas à tout endosser seule et pour le moment c'est tout ce que je voulais entendre. C'est tout ce que je voulais savoir. C'est tout ce dont je voulais croire. Et elle me serra un peu plus fort dans ses bras. Et je fermai les yeux.
Durant un long moment je ne dis plus rien, essayant de me calmer et de vider ma tête. Mais une pensée me traversa l'esprit. Numa avait été particulièrement réticente à l'idée de les dénoncer... Est-ce qu'elle se doutait des conséquences ? Est-ce qu'elle a préféré ne rien me dire pour me laisser appliquer l'idée ? Non, elle ne ferrait pas ça quand même. Elle me l'aurait dit si elle soupçonnait des mesures extrêmes. De cette façon, on aurait pu chercher d'autre solutions pour éviter ça.

*Il est des choses inévitables, Sheila. Tu n'aurais pas pu les sauver malgré toute ta bonne volonté alors ressaisis-toi.*

- Tais-toi Long ! Laisse moi être nulle des fois...

Mince... Je crois que j'ai parlé à voix haute. Je me blottis un peu plus contre Joy comme si elle pourrait même me protéger du Dragon qui était pourtant dans ma tête. J'ai vraiment l'impression d'être une petite fille perdue... Et mon amie me semblait être la grande sœur dont j'avais besoin. J'aimerai rester plus longtemps avec elle. Toute la nuit même ! J'ai envie qu'elle soit la seule à me voir dans cet état. Et en même temps je n'osais pas lui demander de rester avec elle, légèrement embarrassée pour cette idée puérile.
D'une petite voix timide je me décidai finalement à prendre la parole.

- Dis ? Heum... Est-ce que je peux dormir avec toi cette nuit ?

Je rougissais un peu de honte, sachant que cette demande était un peu... enfantine. Et je sais qu'elle doit avoir une colocataire et qu'elles ont chacune un lit une place et je ne voulais pas la déranger. Je repris donc en vitesse.

- Ah mais si ta coloc ne me veut pas c'est pas grave, je partirai. Et puis je peux dormir par terre si ça dérange, on risquerait d'être un peu serrées dans un seul lit et puis... Je baissais la tête, consciente que je me perdais dans mes propres mots. Je repris en murmurant, en fait je.. je ne veux pas qu'Eireen me voit comme ça...

C'est vrai que je n'avais pas envie de me présenter à Eireen dans cet état. Je me connais, je risque de lui réclamer de l'affection alors qu'elle est si peu à l'aise avec ça. Et je ne me sens pas de rentrer dans la chambre en prétendant que tout va bien...

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Mar 20 Mar - 14:31
Il n'y a pas de rose sans épines
Tu aidais ton amie comme tu pouvais mais tu ne savais pas quoi dire réellement sans prendre partie, chose que tu ne voulais pas. Simplement aider une amie et se retrouver avec trois morts sur la conscience, c'est lourd pour une jeune fille comme Shei. Tu la gardais contre toi après avoir parlé. Tu ne pense pas qu'elle avait besoin de plus au niveau des paroles, mais plutôt d'une présence. Quand elle parla à voix haute au dragon, tu ne dis rien et la serra un peu plus contre toi.

Puis elle te demanda quelque chose qui te fis hausser les sourcils. Dormir avec toi ? Elle reprit la parole et, quand elle eut fini, tu souris un peu avant de lui tapoter doucement la tête

-Oui tu peux et t'en fais pas, ma coloc est partie.


Tu lui tendis sa tasse de chocolat pour qu'elle la finisse tant que c'était encore chaud et tu fis de même avec la tienne, mangeant les marshmallows et la chantilly avant de boire.

-On va te changer un peu les idées. Que veux tu faire? Séries? Films? Parler? Dessin?


Tu voulais lui faire penser à autre chose, qu'elle ne se plomb pas le moral toute la nuit avec ça, raison pour laquelle tu lui proposait une activité qui pourrait l'aider. Tu la lâcha un peu et la regarda avec un sourire bienveillant avant de commencer à jouer un peu avec ses cheveux

-Ca te dirait pas des mèches?


C'est vrai que toi tes cheveux sont très souvent bicolores. Aujourd'hui ils arboraient ton noir naturel et de l'ambre sur une partie des longueurs et les pointes. L'avantage du noir, c'est que tu pouvais mettre pleins de couleurs avec, ça passait bien. Mais avec du roux, que pouvais tu mettre. Tu commençais déjà à y réfléchir alors que Shei n'avait même pas encore répondu. Mais bon, on ne se refait pas.
ft. Sheila

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Dim 25 Mar - 1:52

"Il n'y a pas de rose sans épines"
Juste après avoir fait ma demande, je me mis à rougir de honte. Même si je n'ai pas envie de me montrer à Eireen dans cet état et que j'ai moyennement la force de me déplacer pour jouer les "tout va bien dans le meilleur des mondes" j'ai conscience de la puérilité de cette question. Autant dire tout de suite que je me comporte comme une gamine qui réclamerait les bras de sa mère après avoir vu un film d'horreur ! Bien que je n'identifie pas Joy à une figure maternelle, je pense que c'est l'une des personnes dont j'ai le plus envie d'être proche. Comme une cousine ou même une sœur. Enfin bref. Quoi qu'il en soit, je l'ai dis, je ne peux plus reculer. J'ai même essayé de trouver des arguments pour la convaincre et lui montrer que j'étais très sérieuse à propos de dormir avec elle. Tant pis, je me résigne à mon impulsion soudaine pour maintenant attendre sa réponse.

Joy sourit et me tapote gentiment la tête en acceptant et en me précisant que sa colocataire est partie. Tiens, maintenant que j'y pense... Elle n'était pas en colocation avec Amy ? Oui, je suis presque sûre qu'on en avait parlé entre deux réunions au conseil des élèves. Et dire qu'on a perdu notre présidente... Elle était tellement gentille et énergique. Quand j'ai appris qu'elle n'était plus là j'ai vraiment été triste. Elle ne répond pas à mes messages, je n'ai pas de nouvelles et je ne sais pas où elle a pu partir... Et maintenant, avec cette histoire d'annihilation, j'ai un peu peur de ce qu'il a pu lui arriver. Non, j'ai VRAIMENT peur de ce qu'il a pu lui arriver. Je ne me souviens pas qu'elle nous ait parlé d'un départ alors.. Non, je ne veux même pas y penser ! Ce n'est pas ça qui m'aidera à aller mieux. Joy fait tout son possible pour me remonter le moral, je ne peux pas me permettre de déprimer encore plus. Il faut que je me calme et que je pense à ça plus tard. Peut-être que qu'elle va bien après tout ? Ce n'était pas une fille à problèmes alors il n'y a pas de raison qu'elle subisse le même sort que ces trois idiots... Je veux croire à ça. Je veux croire qu'elle va bien.

Une odeur agréable montait à mes narines alors que j'étais en pleine réflexion. En baissant les yeux, je constate que Joy me tend ma tasse de chocolat chaud pour m'éviter de le boire froid tandis qu'elle picorait ses marshmallows. Je prends dans mes mains la boisson en la remerciant d'un sourire avant de choper une sucrerie directement avec ma bouche. Pendant que je la mâche, je me demande si je ne ressemblais pas à un petit chien boulottant ses croquettes... Bon, tant pis, je n'ai pas pensé à attraper le marshmallow avec une main. Mon cerveau marche vraiment au ralenti, c'est dingue...  

- On va te changer un peu les idées. Que veux tu faire? Séries? Films? Parler? Dessin?

Me changer les idées ? J'apprécie vraiment les efforts qu'elle fait pour moi, je la trouve tellement chou et prévenante. C'est sûrement la meilleure des choses à faire pour que je me sente mieux mais j'avoue ne pas trop savoir ce qui pourrait me plaire. D'habitude j'ai des idées plein la tête pour mettre de l'ambiance mais là je n'arrive pas à me décider... Je soupire discrètement en baissant un peu la tête.

- Honnêtement, je ne sais pas trop...

Je préfère rester évasive pour dissimuler (maladroitement) mon manque de motivation. Je ne sais pas quoi faire et j'ai l'impression de n'avoir envie de rien. Mais peut-être qu'avec l'aide de Joy j'arriverai à trouver un peu d'intérêt aux activités qu'elle vient de proposer ?
Elle semble sentir ma détresse et se met à jouer avec mes cheveux. C'est plutôt agréable... J'ai l'impression qu'à chaque fois ça m'apaise un peu.

- Ça te dirait pas des mèches?

Je la regarde avec de grands yeux d'étonnement puis baisse la tête pour observer les mèches avec lesquelles elle joue depuis quelques secondes. Des mèches de couleurs ? Je ne sais pas trop si je pourrai me permettre cette fantaisie capillaire... C'est un peu bizarre, j'ai du mal à m'imaginer avec une autre couleur que du roux. Déjà que mon roux est assez spéciale... Puis je regarde Joy pour chercher une sorte de motivation et remarque que ses cheveux sont bicolores. Son noir naturel étant couplé à de l'ambré sur les pointes est assez joli, je dois l'avouer. Peut-être que ça serait amusant après tout ? Je réfléchis brièvement à ce qui pourrait aller avec ma tête. Je ne sais pas trop quoi choisir à vrai dire...

*J'aimerai poser une condition à cette initiative idiote. Reste sobre. Que ce soit discret pour ne pas passer pour une hystérique.*

Hystérique ? Je le trouve un peu rude... Mais je préfère accepter pour ne pas me disputer avec lui. Même si je suis censée pouvoir faire ce que je veux de mon corps, je peux comprendre que mon apparence le préoccuper aussi. Après tout, je me dois d'être à la hauteur du Dragon lorsque je suis en public. Peut-être qu'une simple mèche sur la longueur suffirait ?
Une idée me frappe comme une illumination. Je regarde Joy en arquant légèrement les sourcils puis lui pointe mon yeux gauche du doigt.

- Heum... Est-ce que ça serait possible d'assortir une mèche à mon œil ? Enfin, je ne sais pas trop comment ça marche, j'en ai jamais fait... Tu penses que ça m'irait ?

J'ai conscience de la particularité de mes yeux et j'en suis plutôt fière, alors autant la faire un peu plus ressortir en optant pour du doré.
Après tout, c'est la couleur du soleil.

Hrp:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Mar 27 Mar - 8:57
Il n'y a pas de rose sans épines
Tu avais bien conscience que ton amie n'était pas bien et tu faisais tout ce que tu pouvais pour lui changer les idées mais, généralement, comme toutes personnes tristes, elle n'est motivée pour rien, tu le voyais bien. Tu lui avais proposé quelques activités avant de finir par proposer des mèches. Certes avec la couleur de ses cheveux ça allait être complexe de trouver quelque chose qui passe bien mais c'était faisable. Bastet et toi y réfléchissaient pendant que Shei prenait encore le temps d'y réfléchir.

*Peut-être assortir la couleur à l'un de ses yeux non? Ca pourrait bien rendre

Oui bonne idée!

Je n'ai que des bonnes idées*

Bastet, toujours aussi modeste. Mais au moins tu savais quoi faire si la rouquine acceptait. Et comme si les grands esprits c'étaient rencontrés, elle accepta en demandant à avoir une mèche assortie à son œil doré. Pour le coup, tu rigola un peu avant de t'expliquer

-Bastet a eut la même idée que toi. Et oui c'est possible, je vais chercher ce qu'il faut

Tu finis ton chocolat avant de te lever pour aller vers la salle de bain. La tu pris ton petit bol, ton peigne, ta trousse pleine à craquer de coloration, ton pinceau pour les colorations, une paire de gants et une serviette qui était autrefois blanche avant d'être maintenant multicolore.

Tu te réinstalla face à Sheila et farfouilla parmi tes produits pour trouver la bonne couleur. La seule couleur la plus proche était un jaune assez foncé mais, mélangé avec un peu de blanc, ça donnera une bonne couleur. Tranquillement, tu mis un peu de jaune et de blanc avant de commencer à mélanger, mettant de temps en temps le bol à côté de l'oeil de Shei pour voir si ça se ressemblait ou pas.

Une fois satisfaite, tu souris et enfila tes gants

-Alors juste une mèche c'est ça ? On va te faire ça sur le côté droit histoire de pas faire trop du côté gauche.


Tu alla chercher des pinces avant de prendre minutieusement une mèche du côté droit de ses cheveux pour l'isoler du reste et maintenir sa tignasse avec les pinces. Voilà, sa mèche est isoler, maintenant colorons. Concentrée et le bol sur tes jambes, tu commença à mettre le produit sur la mèche de Sheila, l'étalant bien sur toute la mèche sans en mettre sur le reste des cheveux. Dès que tu termina, tu posa la serviette colorée sur les épaules de ton amie et laissa la mèche retomber dessus

-Voilà ! Il n'y a plus qu'à attendre que la couleur prenne, genre une demi heure ça devrait aller.


Tu lui souris, espérant que ça lui change un peu les idées ou même qu'elle s'est un peu détendue par rapport à quand elle était venue dans ta chambre au début.
Spoiler:
 
ft. Sheila

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Ven 30 Mar - 22:57



"Il n'y a pas de rose sans épines"
J'ai comme l'étrange sensation d'avoir accepter sur un coup de tête... Bon, tant pis ! Un peu de nouveauté ne peut pas me faire de mal et puis ça me changera les idées. C'est vrai que j'ai énormément de mal à m'imaginer avec un mèche de couleur dans mes cheveux roux mais en même temps je suis curieuse de voir le résultat. Et puis si c'est Joy qui me la fait, ça me va. Je lui fais confiance après tout.
Mon amie se mit soudainement à rire. Est-ce que je fais une tête bizarre ? En même temps, entre l'état de crise que je venait de passer mélangé à la curiosité sur cette future mèche colorée pouvait effectivement donner quelque chose de risible. Je ne sais pas si je dois me détendre ou me vexer mais étrangement, son rire a quelque chose de réconfortant. Comme si tout allait bien. Et ça me rappelait le jour de notre rencontre... De bons souvenirs. Merci mon sens atroce de l'orientation pour m'avoir mit sur la route de Joy.

- Bastet a eut la même idée que toi. Et oui c'est possible, je vais chercher ce qu'il faut.

Oh je comprends mieux. La même idée qu'une déesse... En un sens c'était plutôt flatteur et je trouvais ça amusant cette synchronisation involontaire. Maintenant que j'avais vidé mon sac, que j'avais pleuré plus qu'il n'en fallait et que l'atmosphère commençait à prendre une teinte plus claire, je sentais mon cœur se desserrer légèrement. Je parvins même à afficher un petit sourire à mon amie tandis qu'elle se levait pour chercher tout son matériel.
Le temps qu'elle revienne, je m'empressai de finir mon chocolat chaud - plus si chaud que ça - avant de ne plus pouvoir bouger.
Au moment d'avaler mon ultime gorgée de chocolat-caramel, je vis Joy revenir avec une serviette aléatoirement multicolore ainsi qu'un peigne, une trousse, un pinceau et des gants le tout dans un petit bol. Je regardai l'arsenal qu'elle portait dans ses main d'un air perplexe. A aucun moment je n'avais imaginé qu'il y avait besoin de tant d'accessoires pour colorier une mèche de cheveux. Bon je n'y connaissais rien en même temps donc c'est normal que mon imagination puisse être loin de la réalité.

Joy s'assit face à moi en fouillant dans sa trousse tandis que j'inspectais le moindre de ses mouvements. Curieuse comme je suis il m'est absolument impossible de louper une seule de ses actions. D'autant plus que c'est totalement nouveau pour moi. Je découvre donc je veux tout savoir. C'est amusant comme mon caractère profond ressort malgré mes chagrins.
Joy trouva finalement une couleur relativement ressemblante à celle de mon œil bien que beaucoup plus foncée mais, comme je l'imaginais, elle commença à la mélanger avec du blanc pour l'éclaircir. De temps en temps, elle levait le bol pour le mettre à côté de mon œil et ainsi rectifier la teinte si besoin. Dans un automatisme, je suivais le récipient du regard à chaque fois qu'elle voulait comparer son contenu. Ça aurait peut-être était plus simple pour elle que je garde mes iris fixent mais c'était plus fort que moi.

-Alors juste une mèche c'est ça ? On va te faire ça sur le côté droit histoire de pas faire trop du côté gauche. M'adressa-t-elle dans un sourire tout en enfilant ses gants.

La vue des gants me dérangeait un peu puisque je l'associait au domaine médicale. C'est vraiment étrange... J'ai beau savoir que ce n'est que Joy, je ne peux pas réprimer ce malaise en les regardant. Pendant que mon amie s'en allait récupérer des pinces, je tentais de me convaincre que je n'avais rien à craindre. C'est juste des gants portés par l'une de mes amies. Aucune raison de se sentir mal ou menacée...
Mais malgré tout, lorsque Joy s'apprête à prendre une mèche de mes cheveux dans ses mains je recule un peu la tête en fermant les yeux dans un réflexe de protection. Lorsque je me rends compte de mon rejet, je m'empresse de rouvrir les yeux pour m'excuser.

- Oh heu.. Excuse-moi, je dois être un peu nerveuse ! Je n'ai jamais vraiment fait de coloration donc.. tu vois.. heum.. Enfin bref. Lui avouais-je faussement.

Je n'avais aucune envie de m'étendre sur mon traumatisme de tout ce qui ressemblait de près ou de loin au domaine médicale. De toute façon ça n'apporterait rien à Joy.

*Lorsque tu auras un instant, il m'est d'avis de faire quelque chose pour ça.*

*Pour quoi ?*

*Tu es fatigante...* Avait-il répliqué comme une évidence avant de reprendre sur un air ronchon *Je parle bien sûr de ton traumatisme ! Tu ne pourras passer toute ta vie dans cette situation.*

Je ne répondis pas, consciente qu'il avait raison. Mais en même temps, je n'avais vraiment aucune idée de la façon de procéder. Comment faire pour passer outre ? Je n'y arriverai pas toute seule... Mais peut-être qu'avec l'aide de.. Non, aucune chance ! Peu importe sa façon mielleuse de parler ou de se comporter, je n'irais PAS la voir. Pas pour ça. De toute façon elle est comme les autres, pas d'exception.

*Tu oublies la carte* Me rappela le Dragon sur un ton presque narquois.

La carte ? ... Je m'en souviens vaguement.

*Elle est dans ton tiroir de table de chevet.*

*Fiche-moi la paix !* Lançais-je agressivement comme dernier argument pour qu'il me laisse tranquille.

A vrai dire, je me mis presque à rougir de honte tant je me sentais sans armes pour combattre ses paroles. C'est vrai, je vois parfaitement de quelle carte il parle. C'est vrai aussi que je l'ai gardée presque précieusement pour une raison qui m'échappe encore. Mais je me braquais et ne voulais pas reconnaître mon début de sympathie pour l'infirmière.

- Voilà ! Il n'y a plus qu'à attendre que la couleur prenne, genre une demi heure ça devrait aller.

Hum ? J'affichais un air surpris à mon amie sans comprendre de quoi elle parlait. Oh oui, la couleur ! Pendant que je réfléchissais avec la compagnie de Long, j'avais presque oublié tout ce qu'il se passait autour de moi. J'ai effectivement un vague souvenir d'une sensation parcourant mon cuir chevelu mais j'étais tellement perdue dans mes pensées que j'avais à peine remarqué tout le travail de Joy. Enfin d'une certaine manière, ça m'a permit de ne plus me focaliser sur les gants...

- Merci beaucoup Joy. J'ai hâte de voir ce que ça va donner. Je lui répondis dans un sourire.

Puis je tournai la tête pour détailler un peu la chambre et arrêtai mon regard sur la guitare. Jusque là, j'avais entendu Joy jouer du piano et chanter mais je n'avais jamais écouter le son de sa guitare. En même temps je brûlait d'envie de l'entendre mais j'avais aussi une petite gêne. Ça ne me ressemble pas mais je n'ose pas. Elle m'a déjà donné beaucoup, je ne veux pas abuser de sa gentillesse...

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Mer 4 Avr - 9:55
Il n'y a pas de rose sans épines
Les gants enfilés et la teinture prête, tu approchais tes mains de la tête de Shei alors qu'elle recula un peu. Tu haussa un sourcil et elle s'expliqua. Tu n'y croyais pas vraiment mais bon. C'est donc tranquillement que tu attendais qu'elle se détente ou qu'elle soit perdue dans ses pensées. Une fois fait, tu commença à teindre sa mèche sans qu'elle réagisse. Bon, tant qu'à faire autant s'appliquer autant que possible non?

Au bout de 10 minutes, tu termina et le signala à shei qui ne comprit pas tout de suite. Tu en rias avant qu'elle ne se rende compte que tu avais fini sa mèche.

-Une mèche de la même couleur que ton œil, ça sera joli. Et ça part au fur et à mesure avec les shampooings donc si tu veux rafraîchir la couleur faudra venir me voir.[/center
]

Tu retira tes gants et alla ranger tes affaires rapidement avant de revenir vers la rouquine qui regardait ta guitare. C'est vrai que tu lui avais dit que tu en jouais. Autant faire passer le temps avec non? Sans rien dire, tu te dirigea vers ton Instrument et t'installa à côté de ton amie avec un grand sourire

[center]-Je vais te jouer quelques morceaux le temps que la couleur prenne, après on ira dormir si tu veux, ou au moins s'allonger.


C'est vrai qu'à parler, faire la teinture et tout, le temps était passé rapidement. De 17h40 environ vous étiez arrivées à 21h30. Comme quoi, quand on parle parle et parle encore, le temps passe à la vitesse de la lumière. Tu te cala bien avec ta guitare contre toi, celle-ci était personnalisée de quelques dessins et paroles par-ci par-là. Tu réfléchis un instant à ce que tu voulais jouer avant de fermer à demi les yeux et de commencer à gratter doucement les cordes de tes doigts pour faire naître une douce mélodie. Tu n'utilisais pas le pouvoir de Bastet cette fois, tu laissais la mélodie faire son travail. Elle était simple mais douce et apaisante et tu espérais qu'elle apaise un peu plus ton amie.

[HRP : désolée c'est pas long ><]
ft. Sheila

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Jeu 5 Avr - 17:53



"Il n'y a pas de rose sans épines"
Après m'avoir signalé la fin de son travail, Joy me donna les dernières informations utiles concernant ma mèche bientôt colorée. Apparemment la teinture partirait au fur et à mesure des shampoings alors je devrai retourner la voir si je voulais la prolonger. Je notai ça dans un coin de ma tête en la regardant s'éloigner pour ranger son matériel puis mon regard se posa sur sa guitare tandis qu'elle me rejoignait.
J'avais effectivement très envie de l'entendre histoire de continuer à focaliser mes pensée sur autre chose mais en même temps je n'osais pas lui demander. C'est vraiment bizarre l'état dans lequel je suis... J'ai l'impression de ne pas agir normalement ou du moins d'être un peu plus mal à l'aise alors que je ne devrais pas...
Silencieusement, mon amie se dirigea vers l'instrument comme si elle avait comprit ce que je n'osais dire. Elle saisit sa guitare avant de revenir s'installer près de moi en m'adressant un sourire radieux. Réconfortant même. Ça, c'est le style de sourire que je pouvais faire pour rassurer une amie et ça me faisait plaisir que quelqu'un le fasse pour moi. Quand j'irai un peu mieux, j'aimerai pouvoir adresser ce même sourire à Numa et Yuki. Après tout, je leur avais promis d'être leur soleil. C'est le rôle que je me suis donné et que je me dois de tenir. Mais pour le moment je n'en suis pas capable. Alors, en attendant que mes rayons retrouvent leurs éclats, je posai ma tête sur l'épaule de Joy. Elle ne le sait pas mais pour l'instant, c'est elle qui est mon soleil. C'est elle qui me fait me sentir mieux et qui m'aide à retrouver le sourire.

- Je vais te jouer quelques morceaux le temps que la couleur prenne, après on ira dormir si tu veux, ou au moins s'allonger, dit-elle gentiment tandis que je fermai les yeux.

- D'accord, fis-je simplement en essayant de me détendre.

A vrai dire je n'avais pas vu le temps passer. Il est si tard que ça ? Je me le demande... Mais en même temps je n'ai pas envie de rouvrir les yeux. Je veux juste rester comme ça et me laisser aller.
Je sentis Joy bouger pour mieux caler sa guitare puis ses doigts glissèrent sur les cordes. La mélodie était douce. Apaisante. J'avais la sensation qu'elle m'enveloppait d'un écrin de bienveillance. Elle n'utilisait peut-être pas le pouvoir de Bastet mais ça m'était égale. Cette mélodie sonnait à mes oreilles comme la plus belle du monde.
Durant toute sa prestation, je ne bougeai pas d'un iota, me laissant bercer par sa musique. J'étais si bien que j'aurais aimé que ça ne s'arrête pas. J'ai l'impression que c'était très court alors que je savais très bien que c'était le contraire. Lorsque les notes s'estompèrent, je relevai un peu ma tête pour libérer l'épaule de mon amie puis redressai mon dos.

- C'était merveilleux, merci beaucoup, lui murmurai-je en lui adressant un sourire.

C'est peut-être un peu bête mais sa musique m'avait tellement bercée que je me sentais sur le point de somnoler. D'ailleurs je me frottai mon œil. Mon œil... Oh ! La couleur de cheveux ! Elle avait eu le temps de prendre là, pas vrai ? Je me levai presque immédiatement pour aller me planter devant un petit miroir, trop curieuse pour même penser à prévenir Joy de ce que je faisais. Je me regardai longuement en tournant parfois la tête pour faire bouger mes cheveux ou les regarder dans d'autres angles de vue. Puis je comparai avec mon œil doré et constatai que Joy avait vraiment fait du beau travail ! Je pris ensuite ma mèche entre mes doigts pour jouer un peu avec et me mis à sourire. C'est peut-être pas grand chose mais d'une certaine façon j'ai l'impression que ce trait de pinceau a effacé la Sheila triste que j'étais il y a quelques heures. Un peu comme si cette nouvelle fantaisie capillaire avait créé une nouvelle Sheila. C'est un peu bizarre mais je le ressens comme ça. Je me sens renouvelée en bien. Après tout, cette mèche était de la couleur de mon œil qui était lui-même de la couleur de l'or et du soleil. Une si jolie teinte ne pouvait présager que de belles choses, n'est-ce pas ?

*Il est vrai que l'or est une couleur précieuse et royale. Je ne doute pas que tu ferras de grandes choses, toi qui fut marquée dans ton œil par le Soleil. Sois le digne reflet sur Terre de cet astre divin. Il te faudra être à la hauteur de ce symbole. Je ne tolérerai plus aucun écart !*

Pendant un instant j'étais... stupéfaite. Je ne savais pas si je devais apprécier ce que me disait le Dragon comme un compliment ou si je devais en avoir peur. Je me rends maintenant compte de ce qu'il attend réellement de moi. Est-ce pour ça qu'il me répétait toujours d'être "à la hauteur" ou "digne" ? J'ai du mal à savoir si je me sens honorée par la haute estime qu'il vient de me démontrer ou si je me sens effrayée par ses attentes... Dans le doute, je préfère ne pas répondre de peur de ne pas pouvoir assurer derrière.
Je me retourne vers Joy en lui déployant un sourire reconnaissant.

- J'adore ! Et Long aussi donc tu peux considérer que tu as accompli un exploit ou un miracle. Ou les deux., lançai-je en rigolant un peu sur la fin.

Tiens ? On dirait que je commence à reprendre du poil de la bête ! Je souris à cette idée puis rejoints Joy. Je ne savais pas trop où j'allais dormir alors je m'en remettais à elle pour me guider.


Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines" Mar 10 Avr - 16:31
Il n'y a pas de rose sans épines
Tu avais compris que ton amie voulait t'entendre jouer de la guitare, ton instrument préféré. C'est donc tranquillement que tu t'étais installée à côté d'elle pour commencer à jouer de douces mélodies en attendant que sa couleur prenne.

Ca dura un moment, moment pendant lequel Shei avait posé sa tête sur ton épaule pour ne plus bouger et se laisser porter par la musique que tu faisais naître du bout de tes doigts. Quand tu termina, la rousse te remercia avant de se lever d'un coup pour regarder sa mèche qui était maintenant d'une jolie couleur doré, comme son œil. Elle s'amusait avec pendant que tu reposait ta guitare dans son coin. Elle était amusante et semblait aller un peu mieux. Tu t'installa à nouveau sur ton lit alors qu'elle se tournait vers toi pour te remercier. Oui, Shei avait l'air en meilleure forme

-Tu m'en vois ravie ! Contente que ça vous plaise à tout les deux ! On va dormir shei ?


Tu n'allais clairement pas la faire dormir par terre et même si il y avait un lit de libre, tu connaissais la miss

-Tu dors avec moi ? Te connaissant si dans la nuit t'es pas bien t'es capable de te glisser dans mon lit pour dormir avec moi


Tu ris un peu avant de t'installer dans ton lit et tendre les bras pour qu'elle vienne s'y blottir. Une fois fait, tu la serre contre toi avant de vous couvrir avec la couette et de caresser ses cheveux comme une grande sœur

-Aller il faut dormir, demain est un nouveau jour et tu dois l'accueillir avec un joli sourire


Morphée te fis sombrer dans le sommeil pendant que tu caressais ses cheveux, espérant une nouvelle fois qu'elle ira mieux demain avant de dormir.
ft. Sheila

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Joy s'intéresse en CC0000
Et bastet s'amuse en cc66cc

The future is like a puzzle with missing pieces: hard to read and never, never what you expect. So let's take life as a game and have fun together until we no longer can, that's the best way to enjoy it. ©️ by anaëlle.
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 128
Localisation : quelque part ♫
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Il n'y a pas de rose sans épines"
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
"Il n'y a pas de rose sans épines"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Epreuve d'intégration] Pas de rose sans épines - Absolan Lestrange
» karl ☆ une rose du bengale sans épines et sans parfum
» Une douce rose aux épines acérées (PV Eva)
» Tayn • Il était une fois, une rose aux épines aussi mortelles que sa beauté.
» Le palais Sans-souci en Danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Dortoirs des filles :: ► Chambres des filles :: Chambre 113-
Sauter vers: