AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Sous le même nuage |PV : Laureleï|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Périphérie - Monde :: ◄ Knocksouth, Comté de Galway
MessageSujet: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Dim 8 Avr - 15:28



Sous le même nuage







La journée de cours était enfin terminée pour la petite française. Elle se rendit dans sa chambre pour se hâter à ses devoirs. Elle se disait que plus vite elle terminerait, plus vite elle pourrait vaquer à des occupations plus intéressantes à ses yeux.
Mais lorsque Numa ouvrit son agenda, elle eut vite fait de constater qu’à part un devoir de mathématique, elle n’avait rien à faire. Sa manie de faire tout ses devoirs le soir même lui était bien utile finalement.
La lycéenne ouvrit son livre et lu l’énoncé.
C’était d’une simplicité enfantine …

Numa alla se changer rapidement, n’aimant pas rester toute la journée dans son uniforme, et encore moins en jupe. Puis, d’une écriture rapide, elle fit son devoir, ne se préoccupant seulement des calcules, sans phrases. Les exercices n’avaient pas besoin de phrases, elle savait où les écrire sur son contrôle, c’était suffisant.

*Tu devrais prendre tes devoirs plus au sérieux. Le jour où tu apprendras une matière que tu ne connais pas ça sera difficile pour toi, si tu te reposes sur tes facilités. Etre intelligent et être scolaire sont deux choses différentes.*


*Tu penses que je ne suis pas intelligente ?*


La demoiselle avait lancé cela comme une pique. Elle lui en voulait encore d’avoir fait … ça.
Même si la française avait fait un effort pour son « anniversaire », cela ne voulait pas dire qu’elle lui avait pardonné d’avoir fait ce qu’elle avait fait avec Sheila et Yuki, bien que c’était la seule solution.

*Tu sais bien que non. Tu es l’une de mes plus intelligente hôte.*


*Parce que tu n’as pas eut le temps d’évaluer les autres tellement. Tu es resté peu de temps avec eux ?*


Deuxième pique.
Mais celle là faisait plus mal que les autres pour l’esprit du chien. Cette lycéenne allait le démoraliser à l’usure, à force. Ça faisait déjà deux mois, elle semblait avoir la rancune très tenace. Mais s’il avait réussit à l’apprivoiser une fois, il pourrait le refaire, il fallait simplement plus de temps pour cette fois.

Vêtue d’une chemise noir et d’un jean gris clair avec ses bottes qui lui arrivait à mis mollet, la française allait quitter sa chambre pour de vert pâturage, dans l’espoir de croiser des animaux sauvage et faire de beaux croquis. Elle aurait pu aller en ville, mais l’idée de galérer avec le bus ne l’enchantait pas.

Lorsque Numa alla refermer sa fenêtre, elle huma l’air. Ça sentait la pluie tout ça, bien qu’il n’y avait aucun nuage dans le ciel. Mais le temps était capricieux en avril, il fallait mieux être prévoyant. La lycéenne s’empara de son parapluie d’un bleu aussi clair que son œil et son gilet qu’elle noua à sa taille avant de quitter le pensionnat.

Elle marcha, silencieusement, laissant sa divinité de faire un monologue solitaire, certainement dans l’espoir de reconquérir la confiance de son hôte.
A l’approche d’un village, Numa vit une silhouette dans les pâturages. C’était une jeune fille qui semblait danser à l’abri des regards.
Cette silhouette ne lui était pas inconnue. De toute façon, à par Immortalia, il n’y avait pas de jeunes à des kilomètres à la ronde, c’était certainement une pensionnaire. M ou N ? Aucune idée.

L’inexpressive jeune fille s’assit en haut de la dune, ne se cachant nullement, pour sortir son carnet et commencer à dessiner ce corps en mouvement.
Elle ne connaissait pas cette fille mais à en juger par sa musculature et ses mouvements, elle devait pratiquer la danse depuis longtemps. Ce qui rendait les croquis encore plus intéressant. La ligne de force était très marquée et les volumes plus poussés qu’une personne qui n’aurait pas su quoi faire de son corps.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 214
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Dim 8 Avr - 20:42

Sous le même nuage
avec Numa de Rell
Aujourd’hui je n’ai pas cours cet aprem. Bénie soit cette maladie qui cloue le prof de Maths au lit ! Je vais pouvoir danser et répéter ma chorégraphie pour le concours. Je suis tellement enthousiaste. Sauf que je dois trouver un lieu d’entrainement puisqu’avec ma colocataire il n’est plus question de danser dans ma chambre et qu’à cette heure les salles de sports et la salle de danse sont toutes occupées. Un coup d’œil vite fait à la météo m’indique une prévision optimiste pour l’après midi – entendez : sans pluie – ce qui est de bon augure pour pouvoir danser en extérieur.

En six mois, j’ai encore progressé et même gagné quelques concours. Je suis tellement contente de pouvoir m’exprimer librement dans mon art ici. Et mes parents me foutent la paix, puisque j’arrive à leur fournir les notes demandées.

Les cours finis, je file me changer et revêts une robe jaune printanière (oui tant pis si je la tâche, elle en a vu d’autres !), un short noir et des collants de danse, sans oublier mes baskets montantes souples spéciales danse qui sont habituées à s’user en extérieur. Un petit gilet sur le dos suffira, il fait vraiment doux aujourd’hui et le sport ne me donnera pas froid.

Les écouteurs sur les oreilles je me dépêche de rejoindre la petite clairière où j’ai pris mes habitudes. C’est en pleines prairies. C’est plat, pas de trous formés par des animaux, et c’est assez protégé des vents. Et faits super importants : il n’y a aucune étendue d’eau à la ronde et personne qui vient me déranger. Parfois sur la hauteur de la colline, des promeneurs passent, regardent quelques instants, puis continuent leur chemin. Je les ignore, voire je ne les vois même pas.

*Tu vas encore mettre cette musique ? Tu ne peux pas changer un peu ?*
*Nono, tu sais que non.
Je dois continuer à répéter cette
choré pour que ce soit parfait !*

*Mais tu l’as connais pas cœur, et tu la réalises parfaitement.*
*Ce n’est pas encore assez fluide !
Et le concours est dans une semaine,
je ne dois pas oublier
le moindre mouvement.*

*Ni t’épuiser ! Promets-moi que ce soir tu ne danses pas, que tu vas te reposer sagement dans ta chambre.*
*Si j’arrive à bien la répéter,
au moins trois fois sans erreurs
et que c’est parfaitement fluide,
ok je te promets !*


Satisfait, Njörd se tait et me laisse m’imprégner de la musique. Je m’échauffe comme il se doit et entame ma chorégraphie.

pour te donner une idée du style de danse :
 

Absorbé dans ma choré, mes yeux se portent sur l’horizon sans vraiment voir. Mais Njörd observe tout.
*Tu as une spectatrice ! Je crois qu’elle te dessine.*
*Grand bien lui fasse.
Tais-toi s’il te plait !*


Et je continue inlassablement répétant ma choré, sautant, glissant, tournant. Mettant dans la précision et de la grâce dans chacun de mes gestes. La tenue musculaire ne me pose aucun problème, je sais que mon corps suit l’effort. Je dois m’assurer que chaque mouvement est déplié jusqu’au bout avec une impression de légèreté pour le commun des mortels.

J’en suis à ma septième répétition de la choré en entier, quand je sens des gouttes de pluies. Je m’arrête net et sonde le ciel. Il est couvert, comme d’habitude, mais pas trop sombre. Pas pire que tout à l’heure.

*C’était un pipi d’oiseau, Leï.*
*On ne me la fait pas, Njörd !*


J’ai employé le même ton condescendant que lui. Il sait très bien que je ne supporte pas l’eau. Et me prendre une averse sur la tronche ne fait vraiment pas partie de mon programme de l’après-midi. Je suis une idiote d’être sortie sans blouson et sans parapluie. Je vais me noyer !

*Tu fais un poil dans le mélo, là !*

Je n’ai même pas le temps de répondre, qu’il se met à pleuvoir.

- Merde alors ! C’est du mélo ça !

Et dans ma colère, je déclenche une petite bourrasque qui fait voler les herbes alentours.

*Ne t’agite pas, comme cela ! Tu vas révéler tes pouvoirs et ma présence !*
*Rha ! Désolée !
Mais tu sais que je ne
supporte pas la pluie !*

*Oui, mais ne panique pas, Leï ! ça t’apprendra aussi à refuser de t’entrainer correctement pour mieux maitriser tes pouvoirs*

Je n’écoute plus ce donneur de leçon et cours vers le haut de la colline pour retrouver le chemin. J’ai mis mon gilet sur ma tête, mais c’est vraiment peu protecteur. A croire qu’il n’y a jamais assez d’eau dans ce pays ! Je pries juste pour que la spectatrice n’ait rien vu ou rien compris de mes pouvoirs. Au moins elle a pensé à un parapluie, pas comme moi !

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 280
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Mar 10 Avr - 1:20



Sous le même nuage








Numa était plongé dans son dessin, dans ses pensées. Sa main parlait d’elle-même, ses yeux bougeaient d’eux-mêmes mais son esprit était ailleurs, perdu dans un monde merveilleux fait de trait de crayons et de feuilles blanches. Elle entendait le chant des oiseaux sans les entendre, sentait le vent sans le subir, respirait sens y pensait. Le dessin était vraiment la chose qui lui semblait lui donner des ailes, la faire s’envoler dans un monde où elle était elle-même et où personne ne pourrait venir la troubler. Une passion que personne ne pourrait lui arracher à moins de lui couper la main.

Mais la jeune française  quitta bien vite ce monde lorsqu’une goute, solitaire, vint se poser sur sa main couleur de lune.
Numa leva la tête et constata qu’un nuage menassent et d’un gris prononcé s’avançait dans sa direction. Il était fort immense et annonçait sans doute une pluie abondante qui allait durer de longues minutes. Il lui était impossible de dessiner dans ses conditions, autant aller à l’atelier pour terminer sa toile que d’attendre que la pluie passerait.

La jeune femme rangea ses affaire dans son sac en bandoulière, elle dénoua son gilet mit à sa taille pour le porter sur ses épaules, devinant que la pluie entrainerait une certaine fraicheur. Numa passa son sac sur son épaule et ouvrit son parapluie alors que les goute se faisait plus abondante. Elle regarda un instant le ciel et apprécia le bruit de l’eau s’échouer sur son abris. La pluie avait une odeur agréable et faisait remonter toute les odeurs des pâturages.

*Ton flair, ma chère, est de plus en plus affiné. Tu as bien senti qu’il allait pleuvoir. J’en suis ravis.*


Ignorant la voix dans sa tête, la demoiselle huma l’air en fermant les yeux.
Ça sentait tellement bon …

En ouvrant les yeux, la lycéenne vit la danseuse remonter la dune à toute vitesse, son gilet sur sa tête. Elle, pour le coup, elle allait tomber malade, si elle croyait passer entre les goutes jusqu’au pensionnat. Ou au premier village venu, ça dépend de ce qu’il y avait de plus près.
Malgré tout, Numa avait un peu de peine pour la danseuse qui n’avait pas grand-chose pour se protéger de la pluie.

*Tu devrais lui prêter ton parapluie, la pauvre.*


*Je vais être trempée après.*


*Mais non, tu as mal compris. Vous mettre toute les deux sous ton parapluie !*


Numa leva les yeux sur son parapluie avant de reporter son attention sur la petite blonde et son gilet.

*On va être complètement collé, c’est hors de question !*


*C’est bon, elle va à la limite t’effleurer, c’est tout. Je sais que tu n’aimes pas la proximité, mais tu ne vas tout de même pas la laisser comme ça, la pauvre.*


L’esprit du chien connaissait bien son hôte. Il savait pertinemment qu’elle n’allait pas abandonner une âme en peine, même si cela incluait se mettre de coté.
Doucement, Numa s’approcha de la demoiselle, et sans un mot, l’arrêta pour l’abriter tout son parapluie.

Heureusement, le parapluie était assez grand pour que la jeune française n’ait pas à se coller à l’inconnue, mais elle se sentait tout de même trop proche de la demoiselle. Sans s’en rendre compte, Numa la fixait.

Mais bon sang, elle ne savait pas quoi lui dire à cette fille !
Encouragée par sa divinité, Numa émit un soupire en baissant son regard pour ne pas paraitre pour une psychopathe, avant de dire, avec un calme olympien qui lui était propre, alors que son visage était dénué de toutes émotions :

_Tu vas être trempée si tu rentres avec ta veste pour seul abri.


Doucement, Numa leva son œil visible vers ceux d’un charmant bleu de la danseuse. Toujours impassible, elle continua :


_Je peux t’accompagner quelque part ?










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 214
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Lun 16 Avr - 16:00

Sous le même nuage
avec Numa de Rell
Maudite eau ! Maudite pluie ! Pourquoi ne suis-je pas née au soleil ?

*Il y aurait des pluies aussi, parfois plus violentes même !*
*Gna gna gna !*

*Et des lacs, des mers, des océans, tout autant que des ruisseaux ou fleuves.*
*T’as fini ?*

Alors que Njörd me sort sa science en étendue d’eau et pluviométrie, je cours arrivant au chemin. Et là la dessinatrice de tout est à l’heure est devant moi sous son parapluie à me fixer. Je m’arrête, un peu interdite.

*Elle me veut quoi, elle ?*

*Sois donc aimable ! Elle ne semble pas méchante. Regarde là. Je crois qu’elle est aussi mal à l’aise que toi.*

« – Tu vas être trempée si tu rentres avec ta veste pour seul abri. »

Mes yeux s’écarquillent. Elle se moque de moi là ? C’est une évidence ! Mon gilet est noyé, moi bientôt aussi.

*Plus aimable que toi, en tout cas !*
*La ferme ! Je ne suis pas d’humeur là !*


Mais la fille me regarde et me fait une proposition que je ne peux pas refuser.

« – Je peux t’accompagner quelque part ? »

Même si la proximité d’une inconnue ne m’enchante pas. Je préfère milles fois ça à toute cette eau !

- Pourquoi pas ?!

Je me glisse sous son parapluie en lui adressant un sourire un peu crispé.

- Merci. Je déteste l’eau, j’aurai dû être plus prévoyante.

La tête obnubilée par mon concours j’ai bien du mal à penser au reste. Résultat, me voilà avec une inconnue sous un parapluie en pleine campagne. Je fais gaffe à rester sur mon côté sans trop la toucher. Ce n’est pas évident, il n’y a pas beaucoup de place là-dessous. Et elle a l’air aussi coincée que moi pour ce qui est du copinage. Formidable ! Elle ne devrait pas me saouler.

- Tu vas où ?

*Faut vraiment refaire toute ton éducation en ce moment ! Présentes toi déjà et tu peux l’inviter à prendre une boisson chaude, non ?*

Je grimace. Bon il n’a pas tort. Mais faire ami-ami, ce n’est vraiment pas mon truc. J’ai déjà baisser un peu mes défenses avec quelques filles de ma classe. Je ne sais pas si je vais arriver à être sympa avec une autre.

- Pardon, moi c’est Laureleï ou Leï. Je viens du Pensionnat Immortalia. Mais il y a un café dans la petite ville en contre bas de la colline, si tu veux. On pourra s’y réchauffer en attendant la fin du déluge.


*S’il finit un jour !*

*Mais oui. C’est une averse passagère.*
*T’es devin, donc ?!*


Njörd ne répond plus. Je l’ai vexé. En effet c’est un dieu, et, qui plus est, dieu de la mer. Il se trompe rarement sur la fin d’une pluie ou la présence d’une eau. Il dit que ça vient de moi, j’ai acquis ses pouvoirs et sensations, même si c’est à très faible puissance. Mais bon à part provoquer une mini brise et un cataclysme d’eau qui gicle sur les passants avec une flaque, je ne perçois jamais rien.

Gênée, je reporte mon regard sur le sol et attend la réaction de la fille au parapluie.

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 280
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Mer 18 Avr - 13:22



Sous le même nuage








_Je peux t’accompagner quelque part ?


_Pourquoi pas ?!


La jeune fille se mit sous le parapluie, ne se faisant pas prier. Ça se comprenait, vue sa tenue légère en contradiction avec la pluie qui n’était pas légère du tout, pour sa part.

_Merci. Je déteste l’eau, j’aurai dû être plus prévoyante.


Numa avait donc presque vue juste. Ce n’était pas vraiment le fait qu’elle n’avait pas de quoi se protéger qui était dérangeant, mais que la pluie n’était pas vraiment ce que l’inconnue affectionnait.
Mais malheureusement pour elle, la pluie ce n’est pas ce qu’il manquait dans cette partie du monde.

La brune aimait bien la pluie, pour sa part, le bruit qu’elle faisait surtout. C’était apaisant, unique, calme. Oui calme. Comme une berceuse enfantine.
Les larmes du ciel, comme disait son père lorsqu’elle était enfant. Pendant longtemps, la française cru que c’était sa mère qui pleurait, là-haut, avant de comprendre que c’était tout ce qu’il y avait de plus scientifique et que la pluie nourrissait la terre, dès lors, elle a tendue l’oreille et trouva que cette élément avait une beauté froide et énigmatique, mais hypnotisante.

_Tu vas où ?


La blonde sortit la demoiselle de ses rêveries passagères. Et elle ne comprenait pas vraiment la question. Pourtant, Numa lui avait proposé de l’accompagner quelque part, pourquoi la danseuse demandait-elle où allait la brune ?
Numa resta silencieuse, toujours inexpressive, face a son incompréhension. Les humains étaient vraiment compliqués à déchiffrer.

_Pardon, moi c’est Laureleï ou Leï. Je viens du Pensionnat Immortalia. Mais il y a un café dans la petite ville en contre bas de la colline, si tu veux. On pourra s’y réchauffer en attendant la fin du déluge.


Numa resta silencieuse quelques instants, ne bougeant pas. Cette situation était vraiment étrange pour elle. Mais ce n’était pas la faute de la petite blonde, alors la française prit son courage à deux mains pour exprimer, d’une voix claire et limpide, toujours sans aucune émotion sur son visage blanc :

_Je m'appelle Numa.


*Numaaaa, je dois refaire ton éducation ? Réponds à sa question.*


_C'est une bonne idée. Une boisson. C'est certainement moins loin que le pensionna.


Numa se décala légèrement. Elle préférait avoir le bras sous la pluie qu’être trop près d’une personne, et encore moins une personne qu’elle ne connaissait pas. La demoiselle tira sur la fermeture éclair de son gilet, remontant le vêtement jusqu’à son nez. Bien qu’elle savait que son visage était toujours de marbre, au fond d’elle régnait une grande timidité qu’elle n’arrivait pas à gérer.

*Je ne comprends pas, cette situation n’est pas différente des autres. Tu viens en aide à une personne, comme tu l’as fais avec toute les personnes vers qui tu es allée.*


C’était légèrement différent cette fois-ci. La française se retrouvait sous un petit parapluie, avec une forte proximité inconnue et il n’y avait pas vraiment de vie en jeu. Les seules fois où elle s’approchait autant des humains étaient parce qu’il y avait mort d’hommes.
A moins que la pluie était en fait de l’acide qui allait les dissoudre, il n’y avait vraiment rien de dangereux.


_Laureleï, je te laisse ouvrir la marche.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 214
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Lun 30 Avr - 11:20

Sous le même nuage
avec Numa de Rell
J’aurai pu maudire ce temps en trépignant de rage pendant des heures. Mais hormis ce parapluie providentiel, je n’avais aucun autre endroit où me protéger de l’eau pour laisser ma rage s’exprimer librement. Et j’ai beau être une solitaire, pas très sociable, je n’en suis pas mal polie pour autant. Bon OK ce n’est pas inné de faire la conversation. Njörd me coache !

*Un travail à temps plein et de longue haleine...*
*Le sarcasme ne paye pas !*


Mais apparemment la nana au parapluie a l’air aussi douée que moi. Ce qui me fait sourire malgré mon état de chien mouillé.
Et ça paye, puisqu’elle accepte ma proposition. Par contre, le contact physique ce n’est pas son truc, au vu du recul qu’elle a sous le parapluie. Faut dire que ne pas se toucher sous cet espace, c’est plus que compliqué. Bon Numa, puisque c’est comme ça qu’elle s’appelle, est d’une froideur pire que moi, je ne suis pas sûre qu’on arrive à détendre l’ambiance.

*Tu peux y arriver. Rappelle-toi à la rentrée scolaire. Ton visage était aussi fermé que le sien.
*Ça ne fait pas de moi l’être
le plus hyper social du monde !
Et encore moins une briseuse
d’ambiance tendue.*

*Patience, Leï.
*Oh bah oui, ma plus grande vertue !*

*Essaye d’en savoir un peu plus sur elle.

Ce dialogue interne est difficile pour moi. Je sautille, ne tiens pas en place. Mais dès que je m’écarte un peu trop de la protection que m’offre le parapluie de Numa, le contact pluvieux me réveille et ramène ma carcasse agitée sous la toile protectrice.

Je me racle la gorge tout en lui indiquant le chemin.

- hum… Numa ? C’est de quelle origine ? Tu es anglaise ou de passage ici ?

N’importe quoi ! Qui viendrait passer un séjour ici ? C’est la zone ! Y-a rien ! Aucune vie à part les moutons qui bêlent et les pêcheurs qui te fusillent du regard parce que tu es jeune et vivante (bien que ceux-là je ne les approche pas trop de près car ils sont toujours près de l’eau).

- Pardon, c’est indiscret…

Je regarde ailleurs, les joues rouges de honte.

- Merci pour ton parapluie…

Je meuble comme je peux ce silence. Elle va bien voir que je ne suis pas plus à l’aise qu’elle, non ?
Au pire je remets mes écouteurs….

*Ah non Leï ! Tu ne t’enfermes pas dans ta bulle !

Je grimace, me pliant de bonne grace, mais ne sachant pas trop comment agir. Mon corps sautille pour donner le change.

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 280
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Lun 30 Avr - 16:35



Sous le même nuage








_Laureleï, je te laisse ouvrir la marche.


La blonde indiqua donc le chemin à prendre. Il n’y en avait pas trois milles et en vue des champs, le premier village allait certainement être vue rapidement, ça sera plutôt à l’intérieur que Laureleï allait devoir prendre les devant, puisse que Numa n’était pas une habituée. Lorsqu’elle passait dans un village, elle ne faisait que passer, rien de plus.

_Hum … Numa ? C’est de quelle origine ? Tu es anglaise ou de passage ici ?


*Elle est mignonne.*


Qui ne l’était pas à ses yeux ? Gõu restait un chien, le contact humain restait sa préférence, surtout les nouvelles têtes. Mais Numa ne comprenait pas comment Laureleï pouvait croire qu’elle était de passage. A par le pensionna, le village le plus proche était composé principalement les vieilles personnes ou de personnes plus ou moins jeunes qui avaient décidé de bénéficier de l’air pur de la campagne.

*Je pense qu’elle essaye juste de faire la conversation. Elle ne doit pas être plus à l’aise que toi, sauf que contrairement à toi, elle essaye.


_Pardon, c’est indiscret…


Numa offrit un regard discret à la demoiselle. Ses joues avaient prit une légère teinte rosée. Sa divinité avait certainement raison, elle ne devait pas être à l’aise. De toute façon, une personne normalement constituée ne serait pas du tout à l’aise avec une personnalité telle que celle de la française, stoïque, silencieuse, ce n’était pas simple.

*Heureusement que tu as rencontré des personnes têtues et extraverties alors, n’est-ce pas ?*


_Merci pour ton parapluie …


Numa baissa un instant les yeux. Elle était loin d’être méchante, cette inconnue. La française pourrait faire un effort. Lancer une conversation n’était pas dans ses capacités, mais répondre à des questions, ça, elle pouvait le faire.

Cependant, est-ce que répondre : « Je viens de nulle part. » était une réelle réponse ? Le plus longtemps où elle ait vécu était en Alabama, pendant cinq ans, sinon elle avait vogué à droite à gauche, donc dire d’où elle venait était assez compliquée.
Se concentrant, Numa émit une légère expiration. De sa voix éternellement calme, elle répondit :

_C’est ma mère qui m’a appelé comme ça. Il faut croire qu’elle était inspirée.


Même si son père lui avait déjà expliqué plusieurs fois pourquoi sa mère avait choisi ce nom, Numa trouvait toujours que c’était assez improbable. Cette femme devait souvent faire dans l’originalité. De toute évidence, pour faire naître un enfant aux yeux vairons il fallait bien se donner un peu, coté originalité.

*Ne pense pas trop à ta mère, Numa.*


L’esprit du chien connaissait bien son hôte. Ça ne finissait jamais bien lorsqu’elle commençait à songer à la femme qui lui a donné la vie. Ça la renfermait plus que tout et ça finissait en larmes. Il fallait mieux se concentrer sur autre chose.

_Mes parents … sont français.


« Sont » ou étaient » ? Ce n’était pas facile lorsqu’on vivait à monoparental. Mais Numa n’allait pas expliquer sa situation familiale à une fille qu’elle venait de rencontrer il y a cinq minutes.

_Mais j’ai longtemps vécu en Amérique. Je crois que ça s’entend dans mon accent par moment.


Numa se gratta légèrement le menton de son index libre, toujours impassible, le regard porté sur la route. Aider de son compagnon spirituel, elle réussit à exprimer ce qui semblait être un retour de conversation, répétant ce que lui soufflait Gõu :

_Et toi, d’où vient-tu ? Un pays aussi pluvieux que celui-ci ?


Quoi ?! C’était quoi cette question débile ?


*Chuut, laisse faire le maître.*










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 214
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Lun 7 Mai - 17:59

Sous le même nuage
avec Numa de Rell
Je me rend bien compte que la jeune fille au parapluie est aussi mal à l’aise que moi pour tenir une conversation. Peut-être même pire.

*Disons que tu as fait du chemin depuis 8 mois, qu’elle n’a pas encore fait. Ça viendra aussi.*
*J’avoue qu’avoir un dieu têtu
dans le crâne m’a propulsé
dans la classe sociale des
personnes un peu plus sociables !*


Je m’excuse de mon intrusion dans sa vie privée, je ne tiens pas en place, *Pour changer !*

En silence je guide notre duo d’un pas rapide vers le petit café du village voisin. Et je sursaute quand j’entends Numa me répondre. Et là je suis surexcitée ! Elle est française ! Je l’envie immédiatement. Mais à la façon qu’elle a de continuer en précisant avoir surtout vécu en Amérique je comprends que ça doit être un sujet compliqué. Je lui souris (enfin j’essaie, vous savez ce sourire grimace que j’ai tant de mal à faire).
Et j’éclate de rire à sa question sur mon pays d’origine.

- Je suis née à Londres ! Une pure anglaise… enfin ma mère est allemande, mais ce n’est pas une référence. Et la pluie j’en ai ras le bol ! Je rêve de vivre en France en fait !

Pourquoi est-ce que je lui raconte tout ça ?
*Peut-être pour la mettre en confiance ?*

L’entrée du village, enfin ! J’accélère le pas.

- Viens, c’est par là !

Au coin de la rue, je pousse la porte sombre du café du coin. Un mélange de café pub typique. Mais l’ambiance est calme la journée et le barman n’a jamais rechigné à me servir un chocolat chaud. Je me secoue tel un chien qui s’ébroue et saisie la serviette que Andrew, le serveur, me tend. Il a l’habitude. Je me réfugie souvent ici, surtout quand il pleut et il a compris mon aversion pour cet élément.
Je salue le barman d’un signe de main et remercie Andrew. Pas qu’on se connaisse bien. Mais il s’est présenté à moi la première fois. Et je viens une à deux fois dans la semaine pour avoir la paix, loin de l’internat.

- Un choco chaud ! Numa, tu bois quoi ? Je t’invite !

*Je m’épates moi-même là !*

*J’avoue que tu as rarement été aussi sociable. Mais sois un peu moins active, l’énergie que tu dégages peut la fatiguer.

Je grimace et m’assois le plus calmement possible. Je fixe mes mains, comme une gosse prise en faute, laissant Numa commander.

Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 280
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Lun 14 Mai - 1:14



Promesse tenue ?








_Je suis née à Londres ! Une pure anglaise… enfin ma mère est allemande, mais ce n’est pas une référence. Et la pluie j’en ai ras le bol ! Je rêve de vivre en France en fait !


Mais il pleut aussi en France … Enfin … ça dépendait des endroits, mais certes, il devait moins pleuvoir en France qu’au Royaume-Unis. Même s’il parait que la Bretagne était réputée pour sa douce pluie quotidienne. Mais la brune n’avait pas fait le tour de son pays natal, elle ne savait pas si les légendes étaient fondées.

Numa ne dis plus rien, malgré le fait que sa divinité lui inciter à maintenir la conversation, surtout que la demoiselle semblait bien ouverte à parler de la France.
Mais que pouvait lui dire la brune sur ce pays ? Elle y a vécu enfant, oui, puis deux ans d’adolescence avant de repartir vadrouiller à travers le monde, telle une gitane.

La danseuse se mit à accélérer et Numa en fit de même. Elle avait un parapluie à maintenir au-dessus de leur tête à toute deux.

_Viens, c’est par là !


Les demoiselles arrièrent à une porte. Les lumières étaient allumées à l’intérieur, bien qu’il n’était pas tard, mais la pluie assombrissait le ciel et allait rendre l’endroit lugubre sans cette luminosité.
Laureleï y entre et se trémousse, comme un petit animal. Ça n’avait pas beaucoup d’effet sur les humains, à par pour essorer ses cheveux, peut-être, mais pour sa peau, il lui faudrait autre chose. Heureusement, cet autre chose arriva entre ses mains rapidement. Un homme lui offrit une serviette.
Numa resta sur le seuil de la porte et regarda la scène. Laureleï semblait à l’aise, comme habituer des lieux. Elle saluait tout le monde. Du moins, le peu de monde qu’il y avait ici.

*Tu ne rentre pas ?*


*Je suis à l’intérieur.*


*Tu as très bien compris. Ce n’est pas parce que cette petite humaine salut tout le monde que tu n’as pas le droit de la suivre. Tu penses que rester près de la sortie te laisses une porte de secours pour t’enfuir ? Tu ne veux pas devenir son amie ?*


*Je ne sais pas ce que je veux …*


*Alors laisse faire les choses, tu décideras après.*


_Un choco chaud ! Numa, tu bois quoi ? Je t’invite !


Silencieusement, la brune posa son parapluie à l’entrée et s’avança vers sa camarade. Numa n’aimait pas crier, ça lui arrivait mais c’était un geste qui lui brulait la gorge. Déjà qu’elle ne parlait pas beaucoup, alors parler fort ou crier était compliqué pour sa voix délicate. Les seuls moments où sa voix s’élevait, c’était lorsqu’elle chantait.
Lorsque la française arriva à la hauteur de la danseuse, elle lui exprima, avec calme et sérénité :

_La même chose, s’il vous plait.


Puis, Numa vint s’asseoir en face de la blonde. Elle retira son gilet humide pour le laisser sécher sur son assise. Malgré son gilet plutôt masculin, Numa était une adolescente plutôt féminine. Sa chemise noire aux manches d’un voile lisse faisait d’élégants plis le long de ses bras. Comme les nœuds d’un bel arbre. La demoiselle remit sa mèche correctement sur son visage alors que la pointe de ses pieds se rejoignit inconsciemment, reflétant sa timidité que son visage de lune ne montrait pas.


_Tu viens souvent ici j’ai l’impression.










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 214
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï| Dim 17 Juin - 8:02

Sous le même nuage
avec Numa de Rell
Je vois bien que Numa a du mal à être à l’aise. Je ne peux pas lui en vouloir, je ne suis pas mieux.

*Ne soit pas si négative. Tu as progressée, Leï.*
*Oui, mais pas dans les endroits
que je ne connais pas.
Ici j’ai un peu pris mes habitudes.*

*Parce que c’est calme, que les clients ne sont pas légions et te laisse tranquille grâce à Andrew qui t’a un peu pris en affection. Souris et mets Numa à l’aise. Montres lui qu’elle est bienvenue ici. *

Je réfléchis aux paroles de Njörd, mais ne sais vraiment pas comment m’y prendre. Je regarde ma camarade. Je la trouve mignonne, belle même. Elle a plus de féminité en elle que moi.

*Arrête de te dévaloriser ! Tu es tout aussi mignonne. Juste un peu trop pitbull quand on entre dans ta sphère intime de force. Elle s’habille juste moins « gamine rebelle » que toi !*

Je grogne dans ma tête. Mais je n’ai pas le temps de répondre à ce parasite que la jeune fille me parle. Je suis surprise sur le moment car on ne peut pas dire qu’elle a été généreuse en mots prononcés depuis notre rencontre. Je lui souris et acquiesce, ravie qu’elle s’intéresse quand même un peu à moi.

- Disons que je traine souvent dans les plaines, au calme. Alors ce n’est pas la première averse que je me prends. Ce café est calme. Les clients sont gentils. Et Andrew maintient les ivrognes et les pervers à distance. Il me dit que je lui rappelle sa petite sœur partie étudiée aux USA.

Je hausse les épaules en lui expliquant tout cela. Peu m’importe la vie des gens, en fait ! *Menteuse !*. N’écoutez pas ce mal embouché ! Il est persuadé que j’aime les gens… Aucun commentaire !

Andrew nous dépose les chocolats chauds avec des madeleines emballées.

« Pour vous remplir un peu l’estomac. Faut reprendre des forces, mesdemoiselles. »

Il sait que j’aime ces petites gourmandises françaises et que je danse. Il doit supposer que Numa aussi. Ça me rappelle qu’elle dessinait en m’observant. Après avoir remercié le patron d’un sourire, j’essaye de reprendre une conversation à double sens.

- Numa, je t’ai vu m’observer et dessiner. Tu me montrerais ce que tu as graphé ?

Mon ton est doux, mon regard juste curieux, et j’essaie de rendre mon visage pas trop froid. Oui, parce qu’elle est sympa quand même ! Je ne suis pas la reine de la socialisation, mais il est évident qu’elle est bien plus timide que moi.

*Tu n’es pas vraiment timide, mais plutôt en colère contre l’humanité. *

Non, vraiment ! Ne tenez pas compte de ces commentaires divins superflus et inintéressants.

Codage par Libella sur Graphiorum


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

- Laureleï parle en #cc0066
*Njörd ou Nono parle en #357AB7*
*Laureleï réponds dans sa tête à Njörd en #cc0066*


FICHE DE PRESENTATION
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 280
Localisation : en train de danser quelque part sinon chambre 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous le même nuage |PV : Laureleï|
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sous le même nuage |PV : Laureleï|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ondulant sous le vent... [1st entraînement, Nuage de Voile]
» Sous le beau ciel d'été (Pv Nuage de Fée)
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Périphérie - Monde :: ◄ Knocksouth, Comté de Galway-
Sauter vers: