AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Pensionnat :: ◄ Premier étage :: ► La bibliothèque
MessageSujet: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Mar 23 Fév - 6:09
Un travail, deux travaux, trois travaux, un mouton, deux moutons, trois moutons…

feat Alistair




J’avais passé la journée sur ces foutus travaux et sincèrement la motivation et surtout la concentration n’y étaient pas. J’avais la tête ailleurs complètement. Après une demi-journée à faire des math, j’avais fini par abandonner et faire des recherches plus intéressantes et obsédantes : Lancelot. Ce n’était pas le genre d’Auen de lire ce genre d’ouvrages, du moins je le croyais. Est-ce que sa seconde personnalité avait des goûts différents? Peut-être…mais en fait, je ne croyais pas pourvoir trouver il parlait de quoi dans le texte lui-même. Sa façon de me parler…c’était comme…une caractéristique un surnom…mais je ne voyais pas en quoi je lui reflétais Lancelot et surtout, je sentais qu’il y avait plus à cette histoire. Sa simple façon condescendante de me le dire me suffisait à comprendre que ça pouvait signifier plus que je le croyais. Je me disais donc que répertorier tout ce que je savais sur le sujet ne serait pas mauvais. Quitte à produire une liste des caractéristiques que je pouvais avoir en lien avec ce personnage. Ouais…j’étais à ce point méthodique pour si peu. Ce que je détestais le plus en fait c’était savoir que je ne savais pas…Oh Socrate aurait été fier de moi, mais en ce moment je l’emmerdais royalement. Inévitablement Lancelot était devenu ma nouvelle obsession.

« Rooohhh…tu t’en fais trop. Tu vas te faire plus de mal que de bien avec cette histoire. Il te cherche…tu le sais ça?! »


Hypnos semblait tout faire pour que je ne me lance pas dans cette recherche. C’était à se demander s’il ne savait pas quelque chose. Il m’affirmait tout de même que non que c’était seulement pour ma protection. Je le croyais sur ce point, mais…j’avais un doute malgré tout. Ainsi donc, je passais le temps à me promener dans la bibliothèque nerveusement, farfouillant tout ce que je pouvais sur la mythologie et l’histoire pour mes travaux, sur Lancelot pour le cas Auen, sur le trouble de dédoublement de personnalité…toujours pour Auen et m’écartant par moment dans divers ouvrages dont des mathématiques. Après quoi je retournais à ma place, prenant une table complète à moi seul tellement j’avais de bouquins ouverts et des notes partout. J’espérais ne pas trop déranger les gens autour à force de me promener et de manipuler mes papiers, mais…pas le choix c’était dimanche et c’était la journée idéale pour tout faire. Voulant tout faire en même temps, il m’arrivait fréquemment d’échapper mes bouquins ou mes crayons tellement la fatigue que j’avais accumulée semblait accentuer ma maladresse.

*…Mais qu’est-ce que tu fais?! Arrêtes tout ce boucan tu va déranger le gamin à côté!*


Ce qui arriva inévitablement. Transportant une pile de livres j’en échappai au sol juste aux pied de cet autre étudiant au teint pâle comme le miens, et aux cheveux sombre. Timidement, je me confondis en excuses pour l’avoir dérangé, tentant du même coup de rattraper le tout rapidement et finalement, ce faisant, m’éclatant la tête contre sa table. Me relevant, je tentai d’étirer « subtilement » un peu le cou afin d'appercevoir ce qu’il faisait, mais sans succès et je finis tout de même par retourner à mon propre poste avec tous mes ouvrages, sans lui laisser le temps de me répondre. Mission accomplie! Tout ça en un voyage!

*Non, mais qu’elle lâche tu fais parfois…* Me taquinait Hypnos.

*Moi?! Lâche? Comment oses-tu? Monsieur, je dors ma vie, c’est mon pouvoir et j’en suis fier! Que je sache c’est ta faute si je dors comme trois personnes!* Lui répondis-je avec un air légèrement partager entre l’interrogation et la condescendance.

*Hé hé, ouais. Coupable.*


Heureusement, autrement que ce garçon, la plupart des étudiants ne fréquentaient pas la bibliothèque le dimanche et en profitaient surtout pour sortir à moins d’avoir des travaux importants…et à cette heure la plupart avaient déjà quitté.

*Tu devrais quitter aussi, tu as l'air exténué.*

*Le sommeil c'est pour les faibles!*

Enfin, il devait bien être 21h00 lorsque, incapable de tolérer davantage mon manque de sommeil, je m’écrasai comme une loque contre mes livres, caché derrière une sorte de fort de bouquins qui s’était graduellement bâti autour de moi. J'ignorais si ce sommeil était naturel ou si Hypnos avait décider de me punir pour ma dernière pique, mais il n’essaya même pas de me réveiller. Après un moment, j’étais plongé dans un profond sommeil…marmonnant des paroles inaudibles et incohérentes, mon visage parsemé de tics par moment.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1809
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Mer 24 Fév - 2:54

The sound of silence

feat Lawrence Doogood



I wish...


Je suis tendu, mes mains tremblent, les miroirs des salles de bain m’ont renvoyé une image hagarde, des cernes profonds sont imprimés sous mes yeux. Je n’ai pas dormi une nuit complète depuis mon installation à la chambre 215. Mes colocataires sont le moindre de mes soucis, bien que, à la fin de cette première semaine de cohabitation, peu importe leurs activités, j’ai simplement envie de les enfermer dans un placard. Où plutôt, de m’y enfermer moi-même si ça peut m’offrir quelques heures de sommeil.

Mes voisins de chambres ne sont pas responsable de mes tourments. Ça a commencé avec les habitudes nocturnes de Njörd. Ses rêves se mêlant aux miens, on voit bien que la mer lui manque. Pas à moi. Au contact de mon esprit endormis, ils sont devenus des cauchemars qui m’ont réveillés trop souvent au début de la semaine. Puis Njörd a compris et s’est calmé à ce niveau. Je ne sais pas s’il réussit à contrôler ses rêves ou s’il a trouvé le moyen de séparer les siens des miens, ça a fonctionné. Mais ensuite, c’est l’acouphène qui m’a tenu éveillé. Toutes les nuits suivantes.

La première journée, le sifflement était minime et intermittent. Comme si quelqu’un essayait de régler un poste radio. Ensuite, c’est devenu plus fort et plus fréquent. Ça m’irritait rapidement. Puis, c’est devenu constant, même la nuit. Il n’y a que lorsque mon corps ne peux plus tenir que j’arrive à goûter au sommeil, mais pendant si peu de temps.

Je suis complètement à bout.

Le silence de la bibliothèque n’aide pas non plus. Il n’y a que moi et ce garçon roux à côté de moi en ce dimanche soir. On dirait que ça amplifie le bourdonnement. Je n’arrives pas à me concentrer, ni sur les cours, ni sur les conversations, rien. J’ai dû être terriblement désagréable avec mes camarades de classe. Et maintenant, pour la première fois de ma vie, même les langues ne peuvent rien à mon trouble. Particulièrement pas le vieux norrois, avec ses runes à apprendre et à traduire. Jusqu’à présent, les langues que j’ai aimé découvrir sont toutes écrites en alphabet latin. J’échoue. Littéralement. Je n’arrive pas à réviser ce test avec cette marque sous la note de passage.

Frustré, je pose mes mains sur mes oreilles, espérant taire le bruit.

Il n’y a rien à faire Alistair, il faut attendre que ça passe.

Et combien de temps encore, hein ?

Je ferme mes yeux rendus douloureux par le manque de sommeil et réprime un sanglot. Puis, une masse s’écrase à mes pieds. Le type roux, ayant accumulé trop de livres à apporter à sa table déjà pleine, est tombé et ses livres se sont retrouvés sur le sol. J’ai eu le temps d’apercevoir deux titres, une encyclopédie de symbologie et 20 000 lieue sous les mers de Jules Verne.

Oh ! Je n’ai jamais eu la chance de lire ce roman !

Il s’est relevé aussi rapidement qu’il était tombé, ramassant ses livres en s’excusant. Je n’ai pas eu la chance de l’aider, pas même quand il s’est cogné la tête contre ma table en se relevant. Lorsqu’il est retourné à sa table, je l’ai observé pendant quelques secondes. Les sifflements à mes oreilles sonnent toujours. Mais, l’espace d’une seconde, ils avaient cessé.

Je suis resté à la bibliothèque jusqu’à l’heure de mon couvre-feu. Peu importe où je vais de toute façon, cet acouphène reste présent. Je ne peux pas le fuir. Mon seul moyen est d’épuiser mon corps le plus possible en restant éveillé. 22h45. Je me lève et ramasse tout mon matériel, les sourcils froncé d’agacement. Le garçon roux est toujours à sa table. Je crois qu’il s’est endormi. Je devrais peut-être le réveillé ? Quelques minutes de plus ou de moins...

Je pousse un soupir et m’approche de lui. Ses livres ne semblent avoir aucun liens entre eux, des mathématiques, de la mythologie, la légende Arthurienne. À côté, une liste intitulée ‘’Lancelot’’ avec... les qualités du chevalier je crois. Mon visage se contracte de frustration, le bourdonnement ne me quitte pas. Je pose ma main sur l’épaule du garçon et secoue fermement.

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Ven 26 Fév - 0:24

Un travail, deux travaux, trois travaux, un mouton, deux moutons, trois moutons…

feat Alistair





Je dormais profondément lorsque je sentis une poigne solide sur mon épaule et me réveillai en sursaut. Je relevai la tête frottant mes petits yeux endormis pour mieux voir où j’étais. Oh….j’avais dû m’endormir en travaillant. Je me retournai vers la personne qui m’avait éveillé. C’était le jeune garçon devant qui j’avais échappé ma pile de bouquins un peu plus tôt.

« Oh….je...j’espère ne pas avoir dérangé… je…hum?»  M'interrogeai-je un peu mal à l'aise.


Connaissant mes dernières tendances au somnambulisme…qui sait ce que j’avais bien pu faire encore. C’est toutefois en alignant mon regard vers lui que j’aperçus au passage l’horloge derrière lui…23h55.

« Aaah 23h55! Oh c’est pour ça que tu m’as…Oh merci! Je pensais avoir parlé en somnolent ou quelque chose du genre…Merde…le couvre-feu est passé et la bibliothèque ferme dans cinq minutes." Réalisai-je à voix haute, en sentant la nervosité me gagner davantage.

*Du calme, ne t'énerves pas pour rien. Il n'y a aucune raison de paniquer et tu sais que tu as tendances à couper les gens ou à trop parler quand tu stresses...tu va le faire fuire le pauvre.*

*Euh oui...oui...je...tu as raison.*

J’observai ma table, avec un air dubitatif et un peu décourager en surtout me demandant comment tout transporter jusqu’à ma chambre sans me faire prendre par la sécurité. J’entrepris de ranger mes effets personnels, puis observai de nouveau le garçon l’analysant de la tête au pied.

« Tu….tu ne dois pas être beaucoup plus vieux que moi non? Tu fais quoi encore à la bibliothèque? Si c'est pas indiscret, évidemment. Pas que je te le reproche, mais…en fait la question est...tu t’es endormi aussi? »

Je poursuivais de tenter de tout rentrer dans mon sac en attendant sa réponse, tentant à la fois d’écouter Hypnos et l’étudiant en question. Je remarquai en même temps que ma vu semblais légèrement flou. J'avais de la difficulté à lire les titres de mes ouvrages...la fatigue de mes yeux secs sans doute... J'appuyai sur de mes doigts de chaque côté de mon nez à la hauteur des yeux que je fermai pour les humidifiés, mais sans trop de succès. J'allais avoir besoin de véritable sommeil apparemment.

*Non tu ne l’as pas endormi à distance…si c’est ce que tu crois…tu peux oublier ça…pas encore assez fort.*


*Damn!…Mais tant mieux au fond, je me serais senti mal de l’avoir endormi.*

*Hé hé ouais…mais je n’ai pas dit que…oh non laisse…*

*Quoi?*

*Non laisse, tu verras bien*

Ça ne présageait rien de bon. Je n'aimais pas du tout quand j'avais le sentiment qu'il savait des chose qu'il ne voulais pas me dire. En fait, je n'aimais pas ne pas savoir tout cours. Hypnos semblait trop se marrer… J’en devenais parano, mais …c’était encore des idées que je me faisais. Je consultai tout de même du regard le jeune homme en face de moi, comme si j’attendais une réponse aux commentaires d’Hypnos. Évidemment je n’en aurais pas…il n’avait pas accès à ses pensées lui, même que lui en parler était risqué….mais peut-être pas…En l’observant de nouveau, je réalisai qu’il portait son uniforme à cravate verte….mythologie scandinave? C’était un possédé lui aussi. Un petit frisson de nervosité me prit réalisant que la seule à qui j’avais déjà eu à faire était Hel et que ça s’était mal terminé…mais ce garçon ne semblait pas bien méchant.

« Hum…tu n’as rien remarqué d’inhabituel dans les dernières minutes n’est-ce pas? » Me risquais-je finalement à demander avant d’être distrait par le son des néons de la bibliothèque qui commencèrent à fermer dans un bruit sec, un après l’autre, ne laissant que la lueur de la lune éclairer la pièce par les fenêtres.

« Oups…j’pense qu’il est minuit, on ferait mieux de quitter. Tu viens? On peut regagner les dortoirs ensembles si tu veux. Je commence à savoir par où passer pour éviter la sécurité…c’est assez pratique.» Ajoutais-je précipitamment.

Je réprimai un petit ricanement en réalisant que j’aurais pu avoir l’air d’un très mauvais étudiant défiant les règlements et pourtant….mais…ce n’était pas ma faute, le rythme de sommeil d’Hypnos avait vraiment chamboulé le mien et après un moment, rester enfermé dans ma chambre n’avait plus été une option. Enfin, depuis l’hôpital, j’étais incapable de me promener dans le noir sans laisser mon imagination vagabonder dans des recoins aussi sombres. J’avais donc fini par m’équiper d’une lampe de poche juste au cas où mon anxiété prendrait le dessus. Je la sortis donc de mon sac, pour le côté pratique de la chose et pouvoir nous orienter à deux. J’engageai le pas vers la sortie de la bibliothèque, d’un pas un peu instable vu mon sac rempli de livre et d’autres bouquins pleins les bras.

« Oh …oh au fait…Désolé, avec tout ça…J’en oublie les convenances…Je m’appelle Lawrence et tu es? »
Me présentai-je enfin timidement.

Je lui tendis une main un peu coincée par en dessous de mes livres en tentant tant bien que mal de les soutenir tout en restant poli.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1809
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Lun 29 Fév - 1:26

The Sound of Silence

feat Lawrence Doogood



Wait what ?


Je retirai ma main de l’épaule du garçon roux, qui avait sursauté à mon contact. Il avait l’air confus et ensommeillé lorsqu’il se retourna vers moi, balbutiant.

Oh….je...j’espère ne pas avoir dérangé… je…hum?

Reste sur tes gardes.

Je fronçai les sourcils, incertain. Le garçon n’avait pas l’air dangereux.

Aaah 23h55! Oh c’est pour ça que tu m’as…Oh merci! Je pensais avoir parlé en somnolent ou quelque chose du genre…Merde…le couvre-feu est passé et la bibliothèque ferme dans cinq minutes.

Quoi ? Je tournai la tête vers l’horloge derrière moi. Effectivement, l’heure affichait près de minuit. Mais ce n’était pas ce qui me frappai le plus. Les yeux écarquillés, je réalisai l’ampleur du silence autour de moi. L’acouphène avait cessé. Je n’étais pas rassuré.

Njörd, qu’est-ce qu’il se passe ?

Je ne sais pas, quelque chose cloche. Reste sur tes gardes.

Lorsque je posai mes yeux à nouveau sur lui, le garçon rangeait ses affaires, l’air découragé. Il n’avait pas l’air alarmé par quoique ce soit d’anormal mais il s’arrêta et posa son regard sur moi. Je remarquai alors le vert éclatant de ses yeux et me senti quelque peu intimidé. Avant que mes joues ne s’empourpre, il m’adressa à nouveau la parole.

Tu….tu ne dois pas être beaucoup plus vieux que moi non? Tu fais quoi encore à la bibliothèque? Si c'est pas indiscret, évidemment. Pas que je te le reproche, mais…en fait la question est...tu t’es endormi aussi?

Endormi ? Je regardai autour de moi. La bibliothèque semblait pareille à d’habitude mais un profond malaise ne me quittait pas. Njörd était nerveux et j’étais à fleur de peau. Je ne répondis pas tout de suite au garçon, cherchant quelque part un indice qui expliquerait le bond dans le temps de l’horloge. L’absence du bourdonnement à mes oreille aurait été un soulagement si je ne me sentais pas autant sur le qui-vive. Lorsque mes yeux croisèrent à nouveau ceux du rouquin, il attendait toujours ma réponse, puis je le vis me détailler et il frissonna. J’hésitais entre le trouble et l’embarras.

Hum…tu n’as rien remarqué d’inhabituel dans les dernières minutes n’est-ce pas?

J’ouvris la bouche pour répondre mais les néons de la bibliothèque s’éteignait un à un. Mes paumes étaient moites et les battements de mon coeur accélérait la cadence.

Oups…j’pense qu’il est minuit, on ferait mieux de quitter. Tu viens? On peut regagner les dortoirs ensembles si tu veux. Je commence à savoir par où passer pour éviter la sécurité…c’est assez pratique.

Éviter la sécurité ? Qu’est-ce qui se passerait si on était pris ? Et qu’est-ce qui se passait maintenant ?

Calme-toi, respire. Je m’occupes de ça.

T’occuper de quoi ? Comment ?

Njörd ne me répondit pas mais je sentais son attitude déterminée qui me rassura quelque peu. Le garçon sortit une lampe de poche de son sac à dos et la garda à la main en tentant d’équilibrer les livres qu’il tenait dans ses bras. Devais-je l’aider ? Il se dirigea vers la sortie de la bibliothèque. Je fis un pas dans la même direction mais hésitai.

Oh …oh au fait…Désolé, avec tout ça…J’en oublie les convenances…Je m’appelle Lawrence et tu es?

Je lui adressai la parole pour la première fois de la soirée, répondant tout aussi timidement que lui.

Alistair.

Et moi Njörd.

Devant les portes closes de la bibliothèque, Njörd abrorait un air sombre sous le large chapeau à plume sur sa tête. Les bras croisés sur son torse, les boutons de son costume d’apparat bleu luisait dans la pénombre. Il observait Lawrence avec insistance.

Et je te conseille de t’expliquer tout de suite.

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Mar 1 Mar - 5:03

Un travail, deux travaux, trois travaux, un mouton, deux moutons, trois moutons…

feat Alistair



Screw you Hypnos!



Tout en m’exécutant, je notai l’air hésitant de mon interlocuteur. Nerveux sans doute, il observait souvent les lieux. Je n’en fis toutefois pas plus de cas, affairé moi-même à ranger mes effets personnels. Il semblait aussi timide que moi et peut-être même davantage. C’était un peu agaçant en fait. Sa timidité empirait la mienne surtout dès que nos regards se croisèrent. Je l’avais sans doute trop dévisagé…oups. Ou peut-être peur de se faire prendre par la sécurité. Je pouvais comprendre. Je l’avais été pendant longtemps et encore maintenant c’était un stress fréquent, mais j’avais toujours ce petit sentiment qu’il était agréable d’outrepasser les règlements pour une fois…Enfin, ce « asgardien » devant moi n’avait pas parlé beaucoup…Je parlais sans doute trop? Hummm…trop de questionnement Law, suffit! Enfin, il m’avait tout de même révélé son nom au bout du compte.

Alistair.

Et moi Njörd.


J’avais la main toujours tendue vers le garçon lorsque la seconde voix se fit entendre, me faisant sursauter. Inévitablement j’échapper de nouveau tous mes livres alors que j’envoyais brusquement le rayon de lumière vers la source de cette voix. Cela étant, j’éclairais à présent un homme barbu vêtu d’un costume d’un bleu marin rappelant celui d’un pirate. Il se tenait devant la porte les bras croisés, un air digne, mais sévère. Il m’observait avec insistance et apparemment je lui avais déplu.

Et je te conseille de t’expliquer tout de suite.

« Je…eh…m’expliquer…de…quoi…Eh Njörd comme dans… Njörd, Njörd…mytho, mytho scandinave…mer…» Tentai-je de faire du sens dans mon esprit.

Il n’existait que deux moyens pour moi de visualiser une telle divinité. Soit j’avais trainé un possédé avec moi dans mon sommeil ou alors mon imagination créait la scène et dans ce cas je savais ce qui suivrait…Je revoyais déjà les corps des marins flotter, le sang qui se diluait dans l’eau…le monstre…oh non…le monstre. Sans m’en rendre compte, ma respiration s’accélérait, je crispai mes doigts pour éviter les tremblements, me rappelant vaguement mon coma mouvementé…drôle à dire n’est-ce pas? L’ombre créer par le jet de lumière sur le visage de la divinité n’avait rien de rassurant et je fis un pas vers l’arrière, sursautant de nouveau lorsqu’Hypnos m’attrapa en passant sa main par-dessus mon épaule, la déposant sur mon torse pour me ramener contre lui de manière protectrice. Celui-ci avait un air radieux, une étincelle de vivacité dans ses yeux bleu clairs. Il avait l'air d'un ange avec avec sa chevelure blanche transpercé de deux ailes, son teint bronzé et ses immenses ailes qui prenaient beaucoup de place dans la pièce.

« Et moi Hypnos!!! Eh bien voilà les présentations sont faites! » Lança joyeusement ma propre divinité sur un ton chantant malgré sa méfiance évidente. Il tenta toutefois de me rassurer rapidement sachant fort bien à quelle vitesse je pouvais foutre le b*rdel dans un rêve incontrôlé.

« Du calme…rien de nouveau, tu rêves et on a des invités apparemment. Et je ne crois pas qu’ils sont là pour martyrisé mon possédé hum? »
S’adressa Hypnos indirectement à Njörd.

« Je…je l’ai endormi finalement… Je veux sortir. J’le sens pas....et Alistair non plus n'à clairement pas envie de rester...»

« Non. Concentre-toi sur quelque chose de positif et tout ira bien.» Me dit-il me massant une épaule comme un coach l’aurait fait tout en conservant son sourire.

« Je veux sortir. Hypnos, il y a des gens, c’est involontaire! Il faut faire une exception! J’y arriverai pas…»

Je le regardai d’abord avec un air suppliant…puis graduellement colérique et paniqué.

« SORS-MOI!!!» Lui ordonnai-je finalement voyant qu'il s'en fichait clairement. Celui-ci serra les dent mais me répondit sèchement.

« Non. Si je fais une exception maintenant tu vas me demander à chaque fois….et tu sais fort bien que c’est mauvais pour toi autant de manipulations forcées. On a bien vu ce que ça faisait. Un rêve ou cauchemar naturel ne te cause aucun problème et te fera le plus grand bien. Nos invités vont devoir attendre. Ils vont comprendre.»
Sur ces derniers mots, il afficha un large sourire à nos « invités », mais de toute évidence, mon attitude ne lui plaisait pas.

Voyant que c’était peine perdue, j’observais les lieux paniqués et aperçus de l’eau…masse d’eau de l’autre côté des fenêtres. On se sentait dans un aquarium avec tous ses reflets aquatiques sur les murs. C’était d’une grande beauté et j’aurais pu apprécier si je ne m’imaginais pas déjà les vitres en train d’éclater au passage d’une immense forme serpentine assombrissant la pièce au passage. Je tentai de me changer les idées rapidement…avec plus ou moins de succès. Pour m’en assurer, je jetai un dernier coup d’œil à Hypnos qui prenait graduellement une teinte grisâtre et semblait maigrir a vu d’œil. Ses dents devinrent toutes acérées et le blanc de ses yeux devint noir. Enfin, ses ailes et ses vêtements prenaient un teinte grisâtre, un peu peu sale et tacheté.

« Cauchemar…non…non non non. » Murmurais-je, pratiquement sans voix.

« Désolé. » Me lança finalement Hypnos de sa nouvelle voix désincarnée en haussant les épaules lâchement avec un air joueur alors que je regardais horrifié. Le pire est que j’étais conscient que c’était ma faute…


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1809
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Mar 1 Mar - 23:53

The sound of terror

feat Lawrence Doogood



Get me out of here !


C’était la première fois que je voyais Njörd aussi... humain. Dans mes rêves, il avait toujours cette aura divine qui le rendait plus... immatériel. Sous le rayon de la lampe-torche de Lawrence, il m’était presqu’effrayant. Les rides de son visages étaient plus prononcées, sa façon de se tenir, de parler, il avait un air bourru que je ne lui connaissait pas. Je regardai le garçon, qui avait échappé toutes ses affaires au sol et balbutiait, effrayé.

« Je…eh…m’expliquer…de…quoi…Eh Njörd comme dans… Njörd, Njörd…mytho, mytho scandinave…mer…»

Une force invisible appuyait contre mon sternum. Njörd avait-il le pouvoir de s’extraire de mes pensées ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi devant ce garçon ? Njörd avait dit qu’il s’occupait de la situation. Ce garçon en était responsable ? Il avait demandé si j’étais endormi plus tôt. Qu’est-ce qu’il se passait ?

Njörd dégageait une énergie suffisamment menaçante pour que Lawrence recule d’un pas. Une autre... créature était apparue, passant un bras protecteur autour du garçon. Semblable à un ange, ses larges ailes me forcèrent à reculer jusqu’à ce qu’une table stoppe mes pas.

« Et moi Hypnos!!! Eh bien voilà les présentations sont faites! »

Mon regard croisa celui de Njörd et son apparence me sembla soudain plus douce. Il avait pris une position plus ouverte, les bras de chaque côté de sa silhouette imposante, mais restait tout de même alerte devant ce... Hypnos. Celui-ci s’adressa alors à Lawrence.

« Du calme…rien de nouveau, tu rêves et on a des invités apparemment. Et je ne crois pas qu’ils sont là pour martyrisé mon possédé hum? »

Njörd jeta un regard dans la direction d’Hypnos avant de me regarder à nouveau. J’était tétanisé. Mes membres me semblaient aussi lourd que du plomb. Qui était Hypnos ? Que représentait-il ? Était-ce... une des divinités ? Lawrence était-il un autre possédé ? Comment arrivai-je à le voir alors ? Comment le garçon arrivait à voir Njörd ? Je m’assied difficilement par terre, tentant de comprendre les choses en écoutant la conversation de Lawrence et Hypnos.

« Je…je l’ai endormi finalement… Je veux sortir. J’le sens pas....et Alistair non plus n'à clairement pas envie de rester...»

« Non. Concentre-toi sur quelque chose de positif et tout ira bien.»

« Je veux sortir. Hypnos, il y a des gens, c’est involontaire! Il faut faire une exception! J’y arriverai pas…»


Njörd s’était rapproché de moi, gardant un oeil sur les deux autres. Lorsqu’il fut à un pas de moi, il s’accroupit à mon niveau. Sa voix résonna à nouveau dans mon esprit.

Tu es endormi Alistair. Nous sommes dans un rêve. Hypnos doit être une divinité associée au sommeil, Lawrence a sans doute la capacité d’endormir les gens. Pas Nordique, pas Celtique selon ce que j’en sais. Ça sonne méditerranéen, sans doute Grec, mais je connais pas tant leurs mythes.

Je l’écoutais, ses mots n’étant pas très rassurants mais m’aidaient au moins à comprendre un peu plus la situation présente. Puis, les voix de la divinité et du garçon s’élevèrent.

« SORS-MOI!!!»

« Non. Si je fais une exception maintenant tu vas me demander à chaque fois….et tu sais fort bien que c’est mauvais pour toi autant de manipulations forcées. On a bien vu ce que ça faisait. Un rêve ou cauchemar naturel ne te cause aucun problème et te fera le plus grand bien. Nos invités vont devoir attendre. Ils vont comprendre.»

Attendre ? Non, rien n’était naturel dans ce rêve contrairement à ce que l’autre laissait entendre. Njörd se redressa d’un coup à côté de moi.

Hypnos, je ne sais pas quel sont tes ennuis avec ton possédé mais laisse nous partir. Nous n’avons pas demandé à être ici.

Je n’aimais pas la façon dont il s’adressait à Hypnos. Un mélange d’autorité, d’inquiétude et de colère. Je me mis à trembler. Je n’avais jamais entendu Njörd s’exprimer ainsi. Puis je remarquai que son regard passait d’Hypnos à quelque chose sur le mur à ma gauche. Je regardai aussi. Dehors n’existait plus. Que de l’eau. Cette fois, un sanglot m’échappa et je reculai violemment, rampant aussi vite que possible jusqu’à ce que je puisse me relever. Njörd échappa un juron.

Toutes les fenêtres étaient voilée par la masse sombre de l’eau, aucune issue derrière-moi non plus.

Hypnos ! tonna Njörd, furieux.

Ma gorge serrée laissait à peine l’air entrer dans mes poumons déjà contractés par l’angoisse. À travers spasmes et gémissements, j’entendais les murmures de Lawrence.

« Cauchemar…non…non non non. »

« Désolé. »

Une voix d’outre-tombe adressait ses excuses. À qui ? Je tournai la tête et, là où ce tenait Hypnos quelques instants plus tôt, un démon avait pris sa place. Des frissons de terreur s’infiltrèrent sous ma peau et je lâchai un cri lorsque je vis ses yeux. Bloqué entre les fenêtre inondée et la créature cauchemardesque devant la porte principale, aucune autre issue. Je m’empêtrai dans une chaise en tentant de fuir loin des sources de danger et me cognai la tête au sol. La douleur me sonna et des mains solides s’agrippèrent à mes bras, que je tentai de repousser de toute mes forces à coup de pieds et de poings.

Laissez-moi partir ! Lâchez-moi ! Faites-moi sortir !

Alistair calme-toi, c’est moi.

Malgré la douceur du ton de Njörd, rien ne parvenait à me calmer. Puis, on m’assit sur une chaise, Njörd retira son manteau et le lança sur ma tête avant que je ne puisses me relever et j’entendit le bruit violent d’un objet lourd lancé sur le sol, le craquement de ce que j’imaginai être du bois et un cri de rage non contenu.

Hypnos, tu nous fait sortir immédiatement !

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Mer 2 Mar - 7:51

Un travail, deux travaux, trois travaux, un mouton, deux moutons, trois moutons…

feat Alistair



Screw you Hypnos!



Hypnos, je ne sais pas quel sont tes ennuis avec ton possédé, mais laisse nous partir. Nous n’avons pas demandé à être ici.

« Je ne peux pas vous sortir. Ce sera mon possédé qui en souffrira. Vous non. Soyez rassuré.»
Il restait catégorique, pas moyen de le raisonner. Il continuait de m’observer de son regard perçant et profondément désagréable. Il attendait que je me calme ou que je panique pour de bon.

Malgré le ton de Njörd qui se faisait plus insistant, je savais qu’Hypnos ne serait pas raisonnable…je l’en empêchais. Il s’était laissé influencé par mon état d’esprit et y prenais sans doute un peu plaisir. Au fond, je me voyais mal lui en vouloir aussi, tout ce qu’il faisait c’était essayer de me protéger d’un trop de manipulation, mais il n’avait pas prévu que nos invités, eux, ne pourraient pas rester calme sans avoir plus de détails. À quoi s’attendaient-ils? Qu’ils restent silencieux et joyeux le temps que je finisse ma petite crise de panique? Je fixais les fenêtres avec une expression d’horreur…je surveillais ce qui s’en venait et apparemment je n’étais pas le seul. Njörd lâcha un juron et j’entendis un sanglot à peine réprimé provenant de la bouche de mon collègue étudiant. Je le terrorisais…c’était ma faute. Je lui jetai un bref coup d’œil. Il rampait littéralement, cherchant une issue du regard. Je devais faire quelque chose, Hypnos n’en ferait rien, espérant seulement que je fasse mon rêve normalement…Je devais jouer le jeu ou mourir rapidement une fois encore …ou bien manipuler le rêve? Dans ce cas, il n’en serait pas très heureux et je finirais inévitablement par le payer. Je soupirai, impuissant, je ne pouvais tout simplement pas voir l’expression de crainte sur le visage d’Alistair en sachant que c’était ma faute. Je connaissais que trop bien ce sentiment qui s’y reflétait.

Hypnos !
tonna Njörd, furieux.

Hypnos resta de marbre, m’observant toujours. J’allais devoir être brave pour deux. Je fermai les yeux tentant de me ressaisir. Malheureusement, la colère transparaissant dans la voix de la divinité nordique me stressait davantage et ce fut le comble lorsque je commençai à entendre la respiration…puis le cri d’Alistair à la vue d’Hypnos qui venait de terminer ses modifications. Ouvrant les yeux de nouveau, je vis Njörd attraper Alistair pour l’assoir sur une chaise alors qu’il se débattait.

Laissez-moi partir ! Lâchez-moi ! Faites-moi sortir !

Alistair calme-toi, c’est moi.

Il lui couvrit la tête de son manteau….Pourquoi? Il attrapa ensuite une table qu’il démolit comme si de rien n’était, le bruit me faisant plaquer mes mains crispées contre mes oreilles….Cette violence! Ma propre respiration s’accéléra et je lançai un regard effrayé à Hypnos. Deux divinités pouvaient-elles réellement combattre en rêve? Quelles en seraient les conséquences sur elles…ou sur moi. Si Hypnos se fâchait…ce serait bien pire.

Hypnos, tu nous fais sortir immédiatement !

Hypnos leva les mains en l’air devant lui, signe qu’il n’avait pas l’intention de se battre, mais secoua la tête négativement le plus calmement du monde.

« Nah…cette réaction de ton possédé…c’est exactement ce dont il a besoin. Sais-tu à quoi servent les cauchemars? Ce pourrait être une bonne chose en fin de compte. Une épreuve enrichissante. Il n’en souffrira pas et je promets de ne pas rendre la situation plus dramatique…Lawrence est bien capable de le faire seul...»

Hypnos s’était rapproché par-derrière sur ces mots, allant me les susurrer à mon intention…et il avait bien raison. Cette simple phrase déclencha le tout…Un grondement, un son de friction contre la brique du bâtiment….le monstre, un immense serpent aux allures de poisson abyssal et aux dents acéré passait devant les vitrines. J’étais un incapable…. J’expirai profondément, un point dans la poitrine, les lèvres tremblantes. Pour faire bonne mesure, mes jambes me lâchèrent.

Ma divinité vint appuyer sa tête contre ma tempe et tentante d’adopter un ton plus doux malgré sa voix. Je percevais qu’il faisait de gros efforts pour se tempérer.

« Du calme…et tout ira bien. Fais de beaux rêves.»

C’était facile à dire alors que je regardais ces gros yeux globuleux qui me fixaient à leur tour à travers la vitre alors que j’étais littéralement figé par la peur. Avant de quitter, ma divinité laissa son égal sur un dernier conseil.

« Je te conseille de ne pas le stresser davantage. C’est dans votre intérêt. Sur ce…»

« Non me laisse pas! » Finis-je par articuler faiblement alors que celui-ci disparaissait dans une espèce de brouillard épais, me laissant seul avec moi-même, la créature, Alistair et sa divinité en colère. Son départ provoqua nécessairement des dégâts supplémentaires. La queue du monstre accrocha une fenêtre qui éclata et avec la pression d’eau le verre des autres commença à craquer, l’eau s’infiltrant graduellement. Je n’allais pas rester là pour voir la suite…je savais…tout allait lâcher. J’observai les alentours, tentant de réfléchir rapidement, croisant le regard de Njörd avec un air profondément navré sans être capable de m’adresser à lui. Je regardai nerveusement son arme improvisée, certain que j’allais y goûter. D’un sens…ce serait peut-être la chose à faire après tout, mais l’idée me plaisait moins. En attendant, je devais trouver une façon de nous en sortir ou de me calmer. On devait sortir. Je me sentais responsable d’Alistair. C’était ma faute s’il était là et j’avais le devoir de régler la situation avec le moins de dégâts possible. Pour ce faire, je tentai de récupérer un peu ma logique en respirant profondément. Me croyant un peu plus en état je me retournai vivement vers Alistair me jetant finalement à ses pieds près de la chaise, attrapant ses mains doucement, mais rapidement, tentant à la fois de le rassurer lamentablement et d’avoir un peu de coopération de sa part.

« Surtout, ne retire pas le manteau. Je…je t’explique. Je suis Lawrence, ma divinité est Hypnos, dieu du sommeil. Il n’est pas méchant, mais de nature…meh…ambivalente? Et là, il est parti…du moins en apparence…enfin, tu ne risques rien…Tu…tu….ce n’est qu’un rêve…rien n’est réel…on est encore à la bibliothèque...On va s’en sortir…tu vas me suivre et on va quitter les lieux. D’accord? J’ai une idée!» J’avais déblatéré à une vitesse folle comme seul je savais le faire…mais l’important y était. Toujours à genoux au sol, je constatai une sensation d’humidité. Baissant les yeux, je réalisai que l’eau allait graduellement remplir la pièce si nous y restions et que les fenêtres lâchaient définitivement. Sur cette pensée l’une d’elles éclata, laissant l’eau rentrée à plus grande vitesse, puis une autre…Je tirai Alistair de sa chaise, l’entrainant vers la sortie de la bibliothèque sans trop lui demander sa permission, mais espérant qu’il suivrait.


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1809
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Sam 5 Mar - 14:04

The sound of virtuality

feat Lawrence Doogood



Nothing's real...


Les réponses de la créature démoniaque étaient loin de satisfaire Njörd. Il avait perdu patience de façon violente, son sang nordique bouillant dans ses veines, l’écho de ses pensées résonnant dans mon crâne. Des jurons contre Hypnos pour la plupart.

Hypnos, tu nous fais sortir immédiatement !

« Nah…cette réaction de ton possédé…c’est exactement ce dont il a besoin. Sais-tu à quoi servent les cauchemars? Ce pourrait être une bonne chose en fin de compte. Une épreuve enrichissante. Il n’en souffrira pas et je promets de ne pas rendre la situation plus dramatique…Lawrence est bien capable de le faire seul...»

J’entendis Njörd reprendre son souffle, estomaqué.

Mais pour qui tu te prends, Olympien ? Tu crois que toute cette eau va guérir les traumatismes de mon protégé ?

La divinité ne répondit pas. Un grondement monstrueux résonna dans la bibliothèque. Ça provenait de l’extérieur. Je tentai de retirer le manteau sur ma tête. Mes gestes désordonnés m’en empêchais et j’entendis le claquement d’un objet lourd lâcher au sol à côté de moi. Des bras m’entourèrent à nouveau, m’attirant contre un torse solide. L’une des mains de Njörd était contre mon oreille libre, si bien que les bruits terrifiant de l’extérieur étaient assourdis. Son autre main glissait sur le manteau de ma tête à mon dos, un mouvement qui se voulait rassurant comme avec un enfant.

Je suis avec toi, tout ira bien.

Que se passait-il à l’extérieur ? L’être démoniaque était-il furieux des actions de Njörd ? Mon corps tremblait de frayeur. La voix caverneuse de la créature résonna à nouveau, étouffée par le manteau et la pression de Njörd.

« Je te conseille de ne pas le stresser davantage. C’est dans votre intérêt. Sur ce…»

Il s’adressait à nous. La menace à peine voilée me fit déglutir.

« Non me laisse pas! »

Lawrence avait une voix si faible... Une fenêtre éclata et ma pensée pour le garçon disparue. Le bruit de l’eau en mouvement parvenait à mes oreilles et je me crispai, mes mains agrippant la chemise de Njörd. Par réflexe, je relevai mes jambes afin que l’eau n’entre pas en contact avec elles. Ce fut alors que je l’entendis. Un son répétitif et doux. Les battements de coeur de Njörd. Contre ma tête, je sentais les vibrations se répercutée contre sa cage thoracique, un rythme qui suivait le bruissement des eaux qui se déchaînaient à l’intérieur. Sa respiration puissante était calme. Dans les ténèbres, je fermai les yeux et accordai mes inspirations aux siennes.

Les battements éveillaient un souvenir en moi. La première nuit après ma possession. Au travers ma panique lorsque je me retrouvai sous l’eau, trainé par les tentacules de la pieuvre géante, je l’avais entendu résonner dans l’immensité.

C’est ça. Inspire. Expire. Le mouvement des vagues sous la brise.

La voix de Njörd vibrait contre mon oreille. Je ne me concentrais que son coeur et son souffle. Je tremblais, j’étais toujours effrayé, mais le calme de ma divinité face à son élément avait éteint la panique quelque peu.

Pardonne-moi de t’avoir fait peur, jeune homme. Alistair est terrifié par l’eau, je l’ai découvert à la dure. Mes propres rêves se transforment en cauchemars pour lui.

Il s’adressait à Lawrence. Une main froide saisit la mienne et me fit sursauter. C’était le garçon, qui se mit à parler d’une voix nerveuse.

« Surtout, ne retire pas le manteau. Je…je t’explique. Je suis Lawrence, ma divinité est Hypnos, dieu du sommeil. Il n’est pas méchant, mais de nature…meh…ambivalente? Et là, il est parti…du moins en apparence…enfin, tu ne risques rien…Tu…tu….ce n’est qu’un rêve…rien n’est réel…on est encore à la bibliothèque...On va s’en sortir…tu vas me suivre et on va quitter les lieux. D’accord? J’ai une idée!»

Ce n’est qu’un rêve... Rien n’est réel... Rien n’est réel... Rien n’est réel...

Mes tremblements de peur devinrent tremblements de colère. Je sentis les bras de Njörd se contracter autour de moi en réponse à ma propre émotion. Mes doigts serrèrent davantage sa chemise. Rien n’est réel. J’étais furieux contre Lawrence de m’avoir trainé ici avec lui. Mais j’étais surtout furieux contre moi-même. Honteux de m’être laissé emporter ainsi devant un parfait inconnu et sa divinité. Honteux d’avoir dévoilé autant de moi.

Lawrence me tira par la main, cherchant à me mettre sur pied mais Njörd me garda dans ses bras, préférant éviter que je touche le sol que je voyais maintenant sous le manteau. L’eau couvrait le plancher d’une couche de plus en plus épaisse. Je pris une inspiration tremblotante alors que d’autres fenêtres explosaient sous la pression de l’eau.

Rien n’est réel. Rien n’est réel.

Pose-moi au sol s’il te plait.

Je sentais la surprise de Njörd. Je l’étais moi-même. Lentement, comme s’il s’attendait à ce que je change d’avis, il fit ce que je lui avais demandé. Un frisson de terreur me secoua lorsque mes pieds touchèrent l’eau. Rien n’est réel. Je retirai le manteau de ma tête, ébouriffant mes cheveux, mais le conservai autour de moi. Njörd gardait une main sur mon épaule.

Alistair ?

Oui, je suis certain.

Mes chaussures s’imbibaient et j’eus envie de prendre mes jambes à mon cou. Rien n’est réel.

C’est un rêve. Le rêve de qui ?

Je regardais Lawrence, les sourcils froncés, réprimant ma colère. Celle-ci m’abandonna lorsque je vis au travers une fenêtre restée intacte un oeil qui cligna paresseusement. Mon sang quitta mes veines et je me sentis instable à nouveau. J’agrippai la main de Njörd instinctivement et la serrai à m’en blanchir les jointures. Je fermai les yeux.Rien n’est réel, rien n’est réel, rien n’est réel. Quand je les rouvris, je les posai à nouveau sur Lawrence.

P..Peu importe. Sors-moi d’ici au plus vite.

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Mer 9 Mar - 1:19

Un travail, deux travaux, trois travaux, un mouton, deux moutons, trois moutons…

feat Alistair



Qui aurait cru que la poudre de fée serait la solution...




Je constatais l’attention que la divinité accordait à son petit protégé, tentant de le rassurer...J’aurais sans doute apprécié ce genre d’attitude de la part d’Hypnos…mais il était du genre à adorer me voir ramper et apprendre à la dure. Je savais qu’il m’appréciait bien, même beaucoup, mais c’était sa façon à lui de me faire évoluer. Même si je savais que peu importe le danger, s’il était réel, Hypnos se rangeait de mon côté, j’enviais un peu la relation d’Ali et de sa divinité qui semblait pour le moins attendrissante et surtout plus paisible que la nôtre. Preuve à l’appui…le dieu du sommeil me laissait encore me démerder avec mes propres cauchemars alors que Njörd semblait déterminer à calmer son possédé.

C’est ça. Inspire. Expire. Le mouvement des vagues sous la brise. Pardonne-moi de t’avoir fait peur, jeune homme. Alistair est terrifié par l’eau, je l’ai découvert à la dure. Mes propres rêves se transforment en cauchemars pour lui.

« Je…je suis désolé…Je ne voulais pas....et…je suppose qu’on a un point commun sur les cauchemars maritimes, mais je vais régler ça….je n’en fait pas que des cauchemars. »

Je tentais de me convaincre à moitié. C’était vrai, j’adorais la mer en fait…tout ça c’était mon imagination et mon traumatisme qui revenait, mais si j’arrivais à me calmer et à voir les choses de façon plus joyeuse…peut-être allai-je réussir à modifier le tout?

Entre temps j’avais décidé de prendre les choses en mains, me jetant aux pieds d’Alistair pour le convaincre de me suivre. Alors que j’avais commencé à le tirer, Njörd, lui, ne semblait pas disposé à le laisser marcher de lui-même. Je lançai un regard suppliant à ce dernier afin qu’il comprenne qu’il devait coopérer un peu si je voulais pouvoir épargner son protégé, mais ce fut plutôt Ali lui-même qui intervint.

Pose-moi au sol s’il te plait.

Je lui lançai un regard surpris à lui…puis à sa divinité qui le semblait tout autant en le déposant…Puis, réalisant que tout continuait d’éclater, je décidai de ne pas me faire prier et d’avancer vers la sortie de la bibliothèque, avançant difficilement dans l’eau qui était déjà rendue à la hauteur de nos mollets avec un tel flot. C’est alors que je vis Alistair retirer le manteau.

« Tu es sûre que…. »…trop tard, il l’avait déjà fait…je sentis mon cœur se serrer avec appréhension. Après tout, un monstre de quelques mètres nageait devant les fenêtres et Dieu sait que j’avais de l’imagination en matière de monstres.

C’est un rêve. Le rêve de qui ?

Je levai la main lentement….avec une expression de profond malaise et de gène sur mon visage. J’avais toujours eu de la difficulté ce genre d’air de reproches ou de colère envers moi. Moi, qui ne voulait pourtant jamais faire de tort à personne….Je vis qu’il détourna toutefois la tête vers la fenêtre…oh non…il venait de voir…Il attrapa la main de Njörd, la serrant fortement avant de posé de nouveau son regard sur moi.

P..Peu importe. Sors-moi d’ici au plus vite.

« Euh…ou..oui tout de suite. Suis-moi et pas de mouvement brusque…»

Le problème était que je voulais bien le sortir, mais j’ignorais encore comment…comme à l’habitude, j’allais devoir improviser. Avoir l’air sûr de soir serait la clef pour garder la cohésion de groupe…ah merde…Je repris ma lampe de poche en main sans l’allumer immédiatement et me dirigeai vers le couloir, tirant sur les portes de la bibliothèque avec difficulté, y mettant tout mon poids pour pallier à la pression de l’eau qui montait rapidement. Je laissai mon sac bourré de livre sur place…de toute façon ce n’était pas réel. Dès que la porte fut ouverte, un flot d’eau sortie de la pièce, me faisant glisser et m’emportant à moitié jusque dans le couloir. Je me relevai trempé, mais au moins, on aurait un petit délai avant que l’eau ne remonte au même niveau tant et aussi longtemps que les fenêtres des autres locaux n’éclataient pas….J’entendis alors des fenêtres éclater dans les autres pièces…Ce que je peux être nul...

« Ok…suffit…ne pense à rien Lawrence…vide toi l’esprit…joue des tours à ton cerveau… » Me marmonnais-je à moi-même. C’est alors qu’en avançant dans le couloir, j’entendis des voix, jeune, très jeune. Je décidai de la suivre avec méfiance, allumant ma lampe de poche pour nous éclairer et trouver la source de la voix. Il s’agissait de toute évidence de la voix d’une petite fille et j’étais certain de la connaître.

« Eli?...ELI!? » L'appelai-je en criant après un bref moment d'incrédulité.

« Par ici…. » Lança la petite voix paniquer et apparemment obstruer un peu par l’eau. J’avançai plus rapidement pour voir la petite de 5 ans tenté de garder la tête hors de l’eau et de nager. Je me précipité pour l’attraper et la sortir hors de l’eau. Elle s’agrippa à mon cou et je la soulevai. Crachotant d’abord, elle finit ensuite par appuyer sa tête sur mon épaule, observant Alistair et sa divinité avec un regard timide, allant jusqu’à se cacher la tête dans mon cou.

« J’ai vu des monstres… » Me chuchota-t-elle assez peu discrètement comme elle savait bien le faire.

« Oui…moi aussi…T’inquiètes, j’ai ce qu’il faut. »
Je sortis un sachet de petits brillants de ma poche…

« Ooohhh….la poudre de fée anti-monstre! Mais, mais…Ce ne sera pas suffisent. On est trop nombreux…» me dit-elle de sa petite vois aigu en me regardant d’un air inquiet.

« Tu crois? Alors il faudrait trouver la réserve… Je…»


No way…je savais où aller. Je savais comment nous sortir de là ou du moins nous faire patienter dans un endroit calme jusqu’à la fin. Elle acquiesça à l’idée m’observant comme si elle savait ce que je pensais. Après tout, elle n’était qu’une part du rêve et était aussi peu réelle que le reste. Néanmoins, sa présence me rassurait ou me plaisait bien. Brave pour elle, responsable d’elle…ça je savais faire. Je me rappelais à présent ce que je lui avais dit à l’hôpital…la provenance de ce matériel était bien particulière. J’avançai plus rapidement, un sourire franc s’étirant sur mon visage, adoptant une démarche certaine. Je me disais que du point de vue de Ali, la situation devais paraître étrange et les dires de a petites particulièrement étrange, mais...j'aurai tout le loisir de lui expliquer plus tard au besoin.

« Je sais comment feinter mon cerveau! Par ici! »

Je fis signe à Ali et à Njörd de me suivre. Soudainement toutes les fenêtres de l’étage éclatèrent en même temps pour celles qui restèrent et j’optai pour la cage d’escalier qui se trouvait près de nouveau, les urgent de monter rapidement.

« On va au 3e étage! »

Le poids d’Eli et de l’eau qui imbibait mes vêtements ne m’aidait en rien à monter rapidement et je commençai à sentir mon souffle se faire plus difficile et bruyant. L’eau montait a vu d’œil dans la cage et je tentais tant bien que mal d’aller plus vite que celle-ci. Après tout, on allait devoir parcourir le plus long couloir de l’étage et je ne voulais pas le faire la tête sous l’eau.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1809
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Sam 12 Mar - 3:31

The sound of memory

feat Lawrence Doogood



Another dream


P..Peu importe. Sors-moi d’ici au plus vite.

« Euh…ou..oui tout de suite. Suis-moi et pas de mouvement brusque…»

Son rêve était plus terrifiant que les miens. Je ne savais ni où aller, ni comment sortir. Suivre les instructions de Lawrence était la solution la plus sensée. Rien n’est réel. Le mantra résonnait constamment dans ma tête, serrant toujours la main de Njörd. Le garçon semblait indécis quant à la marche à suivre mais se repris. Il conserva avec lui sa lampe de poche mais laissa le reste de ses affaires derrière. Les miennes avaient déjà été oubliées. Lorsqu’il se mit à tirer sur les portes de la bibliothèque pour nous faire sortir, j’hésitai un instant puis vint lui porter main forte. À nous deux, les portes s’ouvrirent et la pression de l’eau nous rejeta à l’extérieur. Maintenant trempé, à quatre pattes au sol, je tremblais. Le froid n’y étais pour rien. Lorsque Njörd posa ses mains sur moi pour m’aider à me relever, je le repoussai.

Non ça va, ça va. Ce n’est pas réel.

Je vacillai en me relevant et dû m’agripper à lui pour ne pas tomber à nouveau mais je tins sur mes jambes. J’en avais montré bien assez à Lawrence. Mes faiblesses ne le concernaient pas. D’autres fenêtres volèrent en éclat.

« Ok…suffit…ne pense à rien Lawrence…vide toi l’esprit…joue des tours à ton cerveau… »

Lawrence pouvait contrôler ses rêves ? Le dernier avertissement de sa divinité me revint en mémoire. ‘’Je te conseille de ne pas le stresser davantage. C’est dans votre intérêt.’’ Voilà qui était motivant. Résolu, j’avançai vers lui quand l’écho d’une voix d’enfant se fit entendre au loin. Je n’arrivais pas à la comprendre. Lawrence alluma sa lampe de poche et suivit la voix, Njörd et moi derrière, lorsqu’il s’anima soudain.

« Eli?...ELI!? »

La voix d’une fillette, que j’entendis clairement, lui répondit.

« Par ici…. »

Elle semblait paniquée. Lorsque nous arrivâmes à elle, elle était presque submergée et se débattait pour ne pas se noyer. Lawrence se précipita vers elle et la pris dans ses bras pour la sortir de l’eau. La fillette semblait très jeune, à peine 5 ans sans doute. Elle avait l’air malade. Les cheveux bruns, les yeux bleus, elle nous regardait, Njörd et moi. Timide, elle se cacha au creux du cou du garçon. J’oubliai l’eau qui m’arrivait aux cuisses lorsque je croisai le regard de la petite fille. J’avais envie de la rassurée, je ne la laisserai pas se noyer. Elle était si petite dans les bras de Lawrence, avec son pyjama bleu couvert de licornes.

« J’ai vu des monstres… », chuchota-t-elle au garçon comme seul les enfants savent le faire.

« Oui…moi aussi…T’inquiètes, j’ai ce qu’il faut. »

Lawrence sortit alors de sa poche un sachet de poudre brillante. Cet élément me rendit perplexe. J’échangeai un regard avec Njörd, qui haussa les épaules.

C’est son rêve.

La fillette reconnu de quoi il s’agissait.

« Ooohhh….la poudre de fée anti-monstre! Mais, mais…Ce ne sera pas suffisent. On est trop nombreux…»

« Tu crois? Alors il faudrait trouver la réserve… Je…»

Une lueur de lucidité brilla dans les yeux de Lawrence puis un large sourire éclaira ses traits. Il se mit à avancer avec plus d’ardeur, la fillette toujours dans ses bras

« Je sais comment feinter mon cerveau! Par ici! »

Ses rêves réagissait-ils à ses émotions ou à ses pensées ? Le vacarme du bris des dernières fenêtres intactes me répondit sans m’expliquer.

« On va au 3e étage! »

L’eau montait à une vitesse alarmante et Lawrence nous pressait de le suivre à la cage d’escaliers. Je n’allais pas me faire prier. À la course, nous rejoignîmes le garçon, peinant à grimper les étages plus vite que l’eau. Le souvenir de mon premier rêve partagé avec Njörd me revint en mémoire une nouvelle fois. L’eau que j’avais fui par la cage d’escalier pour rejoindre le toit. Je m’étais éveillé seulement une fois sous l’eau, incapable de respirer.

Incapable de respirer.

Je regardai à nouveau l’eau dont les clapotis se faisaient menaçant. Je ralentis le pas et m’arrêtai.

Qu’est-ce que tu fais ?

Je quittai l’eau des yeux et croisai le regard inquiet de Njörd, deux marches au-dessus de moi.

Si je me nois, je me réveillerai.

Je me rappelais la terreur et la torture d’être sous l’eau, mon souffle court au réveil, la douleur dans mes poumons. Ce n’était pas réel. Je n’en mourrai pas. Njörd fronça les sourcils, contrarié.

Non Alistair. Je vois qu’Hypnos n’a pas tout à fait tort. Tu t’es rendu jusqu’ici par tes propres décisions. Tu as affronté ta peur. Si tu saute maintenant et te noie, tes progrès seront à recommencer.

Je serrai la rampe de mes deux mains. Je l’aurais brisé si j’en avais eu la force.

Il n’y a eu aucun progrès parce que de toute façon rien n’est réel.

Ma voix, un crescendo de colère, résonna dans la cage d’escaliers. Je ne m’attendais pas à voir le regard blessé de Njörd lorsque je le regardai à nouveau. Je pris une longue inspiration. Mon attitude n’aiderait en rien la situation.

Pardonne-moi, murmurai-je.

Une demande à Njörd autant qu’à Lawrence. Ma divinité posa avec douceur sa main sur la mienne.

Aller, viens.

Je le suivis.

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Dim 13 Mar - 18:44

Un travail, deux travaux, trois travaux, un mouton, deux moutons, trois moutons…

feat Alistair



Screw you Hypnos!



Alors que j’atteignais le deuxième étage, je réalisai que Alistair n’était plus derrière moi, trop occupé que j’eusse été à poursuivre la montée…

« Alistair? » M’inquiétais-je d’une voix insécure. J’entendis toutefois des voix, notamment celle du dieu de la mer. Je restai attentif en poursuivant la montée. Au moins les deux discutaient donc tout allait bien non?

Qu’est-ce que tu fais ?

Si je me nois, je me réveillerai.

Je figeai soudainement en entendant la réponse. Appuyant Eli contre la rampe d’escalier, je la maintenais tout en penchant la tête par-dessus pour voir en bas et observer la scène.

Non Alistair. Je vois qu’Hypnos n’a pas tout à fait tort. Tu t’es rendu jusqu’ici par tes propres décisions. Tu as affronté ta peur. Si tu sautes maintenant et te noies, tes progrès seront à recommencer.

Il n’y a eu aucun progrès parce que de toute façon rien n’est réel.
Mon cœur se serra devant tant de colère portée contre ce rêve…le mien…ma faute. J’aurais juré qu’à ce moment l’eau avait monté plus rapidement. En fait, je remarquai que de l’eau supplémentaire coulait dans les escaliers en provenant du troisième étage. Les fenêtres avaient commencé à se briser également. Nous allions devoir faire vite.

Pardonne-moi, murmura-t-il finalement alors que Njord posait sa main sur celle d’Ali.

« Je…eh…suis encore désolé…je ne voulais pas…m’enfin…hum…ce n’est pas mes affaires, mais…euh…Si tu te noies ici, rien ne dit que ton cerveau ne retiendra pas pour un prochain…moi ça me le fait souvent…Aussi bien s’en tirer le mieux possible non?»

Je fis un geste de la main désignant justement l’environnement dans lequel nous nous trouvions. C’était un parfait exemple de rêve aux éléments redondants. L’eau, le monstre qui n’avait rien à faire ici et qui apparaissait seulement parce que l’eau m’y avait fait penser, puis le stress…
Aller, viens.

Sur ces mots, Alistair semblait convaincu et s’était remis à avancer à mon grand soulagement. J’hochai la tête positivement en affichant un sourire rassurant à Ali pour l’encourager et appuyer sa décision. Pour ma part, je soulevai Eli de nouveau pour poursuivre la montée. Celle-ci me fit un câlin et je ne pus réprimer un mince sourire à l’idée que techniquement, je me faisais mon propre câlin. Ça faisait pitié en fait.

*Un brin d’insécurité et besoin d’affection peut-être?*


J’ignorai le commentaire de ma divinité qui revenait de faire surface dans ma tête. Je notai toutefois avec satisfaction que son ton était plus calme, moins agressif. J’essaierai que ça reste ainsi, mais je ne l’incitai pas à parler davantage juste au cas où. Atteignant enfin le troisième étage, l’eau nous avait déjà pratiquement rejoints, dans quelques minutes nos chevilles seraient de nouveau dans l’eau. J’attendis qu’Ali et sa divinité soient pratiquement à mon niveau avant de prendre mon courage à deux mains et de pousser la porte. Une certaine quantité d’eau fuie par la porte, je résistai un moment, le temps que l’eau se stabilise à la hauteur de nos chevilles justement. Je passai d’abord la tête par la porte pour voir si l’allée était libre pour devenir instantanément livide et posai ma main sur les yeux d’Eli par réflexe. Me reculant un moment, je jetai un regard à Ali.

« Désolé… Je ne sais pas d’où ça sort. Erm…Eli appuis toi et ne regarde pas s’il-te plait. » Elle fit ce que je demandais et pour ce que j’avais dit à Ali…en fait c’était plus ou moins vrai en fait…je savais, mais je préférais ne pas en parler.

Je fis le premier pas dans le couloir. Ce long couloir menant à la salle 3.4 était jonché de cadavres d’étudiants et de gens malades décédés. Tous ou presque, semblaient sans visages. On allait devoir avancer en enjambant la plupart. L’eau montant, j’avais peur qu’éventuellement on doive même les repousser alors qu’ils flotteraient devant nous. Nerveux et horrifié, j’accélérai donc le pas en avançant dans le couloir dont les lumières tressaillaient autant que moi.

« On va dans la 3.4. Je ne sais absolument pas ce qu’il y a et c’est ce qui va nous sauver…tout ce que je sais, c’est qu’il y a la poudre…et ouais c’est débile. Je vous expliquerai plus tard. Je suppose que je vous dois au moins ça. »


Soudainement un pan de mur complet à l’extrémité inverse du couloir s’arracha, laissant une immense quantité d’eau entrée dans le bâtiment…le serpent de mer avait fini par démolir une partie du pensionnat. L’eau s’engouffra dans l’école à une vitesse folle et une puissance qui nous projetai vers la salle 3.4 nous cognant contre les corps qui eux aussi se levaient du sol. Cela faisant, le couloir était totalement inondé et j’avais à peine eu le temps de prendre mon air. Eli, plus légère avait été projeté un peu plus près de l’objectif, mais paniquait totalement. Une fois le tumulte calmé, tête en bas, je tentai de me redresser pour aller l’atteindre et ce fut sur le chemin que je tombai face à face avec un cadavre que je connaissais que trop bien. Surpris, je tentai de lâches un cri, mais l’eau s’engouffra dans mes poumons et je me sentis étouffer. Paniqué, je donnai un coup vers l’avant pour m’éloigner du corps et plaquer mes mains contre ma bouche, puis mon cou comme si j’avais espéré bloquer l’entrée d’eau, ce qui était débile en fait. Je me débattais tentant d’accéléré ma nage vers la 3.4. J’ignorais comment allais Ali, ni même s’il ne s’était pas éveillé. J’avais de la difficulté à voir entre les corps flottants et soyons franc, je ne pensais plus tellement à assurer la sécurité de qui que ce soit, sauf peut-être Eli dont j’aperçut le petit pied et vers lequel je me dirigeai. J’arrivais vers la petite fille qui semblait dans le même état que moi, je l’attrapai tant bien que mal, mon environnement devenant de plus en plus flou. Au fond…j’allais me réveiller non? Non, pas nécessairement, je me rappelais ma dernière noyade qui ne s’était jamais terminée souffrant tout simplement éternellement jusqu’à ce qu’Alix et Yuuki viennent me chercher…Il était hors de question que je me retape un autre coma. Eli dans un bras, je posai l’autre sur la poignée sur laquelle mes doigts glissèrent avant que je me sentais partir loin…vers l’inconscience sans doute. Pendant ce, temps, j’avais eu le temps d’apercevoir les yeux globuleux du serpent de mer apparaître à l’autre bout du couloir, son appendice lumineux éclairant ce dernier d’une lueur marine mystérieuse.


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1809
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Dim 20 Mar - 19:51

 

The sound of a breathe

feat. Lawrence Doogood


« Je…eh…suis encore désolé…je ne voulais pas…m’enfin…hum…ce n’est pas mes affaires, mais…euh…Si tu te noies ici, rien ne dit que ton cerveau ne retiendra pas pour un prochain…moi ça me le fait souvent…Aussi bien s’en tirer le mieux possible non?»

Je regardai Lawrence, un étage plus haut, incertain de comprendre ce qu’il voulait dire. Il en connaissait certainement plus que moi concernant les rêves. Depuis combien de temps était-il étudiant à Immortalia ? Depuis combien de temps était-il possédé ?

Lorsque je me mis à avancer à nouveau, il me souriait, encourageant. Njörd regardait constamment par-dessus son épaule, s’assurant que je le suivais. L’eau avait commencé à couler des étages supérieurs et montait plus rapidement en bas. Arrivés au troisième étage, Lawrence poussa sur la porte qui nous séparait du couloir que je connaissais déjà. Lorsque la porte s’ouvrit, de l’eau se déversa sur nous, qui se stabilisa à hauteur de nos chevilles. Je perdit un peu l’équilibre mais Njörd me rattrapa avant que je ne tombe à la renverse. La chute aurait été des plus désagréable et ce soulagement de ne pas être tombé à l’eau me rendit indécis face à mes propres désirs. Je voulais sortir du rêve. Mais je ne voulais pas non plus me noyer. Je ne voulais pas mourir, aussi irréelle que soit cette situation.

Lawrence passa la tête par la porte et son visage devint si livide que j’eus peur également de découvrir ce qu’il se trouvait de l’autre côté. Il posa rapidement sa main sur les yeux d’Eli et se retourna vers moi tandis que Njörd s’approchait de la porte et regardait dans le corridor. Je vis ses yeux s’agrandir de surprise avant qu’il ne reprenne un visage neutre.

« Désolé… Je ne sais pas d’où ça sort. Erm…Eli appuis toi et ne regarde pas s’il-te plait. »

La petite obéis à mon condisciple alors qu’il avançait dans le couloir.

*Je ne sais pas quelles épreuves il a dû traverser ce petit mais...*

Njörd n’eut pas à terminer sa phrase. Je passai la limite entre la cage d’escalier et le couloir et découvrit avec horreur des dizaines de cadavres sur le sol menant à la salle 3.4, que j’avais emprunté il n’y avait qu’une semaine. La plupart sans visage, je ne connaissais pas ceux qui était visibles. Njörd me laissa passer devant lui, posant ses mains sur mes épaules. Je le sentais lui-même tendu. Les quelques lumières autour de nous clignotaient, donnant à la scène l’aspect de ces films que quelques garçons de certaines familles d’accueil appréciaient particulièrement.

« On va dans la 3.4. Je ne sais absolument pas ce qu’il y a et c’est ce qui va nous sauver…tout ce que je sais, c’est qu’il y a la poudre…et ouais c’est débile. Je vous expliquerai plus tard. Je suppose que je vous dois au moins ça. »

J’hochai la tête, conscient plus que jamais que pour survivre à son rêve, mieux valait le suivre sans poser de questions. C’est alors que le mur derrière nous s’écroula. Je n’eus ni le temps de m’accrocher à quelque chose, ni de respirer lorsque je fut happé par la force de l’eau. Je ne sentais plus la présence de Njörd près de moi. Terrorisé, je basculai plusieurs fois d’avant en arrière sans parvenir à maîtriser quoi que ce soit. Je n’arrivais plus à distinguer le haut du bas, cherchant des mains quelque chose après quoi m’agripper, n’importe quoi. Je ne parvins qu’à saisir la main glacée d’un cadavre, que je relâchai tout de suite, recrachant le peu d’air présent dans mes poumons. Je sentais la brûlure, je ne parviendrais pas à retenir mon souffle plus longtemps et pourtant, je n’arrivais pas non plus à aspirer l’eau autour de moi. Je ne voulais pas me noyer. Je ne... je ne pouvais pas laisser Lawrence tout seul. Je sentis alors une sensation désagréable en moi, pire sans doute que mes poumons explosant sous le manque d’air. Quelque chose s’emparait de mon être, prenait contrôle de moi. Un résultat du rêve ? Je me mis à paniquer, tentant de toutes mes forces de repousser cette entité. Dans mon combat, je pris une longue inspiration, incapable de retenir ce réflexe plus longtemps. Et je respirai. Je cessai de me débattre d’un coup, glissant parmi les corps que je ne voyais plus jusqu’au mur du fond. Je respirai encore. C’était bien de l’air qui entrait dans mes poumons et non de l’eau. La sensation désagréable quitta mon corps et je me sentis à nouveau maître de moi-même. J’inspirai encore une fois. Avais-je un pouvoir sur le rêve de Lawrence également ?

*Non. Tu peux respirer sous l’eau.*

Quelques mots prononcés avec peine. Je cherchai Njörd des yeux, inquiets de le découvrir blessé mais sa voix résonna à nouveau dans mon crâne.

*Je suis dans ta tête. C’est moi qui ai pris contrôle de ton corps.*

*Je... Tu peux faire ça ?*

Cette révélation me fit l’effet d’un coup de poing à l’estomac. Et ce fut de Njörd que j’eus peur cette fois.

*Non ! Non, n’aie pas peur. Je... Ça me répugne autant que toi, sans doute même plus. Mais tu devais connaître la sensation de respirer sous l’eau pour parvenir à le faire. Te le dire n’aurait servis à rien sans connaître. *


Je pris à nouveau une longue inspiration, en plein contrôle de moi-même. La pression autour de moi était bien différente mais cette sensation était tout aussi naturelle que respirer hors de l’eau.

*Promet-moi Njörd. Promet-moi que tu ne prendras plus jamais possession de moi comme tu l’as fait sans mon consentement.*

Je tremblais de ce que ma divinité pourrait faire de moi contre mon gré. Njörd apparu à nouveau devant moi, les rides de son visage plus prononcées que jamais, ses cheveux et sa barbes blanchis. Il m’attira dans ses bras.

*Je te le promet. Je te le promet.*

Je le serrai contre moi et aperçus par-dessus son épaule l’oeil de la créature qui hantait les rêves de Lawrence. Lawrence... Je devais le retrouver. Je me détachai de Njörd et regardai autour avec attention, ignorant les corps flottant autour de moi. Tout ça n'était pas réel. Cependant...

*Lorsque je me réveillerai, je pourrai toujours respirer sous l'eau ?*

Njörd hocha la tête avec un sourire.

*Ça, c'est très réel.*

Je vis à ce moment Lawrence juste à côté de la porte de la salle 3.4, Eli serrée contre lui.

*Njörd, je ne sais pas nager.*

Ma divinité, qui reprenait ses couleurs d'origines, passa sa main dans mes cheveux.

*Je sais.*

Il passa son bras autour de ma taille et, à l’aide du mur derrière nous, se propulsa vers Lawrence. Je repoussai plusieurs corps autour de nous, frissonnant de dégoût et, enfin, je put m’accrocher à la poignée de la porte de la salle. Njörd me lâcha un moment et je posai mes pieds au sol, ralenti par l’eau. J’ouvrit la porte d’un coup, attirant Lawrence et Eli à ma suite dans cette pièce à la fois connue et inconnue.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Mar 22 Mar - 19:44

Un travail, deux travaux, trois
travaux, un mouton, deux
moutons, trois moutons…

PV ALISTAIR ET LAWRENCE



J’avais cru apercevoir le monstre foncé droit sur nous à travers la mince ouverture créer par mes paupières lourdes et je m’attendais à sentir ses crocs acérés me transpercer le corps d’un instant à l’autre. À ce moment, j’espérais seulement me réveiller avant et surtout…me réveiller. Au lieu de cela, je sentis qu’on m’agrippait par mon veston pour m’attirer vers la salle 3.4…à présent ouverte? C’était Ali, qui semblait avoir vaincu sa peur de l’eau…Je m’attendais à ce qu’il se soit réveillé et à me retrouver seul face à la gigantesque bestiole, mais non… Juste au moment où la créature s’élançait, Ali avait ouvert la porte et nous y étions aspirés. Nous avions l’impression de tomber dans le vide, mais réalisions rapidement que nous y flottions plutôt, et ce, face à un immense temple antique de marbre. Je me mis à crachoter l’eau qui s’était accumulée dans mes poumons, observant les bulles se former et flotter un peu plus loin devant moi. Eli faisait de même à mes côtés. Toutefois, je me rappelais bien du monstre qui allait nous foncé dessus et je me retournai vivement…enfin…du plus rapidement possible vu l’état d’apesanteur. Je le vis foncé vers la porte, gueule grande ouverte, il allait rentrer….non? Il ne peut pas…si? J’attrapai fortement poignet d’Alistair par réflexe terrifié à l’idée que l’on se fasse dévoré vivant. Mais soudainement,  au moment où la créature aurait du passé la porte, celle-ci explosa en une multitude de petits brillants poudreux dans un son similaire à un feu d’artifice qu’on aurait tenté d’étouffer! Instantanément on se retrouvait entièrement couvert de cette poudre à la grande joie d’Eli qui lâchait un petit cri de victoire aigu. Figé un moment, j’observai Ali, puis haussai les épaules en observant la chute inversée de l’eau qui s’écoulait de la porte menant au pensionnat. C’était de toute beauté en fait. Je constatai la quantité de brillants logés dans mes cheveux et tentai de me secouai, réalisant que j’étais sec et que ceux dont je tentais de me débarrasser flottaient tout de même autour de moi. Je m’en couvrirais donc de nouveau dès que je bougerais. J’abandonnai donc l’idée en prenant enfin le temps d’observer les alentours en prenant le temps de mieux respirer et de me calmer. Autour du temple, un espace noir, parsemé d’étoiles, de nébuleuses et d’astres quelconques s’étendait. Je lâchai un ricanement nerveux…c’était fini? Un peu plus loin je voyais Eli nager dans des nuages de poudre brillants qui se trouvaient déjà dans l’environnement avant notre arrivé. Elle se dirigeait vers le portique du temple et je fis signe à Alistair de me suivre.

« Je crois…que c’est terminé…plus qu’à attendre le réveil, je suppose… Au fait… Tu….Tu ne t’es pas réveillé? Je croyais que l’eau aurait suffi à te réveiller. Sincèrement je pensais crever là! S’aurait pas été si grave, mais…merci…d’être resté et d’avoir pris la peine de m’attraper. Juste que…t’aurais pu me laisser là et espéré que je meurs en fait….ça t’aurait permis de sortir. Enfin, ce que je veux dire, je suppose, c’est…félicitation. Je crois que ça s’impose pour quelqu’un qui avait peur de l’eau.»

J’ignorais s’il n’y avait pas pensée ou simplement s’il l’avait fait par bonté de cœur, mais je lui en étais reconnaissant…et le voir surmonter une de ses peurs, je trouvais ça chouette même si je le connaissais peu. Ça me montrait que mes pouvoirs pouvaient réellement avoir un impact positif…un peu comme pour Yuuki et Eli.

Main sur la poitrine, je notai ma respiration sifflante et ma difficulté à respirer…je savais ce qui m’attendait à mon réveil qui n’allait sans doute pas tarder. Mes pensées sur le sujet furent interrompues par Hypnos, qui sortait du temple de façon théâtrale et nous attendait sur le portique. Il s’était mis à applaudir, semblait de meilleure humeur et surtout avait repris une apparence plus sympathique.

« Bravo! À vous deux… » Lança Hypnos sur un ton joyeux et surtout fier.

« Pourquoi à moi…je me suis planté, je n’ai pas pu arrêter de stresser. »

« Ce n’est pas l’important…tu as réussi à évoluer dans le rêve sans rien manipuler. Tu as simplement, feinté ton propre cerveau, tu t’es servis des éléments en place…tu as créé sans rien forcer. Avoue…tu n’as pas mal à la tête actuellement non? Ou sinon très peu. Tu verras à ton réveil.»

« Non…c’est vrai…je crois que…ça va mieux. » Constatai-je surpris.

Je ne l’avais pas réalisé, mais c’était la première fois que je ne sentais pas une douleur vive envahir mon crâne. Reste que ma respiration, elle, y goutait.

« Et toi… » Il se retourna vers Alistair, observant Njord du coin de l’œil comme par crainte de représailles.

« Allez, avoue qu’on se sent mieux! Qu’est-ce que je disais! Ne me dis pas que tu n’as rien appris d’intéressant sur toi! Hum? Sinon, comme le pense Lawrence…au pire ça fait une bonne histoire!»
Je lui lançai un regard noir. Non, mais de quel droit il balançait mes pensées à n’importe qui!? Je passai une main nerveusement dans ma tignasse, un sourire tout aussi timide sur le visage en regardant Alistair. Murmurant le mot « désolé ». Détournant le regard pour voir où était Eli, je la vis tenter d’atteindre la poignée de la porte du temple qui semblait particulièrement haute. De toute évidence, elle voulait voir l’intérieur…et moi aussi je l’avouais. Je me rapprochai donc en tentant de pousser la porte. Je sentais l’excitation due à ma curiosité grandissante. Donnant un bon coup je réalisai alors que…

« QUOI! BARRÉ!!! MÊME ICI!!!! MAIS ÇA VEUT DIRE QUOI!??»
J’étais dans une colère pas possible. J’étais révolté à l’idée que même dans mon propre rêve, je n’allais pas pouvoir savoir ce qu’il y avait dans la 3.4. Du moins pas entièrement et simplement ce que ma propre imagination avait créé pour Eli.

« Peut-être que tu n’es tout simplement pas prêt à ouvrir cette porte. Hum? » Me dit Hypnos sur un ton légèrement railleur. Il s’amusait bien à me voir rager quand je n’obtenais pas les informations que je voulais. Il savait que j’allais obséder là-dessus pendant des jours avant que ça me passe.

« Mais...mais toi tu en sors? Qu’est-ce qu’il y a dedans?! Je veux savoir!» Lui demandai-je, clairement irrité.

« Non c’est flou même pour moi, ce serait incomplet et je crois sincèrement que ce n’est pas très important. De toute façon c’est un rêve et non pas la vraie pièce, alors on s’en fou non? »

Il sonnait comme quelqu'un qui me cachait des trucs important...Trop d'excuses.

« NON! On s’en fou pas, c’est mon cerveau! De quel droit, TOI, Tu as le droit de voir et pas moi?! Hein? Alors, tu me dis IMMÉDIATEMENT!»


« Je n’aime pas ce ton, jeune homme!...Tu sais quoi…Je vais te dire un autre truc que ton cerveau ne t’a apparemment pas filé comme information, mais que tu connais fort bien… »

Je l’observai un moment, intrigué, mais méfiant.

« Hum? »

« Dans un environnement comme celui-ci, comme l’espace…ça fait longtemps que tu aurais gelé et étouffé. Non? »

« Euh….oh fuck you! » L’insultai-je en oubliant toute convenance et le pointant d'un doigt accusateur avant de littéralement gelé sur place et étouffé, mettant fin instantanément au rêve.

***
Je me réveillai en sursaut, frigorifié par l’air froid de la bibliothèque et la respiration sifflante à cause du stress et de mon asthme. Je réalisai que je j’avais dormi profondément. La tache de bave sur mon livre en témoignait…Oh merde. Je tentai vainement d’absorber le tout avec ma manche lorsque je réalisai la présence à mes pieds d’Alistair qui était en train de s’éveiller… Rapidement, je cherchai mon bronchodilatateur en farfouillant mes effets personnels.



(c)LOKIA
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1809
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Ven 25 Mar - 3:28

 

The sound of the end

feat. Lawrence Doogood


Je tombai par en avant, relâchant Lawrence pour tenter de me rattraper de mes mains. Ma surprise fut grande lorsque, au lieu de m’écraser au sol, je flottai tout simplement. Je senti une poigne solide tirer sur mon collet pour me ramener dans une position verticale. Njörd remettait un peu d’ordre dans mes cheveux et mes vêtements maintenant secs tandis qu’à mes côtés, Eli et mon camarade recrachaient l’eau de leur poumons, devenant des bulles qui s’élevaient dans les airs. Lawrence se retourna alors vers la porte que nous avions traversé, alerte. Le monstre qui le hantait fonçait droit sur nous, gueule béante aux crocs acérés. Je sentis sa main serrer mon poignet et je posai mon autre main sur la sienne, ressentant toute son anxiété à travers la force de ses doigts s’enfonçant dans ma peau.

‘’Ce n’est pas réel’’, murmurai-je autant pour lui que pour moi.

Njörd avait posé sa main sur mon épaule et serrait, je le sentais près à me lancer derrière lui s’il le fallait. Ce ne fut pas nécessaire. Dès qu’elle passa les limites de la porte, la créature se dématérialisa en un torrent de poudre étincelante, une explosion assourdie en fond sonore. Je toussai et recrachai quelques flocons brillants qui s’était infiltrés dans ma bouche tandis qu’Eli hurlait sa joie. Je souris moi-aussi, enthousiaste, tout en essayant de chasser la poudre qui s’était accrochée à mes vêtements et mes cheveux. Lorsque je tournai mon regard vers Njörd, j’éclatai de rire en le voyant secouer sa barbe et ses cheveux incrustés de brillants. Il haussa un sourcil scintillant dans ma direction, redoublant mon hilarité jusqu’à ce que je m’étouffe à nouveau et ce fut son tour de s’amuser. J’échangeai un bref regard avec Lawrence, qui haussa alors les épaules et contempla le mouvement inversé de l’eau contre l’entrée de la salle. J’observai alors les lieux avec un peu plus d’attention. Derrière nous, l’Univers pour seul apparat, s’étendait un temple, grec à en juger par ses colonnes. Le ricanement nerveux recentra mon attention sur Lawrence, qui me fit signe de le suivre à la suite d’Eli, qui grimpait les marches du temple.

« Je crois…que c’est terminé…plus qu’à attendre le réveil, je suppose… Au fait… Tu….Tu ne t’es pas réveillé? Je croyais que l’eau aurait suffi à te réveiller. Sincèrement je pensais crever là! S’aurait pas été si grave, mais…merci…d’être resté et d’avoir pris la peine de m’attraper. Juste que…t’aurais pu me laisser là et espéré que je meurs en fait….ça t’aurait permis de sortir. Enfin, ce que je veux dire, je suppose, c’est…félicitation. Je crois que ça s’impose pour quelqu’un qui avait peur de l’eau.»

Je rougis de la gentillesse de Lawrence et évitai le vert de ses iris pendant quelques fractions de secondes. Puis je lui souris.

‘’Ça me fait plaisir. Je ne pouvais pas te laisser tout seul dans ce cauchemar... Mourir n’était pas une option non plus... Hypnos et Njörd avaient raisons en fait... Mais... Je ne crois pas que j’aurais su reprendre mon calme si tu n’avais pas été là.’’

Sans la présence d’une autre personne, j’aurais tout simplement paniquer et je serais mort rapidement, m’évitant de confronter tout ça. Ce n’était pas réel. Et, je me sentais fier de pouvoir maintenant affronter l'irréel.

‘’Oh et, aussi... Je peux respirer sous l’eau. Enfin, j’ai appris...’’

Je regardai Njörd en disant ces mots, qui gardait un oeil sur Eli, les bras croisés. Il tourna la tête imperceptiblement et me fit un clin d’oeil, le reste de son être droit et noble sous son apparence de jeune capitaine qu’il avait repris.

« Bravo! À vous deux… »

La divinité de Lawrence était sortie par la porte du temple, applaudissant comme s’il avait vu une excellente performance théâtrale. Njörd se rapprocha de moi mais je le sentais détendu.

« Pourquoi à moi…je me suis planté, je n’ai pas pu arrêter de stresser. »

« Ce n’est pas l’important…tu as réussi à évoluer dans le rêve sans rien manipuler. Tu as simplement, feinté ton propre cerveau, tu t’es servis des éléments en place…tu as créé sans rien forcer. Avoue…tu n’as pas mal à la tête actuellement non? Ou sinon très peu. Tu verras à ton réveil.»

« Non…c’est vrai…je crois que…ça va mieux. »

Lawrence semblait hors d’haleine mais agréablement surpris. Le savoir testé par Hypnos me mettait plutôt mal à l’aise. Les mots de Njörd lors de mon premier jour me revint en tête. ‘’Certaines divinités sont simplement plus... cruelles et violentes que d’autres. La possession n’est pas aussi facile pour tout le monde.’’ En voyant les interactions de Lawrence et sa divinité, je ne croyais pas qu’Hypnos était particulièrement cruel mais... je regardai Njörd et ressenti une immense gratitude d’avoir été choisi par lui. Je sursautai lorsque l'autre divinité s’adressa à moi.

« Et toi… Allez, avoue qu’on se sent mieux! Qu’est-ce que je disais! Ne me dis pas que tu n’as rien appris d’intéressant sur toi! Hum? Sinon, comme le pense Lawrence…au pire ça fait une bonne histoire!»

‘’Hum...’’

Une bonne histoire ? Je ne saurais à qui la raconter. Lawrence semblait embarrassé des paroles de sa divinité et murmura des excuses. Je secouai la tête ‘’Pas la peine’’, lui répondis-je du même ton.

‘’Hypnos, la prochaine fois que tu as quelque chose à apprendre à mon protégé, aie au moins la décence de me dire ce que tu complotes.’’

Njörd était d’humeur enjouée et souriait à la divinité de Lawrence mais je savais qu’il était sérieux. Et certainement pas rancunier, un trait que nous partagions tous les deux. Je croisai mes bras sur ma poitrine, feignant la frustration à son encontre lorsque la véritable colère de Lawrence résonna dans la pièce. Je sursautai.

« QUOI! BARRÉ!!! MÊME ICI!!!! MAIS ÇA VEUT DIRE QUOI!??»

Lawrence était devant la porte du temple, visiblement incapable de l'ouvrir.

« Peut-être que tu n’es tout simplement pas prêt à ouvrir cette porte. Hum? »

Hypnos était amusé de la situation tandis que Njörd et moi échangions un regard.

« Mais...mais toi tu en sors? Qu’est-ce qu’il y a dedans?! Je veux savoir!»

« Non c’est flou même pour moi, ce serait incomplet et je crois sincèrement que ce n’est pas très important. De toute façon c’est un rêve et non pas la vraie pièce, alors on s’en fou non? »

« NON! On s’en fou pas, c’est mon cerveau! De quel droit, TOI, Tu as le droit de voir et pas moi?! Hein? Alors, tu me dis IMMÉDIATEMENT!»

Je me sentais impuissant face à la colère de Lawrence. J’observai la porte du temple. Pourquoi Lawrence tenait-il tant à découvrir ce qui se cachait derrière ? J’étais curieux de connaître ses raisons mais savais qu'il valait mieux ne pas lui poser de questions si je ne voulais pas qu'il m'offre le même genre de traitement. Et pourtant... Il avait tant vu de moi pendant ce rêve, même si c’était malgré moi... Je me sentais proche de lui. Il avait visité ma peur sans un seul jugement.

*La peur d’un ennemi commun développe les amitiés*

J’hochai la tête aux paroles de Njörd. J’avais envie d’aider Lawrence, comme il m’avait aider lui aussi. Je le regardai à nouveau. Que pouvais-je lui dire ?

« Je n’aime pas ce ton, jeune homme!...Tu sais quoi…Je vais te dire un autre truc que ton cerveau ne t’a apparemment pas filé comme information, mais que tu connais fort bien… »

« Hum? »

« Dans un environnement comme celui-ci, comme l’espace…ça fait longtemps que tu aurais gelé et étouffé. Non? »

« Euh….oh fuck you! »

La sensation d’apesanteur disparue d’un seul coup. Sous ma joue, une texture rugueuse. J’ouvris péniblement les yeux et me redressai sur mes coudes. J’étais allongé sur le tapis de la bibliothèque. Je tournai la tête et, à côté de moi, Lawrence s’affairait à retrouver quelque chose dans son sac à dos. Je jurai. L’acouphène était revenu, assourdissant tous les autres bruits autour de moi. Je m’assis, le dos accoté contre l’une des pattes de la table, puis posai mes mains contres mes oreilles, pressant mes doigts contre le cartilage en espérant faire taire le bruit.

*Au moins, tu sais que ce n’est pas un rêve.*

Je soupirai. Si seulement...

Je levai la tête et regardai Lawrence.

''Tu vas bien ?''



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Ven 25 Mar - 5:27

Un travail, deux travaux, trois
travaux, un mouton, deux
moutons, trois moutons…

PV Alistair et Lawrence



Malgré mon intense malaise par rapport au fait d’avoir involontairement intégré un élève dans mes rêves pour la première fois, j’étais généralement satisfait de ma petite escapade. J’avais rencontré Alistair qui me semblait plutôt sympathique. Celui-ci ne semblait pas trop en colère contre moi et sa divinité non plus. Même ma propre divinité semblait avoir fait la paix avec la sienne, ce qui était toujours bon…surtout vu la situation. Njord, lui avait bien fait un petit avertissement auquel Hypnos avait hoché positivement la tête de façon responsable, promettant ainsi d’avertir pour une prochaine fois. Ce qu’il ignorait c’était que Hypnos planifiait rarement ce genre de chose…prévenir devenait donc difficile…il était plutôt du genre… « Au gré du moment », selon ses états d’âme. Je n’avais toutefois pas cru bon le souligner pour ne pas pousser notre chance de nous en tirer sans plus de problèmes. Pour ma part, j’avais un peu appris…même si cela avait été pénible et ma culpabilité s’était légèrement dissipée lorsqu’Alistair affirmait qu’il avait pu se calmer par ma présence. Comment il avait fait, je n’en savais rien…moi j’étais terrorisé, mais apparemment j’avais fait quelque chose de bien et donc…un peu réparer mon erreur. Simplement j’avais été incapable de lui répondre autrement que par un sourire timide, considérant que je ne méritais pas qu’on reconnaisse mes efforts après avoir causé tout ce tort...c’était naturel d’avoir voulu réparer. Finalement, j’avais tout de même appris un truc intéressant, le possédé de Njord pouvait respirer sous l’eau et ça…c’était awesome! Je me promis de lui en reparler. J’étais curieux, très curieux d’en savoir davantage à son sujet. Ce pouvoir j’aurais adoré l’avoir et me demandais comment il le sentait, comment il fonctionnait. La possibilité de pouvoir respirer sous l’eau devait donner un sentiment de liberté incroyable et devait permettre une exploration des profondeurs comme personne ne l’avait fait. Le confort et l’intérêt de l’eau sans la limitation quoi!

J’avais fini par trouver ma pompe, aspirant à grande bouffé en position bien droite pour dégager mes poumons. Je vis Ali se redresser et s’assoir, le dos contre la patte de table, soupirant, et en train de presser sur ses oreilles, levant la tête vers moi. Je lui lançai un regard inquiet.

'Tu vas bien ?'' Me demanda-t-il.

« Tu vas bien? » Toussotai-je en même temps.

Je ricanai, étirant un sourire à Alistair, apparemment je n’étais pas le seul à me demander.

« Oui, ça va, juste un petit mal de tête et ça… »

Je lui montrai mon bronchodilatateur pour qu’il comprenne.

« Je sais…c’est nul…le stress…me suffit pour déclencher mes crises… » Dis-je la respiration légèrement sifflante. « Ça va passer après un moment... et toi? Je…je suis…tellement navré pour…tout ça…euhm…Ça va? Rien de brisé. La tête, tu ne t’es pas assommé j’espère? Manquerait plus qu’une commotion! Vi…viens, je…je vais t’aider.»

Je passai ma main dans ma tignasse nerveusement, puis je lui tendis brusquement la main, espérant qu’il l’accepte pour l’aider à se relever. Puis, je réalisai l’étrangeté du geste après l’avoir involontairement endormi et retirai ma main tout aussi brusquement…Il ne devait pas avoir le goût de me toucher lui non plus, même pour de l’aide.

« Euh…peut-être pas ce soir hein?...Une fois, c’est suffisant. Au fait…t’inquiètes…c’est la première fois que ça arrive. Ce n’est pas régulier. Je n’ai jamais fait ça avant. Encore désolé que ça ait tombé sur toi.»
Je regrettais sincèrement ce qui s’était produit et l’expression de mon visage le démontrait clairement.

J’entendis Hypnos commencer un mot, puis se rétracter comme s’il avait eu un truc à dire à ce sujet et qu’il refusait une fois de plus de me dire. Afin d’éviter une querelle supplémentaire, je décidai de ravaler ma réplique, me concentrant plutôt à ranger mes effets personnels dans un ordre impeccable et dans l’objectif d’éventuellement pouvoir quitter la pièce. J’en profitai pour tenter d’établir une discussion plus… « normale »…mais comme à mon habitude, ce fut un échec et ma curiosité prenait le dessus.

« Alors…respirer sous l’eau hein…ça doit être chouette. Tu…as genre des branchies ou juste…tu respires? Ça ne doit pas fait longtemps que tu es ici alors…pour le découvrir maintenant…Hmmm…Tu…devrais tester tout ça…en vrai je veux dire…à la piscine peut-être?…C’est encore un peu froid pour la mer.» Une part de moi espérait pratiquement lui demander d’être présent…mais je me retins. J’étais bien placé pour savoir que ce genre de pratique était préférable en privé parfois…reste que je me voyais bien partir pour une petite expédition avec lui pour le lancer à l’eau et voir les effets.

*Ah si sympathique…tu viens à peine de le rencontrer et tu veux déjà le jeter dans l’élément qui lui fait le plus peur…On se demande vraiment pourquoi tu n’as pas d’amis!*


*Roooh…tu sais bien que je ne le ferais pas…*


*Pour la connaissance?*

*Meh…je trouverais un moyen de le convaincre gentiment.*

*Bien ce que je croyais…*

Fourrant mon dernier livre dans mon sac, je notai que les lumières de la bibliothèque commencèrent à se fermer une après l’autre…Je vis l’heure…minuit. Le couvre-feu était déjà dépassé et…disons que l’impression de déjà-vu ne me plaisait guère.

« Je propose de quitter! Ouais comme… maintenant!»
Pressais-je Ali tout en prenant garde de rester gentil.

Je sortis rapidement ma lampe de poche et hâtai le pas vers la sortie attendant tout de même qu’Ali en fasse autant et se joigne à moi pour la sortie. Prenant bien soin de ne pas regarder les fenêtres au passage pour ne pas alimenter mon imagination. Je poussai les portes de la bibliothèque engageant immédiatement le pas vers les dortoirs des garçons où le couloir étaient plus éclairés pour des raisons pratiques à cette heure. Objectif atteint, j’éclatai d’un rire nerveux. C’était ridicule…la peur…un truc tellement irrationnel.

« Désolé…juste…m’enfin…j’ai l’imagination un peu trop fertile je crois…Oh parlant d’imagination fertile. Hey au fait… tu lis beaucoup? Si je te dis Lancelot, tu penses à quoi? Qu’est-ce qui te vient en tête? Caractéristiques du personnage, le récit…etc. »


Pensant à toute vitesse en chemin, je m’étais rappelé ma raison première de ma présence à la bibliothèque.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1809
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Ven 25 Mar - 16:51

 

The sound of a beginning

feat Lawrence Doogood


« Tu vas bien? »

Nous nous étions posé la question mutuellement. Je rendis son sourire à Lawrence, son rire résonnant étrangement à travers mes oreilles. J’avais envie de me les arracher pour ne plus entendre l’acouphène. Je laissai Lawrence répondre en premier.

« Oui, ça va, juste un petit mal de tête et ça… »

Il m’indiqua sa médication qu’il tenait à la main, la respiration aigüe.

«Je sais…c’est nul…le stress…me suffit pour déclencher mes crises… Ça va passer après un moment... et toi? Je…je suis…tellement navré pour…tout ça…euhm…Ça va? Rien de brisé. La tête, tu ne t’es pas assommé j’espère? Manquerait plus qu’une commotion! Vi…viens, je…je vais t’aider.»

Je regardai sa main, hésitant à la prendre, et répondit plutôt à sa question.

‘’Je vais bien, je vais bien, juste... L’acouphène. Ça a commencé depuis que je suis possédé. Njörd m’assure que ça s’arrêtera mais, je m’excuse, j’entends très mal avec ce son à mes oreilles. C’est... frustrant et ça m’empêche de dormir.’’

Je frottai mes yeux cernés avant de reposer mes mains contre mes oreilles. Ça ne changeait absolument rien mais ça me donnait une certaine sensation de réconfort.

‘’Sinon, ça va, je vais bien. Juste très, très fatigué.’’

Je fixai à nouveau sa main tendue.

‘’Tu... m’excuseras aussi si je ne te touches pas maintenant par contre.’’

« Euh…peut-être pas ce soir hein?...Une fois, c’est suffisant. Au fait…t’inquiètes…c’est la première fois que ça arrive. Ce n’est pas régulier. Je n’ai jamais fait ça avant. Encore désolé que ça ait tombé sur toi.»

Debout, je dépoussiérai mon uniforme et ramassai mes choses qui étaient tombées au sol, mon dictionnaire de Vieux Norrois sur le dessus. J’essayai de sourire à Lawrence et ne réussit qu’à lui offrir qu’un rictus. Sur mes deux pieds, dans la réalité, je sentis à quel point la fatigue était incrustée dans mes muscles. Je me sentais déboussolé et j’avais la bouche pâteuse.

‘’Ne t’inquiète pas, tu n’as pas à t’excuser. On est un peu tous dans le même bateau avec nos pouvoirs... Enfin, je crois.’’

Je fronçai les sourcils, soucieux des pouvoirs des autres élèves de la section ‘’M’’ puis reportai mon attention sur Lawrence. Son expression contrite adoucit mon regard.

‘’Ce n’était pas de ta faute.’’


« Alors…respirer sous l’eau hein…ça doit être chouette. Tu…as genre des branchies ou juste…tu respires? Ça ne doit pas fait longtemps que tu es ici alors…pour le découvrir maintenant…Hmmm…Tu…devrais tester tout ça…en vrai je veux dire…à la piscine peut-être?…C’est encore un peu froid pour la mer.»

*Habile à changer de sujet hein ? Ça me rappelle quelqu’un...*

J’ignorai la remarque de Njörd, me concentrant sur celle de Lawrence, décortiquant difficilement ses paroles. J’en compris assez pour lui répondre.

‘’Je... Respire en fait. Comme je le fais maintenant. Et, pour l’idée de la piscine...’’

Je frissonnai. Non, je ne me sentais pas encore prêt à affronter cette masse d’eau dans la réalité.

‘’La mer encore moins’’ ajoutai-je, comme si je n’avais pas interrompu ma pensée.

J’ajustai mes livres entre mes bras tandis que les lumières de la bibliothèque s’éteignaient une à une. Je les serrai plus fort contre moi, nerveux.

*C’est la réalité. Concentres-toi sur l’acouphène.*

*Quelle bonne idée, bien sûr.*

Mon sarcasme passa au-dessus de la tête de Njörd.

« Je propose de quitter! Ouais comme… maintenant!»

Lawrence semblait anxieux de partir au plus vite lui aussi. Les souvenirs étaient encore trop vifs. J’hochai la tête et lui fit signe de passer devant. Passé minuit, je ne savais toujours pas quelles seraient les conséquences d’être pris hors de nos dortoirs après le couvre-feu. Je me souvenais que Lawrence avait mentionné savoir comment éviter ce genre de situation alors je le suivis en direction des dortoirs. Enfin à l’étage des garçons de la section ‘’M’’, Lawrence s’excusa à nouveau.

« Désolé…juste…m’enfin…j’ai l’imagination un peu trop fertile je crois…Oh parlant d’imagination fertile. Hey au fait… tu lis beaucoup? Si je te dis Lancelot, tu penses à quoi? Qu’est-ce qui te vient en tête? Caractéristiques du personnage, le récit…etc. »

Ses questions me prirent de court. Je balbutiai un peu, chassant la brume qui s’était installée dans mon esprit.

‘’Je... Euh... Je connais vaguement l’histoire... Je lis surtout sur... sur les langues en fait mais... Dans mes souvenirs... Lancelot, c’est... Un chevalier... De la Table Ronde. Ce ne serait pas celui qui se serait sacrifié pour la reine Guenièvre ? Ou quelque chose comme ça ?’’

Je secouai la tête un peu et frottai mes paumes contre mes yeux fatigués puis étouffai un bâillement. Ma chambre était tout au bout du couloir et, étrangement, l’acouphène résonnait moins fortement. Peut-être était-ce mon corps qui était trop épuisé ?

‘’Je crois que je ferais mieux d’aller dormir. On se reverra, j’imagines ?’’

Je tendis la main vers lui avec un faible sourire.

*Est-ce la fatigue qui te fais parler autant ?*

Njörd semblait agréablement surpris de mon attitude. Je crus même entendre de la fièrté dans sa voix.

*La peur d’un ennemi commun développe les amitiés*

La reprise de ses mots le fit rire.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Ven 25 Mar - 21:49

Bonne nuit!

PV Alistair et Lawrence



J’avais simplement hoché la tête lorsqu’il m’avait parlé de son accouphène, signe que je comprenais. Les effets des pouvoirs sur chacun variait d’une personne à l’autre. Je me demandais tout de même pourquoi les oreilles, mais vu sa récente admission chez les M, il ne devait même pas le savoir lui-même. J’avais tout de même bien entendu qu’il avait de la difficulté à dormir et je partageais sa souffrance jusqu’à un certain point. J’avais le goût de lui proposer de régler son problème pour la nuit au moins, mais je doute qu’il accepte et c’était la première fois que je le rencontrais tout de même. Tout en discutant, Ali s’était relevé, amassant ses propres effets personnels tombés au sol. Je me permis un petit regard sur son dictionnaire de Vieux Norrois….cours de langue sans aucun doute. J’acquiesçai alors qu’il affirmait que nous étions tous dans le même bateau avec nos pouvoirs. Il avait bien raison et j’étais heureux qu’il ne me considère pas comme responsable de sa mésaventure.

‘’Ce n’était pas de ta faute.’’

Ces simples mots me permirent de m’apaisé un peu et je lui rendis un sourire plus confiant alors que je déviais le sujet sur ses pouvoirs.

‘’Je... Respire en fait. Comme je le fais maintenant. Et, pour l’idée de la piscine...’’

Je le vis frissonner, clairement mal à l’aise avec l’idée.

‘’La mer encore moins’’


« T’inquiètes, c’est une proposition pour toi. Après ce soir, je crois que tu as mérité un peu de repos avant de t’engager dans de la pratique plus sérieuse. Reste que…J’te dirais…petit conseil…vaut mieux savoir se servir de ses pouvoirs ici…On ne sait jamais sur quoi on tombe. Considère ce soir comme un petit avant-goût de ce que tu peux rencontrer…. »

Je ne voulais pas l’effrayer, mais je le pensais…mieux valait être bien ferré pour survivre ici. Pour ajouter à ces paroles un peu sombre, l’éclairage de la bibliothèque avait semblé marquer la fin de la discussion et nous étions rapidement sorti en prenant la direction des dortoirs. Ali me suivit sans trop riposté et je me permis une dernière question au sujet de Lancelot avant de mettre fin officiellement à notre petite mésaventure.

‘’Je... Euh... Je connais vaguement l’histoire... Je lis surtout sur... sur les langues en fait mais... Dans mes souvenirs... Lancelot, c’est... Un chevalier... De la Table Ronde. Ce ne serait pas celui qui se serait sacrifié pour la reine Guenièvre ? Ou quelque chose comme ça ?’’

« Mouais…il me semble…ok, merci pour ton impression. C’est juste un truc que je dois vérifier pour un ami. Rien d’important. J’irai relire de toute manière. »


Je remarquai ses signes de fatigues qui se faisaient de plus en plus fréquent chez Alistair et personnellement j’étais tout aussi crevé. Mon interlocuteur sembla lire mes pensées.

‘’Je crois que je ferais mieux d’aller dormir. On se reverra, j’imagine ?’’

Il me tendit la main, me souriant. D’abord hésitant, j’attrapai finalement sa main fermement, plus que satisfait de cette courtoisie.

« Tu as raison, je suis épuisé aussi…pas vraiment l’impression que je viens de dormir…mais oui, on se reverra certainement. Si tu as des questions sur l’établissement ou sur tes travaux…ou simplement envie de discuter…Je sais comment les premières semaines peuvent êtres…perturbantes….enfin, si tu as besoin de quoique ce soit je suis dans la 205. »

Je pointai en direction de ma chambre.

« Oh! Et au fait!…Les rêves c’est mon truc mais…le sommeil aussi…si jamais tu as des problèmes de sommeils…Je peux venir te border!»
Lui lançai-je à la blague en engageant le pas vers ma propre chambre, le saluant brièvement de la main, puis poursuivant mon chemin en mettant officiellement fin à la conversation.

« Bonne nuit! »

Après nos aux revoir, j’entrai dans ma chambre, fermant la multitude de verrous avant de me mettre en pyjama, de me brosser les dents et de me laisser choir dans mon lit, tombant presque immédiatement dans un sommeil profond…gracieuseté d’Hypnos.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1809
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ) Sam 26 Mar - 1:01

 

The sound of zzz

feat. Lawrence Doogood


Lawrence semblait déçu de ma réponse concernant Lancelot mais je ne pouvais pas lui en offrir plus, mes connaissances étant limitées à ce sujet. Il me serra cependant la main avec assurance et était d’accord avec mon idée de nous séparer pour aller nous coucher.

« Tu as raison, je suis épuisé aussi…pas vraiment l’impression que je viens de dormir…mais oui, on se reverra certainement. Si tu as des questions sur l’établissement ou sur tes travaux…ou simplement envie de discuter…Je sais comment les premières semaines peuvent êtres…perturbantes….enfin, si tu as besoin de quoique ce soit je suis dans la 205. »

Je le remerciai avec un hochement de tête et, avant que je ne me retourne en direction de ma propre chambre, il ajouta,

« Oh! Et au fait!…Les rêves c’est mon truc mais…le sommeil aussi…si jamais tu as des problèmes de sommeils…Je peux venir te border!»

L’image de son visage se penchant au-dessus du mien pour me couvrir au moment de m’endormir me fit rougir violemment. Je répondit à son signe de la main et me dirigeai à pas vif vers ma chambre, dont j’ouvris et refermai la porte rapidement. La pièce était calme, personne ne semblait y être malgré l’heure tardive, à moins qu’ils ne dormaient déjà. À petits pas, je m’avançai vers ma section et déposai silencieusement mes livres sur mon bureau. Je décidai de les ranger le lendemain.

Après m’être changé et m’être glissé sous les couvertures, les paroles de Lawrence me revinrent en tête. ‘’Vaut mieux savoir se servir de ses pouvoirs ici…On ne sait jamais sur quoi on tombe.’’

Allongé sur mon lit, les yeux à demi-ouvert, je pouvais goûter à la vérité de ses propos. Maîtriser cette peur, ce pouvoir, c’était sans aucun doute la solution pour survivre ici.

*Je t’y aiderai.*


Je fermai les yeux, résolus et encouragé par les paroles paisibles de Njörd.

*Bonne nuit.*

Cette fois, le murmure de l'acouphène s'estompa graduellement alors que je sombrait dans l'inconscience.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le sommeil c'est pour les faibles! (PV Alistair) (TERMINÉ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» J+125 Le sommeil, c'est pour les faibles || Ft Alexis ~
» (n°16) Félin... pour l'autre [PV Shalimar] TERMINÉ
» Henley - La culpabilité, c'est pour les faibles
» LOUISA & RHIAN ★ Avoir le béguin ? C'est pour les faibles !
» Désolée, je t'es pris pour quelqu'un d'autre [TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Pensionnat :: ◄ Premier étage :: ► La bibliothèque-
Sauter vers: