AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Gestion du personnage :: ◄ Fiches de présentations :: ► Le Valhalla :: Mont Olympe
MessageSujet: Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley) Jeu 3 Mar - 18:54

 
Aislinn O’Riley

Caractère et physique

Alors comme ça beau brun tu veux me connaitre ? Tu sais que c’est impoli de demander son âge à une femme ?

Bref, passons aux formalités. Je m’appelle Aislinn, mais tu pourras m’appelez Ais’ si tu es à mon gout. Je viens d’Irlande mais je n’y ai que peu habité (vous verrez en dessous pourquoi). J’ai 19 ans même si des fois on m’en donnerait plutôt 16 (voir 5 mentalement parlant). Je ne suis pas très grande, 1 m 57 pour un poids tout as fait convenable (nous ne sommes pas assez intimes pour ce genre de détails !). J’ai de longs cheveux blonds et raides, le tout avec une frange qui me descend un peu sur les yeux. Je suis d’ailleurs la seule de ma famille à ne pas être rousse. Allez savoir, je suis peut-être la fille du facteur ? Mes yeux sont bleus, mais j’aime porter de temps à autres des lentilles de couleurs. Je suis plutôt féminine et mes mouvements sont fluides suite aux années de danse que j’ai été obligé de suivre. Bon ok j’avoue, j’ai mes petits côtés bourrins de temps en temps.
Mon look habituel est composé d’un jeans, d’un t-shirt et d’une paire de Converses. Je m’habille plutôt avec du blanc ou des couleurs froides, même si au premier abord dans ma penderie j’ai beaucoup de noir. Vous me verrez rarement en jupe ou en robe, je ne trouve ça pas pratique.  

Niveau caractère je ne suis pas toujours facile à cerner. Premièrement, vous savez ces gens toujours de bonne humeur, qui voient le verre plein à ras bord ? Mais oui vous savez, ces personnes qui ont le sourire dès le matin (même avant leur premier café… oui oui je vous jure, ça existe dans la vrai vie). Eh bien j’en fais partis ! Cependant j’adore utiliser l’ironie lorsque je m’exprime… ça a tendance à agacer les gens et j’avoue, j’aime bien. Je suis une adepte des fêtes et de tout moment où l’on peut s’amuser, je suis la première à en organiser ou à les faire dégénérer. J’ai l’alcool joyeux et dans ces moments j’ai tendance à aimer tout le monde. Je suis une bonne copine toujours là pour aider les autres, j’aime la compagnie des gens et les rendre heureux. A contrario si je ne vous aime pas je me ferai un malin plaisir à vous pourrir la vie, et je suis pas mal douée dans ce domaine. Je me fais facilement des amis et on peut me faire confiance, j’ai toujours ma langue dans ma poche quand on me confie un secret. En parlant de confiance… Je donne facilement la mienne, mais attention, une seule fois pas deux ni trois. Si vous la briser vous serez dans ma liste noire à jamais et je vous préviens déjà j’ai un coté trèèèèès rancunier et je suis presque la créatrice du principe que la vengeance est un plat qui se mange glacé, alors je vous déconseille de me faire un coup bas. Tant qu’on est dans les défauts (oui car je ne suis pas parfaite non plus), je suis aussi ce qu’on peut considérer comme une coprolithe… non pas que c’est mon passe-temps à 100% mais j’avoue que le fait de pouvoir contredire quelqu’un (ou moi-même), d’enquiquiner le monde, de rendre la vie difficile à quelqu’un qui l’aurait cherché ou encore de transgresser les règles me plait bien. Ah les règles… mon problème principale, j’ai beau essayer c’est comme ça je n’y peux rien. Je vous jure monsieur l’agent je suis innocente ! Du moment que des règles sont définies j’ai cette irrésistibles envie de les briser qui se met en marche… En général c’est à ce moment ci que les ennuis commencent. Je suis d’un tempérament explosif, je dis ce que je pense sans réfléchir et lorsque je n’aime pas quelqu’un cela se voit à des kilomètres à la ronde. Que ce soit en actes ou en paroles je fonce avant de réfléchir aux conséquences. J’aime bien me la péter aussi, j’ai un coté (un peu) trop sûr de moi qui me fait avoir la grosse tête à certain moment même si pour rien au monde je ne l’avouerai.

Sinon, que vous dire d’autre, c’est quand même gênant vous savez. Ce n’est pas comme si je vous connaissais… Ah si, voilà encore une chose importante sur moi ! Je suis passionnée de musique, je joue de la guitare et du piano (je me débrouille avec une batterie et suis un désastre sur un violon). Dans le temps je jouais dans un groupe de rock, j’étais au chant et à la gratte. Je ne suis pas fan de sport même si je suis plutôt douée, j’ai même fais 8 ans de karaté… Eh ouais, ça claque hein !  

Bon mon chou, je crois que tu en sais assez pour le moment… Et si tu me parlais un peu de toi ?
 

Histoire

Je suis née au sud de l’Irlande à Cork. Mais ma famille et moi avons déménagé à Dublin lorsque j’avais 2 ans. Je fais partie d’une fratrie de quatre enfants dont je suis la plus jeune et l’unique représentante féminine. Mon père est l’un des directeurs d’une grosse multinationale qui vend des produits de beauté et ma mère est femme au foyer. Nous sommes une famille assez aisée mais mes parents nous ont toujours fait avoir des petits jobs pour qu’on se paye nos conneries. Vous vous rendez compte ? J’ai même pas eu le droit à un poulain pour mon anniversaire à mes 10 ans ! J’étais outrée ! Nan je décoquebine ! Je l’ai bien eu, avec une sauce au champignon c’était délicieux.

A cause, ou grâce au travail de mon père nous avons toujours beaucoup déménagé, changeant de pays environ tous les deux ans. Du coup je me débrouille dans plusieurs langues, surtout l’italien et le français, pour le reste je sais commander à boire et à manger. Que demande le peuple ?

De ce fait mes meilleurs amis sont mes trois frère Jordan 21 ans, Gaël 23 ans et Léo 26 ans. Ayant grandi avec trois garçon pour exemple j’étais très garçon manqué quand j’étais plus jeune. Je me rappelle d’ailleurs un soir d’été que nous passions au sud de l’Italie. Léo m’avait mise au défi de grimper sur le toit d’une vieille bâtisse abandonnée. Insouciante que j’étais j’avais réussi à me hisser sur le toit en m’accrochant aux lierres qui engloutissaient une paroi de l’église. J’avais ensuite sauté du toit de l’église (qui ne devait pas être plus haut que 2 mètre), ce qui m’avait valu un poignet cassé et des genoux en sang, mais moi je me rappelle surtout de m’être amusée. Mes frères m’avait traité de pleurnicharde car j’avais eu mal, mais ils n’avaient rien osé dire lorsque notre mères nous avait grondés.

En parlant de ma chère mère, elle était si heureuse d’avoir enfin une fille - faut dire que les trois zigottos ne lui avaient pas rendu la vie facile non plus - qu’elle m’a fait faire TOUT les trucs qu’une petite fille doit faire. J’ai eu le droit aux poupées (qui ont fini brûlée. J’n’aimais pas leurs coupe de cheveux de toute manière), aux cours de danse CLASSIQUE attention pas de hip hop, de danse jazz ou autre… Non du classique ! Et j’ai eu le droit à cette corvée 6 ans avec des profs tous plus tarés les uns que les autres ! Bon j’ai quand même pu commencer le karaté en parallèle, heureusement pour moi. J’ai aussi eu le droit aux robes à fleurs, aux serre-têtes et tutti quanti. Le tout au plus grand bonheur de mes frères qui pouvaient se moquer de moi.

Nous avons passez le plus de temps en Angleterre à Londres, nous y sommes resté ces trois dernières années. J’avais enfin commencé à me faire des amis lorsque mes parents m’ont parlé de m’envoyer ici. Mes trois frères avaient quitté le domicile familial pour rejoindre les campus d’Oxford, Yale et de la Sorbonne et mon père pensait qu’il était temps que j’en fasse de même.

Les relations avec mon père ont toujours été tendues mais cette décision ne les avait clairement pas arrangées. Du coup les semaines avant mon départ je les ai passées à faire la fête allant toujours à l’excès. Je ne suis pas du genre à aligner les conquêtes, mais le simple plaisir de rendre mon père fou furieux m’avait fait ramener garçon sur garçon à la maison. Il y en avait pour tous les goûts, même s’il était tous cannons. J’avais la gueule de bois tous les matins et je remettais ça encore mieux le soir. Ruminant chaque verre contre mon père. Lui qui me voudrait parfaite et brillante comme mes frères a toujours l’air si dessus en me voyant. Je n’atteins pas ses exigences et c’est pour ça qu’il m’envoie au pays de la grisaille et de la pluie.  

Les deux semaines sont passées et je me suis retrouvée ici, devant ce portail. Le pire ? Il n’y a même pas de réseau ! Ma guitare sur l’épaule et mes deux valises à la main j’inspire un grand coup avant de passer les portes de ce qui sera ma nouvelle demeure. J’espère seulement qu’il y aura une bonne ambiance.
   

Oh mon dieu

Oh ma tête… Je pose une main sur mon front pour découvrir qu’il est couvert de sueur. Qu’est-ce qu’il s’est passer ? Je ne me rappelle de rien, ça devait être la super noce hier soir et j’ai encore du boire, trop boire…

La main en protection devant mes yeux je tente une ouverture. Ouch ! C’est quoi cette lumière aveuglante ? Je referme les yeux aussi sec que la douleur qui martèle mes tempes. Je souffle et me redresse afin de m'asseoir sur, oui sur quoi d’abord ? C’est froid et humide. J’ouvre les yeux et malgré la douleur je distingue une sorte de monument, un temple peut être. Je m’appuie sur mes jambes et me relève, un peu trop vite. Je retiens un haut le cœur alors que ma tête se met à tourner dangereusement.

- sacrebleu c’est quoi ce fessier en culotte de cheval ?!

De pareils mots dans une si jolie bouche… quel gâchis !

Je me retourne, scrutant la pièce à la recherche de mon interlocuteur. La pièce est faite de murs anciens. J’ai presque l’impression de me retrouver à l’église, à l’époque ou ma grand-mère m’y traînait de force. Je distingue un miroir doré, entouré de moulure élégante. Il est immense, au moins deux mètre de haut. Je tourne la tête de droite à gauche mais aucun signe de vie. J’ai dû rêver. Je m’approche en traînant mes jambes du miroir histoire de voir à quoi de ressemble en ce lendemain de fête.
Mes cheveux blonds sont emmêler et ma frange me tombe sur les yeux. Ma tenue est complètement débraillée, mon t-shirt ne me couvre que la moitié du buste et mon jean tombe à moitié de mes hanches. Je me regarde de plus proche, quelque chose ne va pas. Mes yeux ne sont pas comme d’habitude. Ils tirent plus sur l’indigo que sur le bleu foncé que j’ai habituellement. Je ne porte pourtant pas de lentilles, étrange.

Pas mal, un peu petite mais jolie fille, tu devrais faire l’affaire.

Encore cette voix ? J’y fais plus attention cette fois. La voie est masculine, grave, suave avec un accent de… danger à l’intérieur. Elle me file la chair de poule.

- Qui est là ? Vas-y pervers montre toi ! Je te préviens je sais me battre…

Du calme petite, ça ne sers à rien de t’exciter. Souviens-toi et tu comprendras.

Je me tais ne répondant rien, je ne veux surtout pas rentrer dans le jeu de ce maniaque. Je ferme les yeux soufflant tout l’air contenu par mes poumons. Réfléchis, concentres toi. Vas-y Ais, souviens-toi.
Plus je me concentre et plus le bourdonnement dans ma tête se fait fort. La douleur irradie le devant de ma tête. Et si j’avais été droguée ? Tout en me faisait une foule de scénario catastrophe des flashs me reviennent peu à peu. Un vieillard, plus petit que moi… Le directeur c’est ça ! Oui, mais le directeur de quoi ? Oui, c’est ça du pensionnat ! Peu à peu les événements me reviennent en mémoire. Mon arrivée au pensionnat, la convocation par le directeur. Ses explications loufoques par rapport à une possession par des Dieux… et moi acceptant de le suivre dans son délire.
Eureka ! Je suis dans sa foutue salle 3.4 et je viens de me faire soit disant possédée.

- C’est bon papy je me souviens mais comme tu le vois tes délires c’est dans ta tête, les dieux c’est que dans les bouquins.

Dans les bouquins dis-tu ? Et d’où viens ma voie d’après toi ? gronde la voix.  

Je me retourne encore et encore, aucun haut-parleurs, cette sensation étranges au fond de moi, cette voix… cette voix dans ma tête… J’inspire et fixe le mur à ma droite, bloquant ma respiration. Je serre le poing et l’envoi frapper la pierre froide du mur. Aïe ! Je suis bien réveiller fessier en culotte de cheval !
Réfléchissons, si il est vraiment dans ma tête il pourra lire mes pensées du coup si j’entends cette voix alors que je ne parle pas c’est que le vieux fou avait raison ! Concentrons-nous.
Qui es-tu ?
Hadès, roi des enfers et toi tu es Aislinn.
Rien que ça ?! Le roi des enfers ? La classe ! Et tu es comme dans les livres ou plus comme dans le Disney Hercule ? Et tu es vraiment marié à…euh c’est quoi déjà son nom à l’autre…

PERSEPHONE !

Il n’a pas l’air très aimable… Peut-être que je ne vais pas l’assaillir de questions. En même temps, il doit être un peu blasé de la vie si c’est le roi des morts.
Je suis désolée je ne voulais pas penser ça, enfin si mais me tues pas quand même ! Et puis si tu me tues tu meurs enfin je pense… Quoi que techniquement t’es déjà mort si tu es dans le royaume des morts. Ou peut-être que justement pas vu que tu es le roi. Et tu me stoppe quand je te saoul car quand je suis stressée je parle et tu n’as pas l’air super sympa, enfin si mais tu vois moi je suis peace and love et toi tu dois être du genre à aimer l’hiver car tout es mort… et…

Toujours aussi bavarde, souffle-t-il ?

Et t’as encore rien vu l’ami !

La différence de caractère est flagrante.
A ma gauche, Hadès, Seigneur des morts et à ma droite, moi qui ne demande qu'à croquer la vie à pleine dents! Je suis impatiente de voir ou cette histoire va nous mener mon cher! Je rigole intérieurement de ma bêtise.

Je ne suis pas blaser Aislinn... Mais j'aurai pu tomber sur pire.
 .

Carte d'identité

Salut la compagnie moi c’est Aislinn O’Riley, mais si tu es à mon gout ce sera Ais’. J'ai 19 ANS, mais chut c’est un secret, l’âge d’une femme ne se dit pas. Je suis Irlandaise mais sans les cheveux roux. Depuis ma possession je fais partis des Mont Olympe.
Mon dieu c'est Hadès, et il est plus mortel que le tien (Hades – mort t'as saisi ?). Et il va me faire payer d’avoir dit ça. D'ailleurs, moi aussi je suis trop fatale, tu trouves pas que je ressemble à Lili Rochefort ? Pour plus si affinité sache que j’aime les bad boys (désolée ma mignonne).


 

Derrière l'écran

De Dieux ! Ca va l’chalet ou bien ?! Derrière l'écran je viens du pays du chocolat, des montagnes, des montres et des banques. Je bosses en chimie et je passe mes journées à faire des explosions (si ce n’est pas génial la vie mouahaha). Ah et je suis bel et bien une petite rouquine.
Sinon le forum à l’air cool! Je l’ai découvert en trainant sur les tops sites et euh j’ai aussi motiver un ami à venir. Un barbu un peu rigide mais très sympa. =D

Sinon le code a été validé par un Sire Orchidoclaste sauvage ! ♥


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1381
Localisation : O'Connaire on the Docks
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley) Jeu 3 Mar - 19:17
Bonsoir madame, mais qui est donc ce barbu un peu rigide, je le connais ? Et sa barbe, elle est belle ?

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley) Jeu 3 Mar - 19:58
Bienvenuuuuuuue chez les fous ! ♥

Le cher Sire Orchidoclaste que je suis a fini de lire ta fiche, et je n'ai pas vraiment grand chose à dire dessus ! :3 Le fait que tu voyages souvent mais que tu ne sois pas experte dans toutes les langues, c'est parfait, ton arrivée au Pensionnat aussi... Non sincèrement, j'adore ton personnage ! ♥
(et ton avatar aussi, mais ça c'est parce que je l'ai joué pendant 3 ans, alors je t'aime, tu vois? :p )

Le seul petit, touuut petit détail qui me chiffonne est au niveau du test RP :3 La dernière phrase me parait un peu baclée, alors ça me gêne un peu... Ca manque juste d'aération, parce que du coup la phrase est pas vraiment compréhensible ! Tu n'es pas obligée de le modifier si tu le souhaites, mais voilà :3

De plus, quelques petites fautes (d'inattention je pense) se sont glissées dans ta fiche, mais ce n'est pas vraiment grave ♥ Du coup.... Il te manque juste à avoir un avatar à une taille correcte ! :3 (Si tu l'as hébergé et qu'il parait petit, c'est parce qu'il faut mettre le lien dans : "Envoyer l'avatar à partir d'une URL"  )


Grooooooos bisouuuus ♥ Et ne t'inquiète pas pour ta fiche, si elle est en suspens ! Ca ne posera pas de problème !

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je suis un orchidoclaste, et j'en suis fier !

Merci à Auen Sorensen pour la signature ! ♥
Anciennes signatures:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1630
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley) Jeu 3 Mar - 20:41
Bienvenue sur le forum ! Bon courage pour la validation, j'ai beaucoup aimé lire ta fiche ! N'hésite pas à nous poser plein de questions si tu en ressens le besoin, on est là pour ça ! o/

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Venez participer au blind-test organisé par le groupe de musique !
Alum : #006699
Loki : #669999
Avatar par Redhayu ♥️
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1682
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley) Ven 4 Mar - 2:11
Bon, hihi, tout est en règle ma chère Aislinn lov
N'oublie pas de remplir avec attention les champs de ton profil ! ♥️
Alors...


Tu es validé !


Te voilà maintenant validé ! Ton rang t'a été attribué en fonction du dieu qui te possède. Il te sera probablement plus facile de nouer des liens avec les autres membres de ton groupe, car vous devrez concourir contre les autres. Avant de pouvoir te mettre à RP, il va donc falloir recenser tout ce beau monde ! Il te faudra t'approprier ton Dieu, T'intégrer dans une classe , Choisir un stylo bic et surtout... Faire une photo de Classe ! ♥️

Une fois cela fait, il te sera possible de jouer dans la partie RP !  Pour trouver un partenaire, tu peux envoyer des MP aux membres qui t'intéressent ou faire une demande de RP. Lorsque tu auras fait plus ample connaissance avec les élèves, tu pourras aller faire ta fiche de liens (nous avons d'ailleurs un très joli modèle ) ainsi que créer ton répertoire de RP. Tu pourras faire encore plus de connaissances en rejoignant des clubs ou en trouvant un colocataire!

N'oublie pas de surveiller régulièrement le secrétariat d'Osiris, ou tu risquerais de passer à côté d'informations importantes.
Pour tout renseignement supplémentaire, nous te conseillons de jeter un œil à Asgard, qui regroupe toutes les choses à savoir et à se souvenir. Et si tu as la moindre question, l'accueil de l'Olympe est là pour que tu puisses la poster. Mais si tu préfères l'envoyer en MP à un membre du staff, n'hésite pas, nous sommes là pour ça !

Toute l'équipe du Pensionnat Immortalia te souhaite un excellent jeu !



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je suis un orchidoclaste, et j'en suis fier !

Merci à Auen Sorensen pour la signature ! ♥
Anciennes signatures:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1630
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley) Ven 4 Mar - 3:01
Félicitations !

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~

Prédiction:
 


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1454
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley) Ven 4 Mar - 6:49
Bienvenue officiellement! Fait moi signe en revenant de vacance! J'aurai possibilité de RP très certainement et ça m'intéresse grandement de connaître ton personnage en RP :)

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1769
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Quand la vie rencontre la mort (Aislinn O'Riley)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rostropovitch est mort
» Il faut rire de la mort ! Surtout quand c'est les autres |Ulrich|
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]
» « Quelqu’un a dit un jour que la mort n’est pas la pire chose dans la vie : le pire, c’est ce qui meurt en nous quand on vit. »
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Gestion du personnage :: ◄ Fiches de présentations :: ► Le Valhalla :: Mont Olympe-
Sauter vers: