AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Dortoirs des filles :: ► Chambres des filles :: Chambre 104
MessageSujet: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Lun 21 Mar - 23:31

Sevrage!!!!

PV Alix et Lawrence




J’observai Alix tenter de répondre à mon signe de Spock et pouffai de rire.

« C’est presque ça…M’enfin, on ne te choisira pas comme diplomate pour établir une bonne communication avec les humains…mais entre nous ça conviendra.
» Lui lançai-je avec un sourire.

Je lui avais plus tard, expliqué mes restrictions pour la ramener à sa chambre. Comme prévu sa réponse ne fut pas exactement celle que j’attendais, mais j’allais m’en contenter.

- Pas réel en? En même temps, tu ne l’avouerais jamais que t’es un intraterrestre, ça ruinerait ton plan! Mais je n’ai pas trop le choix…

« Pas trop le choix de quoi? Me suivre? Et vrai faudrait être débile pour t’avouer ça hein, du moins si j’avais un plan...mais je n’en ai pas sauf celui de t’aider actuellement. »


Je me doutais que ses paroles à elle provenaient de ses réflexions comme elles ne correspondaient pas à mes propres paroles. J’allais au moins me faire un peu plaisir en la raccompagnant. À ma grande surprise, Alix s’étirait vers moi pour me faire un câlin, mais vint chuchoter à mes oreilles alors que par réflexe je tentais de rester à distance, puis acceptai finalement le rapprochement, me crispant légèrement.

- T’essayes de me faire gober ton jus-sang d’orange et je t’épile la touffe que tu as sur le crâne. Je SAIS que c’est la source de ta vie!


J’ignorais où elle allait chercher l’idée que le jus était du sang, mais je comprenais qu’il me fallait trouver un moyen de lui faire ingérer. Elle avait besoin d’énergie.

« Ah ah…d’accord j’ai compris…reste que ce n’est pas du sang…c’est un remède. Il n’y a que nous qui en produisons. J’te jure, c’est bon pour la guérison. Après tu pourras déjà te tenir debout par toi-même. Ce qui serait déjà un bon pas pour toi actuellement. » Je lui peser sur son épaule pour lui montrer son manque d’équilibre avant de l’assoir dans la chaise roulante de l’infirmerie. Malgré son instabilité elle planta son regard dans le mien avec un air déterminé.

— OK go espace-Ginger-lien, take me to your leader…. Lawrence ou Law-roux-ence, whatever ton nom, la vraie question serait : qu’est-ce que je prends pour arrêter d’halluciner… Sinon, je crois qu’ils ont abusé des anesthésiants après mon premier réveil, haha.


"Je vois."


J’hochai de la tête d’un air tout aussi déterminé et satisfait de sa coopération. À ma question sur les raisons de son état, elle me parlait d’anesthésiants et je fus soulagé d’entendre qu’elle ne s’était pas droguée. J’aurais franchement eu un certain malaise, mais dans ce cas-ci, il s’agissait seulement d’un mauvais dosage. Perdu dans ma réflexion, je ne réalisai pas qu’Alix penchait dangereusement vers l’avant et je manquai de la rattraper. Elle se retrouva alors de nouveau au sol.

« Oups… »

- Erg, fait pas juste m’avertir, empêche-moi de tombé aussi grognasse!...Sorry…


Je souris en l’entendant, j’oubliais que sa déesse avait à la subir aussi dans cet état. J’ignorais si Hel était du genre compatissante ou non avec sa protégée, mais avec une telle attitude, Alix devait avoir été remise à sa place. Toujours curieux j'osai donc l'interroger.

"Qu'est-ce qu'elle te dit Hel...si ce n'est pas indiscret?"

J’allai aider Alix à se rassoir sur sa chaise et poursuivit la route jusqu’à ma chambre où j’attrapai l’un des ouvrages qu’Auen avait laissés dans la chambre pour le déposai sur les genoux d’Alix. Je trouverais sans doute des conseils pour un sevrage.

- Il y a plein de bouquins dits donc…

« Ouep » lançai-je pas peu fier de ma collection, ajoutée à celle d’Auen. « Et celui-là, c’est un livre précieux fourni par les anciens E.T. Tu l’uses d’une quelconque façon que ce soit je te défonce. C’est clair? C'est TRÈS précieux.»
J’étais sérieux, je ne voulais pas qu’elle brise cette magnifique brique de connaissances médicales et j’allais profiter de ses hallucinations pour lui faire comprendre. Faut dire que j’aimais beaucoup trop embarquer dans ses histoires. C’était comme d’en créer une pour moi aussi…ma passion.

Nous repartions donc rapidement pour sa chambre à elle, m’arrêtant devant une machine distributrice pour y prendre un jus d’orange comme prévu. Soudainement, Alix, qui semblait s’être assoupi se réveilla et se mit à se questionner.

- J’ai dormi ou on s’est téléporté?

« Téléporté, clairement…Pour éviter les mauvais regards et tout ça. Faudrait pas qu’on voie ta tronche dans cet état …pas d’accord? Nous sommes presque rendus à ta chambre. »


Elle chantonnait la chanson thème de X-Files en rigolant. J’en sifflai moi-même quelques notes avant qu’elle me dise de me taire…à moins que ce ne soit à sa déesse? C’était si peu clair à présent. Enfin, la journée promettait d’être…intéressante.

-CHUUUUUT

Arrivé à la chambre, je constatai avec surprise que la porte était débarrée…donc depuis un très long moment. J’espérais que personne n’y soit entré sans sa volonté. Je poussai la porte pour apercevoir son fessier en culotte de cheval habituel. Je poussai un profond soupir de découragement…

« Viens on va t’installer dans ton lit. »


Je la rapprochai du lit, l’aidant à se soulever pour s’étendre.

« Prend ça aussi si tu en es capable, je te sens toute faible. En attendant, je dois lire un truc et aller chercher ce qu’il faut. Tu restes là. Met-toi à l’aise, je reviens. »


J’allai chercher de l’eau, des serviettes et tout le tralala. Ne sachant pas exactement on allait sevré quoi, je préférais être préparé, puis j’observai un peu le livre…malheureusement rien de pertinent…sauf le fait qu’habituellement il fallait descendre la dose à coup de 10% par semaine…chose qu’on ne pouvait pas faire ici. Si ce qu’elle avait consommé n’était rien d’important, elle s’en tirerait surement avec quelques malaises, des maux de tête. Si c’était de la drogue dure…alors ce serait sans doute moins joyeux....mais soudainement j’eus une idée. Et si je la sevrais pour de bon? Je cherchai son matos du regard.

*Mais c'est tellement...une mauvaise idée! Tu te rappel la dernière fois que tu as osé touché à ce sujet en lui prenant son matériel? Tu es masochiste à ce point?*



(c)LOKIA

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1810
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Sam 26 Mar - 3:12
I’m gonna be sick

Qu’est-ce qu’elle te dit Hel?

Sur le coup, Alix ne se rappela pas que Lawrence savait pour sa possession et paniqua, regardant autour d’elle, pour un dispositif d’autodestruction qui commencerait à faire son décompte. Elle prit un instant pour vérifier la zone. Tout était clear.

- Elle me menace de faire éclater mes tripes. Elle n’aime pas trop quand je lui parle pas respectueusement ou du moins digne de son statut… Elle tient un peu ma vie entre ces mains en même temps…


Alix regarda vers Lawrence et souvient, se souvient pour Hypnos, le dieu du sommeil qu’Hel continuait a argumenté était un dieu imposteur.

- Toi, à part essayer de te noyé, ton « dieu », il fait quoi dans la vie?

Il parla du grand livre écrit par maitre E.T. et plus il disait qu’elle ne pouvait pas l’avoir et plus elle planifiait d’aller le chercher plus tard. Oh, c’est précieux?

- Très Inflammable.

Hel trouva que c’était une réponse digne.

*Blanc, Alix dans les vapes*

On s’était donc bel et bien téléporté… Wow, il était bon côté discrétion de rouquin. Dommage qu’il ne l’aille pas utiliser lors de l’incident à la clinique, ça aurait été pratique… WAIT, il me ment!


La porte de la chambre était comme ça son habitude, soit débarrer et même pas complètement fermé. Alix avait appris avec le temps que si l’on mettait trop d’attention, cela donnait un air suspect. Et… En un mois, rien n’avait bougé. Preuve que sa théorie fonctionnait. Tout était encore bien rangé, une pile de linge propre sur le lit inoccupé du voisin, le disposé un peu partout sur le sol. Des papiers un peu n’importe où. Les résultats de la clinique étaient toujours dans la corbeille. Un million de briquets sur le bureau et 2-3 bouquins posés à côté des 350 et quelques CD d’Alix. Ses trois guitares étaient toujours posées sur le mur.

Me faut de quoi pour les rangés (les cd), c’est long quand je chercher, mais en même temps, je redécouvre toujours des trucs…

Elle se laissa tomber sur le lit. Lorsque Lawrence parti chercher des trucs, elle foutue sa jaquette au loin et attrapais de peine et de misère une camisole longue. Elle se coucha ensuite en petite boule, tentant de rester éveillée. Pourquoi prenait-il autant de temps?

- Tu fous quoi? Ne pense même pas à faire mon ménage. J’ai pris un mois juste pour faire de classement de vêtements par couleurs…

Un soudain mal de cœur lui prit, elle tenta de se lever, mais elle se projeta plutôt vers la corbeille posée à côté de son lit. Seul un bruit ne sortit, pourtant, rien.

- Oh, ça va être une soirée bien chiante…

T’as connu pire, non?

- Oui, le dernier centre était bien pire. Il me foutait sous la douche froide et dans la salle d’isolement dès qu’ils me sentaient pas coopérative. Je ne suis même pas sûr que leur pratique était légale…

Moi, quand ne m’écoutait pas, je faisais fondre la rétine de mes sujets et utilisais leur corps pour mon parquait.

- Hel… T’es gore. Du coup, couper la respiration du roux c’était de la rigolade pour toi… Cute. Dit Lawrence, c’est quoi ton nom d’alien? Et t’allais voir qui à l’infirmerie tout à l’heure?

Alix commença à tousser de plus belle et cracha la poubelle… C’était légèrement teinté rouge, en même temps, c’est normal quand tu craches du sang.

Merde… Fuck you Cancer.

Ce n’est presque rien… Ne panique pas, faut juste que tu boives…


Non! Je t’ai dit que je ne broierais PAS leur jus de sang! Tant qu’à crever, je le ferais uniquement humainement possédé!

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Et si l'enfer était sur terre ?
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Localisation : cherche un toit, j'ai une fixation sur les toit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Dim 27 Mar - 8:57

Sevrage!!!

feat. Alix



- Elle me menace de faire éclater mes tripes. Elle n’aime pas trop quand je lui parle pas respectueusement ou du moins digne de son statut… Elle tient un peu ma vie entre ces mains en même temps…

« Charmante… mais je comprends…Hypnos n’est pas si exigeant, mais s’il a l’impression que j’oublie sa « place » il me le rappelle rapidement.»

Tout en m’orientant vers la chambre, je maintenant la discussion pour m’assurer de sa présence et vérifier de l’évolution de son état et surtout sa cohérence.

- Toi, à part essayer de te noyé, ton « dieu », il fait quoi dans la vie?

« Meh…il me maintient éveillé à des heures pas possible, idéalement inverse à mes heures de cours…s’qui fait que je m’endors n’importe où, en cours, de jours, de nuit, peu importe. Bref, il n’est pas toujours coopératif, mais jamais vraiment méchant, sauf peut-être cette fois-là…ou parfois en cauchemar…il a…une personnalité changeante si je peux dire. C’est compliqué…bah …enfin tu l’as rencontré comme ça…mais habituellement, il est plutôt calme et même plutôt marrant. C’est dommage que tu ne l’aies pas vu autrement qu’en gros c*nnard.»

*HEY!! Je suis toujours dans ta tête! J’entends!*

*Ouais, mais j’ai raison et tu le sais.*

*J’ai dit que je m’excusais!*


*Je stress à rien depuis…des traumatismes constants…désolés si j’ai un peu de difficultés à pardonner ça. La torture psychologique ce n’est pas vraiment mieux que le physique de Hel.*

« Oh et comme c’est une divinité, il n’assume pas ses erreurs totalement…tu sais comment ils sont! »

*Tsss…Il ne s’agit pas d’une erreur si c’est voulu et nécessaire pour empêcher un imbécile de se laisser crever dans son lit d’hôpital.*

Je laissai passer le commentaire ne souhaitant pas m’attarder davantage sur le sujet délicat qu’était le « coma ».

Entre temps, je lui avais tendu le livre d’Auen en insistant sur sa qualité de précieux, ce à quoi la réponse d’Alix ne me satisfaisait pas.

- Très Inflammable.

J’allais le lui tendre pour l’apporter, mais me ravisai, le prenant plutôt sous mon bras. Arrivé à sa chambre, j’avais pris la liberté d’entré tout en constatant le b*rdel effroyable qui s’étendait à perte de vu. Vêtements, CD, livres, papiers, briquets, instruments et autres petits trucs par-ci, par-là….Je soupirai profondément, mais me promis de veiller à mon propre confort après celui d’Alix. Je lui demandai donc de s’installer confortablement en m’affairant à préparer du matériel nécessaire.

- Tu fous quoi? Ne pense même pas à faire mon ménage. J’ai pris un mois juste pour faire de classement de vêtements par couleurs…

J’étirai un sourire en disposant le tout sur un petit bureau à côté, repoussant les objets sur le lit de la future voisine en attendant. À cette pensée, j’eus un brin de compassion pour cette hypothétique voisine…Alix n’était certainement pas facile à vivre et j’espérais qu’elle apprenne à se ramasser avant son arrivée. Je trouvais toutefois marrant qu’Alix commençait à me connaître suffisamment pour se douter de ma pensée à la vue de sa chambre et bon…un mois pour classer ses vêtements…c’était comme me lancer un challenge de me dire ça!

« Comment arrives-tu à vivre là-dedans? Et un mois pour classer par couleur? C’est quoi tu ne connais pas tes couleurs? Ou tout simplement trop perché?» La taquinais-je. « Si je m’en mêlais, j’en aurais pour un moment, peut-être un après-midi tout au plus, le temps de trouver un bon système vu la quantité de trucs. Tu manques de méthodes c’est tout…et bon…peut-être un peu de concentration? » Demandais-je.

J’ignorais les effets de ce qu’elle prenait n’en ayant jamais pris moi-même et ignorant ce qu’elle consommait exactement, mais j’avais lu la théorie et vu son allure et ce que j’en savais…la concentration pouvait bien avoir été affecté. Tout au long de la conversation, je constatai qu’elle semblait faire de moins en moins allusion à ses hallucinations ou du moins, parlais beaucoup moins avec Hel en ma présence. J’en déduisis qu’elle allait déjà un peu mieux…les effets désagréables physiques n’allaient surement pas tarder à arriver si les effets de la drogue s’estompaient. Comme défaite…le bruit qui sortit de sa bouche en guise de réponse me laissa une brève impression de dégoût. Elle allait être malade…jamais intéressant à voir, mais bon je m’y attendais. Alix avait tenté de se lever, mais s’était plutôt écrasé à côté de la corbeille prête à rejeter ses tripes apparemment.

- Oh, ça va être une soirée bien chiante…

« Oh que oui…ça, j’en suis sûr! »

Je trouvai un sac de plastique de centres commerciaux contenant des vêtements que je vidai et installai rapidement dans la corbeille pour m’assurer qu’elle n’en mette pas partout.

« Voilà, si tu as besoin, ce sera mieux que rien. Pitié n’en met pas partout…»


- Oui, le dernier centre était bien pire. Il me foutait sous la douche froide et dans la salle d’isolement dès qu’ils me sentaient pas coopérative. Je ne suis même pas sûr que leur pratique était légale…

« Humm…quoi? Oh…tu parlais à Hel…Wait…la douche froide? C’est peu éthique en effet…personnellement, si tu as besoin de fraicheur on va le faire à la guenille, mais je n’ai pas l’intention de te torturer. Sauf si tu me dis que c’était efficace et que ça te va, alors on va régler ça.»

- Hel… T’es gore. Du coup, couper la respiration du roux c’était de la rigolade pour toi… Cute. Dit Lawrence, c’est quoi ton nom d’alien? Et t’allais voir qui à l’infirmerie tout à l’heure?


Je frissonnai en l’entendant parler de ma torture comme si de rien n’était. Ce n’était clairement pas elle qui y était passée n’est-ce pas…

« Meh… « Cute»…mais qu’est-ce que vous racontez toutes les deux? Je suis encore là…et le roux en question s’occupe de toi…Un peu de compassion, voire de reconnaissance serait apprécié plutôt que de prendre plaisir à parler de ma torture.»

Je marquai une pause, décortiquant malgré tout toutes ses questions pour y répondre comme je pouvais.

« …Sinon…mon nom d’Alien? »

Je cherchai rapidement une idée et tout ce qui m’apparaissait en tête était Lux…surnom nouvellement donné par Aelter alors que je m’étais moi-même trompé.

« Lux te satisfait? Sinon c’est trop long et compliqué à prononcer dans ta langue. » La narguai-je en roulant les yeux, à la fois amusé et découragé de voir que son amélioration n’avait apparemment été qu’illusion momentanée.

« Sinon…euhm…Personne, je ne venais voir personne, juste, je passais par là pour aller à la bibliothèque… »

Je n’allais tout de même pas lui dire que je m’étais inquiété pour elle non? Oh…mais elle était venu me voir et…j’avais su quoi…et j’avais été agréablement surpris…je devrais?

*Oui je crois que tu peux lui dire…elle réalisera peut-être que tu n’es pas si mauvais pour un…« alien» comme elle dit.*

« Euh…en fait non…pour être franc, depuis le temps… je me demandais comme tu allais. Je venais te voir toi. Après mon coma…je me sentais…bah…un peu reconnaissant…mais ne te fais pas d’idée ce n’est pas comme si j’étais passé régulièrement…ça adonné. »

*Oh ce que tu es mignon quand tu essaies de dire n’importe quoi…Tu es mauvais menteur c’est horrible quand on parle d'émotions…Un vrai livre ouvert.*

Je rougis légèrement et le sentant, je me retournai vers la guenille que je m’affairai à tremper dans l’eau, puis tordre avant de lui envoyer au visage, couvrant du coup ma propre timidité et espérant la rafraichir en cachant son regard sur moi. Entre temps, Alix s’était remise à tousser et je m’attendais à ce qu’elle vomisse définitivement, mais au lieu de cela elle cracha…du sang. Sans réalisai, je posai ma main sur ma propre gorge…réalisant qu’il s’agissait clairement de son cancer dont elle avait eu les résultats en ma présence quelques mois auparavant. L’observant d’un air inquiet, je pris un moment avant de réaliser qu’il me fallait bouger un peu.

Non! Je t’ai dit que je ne broierais PAS leur jus de sang! Tant qu’à crever, je le ferais uniquement humainement possédé!

Me ressaisissant, j’allai rapidement chercher un verre d’eau. Au moins, je réalisais qu’Hel semblait travailler dans le même sens que moi. Finalement, elle n’était pas simplement que cruelle avec Alix…elle semblait l’apprécier assez pour lui recommander de prendre soin d’elle…ou du moins de son corps. L’idée qu’elle attende qu’Alix meure pour la posséder totalement me vint à l’esprit. J’espérais tant que ce n’était pas le cas.

« Tiens Alix…crache ce que tu peux et bois, ça t’aidera. Oublie le jus d’orange si tu n’en veux pas et prends de l’eau au moins. Je sais que ce n’est pas mes affaires, mais…tu as été voir pour tes traitements, radiothérapie ou autres? Tu as changé de médecin comme je te l'avais recommandé? Ou tu attends de crever pour devenir le « meat suit » de ta déesse? » Mon ton de voix s’était soudainement durci, me rappelant avec quelle attitude elle avait accueilli la nouvelle de son cancer.

*Ouh…dure…Enfin…elle voulait que tu lui tiennes tête…ça s’en vient apparemment. Beau progrès…mais continue comme ça, tu vas mourir jeune. C’est beaucoup de jugement en une phrase pour Hel.*

*Ouais bah…je trouve ça triste en fait et lui botter les fesses c’est tout ce que je trouve pour la faire réagir, sinon elle se fiche de mon opinion….Comme tout le monde d’ailleurs…C’était vraiment trop dur?*


Hypnos avait réussi à me faire douter que trop d’assurance était peut-être mal placée pour la situation et je tentai de me rattraper.

« Roooh….Désolé…oublie ça. Pas vraiment le moment… Garde ta corbeille, mais viens que tu t’installes dans le lit. Ce sera plus confortable que le sol au moins.» Ajoutai-je sur un ton plus doux.

J’attrapai Alix doucement par le bras pour l’aider à se relever dès qu’elle eut terminé de cracher, lui laissant toutefois le soin de ramener sa corbeille avec elle. Je terminai de placé le tout sur le bureau, sortant même ma lampe de poche de mon sac au cas où j’aurais besoin de vérifier ses signes neuros. Je remarquai toutefois que je m’accrochais les pieds dans quelque chose chaque fois que j’avançais dans la pièce.

« Bon moi, je n’en peux plus, si tu permets je vais au moins tout mettre sur le lit d’à côté. Au moins le sol sera libre et ce sera plus agréable même pour toi. »

Sans attendre sa réponse…première étape de ménage fait…tout sur le lit. J’amassai rapidement tous les vêtements et objets à risques sans distinction entre eux.

« Au fait, comment te sens-tu? J’essaie de voir de quoi j’aurai besoin pour la suite. »

J’observai la pile d’objets qui jonchaient le lit et furent surpris de la quantité cumuler en un même endroit.
HRP:
 



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1810
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Dim 17 Avr - 3:41
I’m fine

Hypnos le gardait donc captive éveillé quand ce n’était pas le temps, charmant.

- Tu sais ce qui te garde éveillé? La coke.


C’était sorti sans procédé. Pas d’analyse que ce n’était pas le publique cible pour ma propos du mois sur la Cam en rabais. Non, mais il se fou de ma gueule? Et de mon rangement… De quoi la concentration?

- C’est trop ennuyant pour se concentrer… Je prends plus ces pilules-là. Le speed marche mieux et pas besoin de prescription. Pas de trace.


Blab blab blab. Il chipote encore lui?

- Prends le pas mal… C’est cute, vis-à-vis se qu’elle fait la maitresse des enfers. Comprends un peu, elle me parle de faire fondre des globes oculaires en ce moment…

Ensuite, il me parla dans sa langue, je restais bouche bée.

- Ta… Langue, c’est genre comme le Russe? Tu sais, le truc pas prononçable, qui faut partir une bagarre pour avoir l’intonation….

Blablabla, venu ne voir personne, finalement moi.

- Décide-toi. Tu ne peux pas me trouver crade ET venir me voir. Ça ne colle pas. Moi, je peux, je ne te trouve pas si deg. Puis bon, j’ai pris une photo de toi en jaquette. Je dois l’avoir encore, je crois.

On pouvait la retrouver parmi les photos poignardée au mur d’Halloween et d’étranges mugshots. Quand je crachais, il m’encouragea à continuer. Il est dégoutant quand il fait ça. On dirait une maman poule, il lui manque juste la permanente. De l’eau. Erk, ça goute le métal. Continue de cracher. Merde, j’ai la tête qui tourne. Han quoi? Le traitement? Le meatsuit? Crache encore. Arg, Hel ne t’énerve pas avec ça! Tu me crames l’estomac!

- Arg, mais l’énerve pas! Ça bouille à l’intérieur « tain. Non! *Crache * je n’ai pas été, je comprends rien… Ça parle de sous glotique type ou stade, je me souviens plus, 2. J’voulais venir t’écœuré, mais t’étais à l’hosto… Hel, s’il y a bien un truc qu’elle fait, c’est m’aider. Elle bloque l’évolution. Alors, ne l’insulte pas.

Il s’excusa, j’imaginais maintenant Hel en Gorgone. Je me laissais ensuite faire sans trop de protestation. Il voulait faire mon ménage. La tête dans l’oreillé je marmonnais.

- … Magasinage étagère… Vieille matante… Lawrence la bonne… Tablier sexy… Gneurgeurklnihfiunianeo.

Il y avait maintenant de la bave sur mon oreillé, géniale. Je le tournais en même temps que moi et fixais Lawrence.

- J’ai l’impression de tomber… Puis, je crois que j’ai d’la fièvre… Viens ici.

J’attendais qu’il approche, après plusieurs mouvements de doigts l’incitant. Je lui fis un câlin. Flattant doucement ses cheveux. Je gloussais limite, doux.

- Ouhhh… FLuffy! Peux-tu prendre le papier dans la corbeille? Ça parle de la masse, dans… J’ne sais pas trop où, Larynx, je n’ai pas compris le reste.

Les papiers dans la corbeille:
 

Je fermais les yeux, me réveilla environ 3 minutes plus tard. J’étais déboussoler. Regardais au alentour, un vague de chaleur me prit, me forçant a respiré plus fort. Je regardais paniquer vers la fenêtre.

- … Ouvre… Ouvre la fenêtre… Chaud!

Première fois que je devais ouvrir cette fichue fenêtre depuis mon arrivée. Des points blanc brouillerie ma vision.

- Je crois que je suis déshydraté. À quel déjà vue…

Des souvenirs de désintox me revenaient. Les chutes de pression, la chaleur suffocante interminable, les hallucinations 24 h sur 24. Les crises d’hystérie. La vomie, la noyade. Un frisson me parcourut. Je regardais Lawrence avec peur. Il va me noyer. …

- Je… reviens…

Je me levais de peine et de misère, le poussa avant de partir le plus vite possible pour me barricader dans la salle de bain. Barrant la porte, une vague de peur m’étouffant. Je me mis en boule dans la douche, frissonnant. La douche est fermée… chuuut…





◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Et si l'enfer était sur terre ?
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Localisation : cherche un toit, j'ai une fixation sur les toit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Jeu 21 Avr - 3:39

Sevrage!!!…

feat. Alix


À mes commentaires sur Hypnos j’avais décidé d’ignorer totalement sa réponse à mes propos. Alors que je lui avais parlé de mon manque de sommeil, elle me parlait de sa drogue : coke et speed…Je gardai l’info en mémoire. On ne savait jamais quand j’en aurais besoin, mais ça confirmait son manque d’attention. Je réalisais que ça ne valait pas vraiment la peine d’entretenir la discussion. Malgré tout, j’en apprenais…apparemment, même Alix avait droit à des menaces de sa divinité.

« Ouais je doute bien que ta déesse n’est pas un cadeau à ce niveau. »

J’avais poursuivi la conversation jusqu’à ce qu’elle me balance une autre preuve qu’elle n’écoutait qu’à moitié.

- Ta… Langue, c’est genre comme le Russe? Tu sais, le truc pas prononçable, qui faut partir une bagarre pour avoir l’intonation….

*J’vais finir par lui en faire une bagarre moi!*

*Tu vas perdre.*


*Meh…*

Je soupirai et abandonnai un moment avant de repartir la conversation sur son ménage mal fait...ou plutôt pas fait du tout.

- Décide-toi. Tu ne peux pas me trouver crade ET venir me voir. Ça ne colle pas. Moi, je peux, je ne te trouve pas si deg. Puis bon, j’ai pris une photo de toi en jaquette. Je dois l’avoir encore, je crois.


« Étrangement, oui je peux…je me demande bien pourquoi d’ailleurs je suis encore ici. Euh…wait, whut? Photo en jaquette?»

Je jetai un coup d’œil à son mur de photographie et me promis d’aller y jeter un coup d’œil plus tard, pour le moment Alix venait de commencer à cracher sa vie.

J’crispai les doigts en l’entendant m’avertir de ne pas énerver sa déesse. J’étais évidemment senti coupable instantanément et m’étais excusé en vitesse et Alix avait su calmer un peu ses crachotements. Je l’avais aussi renvoyé s’étendre sur son lit pendant que j’amassais un peu ce qui se trouvait au sol pour commencer un ménage digne de ce nom. Alix, la tête dans l’oreiller et la voix étouffée par celui-ci commença à marmonner des paroles…plus ou moins compréhensibles….ou du moins…suffisamment compréhensible.

- … Magasinage étagère… Vieille matante… Lawrence la bonne… Tablier sexy… Gneurgeurklnihfiunianeo.


J’ricanai en l’entendant me comparer à une matante, une bonne, mais surtout, surtout, j’aurais aimé être dans sa tête alors qu’elle parlait de tablier sexy…pour comprendre quoi…J’aimais plus ou moins l’idée en fait. Une part de moi espérait qu’elle aille déjà passer à autre chose et que ses derniers mots ne me concernaient pas. Pendant ce temps j’avais commencé à trier ses effets personnels, déposant ses vêtements dans une boîte à moitié vide dont je me servirais comme panier à linge pour aller faire son lavage.

- J’ai l’impression de tomber… Puis, je crois que j’ai d’la fièvre… Viens ici.

En bon soignant, je m’approchai d’elle afin de vérifier la chaleur de son front et je me fis avoir comme un débutant. Elle m’attrapa pour me faire un câlin alors que j’étouffais une petite exclamation de surprise comme elle se mettait en plus à me flatter les cheveux doucement. Alors là! Je n’étais pas du tout à l’aise!…Mais je me voyais vraiment mal la repousser dans son état. J’avais tout de même attrapé ses bras par réflexe, près à la repousser…le pire c’était sa sueur…yiouuu…et considérant sa chaleur…un peu de température n’était pas exclu. J’allai poser une main sur son front brûlant pour vérifier tout en tentant de maintenir une certaine distance de façon plus ou moins efficace.

- Ouhhh… FLuffy! Peux-tu prendre le papier dans la corbeille? Ça parle de la masse, dans… J’ne sais pas trop où, Larynx, je n’ai pas compris le reste.

« Les papiers dans la corbeille? Euh attend, celle dans laquelle tu viens de cracher là? Euurk….»


Je jetai un coup d’œil aux documents à présent tachés de sang. Ces documents étaient toutefois importants si ce qu’elle disait était vrai et j’me fis violence pour me forcer à fouiller la corbeille pour tout récupérer. J’avais toutefois pris soin de me sortir une paire de gants de latex de mon sac. Je ne me remercierais jamais assez d’être aussi maniaque parfois! J’épongeai donc un peu le sang avec des mouchoirs et une fois le document en main, pris un moment pour le feuilleter rapidement : Traitement du cancer de l’étage sus-glottique de stade II. Ses paroles de tout à l’heure me semblaient un peu plus claires à présent. Alix devait sans doute se faire opérer maintenant pour avoir accès à la radiothérapie sans trop de dommages…et elle DEVAIT arrêter de fumer pour pouvoir le faire.

« 5 ans à vivre?...En moyenne…à partir du diagnostic... Alix!? Tu dois te bouger, tu pourrais aller mieux avec une chirurgie et de la radiothérapie…En plus, si Hel t’aide réellement ses efforts se font pour rien si tu ne t’aides pas! Je suis certain qu’elle ne tient pas tant que ça à ce que tu crève si elle ralentit le processus! Alors dès que tu vas mieux tu arrêtes de fumer, on va te trouver un médecin et on va…euh…Alix?»

Je cessai subitement mon discours réalisant qu’Alix s’était endormie…Soupirant, je poursuivis ma lecture, relisant le tout afin de m’assurer que j’avais bien compris et ce que ça impliquait. J’allais devoir faire quelques recherches suite à cette lecture.

- … Ouvre… Ouvre la fenêtre… Chaud!


Je sursautai en entendant sa voix alors que je la croyais endormie, mais m’exécutai rapidement pour laisser entrer l’air frais un moment.

- Je crois que je suis déshydraté. À quel déjà vue…


« Tu devrais retirer les couvertures alors…Attends reprend de l’eau si tu es déshydraté. Je t’avais dit de prendre de l’eau ou du jus…tête dure… »

- Je… reviens…

Elle se leva avec difficulté et je tentai de la maintenir, mais celle-ci me poussa et alla s’enfermer dans la salle de bain. Je pris un instant avant de me ressaisir, puis me dirigeai vers la porte, écoutant. C’était silencieux…Elle allait surement être malade, mais j’aurais préféré qu’elle ne verrouille pas la porte...Je décidai de lui laisser un petit moment à elle, poursuivant plutôt mes tâches ménagères…vrai qu’elle avait beaucoup de vêtements et de disques…je finirais par ceux-là d’ailleurs. Je n’avais toujours pas d’idée quel classement serait le mieux. Je m’approchai de la porte pour l’avertir que je quittais un petit moment. Par chance la buanderie était toute proches des chambres.

« Je vais porter du lavage, à la buanderie, je reviens immédiatement! Ne bouge pas! »

Ce n’était pas bien loin et avec la chaise roulante je pouvais en apporter davantage. Je faisais laver la quasi-entièreté de ses vêtements…Ils sentaient la cigarette comme sa chambre d’ailleurs. Je détestais cette odeur. M’enfin, un problème s’imposa…beaucoup de lingerie féminine nécessitant des soins particuliers. J’étais moins habitué à ce genre d’items , mais je pris soin de suivre les instructions et mis de côté tout ce qui était délicat et lavable à la main…je ferai plus tard…si besoin…. Je me dépêchai à revenir, en profitant pour vérifier son état. La salle de bain était silencieuse : ça m’inquiétait. J’allai cogner trois petits coups.

« Alix? Alix? Tout va bien? Tu peux m’ouvrir? »

*J'espère que tout va bien...sinon il va falloir défoncer la porte ou aller chercher de l'aide.*




(c)LOKIA


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1810
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Lun 25 Avr - 17:05
On joue à cache-cache

Alix frissonna dans le bain, tout ce qu’elle entendait était des voix crié : ON VA REVENIR ET T’ATTRAPER!

Elle regardait paniquer autour d’elle. Comment pouvait-elle se sauver? Elle était coincée dans cette pièce sans fenêtre. Elle continua a prier quand elle aperçu une sorte de trappe ou de mur décoratif près du bain qui semblait déboucher sur la pièce adjacente de chez sa voisine. Elle paniqua en entendant les voix partir et tenta de déplacer la plaque de bois. Elle pensa pour elle-même « Ils ne m’auront pas! ».
Il y avait beaucoup de poussière, mais assez de place. Elle avança jusqu’à l’extrémité à à peine 1 m est poussa la trappe. Malheureusement pour elle, c’était visé chez la voisine. Elle tenta de donner un coup, mais rien ne bougea.

Elle paniqua quand elle l’entendit revenir. Elle fit la première idée rationnelle qui fut de replacer le pavement en restant dans le tunnel et de resté cacher en se bouchent les oreilles.
Faites qu’il ne me trouve pas!

En petite boule, elle crispait a chaque coup dans la porte et parole crier. Elle ferma les yeux.

Allez, si tu ne les écoutes pas, tu ne les vois pas, ils n’existent pas. Relaxe. Chut. chuuuut… Tout… Tout va bien aller… Hel… J’ai peur.

Hel soupira, quand avait-elle décidé de devenir une garde malade? Elle se demanda ensuite pourquoi elle en avait choisi une si étrange et pourquoi mettre autant d’effort a la garder alors quelle n’était fonctionnelle que 60 % du temps? Elle chassa ensuite l’idée que c’était parce qu’elle s’attachait à la jeune fille, elle qui avait toujours inspiré la peur et était peu appréciée de ses compères. Elle décida plutôt du contrôle du mieux qu’elle put la crise qui secouait son hote.

Letal, personne ne court après toi. Même si c’était le cas, je suis là. Je ne laisserais personne te toucher. T’es plus toute seule. Allez, respire empire. Ouvre les yeux : où es-tu? Tu es dans la trappe qui semble liée les tuyauteries des salles de bains. La voix, c’est Lawrence. Tu sais, la seule personne dans tout le pensionnat qui semble trouver intrigant. Il ne peut pas te faire de mal. Il aurait trop peur de se salir ou que tu le fasses exploser. En plus, il n’a pas un vrai dieu. Le pire qui va arriver c’est qu’il va tomber endormi. C’est TOI qui es en position de pouvoir. Tu AS le contrôle de la situation. Alors, bouge-toi le cul. Alix!

Hel perdit l’attention d’Alix quand il eut interruption dans la salle de bain. Alix retient son souffle et espérait de tout son cœur qu’Hel avait raison. Bien que pour l’instant, elle n’avait aucune preuve, elle voyait uniquement des chevilles à travers les lattes bizottés de la trappe.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Et si l'enfer était sur terre ?
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Localisation : cherche un toit, j'ai une fixation sur les toit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Sam 21 Mai - 5:37

Sevrage!!!

feat. Alix



Aucune réponse…c’était le silence total ou presque, je l’entendais se mouvoir dans la pièce sans pour autant me répondre ni vomir. Je n’aimais pas ça et la laisser seule trop longtemps ne me plaisait pas du tout. Je pris donc la décision d’entrer, quitte à forcer la porte.

« Alix, je vais entrer! »

Je tournai la poignée comme pour demander de déverrouiller…rien. Pas de coopération en tout cas. J’appuyai l’oreille contre la porte pour entendre de nouveau…rien. Suffit! J’observai la poignée…rien de bien complexe, un truc qui lâche à la simple pression d’un petit objet dans le trou de celle-ci. Parfait. Je me mis à la recherche d’un petit objet dans la pile de trucs que j’avais déposés sur le lit, puis au sol…sur la table de chevet…oh oui! Une bobépine c’était parfait! Je la dépliai et l’enfonçai dans la poignée. C’était hors de question qu’elle ait des ennuis alors que j’avais osé la prendre sous ma responsabilité. Non, non, NON! J’avais à peine fait une pression sur le bouton que celui-ci lâcha dans un déclic.

J’poussai la porte, entrant en trombe, légèrement stressé de la trouver inconsciente ou peu importe…au lieu de ça…rien…Quoi?

*Mais…mais où est-elle? La douche? Vérifie!*

Je ne me fis évidemment pas prier, mais je ne l’y trouvai pas. Une grande nervosité s’empara de moi un instant…est-ce que je dors? Je rêve? Non pas maintenant, il ne faut pas…

*Non on ne dort pas.*


*Est-ce que j’ai dormi alors qu’elle était sous ma garde?*

*Non plus Lawrence! Je saurais!*


« Donc…Elle est ici…Du calme...Alors…Alix? Si j’ai j’étais Alix je me cacherais où?...Le plus loin possible de moi...réponse facile! Mais, il n’y a pas 15 000 moyens de sortir de la pièce sans déverrouiller la porte, non mais!»

Sur le carrelage blanc, je notai la présence d’une certaine quantité de poussière près du grillage d’aération. Ah ouais…j’aurais dû voir ça. En fait, non parce que clairement Alix fait autant le ménage ici que dans sa chambre...Pour moi sa salle d'eau était particulièrement crasseuse... Je me calmai instantanément et allai le retirai, trouvant immédiatement la jeune femme recroquevillée, les mains bouchant ses oreilles. Elle faisait pitié à voir.

« Alix? Ça ne va pas hein? Viens…je vais t’aider. »

Je tendis mes mains vers elle la laissant décider si elle me suivait où non…mais sincèrement, je commençais à penser que l’endormir serait le mieux pour elle. Hypnos me donna son approbation. Je n’aimais pas l’idée de la forcer, mais elle me donnait beaucoup de travail et si moi je n’arrivais pas à l’aider, je devrais la renvoyer à l’infirmerie.

*La prochaine fois, nous la laissons là! Elle ne t’attire que des ennuis et sincèrement, ne mérite pas toute cette attention et gentillesse de ta part…Tu veux que je te rappelle votre première rencontre?*

Je posai un genou par terre et allai poser doucement ma main sur la sienne en me concentrant intensément, espérant l’endormir.

*Tu sais qu’il va falloir la sortir de son trou après…N’est-ce pas?*

*Oui, mais elle ne luttera pas autant.*

*Elle se réveillera…*

*Je la rendormirai...Plusieurs fois s’il le faut.*


*Tu seras épuisé aussi.*


*M’en fou….Elle ira mieux une fois dans son lit. Je pourrai la soigner et me garderai éveillé avec le ménage de son b*rdel. En plus...je serai épuisé de toute façon...simplement moins irrité si elle arrête ses bêtises maintenant!*

*Ça sonne comme un bon plan! J’appuie!*

HRP:
 




(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1810
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Sam 28 Mai - 4:36
JE SUIS LA SUISSE

Vous avez déjà vu un chaton effrayé cache sous le lit? Eh bien, c’est plutôt à cela que ressemblait Alix : pleine de poussière dans les cheveux et le visage en sueur. Elle gardait les mains fermement pressées sur ses oreilles. Quand Lawrence approcha sa main, elle lui cria dessus.

- NE ME TOUCHEZ PAS!

C’était malheureusement plus fort qu’elle. Hel dut de nouveau la calmer et lui rappeler le bon sens. Alix avait plus peur d’un souvenir déformé que de ce qui se passait réellement devant ses yeux.


Excuse-toi. Tu pourrais l’énervé pour rien à lui parler comme ça. Il t’a rien fait. Sors de là et va te laver le visage. Tu vas voir, tu te sentiras mieux… Alix, ne fais pas ton enfant.

La dernière demande d’Hel était plus dure. Elle attendait un changement d’attitude de son « corps ». En effet, Alix se sentit piquer quand elle fût traitée de gamine. Cela faisait un moment qu’on l’avait appeler ainsi. Elle avait été plutôt mature ces derniers mois. Elle enleva alors ses mains de ses oreilles pour les mettre légèrement devant elle tout en fixant Lawrence avec méfiance. Elle semblait maintenant faire appel à une trêve.

Je… Je vais sortir, mais tu ne me touches pas!

Elle se sentait faible, mais c’était supportable. Elle attendait qu’il se recule pour sortir de ce trou poussiéreux. Le retour dans la pièce où la propreté nait fut pénible. Elle évitait le plus d’avoir un contact avec Lawrence, bougeant de façon saccade et peut naturelle.

- Je veux laver mes mains, peux-tu te pousser?

Il obstruait, après tout, le lavabo. Elle lava ses mains et se mouilla le visage. Elle soupira quand la fraicheur de l’eau fit contact avec sa peau brulante, la reposant. Elle replaça ensuite ses cheveux et regarda toujours méfiance en direction où se trouvait Lawrence, soit dans l’embrasure de la porte.


Now what?

Maintenant, tu sors, va t’assoir et t’essayes d’écouter ce qu’il te dit. Je te dirais s’il y a un danger.
Comment je peux savoir que t’essayes pas de te débarrasser de moi?
Parce que si c’était le cas et vue ton caractère, je l’aurais fait depuis longtemps.



Elle se dirigea ensuite vers le lit, maintenant un peu plus vide, de sa colocataire fantôme et s’y affala. Tellement plus froid. Elle remarqua que la pile de linge sale avait disparu. Elle regarda le roux.

- T’as pas eu trop de difficulté à trier les couleurs?

Bien évidemment, elle était sarcastique, elle qui n’avait qu’une garde-robe de noir, gris et quelques minimes articles de couleurs. Elle rigolait aussi un peu.

- C’est marrant. Le plus malade de nous deux, c’est toi.

Elle rigola un peu plus, bien sûr qu’elle savait qu’elle était insultante.

- Je rentre pas chez les gens, vide leur pharmacie en quête de pilules ou brule leurs plantes moi. Tu serais pas un peu toqué, M. Gingerman?

Elle toussa un peu plus et un mal de tête suivie d’une crampe lui prit. Le Karma surement. Elle se pinça l’arête du nez et crispa sa mâchoire.

- Bon, nous what Docteur? Vous m’ouvrez les entrailles et je m’endors pour de bon? Vous repeignez ma chambre et oubliez mon existence?

Elle frissonnait alors qu’il faisait 26 degrés dans la chambre. Penser à des produits nettoyants lui rappela un souvenir.

- J’avais une nounou, ou une femme de ménage, je me souviens plus trop, mais c’est pas grave. Elles étaient drôles. Elles étaient un peu comme toi, toujours à nettoyer et faire des visages exagérés quand elles voyaient le fessier en culotte de cheval que j’avais fait. Janelle! C’est ça, t’es Janelle, mais sans la paye. Toi, elles devaient t’ahirs tes bonnes, tu devais leur voler leur boulot haha.

Alix partie un moment à rêvasser de Jannelle, sa nounou qu’elle eut de ses 4 à 12 ans. Elle s’étouffa ensuite causée par une quinte de toux soudaine.

- Arg, me faut une clope.

Elle regarda Lawrence avec incertitude et le devançant, avant qu’il ne puisse s’ouvrir la trappe.

- Je peux pas vaincues toutes mes addictions d’un coup mec! Alors, laisse-moi au moins un brin de nicotine.

Elle regardait ensuite en direction du bureau où étaient disposés sur le plateau un paquet de clopes et quelques briquets. Lawrence ne semblait pas très coopératif.

- Je vais répondre à 3 questions, si tu me donnes UNE clope. Allez, come on Colombo.


◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Et si l'enfer était sur terre ?
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Localisation : cherche un toit, j'ai une fixation sur les toit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Dim 29 Mai - 6:30

Sevrage!!!

feat. Alix



Alors que mes doigts effleurèrent enfin sa peau, Alix me cria après. Le son se répercuta en écho dans le conduit ou elle était caché.

- NE ME TOUCHEZ PAS!

Je sursautai et m’assomma contre la parois du conduit. Je grimaçai, incommodé par la force de son cris dans mes oreilles et ma douleur à la tête que je tentai de chasser en frottant.

*Si près du but! Pourquoi tu t’es arrêté?*


*Je…ne veux pas la forcé. Elle le fera peut-être d’elle-même?*


Comme défaite j’avais raison, Alix m’avertit qu’elle sortirais si je ne la touchais pas. Immédiatement je me reculai pour la laisser sortir. Si je n’avais pas à la forcer ce serais encore mieux. Son état me peinait toutefois. Elle semblait m’éviter du regard, elle marchait maladroitement. J’allais l’inviter à aller s’assoir dans son lit, mais elle me devança, me demandant plutôt de libéré le lavabo. Ce que je fit sans discuter, d’autant plus que l’idée m’enchantait royalement. J’allais lui faire une remarque se sa méthode de lavage de mais, mais Hypnos m’en empêcha et je me ravisai. Je l’observai plutôt faire et elle m’observais aussi, méfiante. Décidément j’aurais peut-être mieux fait de l’endormir, je sentais que la suite allait être pénible. Cette attitude revêche, ne me disait rien de bon. La suivant du regard, je remarquai qu’elle jaugeait l’embrasure de la porte. Tout de suite je sortis, lui libérant le passage et lui désignant le lit afin qu’elle y prenne place. Elle semblait avoir eu l’idée également, ou plus probablement, sa déesse l’avais persuader que j’étais un minimum digne de confiance et qu’elle devait arrêter ses enfantillages. Je m’expliquais mal autrement ce changement d’attitude.

Alors qu’elle s’installais dans son lit, je remarquai que son regard c’était posé sur le lit d’la côté.

- T’as pas eu trop de difficulté à trier les couleurs?

"Pas du tout, je ne comprend pas comment tu as pu prendre un mois pour classer tout ça.", Répliquais-je en me rappelant notre conversation un peu plus tôt. "Enfin…je n’ai pas terminé, tout est au lavage ou presque."

- C’est marrant. Le plus malade de nous deux, c’est toi.

Je remarquai qu’elle riait, mais j’avouais avoir moins de patience et le fond de vérité dans son commentaire, me rendait inconfortable. Je ravalai néanmoins mes propres commentaires, préférérant ne pas envenimer la situation. Étant généralement un livre ouvert, mon malaise devait toutefois être visible.


- Je rentre pas chez les gens, vide leur pharmacie en quête de pilules ou brule leurs plantes moi. Tu serais pas un peu toqué, M. Gingerman?

« Toqué…ouais, mais on est pas vraiment en train de me traité moi hein?…Clairement pas ici que je vais y arriver… »

J’allais finalement flancher quand je remarquai un malaise passant sur son visage qui me retint de poursuivre. Finalement elle lâcha mon cas et me demanda ce qu’il adviendrait par la suite.

« Rien de tout ça…tu te couches, tu dors, tu essais d’aller mieux…tu es déjà plus cohérente. C’est encourageant…mais il n’y a rien d’autre à faire qu’attendre…Tu ne voulais pas l’aide de l’infirmerie…Et bien c’est la seule méthode. Tout ce qu’on peu faire c’est calmer les symptômes isolément. Tu fais de la fièvre je crois. Tu semble frigorifié, mais le mieux est de laisser la température descendre et de ne pas ajouter de chaleur. Je vais t’amener une serviette tiède, tu peux te dévêtir et te coucher. Ne prends qu’un seul drap. Je vais aller dans la salle de bain pour te laisser ton intimité un moment. Avertit moi lorsque tu es prêtes que je puisse sortir. »

J’allai donc dans la salle de bain, fermant la porte, mais restant attentif au bruit. Je ne voulait pas qu’elle reparte en courant dans le couloir et je sentais que c’était un risque bien réel. En attendant, je farfouillai les armoires, trouvant une guenille et un savon à main…. Le choix n’était pas merveilleux, mais ce serait mieux que rien. Je commençai à frotter le lavabo, le miroir, la toilette, etc. Pendant ce temps, j’entendais Alix me parler. Parfait! Je saurais qu’elle était toujours là! Moins parfait…je faisait rire de moi, je crois. Elle me parla un peu de son passer avec les femmes de ménages, notamment une dénommé Janelle et insinua ensuite que les miennes devaient me détester.

« Non elles m’adoraient en fait, elles étaient payés le même prix qu’avant mes obsessions, mais avaient moins de boulot à faire. Je n’ai pas toujours été comme ça tu sais? De toute façon le manoir était assez gros pour qu’elles ne manquent pas de travail »

« Arg, me faut une clope. »
Me coupa t-elle.

Elle ne me laissa même pas le temps de répondre, elle savait que je refuserais.

- Je peux pas vaincues toutes mes addictions d’un coup mec! Alors, laisse-moi au moins un brin de nicotine.

J’avais sortie la tête de la salle de bain lui jetant un regard accusateur. Non mais! Je faisait ça pour quoi moi?!

- Je vais répondre à 3 questions, si tu me donnes UNE clope. Allez, come on Colombo.

*Ah ah…ton point faible…elle commence à te connaître c’est vraiment étrange…*


« OK! », lançais-je joyeusement en réalisant à peine que mes poumons allaient payer cher ces questions. Qu'est-ce qu'on ne ferais pas pour de l'information.

« Mais à une condition! J’ouvre la fenêtre. Tu vas avoir froid…mais sinon moi, je vais m’étouffer avec ta fumer. Du coup ça peu aussi faire baisser ta température. Si tu accepte ces termes, tu as mon accord. Sinon tu peux te coucher et on en reparlera demain quand je me serai débarrasser de tout ça… »


J’avais pointé son paquet de cigarettes et je crus comprendre qu’elle acceptais le deal. J’allai donc ouvrir la fenêtre et m’appuyai à côté de celle-ci.

« Alors…trois questions hein? Bon alors…allons-y avec la première. C’est la plus sérieuse sans doute. Pourquoi tu continue à te droguer et refuses de te soigner, de faire attention à ta personnes? J’ai sincèrement du mal à comprendre comment la drogue peut-être plus intéressante que ta vie. Je ne te juge pas. Je n’en n’ai jamais pris….mais je ne comprends pas si c’est parce que tu es suicidaire ou prise d’un mal de vivre, ou découragé parce que tu n’as pas d’aide ou juste addict physiqueme ou…enfin les possibilités sont illimités….Je veux dire, je suis conscient que l'on arrête pas une addiction comme ça, mais tu affirmait avoir vu les centre non? Tu ne serait pas à ta première tentative. J'aimerais comprendre ce qui se passe dans ta tête. Je veux tout les détails du pourquoi je suis en train de me faire suer à t'aider si tu ne veux pas le faire.»

Depuis que je la connaissais j’avais l’impression qu’elle faisait tout pour se nuire, ne semblait pas vouloir être soigner, avoir une chance de récupérer sa voix peut-être….de vivre éventuellement. Au lieu de cela elle jetait les informations relatives à sa maladie, continuait de se droguer, refusait les traitements… J’avais du mal à comprendre.

Attendant sa réponse, j'attendit patiemment, observant les lieux et fouillant ma mémoire en quête de mes deux prochaines questions. J'avais fait exprès de poser la première de façon très ouverte afin d'obtenir le plus de réponses possible sans gaspiller les deux autres.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1810
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Lun 13 Juin - 4:16
Répondez à la question pour gagner le million!

J’avais gagné, j’étais malade et j’avais réussi à gagner contre lui et sa tête de mule de roux. J’acceptais évidement sa stupide continuer, je m’en foutais moi plus qu’autre chose en fait. J’aurais bien été directement fumer à la fenêtre s’il n’avait pas dit de me foutre à poils sous les draps. Tant pis pour lui.

- C’est bon pour moi, ouvre là.

J’écoutais sa question avec attention, c’était rare que je mette autant d’effort pour écouter quelqu’un. Ma clope me want. Oh je vois, il essaye de la jouer aux plus rusées. Il ajoutait même une fichue clause, c’est pas du jeu merde! Il veut savoir pourquoi je continue. Je sais pas.



- T’en as des questions existentielles quand j’suis pas en forme! Va me falloir la clope durant la deuxième question si tu es pour en faire une enquête digne d’un homicide d’homme blanc.

Je pris tout de même un moment pour penser. Grinçant un peu des dents par habitude et frissonna un peu quand un courant d’air vient me rappeler que je n’avais rien sur les épaules. Je me recouvrais un peu plus.

- Je suppose que c’est « normal » pour moi. C’est commun dans ma famille, il y en avait dans toutes les soirées, et on en fêtait souvent. J’dois associer ça à un bon moment, je sais pas. Comme les mecs, le match de foot et la bière, un bon moment.

Je voyais que je semblais pas répondre suffisamment voyant sa gueule, il en a posé une chiée de questions en même temps… Aller, pense, retourne s’y. Pour la nicotine, oh sweet friend.

- C’est une habitude. On aura bien beau te la briser en 2 mois, une fois libre ça revient. … C’est pas vraiment commencer une habitude qui est dure, c’est de ne plus l’avoir qui l’est. Attends, j’vais essayer de te donner un exemple…. Imagine que tu fumes! Imagine que t’en serais capable. Toute ta famille et ton entière ville fument aussi! Tu décides de partir 3 mois, durant ce temps-là, tu arrêtes tout. Mais, quand tu reviens chez toi, bonne chance pour ne pas recommencer. Si tout le monde autour de toi en prend et t’en parle. T’auras beau avoir eu la volonté de fer durant tes 3 mois, il te faut juste une rechute et t’es fini.

Je crois avoir une réponse suffisante là. Ça englobe pas mal toutes ces questions. Je jetais un coup d’œil aux clopes avant de retourner mon regard vers ces taches de rousseur.

- Bon, M. Poirot, tu vas chercher mon cancer rouler pendant que tu penses ç ta deuxième question? Je me les gèle un peu pour rien pendant que tu perds ton temps là.

Je frissonnais de nouveau et me grattais la gorge. Pourquoi ça l’intéresse autant? C’est malsain comme question. Il se bouge pas assez vite…

- C’est le paquet vert. Sur la table de travail, pas trop dure à manquer.

J’étais agacé sans vraiment savoir pourquoi. (NICOTINE PLEASE!)

- C’est drôle, a entendre tes questions, c’est comme si, tu n’avais jamais été en contact avec quelqu’un qui prend des drogues. C’est pas si rare tsé. Pourtant, je suis sûr que ta pharmacie est rempli à craquer pour guérir des choses dont tu ne souffres même pas.

Tu te la joues accusatrice maintenant? Il y a moins d’une heure, tu étais caché en boule et tu avais peur du simple bruit de ces pas.
C’est différent, je suis en contrôle là. Puis, il va encaisser, il est fait solide et est quelqu’un de trop curieux pour manquer mon occasion en or.
Tu n’as pas tort. Même si son « dieu » est un enquiquineur.

- Tu balances la suite ou je fume tranquillement?

Pendant que je lâchais ma dernière remarquer, mes yeux n’avaient pas quitté le paquet de clope de vue.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Et si l'enfer était sur terre ?
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Localisation : cherche un toit, j'ai une fixation sur les toit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Dim 19 Juin - 1:59

Sevrage!

feat. Alix



Alix trouvait ma question un peu trop complexe pour son état apparemment. Non mais, si je n’avais que trois questions, elles allaient en valoir la peine! En l’écoutant me répondre, je réalisais qu’elle m’en parlait comme d’une mauvaise habitude. Aussi simple que ça. J’arrivais, jusqu’à un certain point à faire un parallèle avec mon TOC et l’incapacité de se retenir, d’arrêter. Si je n’exécutais pas ce que mon besoin d’ordre et de propreté m’imposait, je n’allais pas très bien par la suite. C’était rassurant, calmant. Ce devait être similaire et cela avait plus de sens pour moi. J’hochai la tête, signe que je faisais un effort de compréhension pour Alix alors qu’elle me demandait de remplir ma part du marché.

« Oui, oui j’arrive. » J’allai chercher ses cigarettes et sortit un briquet de ma poche et lui tendit le tout.

« Tiens, meurt bien…et fou pas le feu dans ton lit surtout. »
Lui balançais-je sur le même ton qu’elle m’avait demandé son cancer roulé. Elle avait l’air bien pressée de fumer sa clope comme elle disait. Son ton insistant laissait entrevoir le manque chez elle.

- C’est drôle, a entendre tes questions, c’est comme si, tu n’avais jamais été en contact avec quelqu’un qui prend des drogues. C’est pas si rare tsé. Pourtant, je suis sûr que ta pharmacie est remplie à craquer pour guérir des choses dont tu ne souffres même pas.

« Euh…nah…enfin, pas de drogues récréatives. Je ne viens pas d’un milieu comme ça. Du moins, pas d’un milieu où on le dit à haute voix à tout le monde. C’est plutôt mal vu chez moi. Ce qui m’amène à ma seconde question. Qu’est-ce que tu prends au juste? »

Et voilà, c’était ma seconde question. J’étais curieux de savoir étrangement… comme si son état me préoccupait. Je voulais savoir à quoi j’avais à faire surtout et qu’est-ce qu’elle y trouvait, C’était si fantastique au point de créer une dépendance ? Ou simplement, la chimie jouait sur son cerveau et la rendait dépendante ? C’était vraiment une simple habitude ? Drogue dure ou….je sais pas.

*Je te connais, cette question est tellement malsaine ! Tu ne penses quand même pas à tester?*


*Quoi! Non! Hors de question! Pour qui tu me prends?! Je ne suis pas comme ça moi!*


*Un vilain petit curieux….*


Je savais d’où Hypnos tirait cette conclusion et s’en était d’autant plus malaisant. L’idée m’était en effet passée par la tête brièvement. Je pouvais bien juger Alix pour sa dépendance, mais mon opinion ne valait rien si je n’avais pas l’expérience de la chose moi-même et soyons franc, j’étais curieux de savoir comment les effets se répercutaient sur le corps et le mental. Je n’étais toutefois pas si masochiste et j’avais rapidement balancé fictivement l’idée par la fenêtre ouverte à mon côté. De toute façon, fumer était hors de question pour moi, j’allais clairement y rester. Je sentais toutefois qu’Hypnos avait un brin d’amusement dans la voix en plus de son reproche. Il n’espérait tout de même pas que j’essaie non?

* Tu en as déjà pris?*

*Disons que nous avions quelques équivalant intéressants...*


*Oh d’accord.*

Sur cette révélation qui ne me surprenait finalement pas tant que ça de la part de la divinité du sommeil, je décidai qu’il était temps de changer de sujet et de poser ma troisième question dès qu’Alix aurait terminé de me répondre et la question allait comme suit.

« Et finalement, c’est quoi toutes ces photographies sur ton mur. Tu m’as l’air d’avoir des histoires plaisantes à raconter….Ouais, t’auras compris que je veux des récits… »

Je lui lançais un regard empli d’espoir en pointant les images sur son mur, plusieurs provenant clairement de la petite fête d’Halloween. Avoir des explications sur chacune de ces images changerait l’atmosphère un peu tendue qui régnait depuis un moment, dû aux accusations lancés de toutes parts, bien que discrètes. De plus, je me disais que penser à autre chose qu’à la drogue et aux cigarettes, l’empêcherait peut-être de pensée à consommer, s’éloigner du vice par le divertissement. Il y avait bien moyen de s’amuser sans consommer non? Je fis quelques pas en direction de son coin photo. J’observais, sourire aux lèvres, ces petits moments de vie fixés sur papier en me disant qu’elle ne devait pas avoir une vie ennuyante en tout cas. J’en décrochai une pour l’observer de plus prêt.

« Tu t’es déjà ennuyé dans ta vie? » Lui demandais-je en riant de la quantité impressionnante de photographies qui était affiché.

*Avoue tu penses qu’elle devrait classer ces photos hein?*

*C’est vraiment le b*rdel. Il n’y a pas l’air d’avoir même un semblant d’ordre…*


Hypnos éclata de rire. Il commençait à bien me connaître il fallait le dire et mes TOCs l’amusaient clairement.

Après un bref moment, je toussai légèrement, la fumé de sa cigarette, qu’elle avait allumé entre temps commençait à irrité un peu mon système respiratoire. Je tentai de cesser de respirer un moment pour lui donner une petite pause. C’était ridicule, mais au moins l’odeur fut bloquée un instant. Je ne pouvais tout de même pas rester ainsi longtemps et je dû cesser ma bêtise.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1810
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Mar 28 Juin - 19:55
Trow back time

Ma fabuleuse cigarette! Comment dire, c’est comme une bonne bière après un après-midi rénové sous un soleil de plomb ou une bonne bouteille d’eau après un marathon. C’est le pied! Il ne voulait pas que je mette le feu à la pièce.

Choux, j’enflamme se que je veux et j’éteins se qui m’énerve sans ton consentement.
BLA BLA BLA, speach de pyromane refouler! Ou une mauvaise traduction d’un film de DC.


Lawrence me révélait en même temps avoir vécu dans une maison close. Une maison bulle, loin du méchant monde extérieur. Pas surprenant en même temps. Il finissait en me demandant ce que je prenais. J’haussais un sourcil en tirant sur mon clou de tombe.

- T’as tellement des questions malsaines mon petit bonhomme. Tu devrais devenir psychiatre ou journaliste de ragot, t’as ça dans le sang. Mais soi.

Je soufflais ensuite ma fumée qui avait bien circulé préalablement dans mes poumons en direction de la fenêtre, en être civilisé que j’étais. Je me concentrais sur le brouillard mental qui devenait physique autour de moi avec un léger sourire. Je soupirais avant de coincer ma clope entre mes doigts, mais ç la position typique d’un joint. Je tournais mon regard vers ceux de Lawrence bien que je n’arrivais pas à rester très longtemps focaliser sur lui.

- Je te dirais pas tous les noms, je vais te dire les effets. C’est moins long et plus simple vu que tu dois pas connaitre les noms qu’on donne, nous les utilisateurs, anyway.

J’essayais de vite fait me faire des catégories dans ma tête.

- Bon, y’a les hallucinogènes. T’as les champis. Mais après le Buzz, ce n’est pas top. T’as les pilules/Timbres, ça faut bien dosé, parce qu’un bad trip peu te détruire. Puis y’a les liquides. Ça, c’est quand je m’ennuie ou que je me sens bad.

Je vérifiais mentalement si j’oubliais un truc pour la catégorie. Non, je ne crois pas.

- T’as ceux pour relaxer. Le classique joint. T’as les prescriptions. Y’en a d’autre, mais je n’y touche pas ou plus vraiment. Je prends ça quand je veux être relax, je focus un peu mieux aussi. Ou pour dormir, y’a des qualités d’herbe, jamais acheté si tu peux pas voir l’herbe first. Sinon, tu vas te chopper des merdes.

C’était définitivement se que jprenais le plus souvent. Une semaine tranquille, c’est 1 ½ joint. Durant une fête, t’as le paquet de 25 d’herbe. Mais bon, je suis du type ç partagé donc, ça se calcule mal.

- Y’a une dernière catégorie. Celle des « boots ». Le speed. C’est pratique pour les exams, mais je ne peux pas me concentrer. La coke j’en fais plus, y’a eu un temps où « en faisais pour les événements d’un pote, mais l’effet secondaire m’écœure. Ne touche pas à l’héro. Tu veux être un zombi à vie, prends ce shit. J’évite aussi tout ce qui fait virer agressif et paranoyac. J’ai déjà assez d’êtres deux dans ma tête.

Je pris une autre tirade de tabac et allèrent faire tomber les cendres dans le cendrier qui était à côté de ma poubelle, soit à côté de mon lit. Une bouffer de chaleur me fit frissonner. J’allais pour ramener ma cigarette à mes lèvres quand je m’arrêtais à quelques centimètres pour clore le sujet.

- Puis bon, il y a les drogues légales. Le tabac, la nicotine, l’alcool, les médocs. Les trucs qui passent bien socialement.

La prochaine étape, il me demandait combien je dépense annuellement et les noms de mes “pushers”. Je me passais la main nerveusement dans la criginaire en regardant autour. Machinalement, je continuais à fumer. Il ne restait plus grand-chose de mon ami. Ma repousse rousse était frappante, bah forcément vue la dernière date de ma teinture. Les taches de rousseur sur mes joues aussi se mettaient un peu de la partie. Bon, dernière question. Je tournais mon torse vers le nuage de photo de polaroid. En dessous de chacune il y avait des gribouillis. C’est mon écriture quand j’essaye d’écrire sur mon genou avec un gros sharpi.

- T’as droit à 3. MAX. Et je choisis.

Je feuilletais les images des yeux. Je pointais une photo où l’on pouvait lire, ou du moins insinuer qu’il était écrit Texas 3 1/4. Je la pointais, voyant qu’il captait assez vite de quelles images je parlais parmi les 100 photos, je me levais du lit pour la décrocher du mur. J’en attrapais deux au passage disperser et les décrochèrent du mur. Je les laissais à l’envers quand je me rassis sur le lit, oubliant un peu ma tenue. La tête me tourna un peu alors je fermais les yeux un instant.

En regardant la photo de plus près, on voyait une Alix aux cheveux en bataille, souriant et ayant un bras autour du cou d’une autre jeune fille qui devait avoir 16 ans elle aussi. Elles étaient assises sur un panier d’épicerie renverser sur le côté, avec un gascon, qui faisait un signe de victoire, lui, dans le panier. Si on regardait de plus attentivement, on remarquait sur le visage et les vêtements des jeunes semblaient taché de peinture. Tout autour d’eux était du sable.

- Ça, c’est au Texas, on avait participé à une course de carrosse. Évidemment, fallait le piquer le carrosse. ON a fait la moitié de la course quand on a entendu des alarmes, du coup tout le monde c’est disperser. Le mec dans le carrosse, c’était notre pilote interne. La fille, elle, se mettait en avant pour me dire ce qu’il y avait derrière moi et moi, je poussais. Le plus marrant dans tout ça s’est qu’en se sauvant, on a atterri dans une guerre de peinture pour un street art. C’est pour ça nos dégaines. ON a fini notre course dans ce terrain vague. Tout ça en 20 minutes.

Je tripotais mes deux autres photographies en sachent pas laquelle prendre ensuite. Il me posa une question qui me surprit. C’est un bonus, j’étais un peu trop surprise pour l’indiquer. Je fis un sourire un peu triste que je tentai de camoufler.

- Bah, c’est justement parce que je m’ennuie que j’ai besoin de ses photos.

Tu as besoin d’elles, parce que tu t’ennuies de ses moments ou tu étais ennuyé et donc, tu as fait des choses qui méritaient d’être immortalisé?
Oui.


J’entendais Hel soupirer et râler parce que je ne lui donnais pas la réponse qu’elle voulait. Pourtant, c’était simple, c’est les deux.

Je retournais ensuite une seconde photo en finissant ma clope et envoya le mégau dans le cendier. Sur la photo on voyait une jeune fille de côté, les cheveux roux, bien tailler. En petite robe blanche focaliser sur le piano duquel elle semble jouer. L’éclairage semble insinuer qu’elle fait une prestation dans une salle. La photo est prise d’au moins 5 mètres, la qualité indique aussi que c’est vieux. Elle doit avoir maximum 9 ans.

- C’est moi à mon deuxième récital de piano à 8 ans. Il n’y a pas grand-chose à dire. C’est juste pour te montrer que je n’étais pas une gosse tordue vivant dans la crasse.

T’en as fait longtemps?
J’ai arrêté à 13 ans. Je détestais les cours.


Sur la dernière, il y a d’écrit : Cinquo de Mayo : Liberty. E Visage d’Alix est recouvert de peinture pour faire une traditionnelle tête de mort mexicaine. Elle porte aussi une couronne de fleurs. Elle est assise devant une tombe et semble prier. Un petit garçon lui tend une marguerite. Alix sourit légèrement en voyant cette photo. Elle c’est fait tatouer une calavera à cause de cet évènement.

- C’est quand j’étais en “fuite” au Mexique, il y a 2 ans. Quelques semaines à peine avant qu’il me retrouve. J’avais choisi le Mexique pour cette fête. Après ça, à ne me dérangeait pas tant qu’ils me trouvent. C’était l’apogée et la fin de ma liberté. Mais ça valait le coup.

Avoue que t’as pas été ajunt cette journée-là.
Tu m’étonnes! LDS + Cinquo de Mayo = best Buzz que j’avais eu de l’année.


Je me frottais ensuite un peu les yeux. Je me sentais énormément fatiguée d’un coup. Je me relevais pour replacer les photos à leur place.

Comment tu sais où elles vont?
C’est classer par “Qu’elle substances” j’étais à ce moment. Sauf la section du fond pour : Ajunt/ou m’en souvient plus.


Je glissais sous les couvertures.

- Je suis fatiguée, j’vais dormir. TU peux t’en aller.

Garder mes paupières ouvertes devenait pénible et je ne voulais vraiment pas l’avoir dans ma chambre pendant que je dormais. Je dors mal quand je ne suis pas seule. Je me sens observer. Déjà qu’on est deux constamment dans ma tête alors là.

Une chance qu’on a pas de coloc.
Oui, tu imagines l’horreur!
J’espère que ça restera ainsi à la rentrée.

- Merci Doogood.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Et si l'enfer était sur terre ?
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Localisation : cherche un toit, j'ai une fixation sur les toit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Jeu 7 Juil - 7:14


Bonne nuit! Cleaning time!

Feat ~ Alix



Alix trouvait mes questions malsaines et Hypnos sembla acquiesçai. Ce à quoi j’avais haussé les épaules avant d’écouter les réponses d’la jeune femme qui répondait tout de même à mes questions « malsaines ». C’était l’important pour moi, tant que j’étais au courant des choses, je me fichait bien de ce qu’elle pensait de mes questions. J’étais tout de même surpris de la quantités de produits illicites qu’elle avait pu consommé. J’écarquillais les yeux au fur et à mesure que la liste s’étirait. Mentalement, j’essayais de noter le tout de manière à pouvoir retranscrire tout ça dès que j’aurais deux petites minutes à moi.

Lorsqu’elle fini par me dire qu’elle touchait pas à l’héro, je ne pu me retenir de passer un commentaire de façon hésitante et discrète.


« Ouuuais…une chance… C’est toujours ça de gagné…»


Je supposai qu’elle ne m’avait pas entendu ou s’en fichait au fond, puisqu’elle poursuivit sa liste avec les trucs socialement acceptable. Je n’arrivais pas à me dire autre chose que ce serait long de lui faire décrocher de tout ça. Ça allait être un défi de taille.

*Tu veux réellement t’investir là dedans? Elle n’a même pas l’air de vouloir s’aider elle-même.*

*Mais…elle va voir que c’est bon pour elle après un moment. Ça aidera certainement!…J’espère…Et bon, sinon elle va crever. *

Après un moment d’énumérations de ses cochonneries elle arriva enfin à un sujet plus joyeux: les photographies. Pour moi, ça voulait dire tout pleins de petites histoires, des parcelles de vie d’Alix Letal. Clairement plus intéressant que tout ce qu’elle avait pu consommer vu le nombre de ses souvenirs accrochés un peu partout! Fixant l’ensemble en cherchant les plus étranges, je n’avais pas remarqué qu’elle s’était levé sans quoi je lui aurais demander de s’assoir. Je le réalisai un peu trop tard lorsqu’elle fut arrivée à mes côtés, moi qui avait rejoint son mur de photographie dès qu’elle m’avait donner les règles concernant ma petite question, venant voir celles qu’elles choisiraient. Alix semblait ne pas être dérangé du tout par son manque de vêtement…l’étais-je? Euh…légèrement, mais pas tant par sa demi-nudité, elle qui ne portait que ses sous vêtements, que son espèce de "jem’enfoutisme" en l’étant. J’avais vu quantité de gens nues…des patients de ma mère que j’avais aider et tout ça….mais jamais une amie, collègue ou whatever ce qu’était Alix. Je sentais que la situation manquait de pudeur. Je ne voulais pas savoir de quoi elle avait l’air sans ses vêtements… C’était techniquement ma patiente. La voir ainsi rappelait un maillot de bain à la limite et professionnellement, ça n’aurait pas dû me déranger, mais le fait d’ignorer où je devais placé mon regard, si je devait être malaisé ou non….Euh…je fais quoi ? C'était l'incertitude qui me pesait… Par respect, j’avais rapidement dévié le regard, fixant son tableau avec un intérêt suspicieux, mais j’étais heureux de voir qu’elle n’essayait pas de partir dans cet accoutrement, ou plutôt, manque d’accoutrement. Au lieu de cela elle venait choisir trois images plus précisément avant de retourner dans son lit. Bonne chose… Elle avait étaler ses trois choix sur le lit et je l’avais finalement rejoint pour les observer, tentant de ne pas sortir mon regard hors de la zone respectable, soit dans la zone interdite. La première image qu’elle me présata avait été prise au Texas. Elle devait avoir à peu prêt mon âge et se trouvait dans un panier d’épicerie…

Impossible de ne pas sourire devant cette image. La joie du petit groupe était toujours contagieuse même à travers le temps et le papier sur lequel ils étaient fixés. Ça donnait le goût d’y être.

Ayant laissé sous entendre qu’elle ne devait pas s’ennuyer jamais, sa réponse me surpris.

- Bah, c’est justement parce que je m’ennuie que j’ai besoin de ses photos.


« Va falloir remédier à ça alors… »

L’idée soudaine qu’Alix consommait probablement souvent par ennuis me faisait espérer qu’en l’occupant j’arriverais peut-être à réduire sa consommation de drogue.

*Ça vaut le coup d’essayer! J’espère que tu es près à faire les pires bêtises pour la divertir…*


*Je suis prêt! Ce ne serait pas mes premières de toute façon.*

Un mince sourire s’était affiché sur mes lèvres à la pensée de ce défi qui s’affichait devant moi. Pendant ce temps, je poursuivait l’analyse de ses photographies. Aussi, Alix semblait beaucoup plus en santé qu’à présent.

« …et prendre des photos…à ce que je vois t’as déjà commencé… », ajoutais-je sur un ton empli de doutes quant à ce que je pensais de la photographie que je venais de trouver. Remarquer à la chevelure parsemé de trous que j’avais connu quelques mois plus tôt. J’attrapai l’image en question, me reconnaissant. J’étais tout simplement horrible. Je l’avais su à l’époque, mais le voir maintenant me donnait un sentiment étrange de malaise autant par les mauvais souvenir que par les raisons qui avaient poussées Alix à me prendre en photographie dans cette état…c’était clairement une…

« Sadique. », lui reprochais-je dans une expression neutre, mais qui en disais long sur mon état d’âme, partagé entre l’amusement, la surprise, l’interrogation et la frustration. Il se passait clairement trop de trucs dans ma petite tête à présent.

Hypnos lui, semblait bien se marrer devant cette image. Il fallait dire qu’il se rappelait bien du moment où elle l’avait prise, mais apparemment il n’avait pas cru bon de me le mentionner. À sa grande surprise, je r’affichai la photo sur le mur de ma honte…c’est comme ça que je l’appèlerais dorénavant.

*Oh well…Si ça peu la divertir!*


*Un noble geste Mr. Doogood.*


*Mouaaaiiss…*

Je tentai de me changer les idées avec la suite de ses images. La seconde  photographie de son choix en était une d’elle assise à un piano fut son second choix. Un air quasi responsable sur le visage, il était difficile de croire qu’il s’agissait de la même jeune femme.


- C’est moi à mon deuxième récital de piano à 8 ans. Il n’y a pas grand-chose à dire. C’est juste pour te montrer que je n’étais pas une gosse tordue vivant dans la crasse.


Sentais-je un brin de jugement? Je lui balançait un regard un peu contrit.

*Hey bien…tu peux être un brin condescendant parfois. Elle l’a sans doute senti lorsque tu jugeais…sa culture, son allure, sa chambre, ses habitudes de consommations…*


*Ça va, ça va, j’ai compris…Je vais faire attention…Pour ma défense c’est pas évident de sortir des préjugés de sa famille…Je suppose que j’en ai absorbé un peu…veux veux pas…*


Une dernière photographie fut finalement choisi, sur laquelle il était inscrit Cinquo de Mayo : Liberty. Cela ne me prit pas grand temps à comprendre de quoi il s’agissait.

« Épique! », lançais-je d’une voix à demi étouffé. Tout au long de l’exposé d’Alix j’avais inhaler sa fumée en me rapprochant des photographies et en venant la rejoindre sur son lit. Cela m’avais causé de plus en plus d’irritation et je fut obliger de sortir mes pompe à un moment. Je me levai pour aller les chercher et aspiré pour dégager le tout.

Je constatai ensuite son état de fatigue avancé lorsqu’elle se frotta les yeux et que je remarquai la lourdeur de ses paupières. J’avais été si occupé à regarder ses images que même moi, pourtant de plus en plus attentif à l’état de fatigue des gens grâce à ma divinité, j’en avais oublier l’état de ma patiente. Alix était d’ailleurs retourné sous ses couvertures à mon grand bonheur, me donnant l’autorisation « ordonné » de quitter afin de la laisser se reposer. J’hochai la tête avant de me diriger vers la salle de bain, satisfait de voir que son discours était beaucoup plus cohérent. J’allai  lui chercher un verre d’eau, un nouvelle serviette d’eau froide et déposai le tout à ses côté.

- Merci Doogood.


*Wow…Alors ça je ne l’attendais pas…*


*Enfin, un peu de reconnaissance dans ce foutu établissement! Content de voir que ça paye éventuellement de te voir persévérer. Je commençais à désespérer!*


« Ça fait plaisir. », lui répondis-je, un large sourire s’étirant, moi même reconnaissant de ce simple remerciement.

J’attrapai la serviette d’eau froide pour la lui mettre dans le front.

« Tiens, juste avant que je parte...pour réduire la température et tout ça. Bonne nuit! »

Du coup, j’en profitai pour aller endormir la jeune femme dans un sommeil profond instantané. J’avais pas terminer ma tâche ici. J’avais du ménage à faire. Je profitai des heures suivantes, en prenant garde de ne pas la réveiller, pour terminer son lavage et replacer le tout proprement. Je lui laissai sa lingerie prête à être faites dès qu’elle serait en état. Je mis un semblant d’ordre dans ses cahier et notes de cours, j’inscrivit sur une feuille de cartable tout ce que j’avais pu apprendre sur Alix en cet après-midi et soirée, allai jusqu’à aller faire une copie de ses papiers médicaux avant de déposer le tout bien en vu sur son bureau…et finalement, allai laver sa salle de bain. C’était clairement le plus important! Évidemment, j’aurai pu faire mieux, mais je tombai de fatigue éventuellement. Tout faible, mais ayant pour objectif de poursuivre avec ses disques de musique, je pris un moment pour fermer les yeux en m’étendant dans le second lit vide, à présent libre de toute traîneries. -Mauvaise idée- En effet, car je fini par simplement m’y endormir jusqu’au lendemain.

HRP:
 





(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1810
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW) Jeu 28 Juil - 19:10
Good night little angel.

Juste avant de m’endormir, il m’amena une serviette froide. Je m’endormis quelques minutes ensuite. Je m’éveillais un peu plus tard et remarquait que sur le lit d’à côté, il y avait l’autre d’étendue. Arg, il est pas parti.

Je me levai pour aller prendre un verre d’eau au robinet et remarque qu’il avait nettoyées des trucs. Freaks. Je soupirais en le fixant et prenant des gorgées du liquide pur. Une vague de je ne sais quoi me prit et j’allais vers le mur de photographie, attrapais la photo du rouquin a l’hospital, prit un marqueur et lui écrive un petit mot à l’arrière. Mes mains étaient un peu chétives, le message devenait un peu plus brouillon qu’a l’habitude.

« Dit-toi qu’importe se qui arrive, t’as réussi à survivre à ça. Tu peux donc tenir tête à n’importe qui/quoi.
Bravo Doogood, T’as level up.
Alix. »


Je la lui foutais ensuite dans la poche de son pantalon après l’avoir plié en deux et retournais me coucher. Il la verrait surement avant de faire son lavage. Je suis sur que c’est le genre qui les vide avant.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Quand je me reréveillais, il était parti et moi, je retrouvais mes petites habitudes de fumeuses en dealant avec le peu d’effet secondaire qu’il me restait.




◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Et si l'enfer était sur terre ?
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 322
Localisation : cherche un toit, j'ai une fixation sur les toit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sevrage!!! (PV ALIX ET LAW)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Alix Fils Aimé di sektè prive a remèt zam ilegal fannfwa yo
» Est au bar (Pv : Alix)
» Alix Merz [Serdaigle]
» Alix l'impératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Dortoirs des filles :: ► Chambres des filles :: Chambre 104-
Sauter vers: