AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Comment ne pas se faire d'amis ? [PV Aislinn] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: RPG :: ◄ Rez-de-chaussée :: ► Le Self
MessageSujet: Comment ne pas se faire d'amis ? [PV Aislinn] [Terminé] Dim 1 Mai - 0:29

Un mardi midi comme les autres. Tu tapes frénétiquement du pied sur le carrelage du couloir qui mène à la cantine. Un peu nerveuse ? Non, c’est juste que tu as passé une matinée longue et ennuyeuse en cours, et que le temps d'attente pour prendre les plateaux ne fait que renforcer ton exaspération. Ça fait au moins une heure que tu attends là non ? Sérieusement…la vie était bien plus facile quand Thémis n’était pas là et que tu pouvais doubler tout le monde à coup de sourires innocents sans qu’une vieille chouette teigneuse te fasse la morale en hurlant dans ton pauvre crâne.

«  Tu fais la queue comme tout le monde, point barre. De quel droit tu peux te permettre de passer devant tous ces jeunes citoyens vertueux et respectueux du règlement ?  »


« Je sais faire le regard du chat potté et pas eux, c’est une raison suffisante non ? Et puis franchement….vertueux et respectueux du règlement ? Ha, ha, elle est bonne. »


Pas de réponse de Thémis, probablement parce qu’elle est d’accord avec toi sur ce point même si elle ne peut pas l’admettre. Tu jettes un regard bref à ta montre. Ah bah ça ne faisait qu’un quart d’heure en fait. Tu commences à crever de faim, c’est probablement ça qui distord ta perception du temps. Et pour cause, aujourd’hui, c’est spaghetti bolognaise au self. C’est bien la seule raison pour laquelle tu es sortie de ton lit ce matin, la seule chose qui puisse te faire braver deux heures d’anglais et deux heures de maths sans broncher. Ces spaghettis, tu estimes les avoir amplement mérité, et vu le temps d’attente, tu oses espérer qu’il y aura aussi du moelleux au chocolat.

Quand tu arrives enfin au niveau du self, tu prends donc ton plateau, une orange et des carottes râpées.  Tu passes devant la dame qui sert les pâtes, en lui faisant ton le sourire le plus adorable. Mission accomplie, elle t’a mis deux fois plus de pâtes qu’au gars juste devant - lequel te regarde à présent avec un mélange de mépris et de dépit. Tu hausse innocemment les épaules en passant à côté de lui pour prendre des couverts, et tu finis par aller poser ton plateau près d’un groupe de premières que tu ne connais que de vue. Ce n’est que quand tu t’es assise, prête à déguster les sacro-saints spaghettis bolognaise que tu réalise…tu as oublié le plus important, à savoir le fromage râpé. Les pâtes sans emmental, c’est pas des vraies pâtes pour toi. En fait, quitte à choisir, peut être même que tu préférerais manger l’emmental râpé tout seul. Tu te lèves donc en te maudissant de ne pas y avoir pensé avant.

« Oh, ça va, arrête ton char. Le bac à emmental n’est qu’à, quoi, six mètres ? Lèves toi et boucle là. »

« Euh, j’ai même pas parlé techniquement. »


Tu te lèves donc, attrapes ton assiette et pars chercher ton précieux gruyère.

« Oui mais tu penses trop. Et je suis dans ta tête, c’est désagréable au bout d’un moment quoi. Réfléchis plus et penses moi, s’il te plait. »


« La nuance est trop subtile pour moi, s’rry. »


Concentrée sur ta discussion avec Thémis, tu ne prêtes pas attention à ton environnement. Mauvaise idée quand l’environnement en question c’est le self du lycée à l’heure de pointe. Ce qui devait arriver finit par arriver. Ton pied heurte un sac et tu bascule en avant pendant une demi-seconde. Tu parviens très vite à reprendre l’équilibre, mais entre temps ton assiette a quitté ta main. Tu la regarde décrire une parabole parfaite avant que son contenu ne se renverse sur le haut d’une jeune fille qui passait justement par là. Ouuuups. Tu prévois de profiter de l’effet de surprise pour prendre tes jambes à ton cou mais une fois n’est pas coutume, c’est sans compter sur l’intervention de Thémis.

« Ah non hein. Tu lui as causé du mal, tu répares tes erreurs maintenant, faut bien rééquilibrer la balance maintenant. Et puis…non assistance à personne en danger, tu connais ? »


« J’ai jamais vu personne mourir à cause d’une assiette de spaghettis. Et puis vu la tête qu’elle tire…la personne en danger dans la pièce, c’est moi, si tu veux mon avis. »


« Arf, désolééée », lâches tu à l’attention de la petite blonde sur un ton pas si désolé que ça,  en accentuant la dernière syllabe. Tu te forces à ne pas te moquer, mais un léger éclat de rire t’échappe malgré tout. Le stress et le comique de la situation combinés, sûrement. Espérons que l’autre ne prenne pas ça comme une déclaration de guerre. Tu passes une main gênée dans ta tignasse, tout à fait consciente que si tu avais été à sa place, tu aurais déjà incendié le "coupable".

« Donne-lui un habit ! »
, te presse Thémis.

Tu enlèves ton sweat à capuche d'un bordeaux qui tire sur le rouge, et tu le lui tends avec un sourire désolé en guise d’excuse.

« Si tu veux te couvrir avec ça pour l’instant…les tâches de bolognaise ça pardonne pas hein ? »


Tâches ? C’est un euphémisme. Bon, le fromage c’est important mais si tu avais su que ça ferait baisser ton espérance de vie de moitié…la prochaine fois, tu feras sans. En parlant de survie, t'as un peu froid maintenant que tu ne portes plus qu'un débardeur - d'autant plus qu'il est blanc. Prions pour que ta victime ne riposte pas parce que c'est avec ça que tu survivras à une bataille de sauce tomate.


Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ne pas se faire d'amis ? [PV Aislinn] [Terminé] Lun 2 Mai - 19:24

Ce n’est que mardi… Je regarde mon téléphone que me confirme que oui, nous ne sommes qu’au deuxième jour de la semaine. Je soupire en sortant de mon cours. C’est enfin midi et je me dépêche pour aller au self. En général il y a pas mal de monde et je ne suis pas des plus patiente, surtout quand j’ai les crocs.

Heureusement que tu n’en as pas, tu aurais déjà mordu.

Mouais, sûrement.

Après avoir zigzagué entre les élèves qui se précipitaient eux aussi pour manger je fini par arriver en terre sainte : La cafétéria. Je laisse a nouveau échapper un soupire sonore, c’est bondé et une foule de personne fait déjà la queue.
Je m’y engage, usant de sourires plus ou moins aguicheur pour gagner quelque place, un avantage à être une fille. Je vois de loin que le plat du jour est des spaghettis bolognaise. Mon ventre gronde de contentement alors que j’avance doucement dans la file.

Dommage que tu sois en blanc.

Ne dis pas ce genre de chose tu vas me porter malheur encore !

Mon plateau dans mes mains je fais un signe de tête à une élève de ma classe qui m’invite à sa table. Je lui fais un grand sourire tout en repérant la table où elle va s’asseoir.
Longeant le self je prends un coca, un bol de salade de fruit et continue vers le niveau du plat principal. J’arrive au niveau de la mégère de la cantine. Je lui tire un sourire innocent alors qu’elle me remplit comme il faut mon assiette. Je la remercie rapidement et continue mon chemin. Le doux fumet de la nourriture me remonte au nez et mon ventre me fait rapidement comprendre que je suis plus morte de faim que j’y pensais.

Je me dirige vers la table de ma camarade, souriant gentiment aux autres personnes. De ce que je comprends certain sont une année en dessous. Ils parlent des cours et je les écoutes. Des ragots de racontent sur l’arrivée de nouveaux enseignant. Lorsque les ragots partent sur D’arcy je les avertis de ce que j’ai pu voir lors de notre premier cours. Il n’a pas l’air si commode que ça. Certain rient à mon commentaire, me répliquant qu’il sera plus à plaindre avec moi comme élève. C’est vrai qu’au dernier cours de Sunday j’avais fait fort… Je souris repensant à ça.

Oui enfin l’autre à l’air moins enclin à te laisser passer tes frasques…
Oui c’est pour ça que j’ai déjà prévu une autre approche..
Ne me dit rien de plus.

Après avoir échangé encore quelque banalité avec ma table, socialisant avec ce petit monde qu’était les M, je me relevais pour ramener mon plateau. Je me dépêche voulant profiter encore un peu de mon temps libre avant la suite de ma journée. Je me retourne dans un tourbillon de cheveux blond et là c’est l’hécatombe.
Je sens une chose chaude se déverser sur le haut de mon corps, brulant légèrement la peau dépassant de mon décolleté. Je baisse les yeux et vois la moitié d’une assiette de spaghetti sur mon débardeur blanc…

C’est ta faute Hadès.
Non c’est la sienne à elle.

Je redresse le regard pour voir de qui il parlait. Une petite fille se trouvait devant moi. Je dis petite car elle l’était encore plus que moi. Je lui lançais un regard noir attendant des excuses de sa part.

« Arf, désoléééé »

J’arquais un sourcil inquisiteur. Elle se foutait de moi ou quoi ? Elle n’avait pas l’air désolée pour deux sous.  Je mets mes mains sur mes hanches alors qu’elle lâche un éclat de rire.

Je vais la faire voler à travers la salle…

Calme toi, si tu la blesses trop tu ne pourras pas en profité.
Tu me surprends sur le coup.
Je n’aime pas qu’on gâche la nourriture…

Je la vois enlever son sweat, trop grand pour elle et me le proposer. Je laisse sortir un rire cristallin de ma bouche alors qu’elle continue à me le tendre. Elle croit vraiment que je vais mettre son torchon ? Je n’ai qu’à aller me changer si ce n’est que ça…
Sans un mot je prends le sweat mais décide de l’utiliser d’une autre façon. J’essuie la tomates qui macule mon haut avec le tissu sans lâcher du regard la gamine. Lorsque j’eu fini je lui lance son habit à la figure.

« Je ne mélange pas les torchons et les serviettes »

Je la regarde de bas en haut, une moue dégoutée sur le visage.

« Je t’enverrai la note de pressing, ça risque de te faire cher »

Je lui fais un sourire mauvais avant de reprendre.

« Je m’arrangerai pour connaitre ta chambre… »

Je laissais planer ma menace tout en lui lançant un regard qui lui faisait bien comprendre qu’elle ne venait pas de se faire une amie.




◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1282
Localisation : Suisse
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ne pas se faire d'amis ? [PV Aislinn] [Terminé] Mar 3 Mai - 21:45



Clairement, elle n’est pas contente. Rien de bien surprenant cela dit - tu viens quand même de renverser une assiette entière du truc le plus tâchant au monde sur son haut blanc. Tu sens que ça va barder lorsque la demoiselle met la main sur ses hanches.

« Oh, on se calme blondinette»
, penses-tu sans pour autant lui faire part de cette remarque.

A priori, la guerre peut encore être évitée. Avant le passage par la 3.4, ça t’était bien égal de te mettre la moitié du pensionnat à dos, mais maintenant que tu sais que la plupart des élèves sont légèrement dérangés du fait de la possession, tu préfères t’abstenir.Tu retiens donc ton souffle en la regardant prendre ton sweat. Avec un peu de chance, tout s’arrête ici.

En même temps vu comme la journée a commencé, la chance c’est pas pour tout de suite. Tu en as immédiatement la confirmation lorsque tu l’entends rire. Elle essuie aussitôt la tâche avec ton sweat, ses yeux plantés dans les tiens. A ton tour de hausser les sourcils. Bah ouais, si ça c’était pas une déclaration de guerre…

« Mh »
, lâches-tu en regardant d’un œil sceptique la tâche qui est loin de partir pour autant. Tu continues, oubliant peu à peu tes bonnes résolutions : « Bravo, j’crois que tu viens de l’étaler encore plus. »

« Merry ! Tu as déjà suffisamment nuit à l’ordre pour aujourd’hui. On bat en retrait. »


« Ah, tu crois ça ? »


Le sweat, tu t’en fous un peu. Beaucoup même, il était déjà un peu usé et puis…bah, c’était un sweat quoi. Mais c’est l’intention qui compte comme on dit, et fierté oblige, tu ne peux plus reculer maintenant. On oublie tout ce que tu as pu dire il y a même pas deux minutes – la guerre est déclarée maintenant. Et puis, avouns-le, ta journée était un peu trop ennuyeuse à ton goût. Un peu n’animation, ça ne fait de mal à personne non ? Au moment même où cette joyeuse pensée te traverse l’esprit, elle te renvoie ton sweat à la figure, si bien que tu ne le rattrapes que de justesse. Réflexe !

Au même moment, elle te sort qu'elle ne mélange pas les torchons et les serviettes et tu manques de t’étouffer de rire. Ah ouais ? Si elle croit que c’est parce qu’elle fait, allez quoi, cinq pauvres centimètres de plus que toi qu’elle peut te regarder de haut… Pas même le temps d’en placer une qu’elle enchaine.

« Je t’enverrai la note de pressing, ça risque de te faire cher »

On oublie ce que tu as dit y a même pas deux minutes – la guerre est déclarée maintenant. Tu croises son regard méprisant et une lueur de malice s’allume dans tes yeux. Mademoiselle veut jouer à la plus tête à claque ? No problemo, t’es plutôt douée à ce jeu là.

« T’as raison, ce tee-shirt était irrécupérable dès le début. En même temps, une tâche sur une tâche… »


C’est qu’elle ferait presque peur avec ce sourire qui flotte sur ses lèvres. Pour toute réponse, tu pousse un soupir de consternation exagérément sonore sans pour autant te départir du sourire moqueur qui éclaire ton visage.

C’est le moment qu’elle choisit pour poursuivre son laïus. Oh, elle te menace même de venir te passer une visite maintenant ? Trop gentil de sa part, décidément. Tu notes intérieurement qu’il va falloir que tu renforces la sécurité de la chambre qui te sert de QG. En général, tu te débarrasse de tes attaquants à coups de coussins, mais tu estimes que ton oreiller mérite mieux que ça.

« Mais avec plaisir ma grande. Je te préparerais des carottes râpées, si tu veux – ça ira bien avec ton débardeur, puis paraît que ça rend aimable. J’en connais une qui en a bien besoin »


« Merry »,
t’interromps alors Thémis.

« Quoi encore ? Mon niveau de maturité laisse à désirer c’est ça ? Je sais ma vieille mais va falloir t’y faire. Et puis me dit pas que la blonde l’avait pas cherché, franchement. Là ça va, ça me fait un divertissement et c’est vrai que les batailles de purées du self commençaient à me manquer…mais t’imagines si c’était tombé sur un élève timide ? Elle lui aurait fait faire une crise cardiaque en trente sec, top chrono… Oh M’dame Lois Divines, elle est où la Justice dans tout ça ? »


Soupir de Thémis. D’ailleurs, à bien y réfléchir, c’est vraiment bizarre quand quelqu’un soupire dans ta tête.

« Je voulais juste te dire que vous aviez fait assez de bruit pour rameuter un surveillant. »


Tu remarques en effet du coin de l’œil qu’un des surveillants se tient à l’entrée de la salle.

« Il est loin, ça va. »

« Mouais. Il serait peut être temps de battre en retrait non ? »


« Mais non, relax. La fête ne fait que commencer. Et puis elle me barre le chemin vers le fromage râpé de toute façon.»
, lui réponds-tu joyeusement.

« Bon, c’est pas tout mais moi j’ai pas tellement de temps à perdre à pleurer ton pauvre débardeur – paix à son âme, d’ailleurs. Je peux ? »

Tu lui fais en même temps signe de la tête pour lui indiquer que tu veux passer sans t’attendre le moins du monde à ce qu’elle te laisse le passage. Allez Barbie, un partout balle au centre, tu fais quoi maintenant ?

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ne pas se faire d'amis ? [PV Aislinn] [Terminé] Jeu 5 Mai - 23:02



« Mais avec plaisir ma grande. Je te préparerais des carottes râpées, si tu veux – ça ira bien avec ton débardeur, puis paraît que ça rend aimable. J’en connais une qui en a bien besoin »


Je lui lançais un regard noir. A vrai dire, dans toute autre situation je pense que je l’aurai félicité pour sa répartie. Hadès n’avait pu retenir un éclat de rire et en soit je le comprenais.

Ta gueule…

Je remarque que la gamine jette un coup d’œil sur le côté. Je soupire, des surveillants. Je ne pourrai pas faire de gros dégâts à cette petite pour l’instant. Dans le pire des cas, ce n’est pas un petit tour par la case dirlo que me fait peur. J’avais déjà fait pire…

« Bon, ce n’est pas tout mais moi j’ai pas tellement de temps à perdre à pleurer ton pauvre débardeur – paix à son âme, d’ailleurs. Je peux ? »


Oh… Mais je ne voudrai pas lui faire perdre son temps plus que de raison…
Je me retourne et vois le bol de fromage. C’était donc la raison de son arrivée ici. Je haussais les épaules me poussant sur le côté. Alors qu’elle me dépasse je tends discrètement ma jambe, la voyant ainsi d’écraser au sol.
Quelques élèves au tour de nous applaudir la chute en riant. Je souris en voyant la jeune fille étalée par terre.

Tu n’as pas peur que ce soit une M ?
Et alors ? Même si s’en est une, elle ne va pas me tuer en plein self.
Évite tout de même de te faire tuer… Ça m’arrangerai pas de retourner dans cette « salle ».

« Essaies les carottes aussi, parait que c’est bon pour la vue. Tu éviteras de t’encoubler. »

Je regardais la petite, grâce à sa chute elle avait plus de tomate que moi sur elle. Sa tignasse était mélangée aux pâtes. Je lâchais un petit rire moqueur en passant une main dans mes cheveux. Je repérais les surveillants du coup d’œil, ils n’avaient pas l’air d’avoir été alerté par la chute de la petite peste. Bien. Je me penchais en avant pour lui parler

« Je savais pas que t’auditionnais pour le rôle de Méduse. T’as encore des serpents dans les cheveux »

Je me relevais avec élégance tout en la regardais avec dédain.

Tu t’acharnes là.
Oh ça va, je commence seulement à m’amuser. Je ne suis même pas au maximum…
Et ça t’apporte quoi ?
Rien, enfaite si, la terreur dans leur yeux au final… C’est jouissif.
Tu es pire que ce que je pensais.

Je fis demi-tour gracieusement et partis pour traverser la cafétéria, l’idée étant d’en sortir pour aller me changer. Je lançais un dernier coup d’œil à ma victime par-dessus mon épaule avec un sourire mauvais.

Un de pions me regarda bizarrement, je haussai les épaules le regardant innocemment l’air de dire « Oui je suis une sacrée maladroite ».



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1282
Localisation : Suisse
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ne pas se faire d'amis ? [PV Aislinn] [Terminé] Sam 7 Mai - 23:35


Au moment où tu t’avances pour atteindre le précieux fromage, tu sens quelque chose retenir ton pied. Tu fais un grand plat avant de t’étaler de tout ton long par terre. Tu gratifie ta nouvelle meilleure amie d’un regard noir tout en ignorant les applaudissements des crétins qui regardent la scène.

« Ah, elle a choisi l’option croche-patte ? Pas très original quand même »
, commentes-tu pour toi-même en réfléchissant à ton prochain coup. En fait, tu cherches surtout à penser à autre chose qu'à ton humiliation.

Tu t’attendais bien à ce qu’elle ne te laisse pas passer, mais ça t’ennuie quand même un peu d’avoir de la sauce tomate dans les cheveux. Bon, au moins ça te donne une excuse pour sécher l’histoire… mais t’aurais quand même préféré faire ça sans trop te ridiculiser. Tu n’as pas de miroir pour constater l’étendue des dégâts, mais c’est peut être pas plus mal pour ton amour propre. Après tout, tu sens même un peu de sauce tomate sur le côté de ta joue, alors tu n’oses même pas imaginer l’état de tes cheveux.

« Essaies les carottes aussi, parait que c’est bon pour la vue. Tu éviteras de t’encoubler. »


Tu ignores la remarque. Tu t’apprêtes à te relever mais elle choisit ce moment pour se pencher à ta hauteur et poursuivre :

« Je savais pas que t’auditionnais pour le rôle de Méduse. T’as encore des serpents dans les cheveux »


Tu te retiens très fort de ne pas l’attraper et la traîner à son tour dans la sauce tomate. Premièrement parce que les surveillants sont toujours là et que tu aurais du mal à jouer les innocentes après ça, mais surtout parce que selon la divinité qui la possède, la demoiselle n’aurait probablement pas trop de mal à prendre le dessus au corps à corps. Oui, ça te plairait beaucoup de la voir par terre à son tour, mais tu vas devoir te contenir parce que ton instinct de survie te souffle que c'est loin d'être l'idée du siècle.

Tu te forces à lui décrocher un grand sourire. C’est bien parce qu’il faut sauver les apparences hein.

« C’est toujours mieux que d’être une langue de vipère non ? »

Pas terrible mais il fallait sortir un truc vite, et pour l’instant t’es plus d’humeur  à retourner sous ta couette pour hiberner quelque temps et oublier cet épisode foireux qu’à trouver la phrase qui sonne juste. Tiens, Thémis ne relève même pas ta répartie.

« Très drôle. Mais que font les surveillants ? »

« Bah, je préfère encore qu’ils fassent semblant de rien voir…si ils viennent m’aider à me relever, ça sera juste encore plus gênant. »

« En tout cas fais moi plaisir, occupe toi de cette petite fauteuse de trouble. »

« Fauteuse de trouble ? C’est l’insulte la plus vulgaire que t’aie trouvée ? Enfin, pour une fois que t’es d’accord avec moi…»


« Elle a contribué à mettre le désordre dans la cantine. Et puis, elle est super présomptueuse. Il faut bien qu’on la remette à sa place. »

« Mesdames, messieurs, la Justice Divine va frapper ! …Non, sérieusement. C’est bien la première fois que tu te ranges de mon côté… »


« Oh mais rassure toi, t’es loin d’être innocente pour autant et je compte bien m’occuper de ton cas plus tard. On va juste mettre la priorité sur la blonde avant qu’elle ne s’enfuie. »


Quand on parle du loup…la voilà qui a déjà tourné les talons. Pas si vite ! Tu te relèves en moins de deux et tu attrapes un verre d'eau sur l'un des plateaux de la table d'à côté. Tu ignores royalement le regard outré de la fille à qui tu as volé le verre avant d’appeler la blonde d’un « Hey ! ». Par chance, elle se retourne au moment où le son franchit tes lèvres. Tu fais semblant de ne pas voir le regard plein d’amour – ouais, c’était ironique – qu’elle te lance et tu te rapproches d'elle à grandes foulées.

« Pas si vite toi ! T’as oublié ça »


Tout en parlant, tu lui adresse un regard de défi. Tu finis par arriver à son niveau et lui renverser le verre d'eau à la face, avant d’enchaîner aussitôt:

« Oups, quelle maladresse... my bad ! Je suppose qu'on est quittes au moins. J'espère juste que tu frises pas. Quoi que, ça ferait un peu sorcière, ça t'irait bien. Oh, au fait ! Y a des lasagnes au menu vendredi. Si j’étais toi, j’éviterais de porter du blanc à nouveau. Des fois ça peut être dangereux hein ? »


Tu lui fais ton sourire le plus innocent possible.

« Bon. C'est pas avec toi que je vais réussir à faire régner la justice... Fais gaffe au surveillant, quand même. »


« Un problème avec mes méthodes, grandma ? Au moins je lui ai donné une bonne douche, nan ? Après tout, c'est toi qui voulais que je répare mes torts. »


Et pour ce qui est du pion...s'il n'a pas bronché quand elle t'as mise au sol, c'est pas ça qui va le tirer de son indifférence. Tu lances un dernier sourire à cette chère demoiselle. Tu ne vas pas partir si vite quand même...

« Et au fait ! Si jamais t'es toujours déterminée à me rendre visite, je suis en 113. T'as qu'à demander Merry...enfin, on verra ça plus tard hein. »


Tu lui fais un clin d’œil avant de la dépasser. Et cette fois-ci, tu prends garde à ne pas te laisser renverser. Merci bien, mais ta dignité a déjà assez souffert aujourd'hui à ton goût.

« Alors pourquoi tu lui a donné ta chambre, tu peux m'expliquer ? »


« Mais parce que c'est rigolo voyons. »


Ou peut être parce que tu as des tendances masochistes, qui sait.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ne pas se faire d'amis ? [PV Aislinn] [Terminé] Dim 8 Mai - 21:23


Alors que j’étais presque sortie du self la gamine m’avait rattrapé. Elle me menaçait maintenant d’un verre d’eau qu’elle finit par reversé sur mon débarder le rendant ainsi transparent. Je me retenais de lui envoyer une claque monumentale alors qu’elle me dépassait pour sortir. Elle avait de la chance que les surveillants soit dans le coin et que plein de petit élèves N soit attabler. Je m’en foutais de savoir si elle était M ou non, j’allais l’écraser, la réduire à néant et n’en faire que de la poussière…

Je lance un regard noir au pion qui ne bouge pas d’un poil. C’est quoi cette autorité inexistante ?! Je haussais un sourcil amusé lorsque la gamine me donna le numéro de sa chambre.

« Et bien Merry… Tu ne sais vraiment pas à qui te frotte… »


J’avais murmuré cette phrase pour moi-même. Je regardais la silhouette tourner à l’angle de la cafétéria tout en lui lançant un regard meurtrier. Je passais une main dans mes cheveux, maintenant humide. Grâce à cette petite peste j’allais être en retard à mon prochain cours. J’haussais les épaules, vu le temps qu’il faisait dehors j’allais me préparer et retourner en cours, ça ne valait même pas la peine de sécher.

Tu me surprends, tu ne veux pas sécher ?
Non… enfin si, mais quitte à s’ennuyer autant suivre les cours.
J’ai envie de t’applaudir… mais je n’ai pas de mains.

Je pouffais légèrement suite à la remarque d’Hadès tout en sortant du self. Je me dirigeais vers ma chambre, me faisant reluquée par quelques garçons.

« Quoi vous voulez ma photo ?! »

Je leur envoyais un doigt d’honneur, accélérant le pas pour le dortoir des filles. Je montais rapidement les escaliers. Une fois dans ma chambre je jetais mon débardeur sur le sol et me dirigeais vers la penderie. Calypso allait encore gueuler pour le fessier en culotte de cheval…

Tu vas faire quoi pour cette Merry ?

Tu sais ce que l’on dit non ? La vengeance est un plat qui se mange froid…

Je lâchais un éclat de rire sinistre en regardant mon relfet dans la glace. Cette petite peste allait payer le prix fort.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn s'exprime avec fougue en : 993399 Hadès cherche les problèmes en : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1282
Localisation : Suisse
Revenir en haut Aller en bas
Comment ne pas se faire d'amis ? [PV Aislinn] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Tuer sans faire de bruit, facile non ? (PV Alya Sai)
» [Réservé] La Maîtrise du Soru
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]
» Socle Gardes de la Cour de la Fontaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: RPG :: ◄ Rez-de-chaussée :: ► Le Self-
Sauter vers: