AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Ali Baba, Ali Bébé (Partie 1) [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Le Complexe Sportif :: ► Piscine Ma'
MessageSujet: Ali Baba, Ali Bébé (Partie 1) [Terminé] Dim 26 Juin - 3:00

 

Ali Baba, Ali Bébé

Feat Eireen


HRP:
 

L'eau dégoulinait de mon short au plancher alors que je me dirigeais vers les vestiaires de la piscine. C'était mon 7ème cours de natation avec Eireen. Je n'avais toujours pas osé aller sous l'eau, ni même quitter la partie où mes pieds touchaient encore le sol et la planche restait toujours très près de moi... Mais il y avait des progrès. Enfin, je crois.

*Bien sûr qu'il y a du progrès ! J'ai bon espoir que, d'ici la fin de l'année scolaire, tu puisses nager sans planche.*

Je me glissai rapidement sous la douche, me séchai et m'habillai ensuite. Au fond de mon sac à dos, je pris la bouteille d'eau que j'y avais laissé. Lorsque je la soulevai, je fus surpris de la découvrir pleine et non entamée. J'aurais juré en avoir pris quelques gorgée ce matin. Assoiffé, je ne réfléchis pas plus longuement à la question, débouchai la bouteille et avalai le 3/4 de son contenu rapidement, poussant un soupir de soulagement. J'allai reprendre une autre gorgée lorsqu'un soudain tournis me pris. J'échappai la bouteille, dont le reste de son contenu s'échappa sur le sol. Mon pantalon s'imbiba du liquide lorsque je tombai à genoux par terre puis m'affalai de tout mon long.

*Alistair !*

Un cri inquiet résonna dans ma tête, que je ne connaissais pas.

*Non !*

Je perdis conscience.

***

*Alistair ! Alistair, réveille-toi ! Alistair !*

Il faisait sombre, les yeux d'Alistair était fermés et ses pensées... Par Odin, ses pensées étaient si disparates, que s'était-il passé ?

*Alistair !*

Un signe de vie. Il commençait à s'agiter sous le tissus large qui gardait les lieux dans l'obscurité.

- Papa ?

Une petite voix fluette qui résonna dans la pièce. Oh non. Je me permis, pour une fois, de fouiller sa mémoire de fond en comble, effaré de ce que je pourrais y trouver. Oh non...

*Euh... Euh, non... Je suis... euh...* balbutiai-je, pris au dépourvu. Ses souvenirs. Il n'y avait rien... rien mis à part... Que c'était-il passé ? Je tentai de reprendre contenance, de me faire rassurant.

*Je m'appelle Njörd. N'aie pas peur, tout ira bien.*

Ses battements de coeur se mirent à accélérer et je vis défiler dans sa tête les images de sa mère. Des images très récentes, selon sa perception. Je retins un jurons. Son esprit semblait avoir rajeuni de plusieurs années. À l'époque où il était encore avec sa mère... Il me fallait vérifier s'il en était de même pour son corps.

- Maman ?

*Ne t'inquiète pas, Maman est partie faire des courses. Tu es avec ta gardienne, Eireen.*


Il se débattait avec le tissus autour de lui, je sentais la panique le gagner rapidement.

- Maman ! répéta-t-il, plus fort, ne retenant pas ses sanglots.

*Non ! Non, ne pleure pas, attends, regarde, tu vois la lumière à travers l'ouverture devant toi ?*

Si c'était le col de sa chemise, comme je le croyais, il n'y avait aucun doute qu'Alistair avait régressé, corps et esprit. Il renifla à quelque reprise et hocha simplement la tête.

*Bien, bien, je veux que tu passes ta tête au travers.*

- Mais c'est trop petit, gémit-il.

Vrai qu'il n'y avait qu'un rai de lumière qui passait, le tissu s'étant affaissé au sol.

*Ne t'inquiète pas, le trou s'agrandira quand t'en approcheras, avance un petit peu.*

Il obéis avec prudence et la joie qu'il ressentit lorsqu'il vit l'ouverture bouger avec lui envahi la quasi totalité de son cerveau. Totalement différent d'Alistair l'adolescent, qui savait mieux gérer ses émotions. C'était à en donner la migraine. Hypnos trouvait que c'était ennuyant de posséder un adolescent, je crois qu'il aurait eu du plaisir ici. La joie fit place au soulagement intense lorsqu'Alistair passa enfin par l'ouverture. Il baissa la tête, confirmant qu'effectivement, c'était bien sa chemise. Et qu'il avait certainement rétréci. Ses pieds ne dépassait même pas de l'ourlet du vêtement.

*Bon, Alistair, j'aimerais que tu... Alistair ? Tu m'écoutes ?*

Il s'était mis à tourner la tête à droite et à gauche, observant ce qui l'entourait avec une curiosité avide. À deux mains, il saisit sa cravate et tira dessus pour mieux la voir. Des mains si petites et adorablement potelées.

- C'est doux.

Il rigola alors.

- Je suis comme un monsieur.

La rapidité à laquelle Alistair passait d'un intérêt à l'autre me stupéfiait. La jeunesse de Frey et Freya était bien loin. Mais j'avais besoin de voir. Un miroir entra dans le champ de vision de mon protégé.

*Alistair, écoutes-moi, tu vois le miroir là-bas ?*

Il hocha la tête. Bien.

*Je veux que tu ailles devant et que tu regardes à quoi tu ressembles dans tes vêtements de monsieur.*

Il rigola à nouveau.

- D'accord.

Se lever semblait un peu plus compliqué que prévu - son pantalon s'était enroulé autour de ses jambes - mais il réussit, derrière en l'air, avant de se redresser d'une poussée de ses mains sur le plancher. La chemise retomba sur son corps nu, comme une jaquette. Il fit quelques pas avant d'heurter quelque chose du pied. La bouteille d'eau qu'il avait bu. Le reste de son contenu était sur le sol. Alistair la pris dans ses mains et fixa l'étiquette. Tandis qu'il était fasciné par le dessin sur la bouteille, c'était plutôt les mots en petits caractères qui me firent frémir. Eau de jouvence. La bouteille était comme celles qu'Alistair avait l'habitude de prendre au self. Le comment et le pourquoi cette boisson s'était retrouvée dans le sac d'Alistair était cependant moins important que de savoir combien de temps ses effets dureraient et, surtout, comment gérer la situation présente. Eireen. Il fallait rejoindre Eireen.

*Alistair, je veux que tu gardes cette bouteille précieusement. Elle appartient à Eireen, tu dois la lui redonner.*

J'aurais dû m'en vouloir de mentir ainsi à un enfant mais les remords seront pour plus tard. Alistair acquiesça, obéissant. La confusion des premiers instants s'était évaporée et, dans sa tête, des images de jeux défilaient. Être habillé comme un monsieur en était un.

*Maintenant, devant le miroir, jeune homme.*

Son rire résonna à nouveau dans la pièce vide et il gambada sur quelques pas avant de se prendre les pieds dans la chemise. Il réussit à éviter de tomber par terre avec une certaine agilité.

- Ça va, je vais bien ! annonça-t-il d'une voix forte, comme pour rassurer quelqu'un qui se trouvait loin. Je ne pus m'empêcher de rire doucement.

*Oui, je vois bien. Tu devrais marcher, ton habit est un peu long.*

Il obéit sagement et enfin, se posta devant le large miroir plein pied. Je ne savais pas si je devais m'effrayer ou m'attendrir de cette vision. Il avait toujours ces même grands yeux verts et sa coupe de cheveux n'avait pas beaucoup changé au fil du temps. Il se ressemblait toujours énormément, seulement en modèle miniature. Un peu plus potelé aussi. Alors qu'Alistair s'admirait en tournant de chaque côté, un grand sourire au visage, je choisit mon camp.

*Tu es si mignon !*

Je devais cependant garder la tête froide.

*Tu dois aller montrer à quoi tu ressembles à Eireen !*

- Mais qui c'est Eireen ?

Confusion à nouveau. Son sourire disparut et il agrippa la chemise entre ses petits poings. Certaines choses ne changeaient guère apparemment.

*C'est ta gardienne, je te l'ai dit.*

- Et toi, tu es qui ?

*Njörd, je m'appelle Njörd.*

J'essayais tant bien que mal de camouflé l'urgence de ma voix mais, aussi adorable qu'il soit, il était impératif de trouver comment le rendre à son état normal.

- Ni-or ? C'est bizarre comme nom.

Je ricanai, amusé.

*Oui, je sais, c'est étrange, mais tu sais—*

Une idée me vint alors.

*Eireen et toi, vous faites une partie de cache-cache. Tu as compté et maintenant, c'est à toi de la trouver. Je vais t'aider à la chercher, d'accord ?*

Heureusement pour moi, Alistair ne questionna pas le fait qu'il ne maîtrisait pas encore très bien les chiffres et les nombres ni qu'il ne se souvenait pas d'Eireen. Encore moins que j'étais un être qui parlait dans sa tête. La joie de participer à l'un de ses jeux préféré était suffisante pour lui. Je me remerciai d'avoir fouillé sa mémoire.

*D'abord, première règle, garde toujours la bouteille avec toi. Ensuite, tu vois l'entrée là bas ? Celle en dessous du panneau noir ? Passe par là.*

Mon protégé cria un ''Okay !'', les bras en l'air, les manches de la chemise tombant au bout de ses poings, avant de se précipiter vers la porte.

*Ne cours pas, doucement.*

Culpabilité d'être pris en faute. Les émotions des enfants avaient le mérite d'être claire et précise. Il ralentit immédiatement et les mots d'Ethan me revinrent en mémoire. Pas un enfant difficile. La mère d'Alistair avait clairement bien élevé son enfant, malgré les paroles blessantes qui avait suivit le discours de son colocataire. Et Alistair l'aimait profondément, à cet âge...

Il avança à travers la porte jusqu'à un petit couloir qui menait à la piscine.

- Ça sent bizarre, dit-il en fronçant le nez.

Nous étions enfin d'accord.

*Je sais, c'est le chlore de la—*

- Piscine !!!

Excitation non contenue. Si j'avais su qu'il fallait ramener mon protégé en enfance pour lui faire aimer l'eau...

- On peut y aller ?

*Non, pas maintenant, il faut d'abord trouver Eireen.*

Déception. Acceptation à contre coeur. Autant j'étais déstabilisé par les changements d'émotions d'Alistair, autant j'en étais fasciné. Et j'avouais que je regrettais aussi de ne pas pouvoir aller dans la piscine avec lui. Je lui indiquai d'avancer jusqu'à l'autre porte comme celle de laquelle nous étions sortie, du côté opposé, et il obéit, son attention revenant au jeu en cours. Cependant, plutôt que de passer par l'entrée du vestiaire des femmes, il s'arrêta net.

*Avance encore un peu, nous y sommes presque.*

- Je peux pas.

J'en restai perplexe.

*Quoi ? Pourquoi tu ne peux pas ?*


Du bout du doigt, il pointa le pictogramme blanc sur noir au-dessus de la porte.

- C'est pour les dames. Je peux pas y aller. Maman ne veut pas.

Je retins un soupir. Oui, sa mère l'avait très bien élevé.

*Bon, d'accord, voilà ce qu'on va faire alors. Je veux que tu appelle Eireen. Tu appeleras son nom aussi souvent que possible jusqu'à ce qu'elle sorte. C'est d'accord ?*

Gêne. Il colla ses petits pieds l'un contre l'autre.

- Mais... je veux pas crier son nom. Ce n'est pas poli.

J'en restai bouche-bée quelques instants. Un jeu. Il fallait que je transforme cette situation en jeu... Trouvé !

*Le sol est de la lave ! Tu dois rester où tu es, sinon, la lave va te brûler. Eireen est la seule qui puisse venir te sauver. Tu dois hurler son nom !*

Il rigola et s'exécuta.

- EIREEN !!!

Génial ! Ç'avait fonctionné !

- EIREEN ! VIENS ME CHERCHER ! EIREEEEEEEEN !

Restait à espérer qu'elle l'entende. Et qu'elle voit la bouteille qu'Alistair serrait encore entre ses doigts.

HRP:
 




(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali Baba, Ali Bébé (Partie 1) [Terminé] Lun 11 Juil - 16:18

 

Ali Baba, Ali Bébé

Feat AliBB




Septième séance de baignade pour Alistair et le garçon commençait à être à l’aise dans l’eau. Enfin, plus à l’aise qu’à ses débuts. Vu de l’extérieur, le progrès pouvait paraître minime mais Eireen était contente de son élève, il prenait de plus en plus d’assurance envers lui-même. Au prochain cours, il serait sans doute capable de faire quelques largeurs sans compter sur l’aide de la planche. Il n’avait même pas bronché quand cette dernière avait disparu une bonne dizaine de minutes, la jeune fille l’utilisant comme support pour s’asseoir dans l’eau. Il y avait du mieux et Eireen espérait que cela continue ainsi pour leurs prochains cours.

Comme les autres fois, elle avait redonné sa liberté au garçon après une heure passée dans l’eau. En général, la fin du cours se goupillait bien avec les arrivées plus nombreuses de nouveaux baigneurs, du coup ils pouvaient rester dans leur coin et faire leur barbotage en toute tranquillité. Un avantage qu’Alistair soit aussi un lève-tôt car ainsi cela lui évitait une source de stress dont il n’avait vraiment pas besoin. Alors qu’il disparaissait dans l’antre des vestiaires, Eireen, qui était aussi sortie de l’eau entre temps, avait rejoint le responsable des lieux histoire de voir s’il avait besoin d’un coup de main pour placer des lignes d’eau ou ouvrir le reste des malles dans lesquelles se trouvaient le matériel que les étudiants pouvaient utiliser, une autre habitude qu’elle avait depuis qu’elle faisait partie du club de natation. Ce furent les lignes de flotteurs qui gagnèrent et ce ne fut pas long avant qu’elle soit de retour dans l’eau pour installer celles qui étaient nécessaires pour que la piscine soit découpée en huit couloirs. Le responsable des lieux et quelques autres personnes s’occupaient du reste, elle pouvait donc aller aux vestiaires elle aussi.

La douche était toujours aussi appréciée. Il s’agissait d’un petit péché mignon pour Eireen en quelque sorte. Hors de question pour elle de couper court à ce moment où elle pouvait décompresser en toute tranquillité sous l’eau chaude aussi, puisqu’elle pouvait se le permettre, prenait-elle tout son temps pour bien débarrasser son corps mais surtout ses cheveux du chlore. Quand le glas de sa raison sonna la fin de son abus d’eau chaude, elle passa une serviette autour d’elle et sortit de la cabine puis récupéra ses affaires dans le casier et s’installa dans une cabine pour se sécher et se rhabiller. Elle se séchait les cheveux, tête en bas, lorsqu’il lui sembla qu’on criait son nom. Elle se redressa doucement (histoire de ne pas se voir tomber dans les pommes à cause d’une chute de tension) et tendit l’oreille. Un deuxième cri. Et oui, il s’agissait bien de son nom. Par contre la voix ne lui disait absolument rien. La tonalité aigüe lui fit même penser à un enfant comme ça à l’aveuglette mais c’était impossible, il n’y avait que des adolescents dans le périmètre.

**Il s’agit peut-être simplement d’une jeune fille à la voix suraiguë. **
*Peut-être… Mais pourquoi est-ce qu’il faudrait que j’aille la chercher ? *
**Sans y aller tu ne le sauras pas. **


Le truc c’est que de base, elle n’avait pas franchement envie d’aller voir. Il était toutefois possible que ce soit pour le club alors elle se résigna à vite torsader ses cheveux pour les attacher avec une grande pince crabe et d’enfiler ses sous-vêtements ainsi que la chemise de l’uniforme du pensionnat. Avec ce minimum de présentation qu’elle estima suffisant pour le lieu, elle regroupa sommairement ses affaires et les ré-enferma dans un casier avant de retourner vers le bassin principal, traînant un peu du pied tout de même.

A peine sortie de la zone des vestiaires des filles qu’elle se figea. Une chance qu’elle regardât vers le sol à ce moment-là auquel cas elle aurait percuté l’enfant qui faisait le pied de grue devant. C’était donc bien un gamin qui venait de l’appeler ! Qu’est-ce que fichait un enfant ici ? Bonne question. En tout cas elle n’eut que le temps de se poser cette question par réflexe qu’elle boguait déjà sur l’apparence du petit.

**C’est…**

Haha, la blague. Des étudiants devaient faire une caméra cachée ou quelque chose du genre, ce n’était pas possible autrement. Pourtant, la coupe de cheveux collait, les grands yeux verts collaient, la bouille…

**GYAH, IL EST TROP MIGNON ! **

(Une réaction similaire à celle d’Hestia se trouve >>Ici<< à 0.43min )

Il était déjà arrivé à la déesse de craquer, surtout vis-à-vis d’Alistair mais cela n’avait jamais était aussi intense et Eireen fut presque sonnée de la forte réaction d’Hestia. La bataille s’œuvra ensuite pour se retenir de sauter sur le bout de chou et de lui faire un énorme câlin plein d’amour. D’un, parce-que c’était vraiment pas son caractère à elle, de deux parce qu’il ne comprendrait rien le petit et de trois parce que malgré la ressemblance physique, Eireen n’arrivait pas à concevoir qu’il s’agissait vraiment d’Alistair. Alors elle s’accroupit et entoura ses genoux de ses bras en le fixant, comme une enfant qui hésitait à se jeter sur son nouveau jouer, croyant qu’il allait disparaître si elle le faisait. Elle resta ainsi un bon moment, faisant fi de l’activité qui régnait plus loin. Puis elle tendit le bras et lui fit un « poke » sur la joue.

« Alistair ? »


Le regard de la jeune fille tomba alors sur la bouteille d’eau que le garçonnet tenait entre ses petites mains.
« Eau de jouvence ». L’idée de la blague traversa une nouvelle fois l’esprit d’Eireen. Non mais on se fichait complètement de sa tête là ! Comme si elle allait croire qu’il existait une eau qui pouvait faire rajeunir ! En plus ils l’avaient appelé « Eau de jouvence », c’était trop gros comme coup ! Haha, ça n’existait p…

**Bonjour, Hestia déesse grecque qui cohabite dans ton corps. **

...
...
...
...
Oh pu*ain.

« Ça va, tu n’as rien ? Enfin je veux dire, à part ça ? Tu n’as mal nulle part ? Quelle idée de boire ce truc ?! Ça dure combien de temps ? »


D’un coup, la rouquine s’était mû, examinant son visage et sa tête sous toutes les coutures. Cette fois-ci elle ne chercha même pas à couvrir ses émotions de son masque de neutralité habituel et ses questions furent d’abord posées avec inquiétude puis il y eut la remontrance et pour terminer, une pointe de trouble quant à la durée du « mauvais sort ».

**Crois-tu qu’il est encore lui-même psychologiquement ? **
*Il ne se rappellerait pas de moi sinon, si ? *
**Dans mes souvenirs l’eau de Jouvence n’a d’effets que sur le physique mais je n’ai jamais vu quelqu’un retrouver son corps d’enfant comme ici. Et puis il ne faut pas oublier Njörd ! J’espère que cela n’a pas eu d’effet néfaste sur lui aussi. **
*On va vite le savoir. *


« Est-ce que Njörd est toujours avec toi ? »

Mentalité conservée ou non, Eireen s’attendait à ce que le dieu nordique ait continuer à faire acte de présence dans la tête d’Alistair, sinon… Sinon ce serait un truc de plus sur lequel ils allaient devoir aviser. Tout ça commençait déjà à lui donner mal au crâne.

Des éclats de voix firent tourner la tête de la jeune fille qui par réflexe rapprocha le petit d’elle, sans être brusque pour autant, comme si elle voulait le cacher et le protéger en même temps. Si elle se fichait bien des on-dit en règle générale, elle n’avait ni l’envie, ni l’humeur de subir un interrogatoire, que cela vienne des responsables des lieux ou des étudiants. Quoiqu'avec les responsables, elle pourrait peut-être avoir des réponses au sujet de cette « eau de jouvence ». C’était tentant mais non convainquant. Le mot d’ordre quand on fait partie de la section M étant de cultiver le secret, au final ce n’était peut-être pas une bonne idée d’aller voir les responsables avec Alistair dans cet état. La piscine n’était pas vraiment le meilleur endroit pour réfléchir au cas « petit Alistair » à tête reposée, il valait mieux qu’ils retournent au dortoir.

« Tes affaires sont toujours au vestiaire ? »





(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


A catch ?  
There’s always a catch. Life is a catch. I suggest you catch it while you can.

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
Paroles d'Eireen : #cc99cc
Paroles d'Hestia : #ff9966
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 229
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali Baba, Ali Bébé (Partie 1) [Terminé] Ven 15 Juil - 14:59

 

Ali Baba, Ali Bébé

Feat Eireen


Je fus soulagé lorsqu'Eireen apparue enfin. Par Odin, j'avais cru un instant qu'elle ne répondrait pas à l'appel d'Alistair. Lorsqu'elle s'arrêta devant lui, à moitié habillée, elle resta figée, son expression habituelle imprimée sur ses traits. Puis, elle détailla le petit, son silence probablement expliqué par une conversation avec Hestia. Du moins, c'était ce que j'avais pu observer de la plupart des possédés, l'absence de paroles ne s'éternisait jamais pour rien. Alistair, quant à lui, passait lentement de l'enthousiasme du jeu à la curiosité pour cette nouvelle personne. Il fixait avec attention ses cheveux roux, ses yeux bleus, les détails de son visage, puis, fit quelques pas vers elle alors qu'elle s'était accroupie à son niveau. Lorsqu'elle posa son index sur sa joue, le petit rigola avec un sourire timide, reproduisant le même geste sur le visage de la rouquine.

« Alistair ? »

- Oui, c'est moi, s'exclama-t-il en levant les bras.

Dans sa tête, ce geste signifiait sa victoire contre la lave, qui n'existait plus. J'en fut attendri. Le regard d'Eireen suivit la bouteille qu'il avait en main et ce fut mon tour de lever un poing en l'air. Les silencieux sont si souvent les plus observateurs, la jeune femme ne me décevait pas.

« Ça va, tu n’as rien ? Enfin je veux dire, à part ça ? Tu n’as mal nulle part ? Quelle idée de boire ce truc ?! Ça dure combien de temps ? »

L'inquiétude de la jeune femme devint visible sur son visage et le changement graduel vers la remontrance dans le ton de sa voix heurta Alistair. Contrition, peur d'avoir commis une faute. Il perdit son sourire et baissa la tête, les bras le long de son corps.

*Non, elle n'est pas fâchée, ne t'inquiète pas.*

Cependant, en tournant la bouteille d'eau vers lui, l'incompréhension le saisis.

- Mais j'ai pas bu l'eau...

*Rassure-là, dit-lui que tu vas bien.*

Il resta silencieux un instant avant d'obéir à contre-coeur, tournant la bouteille entre ses petites mains.

- Je vais bien.

Puis, ses yeux s'embrouillèrent.

- Je vais pas être puni, hein ?

J'entendais l'activité des autres élèves au loin, ce n'était pas le moment de faire une scène, il fallait partir ailleurs et vite. Je tâchai de rassurer mon protégé du mieux que je le pouvais malgré l'urgence.

*Non, ne t'inquiète pas, tu ne seras pas puni.*

« Est-ce que Njörd est toujours avec toi ? »

Cette question me fit presque hurler la réponse.

*Oui ! Oui je suis là ! Alistair, dis-lui que je suis là !*

Celui-ci se frotta la tête, les sourcils froncés. J'y avais été un peu fort. Le petit ne semblait pourtant pas d'avis à coopérer aussi facilement, avec la possibilité d'une punition qui planait au-dessus de lui et l'inconfort que je lui avais procuré à l'instant. Je devais désamorcer la situation.

*Réponds à Eireen et ensuite, nous irons jouer à cache-cache, d'accord ?*

Une perspective qui semblait lui plaire alors il hocha la tête en guise de réponse. Puis,

- Pourquoi le monsieur me parle dans ma tête ? Il te parle à toi aussi ?

*Dis-lui qu'on doit rejoindre les dortoirs.*

Il fronça les sourcils. Je compris son incertitude au moment où il posa la question.

- C'est quoi un ''dor-toir ?''

Je n'aurais jamais cru apprendre des mots à ce garçon qui passait son temps à m'en faire découvrir de nouveaux.

*Un endroit où on peut dormir. Et jouer à cache-cache.*

Son sourire revint.

- Oh ! Okay. Ni-or dit qu'on doit aller au dor-toir.

Il m'était difficile de ne pas rire à chaque fois qu'Alistair prononçait les mots nouveaux avec cette courte hésitation au milieu. Comme s'il essayait de les assimiler plus facilement en prenant son temps. Toujours est-il qu'Eireen estimait sans doute que c'était la meilleure solution, elle aussi.

« Tes affaires sont toujours au vestiaire ? »

Alistair ouvrit la bouche pour parler mais s'arrêta et regarda la longue chemise et la cravate qu'il portait toujours. La réalisation qu'il ne savait pas où était ses choses envahie ses pensées, suivie par un début de panique que je tentai de maîtriser.

*Elles y sont, Alistair, dit le lui, vous irez les chercher ensemble.*

- Non, elles ne sont pas là, ce n'était pas là...

Son souffle était devenu plus court alors qu'il cherchait les morceaux manquant du puzzle de ses souvenirs sans parvenir à les retrouver.

- Y'a seulement les affaires de monsieur...

*Alistair, calme-toi, tout ira bien, dit à Eireen que Njörd dit que ton sac est toujours là-bas.*

- Mais c'est pas mon sac qui est là, il est trop grand, c'est pas à moi !

J'aurais définitivement eu besoin de Lawrence pour endormir le petit, qui s'était mis à pleurnicher.

- Je veux maman...

Des mots qui me brisèrent le coeur. Le désir de revoir sa mère, d'être rassuré par sa présence, avait pris toute la place. J'espérai qu'Eireen et sa déesse sauraient quoi faire... Toute l'affection que j'avais pour Alistair ne pouvait remplacer les bras d'une figure parentale aimée mais, à nous deux, peut-être que nous parviendrons à l'apaiser... En espérant qu'on puisse trouver le calme des dortoirs rapidement...



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali Baba, Ali Bébé (Partie 1) [Terminé] Lun 8 Aoû - 10:45

 

Ali Baba, Ali Bébé

Feat AliBB




Plus Alistair répondait, plus ou moins, aux questions d’Eireen, plus la jeune fille et la déesse qui l’habitait pouvaient faire état de la gravité de la situation. Le garçon n’avait pas seulement physiquement rétrogradé vers l’enfant mais aussi psychologiquement. Si toutes les deux commençaient à s’accorder sur le craquage en face d’une telle bouille, rien que pour sa prononciation du mot « dortoir », la détresse du petit garçon par la suite chassa vite cette envie et instigua une autre réaction chez Eireen. Toujours accroupie, elle tendit une nouvelle fois la main vers le garçonnet et posa sa main avec délicatesse sur sa tête dont elle caressa les cheveux dans un geste plein de tendresse. C’est un sourire compatissant et un regard un peu triste pour l’appuyer qu’elle adressa à l’enfant, pour lui montrer qu’elle comprenait ce qu’il ressentait.

« Elle te manque hein ? »

Elle le hissa sur ses genoux pour le serrer contre elle et son sourire s’accentua alors qu’elle rapprochait son visage du sien et qu’elle essuyait délicatement les quelques larmes qui s’étaient agglomérées dans les coins des yeux d’Alistair.

« Tu sais ce qu’on va faire ? On va retourner aux dortoirs comme l’a dit Njörd et on va lui faire un joli dessin pour quand elle reviendra, d’accord ? »

Elle se redressa alors, le portant toujours dans ses bras. La jeune fille ne voulait pas brusquer le petit mais ils n’étaient pas dans le meilleur des lieux pour passer inaperçu et si trop de gens commençaient à s’agglutiner autour d’eux et à poser trente-six mille questions, Alistair risquait une nouvelle fois de paniquer et ça pouvait être pire que maintenant, au point où Eireen n’était pas certaine de pouvoir le rassurer si cela devait arriver.

**Que tu puisses le faire là est déjà une surprise en soi ! Une agréable surprise je dois dire. **
*Il n’y a rien de surprenant pourtant. *
**Depuis que je te possède, je ne t’ai jamais vu agir ainsi. **
*J’ai toujours agi comme ça pourtant. *
**Pas envers tes camarades de classes ni les adultes ! Même ton rapprochement avec Alistair à la fête à Pâques ce n’est rien en comparaison ! **
*Ah… Oui. Non eux c’est autre chose. Je ne peux pas être comme ça avec eux. *
**Et pourquoi pas ? **
*Parce-que c’est comme ça c’est tout. *


Il n’y avait aucun agacement dans la dernière réponse d’Eireen, elle avait même employé son ton détaché habituel et pourtant Hestia savait que son hôte n’en dira pas plus sur le sujet. Elle détournerait la question ou l’ignorerait, la déesse en était persuadée. Malgré le temps qu’elles avaient partagé ensemble depuis la possession, le pourquoi du flegme et du détachement d’Eireen lui échappait encore. Elle soupçonnait que cela était en lien avec son passé mais elle ne pouvait s’avancer plus et cela l’attristait en partie.

Pour Eireen, c’était devenu tellement automatique qu’elle ne se l’expliquait plus. Comme elle l’avait dit, c’était comme ça, c’est tout, c’était son caractère, voilà. Point final. Le sujet aurait vite eu fait de la voir se renfermer, voire de se renfrogner, il n’en fût rien car il y avait Alistair et qu’il était sa priorité actuellement, alors elle zappa avec joie ce retour sur sa psychologie. Réajustant un peu sa prise sur le garçon, histoire qu’il soit plus confortablement installé, elle s’adressa de nouveau à lui, prenant un air désolé.

« Je m’excuse de m’être un peu fâchée avant. J’ai cru qu’il t’était arrivé quelque chose et j’ai eu peur. » Elle pencha légèrement la tête sur le côté pour accentuer sa moue attristée : « Tu me pardonnes ? »





(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


A catch ?  
There’s always a catch. Life is a catch. I suggest you catch it while you can.

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
Paroles d'Eireen : #cc99cc
Paroles d'Hestia : #ff9966
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 229
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali Baba, Ali Bébé (Partie 1) [Terminé]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Ali Baba, Ali Bébé (Partie 1) [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé]
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 2] [Terminé]
» Un accueil chaleureux partie II [Terminé]
» Partie de plaisir
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Le Complexe Sportif :: ► Piscine Ma'-
Sauter vers: