AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Coup de blues, coup d'déprime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Zone commune :: ► Salle Commune
MessageSujet: Coup de blues, coup d'déprime Lun 27 Juin - 23:50
Vendredi soir - 2 semaines après sa possession

     Olly était encore troublée par ce qui lui était arrivée, n'en comprenait pas vraiment le sens et en venait à regretter de s'être inscrite en ce lieu. Elle se sentait seule, ne sachant pas du tout si elle était la seule dans ce cas ou non. Cette impression de devenir cinglée, schizophrène, paranoïaque ou bipolaire l’oppresser de plus en plus et elle se sentait, par dessus tout, aussi seule qu'elle ne l'avait jamais été. Elle ne pouvait même pas écrire à ses parents sans avoir quelques larmes. Comment leur dire qu'une voix autre que la sienne lui tapait discussion jusque pas d'heures, prétendant être une déesse égyptienne du nom de Bastet ? Elle ne pouvait pas du tout le faire, c'était aussi simple que ça. Ils la retiraient de ce lieu pour l'envoyer directement dans un hopital psychiatrique et la laisser jusque la mort car elle sentait que même une tonne d'électrochoc ne pourrait venir à bout de cette... chose !

    " - MOI ??!! Une chose ?? Es-tu sérieuse petite Olly ?! Tu devrais être fière de m'avoir à tes côtés ! Combien de femmes rêveraient d'être à ta place et de profiter de ma grandeur pour attirer les hommes, de mon chant capable de rendre heureux n'importe qui ? Arrête de pleurnicher et sois fière que je t'ai choisie toi et personne d'autre ! " sermonna cette fameuse voix.

    " - SI.LEN.CE !" Hurla la jeune femme, qui s'était réfugiée dans la salle commune, ayant marre de rester enfermée dans sa chambre. Elle avait emmené avec une elle une couverture douillette et s'était installée dans l'un des canapés de la salle, emmitouflée et pleurant légérement. Elle ne voulait pas faire trop de bruits, afin de ne réveiller personne.

   Elle avait passé la journée à faire semblant d'être heureuse, que tout allait bien et avait même rit par éclats à certains moment avec ses camarades, pour ne pas faire tomber le masque et ne pas montrer la folie qui la prenait lentement. Mais là, elle était éreintée et en avait surtout marre de parler dans le vide, ayant l'impression de paraître folle aux yeux des autres à force de parler seule.

   " - Tu penses que c'est une chance ? Mais ça ne l'est pas ! Je suis juste devenue dingue ! C'est une folie pure de croire qu'une soit disant déesse se situe en moi, comme ça, du jour au lendemain. "

   " - Tu ne te rappelles de rien, mais moi je sais. Je sais ce qu'il s'est passée et je t'ai choisie ! Pourquoi ne comprends-tu pas que c'est une chance et que tu devrais la saisir ? Pourquoi suis-je tombée sur une pleurnicharde ? Tu me semblais bien plus forte que ça petite mais les humains sont si faibles.... "

   " - N'importe quoi... Sors de ma tête... laisse moi, choisis quelqu'un d'autre et j'oublierai tout ça ! "

   " - Cela ne fonctionne pas ainsi, il y a un rituel et tu ne peux pas juste te débarasser de moi. Tu dois vivre avec moi, et je vais te faciliter la vie si tu me laisses t'aider. "

  " - Je ne veux pas de ton aide, je veux que tu sortes de ma tête ! c'est tout ce que je demande ! "

La déesse poussa un long soupir. Non mais que crois cette Humaine ? Elle aussi cela l'ennuyait d'être enfermée dans un corps, la cohabitation n'est pas facile et encore moins quand il s'agit de quelqu'un de faible qui ne croit pas en son existence. Sérieusement, si ça ne tenait qu'à Bastet, elle ferait tout pour pouvoir être la seule dans ce corps, pour faire ce qu'elle souhaite. Mais ce n'était pas le genre de déesse à forcer les choses, ou n'en est simplement pas capable. Elle est plus du genre à aider son hôte et subtilement le diriger pour vers ce qui lui plait à elle.

  " - Je ne peux pas partir... mais on peut essayer d'être amie non ? "

  Olly serra sa tête entre ses mains, pleurant encore et encore et secoua son visage pour signifier qu'elle ne voulait rien de cette Déesse, rien de ce personnage qui habitait son corps. Elle voulait juste... être de nouveau elle-même, seule dans son corps, pour être libre de penser ce qui l'entend sans se sentir espionnée.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Coup de blues, coup d'déprime Dim 3 Juil - 19:02

Face à un mur...la réalité nous rattrape

feat. Olly



C’est avec un drap de flanelle sur la tête que j’errais dans les couloirs des dortoirs, vêtus d’un simple pantalon de pyjama carreauté. Entièrement couvert de la tête au pied, tel un mauvais déguisement de fantôme pour Halloween, je devais avoir l’air bien ridicule. Sans trous pour voir c’était à se demander comment je ne m’étais pas déjà tué dans les escaliers vers la salle commune. Je devais sans doute ce petit exploit à mon subconscient, aidé de ma divinité qui se marrait bien de ma tronche à ce moment. En effet, je me retrouvais à marcher le long d’un petit ruisseau en Afrique avec mon amie. Nous étions dans une discussion délicate et le ton devenait de plus en plus fort. Même dans la réalité, je grognais quelques mots fâchés plus ou moins clair et audible.

Avançant d’un pas sûr vers mon objectif, soit une porte dans le rêve de mon amie à laquelle je rêvais… -Oui…s’était à s’y perdre…-  j’entrai de plein fouet dans le cadrage de la porte de la salle commune, laissant un petit cri partagé entre la douleur et la surprise s’échapper de mes lèvres. Cela mit fin instantanément à mon rêve et mon sommeil de façon violente. Un peu sonné, je m’affalai par terre sous les rires incontrôlables d’Hypnos. En guise de réponse, j’articulai quelques paroles et grognements incompréhensibles, plus ou moins éveillé et conscient, du lieu où je me trouvais. Lentement, je portai ma main à mon visage pour en retirer la couverture, en profitant pour prendre une bonne bouffée d’air et révélant une épaisse tignasse rousse et échevelée par la statique qui redressait mes cheveux les plus courts. Je frottai mes yeux avant d’observer les lieux afin de me resituer. Graduellement, je réalisai être dans la salle commune et surtout….ne pas être seul. Il s’agissait d’une fille aux cheveux d’un blanc lunaire et aux traits fins comme une poupée, du moins c’était ce à quoi elle me faisait penser.

Par réflexe je remontai vivement le drap jusqu’à mon cou, cachant mon torse nu et maigrichon ainsi que ma cicatrice au ventre…Je me relevai ensuite et me couvrit rapidement drap tel une cape en m’excusant nerveusement du dérangement à la jeune femme qui se tenait devant moi.

« Désolé, je…euh…je suis somnambule…je euh…ne voulais pas déranger…Je pars tout de suite! »

Je fis un pas vers la sortie, bien décider à retourner à ma chambre et oublié ma honte qu’un autre élève m’est vu faire. C’est alors que je constatai son état attristé. En effet, les sanglots de la jeune fille et le reflet de ses larmes à la lumière de la lune qui pénétrait la pièce ne trompaient personne. Je me rappelai vaguement avoir entendu des bribes de phrases, provenant d’une voix féminine un peu plus tôt, mais n’y avait pas fait attention comme mon rêve semblait totalement décousu et étrangement lié à ce que j’entendais.

 " - Je ne veux pas de ton aide, je veux que tu sortes de ma tête ! "
, étaient les mots les plus pertinents que je me rappelais et faisaient soudainement bien plus de sens ici que dans la bouche de mon amie Siyanda me hurlant de « sortir de sa tête » comme si je la torturais.

Un frisson me parcourut l’échine à ce souvenir de mon rêve. Je chassai cette idée en me secouant la tête. De toute évidence, la jeune femme du canapé avait quelques problèmes avec sa divinité. Je n’allais tout de même pas la laisser se débrouiller seule. Je ne croyais pas l’avoir déjà croisé dans le dortoir des M. Étais-ce une nouvelle élève?

*Si oui, elle doit faire face à tous les mêmes problèmes que nous avons eus au départ. Nous pourrions probablement la conseiller.*

Hypnos lisait dans mes pensées et avait calmé son hilarité en comprenant que la situation était soudainement plus sérieuse. Il était rare de croiser d’autres étudiants la nuit et il le savait. Les agents de sécurité nous renvoyaient rapidement dans nos couloirs respectifs avec une sanction si nous étions pris, mais la jeune femme avait clairement d’autres préoccupations.

« Je…Ce n’est pas mes affaires, mais…tu as besoin d’aide? »
, demandais-je, l’air inquiet.

Enserrant davantage ma couverture autour de mes épaules, je m’approchai de la demoiselle.

« Tu permets? »

Prenant place à ses côtés sans vraiment attendre son autorisation, je remontai mes pieds du sol afin de les réchauffer sous le drap, cachant l’entièreté de mon corps et de mon pantalon de pyjama carreauté en dessous.

« C’est ta divinité pas vraie? »


Je penchai la tête sur le côté, intrigué et attentif.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Lawrence vous assaille de questions en 000066
Hypnos vous fait rêver en 00cc99
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1755
Localisation : Montréal, Canada
Revenir en haut Aller en bas
Coup de blues, coup d'déprime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» COUP DE COEUR / COUP DE GUEULE
» Coup de blues [PV : Axel] [clos]
» ■ Coup de coeur/ Coup de gueule
» Coup de coeur / Coup de gueule
» Coup de coeur / coup de gueule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Zone commune :: ► Salle Commune-
Sauter vers: