AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Ali et Merry paumés à Galway (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville
MessageSujet: Ali et Merry paumés à Galway (PV) Jeu 21 Juil - 4:32

 

Une silhouette dans la nuit

Feat Merry


Mes vêtements étaient poisseux de Jello et de peinture, j'avais le souffle court dû au stress causé par l'arrivée des policiers, que j'avais eu la chance d'éviter, et de la marche rapide qui m'avait éloigné de la cathédrale en quelques minutes à peine. Le sac messager de Lawrence se baladait contre mes hanches alors que je dévalais les rues en direction de l'arrêt de bus le plus près.

*Au moins, tu n'es pas chargé comme une mule, imagine qu'Eireen n'ait pas eu le temps de reprendre ses affaires.*

J'hochai la tête, gardant mes forces pour rejoindre le terminus avant que le dernier bus passe. Bien que les effets de l'alcool et de la danse n'aient pas eu raison de moi, mon corps n'y était pas immunisé. Ce fut alors que, devant moi, j'aperçus une petite silhouette avancer en titubant. Lorsqu'elle passa sous un lampadaire, je reconnus la robe et la chevelure de la jeune femme élégante qui avait danser avec Lawrence. L'éclat de la peinture sur le tissu confirma la chose. J'étais surpris de la voir seule ici. N'avait-elle pas quitté avec Leila et Lawrence ?

Je m'approchai rapidement et la hélai. Une fois à côté d'elle, je posai ma main sur son épaule.

- Excuse-moi, on était à la fête ensembles, tu t'es perdue ?

Je me rendis compte que je parlais trop fort, ma voix résonnait contre les façades des habitations et des commerces. Je relâchai son épaule et mis ma main devant ma bouche et repris, plus doucement.

- Tu n'étais pas avec Leila et Lawrence ? Est-ce qu'ils sont encore dans le coin ?

Je tournai la tête à droite et à gauche, cherchant la chevelure éclatante de mon ami, sans succès. Leila restait tout aussi invisible. Dans cette rue étroite, il n'y avait que nous deux.

- Je m'excuse, je n'ai pas bien saisis ton nom, moi c'est Alistair.


Je lui tendis la main en replaçant de l'autre la bandoulière du sac de Lawrence sur mon épaule, jetant un coup d'oeil à ma montre.

- On ferait bien d'y aller si on ne veut pas rater le dernier bus vers le pensionnat, viens.

Je l'agrippai par le bras, la tirant avec moi dans la bonne direction.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali et Merry paumés à Galway (PV) Jeu 4 Aoû - 4:40

 

Une silhouette dans la nuit

Feat Ali


Enfin. La soirée se termine - peut être pas pour tout le monde, mais tu as suffisamment bu comme ça,  et la perspective de retrouver ton lit est des plus plaisantes. C'est lors probablement cette seule pensée qui te permet de continuer d'avancer alors que tu marches difficilement à la suite de Lawrence et Leila. Ah, et dire qu'en plus tu n'as rien de particulier à faire demain matin...Tu pousses un long soupir de satisfaction en songeant à la grasse matinée qui s'annonce.

Bien sûr, comme toujours depuis ta poseession, quand tout semble aller pour le mieux, tu entends cette chère Thémis grogner dans ta tête pour réclamer ton attention.

C'est généralement à ce moment là que les ennuis commencent.

"Franchement,  tu exagères,  les ennuis tu n'as pas besoin de moi pour les trouver...enfin. Loin de moi l'idée de troubler la bonne humeur générale,  mais...t'aurais pas perdu tes clefs par hasard?"


Tu lâches un juron en réalisant que la déesse a raison.

"Et je fais comment pour rentrer moi maintenant ?"


"Tu peux toujours demander un double au gardien non ?"


"À une heure du mat' ? Ah, très drôle, t'en as d'autres des idées géniales ? J'vais pas aller lui tendre le bâton pour me faire frapper non plus hein! Quoi que c'est probablement ce que tu voudrais..."



Après avoir annoncé en trombe à tes camarades que tu les retrouvera à l'arrêt de bus, tu commence à reprendre le chemin en sens inverse. Pendant dix bonnes minutes, tu scrute le sol à la recherche des clefs en grelotant. Bon sang, quelle idée de vivre en Irlande...ils auraient pu construire leur foutu pensionnat dans un pays plus chaud...la Californie, c'était cool la Californie. Il fait bon en Californie.  Ou l'Australie ? Non mais franchement l'Irlande...et puis pourquoi pas la Sibérie hein ? En cherchant le trousseau, tu ressasses tes projets de déménagement du pensionnat. Faudrait vraiment que tu en fasses part au dirlo'. Bon, après avoir decuvé peut être. Pas sûr que tes idées de génie te semblent aussi géniales une fois sobre. Heureusement,  tu finis par retrouver le trousseau de clef entre deux pavés du sol grâce aux indications de Thémis.

"Si je chope la crève c'est ta faute",
lâches tu sur un ton accusateur à l'adresse de Thémis alors que tu repars sur le chemin en direction de l'arrêt de bus.

"D'un point de vue objectif et juste, tu ne peux t'en prendre qu'à toi même."


"Tss."


Les bras repliés sur toi même, tu progresses à petits pas sur la route. Tu piquerais bien un sprint, mais entre la fatigue, l'alcool et les pavés du sol, la chute te semble inévitable. De toute façon, tu n'es même pas sûre d'être capable de commander à tes jambes de courir dans l'immédiat. N'empêche qu'à ce rythme tu vas finir par louper ton bus. Par chance, alors que tu passes à côté d'une petite allée faiblement éclairée, tu crois reconnaître le chemin par lequel tu es arrivée. Un raccourci ?Parfait !

...peut être pas si parfait en fait. Après quelques pas, tu commence à te demander si c'est vraiment par ici que tu es arrivée. Ce mur ne te dis rien. Celui là non plus.

Alors que tu es sur le point de rebrousser chemin, tu sens une main se poser sur ton épaule. Tu te retiens de pousser un cri de surprise, mais tu ne peux t'empêcher de sursauter. Tu te retournes vivement pour faire face à...un géant ? L'inconnu - probablement un garçon - te dépasse d'une bonne tête. Peut être même de deux bonnes têtes. Alors que tu recules instinctivement d'un pas, tu reconnais l'uniforme du pensionnat. Les tâches que tu y distinguent te confirment au moins une chose: le jeune homme était bien lui aussi à la soirée. Finalement, il prend la parole et tu parviens à coller un souvenir sur son visage - c'est celui qui avait disparu suite à la "plainsanterie" de Leila. Tu lâches un long soupir de soulagement avant de hocher la tête en réponse à sa question.

" Oui, je... J'essayais de retourner à l'arrêt de bus mais je me suis un peu paumée en chemin. Ça se voit tant que ça ?"
, plaisante-tu à voix basse. Après tout, le jeune homme a eu raison de baisser d'un ton,  pas la peine de réveiller le voisinage. Tu te frottes la tête un peu nerveusement avant d'ajouter:

"Desolé pour la réaction, je t'avais pas reconnu et, euh... je suppose que je me sentais pas tellement en sécurité ici ? Et bon, l'alcool et la fatiguent aident pas, ahah...Sinon, oui, j'étais bien avec eux mais j'avais oublié un truc,  donc je les ai lâchés pour aller le récupérer."


Tu agites le trousseau de clefs dans ta main pour lui montrer, puis tu ajoutes en haussant les épaules:

"Probablement pas une bonne idée."


Tu t'interromps en remarquant son regard, et un mince sourire amusé apparaît sur ton visage alors que tu poursuis.

"Ahah, pas la peine de les chercher...ils doivent déjà être à l'arrêt de bus. Voir plus loin...enfin, je pense."


Comme beaucoup d'élèves du pensionnat,  en fait. Quelque part, la présence du jeune homme te rassure. Parce que, bon, personne n'aime se promener seul dans les petites ruelles en pleine nuit. Et puis,  il a une bonne tête, donc il doit forcément être gentil non  ? Thémis lâche un commentaire sarcastique sur ta logique douteuse, mais tu l'ignores. Après tout si c'est un ami à Lawrence et Leila, il ne peut qu'être super sympa lui aussi. Une chance que tu sois tombée sur lui, donc.

"Il ne peut pas en dire autant, ah."

Bah voyons.

"Moi c'est Merry!"
, lui réponds tu dans un grand sourire après qu'il se soit présenté. Tu serres énergiquement la main qu'il te tend - peit être un peu trop énergiquement d'ailleurs, mais c'est à mettre sur le compte de l'alcool.

"On s'est jamais croisés avant je crois,  t'es en quoi ? Je suis arrivée y a pas longtemps en première M, donc j'ai du mal à retenir les visages des ge-"


Tu t'interromps en remarquant le regard qu'il lance à sa montre....Ah oui, le bus,  tout ça. Pas le moment de raconter ta vie. Pour peu, ça t'était sorti de la tête.

"Right, oublie tout ça, on devrait peut être y aller."

Tu te laisse faire lorsque qu'il t'attrape le poignet pour t'entraîner à sa suite. Après tout, il semble connaître le chemin, lui. Bon, c'est juste un peu compliqué pour toi parce que vu sa taille, t'es obligée de faire trois pas quand lui n'en fait qu'un.

Foutu mètre cinquante deux.


"T'étais encore là bas quand les flics sont arrivés ?"
, lui lances-tu en continuant d'avancer, histoire d'éviter un silence gênant.

hrp:
 




(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali et Merry paumés à Galway (PV) Lun 22 Aoû - 13:30

 

Véritablement paumés

Feat Merry


Je me sentais mal d'avoir fait peur à la jeune fille, qui avait sursauté lorsque j'avais posé ma main sur son épaule. Heureusement, elle sembla me reconnaître et m'expliqua qu'elle s'était effectivement perdue.

- Ça se voit tant que ça ?

Je lui souris et levai mon bras à hauteur de ses yeux, rapprochant mon pouce et mon index.

- Un petit peu, admis-je avec un rire bref.

"Desolé pour la réaction, je t'avais pas reconnu et, euh... je suppose que je me sentais pas tellement en sécurité ici ? Et bon, l'alcool et la fatiguent aident pas, ahah...Sinon, oui, j'étais bien avec eux mais j'avais oublié un truc,  donc je les ai lâchés pour aller le récupérer."

Elle agita son trousseau de clé en ajoutant que ça n'avait pas été une si bonne idée. C'était une bonne raison de rebrousser chemin pourtant, pensée à laquelle Njörd acquiesça. Je passai ma main sur ma nuque, gêné.

- Oui, pardon de t'avoir fait peur, c'est vrai que ç'aurait pu être n'importe qui, à cette heure.

Alors que je cherchais Lawrence et Leila des yeux, elle me dit qu'ils devaient déjà être à l'arrêt de bus. Je l'espérais, vu l'état dans lequel mon ami était parti. Je me présentai alors à la jeune femme - Merry - dont la poigne énergique me fit sourire. Puis, alors qu'elle me demandait dans quelle classe j'étais, j'avais vu l'heure à ma montre. 12h15. Il était temps de partir si nous ne voulions pas rater le dernier bus.

"Right, oublie tout ça, on devrait peut être y aller."

Je l'attrapai par le poignet - que ma main aurait pu entouré deux fois - et l'entraînai avec moi vers l'arrêt le plus près lorsque je remarquai qu'elle semblait presque courir pour me suivre. Je ralenti donc mon pas pour lui éviter de s'épuiser trop rapidement, desserrant ma poigne du même coup jusqu'à relâcher son bras.

*Quel gentleman.*

*Merci, merci.*

Njörd rit puis se tut. Un vague silence c'était installé, rompu simplement par nos pas sur le sol et l'occasionnelle vague de rires gras qu'on entendait provenir des bars sur la rue parallèle à la nôtre.

"T'étais encore là bas quand les flics sont arrivés ?"

Sa question me pris brièvement de court.

- Hm ? Oh, non, j'ai pu partir avant mais j'ai vu les voitures arriver sur le parking et les policiers en descendre. Après, j'étais plus concentré à ne pas me faire voir qu'à les regarder.

*Soirée riche en émotion.*

*Absolument.*

Ma divinité semblait au moins amusée maintenant, même si je me rappelais ses invectives de me dépêcher à partir dès l'alerte lancée par l'un des fêtards.

- Et sinon, pour répondre à ta question précédente, je suis en seconde donc, normal que tu ne m'aie pas croisé je crois. Ça ne fait pas encore trois mois que je suis en ''M''. Tu as longtemps été chez les ''N'' avant ?

Je pris un tournant, prenant cette fois sa main pour m'assurer qu'elle me suive, la relâchant une fois sur cette nouvelle rue. Au loin, on pouvait voir l'arrêt de bus faiblement illuminé. Il n'y avait personne. Un sentiment de malaise s'empara de moi et je me mis à avancer plus vite, reprenant la main de Merry.

Les maisons se succédèrent rapidement jusqu'à ce qu'enfin, nous arrivâmes devant l'arrêt. Personne. Que le silence. Je jetai un bref coup d'oeil à Merry, laissai retomber sa main et me rapprochai du panneau sur lequel était inscrit l'horaire. J'y glissai mon doigt coloré de peinture maintenant sèche. Vendredi, dernier passage à 12h25. Je regardai ma montre. 12h15... Quoi ? Mais il était déjà... J'observai plus attentivement puis pâli. L'aiguille des secondes était immobile.  

- Oh... Merde.

Je tournai la tête vers la jeune femme.

- On... On a raté le dernier bus.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali et Merry paumés à Galway (PV)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Ali et Merry paumés à Galway (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Merry Christmas!!
» I'll always remember - Galway RPG
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» La présentation d'une fille paumée :)
» D'un trou paumé à un autre ... T-T

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Périphérie - Monde :: ◄ Vieux Galway - Centre-Ville-
Sauter vers: