AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annexes :: ◄ Le Parc :: ► Pelouse
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Mer 25 Avr - 16:37



Une rencontre n'est que

le commencement d'une séparation.
Autant Sheila était d’un calme et d’une assurance semblant à toute épreuve, malgré la surprise qui l’avait manifestement prise quand Numa, plus timide et réservée dans cette discussion, lui avait fait part de ce qu’elle avait subi. Je ne pouvais d’ailleurs pas m’empêcher de penser que c’était de ma faute bien que Toueris soit loin d’être d’accord avec moi. Entre elles deux, il y avait un petit quelque chose, comme une confidence, qui les liait. Je les enviais un peu de partager une telle chose. Mais, d’un autre côté, un lien comme celui-là me faisait trembler de peur. Presque autant que le fait de les nuire en parlant de mes maux.

*J’espère que je n’ai rien laissé traîné…* pensai-je soudainement juste après avoir fait part de mes craintes, en pensant aux lettres et “cadeaux” que mes parents m’avaient envoyés, regardant discrètement mon bureau.

Ne laissant pas le temps à ma déesse de réagir, Numa prit une dernière fois la parole d’une façon qui me sembla fort énigmatique. En effet, elle déclara que toute chose avait une fin, mais qu’il fallait parfois le provoquer. Qu’est-ce que c’était que cela ? Pour moi, ça n’avait absolument aucun sens… Enfin, pas dans ce genre de situation. Je fus donc partit pour y réfléchir pendant un moment, m’enfermant totalement dans mes pensées lorsque Sheila prit le relais en se mettant debout face à moi, m’avouant avant tout que ce qu’elle m’avait raconté à propos du sondage était totalement faux. Je ne compris pas la raison et ne cherchai pas vraiment non plus à aller plus loin. Pour une raison quelconque, je ne voyais pas vraiment de mal dans ses faits, même si le mensonge n’était pas vraiment acceptable à mes yeux. D’ailleurs, m’avait-elle réellement mentit ? C’était la vraie question qui alla hanter mon coeur tandis que la rousse continuait en émettant le fait que ma confiance en elles deux était fragile. Ce n’était pas ma volonté réelle mais, effectivement, j’avais des difficultés montres à voir un avenir dans lequel nous serions encore ensembles. Mais qu’est-ce que cela avait à voir avec ce qui suivit ?

*La franchise, Yuki, alors écoutes-la attentivement.* me répondit l’égyptienne quand ma senpai reprit son souffle.


Ce que je compris c’est qu’elle comptait apparemment faire cesser les rumeurs qui couraient sur Numa grâce à son statut de membre du conseil des élèves. Mais, en plus de cela, elle voulait également m’aider. Mes poings se fermèrent dans mon dos quand elle me fit part qu’elle savait ce qu’il se passait pour moi. Elle n’avait apparemment pas les détails (qu’elle me demandait justement depuis son arrivée si je comprenais bien) mais elle avait déjà juste sur les grandes lignes. Bien sûr que je voulais que tout cela s’arrête, mais pas à n’importe quel prix ! Je ne voulais pas que quiconque en subisse les conséquences… Ca et… pourquoi ? Pourquoi semblait-elle si affectée par ce qui m’arrivait ? Mis à part sa coupine rouge, si je ne me trompais pas dans le surnom qu’elle lui avait donné, qui était venue me voir à l’infirmerie jusqu’à ce que j’en sorte, personne n’avait prêté de réelle attention à mes ennuis. Pas même mes parents. Alors, n’était-ce pas que ce n’était pas important. Je ne comprenais pas les raisons qui la poussait à prétendre que c’était grave, qu’il ne fallait pas le prendre à la légère. J’avais vécu tellement pire…

Mon incompréhension était totale, m’empêchant de prêter l’attention adéquate aux propositions données pour nous protéger. Pour me protéger. La tête basse, je ne voulais pas la regarder, elle qui se tenait devant moi, la main tendue. Je ne savais pas vraiment quoi faire, quoi répondre. C’était tellement contraire à un de ces piliers qui m’avait soutenu toute ma vie, disant que le fait que je me fasse maltraiter à l’école soit normal. Certes, j’avais tenté de fuir les violences, de me débattre, mais cela ne changeait rien au fait que personne ne m’avait aidé jusque-là. Alors pourquoi ? Pourquoi tout changeait brusquement ? Ce fut lorsqu’elle prononça mon surnom qu’elle focalisa à nouveau mon attention sur ses dires le temps qu’elle parla :

S'il te plaît Kinou.. Je veux vraiment que tu puisses vivre. Que tu te sentes bien. Je sais que tu as des craintes et des peurs et je sais que ce n'est pas facile pour toi.. Mais je ne peux rien faire tant que tu ne me laisse pas t'aider.. Alors, je t'en supplie.. Ne refuse pas la main d'une amie.


*Une… amie…?*


Je ne me sentais pas très bien. Entre les changements, la peur provoquée par ce simple mot auquel même ma déesse ne répondit pas réellement, à moins que je ne l’ai tout simplement pas entendue, et la crainte de voir les choses empirer par les révélations que je gardais en moi… Non. Rien n’était fait pour enlever ces noires pensaient qui me tenaient en leurs bras. L’air commençait même à me manquer alors que je sortais mes bras tremblants pour entourer mon propre corps. Si seulement il m’était possible de poser un pied hors de ce guêpier…

*Tu en es capable, mon petit Yuki. Il suffit que tu prennes la main qui t’es tendue.*


Je ne veux pas que tout empire par ma faute… murmurai-je comme pour moi-même sans même y penser. Comme avant…


Les souvenirs ne cessaient d’affluer, tous plus pénibles les uns que les autres. Si seulement je pouvais avoir la certitude que rien ne serait comme avant… Mais, à cause des lettres que je venais de lire et des mois douloureux que j’avais vécus à cause de ce groupe de garçons, je ne parvenais pas à positiver. Je voulais croire en Sheila et Numa. Même ma colocataire spirituelle le savait malgré la frustration qu’elle connaissait en me voyant hésiter de la sorte. Mais comment aller à l’encontre de tout ce qui avait bercé ma vie jusqu’ici ?


Jai peur… fis-je d’une voix nouée en japonais. Si peur…

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Dim 29 Avr - 20:36



Promesse tenue ?








_Mais parfois il faut la provoquer.


Numa offrit un regard à Sheila qui le lui rendit, complice.
La française avait un sentiment étrange qui l’envahissait. C’était … bien … et plutôt bien même … pouvoir être comprise juste par un regard …
C’était un sentiment qui ne lui était pourtant pas inconnu, avec son meilleur ami, elle n’avait pas besoin de lui parler pour qu’il la comprenne.
Mais il n’y avait eut que lui …
Alros qu’en fait, il y avait d’autre âme qui pouvait comprendre la sienne, juste par des regards et des silences entendu …

Est-ce que …

C’était égoïste d’être contente à cet instant, alors que Yuki était en peine ?

_Écoute Kinou je vais être honnête avec toi…Tout à l'heure j'ai mentit, je ne suis pas venue pour un sondage. Excuse-moi, je voulais juste y aller en douceur. Mais puisque le sujet est lancé je ne veux pas continuer à te raconter des salades et que tu l'apprennes par des biais détournés plus tard,


Numa entendit un long soupire de soulagement dans son esprit. Mais ce n’était pas le sien. C’était celui de son compagnon omniprésent. Apparemment, il aimait lorsque la vérité était rétablie. Il adorait ça même.

*Ce son est doux à mes oreilles. La vérité.*


*Je pense qu’il y a pire comme mensonge. Surtout que celui-là était pour la bonne cause.*


*Un mensonge, reste un mensonge.*


Têtu.
L’expression « têtu comme une mule » était mal employé, il aurait du être « têtu comme un chien ». Et cette réflexion ne plaisait pas au concerné apparemment.

Numa se contenta d’écouter Sheila. Une Sheila sûr, une Sheila franche, une Sheila forte. Tout ce que pouvait faire la française était espérer que ces paroles, sortit du cœur, ne soit pas veine et puisse attendre celui de Yuki.
Bien qu’il ne devait pas être compliqué de trouver le chemin qui menait à lui, le cœur du japonais semblait bien enfermer. Mais différemment de celui de Numa.
Le mur du Yuki ressemblait à une forteresse fissurer dont seuls les émotions négatifs ne sortaient et ne rentrait, ne laissant place ni à la joie, ni à l’espoir.
En tout cas, Numa n’en voyait que peu.
Il y en avait.
Des fissures blanches. Lumineuses. Comme des rayons de soleil à travers des volets usés par le temps.

Numa finit par reporter son attention sur Sheila, qui avait tendit sa main vers le japonais. Elle avait dis tout ce qu’elle pouvait dire, tout ce qu’elle pouvait faire pour lui venir en aide.

*S’il te plait Yuki …*


_S'il te plaît Kinou.. Je veux vraiment que tu puisses vivre. Que tu te sentes bien. Je sais que tu as des craintes et des peurs et je sais que ce n'est pas facile pour toi.. Mais je ne peux rien faire tant que tu ne me laisse pas t'aider.. Alors, je t'en supplie.. Ne refuse pas la main d'une amie.


Puis, doucement, le regarde Numa alla se perdre sur le japonais.

_Je ne veux pas que tout empire par ma faute … Comme avant…


Le japonais avait dit cela dans un murmure. Mais Numa avait l’ouïe fine depuis … sa possession. Moins développé que son odorat, mais sa cohabitation avec un chien avait certain avantage.

Yuki exprima des mots que Numa ne connaissait pas. Gõu non plus. Certainement du japonais.
Mais devant la position de son camarade de classe, la demoiselle fit un pas en avant, voulant le réconforter, mais son geste fut aussitôt freiner par une force plus grande que la sienne.

*Attend Numa. Laisse Sheila le faire.*


*Quoi ?*


*Laisse Sheila venir à lui et le consoler. Elle lui a demandé sa confiance et à besoin d'établir ce lien. Je sais que c'est douloureux pour toi, mais ce n'est pas ton tour.*


*Mais moi aussi ... Je veux l'aider.*


*Parfois la sagesse réside dans la passivité. Ton heure viendra. Mais pour l’instant, il faut que tu laisse Yuki avoir pleinement confiance en Sheila, au point qu’il en oublie ses propres peurs.*


Mais …


*Soit forte, petite louve.*










(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Liens ~
Téléphone

Numa se manifeste en : 3399ff et pense dans des : *étoiles*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Jeu 10 Mai - 21:14


"D'âme à âme"





J'avais fait tellement d'efforts pour rester douce sans perdre ma sincérité et mon discours me donnait une impression de fierté. Comme si j'avais dis les mots qu'il fallait. Pourtant, j'avais tout de même un petit doute qui s'installait dans mon esprit. Était-ce les paroles que le cœur de Kinou réclamait ? Le sujet est tellement délicat, j'espère sincèrement ne pas faire de faux pas... Je suis peut-être impatiente, mais j'aimerais qu'il me confie tout maintenant. Pour que je puisse agir au plus vite. J'essayais de déchiffrer l'expression confuse que dégageait le visage du jeune garçon mais, mis à part son trouble, je ne parvenais pas à en comprendre les subtilités. Et j'attendais, toujours la main tendue vers lui sans qu'il ne la prenne. Cette situation me donnait une impression de déjà vu légèrement désagréable... Effectivement, j'avais agit de la même manière lorsque nous étions sur le toit mais il n'avait pas prit ma main et semblait au bord d'un désespoir des plus terrifiant. Aujourd'hui, j'avais souhaité qu'il me la prenne. J'avais souhaité ne pas rester dans cette attente presque insupportable, le bras tendu vers lui sans réussir à l'atteindre. C'est frustrant.. Et en même temps ça m'inquiète. Je n'avais aucune envie que les choses ne se répètent.. Avait-je fait le bon choix en agissant de cette façon maintenant ? Est-ce que je lui rappelle de mauvais souvenirs ?

*Cesse de te torturer l'esprit ! Après un discourt pareil, seul un idiot refuserait ta main. Serait-il idiot ? Attendons quelques instants pour le confirmer.* Lança-t-il de son ton sévère, encore et toujours. Il semblait terriblement agacé de ma position d'attente. Pour lui, essayer d'aider quelqu'un d'aussi borné était une perte de temps...

*Long !* Répliquai-je assez autoritaire, mécontente de sa remarque. *Il a simplement besoin de temps..*

Je reportai mon regard sur le japonais pour constater qu'il se recroquevillait. Ses bras tremblants enveloppant son corps meurtrit tandis qu'il semblait vouloir disparaitre. Cette vision me pinça le cœur. Je suis vraiment nulle... J'ai sûrement dit quelque chose qu'il ne fallait pas.

- Je ne veux pas que tout empire par ma faute … Comme avant… Avait-il murmuré, articulant ses mots avec difficulté.

Comment ça "comme avant" ? Comment ça ?? Avait-il déjà vécu du harcèlement dans le passé ? Est-ce que c'est pour ça qu'il est maintenant si craintif ? Une chaleur gonfla d'un coup dans ma poitrine. J'ai l'impression que.. Quelque chose m’oppresse. Et j'ai terriblement chaud.. Je crois bien que la colère monte. Il faut que je me calme, il faut que je me calme. La dernière fois que j'avais ressentit ça, je m'étais transformée. C'est vraiment pas le moment ! Vraiment pas ! Je ne peux pas me permettre de lui faire peur alors que j'aspire à sa confiance ! J'entrepris de réguler ma respiration de la même manière qu'à la danse, avant chaque compétition. Très vite, je parvins à me calmer et m'apaiser. C'est alors que je décidai de reprendre la parole, maintenant que j'avais retrouvé mon énergie positive mais Kinou me prit de court. Doucement, la voix tremblante de peur, il murmura quelque mots en japonais. Je ne parvenais pas à en comprendre le sens mais je pouvais saisir l'émotion qui troublait ses paroles. Il ne se sent pas bien. Il est terrifié..

Un sentiment proche de l'attristement pointa dans mes yeux mais je le réprimai immédiatement. Je ne peux pas me permettre de flancher. Il n'a pas besoin de quelqu'un qui pleure avec lui, il lui faut un pilier. Un repère auquel il puisse s'accrocher. Tout comme moi lorsque je m'étais blessée et que j'avais rencontré Numa.
Jusque là, j'ai gardé la main levée vers lui dans l'espoir qu'il me la prenne. J'aurai pu la baisser, voyant qu'il n'était pas décidé à le faire mais je ne me l'autorise pas. S'il lève la tête et qu'il ne voit plus ma main, ça serait comme si j'avais abandonné mon offre et je ne veux pas qu'il pense ça. Toujours aussi immobile, je lui donne un petit temps pour laisser son trop plein d'émotions sortir et se calmer. Il ne pleure pas pourtant. Il semble simplement perdu. Assaillit de toute part. Je pris une grande inspiration et levai le nez comme pour fixer un esprit imaginaire derrière Kinou avant de reprendre d'une voix forte et autoritaire.

- Esprit noir, fuit devant la lumière ! Maintenant que je suis là.. Non. Que nous sommes tous là, tu ne pourras plus faire de mal à Kinou !!

Je repris une bouffée d'air après avoir lancer mon "exorcisme" pour reposer mes yeux sur le jeune homme. Je lui adresse un sourire sincère pour capter son attention avant de reprendre.

- Tu dois sûrement me trouver bizarre... lançai-je en me frottant l'arrière de la tête, consciente que j'avais parlé à un être imaginaire, Mais je pense que les mots possèdent une force insoupçonnée !

C'est vrai, j'en suis persuadée. Et les paroles qui vont suivre se formaient déjà dans ma tête. J'espère seulement qu'ils comprendront le poids que j'y mets. J'aurai pu réfléchir un peu plus avant de les dire sachant la responsabilité que je me mettrais sur les épaules mais ma spontanéité parlait pour moi. Mon cœur aussi.

- Je suis vraiment très heureuse de vous avoir rencontré, tout les deux, entamai-je en tournant rapidement la tête vers Numa pour lui adresser un sourire et l'inclure dans mes paroles, alors je m'engage à être là pour vous. Ça vous paraitra peut-être un peu égoïste mais, si vous me le permettez, j'aimerais être votre soleil ! Je te l'ai déjà dit Numa mais je suis sérieuse. Et toi Kinou, je te le répèterai autant de fois que nécessaire ! Un soleil ne peut arrêter de briller que s'il meurt ! Donc je brillerai toujours pour vous, c'est une promesse. Alors, si un jour vous avez peur du noir, vous pourrez venir me voir !

Je me mis à sourire avant d'être prise d'un petit rire nerveux. Long ne disait rien mais n'était pas tout à fait pour. Il avait plutôt tendance à croire que c'était une perte de temps en plus d'une responsabilité énorme mais je détournai mon attention de lui.

- C'est bizarre.. On dirait un peu une déclaration d'amour dit comme ça, haha. Enfin.. Bref. Je suis quand même sérieuse, je ne veux que votre bien.

Puis je me tourna totalement vers Kinou. Il faut que j'arrive à établir le lien. Que je gagne sa confiance. Comment faire ? Je ferme les yeux un court instant pour réfléchir quand la vision de l'ours en peluche m’apparut. Comme si Kibou venait me soufflait un peu d'aide ! Mais oui, bien sûr ! Je fis appel à toute ma concentration pour chercher dans ma mémoire les mots que j'avais dis à Kinou ce jour là. Et bizarrement, je parvins à tirer de mon esprit les bons souvenirs. Et s'ils m'étaient revenus dans ce flash de lumière, ça ne pouvait être que les bon mots à utiliser !

- Konichiwa Kinou ! Hajimemashite, watashi no namae wa Sheila desu. Yoroshiku onegaishimasu !

Je redit les mêmes paroles que l'ours lorsque je le lui avais offert, seulement, je remplace le nom de Kibou par le mien. C'était une phrase de présentation, je le savais -d'ailleurs je butais toujours autant sur la prononciation en plus de chercher certains de mes mots avant de les dire- et ça devait lui sembler bizarre puisqu'on se connaissait déjà. Mais je n'étais de toute façon pas capable de changer la phrase puisque je ne savais pas parler japonais et puis.. De mon point de vu c'est bien plus fort qu'une simple présentation. C'est le début d'un renouveau. Un point de départ pour entamer une nouvelle relation d'amitié. De confiance. Qu'est-ce que j'aimerai le toucher par mes paroles.

- Tomodachi ni naritai !

Je ponctuai ma phrase d'un nouveau sourire en lui tendant la main de plus bel. S'il te plait Kinou, entends la voix de mon cœur... De mon âme...


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortalia

" />

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000

Prédiction:
 



avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki] Ven 11 Mai - 4:06



Une rencontre n'est que

le commencement d'une séparation.
Le silence semblait s’éterniser depuis que j’avais prononcé ces quelques mots n’ayant une signification que pour moi. Je ne regardais plus du tout les filles, ne voulant pas voir l’incompréhension sur leur visage, voire pire. J’avais si peur déjà… Alors, quand la voix de Sheila s’imposa ferme et autoritaire, même si cela ne s’adressait pas à moi, je sursautai, retenant ma respiration instinctivement. Ce n’est que lorsqu’elle dit qu’on ne me ferait plus de mal parce qu’on était là pour moi, que je me remis à respirer doucement. Juste à temps pour que la jeune femme devant moi ne voit pas qu’elle m’avait fait peur, mais elle dût tout de même percevoir une partie de mon trouble, puisqu’elle me fit part que je devais la trouver bizarre. Je ne pouvais pas prétendre le contraire puisque je ne comprenais pas vraiment ce qu’il venait de se passer, mais je n’étais pas assez fou pour le lui confirmer. Je continuai donc simplement à l’écouter en essayant de me calmer.

Parlant également à Numa qui regardait ce qu’il se passait tout en restant en retrait, notre aînée nous fit part qu’elle voulait être notre soleil, qu’elle voulait être là quand nous aurions “peur du noir”. Cela, parce qu’un soleil ne cessait de briller que lorsqu’il mourrait. Mais… que voulait-elle dire par là ?

*Ce qu’elle veut te dire, mon petit Yuki, c’est qu’elle veut t’aider, te consoler et te protéger quand tu en auras besoin. Elle veut t’offrir tout ça…* me répondit doucement Toueris.


Comme pour donner raison à ma déesse, Sheila déclara par la suite qu’elle ne voulait que notre bien, ce qui était bien une première, si je ne comptais pas l’infirmière qui m’avait soigné pendant plusieurs mois. Quoique… devais-je compter toutes ces fausses promesses qu’on m’avait faites au Japon avant de me laisser plus seul que jamais ? Je ne voulais pas croire que tout recommençait encore une fois. Pourtant, je ne pouvais m’empêcher d’avoir des doutes, d’avoir peur d’accepter de donner pour recevoir que du mauvais, une fois encore. Je serrai donc encore mes manches à m’en faire mal au poignet, détournant une fois encore mon regard des filles.

Konichiwa Kinou ! Hajimemashite, watashi no namae wa Sheila desu. Yoroshiku onegaishimasu ! Tomodachi ni naritai !


Ne m’attendant pas du tout à ce que Sheila parle japonais comme la première fois qu’elle était venue dans ma chambre, alors qu’elle m’offrait Kibou, je levai mon regard surpris vers elle. Si seulement je m’étais attendu à cela… Mais ce n’était pas le cas. Tant et si bien que je répétais dans ma langue natale le mot “ami” dans lequel j’avais du mal à mettre de l’espoir. Pourtant, devant la main tendue de la jeune femme, et tout ce qu’elle m’avait dit juste avant, je ne pus m’empêcher de ressentir comme un pincement en moi. Face à tout cela, je ne faisais vraiment aucun effort…

*Mais… pourquoi ? Pourquoi tout serait différent maintenant ? Qu’est-ce qui me prouve que ce mot n’est pas maudit ?*


Toueris ne répondit pas à mes tourments intérieurs alors qu’une grande hésitation naissait. Celle qui me donnait grandement envie de prendre la main qui m’était encore tendue et que je n’avais pas prise auparavant. Alors, pour la première fois depuis un moment dans cette discussion, je regardais les yeux ambrés de mon interlocutrice pour y chercher une quelconque malice. Mais rien. Il n’y avait absolument rien, rien que je puisse prendre pour m’empêcher d’accepter cette proposition que je ne voulais pas avouer si alléchante.

Toujours tremblant, je détachai lentement ma main douloureuse pour la regarder quelques instants. Etais-je capable de donner, encore une fois, ma confiance à quelqu’un ? Dans le but de m’encourager à avancer, Toueris me rappela, non sans me faire mal au passage, que j’avais vécu bien pire que tout cela par le passé. Tenter d’emprunter à nouveau le chemin de l’amitié ne pouvait pas m’être plus préjudiciable que par le passé. C’était ce qu’elle voulu me faire comprendre pour que je prenne enfin la main qui m’était tendue.

Doucement, encore réticent à cause de la peur, je tendis ma main blessée vers Sheila et, après une ultime hésitation, je posai ma main amaigrie dans la sienne, si chaude. J’en ressentis une angoisse qui me noua la gorge, m’empêchant de parler, mais pas de penser à l’attention de ma colocataire spirituelle :

*Tu sais que je ne supporterais pas une nouvelle trahison, n’est-ce pas ?*


Elle ne me répondit pas, mais n’en pensa pas moins non plus.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0066cc.
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Prédiction des moires:
 

Merci pour ces merveilleux cadeaux, Numa ♥:
 

Thème de Yuki:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une. [Pv : Sheila & Yuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Annexes :: ◄ Le Parc :: ► Pelouse-
Sauter vers: