AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Asulf le fromager
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Avant le RP... :: ◄ Recensement des scribes :: ► Le Valhalla
MessageSujet: Asulf le fromager Jeu 3 Mar - 2:57

 
Harry O'Sullivan dit Asulf

Caractère et physique


A quoi ressemble donc le dénommé Harry O’Sullivan, est-ce un petit roux aux cheveux bouclés ou un grand brun typé latin ? Aucun des deux, il est juste désespérément lui-même. Du haut de son mètre soixante quinze, il n’en est pas moins assez sec et finement sculpté, probablement grâce au travail à la ferme. De longs cheveux noirs, soyeux et lisses qui descendaient jusqu’au bas du dos grâce au soin qu’il leur apporte quotidiennement, une barbe de quelques centimètres qui lui dévore le menton et la mâchoire pour rejoindre une moustache complétant ainsi la boucle et enfin de nombreux poils sur le bas du corps venant s’étirer jusque son ventre, le marquant d’une ligne fine vers le plexus, tout ceci afin d’avoir un certain capital pilaire. Le reste n’a que peu d’importance à ses yeux, mais il est nécessaire de continuer aussi j’ajouterai qu’il a la peau très pâle, laissant entrevoir quelques veines sur sa main. Son visage quand à lui est assez étrange car malgré qu’il semble assez rustique -vis-à-vis de la pilosité susnommée et de la taille et forme du nez (ce dernier étant assez large, tout en formes et dont le sommet est un peu aplati, tandis que la base en elle-même est très démarquée de l’arcade sourcilière donnant constamment un air sévère)- il est tout de même emprunt d’une certaine délicatesse par le biais de deux yeux marrons dotés d’une légère teinte verte héritée de sa possession. Cette teinte s’accentue lorsque la déesse démontre sa puissance ancestrale en se manifestant, rendant la possession détectable aux yeux des plus vifs. Ses mâchoires sont-elles aussi emprunt d’une délicatesse car elles sont plus fines que ce à quoi l’on s’attendrait, heureusement la barbe permet d’avoir plus de volume.

Concernant son style vestimentaire c’est assez simple : il est toujours vêtu d’un jeans noir, de chaussures de sécurité tout aussi sombres, le tout surmonté d’un tee-shirt aux motifs antiques : parfois cela rappelle les runes utilisées du temps des vikings par ceux-ci tandis que d’autres jours ce sera plutôt selon la thématique de la Grêce ou de l’Egypte antique. Ce tee-shirt était généralement en partie couvert par une petite veste vert sombre aux nombreuses poches et dont la capuche vole au vent. Diverses ceintures en cuir noir se succédaient ainsi que diverses boucles, que ce soit des têtes de mort ou des runes. Il avait toujours sur lui deux grandes chaînes attachées de chaque côté du jean à la ceinture, reliées au niveau des fesses, ce qui produisait un son atypique à chacun de ses pas et permettait à quiconque de l’entendre venir de loin. Cet attirail fort peu discret avait également deux fonctions autres que l’esthétisme et l’imprégnation d’un motif sur le fessier à chaque fois qu’il s’assoit : la première étant la sécurité car il conserve son trousseau de clé attaché au bout de cette chaîne -cela le rend donc impossible à voler discrètement dans la foule- tandis que la seconde raison est sentimentale. En effet, à l’autre extrémité de la chaîne se tient un étrange objet. Sa fonction ? Il ne le sait pas encore, mais il compte bien le découvrir d’autant plus que c’est un cadeau de sa grand-mère irlandaise qu’il adore. En dehors de ses vêtements il y a un objet qu’il adule plus que tout : son couteau fait main à l’aide d’un ami de son père, contenu dans un petit étui et dont il ne se sépare jamais car il l’utilise lors des repas. Dans sa chambre en auvergne à la ferme familiale se trouve sa magnifique hache à deux mains, bien fixée au mur car mortelle. Il aurait aimé l’amener au pensionnat mais il aurait été difficile de l’amener discrètement au vu de la taille de l’objet, surtout à l’aéroport.
J’aurais aimé pouvoir dire que ses mouvements étaient emprunts de grâce, ce qui serait un minimum pour quelqu’un qui partage son corps avec Eithne, mais ce n’est pas le cas. Le pas est lourd, les bras pendent sans vie le long du corps lorsqu’ils ne sont pas croisés, en prise avec une vive colère qui fait qu’il se renferme sur lui-même pour ne pas laisser exploser sa violence. On sent la motivation qui l’anime lorsqu’il est confronté au genre humain ce qui est extrêmement différent à la vue des rares personnes qui comptent vraiment, car il cache une extrême sensibilité au fond de lui, derrière ses sourcils broussailleux et sa mine sombre. Quiconque arrive à atteindre son coeur ne pourra que le constater. En face d’inconnus il sera tellement renfermé qu’il fera tout pour passer inaperçu et c’est généralement le contraire qui se passe, à ses dépends. Face au danger Asulf laisse son instinct prendre le dessus, or il possède en lui une certaine forme de violence qu’il a parfois du mal à contenir et cela peut très mal finir. Ne pensez pas qu’il n’est que ténèbres, l’amour lorsqu’il fait battre son coeur le transforme en un autre homme face à sa chère et tendre : sa respiration se fait haletante, le sang pulse dans ses veines à la vitesse de la lumière et il est empli de joie. A peine plus lorsque cela concerne une femme que lorsque cela concerne de la nourriture ou de la musique, car il adore à un point imaginable manger du fromage ou du saucisson et c’est parfait car son père est fromager. Voilà quelque chose qui rendra difficile ses années d’université. Il déteste manger de la verdure et aura du mal à se passer d’alcool, heureusement qu’il peut se rendre en ville par moments pour se boire quelques Guiness et ainsi relâcher la pression. Autre point positif, Asulf est très fidèle et impliqué dans ses relations amicales ou amoureuses et n’hésitera pas à tout donner pour aider quiconque fait battre son coeur. L’honnêteté est également de mise car après tout il a aussi des qualités pour rivaliser avec son insociabilité légendaire sinon sa vie serait bien morne et solitaire.

Comment en finir avec toutes ces explications ? Bah en disant qu’il aime beaucoup l’histoire et plus particulièrement les civilisations et leurs moeurs, coutumes et croyances et c’est pour cette raison qu’il sera aux cours de théologie de première année d’université.

Histoire


Ainsi donc vous souhaitez connaître mon histoire depuis le début ? Bon bah alors je n'ai pas le choix je vais devoir prendre quelques minutes pour vous répondre car il est nécessaire que je remonte avant même ma naissance mais n'ayez crainte, je ne vais pas aller jusqu'à parler de mes ancêtres celtes.
Mon histoire débute dans les années soixante dans l'Ouest de l'Irlande, un couple donne naissance à un petit garçon prénommé John. Celui-ci grandit baigné dans l'amour mais souffre du manque d'attention de ses géniteurs car ceux-ci s'occupent seuls d'un pub très en vogue à Galway ce qui leur coûte énormément de temps. Ils aiment leur travail mais bien plus profondément leur enfant et regrettent eux aussi de ne pouvoir passer plus de temps avec lui car malgré le succès de leur commerce ils ne peuvent se permettre d'embaucher une personne pour les aider dans leurs tâches quotidiennes. Malgré le soutien moral et l'amour dont bénéficie le jeune garçon il va développer une certaine rancœur à l'égard de ses parents et à l'aube de ses vingt ans décidera de quitter le lieu où il a vu le jour et qu'il n'a jamais quitté pour découvrir le monde et enfin trouver sa place. Cette période est assez sombre et celui-ci n'a jamais tout dévoilé de son voyage mais il réapparu cependant dans les années quatre-vingt dix. En effet, John lassé d'errer sur les routes avait longuement fait escale dans le magnifique et antique village de Chaudes-Aigues dans le Cantal où il pu aider un fromager local en proie à la maladie. L'Irlandais avait fini par maîtriser la langue de Molière et ne conservait qu'un accent en souvenir de ses origines, il apprit donc le métier et par la même occasion débuta une relation amoureuse avec la fille de son patron bienveillant qui déboucha sur un heureux mariage. De cet union naquit un enfant dont le sang était à moitié Irlandais et à moitié Français : Harry O'Sullivan. J'étais physiquement assez ressemblant à mon père si ce n'est pour les yeux qui lui les avait bleus, mais j'avais le caractère très enjoué de ma mère douce et aimante. Elle m'a accompagné du début à la fin ainsi que mon père qui lui tentait de combler un vide lié à sa propre enfance. Hélas dès l'enfance il arriva quelque chose qui me bouleversa à jamais : tout juste âgé de six ans j'étais très proche d'un jeune garçon nommé Alexandre qui n'était autre que mon voisin, nous étions les meilleurs amis du monde. Un soir voulant défier l'autorité paternelle après une dispute je suis allé voir en cachette mon camarade qui me demanda de le rejoindre sur la place centrale du village, devant l'une des célèbres fontaines d'eau thermale. J'ai attendu longuement dans l'obscurité, confiant envers mon ami, en vain. Alors que le courage me quittait et que je rebroussait chemin dans le but de retourner au logis familial -bien que je redoutais le traitement qui me serait infligé pour cette fugue et l'inquiétude que j'aurais causé à mes parents- je fût attaqué par un homme. Inutile de me demander à quoi il ressemblait car j'étais bien trop terrifié pour faire attention, de plus il faisait très sombre dans l'étroite ruelle qui menait à la ferme. Ce qui me sauva des griffes du terrible individu fût l'intervention d'un groupe d'hommes menés par mon père, visiblement à ma recherche. Ceux-ci réussirent à faire fuir l'individu avant qu'il ne puisse m'emmener et le poursuivirent en vain dans les ruelles. Ce moment resta gravé en moi et me marqua définitivement, je perdis confiance en l'humanité et en l'amitié, je cessa totalement de voir mon voisin qui m'avait abandonné ce soir-là et je m'enferma dans la solitude et la peur. Aucune nuit ne se déroulait sans que j'hurle ma détresse aux spectres du passé. J'étais désormais seul et même ma mère n'arrivait plus à m'apaiser. Les années passèrent sans que cela s'améliore, j'étais devenu quelqu'un d'incroyablement froid avec les autres et le lycée ne fit rien pour améliorer ça. Me vint à l'esprit l'envie d'en finir définitivement. Heureusement arriva dans ma vie au cours de mon année de seconde ce qui me sauva des griffes du néant : l'amour. Après des mois à aimer en silence une magnifique jeune fille aux longs cheveux bruns et aux yeux noisettes, celle-ci fît ce que j'étais incapable de faire : elle établit un contact. Nous sommes sortis ensembles six mois pendant lesquels j'appris à vivre et à sourire de nouveau, je me découvris une passion pour la basse électrique et l'histoire des civilisations et plus important encore je repris partiellement espoir en l'humanité, en l'amitié et l'amour. J'ai même appris à donner du plaisir à une femme avant que son déménagement nous sépare à tout jamais. La perte cruelle et le vide que cela m'apporta me fit sombrer de nouveau dans la dépression et je doubla mon année de seconde. Je n'étais pas retombé au même niveau qu'avant de la connaître mais cela me rendit de nouveau insociable. Je repris cependant un peu plus contact avec ma famille, aidant tantôt mon père dans l'exercice de son métier de fromager que ce soit sur les marchés ou à la ferme, tantôt ma mère qui était ébéniste et une formidable artiste dans son milieu. Bien-sûr j'étais loin d'être un artiste car je n'avais pas hérité de cette part de ma génitrice mais il y a tant de manières d'aider que j'ai su mettre la main à la pâte. Le lycée passa, quelques amitiés se forgèrent mais volèrent en éclats lorsque suite à l'obtention de mon baccalauréat je répondis favorablement à une demande d'entretien pour une place d'étudiant en théologie à l'université du Pensionnat Immortalia qui se trouvait dans le Connemara, à proximité du pub encore tenu par mes grand-parents paternels. Mon père fit le voyage avec moi afin de faire table rase sur le passé et revoir ses parents, ceux-ci n'ayant pu venir nous voir que quelques fois en vingt ans. Aujourd'hui me voilà étudiant de l'étrange pensionnat et qui plus est je peux aller rendre visite très régulièrement à mes grands-parents adorés, ceux-ci étant adorables avec moi et m'aidant à m'adapter au pays qui est le mien.


Oh mon dieu



Douleur. Surprise. Tel sont les émotions qui m’envahissent tandis que je m’éveille lentement. Mes yeux sont clos et malgré tous les efforts du monde il m’est impossible de les ouvrir et ce, bien que ceux-ci captent un rai de lumière qui passe entre les paupières. Je me sens à la fois brûlant et congelé, car tandis que mon coeur bat la chamade je suis parcouru d’un frisson dont je serai incapable d’expliquer la provenance. Parler de douleur concernant mon crâne serait un doux euphémisme car j’ai la sensation que quelqu’un tente de percer un trou dans chaque parcelle de mon cerveau, comme si mes pauvres neurones en sous nombre tentaient de s’échapper. Je respire profondément et tente de reprendre le contrôle de mes pensées. J’inspire, j’expire, profondément et lentement. Je me sens apaisé et la douleur diminue. Je tente de nouveau d’ouvrir un œil et j’y parviens avec difficulté. Je me trouve sur le lit de ce qu’il semble être une infirmerie, au vu du contenu médical de la pièce et de la couleur jaune criarde qui jure avec la porte d’un mauve désagréable. Je suis évidemment allongé et vêtu de mes vêtements habituels, rien ne me semble choquant à première vue, il semblerait que j’ai fait un malaise et que l'on m’ait amené ici. Je ferme l’œil et tente de me recentrer sur moi-même. Que s’est-il passé ?!

Sombre étaient mes rêves, de l’abîme je m’extirpe.
Torpeur est le maître mot, ici et maintenant.
Partager ce corps me rend sceptique,
Eithne après des siècles se réveille lentement.


J'étais abasourdi, mon cœur reprit un rythme effréné et je me suis affolé. Tournant la tête à gauche et à droite de façon mécanique, je cherchais d'où pouvait provenir cette séduisante bien qu'étrange voix. Evidemment je l'avais entendu résonner à l'intérieur de mon crâne et je su instantanément que mon réflexe de chercher l'auteur de ces mots était vain mais c'était plus fort que moi : cela ne pouvait en aucun cas provenir de l'intérieur même de ma tête ! La sueur commençait à perler le long de mes tempes et je fis un effort immense pour me relever et m'asseoir, cherchant du regard un coin sombre où m'isoler pour faire le vide et rationaliser.

"Arrête de te faire des films, bélître que tu es ! me dis-je à moi-même et à voix haute comme à mon habitude. C'est tout bonnement impossible..."

Je me leva brusquement mais à peine mes pieds eurent effleuré le sol que celui-ci sembla se dérober sous mon poids, je n'étais pas encore en état de me déplacer si brusquement et je manqua de m'écrouler. Me rattrapant maladroitement je pus ainsi éviter de confronter mon visage à une douleur cuisante. Je me laissa quelques secondes pour respirer et tenter de raffermir la stabilité de mon appui sur le sol, sans toutefois réussir à oublier cette voix qui s'était élevé et qui m'avait fortement dérouté.

"Qui es là ?! criais-je avec panique. Comment faites-vous pour parler directement depuis l'intérieur de mon tête ? Je deviens fou ?  
- Fou ? Cela serait bien ma veine.
  Ô Eithne puisse-tu contrôler,
  Prendre la place et cela sans gêne
  Du corps de cet empâté.

- Prendre ma place ?! Il ferait beau voir que cela se produise, ceci est mon corps et il le demeurera ! Eithne si c'est ton nom, d'où viens-tu et qu'est-ce que tu es vil démon ?!
- Eithne n'est autre que la Reine,
  Tous dieux celtes l'honorent.
  Ils reconnaissent leur souveraine
  Belle et douce comme l'aurore.

- Les dieux celtes ? Leur reine ? Mais qu'est-ce que... C'est définitif, j'ai pris un coup sur la tête et je suis chez les fous." dis-je finalement, la voix baissant d'intensité à mesure que je prononçais chacun des mots.

Je réussi finalement à me mettre totalement debout et ce sans m'appuyer sur autre chose que mes propres pieds et j'étais tout de même rassuré de sentir chaque partie de mon corps comme auparavant. Quelque chose avait définitivement changé en moi et j'étais décidé à mettre les points sur les i en résolvant ce mystère, dussé-je y perdre la tête !

Carte d'identité

Je suis ton p... Harry O'Sullivan ! Evidemment, bien peu m'appellent ainsi surtout que pour un auvergnat de vingt ans ça sort de l'ordinaire, alors pour les rares qui me sont proches je suis connu sous le surnom norvégien d'Asulf.
Je suis lié à l'âme de la belle Eithne la poétesse, reine des dieux celtiques.
D'ailleurs sachez que si jamais ma rudesse vous attire, je suis hétérosexuel mais ne faites pas comme moi et profitez d'un maximum de plaisirs.


 

Derrière l'écran

Je ne suis qu'un barbu chevelu d'un peu plus de deux décennies, ancien étudiant en jeu vidéo art et culturiste amateur. Et je suis un nain. Et j'ai une ambulance. Et j'aime la longboard. Et j'ai embêté les wallons de par ma présence pendant trois ans. Sinon mon personnage est à moitié irlandais, ça compte ? Mais moi je préférerais du fromage comme récompense. Bisous barbus !

PS : J'ai connu votre forum par l'intermédiaire d'une rousse adorable mais un peu terrifiante parfois, d'ailleurs celle-ci ne va pas tarder à apparaître comme par enchantement. Depuis 3/4 ans que je n'avais pas été sur un forum RP et j'ai été hypé par celui-ci car la mythologie bah, je goûte !

Le code a été validé par un Nathou sauvage ! ♥


avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1256
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Jeu 3 Mar - 6:33
Biiiienvenue !!! *lui fait les câlins de bienvenue*
Bon courage pour faire ta fiche ! ♥
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Jeu 3 Mar - 13:10
Bienvenue sur le forum !

Bon courage pour la rédaction de ta fiche et au plaisir de te croiser sur la partie inRP et sur la CB :D

Pour répondre à ta question, non, ça ne pose aucun problème que ton personnage soit à moitié irlandais, ça amène par ailleurs de l'originalité, donc non, c'est cool ! N'hésite pas si tu as d'autres questions ♥

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Venez participer au blind-test organisé par le groupe de musique !
Alum : #006699
Loki : #669999
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1671
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Jeu 3 Mar - 15:26
Merci à vous pour cet accueil, je vais faire ça aujourd'hui et demain (selon mon occupation auj') et si vous êtes sages je vous apporterai un bleu. Si je trouve le code dans le règlement.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1256
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Jeu 3 Mar - 20:43
C'est pas bon le bleu D: /sort/

Oui, ce commentaire était tout à fait utile mais voilà. Hein.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►



Venez participer au blind-test organisé par le groupe de musique !
Alum : #006699
Loki : #669999
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Eternel Asgard
Eternel Asgard
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1671
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Jeu 3 Mar - 21:48
ok, donc toi je te déteste. :)

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1256
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Ven 4 Mar - 2:10
Bon bon !
Je t'ai déjà souhaité la bienvenue sur la CB et tout, mais je repasse sur ta fiche pour te le dire une nouvelle fois ! ♥
(Bon et j'approuve qu'à moitié ce que disait ma collègue Alum : le bleu c'est quand même bon, mais pas avec tout /o. )

Si tu as des questions, n'hésite pas à nous envoyer un petit MP et j'ai hâte de lire ta fiche !
(et un nain culturiste, c'est intriguant ! fesses )

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je suis un orchidoclaste, et j'en suis fier !

Merci à Auen Sorensen pour la signature ! ♥
Anciennes signatures:
 

avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1637
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Sam 5 Mar - 9:30
Bienvenue chez les dégénérés, dégénéré...
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Lun 21 Mar - 21:58
Dépêches toi !

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Lun 28 Mar - 19:29
Coucou ! J'avais déjà donné mon avis sur ta fiche petit à petit sur la CB, du coup je n'ai plus grand chose à redire hormis sur un tout petit détail : dans le test RP, tu as plusieurs fois écris... "Je me leva, je me laissa"... Disons que ce n'est pas du tout la bonne conjugaison et que cela casse le charme de ta fiche !

Du coup, je te valide mais j'aimerais juste que tu te relises au cas où :$


Tu es validé !


Te voilà maintenant validé ! Ton rang t'a été attribué en fonction du dieu qui te possède. Il te sera probablement plus facile de nouer des liens avec les autres membres de ton groupe, car vous devrez concourir contre les autres. Avant de pouvoir te mettre à RP, il va donc falloir recenser tout ce beau monde ! Il te faudra t'approprier ton Dieu, T'intégrer dans une classe , Choisir un stylo bic et surtout... Faire une photo de Classe ! ♥

Une fois cela fait, il te sera possible de jouer dans la partie RP !  Pour trouver un partenaire, tu peux envoyer des MP aux membres qui t'intéressent ou faire une demande de RP. Lorsque tu auras fait plus ample connaissance avec les élèves, tu pourras aller faire ta fiche de liens (nous avons d'ailleurs un très joli modèle ) ainsi que créer ton répertoire de RP. Tu pourras faire encore plus de connaissances en rejoignant des clubs ou en trouvant un colocataire!

N'oublie pas de surveiller régulièrement le secrétariat d'Osiris, ou tu risquerais de passer à côté d'informations importantes.
Pour tout renseignement supplémentaire, nous te conseillons de jeter un œil à Asgard, qui regroupe toutes les choses à savoir et à se souvenir. Et si tu as la moindre question, l'accueil de l'Olympe est là pour que tu puisses la poster. Mais si tu préfères l'envoyer en MP à un membre du staff, n'hésite pas, nous sommes là pour ça !

Toute l'équipe du Pensionnat Immortalia te souhaite un excellent jeu !



◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je suis un orchidoclaste, et j'en suis fier !

Merci à Auen Sorensen pour la signature ! ♥
Anciennes signatures:
 

avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1637
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Asulf le fromager Lun 28 Mar - 19:49
Merci monsieur ! Et oui je m'excuse, ça fait longtemps mais je me souviens que je l'avais tapé très tard la nuit et que je m'étais pas relu. Je ferai attention à l'avenir.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

~~~ ___ ___ ___ ~~~


Eithne n'est autre que la Reine,
 Tous dieux celtes l'honorent.
 Ils reconnaissent leur souveraine
 Belle et douce comme l'aurore.


Fiche du barbu
La plus belle femme d'Irlande s'exprime en #669933, tandis que le fromager préfère le #990000 pour sa part.

avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Celtics
Celtics
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1256
Localisation : Au Valhalla
Revenir en haut Aller en bas
Asulf le fromager
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» UBU fromager
» Des prisonniers à conduire
» [Carner] Loki Asulf - Une baie tease
» Excuses, malentendu et confusion (PV Asulf)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Avant le RP... :: ◄ Recensement des scribes :: ► Le Valhalla-
Sauter vers: