AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Retour de... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: L'Exterieur :: ◄ Galway
MessageSujet: Retour de... [Terminé] Sam 25 Juin - 14:19

 

Retour de...

Feat. Aislinn


Samedi, 16 avril 2016

Les funérailles avaient été plutôt intimes. Elizabeth avait déjà été enterrée et nous nous étions réunis autour de sa photo dans la dernière maison qu'elle avait partagé avec son mari. J'avais appris que Kendra, Laura et moi n'avions pas été ses uniques ''enfants''. D'autres plus âgés, que je n'avais pas connus, étaient venus lui rendre hommage également. Avant d'aller rejoindre les autres, Isaac et moi avions fait un détour par le cimetière, où je pus déposer les fleurs choisit par Mykhaila sur sa tombe encore fraîche. Il faisait chaud sous le costume noir que m'avait offert Isaac pour l'occasion, ma chemise blanche et ma cravate étant les seuls éléments de mon uniforme que j'avais conservé. Le soleil avait décidé de pointer le bout de son nez. Elizabeth aurait apprécié.

Isaac à mes côtés, la petite cérémonie bien personnelle avait été beaucoup plus tolérable que ce à quoi je ne m'attendais. J'avais été émus à plusieurs reprises des paroles prononcées par les autres, souvenirs partagés ou individuels, que je ne savais pas exprimer avec autant d'éloquence, mais j'avais su garder mes émotions pour moi, malgré les encouragements de Njörd à me laisser aller. J'avais presque craqué lorsque le mari d'Elizabeth nous avait remis, à tous les enfants dont elle s'était occupé, une lettre qu'elle avait écrite peu de temps avant sa mort. ''Chaque lettres vous est personnalisé,'' avait-il dit, sa voix tremblotante. Quelques-uns s'étaient mis à lire leur lettres immédiatement, versant des larmes qui ne s'arrêtaient plus. J'ai préféré garder la mienne pour plus tard, lorsque je serai seul.

Nous sommes partis de la maison en fin d'après-midi et Isaac m'invita à manger quelque chose au restaurant. La soirée fut agréable et me changea les idées efficacement. Mon travailleur social me demanda si j'avais fait mon choix pour l'été, je lui répondit que j'aimerais encore un peu de temps pour y réfléchir. Il me sourit et hocha simplement la tête avant de changer de sujet. Puis, son téléphone portable se mit à vibrer. Il prit l'appel, eut une courte conversation, l'air grave, puis me regarda. Il ne pouvait pas me ramener au pensionnat, une urgence dans l'un des dossiers qu'il avait délégué en vue de sa retraite, la police était impliquée et Isaac était celui qui connaissait le mieux l'enfant. Mon coeur se serra à la pensée de cette personne que je ne connaissait pas et j'affirmai à mon conseiller que je pouvais prendre le bus pour retourner à l'Académie, ce n'était pas la première fois et il n'était que 20h30. Isaac s'excusa profusément mais me déposa tout de même au terminus, m'offrant même de payer pour mon trajet, chose que je refusai. J'avais de l'argent sur moi, je pouvais me débrouiller. Il acquiesça avec un sourire triste et me serra dans ses bras avant de me laisser partir.

La voiture d'Isaac disparut rapidement au bout de la rue. Un bref coup d'oeil à l'horaire m'appris que le prochain départ était prévu dans une demi-heure. Je décidai d'attendre dehors. Le ciel était assombri par les nuages qui obstruaient le couché du soleil mais il ne pleuvait pas et, surtout, la brise fraîche était agréable. Je m'accotai au poteau d'un lampadaire, juste sous le panneau indiquant le numéro de mon bus et déposai à mes pied le sac en plastique opaque dans lequel se trouvait mon blazer d'uniforme. Je détachai les boutons de ma veste noire et retirai ma cravate, que je mis au fond du sac. J'avais l'impression d'étouffé depuis cet après-midi, aussi détachai-je les premiers boutons de ma chemise avec un soupir de soulagement. Les mains dans les poches, j'accotai ma tête contre le poteau. La lumière du lampadaire clignota avant de s'éteindre, me plongeant dans une obscurité relative. Ce n'était pas désagréable. Je fermai les yeux et inspirai doucement, écoutant le silence imparfait des lieux, moment de répit apprécié de Njörd également.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Dim 26 Juin - 15:56

 

Retour de...

Feat. Alistair


« Une tequila Jaime ! »

Je me penchais un peu plus sur le bar, mettant en avant mon décolleté. J’avais décidé de sortir faire la fête. La semaine avait été barbante et j’avais besoin de distraction, et d’alcool. J’avais croisé des élève N de l’université et ils m’avaient proposé de les accompagné sur Galway.

Je n’avais pas hésité longtemps et j’avais revêtu ma robe bleu électrique. C’était l’une de mes préférée, elle était moulante et avait un magnifique décolleté en V qui laissait apparaître juste ce qu’il fallait sans trop en voir non plus. J’avais laissé mes cheveux blonds détachés et j’avais accompagné le tout de talon noir compensés et d’un sac à main argenté que j’avais ramené de New-York.

A l’heure qu’il était j’avais déjà trop bu, et je savais qu’il était tôt pourtant. Les garçons qui m’accompagnaient étaient dans le même état que moi. Ils commençaient gentiment à devenir lourds et ça commençait à m’agacer.
J’avalais mon énième verre de tequila avant de sortir mon téléphone. Il n’était même pas 9h00 et je me savais dans un état avancé. Ma vue était légèrement trouble et j’avais de la peine à marcher. Mon voisin décida à ce moment-là de poser une main sur ma cuisse. Malgré mon état je voyais bien que ce n’était pas une bonne idée de rester là plus longtemps. Le regard lubrique des jeunes hommes me fit me dépêcher. Je fis la bise au barman avant de mettre mon sac sur l’épaule avant de sortir.

Une fois dehors l’air frais de ce début de soirée rentra dans mes poumons. La lumière des lampadaires vacillait au loin. Je me mis en route pour l’arrêt de bus, si je ne me trompais pas le dernier bus n’était pas encore passé. Je me félicitais intérieurement, j’allais être à l’heure.
Je tournais au coin de la cathédrale alors que toute les lumières de la rue s’éteignirent. Je tournais la tête au tour de moi. C’était glauque mais j’étais bien trop éméchée pour m’en rendre compte. Je continuais mon chemin vers l’arrêt de bus que je discernais vaguement au loin.

M’approchant petit à petit une silhouette se dessina. Lorsque j’arrivais à la hauteur de l’arrêt, je vis que l’inconnu était un jeune homme. Je m’approchais de lui avec une démarche féline. Arrivant devant lui je lui fis un sourire aguicheur.
Il était vêtu d’un costume et d’une chemise entrouverte, il était sexy, et je me l’imaginais bien anglais. Il était plus grand que moi, et malgré l’obscurité je me supposais qu’il avait mon âge.

Hep hep hep … Tu te crois en état pour tout ça ?
Mais ouaiiiiis…

Je sentais bien la désapprobation d’Hadès ce qui me fit franchir le pas.

« Salut… Je plantais mon regard dans celui du jeune homme tout en me mordillant la lèvre inférieur. Moi c’est Aislinn, tu es du coin ? Il ne me semble pas que tu sois du pensionnat en tout cas. Je t’aurai déjà repéré sinon… »

Je lui fis un clin d’œil entendu alors que je m’adossais à l’abri bus, mettant mon décolleté indécent en avant.

« J’ai une idée… toi et moi… on va continuer cette soirée ! »

Je lui pris la main, l’attirant vers moi. J’avançais mon visage vers le sien.

« Un dernier verre en ville et on va chez toi ? »



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mar 28 Juin - 17:59

 

Retour de...

Feat Aislinn


J'ouvris les yeux lorsque j'entendis des pas se rapprocher, tournant la tête légèrement en direction du son. La silhouette d'une jeune femme se rapprochait.

*Sa robe lui sied à merveille,* admis Njörd lorsqu'elle fut assez près pour que je puisse mieux la discerner. Quelque chose me disait qu'il ne parlait pas de la couleur, assombrie par l'obscurité.

Lorsqu'elle m'aperçut, son attitude changea. Ses hanche roulaient sous le tissus de sa robe moulante au rythme de ses enjambées et, lorsqu'elle fut devant moi, elle me sourit d'une moue... séductrice ?

*Attend, est-ce que...*

« Salut…Moi c’est Aislinn, tu es du coin ? Il ne me semble pas que tu sois du pensionnat en tout cas. Je t’aurai déjà repéré sinon… »

Ses yeux n'avaient pas quittés les miens et elle se mordillait la lèvre inférieur. Njörd resta silencieux quelques fractions de secondes avant d'éclater de rire. Un sourire s'étira sur mes lèvres alors que je tentais de contenir son hilarité contagieuse.

- Alistair, enchanté.

Bien que ma timidité transparaissait dans ma voix, j'étais surtout flatté de m'être fait abordé de la sorte, même si l'odeur d'alcool qui s'échappait du souffle de la jeune femme était un indicateur de son état.

*Tu es cruel, Alistair,* dit Njörd en reprenant son souffle. *La pauvre, si elle savait qu'il lui manquait quelque chose pour te plaire.*

*Elle a aussi quelque chose en trop,* songeai-je en regardant brièvement sa poitrine, qu'elle avait mis en valeur en s'adossant à l'abri de bus avec un clin d'oeil dans ma direction.

Elle fut plus rapide que moi au moment où je voulu lui révéler que j'étais aussi du pensionnat.

« J’ai une idée… toi et moi… on va continuer cette soirée ! »

Elle pris ma main et m'attira vers elle d'une force à laquelle je ne m'attendais pas, approchant son visage du mien.

« Un dernier verre en ville et on va chez toi ? »

Ce fut les derniers mots qu'elle put prononcer avant que, suivant l'élan qu'elle m'avait donné, mes lèvres ne tombent sur les siennes.

*Woah !*

Je mis une seconde de trop à comprendre ce qui s'était passé, les yeux grand ouvert de surprise, avant de me détacher d'elle, levant mes mains en l'air, contrit.

- Ah ! Pardonne-moi, je suis désolé ! J'ai perdu l'équilibre et...

Je mis ma main sur mes lèvres brièvement.

*Troublé ?*

*Non, elle goûte trop l'alcool.*

J'essayais de me rappeler si je l'avais déjà vu au Pensionnat. Ses cheveux étaient sans doute clair vu leur éclat mais impossible de savoir quelle couleur exactement. Les traits de son visage étaient régulier, maquillés, jolis mais... rien que je ne remarquais au quotidien. Et il m'était impossible de reconnaître les étudiantes à leur poitrine, qui ne m'intéressaient pas.

*Contrairement aux fesses d'Ethan, que tu pourrais repérer entre mille.*

Je rougis malgré moi avec un rire nerveux, tandis que Njörd ricanait, moqueur.

*J'aurais tout de même cru que le baiser t'aurais secoué plus que ça.*

*Déçu ?*

*Non, j'aurais juste aimé pouvoir te taquiner avec ça aussi.*

Je ne pus retenir un sourire en coin indulgent.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mar 28 Juin - 20:45

 

Retour de...

Feat Alistair


Sans avoir trop le temps de comprendre ce qui m’arrivait, le dénommé Alistair déposa ses lèvres sur les miennes. Surprise agréable… Je lui rendis son baiser avant qu’il ne se recule, l’air légèrement confus.

-Ah ! Pardonne-moi, je suis désolé ! J’ai perdu l’équilibre et…

Alors que le jeune homme déposait sa main sur ses lèvres je m’avançais à nouveau vers lui. Il avait des cheveux foncé et semblait avoir les yeux clairs. La pénombre d’aidant en rien pour détailler le visage de ma rencontre du soir. Je vis les yeux du jeune homme parcourir mon corps, j’étais heureuse voir qu’il admirait mes formes. Il était vrai que cette robe me donnait une silhouette à damner un saint.

Je lui fis un clin d’œil aguicheur tout en le tirant pas le col de sa chemise. Son visage n’étant plus qu’a quelque centimètre du mien je rapprochais doucement mes lèvres de son oreille.

« Ne t’excuse pas pour ça mon beau… il n’y a rien de mal la dedans. »

Je frôlais ensuite sa joue de mes lèvres jusqu’à les déposer contre les siennes. Là j’entrepris de l’embrasser avec douceur, faisant passer ma langue à travers ses lèvres. Je me collais à lui, passant mes mains dans son dos, sous sa chemise que je remontais doucement.
J’avais la tête qui tournait, et le fait d’être sur la pointe des pieds pour embrasser le séduisant inconnu n’aidait en rien. Je me retenais en le serrant un peu plus contre moi. Ma poitrine était compressée contre son torse et je faisais de va et viens avec ma main dans son dos, le frôlant de mes ongles vernis.

Tu vas quand même pas nous le déshabiller sur le bord de la route si ?!
Il fait sombre personne ne nous verrais… mais me semble que le bus ne va pas tarder. Là ça pourrait devenir gênant.

Je cessais mon baisé et me reculais d’un pas, légèrement vacillante. J’avais la vision drôlement floue. J’avais forcé plus que voulus sur la tequila il semblait.

« Alors, Alistair… »

Je laissais planer son prénom dans l’air de la nuit, le dévorant du regard.

« Une envie spéciale pour continuer notre soirée qui a si bien commencé ? »

Je me penchais en avant baissant le ton de ma voix pour lui chuchoter.

« Je pourrais être une vilaine fille qu’il te faudrait punir… »

Je passais ma langue sur mes lèvres pour les humidifiés sans quitter des yeux le ténébreux jeune homme. C’était vraiment dommage qu’il n’y ait pas de beau garçon au look un peu sombre au pensionnat. Quoiqu’au final c’était peut-être mieux…

Pour toi ou pour eux ?

Pour eux.

Hadès lâcha un petit rire, mon état et mon humeur semblait l’amusé. Tant mieux. Pour moi cela devenait gentiment difficile de reste debout sans appuie. De plus, l’humidité de l’air me fit frissonner, j’aurais dû prendre ma veste en cuir. Je m’enroulais dans mes bras, me souvenant de la présence d’Alistair. Le regard brillant je lui lançais un sourire dévastateur.




(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mar 28 Juin - 22:16

 

Retour de...

Feat. Aislinn


Je perdis mon sourire lorsqu'elle m'agrippa par le collet et me rapprocha d'elle à nouveau. J'étais certain qu'en ce moment, la panique que je commençais à ressentir se reflétait dans mes yeux.

« Ne t’excuse pas pour ça mon beau… il n’y a rien de mal la dedans. », murmura-t-elle à mon oreille.

Elle entreprit ensuite de déposer un baiser sur ma joue puis mes lèvres. Maintenant, je paniquais, mes mains contre le mur de l'abri-bus.

*Njörd, qu'est-ce que je fais ?*

*Elle embrasse bien, la petite Aislinn. Je croyais que ça ne te troublais pas.*

*Ce n'est pas la question ! Qu'est-ce que je fais ?*

*Dis-lui simplement d'arrêter, repousse-là.*

Le ton de Njörd était surtout amusé et il n'aidait en rien. Comment faisait-on pour repousser une jeune femme sans la blessée ? J'avais vu plusieurs filles pleurer dans mes familles d'accueil après un refus de leur flamme et j'en avais souvent été attristé. D'habitude, c'était d'ailleurs moi qui les consolaient, pas celui qui les refusaient.

*En même temps, il est très possible qu'elles connaissaient déjà ton orientation sexuelle sans même que tu en parles.*

J'ignorai le commentaire de Njörd. Aislinn ne semblait pas méchante, son baiser était même plutôt doux, bien que son corps était... envahissant et désagréable contre le mien. Ses mains avait trouvé refuge sous ma chemise jusqu'à mon dos. J'agrippai alors doucement ses bras des miennes, cherchant à la repousser mais hésitant encore à ne pas la brusquée. Ce fut alors qu'elle retira sa bouche de la mienne. Je pris une goulée d'air. Même si le baiser ne s'était pas éternisé, je ne m'étais pas rendue compte que j'avais retenu mon souffle. Son pas était incertain et j'étais au moins heureux de la retenir pour éviter qu'elle ne tombe.

« Alors, Alistair… »

Elle marqua une pause et son regard acéré sur moi me mit mal à l'aise. Je déglutis.

*C'était ton moment pour parler, tu sais.*

« Une envie spéciale pour continuer notre soirée qui a si bien commencé ? »

Elle se pencha vers moi et, au moment où j'ouvrais la bouche pour lui dire non, elle ajouta,

« Je pourrais être une vilaine fille qu’il te faudrait punir… »

Cette fois, je ne pouvais plus rester muet. Je relâchai ses bras et,

- Écoute... Aislinn, je suis désolé, tu... tu es très jolie mais je... je ne suis pas intéressé, je suis désolé, j'attendais simplement le bus pour retourner au pensionnat et j'étais flatté mais je... je ne m'attendais pas à ce que ça aille jusque là et je suis désolé, je...

J'avais parlé de plus en plus vite, mon ton devenant un peu désespéré. Aussi, le goût de sa langue m'avait plutôt dégoûté, je ne savais pas ce qu'elle avait bu mais ce n'était pas très agréable. Je remarquai alors le frisson qui la parcourue et fouillai dans mon sac, qui était tombé sur le côté, recrachant ma cravate d'uniforme qui s'était déroulée par terre. J'en sortis mon blazer et le lui remit.

- Tiens, pour te réchauffer. Encore une fois désolé de t'avoir... induite en erreur, j'aurais dû te dire tout de suite que...

Le lampadaire au-dessus de nous se ralluma alors, dévoilant plus clairement les traits d'Aislinn. Son visage m'était vaguement familier, j'étais certain que je l'avais croisée au moins une fois dans les couloirs de l'école. Je passai ma main sur ma nuque avant de croiser les bras sur mon torse avant de pointer ses jambes vacillantes.

- Est-ce que... Est-ce que ça ira ? Je veux dire, tu... tu sembles avoir bu beaucoup, est-ce que tu aimerais t'assoir ?



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mer 29 Juin - 19:37

 

Retour de...

Feat. Alistair


Le jeune homme relâcha mes bras, l’air perdu, gêné et vaguement effrayé. Il avait l’air très embarrassé.

- Écoute... Aislinn, je suis désolé, tu... tu es très jolie mais je... je ne suis pas intéressé, je suis désolé, j'attendais simplement le bus pour retourner au pensionnat et j'étais flatté mais je... je ne m'attendais pas à ce que ça aille jusque là et je suis désolé, je...

Je penchais la tête sur le côté plus surprise que vexée. C’était assez plus-tôt rare pour moi d’être dans cette situation. Je fronçais cependant les sourcils. Les éclats de rire d’Hadès résonnaient dans mon crane. J’avais envie de lui foutre une claque mais c’était malheureusement chose impossible…
Alors que j’étais perdue dans mes pensées je vis Alistair me tendre son blaser. Apparemment je m’étais faussée sur plein de chose… Il était bel et bien à Immortalia. Je n’avais pourtant pas l’impression de l’avoir croisé dans les couloirs.

J’acceptais à veste, lui rendant un sourire en guise de remerciement. L’alcool ne m’aidait pas à me concentrer, mon acolyte me parlait mais je ne saisissais que des bribes.
Il s’inquiétait ? Pourquoi s’inquiétait-il si je ne l’intéressais pas ? Les mots tournaient dans ma tête, en rond encore et encore.

« … induite en erreur, j'aurais dû te dire tout de suite que... »

Alors que cette phrase me revenait en tête j’éclatais de rire. Un rire un peu vague qui s’évanouit dans la pénombre de la nuit.

« Je suis désolée ! C’est moi qui n’ai pas compris que tu n’étais de l’autre bord ! »

J’écartais une larme qui perlait au coin de mon œil avant de reprendre.

« C’est quand même dommage, tu es…craquant »

Je me mis à faire des allers retours sur la route, mes talons résonnant sur l’asphalte à chaque pas. C’était dommage, moi qui pensais pouvoir m’amuser un peu ce soir.
Je m’assis sur le bord de la route, allongeant mes jambes devant moi. Je penchais ma tête en arrière pour regarder Alistair.

« Haha je te vois à l’envers ! »

Je lâchais un petit gloussement, avant de me redresser et d’attraper mon sac à main, en sortant une fiole argentée.

« J’imagine que pour le dernier verre c’est mort aussi ? »

Je montrais la petite gourde métallique à mon interlocuteur en levant mon bras au-dessus de ma tête. J’entrepris ensuite de l’ouvrir, faisant ainsi couler le liquide dans ma bouche. L’alcool me brula l’œsophage alors qu’il descendait en moi. Je ne savais plus ce que c’était… A vrai dire, au stade où j’étais j’en n’avais que faire, je ne sentais plus vraiment le goût, mes papilles gustative ayant été euthanasiées par la tequila précédemment ingurgitée.

Je me laissais ensuite tomber mollement en arrière, fermant les yeux, laissant le monde tourner autour de moi. J’avais la bouche sèche et pâteuse. Demain allait être un jour difficile c’était clair. D’ailleurs en parlant de demain, quelle heure était t’il ?

« Au fait ! Tu pourras me dire quand le bus est là ? J’ai pas envie de me prendre une énième heure de colle car je me suis endormie sur le bitume. »

Je partais à nouveau dans un éclat de rire non contrôlé. Hadès soupirait de lassitude dans ma tête ce qui ne fit qu’accroître mon amusement.

« Si tu soupires comme ça je vais continuer tu sais ? »

Aislinn…
Ca tourne c’est drôle.
Aislinn…
Mmmh ?
Tu as parlé à voix haute !

Je me relevais d’un coup, me mettant sur mes jambes pour faire face à noiraud. Je m’étais levée trop vite et manquais de perdre l’équilibre. Je me rattrapais de justesse contre le poteau où était adossé le jeune homme.
Je mis ma main sur l’épaule du jeune homme pour lui donner une explication.

« Désolée, on va dire que ça m’arrive de parler à moi-même quand j’ai un petit peu… un peu beaucoup trop bu… Mais bon… c’est des chose qui arrive non ? »

Je levais mon regard pour le river dans celui de mon camarade. Ses yeux était étrangement fixent, et il était immobile comme une statut.

« Non non non ! Ça va pas recommencer ! »

Je mis une main sur ma bouche alors que je sentais le pouvoir d’Hadès bouillonner en moi. C’était encore l’œuvre de ces fichus pouvoirs ! Je bu une nouvelle gorgée de ma fiole tout en fixant le jeune homme ne sachant que faire.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Ven 1 Juil - 3:32

 

Retour de...

Feat. Aislinn


Aislinn n'eut pas eu l'air de mal prendre mon refus, ce qui me soulagea. Par contre, son regard fixe, la tête penchée sur le côté, était un autre indicateur de la quantité d'alcool qu'elle avait dû ingurgiter. En particulier lorsqu'elle éclata d'un rire qui perdit de sa force, comme si elle n'avait même plus assez d'énergie pour ça.

« Je suis désolée ! C’est moi qui n’ai pas compris que tu n’étais de l’autre bord ! »

Je fronçai les sourcils alors qu'elle essuyait une larme au coin de son oeil.

« C’est quand même dommage, tu es…craquant »

J'avais de la difficulté à contenir ma frustration. C'était donc ce genre de fille. Le genre qui est belle et le sait et tous ceux qui la refuse sont automatiquement gais.

*Mais tu ES homosexuel.*

*Là n'est pas la question.*

Je la regardai faire les cent pas, ses talons marquant la mesure. Je ne pouvais pas... Je ne voulais pas qu'elle se mette à raconter n'importe quoi au pensionnat. Je n'étais pas prêt à ça. Un mensonge. Il me fallait un mensonge, n'importe quoi, vite.

- Non, tu n'es pas mon genre, c'est tout, la corrigeai-je, irrité.

J'avais voulu lui dire que j'avais une copine, dire qu'il s'agissait d'Eireen s'il le fallait mais... je n'avais pas pu. Je ne voulais pas combattre une rumeur potentielle par une autre... Et je ne voulais pas utiliser mon amie de cette façon...

À travers ma nervosité et mon agacement, un sentiment de fierté rejoint mes pensées. Njörd qui m'encourageait silencieusement.

*Bientôt, tu seras prêt à sortir du placard.*

Je retins un rire amer, le regard baissé vers le sol, honteux malgré les paroles de ma divinité. Honteux d'être incapable de dire la vérité, honteux d'avoir peur d'en subir les conséquences à nouveau.

Pendant ce temps, Aislinn s'était assise au bord du trottoir, la tête penchée vers l'arrière.

« Haha je te vois à l’envers ! »

Elle gloussa, plutôt stupidement à mon avis, avant de tirer de son sac une petite bouteille argentée.

- Euh...

« J’imagine que pour le dernier verre c’est mort aussi ? »

Elle me tendis le flacon, que je regardai simplement sans bouger, avant de dévisser le bouchon pour en prendre une rasade.

- Tu ne crois pas que tu as assez bu ?
ne pus-je m'empêcher de demander.

Mon ton avait été plus froid que prévu. Je n'avais toujours pas digérer son assomption de mon orientation sexuelle. Pour toute réponse, elle se laissa mollement tomber sur le sol, les yeux fermés.

« Au fait ! Tu pourras me dire quand le bus est là ? J’ai pas envie de me prendre une énième heure de colle car je me suis endormie sur le bitume. »

*Oh, une récidiviste.*

J'haussai un sourcil, peu impressionné. En mon for intérieur, je savais qu'il était injuste de juger ainsi Aislinn, surtout que je venais tout juste de la rencontrer. Mais la peur et la colère étaient plus fort que tout le reste. Je soupirai de mécontentement.

« Si tu soupires comme ça je vais continuer tu sais ? »

Je rougis de m'être fait rabrouer ainsi. Je ne m'étais pas attendu à ce qu'elle me réponde. Parlait-elle de continuer à boire ou...

*Tant qu'elle ne parle pas de ses baisers. Je t'avoue que la saveur d'alcool n'est pas ma préférée non plus.*


Elle se releva d'un coup et je reculai contre le poteau, les yeux agrandis de surprise. J'étais aussi plutôt effrayé de ce qu'elle avait l'intention de faire. Elle failli perdre l'équilibre et se retint de tomber, sa main juste à côté de moi. Sa proximité me mettait mal à l'aise. Elle posa alors sa main sur mon épaule et...

*Alistair... Alistair ! ALISTAIR !*

J'avais l'impression qu'on m'avait plongé dans une baignoir d'eau glacée et qu'on m'en extirpais lentement. Les appels lointain de Njörd se rapprochèrent de plus en plus jusqu'à être clair et précis.

*Éloigne-toi d'Aislinn MAINTENANT !*

Je bougeai prestement, me cognant contre l'abri-bus avant de mettre plusieurs pas entre la jeune femme et moi. Le mur opposé de l'abri m'arrêta. Je m'y laissai glisser jusqu'au sol, regardant Aislinn, terrorisé autant par la réaction de ma divinité que par la sensation désagréable qui avait coulé dans mes veines l'espace d'un moment que je ne saurais calculer.

- Qu... Qu'est-ce qui s'est passé ? Qu'est-ce que tu m'as fait ?

Mon rythme cardiaque était anormalement élevé et ma respiration, saccadée. ''M''. J'espérais qu'elle n'était pas de la section ''M'', que c'était... que c'était... qu'est-ce qui aurait pu se passer ?

*Non, ça, c'était un coup d'une divinité.*


La hargne de Njörd était palpable et je sentais sa colère se répandre en moi. Mes membres tremblaient, incontrôlables.

*S'il te plait, Njörd, calme-toi.*

Ma plainte fut entendue, stagnant l'avancée de son courroux.

*Je veux des réponses, Alistair. Tout de suite.*


Son ton n'admettait aucune réplique. Je déglutis difficilement, les yeux fermés. Derrière mes paupières closes, une tempête se déchaînait, les traits de Njörd étaient déformés par sa furie. Je rouvris les yeux, effrayé.

- Es-tu de la section ''M'' ? demandai-je, la voix vacillante.

Si c'était le cas, c'était contre des gens comme elle que Lawrence m'avait mis en garde.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Ven 8 Juil - 21:42

 

Retour de...

Feat. Alistair


Lorsque le jeune homme repris conscience je vis dans son regard une flopée  d’émotion. Malheureusement celle qui y resta encrée fut la peur. Il recula vivement se cognat contre la structure de l’abri bus. Je le vis glisser le long de la paroi me fixant comme une souris regardant un chat.

Je tendis une main vers lui me ravisant au milieu de mon geste. Je ne me rendais pas compte de ce que faisait ce pouvoir, mais à en croire sa tête ça devait être flippant. Ou pire ! Ce n’était pas un M ! J’allais me faire démolir par l’administration de l’école s’il parlait !

- Qu... Qu'est-ce qui s'est passé ? Qu'est-ce que tu m'as fait ?

Une main devant la bouche je reculais d’un pas en regardant mes mains, les larmes commençant à perler sur mes joues. Ma respiration s’était légèrement accélérée et je ne réussis à balbutier que quelque parole incompréhensible.

« Je… Je sais pas… je contrôle pas. Je… je … c’est lui… enfin… je … »

Hadès faisait silence radio dans ma tête ce qui ne m’aidait pas. Qu’il le veuille ou non, il allait me devoir des explications.
Je passais une main nerveuse dans mes cheveux. L’alcool n’aidait pas, je ne comprenais pas tout. Comment était-ce arrivé ? Je l’avais à peine touché… enfin il me semblait…

- Es-tu de la section ''M'' ?

J’hochais la tête comme toute réponse à sa question, n’arrivant même plus à déglutir devant l’expression apeurée d’Alistair. Je me reculais encore, heurtant à mon tour un obstacle, le poteau du lampadaire.
Une série de sanglot me pris d’assaut alors que je regardais mon camarade, apeurée de moi-même. Je gardais les mains devant moi, les regardant comme une arme dangereuse.

« Je suis tellement désolée… Je… je … c’est la deuxième fois. Je connais pas. Il veut rien me dire… »

Je relevais la tête, fixant un instant le noiraud. Était-il seulement un élève M ?

« Toi aussi tu es un M ? »

J’essuyais mes joues du revers de la main, reniflant légèrement. J’étais nauséeuse, tout cette histoire et tout cet alcool… J'étais horrible, un monstre...

« Je… pardonne moi… Je voulais seulement me rattraper, et je t’ai touché… Me regarde pas comme ça je t’en prie j’ai l’impression d’être un monstre… »

De nouveaux sanglots secouèrent ma poitrine alors que j’enfonçais mon visage dans mes mains maudites. Tout ça c’était la faute d’Hadès, ça l’amusait de me laisser galérer. Je sentais une colère sourde monter dans mes entrailles. Je n’arrivais pas à discerner si elle venait de moi ou de ma divinité. J’inspirais, je réglerais ça demain…
Je relevais la tête, essayant de distinguer le visage de mon camarade au travers des larmes.

HRP:
 




(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mar 12 Juil - 1:20

 

Retour de...

Feat. Aislinn


Aislinn elle-même semblait apeurée de ce qui s'était passé. Des larmes s'étaient mises à rouler sur ses joues. Elle fit un pas en arrière, une main devant sa bouche, le souffle plus court.

« Je… Je sais pas… je contrôle pas. Je… je … c’est lui… enfin… je … »

Elle passa une main dans ses cheveux, hochant la tête pour confirmer qu'elle était bien, elle-aussi, de la section M. Je tremblais, toujours assis sur le sol, mais la voir elle-aussi dans cet état de détresse me serra le coeur. Njörd se calmait également graduellement. Sa colère était surtout contre la divinité de la jeune femme, qui avait reculé jusqu'à heurter le lampadaire, gardant ses mains devant elle comme pour les garder sous surveillance constante.

« Je suis tellement désolée… Je… je … c’est la deuxième fois. Je connais pas. Il veut rien me dire… »

*Une divinité masculine donc...*

« Toi aussi tu es un M ? »

J'hochai la tête, toujours tendu de l'altercation. Elle s'essuya les joues et s'excusa à nouveau.

« Je… pardonne moi… Je voulais seulement me rattraper, et je t’ai touché… Me regarde pas comme ça je t’en prie j’ai l’impression d’être un monstre… »

Je déglutis et détournai le regard alors qu'elle se mettait à sangloter. Je me relevai lentement, m'aidant du mur derrière moi. Mes membres étaient encore engourdis du pouvoir d'Aislinn. Je n'avais toujours pas compris ce qu'elle m'avait fait —

*Et moi, je voudrais le savoir.*

— mais voir la jeune femme dans cet état... Elle s'excusait mais c'était moi qui me sentait désolé pour elle. Njörd... Je me rendais compte à quel point je l'avais eu facile avec lui. Mis à part ses quelques moments de fureur, qui me secouait tout entier, je ne connaissais que sa douceur et sa compréhension. Je n'avais pas à gérer des pouvoirs qui avaient une influence, parfois néfaste, sur les autres. Je n'avais jamais été aussi reconnaissant envers ma divinité de m'avoir choisi, sentiment qui acheva de le calmer totalement.

Lorsque je fus certain que mon pas serait solide, je m'approchai d'Aislinn, qui me regardait à travers ses larmes.

- Je suis... Je suis désolé. Que tu aie à gérer ça... Ça ne doit pas être facile.

Quelques pas de plus, j'étais à une distance de bras d'elle. Je levai la main doucement vers son épaule, hésitant un moment à la toucher puis, résolu, y déposai ma paume. Je sentais la chaleur de sa peau au travers mon blazer, qu'elle avait toujours sur elle.

- Tu n'es pas un monstre, lui affirmai-je en croisant son regard.

Je retirai ensuite ma main, laissant retomber mon bras le long de mon corps avec un soupir.

- J'espère que... qu'Il n'est pas trop dur avec toi. Le mien ne m'offre pas ce genre de... capacités. Ça ne fait pas très longtemps qu'Il est avec toi, n'est-ce pas ?

*Tu n'aurais pas dû lui dire.*

*Lui dire quoi ?*

*Que tu ne peux pas te défendre. Ni attaquer.*

*Ce n'est pas ce que j'ai dit.*

Un certain malaise s'empara cependant de moi. Njörd avait raison. Je mis mes mains dans mes poches et reculai malgré moi en cherchant des yeux mon sac pour occuper mon regard. Lorsque je le trouvai, je me penchai pour le ramasser, m'assurant que tout y était.

- Est-ce que tu en a parlé à quelqu'un ? Au nouveau prof... D'Arcy je crois ?

Son deuxième cours de Gestion de la possession était prévu à l'horaire la semaine suivante. Il n'était pas mon professeur préféré mais, s'il était à la hauteur de ses qualifications, il pourrait certainement aider Aislinn. C'était son travail après tout...

Ma voix avais pris un peu plus d'assurance et je ne ressentais plus les effets des pouvoirs de la jeune femme. Je revins vers elle et m'arrêtai un peu trop près d'elle au goût de Njörd.

*Ne soit pas trop gentil avec elle... J'ai détesté le coup de sa divinité.*

*Moi aussi mais... Ce n'est pas de sa faute... Elle a besoin de réconfort... Je ne peux pas la laisser comme ça.*

- Tu n'as pas à gérer ça toute seule, tu sais.

Je lui offris un sourire timide avant de retourner les poches de mon pantalon pour tenter de détendre un peu l'atmosphère.

- Je suis désolé, je n'ai pas de mouchoir à t'offrir...

J'hésitai un instant, puis,

- Qu'est-ce que... qu'est-ce que c'était, au juste, ce pouvoir ?



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mer 13 Juil - 22:16

 

Retour de...

Feat. Alistair


A travers mes larmes je vis le jeune homme se lever. Au fond de moi je ne pus qu’espérer qu’il n’allait pas prendre ses jambes à son cou. Il ne m’avait pas encore décroché un mot et je redoutais ses paroles. J’étais lamentable, à pleurer au sol comme une… une fille qui a trop bu et qui ne contrôle plus rien.

Ce que tu es.
HADES !!!

Il ne prit pas le risque de me répondre. En soit je ne pouvais pas le frapper ou autre… mais il savait très bien que je pouvais le torturer psychologiquement tout comme lui le faisait avec moi.

Je m’étais perdue dans mes pensées et lorsque je relevais les yeux Alistair se trouvait devant moi, le regard peiné.

- Je suis... Je suis désolé. Que tu aie à gérer ça... Ça ne doit pas être facile.

J’ouvris la bouche sans savoir quoi répondre. Je ne m’attendais pas à ça. J’aurai pensé qu’il soit en colère contre moi ou je ne sais pas… mais pas compatissant.
Il déposa une main sur mon épaule qui me valut un frisson. Ce contact me serra le cœur. Je n’avais pas encore de réels amis au sein d’Immortalia et dans ce genre de moment je me rendais bien compte que cela me manquais.
Mon camarade soutint mon regard m’affirmant que selon lui je n’étais pas un monstre. Je lui répondis par un faible sourire. Je me souvenais encore de son expression horrifiée. Il avait beau être possédé lui aussi, j’avais bien eu peur que je lui avais fait peur. Je pinçais les lèvres, retenant un nouveau sanglot qui s’éteint dans ma gorge.

- J'espère que... qu'Il n'est pas trop dur avec toi. Le mien ne m'offre pas ce genre de... capacités. Ça ne fait pas très longtemps qu'Il est avec toi, n'est-ce pas ?

Je penchais la tête sur le côté, lui faisant signe que non. En soit, ça faisait déjà un moment mais je n’avais pas eu l’occasion d’expérimenter mes pouvoirs. En moins de 6 mois je ne savais rien à part que j’avais tué un buisson et que je pouvais… figer… tuer… je sais pas trop quoi les gens.
Je lâchais un soupire contrarier.

- Est-ce que tu en a parlé à quelqu'un ? Au nouveau prof... D'Arcy je crois ?

Je réfléchis à sa question. D’Arcy…. J’avais bien eu une session privée avec… mais il ne m’avait pas aidé tant que ça. J’étais ressortie plus perplexe qu’autre chose de notre entrevue.
Le jeune homme s’était replacé devant moi un sourire timide sur le visage. Ses paroles étaient réconfortantes et je ne pus que lâcher un petit rire lorsqu’il retourna ses poches.

- Je suis désolé, je n'ai pas de mouchoir à t'offrir...

J’essuyais mes larmes du revers de la main m’apprêtant enfin à lui redresser la parole. Il fut cependant plus rapide que moi.

- Qu'est-ce que... qu'est-ce que c'était, au juste, ce pouvoir ?

Je levais des yeux désemparés vers lui. Je ne savais pas ce que s’était. J’étais habitée par un monstre et c’était de là que provenait le problème.
Je refondis en larme, cachant de mes mains mon visage.

« Je suis désolée… »

Je marquais une pause pour reprendre une voix moins tremblotante, levant les yeux vers Alistair.

« Je peux pas vraiment te le dire… J’imagine… Je sais pas… Je pense… que je t’ai tué ? »

Mes derniers mots avaient été murmurés, plus sur le ton de la question. Je ne savais pas trop comment expliquer mes pouvoirs. Hadès étant le roi des morts c’était ma théorie la plus plausible.

« Je… Je peux bien te le dire après ce que je viens de te faire… je suis possédée par Hadès, le roi des morts si tu vois pas… Enfin, ça fait depuis mars que je suis en sa compagnie… Mais il prend un malin plaisir a voir comment je me débrouille seule. Je ne sais pas de quoi je suis capable et des effets ou des conséquences… »

Je fermais les yeux et revis le regard d’Alistair ce qui me fis pleurer à nouveau. Je ne pus cependant pas me morfondre plus que tant sur mon compte. Des lumières vives étaient venues inondées mon champs de visions. Positionnant mes mains en visière je distinguais la silhouette du bus qui arrivait à notre hauteur.
Je me relevais, époussetant rapidement ma robe. Je repris mes affaires et me dirigeais vers la porte située au niveau du conducteur. Ce dernier me regarda de la tête au pied. Je ne devais pas avoir fière allure.

M’asseyant au fond de l’autocar je jetais un œil à mon reflet sur les vitres. Avec la noirceur de la nuit elles jouaient le rôle de parfait miroir.
J’avais les cheveux emmêlés, mon maquillage avait partiellement coulé et mes joues étaient maculées de larmes. Je lâchais un soupir en posant ma tête contre la vitre. Je tournais ensuite mon visage vers mon camarade qui m’avait suivi.

« Je… Merci ! J’ai été… affreuse avec toi… »

Je serais un peu plus la veste d’Alistair autour de moi, comme une protection. La tête me tournait affreusement. J’avais vraiment abusé ce soir.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Jeu 21 Juil - 3:25

 

Retour de...

Feat Aislinn


Lorsque je lui demandai des explications plus détaillées sur ce qu'elle m'avait fait, Aislinn se mit à sangloter à nouveau. Je ne pu retenir une expression désolée sur mon visage. J'avais espéré, après l'avoir fait sourire, qu'elle irait un peu mieux et je m'en voulais de lui avoir posé la question à nouveau.

*Ne t'en veut pas, je tiens à le savoir.*


La voix de Njörd était ferme. Il ne ferait pas de cadeaux à la jeune femme avant de savoir exactement de quoi il en retournait.

« Je suis désolée… »


Elle sembla tenter de reprendre contenance avant de poursuivre, ses yeux rivés aux miens.

« Je peux pas vraiment te le dire… J’imagine… Je sais pas… Je pense… que je t’ai tué ? »

J'eus le souffle coupé alors que mes yeux s'agrandissaient. Mon sang quittait mes veines, laissant derrière ma peau pâlie. Elle poursuivit son explication.

« Je… Je peux bien te le dire après ce que je viens de te faire… je suis possédée par Hadès, le roi des morts si tu vois pas… Enfin, ça fait depuis mars que je suis en sa compagnie… Mais il prend un malin plaisir a voir comment je me débrouille seule. Je ne sais pas de quoi je suis capable et des effets ou des conséquences… »

*Comment ose-t-il cet—*

Je commençais à reconnaître les jurons de Njörd, même si j'en ignorais toujours la signification exacte. Il en aligna une bonne dizaine et je sentais la retenue dont il faisait preuve pour éviter de me faire ressentir les effets de cette nouvelle bouffée de colère.

Je déglutis avec difficulté. Cette fille avait le pouvoir de tué les gens. Je n'eus pas le temps de digérer cette nouvelle que, déjà, le bus s'arrêtait à côté de nous. Aislinn y monta la première et je la suivis, mes jambes avançant comme par automatisme. Je croisai brièvement le regard désapprobateur du chauffeur, sans comprendre pourquoi il me dévisageait ainsi. Se pourrait-il que les pouvoirs d'Aislinn m'aient donner l'apparence d'un zombie ? Lorsque je croisai mon reflet dans la vitre, je vis qu'il n'en était rien. Soulagement minime dans le torrent d'anxiété qui m'assaillait. Tendu, je suivis Aislinn jusqu'au fond du véhicule qui se mettait en marche, évitant les regards curieux des quelques passagers qui avaient déjà pris leurs aises. Je m'assis à côté de la jeune femme, mes mouvements mécaniques, le dos bien droit, gardant mes bras contre moi pour éviter de la toucher. Je lui avait assurer qu'elle n'était pas un monstre, et je le croyais toujours, cependant, son pouvoir et les conséquences de celui-ci m'étaient trop terrifiantes pour oser la toucher à nouveau.

J'étais mort. L'espace de quelques secondes, on m'avait tué. Ça n'avait pas été permanent, heureusement, mais savoir que j'en avais été aussi près m'avait choqué. Au fond, je crois que j'aurais préféré ne pas lui poser la question. J'avais aimé Elizabeth mais je n'avais aucune envie de la rejoindre où elle était maintenant.

Quatre places devant nous, j'entendais de la musique s'échapper des écouteurs d'une jeune fille. Plus loin, la radio du chauffeur relatait un match de football. Partout ailleurs régnait un silence relatif. Aislinn tourna alors son visage dans ma direction, laissant apparaître ses joues couvertes de larmes et de maquillage défait. Je compris alors pourquoi on m'avait dévisagé avec autant de hargne.

« Je… Merci ! J’ai été… affreuse avec toi… »

Je fuis son regard quelques instants, croisant et recroisant mes doigts posés sur mes genoux, avant de finalement relever la tête, la regardant sans la voir.

- Non, ça va.

Ça n'allait pas vraiment mais je ne pouvais pas le lui dire. Elle semblait si petite au creux de mon blazer, qu'elle avait resserré autour d'elle.

- Est-ce qu'il reste un peu d'alcool dans ta flasque ? J'en prendrais bien.

Je faisais attention de ne pas élever la voix. Aucune envie qu'on nous entende et nous jette hors de l'autobus à cette heure. Je pris le flacon qu'elle me tendit et en pris une rasade, puis une deuxième, avant de le lui rendre. L'alcool me brûla la gorge lorsque je l'avalai. Je pris une longue inspiration avant de soupirer, me laissant retomber contre le dossier du fauteuil comme si toute force m'avait quittées.

- Excuse-moi, je crois que... ce n'est pas tous les jours que j'apprends qu'on m'a...

Tué. Je n'arrivais pas à dire ce mot, comme s'il s'échappait de ma bouche rendrait l'acte plus concret. J'observai les autres passagers, l'oeil un peu plus alerte. Je devais faire attention. Ce n'était plus l'endroit pour parler de ça... Je posai mes bras sur les accoudoirs, frôlant la silhouette d'Aislinn.

- Moi non plus, ça ne fait pas très longtemps, poursuivis-je à voix basse, tentant de relancer notre conversation sans que des oreilles indiscrètes puissent comprendre. Depuis février, pour être plus précis. Mais, tu sais...

J'hésitais à partager les paroles de Njörd contre sa divinité. Je choisis d'aborder un sujet moins sensible pour commencer. Elle m'avait offert le nom de sa divinité, je trouvais juste de lui offrir celui de la mienne en retour.

- Pour reprendre notre conversation de tout à l'heure, la mythologie Nordique est ma préférée. D'ailleurs, savais-tu que, de toutes les divinités du panthéon, Njörd a été l'un des seuls qui continuait à faire l'objet d'un certain culte jusqu'au 19ème siècle ? On le priait car il apportait des pêches abondantes, entre autre.

Je ne faisait que réciter ce que j'avais découvert dans nos livres de mythologie. Je devais admettre que ç'avait été intéressant de découvrir ces informations à propos de ma divinité. Par contre, outre Hypnos, Hestia et Aphrodite, je n'avais pas eu réellement d'intérêt à découvrir les divinités des autres panthéons. J'avais d'ailleurs seulement lu sur celles dont Njörd m'avait parlé chez les Aesirs, retenant le plus important : son ressenti à propos de chacune d'elles, Odin étant le plus détesté, suivi de près par Loki.

Nouvelle hésitation. Je ressentais vaguement les effets de l'alcool, qui m'avait simplement détendu un peu plus. Je m'étais enfoncé un peu plus au creux de mon siège.

- Tu sais... Je crois que c'est irresponsable de sa part... Te pousser à apprendre par toi-même comme ça. Surtout avec... tout ça.

J'avais levé la main en l'air, le coude contre l'appuie-bras, tournant mon poignet pour exprimer mon propos avec un peu plus d'emphase. Je m'empressai cependant de la rassurer.

- Ce n'est pas de ta faute, surtout. Pas du tout. Mais—

*Alistair, ne dis plus rien.*

Mes dents s'entrechoquèrent lorsque je refermai brusquement la bouche. Njörd employait rarement ce ton avec moi.

*Ne lui donne pas une occasion de te faire du mal. Je ne supporterai pas de te perdre.*

Je sentis mon coeur se serré en ressentant cette touche de désespoir traverser ma tête. Je sentis les larmes brouiller mes yeux avant de me reprendre. Ce n'était pas les miennes. Je fermai les yeux et inspirai lentement pour reprendre contenance. Njörd était invisible derrière mes paupières, seul la mer houleuse s'élevait. À travers sa colère, il me laissa entrevoir sa peur. Mes mains s'étaient remises à trembler. Dans un sursaut, je ramenai mon attention vers Aislinn.

- Ex... Excuse-moi, il... Je... Je crois que ce n'est pas exactement le moment...

Je désignai du menton l'ensemble du véhicule. Si nous avions été seuls, j'aurais pu lui expliquer plus clairement. Njörd n'était pas de cet avis et il me le fit savoir à nouveau. Je me résignai à changer de sujet lorsque mes tremblements se furent calmé.  

- On... Je crois qu'on devrait parler d'autre chose peut-être... De toi, peut-être.

Je tournai mon regard vers elle, mon crâne accoté contre l'appuie-tête.

- En quelle année es-tu ? Es-tu née en Irlande ou ailleurs ?

Je serrai entre mes mollets le sac que j'avais posé par terre, croisant à nouveau mes mains sur mes genoux.

- Je m'excuses... Si tu préfères passer le reste du voyage en silence, je comprendrais aussi.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mar 26 Juil - 22:12

 

Retour de...

Feat Alistair


Alistair semblait à nouveau distant. Son regard était fuyant et il avait l’air ailleurs. Je ne le croyais d’ailleurs pas quand il me répondit que ça allait.

En même temps tu viens de lui dire que tu l’as tué gamine…
HADES !

Pas de réponse, je sentis ma divinité se faire petite, il n’avait pas intérêt a me chercher. Surtout dans l’état d’ébriété dans lequel j’étais…

J’haussais un sourcil étonné alors que le jeune homme me demandait si j’avais encore de l’alcool dans ma flasque. Hochant la tête je la lui tendais, légèrement septique. Voulait-il éviter que je ne boive plus ? A ma grande surprise il ouvrit le contenant et bu plusieurs gorgées d’alcool. Eh bah ! Il avait une sacrée descente le petit !
Une envie de rire, surement due à mon état, pris. Je pinçais les lèvres pour la réprimé, ce n’était pas le bon moment, ça j’étais encore capable de m’en rendre compte.

- Excuse-moi, je crois que... ce n'est pas tous les jours que j'apprends qu'on m'a...

Je le regardais, les yeux agrandis. Je regardais vite autour de moi. Il n’avait pas fini sa phrase…. Mais dans tous les cas ça pouvait porter à confusion. Heureusement pour nous, personne n’avait eu l’air de s’intéresser à notre cas. En même temps j’avais l’air d’un déchet, décoiffée, ivre, le maquillage ayant coulé….
Je restais cependant bouche bée devant Alistair. J’avais honte, j’avais froid et à nouveau envie de pleurer. C’était encore plus horrible maintenant qu’il le disait. J’avais envie de sortir du bus et de partir en courant.

Son bras frôla le mien alors qu’il le posait sur l’accoudoir. Je retirais un peu plus vivement que voulu le miens. J’avais tellement honte, peur et je me dégoutais. J’avais peur de lui faire encore plus de mal que déjà fait. Je posais donc mes mains maudites bien loin de lui.
Je l’écoutais me dire que lui non plus n’était pas possédé depuis tant de temps que ça. J’avouais que j’étais un peu jalouse. Il n’avait pas l’air d’avoir une relation très compliquée avec sa divinité. Enfin, en apparence tout du moins.


- Pour reprendre notre conversation de tout à l'heure, la mythologie Nordique est ma préférée. D'ailleurs, savais-tu que, de toutes les divinités du panthéon, Njörd a été l'un des seuls qui continuait à faire l'objet d'un certain culte jusqu'au 19ème siècle ? On le priait car il apportait des pêches abondantes, entre autre.

Je penchais la tête. Il essayait de me dire que Njörd était son dieu ? Je tentais de ne pas avoir l’air trop concentrée. Je cherchais vaguement dans mon cerveau embrumé si j’avais des vagues notions sur lui. Il faut dire qu’alcool, ou non, mes connaissances en la matière étaient quasi nulles. Je lachais un soupire, je me sentais encore plus nulle maintenant.

Alors que j’étais perdue dans mes pensées mon camarades repris la parole, m’expliquant que de son point de vue l’attitude d’Hadès était déplacée. Je lui fis un sourire contrit. Je le comprenais que trop bien.

- Ce n'est pas de ta faute, surtout. Pas du tout. Mais—

Il avait arrêté sa phrase tellement rapidement, j’étais prête a parier que j’avais le même réaction lorsque Hadès me disait de la boucler. Je baissais les yeux. Je comprenais que Njörd puisse m’en vouloir. J’espérais qu’il avait pour but de protégé le jeune homme.

- Ex... Excuse-moi, il... Je... Je crois que ce n'est pas exactement le moment..


Je déglutis difficilement, décidant de boire une nouvelle gorgée d’alcool. Le pauvre avait totalement chamboulé. Je m’éloignais au possible de lui, me collant contre la paroi du bus. J’allais essayer d’éviter d’aggraver les choses.

Il dévia la conversation, me demandant de lui parler de moi. Proposant ensuite de passer le reste du voyage en silence.

J’optais pour lui parler de moi. Ça m’occuperait et le silence ne ferait qu’aggraver mon propre état. J’étais moi-même au bord de la panique. Une fois arrivée au pensionnat j’allais aller me planquer quelque part histoire de rester seule.

« Alors… Je suis en terminale, M comme tu peux l’imaginer. Je suis née en Irlande mais je n’y ai presque pas vécu. Mon père… Mon père est… un écornifleur. Enfin il est surtout haut placé dans une boite de cosmétique et du coup on a beaucoup voyagé avec son travail. Là, il a décidé de se débarrasser de moi, et du coup je me retrouve dans ce coin paumé au lieu d’être à Londres… »

Je marquais une pause, vidant le reste de ma flasque en une traite. J’avais envie d’appeler mon père, pour lui montrer que m’exiler ne changeait rien à mon attitude… Mais je n’avais plus de batterie sur mon téléphone portable.

« Pardon… c’était pas voulu. Je n’ai pas envie de te parler de mes problèmes je t’en cause assez. »

Je me collais encore plus contre la vitre du bus. Je ressentais le besoin de m’éloigner de lui, peut-être pour mieux le protéger…
Je ravalais un sanglot avant de relever les yeux vers lui.

« Et toi ? Tu veux me parler de toi ? Je comprendrai que tu ne veuilles pas… Enfaite tu as raison, restons là en silence, c’est plus simple »

Je jouais nerveusement avec mes doigts, les fixant perdue dans mes pensées. Je n’avais ni conscience de l’heure ni de l’endroit où nous étions. J’avais envie d’arriver. J’avais besoin d’air frai, je commençais doucement à ne pas me sentir super bien…

Sors au prochain arrêt et barre-toi.
Bien sûr, je vais suivre les conseils du psychopathe narcissique qui est dans mon crane…

Pour toute réponse je n’obtins qu’un grognement qui me fit soupirer. Ça allait être long le reste de ma vie avec lui…



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mer 27 Juil - 13:41

 

Retour de...

Feat Aislinn


Je fus soulagé lorsqu'Aislinn pris la parole et me parla un peu d'elle. Une façon d'oublier au moins un instant ce qui venait de se passer, du moins l'espérai-je. Elle gardait néanmoins le plus de distance possible entre elle et moi. On aurait dit une petite souris apeurée face à un chat, collée ainsi contre la parois du bus. J'étais peiné pour elle. Njörd en était satisfait par contre. La tête tournée vers elle, je l'écoutai.

« Alors… Je suis en terminale, M comme tu peux l’imaginer. Je suis née en Irlande mais je n’y ai presque pas vécu. Mon père… Mon père est… un écornifleur. Enfin il est surtout haut placé dans une boite de cosmétique et du coup on a beaucoup voyagé avec son travail. Là, il a décidé de se débarrasser de moi, et du coup je me retrouve dans ce coin paumé au lieu d’être à Londres… »


Elle vida le reste de sa flasque d'une gorgée rapide. Malgré son état avancé, cette fois, je ne pouvait pas lui en vouloir. Je comprenais.

« Pardon… c’était pas voulu. Je n’ai pas envie de te parler de mes problèmes je t’en cause assez. »

Elle se recroquevilla un peu plus contre la vitre alors que je secouais la tête, voulant l'assurer que ce n'était pas un problème, avant de poursuivre.

« Et toi ? Tu veux me parler de toi ? Je comprendrai que tu ne veuilles pas… Enfaite tu as raison, restons là en silence, c’est plus simple »

Elle joua avec ses doigts sans me regarder et je tournai mon regard vers le siège avant, respectant son désir de ne plus discuter avec un certain malaise. Je n'avais pas voulu lui ramener des mauvais souvenirs en plus du reste. Je baissai les yeux. Les mots semblaient me faire défaut au moment où j'en avais le plus besoin. Le paysage défilait, invisible, de l'autre côté des fenêtres. En temps normal, à la voir ainsi, j'aurais simplement passer mes bras autour d'elle et posé sa tête contre mon épaule. Comme je l'avais fait pour Lawrence et Ethan. Comme j'aimais qu'on le fasse pour moi. Et pourtant...

*Ne la touche pas, Alistair.*

Je la regardai de biais, pianotant brièvement mes doigts sur l'appui-bras de son côté. Puis, j'étirai la main vers la sienne, la pris et la ramenai vers moi, entre nous deux.

*Alistair !*

Njörd avait les nerfs à vif et je serrai doucement mais fermement la main d'Aislinn en réponse, avant de relâcher la pression, gardant sa paume contre la mienne. Sa peau était douce et j'y glissai instinctivement mon pouce une fois avant de cesser le mouvement. Puis, regardant toujours devant moi, je brisai le silence à voix basse.

- Je suis en seconde M. Mon père aussi est un beau s*lopard. Mais au moins, je n'ai jamais eu à le connaître. Il a quitté ma mère quand il a appris qu'elle était enceinte et qu'elle refusait d'avorter. Il était étudiant en médecine, j'imagine qu'il a réussi.

J'haussai les épaule. Njörd semblait se calmer graduellement, même si je le sentais alerte. Je tournai la tête vers Aislinn.

- Tout ce que je sais de lui, c'est que je lui ressemble. Je porte aussi son nom de famille. Ma mère ne lui en voulait pas. Je crois qu'elle voulait lui offrir une façon de revenir, si jamais... Ce n'est jamais arrivé.


Je me rendis compte à ce moment que j'avais repris le mouvement de mon pouce sur sa main depuis plusieurs secondes et m'arrêtai à nouveau.

- Tu aimais vivre à Londres, je me trompes ? Y as-tu vécu longtemps ? Où y avait-il une ville ailleurs que tu préférais ? Je n'ai jamais quitté l'Irlande, j'ai d'ailleurs toujours vécu à Galway ou aux alentours.

Je me tus un instant, me mordillant l'intérieur de la bouche. J'espérais ne pas avoir été trop insistant, surtout qu'elle avait été d'accord pour passer le reste du voyage en silence. Je me redressai un peu dans mon siège, m'asseyant plus confortablement. J'allai m'excuser d'avoir parler autant mais me ravisai au dernier moment. Non. J'avais parlé, j'allais assumer.

-  Tu as le droit de me parler de tes problèmes, si tu veux. Ça me fait plaisir de t'écouter. Et puis, ce n'est pas toi qui a causé des problèmes, c'est...

J'étirai mon autre main vers son front, y appuyant mon doigt avant de retirer mon bras et le ramener à son point de départ. Le mouvement avait été lent, presque paresseux. L'immobilité combinée à l'alcool sans doute. Même si j'en avais pris peu, Aislinn y allait dans le fort.

*Alistair, je ne sais pas ce que tu as aujourd'hui à tenter le diable...*

J'étouffai un rire amusé.

*Je ne tente pas le diable, mais le maître des enfers.*

Je regardai Aislinn, contrit.

- Excuses-moi, il...

Je toussotai en regardant autour. Aucun des passagers ne s'intéressaient à nous. Je secouai la tête en pointant mon front discrètement.

- Ils font parfois des blagues hilarantes.

*Une blague ?!*


Je commençais à avoir chaud et mes joues avaient rosies. Je relâchai la main d'Aislinn quelques instants pour retirer ma veste avant de me pencher vers l'avant pour la mettre dans mon sac. Lorsque je me redressai, trop rapidement sans doute, quelques points noirs embrouillèrent ma vision et se dissipèrent avant que je songes qu'Aislinn pouvait en être responsable.

- C'était quoi au juste, dans ta flasque ? ne puis-je m'empêcher de demander, une fois installé contre le dossier de mon siège.

*Cette idée de prendre de l'alcool dans une situation pareille ! Alistair, vraiment !*

C'était la première fois que j'entendais cette déception mêlée d'exaspération dirigée contre moi. Je posai mes avant-bras sur mes cuisses, m'enfonçant contre mon siège, le visage empourpré de honte.

*Je suis désolé...*

Je l'étais réellement. Je ne voyais pas cette situation comme un jeu, bien au contraire... Mais... Voir la jeune femme dans cet état... Je ne pouvais pas rester là à rien faire alors que je suis la seule personne qui peut comprendre ne serait-ce qu'un peu ce qu'elle vit. Un soupir me répondit, sans plus.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mar 16 Aoû - 19:22

 

Retour de...

Feat Alistair


Alistair suivit ma demande, ne parlant plus, s’enfermant dans un mutisme similaire au mien. Je sentais un malaise s’installer au fur et à mesure entre nous. Plus que six arrêts d’autobus et nous serions libéré.
Au bout d’un moment je sentis une main, la main du jeune homme, se déposés sur la mienne. Je baissais les yeux, surprise, sur nos mains réunies alors qu’il les ramenait entre nous. Lorsqu’il serra ma main je lui répondu par une légère pression. Je levais les yeux vers son visage, l’observant perdue. Ne devrait-il pas avoir peur ? Ou être dégouter ? Ou tout du moins vouloir garder un minimum de distance ?
Les yeux toujours rivé devant lui il reprit la parole, brisant ainsi le silence que j’avais instauré.

- Je suis en seconde M. Mon père aussi est un beau s*lopard. Mais au moins, je n'ai jamais eu à le connaître. Il a quitté ma mère quand il a appris qu'elle était enceinte et qu'elle refusait d'avorter. Il était étudiant en médecine, j'imagine qu'il a réussi.

Je fronçais les sourcils suite aux informations qu’il me donnait. Quel père, quel homme ayant un tant soit peu d’estime pour lui-même et pour la femme avec qui il était peut bien faire ça ? Je trouve cela révoltant de savoir que des personnes puissent renier une famille sous prétexte d’une carrière à créer ou pire, par peur d’assumer ses responsabilités. J’avais envie de trouver cet homme et de lui enfoncer mon poing dans la figure… à plusieurs reprises… de toutes mes forces. Même mon père, aussi égoïste qu’il était n’aurait pas été capable de faire ça…

Alistair lui ne semblait pas plus affecter que ça. Peut-être qu’avec le temps il avait tourné la page…

Il n’a peut-être juste pas le même tempérament que toi.
Fort probable.

- Tout ce que je sais de lui, c'est que je lui ressemble. Je porte aussi son nom de famille. Ma mère ne lui en voulait pas. Je crois qu'elle voulait lui offrir une façon de revenir, si jamais... Ce n'est jamais arrivé.

Nouveau froncement de sourcils réprobateur. A sa place j’aurai cherché cet imbécile pour lui demander des explications. J’aurai essayé de venger l’affront. Mais comme Hadès me l’avait dit juste avant, mon camarade ne semblait pas avoir le caractère explosif dont j’étais doté.
Le jeune homme cessa de caresser le creux de ma main. Était-il gêné ? A vrai dire je n’avais pas fait plus attention que cela jusqu’à ce qu’il arrête. C’était apaisant.

Mon camarade continua son laïus en me demandant si j’avais aimé vivre à Londres et d’autres informations sur ma vie avant le pensionnant. Je réfléchissais à mes réponses alors qu’il reprit la parole une fois encore, ne me laissant pas le temps de lui répondre.

- Tu as le droit de me parler de tes problèmes, si tu veux. Ça me fait plaisir de t'écouter. Et puis, ce n'est pas toi qui a causé des problèmes, c'est...

Alors que son doigt touchait mon front j’hochais la tête, lui faisant comprendre que j’avais saisi son message. Je lui fis un sourire se voulant amical alors qu’Hadès pestait contre lui. Je souris, ma divinité n’avait qu’à se prendre qu’à lui si il passait pour l’abrut*s de service mixer à un bourreau sadique.

Elle va se calmer la gamine oui ?
Apprend moi alors !
Non.
Alors je continuerai…

Alors que je me chamaillais mentalement avec Hadès je remarquais qu’Alistair avait l’air amusé. Il s’excusa d’ailleurs, sûrement de peur que je le prenne pour moi. Apparemment Njörd était comique. Il en avait de la chance, Hadès était plutôt rabat-joie dans son genre.

Je regardais du coin de l’œil le jeune homme enlevé sa veste. C’était vraiment dommage qu’il soit trop jeune… J’étais prête à parier gros que plusieurs filles de sa classe lui couraient après. C’était un très beau garçon.

- C'était quoi au juste, dans ta flasque ?


Je lâchais un petit rire, amusée. Il ne devait pas avoir l’habitude de boire. Le goût de l’alcool était reconnaissable pour quelqu’un ayant déjà fait un peu la fête. Mais c’était tant mieux pour lui, il ne finirait peut-être pas comme moi dans quelques année. Quoique à son âge j’avais déjà bien attaquer la bouteille…

« La boisson des pirates ! Du rhum. »

Je me rendis compte que j’avais parlé un plus fort que prévu. Quelque visage s’était tourné vers nous, le regard désapprobateur. J’avais envie de leur tirer la langue, mais c’était trop puéril. Je ne fis qu’hausser les épaules, au fond je n’avais que faire de ce que les autres pensaient de moi.
Je repris, baissant d’un ton, fixant Alistair dans les yeux alors que le monde tournait autour de nous.

« Pour répondre à tes questions précédentes. Oui, je crois que Londres est ma ville préférée. C’est surtout là-bas que j’ai vécu le plus longtemps, deux ans… là-bas que j’avais des amis. Je pense que ça aide. J’ai beaucoup aimé Sydney aussi. C’est tout ou autre style de vie. Les australiens sont un peu fous, décalés mais la vie y est géniale, beaucoup moins stressante. Si tu veux je pourrais te faire la liste des endroits à visiter dans les villes où j’ai vécu. Un style de to do list. »

Je caressais de mes doigts le dessus de la main du jeune homme. Il avait vraiment l’air de quelqu’un de bien. Malgré ce qu’il m’a raconté, il avait l’air d’être resté quelqu’un de bien alors que personne ne l’aurait blâmé du contraire.

« Pourquoi tu es gentil avec moi ? »

J’inclinais la tête sur le côté, réfléchissant au sens de ma propre question.

« Je veux dire… tu ne me connais pas… je t’ai fait des choses horribles et toi tu es là à être gentil avec moi alors que tout est présent pour que tu me haïsses. Je t’ai allumé, je t’ai fait boire, j’ai été odieuse et je t’ai même… »


Je mimais le geste de quelqu’un qu’on égorgeait.

« Je n’ai pas envie que tu ais pitié de moi… »

Je relâchais mollement la main d’Alistair pour reposer les miennes sur mes genoux. La tête me tournais, alors que je tentais de trouver un point fie dans le décor. Les lumières des quelques lampadaires m’éblouissaient. J’étais pas encore rentrée…




(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Jeu 25 Aoû - 13:32

 

Retour de...

Feat Aislinn


Je regardai autour les quelques passagers qui s'étaient retournés, désapprobateurs, lorsqu'Aislinn avait haussé la voix. Du rhum ? Je posai mes yeux sur la petite bouteille qu'elle tenait toujours dans son autre main. Pas étonnant que je n'avais pas aimé le goût de son baiser. Cependant... J'étais surpris d'en avoir oublié le goût. Peut-être ne s'agissait-il pas du même type de rhum qu'Ashton et moi avions bu. Ça n'avait pas d'importance. Pas en ce moment. J'écoutais Aislinn, qui confirmait que Londres était effectivement sa ville préférée, parlant également de Sydney, me proposant même de faire la liste des endroits qu'elle avait visité.

- Seulement si tu y ajoutes des bonnes raisons d'y aller
, dis-je, amusé, évitant de trop m'appesantir sur mes souvenirs.

Je n'étais pas très porté sur les voyages mais Londres était tout près, ça serait facile d'y aller. Aislinn me posa alors une question qui me prit de court.

« Pourquoi tu es gentil avec moi ? »

La tête inclinée sur le côté, elle poursuivit.

« Je veux dire… tu ne me connais pas… je t’ai fait des choses horribles et toi tu es là à être gentil avec moi alors que tout est présent pour que tu me haïsses. Je t’ai allumé, je t’ai fait boire, j’ai été odieuse et je t’ai même… »

Le doigt qu'elle passa sur sa gorge était équivoque.

« Je n’ai pas envie que tu ais pitié de moi… »

Elle relâcha ma main mollement et se replia à nouveau sur elle-même. Pendant un instant, je la regardais, les yeux agrandis, ma bouche s'ouvrant et se fermant. On m'avait déjà reproché d'être trop gentil, souvent même, mais c'était bien la première fois qu'on me demandait pourquoi je l'étais. Je n'arrivais pas à trouver la réponse, tout ce que je savais, c'était que,

- Je n'éprouve pas de pitié pour toi.

Je regardai mes mains, que j'avais également posé sur mes genoux, songeur.

- Je... Je ne sais pas... pourquoi je suis gentil... Je...

Njörd ne m'aidait pas non plus, gardant un silence neutre. Peut-être attendait-il ma réponse également ? Après quelques moments de réflexion, une réponse commençait à m'apparaître.

- Peut-être... Peut-être que je suis gentil avec toi parce que... Parce que je sais ce que ça fait de ne pas avoir le choix. De ne pas avoir le droit de poser de questions, de devoir s'adapter constamment à quelque chose de nouveau... On s'adapte sans doute différement...

Je pointai sa flasque du menton.

- Mais au fond... La base n'est pas si différente.

Je m'interrompis pour réfléchir à nouveau.

- Peut-être que je suis gentil parce que, au milieu des gens qui préféraient que je sois un bon garçon pour leur faire plaisir, il y en a eu qui m'ont permis d'être juste... humain. Et, parce que leur attitude m'a aidé à me sentir mieux, peut-être que j'ai envie d'offrir la pareille à ceux qui en ont besoin. Égoïstement, je suis peut-être gentil seulement parce que c'est ainsi que je préfère qu'on agisse avec moi.

Je laissai échapper un rire dérisoire, sachant que c'était tout de même la vérité.

*Tu es unique en ton genre, Alistair.*

J'haussai les épaules.

*Je ne crois pas, non. Je ne dois pas être la seule personne qui agit gentiment par égoïsme.*

*Tu n'es pas égoïste...*

Je ne lui répondit pas. Je ne savais pas quoi lui répondre. Puis, une idée me vint. Un sourire goguenard éclaira mon visage alors que je me tournais vers Aislinn, la regardant dans les yeux.

- Et puis, il y a bien suffisamment de s*lopard dans ce monde, pas la peine d'en rajouter un de plus, tu ne crois pas ?

Derrière les fenêtres, je vis l'ombre imposante de l'enceinte d'Immortalia apparaître. Rapidement, je tirai sur la corde pour demander l'arrêt et ramassai mon sac.

- Allez, viens, on est arrivé.

Je pris la main d'Aislinn et la tirai avec moi vers l'avant alors que le bus ralentissait, prenant soin d'avancer lentement afin qu'Aislinn ne perde pas l'équilibre. Lorsque le bus fut complètement arrêté, j'accélérai un peu puis remerciai le chauffeur avant de sortir du bus. Celui-ci me gratifia d'un borborygme, acceptation sarcastique. Je l'ignorai et, lorsque je rejoins le sol, je me retournai vers Aislinn, prêt à l'aider à descendre si elle en avait besoin. L'air était frisquet et j'étais heureux de lui avoir prêté mon blazer, qu'elle avait toujours sur les épaules. Nul doute que sa robe n'était pas la plus chaude.

À peine eut-elle rejoint le sol, le chauffeur referma la porte de l'autobus et repartit. La grille du pensionnat était toujours ouverte et il nous restait du chemin à faire avant de rejoindre nos dortoirs. Je lui offris mon bras à la manière d'un galant.

- Marcherez-vous avez moi, mademoiselle ?

Njörd éclata de rire.

*Il faut bien que tu ais bu pour faire quelque chose du genre.*


*Qu'est-ce qui te dis que j'ai besoin de boire pour agir de la sorte ?*

Njörd émit le même son que le chauffeur de bus.

*Parce que tu ferais ça en temps normal ?*

Je ris, amusé. C'était vrai, l'alcool y était pour quelque chose, ne serait-ce que pour son côté désinhibiteur. J'étais surtout content que Njörd agisse comme d'habitude avec moi. J'avais eu peur qu'il ne m'en veuille sérieusement.

*Comment peut-on t'en vouloir bien longtemps ?*

Je souris doucement, me permettant de repousser une mèche de cheveux de son visage, essuyant les restes de quelques larmes du pouce.

- Tu es très courageuse, Aislinn. Ça ira, tu verras.

Je ramenai mon bras dans sa position initiale, crochet invitant où elle pourrait passer le sien.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Jeu 1 Sep - 20:08

 

Retour de...

Feat Alistair


Alistair me regardait maintenant avec un air surpris. Je pouvais comprendre que ma question était sortie de nulle part. Mais je… je ne savais pas pourquoi j’avais ressentis le besoin de la lui poser. Il était si gentil que je me demandais si ce n’était pas rôle, une façade pour faire plaisir au monde et pour que l’on ne l’embête pas.
J’avais moi-même ce type de défense. Quand j’allais mal ou que quelque chose me contrariait j’arborais mon plus beau sourire et mon attitude la plus énergique. Ce n’était qu’avec que de rares personnes, entre autre mes frères, que je me laissais aller à moi-même. Était-il comme moi sur ce point-là ?

Je ne pense toujours pas. Lui c'est un gentil ça se sent.
Tu dois avoir raison.

Je fus soulagée quand le jeune homme m’annonça ne pas me prendre en pitié. Premièrement car j’avais horreur de ça, j’aimais être indépendante et n’avoir besoin de personne. Ensuite, car je n’avais pas envie que nos rapports, quelque que soit de la manière dont cette histoire allait tourner, soit de ce genre-là.

J’écoutais sa réponse avec autant d’attention que je pouvais. Je devais avoir les sourcils légèrement froncé sous l’effort de la concentration. En réalité, je ne m’attendais pas à ça comme réponse. La plus part des gens s’en serait sorti avec un « car je suis comme ça ».
Alors il était gentil avec moi car il voulait qu’on le soit envers lui ? Honnêtement ? Je n’étais pas sûre que ce soit la meilleure des façons. Dans mes anciens bahuts les gentils finissaient toujours par se faire marcher dessus. Mais si ça fonctionnais pour lui tant mieux. J’espérais sincèrement que les gens étaient sympas avec lui.
Pour toute réponse je lui souris en hochant la tête.

- Et puis, il y a bien suffisamment de s*lopard dans ce monde, pas la peine d'en rajouter un de plus, tu ne crois pas ?

Je lâchais un petit rire, mettant ma main devant ma bouche. Il n’avait pas tort du tout. Alors que j’allais lui répondre Alistair m’avait attrapé par la main, m’entrainant hors du bus. Heureusement qu’il était là, j’aurai fini au terminus sinon.
Je fis un vague sourire au chauffeur avant d’en faire un resplendissant à Alistair alors que j’acceptais son aide pour descendre du bus.

Je crois que je rougis légèrement lorsqu’il me proposa son bras. Heureusement la pénombre ambiante le cacha, et dans le pire des cas il le mettrait surement sur le compte de l’alcool. Je n’étais pas habituée à ce genre de comportement.
Je penchais la tête sur le côté, prise d’incompréhension, lorsque mon camarade rit tout seul. Ça devait surement être son dieu qui lui avait dit quelque chose. J’haussais légèrement les épaules en souriant.

Je sentis la main du jeune homme sur mon visage. Sans trop savoir pourquoi j’avais cessé de respirer tout du long de son mouvement. Je ne pouvais simplement que lui sourire.

- Tu es très courageuse, Aislinn. Ça ira, tu verras.

Rivant mes yeux dans les siens je soupirais. C’était vraiment dommage qu’il ne soit pas intéresser par moi… m’enfin. Il était surement trop gentil pour moi de toute manière.

Je fini par détourner le regard avant de faire une nouvelle bêtise. Il avait retendu son bras, prêt à me le donner. Je posais mon bras sur le siens en souriant.

« J’accepte avec plaisir Monsieur. »

Je lui fis un clin d’œil avant d’avancer doucement vers l’entrée d’Immortalia. Les pavés qui jonchaient le sol n’étaient pas l’idéal avec les talons que je portais, je devais m’appuyer sur le jeune homme pour ne pas me tordre une cheville.

Je respirais doucement l’air de la nuit en regardant le ciel. C’était une nuit dégagé et les étoiles scintillaient dans le ciel.

« Merci encore pour ce soir Alistair. Je pense que je ne serai pas arrivé ici, en tout cas pas à cette heure. »

Je me tournais vers lui, m’arrêtant à la hauteur du portail du pensionnat. Je mis une main sur son épaule avant de me pencher en avant. Je lui déposais rapidement un baiser sur la joue.

« Sinon cher gentleman… A part aider les jeunes filles en détresse que faites-vous comme activité ? »

Je passais ma main qui était non occupée dans mes cheveux, en profitant pour remonter légèrement mon décolleté, ce qui n’eut pas l’effet escompter. En effet, le bas de ma robe remonta sur mes cuisses suite à mon geste. Je lâchais un rire avant de soupirer.

« Désolée, j’ai vraiment trop bu. Ma coloc va me tuer quand je vais rentrer. Enfin, quand j’aurai retrouvé ma chambre »

Oh non... ne me parle pas d'elle...

Je ne pu que sourire, Hadès avait raison, Caly pouvait nous mener la vie dure de temps a autre.



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mer 14 Sep - 4:10

 

Retour de...

Feat Aislinn


Je me sentais heureux et, avouons-le, plutôt fier que le moral d'Aislinn ait repris du poil de la bête. Même si je faisais parti des raisons pour lesquelles elle n'avait pas été particulièrement enjouée, je faisais également parti de la solution et je lui offris un large sourire lorsqu'elle s'agrippa à moi, jouant le jeu que j'avais débuté. Grand bien me pris de lui avoir proposé mon bras, son pas était incertain sur le pavé qui pouvait parfois être traître une fois la nuit tombée.

« Merci encore pour ce soir Alistair. Je pense que je ne serai pas arrivé ici, en tout cas pas à cette heure. »

Je me sentis rougir et mon sourire devint plus timide.

- Ce n'est rien, ça m'a fait plaisir.

Elle s'arrêta lorsque nous arrivâmes devant le portail et se pencha vers moi, déposant un baiser furtif sur ma joue, une main sur mon épaule. Mes joues devinrent un peu plus chaude à sa douceur.

*Elle a une poitrine très... avantageuse.*

Ce ne fut qu'au commentaire de Njörd que je portai attention au contact de celle-ci contre mon torse.

*... Pervers.*

*Je ne faisais qu'énoncé un fait.*

J'acquiesçai mentalement, peu crédule, tirant un ricanement amusé de ma divinité.

« Sinon cher gentleman… A part aider les jeunes filles en détresse que faites-vous comme activité ? »

La question d'Aislinn me ramena en sa compagnie et je reculai d'un pas pour éviter d'autres ''faits'' déplacés de la part de Njörd. Le mouvement eut l'effet inverse, me plaçant à l'endroit parfait pour voir sa robe remonter sur ses cuisses alors qu'elle la tirait au-dessus de sa poitrine. Je gardai mes yeux sur son visage et secouai imperceptiblement la tête alors que la déité dans ma tête riait de plus belle. Malgré moi, je ne pus cacher mon sourire amusé.

« Désolée, j’ai vraiment trop bu. Ma coloc va me tuer quand je vais rentrer. Enfin, quand j’aurai retrouvé ma chambre »

- Ne t'inquiète pas, après l'aide aux jeunes femmes en détresse, ma spécialité, c'est de retrouver les endroits et les objets perdus.

Je lui offris un clin d'oeil en réponse au sien.

- Par contre, pour ta colocataire, je ne crois pas pouvoir y faire grand chose. Et bon... Entre toi et moi, je crois que crois que tu as d'excellents moyens pour te défendre.

J'haussai les épaules pour éviter de frissonner, toutefois plus rassuré maintenant que je ne l'avais été plus tôt. Forcer le contact avec elle avait sans doute aidé à apaiser cette peur, ce pour quoi Njörd était d'accord.

*Même si c'était imprudent.*


Un vent frais s'était levé et je commençais à regretter la veste que j'avais prêté à Aislinn. Je glissai mes mains dans mes poches, mes épaules remontées vers mon cou.

- Je te raccompagne jusqu'à l'étage des filles ? Tu crois que tu pourras te retrouver à partir de là ?

Je ne voulais pas lui proposer de l'accompagner à sa chambre, hors de question qu'elle croit que je sois intéressé par autre chose avec elle.

Ce fut alors que, du coin de l'oeil, j'aperçus une silhouette se rapprocher du portail. Je tournai brièvement la tête dans sa direction. La démarche silencieuse, cachée des rayons de lune par l'ombre des arbres qui bordaient l'enceinte de l'école, la silhouette, que je devinai masculine, me semblait familière. Lorsqu'enfin il apparut à la lueur des réverbères, je le reconnu.

- Ethan ?

Il n'était pas affublé comme j'avais l'habitude de le voir. Il semblait... terne dans ses vêtements entièrement noirs, aucun accessoires pour les agrémenter, même ses cheveux étaient couchés contre son crâne, plus naturel sans doute mais surréaliste lorsqu'on voyait la garde-robe de tous les jours de mon colocataire.

J'échangeai un regard avec Aislinn, incertain.




(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Dim 18 Sep - 6:09


Dure soirée?

Feat ~ Aislinn et Alistair


Encore une fois, on m’avais r’filé un sale boulot et j’avais pas su dire non. Pour payer ma nouvelle dette, j’avais dû aller en récolter une autre. Le problème était qu’le mec avait pas eu l’intention d’payer, j’avais donc été engager pour l’faire changer d’idée.  Une autre raison d’éviter d’avoir des dettes avec ses dealer. On savait jamais jusqu’où ils étaient prêt à aller pour leur cash. Pauvre mec, s’tait rien d’personnel. Il savait, j’savais, mais nos situations s’taient juste entrechoqués. J’me sentais t’jours un peu cheap après coup en m’disant qu’ça pourrait être moi si j’m’étais pas un peu endurci avec l’temps. Enfin, s’tait la lois du plus fort dans s’te coin d’Galway et bon j’aimais mieux être à ma place qu’à la sienne. L’choix était pas difficile. J’rev’nais donc, débarquant d’une vieille voiture tout déglinguée et rouillée. J’avais d’mandé à  mon lift d’me débarquer légèrement plus loin du portail vu l’bruit qu’son bazou f’sait. J’avais empoché un p’tit surplus pour la merde qui avait eu et qu’j’avais eu à régler. Mainten'ant par contre, j'en avais ma clac et mon lit m'appelait, pas de fatigue...juste j'avais le goût de tranquillité ou de vrai divertissement pour moi, ma personne. Soupirant de soulagement, qu'la soirée soit fini, batte de baseball sur l’épaule, j’avançai vers l’portail dans la noirceur, poussai ce dernier pour m'aventurer sur le chemin principal du parc, éclairé par moment des faibles lampadaires du parc d’Immortalia.  S’tait tranquille, surement parce que c’était un peu frisquet à l’extérieur. J’rajustai ma veste d’cuir noir avant d’figer. Deux silouhettes s’dessinaient d’vant moi et j’réfléchis un moment. D’quoi j’avais l’air? Pour pas prendre d’chance, j’essuyai l’peu d’sang qui avait sur la batte avec mon T-shirt. S’tait pas l’moment d’se faire renvoyer pour si peu. Mon vieux chandail troué, à plusieurs endroits, étant noir également, ce s’rait assez discret…si ça voulais bien partir et pas s’étendre comme ça…pfff….Bon!…S’rais suffisent l’temps d’rentrer vu la faible lum’nosité. J’rangeai l’pognon dans la poche arrière d’mon jean et avançai d’un pas sûr comme si d’rien était, avec la ferme intention d’pas m’retourner vers eu en passant. Chose qui s’avéra plus difficile qu’prévu alors qu’les courbure d’la d’moiselle en robe d’un bleu électrique, s’dessinait avec plus distinction. La blondasse, définitivement pas à jeun vu la posture, avait des atouts difficile à manquer. Elle savait s’mettre à en valeur d’toute évidence. J’avais aussi r’marqué ses souliers et son sac à main qui avait du lui coûter la peau du c*l…bref la bourgeoise typique d’Immortalia. J’roulai les yeux à cette réflexion. Malgré tout j’aurais réussi à passer à côté si ça avait pas été d’une voix familière qui m’interpelait.

- Ethan ?

-Alistair?

J’fit volte-face, un peu nerveux soudain’ment, mais étirant un large sourire. Ouuuuais, j’voulais pas nécessairement qu’mon coloc m’voit comme ça, pas qu’j’sois laid, loin d’là, jamais en fait, mais j’savais pas avoir l’air d’mon moi habituel, soit « Ethan l’artiste excentrique » qu’tout’l’monde connaissait ou presque, sinon d’réputation. Ma chev’lure épaisse qui m’tombait sur les épaules étaient laissé lousse sans flafla habituel. Mes vêtements, vieux, sombres et déchirés, étaient mes vieux trucs de rue que j’mettais plus vraiment, préférant m’démarquer que d’passer inaperçu. Seul ma série d’piercing m’accessoirisait et j’avais mis mes plus ordinaires. Bref…s’tait clair’ment un échec niveau suspicion, j’en était certain! Le r’gard qu’Ali posa sur moi et échangea avec sa compagne voulait tout dire.

-C’est sans parler de la cicatrice de ton arcade sourcilière. Tu saignes un peu amour, il faudrait voir à ça. Tu va avoir un ecchymose aussi sur le côté de ton oeil je crois…Au vu de la douleur…Il faudra cacher de nouveau.


En effet, ayant passé ma main sur mon v’sage, Aph avait noté, un peu de sang sur ma main, que j’v’nais d’étendre légèr’ment. Ah bah bravo! J’fis brièv’ment une mou découragé. Il était pas con. Ça valait pas trop la peine d’essayé d’être discret…sauf avec le batte que j’décidai que garder l’long d’man jambe, le plus loin possible d’ses yeux pour qu’il n’y porte pas trop attention. Le jeune femme à ses côté s’tant r’tourné vers moi entre temps,  j’reconnu ma plantureuse lapine cousu d’or. Son accoutrement s’expliquait à présent…Madame j’me trimballe avec 5000 euro! J’avais pas oublié. Comment oublié!? J’avais mangé tellement d’m*rde pour lui en éviter à elle. D’puis Pâques, j’avais l’goût d’lui d’mander des justifications, mais pour des raisons évidentes j’l’avais pas fait. En l’espace d’quelques heures tout l’montant avait été flaubé: caution, main d’oeuvre pour la p’tite fête, alcool…réparations. D’puis l’temps j’avais aussi eu d’autre priorités d’paiement disons. J’payais t’jours mes dettes, mais celle-là…j’considérais qu’la protection d’la réputation d’Aislinn au poste valait bien plus que s’qui m’était r’venu « en trop ».

Enfin, bref, j’avais été r’marqué, j’allais au moins les saluer avant d’poursuivre mon ch’min en espérant pas avoir droit à un trop gros questionnaire. S’ils étaient brillant ils éviterais right?

-Well, well…bonsoir à vous quatre! Vous vous amusez? , lançais-je joyeusement sur un ton taquin en dirigeant brusquement et directement mon r’gard dans l’décolté d’Aislinn en ricanant. L’commentaire, était pas voulu déplacé même s’il l’était d’toute évidence, ni même une critique de son habillement, mais lui indiquait clair’ment qu’s’tait difficile d’manquer les deux jumeaux et qu’j’allais pas faire semblant d’avoir rien vu. Faire l’innocent s’tait pas mon genre. Elle était jolie, sexy, s’lon moi, fallait l’dire! Après autant d’effort pour se préparer physiqu’ment, personne n’aimait n’pas être r’marquer, après j’espérais qu’elle était pas du genre à jouer les jeunes vierges offensés pour si peu.

J’tais surpris d’la voir là. J’tais certain d’avoir vu les deux un peu plus coller plus tôt et j’voyais sincèr’ment pas Ali avec elle, mais un brin d’fierté m’envahissait à l’idée qu’Ali avait eu une chicks comme Aislinn, lui qui était si timide!

- Nah, pas du tout.


- Quoi « nah pas du tout »?

- Très mauvais match!


- Si c’est un one night on s’en tape!

- Nah, ils ont rien fait.

- Comment t’en est sûre?

- J'ai le flair pour ces choses. Alistair est trop classe pour ça et trop mignon pour être avec ça.


- Ça?


- C’est un couple incompatible bon! Laisse-moi tranquille, j’ai raison! Ça fini là!

Pour ma part, j’tais pas convaincu, j’espérais toujours ou du moins j’tais curieux.

- Oh, j’vous avais pris pour un couple de…Oh et puis, j’dois d’mander! Vous…?

Je les pointai tout les deux, les reliants d’un geste d’main. En analysant d’avantage le p’tit couple potentiel, j’notai autre chose…le maquillage d’Aislinn qui avait coulé légèrement sur ses joues. J’fronçai les sourcils d’un air interrogateur. Mauvaise soirée pour elle aussi apparemment et tout d’un coup, j’m’expliquais mieux la présence d’Ali. J’le voyais pas laisser personne dans un moral de merde. Il m’avais d’jà sout’nu et s’tait un bon gars, il avait p’t’être fait d’même pour Aislinn. Du coup, Aph avait p’têtre raison aussi… Il était pas là pour ça. J’repris mon sérieux en m’rapprochant et allant posé ma main sur l’épaule, puis la descendis sur l’omoplate d’Aislinn un mince sourire compatissant se dessinant sur mon visage. Les filles soules en larmes, j’en voyait toute les s’maines au boulot et j’passait mon temps a tenter d’leur r’monter l’moral. J’aimais ça en fait. J’me sentais utile, apprécié, en plus de m’divertir parce que, soyons franc, écouter une personne bourrer s’tait souvent marrant…pas toujours, mais souvent.. D’façon général, j’men tirais bien. La clef s’tait d’écouter.  Ça leur était agréable et ça m’f’sais plaisir d’aider et ça m’faisait aussi d’la compagnie…win win!

- Dure soirée? Ça va ma belle?…Meh! Qu’est-ce qu’il a fait encore hein!?


J’donnai un coup d’tête en direction d’Ali en f’sant un clin d’oeil à s’dernier.

-Ça va mieux au moins? , d’mandais-je en ayant l’intention d’pas m’éterniser sur l’sujet plus qu’nécessaire.

J’réalisai soudain’ment que j’m’étais p’t’être un peu trop avancé. Et si j’les empêchais d’conclure? Ah merde…si y’a un truc que j’respectais chez un frangin s’tait bien ça. Pour ma défense, c’est lui qui m’avait interpelé. J’allais tout d’même trouver moyen d’lui éviter l’embarras d’m’envoyer balader et trouver un moyen d’mettre fin rapid’ment à la conversation si j’le pouvais. Au moins, Aislinn n’avais plus l’air en larme actuellement, s’qui m’donnerait l’droit moralement d’la laisser s’en r’mettre tranquillement sans que j’aille à rester pour aider, mais j’allais attendre sa réponse avant d’enclencher mon plan d’extraction.




(c)LOKIA
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mar 20 Sep - 21:32


Dure soirée?

Feat ~ Ethan et Alistair


J’éclatais de rire lorsqu’Alistair me mentionna ses autres talents. C’était, apparemment un garçon bourré de qualités.
Je retins cependant un frisson lorsque je compris le sens de la suite de ses paroles. Oui, effectivement, j’avais de quoi me défendre. Mais pour différentes raisons cela me mettait mal. Autant savoir me défendre grâce aux arts martiaux ne me dérangeais pas. Par contre, tuer momentanément les gens, en plus sans aucun contrôles… je trouvais ça assez moyen.

Je sentis une petite vague de panique m’envahir, le tout accompagné de nausées. Je respirais doucement par le nez, ne pas penser à ça, penser à… aux beaux yeux de mon camarade.

- Je te raccompagne jusqu'à l'étage des filles ? Tu crois que tu pourras te retrouver à partir de là ?

Je pinçais les lèvres, cherchant une réponse à sa question. Actuellement dans ma tête toutes les portes du couloir des filles se ressemblaient. De plus, l’idée de devoir traverser le dit couloir me paraissait insurmontable.
J’allais formuler ma réponse lorsque je vis l’attention du jeune homme être attirée par quelque chose se trouvant derrière moi.

- Ethan ?

Je me retournais dans la direction du regard d’Alistair, voyant plus loin une silhouette masculine. Ma vision étant flouée par l’alcool je dû attendre que l’inconnu se rapproche pour discerner ses traits. Je penchais légèrement la tête sur le côté, échangeant un regard surpris avec Alistair. En effet, Ethan n’était pas vêtu comme j’avais l’habitude de le croiser. Bon je ne le connaissais pas vraiment, la dernière fois que je lui avais parlé étant la Bunny Party de pâques.
Alors que je regardais un peu plus son visage je discernais qu’il était blessé à l’arcade. Je fronçais les sourcils, il s’était battu ? Je savais qu’il avait eu affaire au flic dernièrement… c’était un mauvais garçon alors ? Enfin pas qu’il ait l’air d’un ange.

*Calme tes hormones, gamine…*


-Well, well…bonsoir à vous quatre! Vous vous amusez?

Je tiquais une secondes sur la mention de quatre personnes. Comment savait-il ? Pour les dieux et tout ? Il était aussi un M ?

*Petite… regarde où il plonge ses yeux…*


Je suivis les instructions d’Hadès qui avait raison. En effet, le jeune homme avait ses yeux rivé dans mon décolleté. Je lui lançais un sourire aguicheur. Malgré son air de voyou il était sacrément canon le bunny boy.
Je vis que mon camarade nous regardait assez étrangement. Qu’est-ce qui lui passait en tête encore ?

- Oh, j’vous avais pris pour un couple de…Oh et puis, j’dois d’mander! Vous…?

Ah c’était donc ça qu’il se demandait ! Je lâchais un petit rire. Si il savait… je m’étais pris un râteau par Alistair… et ensuite je lui avais fait vivre un véritable enfer. Je fis un signe négatif de la tête pour lui faire comprendre qu’il faisait fausse route. Le temps que j’avais passé avec Alistair m’avait bien fait comprendre que ça n’aurait pas été possible entre nous. Lui était un bon garçon. Dans le sens gentil, et je pense que c’était vraiment une personne bien. Pas une personne pour moi, enfin, dans tous les cas les relations ou tous les trucs de ce genre c’était pas mon genre.

Avant que j’aie eu le temps de réaliser, perdue dans mes pensées, Ethan s’était rapproché de nous, de moi plus précisément. Il avait perdu son regard coquin qu’il avait troqué pour un plus sérieux. Je me demandais pratiquement ce que j’avais fait pour mériter ça.

Il passa une main dans mon dos, la posant sur mon omoplate. Je cessais de respirer une dizaine de seconde avant de récupérer mon souffler alors que mon camarade reprenait la parole.

- Dure soirée? Ça va ma belle?…Meh! Qu’est-ce qu’il a fait encore hein!?

Je jetais un regard remplis de bons sentiments à Alistair. Non lui n’avait rien fait. Enfin si, il avait fait beaucoup justement. Je pense que si il n’était pas aussi gentil je serai dans un état de panique assez atroce.

-Ça va mieux au moins?

Je regardais Alistair puis Ethan cherchant mes mots. Le contact de la main du bunny boy commença à me bruler ou tout comme. Je me décalais brusquement sur le côté m’éloignant des deux garçons, à nouveau prise par un vent de panique. J’avais peur que si Ethan me touchait que je le… le tue à nouveau.
La tête me tournait et je posais une main sur mon front. J’essayais de respirer plus calmement. J’étais envahie par une sensation de froid et je me mis à trembler légèrement.

« Ouais ça va… je… je vais rentrer. Je crois que c’est mieux. Je suis pas très bien. »

Je penchais la tête en arrière observant le ciel. Je retirais la veste d’Alistair, la tenant par le col. Maintenant j’avais trop chaud. Super, j’avais trop mélangé les alcools ce soir. Les ascenseurs émotionnels ne devaient pas aider.

Je me penchais soudainement en avant, régurgitant mon repas, c’est-à-dire plus de deux litres d’alcool, le tout sur les chaussures d’Alistair.
J’essuyais ma bouche du revers de la main, regardant mortifiée le noiraud.

« Oh mon dieu Alistair ! Je suis désolée ! Je suis tellement désolée… je fais tout faux ce soir… »

Et voilà, nouvelle séance de larmes. J’étais fatiguée, honteuse, bourrée. Je reculais de quelque pas, sortant un mouchoir de mon sac à main. J’essuyais mes mains, ma bouche et le laissais tomber par terre.
Je levais mes yeux, à nouveau humides, vers les deux garçons. J’étais prête à mourir d’honte.

« Je… pardon… pardon… Je vais vous laisser. Je trouverais bien ma chambre. »

Je tendais sa veste à Alistair avant de reculer rapidement, prête à m’enfuir pour aller à la recherche de ma chambre.





(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Dim 25 Sep - 5:29

 

Retour de...

Feat Aislinn et Ethan


Le rire d'Aislinn me fit chaud au coeur, bien qu'on entendait l'alcool qu'elle avait ingurgité dans ses notes. C'était tout de même mieux que de voir ses larmes. Par contre, je sentis qu'il aurait mieux valu que je n'aborde pas le sujet de ses pouvoirs de façon aussi légère. Trop tôt. Je changeai de sujet, lui offrant d'être son guide jusqu'à l'étage des filles. Elle ne m'avait pas répondu que je remarquai au loin Ethan qui se rapprochait. J'étais surpris de le découvrir là, dans cet accoutrement peu habituel et, surtout, ce sang sur son visage ne me disait rien qui vaille. Un soupir résigné résonna dans mon crâne. Njörd ne dirait rien, même si je sentais qu'il avait envie de le faire. Mon colocataire aussi m'avait reconnu d'ailleurs et, au ton de sa voix, il était tout aussi surpris de me trouver ici. Contrarié serait un meilleur mot. L'objet long qu'il cachait derrière sa jambe me fit redouter le pire.

-Well, well…bonsoir à vous quatre! Vous vous amusez?


Le ton léger de sa voix ne calma pas mon inquiétude. Je fis un pas dans sa direction, examinant ses yeux. Les pupilles semblaient normales, aussi normales qu'elles puissent l'être à cette luminosité. Autre que le sang sur son visage et l'aspect usé de ses vêtements, il semblait en forme. Je plissai les yeux, sourcils froncés, sans poser les questions qui se hâtaient dans ma tête, jusqu'à ce que je suive son regard et remarque à quoi exactement il faisait allusion en parlant de ''nous quatre''. Moi qui croyait qu'il parlait de nos divinités. En tournant la tête vers Aislinn, je vis que le... ''compliment'' ne la laissait pas indifférente. Je retins un soupir et hochai la tête pour répondre à sa question.

- Oh, j’vous avais pris pour un couple de…Oh et puis, j’dois d’mander! Vous…?

Je regardai Aislinn, mes joues se tintant de rouge, avant de secouer doucement la tête. Le petit rire de la jeune femme me fit sourire en coin.

- Non, on s'est rencontré à l'arrêt de bus.

Ethan se rapprocha alors d'Aislinn, son visage sérieux rivé sur le sien, une main sur son épaule puis son omoplate. J'observais le changement dans son attitude, qui me rassurait, d'une certaine façon. Il ne semblait pas sous l'effet de drogues ni même d'alcool. Par contre, lorsqu'il avait bougé, j'avais bien remarquer la batte de baseball que j'avais déjà vu dans son armoire.

*Je doute qu'il soit allé jouer au baseball.*

Un noeud se forma dans mon estomac.

- Dure soirée? Ça va ma belle?…Meh! Qu’est-ce qu’il a fait encore hein!?

- Hey !

*Mais quel sans-gêne !*

Je savais qu'Ethan disait ça simplement pour détendre l'atmosphère mais je n'avais pas pu m'empêcher de m'en sentir offusqué. J'aurais sans doute croisé les bras, boudeur, si Aislinn ne m'avait pas regardé de cette façon. De la gratitude ? L'imaginer me détendis. Je pris note de ne plus jamais boire de rhum. Ethan ne m'aurait jamais lâché si j'avais réellement boudé pour ça. Au moins, l'attention d'Ethan demeurait pour Aislinn.

-Ça va mieux au moins?

Aislinn ne semblait pas savoir comment lui répondre, son regard passant de ma personne à Ethan. Elle se détacha soudainement de lui et je fis un pas dans sa direction, soucieux.

« Ouais ça va… je… je vais rentrer. Je crois que c’est mieux. Je suis pas très bien. »

- Tu es sûre ? Attend...

Je regardai autour, cherchant un endroit où elle pourrait s'assoir. Aislinn avait retiré le veston que je lui avait prêté et je fis un pas de plus vers elle, tendant ma main vers celle-ci, lorsqu'elle se pencha soudainement vers l'avant, régurgitant le contenu de son estomac sur mes pieds. Le liquide poisseux coula à l'intérieur de mes chaussures et, lorsque je bougeai vers l'arrière, je sentis mes bas se coller à ma peau.

*J'ai connu pire.*

Je réprimai un haut-le-coeur alors qu'Aislinn se répandait en excuses.

« Oh mon dieu Alistair ! Je suis désolée ! Je suis tellement désolée… je fais tout faux ce soir… »

Elle se remit à pleurer, me faisant quelque peu oublier la texture gluante qui marquait maintenant mes pas d'un léger bruit de succion. Je posai une main sur son épaule alors qu'elle sortait un mouchoir pour s'essuyer la bouche et les mains.

- Ne pleure pas Aislinn, ça... ça va aller, c'est juste... un peu dégoûtant mais —

« Je… pardon… pardon… Je vais vous laisser. Je trouverais bien ma chambre. »

Je pris la veste qu'elle me tendait à nouveau d'une main et, alors qu'elle reculait vivement, je glissai l'autre de son épaule à sa main, que je serrai fermement, la retenant de partir.  

- Aislinn...

Je tournai la tête vers Ethan, le regard implorant, avant de reporter mon attention sur Aislinn.

*Ce n'est pas une bonne idée, Alistair.*

*Ce n'est pas vrai, il est sobre, il sait s'occuper des autres. J'ai besoin de lui.*

Je ne savais pas ce que j'attendais de lui exactement, mais j'espérais qu'il ne resterait pas là à ne rien faire.  

- Aislinn, je ne t'en veux pas, je...

Je ne savais pas quoi faire. L'odeur de vomissure me piquait les narines, la sensation visqueuse dans mes chaussures me faisait perdre le fil de mes pensées. Je me tournai à nouveau vers Ethan et, cette fois, le message dans mon regard était sans équivoque. Aide-moi.



(c)LOKIA
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Sam 1 Oct - 6:00

 

Retour de...

Feat Aislinn et Alistair


J’m’étais attendu à un r’gard d’reproche pour ma p’tite blague déplacé sur sa poitrine, mais elle en fit, rien…fallait dire qu’elle semblait bien avancé dans sa soirée. Au lieu de ça, j’eu droit à un p’tit sourire aguicheur, que j’lui avait rendu immédiat’ment. Elle était définitivement saoule… Un peu plus tard, j’leur avais d’mandé quel était la nature d’leur relation, autant pour pas faire d’conneries et pas empêcher Ali d’finir son rancart que pour savoir si Aph avait raison. En fin d’compte il s’avérait qu’oui. J'réalisai qu's'tais dans les cas comme ça qu’j’t’ais content qu’mes paris avec elle sur des sujets comme les matchs parfaits ou l’orientation des gens nécessitait pas paiement en argent. Elle avait clairement un don pour comprendre les amourettes. J’suppose qu’ça allait avec son domaine d’prédilection hein!

Enfin… le p’tit rire et la confirmation d’Ais et d’Ali étaient clair, mais j’tais soudain’ment déçu pour l’dernier qui lui sembla avoir trouvé mes propres suspicions bien marrantes. Si ça pouvais l’occupé ailleurs qu’sur l’batte, tant mieux!

- Je te l’avais dit!
 , me lança joyeusement Aphrodite, toute fière d’avoir eu raison.

Fine, pour lui s’tais pas si important j’crois, mais j’aurais été content pour lui quoi! Enfin, j’m’étais pas étiré sur l’sujet, malgré mes doutes et espoirs que c’était p’t’être juste r’porter à un futur proche et qu’s’était juste pas encore sérieux.

- S’que tu peux avoir une tête dure… 


D’toute, l’important s’tait surtout d’savoir s’qui avait causé tant d’détresse pour la d’moiselle pour avoir l’air d’sortir d’un rave qui avait mal fini. Ses yeux et son maquillages en disaient long après tout. J’lui avait donc d’mander si tout allais bien. Moindre des choses avant d’partir en sauvage m’réfugier dans ma chambre pour y ranger mes accessoires compromettants. Elle semblait apparemment rien r'procher à Alistair. J’en doutais pas. L’kid d’vait l’avoir aider en fait, mais j'sentit sous ma main toujours sur son épaule qu’malgré ses mots sur l’fait qu’elle allait, s’tait pas vrai. Elle avait pris la peine d’s’éloigner loin d’nous, s’que j’respectais mais surveillait, près à la rattraper à la moindre perte d’équilibre. Elle allait pas. Elle tremblotait et la main qu’elle posa sur son front m’disait qu’l’alcool y était pour quelque chose.

- Ouais ça va… je… je vais rentrer. Je crois que c’est mieux. Je suis pas très bien.

- Tu es sûre ? Attend...

Elle pencha sa tête vers l’arrière. J’l’observai faire. Par chance elle était accompagné et assez présente pour réaliser qu’s’était l’temps d’rentrer. Ali avait été plus vite qu’moi par contre, s’tait pas une bonne idée d’y aller seule. Pas avec ses échasses et dans son état. Il l’avais r’marqué apparemment…Mais d’toute façon son teint pâle m’disait qu’elle s’rendrait p’t’être pas jusqu’à sa chambre aussi facil’ment qu’elle le pensait et…..et voilà s’que j’disait! À peine cette pensée m’traversait l’esprit qu’elle régurgitait sur les chaussures d’Alistair. J’me r’tins d’ricaner d’vant la scène, en m’mordant la lèvre inférieur. Ah les gens saoul! La situation était cocasse vu de l’extérieur, mais j’compatissais pareil. Qui avait pas d’jà été trop émotionnel après quelques verres en trop…puis malade? Mais justement, on voyais ça tellement souvent qu’s’en était drôle jusqu’à un certain point. Et la tronche d’Ali était juste parfaite…ah c’est dans ces moment là qu’j’aurais aimé avoir l’talent d’Eireen pour la photo!

Après avoir essuyé sa bouche, les larmes envahirent ses yeux alors qu’elle s’excusait à répétition, visiblement attristé et embarrassé et affirmant qu’elle regagnerait sa chambre toute seule. En effet, j’doutais qu’Ali veuille le faire à présent même s’il semblait t’jours s’préoccupé par Ais. Peu importe j’avais vu mon lot d’bad luck arriver dans des cas comme ça et s’tait une très mauvaise idée. Ali, qui avait compris la même chose qu’moi, la ret’nu au même moment où j’faisait un pas vers elle en l’vant ma main pour la déposer d’nouveau sur l’épaule délicate d’la bunny. D’son côté, Ali m’balançait un d’ses r’gard implorant! Et bon s’tait même pas une question, j’lui d’vais bien ça en plus d’pas vouloir qu’Aislinn s’retrouve dans une situation bien pire en rentrant seule.

- Aislinn, je ne t'en veux pas, je...

- Allez viens mon lapin, j’suis l’homme d’la situation! S’qu’Ali aim’rais t’dire c’est qu’on en a rien a faire des bêtises qu’ta pu faire. Crois-moi, il a vu bien pire! , coupais-je Alistair.

J’eu un p’tit sourire entendu envers ce dernier en m’remémorant mon bad trip en sa compagnie.

-Et on a pas envie d't’ramasser à la p’tite cuillère d’main. On aime mieux savoir qu’tu t’es rendu sans problème et qu’t’a pas dormi dans l’couloir faute d’avoir trouvé ta chambre. Alors on va la trouver ensemble et tu verras, j’fais les meilleur kit d’survit à un lend’main d’veille! Tiens! Prends ça!

J’lui mis mon batte d’baseball dans sa main question d’men libérer moi-même et d’pouvoir bien la supporter. J’allai ensuite enserrer sa taille d’une main et lui pris son autre main d’l’autre, d’sorte qu’elle puisse s’ret’nir d’elle même au b’soin.

-Si t’as b’soin tu peux t’appuyer. S’tu veux t’arrêter tu l’dis. S’ta l’goût d’dégobiller aussi! Pas b’soin d'te dire qu’tu m’regarde pas en même temps. En plus on as des tas d’truc a discuter pour s’changer les idées. Comme une mystérieuse liasse d’billet…S’pas génial ça?!

J’lâchai sa main un instant pour aller r’placer délicat'ment une mèche de ses ch’veux d’or derrière son oreille, puis j’tournai ma tête vers Ali en r’prenant la main d’la d’moiselle. J'observai ensuite Ali suspicieux à mon tour. Il avait pas but...nu...il avait pas l'air. J'pouvais partir l'esprit tranquille.

-Ça va, j’m’occupe d’tout. Tu va être oké pour t'rendre j'espère. J’passe lui chercher du Gatorade aux machines distributrices, lui préparer l'doliprane qui faut pour d'main matin et d'l'eau pour d’main, j’la borde, puis j’reviens. Elle va dormir comme un bébé. Tu va la récupérer en pleine forme! On s’voit tout à l’heure! Veille à pas faire ton ch’min dans la chambre s’te-plaît.

Sur cette note confiante accompagné d’un clin d’oeil bienveillant, j’commençai à m’diriger vers l’entrée des dortoirs avec Aislinn à qui j’avais pas trop donner l’choix de s’faire raccompagner.

-Est-ce qu’elle sait où est sa chambre au moins?

-Elle est tout d’même pas si perdu, dah?

-Alors dit moi quel est ton numéro de chambre?

J’espérais bien. J’avais pas l’intention d’la trimballer partout. Au pire j’pourrais t’jours la r’am’ner à la chambre.

- Euh, non!


-Elle aurait t’jours le lit d’un des quatre. J’lui propos’rais bien l’miens d’ailleurs.

-Exactement pour ça que c’est une mauvaise idée!


-Sans moi dedans! Non mais tu m’prends pour qui?



(c)LOKIA
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retour de... [Terminé] Mar 4 Oct - 22:05

 

Retour de...

Feat Ethan et Alistair


Alistair agrippa malgré tout ma main m’empêchant de fuir loin d’eux. J’avais envie de disparaitre mais il avait l’air inquiet pour moi ce qui me fit être reconnaissant envers lui. Je me retenais de retirer ma main avec difficulté. J’avais tellement peur de le blesser encore plus que déjà fait.
Je respirais de façon saccadée, ma respiration interrompue par mes sanglots.

Je vu le jeune homme se tourner vers Ethan, le regard implorant. J’étais persuadée qu’il se demandait comment il allait pouvoir se débarrasser de moi… ou pas. Je ne savais pas vraiment. Je n’avais pas envie de l’aide des garçons… j’avais envie d’aller me poser dans l’herbe et dessaouler pendant la nuit.

Alors que j’allais retirer ma main pour laisser mes camarades de manières définitives Ethan se rapprocha. Il posa une main sur mon épaule et je me figeais une seconde. Je ne savais toujours pas comment fonctionnaient mes pouvoirs et je n’avais aucune envie de faire du mal à mes deux acolytes.

- Allez viens mon lapin, j’suis l’homme d’la situation! S’qu’Ali aim’rais t’dire c’est qu’on en a rien à faire des bêtises qu’ta pu faire. Crois-moi, il a vu bien pire!

Je regardais le bunny boy les yeux plein de larmes. J’étais sûre du contraire. Lui au moins ne l’avait pas tué. Je fondais de plus belle en larmes alors que le jeune homme m’expliquait qu’il ne voulait pas me voir sous forme zombifiée demain matin.
Ah le pauvre si il savait. J’avais déjà fait bien pire. Que ce soit boisson ou autres substances… J’avais fini dans des états beaucoup plus désastreux…
Je l’écoutais à moitié, plus focalisée sur le visage d’Alistair. J’avais envie de rembobiner ma soirée et ne jamais m’approcher de lui… Ou en tout cas éviter tout le bazar que j’avais créé.

Ethan eu a de nouveau toute mon attention lorsqu’il me plaça une batte de baseball dans les bras. Je penchais la tête sur le côté le regardant comme si c’était un extraterrestre. Il l’avait sortie d’où celle-là ?
Il s’arrangea pour que mon poids soit soutenu par lui, j’étais maintenant plus stable. Je lui fis un faible sourire, hochant la tête pour lui signaler que j’avais compris ses instructions. Je ne compris cependant pas son allusion à de l’argent. Peut-être avait-il trouvé de l’argent ce soir ? J’hochais les épaules, j’allais sûrement comprendre plus tard.
Je le laissais me recoiffer même si à par mon maquillage défait et mon instabilité j’étais persuadée d’être canon. Je ne pouvais que l’être avec cette robe et ces talons.

Je sentis la main du bad boy se poser sur ma hanche et j’en profitais pour l’appuyer subtilement contre lui.

* Tu n’as pas la même vision du mot subtile que moi…*
*Quoi ? Dans tous les cas… je suis saoul. Alors je m’en fou !*

Je me concentrai à nouveau sur Ethan qui débutait un dialogue avec Alistair.

-…j’la borde, puis j’reviens. Elle va dormir comme un bébé. Tu va la récupérer en pleine forme! On s’voit tout à l’heure! Veille à pas faire ton ch’min dans la chambre s’te-plaît.

« Euh… je vous entends parler de moi vous savez… »

J’essuyais mes joues du revers de ma main avant de suivre mon chaperon vers l’entrée du pensionnat. J’observais la bâtisse se lever devant moi. L’ombre d’Immortalia se couchait sur nous, comme la pluie de sermon de la part de Caly demain matin.

«Merci Alistair… Désolée pour tout encore… »

Je soupirais, j’allais peut-être retourner en ville finalement….

*Elle est loin ce weekend non ?*
*Alléluia !*

-Alors dit moi quel est ton numéro de chambre?

Je ralentis le pas, observant le sol. Je ne savais plus laquelle était ma chambre. Je n’avais pas envie de frapper à toutes les portes de l’étage.

« Ahem… 100… euh cent quelque chose… mais je sais plus… »

Je m’arrêtais regardant Ethan l’air désolée. Je me penchais, m’appuyant sur lui pour ôter mes talons. Je posais mes pieds nus sur le sol froid, ça faisait du bien…

« Euh… peut-être que ça t’aidera, je suis dans la chambre de Calypso… »

J’annonçais ça comme si c’était une maladie très grave. Je fixais Ethan regardant son arcade ensanglantée.

« Entre nous… je ne suis pas la seule à avoir besoin de repos… et d’un bon bain. Moi demain matin j’aurai la gueule de bois, mais pas la pire de ma vie. Toi si on ne te nettoie pas ça maintenant tu vas avoir une cicatrice sur ta gueule d’ange. »

Je lui fis un clin d’œil lui fourrant mes talons dans les mains en profitant pour qu’il me lâche. Les bras tendus des chaque côté de mon corps j’avançais en semi pointe de pied. J’avais une soudaine envie de danser. Ou non, plutôt de chanter !

Je fredonnais la mélodie de Criminal de Fiona Apple avant d’entamer le premier couplet et me retournant vers Ethan, un sourire jouer sur les lèvres.

« I've been a bad, bad girl
I've been careless with a delicate man
And it's a sad, sad world
When a girl will break a boy just because she can »


Je m'arrêtais en passant une main dans mes cheveux, prenant une pose lascive.

« Alors… ça te dis qu’on aille se débarbouiller bunny boy ? »



(c)LOKIA

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Aislinn : 993399 Hadès : 9933ff
avatar

Me, Myself & I
Ses Succès:
Pouvoirs:
Mont Olympe
Mont Olympe
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 996
Localisation : Dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
Retour de... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un retour brusque à la réalité (suite à D'ombre et de lueur) [PV Daaf et Archie] [Terminé]
» Enfin tu es de retour ... [ Terminé ]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: L'Exterieur :: ◄ Galway-
Sauter vers: