AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 


Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Pensionnat :: ◄ Premier étage :: ► Salles de classe
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Dim 5 Nov - 15:35

Comment ça un
binôme ?!




C’était bien beau d’être l’hôte d’un esprit divin, mais cela n’arrêtait pas la vie humaine qu’avait la jeune fille. Et aujourd’hui, sa vie d’humaine l’entrainait vers un cours de science. Numa était plutôt une bonne élève dans toutes les matières.
Ne vous y prenez pas, ce n’était pas du à son intelligence ou sa capacité à retenir les informations, mais parce que la solitude l’a toujours poussé à étudier pour combler ce vide de présences. Même si aujourd’hui elle avait une présence permanente avec l’esprit du chien dans sa tête …

Comme à son habitude, Numa alla s’isoler vers le fond de la salle près de la fenêtre alors que les élèves se mettaient près de leurs amis. Elle dénoua légèrement sa cravate d’uniforme où la couleur rouge montrait qu’elle appartenait au panthéon de la constellation de l’orient. Avant même que le professeur n’arrive, elle ouvrit son cahier de cours et son manuel, prête à l’emploie. Puis, commença à relire ses notes.
Même si l’esprit du chien était assez fier d’avoir pour hôte une jeune fille aussi studieuse, elle était … trop studieuse !

*Tu devrais allée parler à tes camarades de classe. Ce sont des humains qui ont ton âge  et qui sont aussi possédés.*
*Non merci. En cours je travaille.*
*Et en dehors des cours ?*

Numa préféra ne pas répondre à cette question et se contenta de lire ses notes avant le début du cours. Créant ainsi un mur entre elle et le reste de la classe.
Le professeur arriva rapidement et commença le cours. La jeune française prenait minutieusement des notes de sa belle écriture arrondie. La SVT ne faisait pas partie de ses programmes favoris, mais elle s’en sortait tout de même très bien.

_Bien. Maintenant nous allons faire un peu de pratique. Mettez vous en binôme avec qui vous voulez.

Numa leva la tête. Binôme ? Quoi ? Travailler avec quelqu’un ? Quoi ?
L’esprit du chien se mit à s’exciter dans la tête de son hôte alors que celle-ci était perdue.

*Oh génial ! Enfin un professeur intéressant ! Tu vas te faire des amis !*

Numa grimaça intérieurement. Toute les fois où elle a du travailler en groupe ça ne s’était jamais très bien fini. Généralement elle était mise de coté, ou au contraire, on la laissait faire tout le boulot tel la potiche de service. Evidemment dans ces cas là elle ne se laissait pas faire et le signalait. Fatalement son groupe finissait par ne pas l’apprécier du tout. Ce n’était pas une bonne poire bon sang !
La jeune fille ne bougea pas de sa place en regardant les binômes se former dans la joie. Elle se mettrait avec le dernier élève isolé lorsque le tri sera fait.
Contre toute attente, le professeur vint vers elle avec un élève blond. Ou châtain. Il avait des traits asiatiques et une carrure d’un adolescent normal. Il ne semblait pas porter un grand jugement sur la demoiselle au visage de marbre.
Elle devait avouer que le fait d’être dans la même classe n’aidait pas la jeune fille à savoir qui était ce garçon.

_Numa, tu vas te mettre avec Yuki. Vous allez faire un bon duo.

N’allant pas contretire son ainé, elle acquiesça, se leva et décala ses affaires pour faire de la place sur sa table solitaire.
Soudain, elle vit que les ongles de sa main gauche commençaient à se transformer en griffes.

Oh non pas ça !

*Numa calme toi. Si tu panique tu vas te transformer. N’oublie pas que ça joue sur tes émotions !*

Plus facile à dire ! Ce n’était pas lui qui devait faire face aux imprévus de la vie.
Numa serra le poing et respira doucement. Même si aucune émotion ne se lisait sur son visage pâle, dans son esprit c'était le feu ! Il ne fallait pas paniquer. Ce n’était qu’un binôme, pour un seul cours. Ça n’allait pas mal se passer. Ce n’était qu’un cours parmi tant d’autre. Ce garçon n’allait pas se moquer d’elle, il n’allait pas lui faire de mal, il ne pouvait rien lui arriver !
Doucement, les ongles de la demoiselle redevinrent normaux. Elle espérait secrètement que son nouveau camarade ne l’avait pas remarqué. Même s’ils étaient tous possédés dans cette pièce, ce n’était pas facile d’avouer qu’on avait du mal à contrôler ses pouvoirs.
La jeune fille finit par se tourner vers le jeune homme qui la dominait bien de dix centimètres. Elle connaissait déjà son nom, et lui aussi, pas la peine de se présenter. Alors, de sa voix calme elle lui demanda simplement :

_Quel est ton niveau dans cette matière ?

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Lun 6 Nov - 7:28



J'veux pas être ici...


Novembre. Je m’étais plus ou moins adapté aux différents changements de classe en fonction de la matière. Ce n’était pas quelque chose de facile pour moi qui avait connu une place unique chaque année qui ne changeait qu’avec les changements de plans de tables. Et, dans ce genre de cas, nous nous déplacions avec nos bureaux et nous restions toujours dans la même salle. Seuls les professeurs venaient et allaient au rythme de leurs emplois du temps. D’un certain côté, cela ne nous laissait que peu de temps pour tergiverser entre les cours et les journées en semblaient bien plus calme. Etais-je pour autant déçu d’être venu ici ? Il était certainement encore bien trop tôt pour que je puisse le dire.

Mis à part cela, les matière ne différaient pas tant que ça : si on omettait les changements de langue principale (passage de la littérature japonaise à l’anglais), je retrouvais encore l’histoire, la géographie, les mathématiques… et parmis tout cela, la SVT. Comment dire que le simple fait d’écouter les enseignements me rendaient malade ? Il s’agissait d’ailleurs du principal cours que je séchais dès que je pouvais. Malheureusement, il semblait qu’une entité supérieure ait décidé de me faire souffrir jusqu’au bout en me gardant une journée durant laquelle je ne pouvai pas y échapper si je mettais les pieds en classe.

Ainsi, en cette journée maudite de novembre, je me trouvais en classe, entouré de beaucoup de personnes. Il s’agissait surtout de filles qui disaient s’inquiéter pour ma santé, surtout que je ne venais pas souvent et qu’elles me trouvaient pâles. Plus loin, mes agresseurs journaliers me regardaient d’un oeil mauvais, certainement par jalousie, et une fille semblait bien plus tranquille que moi. Malgré les protestations de Toueris, j’avais très envie de me trouver à sa place pour bénéficier, moi aussi, de la tranquillité avant de commencer le cours. Malheureusement, même cette simple requête silencieuse me fut refusée et le cours commença sans que je puisse me préparer mentalement. Surtout que nous étudions le corps humain… dans son entier. Et le cours du jours portait sur la façon dont on se “reproduisait”. A mes yeux cette pratique n’était qu’une torture, rien de plus. Et en parler en cours me rendait malade.

Vers le milieu du cours, le professeur nous demanda de former des binômes. Je savais pertinemment ce que cela signifiait et rien que d’y penser j’avais envie de fuir à toutes jambes. Toueris, qui d’habitude ne se privait pas pour me faire la leçon de morale, ne tentait pas de me retenir ou de changer ce que je pensais de tout cela. Elle ne me l’avait pas dit, mais elle savait très bien que le traumatisme que j’avais vécu était loin d’être anodin et qu’il allait me falloir de l’aide pour le passer. C’est aussi pour cela qu’elle râla quand l’enseignant vint à ma rencontre :

- Yuki, vient avec moi s’il te plaît.


La probabilité qu’il n’ait pas remarqué que j’étais mal était faible, mais celle qu’il veuille absolument que j’assiste à un de ses cours était énorme. Et ma théorie se confirma quand il m'emmena près de la personne seule avant le cours. Tendu comme la corde d’un arc, je laissai l’adulte demanda à celle qui se prénommait apparemment Numa de m’accepter en tant que binôme. N’osant pas la regarder en face, la seule chose que je savais d’elle était qu’elle avait les cheveux noirs et les yeux bleus. Etait-celle grande, fine, quelle forme avait son visage ? Je n’en avais pas la moindre idée et je ne me sentais pas de chercher à savoir. Par contre, je ne l’entendis pas non plus répondre au professeur et c’est le départ de ce dernier qui me fit comprendre qu’elle avait accepté. Par la suite, elle poussa ses affaires pour que je puisse m’installer avec elle.

Le silence entre nous semblait pesant alors que les autres groupes étaient joyeux de se retrouver pour beaucoup. Pourtant, au bout d’un petit moment elle me posa une question sur mon niveau dans la matière. Sur le coup, je ne sus pas du tout quoi lui répondre. Pour avoir constamment évité ce cours, je n’avais pas vraiment de niveau.

*Mieux vaut que tu ne lui mentes pas, Yuki. Mais sois gentil avec elle : elle n’y est pour rien dans tout ça.*

Discrètement je pris une grande inspiration pour calmer mon stress grandissant sous les encouragement de Toueris. Puis, d’une voix tremblotante et cassée, je lui répondis :

- Je déteste cette matière.

Assis à côté d’elle, je tenais mes genoux de plus en plus fort en regardant la table. Devant moi était posé mon cahier et un crayon, mais bientôt ils furent rejoint par une boîte en plastique qui contenait l’expérience. Peu enclin à commencer quoi que ce soit, je ne regardais pas du tout le contenu de cette dernière. Non, ce fut le professeur qui m’en informa pour expliquer l’expérience :

- Dans les boîtes que je viens de vous distribuer, vous trouverez un oursin et de quoi le disséquer. Vous ouvrirez le côté que je vous ai indiqué un peu plus tôt et vous essaierez de dire s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle. Je vous conseille, avant de commencer, de mettre une blouse. Ce serait dommage de vous salir.

Les fameuses blouses blanches étaient accrochées à des portemanteaux au fond de la salle, en libre service. Beaucoup de monde alla en chercher une en même temps. Pour ma part, je ne bougeais pas. Pâle comme un linge, j’étais trop préoccupé par ce qu’on nous demandait de faire pour faire le moindre geste. Encore une fois, on m’obligeait à regarder ça.

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Lun 6 Nov - 16:28
_Je déteste cette matière.

Numa le fixai, bien que seul son œil gauche soit visible pour son camarade de classe. Elle voyait bien qu’il n’était pas du tout à l’aise. Il était bien pâle et sa voix semblait incertaine, mal à l’aise. Même si l’inexpression de son visage affichait un air de je m’en foutisme total, Numa ne pouvait pas s’empêcher de se demander … Était-ce à cause d’elle ?

*Mais non voyons. Tu n’as pas remarqué que les filles s’inquiétaient pour lui ? Il ne vient quasiment jamais à ce cours. Tu n’écoutes donc rien ?*
*Pas les conversations des autres.*

Yuki n’avait pas levé les yeux vers la brune. Ils les avaient même rivés sur son cahier. Il ne semblait même pas avoir remarqué la présence du professeur qui arrivait avec leur futur expérience.
Quand il disait détester la matière, il devait vraiment, vraiment l’avoir banni de son cœur.

_Dans les boîtes que je viens de vous distribuer, vous trouverez un oursin et de quoi le disséquer. Vous ouvrirez le côté que je vous ai indiqué un peu plus tôt et vous essaierez de dire s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle. Je vous conseille, avant de commencer, de mettre une blouse. Ce serait dommage de vous salir.

Numa acquiesça, avare de paroles. Elle regarda le professeur s’éloigner pour effectuer sa distribution et ses explications. Le regard bleu de la jeune française finit par se balader dans la classe. Elle n’avait jamais pris le temps d’observer ses camarades, s’enferment systématiquement dans sa bulle pour ne pas être dérangée. Mais cette fois était un bon moment.
Comme elle le pensait, la classe était assez heureuse de se retrouver à travailler entre amis. Mais certain regard se posèrent sur le duo imprévus. La plupart étaient pour Yuki. Non pas qu’ils semblaient désolés pour le jeune homme, Numa avait juste une réputation d’intello asociale et solitaire, pas une brute qui se la pète. Non, loin de là. Le regard des filles semblait compatissant et ceux des garçons … beaucoup moins compatissant.
Le justicier qu’était la divinité de la demoiselle n’aimait pas beaucoup ça. Même s’il était pessimiste de nature, il était très réaliste et comprenait vite les choses.

*Si tu me laisses tes poings je leur fais la misère à ceux là.*
*Ça ne changera rien à la situation de ce garçon. S’il a besoin d’aide, il a sa propre divinité. Et de tous les panthéons tu es censé faire parti du moins agressif.*

Numa venait de marquer un point. Lorsqu’il y eut moins de monde aux blouses, la demoiselle se leva. Poussée par l’esprit du chien, elle posa ses doigts très doucement sur l’épaule de son camarade de classe et le tapota, pour le faire décrocher de son cahier et lui faire signe que tout ira bien. Ce n’était qu’un cours.
Puis, très calmement, elle alla prendre deux blouses. Ils faisaient tous du XL et les petits gabaries allaient devoir retrousser leurs manches. En passant près d’un groupe, elle entendit les garçons se moquer de Yuki. S’en était trop pour le chien qui, dans un élan de colère, fit tourner son hôte vers le groupe.
Les garçons cessèrent leurs messes basses pour se tourner vers la brune qui les fixaient de son visage impassible. Même si ça ne se voyait absolument pas, Numa était en panique !

*Qu’est-ce que t’as foutu putain de clébard ?!* exprima-t-elle en français

Alors que l’esprit du chien se confondait en excuses, sans avoir compris un traitre mot de français de son hôte, Numa ne pouvait plus se dégonfler. Elle était courageuse, peut-être, mais pas téméraire.
Elle soupira et fit un pas vers le groupe qui la fixait sans rien dire, se demandant sûrement ce que lui voulait cette petite solitaire.
Numa rassembla très vite ses idées dans son esprit et s’exprima, de sa voix clame et fluide :

_Vous ne devriez pas vous moquer d’une personne que vous ne connaissez pas. Chacun de vous a des défauts, bien plus grands que lui. La principale est celle de la bêtise.

C’était certainement la première fois que ces garçons entendaient la voix de la jeune française. Et ils restèrent assez stupéfaits que Numa ait une voix aussi douce et un self-control très mature. Celle-ci tourna les talons pour rejoindre son binôme, son cœur battant bien trop vite pour être serein.
Elle posa une des blouses près de Yuki pour mettre la sienne. Arrangeant ses cheveux tout en gardant sa longue mèche sur son œil droit.
La blouse était trop grande, elle retroussa les manches et ferma les boutons pour épargner son uniforme scolaire. Finalement, elle se tourna vers Yuki, encouragée par sa divinité.

_Tu n’as pas l’air bien. Tu n’aimes pas les dissections ?

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mar 7 Nov - 0:12



J'veux pas être ici...


Face aux directives du professeur, tout comme moi, la personne à côté de moi ne répondit pas. Je ne me sentais pas de me lever, de montrer un semblant de volonté de ma part alors que je n’en avais aucune. Du coup, je ne fis qu’attendre que le temps passe. Ma partenaire, au bout d’un instant, se mit à se tourner. Sans vraiment y prêter attention, je le voyais du coin de l’oeil. Ce fait était dû à un état de vigilance inconscient.
Face à mon attitude pour le moins stoïque, Toueris tentait de me parler de tout et de rien, comme pour attirer mon attention sur elle. Malheureusement, j’étais bien trop concentré sur le calvaire que j’allais devoir subir jusqu’à ne plus en pouvoir. J’avais beau tenter de chercher une solution ou une autre, rien ne me venait et ce n’était pas ma déesse qui m’aidait à trouver un occasion de fuir. A ses yeux, cela n’était que “repousser l’échéance” et s’en sentir que plus mal par la suite. Elle me l’avait bien assez répété depuis que je la connaissais pour le savoir. Pourtant, je ne parvenais toujours pas à comprendre cette vision qu’elle avait, peu importe le nombre de fois qu’elle me montrait des exemples que je vivais chaque jour.

Au bout d’un moment, j’entendis le siège à côté de moi racler sur le sol au milieu du brouhaha insupportable de la classe. Je ne bougeais pas, ne réagissais pas, sauf quand je sentis une mains fine et légère me tapoter doucement l’épaule. Surpris, je tournai discrètement le regard vers la jeune femme brune qui partait en direction du fond de la salle.

*Tu devrais te lever aussi pour aller chercher une blouse.*

*A quoi cela pourrait-il me servir ? Je compte pas faire cet exercice…*

*Je ne pense pas que ton professeur te laissera le choix, malheureusement. Puis, comme je te le dis toujours…*


Encore une fois, elle me répéta que fuir n’était pas une bonne option, que d’autres moyens pouvaient être choisis. Mais lesquels au fond ? Rien ne me garantissait que faire cette dissection allait me débloquer, si ce n’était l’estomac. Et dans le pire des sens !

Au fond de la classe, j’entendis une voix féminine plus ou moins familière pour l’avoir entendue peu de temps auparavant, parler avec une certaine prestance qui me rappelait parfois ma colocataire. Je ne me tournai pas par crainte d’avoir une vision écoeurante à cause du contenu des bassines, mais les paroles qu’elle prononça suffirent amplement pour me faire comprendre une partie de la situation. Après tout, j’étais totalement conscient de ce qu’on pensait de moi ici. Puis, à peine quelques dizaines de secondes après, elle revint, posant une blouse à côté de moi. J’avais l’impression que je n’avais plus beaucoup de temps devant moi avant que ne sonne la fin. Le pire était que je ne savais toujours pas comment j’allais m’y prendre pour ne pas être malade face à l’ignominie que nous allions faire.

Lentement, je levai un peu les yeux, le strict nécessaire, et tendis une main tremblante vers la blouse que m’avait, “gentiment” disait Toueris, apportée Numa-san. Je la pris alors et allais l’enfiler quand cette dernière me demanda :

- Tu n’as pas l’air bien. Tu n’aimes pas les dissections ?

Sur le coup, je ne lui répondis pas, continuant ma besogne en réfléchissant à toute allure. Toueris, quant à elle, m’encourageait à lui expliquer les raisons de mon mal être, même si je n’entrais pas dans les détails. D’après elle, tout ce qu’il fallait c’était que je lui donne une réponse qui soit assez constructive pour qu’elle ne soit pas trop surprise. Finalement, une fois que je fus revenu à ma position initiale, la blouse blanche sur le dos mais toujours ouverte, je lui répondis d’une voix égale à précédemment :

- Ce n’est pas que ça : j’ai horreur du sujet du cours, de l’exercice ou de travailler sur des animaux. C’est de la torture…

Mes mains se fermèrent sur mes genoux pour former des poings dont la jointure était blanchie par la force utilisée. Ma déesse me laissa entendre que je ne devrais pas laisser le doute sur ce qui était de la torture et pour qui, mais je lui rétorquai froidement :

*De toute façon, que ce soit pour moi ou pour les animaux, je le pense. Alors à quoi bon préciser ?*


Elle ne me répondit pas sur le coup, mais je sentis bien que je l’avais blessée. Pour une raison que j’ignorais, j’en eus envie de pleurer alors qu’il n’y avait pas de raison. Pourquoi ? Qu’avais-je fait de mal ? Pourquoi est-ce que toutes mes relations avec autrui connaissaient ce genre de situation blessante ? Je ne comprenais pas et personne ne m’expliquait le comment du pourquoi… Etais-je en faute ? Toueris ne me répondait pas, comme pour me punir alors que je sentais sa présence. M’ignorait-elle ? Pourquoi cette simple idée me faisait-elle souffrir ? Cela était à ne plus rien comprendre...

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mar 7 Nov - 22:51
_Tu n’as pas l’air bien. Tu n’aimes pas les dissections ?

Le jeune homme finit de mettre sa blouse en silence, peut-être pour rassembler ses idées. Mais il était toujours aussi pâle et ses yeux perdus dans l’immensité du vide. Il n’avait pas l’air rêveur, simplement perdu, comme s’il ne savait même pas ce qu’il faisait là. Comment il était arrivé ici même.
Numa n’osait pas lui demander si c’était à cause de a divinité, certains d’entre eux n’apportaient que des misères à leur hôte. Peut-être que Yuki avait eut la malchance de tomber sur un dieu malveillant qui lui fait perdre la tête ?

*C’est méchant de penser ça de nous, petite louve*

Numa ignora son esprit. Lorsqu’elle se parlait à elle-même elle n’avait pas besoin de commentaire. Son camarade asiatique s’exprima finalement, toujours d’une voix incertaine, presque tremblante :

_Ce n’est pas que ça : j’ai horreur du sujet du cours, de l’exercice ou de travailler sur des animaux. C’est de la torture…

Numa écouta son camarade. Qui n’avait toujours pas posé les yeux sur elle. Elle n’était pourtant pas si intimidante … Si ?
Dans tout les cas, il était clair que ce garçon n’était pas apte à pratiquer l’exercice d’aujourd’hui. Pour son bien, il était urgent de passer à l’étude des roches dans le programme !
L’esprit du chien manifesta à son hôte qu’il approuvait ce blondinet. Travailler sur des animaux c’était de la torture ! Même si c’était dans un but purement scientifique.
Alors que l’esprit du chien pesta dans le crane de la jeune fille, cette dernière se contenta de regarder son camarade. Elle se tourna vers lui et répondit de sa voix sereine :

_Ce n'est peut-être pas un bon argument ... Mais cet animal est mort, il ne sentira rien.

Pour les fervents défenseurs de la cause animale ce n'était clairement pas justifié. Cependant, ils étaient des lycéens et n'avaient pas leur mot à dire face à leur programme scolaire, il fallait passer outre tout ça. Numa pouvait comprendre les difficultés à trifouiller dans le corps d’un être vivant. Mais quand il faut y aller, il faut y aller.
La jeune française poussa un peu ses affaires pour mettre la boîte droite devant elle. Elle attrapa une paire de gants en latex d’un jaune translucide et les enfila adroitement. Elle retira son ruban pour nouer ses cheveux en chignon, laissant tout de même sa longue mèche cacher son œil droit. Il ne manquait plus que les lunettes pour ressembler à la parfaite petite apprentie scientifique.

_Je vais m'occuper de la dissection et toi de la rédaction du compter rendu. Je te demande simplement de ne pas me laissé tomber.

Numa en demandait peut être beaucoup vu la pâleur de son camarade, mais elle ne voulait pas faire d'effort pour une personne s'il n'y a pas de retour.
L'esprit du chien sentit monter une certaine fierté vis-à-vis de son hôte, même s'il la trouvait toujours aussi froide face à ce pauvre garçon qui avait plus besoin de soutient que de remontrances. Elle semblait avoir une conversation et ne jugeait pas son camarade. Peut-être que cette petite française n’était pas un cas désespérément finalement.
Numa regarda évasivement un peu le reste de la classe qui s’était déjà amener à la tâche.

_Es-tu d'accord?

*J’espère pour toi qu’il ne va pas tomber dans les pommes ce pauvre garçon.*

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mer 8 Nov - 7:35



J'veux pas être ici...


Comme pour me rassurer sur le sort de ce pauvre oursin, mon binôme me confirma sa mort, donc qu’il ne sentirait absolument rien. Malheureusement, cela signifiait également qu’elle n’avait pas compris l’autre moitié de ce que je souhaitais faire. Je n’étais pas plus défenseur des animaux que de moi-même,, Bien au contraire. Pourtant, je ne fis rien pour lui faire comprendre son erreur.

*Tu devrais essayer de lui en parler. Non seulement ça te libèrerait d’un poids, mais en plus ça l’aiderait à saisir pleinement combien tu es mal à l’aise.*

*Même pas en rêve !*


*Je vais me gêner, tiens. Qui sais, peut-être que ça te débloquera un jour.*


L’optimisme de Toueris était-il donc à ce point à toute épreuve ? Cela devenait épuisant. Je ne parvenais même pas à savoir si elle était certaine de cela ou si elle l’espérait seulement. Mais le pire était peut-être qu’elle ne faisait jamais rien pour me nuire, ce qui me perturbait sans cesse.
Assez rapidement, la jeune femme à côté de moi se mit à bouger pour finalement prendre la boîte de toutes mes craintes. Le temps que celle-ci passe devant moi, je fermai les yeux pour éviter que ces derniers ne soient attirés par inadvertance par son contenu. Cela m’était arrivé une fois que malgré mes efforts je sois contraint d’aller à leur encontre et j’avais finalement vomi la totalité de mon estomac devant toute la classe sans parvenir à m’arrêter ou me retenir. Tout ce que j’espérais c’était que cela ne recommence pas.

Se préparant efficacement pour le travail qui l’attendait, Numa-san me proposa que je m’occupe de la rédaction de “l’expérience” pendant qu’elle ferait la dissection. Elle me fit ensuite part d’une demande bien particulière : ne pas l’abandonner. C’était bien la première fois qu’on me faisait une telle demande.

*Comme quoi, il est des personnes qui peuvent avoir besoin de toi.*

*Je doute que ce soit dans ce sens-là…*

*Alors pourquoi te demanderait-elle dans ce cas ?*


Je ne répondis pas car je n’en avais absolument aucune idée. Puis, sans me laisser plus de temps de réflexion, elle me demanda si j’étais d’accord avec ça. Ne voulant rien lui promettre l'impossible, je pris simplement une feuille dans mon cahier et un stylo pour commencer à préparer le travail. Peut-être que cela pourrait lui répondre sans que j’ai à ouvrir la bouche ? Ma déesse me fit part des bienfaits de l’oral, mais je ne l’écoutai que d’une oreille pour pouvoir me concentrer un minimum sur mon travail. Je n’avais vraiment aucune envie d’être critiqué en plus de ressentir toutes ces émotions négatives.

Mon écriture n’était pas la plus belle du monde, mais j’essayais de m’appliquer un minimum pour éviter qu’on me le fasse remarquer. Que ce soit par elle, le professeur ou un autre. Mais cela me parut trop rapidement trivial puisqu’un autre problème se posa à moi : que devais-je donc écrire ? Allais-je devoir décrire l’expérience ? Rien que d’y penser je pâlie encore d’un cran en pensant aux mots que j’allais devoir coucher sur papier.

*Courage, Yuki. Tout va bien se passer.*


Pour moi, le plus gros exploit allait être de ne pas lâcher mon crayon ou ne pas vomir au milieu du cours. Mais en attendant, je devais me concentrer sur le travail donné et je tentai de demander :

- Et… j’suis sensé écrire quoi ?

Comme une litanie ou une prière, je ne cessai de me répéter que je ne souhaitais pas de détails sur ce qu’elle faisait et encore moins regarder le contenu de la boîte.

*Faites que le cauchemar se termine rapidement…*

*Ça, tu vois, c’est ce qu’on appelle une prière.*


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mer 8 Nov - 20:54
_Es-tu d'accord?

Sans répondre, Yuki prit une feuille et de quoi écrire. Prêt à l’usage. Tel un bon petit soldat il s’exécutait sans conditions.

* Je ne pensais pas que ça existait plus asociale que toi. Et pourtant j’en ai eut des hôtes !*


Numa ne répondit pas à la provocation de sa divinité. Ça n’en valait clairement pas la peine ! Mais c’était vrai qu’elle se trouvait beaucoup plus bavarde à coté de ce jeune homme. En général elle appréciait le silence et le calme, mais celui-ci avait quelque chose de pesant. Entre l’air indifférent de la brune et la pâleur cadavérique du blond, ce duo avait quelque chose d’étrangement malfaisant.
Malgré le fait qu’il soit plus grand qu’elle, le jeune asiatique semblait extrêmement introvertie, presque apeuré, comme un petit chien battu.
Numa fronça légèrement les sourcils à cette pensée. Ce pourrait-il qu’il fut battu pendant son enfance ? Donc en fait …
Les yeux de la jeune femme dévièrent sur le groupe de garçons qu’elle venait de se faire comme mauvaises ententes.

*Il a fait une comparaison tout à l’heure, mais je n’ai rien compris.*

_Et… j’suis sensé écrire quoi ?

L’œil visible de la jeune femme se tourna directement vers Yuki lorsque celui-ci daigna prendre la parole. Numa fixa le jeune homme un moment.
L’esprit du chien bouillonnait en elle. Il avait un tempérament trop justicier qui allait causer des tords à la demoiselle s’il ne se calmait pas tout de suite. Numa n’avait aucune envie de devoir se justifier à la direction parce qu’elle était incapable de contrôler sa divinité impulsive.
Yuki était un grand garçon, il n’avait pas besoin de sa pitié. Ça lui ferait plus de bien que de mal.

*Numa, ne lui en demande pas trop, tu vois bien qu’il est blanc comme un linge.*

La demoiselle était d’accord avec sa divinité, pour ces rares fois. Elle n’allait pas brusquer le garçon. De toute façon il avait juste à décrire les organes pour savoir si c’état un mâle ou une femelle, elle s’occuperait du reste.

_Je vais te dicter des organes et leur dimension. De là tu en déduiras le sexe de l’animal pendant que je rédigerais le protocole de dissection quand ça sera fini.

Numa éloigna un peu plus le bocal de son camarade, histoire qu’il ne l’ait plus dans son champ de vision. Mais elle ne pouvait pas non plus s’isoler trop loin si elle devait lui faire la dictée.
Elle aurait tant aimé faire plus pour lui, elle qui avait été dans la même situation était plus jeune. Mais elle ne savait pas comment faire. Lui dire que tout irait bien, d’être plus fort, d’être courageux, ce n’était que des paroles en l’air. On ne réglait pas ses problèmes avec la seule volonté de son esprit.
Mais heureusement, l’esprit du chien était toujours réactif pour remonter le moral des troupes.

*Tu devrais lui parler, histoire de lui faire oublier un peu tout ça.*
*Et je suis censé dire quoi ?*
* Pose-lui des questions, engage la conversation !*
*Je lui pose quoi comme question ?*
*Roh ! Il faut vraiment tout t’apprendre ! Demande-lui des banalités. Sa matière préférée par exemple !*


C’est donc sur un ton totalement désinvolte que Numa demanda : « Quelle est ta matière préférée ? »

*… Tu es désespérante …*

Numa ne comprenait rien. Il ne fallait pas lui demander sa matière préférée ou il fallait le faire ?
Alors que l’esprit du chien la réprimandait sur sa manière de parler, le ton de sa voix, le regard qu’elle aurait du porter sur le jeune homme, la posture qu’elle aurait du prendre, Numa continua d’ouvrir l’animal pour faire son devoir.
Entre son binôme et sa divinité, elle ne savait plus trop comment penser …

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mer 8 Nov - 23:19



J'veux pas être ici...


Le silence fut tout ce qui accueilli ma question. Je me sentis alors très con, pensant que pour elle se devait être naturel, donc qu’elle devait se demander si je n’étais pas con. Finalement, c’était peut-être le cas vu que j’étais toujours celui en tort face aux autres. Cela avait toujours été ainsi, du coup ma situation n’allait certainement pas changer du jour au lendemain, et encore moins en moins d’une heure. Pourtant, au lieu de me faire le moindre reproche ou de m’insulter, elle me répondit qu’elle allait me dicter certains détails. Toueris, me parla comme pour m’empêcher de penser à autre chose :

*Tu vois, tout le monde n’est pas pareil. C’est comme avec la personne qui t’a aidé contre ces garçons : elle t’a aidé sans te poser plus de questions.*

*Je ne comprends pas…*

*Qu’est-ce que tu ne comprends pas, Yuki ?*

*Pourquoi… ? Elle a toutes les raisons du monde de m’en vouloir. Et… pourquoi tout change par rapport à avant ? Qu’est-ce qui est différent ?*

*Le pays dans lequel tu es, pour commencer. Tu peux donc considérer que les personnes qui t’entourent ont une manière de penser différente, tout comme leur façon de réagir.*


Je ne comprenais pas du tout ce qu’elle voulait dire par là. Les gens ne pouvaient pas être si différent. C’était impossible ! Pourtant, ma déesse avait employé un ton qui montrait qu’elle était tellement sûre d’elle qu’il était très difficile de la contredire. De toute façon, je n’avais aucun élément réaliste pour ça.
Pendant cette conversation avec l’Egyptienne, ma binôme fit glisser la boîte plus loin de moi encore, ce que j’appréciai grandement, même si je n’en montrai absolument rien. Peut-être fut-ce pour cela que ma protectrice me demanda fortement de la remercier. Ne comprenant pas pourquoi, je lui demandai encore et encore des explications, jusqu’à ce que ma binôme me demande quelle était ma matière préférée. Cette question sortie de nulle part posée sur un ton aussi neutre que le reste de ses paroles me laissa un peu dans un état de béatitude. Après tout, quel était le but de cela ? Etait-ce un piège pour me nuir par la suite ?

*Arrêtes donc de voir le mal partout !* me réprimanda Toueris avec ce qui ressemblait à de la colère. *Elle ne fait rien de mal, mais simplement à échanger avec toi. Je suis certaine que ça te changerait un peu les idées. Essaie donc.*

Sur le coup, je ne sus où elle voulait en venir. Certes, parler me détournerait des pensées dirigées vers ce que j’allais devoir écrire malgré moi, mais quel intérêt cela avait-il finalement ? Je ne comprenais pas le but de ce genre de conversation, certainement parce que je n’en avais jamais réellement eu. Voyant que je ne m’apprêtais pas à répondre, Toueris me poussa mentalement à simplement satisfaire sa curiosité sans chercher à comprendre. Là encore, je fus un peu perdu, mais je le fis tout de même sur un ton légèrement moins faiblard qu’avant :

- Je n’ai pas vraiment de cours préféré… quoique, peut-être que l’anglais peut être considéré comme telle. Je sais pas.

*Après tout, sans ça je serais encore là-bas…*

*Et si tu lui retournais la question maintenant ? Je suis certaine que ça lui ferait plaisir.*

*Comment je fais ça ?*

*De la même façon que tu m’as demandé mes origines. Tu te souviens ?*


Oui, je me rappelais que je lui avais demandé cela par curiosité avant d’en avoir une honte immense qui n’avait disparut qu’après plusieurs semaines. C’est donc avec plus de difficultés encore que je finis par demander :

- Et… et toi ?

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Ven 10 Nov - 21:51
_ Je n’ai pas vraiment de cours préféré… quoique, peut-être que l’anglais peut être considéré comme telle. Je sais pas.

L'anglais était une belle langue en effet, surtout lorsque l'on voyageait. Même s'il existe des centaines de pays, le monde s'était mis d'accord pour que l'une d'entre elle soit universelle, l'anglais.
Numa ne savait pas trop quoi penser des cours de langues en vérité.  Non pas qu'elle n'aimait pas ça, même si c'était beaucoup plus agréable à apprendre que les formules interminables en mathématiques, mais elle a tellement voyagé, découvert de culture et de langues, que c'était une compétence banale à ses yeux.

Le garçon avait répondu. Même si c'était sur un ton incertain, il avait relancé la conversation. Cela prouvait qu'il n'était pas fermé à l'échange. Ce qui réconforta l'esprit du chien qui s'excita dans l'esprit de son hôte, tout heureux de lui avoir trouvé un compagnon de jeu.


- Et… et toi ?

Prenant les devants, le coach de vie de la jeune française s'exprima d'un ton éducatif, prêt comme s'il avait attendu ce moment toute sa vie :

*Parfait ! Et n'oublie pas. Dis pourquoi ça t'intéresse, ne fais pas que deux mots.*

_La mythologie.

*...*
*...*
*Numa ...*
*…*
*Pas deux mots Numa …*
*…*
*...Mais c'est pas possible ! Tu es la pire hôte que j'ai jamais eu ! Tu ne m'écoutes qu'à moitié !*

S'en suivi d'une tirade en chinois, auquel la petite brune ne comprenait absolument rien.
Elle connaissait pas mal de langue, mais le chinois lui était totalement inconnue. Un vieux chinois ancestrale qui plus est. Instinctivement elle dirait qu'il jure de tous les noms en disant qu'il maudissait le jour de sa possession avec elle.
Mais ce n'était que des suppositions.

La demoiselle émit un grand soupire de lassitude.
Ça existait les pilules pour ne plus entendre sa divinité ?
Se rendant compte que son soupire était assez bruyant, fort et long, le pauvre Yuki n'avait pas à compatir d'une scène de ménage avec sa divinité.

_Je ne soupire pas à cause de toi.

Dit-elle pour rassurer Yuki,  en continuant de s'occuper de la dissection. Ce n'était pas simple d'ouvrir un corps sans tout casser. Et Avec une divinité qui hurlait dans sa boite crânienne ne rendait pas l'acte plus précis.

_Je ne parle pas d'habitude. Ma divinité me pousse à la faire.

Dans une vie normale, avec des personnes normales, elle passerait pour une grande schizophrène. Mais heureusement, tous le monde dans cette pièce était dans le même bateau qu'elle. Et ce n'était pas donné à tout le monde d'avoir un habitant calme et silencieux dans tête. Yuki devait le comprendre, ou du moins l'imaginer.

_Cela ne veut pas dire que je ne t'apprécie pas. Mais je ne sais pas m'adresser aux autres. Et je ne pense pas qu'il faille avoir peur de moi.


Finalement, le chien se tue. Même si Numa était loin d'être la personne parfaite et aimée de tous,  elle faisait de grands efforts pour changer, sans devenir hypocrite et porter un masque pour plaire aux autres. Elle voulait être aimé pour ce qu'elle était, avec ses défauts, et son manque cruel d'expression. Elle ne faisait pas exprès, elle était comme ça. Ce n'est pas qu'elle n'écoutait pas l'esprit du chien, mais elle ne voulait pas se forcer à parler si elle ne le désirait pas.
Contrairement à ce que pourrait croire les autres, et même sa divinité, Numa était très authentique, et elle sourira le jour où elle sera heureuse. Seulement,  il était impossible à la jeune fille de réfléchir sur sa nature profonde et le chien ne pouvait donc ni deviner, ni comprendre la jeune femme. Cela faisait partie du temps qu'il devait prendre tout deux pour se connaître.
Numa s'exprima de nouveau, de sa voix calme et sereine à toutes épreuves :

_Je serais même heureuse de faire ta connaissance

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Sam 11 Nov - 18:29



Désolé


Félicité par ma divinité, je ne m’attendais pas vraiment à avoir une réponse. Non, la vérité était que je n’en voulais pas. Après tout, certainement que si elle le faisait je devrais continuer également. En gros, pour moi c’était aussi stressant que me trouver dans la maison de mes parents. Peu importait la façon dont une relation commençait, je voyais bien qu’on en venait sans cesse à me détester. Du coup, je me confortais dans l’idée que je souffrirais moins si je rencontrais le moins de personnes possible. Toueris prétendait que c’était penser comme un idiot, mais je n’en avais cure, malgré la douleur que ce mot pouvait faire monter en moi.

Lorsque ma binôme prit la parole, je ne pus m’empêcher de ressentir une certaine surprise : j’avais l’impression qu’elle non plus voulait discuter plus que ça. Est-ce que la divinité qu’elle abritait, d’après sa cravate que j’avais pu entrevoir en la rejoignant, la poussait à sociabiliser ? Cela n’aurait pas été très étonnant à mes yeux maintenant que je vivais cela jour après jour, mais je ne pouvais que supposer, sans plus. Je n’eue donc pas à continuer la conversation quand elle m’eut apprit qu’elle aimait la mythologie. A mes yeux ce n’était pas une matière si extraordinaire que ça, mais ce n’était pas au point de la détester non plus. Quoique… Certains aspects de ce qu’on nous y racontait était assez explicite pour me faire pâlir autant que le simple exercice de SVT que nous faisions sur l’oursin.

Le silence s’éternisa sans que je m’en rende compte, Immobile, j’écoutais Toueris qui me racontait des anecdotes dans lesquelles les relations entre les humains étaient bénéfiques. Certainement voulait-elle me faire changer mon point de vue ou, au moins, me faire réfléchir au-delà de ma petite vie insignifiante. Ce n’est pas les mots qu’elle aurait employé puisque ces pensées venaient totalement de moi, bien entendu. Puis, coupant net sa voix douce et compatissante, un long soupir se fit entendre. A cause de la présence de la boîte renfermant une de mes craintes, je n’osais tourner la tête vers la jeune femme à côté de moi. Néanmoins, j’ouvris de grands yeux ronds qui témoignèrent de mon incompréhension totale face à cette réaction sortie de nul part. Heureusement, elle ne tarda pas à m’expliquer que c’était sa divinité qui la poussait à faire cela. Je ne savais pas quelle avait été la teneur de leur conversation, mais je n’allais certainement pas lui poser la question. La curiosité n’était plus du tout ce qui me poussait à discuter avec autrui depuis bien longtemps. Par la suite, elle me déclara que ce n’était pas parce qu’elle ne voulait pas discuter qu’elle ne m’appréciait pas, prétendant qu’elle ne savait juste pas comment discuter avec les autres.

*Au moins ce n’est pas la peur qui la bloque, elle.* pensais-je amèrement.

*Tient ? Serait-ce là un regret concernant ce fait ?*

*...*

Elle savait pourquoi je ne répondais pas : je n’étais pas honnête avec moi-même en toutes circonstances. Même quand je prouvais que j’avais tort. Même quand on me disait ce que je voulais entendre. Je ne savais plus faire autre chose que m’enfermer dans une bulle me séparant du reste du monde. Dans cette optique, on pouvait dire que mon pouvoir principal était vraiment adapté. Etait-ce fait exprès ? Je n’en avais aucune idée et y réfléchir plus que cela n’était pas dans mes plans. Après tout, les bruits de dissections et les descriptions que j’entendais par-ci, par-là, me donnaient la nausée. Et je ne parlais même pas de l’odeur ! C’était affreux.

A cause de cela, ouvrir la bouche devenait plus que compliqué. Poussé ou non par Toueris, il me semblait impossible de prendre une bouffée d’air par la bouche sans quoi je ne pourrais pas retenir ce qui en sortirait. Et ce ne serait pas des mots ! Pourtant, c’est lorsque vinrent la dictée que je me sentis réellement mal. Retenant un haut le coeur en entendant certains mots, je plaquai ma main sur la bouche et me levai. Rapidement, j’écrivis “désolé” avant de sortir de la salle précipitamment. Ce n’est que là que je me permis de respirer enfin à grande bouffée en regardant le plafond du couloir. Ce n’est donc que lorsque je fus plus calme qu’une question me vint : avais-je écrit en anglais ou en kanji japonais ? Je ne m’en rappelais pas. Certainement n’avais-je même pas fait attention tant j’étais dans la précipitation… Mais, ce n’était pas non plus ma plus grande préoccupation : qu’allait-elle penser ? Est-ce que le professeur allait sévire ? … A vrai dire, je préférais que rien ne se passe, ne serait-ce parce que ma barrière était apparue autour de moi, assez forte pour ne pas se briser à un simple contact, mais pas assez pour survivre à un coup qu’on voudrait me porter.

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mar 14 Nov - 16:19
_Je serais même heureuse de faire ta connaissance.

Pas de réponse. Peut-être qu'elle l'avait embarrassé ? Ou qu'il se méprenait sur ses intentions ?
Même l'esprit du chien s'étais tus. Tan mieux ? Tant pis ? Numa était vraiment perdue dès qu'il s'agissait de sociabilité. Même si la française arrivait un peu à cerner les gens, leur faire comprendre ses sentiments et ce qu'elle désirait était vraiment beaucoup plus compliqué.
Si elle devait se réincarner, pitié, par tout les dieux, pas en humain !

Ayant finit de découper son sujet, Numa commença à dicter les dimensions des organes. C'était bien beau de faire copain-copain, mais il fallait aussi travailler. Seulement, Numa jetait parfois des coups d'œil à son camarade, sous les conseils de sa divinité. Yuki était toujours blafard, pâle comme la mort, mais semblait tenir le coup. Elle voyait bien qu'il faisait de gros efforts, comparé à certaine personne qui se serait enfuit avant même le début du cours. C'était bien courageux de sa part, et respectueux pour sa camarade.

*Numa j'ai l'impression qu'il ne va pas bien.*
*Il est aussi pâle qu'avant, il est dans un état inchangé.*
*Non sérieusement, l'odeur commence à devenir plus forte, même toi tu le sens, s'il est sensible il va vomir son repas.*

Numa resta sur sa position. S'il n'allait pas bien, il le lui dirait. Elle ne lui avait pas demandé la fin du monde quand même, et avait tout fait pour lui épargner la vue de l'oursin disséqué. Contre toute attente de la jeune fille, Yuki se leva brusquement et quitta la pièce, la main devant sa bouche. Numa le suivit du coin de l'œil et regarda tout les autres binômes se tourner vers elle.
Impassible, elle regarda la petite note de son partenaire.

*C'est du chinois ?*
*Ne m'insulte pas ! C'est du japonais, petite inculte !*
*Tu peux me le traduire ?*
*… C'est du Kanji*
*Et ?*
*Je ne sais pas lire le Kanji japonais.*

Numa soupira devant l'incompétence de sa divinité. A quoi servait des milliards d'années d'existence s'il était incapable de connaître toutes les langues ? Inutile !
La jeune femme regarda les personnes qui continuait à l'observer, avec son œil bleu, elle les jugeait sévèrement, tant bien qu'ils se remirent tous au boulot.
Puis, elle retira ses gants et nota les derniers organes et leur dimension sur la feuille.

*Mais Numa qu'est-ce que tu fais ? Tu ne vas pas le voir ?*
*Si, bien sûr.*
*Alors arrête de travailler, pose ce stylo et va voir comment il va !*

Numa regarda rapidement les notes. Puis, elle retira sa blouse qui sentait le cadavre et alla voir le professeur. Ce dernier la scruta de haut en bas. Numa n'était pas impudente, c'était même une très bonne élève, discrète à qui on ne pouvait seulement reprocher sa participation inexistante en cours. Elle avait horreur d'attirer l'attention, mais l'esprit du chien avait raison, elle ne pouvait pas rester là sans rien faire. Des cours, elle en aurait toute l'année, Yuki, qu'en à lui, était unique.

_C'est une femelle monsieur.
_Tu as finit ta rédaction ?
_ L'oursin est ouvert, vous pourrez donc voir que j'ai respecté les protocoles de dissection. Ses organes sont notés et la conclusion est donc évidente. Puis-je sortir de cours ?

Le professeur se mit à sourire. Il voyait bien ce que voulait faire la française, et il ne fallait pas arrêter un bon cœur en pleine mission. Il acquiesça doucement et laissa sa jeune élève quitter la pièce en disant que son binôme avait réussit l'exercice.
Bizarrement, Numa avait l'impression d'entendre un double sens à cette phrase, mais n'y fit pas plus attention pour aller rejoindre Yuki.
Numa s'attendait à le retrouver dans les toilettes, au bout de sa vie, mais au lieu de ça elle découvrit un dôme transparent autour de lui, dans le couloir.
C'était un pouvoir … très … cool, en fait. Elle se demandait alors qu'elle genre de divinité pouvaitil bien abrité.
Numa posa doucement sa main sur la barrière pour voir. En effet, c'était du solide. Puis, tout aussi doucement, elle donna trois petits coups avec le dos de son index pour attirer l'attention du jeune homme. Lorsqu'il leva la tête vers elle, elle sortit un petit carnet de poche et écrivit de son écriture arrondis "Je peux entrer ?", ne sachant pas si il pouvait l'entendre à l'intérieur de sa bulle.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mar 14 Nov - 21:39



"Le vouloir rend possible l'impossible."


Lorsque j’avais commencé à me détendre, je m’étais laissé glisser le long du mur contre lequel je m’appuyais, regardant toujours le plafond. Ce dernier n’avait rien de vraiment extraordinaire au fond, mais le fixer m’évitait de croiser le regard d’un éventuel passant. Je ne voulais pas voir la pitié, la curiosité ou même la sévérité sur des visages inconnus. Mais j’avais également la crainte de croiser les yeux de ma binôme. Après tout, elle m’avait demandé de ne pas la laisser tomber et c’était exactement ce que je venais de faire.

*Ce que tu ressens c’est ce qu’on appelle la culpabilité. Comme quoi, tu ressens encore quelque chose dans ce petit coeur meurtri.*

*Je préfèrerais avoir un coeur de glace. Au moins je serais certain de ne pas souffrir autant.*

*Si tel était le cas, je ferais tout pour te le réchauffer en espérant avoir de l’aide de la part d’une personne qui t’apprécierait sans condition.*

*Je crois que tu es restée trop longtemps dans les nuages…*


Il était évident que Toueris me trouvait désespérant dans le sens où je ne cherchais pas à changer ma façon de penser. D’un autre côté, elle s’en inquiétait terriblement puisqu’elle savait pertinemment que c’était la souffrance qui me faisait agir de la sorte. Elle manquait de moyens pour m’aider et le regrettait. Pourtant, cela n’était pas du tout de sa faute. Pour cela aussi je ressentais comme de la culpabilité puisqu’il était évident que sans moi elle n’aurait pas à souffrir de la sorte. Venait alors une question pour laquelle il m’était que peu évident de trouver une réponse : pourquoi ne faisait-elle pas en sorte de me retourner la souffrance ou de me quitter ? OK, elle était la protectrice de la maternité et blablabla. Mais était-ce une raison pour ne pas se protéger ? Je ne comprenais pas cela, comme si la réponse m’évitait.

Au bout d’un moment, alors que j’étais totalement perdu dans mes pensée comme à chaque fois que j’étais seul et sans activité, je sentis plus que je n’entendis quelque chose taper contre ma barrière. Sans bouger la tête, je tournai les yeux en direction de la sensation et vis un uniforme féminin. En levant lentement les yeux, je pus lire un mot me demandant de laisser la personne dans ma bulle écrit sur un calepin avant de m’apercevoir qu’il s’agissait de ma binôme. Contrairement à tout ce que j’avais pu imaginer, elle ne paraissait pas en colère. Mais, d’un autre côté, elle pouvait très bien cacher son jeu comme on me l’avait déjà fait à plusieurs reprises.

*Yuki, arrêtes donc d’être aussi paranoïaque.*

*Para-quoi ?*

*Paranoïaque. Ca veut dire que tu vois le mal partout, même là où il n’y en a pas. Fais donc un peu confiance aux autres.*


Je ne répondis pas. Elle savait pourtant mes raisons, alors pourquoi ne comprenait-elle pas ? Pourquoi était-ce moi qui était en tort ? Je ne comprenais pas… Du coup, je ne sus pas comment agir. D’autant plus que je ne savais pas comment faire disparaître ma barrière ou même si elle m’entendrait à travers. C’était une première pour moi. Quoi que… Je ne savais plus. Après tout elle apparaissait tellement souvent que je faisais plus attention.

*Aller, Yuki. Je suis certaine qu’elle ne te veut aucun mal. Après tout elle ne fait rien contre toi.*


Toueris partit encore une fois sur des encouragements incessants qui finirent par me faire craquer. Je relevai donc la tête que j’avais baissée pour fuir le regard bleu de ma camarade de classe et lui dit en n’osant pas poser mes yeux dans les siens, la voix bien plus assurée qu’en classe même si ce n’était pas très évident :

- Je ne peux pas. Je ne sais pas comment l’enlever.

Après tout, elle était toujours partie grâce à un contact. Peut-être aurais-je pu la faire disparaître en la brisant moi-même, mais je n’avais pas la volonté de le faire. La peur de ce qu’il se passerait se faisait plus forte encore qu’auparavant, fragilisant un peu plus ma bulle. Celle-ci pourrait donc disparaître avec le simple contact qu’elle avait fait plus tôt. Cette possibilité me tendait au maximum.
Persuadé qu’elle pouvait m’entendre, juste par instinct, je lui dis sans l’aide de ma déesse pour une fois et sans vraiment y penser :

- Je ne voulais pas partir comme ça. Pardon…

Autant dire que dans ma tête il y en avait une qui faisait la fête tant sa joie était immense. Et quand je compris la raison de cela, je me plaquai une main sur le visage en m’insultant de tous les noms d’oiseau que je connaissais par honte et malaise. Pourquoi m’étais-je excusé ? Pourquoi avais-je laissé une chance à la fille de mon âge ? Je ne comprenais pas...

HRP:
 

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Ven 17 Nov - 1:07
_ Je ne peux pas. Je ne sais pas comment l’enlever.

C’était une réponse assez logique. Tous les élèves de secondes venaient à peine d’avoir leur divinité, aucun ne savait parfaitement maitriser leur pouvoir. Même si certain restait plus doué que d’autre.
La demoiselle semblait avoir eut une drôle de journée. Ses yeux se baladèrent sur le corps fragile de l’asiatique. Elle n’avait pas prit le temps de l’observer, entre la dissection, sa divinité et la situation. D’ailleurs, l’esprit du chien s’était tus. Laissant son hôte gérer le reste de la partie. Il était curieux de voir ce qu’avait apprit la jeune française.

_ Je ne voulais pas partir comme ça. Pardon…

Il n’avait pas l’air de vouloir sortir de sa bulle de toute manière. Numa n’allait pas le forcer, Yuki ne semblait pas du tout au mieux de sa forme.
Il leur restait un long moment avant la fin du cours, peut-être plus d’une heure, va savoir. Elle espérait seulement qu’il s’en remette avant la fin, ou alors le garçon devrait retourner dans sa chambre pour le reste de la journée. Il y avait des jours comme ça où il fallait mieux rester allongé…

Yuki était asiatique mais avait des cheveux blond, châtain clair diront nous, c’était assez rare, voir jamais vu. Etait-ce une couleur ? A présent caché, mais vu plus tôt, Yuki avait des yeux noisette, à la limite de l’ambré. Des couleurs vraiment peut commune pour un asiatique.
Il avait une carrure fine et peut développée. Le corps d’un lâche, comme dirait les français. Mais Numa ne pensait pas du tout que c’était une mauvais chose, chacun avait son corps. Yuki n’avait pas choisi de naitre avec celui là, d’avoir cet entourage là, cette vie là.

Numa se mit à soupirer pour redescendre sur terre. Elle s’assit à coté de la barrière et s’adossa alors contre le mur, ses belles jambes croisées, elle remit sa jupe d’uniforme correctement en place. La jeune fille ouvrit son calepin et se mit à faire des croquis. Elle ne savait pas trop quoi faire, juste crayonner, laisser sa main guider ces mouvements familiers pour évacuer tout ce stresse et se détendre.

_Je ne t’en veux pas.

Il s’en voulait déjà assez lui-même, Numa n’allait pas en rajouter une couche. Evidemment, elle aurait préféré que ça ne finisse pas comme ça, mais elle ne pouvait pas pointer le jeune homme du doigt. Elle aussi était en tord dans l’histoire, le professeur également. Chacun avait sa part de responsabilité à assumer.
Le dessin de Numa finit par ressembler à une sorte de fée avec une belle robe qui flottait avec le vent. Elle pourrait peut-être la rajouter sur sa toile fantastique, plus tard.

La jeune française décida qu’elle resterait près de son binôme le temps qu’il faudrait, le temps qu’il voudra. Le temps que sa bulle protectrice disparaisse.

L’esprit du chien ne se manifesta pas, s’effaçant complètement dans l’esprit de son hôte. Il n’allait pas l’avouer, mais il appréciait de plus en plus cette enfant. Avec ses millénaires d’existence il en avait connu des âmes en peine tel que Yuki ou bien Numa. Ce n’était certainement pas la même histoire, le même vécu, mais ils étaient tourmentés tout les deux, seulement, la française ne s’était pas laissé abattre. Ni par les autre, ni par la vie. Certes on l’a aidé en ce temps si infernal. Mais elle essayait de rendre comme elle le pouvait ce présent si cher qu’est l’espoir.
Peut-être que Yuki avait juste besoin qu’une personne l’aide également. Seulement, Numa n’était pas sûr d’elle. Même si on lui disait souvent qu’elle sortait des mots justes, son manque de confiance en elle était plus grand que son altruisme.

Sans le regarder, toujours en train de crobarder dans son calepin de poche, elle demanda de sa voix calme et son visage impassible :

_Tes pouvoirs se manifeste lorsque tu ne vas pas bien ?

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Sam 18 Nov - 15:38



"Le vouloir rend possible l'impossible."


Ne sachant pas quoi ajouter, et parce que je ne voulais pas forcément copiner avec autrui, je ne dis rien de plus que l’essentiel. Je ne comprenais pas vraiment ce que d’autres trouvaient de bien dans le fait de prendre des risques d’être détruit d’une façon ou d’une autre. C’était vraiment bête à mes yeux puisque si on voulait vivre il ne fallait pas être blessé et pour éviter les blessures il n’y avait rien de mieux que rester seul. Pourtant, personne ne semblait être du même avis, comme si l’être humain n’était pas capable de se débrouiller seul.

*Est-ce vraiment si simple ?*

Toueris semblait vouloir m’amener également dans un sens de réflexion qui n’était pas le mien. Parfois elle parvenait à me convaincre d’aller à l’encontre de mes pensées, mais je n’aimais pas ça. Pourquoi devais-je faire des efforts pour les autres ? Pourquoi maintenant ? C’était débile à mes yeux…

Puis, brisant le silence qui s’était installé entre nous comme ma grande discussion avec ma déesse, ma camarade de classe me fit part qu’elle ne m’en voulait pas. En la regardant furtivement, je me rendis compte qu’elle avait encore une mèche de cheveux noirs cachant un de ses yeux. Je me demandais s’il y avait une raison particulière à ça, mais je n’osais pas poser la question à voix haute. Puis, descendant mon regard vers ses mains, je la vis écrire ou dessiner. Peu désireux de me faire crier dessus parce que j’aurais jeté un oeil sans autorisation, je détournai rapidement le regard pour le poser sur le sol froid. Puis vint une question concernant mon pouvoir à laquelle je n’avais pas de réponse précise. A mes yeux c’était beaucoup trop aléatoire pour définir une raison qui créerait cette matière aussi invisible qu’imperméable.

*Pourtant, tu sais quelques unes de ces raison. Tu sais ce qui la fait apparaître. Ce qui te rend confus c’est sa solidité aléatoire. Je me trompe ?*

*... Comment tu fais pour en savoir autant sur moi ?*

*Parce que je lis en toi comme un livre ouvert.*


Je ne parvenais pas à savoir si c’était parce qu’elle le voulait ou si j’étais celui qui ne savait pas taire ses pensées. Je ne lui répondis donc pas, le doute ne me permettant pas de lui jeter la pierre. On pourrait croire ainsi que j’étais très réfléchis, mais en réalité il n’en était rien. C’était plus instinctif qu’autre chose : alors que plus tard je me rendrais compte qu’il s’agissait de cette raison, j’étais plus prompt à penser que je ne souhaitais pas m’attirer les foudre de l’égyptienne.
Tentant de ne plus penser aux paroles de cette dernière, je réfléchis sérieusement à une réponse que je pourrais donner à cette personne à côté de moi. Je ne savais pas comment le faire sans me dévoiler, ce que je souhaitais éviter le plus possible.

*Tu n’as pas vraiment le choix.*

*...*

Comme pour me faire gagner un peu de temps, je réfléchis encore un peu avant d’avouer à demi-mot qu’elle avait raison. Je soupirai donc silencieusement avant de répondre enfin :

- Elle apparaît essentiellement quand j’ai peur ou que je veux me protéger d’une façon ou d’une autre. Mais sa solidité est trop variante pour être efficace…

En parlant, j’avais ramené mes jambes contre mon torse et posé ma tête sur mes genoux. Puis, comme si je n’en avais plus rien à faire, alors que ce n’était qu’un test, je tendis la main vers moi pour atteindre la barrière qui m’entourait. J’y mis alors une pichenette qui la fit simplement disparaître. Pas de bruit, pas de matière qui tombe…. rien. C’était comme si elle n’avait jamais existé. Cette constatation, comme celle que je pouvais la briser tout seul, me fit soupirer en posant mon front à la place de mon menton plus tôt.

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Lun 20 Nov - 4:56
_Tes pouvoirs se manifeste lorsque tu ne vas pas bien ?

Après un moment de réflexion, le jeune homme lui répondit, moins tremblant qu’auparavant :

_ Elle apparaît essentiellement quand j’ai peur ou que je veux me protéger d’une façon ou d’une autre. Mais sa solidité est trop variante pour être efficace…

Numa te tourna légèrement vers lui, arrêtant son croquis. Yuki tendit sa main pour donner un petit coup sur sa barrière. Un petit coup si faible que même un enfant n’aurait rien senti, mais sa barrière disparut aussitôt. Elle disparut sans rien laisser derrière elle, ni son, ni fragments. Comme le flash d’un appareil photo, rapide et trop éphémère.

Le jeune homme enfouie son visage sur ses genoux. Numa ne savait pas comment réagir. Elle ne comprenait pas ce qu’il essayait de lui dire, elle avait l’impression de tout faire de travers. Même si elle était certaine qu’il ne fallait pas laisser son jeune camarade, dans ce couloir, avec pour seul compagnie sa divinité et la solitude humaine, elle ne savait pas vraiment comment réagir.

_Je …

C’était rare pour la jeune fille ne s’exprime avant de trouver les mots. Elle réfléchissait toujours avant de parler, ce qui lui donnait un air confiant et sûr d’elle. Mais là, elle ne savait pas comment formuler sa phrase.
En fait si elle le savait, mais le dire était une autre histoire.
Son visage impassible ne quittait pas le corps recroqueviller de l’asiatique. Un visage si froid, qui abritait pourtant énormément de sentiments. Nul ne pouvait le savoir mis à par la divinité qui abritait son corps, entendant le doux songes de ses pensées et les murmures de ses émotions.

_Est-ce que ….


C’est à cet instant que Numa aurait aimé les sages conseils de sa divinité. Mais ce dernier semblait l’avoir abandonné. Du moins en parole. Le cœur de la jeune fille se serra dans sa poitrine. Son visage ne reflétait rien mais sa main se mit à se crisper, serrant fortement son calepin et son crayon. Elle se retourna, n’osant plus regarder le jeune homme. C’était peut-être une question stupide, mais elle devait en être certaine. Aussi courageuse qu’il puisse être possible de l’être, Numa demanda de sa voix calme et naturellement douce :

_Je te fais peur ?

La jeune française tourna doucement la tête à l’opposé de Yuki. Non pas qu’elle avait peur ou quoique ce soit, mais elle ne savait plus vraiment comment se comporter.
Elle tira sur son ruban qui se dénoua automatiquement, laissant tomber ses longs cheveux d’ébènes le long de son petit corps à la peau de lune. Elle prit entièrement son ruban dans sa main et le serra fermement, le portant à sa poitrine.
Ce n’était certainement pas un malheureux ruban, aussi vieux qu’elle, qui allait arranger quoique ce soit dans la vie des adolescents. Mais Numa ne pouvait s’empêcher de croire que le seul bien que sa mère ait pu lui offrir était un porte-bonheur, et que la roue allait fatalement tourner. Pour elle, et pour lui.

_Je suis désolée, je ne voulais pas.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Jeu 23 Nov - 23:09



"Le vouloir rend possible l'impossible."


Visiblement, j’avais coupé toute communication avec ma camarade de classe puisqu’elle ne savait plus quoi répondre. J’en ressentis une sorte de poids à l’estomac sans parvenir à déterminer de quoi il s’agissait. Peine ? Colère ? Crainte ? Angoisse ? Non, il ne me semblait pas reconnaître une de ces émotions qui étaient loin de m’être totalement inconnues.

*Ne penses-tu pas que ça pourrait simplement être des regrets ?*

Sur le coup, je ne compris pas du tout ce que voulait me dire Toueris par là. Que pouvait donc me faire ressentir des regrets ? Je n’avais rien fait de mal et je n’avais aucune envie de m’attacher à qui que ce soit. Cette fille ne faisait pas exception. C’est ce que je pensais jusqu’à ce que je sente un pincement se faire au niveau de mon coeur. Ma déesse me fit alors part de son mécontentement concernant le fait que je puisse ne pas être honnête envers moi-même. Ce n’était pas la première fois et je ne doutais pas que ce serait loin d’être la dernière. Je ne cherchais donc pas plus loin que cela, ce qui tomba bien puisque j’entendis un début de question qui resta sans suite. Sans avouer que cela puisse être à cause de la curiosité, prétendant pensivement que c’était juste pour vérifier qu’elle allait bien, niant toute gentillesse de ma part, je tournai ma tête vers elle en la levant très légèrement. Je pus ainsi la voir se tourner, comme si elle me regardait avant ça. Etait-ce le cas ? Ou était-ce mon imagination ? Au pire, qu’est-ce que cela changeait réellement ?

*Ça, peut-être ?* fit Toueris quand la fin de la question se fit enfin entendre.

Sur le coup, je ne compris pas du tout où elle voulait en venir. Oui, j’avais peur. Tout me faisait peur. Elle aussi, mais pas au point que je ressente le besoin de prendre mes jambes à mon coup. Pas pour le moment en tous les cas. Je ne savais cependant pas vraiment d’où venait la différence qu’il y avait entre l’accoutumée et ce qu’il se passait à ce moment-là.
Encore plus encore, elle tourna la tête, comme pour me tourner le dos sans bouger. Alors qu’avant j’aurais pensé qu’elle me faisait la tête sans aucune raison apparente, je n’en eue pas l’impression, ne serait-ce qu’à cause de sa seule question. Je fus alors plus surpris que ce que j’aurais pu l’être en d’autres circonstances par ses excuses. Je me relevai donc pour m’adosser au mur en fronçant légèrement les sourcils.

*Pourquoi ? Juste… pourquoi ?*

*Je n’ai malheureusement rien de plus que des suppositions à t’offrir, rien de plus. Par contre ça pourrait être une bonne idée de lui dire la vérité sur ce que tu ressens. Je sais bien que tu n’aimes pas le dire à voix haute ou t’en rendre compte, mais ce serait aussi bien pour elle que pour toi.*


Je n’étais pas prêt à accepter que ce soit le cas, et encore moins à “avouer” quoi que ce soit. Pourtant, je ne pouvais pas laisser les choses comme ça.

Comme par habitude, je me remis debout, prêt à prendre la fuite au moindre soucis. Je n’en avais pas eu vraiment conscience jusqu’à ce que ma divinité m’en fasse part. Malgré cela, je ne fis rien pour changer les choses, préférant montrer mon profil à la jeune femme sans l’y obliger et je répondis avec hésitation :

- Je peux pas dire que j’ai peur de toi spécialement. Je veux dire… j’sais pas… mais tu n’as rien fait de plus que me parler, non ? Donc…

Ne sachant pas trop comment continuer malgré les conseils de Toueris, je me mis à passer ma main sur mon visage avec nervosité en m’empêchant de me mettre à faire les cent pas. Ce n’était pas le moment. Je ne savais pas trop pourquoi, mais ça ne l’était pas.

- Tu crains rien à rester ici avec moi ? demandai-je après quelques instants sans la regarder.

*C’est très gentil de penser à elle comme ça. C’est très bien, Yuki.*

*C’est pas c’que tu crois…*

*Si tu le dis…*


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Dim 26 Nov - 22:28
_Je suis désolée, je ne voulais pas.

Yuki se releva et alla devant la jeune française. Cette dernière releva la tête vers lui. Comme d’habitude, il ne la regardait pas. Ce n’était pourtant pas de la gêne qu’il avait dans son regard. Yuki n’était pas un jeune homme imposant, mais en cette instant, ainsi debout, les sourcils froncés, il paraissait hors de porter de Numa. Ce sentiment de n’être pas à sa place, de n’avoir pas le droit, pas le pouvoir d’être à la hauteur des autres, ce sentiment si ancien commençait à resurgir à cet instant.
Les ongles de la jeune brune commencèrent à se changer en griffes et ses canines commencèrent à se transformé en crocs. Malgré les appelles se sa divinité, l’esprit de la jeune femme était ailleurs, dans cette fosse solitaire qu’il y avait dans son cœur.

_ Je peux pas dire que j’ai peur de toi spécialement. Je veux dire… j’sais pas… mais tu n’as rien fait de plus que me parler, non ? Donc…

Yuki mit sa main sur son visage. Pour une raison inconnu pour la jeune fille. Après quelques instants de silence. Même si ce n’était rien, cette phrase rassura la jeune fille donc l’apparence redevint de plus en plus humaine jusqu’à ce que son hybridation disparaisse complètement.
L’esprit du chien soupira de soulagement. Manquerait plus que son hôte se transforme maintenant. Lorsque la demoiselle était entièrement transformée en hybride, il était très difficile et douloureux pour elle de revenir à son état initiale. Il manquerait plus qu’elle fasse ça entre ses cours !

*Tu ne devrais pas te concentrer sur des choses si négatives. Je sais que tu n’as pas confiance en toi, mais ça ne doit pas prendre d’ascendance sur tes émotions.*

_ Tu crains rien à rester ici avec moi ?

Observant toujours le jeune homme, Numa ne montra toujours aucune émotion sur son visage de poupée. Elle ne comprenait pas vraiment la question. Craindre qui ? Craindre quoi ? Les rumeurs ? Ça lui passait bien au dessus. Le groupe de garçons moqueurs et violent de la classe ? Ils n’oseraient pas s’attaquer à une fille tout de même, ou alors elle avait toujours l’esprit du chien et ses années d’arts martiaux pour la défendre dans une bagarre. Un souci avec le professeur ? Il avait certainement d’autres élèves à fouetter.

_Pourquoi devrais-je avoir des craintes ?

Sans un regard envers lui, elle se releva et se dirigea vers la fenêtre du couloir qui donnait sur l’extérieur. On pouvait y voir le bassin à carpes. Ça serait agréable d’aller dessiner là-bas. Le ciel était clair à cette heure-ci, même si quelques nuages d’un gris amenant la pluie menaçaient ce calme céleste au loin, c’était beau. Le contraste des nuages, celui de l’herbe, les feuilles des arbres aux milles couleurs. Instinctivement, comme si elle pouvait toucher ce tableau, elle posa ses fins doigts sur la vitre. La vitre était froide. Comme l’extérieur où résidait l’automne.

_Je crains beaucoup de choses. Mais pas je ne pense pas devoir craindre de rester dans le même espace que toi.

Numa soupira doucement sur la fenêtre, créant de la buée sur la glace. Elle se sentait un peu faible. La demoiselle avait tout de même faillis se transformer deux fois en une journée. C’était beaucoup. Résister aux transformations lui demandait un grand d’effort, beaucoup moins que si elle s’était totalement transformée. Dans ces moments là elle était à la limite de l’évanouissement.
Mais elle se sentait tout de même assez fatiguée promptement.

_On ne devrait pas …

Numa ne termina pas sa phrase que la cloche sonna. Cela faisait déjà une heure depuis le début de leur cours de science ?
Numa releva la tête vers le bruit désagréable de la sonnerie qui lui rappelait sa condition de lycéenne. Elle se tourna vers Yuki avant de lui agripper doucement le bras et le tirer gentiment vers le mur sans lui adresser ni regard, ni mots, afin de laisser tout le couloir aux autres élèves qui quittaient leur salle de classe pour se rendre dans une autre.
Ce n’était pas encore l’heure pour la classe de Yuki et Numa de sortir de leur heure de science, mais d’autres classes sortirent de cours et commencèrent à se balader dans les couloirs pour changer de cours.

Numa cru reconnaitre Sheila parmi eux. Un petit brin de femme qu’elle avait aidé à se rendre à l’infirmerie. Ses soupçons se confirmèrent lorsque celle-ci lui adressa un radieux sourire et lui fit un vif signe de main. Contre toute attentes, la demoiselle aux cheveux roses s’avança vers les deux étudiants.
Qu’allait-il encore se passer aujourd’hui ?

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Lun 27 Nov - 0:44

Comment ça un binôme ?!
Les yeux braqués sur mon foutu problème de math mettant en cause des fonctions et autre graphiques parfaitement énervants, je commençais sérieusement à m'impatienter. Mon regard jonglait entre ma montre et ma feuille espérant que le temps file plus vite et que mon exercice se résolve tout seul comme un grand !
Je soupirai, voyant que cette tactique ne fonctionnait pas et me reconcentrai sur les lignes de calcules. J'empoignai mon crayon pour donner plus de force à ma résolution de venir à bout de ce problème mais aussitôt avais-je posé mon attention sur la feuille que mon cerveau se débrancha pour laisser le reste de mon esprit se faire aspirer par le cosmos. Décidément... ma tête était vide. Tellement vide ! Dans ces cas là il n'y avait plus qu'une chose à faire: attendre la sonnerie comme le son de la délivrance !

Inutile de se voiler la face, j'étais nulle en math et puis c'est tout ! De toute façon cette logique à base de chiffres et de dessins c'était pas pour moi. J'étais une intuitive et une sensitive alors je ne pouvais évidemment pas me contenter de quelque chose griffonné sur une feuille. Il fallait que je fasse, que je pratique ! Les TPs étaient donc beaucoup mieux adaptés à ma mémoire kinesthésique.

Je fis tourner mon crayon sur mon doigt comme s'il inciterait l'aiguille de ma montre à faire de même et jetai un rapide coup d’œil au prof qui semblait porter une attention exemplaire à ses copies de contrôle. Bon au moins il ne remarquerait pas mon impatience à sortir de cours...

Long essayait de m'encourager à poursuivre mes efforts pour trouver la solution de mon exercice en m'expliquant que c'était pour mon bien, pour que je réussisse aux futurs examens et que de tout façon si je restais bloquée maintenant alors que ce n'était qu'un entrainement, qu'est ce que ça serait dans une situation d'évaluation. Je haussai les épaules tandis qu'il soupirait face à ma démotivation évidente.
J'essayai tout de même de faire plaisir au Dragon en lançant une ultime tentative de recherche qui aboutit à un résultat de calcul plus que faux ce qui me provoqua un soufflement agacé.

*Aller, un peu de nerf ! Tu ne peux pas rester sur un échec, il te faut persévérer ! Prouve que tu es digne de moi.*

*Je n'y arrive pas Long ! Les maths ne sont pour moi que de l'art abstrait ! On ne sait pas à quoi ça sert, la plupart des gens n'aiment pas et surtout, impossible de comprendre ce que ça raconte. De l'art abstrait quoi.*

*Un problème contre les artistes d'art abstrait ?*

*Pas spécialement. C'est juste que je n'aime pas tant que ça. Comme les maths donc.*

Je pris mon visage dans mes mains pour essayer de faire passer le petit coup de fatigue qui commençait à m'envahir quand enfin, la sonnerie retentit. Elle était stridente et en ferrait sursauter plus d'un mais dans l'heure actuelle, elle sonnait à mes oreilles comme le doux son de la liberté ! Ni une ni deux, je fourrai ma fiche dans mon cahier que je rangeai lui-même dans mon sac. Je donnai à manger mes stylos à ma trousse et finalisai mon rangement dans une vitesse impressionnante.

A grandes enjambées je dépassai le bureau du professeur en lui adressant un "au revoir" avant de sortir de la salle. Enfin à l'air libre ! Oui enfin, l'air libre était un bien grand mot étant donné que j'avais simplement atterrit dans le couloir... Mais comparé à l'ambiance de ma classe ce couloir semblait être une large plaine parsemée de fleurs multicolores et balayé d'un vent rafraichissant ! Malheureusement, un troupeau de moutons vint rapidement envahir la plaine pour la défigurer de grouillements presque agressifs... Vous l'aurez compris, des groupes d'élèves venaient de me bousculer à tour de rôle, pressés de rejoindre leurs prochains cours. De mon côté j'étais tranquille pour une heure, ayant un trou dans mon emploi du temps je pourrai souffler un peu.
Je laissai la foule de monde évacuer le couloir en restant plaquée contre le mur tel un agent secret cherchant à ne pas se faire repérer puis me redressai lorsque la sonnerie retentit encore une fois pour annoncer le début d'une nouvelle heure de cours. Je m'étirai longuement puis mis mes mains derrière ma tête afin de soutenir le poids de la leçon de math qui n'était vraiment pas passée.

*Que faisons-nous ? Une petite séance d'exercice pour te dégourdir un peu les jambes ?*

Je fermai les yeux en signe de réflexion, pesant le pour et le contre. Mon bras n'était pas encore tout à fait guérit de ma chute dans ces satanés bouts de verre alors j'étais assez réticente à l'idée de devoir le solliciter. Il valait mieux que je reste un peu tranquille tant que je n'étais pas complétement rétablie sinon je risquais de me blesser d'autant plus. Chose qu'on allait éviter, n'est ce pas !
D'ailleurs, ça me fait penser à Numa. Depuis qu'elle m'était venu en aide je ne l'avais pas revu ce qui m'attristais un peu. J'aimerais bien pouvoir créer plus de liens avec cette fille.

Je rouvris les yeux pour regarder autour de moi et cru apercevoir une tête connue. Je plissai un peu les yeux pour être tout à fait sûre de moi. Pas de doutes ! Ces cheveux d'un noir de jais, cette expression neutre et lisse, ça ne pouvait être qu'elle ! Incroyable ! Je venais de penser à elle et pouf, elle apparaissait devant moi. Son attention était portée sur un garçon qui lui tenait compagnie mais elle remarqua tout de même ma présence. J'en profitai pour lui adresser un sourire sincère et lâchai l'arrière de ma tête pour secouer ma main en signe de salut.

Sans attendre, je me dirigeai vers la jeune fille d'un pas énergique, toujours avec mon éternel sourire accroché à mes lèvres. Finalement mon heure de perm' ne serait pas si triste que je ne l'avais imaginée !

- Hey hey Numa ! Comment tu vas ? C'est dingue, je pensais justement à toi et hop, nous voilà dans le même couloir ! Je vais finir par croire que ça fait partie de mes pouvoirs ha ha !

Je tournai ensuite la tête vers le garçon qui accompagnée la jeune fille toujours autant souriante. Ça vous paraitra peut être idiot mais j'étais sans cesse ravie à l'idée de rencontrer une nouvelle personne.

- Salut ! Je m'appelle Sheila McElroy, enchantée de te rencontrer ! Je ponctuai ma phrase en tendant la main afin de serrer celle du jeune homme.
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Lun 4 Déc - 9:28



"Le vouloir rend possible l'impossible."


La jeune femme avec qui je discutais dans le couloir ne sembla pas comprendre pourquoi je lui demandais si elle ne craignais rien avec moi. Je voyais plusieurs raisons, mais ne voulais pas les nommer. Par contre, elle ne se gêna pas pour le faire sous forme de questions, comme si elle attendait à ce que j’y réponde ou, au moins, lui donne une approbation pour une de ces possibilités. Je ne le fis pas, l’écoutant seulement me donner les raisons qui lui faisait déclarer qu’elle préférait être avec moi. C’était étrange pour moi alors que cela mettait Toueris dans une joie folle. Je n’écoutai d’ailleurs pas cette dernière pour éviter une conversation qui ne me serais, à mes yeux, d’aucune utilité.

Pendant qu’elle me faisait part du fond de sa pensée, ma camarade s’était levée pour me dépasser et aller devant la fenêtre. Ainsi, je l’avais écoutée alors qu’elle me tournait le dos. Je n'aimais pas spécialement ce genre de situation qui me mettait dans un état d’esprit peu anxieux, Puis, tout changea lorsqu’elle fut coupée par la sonnerie. Là, elle  me prit doucement par la manche et me fit comprendre qu’il fallait que je me mette plus vers le mur, sans dire un mot. J’obtempérai sans sourciller mais en espérant tout de même qu’elle allait me lâcher rapidement. Pas que je sois dégoûté par son contact, loin de là, mais je préférai quand je n’avais pas de lien, physique ou autre, avec les autres.

Je fis bien de la suivre vers le mur puisque le couloir fut rapidement rempli par des hordes d’élèves allant d’une salle à l’autre sans faire attention à qui ils pourraient bien bousculer. Cette facette de la scolarité était totalement différente du Japon où nous restions toujours dans la même salle en attendant que le prochain professeur arrive. D’un certain côté, cela nous permettait de rester concentré du début à la fin de la journée. Quoi que… cela pouvait bien différer selon de qui nous parlions.

En tous les cas, je n’aimais pas du tout le brouhaha provoqué par le fait de laisser les élèves aller d’une pièce à une autre. C’était comme si on me déchirait la tête.

*Enfin, tu as tout de même vu pire. Je me trompe ?*

*Bien sûr que leurs cris et engueulades étaient pires, mais ça ne change en rien les sensations que j’ai en cet instant.*

*Non, c’est vrai, mais relativiser pourrait te permettre de voir les choses différemment. Par exemple… tu pourrais voir du bon en cette pratique que tu n’apprécies pas.*

Ne voyant pas du tout ce que ma déesse voulait me dire par là, je ne lui répondis pas du tout. De toute façon, nous fûmes très rapidement rejoints par une autre fille que je n’avais encore jamais vue. Plus méfiant que curieux, je fis un pas en arrière alors que les deux jeunes femmes se saluaient plus ou moins chaudement. Je priai alors pour qu’elles continuent ad vitam eternam de discuter et me laisse en paix, mais rien ne se passa comme je l’avais souhaité. En effet, la nouvelle arrivant se tourna vers moi, toute souriante, et me tendit la main en me saluant et se présentant.

*Il est hors de question que je lui serre la main !*

*Certes, mais tu pourrais au moins la saluer et te présenter. C’est la moindre des politesses.*


Sachant pertinemment qu’elle ne lâcherait pas le morceau tant que je n’aurais pas fait ce qu’elle me demandait, je cherchai mes mots pour faire de même. Mais je n’y parvins pas vraiment : la copier me semblait impossible tandis que je n’avais pas mes propres mots. Sérieusement, ce n’était pas un exercice dans lequel j’excellais. En plus de cela, je la voyais déjà s’énerver parce que je n’allais pas lui serrer la main. Je fis donc un pas en arrière pour avec comme une distance de sécurité comme une possibilité de fuir en cas de besoin et je tentai de lui répondre (sous la pression de Toueris) :

- Je suis Yuki Nakamura…


*Tu as oublié de la saluer.*

*... Et alors ?*


*Désespérant ! Tu es désespérant !*

*...*


(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mar 5 Déc - 20:23
_Hey hey Numa ! Comment tu vas ? C'est dingue, je pensais justement à toi et hop, nous voilà dans le même couloir ! Je vais finir par croire que ça fait partie de mes pouvoirs ha ha !

*Quel entrain !*

La jeune française se contenta d’acquiescer. Fermant les yeux pour accompagner le mouvement de sa tête. Elle ne pensait pas qu’une personne pouvait être aussi joyeuse de la revoir.
Mise à par lui …
C’était un sentiment étrange qui commençait à envahir le cœur fragile de Numa, mais un sentiment agréable. C’était si peu, pourtant la jeune brune était satisfaite que l’on puisse penser à elle, même si sa face inexpressive trônait indéfiniment sur son visage de poupée. C’était vrai que lors de leur dernière rencontre, Sheila était plus proche de tomber dans les pommes que de courir dans les couloirs, elle pouvait à présent montrer comment elle était en temps normal. Et Numa apprécier le peu de choses qu’elle avait vu de sa camarade.

Cette dernière s’attarda ensuite sur Yuki, toujours très souriante. C’était tout de même sympathique de voir de si jolis sourires dans ce monde un peu trop sombre aux yeux de la française. Sheila se présenta en tendant la main vers son camarade de classe.

_Salut ! Je m'appelle Sheila McElroy, enchantée de te rencontrer !

McElroy ? C’était la première fois que Numa entendit le nom de famille de la pétillante rouquine. Ou alors elle l’avait déjà entendu lors de leur première rencontre mais n’y fit pas attention. Il fallait dire que ce n’était pas tant approprié aux questions. Dans tout les cas, la française trouvait que ce nom s’harmonisait très bien avec son prénom.

Numa regarda du coin de l’œil al scène. Yuki était pire qu’elle au niveau des relations humaines. Quel beau duo. Elle espérait tout de même qu’il n’allait pas fuir la pauvre Sheila, elle était trop gentille pour mériter ça.
Mais Yuki semblait coopérer. Il recula d’un pas et répondit :

_Je suis Yuki Nakamura …

*Je n’imagine pas quel genre d’enfant vous pouvez avoir si vous vous mariez tout les deux.*

*La question ne se pose pas.*
*Je ne fais qu’imaginer. Le jour où tu éprouveras des sentiments pour quelqu’un, sois assuré que je ferais la fête dans ta tête.*

Numa émit un soupir inaudible. Elle aurait bien rit à la blague peu drôle de la divinité. Mais non. Numa était comme cela, elle ne riait pas. Du moins pour le moment.
Afin de sauver la mise de ses deux camarades, Numa prit la parole.

_Nous sommes dans la même classe Yuki et moi. Tu es en pause, Sheila ?

Numa tiqua un moment. Il y avait quelque chose dans ce cadre … Les yeux de la jeune fille passèrent de Yuki à Sheila. Il y avait quelque chose qui attirait son œil. Mais quoi ?
Maintenant que les filles étaient toute les deux en uniforme, la française remarqua que Sheila avait une ravissante cravate rouge, comme la sienne. Donc, elle faisait aussi partie du panthéon chinois !

*Oh mais c’est géniale ça ! Demande lui lequel de mes confrères l’habite ! J’aimerais beaucoup que ça soit mon ami Tigre. Ou bien Cheval !*

*Ne te fais pas d’illusion. Elle peut aussi bien être possédée par le serpent, la chèvre. Vous étiez quand même treize avec le chat.*
*Du moment que ce n’est pas ce petit voleur de Dragon tout me va. Mais ça m’étonnerait bien vu que cette petite est adorable ! Comparé à lui …*

Numa soupira silencieusement à sa conversation avec sa divinité. Ce dernier suivit cela d’une longue tirade sur ses camarades alors que les yeux de Numa finir de se balader sur le petit corps de l’adorable rousse. La brune porta sa main à sa cravate et la montrant à Sheila.

_Je ne savais pas que tu faisais partie de …

Numa s’arrêta un moment, regardant autour d’elle. Il ne fallait pas parler de ces choses devant des personnes non possédés, et sur ce point Numa était très prudente. Elle n’avait nullement envi de se faire annihiler pour une erreur futile.
La jeune fille  finit par regarder l’uniforme de Yuki. Lui était jaune. C’était quoi déjà le jaune ?
Finalement, Numa revint vers la demoiselle et termina sa phrase, en parlant légèrement plus bas :

_Mon panthéon.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Dim 10 Déc - 21:56



Comment ça un binôme ?!
J'étais dans l'attente que le jeune garçon me prenne la main pour me la serrer mais il ne semblait pas trop décidé. Il avait l'air songeur et recula même d'un pas pour me faire comprendre qu'il n'avait pas l'intention de m'accorder un contact physique. Ouep, je sais qu'il y a des gens qui n'aiment pas trop ça, j'imagine que ce doit être son cas.
Il finit par se présenter comme étant Yuki Nakamura. Un nom qui sonnait très japonais ! C'est peut être pour ça qu'il n'aime pas les contacts. J'ai lu quelque part que les japonais sont très formalisés de ce côté là et qu'il ne sont pas très fan de la proximité. Donc, tout s'explique ! D'ailleurs il me semble qu'ils ont pour habitude de s'appeler par leur nom de famille lorsqu'ils ne se connaissent pas très bien. J'analysais donc son nom complet pour essayer d'identifier le nom de famille. D'après moi ça devrait être Nakamura... Enfin je ne suis pas sûre non plus.
Hé oui j'en connais des choses ! Enfin je n'ai pas trop de mérite j'avais fait un exposé sur le Japon au collège donc ça ne remonte pas à très loin.

Je mis mes mains dans mon dos et m’apprêtais à poursuivre la conversation toujours avec le sourire. J'avoue être contente de pouvoir parler avec quelqu'un d'une autre culture. Enfin il était aussi possible qu'il ne soit pas japonais mais qu'il ait seulement des origines. En le regardant mieux, il n'avait pas des caractéristiques très asiatiques. Ses cheveux étaient châtains et ses yeux assez clairs...
Bref, dans tous les cas je voulais briser le silence qui avait commencé à s'installer mais Numa me coupa l'herbe sous le pied.

-Nous sommes dans la même classe Yuki et moi. Tu es en pause, Sheila ?

Je me tournai vers Numa pour lui répondre.

- Oh super ça ! Ouep, je sors d'une heure de math, je te dis pas la catastrophe ha ha ! Enfin bref, un pause me ferra le plus grand bien. Je me tournai ensuite vers le jeune homme pour ne pas qu'il se sente oublié et l'inclure dans la conversation, en tout cas c'est un plaisir de te rencontrer ! Est ce que tu es japonais ? Si c'est le cas, comment préfères-tu que je t'appelle ? Il me semble bien qu'entre vous, vous vous appelez par vos noms quand vous ne vous connaissez pas trop, je ne voudrai pas me montrer trop familière en t'appelant par ton prénom.

S'il avait vraiment fait le trajet du Japon jusqu'ici pour faire ses études je voulais qu'il se sente bien accueillit. C'est normal après tout !
Bref, vous l'aurez compris, je faisais mon possible pour que la rencontre se passe bien. Le garçon semblait un peu timide, raison de plus essayer de le mettre à l'aise.

*Timide ? Le mot est un peu doux ! Il semble plutôt tellement craintif qu'il menace de prendre ses jambes à son cou à tout moment !*

*Rah Long, sois un peu indulgent ! Ce n'est pas en agissant bizarrement que ça va le mettre à l'aise. Et puis s'il est japonais il a peut être du mal à comprendre la langue aussi.*

*Agir bizarrement... Précise ta pensée.*

*Je sais pas moi. Tu sais des fois quand on sent qu'une personne est mal à l'aise et qu'on devient du coup mal à l'aise à notre tour... Et à cause de ça on agit maladroitement tant on voudrait détendre la personne en face. Bref, la meilleure des choses à faire est de rester naturel et d'agir simplement !*

Boostée par ma petite explication, je souris de plus belle, bien décidée à donner le meilleur de moi-même ! De tout façon ce n'est pas nouveau... Mon état d'esprit est toujours le même quand je me sociabilise.
J'attendais la réponse du garçon pour m'éviter de faire des gaffes à l'avenir tout en jouant avec une mèche de cheveux.

Après notre petite conversation, Numa attira mon attention en m'adressant la parole. Elle venait de prendre sa cravate en main et me la montra pour me faire passer le message avant même d'avoir à le dire.

- Je ne savais pas que tu faisais partie de … Mon panthéon.

Elle avait été extrêmement prudente avant d'énoncer son dernier mot. Déjà elle avait regardé autour de nous puis avait parlé à voix basse. Houlàlà qu'est-ce qu'elle est strict ! C'est pas bien grave si les élèves de classes N nous entendent dire "panthéon", non ?  De toute façon ils ne comprendraient même pas à quoi on fait allusion. Enfin, je trouvais tout de même cette prudence rassurante. Au moins j'étais sûre qu'elle ne ferrait pas d'erreurs bêtes et ne risquerait aucunes conséquences désagréables. Il faudrait que je prenne exemple sur elle...
Voyant que personne n'était dans les couloirs, j'avoue ne pas me gêner pour en discuter ! Et puis, les élèves non-possédés n'étaient pas dans les même bâtiments que nous pour éviter des petits problèmes donc en théorie ils ne devraient pas être trop à proximité.
Je pris aussi ma cravate dans ma main pour répondre au mouvement de la jeune fille tout en disant:

- Oh mais c'est vrai ça ! C'est génial, c'est un peu comme si on était de la même famille ! De plus en plus excitée par cette idée, j'enchainai avec entrain, je suis possédée par Long, l'esprit du Dragon et toi ?

Au même moment, Long se mit à protester avec énergie.

*Dis donc ! Tu ne voudrais pas être plus discrète ? Tu n'es pas obligée de lui dire que je te possède.*

*Pourquoi pas ? On est du même panthéon alors raison de plus pour...* Je ne finis pas ma phrase, coupée par le Dragon.

*Raison de plus pour te taire. Je ne suis pas apprécié de tous les signes de même que je ne les apprécie pas tous. Je n'ai aucune envie de me retrouver au cœur d'une histoire ingérable.*

*Tu vois vraiment le mal partout...*

Je laissai Long ruminer dans son coin et reportai mon attention sur Numa, curieuse de sa réponse. Je pourrai même glaner quelques informations sur les pouvoirs que les signes du zodiaque peuvent donner à leurs hôtes, qui sait ? Et ça, franchement, ça me ferrai plaisir ! Parce que depuis le temps que Long fait de la rétention d'info pour m'empêcher d'apprendre à utiliser mes pouvoirs... Enfin bref, ça m’énerve quoi ! Tout le monde connait les dons octroyés par leur divinités sauf moi. Ça commençait à bien faire... Je suis curieuse moi !
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mer 20 Déc - 17:10



"Le vouloir rend possible l'impossible."


Comme si elle avait comprit les raisons pour lesquelles je m’étais reculé, la jeune femme qui s’était présentée mis ses mains dans son dos. Par ce geste, elle me faisait clairement comprendre qu’elle n’insisterait pas pour que je lui prenne la main. Même si je ne le montrai pas et niai pensivement cela, je lui en étais très reconnaissant. Et ce qui me permit de tenir mon déni face à ma déesse fut le fait qu’elle me fixait : détestant cela parce que je me sentais mal à l’aise dans ce genre de situation, je pouvais rebondir sur cela comme pour annuler ma première émotion.

Les deux filles commencèrent alors à discuter ensemble, parlant des cours. Je fus rapidement relié à elles quand la nouvelle arrivée me déclara qu’elle était ravie de me rencontrer avant de demander si j’étais japonais et comment je préférais être appelé.

*Elle semble assez bien renseignée sur les coutumes de ton pays. C’est bien pour toi, non ?*

Toueris semblait vraiment ravie que les choses tournent de cette façon. Personnellement, je ne savais juste pas quoi répondre ou réagir. Personne ne m’avait vraiment laissé le choix sur la façon dont je voulais être nommé, me donnant comme l’obligation de m’adapter au pays dans lequel nous étions. A moins que ce soit mon apparence qui ne faisait pas “japonais” ? Je n’en savais vraiment rien et n’étais pas prêt à chercher des réponses. Un peu comme pour chercher une approbation quelque part, je regardai brièvement Numa qui sembla vouloir connaître les réponses, elle aussi. Encouragé par ma divinité égyptienne, je finis par répondre en détournant le regard :

- Fais comme tu veux…

*Yuki !!*

- Je viens du Japon, mais ça ne me dérange pas d’être appelé autrement, ajoutai-je en haussant un peu les épaules, penaud face à la forte réprobation de Toueris.

Je n’aimais pas quand elle était en colère contre moi, et étrangement c’était toujours quand je parlais avec d’autres personnes. Etais-je si mauvais que ça dans ce domaine ? Je n’en savais rien et y réfléchir ne me plaisait pas, comme si cela éveillait une peu lancinante. Heureusement, je n’eue pas vraiment à le faire puisque la conversation dévia sur tout autre chose : la couleur de la cravate des deux filles étaient de la même couleur, signifiant qu’elles étaient du même panthéon. Il était vrai qu’elles étaient toutes deux rouges alors que la mienne tirait plus sur le jaune. Elles n’étaient donc pas du tout égyptiennes.

*C’est exact. Je dirais, si mes souvenirs sont bons, que cette couleur est celle du panthéon chinois.*

*Je ne crois pas avoir rencontré une autre personne ayant un dieu égyptien…*

*De ton âge, non. Mais il me semble que cet adulte aux cheveux blonds et à l’air toujours joyeux était du même panthéon.*


L’idée que les adultes puissent être possédés aussi me semblait très étrange. Je ne savais pas quoi en penser non plus. Heureusement, c’était quelque chose qu’on n’allait pas me demander de préciser ou de comprendre. En attendant, j’écoutais seulement les filles parler en me mettant à l’écart.

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Sam 23 Déc - 2:40
_Mon panthéon.

Sheila ne semblait absolument pas avoir peur d'être entendue. C’était vrai qu'il y avait peu de chance que les adolescents aient des problèmes à ce niveau, compte tenu qu’ils étaient séparés des élèves normaux. Mais prudence est mère de sûreté. Et aussi ce petit coté paranoïa n’aidait pas la jeune française à se sentir complètement à l’aise face aux discutions de dieux oubliées, de jeunes gens possédés par eux, de salle secrète dans un pensionnat.

Numa porta une petite attention à Yuki, avant que Sheila ne lui réponde. La française était assez contente que son camarade de classe ne fuyait pas même s’il ne semblait pas à l'aise face à la situation.
Faire partie de la même classe ne veut pas dire se côtoyer, Numa et Yuki l’avait bien appris. C’était donc leur première réelle rencontre et Numa avait compris que le japonais n'allait pas vraiment bien. Malheureusement la brune serait incapable de l'aider, comparé à Sheila qui semblait être une brave et dynamique jeune fille, ne connaissant pas la réelle nature du problème. Il avait l'air craintif et ce fameux groupe de garçons de la classe n'était sans doute pas innocents dans cette histoire.
Oh...
Est-ce cela que Yuki insinuait tantôt ? Que ces garçons allaient également s'en prendre à elle après cette journée ?
L’esprit du chien grogna à cette idée. Mais s’ils étaient un minimum intelligent, ils n’allaient pas s’en prendre à une jeune fille. Surtout une jeune fille capable de se transformer en hybride humain-chien.

Toujours enjouée, apparemment c’était dans sa nature, Sheila prit également sa cravate dans les mains, affirmant les dires de la jeune brune.

_Oh mais c'est vrai ça ! C'est génial, c'est un peu comme si on était de la même famille !

De la même famille ? Numa ne savait pas si elle devait être oui ou non enchantée à cette idée. C’était un peu fort, une famille. Mais c’était vrai que leur Panthéon commun les liait par une force mystique. Un peu comme un mariage spirituel. Si les choses étaient ainsi, il fallait avouer que la française était rassurée d'avoir Sheila comme "famille", elle aurait pus tomber sur des personnalités moins appréciable.
Sheila enchaina rapidement :

_Je suis possédée par Long, l'esprit du Dragon et toi ?

Croyez le ou non, mais Numa aurait aimé exploser de rire ! Imaginez la tronche de sa divinité face à la révélation était hilarante ! Il avait dis tantôt qu’il serait heureux de retrouver n’importe qui, n’importe qui sauf le Dragon.

*Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle.*
*Comme tu l'as si bien dis, tu n’as pas de chance.*

Le visage de Numa ne laissait pas paraître cette euphorie intérieure sur son visage figé. Il fallait dire que sa relation avec le chien était assez tendue et lorsqu’elle ne l’ignorait pas, elle ne se priait pas de se moquer de lui.
Numa se tourna vers Yuki cette fois. Le jaune lui allait bien, même si ce n’était pas le but premier. Cela faisait ressortir la chevelure presque blonde du jeune homme pour encadrer ses yeux bruns. Comme une pierre d'ambre sur une bague en or.
Pour Sheila le rouge aussi lui allait bien, sachant que son visage et sa chevelure reflétaient les couleurs de l'aube. Ils étaient bien beau ses camarades.
Numa finit par répondre comme à son habitude, avec calme et sérénité :

_L'esprit du chien. Et il vous salue bien bas.

*Tu te moques d'une entité supérieure, petite mortel ?*
*Oui. De toute façon tu es coincé dans mon corps, tu ne peux pas faire grand chose.*
*Je pourrais te faire un mal de crâne épouvantable ou faire bouger tes pieds pour te faire tomber !*
*Et tu penses vraiment que je pourrais t'apprécier après ça ?*
*Et tu penses vraiment que je l'aurais fait ?*

Numa ne répondit plus à sa divinité. Sinon cet échange de pics allait continuer indéfiniment. La jeune fille préféra porter son attention à ses camarades.
La mythologie étant la matière préférée de Numa, elle était plutôt intriguée de savoir quel genre de divinité pouvait donner le pouvoir de faire apparaître une barrière protectrice.
A vrai dire, elle se souvenait seulement que le bleu était associé au Panthéon grec, simplement parce que c’était sa couleur préférée et que la déesse qu’elle admirait le plus, faisait partie de ce Panthéon.

_Et toi Yuki ? Si ce n'est pas indiscret.

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►


Thème de Numa ::
 


Présentation ~ Journal ~ Relations

Numa se manifeste en : 3399ff et pense en : *italique*
Son compagnon omniprésent communique en : 000099
avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Localisation : Quelque part en train de regarder le ciel
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Mar 26 Déc - 19:09



Comment ça un binôme ?!
Suite  à ma question, Yuki détourna le regard comme s'il était un peu gêné. J'avais peut être dit une bêtise après tout ? Je m’emmêle peut être les pinceaux avec une autre culture ? Enfin au pire il me dira que je me suis trompée, j'aurai l'air un peu bête et puis voilà. De toute façon le ridicule ne tue pas et heureusement pour moi ! Je me souvins soudainement de ma rencontre avec Ellyn et ma façon de me gameler dans la boue et de m'accrocher à ses chevilles en mode "c'est ma sacoche que tu tiens là !" tandis qu'elle essayait d'avancer. Aïe aïe aïe... Rien que pour ça j'aurai pu mourir si le ridicule avait tué !
C'est alors que, de fil en aiguille, je me remémorai d'autres instants de ma vie m'ayant mit dans des situations saugrenues, risibles, absurdes, stupides, bizarres, comiques, impossibles ou improbables ! Pendant cet instant d'introspection, je me rendis compte de ma capacité hors norme à paraitre ridiculement drôle pour la plupart du temps. C'était un peu embarrassant à vrai dire... Comment j'arrive à faire mon compte à chaque fois ? Peut être que c'est dans mon caractère ? Je suis impulsive, émotive et spontanée alors forcement, dans le feu de l'action, possible que je fasse des âneries... Et même si ça pouvait être "malaisant", j'aurai presque eu envie de rire. Au final, je ne me prends pas trop la tête et je vis les choses avec légèreté ! Mieux vaut en rire qu'en pleurer après tout.
Long se plaignit immédiatement de mon manque de dignité mais je ne le pris pas mal. Au contraire, ça m'amusait presque ! Je n'étais pas du même avis que ma divinité, j'étais plutôt fière de moi et de ma façon de ne pas me formaliser ! Après tout, ce que les autres en pensent, ça les regarde.

Me sortant de ma réflexion, Yuki m'adressa la parole pour me laisser le choix de l'appeler comme je voulais. Oh ? Alors là, il me tente ! Si on ne veut pas se retrouver avec un surnom créé par mes soins, il ne faut jamais au grand JAMAIS me dire de faire "comme je veux" ! Déjà que je trouve des appellations alors qu'on ne me demande rien... Enfin, il m'avait donné l'autorisation alors mon imagination se mit à bouillir. Enthousiasme à l'idée de pouvoir renforcer nos liens.

*Vous n'avez encore aucuns liens...*

*Ben c'est l'occasion d'en créer ! Et puis en utilisant un surnom, les liens sont d'autant plus particuliers ! C'est comme pour Lottie par exemple. Enfin bref, laisse moi me concentrer...*

Comme investie par un flash de génie, je repris la parole d'un entrain incroyable tant j'étais contente de ma trouvaille.

- Je peux t'appeler Kinou dans ce cas ?

Le sourire d'autant plus large, j'attendais sa réponse avec impatience. Bon après s'il n'aimait pas je l'appellerai "Yuki", tout simplement. Mais j'espérais qu'il acceptera. Il m'avait l'air sympathique ce garçon. Un peu timide certes mais avec le temps il se mettra plus à l'aise et puis j'avais bien envie de devenir son amie.
Tiens d'ailleurs, ça me rappelle qu'il faut que je trouve un surnom à Numa aussi... Après ce qu'elle a fait pour moi je me devais de rendre notre lien unique !
Numa... Numa... Nu... Nou ? Nounours ! J'avais envi de rire face à ce surnom complètement idiot. Aller, concentre-toi Sheila, tu peux faire mieux !  

C'est alors que la conversation bifurqua sur nos divinités. Numa semblait vouloir attirer mon attention sur elle. Peut être qu'elle sentait le malaise de Yuki et voulait lui permettre de respirer ? Enfin, me concernant, je ne me rendais pas vraiment compte. Il me semblait juste un peu timide, à aucun moment je m'imaginer pouvoir faire des gaffes en étant trop pieds dans le plat. Si tant est qu'il y ait un plat dans les parages... Oui bon, mes jeux de mots pourris il faudra s'y habituer... !

Totalement prise dans le "piège" je détournai mon attention du jeune homme et la reportai sur Numa pour papoter de notre panthéon. J'étais vraiment ravie de voir sa cravate rouge ! Avoir Numa dans ma nouvelle famille était très appréciable ! Au moins je sais qu'on peut compter sur elle en cas de besoin ce qui est une qualité très importante dans toutes relations d'amitié. Et j'aimerai vraiment lui montrer que je suis aussi fiable qu'elle. D'où mon envie de passer plus de temps en sa compagnie.
Elle me répondit avec le même calme dont elle fait preuve habituellement.

- L'esprit du chien. Et il vous salue bien bas.

Je fis un petit signe de main l'air de dire "coucou toutounou !" (oui au lieu de dire toutou pour parler des chiens je dis toutounou, c'est plus mignon). J'adore vraiment les chiens ! Ils sont fidèles, loyaux et aiment profondément les humains. De ce côté là, je trouve qu'on a pas mal de point commun ! D'ailleurs quelqu'un m'a déjà comparé à un caniche...
Enfin bref, tout ça pour dire que je trouve super cool qu'elle soit possédée par l'esprit du chien ! Je pense que si ça avait été mon cas, on se serait super bien entendus tout les deux.

*Ne te plains pas de ce que tu as je te prie !*

Je sentais Long grincer des dents. Il le fait presque tout le temps, mais là plus que d'habitude ! J'avais comme l'impression qu'il n'aimait pas trop être en présence du chien... Y avait-t-il de mauvais antécédents ? Le Dragon ne risque pas de me le dire, trop fier pour avouer avoir eu des problèmes avec quelqu'un, mais mon intuition est souvent la bonne.
Tant pis pour lui, ce n'est pas ça qui m'empêchera de côtoyer Numa.
Je me plongeai soudainement dans une intense réflexion, les yeux vers le plafond et une main à mon menton comme si ça m'aideraient à mieux réfléchir.
. . .
Oh ?
OOOOOOH ! Illuminée par un nouveau flash de génie, je ne m'étais pas rendue compte que la jeune brune venait de parler à Yuki. Je crois bien avoir trouvé son surnom !!!! Je commençai à élaborer l'explication logique de mon idée pour la rendre plus légitime.
1) Un chien c'est de la même famille que les loups n'est-ce pas ? Ok, on garde ça de côté.
2) Numa finit par un -ma.
3) Si je fusionne les deux ça fait: Ma Louloute ! Ou juste Louloute ! Ou Loulou ! Ça dépendra sans doute de mon humeur.

Toujours dans mon monde, je repris la parole de plus belle.

- NUMA !! Ça te dérange si je t'appelle "Ma Louloute", "Louloute", "Loulou" ou "Coupine rouge" ??

Le dernier surnom me vint dans le feu de l'action, l'impulsion du moment. Elle avait de la chance avec tout le choix qu'elle avait ! J'étais trop heureuse de lui avoir enfin trouvé une (des) appellation(s) ! Nos liens prenaient maintenant une nouvelle tournure.  
Codage par Libella sur Graphiorum

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Long flatte son ego en #8B0000


avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Constellations d'Orient
Constellations d'Orient
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 187
Localisation : Un peu partout et nulle part en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila] Ven 29 Déc - 22:32



"Le vouloir rend possible l'impossible."


Quelle ne fut pas ma surprise en entendant le surnom que me donna l’amie de ma camarade de classe. “Kinou”... C’était quoi ? Qu’est-ce que cela voulait dire ? Déstabilisé par une telle appellation, je ne lui répondis pas tout de suite, la regardant seulement avec de grands yeux trahissant mes pensées. Et face à l’absence d’explications de Toueris, comme si elle n’était pas non plus familiarisée avec ce genre de pratiques, je ne me permit que de secouer la tête de droite à gauche pour lui signifier que je n’acceptais pas. Je n’étais cependant pas prêt à râler ou me rebeller si elle continuait à m’appeler de la sorte.

Sans réellement savoir si ma réponse avait été prise en compte, j’écoutai les deux jeunes femmes discuter de leurs divinités. Ayant toutes deux des divinités chinoises, si j’en croyais ce qu’elles disaient, elles semblaient avoir déjà des liens tissés. A moins que ce soit dû à leur précédente rencontre dont je n’avais pas été témoin ? Je n’en savais rien et avoir une réponse ne changerait absolument rien au lien qui se tissait entre elles. Et moi…

*Tu te sens à part ?*

*Non ! Ce n’est pas ça…*

*Qu’est-ce donc, dans ce cas ?*


Comme pour me sauver de devoir répondre à la question de ma déesse, ma camarade de classe se tourna vers moi pour me demander qui était cette dernière. Cela la ravit grandement et elle me poussa fortement à donner prestement une réponse digne de ce nom. Je ne savais pas trop ce que cela signifiait vraiment, mais je connaissais trop bien la divinité pour savoir ce qu’elle désirait. Pourtant, je ne parvins pas à trouver des phrases pouvant exprimer une réponse claire comme il était souhaité.

*C’est pourtant simple. Yuki, il ne s’agit pas d’être honnête ou non avec toi-même si c’est ce qui te bloque, mais d’annoncer des faits. Qu’est-ce que tu cherches de plus ?*

Je ne pouvais pas dire qu’elle avait tort, mais je voyais du “danger” ailleurs. Et si tout cela venait à se retourner contre moi?

*Arrête donc un peu de voir le mal partout et agis comme les autres. Crois-moi, ça te serait bénéfique, quoi que tu puisses en penser.*

Ne l’écoutant plus, ne serait-ce parce que cela m’empêchait de réfléchir correctement. Je mettais ainsi encore du temps pour répondre. Trop… Qu’allait-on en dire ? Non ! Il ne fallait pas que j’y pense, sinon j’allais encore plus me bloquer…

- Toueris est égyptienne. … Elle est souvent représentée en hippopotame, ajoutai-je dans un murmure.

Rien de plus ne me vint. Pourtant j’aurais pu parler de son rôle ou de son caractère en plus de sa représentation. Cette dernière m’était venue en écoutant les filles dont les divinités étaient des animaux, si on considérait le dragon comme tel.

(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Je parle en #0066cc
Toueris maudit mes agresseurs en #cc0099

Merci pour ce merveilleux cadeau, Numa ♥:
 

avatar

Me, Myself & I
Me joindre:
Pouvoirs:
Inventaire:
Rives du Nil
Rives du Nil
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Comment ça un binôme ?! [PV : Yuki & Sheila]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Yuki Kuran
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux
» Annabuses, ou comment réussir son exam... , de A. Lasornette
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Immortalia :: Pensionnat :: ◄ Premier étage :: ► Salles de classe-
Sauter vers: